Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe – Tome 3 – Chapitre 3 – Partie 1

Bannière de Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe ***

Chapitre 3 : S’amuser dans le donjon antique

Partie 1

La lame noire de Wridra passa lentement au-dessus. Cependant, la vitesse de la lame ne semblait pas correspondre à la force de l’élan. Bien sûr, j’avais senti des sueurs froides jaillir de mon corps alors que cela passait à côté de moi.

« Haha, ha… Cette frappe aurait pu tuer un tas de koopahs d’un seul coup, hein ? » demandai-je.

« C’est absurde ! Ces têtards ne sont pas dignes d’être considérés comme mes adversaires. Accélérons les choses, d’accord ? » déclara Wridra.

Je me tenais face à face avec Wridra pour une raison quelconque, sans ralentir notre avance dans le couloir pendant tout ce temps. Elle ne se battait pas à fond, bien sûr, et ce n’était probablement qu’un jeu pour elle. Malgré tout, mon esprit et mon corps criaient déjà à la miséricorde. Comme c’est étrange… Je pensais que nous avions décidé de prendre notre temps et de profiter de la vue en rentrant. D’autre part, Marie observait tranquillement les salles et les sculptures, et Wridra se joignait à elle pour explorer notre environnement lorsque j’étais essoufflé et je prenais du repos. Des monstres étaient sortis de temps en temps, mais ils s’étaient immédiatement enfuis quand ils avaient senti la pression intense du combat entre Wridra et moi.

C’est moi ou je suis le seul à travailler dur ?

« Comme c’est grossier. J’ai aussi été occupée à améliorer mes compétences. Tu vois ? Regarde, » déclara Marie.

« Quelque chose bouge sur le sol… Ah, est-ce un esprit de pierre ? » Il y avait là quelque chose en forme de bloc, et les pierres en question s’agglutinaient les unes sur les autres alors qu’elles s’alignaient et s’empilaient les unes sur les autres. Leurs mouvements coordonnés avaient servi de preuve que Marie avait amélioré ses compétences en travail d’équipe.

« Tu vois ? Moi aussi, j’ai fait un effort. Il est déjà en hausse de deux niveaux, et ton… wôw, ton niveau d’épée à une main est augmenté de trois ! » annonça Marie.

« Hmm, il semble que tu puisses en supporter plus. Tu paresses depuis trop longtemps avec ce regard endormi. Il est temps pour toi de t’entraîner sérieusement. » J’avais baissé la tête. Comment Wridra a-t-elle pu voir mes statistiques ?

« Pourquoi lui as-tu donné la permission de voir mes statistiques, Marie ? » demandai-je.

« Je ne pensais pas que ce serait un problème. On n’est peut-être pas à un groupe, mais on est tous amis ici, » répondit Marie.

« En effet. Et même s’il t’arrivait quelque chose, tu te réveillerais à nouveau au Japon. » Wridra avait ri à haute voix, mais je ne comprenais pas ce qu’il y avait de drôle là-dedans.

« Eh bien, il est temps de te faire part de mes frustrations de ne pas être capable de monter le Shinkansen… Je veux dire, il est temps de te montrer ma gratitude pour tout ce que tu fais et de te former correctement, » déclara Wridra.

Ouais, elle a totalement laissé échapper ses vraies pensées tout à l’heure. J’aurais préféré ne pas entendre ça. Quoi qu’il en soit, j’avais été surpris par la rapidité avec laquelle je m’améliorais. Il va sans dire que plus l’adversaire était fort et plus l’entraînement était difficile, plus les compétences s’amélioraient rapidement. Wridra s’en prenait délibérément à moi avec une intensité meurtrière pour rendre l’entraînement d’autant plus efficace… Du moins, j’espérais que ce soit la raison. L’autre mérite ici, c’est que je n’avais pas vraiment à composer avec la douleur ou la fatigue parce que j’étais dans le monde du rêve. Dès le début, j’étais à un niveau élevé, et mes capacités physiques étaient assez élevées en conséquence. Malgré le fait d’être trempé de sueur, je ne me sentais que légèrement fatigué. Mais je voulais bientôt me reposer… J’avais essayé de trouver une excuse pour faire une pause, quand l’occasion s’était présentée.

« On a de la chance que les autres équipes se soient dépêchées. Ils n’ont pas ouvert les coffres aux trésors, » déclarai-je.

« « Coffre aux trésors ! » » s’exclamèrent les deux filles.

J’étais soulagé de constater que j’avais réussi à les distraire. Je n’avais pas menti quant à mon désir de me reposer. J’avais montré le couloir sombre, où l’on pouvait voir un coffre au trésor placé là. Il était rectangulaire avec un dessus incurvé, du genre de celui que l’on voyait habituellement dans les jeux vidéo.

« Ces types de coffres au trésor sont en fait les plus dangereux. Vous devriez vérifier ci-dessus…, » Wridra s’approcha du coffre sans m’écouter, et à ce moment, quelque chose descendit du plafond… Puis il s’était envolé en un clin d’œil au contact de la queue de Wridra ! C’était plusieurs fois plus grand qu’un Koopah, mais je n’avais rien vu.

« Je vois que c’est fermé à clé… Hmm, ce serait plus rapide de simplement le casser, » déclara Wridra.

« C’est peut-être un piège. Laisse-moi m’en occupé…, » déclarai-je.

Bam ! Bam ! Crack ! Pew ! (Le bruit d’une aiguille empoisonnée qui s’envole et se brise)

Wôw… Elle vient juste de l’ouvrir…

Avec une Magi-Drake errant dans le donjon, j’avais supposé qu’on n’y pouvait rien. Je m’y attendais, et j’étais content qu’elle ne se déchaîne pas. Des pièces de monnaie de couleur terne et une gemme retentissante se dispersèrent sur le sol. Nous les regardions tous avec le même regard…

« Wôw, regardez ça. Hmm, ça pourrait-il être une monnaie ancienne ? » demanda Marie.

« Euh, ces pièces sont assez vieilles. Laisse-moi jeter un coup d’œil, » déclarai-je.

Oh, c’est…

Marie m’avait donné une pièce de monnaie beaucoup plus lourde que je ne l’imaginais. Je ne m’intéressais pas trop à l’argent dans ce monde, mais je me sentais transpirer en le tenant dans ma main. J’avais versé de l’eau de ma bouteille dessus et je l’avais frottée avec ma manche. Ce n’était pas la meilleure façon de nettoyer quelque chose comme ça, vu que ça pouvait laisser des rayures, mais je voulais juste le tester sur une pièce. La pièce brillait de l’illumination fournie par les esprits de lumière, et les yeux de Marie s’élargirent.

« C’est définitivement une pièce d’or. Et la couleur me dit qu’il a une grande pureté. C’est très vieux, mais on dirait qu’elle n’a pas l’air d’avoir été utilisée, et elle semble bien conservé, » déclarai-je.

« Veux-tu dire que c’est de l’or ? » Je l’avais posé sur la paume de la main de la fille, et elle avait exhalé avec surprise. Ce n’était peut-être pas si impressionnant pour un dragon, mais ça l’était pour nous. L’or était aussi précieux dans ce monde, et c’était quelque chose que toutes les femmes semblaient admirer. Wridra nous avait regardé fixement un moment, nous avait donné l’impression qu’elle allait dire quelque chose, puis elle avait fermé la bouche.

« Hm… ? Autant prendre ça. Au fait, avez-vous vu quelque chose comme une gemme s’envoler dans cette direction ? » demanda Marie.

« Je ne sais pas où elle est allée. Wridra, peux-tu ouvrir le prochain correctement ? » On s’était séparés pour le trouver, puis on l’avait trouvé coincée entre le pavé de pierre. Wridra l’avait pris entre ses doigts.

« Celui-là a peut-être plus de valeur. Il semble être enchanté par un effet magique appelé Réplique. C’est un sort assez ancien. » Selon elle, Réplique vous permettrait de copier la couleur et la forme de la cible lorsqu’elle était utilisée. Le problème, c’est que ça ne marchait pas sur les créatures ni sur les pouvoirs magiques. Je n’étais pas sûr de l’utilité, mais cela aurait pu s’avérer utile un jour. J’allais gracieusement mettre les pièces d’or et la gemme dans mon sac, quand la jeune elfe avait parlé.

« Tu ne trouves pas ça étrange ? Cet endroit a été découvert il y a un bon moment, mais personne n’a vérifié le coffre au trésor près de l’entrée. »

« Maintenant que tu en parles… Je crois savoir que l’équipe de raid actuelle est pressée, mais l’équipe préliminaire qui l’a précédée aurait dû vérifier chaque recoin. » J’avais regardé les pièces d’or dans ma main. Ils étaient une vingtaine, et leur poids notable me disait qu’ils avaient un rapport or/métal d’apport élevé… mais était-ce vraiment de l’or ? Comment aurais-je pu vérifier pour m’en assurer ? Après y avoir réfléchi pendant un certain temps, j’avais soulevé la gemme que nous venions de trouver.

« … Activer Réplique. » Un rayon de lumière s’étendit de la gemme et frappa la pièce d’or. Elle avait fait quelques bruits de clics en analysant la cible à copier. Puis elle fit un bip aigu, et les mots « Ne peut pas être copié » apparurent au-dessus de la gemme. Essentiellement, cela signifiait que les pièces de monnaie n’étaient pas des « objets ». Alors, c’était quoi ? À ce moment-là, ils semblaient détecter le changement d’humeur et changer de forme. Des jambes minces avaient poussé, et les pièces étaient tombées de ma main, l’une après l’autre. La sensation de leurs petites jambes et le fait de les voir se déverser de ma main m’avaient fait ramper du froid dans le dos. Un frisson m’avait parcouru la colonne vertébrale.

« Eeeeeeeek... ! »

« Eyaaaaaaaaah ! » Marie et moi nous étions éloignés des fausses pièces de monnaie, puis nous nous étions accrochés l’un à l’autre. Je sentais son cœur battre contre moi, et le mien était probablement dans le même cas. Ils s’enfuirent dans les crevasses tout en émettant une lueur terne et disparurent en un rien de temps.

« Gff… Gaha, hehe… Ehehehehehe ! » Wridra se tenait dans le couloir, le ventre serré, et elle se pencha en riant.

« Tu le savais, Wridra ! Et tu regardais ça ! » m’écriai-je.

« Ah, je n’ai aucune idée de ce dont tu parles. Et n’oublie pas que je ne suis pas membre de ton groupe. Enfants de l’homme, vous devez être vigilants en tout temps lorsque vous traversez le donjon. » Elle nous avait regardés avec une expression sérieuse, mais elle se couvrait la bouche avec sa main. Elle cachait visiblement le sourire qu’elle ne pouvait contenir.

« … C’est toi qui as ouvert le coffre au trésor, » déclarai-je.

« Je ne l’ai pas ouvert. Je l’ai touché et il s’est cassé. C’est vous deux qui avez récupéré son contenu. » C’était difficile de la prendre au sérieux avec son estomac tremblant pendant qu’elle parlait, mais elle n’avait probablement rien dit parce que c’était inoffensif, donc je ne pouvais pas être trop bouleversé à ce sujet. Je m’étais retourné pour trouver les fausses pièces de monnaie qui retournaient joyeusement dans la boîte aux trésors endommagée.

Ah, j’ai compris.

Ils allaient infiltrer le sac de la victime sans méfiance en se faisant passer pour une pièce de monnaie, puis allaient voler quelque chose dans le sac pour retourner dans la boîte au trésor. Ce qui voulait dire que la gemme qui était dans la boîte avait pu être le trésor de quelqu’un d’autre à un moment donné. Alors je regardais la lueur dans la gemme, mes yeux s’étaient un peu élargis.

« Oh, cette chose pourrait être très précieuse, » déclarai-je.

« Pourquoi est-ce que c’est comme ça ? Parce qu’il pourrait découvrir si quelque chose est vraiment une créature ou non ? » demanda Marie.

« Non, pas ça. Parce qu’il pourrait même reproduire des choses aussi précieuses que des trésors nationaux. N’est-ce pas incroyable si vous voyez les choses de cette façon ? » répondis-je.

La fille avait sorti un « Ah ! » Même si la gemme ne valait plus grand-chose, elle pourrait devenir inestimable un jour.

« Je suis content que ce ne soient pas de vraies pièces d’or. On aurait pu gaspiller l’effet Réplique pour de l’or. Ce n’est pas passé loin, » déclarai-je.

« C’est un peu effrayant d’y penser. OK, rangeons-le et gardons-le en sécurité pour l’instant, » déclara Marie.

C’est ainsi que nous avions obtenu la gemme rare avec un effet de Réplique. Nous l’avions enveloppé d’un morceau de tissu et l’avions caché. Marie et moi avions échangé des sourires, reconnaissant que ce soit le premier butin que nous eussions trouvé ensemble. Pendant ce temps, l’homme qui était apparu pendant que nous attendions notre tour dehors fouilla dans ses poches à la recherche de quelque chose, mais nous n’étions absolument pas au courant de cet événement.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire