Chargez sa magie avec un sourire – Tome 5 – Chapitre 135

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 135 : La Proposition de la Reine

Après avoir terminé les pièges dans les autres pièces, j’avais décidé de prendre une pause avec Lyra.

Je m’étais assis sur le sol, puis j’avais créé un cercle magique pour du Pushinee et j’avais repoussé la terre qui se trouvait à côté de là.

La flèche lumineuse provenant du cercle magique avait changé de position et la lumière avait changé. Je l’avais utilisé d’une manière différente de celle prévue.

En regardant la lumière, je m’étais alors mis à réfléchir. Pour l’instant, j’ai créé le système défensif de base, mais je sens qu’il manque quelque chose de plus.

En analysant ce que les brutes ont dit qui ils ont essayé de kidnapper Lyra, je réalise que si je fais cela de façon peu habile, cela peut finir mal.

Maya ainsi que les autres personnes qui m’étaient proches, ne poseraient pas de problème, mais j’étais incertain au sujet des autres humains.

« Comme je le pensais, je devrais faire une grotte sans avoir le moindre besoin d’entretien... un donjon serait parfait, » déclarai-je en tant que conclusion de ce que j’avais imaginé.

« ... »

« Qu’en pensez-vous, Lyra ? Avez-vous remarqué quelque chose que vous aimeriez avoir ? Dites-moi n’importe quoi qui vous passe par la tête, » demandai-je.

« ... »

« Lyra ? » demandai-je.

Lyra n’avait pas répondu, alors je m’étais demandé ce qui n’allait pas alors j’avais regardé de son côté pour la regarder directement.

À ce moment-là, nos yeux s’étaient rencontrés. Lyra s’était repliée sur elle-même et me regardait d’un regard très chaleureux.

Elle ne disait rien... elle me regardait simplement avec un regard ravi.

Puis, j’avais agité la main devant son visage. Comme prévu, elle n’avait nullement réagi face à mon mouvement.

Qu’est-ce qui n’allait pas ? Dormait-elle les yeux ouverts ? Mais en ce moment, ses yeux me fixaient.

Je m’étais déplacé vers la gauche et bien sûr, ses yeux m’avaient parfaitement suivi.

Après ça, je m’étais déplacé vers la droite, et son regard m’avait poursuivi.

Non, elle est réveillée, pensai-je. Elle est réveillée... mais que se passe-t-il chez elle ?

Euh...

À ce moment-là, mon corps avait commencé à briller intensément.

Il n’était pas seulement brillant, mais au loin, une flèche pointait directement vers mon corps.

Il s’agissait d’une lumière spéciale issue d’un cercle magique.

Peu de temps après ça, j’avais entendu des bruits de pas venant vers ici. Puis, une petite Esclave Éternelle était apparue par l’accès extérieur, et elle portait un uniforme de femme de chambre.

« Olga, » avais-je dit quand je l’avais vue.

« Maître, » déclara-t-elle après m’avoir entendu.

Olga, mon esclave, était arrivée auprès de moi.

Sa main tenait sa carte d’esclave. Elle était donc venue me chercher en utilisant un cercle magique qui avait besoin de moi.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Olga ? » demandai-je.

« Maître, je me demandais simplement où je devrais dormir, » répondit-elle.

« Hm ? »

« Il est temps d’aller dormir, vous savez ? » demanda-t-elle.

« Ohh, donc il est déjà si tard ? » demandai-je en retour.

Je n’avais pas réalisé que tant de temps s’était écoulé depuis ma venue dans cette grotte.

Depuis que j’étais sous terre, je n’avais aucune idée que beaucoup de temps s’était écoulé vu que je ne m’ennuyais pas.

« Fait-il déjà nuit dehors ? » avais-je demandé afin de le confirmer.

Olga avait hoché la tête de haut en bas tout en me regardant.

« Je vois. Alors, nous allons dormir pour ce soir. Olga, tu peux également te reposer ici, » annonçai-je.

« Maître, je vous ai apporté un futon pour votre usage, desu, » déclara Olga.

Après avoir dit ça, Olga avait couru vers la sortie extérieure. Puis, peu de temps après ça, elle était revenue.

Elle portait cette fois-ci un futon plus grand que son corps. Elle utilisait la fonction du DORECA pour pouvoir facilement le transporter.

« OK alors, dormons ici. Lyra, qu’est-ce que vous allez faire maintenant ? » demandai-je en me retournant vers Lyra.

Mais après avoir demandé, j’avais finalement réalisé quelque chose.

Le regard de Lyra était devenu encore plus passionné après avoir vu Olga et avoir entendu ce que j’avais dit.

Qu’est-ce qui se passe en ce moment ? pensai-je.

« S-Seigneur Emissaire, » balbutia Lyra.

« Oh, vous parlez enfin. Qu’est-ce qu’il y a ? » demandai-je.

« Cet enfant, cela pourrait-il l’être… ? » commença à demander Lyra.

« Il s’agit de mon esclave, » répondis-je directement.

« Hein ? » Lyra semblait surprise et déçue en même temps. Elle avait alors demandé. « Esclave ? N’est-elle pas l’enfant du Seigneur Emissaire ? »

« C’est également le cas. Il s’agit bien de mon enfant. Il s’agit d’une Esclave Éternelle, donc elle est aussi mon esclave ainsi que sa mère, » répondis-je.

« Ah, oui ! » s’exclama Lyra. Elle semblait avoir rapidement compris la situation. Il semblerait qu’elle connaissait déjà la race des Esclaves Éternelles et tout ce que cela impliquait.

Puis elle avait recommencé à me regarder avec des yeux moites et un regard encore plus enflammé.

Le regard de plus en plus exalté n’est pas mon imagination, n’est-ce pas ? me demandai-je.

« Lyra... qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je.

« Euhh... Seigneur Emissaire, » commença-t-elle à me répondre.

« Hm ? »

« Je suis ici pour devenir indépendante en créant une nouvelle communauté puis en donnant naissance à des enfants, » continua-t-elle.

« Oui, je le sais déjà. C’est pour ça que je vous aide à la construire, n’est-ce pas ? » demandai-je en retour.

Qu’en est-il ? avais-je dit avec mes yeux.

« Euh, si vous trouvez cela agréable…, » déclara Lyra avec un ton très fébrile. « Pourriez-vous me permettre de porter vos enfants, Seigneur Émissaire ? »

« Bien sûr, cela me convient parfaitement, » répondis-je directement.

« Vraiment !? Merci beaucoup ! Je suis si heureuse d’entendre ça !! » déclara Lyra avec une émotion très vive.

Oh, alors c’est de ça qu’il s’agissait, pensai-je en poussant un soupir de soulagement intérieur.

En fait, j’avais déjà eu l’impression depuis longtemps que cela finirait comme ça et cela ne me dérangeait nullement. C’était même le contraire.

Après tout, Lyra était très mignonne.

C’est pourquoi je n’avais pas été surpris par sa demande et j’avais pu lui donner une réponse claire très rapidement.

Je me demande comment on va faire pour avoir des enfants, pensai-je alors que je regardais sa moitié inférieure. Il s’agissait, après tout, d’une femme-serpent.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

9 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre.
    PS : Je viens de me rendre compte que si on devait trouver une raison pour laquelle les héros sont toujours pris de notre monde sa pourrait tout à fait être "meilleur éducation + (et surtout) manque total de préjugé envers les autre "espèces" ".

    • merci pour le chap.

      ps: ouai, de plus si on transporte quelqu'un d'un autre monde au notre imagine la galère qu'il aurais de survivre dans notre monde... le mec viens d'une époque medieval et arrive a une époque ou ta des voiture des avions, des robots(coucou la chine) le luxe quoi (mais la vie est chère, enfin en France quoi).

      par contre une "terrien" est capable de se débrouiller dans monde type medieval ou tu rajoute la magie qui se sert de l'imagination (et tout le monde sais que l'imagination chez nous est ultra développer :D)

    • Ouais enfin là c'est pas juste un manque de préjugées, c'est juste qu'il veut se taper tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à une créature de sexe féminin...

Laisser un commentaire