Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 17.7 Extra

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre Extra 2 : La situation de Mio

J’étais dans une pièce, mais je ne sais pas quand je m’étais réveillée.

Hein !? N’étais-je pas écrasée par un camion ? J’ai peut-être survécu et je suis maintenant à l’hôpital ? pensai-je.

Quand je regardai autour de moi, je sus immédiatement que j’avais tort. Cette pièce n’était clairement pas une chambre d’hôpital. Ce n’était évidemment pas une pièce japonaise, et les personnes ici n’étaient évidemment pas des Japonais.

J’avais un corps faible, et donc, j’avais lu beaucoup de livres. Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour réaliser la situation dans laquelle je me trouvais.

Eh oui, j’avais été réincarnée.

Je le savais juste en regardant mon propre corps. Mes mains... étaient trop petites. Mon corps... était aussi trop petit. Mon apparence actuelle était celle d’un bébé d’un an. Je réalisais soudainement quelque chose. Ce n’était pas bon du tout. Il semblerait que j’étais dans une ère antérieure à ma vie précédente.

Après ça, parlons de mon entourage. Ma maison est très délabrée, et il ne semblait pas que ma famille soit riche. Il semblerait que mes deux parents étaient ici. Mon père avait l’air un peu médiocre, mais ma mère était une très belle femme. J’espérais vraiment que j’allais ressembler à ma mère.

D’après les apparences, les lettres et le langage étaient totalement ceux du Japon. Ceci pouvait être un effet spécial vis-à-vis du langage qui était automatiquement traduit pour moi, mais cette possibilité était faible. Mes parents m’avaient appelée Mio, c’était mon nom.

Les personnes réincarnées étaient généralement le protagoniste de l’histoire. Dans le pire des cas, ils étaient toujours le personnage important. Et dans la plupart des cas, ils avaient des compétences ou des capacités de triches uniques.

Bref, je voulais aussi pouvoir tricher. Je ne pouvais toujours pas faire beaucoup de choses avec ce corps, alors essayons après être un peu plus âgé.

Après avoir eu trois ans, je pouvais marcher et parler en toute sécurité. J’avais été capable de le faire depuis le début, mais j’avais décidé de ne pas le faire de bonne heure parce que ce n’était pas naturel.

J’avais gardé secret le fait que j’étais une personne réincarnée. Ma famille ne le savait pas non plus. C’était naturel parce que, si je ne faisais pas attention, dans le pire des cas, ils penseraient que j’avais pris le corps de leur enfant.

Mon apparence était la même que ma vie précédente : j’avais les cheveux et les yeux noirs. Il semblerait que j’avais hérité mes cheveux noirs de mon père et mes yeux de ma mère. J’avais l’air totalement différente de mon moi précédent, mais j’étais contente d’avoir toujours des cheveux et des yeux noirs. Comme j’étais une enfant de trois ans, il est difficile de dire si mon apparence est belle ou pas.

Eh bien, confirmons mon pouvoir de tricherie avec soin.

Tout d’abord, la magie.

Il s’agissait d’un monde fantastique où il était naturel d’avoir de la magie. Eh bien, mon talent était... Non, je ne savais pas du tout comment utiliser la magie. Je n’avais aucun livre à disposition. Même si je voulais utiliser la magie, je devais, à regret, remettre ça à plus tard.

Le suivant était la force physique.

J’avais essayé d’appliquer les connaissances des techniques d’art martial de mon monde précédent afin de m’améliorer. Bien sûr, je n’avais aucune connaissance à ce sujet. Même ainsi, par nature, le potentiel de ma capacité physique n’était pas assez élevé.

Quand j’y réfléchissais calmement, le corps d’un enfant de trois ans ne bougeait pas assez bien pour réaliser ça. Il y avait tellement de jeunes protagonistes dans les histoires, mais il semblerait que je ne sois pas l’un d’entre eux. Bon sang ! Ce corps était trop lourd, et il était difficile d’équilibrer mon corps tout en se déplaçant.

Eh bien ! Il semblerait que je n’avais pas de capacité de triche sur ces deux domaines. Mais j’avais la connaissance japonaise moderne qui était vraiment comme une tricherie. J’allais donc utiliser cette connaissance et élever mon rang dans ce monde. Heureusement, j’avais beaucoup de connaissances... grâce à mon corps fragile que j’avais eu dans mon Ancien Monde.

Cependant, j’avais découvert un problème. Il y avait quelque chose que je n’avais pas pris en considération. Je n’avais aucune connaissance sur la technologie ou sur l’ingénierie. Euh... Et il était déraisonnable pour un enfant de trois ans d’agir ainsi.

Après avoir eu huit ans, j’avais commencé à aider ma famille. J’étais fière de ma cuisine... principalement à cause des connaissances de mon monde précédent. J’avais bel et bien grandi en ayant une apparence qui ressemblait beaucoup à ma mère. Il semblerait que j’allais être une belle femme tout comme ma mère. J’étais honnêtement heureuse de ça. Les chances que je puisse devenir la protagoniste avaient été augmentées.

J’avais commencé à nouveau à chercher mon pouvoir de triche.

Bien que j’avais lu des livres sur la magie dans la maison du chef du village et que je l’avais pratiquée, il semblait que je ne pouvais pas utiliser la magie. Bon sang !

La même chose était vraie en ce qui concernait mes aptitudes physiques. Ce n’était pas très différent des autres enfants de huit ans se trouvant dans le quartier. Cela avait complètement écrasé mon espoir d’avoir une capacité de tricherie. En fin de compte, je devais revenir à la tricherie d’avoir des connaissances modernes.

J’avais décidé de révéler le premier morceau de connaissances modernes que j’avais. C’était la mayonnaise. Je ne pouvais pas soudainement faire quelque chose de dangereux, alors j’avais choisi quelque chose de facile à faire avec des ingrédients faciles à obtenir. Bien sûr, j’avais d’abord confirmé qu’il n’y avait pas de mayonnaise dans ce monde.

En passant, je n’avais pas l’intention de gagner une grosse somme d’argent avec cette recette. J’avais prévu d’enseigner cette recette pour une somme modique. Faire de la mayonnaise était la première étape pour que d’autres personnes reconnaissent mon talent. Pour cette raison, j’avais peu ou pas d’avantage à accaparer la recette.

J’avais réussi à rassembler tous les ingrédients avec l’aide de diverses personnes. Tout était frais, bien sûr.

Œuf, vinaigre et huile. En fait, il y avait d’autres ingrédients pour la saveur, mais ils étaient difficiles d’en obtenir. Cela m’avait fait réaliser à quel point les supérettes étaient géniales.

Eh bien, j’avais fait de la mayonnaise. Comme je m’inquiétais de l’hygiène, j’avais donné un avertissement avant de laisser d’autres personnes la goûter. Euh... Il ne semblait pas avoir de problèmes.

En conséquence, elle avait été distribuée à tout le monde en ville... et elle était devenue populaire.

Avant que je ne le découvre, la quantité de mayonnaise que j’avais faite en une journée était complètement consommée.

En conséquence, des amateurs de mayonnaise étaient arrivés.

Et quelques jours plus tard, j’avais été arrêtée par des gardes.

Hein... Pourquoi ? Comment ? Avez-vous bien dit que tous ceux qui mangeaient de la mayonnaise sont morts ? Non, c’est impossible ! N’ai-je pas utilisé des ingrédients frais ? Ont-ils mangé trop de la mayonnaise ? N’avez-vous pas fait une enquête parce que beaucoup de gens sont morts ? Non, ils ont correctement enquêté. C’est vrai. Où sont mon père et ma mère ? Hein, ils sont partis ? Ai-je été abandonnée ? C’est ridicule.

Voilà pourquoi j’avais été infligée d’un statut d’esclave criminel. Tout avait été trop soudain.

Pourquoi cela arrivait-il ? J’avais déjà prévenu tout le monde que j’avais appris à faire de la mayonnaise et que j’avais utilisé des ingrédients frais. De plus, je leur avais dit de ne pas en manger trop. Pourquoi n’avaient-ils pas écouté mon avertissement ? Je ne savais pas.

La mayonnaise était-elle vraiment un poison ? Hmm... C’était peut-être le cas. C’était un monde différent. Les connaissances modernes que je possédais pourraient ne pas être utiles... J’avais été négligente. J’aurais dû inspecter ça avant. Maintenant, il était trop tard pour faire quelque chose à ce sujet...

Mais tout allait bien se passer. Si j’étais une protagoniste, j’allais surmonter cette difficulté. Heureusement, mon apparence n’était pas mauvaise. Je serais immédiatement achetée si j’étais vendue comme esclave. C’était une bataille que je devais gagner. Il était trop tôt pour abandonner.

Mais mon espoir avait été écrasé après avoir entendu l’histoire pendant que j’étais dans le chariot.

Tout d’abord, un esclave criminel qui avait été accusé d’empoisonnement n’était pas populaire du tout. Même si cet esclave criminel avait une belle apparence, ils étaient très rarement vendus, et la plupart d’entre eux se retrouvaient généralement à aller mourir dans les mines. J’étais ce genre d’esclave. Je n’allais pas être vendue...

Deuxième (qui était en fait plus mortel), il y avait eu des informations à propos de la cérémonie d’invocation de héros qui avait eu lieu dans la capitale. Dans ce monde, il y avait déjà eu une cérémonie d’invocation dans le passé. La plupart d’entre eux étaient des étudiants japonais. Pourquoi est-ce que je le savais ? Parce que vous pouviez voir beaucoup de personnes qui avaient les cheveux noirs et les yeux noirs depuis plus de dix générations. Eh bien... Pourquoi était-ce un problème ? Hmm... Ça m’avait fait dire que je n’étais certainement pas un héros. À ce stade, la possibilité que je sois un héros était quasi inexistante.

Dans le cas d’un héros, j’aurais surmonté ce problème. L’espoir qui m’avait soutenue avait été détruit après que j’avais entendu cela. J’avais réalisé que je n’étais qu’un personnage du genre menu fretin.

J’étais alors arrivée au marché aux esclaves. J’avais été mise dans une pièce cachée et sale sans intention d’être vendue.

S’il vous plaît, laissez-moi avoir une chance de me présenter avant que je sois envoyée à la mine, pensai-je.

Cet endroit était un mauvais environnement et avait une mauvaise nourriture... Assez pour briser l’esprit et les espoirs d’une personne. Le jour de ma mort imminente m’avait empêchée de dormir et cela avait continué à approcher de moi. Les seules fois où je pouvais dormir était quand je m’étais évanouie à cause du manque de sommeil.

Parfois, des clients venaient. Un gros vieux noble jeta un rapide coup d’œil sur moi, mais il perdit son intérêt dès qu’il entendit par le marchand d’esclaves mon histoire. Un esclave criminel qui avait des antécédents d’empoisonneur était vraiment impopulaire.

En passant, il était interdit aux esclaves dans cette salle de se promouvoir. Il était donc impossible pour moi de pouvoir donner ma version des faits. Mais cela ne signifie pas que je ne pouvais pas le faire. Nous ne pouvions pas nous promouvoir à cause de la marque d’esclave nous interdisant de le faire. Bien sûr, si je violais cet ordre une fois, il utilisera la marque d’esclave pour m’infliger une grande douleur.

En bref, cela signifiait que je ne pouvais me promouvoir que quelques fois après avoir été amenée ici.

Bien sûr, je ne l’avais pas fait, parce qu’il m’était impossible de nier le fait que j’étais une « esclave criminelle qui avait utilisé du poison » avec une seule phrase.

Je pourrais bientôt être envoyée à la mine. Mon destin funeste approchait à grands pas.

Le lendemain, un client était venu dans cette pièce alors que je pensais ça. À ce moment-là, j’avais réalisé que cette personne était un protagoniste. Bien que je ne sois pas une protagoniste féminine, je pourrais être une candidate pour être l’héroïne qui l’accompagnerait.

Il avait les cheveux noirs et les yeux noirs tout comme moi, et son visage japonais et son uniforme scolaire m’avaient fait réaliser qu’il était un héros.

J’avais pensé. Ma seule chance de survivre est d’être achetée par cette personne. Je dois attraper l’intérêt de cette personne avec juste une courte remarque. Je dois me promouvoir à cette personne.

Mais ce n’était pas bon. Ce but n’était pas bon. Arrête ça. Le but d’être la protagoniste féminine n’était pas compatible avec un héros. Je devais changer... afin d’être à un rang qui soit possible d’aller avec ça. Je ne pourrais jamais rester avec mon ancien but. D’accord, c’était décidé.

Bon, maintenant, je devais me promouvoir. Heureusement, en tant que personne réincarnée, je pouvais utiliser le fait que j’étais Japonaise... tout comme lui, alors je devais agir ainsi. Je ne l’avais jamais dit à personne, mais je devais le faire dans cette situation.

Mais comment devais-je le lui dire ? Juste dire : « Je suis une personne réincarnée » n’était pas bon. Il était peu probable qu’il le comprenne. Il vaudrait peut-être mieux que je dise quelque chose que seuls les Japonais connaissaient...

D’accord, faisons-le...

« S’il vous plaît ! Achetez-moi ! Grand Frère lycéen ! »

Un lycéen. Ce n’était pas un concept de ce monde. Et la manière de lui parler pourrait avoir attiré son attention.

« Marchand, pourquoi cette fille est-elle ici ? Son apparence me semble correcte, alors est-ce une esclave criminelle ? » déclara le protagoniste.

Le marchand d’esclaves avait répondu à la question de cette personne. Super ! La première étape avait été réalisée.

« Oui. Cette fille nous a été remise par un village en tant qu’esclave criminelle en raison du crime d’empoisonnement effectué dans de la nourriture. Elle est donc qualifiée de ce coté là, car vous vouliez un esclave qui peut cuisiner, mais je ne l’ai pas présentée parce qu’elle a été mise en esclavage à cause de l’usage de poison dans de la nourriture. »

Uwa ~~~~. Son but est de trouver quelqu’un qui peut cuisiner. Je suis confiante. Je suis vraiment confiant ! pensai-je.

Eh, grand frère avait perdu son intérêt. C’est mauvais. C’est vraiment mauvais. Je dois capter son attention. Mais, comment ? Comment devrais-je faire ça ? Je ne le sais pas du tout. Je dois me promouvoir. Non, ce n’est pas bon. Je pourrais être envoyée au mine si je ne le fais pas.

« Attendez ! Ce n’est pas ainsi ! Je... » dis-je.

« Tu n’es pas autorisée à te promouvoir par toi même. Alors, reste silencieuse ! » déclara le marchand.

Le marchand d’esclaves avait ordonné à la marque d’esclave de me faire mal. Ça fait mal. Ma voix devient enrouée.

« Je ne pouvais pas... savoir. Mayonnaise... était... poison, » dis-je.

J’avais réussi à parler d’une façon ou d’une autre, mais ce n’était pas vraiment compréhensible. C’était tout ce que je pouvais dire, donc je suppose que j’étais juste un personnage jetable.

« Marchand, veuillez laisser cette fille parler, » déclara le jeune homme.

Pourquoi ? Pourquoi avez-vous changé d’avis ? pensai-je.

« Vraiment ? » demanda le marchand.

Marchand d’esclaves stupide. Ne dites pas quelque chose d’inutile. Oops ! Aille.

Marchand d’esclaves. S’il vous plaît, arrêtez. S’il vous plaît, ne dites pas quelque chose d’inutile à grand frère.

« Oui, je voudrais l’entendre, » déclara le jeune homme.

« Compris, » déclara le marchand.

Le marchand d’esclaves annula ma punition. Je m’étais placée face au jeune homme tout en essayant de respirer.

« HAA, HAA... est-ce d’accord ? » demandai-je pour confirmer.

« Oui, alors dites-moi plus en détail ce qui s’est passé. » Dit-il.

Je ne m’en étais pas rendu compte au début, mais j’avais une autre chance de pouvoir nettoyer mon nom de ce qui s’était passé avec la mayonnaise. Je décidai alors de ne pas lui dire que j’étais une personne réincarnée. Non, il m’avait posé cette question, mais il ne semblait pas qu’il se soucierait de savoir si je le lui disais...

Je vais mourir dans la mine comme un personnage jetable si je ratais cette chance. Je devais faire qu’il m’achète par tous les moyens.

« S’il vous plaît. Achetez-moi. Sinon je serais envoyée aux mines si je reste ici. Je ferai vraiment n’importe quoi pour vous. J’écouterais tout ce que vous me direz. Je sais cuisiner. Je sais m’occuper de vous. Alors, s’il vous plaît... » dis-je.

En raison de mon désespoir, j’avais réussi... en quelque sorte. Il avait également acheté une fille-bête grièvement blessée.

Mon intuition était juste. Après avoir entendu son histoire, j’avais réalisé que le Maître était vraiment un protagoniste. Cette personne avait un véritable pouvoir de triche. Il était un protagoniste, pour de vrai.

Ce monde était trop dur pour un personnage jetable. Pour que je puisse vivre dans ce monde, je n’avais pas d’autre choix que de devenir une héroïne. Puisque le Maître était entouré de beaucoup de filles, être l’une des membres du harem était aussi une bonne idée pour commencer. Cependant, je voulais toujours être l’héroïne principale, si cela m’était possible.

Car être un personnage jetable était vraiment bien trop désagréable.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    P.S : elle me rappelle Arisa de DEATH March, le côté fujoushi en moins...

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire