Chargez sa magie avec un sourire – Tome 3 – Chapitre 75

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 75 : L’Invocation

J’avais posé Risha sur son lit. Elle était bel et bien totalement saoule. Elle ne pouvait pas marcher par elle-même alors je l’avais portée dans mes bras.

« Maître... » murmura-t-elle.

Je pensais qu’elle s’était réveillée, mais ce n’était pas le cas. Apparemment, elle souriait tout en étant en train de parler dans son sommeil.

« Plus... » murmura-t-elle.

Plus ? pensai-je.

« Plus... donnez-moi plus de travail..., » murmura-t-elle.

« Voyons !! » J’avais involontairement réagi.

Une situation dont elle parlait dans un sommeil était complètement dépourvue de rêves érotiques.

Dans une telle situation, n’aurait-elle pas dû être un peu plus câline ?

« Vous ne voulez pas faire ça..., » murmura-t-elle.

Oh ? pensai-je.

« Trente heures de travail, c’est... c’est..., » murmura-t-elle.

Et voilà, encore à propos du travail, pensai-je.

« Oui..., » murmura-t-elle.

Êtes-vous heureuse à propos de ça !? pensai-je.

J’en avais marre... j’en avais marre, mais c’était un peu divertissant.

Je suppose que vous pouviez juste dire que c’était une Esclave Éternelle qui était vraiment une Esclave Éternelle à tous les niveaux.

Elles travaillaient pour leur maître par elles-mêmes jusqu’à l’épuisement.

C’était le genre de choses adorables et louables qu’elles étaient.

Je le savais... mais même leurs conversations lors de leurs sommeils le confirmaient.

Leurs actes montraient plus que leurs mots, et leurs sommeils parlaient bien plus que leurs actes.

Une fois de plus, cela avait renforcé le fait que Risha était précieuse pour moi.

Quand elle se réveillera, je lui donnerai du travail et de l’affection. Je pensais à ça en quittant la pièce.

J’étais ensuite sorti du bâtiment et avais marché jusqu’à la plage.

Je repensais à ce qui s’était passé aujourd’hui.

Beaucoup de choses étaient arrivées... mais c’était amusant. Risha était une esclave et pouvait donc s’être retenue... mais je pensais qu’elle s’était aussi amusée.

J’avais commencé à penser à Mira, Yuria et Lilia.

Je voulais que ces trois-là puissent également être ici.

Tout comme Risha.

Je pensais vraiment à cela alors que j’avais sorti mon DORECA.

En utilisant la nouvelle fonction de la carte noire, j’avais sauvegardé l’intégralité de cette station balnéaire.

De cette façon, même si nous n’utilisions pas cet emplacement la prochaine fois, nous pourrions passer à une mer différente et la copier avec quelques ajustements mineurs.

De toute façon, la prochaine fois, j’apporterai les trois autres avec moi.

J’avais rangé mon DORECA et avais commencé à rentrer.

« ... ? »

Mais je m’étais arrêté.

J’avais ressenti une étrange présence.

C’était comme si le vent ou l’atmosphère devenait étrangement instable.

Quelque chose était présent... et c’était quelque chose de grand.

Que ce soit un ennemi ou un monstre, de toute façon je devais aller vérifier... mais je m’étais soudainement souvenu que je n’avais pas mon épée.

Je l’avais laissée dans ma chambre.

Je portais ma chemise ouverte, mon maillot de bain, et aucune Épée Esclave Éternelle à ma hanche.

J’étais sur le point d’aller la rechercher quand...

« C’est ici, » dis-je.

Avant que je puisse le faire, elles étaient apparues autour de moi.

Des araignées géantes. Elles avaient à peu près la même taille que les humains, mais leurs longues pattes les faisaient paraître beaucoup plus grandes.

Leurs corps et leurs jambes étaient couverts de poils, ce qui rendait leur apparence assez grossière et dégageait beaucoup de pression.

De plus, elle n’était pas du tout la seule qui soit proche de moi.

L’une d’elles était en face de moi et une deuxième se trouvait derrière moi.

La plage avait été entourée par elles.

Je n’avais alors pas arrêté de réfléchir à un moyen de m’en sortir.

Que devrais-je faire... cette pensée tournait dans mon esprit.

« ... » Avec un cri sans mots, l’araignée devant moi avait chargé.

Elle avait attaqué avec une vitesse qui ne convenait pas à sa taille. Je l’avais esquivée en me poussant sur le côté.

***

Après l’avoir esquivée, j’avais commencé à courir de toutes mes forces.

Je m’étais dirigé vers ma chambre.

Le bâtiment était entouré d’araignées.

« Ouverture du Menu ! » criai-je.

En utilisant la nouvelle fonction, j’avais créé dix épées d’un coup. Elles avaient été l’une des choses que j’avais utilisées afin de tester la nouvelle fonction.

J’avais instantanément lancé ces dix épées sur elles.

*Ding* *Dang* *Ding* *Dang* *Dododododododo* !

Les épées s’étaient plantées dans les araignées.

Dans l’instant de calme créé par leurs tressaillements, j’avais sauté à travers elles et étais entré dans le bâtiment.

J’avais remonté en bondissant les escaliers.

« Risha ! » criai-je.

« Maître ! » répondit-elle.

Une araignée qui était entrée par la fenêtre avait coincé Risha dans un coin de la pièce ou elle se trouvait.

« Ouverture du Menu ! » criai-je.

J’avais reinvoqué dix nouvelles épées. Ceci m’avait fait trébucher sur le sol. À ce moment-là, j’avais démonté une section du plancher se trouvant sous l’araignée.

Le trou qui s’était ouvert sous l’araignée l’avait envoyée s’écraser à l’étage du dessous.

« Allez-vous bien ? » demandai-je.

« Oui ! » me répondit Risha.

« OK... nous devons monter ! » dis-je.

« Monter ? Mais dans ce cas, nous ne pourrons plus du tout fuir, » dit Risha.

« Nous n’avons pas besoin de fuir, » dis-je.

Je lui avais pris la main.

« L’Épée Esclave Éternelle est en haut ! » dis-je.

« ... d’accord, » répondit-elle alors qu’elle souriait après avoir entendu ça et avait également hoché la tête.

Je l’avais prise par la main avant de quitter rapidement la pièce.

Des araignées étaient entrées par l’entrée principale afin de nous poursuivre.

« Désassemblage ! » dis-je.

J’avais détruit les escaliers alors que des araignées les escaladaient, les envoyant retomber aux étages inférieurs.

*BANG !* le bâtiment avait tremblé.

« Kyaa! » cria Risha.

« Ai-je détruit trop de choses sans réfléchir ? » demandai-je.

« Maître, est-ce que tout va bien ? » demanda-t-elle.

« Il n’y a aucun problème ! » répondis-je.

Nous avions alors continué à monter.

Nous étions finalement allés jusqu’au dernier étage où ma chambre se trouvait sans nous arrêter une seule fois.

Il y avait la Véritable Esclave Éternelle appuyée contre le mur... avec une araignée se trouvant devant.

Une araignée debout sur notre chemin.

« Maître..., » déclara Risha.

« Ne faites pas cette tête, » dis-je.

J’avais fait face à l’araignée.

« ... » L’araignée avait fait un étrange sifflement proche du hurlement.

Elle avait soulevé ses deux pattes avant et avait frappé avec elles.

« Maître ! » cria Risha.

J’avais entendu Risha parler presque comme si elle hurlait. Au même moment, j’avais sauté sous le corps de l’araignée.

J’avais sauté entre ses jambes et pointé mes mains vers son estomac.

« Ouverture du Menu... Restaurer ! » criai-je.

À ce moment-là, les épées « surgirent » dans l’estomac de l’araignée, comme si je les avais invoquées directement en elle.

Dix épées avaient jailli comme si elles étaient déjà plantées au milieu de son corps.

L’araignée ressemblait à un hérisson. Elle s’était maintenant effondrée sur le côté.

« Fantastique... vous pouvez faire ça..., » déclara Risha.

« Eh bien, j’ai testé différentes choses, » dis-je.

« Comme prévu du Maître ! » s’exclama-t-elle.

La confiance inébranlable de Risha avait réchauffé mon cœur.

J’étais passé devant le corps de l’araignée et avais saisi la Véritable Esclave Éternelle.

Puis, j’avais touché la gemme rouge, aspirant ainsi Risha dans mon épée.

Les flammes avaient alors englouti la lame.

J’avais regardé par la fenêtre et j’avais vu des araignées couvrant toute la plage.

Au total, il y avait quelques dizaines d’individus.

Cependant, c’était tout.

J’avais saisi fermement l’Esclave Éternelle dans ma main.

« Bon, allons-y, » dis-je.

{D’accord !} répondit-elle.

J’avais placé mon pied sur le rebord de la fenêtre et j’avais sauté afin d’attaquer.

J’avais alors lutté contre les araignées jusqu’à ce qu’elles ne soient plus.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre. Il est aurait été parfait pour halloween celui-là.

  4. Oui, mais comme les chapitres de CMS en français sortent un jour après celui en anglais, je peux pas trop décidé de quand sort chaque chapitre.

  5. Merci pour le chapitre.
    PS:Araignées !
    PPS:Pauvres petites choses, elles voulait simplement jouer avec lui ou se nourrir, elles ne méritaient pas une telle fin...

Laisser un commentaire