Chargez sa magie avec un sourire – Tome 4 – Chapitre 118

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 118 : Nouveau Maître

Au milieu de la création de notre village, j’avais entendu le bruit de quelqu’un courant pas loin de là.

J’avais regardé autour de moi, essayant sans cesse d’identifier le son et d’où cela provenait.

« V-V-V-Votre Majesté ! » Anna arriva en courant et en criant alors qu’elle était en pleine panique.

Elle avait alors trébuché, était tombée le long du chemin et elle s’était écorchée un genou.

« Aiaiaiaiaiaiaee... » gémit-elle.

« Allez-vous bien ? Tenez, prenez cela afin de vous soigner ? » demandai-je.

J’avais sorti l’une des panacées que j’avais en réserve et je le lui avais donné.

« Hein !? Mais..., » commença Anna.

« C’est bon, » avais-je dit avec force, car elle n’avait pas besoin d’être si réservée.

Anna parut désolée de ça et hocha la tête alors qu’elle acceptait nerveusement la panacée et la buvait.

Son genou blessé avait guéri à vue d’œil jusqu’à ce qu’il n’en reste plus aucune trace.

« Merci beaucoup, Votre Majesté ! » déclara Anna.

« Oubliez ça. Pourquoi êtes-vous si paniquée ? » demandai-je.

« Ah oui, c’est vrai ! Votre Majesté ! Il y a une énorme créature en métal qui approche pour nous attaquer ! Je n’ai jamais rien vu de tel, mais je pense qu’il s’agit d’un monstre ! » cria Anna.

« Une chose géante en métal ? » demandai-je avec un froncement de sourcils.

Maintenant que je faisais attention que le son de *Dodododododo* se produisait encore.

« Oh c’est donc ça..., » dis-je.

Ce que m’avait dit Anna m’avait fait me rendre compte de ce qui se passait.

« Il ne s’agit pas d’un monstre, mais d’un cuirassé, » annonçai-je.

« Un cuirassé ? » demanda Anna.

« Tout à fait. Il s’agit... d’une arme que j’ai fabriquée. Elle est là afin de combattre les monstres ainsi que les bandits, » répondis-je.

« V-Vraiment ? » demanda Anna.

« Donc Maya sera bientôt là. Je vais aller là voir, » dis-je.

« Ah, je viens aussi avec vous, » déclara-t-elle avant de me suivre.

Nous avions traversé le village et nous nous étions installés au bord de la protection offerte par la Fontaine d’Ilia nouvellement construite.

De là, j’avais pu voir le Cuirassé Risha. Sa forme gigantesque s’avançait comme si elle grimpait la montagne. C’était vraiment majestueux et digne.

La preuve de tout ça était que tout le village était sorti afin de regarder et qu’ils avaient tous subi un énorme choc, leur bouche était grande ouverte.

Je m’étais avancé un peu plus. Après ça, le Cuirassé Risha s’était arrêté et après quelques secondes, Maya était sortie de là.

« Akito ! » Maya courut depuis l’accès extérieur du cuirassé puis elle se précipita vers moi.

Je ne savais pas trop pourquoi... mais j’avais l’impression qu’elle était bien plus excitée que d’habitude quand elle me voyait.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi courez-vous si vite ? » demandai-je.

« Il y a plusieurs choses dont j’ai besoin de vous parler dès maintenant, » répondit Maya. « Il y a une bonne nouvelle et une nouvelle fatigante. Par lesquelles dois-je commencer ? »

« Eh bien. Comme toujours... je choisis la fatigante, » répondis-je. J’avais l’habitude de garder le meilleur pour la fin.

« Je vois, » répondit-elle. Puis elle prit quelques secondes afin de se calmer.

Elle reprit finalement la parole. « Nous avons nettoyé les restes de l’armée de Midolfan avec un bombardement. »

« Je vois. C’est vrai que c’est quelque chose d’inintéressant, » répondit-elle.

Au moment où j’avais donné l’ordre, je m’attendais déjà à ce résultat.

Dans un autre sens, comme ils n’étaient même pas des adversaires dignes pour Maya et le Cuirassé Risha, une telle fin était une évidence.

Comme elle avait dit que ce n’était pas du tout intéressant. Alors peut-être que la bonne nouvelle serait vraiment super.

« Et la bonne nouvelle ? » demandai-je.

« Nous en avons conçu un, » répondit-elle.

« Quoi ? » m’exclamai-je.

« Nous en avons conçu un, » répéta Maya.

Son excitation était revenue au même niveau que quand elle m’avait vu aujourd’hui.

Mais... qu’est ce qu’elle veut dire par là ? Alors que je pensais à ça, Vuela était apparue de la sortie que Maya avait empruntée.

Elle avait couru jusqu’à moi avant de me parler. « Maître. »

Elle se tenait devant moi avec le visage calme qu’elle avait hérité de sa mère. « J’ai transmis le message. »

« Tu as bien fait, » dis-je.

Comme je l’avais félicitée, j’avais vu les coins des lèvres de Vuela se contracter.

— Magie a été augmentée de 3 000 —

Eh bien, c’était évident.

J’avais tendu la main pour caresser la tête de Vuela.

« ... ! »

Ma main s’était figée dans l’air. Puis, j’avais lentement et mécaniquement tourné ma tête vers Maya.

Elle était toujours remplie d’excitation.

Je vois. C’est donc ça !

« Nous avons conçu un enfant ! » déclarai-je.

« C’est bien ça ! C’est votre enfant, Akito ! » répondit Maya.

« Vraiment !? » demandai-je.

« Vraiment ! » répondit-elle.

Nous avons fait un... Nous en avons fait un...

Nous avions... eu un enfant.

Maya et les femmes de mes troupes d’élite présentes sur le Cuirassé Risha...

Celles qui m’avaient tant harcelé « pour avoir des enfants ».

J’avais réussi à... avoir un premier enfant avec elles.

Mais c’était un sentiment différent de celui que j’avais eu avec mes esclaves. Je ne pouvais pas identifier lequel des deux était le meilleur. C’était comme comparer des sushis de première classe avec des steaks de grande classe.

« De plus, il y en a trois ! » déclara-t-elle.

« Ohhhhh..., » je me sentais incroyable... en extase.

« Hey hey Chasri... Qu’est-il arrivé ? » demanda l’une de mes esclaves.

« Le Maître va bientôt avoir des enfants. »

« Des enfants que le Maître a eus avec des humaines... Donc, de Jeunes Maîtres, non ? »

« Ou de Jeunes Maîtresses... »

« Les nouveaux Maîtres sont incroyables... »

Comme j’étais bien trop en extase, je n’avais pas entendu leurs conversations.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. kurokagespirit

    Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire