Chargez sa magie avec un sourire – Tome 5 – Chapitre 133

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 133 : Queue et Ruban

J’avais choisi le nouvel objet dans mon DORECA et j’avais posé le cercle magique.

La flèche pointait vers le Zumiya récemment vaincu et j’avais vu que ses crocs brillaient.

J’avais arraché les crocs et les avais placés à l’intérieur du cercle magique.

Le cercle s’était transformé et une tache était apparue sur le sol et avait commencé à rapidement se répandre.

« Wôw ! »

« Kyaaa ! »

Lyra et moi avions paniqué et sauté hors de la pièce.

« Qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

« Ce n’est pas une tache... est-ce un bourbier ? C’est un bourbier empoisonné... oui, c’est un bourbier empoisonné ? » s’écria Lyra.

« Eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeehhhhhhhhhh ! Un bourbier empoisonné !? » demandai-je.

« On dirait que oui, » répondit-elle.

J’avais utilisé le DORECA pour créer un Pushinee et je l’avais jeté dans le bourbier.

La nourriture en forme de bloc était tombée dedans et avait commencé à fondre avec un son de grésillement.

« Hii ! » s’écria Lyra.

« Oui ! C’est un bourbier empoisonné, » déclarai-je.

J’avais regardé à l’intérieur de la pièce. Le bourbier empoisonné s’était répandu sur tout le sol.

Toute la pièce était maintenant un bourbier empoisonné.

« Pour une pièce afin de repousser l’ennemi, cela devrait être assez bon, » déclarai-je.

« Mais j’ai peur…, » murmura-t-elle.

« Vous avez peur, hein ? Je suppose que c’est normal, » déclarai-je.

« Je n’arrive plus à passer par ici…, » murmura la jeune femme.

« ... Hmmm, » j’avais un peu réfléchi à la situation.

J’avais regardé à l’intérieur de la pièce, puis la maison de Lyra derrière elle, et enfin autour de la zone prévue.

Je pouvais utiliser ce bourbier empoisonné, j’en étais persuadé, mais l’avoir ici ne serait pas pratique.

Je devrais le déplacer.

« Hupp »

J’étais allé soulever le bourbier empoisonné...

Cela semblait absolument impossible, mais comme il avait été fabriqué avec le DORECA, j’avais facilement pu le soulever.

« S-Seigneur Émissaire ! Vous pouvez faire des choses comme ça aussi !? » s’écria la fille.

Lyra avait regardé en état de choc pendant que je portais le bourbier. Cette vue impossible l’obligeait à me regarder avec encore plus de respect.

« Incroyable, » cria-t-elle.

« Eh bien ouais. OK alors, je veux le déplacer, mais je n’ai pas vraiment d’endroit pour le mettre, » déclarai-je.

Je n’avais creusé que quelques zones, donc je n’avais pas d’endroit pour mettre ça temporairement.

Si je le laissais ici pendant que je creusais, ce serait un obstacle.

« On ne peut rien y faire... Je suppose que je vais le détruire, » déclarai-je.

J’avais utilisé mon DORECA et l’avais fait disparaître.

« Qu-Quoiiii…!? » Lyra était à court de mots.

Ses yeux ressemblaient à ceux de mes esclaves.

C’était pour ça que j’avais dit ça. « Voulez-vous m’aider ? »

« Je peux !? » Sa réaction avait été à peu près la même que celle de mes esclaves.

 

***

 

« OK, ça devrait aller pour l’instant, » déclarai-je.

J’avais creusé une autre pièce sous la maison de Lyra.

Pour l’instant, j’avais fini de creuser les étages supérieur et inférieur de sa maison.

Partout où l’ennemi pouvait venir, il y aurait assez d’espace pour les contrôler et prendre des mesures de rétention.

Sinon, ils pourraient s’introduire directement dans le noyau de son nid. Dans toutes les directions, l’intrus devait traverser au moins une pièce avant d’atteindre la partie principale de la maison.

Maintenant, que faire de ces pièces ?

Hmm ? En fait... y a-t-il des ennemis extérieurs ?

Je sais pour le serpent géant Zumiya... mais je ne sais rien d’autre.

« Je vais devoir le demander à Lyra, » murmurai-je.

J’avais réfléchi à quoi faire et j’avais commencé à bouger. Lyra devrait être en haut.

J’avais utilisé les escaliers que j’avais créés et j’avais grimpés tout en haut.

« Lyra ? Où êtes-vous ? » demandai-je.

« S-Seigneur Émissaire ? » répondit-elle.

« Oh ! Vous êtes là, j’ai quelque chose à vous demander..., » déclarai-je.

Puis j’avais continué à aller vers sa voix.

« Kya ! » Quand je m’étais approché de Lyra, elle avait poussé un petit cri.

Elle cachait son corps à moitié nu.

Elle avait enlevé ses vêtements sales et était en train de se changer.

Attendez... n’est-elle pas complètement nue ?

Son corps inférieur de serpent n’avait jamais eu des vêtements dessus, et maintenant sa moitié supérieure était nue.

La seule chose qu’elle portait... c’était le ruban au bout de sa queue.

Ruban nu... ces deux mots m’étaient venus à l’esprit.

Je regardais dans le vide.

« S’il vous plaît, ne me regardez pas, Seigneur Émissaire ! » déclara Lyra.

« D-Désolé ! » J’avais paniqué une seconde avant de lui tourner le dos et de sauter dans la pièce que je venais de quitter.

Je sentais mon cœur battre la chamade.

« Ruban... queue... nue…, » murmurai-je.

Pour une raison inconnue, les battements de mon cœur s’étaient accélérés.

Non, non, pourquoi ça me fait un tel effet ?

Je n’ai pas ce genre de passe-temps. Lyra est mignonne et tout, mais c’est différent.

... c’est différent, n’est-ce pas ?

« Ne vois pas le mal, n’entends pas le mal. Ne vois pas le mal, n’entends pas le mal, » j’avais chanté comme un sort et j’avais utilisé mon imagination pour penser à autre chose.

J’imaginais Risha dans la forêt au printemps.

Risha, qui prenait son bain, et qui caressait son collier à son cou avec amour.

Collier d’esclave... Ruban de Queue= Collier d’Esclave.

J’avais commencé à me calmer.

Je m’étais calmé un peu, mais j’avais des sentiments complexes.

Il n’y avait rien à faire. Obtenir un sentiment de sécurité en se souvenant de mon esclave était approprié.

« Kyaaaaaaaa ! »

Soudain, j’avais entendu Lyra crier.

« Lyra ! » J’avais appelé et j’avais couru en haut des escaliers.

Il y avait deux hommes là-bas.

Lyra avait mis ses vêtements, mais les hommes l’avaient attrapée.

« On a de la chance. Hehehehe. Je n’arrive pas à croire qu’il y avait une fille-serpent aussi superficielle, » déclara l’un d’eux.

« Ce que je n’arrive pas à croire, c’est qu’on ait trouvé une reine vierge. Elle n’a pas fait son nid et pondu des œufs. Elle se vendra pour 3 fois le prix, » déclara l’autre homme.

« Hehehe ! Nous serons capables de jouer pendant longtemps après ça…, » déclara le premier homme.

« Qu’est-ce qui ne va pas… !? » demandai-je.

J’avais sauté dans la zone et j’avais immédiatement retiré leur tête de leur cou.

Il n’était pas nécessaire de poser des questions. J’avais vu dès le début que c’était de la racaille.

Je leur avais donc coupé la tête sans poser de question et j’avais ainsi sauvé Lyra.

« ... »

« Lyra ? »

Lyra avait été paralysée pendant un moment avant de se jeter dans ma poitrine et de se mettre à pleurer.

« J’avais si peur... si peur... si peur..., » elle avait pleuré et s’était accrochée à moi.

« Je suis désolé de ne pas vous avoir sauvé immédiatement, » déclarai-je.

Elle m’avait enfoncé la tête dans la poitrine et avait secoué la tête.

Ne dites pas ça, on dirait que c’était ce qu’elle voulait dire.

« Je m’assurerai que quelque chose comme ça ne se reproduira pas, » déclarai-je.

Lyra avait levé le visage. Deux émotions se mélangeaient dans son regard.

La peur de sa rencontre précédente et l’espoir.

« Je dois aussi réfléchir à la façon de prévenir les invasions humaines, » déclarai-je.

Un sourire d’espoir était apparu sur son visage, écrasant la peur.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Et c'est la il reçoit un doreca version monstre x)

    merci pour le chap !!!

  5. Merci pour le chapitre.

  6. Merci pour le chapitre.

  7. Question: est ce que je suis le seul à mettre fait une image d'un lamia(monster no musume) avec un ruban sur tout son corps. C'est sur comprend Akito sur ce coup là.

Laisser un commentaire