Chronicle Legion – La Route de la Conquête – Tome 3 – Chapitre 5 – Partie 3

Bannière de Chronicle Legion – La Route de la Conquête ***

Chapitre 5 : Lignées de sang des princesses sacrées

Partie 3

Des armes telles que les missiles de croisière et les ICBM avaient existé autrefois.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’armée américaine avait grandement encouragé l’efficacité de ces armes.

Mais au cours de la phase d’application pratique, l’armée américaine avait connu d’importants revers. C’était une époque où les perturbations noétiques pouvaient facilement causer des interférences destructrices contre les ondes infrarouges et les ondes radio. Armes à projectiles incapables de frapper des cibles avec précision sans guidage — en fin de compte, elles étaient devenues des armes « inutiles ».

De plus, les Légionnaires étaient devenus l’arme principale moderne.

Ils étaient capables de résister à des « attaques non mystiques » avec une forte probabilité.

Les barrières noétiques partageaient la même propriété. Par conséquent, les différents pays n’avaient pas consacré une grande partie de leur budget à la recherche sur les missiles.

Mais ces dernières années, les tendances avaient légèrement changé.

L’homme avait développé un système permettant à l’ifrit de prendre en charge le tir des missiles et la gestion du guidage, imprégnant ainsi les attaques de propriétés mystiques. Le destroyer Tintagel était également équipé d’un tel système.

… Masatsugu et son groupe avaient transporté le Tintagel à la mer près de la ville d’Ogawara, ce qui fut une expérience pénible.

Ogawara n’était qu’à seize kilomètres du lac Ashi en termes de distance sur la carte, et il serait possible de garder le navire près du rivage pour servir d’« artillerie stationnaire ». Les armes du destroyer pourraient facilement frapper le Point de Contrôle d’Hakone.

Cependant, on ne s’attendrait pas à ce que la simple artillerie ait beaucoup d’effet contre les Quatre Dieux.

Dans ce cas — Masatsugu pensait à une méthode extrêmement simple. Il décida d’enfoncer les Quatre Dieux en utilisant le destructeur Tintagel pour voir ce qui allait se passer.

Inutile de dire que…

Un navire militaire alimenté par du liquide ectoplasmique artificiel et un réacteur à fluide n’avaient pas la capacité de voler dans les airs.

 

☆☆☆

 

« J’ai pensé que cette idée était plus que ridicule quand je l’ai entendue pour la première fois, » avait admis Rikka sans prétention. « Utiliser les Légionnaires pour transporter un vaisseau, ce serait trop difficile. Mais à bien y penser, en supposant que vous puissiez convoquer cinq ou six cents Kanesadas… »

Le gros destroyer avait volé de la côte d’Ogawara à Hakone à une vitesse de soixante kilomètres à l’heure.

La source de la poussée était rouge-violet, et il y en avait plusieurs centaines.

Toutes les sources de poussée rouge pourpre étaient placées contre la coque et les côtés du Tintagel.

Ces sources de poussée étaient la variante des Kamuys de Masatsugu Tachibana, un total de sept cents « Kanesadas », pour ce jour, Masatsugu avait obtenu une grande quantité de fluide ectoplasmique.

L’effectif actuel du Chevalier, le Vice-Commandant du Shinsengumi, avait atteint 722 Légionnaires !

« Heureusement, ce plan a fonctionné. Ce n’était pas seulement un vœu pieux, » déclara Masatsugu.

« En effet, je suis aussi soulagée. »

Comme les Kamuys, les Kanesadas étaient des Légionnaires avec une carrure relativement petite.

Cependant, ils étaient encore des géants de huit mètres de haut, après tout, et de féroces soldats géants ailés en plus. Ils étaient assez solides pour soulever de gros camions de plus de vingt tonnes et les jeter.

De plus, ils avaient pu produire une poussée comparable à la force de leur bras — .

Actuellement, Masatsugu et Rikka étaient sur des wyvernes, observant du ciel pour voir si leur plan inhabituel allait réussir.

… Le Tintagel avait percé les nuages sombres et était apparu dans le ciel au-dessus de Hakone.

… Le gros destroyer commença à tomber, s’écrasant vers la barrière noétique du second fort tutélaire.

… Les sept cents Kanesadas se séparèrent du navire, laissant le reste à l’inertie.

… Une partie de la force de défense avait commencé à tirer, mais même un écran de tirs n’avait pas pu arrêter le plongeon du navire militaire.

« Nos marins pleurent tous. Leur plan initial était de déverrouiller le système noétique pour qu’ils puissent utiliser ce vaisseau à perpétuité pour renforcer leurs forces, » déclara Rikka.

« Pas besoin d’être trop attaché. On peut en voler un autre si l’occasion se présente, » déclara Masatsugu.

Après avoir donné la réponse d’un barbare, Masatsugu demanda : « Comment va le génie ? »

« Elle devrait aller bien. Bien que Sakuya ne semble pas fiable, si vous lui donnez une durée déterminée et lui demandez de travailler dur pendant dix à vingt minutes, elle peut agir plutôt bien, » déclara Rikka.

« Je vois, ça semble être le cas », répondit Masatsugu.

La proue du Tintagel avait heurté la barrière noétique, provoquant un bruit tonitruant. Le dôme d’or de l’énergie noétique s’était déformé.

Les Quatre Dieux firent de leur mieux, essayant d’arrêter le gigantesque vaisseau de 183 m de long.

Immédiatement…

Une explosion géante s’était produite depuis la proue du Tintagel jusqu’à son centre.

Le réacteur à fluide du destroyer à la pointe de la technologie britannique avait perdu le contrôle, impossible à ramener vers la stabilité.

« Sakuya a réussi à détruire le cœur du réacteur, » déclara Rikka.

Rikka avait souri, car elle avait emmené Sakuya précisément pour accomplir cette tâche.

L’esprit qui restait sur le vaisseau avait probablement été dissipé en un instant. Puisqu’il n’était qu’un avatar, il pouvait se ranimer à tout moment tant que l’image principale restait intacte à Suruga.

L’explosion féroce était devenue la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase pour briser les défenses.

Le navire s’était écrasé à mi-chemin de la barrière noétique, s’incrustant à l’intérieur du fort tutélaire. L’énorme navire, long de 183 m, s’était enfoncé dans la position ennemie dans une tournure dramatique des événements.

Le corps du navire était également entré en collision avec le mur d’enceinte en forme d’étoile entourant le fort tutélaire.

Inutile de dire que le navire avait détruit le mur avant de s’arrêter.

Jusqu’à présent, la barrière noétique présentait une défense parfaite. Cependant, la barrière avait été brisée autour du trou créé par le Tintagel avec d’énormes fissures se formant sur le dôme doré.

Les Légionnaires entrèrent les unes après les autres dans les fissures pour envahir l’intérieur du fort tutélaire.

Ces Légionnaires étaient la force de coalition formée par les Centurias qui avaient attaqué le deuxième fort tutélaire, la Porte de Suzaku, et les Kurou Hougans dirigés par Tachibana Hatsune.

« Masatsugu-dono, le plan a été une sorte de succès, » déclara Rikka.

« Grâce à l’aide de tout le monde, nous avons réussi à transporter le vaisseau à Ogawara, » déclara Masatsugu.

Comme mentionné précédemment, la distance sur la carte entre Ogawara et le lac Ashi était de seize kilomètres.

Voler à une vitesse de soixante kilomètres à l’heure signifiait parcourir la distance en une dizaine de minutes.

De plus, le Tintagel était encore capable de naviguer même si son système noétique était verrouillé par la puissance de Morgane la Fée.

Faisant des heures supplémentaires, Tōkaidō avait déguisé le corps du navire et l’avait emmené à Odagawara.

Pour ce faire, ils avaient continué d’attaquer la péninsule d’Izu et les eaux avoisinantes pour perturber massivement le réseau de surveillance de la baie de Suruga, assurant ainsi un passage en douceur. Une fois les préparatifs terminés, le Tintagel est passé par le réseau de surveillance pour atteindre directement les environs d’Odagawara.

Le général Wei Qing servait également d’appât pour attirer l’attention du Prince Noir.

Ce n’est qu’après avoir confirmé que le Prince Noir et les Chevaliers de la Jarretière s’étaient présentés à la Porte de Seiryuu qu’ils avaient commencé à transporter le Tintagel par voie aérienne.

L’idée elle-même était simple et stupide, mais sa mise en œuvre exigeait des actions méticuleuses.

« Maintenant, c’est à Son Altesse et à Tachibana de s’infiltrer et de voir si elles peuvent accomplir leur mission avec succès…, » déclara Rikka et Masatsugu acquiesça de la tête.

 

☆☆☆

 

Pendant ce temps, au premier fort tutélaire, sur le toit du donjon protecteur de la Porte de Seiryuu…

« Tachibana-dono, je sais que mon côté n’est pas pris au dépourvu, » Édouard le Prince Noir riait étrangement.

Ayant été témoin du stratagème audacieux, mais ridicule de Masatsugu Tachibana, le Prince Noir riait de bon cœur. Mais aussitôt, il était revenu à une expression solennelle. En regardant la vidéo jouée par l’esprit Morrigan de la situation de bataille au deuxième fort tutélaire du fort la Porte de Suzaku, il avait dit. « Est-ce que votre plan réussira vraiment ? »

Edward offrit des mots moqueurs à son redoutable ennemi, qui se trouvait à une douzaine de kilomètres de là.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. La, je suis surprise par le premier paragraphe sur l'inutile des missiles balistiques. Ils n'ont pas besoin de guidage terminal contre des cibles fixes, seulement de bons gyroscopes.

    • Le problème est la magie dans le monde, qui réduit à néant beaucoup de mécanisme moderne. De plus, ne pas oublier que la technologie n'a pas augmenté autant que dans notre monde, dès la fin de la deuxième guerre mondiale, donc pour beaucoup de sujets, ils sont 50 ans en retard, voir plus.

      On parle même pas d'ordinateur comme nous avons, tous utilise la magie et des technologies liées à ça.

Laisser un commentaire