100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 3 – Chapitre 70

***

Chapitre 70 : Contre Draejan

***Point de vue d’Alkelios***

Au moment où je l’avais vu charger dans les airs, j’ai utilisé Enfer et Paradis pour bloquer son attaque. Des étincelles avaient volé lorsque les trois épées étaient entrées en collision et j’avais été repoussé avec une force considérable. Son coup était plus lourd que celui de tous les dragons précédents contre lesquels je m’étais battu jusqu’à présent, me forçant à rassembler mes forces pour pouvoir y résister. « HAAA !!! » cria Draejan alors qu’il utilisait toute sa magie dans son épée.

BOOM !

Une puissante onde de choc avait été créée au point de contact entre son épée et la mienne, et j’avais été envoyé m’écraser au sol.

Un nuage de poussière s’était élevé dans les airs et un cratère s’était formé autour de moi. Mon armure me protégeait de tout danger, mais je devais l’admettre, je ne m’attendais pas à ce que ce dragon soit si puissant.

C’était ridicule même.

« Hahaha ! » Commença-t-il à rire alors que je toussai plusieurs fois et me levai. « Tu vois ?! Je suis beaucoup plus puissant que toi ! Avec cette force, même tuer le roi sera un jeu d’enfant ! » Se vantait-il.

Est-il sain d’esprit ? Comprend-il ce qu’il vient de déclarer ? me demandais-je, mais c’était lui qui avait incité Embryger et Albeyater à entrer en guerre. Le fait qu’il envisage de tuer la famille royale n’aurait pas dû être un tel choc pour moi.

Volant dans les airs, j’avais maintenu une altitude au même niveau que lui et gardais ma garde. Compte tenu du coup que j’avais reçu plus tôt, je devais admettre qu’il était plus fort que tous les autres éveillés qui m’avaient affronté jusqu’à présent, mais je me demandai s’il pouvait vraiment vaincre le roi. Cela ne semblait pas différent de la part d’un aventurier débutant pensant qu’il pouvait abattre un Roi-Démon simplement parce qu’il pouvait vaincre un roi gobelin.

Néanmoins, si Draejan avait utilisé cette attaque contre Kléo, Iolaus ou Seryanna, je doutais qu’elles puissent survivre sans l’aide de mon armure.

« Hmph ! Je dois admettre, Alkelios, que tu es le seul imbécile qui a réussi à me mettre en colère de telle manière, c’est pourquoi je prendrai mon temps pour te vaincre ! » Dit-il avant de me charger, mais en levant mon épée pour bloquer son attaque, il avait disparu.

Quoi ?! pensais-je, surpris. Mais j’avais ensuite senti une intention meurtrière derrière moi. Quand je m’étais retourné, il était trop tard pour bloquer et l’épée de Draejan avait frappé mon armure, me renvoyant au sol.

Son attaque m’avait donné l’impression d’être frappé par l’un de ces monstres géants dans la forêt séculaire ou le désert du Nord. La seule différence était que ces derniers étaient plus mignons...

En me levant du cratère et en tapotant ma poitrine, j’avais été soulagé de constater que je n’avais pas une seule égratignure. Mes objets actuellement équipés avaient été forgés avec mes compétences de rang Dieu, en tant que forgeron, mais cela ne garantissait pas un résultat sans dommage. Ce n’était pas des objets indestructibles, il était très difficile de les rayer.

Son arme doit au moins être au début du rang légendaire pour avoir un effet aussi puissant... pensai-je et en levant les yeux vers lui, j’activai mon Identificus Processus Juridicus sur son armure et son épée.

Armure du Sacrifice Légendaire : Armure de Draconium et de Zaradin fabriquée par un forgeron légendaire. L’autre nom qu’elle porte est l’armure de sang. Elle amortit toutes les attaques physiques jusqu’à 50 %. Elle peut absorber 89 % de l’énergie magique d’un sort lancé contre l’utilisateur. Enchantement Surgissant : consomme la force de vie accumulée à l’intérieur de l’armure afin d’augmenter de façon exponentielle la puissance de l’utilisateur. Chances d’instabilité mentale résultant de ce processus : 56 %. Force, vitesse, endurance et énergie magique sont considérablement renforcées. Une fois que toute la force de vie stockée dans les cristaux incorporés dans l’armure est consommée, tous ses enchantements sont désactivés. Force de vie restante : 96 %. Boost à 4000 pour toutes les statistiques. Statut : activé.

Faucheron de corrosion à deux mains : épée de Dregaryum renforcée de cristaux magiques. Un objet de donjon qui augmente la force de l’utilisateur proportionnellement à la quantité de force de vie qui lui est fournie. Taux de conversion actuel : 36 % de la force totale à un taux de 1,2 % de la force vitale par minute.

En tant que personne ayant fabriqué des armes et des armures de rang divine, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir dégoûté de ce que je lisais. Habituellement, plus les armes étaient puissantes, plus la pénalité qu’elle entraînait était dure. Dans ce cas, ce qui était écrit ici comme force vitale signifiait plus que ce que Seryanna m’avait expliqué.

À l’époque où je m’entraînais encore dans la forêt Seculiar, j’avais compris que le niveau, l’expérience et chaque point de statut représentaient quelque chose dans la vie réelle. L’expérience, dans sa forme la plus simple, pourrait être définie comme un réflexe acquis au combat et ajoutée à l’augmentation de la force et de la vitesse. Un niveau n’avait été atteint que lorsque ledit individu avait dépassé ses propres limites et que son corps s’était adapté à la force acquise. Selon cette définition, ceux qui, comme moi, avaient des compétences et des capacités qui augmentaient la vitesse à laquelle nous progressions et gagnions en force ne pouvaient être considérés que comme des monstres anormaux.

Dans le même temps, ces objets qui utilisaient la force vitale pour améliorer le corps avaient pour but d’enchanter temporairement le corps de l’utilisateur. Après tout, si les objets pouvaient être enchantés avec l’énergie magique, ne serait-il pas possible de faire la même chose avec un corps de chair et de sang ?

La vérité était qu’il était tout à fait possible de le faire. La différence était que le corps d’un être vivant consommait et libérait cette énergie à un rythme beaucoup plus rapide qu’un objet inanimé. En même temps, il fallait se demander : la force de vie était-elle vraiment la même chose que l’énergie magique ?

La réponse était simple : non.

La force de vie était une construction complexe non seulement de l’énergie magique, mais aussi de la matière et peut-être de l’âme. Certains appelaient l’expérience force de vie, d’autres leur vitalité totale, tandis que d’autres avaient juste acquis la force de tuer un monstre. La vérité était que c’était tout ce qui précède, mais lorsqu’on l’appliquait sur un objet, pour que la force vitale soit écrit dans sa description et non pas pour Vitalité, Force, Vitesse, Expérience, etc., il fallait faire l’une des deux choses : consommez la chair et le corps de l’utilisateur en tant que forme d’énergie ou utilisez celle d’un autre être vivant.

Alors que je m’envolais à nouveau, j’avais demandé à cet imbécile de dragon : « De combien de vies as-tu nourri cette maudite armure ? »

« Hooo? Donc, ce que Kronius m’a dit était correct. Tu as une sorte de compétence d’évaluation ? L’as-tu gagné de cette sorte de dieu ? » Demanda-t-il avec un sourire sauvage, puis il se mit à rire.

« Instabilité mentale... » dis-je en un murmure.

Dans la description, il était dit que l’utilisation de l’armure avait une chance de rendre instable l’utilisateur, après tout, en insérant la force de vie d’un autre être de cette manière, il y avait une chance que vous absorbiez également ses dernières pensées. Cela aurait pour conséquence que l’utilisateur entende ou voit des choses inexistantes. C’était une folie temporaire, si je devais lui donner un nom.

Néanmoins, je n’avais pas été surpris par le fait qu’il connaissait le « dieu ». L’être humain qu’il tenait en laisse lui avait probablement dit tout ce qu’il savait de la Terre et des circonstances dans lesquelles nous avions été envoyés dans ce monde. Cela étant dit, si ce type avait également une expérience de jeu, il savait certainement comment gérer son statut et ses compétences. Bien que ce ne soit que s’il les pratiquait dans des situations de combat réelles, il pouvait les maîtriser et apprendre à les utiliser judicieusement.

« Veux-tu vraiment savoir ? » Demanda-t-il.

« Oui. » Répondis-je en plissant les yeux.

Bien que ce soit un champ de bataille, aucun autre soldat ne profite de cette situation pour m’attaquer. D’après ce que je peux voir, je suppose qu’ils essaient tous de nous donner le plus de place possible... Non, ils font un cercle autour de nous. Les hommes de Draejan veillent à ce que je ne reçoive aucun renfort... Plusieurs d’entre eux se jettent déjà devant la lame de Seryanna, essayant de l’empêcher d’avancer. Pensai-je alors que je jetais un coup d’œil aux innombrables batailles qui se déroulaient autour de nous.

« Alors, je vais t’expliquer ! Mais commence par mourir ! » Rit-il puis il lança une puissante attaque de lumière.

Des centaines de lances de lumière s’étaient formées autour de lui et avaient volé vers moi. J’avais déplacé Paradis et avais coupé la zone devant moi, en envoyant une vague de lumière sur elles. La moitié d’entre elles avaient explosé devant moi, mais Draejan était ensuite apparu à ma gauche et avait essayé de me poignarder. J’avais esquivé à temps et avais utilisé ma queue pour frapper son estomac exposé.

Il toussa et vola dans les airs avant de disparaître à nouveau.

Je suis tout à fait certain que ce n’est pas ses compétences. Est-ce que l’humain est celui qui le téléporte ? Je me demandais alors que j’essayais de le trouver dans le ciel.

« Kuh ! C’était un sacré coup... Mais tu es vraiment un monstre... Hehe. » Draejan déclara en face de moi et s’essuya la bouche avec le dos de son gant.

En avançant, il s’était révélé avec cette étrange épée recouverte d’une aura verte. Son armure était de la même couleur, car il s’agissait d’une combinaison de vert foncé et de noir.

« À ce stade, je ne peux pas dire si tu as vraiment atteint l’éveil supérieur ou si tu ne fais que dépendre de tes objets. » Avais-je dit.

Au moins, il ne transporte pas une centaine de potions de soins... C’est tellement frustrant de rencontrer un boss qui se guérit à 100 % après avoir réduit ses PV à un pixel ! Avais-je réfléchi puis j’avais laissé échapper un soupir Même c’est une stratégie à considérer. Bien que ce ne soit pas vraiment différent des romans chinois où les héros consomment plus de pilules qu’un hôpital national lors d’une crise sanitaire ! avais-je pensé.

À ce stade, j’étais certain qu’il n’allait pas me dire combien de personnes il avait tuées pour remplir son armure, et il se moquait bien de savoir que son épée dévorait littéralement son corps, plus il l’utilisait.

Je ne peux que le frapper jusqu’à ce que son armure cesse de fonctionner et que son épée se brise... m’étais-je dit : « Enfer, Paradis, allons-nous amuser ! » J’avais souri et les deux épées résonnèrent.

Prenant la pose, j’avais crié « HYOH ! » Et activer ma compétence : Grand-père Constipé.

Les attaques magiques étaient inutiles contre l’armure de ce type, alors je n’avais qu’à le frapper avec des attaques physiques jusqu’à ce que son armure se décompose en mille morceaux.

Avec Guerrier Intérieur, j’étais entré dans une transe de combat, puis j’avais activé les Ténèbres Illimitées avec King Grandpa Blade Runner, ce qui m’avait permis d’utiliser des mouvements plutôt insensés.

C’est ainsi que j’avais commencé mon assaut contre le dragon traître qui souhaitait faire tomber ma maison et ma famille, celui qui ne cherchait pas la prospérité, mais la destruction.

Son armure et son arme augmentaient sa vitesse et sa force bien au-delà de mes statistiques de base, mais pas de celles du total. Même s’il avait 12 000 points en force, j’en avais plus de 19 000 et je savais comment les utiliser. Contrairement à moi, Draejan avait également un état d’esprit instable donné par l’utilisation de ses objets, ce pour quoi il compensait ça avec une attaque combinée avec le héros humain doté de capacités de téléportation.

Au moment où j’avais volé vers lui, mon augmentation de vitesse était nette et je n’avais pas encore commencé à utiliser les enchantements sur ma propre armure et mes armes. Jusqu’ici, ce n’était que la force brute pure.

« Qu’est-ce que... » dit-il, mais au moment où il était sur le point de dire le troisième mot, je l’avais frappé.

Draejan avait été téléporté dans les délais les plus brefs, mais je m’étais tourné vers la gauche et j’avais tiré une boule de feu à une vitesse lente, puis une lance en glace en son centre. Les deux sorts étaient entrés en collision et avaient explosé, formant un nuage de vapeur. Je m’étais précipité dedans, l’utilisant comme couverture, tandis que Draejan, qui, de son côté, n’avait aucune idée de l’endroit où j’étais.

En un clin d’œil, je m’avançai à ses côtés et avais fait un coup avec mon épée. L’armure avait essayé de résister à l’attaque de force brute, mais la lame de mon arme était plus solide que sa plaque d’armure. Ce dernier avait cédé et avait craqué, mais il n’avait pas laissé passer l’attaque tranchante. En conséquence, Draejan s’était envolé à l’horizon.

Il avait essayé d’ajuster sa vitesse et maudit quelques mots, mais je l’avais ignoré et je m’étais précipité sur lui.

Il avait disparu quand je m’étais rapproché.

Au-dessus. Pensais-je alors que je faisais un tonneau et que je lui jetais Enfer.

La lame lui heurta la poitrine et le fit basculer alors qu’Enfer revenait sur moi comme si elle était tirée par une ficelle.

« C’est impossible ! » Cria-t-il en stabilisant son vol.

« Pas vraiment, mais c’est drôle, tu sais ? » Dis-je avec un sourire alors que je chargeais Enfer et Paradis avec de la magie, améliorant leurs tranchants.

Draejan me fixait des yeux alors qu’il versait une plus grande partie de force vitale dans son épée et consommait ce qui était stocké dans son armure pour l’améliorer. Plus il le ferait, plus la pénalité serait lourde une fois que cela s’arrêterait. Cette arme pourrait facilement le tirer au niveau d’un éveillé supérieur.

« Tu dis que tu vas me vaincre puis vaincre Sa Majesté, n’est-ce pas ? Mais sais-tu que j’ai perdu face au roi ? » Demandai-je avec un sourire narquois.

« Et alors ? » Me fixa-t-il.

« Cela signifie, si tu ne peux pas me vaincre... » Je pointai Enfer sur lui « Tu n’auras aucune chance. » Puis j’avais invoqué les illusions des ténèbres illimitées, dans lesquelles j’avais déversé ma magie depuis que j’avais commencé mon assaut.

Le ciel autour de Draejan était rempli d’illusions de moi et tous agissaient de manière indépendante comme de vrais clones.

« Tu n’as aucune chance de gagner Draejan ! » Résonnèrent mes voix autour de lui. « Ton armée manque de suprêmes nécessaires pour vaincre l’armée d’Albeyater. Tes troupes se font massacrer tout autour de nous. Il n’y a aucune chance que vous gagniez. Abandonne maintenant, et peut-être que Sa Majesté t’épargnera ! » Lui avais-je dit.

« Tais-toi ! Je me fiche de mes troupes ! Je vais te tuer, ce roi pourri et tous les autres ! Je n’ai besoin de personne ! Je peux tous vous battre ! » Cria-t-il.

Son instabilité mentale a progressé à cause de la quantité de force de vie qu’il a déversée dans son épée. Cela signifie que je dois faire attention à ne pas être frappé par ça... pensai-je en regardant le dragon.

Même s’il était dans sa forme de demi-bête, tout comme moi, il commençait à ressembler à un animal sauvage avec ses yeux injectés de sang et ses grognements constants. Il était un peu imprévisible, mais c’était le coût d’avoir utilisé sa propre force de vie pour alimenter un objet enchanté, parmi de nombreux autres effets secondaires.

Il était clair que sans l’aide de ces équipements dangereux, Draejan n’aurait aucune chance de me vaincre. Même s’il réalisait un éveil supérieur, il était beaucoup trop bas sur son échelle de pouvoir. Il était bien conscient de ce fait, c’est pourquoi cette version folle était son atout.

Alors que j’avais ordonné à la majorité de mes illusions d’attaquer Draejan, les autres étaient allés chercher l’humain qui l’aidait. Je devais le tenir occupé assez longtemps pour que je puisse vaincre ce dragon.

« OÙ ES-TU ? MONTRE-TOI ! » Cria-t-il en détruisant continuellement mes illusions.

J’avais volé parmi elles et j’étais arrivé de derrière. Mon épée avait touché son dos, mais mon objectif n’était pas son armure. Les dragons en forme de demi-bête avaient la plupart de leurs ailes exposées afin de les utiliser pour voler. Sans armure ni sortilège magique pour les protéger, elles étaient en chair et en os et pouvaient être facilement coupées par une bonne épée.

Un coup était tout ce dont j’avais besoin pour lui couper une aile. Au moment où elle avait été séparée de son corps, Draejan avait crié de douleur. J’avais profité de ce moment pour voler à ses côtés, puis j’avais utilisé Tranchant d’Acier en direction de son poignet, juste à l’endroit où les plaques de blindage étaient connectées. L’attaque avait séparé sa main de son bras, la laissant tomber au sol avec l’épée légendaire qui le faisait agir comme un fou. Descendant, je m’étais alors déplacé devant lui et avais utilisé Empalement de 100 mètres, qui de cette courte portée était dévastateur, comme attaque physique. Le but était au centre de ses muscles abdominaux. L’attaque avait dépassé les limites de son armure et les plaques de cette région s’étaient brisées en mille morceaux. L’attaque perçante avait traversé sa chair et avait endommagé ses entrailles, mais cela n’était pas passé de l’autre côté.

Alors que je revenais en volant, je le regardais tomber. En fin de compte, il pensait qu’il avait un avantage sur moi, mais je n’aurais perdu que si c’était l’ancien moi, celui qu’il avait facilement battu il y a plus d’un an.

En levant les yeux, j’avais vu mes illusions harceler une ombre dans le ciel. Sans elles, je n’aurais pas eu une victoire aussi douce. Si je faisais face à un dragon avec les statistiques améliorées de Draejan, mais sans l’instabilité mentale, j’aurais eu un peu plus de problèmes qu’aujourd’hui, et il y avait une chance que je doive dépendre des enchantements de mon armure avec lui étant constamment téléporté comme une mouche embêtante.

Je ne pense pas qu’il soit mort de cette chute, mais avec sa disparition, cette bataille est maintenant terminée... Pensais-je.

Inutile de dire que pendant que je le combattais, tous mes amis avaient réussi à gagner leurs propres batailles et ils étaient maintenant sur le point d’assister aux derniers instants de Draejan. Les troupes ennemies s’étaient également retrouvées à un arrêt lorsqu’elles avaient vu leur chef tomber du ciel. Sa défaite avait signifié la fin de cette bataille.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. "Bien que ce ne soit pas vraiment différent des romans chinois où les héros consomment plus de pilules qu’un hôpital national lors d’une crise sanitaire !"
    J'ai rit tellement c'est vrai xD
    Voilà pourquoi j'adore cet auteur.

  2. merci pour ce merveilleux chapitre^^.

  3. Merci pour les chapitres et bon courage pour la suite.

    @ Ankou, comme toi j'ai bien ri quand j'ai lu ce passage, parce que faut bien l'avouer, c'est tellement vrai ^^.

Laisser un commentaire