Chargez sa magie avec un sourire – Tome 5 – Annexe 4

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Annexe : Lilia

La quatrième esclave Lilia se trouvait dans les profondeurs de la forêt.

« Lent ! Je peux voir tous vos mouvements, desu ! » déclara Lilia.

Elle esquiva la frappe des griffes de singes qui descendaient de l’arbre. Puis, d’un geste de la main, elle créa une épée.

Elle avait utilisé le pouvoir magique infini pour créer une épée dans le corps du singe directement dans son cœur.

*Ukiii *

« Ukyakyakyakya! »

Peut-être essayaient-ils de se venger de leurs frères décédés, mais deux singes chargèrent Lilia dans une attaque en tenailles.

Les griffes déchirèrent l’air avec un son craintif.

« Cette puissance d’attaque ne peut pas vaincre Lilia, desu, » déclara Lilia en s’accroupissant et en touchant le sol.

La carte d’esclave s’éclaira et des épées surgirent du sol comme un porc-épic.

Les singes qui avaient sauté sur elle avaient été touchés et avaient été transpercés. Ils semblaient avoir été blessés à mort.

Il n’y avait pas que ces trois singes, et il y en avait beaucoup plus.

Ils s’étaient rassemblés de toutes les directions de la forêt et avaient sauté sur Lilia.

Lilia se leva, tenant sa carte d’esclave dans une main et plaçant une main avec arrogance sur ses hanches.

« Peu importe le nombre de personnes qui viennent, Lilia est l’esclave d’Onii-chan. Alors peu importe le nombre de singes, vous ne me ferez même pas de mal, » déclara Lilia.

Vous pourriez ressentir une certaine fierté à l’égard de cette déclaration, mais encore plus sentir un sens des responsabilités.

Son visage portait encore les marques de la jeunesse, ce qui donnait à penser que cela semblait déséquilibré.

Les singes avaient tous attaqué, mais Lilia n’avait pas reculé d’un pas. Elle avait utilisé le style de combat que son Maître avait perfectionné avec sa magie infinie pour les détruire.

 

***

« Ainsi, à l’heure actuelle, la déesse maléfique n’est plus une menace !? »

Environ 50 personnes s’étaient transformées en humains alors qu’elles étaient des singes avant ça. Ils recevaient maintenant un cours par la part de Lilia.

Le monde avait déjà été détruit, mais un sauveur était apparu et l’avait sauvé.

Ceux qui étaient morts en raison de la Déesse maléfique étaient devenus des bêtes esclaves et son travail consistait à les faire revenir en forme humaine.

« Pour le dire réellement, la déesse maléfique existe toujours, mais Onii-chan — le nouveau Dieu très puissant a complètement scellé ses pouvoirs. Elle ne peut plus rien faire, » déclara Lilia.

« « « Ooooohhhh » » » les gens avaient applaudi.

Il y avait des hommes et des femmes de tous les âges, mais tous avaient vécu dans un monde rempli de peur et étaient même morts devant la déesse maléfique.

Bien sûr, ils seraient heureux d’entendre la nouvelle de la résolution de cette menace.

« Mais même si la déesse maléfique est vaincue... »

« Oui, nos maisons sont toutes... »

« Ma... ma ville a été détruite trois fois par la déesse maléfique. Après le troisième, nous avons abandonné et nous sommes partis... »

Après un élan de joie, la réalité de leur situation les frappa. Ils étaient immédiatement tombés dans une profonde tristesse.

C’était aussi très raisonnable d’agir ainsi.

C’était tous des gens qui étaient morts en temps de guerre.

La plupart d’entre eux étaient morts en perdant leurs villages et leurs maisons.

« Ce n’est pas un problème, » déclara Lilia.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda l’une des personnes.

« Je veux dire... Cela, desu, » déclara Lilia.

Lilia avait utilisé sa carte et avait créé une maison en bois à partir de rien.

Même si cela utilisait dix fois plus de magie que d’utiliser des matériaux, cela n’avait plus d’importance depuis que leur Maître avait une réserve infinie.

En bref, ce n’était plus un problème.

Elle avait créé la maison et l’avait placée devant les 50 personnes.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? »

« Une maison instantanée ? »

« M-Magie ? »

« C’est Onii-chan — le pouvoir de Dieu, desu. Dieu a déclaré que toutes les personnes qui s’étaient transformées en singes recevraient les bases de la vie pour commencer leur chemin vers la guérison, desu. C’est ce que Lilia a été envoyer faire, desu, » déclara Lilia.

« « Oooooooohhhh » »

Ils avaient applaudi une fois de plus.

Ils avaient déjà été au plus profond de la tristesse, mais la démonstration de puissance avait ravivé leurs esprits.

 

***

Ils avaient quitté la forêt et ils trouvèrent une place près d’une rivière pour commencer la construction d’un village.

Les êtres humains avaient besoin d’eau pour la vie de tous les jours, même s’ils pouvaient tout faire en utilisant des cartes d’esclaves au début. Ils devaient ensuite dépendre d’eux-mêmes. Pour cela, être à proximité d’une source d’eau était un gros avantage.

Lilia avait sauvé des centaines, non, des milliers de personnes qui étaient des singes et avait créé un grand nombre de villages.

Elle avait pu trouver facilement une place pour un nouveau village.

Elle avait fabriqué des maisons, des vêtements et de la nourriture.

Comme garantie de son maître, elle leur avait donné le strict minimum pour survivre.

« Lilia ! » déclara une voix féminine.

« Il ne faut rien perturber, tout doit être fait dans l’ordre, desu, » déclara Lilia.

« C’est plus important, Lilia, » déclara la voix féminine qu’elle n’avait pas encore identifiée.

« Quel est le problème, desu ? Oh, » déclara Lilia en regardant dans la direction de la voix, interrompant sa tâche.

Risha était arrivée, son esclave senpai.

Les pieds de Risha étaient entourés par un tourbillon de lumière et c’était le signe d’une porte de téléportation.

« Que se passe-t-il, desu ? » demanda Lilia.

« Le Maître t’appelle. Il te veut à ses côtés ce soir, Lilia, » déclara Risha.

« Onii-chan, desu... ? » demanda Lilia.

Lilia était surprise, mais les ordres de son maître avaient préséance sur toute autre chose.

Mais encore une fois, sauver ces personnes et créer un nouveau village était aussi un ordre de sa part.

Lilia était coincée entre le marteau et l’enclume.

« Laisse-moi ça. Même moi, je peux faire une ville, mais celle que le Maître appelle aujourd’hui, c’est seulement toi, Lilia, » déclara Risha.

« Est-ce que cela va aller, desu ? » demanda Lilia.

« Les ordres du Maître sont absolus. De plus, dans cette situation, peu importe, laquelle d’entre nous accomplit cette tâche, » déclara Risha.

« ... Oui, desu ! » déclara Lilia.

Lilia hocha énergiquement la tête et était sur le point de sauter par la porte.

« Ah, attends un peu, » Risha l’avait appelée.

« Qu’est-ce qui ne va pas, desu ? » demanda Lilia.

« Peu importe comment tu le vois, cette tenue est inappropriée, » déclara Risha.

Tenue..., Lilia avait regardé ses propres vêtements.

C’était certainement très mauvais.

Sa robe verte avait des taches de sang des singes et était recouverte de boue liée à la création de la ville. Elle avait également été déchirée ici et là.

Même de manière conservatrice, cela ressemblait à une tenue d’une personne sans abri.

Après l’avoir fait remarquer, Risha avait sorti sa carte d’esclave et l’utilisa.

La lumière magique enveloppa Lilia et changea de vêtements.

Sa robe verte avait été changée en une robe digne d’une noble dame.

« Voilà. Rendre le Maître heureux est la chose la plus importante. Tu comprends ça, bien sûr, » déclara Risha.

« Bien sûr, desu ! » déclara Lilia.

Après que sa Senpai l’ait dit, elle avait franchi la porte.

« Je ferai de mon mieux, desu. » Elle avait dit ça et s’était dirigée aux côtés de son maître.

La quatrième esclave était partie comme une petite princesse alors qu’elle souriait.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre, le tome, et le novel du coup ! ^^

Laisser un commentaire