Chargez sa magie avec un sourire – Tome 4 – Chapitre 126

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 126 : Les enfants dans la ville

Dans Ribek.

L’attaque de Seiya avait causé beaucoup de dégâts dans la ville, alors j’avais travaillé toute la journée du lendemain pour restaurer la ville.

« Votre Majesté ! Je suis désolé que vous ayez dû venir personnellement ! » À l’extérieur d’une maison brisée, un jeune homme à l’air sérieux attendait.

Derrière lui se trouvait une maison partiellement détruite.

Ce n’était pas une maison en bois standard. C’était une maison d’un rang supérieur qui lui avait probablement coûté une grande quantité d’argent.

Elle s’était maintenant effondrée à cause de Seiya.

J’avais vu des maisons détruites ici et là. C’était assez mauvais comme situation, car c’était presque au niveau des ruines.

« Pouvez-vous... le réparer ? » demanda-t-il.

J’avais ouvert mon DORECA et avais regardé mon menu.

J’avais comparé la magie et les matériaux qu’il faudrait pour le réparer ou le refaire. J’avais fait ça, car je voulais voir ce qui serait mieux.

Je vois, à ce niveau de destruction, il vaut mieux la refaire.

« Dans ce cas, il vaut mieux en faire une nouvelle que de la réparer, » annonçai-je.

« Eh... ? » L’homme était à court de mots.

« Ne vous inquiétez pas. Cela était dû à une catastrophe naturelle. Je le réparerai gratuitement. Il faudrait juste apporter les matériaux, » déclarai-je.

C’était dû à Seiya, et je ne pouvais pas accabler les gens avec ça. C’était pourquoi j’avais dit cela à l’homme pour le mettre à l’aise.

« Non, c’est très bien. Mais vraiment... ne peut-elle pas être réparée ? » demanda l’homme.

« Eh bien... oui, c’est possible, » répondis-je.

J’étais sur le point de continuer à dire, « mais c’est plus cher pour moi », mais j’avais avalé les mots avant qu’ils ne sortent.

« Pourquoi ? » demandai-je.

« Pour être honnête…, » le jeune homme était retourné dans les ruines derrière lui.

Il se tenait devant un mur qui était à peine debout.

Je m’étais approché et j’avais regardé.

Il y avait des lignes horizontales gravées dans le mur.

« Ça... ça vient de mon enfant. Nous avons commencé ces lignes dès qu’il a pu ramper, » déclara l’homme.

« Je vois, donc vous avez continué à enregistrer sa croissance ici. Donc, si possible, vous voulez que cet endroit soit réparé ? » demandai-je.

« Exacte, » répondit-il.

« ... je comprends…, » déclarai-je.

C’était assez émouvant.

Ce mur avait été sculpté avec l’histoire de la croissance de leur enfant.

Il avait du poids dedans.

« Je vois... Dans ce cas-là, je le réparerai, » déclarai-je.

« Vraiment ? » demanda l’homme pour s’en assurer.

Réparer cet endroit et garder ce mur intact exigerait plus de magie et de matériaux... mais cela valait la peine d’être fait. C’était ce que j’avais pensé en voyant les sourires de sa femme et de son enfant.

 

☆☆☆

 

« Hey, Monsieur le Roi, » après que j’eus fini de réparer la maison de l’homme, un garçon de 10 ans m’avait appelé.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demandai-je.

« Avez-vous vraiment chassé le dieu maléfique, Votre Majesté ? » demanda l’enfant.

« Qui vous a dit ça ? » demandai-je alors que je plissais les sourcils.

La déclaration officielle était que quelque chose avait été attaqué et chassé.

L’information qu’il avait été le Dieu du Mal ressuscité avait été complètement masquée.

Après tout, ce monde avait été détruit une fois par le Dieu du Mal.

Si l’on savait qu’il avait ressuscité, cela pourrait causer un chaos terrible.

C’est pourquoi j’avais caché cette information... mais un enfant devant moi le savait.

« Papa a dit qu’il l’a vu. Le type qui a attaqué ressemblait au Dieu maléfique, » déclara l’enfant.

« Quel genre de personne est votre père ? » demandai-je.

« Il était un peu comme un soldat royal ? Ce genre de choses, » répondit le jeune.

Un soldat royal, hein...

Je vois, maintenant je comprends.

Dans l’ère précédente, ils étaient probablement sortis pour subjuguer le Dieu maléfique et ne s’en étaient pas sortis. Ils étaient devenus des bêtes esclaves avant de redevenir humains puis ils vivaient maintenant à Ribek.

Dans ce cas, il ne serait pas impossible de reconnaître le Dieu maléfique à vue.

À la fin, Seiya était à peine Seiya. Il s’était pratiquement transformé en quelque chose d’autre.

Je me demande si c’était à quoi ressemblait le Dieu maléfique.

L’enfant me regardait fixement en attendant une réponse.

On dirait qu’il n’y avait plus beaucoup d’espoir à le cacher.

« Oui, c’était bien le Dieu maléfique, » répondis-je.

« Vraiment !? Et Monsieur le Roi, l’avez-vous battu !? » demanda le jeune.

« Eh bien, c’est le cas, » répondis-je.

« WOAH ! » Les yeux du garçon avaient commencé à scintiller.

« C’est incroyable Votre Majesté ! Vous avez gagné contre le Dieu maléfique ! » cria le jeune.

« OK OK, calmez-vous, ne criez pas, » lui demandai-je.

J’avais l’impression que tout le monde aurait du mal à l’accepter, mais l’enfant continuait à s’exciter tout seul.

 

☆☆☆

 

Je m’étais dirigé vers la zone suivante et j’étais passé à côté du parc. J’avais vu des enfants jouer là-bas.

« Tch, encore une fois. »

« Ah, je l’ai ! »

« Je l’ai aussi raté. Oui ! »

« Es-tu heureux même si c’est un raté ? »

« C’est le devoir d’une dame esclave. »

Les enfants tiraient au sort avec des papiers sales.

Le garçon qui avait gagné s’était dirigé vers une boîte sous un arbre et s’y était tenu.

Les deux autres se tenaient devant lui et agissaient de façon humble.

« Maître, que ferons-nous aujourd’hui ? »

« Nous pouvons tout faire pour Votre Majesté. »

Ils jouaient la comédie... ou jouaient sur ce qui se passait dans leur ville.

Est-ce que le Maître et le Roi dont ils parlaient... est-ce moi ?

« Très bien, mes petits serviteurs. »

L’enfant qui était le Roi avait dit d’une manière hautaine et puissante.

Comme je le pensais, c’est différent. Je ne dirais pas ce genre de choses.

Quand j’avais pensé cela...

« Ce n’est pas bon Ivan, le roi ne dirait jamais ça. »

« C’est exact. Comme je vois que tu n’es pas bon pour ça, c’est que tu ne connais pas Sa Majesté. »

« Ehhhh ? »

« Je vais te montrer comment est le véritable Roi. Mais là, cela veut dire que tu es le Dieu maléfique. »

« Encore une fois ? Laisse-moi au moins être la dame esclave... »

« C’est la punition pour avoir foiré dans ton rôle du roi. »

« D’accord~ »

L’autre garçon s’était levé et avait fait face à l’autre enfant.

La jeune fille du trio se tenait derrière le garçon qui avait pris le rôle de Roi.

« Préparez-vous, Dieu maléfique, » le garçon Roi avait dit cela en étant de bonne humeur.

Apparemment, il jouait mon rôle.

Le Roi s’était battu avec son esclave et au milieu avait dit « que ton sourire devienne mon pouvoir » et avait finalement repoussé le Dieu maléfique.

... ouais c’est moi.

Mais c’est assez embarrassant.

Ils avaient fini de jouer et avaient l’air satisfaits sans savoir vraiment ce que leur jeu impliquait dans la réalité.

« Fuuu, j’ai soif. »

« Alors, allons acheter du jus de fruits. Maman m’a donné de l’argent de poche. »

« Incroyable ! Est-ce 1000 yens ? »

« Allons chez grand-père. Si nous obtenons un jus avec l’étiquette gagnante, nous pouvons en obtenir un autre gratuitement. »

« D’accord, allons-y. »

Les enfants avaient quitté le parc.

C’était plutôt charmant.

J’avais sorti ma Carte Commune et j’avais lancé le sort de Chance Augmentée sur les trois enfants.

Je m’étais alors dirigé vers la zone suivante.

« Impressionnant ! J’ai eu le gros lot ! »

J’entendais les cris des enfants de loin.

N’est-ce pas gentils, ils l’ont obtenu.

Au moment où j’avais pensé ça.

La carte que j’avais utilisée pour lancer la magie sur les enfants avait brillé d’une intense lumière.

Une lumière éblouissante dont je m’étais souvenu avoir vu autrefois.

Ma Carte Commune était devenue… une Carte Rare.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Va t'il avoir des points de magie juste en rendant heureux de simples sujets ? 🙂

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire