Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 10

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 10 : L’Esclave Homme-Bête et l’Esclave Criminelle

Ces deux personnes partirent donc afin d’aller chercher de l’argent, puis revinrent environ une vingtaine de minutes plus tard.

« Voici vingt larges pièces d’or, pour un total de 20 millions de pièces de fer. » Déclara Sebastian tout en me tendant l’une des larges pièces d’or. Je lui donnai alors la dague. Au moment où il l’avait reçu, la jeune noble arracha la dague de ses mains sans qu’il puisse lui-même vérifier s’il s’agissait bien de la bonne dague.

« Oui, il n’y a pas d’erreur possible. C’est bien la dague qui fait partie de l’héritage de ma famille. Je n’aurais jamais pensé pouvoir la récupérer après avoir entendu que le messager qui la transportait avait été attaqué par un voleur. Je vais pouvoir reprendre les affaires avec ceci... » (Elizabeth)

Peut-être que ses pensées s’évaporaient d’un coup, car elle fit un mouvement vif.

Son visage devient soudainement gêné quand elle remarqua mon regard. « Oubliez ça... » 

Je pouvais la faire davantage réagir si je restais silencieux devant ça. Il s’agissait peut-être de quelques choses dont les nobles n’avaient pas le droit de parler. C’était peut-être quelques choses dont à mon tour, je ne devais pas parler.

Je lui avais rapporté la dague qui faisait partie de l’héritage de sa famille. Elle n’avait donc pas eu d’autre choix que de la récupérer, quel que soit le prix. Je me demande bien ce qui se serait passé si j’avais doublé le prix...

Une fois les négociations terminées, ils avaient tous deux quitté la pièce. Il semblerait que la guilde nous obligeait à partir séparément afin d’éviter des problèmes inutiles se trouvant en dehors du contrôle de la guilde. La réceptionniste m’avait donc prié de rester encore un peu ici.

« Il s’agit là d’une augmentation considérable. » (Réceptionniste)

« Non, cette dague valait environ 10 millions de pièces en incluant son histoire. Je pense qu’il s’agit là d’un prix approprié compte tenu de son attitude. » (Jin)

La réceptionniste me retourna un visage sérieux avant de me faire un sourire maladroit.

« Cependant, elle fait partie des vrais nobles vivants dans cette ville. Est-ce que cela va aller ? » (Réceptionniste)

« Et bien, je peux tout à faire gérer cela. Et si cela devenait trop dangereux, je peux toujours partir en vitesse. Et dans ce cas, je devais arrêter d’être présent pour les rachats... Oh, si je ne me présente pas une fois, alors considérez que je ne reviendrai plus jamais. » (Jin)

« C’est vrai. Vous pouvez tout à fait quitter les lieux... » (Réceptionniste)

La réceptionniste semblait parfaitement comprendre ma situation.

*Toc* *Toc*

La porte de la salle fut frappée. Après que la femme ait ouvert la porte, le maître de guilde entra dans la pièce.

« Il semblerait qu’il y ait eu un rachat. » (Joseph)

« Oui. Et concernant ma récompense ? » (Jin)

Le moment était vraiment bien choisi. Puisqu’il était possible que je doive partir rapidement, il valait mieux que tout cela soit réglé.

« Hum ! L’extermination a bien été confirmée. Voici vos 500 000 pièces. Vous êtes désormais riche avec tout cet argent, hahaha ! » (Joseph)

Pour être honnête, c’était trop tard pour ça. J’avais reçu juste avant 20 millions, alors ces 500 000 étaient plus comme une Taxe pour les consommations.

« Haha, je viens de recevoir 20 millions avec mon rachat... » (Jin)

« Quoi !? Vous avez surchargé le prix pour un noble !? » (Joseph)

Les personnes compréhensibles restent toujours compréhensibles... et en ce qui concerne les personnes ordinaires, les choses à racheter vis-à-vis d’eux ne valent pas beaucoup.

« Et bien... » (Jin)

« Heu ! Avez-vous eu un problème avec le noble au cours de cette vente ? Et aussi, vous devriez faire attention à vous avec une aussi importante somme sur vous. » (Joseph)

Et bien, quand j’y réfléchis plus attentivement, j’ai bien planté les germes de la discorde... mais il est trop tard maintenant...

« Oui je sais. Je vais garder cela en tête. » (Jin)

Avant de partir, je pris l’argent d’une valeur de 500 000 pièces du Maître de Guilde qui me dit par la même occasion de revenir demain matin. Il semblerait qu’il soit pas mal occupé.

Je décidai donc de retourner à mon auberge où les deux filles m’attendaient.

*

« J’ai beaucoup d’argent. » Il s’agit là de la première chose que je leur avais dit une fois arrivée auprès d’elles. Les deux filles affichaient à ce moment-là un regard dénué d’expression. Vraiment mignonne.

« Est-ce pour le rachat, ou est-ce la récompense ? » Me demanda Sakura. Après avoir réfléchi pendant un moment, Sakura voulait connaître les détails.

« Les deux. La récompense est de 500 000 et le rachat est de 20 millions. » (Jin)

« Ceci signifie donc que nous avons d’un coup beaucoup d’argent. » Répondit Sakura, affichant sa surprise.

« Oui. Nos futures actions seront donc bien plus faciles avec ce coup de pouce. » (Jin)

De l’autre côté, Dora ne semblait pas comprendre correctement la situation. Je décidai de lui expliquer plus clairement.

« Tu pourras désormais manger plein de délicieuse nourriture. » (Jin)

{Super ! Maître, je vous aime.}

Je le sais déjà. Et moi aussi je t’aime.

« Comme maintenant, j’ai accès au [Stockage infini (Inventaire)], je peux y placer tous les biens de première nécessité dedans. » (Jin)

« Oui, car améliorer la qualité de nos voyages est la priorité numéro une. » (Sakura)

J’avais une idée, alors je la leur indiquai dès maintenant.

« Il y a aussi quelques choses que je voudrais acheter. » (Jin)

« Pourquoi parlez-vous d’une manière si polie si soudainement ? » (Sakura)

« Et bien, voyez-vous. Pensez-vous que je fais quelque chose de coupable dans le cas où j’utiliserais un ton poli ? » (Jin)

« Pas vraiment. » (Sakura)

« Bon, il s’agit d’un esclave. » (Jin)

« Un esclave ? » (Sakura)

L’esclavage existait dans ce monde. Quand une personne était débitrice, ou une criminelle, ou encore un demi-humain capturé, ils pouvaient être vendus en tant qu’esclaves.

Il existait une technique spéciale [Marque d’Esclavage] ainsi que des objets magiques [Collier d’Esclave]. Ces choses permettaient de les arrêter en cas de désobéissance, et même de les tuer en fonction de la situation. Les esclaves n’avaient aucun droit en tant qu’individus, car il était à la base traitée en tant qu’objet. Je pourrais les libérer, mais je ne comptais pas le faire.

En passant, vous ne pouviez pas effectuer de [Technique d’Esclavage] sans posséder la compétence. Et ceux qui étaient avec ces [Marques d’Esclavage] étaient le plus souvent de bas niveau. Il n’y avait donc que peu de chance de trouver quelqu’un de fort.

J’allais donc leur expliquer en détail tout ça.

« Le but premier est à propos des repas. » (Jin)

« Vous avez l’intention d’avoir un esclave pour cela ? » (Sakura)

J’y pense depuis longtemps. Comme je ne savais pas cuisiner, et Sakura non plus, il fallait rajouter une personne de plus qui pourrait le faire au cours de nos voyages.

« Un résident de cette contrée ne serait pas un compagnon de voyage fiable. Je ne veux rien avoir à faire avec ce pays vu que je n’appartiens pas à ce pays. » (Jin)

« Et donc, vous avez besoin d’un esclave. » (Sakura)

« Oui c’est ça. L’esclave appartient à son propriétaire. Il ne peut en aucun cas défier son maître. Et il devrait sûrement en avoir un qui possède une compétence de cuisine. Nous n’avons pas d’autre choix si nous voulons obtenir un compagnon tout en étant dans ce pays. » (Jin)

Sakura leva la main avant de poser une question.

« Est-ce que vous comptez la laisser aussi se battre ? » (Sakura)

« Oui, c’est aussi mon intention. Avec ma [Puissance de la Vie et de la Mort Niv. 3] et mon [Lien de Contact (Lien d’engagement) Niv — ], nous pouvons transformer un esclave qui à la base ne peut pas se battre en un réel potentiel de guerre. » (Jin)

Pour être honnêtes, trois personnes n’étaient pas suffisantes. Comme notre potentiel était illimité, je pensais qu’il nous fallait agrandir le groupe afin d’en profiter. Après avoir entendu cette explication, la réticence de Sakura vis-à-vis du fait d’acheter un esclave avait presque disparu.

« Cependant, je pensais que c’est à cause de cette chose que... » (Sakura)

Je l’avais entendu murmurer. Mais ce n’était pas mon intention.

J’avais décidé de me reposer aujourd’hui et que nous allions demain acheter l’esclave. Aujourd’hui, Dora allait dormir avec Sakura. Sous sa forme humaine. La température d’une enfant me semblait être très agréable. Et ses plumes ! J’appréciais aussi beaucoup ses plumes !

Cependant, deux jolies filles (avec une qui avait seulement une culotte) s’enlaçant et dormant ensemble, c’était du pur régal pour mes yeux. Non, je ne parlais pas dans le sens d’une relation de type Yuri, mais plus comme deux magnifiques sœurs étant ensemble.

Le lendemain, nous nous étions dirigés vers le marché aux esclaves. D’une manière inattendue, il s’agissait d’un magnifique grand bâtiment. Et en plus, il ne se trouvait pas dans une ruelle secondaire. Cela indiquait clairement que ce n’était pas une entreprise qui était méprisée par la population.

J’hésitais un peu avant de décider de faire venir avec moi Sakura et Dora. Puisque les deux filles se battront avec la nouvelle personne, j’avais décidé qu’elles soient là aussi afin de la rencontrer.

Cependant, quand je vis le visage des deux filles alors qu’elles entraient dans le marché des esclaves, je m’étais alors dit que c’était inestimable.

« Bienvenue. Comment puis-je vous aider aujourd’hui ? » (marchand d’esclaves)

Il semblait être le vendeur. C’est bon, car les affaires n’étaient pas liées à son visage. Car même s’il avait l’air un peu louche, il pouvait parfaitement être une bonne affaire. Enfin, je l’espère.

« Je voudrais un esclave qui soit capable de cuisiner. Mon budget est d’un million de pièces. » (Jin)

Je m’étais dit que si je donnais directement au vendeur d’esclaves un budget et des prérequis, alors cela l’aiderait à sélectionner un esclave. À propos du budget, je ne pensais pas que se soit une bonne idée de donner un prix à une vie, mais 1 million de pièces était une somme qui devrait largement couvrir ça. Sensei était vraiment utile pour ça.

Q : Quel est le prix normal pour un esclave ?

R : Le prix dans ce pays est d’environ 100 000 à 1 000 000 pièces en allant du plus mauvais au meilleur esclave disponible. Dans le passé, la somme la plus élevée utilisée lors d’une vente aux enchères a été de 35 000 000. Une somme de un million est donc suffisante pour un vendeur d’esclaves normal.

« Compris. Je vais dès maintenant aller préparer une sélection, alors veuillez attendre dans la salle de réception. » (marchand d’esclaves)

J’entrai alors dans la salle de réception avant de m’asseoir dans un canapé. Sakura se tenait sur le côté droit et Dora sur le côté gauche. En fait, c’était une position récemment fixée ainsi. Soit dit en passant, lorsque nous étions à l’extérieur et au cours d’un voyage, Dora et Sakura se plaçaient très proches de moi. Cela donnait vraiment l’impression de parents promenant leur enfant.

Quelques minutes plus tard, des femmes en vêtements très minces entrèrent dans la pièce. Eh bien, il n’était pas nécessaire de l’expliquer, mais un "Esclave avec une compétence en cuisine" ne signifie pas uniquement une femme. Je n’avais pas non plus demandé que cela soit un homme. Alors on ne pouvait pas y faire grand-chose si cela donnait ce résultat.

Comme leurs vêtements étaient vraiment très minces, je pourrais clairement voir les courbes de leur corps. Alors qu’elles étaient toutes entrées dans la pièce, j’avais pu voir pas mal de choses. J’avais croisé les jambes. Il était normal que Sakura devienne rouge vif en voyant tout ça. En effet, dans ce canapé... je devais réfléchir avec attention.

Les esclaves femmes qui étaient rentrées étaient pour la plupart dans l’adolescence, mais cela allait jusqu’à environ 25 ans. Bien sûr, leurs silhouettes étaient bien entretenues. Je m’en étais immédiatement rendu compte.

Cependant, j’avais aussi confirmé qu’il y a beaucoup des personnes sans compétence de cuisine dans ce groupe. Il est quand même possible de cuisiner sans la compétence, mais le goût serait moindre. Et mon but était d’avoir quelqu’un qui possédait une bonne compétence culinaire. Si possible, je voulais pouvoir manger du savoureux repas.

Étrangement, la carte m’indiquait qu’il y avait une personne ayant une grande compétence culinaire qui était présente ici. Je devais le confirmer. Hein !?

« Excusez-moi, mais à quoi sert cette porte ? » (Jin)

Je posais donc la question au commerçant à propos de la porte se trouvant dans un coin de la pièce. Le visage du commerçant sembla assez étonné avant de répondre à ma question.

« Les esclaves criminels et les esclaves endommagés se trouvent dans cette pièce. Puisque vous m’avez demandé un esclave qui soit capable de cuisiner, je les ai donc exclus à cause du problème d’hygiène qu’ils posent. » (marchand d’esclaves)

Les esclaves criminels étaient des personnes qui avaient commis un crime pas assez grave pour condamner à mort, mais qui n’avaient pas assez d’argent pour payer l’amende. Leur position sociale était donc devenue celle d’un esclave. La plupart d’entre eux seront ainsi forcés de devenir des travailleurs dans les mines sans même être amenés à des marchands d’esclaves, ce qui en final était un sort assez dur qui les attendaient. Pour être honnête, c’est un moyen détourné d’avoir une peine de mort.

Encore une fois, c’était un moyen facile afin de réduire la pénurie de main-d’œuvre dans ce monde et il n’y a pas de fin concernant la demande des esclaves. Lorsqu’on considère cette partie, le commerçant n’avait pas besoin de me montrer ceux-là. Cependant, il y avait un esclave avec une compétence culinaire se trouvant là-bas. Il semblerait que ce soit un échec puisque je ne pouvais pas expliquer à propos de la présence ou non d’une compétence et que j’avais simplement dû déclarer que je voulais un esclave qui soit bon en cuisine.

« Je vois. Excusez-moi, mais puis-je aller les voir ? » (Jin)

« Ceci ne me dérange pas, mais est-ce que cela ne sera pas qu’une perte de temps ? » (marchand d’esclaves)

Ce type d’esclave était bon marché. Le marchand d’esclaves était une personne qui voulait vendre un esclave le plus cher possible. Il était donc naturel qu’il ne s’intéresse pas à ce genre d’esclaves.

« Peut-être, mais je veux quand même le faire. » (Jin)

« Compris. S’il vous plaît, veuillez patienter ici. » (marchand d’esclaves)

Le commerçant sortit une clef. Cette zone ne devait probablement pas être du tout hygiénique. Alors j’avais décidé de laisser ici Sakura et Dora.

Donc, après quelques instants, j’entrai seul dans la pièce. Il y avait qu’une autre porte au bout d’un long passage. Dans la pièce se trouvaient des cages avec à l’intérieur des demi-humains qui me semblait pour une bonne partie, sérieusement blessée. Ils me regardèrent tous. L’odeur était aussi horrible que prévu. Il y avait comme prévu une hygiène vraiment déplorable en ces lieux.

Cependant, il y avait là deux filles très intéressantes. La première était une demi-humaine qui se trouvait à gauche de la pièce. Son visage était très sérieusement endommagé. L’autre était une jeune fille avec des cheveux noirs lui arrivant à hauteur des épaules et des yeux eux aussi noirs.

« S’il vous plaît ! Achetez-moi ! Grand Frère lycéen ! » (jeune fille)

Ho, Lycéen, il s’agissait là d’un concept inconnu en ce monde. La fille se trouvant de devant moi qui avais les yeux et les cheveux noirs parlait avec des mots de mon Japon.

Nom : Mio

Âge : 8 ans

Race : Humain (réincarné)

Compétence : [Cuisine Niv. 5] [Travaux ménagés Niv. 4]

Titre : Esclave Criminelle

Je vois, il s’agit donc d’une réincarnation. Mais elle est aussi une esclave criminelle... ? Sa compétence de cuisine est assez haute, mais je ne pourrais pas être amicale avec elle si je ne sais pas le crime qu’elle a commis. Devrais-je donc le confirmer avant un achat ?

« Marchand, pourquoi cette fille est-elle ici ? Son apparence me semble correcte, alors est-ce une esclave criminelle ? » (Jin)

Le commerçant répondit alors à ma question. « Oui. Cette fille nous a été remise par un village en tant qu’esclave criminelle en raison du crime d’empoisonnement effectué dans de la nourriture. Elle est donc qualifiée, car vous voulez un esclave qui peut cuisiner, mais je ne l’ai pas présenté parce qu’elle mise en esclavage à cause de l’usage de poison dans de la nourriture. » (marchand d’esclaves)

Je vois. Donc cette personne réincarnée était une mauvaise personne... Dans ce cas, il m’est impossible de l’acheter. On ne peut donc rien y faire de plus.

Je me demandais alors si la jeune femme gravement blessée et la mignonne fillette qui m’avait parlé juste avant étaient assez bien pour ce dont j’avais besoin. Mais là, avec les informations recueillies, j’avais perdu tout intérêt pour cette dernière. Elle s’en rendit compte et donc, elle tenta de me parler.

« Attendez ! Ce n’est pas ainsi ! Je... » (Mio)

« Tu n’es pas autorisée à te promouvoir par toi même. Alors, reste silencieuse ! » (marchand d’esclaves)

La fillette tenta de me parler, mais le marchand ne lui permit pas ça, et il active sa marque d’esclave.

« Je ne pouvais pas... savoir... mayonnaise... était... poison. » (Mio)

Comme sa marque d’esclave s’était activée, sa phrase était fragmentaire, mais elle contenait toutefois des informations essentielles.

« Marchand, veuillez laisser cette fille parler. » (Jin)

« Vraiment ? » (marchand d’esclaves)

« Oui, je voudrais entendre ce qu’elle a à dire. » (Jin)

« Compris. » (marchand d’esclaves)

Le marchand d’esclaves désactiva la marque d’esclave. Cette fille me regardait alors qu’elle avait perdu son souffle.

« Haa, haa... est-ce d’accord ? » (Mio)

« Oui, alors dites-moi plus en détail ce qui s’est passé. » (Jin)

Je lui accordais une faveur là, alors elle se calma alors qu’elle me racontait son histoire.

« J’ai fait de la mayonnaise dans mon village afin d’essayer de me faire un peu d’argent avec. Comme je suis depuis toute petite bonne en cuisine et en travaux ménagés, le monde a timidement commencé à manger de ma mayonnaise. » (Mio)

Oui, aussi bien sa cuisine que ses capacités ménagères étaient élevées.

« Bien sûr, tout le monde l’aimait et c’est devenu populaire dans le village, mais quand une personne de ce monde en mange trop, elle devient nocive. Une personne qui avait trop mangé de ma mayonnaise s’est effondrée, et donc, j’ai été blâmée pour ça et on m’a forcée à devenir esclave criminelle à cause de tout cela. » (Mio)

Et ainsi, vous avez fini ici. J’avais pu confirmer que cette fille ne mentait pas. Ce n’était pas vraiment une capacité liée à ma Claivoyance, mais elle permettait quand même dans une certaine mesure de détecter ça.

La fille me regardait directement dans les yeux.

« S’il vous plaît. Achetez-moi. Sinon je serais envoyé aux mines si je reste ici. Je ferai vraiment n’importe quoi pour vous. J’écouterais tout ce que vous me direz. Je sais cuisiner. Je sais m’occuper de vous. Alors, s’il vous plaît... » (Mio)

Après avoir entendu ça, je m’étais décidé. Ce n’était pas une sympathie bon marché. Cette fille avait bien mérité ça. Je pointai du doigt la fille aux cheveux noirs et la fille gravement endommagée.

« Je voudrais acheter cette fille et l’autre qui se trouve là-bas. Combien pour les deux ? » (Jin)

Le marchand d’esclaves fut surpris. Il ne s’attendait vraiment pas à ça. C’était normal puisque j’avais soudainement annoncé que j’avais envie d’acheter deux personnes se trouvant dans cet endroit.

« Après avoir entendu son mensonge, vous ne devriez pas sympathiser avec elle... et cette fille est bien trop gravement blessée pour être utile et elle ne sait même pas cuisiner. » (marchand d’esclaves)

Il était difficile pour les marchands d’esclaves de vendre un esclave se trouvant dans cet endroit, alors il se plaignait et essayait de me faire changer d’avis.

Eh bien, ce n’est pas grave si je dois juste le répéter pour m’affirmer.

« Je m’en fiche. Combien est-ce ? » (Jin)

Le commerçant réalisa alors que je ne comptais pas changer d’idée.

« D’accord. Ce sera 40 000 pièces pour les deux. » (marchand d’esclaves)

« N’est-ce pas un peu trop bon marché ? » (Jin)

40 000 pièces pour deux personnes, cela sonnait vraiment comme étant une trop bonne affaire.

« Je ne peux pas vous demander beaucoup d’argent pour une esclave criminelle et une esclave en si piteux état. Mais il s’agit quand même d’une bonne affaire pour moi vis-à-vis du fait de laisser cette esclave mourante finir sa vie ici. Et pour cette esclave criminelle qui possède une bonne apparence, mais qui est dangereuse, alors c’est donc aussi bien mieux pour moi que de la laisser aller aux mines... De plus, je ne peux pas le dire à haute voix, mais cela pourrait était considéré comme coûteux. Car le prix des esclaves dans ce pays a légèrement augmenté ces derniers temps... » (marchand d’esclaves)

« Compris. Et voici un petit extra. » (Jin)

Je donnais ainsi une valeur de 50 000 pièces au marchand.

« Merci, veuillez attendre un peu. » (marchand d’esclaves)

Je n’avais plus rien à lui dire.

Je retournai donc jusqu’à la salle de réception. Puis, après un petit moment, les deux esclaves vinrent dans la pièce, portant des vêtements dans un meilleur état que leur vêtement si léger qu’elles portaient auparavant. Leurs robes étaient simples et peu chères, mais elles étaient quand même correctes.

La fille demi-humaine avait recouvert son visage avec la capuche de son habit alors qu’elle s’était assise au sol. Quant à l’autre, la fille criminelle, elle affichait sur son visage rempli d’un soulagement qui venait du plus profond de son cœur.

Le marchand d’esclaves possédant une compétence d’esclavagiste arriva. Je l’avais vérifié à l’aide de mon pouvoir que son statut était spécial.

 

Nom : Gedo

Niveau : 12

Genre : Homme

Âge : 35 ans

Race : Humain

Compétence : [Technique d’esclavagiste]

La [Technique d’esclavagiste] était ce qui était nécessaire pour gérer la marque d’esclave. Dommage, car comme il n’était pas un ennemi, je ne pouvais pas le lui prendre. Même si son nom ressemblait à celui d’un ennemi.

« Bon, je vais établir le contrat d’esclavage. Veuillez me donner un peu de votre sang. » (marchand d’esclaves)

« D’accord. » (Jin)

Le contrat d’esclavage avait besoin qu’une marque d’esclaves soit faite avec le sang de son maître. J’avais alors reçu un petit couteau du marchand d’esclaves et je m’étais légèrement coupé le bout du doigt.

Le possesseur de la technique utilisa alors sa technique afin de tracer des marques. Les deux esclaves semblèrent souffrir d’un coup.

« ugh~ »

« Ha !! »

Je mis de mon sang sur leur marque. Elle brilla encore une fois et le contrat fut enfin achevé.

Je fis alors une annonce devant mes deux esclaves. « Je vous ai acheté toutes les deux. Mon nom est Jin. Je vais vous emmener jusqu’à l’auberge où je vis actuellement. Une fois là-bas, je vous parlerais correctement. Mais jusque là, ne parlez pas. Il s’agit là de mon premier ordre. »

« Oui. » Répondit l’esclave criminelle.

Mais l’esclave demi-humain ne répondit pas. Je voulais plutôt dire que je ne savais pas si elle pouvait ou non parler. Apparemment, il semblerait qu’elle n’avait pas assez de force pour se lever seule, alors je devais l’aider.

« J’attends avec impatience votre prochaine visite. » (marchand d’esclaves)

Il était heureux, car deux de ses esclaves qui étaient dans son stock de "déjà morts" avaient été vendus bien plus cher que d’habitude.

Je décidais d’ignorer les regards passagers de suspicion visible sur le visage de la fille demi-humaine et me dirigeai vers l’auberge. Je payais une charge supplémentaire pour les deux personnes en plus. Je pouvais garder des esclaves dans cette auberge, mais seulement dans le cas où je payais un supplément. J’avais entendu dire que certaines auberges refusaient de laisser entrer des esclaves au sein de leur établissement.

J’entrais alors dans ma chambre et fermai la porte à clef. J’avais fait ça, car j’avais une importante conversation à faire maintenant.

« C’est bon. Vous pouvez désormais parler. » (Jin)

J’avais donc annulé mon premier ordre. Cependant, l’une d’entre elles ne pouvait pas parler, mais je l’avais entendue gémir de temps en temps.

« Je pense que c’est le bon moment de nous présenter. Pour commencer, nous allons débuter avec la fille aux cheveux et aux yeux noirs. » (Jin)

Après que j’ai dit ça, elle s’inclina poliment.

« Oui, d’accord. Bon. Mon nom est Mio. Je viens du Japon tout comme le maître ! » (Mio)

« Hein !? » (Sakura)

Sakura me regarda avec un visage surpris. Je ne lui avais rien dit. Et cela afin de l’étonner.

« Il se peut tout à fait que cette fille soit une Japonaise morte qui s’est réincarnée ici. Elle est morte dans son monde d’origine et est arrivée ici après ça. Et elle a gardé ses souvenirs d’avant. » (Jin)

« Hein !? Comment est ce que le maître peut-il savoir ça ? Même si je vous aurais dit que j’étais japonaise... comment est-ce que cela se fait que vous en sachiez autant ? » (Mio)

En y pensant, je n’avais pas entendu la raison pourquoi elle pensait que nous étions Japonais.

« Pourquoi pensez-vous que nous sommes japonais ? » (Jin)

« Les cheveux et yeux noirs ne sont pas communs dans ce monde. Et en plus, j’ai entendu des rumeurs comme quoi des héros avaient été invoqués et que ces héros portaient des uniformes d’école et avait les yeux et les cheveux noirs. Alors j’ai supposé que vous étiez japonais. » (Mio)

« Je vois. Je suis désolé du fait que je ne l’ai pas expliqué avant. Mais nous allons l’expliquer plus tard. » (Jin)

« Compris. Je suis impatiente d’y être. » (Mio)

Mio sourit. Elle était du genre joyeux, mais quand je l’avais vue sur le marché aux esclaves, je ne le savais pas encore, car son visage et son comportement étaient vraiment emplis de désespoirs.

« Une chose que je dois confirmer, Mio est-elle bonne en cuisine ? » (Sakura)

« Oui, le fait qu’elle soit une personne réincarnée n’est pas la seule raison. Je n’ai pas oublié notre but. » (Jin)

Sakura avait dit quelque chose d’un peu grossier. J’étais sûr que le fait qu’elle soit une personne réincarnée allait rendre la cuisine bien meilleure.

« Oui, j’ai les compétences culinaires appropriées. » (Mio)

« Alors il ne devrait pas y avoir de problème. » (Sakura)

Mio retroussa ses manches.

« Maître, que voulez-vous manger ? Je peux le faire ! Je montrerai la puissance de ma cuisine ! » (Mio)

« C’est génial, car de notre côté, nos capacités ménagères sont un vrai désastre. Je vais vous laisser vous en charger. Mais ne nous empoisonnez pas. » (Jin)

Mio était alors sur le point de pleurer à la suite de ma petite blague.

« Je n’ai pas fait ça ~ c’est cruel ~ c’est un traumatisme que j’ai ~ » (Mio)

« Compris. Je suis désolé, je ne le ferais plus. » (Jin)

Je flattai doucement la tête de Mio. Il semblerait que ce sujet soit une mine terrestre. Ne touchons plus ce sujet (je n’ai pas dit que je n’en parlerais plus).

Au fait, après que j’eus tapoté sur sa tête, les joues de Mio devinrent rouges.

C’était alors que Dora s’était accrochée à moi parce qu’elle en avait elle aussi envie, alors je devais caresser la tête des deux filles en même temps. Je caressai la tête d’une petite fille à droite (8 ans) et d’une autre petite fille à gauche (5 ans).

« C’est quoi cette histoire de poison ? Je suis vraiment gênée par ça... » (Sakura)

Sakura avait demandé cela avec crainte. Mais j’allais le lui expliquer plus tard.

« Désolé Sakura, mais je vous en parlerais plus tard. Tout ce que je peux vous dire maintenant, c’est qu’il n’y a rien à craindre. Présentons l’autre personne. Même si vous avez beaucoup de questions, faites-le après cela. » (Jin)

« D’accord, mais s’il vous plaît, donnez-moi les détails après. Jin-kun... » (Sakura)

« OK, promis. » (Jin)

Il semblerait que Sakura ait beaucoup d’inquiétude. Mais pour le moment, occupons-nous de la jeune fille demi-humaine. Je devrais la laisser se présenter elle-même, mais nous ne pouvions pas la laisser faire ça dans son état actuel.

« Comme la personne en question ne peut pas se présenter, alors je le ferais à sa place. Le nom de cette fille homme-bête est Maria. Son titre est "Héros des hommes-bêtes". » (Jin)

« Hein ? » (Sakura)

« Guu !! » (Maria)

Deux personnes furent étonnées et le gémissement de Maria put être entendu dans la pièce. Mais Dora était toujours collée contre moi afin que je puisse lui faire une caresse.

***

Nom : Jin Shindo

Sexe : Masculin

Âge : 17

Niveau : 15

Race : Humain (Humain d’un autre monde)

Compétence : [Renforcement du Corps Niv. 7] [Maîtrise de l’Épée Niv. 6] [Maîtrise de la Lance Niv. 4] [Maîtrise des Masses Niv. 6] [Maîtrise des Arcs Niv. 5] [Arts martiaux Niv. 5] [Maîtrise des Haches Niv. 5] [Magie de Feu Niv. 2] [Magie de Glace Niv. 2] [Magie du Vent Niv. 2] [Magie de Terre Niv. 2] [Magie de la Foudre Niv. 2] [Magie de l’Eau Niv. 2] [Magie Noire Niv. 2] [Magie Blanche Niv. 2] [Enchantement Niv. 1] [Possession Niv. 1] [Commandement Niv. 2] [Inspiration Niv. 3] [Domptage de Monstres Niv. 3] [Crochetage Niv. 3] [Vol à la tire Niv. 4] [Intimidation Niv. 4] [Torture Niv. 2] [Mélange Niv 2] [Saut Niv. 4] [Vision Nocturne Niv. 3] [Berseker Niv. 1] [Détection Niv. 6]

Pouvoir Spécial : [Puissance de la Vie et de la Mort (prendre et donner) Niv. 3] [Clairvoyance Niv. — ] [Lien de Contact (Lien d’engagement) Niv — ] [Stockage infini (inventaire)] [???] [???] [???]

Titre : Personne invoquée, Personne ayant un Pouvoir Spécial

Équipement : [Épée du général gobelin]

Nom : Sakura Kinoshita

Sexe : Femme

Âge : 16

Niveau : 9

Race : Humain (Humain d’un autre monde)

Compétence : [Renforcement du Corps Niv. 6] [Maîtrise des Masses Niv. 6] [Magie de Feu Niv. 3] [Magie de Glace Niv. 2] [Magie du Vent Niv. 2] [Magie de Terre Niv. 2] [Magie de la Foudre Niv. 3] [Magie de l’Eau Niv. 2] [Magie Noire Niv. 3] [Magie Blanche Niv. 1 (en baisse)] [Saut Niv. 3] [Détection Niv. 1]

Pouvoir Spécial [Création de Magies]

Titre : Personne invoquée, Personne avec un Pouvoir Spécial

Équipement : [Bâton du magicien gobelin]

Nom : Dora

Niveau : 7

Compétence : [Magie Draconique Niv. 3] [Maîtrise des Masses Niv. 6] [Maîtrise du Bouclier (retirée)] [Renforcement du Corps Niv. 6] [Vol Niv. 5] [Magie de Feu Niv. 1] [Magie de Glace Niv. 1] [Magie du Vent Niv. 1] [Magie de Terre Niv. 1] [Magie de la Foudre Niv. 1] [Magie de l’Eau Niv. 1] [Magie Noire Niv. 1] [Magie Blanche Niv. 1] [Charge Niv. 5] [Hurlement Niv. 5] [Morsure Niv. 4] [Détection Niv. 1] [Saut Niv. 3]

Équipement : Bâton de combat de moine, Bouclier en acier

Nom : Mio

Âge : 8 ans

Race : Humain (réincarné)

Compétence : [Cuisine Niv. 5] [Travaux ménagés Niv. 4]

Titre : Esclave Criminelle

Équipement : Aucun

Nom : Maria

Équipement : Aucun

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.
    (C'est une très bonne semaine qui s'annonce.)

  3. merci pour le chapitre

Laisser un commentaire