Chargez sa magie avec un sourire – Tome 1 – Chapitre 19

Bannière de Chargez sa magie avec un sourire ***

Chapitre 19 : Reconstruction et Défense

J’utilisai ma carte d’argent DORECA dans la ville de Bisk.

J’activai une des capacités de la carte, la "Restauration" sur l’église endommagée puis mes esclaves recueillirent les matériaux.

Et ainsi, l’église redevint comme elle était avant —— non c’était même bien mieux, elle semblait flambant neuve. En voyant cela, les citadins applaudirent.

« — Qu’est-ce cela ? » (Agafon)

Me demanda Agafon, surpris.

« Ceci est ma capacité, juste un petit tour de magie. Je peux faire des choses et aussi reconstruire avec elle. » (Akito)

« Peut-on aussi réparer des objets ? » (Agafon)

« Je le peux. Tant que j’ai de la magie, ceci vous guidera vers les choses que vous devez rassembler. Prenez le commandement et demandez aux personnes de le faire. » (Akito)

Agafon était le fils de l’ex-maire, donc je sentis qu’il serait correct de lui laisser faire cela.

Pendant cela, je fis le tour de la ville en plaçant des cercles de ma magie de restauration pour tout ce qui avait été détruit par des monstres.

Ma puissance magique était bien sûr en constante baisse, mais aussi longtemps que je peux me charger, il n’y a pas de problème.

Une fois après avoir fini de le faire, je retournai parler avec Agafon.

« C’est vrai, qu’est-ce que vous faites pour la nourriture ? J’ai vu certains des villageois et ils ne semblaient pas avoir eu assez à manger. » (Akito)

« C’est vrai... Dans ce monde désolé, il est difficile d’obtenir suffisamment de nourriture. » (Agafon)

« Vraiment ? Je suppose qu’il y a cela alors... » (Akito)

J’ouvris mon menu et sélectionnai un pushinee puis le créai.

« Qu’est-ce cela ? » (Agafon)

« Mangez et vous verrez. » (Akito)

« OK... Ugghh, qu’est-ce que c’est ? C’est dégoûtant ! » (Agafon)

« Oui... mais, êtes-vous rassasié ? » (Akito)

« Rassasié ? Hein ? Je suis rassasié...!? » (Agafon)

Les yeux d’Agafon s’élargirent de surprise.

« C’est comme ça. Ceci a un goût mauvais, mais cela vous rassasie. Dois-je vous en faire plein ? » (Akito)

« Oui, s’il vous plaît ! » (Agafon)

Agafon inclina profondément la tête.

C’était les premières nécessités de vie. Comme je le pensais, la nourriture était leur plus grande préoccupation.

À ce moment-là, je plaçai un cercle magique pour du pushinee.

Parmi la plus grande liste de ma carte en argent, il y avait une chose qui disait "pushinee x 10" et qui me coûtait 11 points de magie.

Il y avait donc une augmentation de 10 % du coût en magie, mais ceci me permettait de les produire en masse.

Je plaçai donc sur le sol beaucoup de ces cercles tout en laissant la réparation des maisons et la création de la nourriture aux villageois.

Après avoir fini de poser le reste des cercles, je donnai les ordres à Agafon.

*

« Maître. » (Risha)

« Devrions-nous toutes les deux, allez les aider ? » (Mira)

Risha et Mira me demandèrent cela.

Leurs expressions faciales semblaient indiquer qu’elles voulaient y aller.

« Allez les aider un peu. » (Akito)

« « Oui ! » » (Risha et Mira)

Les deux partirent joyeusement pour aller aider.

J’observai pendant ce temps les autres personnes.

Pendant qu’elles se promenaient, si elles s’approchaient de moi, elles hochèrent la tête ou s’inclinèrent avec des regards reconnaissants.

Il semblait qu’elles voulaient exprimer leur gratitude et me regardaient donc avec beaucoup de respect.

Ce n’était pas un mauvais sentiment.

Cela étant dit, ceci m’avait donné envie de faire encore quelque chose de plus —, mais au moment où je pensai cela.

« C’est quoi ce truc ? » (Inconnu)

J’entendis une voix inconnue.

C’était une voix tapageuse telle celle qui sortirait de la bouche d’un punk.

Je me retournai et vis que ce n’était pas seulement sa voix... mais toute son apparence.

« Rukichi-sama. » (Agafon)

-sama ?

Agafon se tenait modestement devant ce mec appelé Rukichi.

« Yo, qu’est-ce que tout cela ? Quel est cet émoi ? » (Rukichi)

« Franchement... Nous avons été attaqués par un monstre. » (Agafon)

« Un monstre ? Qu’est-il arrivé ? » (Rukichi)

« Oui, c’était un monstre très fort que nous avons à peine réussi à vaincre. Maintenant, la ville est en cours de répara... » (Agafon)

« Oh, alors c’est quoi cela ? » (Rukichi)

Rukichi coupa Agafon en plein milieu de sa phrase.

Un regard mécontent traversa le visage d’Agafon pendant un moment avant de revenir à la normale.

Mais qui diable est ce type ?

« Ce type là-bas... » (Iya)

Iya m’expliqua à côté de moi.

« ... est le frère cadet de Marato qui gouverne quelques villes dans la zone. Marato est... comme un seigneur féodal qui règne sur une dizaine de villes. » (Iya)

« Je vois. » (Akito)

Le frère cadet d’un seigneur féodal... alors il s’attendait à dominer les villes de son frère.

Pendant qu’Iya m’expliquait cela, Agafon et Rukichi avaient continué à se parler.

« Aujourd’hui, je suis venu vous prévenir. » (Rukichi)

« Prévenir ? » (Agafon)

« Oh, tu étais l’ancien fils du maire. Alors c’est parfait. Les frais de défense ont augmenté de 10 %, donc merci d’avance. » (Rukichi)

« Quoi —— » (Agafon)

Agafon s’étrangla sur ses paroles. Les gens rassemblés ici commencèrent à parler.

« Frais de défense ? » (Akito)

Je demandai à Iya qui était encore à côté de moi.

« Les villes affiliées à Marato paient des frais de défense chaque mois. Si quelque chose leur arrive alors nous étions censés être protégés par eux, mais... » (Iya)

Je pus comprendre la signification sans qu’elle ait besoin de terminer sa phrase.

Si je n’étais pas arrivé, la ville avait été détruite, donc la protection n’avait pas vraiment d’importance... c’est ce que j’avais compris de ce qu’elle disait.

En fait, c’était plutôt comme les Yakuza qui exigeaient des frais de protection.

« Attendez un moment, Rukichi-sama. Si vous l’augmentez autant, nous ne pourrons pas payer. Et aussi nous avons perdu pas mal de personnes lors de l’attaque du monstre. Je ne sais pas si nous pouvons payer comme d’habitude... » (Agafon)

« Ne pouvez-vous pas payer ? » (Rukichi)

« Oui. » (Agafon)

« Alors je vais prendre quelques personnes à la place. Un, deux, trois... Trois personnes, des jeunes femmes... alors, apportez-moi des vierges. » (Rukichi)

Rukichi avait l’air très content de sa demande.

Agafon resta silencieux.

Ses mains étaient serrées alors qu’elles tremblaient sur ses côtés.

On pouvait sentir qu’il était enragé, mais ne pouvait pas désobéir.

« Oh ? Qu’est-ce qu’il y a, tu as un problème ? » (Rukichi)

« Non. » (Agafon)

« Alors, dépêche-toi et fais-les sortir. Ou payer la taxe de défense comme d’habitude. L’un ou l’autre est correct pour moi... » (Rukichi)

« ... rrrrrrr » (Agafon)

Agafon devient de plus en plus furieux.

Maintenant, que dois-je faire, j’aimerais intervenir, mais j’aimerais en savoir un peu plus sur la situation.

Mais pendant que je m’inquiétais...

« Maître, ils logent là-bas — hein ? » (Risha)

Risha revint auprès de moi après avoir été aidée ailleurs.

Elle était revenue pour me chercher, mais toute l’atmosphère se gela à cet instant.

« Hee, regarde, il y en a une très bien juste là ? » (Rukichi)

« ... Hein ? » (Risha)

« Toi, quel est ton nom ? » (Rukichi)

« Hein ? » (Risha)

« Je t’ai demandé ton nom ! » (Rukichi)

« Je—c’est Risha. » (Risha)

« Risha ? OK, viens avec moi. Je laisse tomber pour les autres. » (Rukichi)

« Hein ? Eh ? EH ? » (Risha)

« Tu es une Esclave Éternelle, n’est-ce pas ? Alors tu as besoin d’un gars fort pour ——. » (Rukichi)

Rukichi dit cela alors qu’il tendait la main pour la saisir.

Je me suis avancé silencieusement et je dégainai mon épée Esclave Éternelle Kai.

Après m’être approché plus près de lui et je sautai à côté de son bras tendu.

« ... Quoi— ? » (Rukichi)

Rukichi sembla ne pas comprendre ce qui se passait.

Il n’aura pas la chance de le comprendre.

Je lui tranchai alors la tête à l’aide d’une seule attaque.

L’épée Esclave Éternelle Kai était remplie de ma magie et envoya la tête de Rukichi voler au loin.

Il ne comprendrait jamais même au dernier instant de sa vie. Puis son corps s’effondra sur le sol, sans vie.

« Maître... » (Risha)

—Magie a été augmentée de 50'000—

Risha était heureuse.

« Il ne t’a pas touché, n’est-ce pas ? » (Akito)

« Oui ! Il ne l’a pas fait ! » (Risha)

« Alors c’est bien. » (Akito)

De l’autre côté, les citadins commencèrent à trembler.

En voyant le cadavre de Rukichi, ils commencèrent à avoir peur.

... J’avais fait quelque chose d’impulsif à cause de ma rage, alors je devrais assumer ce que j’avais fait, car je l’avais bel et bien fait.

Je touchai la gemme rouge et Risha fut aspirée dans l’Esclave Éternelle Kai.

Avec une frappe de la lame de flammes, je coupai le corps de Rukichi une fois de plus.

« J’ai fait cela, alors je prendrai toute la responsabilité. » (Akito)

L’agitation cessa en réponse à mes mots.

Mira avait elle aussi entendu l’agitation et arriva donc à ce moment-là à côté de moi. Puis elle fut aspirée dans la lame et la lame se changea immédiatement en une lame en eau.

Un léger encouragement se leva à ce moment-là.

« Je vais défendre cette ville et la développer —» (Akito)

Puis... une énorme joie apparue.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. L'hommeQuiEstContentD'avoirVuUnHumainCrever

    YEEEEEESSS IL A ENFIN TUER UN HUMAIN !!

Laisser un commentaire