Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe – Tome 1 – Prologue 1

Bannière de Bienvenue au Japon, Mademoiselle l'Elfe ***

Prologue

C’était un matin comme les autres. Comme d’habitude, des moineaux gazouillaient à l’extérieur de la fenêtre, et le soleil matinal remplissait ma chambre à travers les rideaux. Avec l’arrivée récente du printemps, et comme c’était la première journée ensoleillée depuis longtemps, c’était la journée idéale pour faire une promenade. Le fait de respirer l’air frais du matin serait exactement ce dont j’avais besoin pour me réveiller et me vider l’esprit.

C’est du moins ce que je pensais...

« Calme-toi, respire profondément. Je n’ai rien fait de mal. Rien du tout, » murmurai-je.

J’avais réalisé que je débitais des bêtises dans mon état de confusion. J’avais l’air de quelqu’un qui venait de commettre un crime, mais ce n’était certainement pas le cas.

« Attends un peu. Que va-t-il se passer maintenant ? J’ai amené quelqu’un dans ma chambre sans sa permission... Sans compter que son origine nationale est..., » continuai-je.

Je me l’étais demandé à voix haute en regardant mon lit. Cela pourrait peut-être être considéré comme un crime dans certaines circonstances, mais j’avais besoin de prendre une grande respiration et de me concentrer sur la question principale ici.

Il y avait une chose inconnue dans mon lit, qui était un peu plus grande que nécessaire pour une personne. La bosse sous ma couverture se déplaçait lentement de haut en bas, respirant doucement dans son sommeil confortable. Je me demandais si l’odeur faible et douce venait de son souffle. Les cheveux longs, soyeux, blanc-argenté, brillaient de mille feux à la lumière du soleil, m’attirant par son éclat. Elle semblait jeune. Ses lèvres étaient pâles et roses, son nez bien dessiné et ses longs cils donnaient presque l’impression que la personne ressemblait à une poupée. Je m’étais trouvé hypnotisé par cette vue, mais ce n’était pas le moment d’être dans un tel état de stupeur.

Mon regard s’était légèrement déplacé vers les oreilles de la jeune femme. Je pensais que c’était là ma principale source d’inquiétude. À en juger par ses oreilles allongées et légèrement tombantes, elle n’était certainement pas humaine. Bien sûr, le monde était grand, alors peut-être que ce n’était pas impossible pour quelqu’un comme elle d’exister là-bas. Mais ce qui passerait probablement dans la tête de la plupart des gens s’ils voyaient son apparence féerique, c’était ceci :

Il y avait une elfe au Japon.

Les elfes n’existent que dans les histoires de médiéval fantastique. Je n’imaginais pas la panique qu’il y aurait si la population découvrait qu’ils existaient vraiment, et qu’il y en avait une qui dormait dans mon lit en ce moment.

Au fur et à mesure que ces pensées me traversaient la tête, les sourcils de la jeune elfe en question tremblèrent. Ses yeux s’ouvrirent lentement, révélant leur couleur d’améthyste chatoyante. En voyant leur couleur élégante et brumeuse, j’avais eu l’impression d’être témoin de l’éclosion d’une fleur. Les gens décrivaient parfois des yeux qui semblaient vous attirer, mais je n’aurais jamais pensé que j’en ferais l’expérience.

J’avais oublié tout, y compris la situation actuelle pendant un moment, subjugué par les yeux de la jeune fille. Quand ils avaient commencé à se concentrer, mon cerveau avait recommencé à fonctionner normalement.

Que s’est-il passé hier soir ?

Tout comme la fille qui ouvrait lentement les yeux, mes pensées se déplacèrent rapidement vers le passé. Mon cœur battait plus fort en raison de la nervosité et d’une impatience inexplicable.

Oui... cette fois, je...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire