Autoproclamé ! La vie ordinaire d'un héros démoniaque – Chapitre 2

***

Chapitre 2 : Le pouvoir d’altérer un donjon

Après ça, j’avais été conduit par le professeur jusqu’à une pièce sous le château du Seigneur-Démon où je me tenais actuellement devant.

« S’agit-il de la salle de cours pour la “Classe Spéciale” ? » demandai-je.

« Oui. Et une dizaine de personnes se sont rassemblées ici. Vous êtes le dernier à arriver, » répondit le professeur Dante.

Au cours de la conversation avec le Seigneur-Démon, il semblait que la séparation des étudiants entre la Classe Commune et la Classe Spéciale avait pris fin.

« Comme vous êtes le dernier à arriver, l’orientation est sur le point de commencer, alors vous pouvez prendre la place qui vous plaît, » déclara le professeur Dante.

« D’accord, c’est compris, » lui répondis-je.

J’avais ouvert la porte et j’étais entré dans la salle de classe.

Les murs extérieurs de la pièce étaient en pierre et un grand nombre de piliers s’étendaient à travers la pièce. De longs bureaux étaient alignés le long de ces piliers.

En traversant la salle de classe, j’avais eu l’impression que le design de la pièce était plutôt étrange.

« N’est-ce pas lui ? Chrono, le monstre qui a rempli un noyau mère à lui seul..., » déclara l’un de mes camarades de classe.

« Son apparence est semblable à celle d’un être humain, et pourtant on a l’impression qu’il y a une aura étrange qui l’entoure. C’est bizarre... mais génial, » déclara un deuxième camarade de classe.

Mes camarades de classe qui étaient assis plus tôt en silence chuchotaient maintenant entre eux.

Parmi mes camarades de classe démoniaques, il y avait un dragonoïde avec des écailles et des griffes de dragon qui étaient plus dures que l’acier ainsi qu’un lanceur de sorts étrange qui avait l’air d’être spécialisé dans les malédictions. Pour l’instant, j’avais pris la place la plus proche à disposition.

« Bon après-midi. C’était vraiment une performance tape-à-l’œil, Chrono, » déclara une voix féminine se trouvant à côté de moi.

Quand j’avais regardé dans cette direction, j’avais vu qu’une fille était assise au même long bureau que moi et c’était elle qui m’avait parlé.

J’avais immédiatement reconnu la fille.

« N’êtes-vous pas Mademoiselle Sophia ? La vampire, » lui demandai-je sur un ton poli.

« Voyons ! Appelle-moi Sophia, Chrono, » répondit Sophia.

La fille-vampire m’avait fait un joli sourire après avoir dit ça. Elle était probablement du genre amical d’après ce que je voyais de cette seule interaction.

« Alors, va pour Sophia. Au fait, c’est gentil à toi de te souvenir de mon nom, » déclarai-je.

Comme je ne possédais pas de caractéristiques spéciales en tant qu’être démoniaque, je ne devrais pas apparaître comme étant mémorable.

« Tu es le meilleur étudiant de cette année. Alors bien sûr que tout le monde te connaît. C’est plutôt un honneur que tu te souviennes de mon nom, » répondit-elle.

« Meilleur ? Moi ? » lui demandai-je.

« Bien sûr que oui. Le professeur a mentionné que tu es le meilleur de cette année, ou plutôt, le meilleur dans toute l’histoire de l’académie. Il n’y a pas de précédent d’une personne qui submerge totalement un noyau mère à lui tout seul, » répondit Sophia.

Vraiment !? J’avais attrapé ma tête avec mes mains en entendant ça.

Je ne m’attendais pas à ce qu’un tel sujet circule déjà dès le premier jour.

« Quelqu’un d’autre a-t-il créé un donjon avec plus d’une centaine d’étages ? » lui demandai-je.

« Non. J’étais en deuxième place avec un donjon de 10 étages. Tu es le seul à être au-dessus de moi. Je suis extrêmement reconnaissante de pouvoir étudier à tes côtés, » déclara Sophia.

Les yeux de Sophia scintillaient pendant qu’elle parlait.

Même si elle avait des attentes aussi élevées à mon égard, je ne savais pas ce que je devrais faire pour les combler. Alors que je réfléchissais à ce qu’il fallait faire — .

« Très bien, tout le monde. Dès maintenant, tout le monde assigné à la Classe Spéciale est désormais rassemblé dans cette salle, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur avait parlé en se tenant debout au centre de la classe. Sans attendre notre réponse, il avait continué son discours. « En ce qui concerne la Classe Spéciale, je dirigerai les leçons de base. Les leçons comprendront les fondements sur les êtres démoniaques, le contrôle des pouvoirs démoniaques et la gestion des donjons. Ceux qui souhaitent mieux apprendre y consacrent leurs forces. »

Alors que le discours du professeur continuait, tous les élèves de la Classe Spéciale lui avaient accordé toute leur attention.

« Chaque être démoniaque possède la capacité de façonner son donjon selon son imagination. C’est pourquoi votre imagination est extrêmement importante pour la manipulation des donjons. Cela va affecter les types de pièces à faire, la forme de votre donjon et tous les changements que vous aimeriez voir se produire à l’intérieur. Souvenez-vous de cela avec résolution. Mais parler ne nous mènerait nulle part, alors mettons cela en pratique dès maintenant, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur avait ensuite pointé du doigt vers l’un des piliers se trouvant au centre de la salle.

« En vérité, cette classe fait partie de mon donjon. En tant que tel, je suis capable de la manipuler comme bon me semble. Brise-toi ! » déclara le Professeur Dante.

Le professeur avait levé un bras pendant qu’il chantait la fin. À ce moment-là,

– Crack !

Un pilier relié au sol et au plafond s’était brisé au centre.

Les acclamations résonnaient dans la salle quand ils virent cela.

« Tout ce qui se trouve dans la zone de votre donjon est sous votre autorité. Les briser est aussi facile que de respirer. En utilisant ce pouvoir, nous, les êtres démoniaques, sommes capables de créer de grands et larges donjons. Bien sûr, la réparation est également possible, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur s’était approché du pilier endommagé et lui avait donné une légère tape. Le pilier s’était ensuite replacé dans son état d’origine.

« Vous êtes libre de manipuler votre donjon comme bon vous semble, que ce soit pour le casser ou pour le restaurer, » déclara le professeur Dante.

Comme je ne souhaite pas étendre mon donjon encore plus en profondeur, je ne vois pas en quoi cette information m’est utile, mais il serait amusant de faire quelques modifications, pensai-je.

Alors que je pensais à ça, j’avais continué à écouter la leçon du professeur.

« Eh bien, comme il s’agit de mon donjon, il est naturel que je puisse briser le pilier. Si vous vous habituez à la manipulation du donjon, vous serez même capable de manipuler le donjon des autres. Pour aujourd’hui, j’ai préparé un pilier pour chacun de vous. Alors, essayez de les casser, » déclara le Professeur Dante.

Au moment où le professeur avait donné ses instructions, mes camarades de classe s’étaient immédiatement précipités vers leurs propres piliers. Des bruits de piliers qui se brisaient et s’effritaient avaient atteint mes oreilles. Et à côté de moi,

« Oh, il s’est cassé... ! », déclara Sophia.

Sophia avait touché son pilier et une grosse fissure s’était propagée où sa main était entrée en contact.

« Wôw ! Comme prévu de Mademoiselle Sophia, la créatrice d’un donjon de Rang A. Quel talent ! » s’exclama le Professeur Dante.

« Merci beaucoup, Professeur ! » répondit Sophia.

Il semblait exact que l’on pouvait manipuler l’intérieur du donjon en n’utilisant que son imagination.

Les êtres démoniaques possédaient le pouvoir inné de modifier les donjons en fonction de leur imagination.

À côté de moi, il y avait également un pilier de pierre massif.

Je ne sais même pas quelle image je devrais avoir pour la manipuler, pensai-je.

Mes mains seraient plus susceptibles de se briser si je le frappais, et j’imaginais que n’importe quelle arme comme une épée ou un bâton se briseraient si je les utilisais pour frapper le pilier.

*

Si je veux détruire le pilier, je pense qu’une sorte d’explosif ou quelque chose de semblable serait nécessaire. Mais si je déplace le plafond, alors peut-être que le pilier tomberait de lui-même.

« C’est ça ! ... Si je désaligne le plafond, le pilier tombera, » murmurai-je à moi-même alors que je regardais le pilier.

Et à ce moment-là.

– Crack !!

Un pilier avait été tordu sur place, accompagné d’une petite explosion. C’était comme si le sol ou le plafond bougeait, et le pilier se brisait comme si une force trop importante avait été appliquée horizontalement sur le plancher ou le plafond.

*

« Quoi ? » m’écriai-je.

Et ce n’était pas tout ce qui arrivait.

« Uwah !? Qu... qu’est-ce qui se passe !? Les piliers ici se brisent tous soudainement ! » cria l’un des étudiants.

« C’est la même chose ici ! Ou plutôt, c’est comme si le plafond bougeait légèrement, non ? » demanda un autre étudiant.

Apparemment, non seulement le pilier devant moi se brisait, mais tous les piliers de la pièce se brisaient en même temps.

« Hé, le plafond ne fluctue-t-il pas avec la position de Chrono comme centre ? » demanda un autre étudiant.

« Fr... franchement, qu’est-ce qui se passe ici... ! » s’écria un quatrième étudiant.

C’est étrange. Le plafond a vraiment bougé. Cependant, je ne pense pas qu’avec quelques-uns de mes mots, cela se termine de cette façon, alors que je pensais ça, j’avais regardé vers le haut,

« Monsieur Chrono, vous êtes absolument incroyable. Bien que cela soit mon donjon, vous le manipulez avec une telle ampleur !! » s’écria le Professeur Dante.

Le professeur me regardait avec admiration.

Euh, j’ai juste dit que « ça se casserait si le plafond bougeait » et que j’avais en tête une image de tout cela alors que je l’avais dit, pensai-je

Je n’avais jamais imaginé qu’il allait vraiment bouger.

« Ce n’est pas ça le plus important, Professeur ! Avec tous les piliers qui s’effritent, le plafond ne va-t-il pas nous tomber dessus ? » lui demandai-je.

« Oui, c’est exact. Mais c’est sans risque en ce moment, Monsieur Chrono. Outre les piliers, il existe d’autres structures qui soutiennent le plafond. Il ne s’écrasera pas sur nous, » déclara le Professeur Dante.

Cependant, alors que le professeur disait cela, il étendit les mains vers le haut en affichant des gestes comme s’il soutenait le plafond.

« Euh, Professeur ? Qu’est-ce que vous faites ? » lui demandai-je.

« Eh bien, les piliers de soutien principal sont détruits par vous, Monsieur Chrono. Si je ne le soutiens pas, le plafond baissera plus rapidement. En vérité, j’aimerais vraiment que vous évacuiez tout immédiatement, » déclara le Professeur Dante.

Le professeur transpirait abondamment alors qu’il semblait y mettre de la force.

Je m’étais senti extrêmement désolé pour le professeur, car il s’agissait de ma faute.

« Je suis vraiment désolé pour ça, » déclarai-je.

« Non, ne le soyez pas. Comme je peux personnellement voir vos pouvoirs de près, c’est plutôt à moi de vous en remercier, » répondit-il.

« Est-ce que c’est vraiment le cas ? » lui demandai-je, juste pour être sûr.

« La conférence sur la façon d’agrandir votre donjon est terminée pour l’instant. Et j’aimerais terminer la leçon d’aujourd’hui ! Veuillez immédiatement quitter la salle de classe et commencer à remodeler vos propres donjons en fonction de votre style de vie, » déclara le Professeur Dante.

« Oui monsieur ! Nous y allons. Au revoir, Monsieur ! » déclarèrent tous les étudiants de la Classe Spéciale.

Après quoi, nous avions immédiatement quitté la salle de classe sans perdre de temps.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

10 commentaires

  1. merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

  4. Merci pour le chapitre

  5. Merci merci merci pour le chap ! ^^

  6. Sans doute le cours le plus rapide de ce professeur 🙂

    Dante aurait du demandé a son élève de réparer les dégâts.

  7. Merci pour le chapitre

  8. Merci pour le chapitre !!! A quand la suite ?

    • Très bonne question. Je sais pas.

      Cela déprendra à 100% du traducteur anglais, car là, rien à disponible. Mais dès qu'un nouveau chapitres en anglais sera dispo, on a tendance à le traduire le lendemain et à la sortir à la première dispo dans la semaine (en fonction de l'édition et correction).

Laisser un commentaire