Chargez sa magie avec un sourire – Tome 4 – Chapitre 112

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 112 : Carte Noire au MAX

J’étais entré dans la cabane et j’avais vu Risha tenant notre bébé.

Elle semblait déborder d’amour maternel et en même temps, elle semblait vouloir quelque chose.

« Maître..., » déclara-t-elle.

« Est-ce l’enfant ? » demandai-je.

« Oui, » répondit-elle.

« Montrez-moi son visage ! » ordonnai-je.

Risha avait soigneusement tenu l’enfant afin que je puisse regarder de plus près.

Elle ressemblait à sa mère. Ses yeux, sa bouche et son nez ressemblaient vraiment à une mini version de Risha.

Il n’y avait pas une seule partie qui me ressemblait.

Cela pourrait être évident quand vous pensiez que seul les femmes..., que les Esclaves Éternelles donneraient naissance qu’à des Esclaves Éternelles.

« Elle est adorable, tout comme sa mère, » dis-je.

« Merci beaucoup. Hmm... mais..., » elle semblait heureuse de la louange, mais son visage semblait préoccupé.

Je pouvais comprendre ce qu’elle voulait. Je n’avais pas l’intention de revenir sur ma parole.

« Risha, tenez là correctement, » ordonnai-je.

« Oui... ah, » Risha haleta et son visage se fendit en un sourire.

Elle regarda avec joie le petit collier que je tenais dans ma main.

« Il s’agit d’un Objet Unique Personnel, » expliquai-je.

« Un objet unique ? » demanda Risha.

« Il s’agit d’un objet que j’ai fait avec le DORECA, mais il ne peut être fait qu’une seule fois. Après que je l’ai fait, il a disparu de la liste. Il s’agit d’un collier d’esclave personnel, » expliquai-je.

« Personnel... n’es-tu pas contente ? » demanda Risha à l’enfant en tournant un sourire affectueux vers elle.

L’enfant pleurait encore. Un bébé qui pleurait comme elle allait continuer à pleurer.

« Je vais le lui mettre, » dis-je.

« D’accord, » déclara Risha.

J’avais approché d’elle avec le collier dans les mains. À ce moment-là, elle cessa de pleurer.

Ses yeux ronds et adorables regardaient le collier que je portais dans mes mains.

C’était étrange... elle venait de naître, mais elle savait déjà ce qui allait arriver. Je l’avais alors placé autour de son cou.

Cela ne lui convenait pas encore parfaitement. Mais... à ce moment-là, elle avait ri.

Un rire pétillant de bébé et un visage souriant.

— Magie a été augmentée de 10 —

« C’est bon pour toi, tu viens de naître et tu as déjà trouvé ton destin..., » murmura Risha.

— Magie a été augmentée de 1 000 000 —

La paire mère et fille était à moi.

Franchement, j’avais quelques doutes.

Était-ce quelque chose qu’elles voulaient vraiment ? Il s’agissait de l’un de mes doutes.

Mais en ce moment, ces soucis avaient disparu. Un enfant qui venait de naître ne pouvait pas me mentir. Et le DORECA ne pouvait pas me mentir.

Esclave Éternelle.

Une race qui cherchait leur maître à un niveau génétique. Quand elles trouvaient leur Maître, elles ressentaient de la joie.

« Ah, Maître..., » dit Risha.

« Quoi ? » demandai-je.

« Je voudrais vous demander de nommer cette enfant si cela vous convient ? » demanda Risha.

« Un nom ? J’en ai déjà décidé d’un, » dis-je.

« Vraiment ? » demanda Risha

« Oui, c’est Chasri, » répondis-je.

« Chasri... comme c’est joli..., » déclara Risha.

Risha avait touché la joue de notre enfant. « N’es-tu pas heureuse ? Tu as même obtenu un nom du Maître. »

Chasri répondit avec un petit rire.

« Mais quand même, la naissance était très rapide, » dis-je.

« Oui. C’est très rapide, » répondit Risha. « Après notre naissance, nous atteignons le corps d’un enfant de 3-5 ans en quelques jours. Ensuite, après une période un peu plus longue en restant à cette taille, nous entrons dans une deuxième phase de croissance. Et après ça, les Esclaves Éternelles grandissent jusqu’à notre taille. »

« Vraiment ? » demandai-je.

Elles sont ce genre de créature vivante... ce type de race.

« Est-ce que Chasri va bien ? » demandai-je.

« Tout à fait ! Dans une semaine, elle devrait pouvoir un peu aider ! » répondit Risha.

« Je vois. Je suis impatient d’y être, » dis-je.

« S’il vous plaît, donnez aussi du travail à cette enfant, » demanda Risha.

« Je penserai à quelque chose qui convient à une petite enfant, » dis-je.

— Magie a été augmentée de 100 000 —

Risha était heureuse et le bébé riait énormément.

Je les avais regardées avec bonheur quand j’avais entendu un bruit derrière moi.

Je m’étais retourné et j’avais vu mes autres esclaves.

Mira, Yuria, Lilia, Raisa, et Svetlana.

Toutes nous regardaient avec des visages incroyablement pleins d’espoirs.

Je n’avais même pas eu à demander ce qu’elles voulaient en ce moment.

J’avais sorti mon DORECA pendant que je me déplaçais au fond de la cabane.

Mes esclaves me regardaient d’un air confus. J’avais fait un lit avec uniquement de la magie.

Le lit était assez grand pour accueillir tout le monde. C’était gigantesque.

« Venez toutes ici ! » dis-je en tapant le matelas avec ma main.

Et après avoir dit cela...

La magie dans mon DORECA de type Carte Noire avait atteint le maximum de magie qu’il pouvait contenir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

9 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre
    Il est passé de 6 a 12 esclaves vraiment très vite.
    Combien de chapitres avant la fin ?

  3. Merci pour le chapitre ! ^^

  4. kurokagespirit

    Merci pour le chapitre.

  5. Hum, la seconde partie me m'est mal a l'aise. Il ne montre pas un côté paternel et au lieu de s'occuper du bébé fait une orgie...

Laisser un commentaire