Maou-sama no Machizukuri! – Tome 1

***

Prologue

Je me réveillais.
Une bougie éclairait faiblement la pièce où je me trouvais.
Alors que je regardai vers le sol, j’aperçus un symbole magique qui brillait d’une lumière mélangeant le blanc et le bleu.

« Où suis-je ? Quel est cet endroit ? »

Je me redressai alors et regardai autour de moi.
Je n’avais auparavant, jamais vu une pièce comme celle-ci.
Pour quelles raisons suis-je dans un endroit comme celui-ci...
Non, d’abord.

« Qui suis-je ? »

Je me murmurai ceci à moi-même, car je ne me souvenais plus de rien.
Je ne connaissais même pas mon propre nom.
J’essayai alors désespérément de déterrer mes souvenirs.
Cependant, je ne pouvais me souvenir de quoi que ce soit.
Je me sentis alors mal à l’aise, anxieux. Je ne pourrais pas le supporter bien longtemps.
À un moment, j’entendis au loin, un bruit rythmé et aigu.

Alors que je me concentrai sur le son, j’aperçus enfin une femme.
Elle était d’une beauté exceptionnelle, une peau brune avec des cheveux blancs, des oreilles et une queue de loup.
Il n’y avait pas uniquement cette beauté en elle, mais aussi quelque chose de terrifiant. Je voyais en même temps, une âme extrêmement froide, une présence écrasante.

« Vous êtes enfin né. J’étais fatiguée d’attendre ! »

Malgré cette phrase brutale, il y avait de la joie derrière ces mots. Il y avait aussi de la résignation ainsi que de l’envie.
Toutes ces émotions étaient présentes dans ces mots.
J’ouvris la bouche tout en étant fasciné par elle.

« Dites-moi qui vous êtes !? Où sommes-nous ? Et qui suis-je ? »

Après avoir entendu toutes mes questions, elle se mit à sourire faiblement.
Et ensuite, elle commença à parler.

« Je suis le Seigneur-Démon de la [Bête], Marchosias. Parce que vous êtes une personne spéciale, vous pouvez m’appeler March. »
« March..., March, savez-vous qui je suis ? »
« Bien sûr que je le sais. Vous êtes un Seigneur-Démon nouveau-né. Et vous êtes un Seigneur-Démon, tout comme moi. »

L’ombre de March se développa et à partir de celle-ci, un loup bleu apparut.
Il sauta hors de l’ombre de March.

« Démon de rang D, Garm. C’est un démon cruel qui tue les humains ordinaires en un clin d’œil, à l’aide de sa morsure. Maintenant, qu’allez-vous faire ? » (March)

J’ouvris mes yeux.
Le loup bleu ouvrit sa bouche en grand. Bien sûr, j’avais décidé de fuir.
Je voulais m’échapper de là, cependant, mes jambes tremblaient et ne voulaient pas bouger.
Le loup bleu s’approcha alors à vitesse régulière de moi.

« Hiiii― »

Je roulais sur le sol pour éviter de justesse la charge du loup.
Le corps du loup bleu passa devant mes yeux.
Alors qu’il passait à côté de moi, j’entendis un son strident d’un claquement de dents. Si je ne l’évitais pas, ses dents pointues perceraient ma chair.
Le loup bleu se retourna, se prépara, et à nouveau, sauta sur moi.
Je tombais sur le dos et ne pus me relever.
Si cela continuait ainsi, j’allais sûrement mourir.
Le loup se précipita vers moi tout en bavant.
Je vais mourir.
Non, je ne veux pas mourir, je ne peux pas mourir.
N’y a-t-il vraiment rien que je puisse faire ?

Un mot me vient à l’esprit. Je me cramponnai à ce mot et le libéra dans les airs.

[Création]

Je l’avais dit sans trop y penser.
J’avais ainsi utilisé mon pouvoir.
Des particules de lumières se réunirent dans ma main, et l’arme de poing Glock 19 apparue de nulle part...
Un pistolet automatique développé par un fabricant d’armes autrichien. Il était très fiable même s’il ne causait pas énormément de dégât, mais sa réserve de munitions était assez importante.

Le sentiment de tenir cette arme, bien que je ne me souviens de rien, me rendit nostalgique.
À partir du moment où je tins cette arme en mains, je redevins calme. Le monde me paraissait tout à coup devenir lent.
Mon cœur battait la chamade, alors même que mon esprit était calme.
C’était pour moi une chose habituelle. J’avais juste besoin de tuer la menace en face de moi.

Le loup bleu sauta sur moi. Après l’avoir observé, je le visai.
Puis, j’ouvris rapidement 3 fois le feu. Une balle perça le milieu de son front. En réponse à cela, le loup bleu tomba au sol en hurlant.

« Kiyaun, kyan kyan »

Je fus surpris. Le loup bleu qui avait reçu une balle en plein front était toujours en vie. Il me grognait dessus alors qu’il saignait.
Je me relevai alors et m’approchai de lui avec précaution. Je fis feu sur lui tout en le regardant. J’avais tiré toutes mes balles dans sa tête.
Le Glock 19 avait une capacité de 15 balles. Quand j’eus fini de tirer toutes les balles, le loup bleu ne bougeait plus d’un pouce, il se transforma alors en particules bleues tout en disparaissant.

« Ah, Ah, Ah ».

Lorsque la menace sous mes yeux disparut, la peur revint tout à coup.
Mes dents claquèrent.
Que suis-je ? Comment puis-je faire de telles choses ? La réponse me traversa l’esprit.

[Compétence unique : [Création] vient d’être utilisée. Elle permet de matérialiser tout ce qui existe dans votre mémoire. Cependant, avec votre pouvoir magique actuel, convoquer les êtres vivants est impossible. La consommation de MP est de 1/10 du poids total de l’objet].

Compétence unique, qu’est-ce ?

« Tout d’abord, félicitations. Vous êtes donc en mesure d’utiliser votre pouvoir. Bienvenue au nouveau Seigneur-Démon. » (March)
« Seigneur démon ? »
« C’est vrai, un Seigneur-Démon. Vous pouvez maintenant créer de nouveaux démons et les contrôler, vous êtes un créateur de donjon maléfique. Une existence qui a été choisie pour sa compétence unique, le 300e à être né dans ce monde. Le nouveau Seigneur-Démon. » (March)

Seigneur démon, c’est donc ce que je suis actuellement.
Ceci n’avait pas l’air réel du tout.

« Vous ne devez pas faire un visage si mal à l’aise. Jusqu’à ce que vous deveniez indépendant, dans un an, je vais devenir votre “parent”. Je vais vous apprendre ce que vous devez savoir pour devenir un Seigneur-Démon. » (March)

La femme devant moi me sourit et c’était ainsi que ma nouvelle vie sans mes souvenirs commença.

***

Chapitre 1 : Le Travail d’un Seigneur-Démon

« Tu ne me crois pas, hein ? Eh bien, tu ne comprendras pas si je disais tout à coup que tu es un Seigneur-Démon, non ? Je vais donc te faire une démonstration de ce qu’est un Seigneur-Démon. » (March)

Le Seigneur-Démon de la [Bête], connu sous le nom de March, me sourit avec ironie avant de se retourner et de partir. Je la suivis donc.

Même si son apparence est celle d’une beauté aux cheveux blancs (avec des oreilles et une queue de loup), elle avait quelque chose en elle qui vous poussait à croire qu’elle était bel et bien un Seigneur-Démon.

Elle me conduisit alors dans une petite pièce.

Alors que je regardais dans le miroir posé contre le mur, je vis qu’il y avait un garçon avec un visage ayant une belle apparence qui semblait être dans l’adolescence. Pas possible, c’est moi !?

Bizarrement, j’eus un sentiment de malaise en voyant cela.

Au milieu de la pièce, il y avait un piédestal blanc.

Quand j’essayai de toucher le cristal, March m’attrapa la main.

« S’il te plaît, ne touche pas à ce cristal, c’est ma vie elle-même. Si ce cristal est brisé, je vais perdre tous mes pouvoirs de Seigneurs-Démons. » (March)

« Vas-tu mourir ? »

« Eh ! Même si j’ai dit cela, je ne peux pas le dire de cette façon. Je ne serai plus en mesure de créer d’autres démons. De plus, les démons que j’ai déjà créés vont disparaître et le donjon va lui aussi disparaître. Je vais aussi perdre ma compétence unique. Bien que je resterais en vie, il vaudrait bien mieux que je sois morte. » (March)

Je fus un peu soulagé d’entendre cela.

Mais, en même temps, je me sentis mal à l’aise.

Si, comme elle l’avait dit avant, j’étais moi aussi un Seigneur-Démon, alors il devrait y avoir un cristal identique pour moi quelque part.

Car actuellement, comme je ne savais pas où se trouvait mon cristal, et que ma puissance de Seigneur-Démon disparaîtrait si celui-ci venait à le briser, je ne pouvais pas rester calme face à cette situation.

 

 

« Eh, tout à l’heure, tu as ressenti un sentiment de danger en réponse à mon commentaire. Tu es très perspicace. Mais tu n’as pas besoin de t’en inquiéter. Le cristal apparaît uniquement lorsqu’un Seigneur-Démon commence à créer un labyrinthe. À l’inverse, ceux qui n’ont pas de donjon n’ont pas ceci... [Grimoire] » (March)

Un vieux livre en parchemin apparu alors dans ses mains.

March ouvrit lentement ce livre.

« Nous sommes dans la partie la plus profonde de mon donjon, bien que j’ai essayé de rendre cet endroit chaleureux, je me demande si cette pièce donne vraiment cette impression. » (March)

Après avoir dit cela, un hologramme apparu sur le cristal.

Il me montrait un château magnifique, mais étrange.

« Bien que j’ai dit ce qu’était un donjon, l’apparence de celui-ci dépend de ce que veut le Seigneur-Démon. Il y a des grottes tout à fait ordinaires, mais aussi des choses comme mon château. Tu peux aussi faire une forêt. Tu dois décider quel type de donjon tu souhaites créer lorsque tu deviendras indépendant. » (March)

« Je ne comprends pas les choses que tu as dites, tout à l’heure. Que veux-tu dire par devenir indépendant ? »

« Ah, j’ai oublié de le dire. Pour un Seigneur-Démon nouveau-né, il étudie sous la tutelle d’un Seigneur-Démon plus ancien pendant une année. Ensuite, il doit créer son propre donjon. En d’autres termes, je suis ton tuteur pour cette année. Donc je vais t’enseigner avec douceur, au cours de cette année » (March)

dit-elle sans vergogne après avoir invoqué contre moi un loup bleu sans même me prévenir avant.

« Donc, maintenant, nous allons voir comment créer un donjon, répète après moi [Grimoire] » (March)

« D’accord, voyons voir [Grimoire]. »

Un livre apparut dans ma main.

Je l’ai naturellement ouvert.

Dans le livre, je vis une page où il était écrit : [fabrication de donjon].

« Depuis cette liste, sélectionne ce que tu aimes et combine-les. Tout d’abord l’extérieur. C’est le décor que l’on pourra voir en étant hors du donjon. Choisis quelque chose qui te plaît. L’intérieur des donjons possède un espace-temps déformé. Mon donjon est bien plus large que ce que voient les personnes à l’extérieur. » (March)

Je tournai doucement la page.

C’était bien comme elle le disait, il y a différentes apparences disponibles. Il y avait les lettres [DP] écrites sous toutes les pages du livre.

« Que sont les [DP] ? »

« Les [Points de Donjon]. C’est ce que les Seigneurs-Démons collectent désespérément. Tu peux échanger ces [Points de Donjon], pour obtenir ce que tu veux dans ton donjon. Comme comparaison, l’extérieur de mon donjon coûte cher, mais ne change pas l’efficacité du donjon. Par contre pour l’intérieur, je me demande si l’efficacité correspond au coût en [DP]. » (March)

« Intérieur ? »

« Pour cela, ceci n’irait-il pas plus vite si je te le montrais directement ? » (March)

Juste après ça, l’hologramme sur le cristal me montra autre chose.

« Mon donjon est un donjon à niveau, le genre qui devient de plus en plus dur. Un niveau se découpe en trois pièces, donc j’ai acheté trois pièces par étages. Pour le premier étage de mon donjon, j’ai acheté un couloir peu coûteux en pierre. » (March)

Comme elle l’avait dit, il n’y avait rien d’autre qu’un chemin sinueux en pierre.

« Dans les niveaux supérieurs, j’ai acheté des pièces avec des pièges coûteux, mais il n’y a rien de tel au premier étage » (March)

Quand je regardai l’hologramme, j’ai pu voir un humain se battre contre un Kobold.

Un Kobold est un démon-chien qui marche sur deux jambes.

Par rapport au loup bleu Garm, contre lequel je me suis battu, on dirait un chiot.

L’homme qui venait de battre le Kobold fit une pose ‘je suis le meilleur’.

La vue changea à nouveau. L’hologramme montrait maintenant un homme cupide en train de vider un coffre au trésor.

« Pourquoi n’utilises-tu pas quelque chose comme ce loup bleu contre lequel je me suis battu tout à l’heure ? S’il s’agissait de lutter contre quelqu’un comme cet homme, qui a eu une lutte serrée face au Kobold, il y a de fortes chances qu’il se fasse instantanément dévorer par le loup. » (March)

Je ne comprenais pas.

Si tu voulais repousser les intrus, tu devrais alors placer les démons les plus forts dès les premiers étages.

« Ce n’est pas possible. Les [DP] représentent la force vitale des humains. Des émotions fortes comme la peur, le désespoir et la cupidité sont ce qui produit le plus de [DP]. En rassemblant autant de personnes dans ce donjon, les [DP] coulent ainsi à flots dans mes mains. Bien que je reçoive beaucoup de [DP] lorsqu’un humain meurt. S’il y avait dès le début, des démons très puissants, personne ne viendrait. C’est pourquoi il est préférable de placer de faibles démons au début, n’est-ce pas ? » (March)

« Le coffre au trésor sert-il également d’appât pour que les humains se rassemblent ici ? »

« C’est exact ! Oui, c’est exactement ça ! Par ailleurs, les gens viennent ici pour devenir plus forts. Ils le deviennent en tuant des démons. Ils obtiennent des trésors, deviennent plus forts, puis repartent satisfaits. Et le Seigneur-Démon reçoit des [DP] en échange. Donc tout le monde est heureux. Soit dit en passant, les démons les plus puissants sont placés dans les niveaux supérieurs puisque l’expérience que l’on peut acquérir d’eux est beaucoup plus élevée. Je bénéficie également de plus de [DP] avec de puissants humains. Si tu organises ton donjon de faibles démons vers des démons de plus en plus fort, tu peux acquérir beaucoup de [DP] d’humains faibles et forts. » (March)

Je vois donc c’est le plan.

Pour qu’un Seigneur-Démon puisse obtenir beaucoup de [DP], il avait besoin de rendre son donjon attractif.

« Si c’est le cas, le trésor devrait être mis en place de manière voyante, et les démons puissants devraient perdre exprès. »

« Je n’ai pas fait ça, tu sais ? Après tout, les trésors coûtent des [DP] et un démon n’est pas gratuit non plus. Quand beaucoup de gens viennent, c’est le moment parfait pour faire désespérer les gens, n’est-ce pas ? Si par hasard, quelqu’un arrive à la partie la plus profonde, cela serait la fin si le cristal venait à être détruit ou si l’aventurier meurt. Un seigneur démon achète donc habituellement des pièces remplies de pièges coûteux pour le dernier niveau comme je l’ai moi-même fait, cela doit être une zone avantageuse pour moi. » (March)

À ces mots, j’avalai ma salive.

Je venais de découvrir la difficulté et le plaisir du travail d’un Seigneur-Démon.

Cependant, j’avais une question.

« Nous utilisons les émotions humaines comme nourriture, n’est-ce pas ? Et même si tu as dit qu’il fallait utiliser des démons et des trésors comme appât pour rassembler des gens. Pourquoi une chose aussi inefficace doit-elle être faite ? »

À ma question, March pencha la tête.

« Que veux-tu dire ? »(March)

« On pourrait tout simplement laisser vivre les humains dans le donjon. Si le donjon était une ville, tu devrais être en mesure de gagner des [DP] en permanence. »

Après que j’ai dit ces mots, March se mit à rire fortement.

« C’est raisonnable d’y penser, mais difficile à mettre en place. L’efficacité d’obtention des [DP] est plus élevée lors d’émotions fortes. Une bataille entre la vie et la mort et l’excitation d’obtenir des trésors sont les moyens les plus efficaces d’obtenir des [DP]. » (March)

« Vraiment ? Cela pourrait être le cas si tu regardes cela un par un. Cependant si les gens vivent dans la ville, ils vont produire des [DP] en continu pendant toute leur vie. Cela ne serait-il pas plus efficace ? »

Moi qui pour une raison quelconque avais un désir de ne pas tuer d’êtres humains.

Est-ce lié à mes souvenirs perdus ?

C’est contradictoire pour moi qui étais maintenant un Seigneur-Démon que de penser à permettre aux humains de vivre en paix dans mon donjon.

« Ça pourrait être le cas. Oui, cela pourrait être préférable si c’est ton objectif de suivre cette route, car seul le Seigneur-Démon décide du chemin qu’il suit. Es-tu prêt à marcher sur ta propre route ? » (March)

« C’est vrai, hein. Je ferais ça. Mais avant, je voudrais correctement étudier. Pour le moment, ce n’est qu’un rêve hors de portée. »

« Voilà la bonne attitude. Maintenant que je t’ai montré comment faire un donjon, je vais te montrer comment créer des démons. Dans un certain sens, c’est aussi un des plaisirs d’un Seigneur-Démon. » (March)

Le Seigneur-Démon de la création, Procell.

Quelles sortes de démons vas-tu créer ? Ma curiosité fut ainsi piquée.

***

Chapitre 2 : Première Création de Démons

Le Seigneur-Démon de la [Bête] Marchosias avait déclaré qu’elle allait me montrer comment créer des démons.

« Bien qu’il soit important de faire un donjon, créer des démons l’est tout autant. Quoi qu’il en soit, les démons que l’on invoque nous protègent, ils agissent aussi comme appâts pour attirer les humains. » (March)

Il semblerait donc que cela soit ainsi. Fondamentalement, les aventuriers viennent pour augmenter leur niveau.
Il était donc inutile pour eux s’il n’y avait pas de démons à combattre.

« Il y a deux façons différentes pour obtenir des démons. D’abord la première que tu connais, en utilisant des [DP]. On peut déterminer la force d’un démon par son rang. Il y a huit rangs allant de G à S. Cependant, il est uniquement possible d’acheter les démons de rang G à F avec des [DP]. » (March)

« Pourquoi seuls les faibles démons peuvent-ils être achetés comme cela ? »

« Il y a une exception, lorsque l’on a déjà créé un puissant démon sans utiliser de [DP], il devient possible d’acheter ce démon et les démons de deux rangs inférieurs de la même famille. Par exemple, comme j’ai déjà créé le démon de rang A, Cerberus, je peux donc l’acheter avec des [DP] ainsi que sa famille jusqu’au rang C dont l’Orthrus. » (March)

Je vois. Autrement dit, si je veux créer de puissants démons, je dois d’abord les créer sans utiliser de [DP].

« Je vais te faire une démonstration de comment créer un démon sans utiliser de [DP]. Je vais pour ce faire, utiliser la médaille personnelle d’un Seigneur-Démon. Observe et apprends. [Libération] » (March)

Peu de temps après, un loup doré apparut depuis la médaille.
Il semble avoir en lui, une grosse puissance magique cachée.

March jeta alors la médaille vers moi.
Au moment où je l’attrapai, des informations sur celle-ci se mirent à défiler dans ma tête.

Médaille de la [Bête], Rang A. Donne des attributs aux démons créés. Grande amélioration de la capacité physique ainsi que de vitalité.

« Par mois, chaque Seigneur-Démon peut créer une médaille gravée de leur symbole. Dans mon cas, c’est la médaille de la [Bête]. Lorsque tu combines deux médailles, un démon est créé. Tu devrais aussi essayer le sort [Libération]. » (March)
« Cela semble intéressant. Je vais l’essayer. [Libération]. »

Une médaille apparue alors dans ma main.
Une médaille gravée de deux spirales entrelacées.
Je l’identifiai pour obtenir plus d’informations.

« Médaille de [Création]. Rang A. Elle peut être synthétisée avec deux médailles autres que [Création] afin de créer un démon. Le créateur peut modifier l’attribut de la médaille comme il le désire et peut l’utiliser pour une synthèse. En outre, il est possible à partir des innombrables possibilités d’obtenir ce que vous désirez.
*vous ne pouvez pas modifier un attribut déjà modifié »

C’est quoi ce truc ?
Normalement, deux médailles sont utilisées pour créer un démon, et pourtant, je ne peux en créer un qu’avec trois médailles.

« Maintenant, créons un démon avec ma médaille [Bête] et la tienne. Un démon puissant va naître de deux médailles originales. » (March)

March me dévisagea avec des yeux pleins d’attentes.
Cependant, je ne pouvais pas créer de démons avec seulement nos deux médailles.

« Je suis désolé, mais je ne peux le faire, regarde ma médaille. »

Je lui lançai ma médaille.
Comme j’étais capable de récupérer des informations sur sa médaille, elle devrait aussi en être capable sur la mienne.
Le teint de March changea brusquement.

« Quelle est cette médaille déraisonnable... Peu importe la manière dont on le voit, c’est bien trop puissant. » (March)

Avec une expression teintée d’étonnement, elle marmonna "impossible".

« Qu’est-ce ? »

« Écoute, la puissance d’un démon est proportionnelle à l’énergie utilisée dans les médailles, lors de leur création. Quand trois médailles sont nécessaires au lieu de deux, c’est embêtant et en même temps, une bonne chose. Par ailleurs, l’énergie de ta médaille est déjà de rang A, alors que tu viens de naître. En sachant que ta puissance magique va encore augmenter... Bien que cela puisse déjà être considéré comme injuste, tu peux en plus, choisir l’attribut parmi d’innombrables possibilités ! » (March)

March renifla sans ménagement.

« C’est incroyable. »

« Comment cela pourrait-il n’être rien, n’est-ce pas si étonnant ? Les Seigneurs-Démons ont du mal à réunir des médailles avec les différents attributs nécessaires pour créer des démons variés. Cependant, ce que je veux dire par là, c’est que tant que tu as la médaille [création], tu peux choisir n’importe quel attribut souhaité, il est ainsi possible de créer n’importe quel démon. » (March)

Maintenant qu’elle le mentionnait, c’était vrai. Dans ce cas, je pouvais être fier de la polyvalence de ma médaille.

« En revanche, parfois différents démons peuvent apparaître si un Seigneur-Démon utilise plusieurs fois les mêmes médailles. Par exemple, si j’utilise ma médaille la [Bête], je ne sais pas quelle sorte de démon va être créée, un lion, un loup, un hamster, un chat, une licorne... Tant que ça appartient à la [Bête], tout est possible. Cependant avec ta médaille [création], tu peux choisir parmi toutes les possibilités. C’est complètement déraisonnable, t’en rends-tu compte  ? » (March)

J’avalai ma salive à ces mots.
Peu importe la façon dont je le comprenais, cette médaille était si efficace qu’elle en était comme une sorte de triche.

« Tu ferais mieux de ne dire l’effet de ta médaille à aucun autre Seigneur-Démon. » (March)

« Est-ce correct de te l’avoir dit ? »

« Je suis ton professeur, donc oui, pourquoi ça ne le serait-il pas ? J’ai déjà... Cependant, il n’est pas possible de créer un démon uniquement avec ma [Bête] et ta [Création], hein ? Eh bien, il n’y a rien que je puisse faire à ce sujet sauf... Considère ceci comme un grand service. Je vais aussi te donner une Médaille d’un autre Seigneur-Démon. C’est une originale et non pas une imitation. Avec trois médailles de rang A, quel genre de démon va-t-il être crée. je ne peux m’empêcher de trembler d’excitation » (March)

March déposa alors les trois médailles [Bête], [Création] et [Flamme] dans mes mains.

« Médaille [Flamme]. Rang A. Donne un attribut de feu au démon créé. Grande amélioration de la vitalité, de la capacité physique ainsi que de la puissance d’attaque magique. »

Cette médaille était aussi de rang A. Il semblait que les médailles de rang A soient rares au vu de son ton.

« Maintenant, tiens les médailles, et utilises [Synthèse] » (March)

Le sentiment d’impatience fit battre rapidement mon cœur.
Je m’inclinai avant de commencer à parler.

« [Synthèse] »

Un rayon de lumière apparut alors depuis mes paumes
Une lumière éblouissante.
Une énorme chaleur.
J’ouvris alors doucement mes mains et la lumière commença à sortir. Une ombre apparut à ce moment-là dans les airs.
Soudainement, les symboles de la [Bête] et de [Flamme] apparurent dans mon esprit.
Dans mon esprit, apparu toutes les possibilités, les unes après les autres. Parmi celles-ci, j’en sélectionnai d’instinct une.

En outre avec la capacité de [Création], j’avais ajouté la dernière pièce à mon démon que je ne pouvais pas trouver ailleurs.
Ce que je veux ?
Ce que je veux pour cette nouvelle vie —

J’avais décidé de la réponse.

Pour ma première création, un ami serait bien. Nous pourrions ainsi passer du temps ensemble pendant longtemps.
Parler ensemble, rire ensemble.
Je changeai alors [Création] en [Humain].
J’ajoutai ce symbole [Humain] avec ceux de [Bête] et de [Flamme].
Ainsi une nouvelle vie fut créée.

La lumière s’amenuisa.
"Elle" était là.
Des cheveux dorés semblables à de l’or fondu, attachés avec une épingle, elle aussi dorée. Des oreilles de renards avec des pointes noires.
Et, une queue de renard, moelleuse et douce.
Par-dessus tout, elle était belle.
Une fille dans la première moitié de son adolescence. Son corps dangereusement plein de charmes.

« Pas possible. Il n’y a pratiquement aucun démon-renarde comme elle. Même dans le territoire d’un Seigneur-Démon de rang S. C’est la première fois que j’en vois une comme celle-là. » (March)

Les pupilles de March variaient entre la peur et l’excitation.
Je ne pouvais pas m’arrêter de trembler face au pouvoir caché de cette fille-renarde.

« ... »

La fille ouvrit les yeux. Elle possédait des pupilles rouges.
Ses yeux me regardèrent directement. J’étais sans voix face à tant de beauté.
Les lèvres de la fille possédant une belle couleur s’ouvrirent.

« Père » (fille-renarde)

Et ensuite, elle m’enlaça tendrement.
Face à cette apparence, il n’y avait plus rien de cette mystérieuse atmosphère qu’il y avait eu quelques secondes auparavant.

 

***

Chapitre 3 : Démon-Renard

« Père, Père ! » (femme-renarde)

Une magnifique fille-renarde aux alentours de 12 ans m’appelait père tout en se frottant contre moi. Elle était chaude, douce et adorable, c’était finalement devenu quelque chose comme cela.

« Hummm..., heureux de vous rencontrer. Je suis celui qui vous a créée. Mon nom est — . » (Procell)

Voyons, quel était mon nom ?
En y pensant... Je ne m’en souvenais plus.
Je me séparais alors de la belle fille-renarde. Elle me regarda avec curiosité à la suite de cela.

« J’ai oublié de te le dire. Le Seigneur Démon de la Création, Procell. Tel est ton nom ! » (March)

March me l’annonça avec gentillesse avant même que je le lui demande.
Procell, je me sentis bizarre en le murmurant.
Le Seigneur Démon de la Création, Procell – C’était mon nom.

« March, tu connais mon nom alors que je ne le connaissais pas. Donc, connais-tu également mon passé ? » (Procell)
« Non, je ne connais rien à ton passé. Je ne suis venue ici que parce que j’ai reçu la demande de m’occuper d’un Seigneur-Démon nouvellement né. Mis à part ton nom, je ne connais rien sur toi. » (March)
« Je suis né tout à l’heure !? Ceci signifie que je n’existais pas avant de te rencontrer ? » (Procell)

À en juger par ce que m’annonçait March, il semblait donc que je sois un nouveau-né ayant moins d’une journée.

« C’est vrai. Tu es un nouveau-né. Eh bien ! Pour un Seigneur-Démon qui est né en possédant un certain niveau d’éducation et de connaissances, il est facile d’en douter. Cependant, tu n’existais pas auparavant. » (March)

C’était un mensonge.
Même si je ne me souvenais de rien, j’en étais sûr.
Parce que quand je m’étais battu contre le loup bleu, j’avais réussi à créer un pistolet automatique appelé Glock 19 avec ma [Création].
Pourtant ma capacité [Création] était —

« [Création] : elle permet de matérialiser tout ce qui existe dans votre mémoire. Cependant, avec votre pouvoir magique actuel, convoquer les êtres vivants est impossible. La consommation de MP est de 1/10 du total de votre Capacité Magique. »

En d’autres mots, j’avais la connaissance de l’existence du Glock 19.
Il était donc impossible que je n’aie pas existé auparavant.
En outre, même si je lui demandais plus d’informations, cela serait inutile.

« Muuuu Père. N’est-il pas impoli de parler à d’autres, alors même que je vous parle ? » (femme-renarde)

La belle fille-renarde gonfla ses joues après m’avoir déclaré cela.
Alors que je caressais inconsciemment sa tête, elle sembla être heureuse et ferma les yeux lorsque je la caressais ainsi.
Quelle mignonne petite chose.

« Désolé, je vais donc me présenter à nouveau. Je suis le Seigneur Démon de la Création, Procell. Tu peux m’appeler Procell. » (Procell)
« Je comprends, Procell-sama [1] ! Mais... Père, est-ce bien aussi, non ? Vous appelez comme cela ne dérange pas n’est-ce pas ? » (femme-renarde)

La magnifique femme-renarde me regardait avec les yeux levés vers le haut.
Père... je répétai plusieurs fois ce doux mot dans mon esprit.

« Bien sûr que c’est correct. C’est parce que je suis ton créateur, n’est-ce pas ? » (Procell)
« Oui~♪. » (femme-renarde)

La jeune fille s’accrocha à mon cou avec encore plus de force qu’auparavant et balança sa queue moelleuse de renard.

« Père, je vous aime beaucoup ! Hum, je vais donc aussi me présenter. Je suis une femme-renarde ! Je suis réellement forte. Je m’appelle — heu, pour le moment, je n’ai pas encore de nom. » (femme-renarde)
Es-tu comme un chat errant que j’ai eu autrefois ?
Un chat errant ? Serait-ce dû à mes souvenirs manquants ?
En premier lieu, je faisais quoi avant de devenir un Seigneur-Démon ?

« Père, s’il vous plaît, donnez-moi un nom. Je veux un nom que vous m’ayez donné, Père. » (femme-renarde)

La belle jeune fille diminua son étreinte pour pouvoir mieux me regarder.
Bien sûr, ceci devait être un bon nom.
Je devais penser à un nom mignon pour elle.

« Bien, je t’ai trouvé un bon nom. Ton nom sera désormais —. » (Procell)

Au moment où j’essayai de dire le nom, March m’en empêcha.

« Arrête ! Un Seigneur-Démon ne doit jamais donner négligemment un nom à ses subordonnés, en particulier pour les trois premiers. Comme prévu d’une femme-renarde, elle est rusée et a tout de suite demandé un nom. » (March)

March m’informa de cela, mais ceci m’énerva quelque peu.
La jeune fille se sépara de moi et détourna son regard.

« Écoute, quand un démon obtient un nom, il devient un monstre unique de sa race. Dans le cas où un Seigneur-Démon donnerait un nom, le démon et lui se retrouvent liés via leurs âmes. Ton pouvoir lui sera distribué et son pouvoir sera tien. La force de la connexion appelée [serment du démon] est remarquablement différente pour les trois premiers, il est donc impossible de détruire ce lien. Si tu ne souhaites pas rester avec elle toute ta vie, tu ne dois surtout pas créer ce lien. » (March)

J’avais été aveuglé par la beauté de cette femme-renarde, mais après que March m’ait expliqué le problème dû aux liens, je pus reprendre mes esprits.

« Les hommes-renards sont des démons de haut rang, surtout avec l’ajout de [Flamme] et de [Bête]. Ils ont une force écrasante, une capacité unique, ainsi qu’une forte intelligence. Cependant, en regardant uniquement la personnalité et l’affinité, tu ne devrais pas lui donner un nom. Tu ne dois surtout pas le faire à la légère avec les trois premiers liens. » (Procell)

March fixa la fille-renarde.
Lorsque celle-ci sentit le regard de March, elle détourna le regard et sifflota gauchement.
Pour être honnête, cet enfant pourrait tout à fait avoir un cœur noir.

« Un démon créé par un Seigneur-Démon lui doit l’obéissance absolue, et ne peut le blesser. Ceci ne signifie pas pour autant qu’il ne le souhaite pas. Il est nécessaire de faire extrêmement attention avec les démons intelligents. N’est-ce pas fille-renarde ? » (March)

Pour raison inconnue, la jeune beauté ne put plus supporter l’interrogatoire de March plus longtemps.
L’apparence de la fille-renarde se transforma alors en un mignon renardeau.
Sa beauté et sa douceur semblaient différentes de son apparence précédente, ses pattes étaient devenues noir-ébène.

« Je suis juste un petit renardeau, c’est pour ça que je ne peux pas comprendre des choses complexes ! » (femme-renarde)

Elle dit cela d’un ton enjoué.
Elle esquiva bien évidemment la question qui lui était posée. Mais, elle était toujours trop jolie.
Je ne pus plus l’endurer et lui fit un câlin.
C’est tout pelucheux et duveteux, lui faire un câlin était vraiment génial.

« C’est parce que tu es juste un petit renard, pas vrai ? Tu as seulement voulu un nom, n’est-ce pas ? » (Procell)
« C’est comme le dit mon père, j’ai seulement voulu un nom. » (femme-renarde)

Mon cœur chavira.
Pourtant je ne pouvais toujours pas le faire.
Je reposai donc gentiment le renardeau.

« Bien que je veuille te donner un nom – Je le ferai plus tard une fois tes capacités et personnalités confirmées. Au moment où je croirai que nous pourrons vivre ensemble, je te donnerai un nom. Pour le moment, je vais t’appeler par ta race, Femme-renarde. » (Procell)
« D’accord ! Je vais tout faire pour montrer à père que je mérite d’avoir un nom. Et après j’aurai un nom ! » (femme-renarde)

En un instant, l’air désintéressé de la femme-renarde vacilla. Son égoïsme semblait être très élevé.
Cependant, cette part d’elle était aussi très mignonne.

« Fuuh, c’était dangereux. Normalement, le premier démon qu’un Seigneur-Démon invoque n’a pas une aussi grande intelligence, en plus, elle peut même utiliser un langage parlé, bien que je souhaite l’éviter, il y a bien quelque chose de bizarre à ton propos, Procell. » (March)

Je penchai la tête.

« Pourquoi ? Si le démon est intelligent, il est plus facile de lui donner des ordres. » (Procell)

March hocha la tête à mes mots.

« Avec des démons intelligents, il peut arriver des choses comme ce qu’il s’est passé à l’instant et surtout, ils ont des sentiments. Les démons utilisés comme bouclier contre les humains sont appelés ‘fournitures jetables’. En parlant de ces démons, en cas d’urgence ils sont complètement inutiles, ils deviennent des démons ‘inutilisables’. » (March)

Quoi, il y avait de telles choses ?
Je n’avais pas à m’inquiéter.

« C’est d’accord. Je ne vais pas tuer d’humains en utilisant cette enfant. Cette fille est mon premier démon. J’ai créé ce démon afin de pouvoir rester longtemps avec elle. Se battre et survivre ensemble. Voilà pourquoi c’est correct — même si c’est avec un cœur de glace, je créerais sans faute, des démons pour tuer, démons ayant les capacités nécessaires à cela. » (Procell)
« ... Je suis un peu soulagée. Tu semblais quelque peu effrayant. Mais d’une certaine manière, tu pourrais être encore plus cruel que les autres Seigneurs-Démons. » (March)

March sourit avec ironie.
Elle tapa alors dans ses mains.

« Je vais t’apprendre une autre chose. Tu peux voir le niveau d’une créature de ce monde en l’observant. Et dans le cas d’un Seigneur-Démon, il est possible de voir précisément les statuts des démons qu’il a créés. ... Eh bien, il est même possible de jeter un coup d’œil au statut des démons d’autres Seigneurs-Démons avec une capacité comme la mienne. Tu devrais donc regarder les capacités de ce démon. » (March)

« Je comprends. Femme-renarde. Je vais regarder ton statut. » (Procell)
« D’accord~♪ » (femme-renarde)

La Femme-renarde sous sa forme de renard acquiesça, je regardai alors son statut.

Je voyais donc correctement son statut.

« Je peux voir ses différents rangs dans son statut. » (Procell)
« C’est vrai. Le plus important est le rang de la race. Il y a une relation importante entre le rang et les statistiques. Par exemple, il y a une grande différence entre les rangs. Une race de rang S avec des statistiques de rang A sera comparable à une race de rang A, avec des statistiques de rang A+, ou à une race de rang B avec des statistiques de rang S. De plus, le rang est encore plus important, puisque lors de l’augmentation de niveau, toutes les capacités augmentent en fonction du rang et du statut. » (March)

C’était une explication simple.
Je comparais donc le statut de la femme-renarde avec ce qu’elle m’avait dit.
Un rang S et toutes ses statistiques étaient à un très haut niveau.

« Heu, peu importe comme on le voit, le statut de ce démon est beaucoup trop élevé ! » (Procell)
« Il est extrêmement élevé, non ? C’est le pouvoir de ta médaille [Création]. Normalement, un Seigneur-Démon ne peut créer de rang S. Je pourrais sûrement obtenir une récompense de mon supérieur. » (March)

Trois médailles avaient été utilisées au lieu de deux, et l’addition de trois médailles de rang A avait complètement fonctionné. C’était peut-être la raison pour laquelle un démon avec une puissance déraisonnable était né.

« Ahem, vous savez maintenant que je suis forte ! » (femme-renarde)

Le renardeau, comme s’il comprenait nos impressions, bombait fièrement le torse.
... Qui croirait qu’un mignon petit renard aurait une force aussi écrasante ?

« Je comprends comment créer des démons. Après ça, nous allons régulièrement créer plus de démons. » (Procell)

Une bataille avait besoin du nombre.
Un puissant démon tout seul, quand il était entouré par énormément d’adversaires, ne sera pas en mesure de faire quoi que ce soit.
D’un coup, je me souvins de quelque chose.

« Un Seigneur-Démon ne peut faire qu’une médaille par mois. C’est trop long ! » (Procell)

Le temps entre deux médailles était beaucoup trop long.

« Bien, c’est le cas lorsque l’on utilise des médailles d’origines. Il y a cette limite. C’est également un problème si un Roi Démon utilise obligatoirement trois médailles pour créer un démon. Il te sera donc nécessaire d’échanger des médailles avec d’autres Seigneurs-Démons. » (March)

Il semblait que oui.
Surtout pour moi qui avais besoin de deux médailles en plus de la mienne pour créer un démon.
Cette fois, je n’ai été en mesure de créer un démon que grâce à l’aide de March, mais je ne pouvais pas à chaque fois compter sur elle.
J’avais donc besoin d’obtenir des médailles d’autres Seigneurs-Démons.

« Je comprends. Il y a trois façons de créer un démon, tout d’abord, en utilisant des [DP], une autre est celle d’acheter les démons de trois rangs sous ceux déjà créés avec des [DP]. Et la dernière consiste en la fusion des médailles de Seigneurs-Démons obtenu à partir de négociation. » (Procell)

Il y avait trois points importants.
J’allais probablement privilégier la deuxième option. Les démons de rang G à F étaient vraiment trop faibles. Et pour la troisième méthode, j’étais limité à un par mois.
Dans ce cas, je devais me concentrer sur les démons ayant une force modérée.
Comme j’avais créé une femme-renard de rang S, je pouvais donc créer d’autres femmes-renard ainsi que des démons de rang B de la même famille, c’était pratique tout ça.
Cependant, je n’avais pas le choix de continuer d’utiliser la troisième méthode, celle de la synthèse de médailles pour me permettre de créer plus de types de démons que je pourrais acheter avec la deuxième méthode.

« Je vais ajouter autre chose. Pour être honnête, il y a une lacune avec la synthèse de médaille. Tout à l’heure, j’ai parlé de médailles originales et d’imitations, n’est-ce pas ? Je vais t’apprendre le sens de cela ainsi que son utilité. Les Seigneurs-Démons utilisent beaucoup cette méthode. » (March)

Ainsi March-sensei [2] continua son cours.

Notes

  • 1  -sama : Marque la déférence, un grand respect vis-à-vis de personnes haut placées ou de grande valeur.
  • 2  -sensei : utilisé pour indiquer un Professeur dans ce contexte.

***

Chapitre 4 : Imitation

« Je pense que tu l’as remarqué, mais il est très difficile d’avoir de puissants démons en utilisant les méthodes que je t’ai indiquées jusqu’à maintenant. » (March)

J’acquiesçai.

Après tout, le fait que les Seigneurs-Démons ne puissent utiliser leur médaille qu’une fois par mois était un gros problème.

« Mais, une autre méthode est utilisable. Maintenant, nous allons appeler le livre du seigneur démon. » (March)

« [Grimoire] » (Procell)

En réponse à mes mots, un livre épais en cuir apparut dans mes mains.

« Tourne les pages en pensant aux médailles. » (March)

En faisant ce qu’elle m’avait dit, je tombai sur une page sur les médailles.

« Normalement, il devrait y avoir les trois médailles [Bête], [Flamme], et [Création] qui y sont inscrites. » (March)

Je regardai la page.

Mais...

« March, c’est différent. Les médailles qui y sont inscrites sont : [Bête] [Flamme] et [Humain]. » (Procell)

« Hein ? Pas possible ! » (March)

March regarda alors ma page.

« Je vois, tu as bien raison. Normalement les Seigneurs-Démons comme nous pouvons seulement obtenir ainsi les médailles que nous avons utilisées lors de nos synthèses à l’aide de [DP]. » (March)

« C’est bien et cela me semble simple. C’est donc quelque chose que l’on peut utiliser comme une médaille à souhait, n’est-ce pas ? » (Procell)

La suppression de la limite de l’usage d’une seule fois par mois pour chacune des médailles me permettra de créer beaucoup de démons.

Il était précisé que pour créer une médaille, il fallait dépenser 500 [DP]

Si l’on prenait en compte le fait qu’il faille deux médailles pour créer un démon, un démon coûterait donc 1000 [DP].

« Eh bien, elles ne sont pas aussi puissantes que les originales. Une médaille originale est une création faite directement par un Seigneur-Démon. Alors qu’une imitation uniquement coûte des [DP] et donc son rang est diminué d’un par rapport à l’originale. » (March)

« Si le rang diminue, il y a un effet négatif ? » (Procell)

Je pensais bien que cela influe sur le rang du démon créer avec ces médailles, mais autant le confirmer.

« Je voudrais bien savoir pourquoi tu as la possibilité de créer une imitation de la médaille [Humain] et non de celle de [Création], mais parlons d’abord à propos de ta question. » (March)

March toussa et commença son explication.

« Par exemple, ma [Bête] est de rang A, cependant, son imitation est réduite au rang B. Le rang d’un démon est en lien direct avec celui des médailles. Par exemple : si les deux médailles utilisées sont de rang A, il y a une probabilité de deux chances sur trois que le démon soit de rang A, et une probabilité d’une chance sur trois qu’il soit de rang B. Et si une médaille de rang B et une de rang A sont utilisées, il y a une probabilité de deux chances sur trois que ce soit un démon de rang B, et une probabilité d’une chance sur trois que ce soit un démon de rang A. » (March)

Donc cela fonctionne ainsi.

C’était vraiment un gros inconvénient.

La femme-renarde de rang S ne pouvait pas être créée avec des imitations. Au maximum, un démon de rang A pouvait être créé.

« Soit dit en passant, bien que tu puisses utiliser plusieurs fois des imitations lors de [Synthèse], les médailles ne peuvent être retransformées en [DP]. Pour cette raison, nous, les Seigneurs-Démons, essayions désespérément d’avoir les médailles des autres, et à l’inverse, nous ne voulons pas donner nos médailles à un autre Seigneur-Démon. Même si le rang diminue, ces médailles restent utilisables à volonté. Moi je ne les échange pas, je n’utilise pas non plus mes médailles originales comme matériaux de [Synthèse] sauf en cas d’extrême nécessité. J’ai pu mettre la main sur des imitations. Même si ce sont des imitations, nous sommes toujours contents de cela. Puisque ça nous permet d’utiliser de nouveaux types de médailles que l’on n’a pas déjà utilisées pour la [Synthèse]. » (March)

Exactement.

Il semblait que la médaille la plus souvent utilisée en synthèse soit la médaille du Roi-Démon lui-même.

Si tu laissais l’autre partie l’utiliser librement, les types de démons que l’on détenait pourraient être révélés.

« J’espère que tu garderas cela à l’esprit. Un Seigneur-Démon a toujours envie des médailles des autres Seigneurs-Démons — ainsi, j’espère que tu comprends mieux pourquoi ta médaille est si rare. Maintenant, je me demande pourquoi tu as eu la médaille [Humain] en imitation et non [Création]. » (March)

Marmonna March avec une sorte de tension.

« Lorsque tu as utilisé ta médaille [Création], tu as obtenu la possibilité de créer une imitation de médaille qui est une autre que la médaille de [Création] elle-même. Tu obtiens donc ce que tu as choisi lors de la [Synthèse]. Les autres Seigneurs-Démons ont du mal à obtenir des médailles originales. Ils doivent se battre, voler, pour en avoir ou faire un échange. Quand ces Seigneurs-Démons augmentent le nombre de médailles disponible dans leur grimoire en faisant cela, toi tu peux augmenter le tien à chaque fois que tu fais une synthèse. » (March)

« Je suis d’accord, puisque lors de la création de la femme-renarde, j’ai changé [Création] en [Humain]. Ma [Création] a quand même une limite puisque je ne peux changer l’attribut qu’une seule fois, c’est gênant que [Humain] ne puisse plus être à nouveau utilisé. » (Procell)

Ma médaille [Création] était ainsi.

« La médaille [Création] de rang A peut seulement être synthétisée avec deux autres médailles. Le possesseur de cette médaille peut changer l’attribut en ce qu’il souhaite et l’utiliser pour une [Synthèse]. Ce changement d’attribut ne peut se faire qu’une seule fois. » (Procell)

« Garde cela en tête que les caractéristiques de ta médaille sont très enviables et peuvent pousser les autres Seigneurs-Démons à tuer pour l’avoir. Pense à ce que les autres Seigneurs-Démons ont comme problème pour avoir des médailles différentes des leurs. » (March)

Les yeux de March ne rigolaient pas en disant cela.

« Fufufu ! Mon Père est vraiment incroyable ! » (fille-renarde)

La femme-renarde était fière de moi.

Mais j’ai aussi remarqué un défaut dans ma médaille.

« Ce n’est pas qu’une bonne chose. Les autres Seigneurs-Démons peuvent faire de puissants démons en combinant une imitation, mais ce n’est pas possible pour moi. » (Procell)

« Eh bien, c’est vrai. Comme pour moi, avec ma médaille [Bête] de rang A, les autres Seigneurs-Démons ont uniquement besoin de leur médaille et d’une imitation pour créer un démon. Je peux alors obtenir un démon de rang B, voir un rang A si je suis chanceuse. Mais pour toi, tu ne pourras rien faire sans les médailles originales d’autres Seigneurs-Démons. » (March)

Cet inconvénient était trop important. Il était si grand que j’aurais même besoin d’avoir au moins une médaille originale.

Une médaille qui s’appuie sur celles des autres seigneurs — démons.

Pour cette raison, l’effet était un peu atténué.

J’ai donc pensé à plusieurs méthodes pour obtenir les médailles originales d’autres Seigneurs-Démons. Une relation stable était nécessaire.

Alors que les autres Seigneurs-Démons continuaient à augmenter leur nombre de démons de rang A, il serait inutile pour lui de laisser pourrir sa médaille [Création].

Échanger [Création] serait la meilleure méthode. Mais le faire tout en cachant le secret de ma médaille, rendra tout échange de ma médaille impossible.

« March, merci de me l’avoir enseignée. Je peux maintenant utiliser des médailles imitées. Même sans utiliser ma médaille [Création] il m’est possible de créer des démons de rang B. Si tu comprends cela, alors c’est déjà une grande réussite. » (Procell)

Je pouvais faire des démons avec une force modérée tant que j’avais des [DP].

En outre, comme j’avais créé la femme-renarde, il m’était possible de créer des démons de la même famille de deux rangs sous le sien jusqu’aux Youkos. Il devait être fiable puisqu’il était de rang B. J’avais pu confirmer cette possibilité après avoir vérifié dans le grimoire.

La famille des hommes-renards, contient : au rang S, un Homme-renard, au rang A, un Kyuubi, et au rang B, un Youko.

« Je comprends que je sois en mesure de créer un démon avec une force modéré, mais il semble être compliqué de faire monter de niveau un démon à partir du niveau 1 à chaque fois. »

Il semblerait que notre conversation ennuyait la femme-renarde, qui dans sa forme de renardeau s’était recroquevillée pour dormir.

La femme-renarde étant de niveau 1 quand elle avait été créée, cela signifie que tous les démons naissaient au niveau 1.

Même si les démons étaient de haut rang, c’est inutile s’ils étaient au niveau 1.

« Hum ? Tu as dit quelque chose d’étrange. Quand tu synthétises un démon, tu devrais être capable de choisir. Si tu créais un démon, tu as le choix en lui attribuant un niveau précis. Ou si tu préfères le laisser de base. Si tu fais le dernier choix, alors son niveau de départ sera de 1, mais en échange le statut du démon sera plus élevé. Mais si tu ne veux aucun lien avec lui, ou si tu n’en fais pas un démon exécutif, alors tu devrais choisir avec un niveau plus élevé à sa naissance, mais ce niveau ne changera plus à l’avenir. » (March)

Sérieusement, je n’avais même pas remarqué cela en créant la femme-renarde. En la créant, j’avais souhaité une existence qui pouvait rester avec moi pendant longtemps. Donc, j’avais sans doute inconsciemment choisi un démon qui pouvait grandir correctement.

Pour le moment, je pensais créer des démons avec un niveau fixé. Tout d’abord, je voulais créer trois démons pour le [serment du démon].

Je voulais faire de ces trois démons les plus forts compagnons en qui je pouvais croire jusqu’au dernier moment.

Un haut niveau. Mais il était impossible en utilisant la [Synthèse] de changer le niveau ou les capacités.

En plus de cela, j’étais intéressé par quelque chose d’autre.

« Je comprends ce que je peux faire avec les [DP], mais comment obtenir des [DP] ? » (Procell)

C’était le plus gros problème.

Pour le moment, grâce au livre, je savais que je ne possédais que 50 [DP].

Une imitation de médaille ne coûtait que 500 [DP]. C’était un montant dérisoire quand j’y pensais.

« Tu vas automatiquement en obtenir quand des gens vont entrer dans ton donjon, mais pour le moment il t’est impossible d’en avoir puisque tu n’as pas encore de donjon. Tu gagnes des [DP] quand une personne se fait tuer, une autre méthode est celle de dévorer leur âme. Un Seigneur-Démon peut le faire, tu sais ? En fait, tu as mangé mon Garm pour obtenir ces [DP]. » (March)

Je vois, c’est à cause de cela que j’avais gagné 50 [DP].

Je n’avais pas considéré sérieusement ce dernier.

Même si elle disait qu’elle voulait m’apprendre à être un Seigneur-Démon pendant toute une année. De mon point de vue, c’était une phase de préparation, et je devais m’empresser de me préparer à devenir indépendant.

Les trois démons qui allaient devenir mes gardes du corps devaient, au moins, avoir fait le [serment du démon], et je voulais qu’ils aient un niveau élevé.

« Et maintenant, les choses qu’un Seigneur-Démon doit donner à un seigneur-démons novice. Trois médailles originales et 2000 [DP]. En revanche, la règle stipule que nous ne devons pas donner plus que cela. Je t’ai déjà donné la [Bête] et [Flamme], c’est pourquoi je vais te donner une autre médaille, la [Terre]. Ensuite, voilà les [DP]... Eh. » (March)

March toucha mon grimoire.

À la suite de cela, ma quantité de [DP] passa de 50 à 2050.

« À moins que tu ne tues des êtres humains ou des démons, tu ne pourras utiliser que 2050 [DP] ainsi qu’une médaille pour toute cette année, donc tu devrais sérieusement penser à la manière dont tu vas les utiliser. Pour l’instant, je vais préparer dans le donjon, un terrain de chasse. Quand ton niveau aura atteint un certain point, la chasse à l’extérieur deviendra plus efficace, mais aussi beaucoup plus dangereuse. » (March)

J’acquiesçai.

Alors que je hochais la tête, je réfléchissais à la manière dont j’allais utiliser ces points.

Si je créais uniquement des imitations de médailles, je pourrais en faire quatre, et finirais donc avec deux démons de rang B ou moins.

Mon futur décidera de la façon dont j’allais utiliser ces points.

***

Chapitre 5 : Le Pouvoir de la [Création]

March et moi, nous nous séparâmes après que j’ai créé un démon.

Elle m’avait expliqué comment utiliser une capacité des Seigneurs-Démons leur permettant de stocker des démons dans une autre dimension.

Pour les monstres qui étaient dans l’autre dimension, le temps s’arrêtait et leur état ne changeait pas. J’avais aussi entendu dire qu’à chaque fois que je le souhaitais, ces démons pouvaient être convoqués.

Cependant, seuls 10 démons pouvaient être ainsi stockés dans cette dimension. Il semblait qu’un Seigneur-Démon devait créer au moins une résidence pour chaque démon dépassant cette limite.

Mais il semblait que ce stockage, plutôt que de rendre la gestion des monstres plus facile, permettait à tout moment d’appeler les démons qui s’y trouvaient. Ces démons stockés semblaient être la force de défense principale d’un Seigneur-Démon.

Il semblait que ce soit ainsi.

Il était rassurant de savoir qu’à tout moment, vous pouviez appeler vos démons les plus puissants afin de vous protéger.

Ajoutée à cela, que cette capacité pouvait aussi servir pour des attaques-surprises, sa valeur était probablement plus élevée que ce que je pensais.

Par exemple, on pouvait imaginer March, au centre d’une ville, qui invoquait ses démons les plus puissants et les laissait courir en liberté.

« Pour toutes ces raisons, Femme-renarde, veux-tu aller dans ma capacité de stockage ? » (Procell)

« Uuuh, non, je ne veux pas. Je veux toujours être avec vous, Père. » (fille-renarde)

Elle secoua vigoureusement la tête.

À ce moment-là, elle n’était plus dans sa forme de renardeau, mais dans sa forme de fille-renarde d’une douzaine d’années.

« Mais nous n’avons qu’un lit. » (Procell)

March nous avait amenés dans un quartier résidentiel se situant au 32ème étage de son donjon, et nous avait présentés à une succube, le boss de ce niveau.

Il semblait que les monstres de ce niveau étaient tous des humanoïdes, et étaient tous très occupés.

Cela étant dit, si l’on était au 32ème étage, alors cela signifie qu’il y en avait 31 autres. Et chacun d’entre eux devait avoir des monstres qui vivaient dedans. Que pouvait donc faire March avec autant de démons ?

L’endroit où nous avions été amenés était un quartier résidentiel, où un grand nombre de maisons y étaient alignées. On nous avait alors offert une de ces maisons à utiliser comme on le souhaitait.

La maison avait un ensemble complet de meubles ainsi que tout ce dont on avait besoin. Cependant, cette maison avait probablement été construite pour une personne vivant seule, donc il n’y avait qu’un lit.

« Alors, je vais dormir avec vous, Père ! Oui, je veux dormir avec mon Père ! » (fille-renarde)

Ses yeux brillaient alors qu’elle disait ces mots, comme si elle pensait que c’était une bonne idée qu’elle venait d’avoir.

« Bien que nous soyons un Seigneur-Démon et son démon, nous sommes aussi un garçon et une fille. » (Procell)

« Père est Père. Vous ne me ferez pas de choses bizarres, n’est-ce pas ? » (fille-renarde)

Elle inclina la tête et regarda mon visage.

À la question de cette fille pure et innocente, il n’y avait qu’une réponse possible.

« Bien sûr, je ne ferais rien. Je suis ton Père, n’est-ce pas, donc je ne te ferais rien de bizarre. » (Procell)

« Donc, nous pouvons dormir ensemble ? » (fille-renarde)

« Bien sûr. » (Procell)

« Youpi ! » (fille-renarde)

La Femme-renarde me fit un grand sourire de joie avant de m’enlacer.

J’avais remarqué quelque chose avec elle, quand elle est heureuse, elle disait toujours "Youpi !". J’avais trouvé l’intonation particulière qui se dressait à la fin, fort mignon.

« Devons-nous manger avant d’aller dormir ? » (Procell)

« Manger !? » (fille-renarde)

Elle pencha la tête due à la confusion.

Eh bien, je suppose que c’était une connaissance de base d’un Seigneur-Démon à propos du fait que les démons créés n’avaient pas besoin de nourriture.

Nous pouvions manger, mais ceci serait uniquement pour pouvoir apprécier le goût, rien de plus.

« Veux-tu tenter une expérience ? » (Procell)

Je l’avais ainsi amenée à la salle à manger.

Je plaçais ensuite sur la table, des assiettes ainsi que des fourchettes et couteaux.

Elle était perplexe, mais prit quand même un siège.

« [Création] » (Procell)

J’utilisai alors ma compétence unique.

[Compétence unique : la [création] vient d’être utilisée. Elle permet de matérialiser tout ce qui existe dans votre mémoire. Cependant, avec votre pouvoir magique actuel, convoquer des êtres vivants est impossible. La consommation de MP est de 1/10 du poids de l’objet matérialisé].

Je ne pouvais rien me rappeler sur moi-même, mais quand je pensais à de la nourriture, de nombreux plats apparaissaient alors dans mon esprit.

Tout d’abord, je versai une soupe de maïs dans un des plats, puis posai ensuite des steaks dans un autre plat. J’avais aussi déposé du pain français sur la table.

« Woaw, incroyable ! Père peut aussi faire des choses délicieuses comme ça ! » (fille-renarde)

Puisqu’elle était une femme-renarde, la viande devait être son plat préféré, car ses yeux étaient rivés sur le steak.

Sans oublier que c’était un steak qui pesait 450 g et avait un jus épais qui dégoulinait hors de lui. Elle sera probablement rassasiée avec juste cela.

« Puis-je le manger ? » (fille-renarde)

« Oui, tu peux, mais avant cela, joins tes mains comme ça et dis "itadakimasu". » (Procell)

« Père, qu’est-ce que c’est ? C’est la première fois que j’assiste à une cérémonie comme ça. » (fille-renarde)

Cérémonie ?

En y pensant, oui ça ressemblait à une cérémonie.

Il n’y avait pas de sens derrière cela, mais c’était comme naturel pour moi.

« Je ne me souviens pas pourquoi, mais ça me fait bizarre de ne pas le faire. Peux-tu joindre tes mains pour moi ? » (Procell)

« Je comprends, Père. » (fille-renarde)

J’avais d’abord montré comment le faire pour lui apprendre, puis elle avait joint ses mains.

« « ITADAKIMASU » »

Après cela, nous commençâmes notre repas.

La femme-renarde avait habilement mangé son repas avec sa fourchette et son couteau.

Là encore, elle semblait être un démon très intelligent.

En un clin d’œil, le steak avait déjà disparu.

Elle regarda alors son assiette vide avec un regard de mécontentement qui était devenu visible sur son visage et donc, j’utilisai de nouveau [Création] pour lui en faire une autre portion.

Après l’avoir fait, elle me sourit telle une fleur en pleine floraison. Alors, elle trouvait cela bon ?

« Père, merci ! » (fille-renarde)

Tout en disant cela, elle remuait sa queue de renarde.

Au moment où j’avais fini de manger, elle avait elle aussi fini.

« C’était délicieux. Père est si stupéfiant avec ce pouvoir qui permet de créer un festin comme cela avec sa magie. » (fille-renarde)

« Je n’avais pas pensé pouvoir faire aussi facilement de la nourriture avec de la magie, j’ai été moi aussi surpris. » (Procell)

Ma compétence unique était très utile.

Je me suis alors souvenu de mon statut et je suis allé vérifier ma consommation de MP.

MP : 1750/2000

Mes MP avaient diminué de 250 points. Un dixième du poids. Donc tout ce que j’avais créé pesait exactement 2,5 kg.

Si je continuais jusqu’à avoir consommé tous mes MP, je pouvais donc faire n’importe quoi, tant que cela pesait moins de 20Kg.

« Père, que faisons-nous après ça ? » (fille-renarde)

« Je pense que je devrais créer quelques armes. » (Procell)

Mes MP allaient dans tous les cas, se régénérer au fil du temps.

Si ma condition physique était mauvaise, alors la régénération de MP serait moindre. Mais dans des conditions normales, je récupérais 50 MP par heure.

Mais je ne pouvais pas récupérer plus que ma limite maximum.

Donc pour moi qui pouvais créer des objets utiles avec ma compétence, je ne devrais jamais laisser mes MP à leur maximum, car cela serait du gaspillage.

« Allez-vous faire des armes avec la magie que vous avez utilisées pour créer le festin ? » (fille-renarde)

« Oui, je peux faire n’importe quoi, dont je me rappelle de l’existence, à part pour les choses vivantes ou celles qui ont du pouvoir magique à l’intérieur. » (Procell)

Si j’avais pu créer des objets contenant de la magie, alors j’aurais ainsi pu créer des médailles en masse.

Le fait que je ne puisse pas était décevant.

Ensuite, je pensai à quelque chose.

Si je donnais des armes puissantes à des démons de rang G à F, je pourrais peut-être, être en mesure de créer une armée puissante à un faible cout.

Les monstres de rang G étaient extrêmement bon marché. Par exemple, un squelette ne coûtait que la somme de 20 DP.

« [Création] » (Procell)

J’activai alors mon sort de [Création].

Ce que je voulais faire était une arme de type fusil d’assaut.

HK416

Longueur : 560 mm Poids : 3,09 kg Chargeur : 30 balles
Cadence de tir : 850/minutes Portée effective : 400 m

Le HK416 était considéré comme une excellente arme pour sa durabilité et son utilisation facile, même parmi un grand nombre d’armes. Il pouvait même tirer après avoir été plongé dans l’eau.

Si les monstres, qui étaient novices dans l’utilisation d’armes, devaient l’utiliser dans mon donjon, ceci serait préférable qu’elles soient durables et facile à utiliser, plutôt que de privilégier son efficacité.

MP : 1450/2000

Avec la quantité de MP que je récupérais par heure, je pouvais créer un HK416 toutes les 6 heures, soit 4 par jour.

Donc je pourrais en créer 120 par mois.

Avoir environ une centaine de squelettes qui maîtrisait les fusils d’assauts, cela pourrait être intéressant.

Je voulais diligemment faire cela.

« Père, ces armes étranges sont-elles faites en fer ? Elles ne me semblent pas très puissantes. » (fille-renarde)

« C’est une arme incroyablement puissante. Elles surpassent de loin les meilleures épées. » (Procell)

Le calibre 5,56 mm* 45 était certes un petit calibre, mais il était facile à prendre en main.

Cette chose pouvait délivrer 850 balles par minutes et chaque balle possédait une vitesse de 890 m/s à la sortie du canon.

Cependant, la femme-renarde me regardait avec du doute dans son regard.

Je suppose que je ne pouvais pas la convaincre juste avec mes paroles.

« Alors, je vais te montrer sa puissance. Allons au Maëlstorm dont March nous a parlé précédemment. » (Procell)

D’après ce que March nous avait dit, il fallait chasser des monstres pour gagner des niveaux.

March nous avait donné la permission d’utiliser librement le Maëlstorm. Il contenait des démons de rang C et D. Elle m’avait dit que tous ceux que j’allais y chasser étaient ceux qui sortaient régulièrement de celui-ci, et donc que cela ne lui coûtait presque rien de me laisser les tuer, puisqu’un Maëlstorm, une fois acheté, produisait de faibles démons en continu.

En dehors de cela, elle avait dit que le meilleur terrain d’entraînement serait l’extérieur pour y gagner rapidement des niveaux.

Avant tout, j’allais utiliser ce Maëlstorm pour montrer à la femme-renarde la puissance d’un fusil d’assaut.

J’attendais cela avec impatience de voir sa réaction.

***

Chapitre 6 : Fusils d’Assauts

Après cela, nous nous sommes dirigés vers la maison de la succube vivant dans cette région.

Cette Succube était responsable de toute la zone résidentielle.

De plus, il semblait que cette zone résidentielle soit la seule zone sûre de cet étage.

Chaque étage était divisé en trois zones et ces zones pouvaient être traversées individuellement.

J’avais entendu dire que si l’on faisait un pas hors de cette zone résidentielle, on serait immédiatement attaqué par des monstres assoiffés de sang.

Pour atteindre notre objectif, le Maëlstorm duquel jaillissait des monstres, nous avions besoin des conseils de la succube.

Nous sommes finalement arrivés à sa maison et avons frappé à sa porte.

« Euh !? Mais ! Bienvenue, Seigneur-Démon de la création, Procell. Je ne m’attendais pas à ce que vous me rendiez visite dès le premier jour. » (succube)

Une femme calme, mais toutefois tonique venait d’apparaître devant nous.

Bien sûr, ce n’était pas une femme ordinaire.

Elle avait les cheveux roses, de voluptueuses formes, ainsi que de remarquables ailes de chauves-souris et pour finir, une queue lisse sans aucun poil.

Tel était le démon de rang B, la succube.

L’effet spécial de cette famille de démons était que toute personne qui poserait son regard sur celle-ci serait irrésistiblement attirée par elle.

Je ressentis alors une douleur dans ma main. C’était la femme-renarde qui me pinçait.

« Mais euh ! Père, votre expression ! » (femme-renarde)

Je devais avoir eu une expression assez vilaine sur mon visage tout en regardant la succube.

La femme-renarde boudait.

C’était horrible. Avec cela, je n’aurais plus de dignité, à la fois en tant que Seigneur-Démon, et en tant que son père.

Donc je raclai ma gorge tout en calmant mon esprit.

« Succube, nous sommes venus ici pour utiliser le Maëlstorm de rang D, afin de pouvoir tout de suite monter notre niveau. » (Procell)

À ce propos, les démons qui sortaient du Maëlstorm de ce rang semblaient être le même démon que celui contre lequel j’avais dû lutter à mon réveil.

Si je pouvais tuer des démons de rang D avec juste un pistolet semi-automatique, je n’avais aucune raison de ne pas être capable de tuer des démons avec une HK416, un fusil d’assaut.

La différence de capacité entre les deux était énorme.

« C’est donc cela ? Je comprends, je vous guiderai jusque là. Bon, j’espère que nous pourrons devenir amis. » (succube)

« Merci, vous nous aidez énormément. » (Procell)

La succube nous fit signe de la main pour que l’on s’approche d’elle.

Quand la femme-renarde et moi nous fûmes proches d’elle, la Succube ferma les yeux et sembla se concentrer.

Une formation magique apparue alors sous nos pieds.

Elle avait la capacité de déplacer n’importe quoi dans n’importe quel niveau du donjon.

Il semblerait que ce soit pour cette raison pour laquelle Succube était en charge de cette zone résidentielle. Aussi longtemps qu’elle avait suffisamment de force, elle pouvait envoyer les démons vivant dans les quartiers résidentiels n’importe où dans le donjon. Pas besoin de réfléchir longtemps pour voir les avantages d’une telle capacité.

Ensuite, la lumière augmenta d’intensité et la magie de transfert fut activée.

*

Il y avait des arbres morts ainsi que d’énormes rochers sur ce terrain. Après avoir été transférés, nous marchâmes et finalement, nous pûmes apercevoir un tourbillon de couleurs noir et violet.

Ce tourbillon était le Maëlstorm, l’objet que l’on pouvait acheter pour cent fois le prix du monstre lié à lui. Une fois par jour, ce monstre apparaissait du Maëlstorm. Et pour ce Maëlstorm-ci, le monstre était le Garm du rang D.

« Ha oui ! Une chance que nous avons là. Un monstre peut sortir à n’importe quel moment. Je suis content de ne pas devoir attendre. » (succube)

« D’une certaine façon, je le savais déjà. » (Procell)

Bien que je ne dise rien, j’avais senti la montée en puissance du tourbillon du Maëlstorm.

Lorsque les monstres de rang D étaient créés avec un niveau fixe, ils étaient entre le niveau 30 et 40.

En général, il semblait que ces monstres étaient à égalité avec les Seigneurs-Démons et les monstres de rang S au niveau 1

J’avais entendu dire que sous l’hypothèse de mes capacités de base, je serais au même niveau de ce Garm. Il était alors logique que je gagne en ayant une compétence unique. Ainsi le Garm se précipita sur moi comme lors de mon premier combat.

Je m’étais écarté d’environ 200 m du tourbillon.

« Mais !? Est-ce bien d’être aussi loin !? N’étiez-vous pas ici pour chasser le Garm pour ainsi augmenter votre niveau ? » (succube)

La Succube me posa cette question avec sa voix calme.

« C’est suffisant, je peux l’atteindre d’ici. » (Procell)

La portée effective maximum du HK416 était de 400 m.

Il était facile de mal comprendre la situation, mais ce fusil d’assaut n’était pas une arme à feu pour des tirs rapides, malgré sa cadence de 850 balles par minutes. Il en était capable, mais ce fusil était une arme qui pouvait être utilisée en visant puis tirant avec régularité. Il était aussi capable de tir isolé à longue portée.

Étant donné que les pistolets automatiques avaient, au plus, une précision de 10 m, vous pouvez voir à quel point cette arme était puissante.

« Êtes-vous sûr à cette portée, car même la magie n’est plus efficace. » (succube)

« Regardez. » (Procell)

Je ne pouvais me rappeler de quoi que ce soit, mais la connaissance générale de ce monde avait été gravée dans ma tête. La portée maximale de la magie étant d’une centaine de mètres et je me trouvais à une distance deux fois plus grande, donc je compris parfaitement les raisons de sa question.

Quand je regardai dans la direction de la femme-renarde, elle me regardait avec des yeux interrogateurs, qui semblaient se demander si quelque chose d’intéressant allait se produire. C’était sans doute grâce à sa confiance en moi qu’elle avait ce genre d’expression. Et je refusais tout simplement de trahir ses attentes.

« Eh bien, cela fait quelques minutes, n’est-ce pas ? » (Procell)

Puis le tourbillon commença à tourner plus vite. C’était le signe qu’un monstre allait être créé.

Je préparais mon HK416. Mon esprit s’était calmé et ma peur d’affronter un monstre avait disparu. Ma main était collée à mon arme et je ressentis la même sensation que j’avais eue en tenant le pistolet automatique. C’était une agréable sensation. Je sentais que pouvais faire quelque chose à ce moment.

Avant de perdre mes souvenirs, j’avais dû probablement souvent utiliser des armes à feu, car j’étais plutôt à l’aise et familier avec elles.

Enfin, le temps était venu pour le Garm d’être créé.

Des particules bleues ayant la forme d’un Garm commencèrent à apparaître. Enfin, il fut apparu.

À ce moment, j’appuyai sur la gâchette. Au moment où je fis cela, trois sons secs purent être entendus.

Les balles volèrent comme je les imaginais dans mon esprit, un tir parfait à la tête. Le HK416 avait une excellente précision de sorte qu’il était possible de tirer avec précision à cette distance.

« *Jappement* !? » (Garm)

Le Garm fut soufflé, renversé au sol, puis cessa de bouger, et pas même un mouvement convulsif fut visible.

Presque en même temps, il avait poussé un hurlement perçant en recevant la première balle, les deux autres avaient permis d’achever sa vie.

Le HK416 avait une cadence de 850 coups par minutes. Si j’avais gardé le doigt sur la gâchette, plus de balles auraient été tirées et le Garm aurait été pulvérisé.

Mais j’avais intentionnellement tiré seulement trois balles avant de m’arrêter. C’est ce qu’on appelait une courte rafale.

Si j’avais laissé le tir automatique, l’arme aurait été plus difficile à contrôler, les balles auraient été moins précises et le nombre de balles perdu aurait augmenté. De plus, le canon de l’arme aurait chauffé, et aurait pu se tordre à cause de la chaleur.

D’autre part, les fusils à un coup ne pourraient pas assurer la mise à mort. Ainsi, la salve de trois balles fut inventée.

Des essais avaient révélé que les tirs étaient exacts jusqu’à la troisième balle. Donc en tirant une série de trois coups, la précision resterait correcte et le gaspillage de munition était moindre. En outre, on pouvait en plus, ajuster le canon après la première salve pour mieux atteindre son objectif.

Toutefois, si jamais il y avait besoin de faire pleuvoir les balles, le mode automatique de l’arme le permettait.

« Incroyable. Comme attendu du Seigneur-Démon de la Création, Procell, une manière unique de se battre avec une portée supérieure à plus de deux fois celle de la magie. Les adversaires de mêlée ne seront pas en mesure d’approcher et même les mages à longue distance ne pourraient rien faire. En tout cas, avec cette arme il est possible de garder un large éventail de sorts en cas d’échec, n’est-ce pas ? » (succube)

« Oui, oui. Tenir en échec tous les ennemis hors de portée est difficile. » (Procell)

Il existait dans ce monde, des sorts magiques stratégiques qui possédaient de puissants effets en échange d’une longue incantation.

Généralement, ces magies pouvaient être utilisées en étant protégées par une avant-garde. Cependant, pour ce fusil d’assaut, une distance d’une centaine de mètres n’était rien. Ces sorts n’auraient même pas le temps d’être activés.

Mais j’avais été un peu surpris par les mots de la succube.

Ses paroles avaient une grande valeur stratégique en leur sein.

« C’est mon Père après tout. Père et son arme sont vraiment incroyable ! » (fille-renarde)

Par contraste, les paroles de la femme-renarde étaient pures et innocentes. Elle avait couru pour venir voir de plus près mon fusil avec un intérêt renouvelé.

« Tu en veux un ? » (Procell)

« Oui. Mais je ne veux pas quelque chose qui tire de loin. Je veux quelque chose qui peut tirer de près avec un gros BOOM ! » (fille-renarde)

Une arme de près avec un gros BOOM.

Eh bien, j’avais justement ce qu’il fallait.

Par chance, il me restait encore un peu de pouvoir magique. J’allais donc créer une arme autre qu’un fusil d’assaut pour elle. Elle devrait en être satisfaite.

« Compris. Je vais créer une arme à feu à courte portée avec une grande puissance. Il suffit de regarder comment je le fais. » (Procell)

Et donc, j’ai utilisé [Création] pour créer une arme qui peut tirer de près avec un grand BOOM comme elle le souhaitait.

***

Chapitre 7 : Donjons Sans Seigneur-Démon

Je donnai à la femme-renarde l’arme qu’elle souhaitait et lui expliquai immédiatement comment l’utiliser.

Il semblerait qu’elle soit vraiment heureuse de cette arme et qu’elle voulait l’essayer. Elle voulait savoir comment l’utiliser en combat.

Donc la succube nous transféra une nouvelle fois. Mais cette fois à l’étage 68. Les monstres de rang D ne semblaient pas être suffisants pour nous, alors nous nous sommes dirigés vers un Maëlstorm qui produisait des démons de rang C.

« Mais, il y a combien d’étages à ce donjon ? » (Procell)

« En tout, il y en a 101. » (succube)

« Quo — !? » (Procell)

C’était au-delà de ce que j’imaginais.

Je ne pensais pas qu’il y aurait une centaine d’étages.

« C’est pourquoi le Seigneur-Démon Marchosias est l’un des plus vieux Seigneurs-Démons et a régné depuis plus de 300 ans. De plus, elle est vraiment un Seigneur-Démon travailleur. Elle a environ 1500 démons actuellement dans son donjon. » (succube)

« C’est bien plus que ce que j’avais imaginé. Je tremble rien qu’à l’idée de pouvoir entrer en conflit avec elle. » (Procell)

C’était logique, mais les forces que je contrôlais actuellement ne pouvaient être comparées aux siennes.

March me battrait sans aucun problème.

« Père, ne t’inquiète pas, je suis là pour te protéger ! » (fille-renarde)

La femme-renarde s’agrippa à mon bras en me disant cela.

Elle disait cela, mais, il y avait plus de 1500 démons, c’était beaucoup trop pour elle.

« Fufufu, quel bon enfant ! Comme attendu d’un démon de rang S, même après avoir été informé de cela, elle reste sûre d’elle-même, Seigneur-Démon de la [Création], Procell. Elle ne semble pas attendre quelque chose de vous. Votre entraînement est après tout sa tache dernière. » (succube)

« Dernière ? » (Procell)

Je relevai ce mot.

« Oh, vous ne le savez pas encore ? » (succube)

La succube me regardait bizarrement avec un choc visible sur son visage.

« Non, je n’ai rien entendu à ce propos. » (Procell)

« C’est donc cela... Alors je ne sais pas trop si je devrais vous le dire. Pardonnez-moi, mais c’est un secret. » (succube)

La succube baissa rapidement la tête.

Je lui ai montré que je comprenais, mais la femme-renarde le regardait comme si elle était insatisfaite de cette réponse.

Dites-nous, dites-nous, la femme-renarde l’avait harcelée après cela.

La succube souriait amèrement, mais alors, il semblait qu’elle allait nous donner un peu d’information.

« Juste un peu, d’accord ? » (succube)

Quand elle dit ces mots, une voix de fille qui ne devrait pas être présente put être entendue.

« Il n’y en a pas besoin. » (March)

L’espace devant moi se déforma, et March apparue alors devant moi.

« Vraiment. C’est une bonne chose que je vérifiais actuellement ce qu’il se passait avec votre groupe. Succube, je ne peux pas dire que j’apprécie que vous parliez d’importantes affaires privées. » (March)

« J-je n’ai aucune excuse, Seigneur March. » (succube)

« Bien, c’est parfait. Ce n’est pas comme si je vous interdisais de parler de cela. Je vous laisserai en parler en fonction de votre performance générale. » (March)

La succube baissa calmement la tête et March fit un sourire d’un air narquois.

« Peux-tu aussi utiliser la magie de transport ? » (Procell)

« Non, je ne peux pas utiliser de la magie de haut niveau comme celles des Succubes. Je suis plutôt du genre muscle et non réflexion. C’est plus une utilisation de mon pouvoir de Seigneur-Démon. Avec ces pouvoirs, je peux être transportée n’importe où, tant que c’est dans mon donjon. » (March)

C’était une capacité bien pratique.

J’en prenais note pour le moment où j’allais créer mon futur donjon.

« Mais le voyeurisme est un mauvais passe-temps, tu sais ? » (Procell)

« J’étais inquiète et donc j’ai vérifié au moyen de la Succube. Tu ferais mieux de t’en souvenir, les Seigneurs-Démons peuvent partager leur sens avec une centaine de démons. Je l’ai fait avec presque tous les dirigeants des étages. » (March)

« Alors je dois me retenir de dire quoi que ce soit sur ton dos devant la Succube. » (Procell)

« Non seulement devant elle. Mais il t’est impossible de savoir où sont mes yeux et oreilles. Être dans un donjon est comme être à l’intérieur du Seigneur-Démon lui-même. » (March)

Oui, c’était très probablement comme cela.

Partage des sens... Il semblerait qu’il faille que je l’essaye au moins une fois avec la femme-renarde. Pouvons-nous partager nos cinq sens ? Si nous pouvions alors...

« Père, pensez-vous à des choses bizarres ? » (fille-renarde)

« Non, rien de ce genre. » (Procell)

La femme-renarde était aussi forte que jamais, mais je l’avais en quelque sorte trompée.

Je me suis tourné vers March, et elle commença à me parler.

« Je vous dis cela, car c’est une importante information pour toi aussi. La succube a déjà commencé à en parler, mais, voyez-vous, nous, Seigneur-Démon avons une durée de vie. » (March)

« Durée de vie ? » (Procell)

« Oui, durée de vie. Trois cents ans pour être exacte. Si tout ce temps est passé après la naissance d’un Seigneur-Démon, celui-ci cessera d’exister. Soit dit en passant, j’ai 299 ans. » (March)

J’étais à bout de souffle.

Elle avait pourtant l’air en bonne santé, mais il ne lui restait plus qu’une année à vivre.

« Hey, ne fais pas ce visage. J’ai déjà fait toutes les choses que je souhaitais faire, je n’ai pas de regret. Et ma tache finale sera de vous élever. Entraîner un futur Seigneur-Démon est une tâche confiée uniquement aux Seigneurs-Démons en fin de vie. Une fois tous les dix ans, toujours le même jour, dix Seigneurs-Démons naissent, ce qui signifie qu’il y a d’autres futurs Seigneurs-Démons comme toi. Peut-être, que cette tâche est confiée aux anciens puisque si elle était confiée à un jeune Seigneur-Démon, il risquerait d’y avoir une sorte de concurrence entre les deux et donc l’enseignement pourrait ne pas être correct. » (March)

Ses paroles disant qu’elle ne regrettait rien semblaient être un mensonge.

Le visage de March semblait rafraîchi.

Et puis si ce qu’elle a dit est vrai, il y avait neuf autres personnes dans la même position que moi.

« Je comprends à propos de votre durée de vie, mais que se passera-t-il aux démons que vous allez laisser derrière ? » (Procell)

J’ai posé la question en serrant la main de la femme-renarde.

On m’avait appris au départ que si mon cristal était détruit, mes démons et mon donjon disparaîtraient. Alors que se passait-il lorsque le Seigneur-Démon mourait ?

« Rien ne leur arrivera. Le Seigneur-Démon quand il disparaît n’a aucun lien avec le donjon et ses monstres. Ceux-ci continueront d’exister aussi longtemps que le cristal existera. De plus, le cristal imitera le comportement du Seigneur-Démon en créant des démons avec des [DP]. Le cristal continuera à créer des démons encore et encore de manière incontrôlée ce que provoquera un combat entre démon nouvellement créé et ancien démon. Il n’y aura plus personne pour contrôler ces démons, ils feront tous ce qu’il désire. Ce sera le chaos total. » (March)

C’était un sinistre présage.

« Les démons sans grandes intelligences sont les plus dangereux. Les démons qui ont une certaine intelligence pourront probablement établir un certain ordre, mais les démons sans grande intelligence seront en surnombre. » (March)

Un donjon n’ayant plus de Seigneur-Démon était sûrement un endroit difficile à vivre pour les démons restant.

« Eh bien ! Une fois que je serais partie, mes monstres liés via le [pacte démoniaque] seront confiés à quelqu’un d’autre. Les démons vont être libres. Ils vont pouvoir établir un nouvel ordre dans le donjon, s’énerver autant qu’il le souhaite ou même aller à l’extérieur du donjon. Jusqu’à ce que le cristal soit brisé, ils pourront vivre librement comme il le souhaite. » (March)

« Qu’est-ce qu’il va arriver aux démons à l’extérieur ? » (Procell)

« Beaucoup d’entre eux vont être subjugués par les humains. Et quelquefois, cet acte peut provoquer la fin du donjon. Les humains commenceront alors à sérieusement subjuguer tous les monstres du donjon. Les humains sont nombreux et ils ont ces êtres appelés Héros, un être au même niveau qu’un Seigneur-Démon. Si les humains deviennent sérieux, personne ne sera en mesure d’obtenir la victoire sur eux, surtout dans le cas d’un donjon sans Seigneur-Démon. » (March)

C’était une conclusion naturelle.

Les monstres qui sortaient et faisaient du mal aux humains attisaient leur haine. Ensuite, les humains savaient sans doute que si le cristal était brisé les monstres disparaîtraient. Il faut toujours essayer de couper le mal à ses racines.

En l’absence de Seigneur-Démon, les défenses du donjon étaient considérablement abaissées, et finalement, le cristal du donjon sera brisé et les démons disparaîtront.

« À propos, tu te souviens que je t’ai dit que le meilleur terrain de chasse était l’utilisation des Maëlstorms ? » (March)

« Bien sûr. » (Procell)

En fait, j’attendais qu’elle en parle.

Le Maëlstorm créait seulement un monstre par jour. Par-dessus le marché, on ne m’a autorisé à chasser qu’uniquement les monstres de rang D et C provenant des Maëlstorms.

C’était pour augmenter nos niveaux ainsi que nos [DP], c’était pourquoi je voulais un magnifique terrain de chasse.

« C’est ce que je t’ai enseigné. Un donjon qui n’a plus de Seigneur-Démon tombe dans le chaos. Tu pourras, une fois que je serais partie, librement chasser tous les monstres de mon donjon. » (March)

Je hochai ma tête.

Comme prévu, même après m’avoir dit que je pouvais tuer tous les démons, j’hésitais.

Ça ne me dérangeait pas de faire ainsi avec les démons ayant une faible intelligence comme le Garm, mais pour ceux qui ont une grande intelligence comme la Succube, je ne pouvais pas en faire de même.

À ce moment-là, la personne en question ouvrit la bouche.

« Seigneur Marchosias, nous ne permettrons pas, qu’après votre mort le donjon tombe ainsi en décadence, nous continuerons notre but premier qui est de protéger [le château de la bête diabolique]. Nous continuerons de protéger ce que vous, le Seigneur-Démon Marchosias, avez créé en punissant n’importe quel démon se conduisant mal. Nous n’apporterons pas la honte sur votre nom ni ne permettrons à quelqu’un de la faire. » (succube)

C’était des mots passionnés.

J’étais un peu envieux et voulais avoir des subordonnés comme elle.

« Est-ce ainsi ? C’est... du gaspillage de capacité pour vous de rester avec moi. » (March)

March affichait un sourire en disant cela.

Sa popularité envers ses démons était probablement due à son propre fait, et le fait que la succube ait dit de telles choses le prouvait.

« Je suis béni d’avoir des subordonnés comme eux, mais tout le monde n’est pas ainsi. Je vais vous montrer la [Caverne cramoisie], c’est un endroit où tous les monstres possédant une certaine intelligence sont morts ou l’ont abandonnée. Tous ont déchaîné la rage contenue dans leur cœur. Ce donjon n’a pas encore été détruit parce qu’il est plutôt loin du territoire des humains. » (March)

[Caverne cramoisie] ce nom me fait penser à la médaille [Flamme].

Se pourrait-il que la médaille que j’ai utilisée vînt du Seigneur-Démon ayant régné dans ce donjon ?

« Je pourrais tuer ces monstres sans problème puisqu’ils ne sont pas des monstres intelligents. » (Procell)

Si c’était des monstres ayant possédé une intelligence comme la Succube, j’aurais probablement eu du mal à les tuer, mais avec des monstres sans grande intelligence, je n’aurais aucune hésitation.

« Tu ferais mieux d’y aller préparé. Il ne peut pas y avoir de démons de haut rang, puisque le Seigneur-Démon est mort depuis longtemps, mais il devrait tout de même y avoir des démons de rang C crée par le cristal, qui seront éparpillés partout. » (March)

« Alors, je me débrouillerai d’une manière ou d’une autre. » (Procell)

Comme la médaille de ce Seigneur-Démon était de rang A, les démons que peut créer le cristal sont au maximum de rang C.

Cependant, March gémit.

« Mais la Femme-renarde n’est pas compatible avec cet endroit. Les démons de ce donjon ont tous une certaine affinité avec l’élément feu et sont très endurants. Sans la magie d’eau, alors tu devras utiliser une attaque extrêmement puissante, sans utiliser l’attribut de feu, pour pouvoir les tuer. Cependant à ton niveau, il est difficile de faire cela. » (March)

« Ah, il y a ce genre de chose, hein ? Tu ne dois pas t’inquiéter March, bien que nous n’ayons pas de grosses attaques pour le moment, nous avons quelque chose pour compenser. Femme-renarde, montre-lui le pouvoir de l’arme que j’ai créée. » (Procell)

« Youpis ! » (fille-renarde)

Elle prépara l’arme.

Il s'agissait de l’arme que je venais juste de créer en utilisant [Création]. C’était une arme qui, pour moi, semblait correspondre à sa demande, une arme qui s’utilisait de près et faisait un gros boom.

Il s'agissait d'un fusil à pompe.

Le Remington M870p
longueur : 1060 mm
poids : 3,6 kg,
calibre 12
chargeurs : (5 +1) balles (5 pour le chargeur ainsi qu’une dans l’arme)

La plus puissante des armes pour les combats à courte portée.

***

Chapitre 8 : Fusils à Pompe

Ce que j’ai créé pour la femme-renarde était...

Remington M870p
Longueur : 1060 mm
Poids : 3,6 kg
Calibre 12
Taille chargeur : 6 balles

Un chef d’œuvre de fusil à pompe.

Le Remington 870 avait beaucoup été favorisé à travers le monde comme fusil standard grâce à sa durabilité et sa robustesse. Ce modèle était doté d’un plus grand chargeur que les autres fusils du même genre.

En attendant, la femme-renarde avait placé son doigt sur la gâchette et fit tourner habilement l’arme autour.

« Quelle est cette chose en fer ? Juste en la regardant, il n’y a aucun pouvoir magique la traversant, cela n’en fait qu’une arme ordinaire, non ? » (March)

« Regarde-le en action. » (Procell)

Un peu plus tôt, la femme-renarde avait fait des tirs d’essai et avait été séduite par cette arme.

Même cette arme dangereuse n’était rien, elle semblait même être un jouet pour elle.

Les quatre ensembles, nous nous dirigeâmes vers l’emplacement du Maëlstorm.

Un monstre avait déjà été créé et dormait quelque part proche du tourbillon.

Il se trouvait à une cinquantaine de mètres de nous.

C’était un chien démoniaque avec une crinière rouge, le démon de rang C Orthros.

« Si un démon de rang C comme l’Orthros est créé avec un niveau fixé, il sera aux alentours du niveau 45. Compte tenu de la différence de rang et de statistiques, je dirai que la Femme-renarde est désavantagée. Mais je suppose que ses capacités spéciales font qu’elle a juste un léger désavantage. » (March)

À l’inverse, si la femme-renarde avait ce pouvoir de combat déjà au niveau 1, alors cela serait anormal.

Comme attendu d’un démon de rang S.

Si elle avait été créée avec un niveau fixé, à quel point aurait-elle été hors-norme ?

« Si, par hasard, vous pouvez vaincre les Orthros sans magie, vous devriez également être capable d’aller à la [Caverne cramoisie]. » (March)

En entendant ces mots, les yeux de la femme-renarde brillèrent.

« Youpis ! Je vais pouvoir monter rapidement de niveau et me rendre plus utile pour Père ! » (fille-renarde)

Elle avait ainsi dit une chose qui me semblait merveilleuse.

La femme-renarde prit immédiatement après une profonde inspiration.

En même temps, elle prépara son arme. Un son de tintement put être entendu juste après.

Puis, elle fit à son ennemi un regard sévère, et lui fonça dessus.

L’Orthros ayant la capacité de percevoir les dangers proches avait déjà senti l’approche de la femme-renarde.

À l’origine, un renard céleste avait la flamme comme spécialité, lui permettant de faire de courtes batailles à sens unique. Cette fois, comme l’ennemi possédait une grande résistance aux flammes, la femme-renarde ne pouvait pas utiliser sa magie.

Le premier à attaquer fut l’Orthros.

L’Orthros ouvrit sa bouche, mais la femme-renarde fit rapidement un pas de côté. La roche qui se trouvait derrière elle explosa alors en morceaux se projetant un peu partout.

C’était l’attaque magique de l’Orthros, la [Destruction sonique].

Comme son nom l’indiquait, il s’agit d’une attaque sous forme d’onde à haute fréquence dirigée vers la cible. Cette attaque se déplaçait à la vitesse du son et était invisible, ce qui faisait qu’elle était extrêmement compliquée à éviter. Mais la Femme-renarde venait de le faire.

« La femme-renarde ne va pas se faire toucher. Encore cinq pas. » (Procell)

Elle évita ensuite aisément les autres tirs successifs de [Destruction sonique].

Mais ensuite, l’Orthros ferma sa bouche. Est-ce qu’il arrêtait ses attaques magiques ? Au moment où je pensais cela, la femme-renarde fit un pas et une autre [Destruction sonique] frappa à cet endroit.

Le fait que l’Orthros ouvrait sa bouche était sans doute une méthode pour perturber l’adversaire.

Malgré ce fait, la femme-renarde avait quand même réussi à réagir à ce tir caché.

Le secret derrière cette esquive venait de la capacité [Clairvoyance] de la femme-renarde qui lui permet de sentir les attaques une seconde en avance. Avec l’utilisation de sa compétence [Réflexe rapide], elle avait été en mesure d’échapper à toutes les menaces, une seconde avant même que celle-ci ne puisse arriver.

L’utilisation de ses deux compétences en même temps rendait le fait de réussir à la toucher, une chose extrêmement difficile à accomplir. Pour réussir à la toucher, il fallait utiliser des compétences qui ne lui permettaient pas d’esquiver l’attaque en une seconde, même en les ayant vues une seconde au préalable.

Ce n’était après tout qu’une seconde. Cependant, avec l’agilité absurde de la femme-renarde et l’usage de [Réflexe rapide], ces deux caractéristiques étaient plus que suffisante.

« Un autre pas. » (Procell)

Elle n’était plus qu’à dix mètres de l’Orthros lorsqu’elle commença à préparer son arme.

L’arme semblait être trop longue pour la taille de la femme-renarde.

« Père, je vais maintenant utiliser votre arme. » (fille-renarde)

Ensuite, la femme-renarde pressa sur la gâchette.

La distance les séparant était d’environ dix mètres, mais c’était plus que suffisant. Les fusils à pompes avaient comme image de pouvoir n’être utilisés qu’à courte portée, mais même à 50 mètres, ils restaient utilisables pour tuer une cible.

Dans les faits, il ne lui était pas nécessaire de bouger de sa position initiale. Cependant, elle avait sûrement pensé que se trouver à courte portée suffirait pour faire un coup fatal.

Ensuite, le fusil envoya plusieurs projectiles, et ces projectiles tombèrent sur lui, telle une pluie.

Par instinct, l’Orthros essaya de s’échapper sur le côté, mais il était impossible d’éviter tous les morceaux de la balle. L’Orthros reçut donc de nombreux projectiles et il devint couvert de sang avant de tomber au sol, créant un bruit sourd.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » (March)

Avec une expression de surprise sur le visage, March regardait la femme-renarde qui avait tiré avec le fusil.

« Une arme que j’ai créée avec ma compétence unique. » (Procell)

« Je ne peux sentir de pouvoir magique émanant de cette arme, mais son pouvoir est incroyable. » (March)

« Plutôt que du pouvoir magique, c’est le pouvoir de la science. » (Procell)

La femme-renarde se rapprocha de l’Orthros, puis lentement, déplaça la partie inférieure de son arme.

L’arme fit un cliquetis en chargeant la cartouche suivante.

En visant un des points vitaux du démon, elle appuya une fois de plus, sur la gâchette.

Cette fois cependant, les projectiles n’eurent pas le temps de se disperser avant d’atteindre leur cible. Et ainsi, ils frappèrent tous directement dans la tête de l’Orthros, lui arrachant d’un coup tout le haut du cou. L’Orthros se transforma alors en particules bleues puis disparut.

Le fusil de la femme-renarde avait été chargé avec une alternance de cartouches simple et de grosses cartouches pour pouvoir limiter les mouvements de la cible puis la finir.

« Père, je l’ai tué ! » (fille-renarde)

La femme-renarde agita fièrement sa main.

Quand je regardais son statut, je pus constater que son niveau avait monté à 3. En considérant qu’elle venait de tuer un Orthros de niveau 50, il était compréhensible qu’elle ait monté de niveau.

« Bien joué. Viens ici, que je puisse te féliciter. » (Procell)

« Youpis ! » (fille-renarde)

Après avoir accroché le fusil à son épaule en utilisant la sangle, elle vint m’enlacer. Sa queue se balançait, et lorsque je caressais sa tête, le mouvement de sa queue s’accélérait encore plus.

March avait un regard d’étonnement bien visible sur le visage alors qu’elle ouvrit la bouche.

« Je vois. Certes, avec ce genre d’arme, la résistance aux flammes des démons n’est pas un problème. La puissance de cette arme est vraiment impressionnante n’est-ce pas ? » (Procell)

Dans ce monde, il existait un concept de puissance d’attaque. Elle était équivalente à notre puissance, cumulée avec la puissance de l’arme que vous utilisiez.

En d’autres mots, les armes n’auront pas le même effet en fonction de la personne qui les utilisait.

Cependant, la puissance d’attaque d’une arme à feu était très élevée donc à moins d’un monstre avec un très haut statut, l’équipement devrait compenser les statistiques.

C’est pour cette raison que je voudrais créer une armée de squelette. S’ils utilisaient une arme à feu, il n’y aurait pas de différence dans un combat entre mon squelette de rang G, et un démon de rang C.

« Tu es béni non seulement avec ta médaille, mais aussi par ta compétence unique. » (March)

Honnêtement, je le pensais aussi.

Il était possible de mettre cette compétence en pratique.

« Avec cela, il semble que vous soyez capable dès demain, d’aller dans la [Caverne cramoisie]. Juste pour être sûr, attendez que vous ayez tous deux, atteint le niveau 10. Comme vous êtes en ce moment, vous pourriez probablement gagner contre des ennemis plus fort que le rang C, en revanche si vous êtes touché une fois, alors cela sera fini pour vous. Mieux vaut avoir une certaine marge de manœuvre, surtout si vous y allez que tous les deux. » (March)

Comme elle l’avait dit, il était possible et effrayant de pouvoir être pris en embuscade. Bien que nous puissions être capables de les vaincre, la chasse dans notre état actuel était du suicide.

« Nous allons faire cela. Jusqu’à ce que l’on ait atteint le niveau 10, nous allons combattre les monstres venant du Maëlstorm tous les jours. » (Procell)

« Booouuu. Je veux rapidement devenir puissante. » (fille-renarde)

Elle gonfla son visage comme si elle était insatisfaite.

En souriant avec ironie, j’utilisai [Création] pour créer un caramel et le lui jetai dans sa bouche.

Pendant un moment, elle fut surprise, mais elle commença immédiatement à sourire en tenant ses joues, tout en mordillant le caramel. Elle avait l’air d’avoir déjà oublié son insatisfaction de tout à l’heure, et était à la place, devenue complètement absorbée par le caramel.

« Ta médaille [Création] était déjà étonnante, mais tu peux même faire des armes. C’est une capacité intéressante de pouvoir renforcer ta propre force de combat ainsi que celle de tes démons. Tu es vraiment digne d’être un Seigneur-Démon. » (March)

« Je le pense aussi. Soit dit en passant, et toi ? Quelle est ta capacité ? Tu connais la mienne, est-ce correct que j’apprenne la tienne ? » (Procell)

March réfléchit alors pendant un certain temps. Finalement, elle commença à parler.

« Ma capacité unique est une transformation en loup blanc. C’est extrêmement simple. Elle augmente mes capacités, ainsi que ma récupération, c’est tout. » (March)

« C’est précisément parce qu’elle est simple que c’est une bonne capacité. » (Procell)

« Eh bien, oui, je suppose. C’est grâce à cette capacité que je n’ai jamais été défaite ni par un être humain ni par un autre Seigneur-Démon. » (March)

En écoutant ces mots au sujet des Seigneurs-Démons, je fus un peu surpris. Bien que je m’y attendais, il semblerait que les Seigneurs-Démons se battaient quelques fois, aussi avec leur collègue.

« Dans la [Caverne cramoisie], si tu peux assembler une force de combat suffisante, il serait peut-être bien de détruire le cristal de ce donjon. » (March)

« Pourquoi devrais-je faire cela ? Ce serait comme ruiner un terrain de chasse fort pratique. » (Procell)

Après tout en battant des démons, je pouvais monter de niveau et gagner des DP.

Il m’était très favorable d’avoir un donjon que je pouvais utiliser à volonté.

« Quand on casse le cristal d’un Seigneur-Démon, une médaille de celui-ci est créée. Donc certains Seigneurs-Démons sont prêts à briser le cristal d’un autre pour avoir une médaille. » (March)

« ... Si ce que tu dis est vrai, alors je risque beaucoup. Il semblerait que je vais être instantanément ciblé par ces Seigneurs-Démons. » (Procell)

« C’est pourquoi je veux garder, au maximum, ta médaille secrète. » (March)

Je hochai la tête.

Bien qu’une fois que mon cristal fut brisé, je pourrais encore vivre, mais dans ce cas, je perdrais mes pouvoirs de Seigneur-Démon.

Cependant...

« Père, c’était délicieux ! Je peux encore en avoir un ? » (fille-renarde)

« Bien sûr, tiens. » (Procell)

« Merci ! Je t’aime, Père ! » (fille-renarde)

Quand un cristal était brisé, tous les monstres créés disparaissaient.

Je ne voulais pas me séparer de cette fille-renarde.

« Je comprends. Pour le moment, je vais essayer de penser à sincèrement conquérir la [Caverne cramoisie]. Mais je me demandais : comme la [Caverne cramoisie] a-t-elle pu rester intacte jusqu’à présent ? C’est étrange qu’elle n’ait pas encore été détruite par les humains. » (Procell)

March sourit.

Puis elle regarda vers le ciel comme si elle se souvenait de quelque chose.

« Autrefois, certains démons avaient gardé en état ce donjon sans Seigneur-Démon. Mais à l’heure actuelle, ces démons ont soit abandonné, soit été tués ou sont morts tout simplement. Après leur départ, j’étais celle devant garder ce donjon. Afin de protéger le cristal de ce donjon, j’y avais envoyé des démons de rang A. Et comme d’autres Seigneurs-Démons, j’utilisais cet endroit afin de monter mes niveaux, mais si jamais les autres Seigneurs-Démons essaient de faire quoi que ce soit à ce donjon, je leur déclarerai la guerre. » (March)

« Avoir un terrain de chasse utilisable n’importe quand est après tout important. » (Procell)

Personne n’aimait vraiment l’idée de laisser ses démons en proie aux autres.

« Officiellement, j’utilise cet endroit pour faire monter le niveau de mes démons chéris. Mais ceci est seulement la moitié de la vérité. L’autre moitié est à cause de mes sentiments. Le Seigneur-Démon de cet endroit et moi étions en bons termes. Je ne pouvais pas laisser le seul souvenir de mon ami disparaître ainsi... Voilà comme les choses étaient censées être, mais pour quelque raisons, je n’ai pas l’impression que ça me gênerait si c’était toi qui brisais ce cristal. » (March)

« Tu es une bonne personne, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Comment ? Eh bien ! De toute façon, tu devrais aller dormir un peu. Pour certaines raisons, dormir est un bienfait pour les démons et les Seigneurs-Démons. Quand vous deux, vous aurez atteint le niveau 10, contacte-moi par le biais de la Succube, d’accord ? Pour que je puisse vous amener à la [Caverne cramoisie]. » (March)

Juste après avoir dit ces mots, March partit.

Elle était probablement repartie dans sa propre chambre à l’aide de son transfert magique.

Cette fois-ci, j’avais appris plein de choses sur l’utilité des armes à feu dans ce monde ainsi que sur certaines actions entre Seigneurs-Démons. Oui, j’avais appris beaucoup de choses.

***

Chapitre 9 : Escouades de Squelettes

Une semaine avait passé depuis que j’avais entendu l’histoire de la [Caverne cramoisie].

Au cours de la semaine dernière, j’avais fait un stock d’armes en utilisant ma capacité [Création]. Tout en me concentrant aussi sur la montée de niveaux.

En ce moment, la femme-renarde se livrait à un combat.

Sans aucun problème, elle esquiva l’attaque du démon de rang C, un Orthros. Elle profita de l’occasion pour se rapprocher de lui. Elle le vainquit à l’aide d’un unique coup de son fusil à pompe.

L’Orthros se transforma alors en particules bleues avant de disparaitre totalement. Au même moment, le corps de la femme-renarde resplendit faiblement.

« Père, j’ai atteint le niveau 10 ! » (fille-renarde)

« Bien joué. » (Procell)

« Avec cela, nous pouvons aller à la [Caverne cramoisie]. » (fille-renarde)

La femme-renarde avait finalement atteint le niveau dix. Je suppose que c’était dû à sa grande joie, car ses yeux brillaient en même temps que sa queue se balançait.

J’avais déjà atteint avant elle, le niveau dix. Ce qui signifiait que maintenant, nous étions libres d’aller dans la [Caverne cramoisie].

« Père, allons-y tout de suite. Vite, allons là où se trouve le Seigneur-Démon Marchosias. » (fille-renarde)

La femme-renarde me prit par la main comme pour dire qu’elle n’en pouvait plus d’attendre.

Nous ne pouvions nous battre que trois fois par jour ce qui faisait que nous avions commencé à accumuler beaucoup de stress.

« Non, pas aujourd’hui. Allons-y demain. » (Procell)

« Muuu! Pourquoi ? » (fille-renarde)

« Je veux faire une dernière mise au point sur les squelettes. » (Procell)

Chaque jour qui passait, j’avais diligemment créé des fusils d’assauts HK416. Durant ces mêmes jours, j’avais aussi pu créer neuf squelettes.

J’avais été en mesure de créer ces squelettes grâce aux 660 points de donjon que j’avais gagné jusqu’à ce jour, au cours de nos chasses.

Le stockage des démons d’un Seigneur-Démon étant limité à dix, je n’avais pas trouvé utile d’avoir plus de démons que ceux-ci. Et donc, j’avais acheté neuf squelettes pour atteindre ma limite.

Chacun de ces squelettes n’était pas cher. Il m’avait coûté individuellement à peine 20 DP. Quand ils étaient créés avec un niveau fixé dès le départ, ils se trouvaient entre le niveau 1 et 10. À cause de cela, ce n’était pas intéressant de les créer avec un niveau fixe. La meilleure solution étant de les créer au niveau 1 et les laisser monter de niveaux, ce qui leur permettait de croître jusqu’au niveau 20.

Soit dit en passant, dans le cas des renards célestes, avec un niveau fixé à leur création, ils naissaient entre le niveau 70 et 80. Et dans le cas d’un renard céleste pouvant monter de niveaux, il pouvait monter jusqu’au niveau 90.

« Les squelettes sont de faibles monstres n’est-ce pas ? » (fille-renarde)

La femme-renarde avait une sorte d’aversion envers les squelettes. Eh bien, elle était une fille et donc c’était compréhensible.

« Eh bien, oui, ils sont faibles, je ne le nie pas. » (Procell)

Le statut des squelettes était horrible.

Race : Squelettes de rang G.

Nom : aucun
Niveau : 1
Force physique : E+
Endurance : E
Agilité : F
Pouvoir magique : F
Chance : G
Aptitude spéciale : G

Compétence : personne décédée

Le fait de le comparer avec la femme-renarde était inutile. Dès le départ, le squelette n’avait rien de bien excepté son faible coût.

« Je peux moi-même tous les battre. » (fille-renarde)

« Peut-être, mais même s’ils ne servent que d’arrière-garde, j’en serais déjà satisfait. Ils vont aussi nous fournir une puissance de feu supplémentaire dont nous allons avoir besoin. Ils vont donc se battre à nos côtés. Permets-moi de te montrer qu’il ne faut pas simplement les mettre de côté. » (Procell)

La femme-renarde avait une certaine aversion envers ces squelettes parce qu’elle n’avait pas pu les voir s’entraîner, mais il semblait que ce soit une bonne occasion de lui montrer leurs habilités au maniement des armes.

« [Libération] Squelettes. » (Procell)

J’avais donc libéré les neuf squelettes que j’avais stockés dans l’autre dimension.

Chacun d’eux tenait un fusil d’assaut dans leurs mains.

« Squelettes, vous êtes maintenant en mesure de faire un bon combat grâce à ma formation. Aujourd’hui sera votre dernier jour d’entraînement. »

« ... » (Procell)

Les squelettes regardèrent vers moi avec leurs orbites vides.

Ils n’étaient que des os qui ne pouvaient comprendre les choses comme les émotions. Pour l’instant, ils ne détenaient qu’assez d’intelligence pour comprendre mes ordres. Mais ils ne pouvaient me répondre.

Entraîner des démons avec une faible intelligence n’était pas une tache de tout repos, j’avais presque abandonné à mi-chemin.

Quoi qu’il en soit, après toutes ces difficultés, j’avais pu leur enseigner trois commandes.

« Tout le monde, prêt ! » (Procell)

Les squelettes préparèrent alors leurs armes pour viser la cible que je leur montrais.

Avant de tirer, ils devaient d’abord viser la cible. La cible que je venais de leur montrer était un poteau en bois revêtu d’une armure.

« Tout le monde, feu ! » (Procell)

Au moment où je prononçai ces mots, les squelettes commencèrent à tirer.

Le son des armes sonna comme une douce musique à mes oreilles.

Les HK416 des squelettes n’étaient pas en mode automatique, mais étaient en mode semi-automatique.

Le mode automatique était le mode dans lequel l’opération entre le rechargement et le tir des balles était automatique. En d’autres termes tant que la gâchette était pressée l’arme continuerait à faire feu.

Au contraire, le mode semi-automatique était le mode de tir dans lequel seul le rechargement des balles était fait en automatique. La quantité de balles tirées serait la même que le nombre de fois où la gâchette serait pressée.

Si le mode automatique était sélectionné, les squelettes épuiseraient tout simplement leurs munitions sans réfléchir.

Idéalement parlant, je voulais que les armes soient réglées sur le mode automatique et qu’elles tirent uniquement de petites salves. Mais, je ne pouvais pas leur donner d’ordres si compliqués.

« Tout le monde, stop ! » (Procell)

Les squelettes cessèrent alors tous de tirer.

Les commandes que j’avais pu leur apprendre étaient : "prêt", "stop", et "tirer".

Je supposais qu’ils seraient en mesure de se battre dans une certaine mesure avec ces trois ordres.

Il avait déjà fallu un certain temps pour qu’ils atteignent ce point. Au début, ils avaient simplement considéré les armes comme émoussées, mais ils avaient aussi eu du mal à appuyer sur la gâchette.

Il m’avait fallu quatre jours, mais ils avaient finalement pu apprendre. Eh bien ! Même maintenant, ils étaient encore incapables de recharger, et je devais donc garder cela à l’esprit.

Mais tout cela en valait la peine. La vue des neuf squelettes en train de tirer en même temps était magnifique. Quand j’aurais mon propre donjon, je ferais augmenter leur nombre et je ferais aussi construire une unité encore plus vicieuse.

« C’est incroyable non ? » (Procell)

« Mais Père, si vous avez eu du mal à leur enseigner, ne serait-il pas plus facile de faire un monstre plus intelligent ? Le Renard Mythologique est un monstre de ma famille et il est intelligent et fort, le saviez-vous ? » (fille-renarde)

« Je sais, mais ils sont chers. » (Procell)

Le Renard Mythologique était un démon de rang B. Leurs statistiques de base étaient élevées, ainsi que leur intelligence. Apprendre à maîtriser une arme à feu était probablement une chose facile pour eux.

Cependant, un seul d’entre eux me coûtait 1200 DP. Je serais capable d’acheter 60 squelettes pour ce prix.

« Je sais... Mais les squelettes semblent tout à fait inefficaces pour moi. Quand ils meurent, ils perdent tout ce qu’ils ont appris en un instant, tout le temps qu’il a fallu pour les entraîner, etc.. Dans ce cas, autant, dès le début achetez des démons plus difficiles à tuer, n’est-ce pas ? » (fille-renarde)

J’y avais déjà pensé.

Les squelettes n’étaient pas chers et je garderais les armes de toute façon. Malheureusement, le temps passé à les entraîner ne sera pas récupéré.

Non, attends.

« Attends. Si je créais un démon spécialement chargé de la formation des squelettes et qu’ensuite, je le laisse s’occuper d’eux, cela serait plus simple. » (Procell)

C’est simple si l’on y pense.

Il y avait beaucoup de monstres comme la Liche qui contrôlait souvent des morts-vivants. Ces démons étaient très intelligents et étaient capables de comprendre le langage. Ils pourraient même être en mesure de former plus efficacement les squelettes que moi.

Je pensai alors qu’à ma prochaine médaille disponible, je ferais un mort-vivant de ce type.

« Merci, Femme-renarde. J’ai décidé qu’avec ma prochaine médaille je créerai un mort-vivant. » (Procell)

De plus, si je ne me trompais pas, il devrait y avoir un démon chez les morts-vivants qui pourraient utiliser les cadavres afin de faire plus de morts-vivants. Si ce démon pouvait utiliser des corps de puissants humains et démons pour créer d’autres démons, alors je pourrais avoir des démons sans aucuns frais.

Mon rêve continua à devenir de plus en plus grandiose.

« Uggghh. Je n’aime pas les morts-vivants, mais pour Père, je l’endurerai. » (fille-renarde)

« Tu es admirable, Femme-renarde. » (Procell)

« Youpis ! » (fille-renarde)

Et donc, l’entraînement des squelettes s’acheva ainsi.

Par la suite, nous avions dit à March que nous avions atteint le niveau 10. Il fut donc décidé que demain, nous irons avec les squelettes à la [Caverne cramoisie].

***

Chapitre 10 : [Caverne Cramoisie]

« Ce sont vos démons ? » (March)

March me demanda ceci avec un sourire visible sur le visage.

« Ne sont-ils pas précieux ? » (March)

La fille-renarde et moi avions monté de niveau jusqu’à atteindre le niveau 10. La Succube nous avait ensuite transféré jusqu’à March.

Bien entendu, il était dans notre intérêt de nous faire guider vers la [Caverne Cramoisie].

L’escouade de squelettes serait elle aussi emmenée. Chacun d’eux portaient une HK416. Regarder ces squelettes avait donc un certain attrait.

La combinaison des squelettes impassible et de leur fusil donnait une étrange atmosphère.

« C’est la première fois que je vois un Seigneur-Démon qui fait vraiment usage de démons tels que des squelettes. » (March)

« Si c’est moi qui les utilise, même les squelettes auront une utilité dans la bataille. » (Procell)

« C’est certainement vrai. N’importe qui peut utiliser ces armes. Tu y as bien réfléchi. » (March)

En un instant, March avait vu à travers mes plans, c’était bien un Seigneur-Démon qualifié.

« Procell, une fille-renarde et 9 squelettes. Eh bien, en quelque sorte tu as réussi à avoir dix démons, un groupe à part entière. Pour un Seigneur-Démon nouveau-né, c’est un formidable potentiel de combat. Avec cela, je vais avoir une certaine tranquillité d’esprit en vous envoyant là-bas. Cependant, je te le dis une nouvelle fois, sois prudent là-bas. » (March)

« Bien sûr. » (Procell)

Je n’avais pas prévu d’aller profondément dans le donjon cette fois-ci. Je voulais un jour briser le cristal de ce donjon pour avoir la médaille originale de l’ancien propriétaire du donjon, mais comme on pouvait s’y attendre, ma force actuelle n’était pas suffisante. Je n’étais pas encore capable de le détruire.

Seulement après avoir fait mes trois [pactes démoniaques], j’avais l’intention de mener une conquête à grande échelle de celui-ci. Jusqu’à ce moment-là, je mettrais l’accent sur le fait de gagner des niveaux ainsi que des DP sur les premiers étages de la [Caverne Cramoisie].

« Eh bien, tu es prudent et intelligent, donc vous ne ferez probablement rien entrer en éruption. Juste pour être sûr, je vous prêterai Succube, je vous demande de prendre soin d’elle. » (March)

« Est-ce bien ? Si je ne suis pas là, les démons de la zone résidentielle ne seront pas en mesure d’être transférés partout. » (succube)

« C’est bien, Rama doit être mis au travail de temps en temps. » (March)

« Si Rama fait le travail, je serai soulagée. » (succube)

Il était probable que Rama ne soit pas un nom de race, mais plutôt un nom donné à un démon. Si March était allée jusqu’à le nommer, il était probablement très puissant.

« Eh bien, Succube, prend soin de lui. Bien que je t’ai demandé de prendre soin de lui, si jamais il y a une situation ou tu dois choisir entre ta vie et la sienne, protège la tienne. Pour se retrouver dans telle situation, ce ne sera que la faute de Procell, et donc personne d’autre ne sera à blâmer. Tu ne dois donc pas hésiter à ce sujet. » (March)

Elle disait des choses impitoyables, mais qui étaient quand même raisonnables.

Pour commencer, nous prêter Succube était généreux de sa part. Un démon de rang B était après tout un atout précieux.

« Certes, Marchosias-sama ! Eh bien, nous y allons. » (succube)

« D’accord, prenez soin de vous tous. » (March)

La discussion entre le maître et le démon s’était donc conclue.

Succube avait ensuite déployé un cercle magique.

« Attendez un moment, la magie de Succube peut même nous transférer en dehors du donjon ? » (Procell)

Succube était concentrée sur le déploiement de la magie de sorte que March nous répondit.

« S’il y a un cercle magique déjà préparé, alors oui. Le transfert d’un cercle à l’autre est une application de la magie de Succube, un démon qui se glisse dans le monde des rêves. Cependant, elle ne peut transporter que deux personnes en plus d’elle-même. » (March)

Quelle capacité pratique !

À l’avenir si j’étais en possession d’une médaille me permettant de créer une succube, je voulais en créer une.

La Liche qui contrôlait les morts-vivants et la succube qui pouvait utiliser une magie de transfert. Ma liste de démons que je voulais créer augmentait rapidement à mesure que j’en découvrais de nouveau type.

« Seigneur-Démon [Création] Procell-sama, les préparatifs sont terminés. On peut partir à tout moment. » (succube)

« Compris, allons-y tout de suite. » (Procell)

J’ai mis les squelettes dans la dimension à part. Puis, la fille-renarde ainsi que moi-même, nous nous rapprochâmes de la Succube.

Ensuite, la lumière bleue emplit le cercle magique que la Succube avait précédemment créé.

« Ah ! Procell, j’ai oublié de te dire quelque chose d’important. Très bientôt, tous les Seigneurs-Démons se rassembleront... » (March)

March parla pendant le transfert. Alors que je m’inquiétai au sujet de ces nouvelles, mon corps fut entouré de lumière. Ainsi pour la première fois depuis ma naissance, je quittai le donjon de March.

*

« Tellement chaud. » (Procell)

Furent les premiers mots que je prononçai en arrivant.

Cet endroit était chaud. Comme son nom pouvait l’indiquer, la [Caverne Cramoisie] présentait des températures assez élevées. Plutôt que d’être dans une grotte, on croirait être à l’intérieur d’un volcan. Tout autour de nous était composé de terre et de pierre illuminée par les flammes. Le chemin à parcourir était large, probablement plus de trois mètres.

J’avais alors immédiatement invoqué les squelettes. Ils formèrent une ligne.

« Père, tu as chaud ? » (fille-renarde)

« Et toi, te sens-tu bien ? » (Procell)

« Oui, je me sens biiiiien » (fille-renarde)

Pour la fille-renarde possédant la capacité [Loi des flammes] cette chaleur semblait n’être rien.

« C’est trop chaud pour moi, je n’aime pas trop venir ici. » (succube)

Succube semblait être comme moi.

Même en étant légèrement habillée comme dans toute circonstance, sa façon accrocheuse de tirer sur les bords de ses vêtements, m’avait permis de voir certaines choses que je n’aurais pas du voir.

Soit dit en passant, les squelettes n’avaient rien fait jusqu’à présent à part entrechoquer leurs os. Je n’avais aucune idée de quoi penser de cela.

« Si tu as chaud, je te refroidirai. » (fille-renarde)

Comme elle l’avait annoncé, la température autour de nous chuta.

« S’agit-il de la magie de la fille-renarde ? » (succube)

« Ça l’est ! Père se sent-il mieux ainsi ? » (fille-renarde)

« Oui, il fait plus frais, et je me sens mieux maintenant. Ça aide beaucoup. » (Procell)

La fille-renarde avait après tout la compétence [Loi des flammes].

Cette capacité lui permettait de contrôler la puissance magique de toutes flammes, magiques ou non. Elle pouvait l’augmenter à leur maximum en fonction de sa propre puissance magique, ou la diminuer. Elle faisait plier les flammes à sa propre loi. Sans oublier que cela lui permettait également à son possesseur de contrôler toutes les flammes à proximité.

La vraie nature de la Magie de Feu était de pouvoir manipuler la chaleur interne de la cible. Et donc, elle permettait ainsi de diminuer la chaleur de celle-ci.

Si les choses pouvaient rester ainsi, la chasse pourrait être agréable, nous serions en mesure de chasser dans la bonne humeur.

« C’est pour exprimer ma gratitude. » (Procell)

Je lui fis alors un caramel à l’aide de ma capacité [Création].

Après l’avoir créé, la fille-renarde ouvrit alors la bouche. Devais-je le lui lancer directement dans la bouche ?

« Youpis ! » (fille-renarde)

La fille-renarde qui était devenue accro au caramel avait l’air heureuse ces derniers temps.

« Il y a une chose que je voudrais vous dire. » (succube)

Succube nous arrêta, et elle pointa du doigt le sol sous nos pieds.

« Ma magie de transfert, lorsqu’elle est utilisée en dehors du donjon de Marchosias-sama, me permet uniquement de passer d’un cercle magique à un autre. En d’autres termes, lorsque l’on devra rentrer, il faudra revenir au cercle duquel d’où l’on est venu. J’espère alors que vous noterez le chemin exact que vous aurez emprunté. » (succube)

« Compris. J’y ferai attention. » (Procell)

Il était sans doute possible de quitter le donjon normalement, sans utiliser le transfert magique, mais en marchant jusqu’au donjon de March. Cela, je ne voulais surtout pas le faire.

Alors j’utilisai ma [Création] pour créer un émetteur. De plus, je créai aussi un smartphone pour recevoir le signal.

Il n’y avait pas de GPS produisant une carte, mais si j’utilisais une certaine application, je saurais au moins la direction.

Pour le moment, je glissais le smartphone dans ma poche de poitrine. L’application de positionnement activée. Elle pourrait être utile dans le pire des cas.

Je m’étais souvenu de chaque chose en rapport avec les armes à feu et j’étais capable de préparer ce genre de chose, mais quel genre de personne étais-je avant cela ?

Le mystère s’approfondissait.

« Succube, un problème ? » (Procell)

« Non ! Aucun. » (succube)

« Donc, allons-y. » (Procell)

« Youpis ! Allons tuer beaucoup de démons. » (fille-renarde)

Tous nos préparatifs étaient finis. Nous partîmes vraiment cette fois-ci.

***

Chapitre 11 : Les Points Faibles des Squelettes

J’étais enfin arrivé à ma première exploration d’un donjon.

J’étais ici afin de traquer des démons ainsi que pour voir la manière dont ce donjon avait été construit par cet autre Seigneur-Démon. J’allais l’utiliser à l’avenir comme référence pour mon propre donjon.

Actuellement, je voulais placer le premier étage au niveau du sol et construire une ville riche sur ce même étage. Et puis, au deuxième étage qui lui serait donc sous le sol, j’y placerais un grand nombre de démons et de pièges afin de protéger mon cristal.

Étant donné que les DP seraient produits par les humains rassemblés dans la ville du premier étage, les sous-sols seraient construits pour ne pas attirer les aventuriers. Ce sous-sol serait plutôt créé de manière à tuer toutes personnes entrant dans celui-ci.

Alors que je pensais que ce serait une exploration risquée, la fille-renarde bâilla.

« Père, il n’y a rien à faire. » (fille-renarde)

« Oui, tu as raison. » (Procell)

Nous marchions alors dans le donjon qui ressemblait à s’y méprendre à l’intérieur d’un volcan.

De la terre ainsi que de la roche semblaient encercler la totalité du donjon avec en plus, du magma qui éclairait celui-ci.

J’étais tendu et anxieux pour ce que cette exploration pourrait nous réserver, mais il semblait que mon inquiétude soit tout à fait inutile. La raison de cela était...

« GYAAAAA! » (salamandre)

L’énorme salamandre qui pourrait avaler un homme rugit devant nous, ce qui eut comme effet d’enflammer l’air ambiant devant elle. Je savais par expérience que c’était la force d’un démon de rang C.

Cependant, un *tatatatata*, sonna alors comme une musique à mes oreilles.

Au moment où la salamandre apparut, les squelettes tirèrent leurs balles comme si la salamandre venait de se retrouver aux prises avec un essaim d’abeilles.

En aucun cas, ce monstre n’était faible. Les statistiques d’un démon de rang C ne sont pas du tout quelques choses de faible. Cependant, les capacités offensives des squelettes étaient tout simplement trop élevées.

Bien sûr, les squelettes n’avaient alors montré aucune réaction.

« ... »

Dépourvus de toute vantardise, les squelettes baissèrent leurs armes avant de recommencer à marcher.

Ils agissaient vraiment comme des machines de pointe qui avaient effectué leur impitoyable tâche tout en maintenant leur sang-froid. Ils étaient de purs professionnels.

J’avais pu alors estimer le nombre de balles tirées à l’aide du nombre de tir effectué. Je conclus alors qu’il n’y avait pas encore besoin de recharger. Peu importe l’entraînement qui serait donné aux squelettes, ceux-ci ne pouvaient pas, par eux-mêmes, réaliser à quel moment recharger. Cette tache m’était donc laissée.

En regardant les squelettes, la fille-renarde gonfla ses joues.

« Les squelettes ont de nouveau eu celui-là en premier. » (fille-renarde)

La fille-renarde frappa du pied de frustration.

« Eh bien, on ne peut rien y faire. Leur portée est plus grande que la tienne. » (Procell)

Les squelettes étaient sous les ordres "prêt" et "feu" donc s’ils trouvent quoi que ce soit, ils allaient immédiatement faire feu.

De plus, je les avais divisés en deux groupes, un à l’avant et l’autre à l’arrière, et je leur avais ordonné de faire attention à toutes les directions.

Les squelettes avaient ainsi apporté un bien meilleur résultat que prévu, apportant instantanément la mort à tout démon au moment où il apparaissait. Les 400 m de portée n’étaient pas que pour le spectacle.

D’autre part, le fusil à pompe de la fille-renarde n’avait qu’une portée maximale de 50 m. Donc avant que la fille-renarde ne puisse tirer, les squelettes avaient déjà fait feu.

« Père, je veux aussi me battre  ! » (fille-renarde)

« Je vais te garder en réserve jusqu’au moment où les squelettes ne pourront plus gérer un démon. » (Procell)

Les démons que les squelettes ne pouvaient pas gérer étaient ceux dont les mouvements étaient trop rapides pour que les squelettes leur portent un coup suffisant ainsi que ceux ayant une défense trop élevé pour que les balles ne puissent la percer.

Dans de tels cas, ce serait à la fille-renarde de briller.

Peu importe à quel point l’ennemi était agile, il serait facile pour elle de le rattraper.

Et elle était équipée d’un fusil à pompe, un M870P Remington qui avait une puissance égale à celle d’armes de gros calibre. La plupart de nos ennemis seraient donc vaincus facilement grâce à cette puissance.

Elle ne semblait pas convaincue, mais pour le moment, elle avait l’air de s’être un peu calmée.

« Mais être dans un groupe nous aide vraiment énormément. » (Procell)

C’était grâce à Succube que je connaissais l’existence des groupes. Elle m’avait alors appris tout ce que je savais maintenant concernant les groupes.

Le maximum de personne dans une équipe était de dix et l’expérience acquise était automatiquement distribuée de manière égale entre les différents membres.

Il n’y avait donc aucune raison de ne pas l’utiliser.

En fait, les squelettes avaient plus tôt, déjà gagné des niveaux, et la fille-renarde avait elle aussi gagné un montant d’expérience proportionnel à cela.

Avoir créé des squelettes capables de monter eux aussi de niveau était la bonne décision. À ce rythme, il semblerait qu’ils arriveront bientôt au niveau 10.

À ce moment, j’ai senti un regard posé sur moi. Je me retournai, et vis à ce moment-là que la Succube regardait en alternance les squelettes et moi.

« Vous êtes vraiment le Seigneur-Démon de la [Création] ! Je n’aurais jamais imaginé que les squelettes puissent devenir aussi forts. » (succube)

Les squelettes qui étaient normalement facilement vaincus par des démons de rang C étaient regardés avec crainte par la Succube.

« Seule leur puissance de feu est de rang B. Leur défense, cependant, reste de rang G. Ils vont quand même mourir d’une seule attaque. » (Procell)

« Mais s’ils attaquent de très loin, recevoir une attaque leur est impossible, n’est-ce pas ? » (succube)

« Nous ne pouvons jamais dire jamais. Une attaque-surprise peut arriver. Eh bien ! même s’ils devaient mourir, ce ne serait pas une grosse perte. Ils étaient de toute façon bon marché. » (Procell)

Même lorsqu’un squelette est détruit, la perte était seulement de 20 DP. Cela ne devrait pas nuire à mes dépenses.

Tels étaient les avantages offerts par les squelettes... Il suffit de ne pas penser au temps qu’il faut pour les former.

Alors que je considérais cela, le sol se mit à trembler. Cela semblait provenir de tout près.

« KyuWa! »

Un cri aigu put se faire entendre, et c’est alors que l’ennemi se projeta hors du sol, arrivant pile au milieu de notre formation. Il s’agissait d’un serpent de feu. Comme je le regardai plus attentivement, je vis que son nom apparaissait dans mon esprit. Il semblerait que mon augmentation de niveau avait aussi augmenté mes capacités de Seigneur-Démon, et que maintenant, je pouvais voir son niveau, son nom, son rang, ainsi que ses capacités. Malheureusement, à mon niveau actuel, cela ne fonctionnait pas totalement sur les démons de rang D et donc, les détails de leurs statistiques n’étaient pas visibles.

Race : Serpent de feu, rang D

Nom : aucun

Niveau : 38

Compétence : déplacement sous la lave

Les squelettes se retrouvèrent ainsi complètement sans défense contre le serpent qui venait d’apparaître depuis le sol. Le serpent s’était dès lors enroulé autour du squelette le plus proche de l’endroit d’où il était apparu. Le squelette ayant une défense très faible qui était caractéristique des démons de rang G, fut instantanément broyé.

Je fis un bruit avec ma langue quand je vis cela. L’ennemi était au centre de notre formation alors ordonner au squelette de tirer était hors de question.

« Squelettes, stop ! » (Procell)

Je donnai donc l’ordre aux squelettes de cesser le tir sur tout ce qui apparaissait. Dans le cas contraire, ils auraient certainement occasionné des tirs alliés.

Je serrai alors les dents en voyant le fait qu’en plus d’avoir une faible défense, des situations comme celle-ci faisait aussi partit de leur faiblesse.

Car maintenant, comme les squelettes avaient arrêté de tirer, le serpent pouvait faire ce qu’il voulait. Ainsi le serpent se jeta sur le squelette suivant.

« Je ne te laisserai pas faire ! » (fille-renarde)

Comme la fille-renarde venait de dire, elle courut vers lui. Elle ne pouvait pas elle aussi utiliser son fusil à pompe alors que les alliés étaient rassemblés, de sorte qu’elle avait donc sorti un grand couteau militaire qui était accroché dans son dos.

Plutôt que de dire un couteau, je devrais à la place dire une machette. Il s’agissait d’une lourde lame d’une longueur de 50 cm.

La fille-renarde n’hésita pas un instant à s’accrocher à la tête du serpent. Puis elle leva ensuite son grand couteau, avant de frapper et de décapiter le serpent d’un seul coup.

Le corps sans tête du serpent se crispa et se secoua. Il n’était rien d’autre qu’un serpent, et donc même avec toute sa vitalité, il ne pouvait rien faire après avoir perdu sa tête.

« Père, je l’ai fait ! » (fille-renarde)

La fille-renarde se tourna vers moi en tenant la tête du serpent tout en faisant un visage innocent.

« Excellent travail. » (Procell)

Ceci l’était réellement. Elle avait vaincu le serpent de feu en quelques instants alors que d’autres squelettes étaient sur le point d’être détruits.

Comme d’habitude, le serpent se transforma en particule de lumière avant de disparaître. Le squelette que j’avais eu tant de misère à lui inculquer une base avait quant à lui, aussi disparu en lumière.

« Qu’est-ce ? » (Procell)

Le corps du serpent n’avait pas complètement disparu. À sa place se trouvait un croc.

Quand je ramassai l’objet et que je tapotai dessus, un son en sortit comme s’il était fait en métal.

« Haa, un objet lâché. » (succube)

Succube l’avait dit d’un ton un peu enjoué.

« Un objet lâché ? » (Procell)

« Oui, si l’on est chanceux, une partie du démon peut apparaître à l’endroit où il est mort. Les monstres qui ont vécu longtemps sont plus susceptibles de laisser un objet. Il y a des humains qui viennent spécialement dans les donjons pour ce genre d’objet. » (succube)

Je vois, ça doit être pour ça que je n’avais jamais vu d’objets lâchés dans le donjon de March. Après tout, je n’avais combattu que des démons issus du Maëlstorm. C’était donc que des démons qui venaient de naître.

« Merci de l’information. Cependant, je pense pour le moment, arrêter d’utiliser les squelettes. » (Procell)

Alors que de manière générale on restait hors de portée de nos ennemis, une situation imprévue comme celle-ci pouvait quand même arriver. Le manque de défense des squelettes risquait donc de poser problème.

Comme je l’avais pensé auparavant, je voulais un commandant. Un commandant qui pourrait déplacer les squelettes comme s’ils étaient ses propres membres.

« Père, j’ai une bonne idée ! Arrête d’utiliser ces squelettes et crée plutôt à la place un Renard Mythologique. Ils sont forts, ils peuvent parler, ils sont intelligents, et plutôt que d’avoir ces os ambulants, tu auras beaucoup de mignon renard avec toi. » (fille-renarde)

« ... Eh bien, peut-être un jour. » (Procell)

Je n’avais pas assez de DP pour le moment. D’ailleurs, je voulais créer, tout de suite, une armée de non pas dix, ni vingt, mais de plusieurs centaines de démons. Le Renard Mythologique était donc trop cher pour cela. Cependant, je ne disais pas que je n’étais pas intéressé par le fait d’avoir beaucoup de renard. Peut-être qu’un jour, aurais-je assez de DP en réserve pour faire cela ?

Ainsi, après que les squelettes aient détruit tous leurs ennemis, ceci marqua la fin de cette première session.

Perdre un squelette qui avait terminé sa formation était douloureux, mais cela me servait de leçon et j’avais déjà pensé à une manière de tirer leçon de cette perte.

***

Chapitre 12 : La Petite Sœur de la Fille-Renarde

Nous étions fréquemment allés à la [Caverne Cramoisie] au cours des trois dernières semaines qui suivirent notre première visite.

Et aujourd’hui n’était pas une exception.

La fille-renarde courait dans la caverne. Elle venait de trouver un démon.

Cette fois-ci, sa cible était un faucon rouge qui planait dans le ciel.

Bien sûr, il ne s’agissait pas d’un faucon ordinaire. Il était en réalité un démon de rang C, un oiseau mangeur de feu.

Il s’élançait dans les hauteurs afin de pouvoir attaquer ensuite avec ses griffes et son bec pointu.

Bien que ce soit ce qu’on pourrait appeler une grotte étroite, le faucon réussissait quand même à voler d’une manière très habile.

Rattraper cet oiseau mangeur de feu aurait probablement été difficile pour n’importe qui, mais pas pour la fille-renarde.

« Abandonne ! » (fille-renarde)

Elle avait alors fait feu avec son fusil à pompe, un Remington M870P.

Elle utilisait correctement les deux types de balles à sa disposition. Celle qu’elle venait d’utiliser était une cartouche simple.

Il s’agissait d’une sorte de projectile qui éclatait après avoir été tirée.

Et ainsi, la cartouche se dispersa dans un large arc et le faucon rouge fut facilement frappé par des éclats. Le faucon fut touché au niveau de l’une de ses ailes ce qui le fit tomber vers le sol.

Pour continuer sa chasse, la fille-renarde le chargea sans lui laisser le moindre répit. Elle avait du même coup très habilement rechargé son arme. Son fusil était chargé avec une alternance de cartouche simple et de puissante cartouche et le prochain tir était, bien sûr, une cartouche à ultra haute puissance.

Elle tira alors dans le torse du faucon et ce qui le fit éclater en fragment de lumière.

« Comment était-ce, Père ? As-tu vu ? » (fille-renarde)

Elle se retourna vers moi, affichant un air joyeux.

« Oui, je l’ai bien vu. Tu as été incroyable. » (Procell)

« Youpis ! » (fille-renarde)

Sa queue de renard se balançait alors qu’elle entendait cela.

Elle aimait chasser et était toujours de bonne humeur à chaque fois qu’elle agissait ainsi.

À la fin, je n’avais déployé que quelques squelettes dont le devoir était uniquement de nous protéger. J’avais ensuite laissé tous les ennemis à la fille-renarde. Je l’avais fait parce que ce serait du gaspillage de partager de l’expérience avec les squelettes qui avaient déjà atteint le niveau maximum. Leur niveau maximum, s’ils étaient créés pour pouvoir se développer était de 20.

En plus de tout ça, je voulais laisser la fille-renarde faire ce qui lui plaisait.

« Rentrons lentement. » (Procell)

« D’accord, Père. » (fille-renarde)

La fatigue entraverait notre jugement, il valait donc mieux ne pas nous épuiser et économiser notre énergie pour pouvoir rentrer en toute sécurité.

Chasser tous les jours a permis à la fille-renarde d’atteindre le niveau 30, alors que j’étais quant à moi un peu derrière elle avec mon niveau à 29.

À partir du moment où la fille-renarde avait atteint le niveau 30, sa progression s’était presque totalement immobilisée. Selon la Succube, les démons de haut rang avaient plus de difficulté à monter de niveaux. Nos niveaux ne bougeraient probablement plus beaucoup après le niveau 30 si nous ne combattions que des démons de rang C.

« Père, devrions-nous manger quelque chose de délicieux avant de rentrer. » (fille-renarde)

« Laisse-moi faire. » (Procell)

Mon niveau ayant augmenté, ma quantité de MP avait aussi progressé. La limite était maintenant à 3450 pts, et donc j’avais une marge de manœuvre quant à l’utilisation de MP. Cette marge de manœuvre consistait principalement à satisfaire les souhaits de la fille-renarde.

Aujourd’hui, j’avais pu complètement satisfaire ses souhaits.

« Hehe ! Demain, arrive enfin. » (Procell)

« Qu’y a-t-il, Père ? Pourquoi souris-tu ? » (fille-renarde)

« Fille-renarde, bientôt tu auras un petit frère ou une petite sœur. » (Procell)

Les médailles ne pouvaient être faites qu’une fois par mois et demain je pouvais enfin en faire une nouvelle.

« ... Petit frère ou petite sœur ? » (fille-renarde)

« Oui. Je vais le créer en utilisant ma médaille [Création], la médaille [Terre] que j’ai obtenue de March, puis une imitation d’une médaille. Le nouveau démon sera lui aussi de rang S, tout comme toi. » (Procell)

« ... rang S. » (fille-renarde)

Je m’étais souvenu de ce que March m’avait dit. Si les deux médailles utilisées étaient de rang A. Il y avait une chance sur trois d’obtenir un démon de rang B et deux chances sur trois d’obtenir un démon de rang A.

Et si des médailles de rang A et de rang B étaient utilisées, il y avait deux chances sur trois d’avoir un démon de rang B et une chance sur trois d’obtenir un démon de rang A.

Et maintenant, si ma médaille de [Création] était utilisée avec celle de rang A, il était bon de penser que le démon résultant augmenterait d’un rang.

En d’autres termes, si j’utilisais ma médaille [Création] avec celle de rang A [Terre] ainsi qu’une imitation de médaille de rang B de [Bête], [Humain] ou [Flamme], il était tout à fait possible qu’un démon de rang S naisse de cette combinaison.

Et cette possibilité était tout ce dont j’avais besoin.

Ma médaille [Création], elle [permettait au créateur de choisir l’issue souhaitée parmi une myriade de résultats possibles].

Bref, un rang S était donc garanti.

Comme l’imitation de médaille n’était pas une médaille de rang A, la possibilité de créer un démon de rang S n’existerait même pas.

... C’était quelque chose que je savais par intuition.

Le rang S était le plus haut rang. Tous les démons qui ne pouvaient pas vraiment être classés étaient mis en tant que démon de rang S. Selon cette définition, chaque démon de rang S ne serait pas au même niveau que les autres du même rang. La différence entre le plus fort et le plus faible pouvaient donc être très importante à tous les niveaux.

Les démons de rang S dans les plus puissants tel la fille-renarde ne pouvaient probablement pas être créés en utilisant une médaille d’imitation.

« N’es-tu pas heureuse d’avoir un petit frère ou une petite sœur ? » (Procell)

La fille-renarde semblait dépressive.

« Père. » (fille-renarde)

Elle me serra alors à la main.

« Quel est le problème ? » (Procell)

« Si le nouveau démon est plus fort que moi, alors cela voudra-t-il dire que Père n’aura plus besoin de moi ? » (fille-renarde)

La fille-renarde avait de l’anxiété clairement visible sur le visage et regardait mon visage avec des yeux larmoyants.

Quelques larmes menaçaient même de tomber.

Comme c’était ridicule, il ne fallait pas tant s’en faire.

« Je le promets, je ne ferais jamais cela. Car après tout, je t’adore. Même si le nouveau démon était plus fort que toi, j’aurais toujours besoin de toi. » (Procell)

Pour la rassurer, je la pris tendrement dans mes bras, puis lui tapotai sa tête. Et comme j’avais fait cela, elle se pencha alors vers moi.

La fille-renarde pouvait être une enfant rusée, intelligente et calculatrice, mais elle était aussi très solitaire.

Et aussi une enfant extraordinairement gâtée.

« Youpi ! Il s’agit donc d’une promesse, Père ! » (fille-renarde)

Elle leva la tête et me regarda.

« Oui, je sais, je le promets. » (Procell)

Juste avec ça, la fille-renarde m’embrassa sur la joue.

« Tu !? » (Procell)

« Il s’agit d’un bisou de promesse. Père doit donc absolument tenir sa promesse. » (fille-renarde)

Peut-être parce qu’elle était embarrassée, mais son visage était devenu rouge et elle se sépara alors de moi. Elle courut ensuite vers le cercle de transfert que Succube préparait.

*

Après notre retour du donjon vers notre maison, nous prîmes tous deux un repas.

Les squelettes étaient stockés comme il n’y avait pas assez de place pour eux ici.

C’était un peu gênant puisqu’elle se sentait encore embarrassée au sujet du bisou effectué un peu plus tôt.

J’utilisai alors mon pouvoir de [Création] afin de créer sa nourriture favorite, le steak, mais elle mangeait alors lentement son repas.

Alors que je pensais à cela, elle ouvrit la bouche pour parler.

« Père, cette fois-ci, quel genre de démon vas-tu créer ? » (fille-renarde)

Sa voix tremblait quelque peu.

C’était probablement sa tentative désespérée pour briser la glace.

« Oh oui. J’ai d’abord pensé à créer un démon de type mort-vivant non classé. » (Procell)

Entraîner les squelettes demandait des efforts considérables.

Si je pouvais créer un démon de haut rang ayant une intelligence élevée qui pouvait aussi commander les squelettes à volonté, je serais capable d’entraîner ceux-ci de manière plus simple et encore plus efficacement que ce que j’avais fait jusqu’à maintenant.

« Tu dis cela comme si tu n’allais plus le faire. » (fille-renarde)

« Oui. Après tout, la médaille [Terre] est la seule médaille que j’ai à ma disposition. Je n’aurais, semble-t-il, pas de bonnes options si nous comptions uniquement les imitations de médailles et sur ma création. » (Procell)

La [Terre] et les morts-vivants n’avaient pas d’incompatibilité, mais cela ne signifiait pas qu’ils étaient parfaitement compatibles non plus.

« Je vois, mais alors, que vas-tu faire ? Comme il s’agit de mon petit frère ou de ma petite sœur, il doit donc être mignon. » (fille-renarde)

La fille-renarde intervint alors.

L’ambiance bizarre qui était présente jusqu’à maintenant s’éloignait peu à peu. C’était très bien ainsi.

« Je pense que je vais faire un nain qui pourra forger des objets pour nous. La [Terre] et les nains ont une excellente compatibilité. De plus, je vais utiliser une imitation d’[Humain]. Enfin, je transformerai [Création] en [Alchimie]. » (Procell)

J’avais entendu parler de l’existence de l’[Alchimie] par March. Elle m’avait enseigné autant qu’elle le pouvait sur les médailles qui semblaient utiles. Ses leçons allaient sûrement être utilisées comme ligne directrice pour la création de mes démons.

J’avais l’intention de créer le nain le plus puissant possible en utilisant [Terre], [Humain] et [Alchimie].

« Pourquoi un nain ? Ils ne sont pas si forts que cela. » (fille-renarde)

« Eh bien, ils ne sont pas vraiment faits pour le combat. J’ai l’intention de l’utiliser pour sa capacité de forger des objets. » (Procell)

« Mais, les armes de Père ne sont-elles pas assez puissantes ? » (fille-renarde)

« Oui, elles le sont, mais ne voudrais-tu pas en voir d’encore plus puissantes ? Prenons par exemple ton fusil, si nous augmentons la quantité de poudre et la taille des balles, sa puissance augmentera encore. » (Procell)

« Woah, c’est fantastique ! Je veux un fusil comme ça ! » (fille-renarde)

Les yeux de la fille-renarde étincelaient comme si elle imaginait déjà un nouveau jouet.

Je souriais avec ironie en voyant cela.

« Pour un fusil à pompe comme le tien, la taille de balles est mesurée par un instrument de mesure bien spécifique. Plus le nombre indiqué est petit et plus le calibre devient grand. La puissance de l’arme augmentera aussi. La norme pour ton Remington M870P est une balle de calibre 12. Cependant, les calibres vont de 4 unités à 24 unités. La puissance d’un calibre 4 et d’un calibre 12 diffère d’environ trois fois. Mais, malheureusement, le Remington M870P utilise seulement du calibre 12, et il n’y a pas de fusils dans ma mémoire qui utilisaient des balles de calibre 4. » (Procell)

Les cartouches de calibre 4 étaient des cartouches à balle unique. Un projectile pour du calibre 12 était de 18,1 mm de diamètre, mais une balle de calibre 4 mesurait 25,2 mm, soit environ 1,5 fois plus grands.

Même les ours et les lions de mer ne pouvaient pas encaisser un tir d’un calibre 10 et les munitions de calibre 4 n’étaient utilisées que contre quelque chose comme un char.

« C’est décevant, je veux pouvoir tirer avec du calibre 4 qui est trois fois plus puissant. » (fille-renarde)

« Tu pourrais être déçue, mais il est naturel que quelque chose comme cela n’existe pas dans ma mémoire. Le recul est tellement important que ces munitions n’étaient pas vraiment pratiques. Personne ne pourrait les utiliser correctement. » (Procell)

« Ce n’est pas un problème pour moi. Car après tout, je suis forte ! » (fille-renarde)

Ce que disait la fille-renarde était vrai.

La force physique des démons pourrait leur permettre de manipuler un fusil de calibre 4.

« Ce ne sera peut-être pas un problème pour toi, mais l’arme elle-même pourrait ne pas pouvoir le supporter. » (Procell)

Les fusils utilisant du calibre 4 étaient utilisés à une époque où la poudre noire était la composante principale alors que les fusils actuels utilisaient des poudres plus sophistiquées qui ne produisaient plus de fumée.

Cette nouvelle poudre permettait plus de puissance que la poudre noire, de sorte qu’un pistolet pouvant supporter l’utilisation d’une balle de calibre 4 utilisant la poudre explosive moderne n’existait probablement pas encore.

« Les armes à feu n’ont vraiment aucun intérêt. J’aimerais qu’ils soient encore plus forts. » (fille-renarde)

Elle gonflait ses joues et prononçait des choses aussi absurdes.

Je ne pouvais comprendre ce qu’elle ressentait.

« Le fait est que je ne me souviens pas assez du calibre 4, donc je ne peux pas produire avec ma capacité de [Création]. » (Procell)

Je ne pouvais en faire puisque je ne m’en souvenais pas.

« Père, ce n’est pas gentil. Maintenant, je ne suis plus excitée du tout par cela. » (fille-renarde)

« Ne renonce pas si vite... J’ai seulement dit que je ne pouvais pas utiliser ma [Création]. Si par hasard, nous avons un forgeron ayant de bonnes capacités, il pourra ainsi démonter les armes que j’ai créées, examiner sa conception, et ainsi pouvoir faire une balle de calibre 4, après avoir reconstruit un fusil qui pourra l’utiliser. En outre, il existe des métaux magiques dans ce monde. Si une balle était faite à l’aide de ces métaux, les balles créées auraient ainsi une puissance encore supérieure. Et si nous fabriquions aussi l’arme avec des matériaux magiques, elle pourrait aussi être capable de supporter des balles de calibre 4. » (Procell)

C’était mon objectif en vue d’améliorer nos armes.

De plus, si je pouvais être un peu plus gourmand, alors je souhaitais avoir une production en série d’arme qui ne nécessiterait plus l’utilisation de ma capacité [Création].

J’étais devenu conscient de la performance des squelettes au travers de nos batailles précédentes.

« J’ai compris. Un nain est incroyablement adapté à cela ! Il va rendre mon fusil encore plus incroyable ! » (fille-renarde)

La fille-renarde semblait très intéressée, tout en relevant sa queue de renarde toute pelucheuse.

Elle ressemblait à quelqu’un d’excité à l’idée d’avoir un nouveau jouet.

Eh bien ! Pour dire vrai, j’étais dans le même état.

Mes idées pour le nouveau compagnon penchaient donc vers un nain, ainsi qu’aux armes qu’il pourrait ainsi créer.

***

Chapitre 13 : Ancienne Naine

Le lendemain matin.

La fille-renarde s’était accrochée à mon bras alors qu’elle dormait. Il me semblait que, depuis la promesse d’hier, elle était devenue encore plus attachée à moi.

Elle portait un pyjama comme celui que porterait un enfant. Le pyjama était un objet que j’avais créé en utilisant mon pouvoir de [Création]. Ceci lui convenait bien puisqu’elle était très mignonne.

« Père. Je t’aime. » (fille-renarde)

Pendant son sommeil, elle disait souvent ce genre de chose si adorable.

Je touchai légèrement sa joue avec mon doigt. Sa peau était douce et élastique. C’était également très adorable. Ensuite, je pinçai légèrement ses oreilles de renard. La sensation de ses oreilles, à la fois la partie intérieure et la partie extérieure avec cette si douce fourrure étaient irrésistibles.

Telle était ma routine quotidienne que j’effectuais immuablement chaque matin.

Après avoir suffisamment flatté les douces oreilles de la fille-renarde, je me levai. Après avoir fait cela, la fille-renarde se leva elle aussi. Elle était toujours à moitié endormie, alors qu’elle se frottait les yeux affichant un sourire sur son visage...

« Bonjour. Père. » (fille-renarde)

Elle le disait d’une manière si décontractée que c’était irrésistiblement mignon.

J’approchai donc d’elle et j’essayai alors de caresser sa queue si moelleuse.

« Bonjour. Fille-renarde » (Procell)

En lui répondant, je souhaitais secrètement que le nouveau démon soit aussi incroyable qu’elle.

***

« Alors, qu’est-ce que March fait ici ? » (Procell)

Lorsqu’un démon était créé, il était possible que certains types de problèmes puissent survenir. Ces problèmes comprenaient la création d’un démon gigantesque ou d’un monstre trop dangereux. Donc nous étions allés dans une zone à ciel ouvert pour pouvoir faire face à de tels problèmes, mais March et Succube avaient elles aussi décidé de venir.

De plus, une table exceptionnellement splendide avec quelques chaises y avait été installée. Elles appréciaient donc pleinement l’heure du thé avec élégance.

« J’ai entendu dire que tu étais sur le point de créer un nouveau démon. » (March)

« Ce que tu as entendu peut être vrai, mais ce n’est sûrement pas la raison de ta présence ici. » (Procell)

« Pourtant c’est bien le cas. Être témoin de la naissance d’un démon de rang S est l’une des meilleures formes de divertissement qui existe. La grande Marchosias ne manquera sûrement pas un tel événement. » (March)

C’était ce qu’on appelait être un spectateur.

En tant que Seigneur-Démon, la réponse correcte serait de ne pas dévoiler d’informations concernant ses propres démons afin de mieux cacher sa propre puissance.

Cependant, ça ne me dérangeait pas de montrer ce secret à March qui m’avait déjà tant aidé.

« Fait comme tu le souhaites. » (Procell)

« Ouais, c’est ce que nous ferons. Dans un mois, le rassemblement va avoir lieu. Je te soutiendrais à ce moment-là concernant le nouvel exécutif. » (March)

En entendant cela, je sentis mon expression se raidir.

« Quel rassemblement ? » (Procell)

Maintenant que j’y pense, je me souvins alors que March avait quelque chose à me dire le jour où nous étions allés pour la première fois dans la [Caverne Cramoisie].

« Il s’agit du rassemblement des Seigneurs-Démons. Les stars de cette réunion seront les dix nouveaux Seigneurs-Démons qui feront leurs débuts. » (March)

C’était tout comme je le pensais.

Une chance pour tous les Seigneurs-Démons de se rassembler sous le même toit. Une histoire aussi ‘délicieuse’ que je ne pourrais sous aucun prétexte rater. Il s’agissait d’une excellente occasion pour obtenir plusieurs médailles originelles. Et les moyens d’obtenir ces médailles étaient des choses auxquelles j’avais déjà longuement réfléchi.

Par exemple, les Seigneurs-Démons ne voudraient-ils pas échanger quelque chose que j’avais créé en utilisant ma capacité de [Création] contre une de leur médaille originelle ?

De plus, je ne connaissais pas les Seigneurs-Démons dont les médailles étaient de rang A, mais pour les Seigneurs-Démons dont les médailles n’étaient que de rang B, le démon le plus fort qu’ils pouvaient créer était des démons de rang B. Et donc, avec ce genre de personnes, ne seraient-elles pas ouvertes à un échange pour une imitation de médaille de rang B ?

J’avais plusieurs idées en tête comme celles-là.

Après tout, mes médailles d’origines étaient sur le point d’être épuisées maintenant que je prévoyais de créer un nain. Je voulais donc obtenir au moins une autre médaille originelle pour ainsi avoir mes trois démons liés avec le [pacte démoniaque].

« J’aurais aimé que tu me le rappelles un peu plus tôt. » (Procell)

« Oui, désolé, j’ai oublié. Hé, j’ai essayé une fois de te le dire. C’est à ce moment-là que tu es allé dans la [Caverne Cramoisie]. » (March)

C’était dur de le dire ainsi. Mais la prochaine fois, je devrai correctement écouter ce qu’on avait à me dire.

« J’ai compris. Passons à autre chose. » (Procell)

« Es-tu sur ? As-tu bien tout compris ? » (March)

« Oui, car tu es mon amie. » (Procell)

March écouta mes paroles, puis un sourire apparut alors sur son visage.

C’était comme si elle avait vu à travers mon cœur.

« Finissons cette conversation. Car j’aimerais commencer à créer mon nouveau démon. » (Procell)

Je déclarai cela avec conviction, puis je me concentrai.

March et la fille-renarde me regardaient, alors que March semblait très excitée, la fille-renarde semblait être quelque peu inquiétée. Cette peur de se faire voler sa place par le nouveau démon ne disparaîtra probablement pas de si tôt.

En souriant avec ironie, je commençai le processus.

La première étape pour créer un démon était :

« [Libération] »

En prononçant cette incantation, la médaille [Création] fut ainsi dans ma main. Il s’agissait du symbole de mon pouvoir.

La suite maintenant.

J’avais pu ensuite obtenir la médaille [Humain] en utilisant une certaine quantité de DP. Le rang de la médaille originale de [Humain] était de rang A, mais comme il s’agissait d’une imitation, elle était seulement de rang B.

Puis je sortis alors, la médaille de la [Terre] que j’avais reçue de March.

Pour résumer, les médailles se trouvant dans ma main étaient [Humain], [Terre], et [Création].

Je les tenais alors fermement.

Et maintenant, la suite.

« [Synthèse] » (Procell)

De la lumière apparue, sortant de mon poing fermé.

Lorsque j’ouvris ma main, la lumière semblait comme si elle s’allongeait et, dans cette lumière, une silhouette se forma.

La médaille d’origine [Terre] et l’imitation [Humain] commencèrent par fusionner pour donner naissance à une nouvelle masse.

Puis, le pouvoir de [Création] prit effet et je choisissais alors l’[Alchimie].

Pour découvrir la vérité concernant ce monde et pouvoir y accéder.

Pour ainsi pouvoir marcher à côté de la Terre et des Flammes.

Pour avoir la connaissance et l’intelligence allant dans les plus grandes profondeurs, que ni la médaille de [Terre] ou celle des [Humains] ne pouvaient donner.

Je la guidai ainsi vers ce chemin.

La fois où j’avais créé la fille-renarde, j’avais seulement utilisé des médailles de rang A. Pour le deuxième, ce n’était pas le cas et donc, il était possible pour cet enfant qu’il soit un démon de rang S ou un démon de rang A.

Mais bien sûr, je choisissais de le faire devenir un démon de rang S à l’aide de mon pouvoir.

De plus, j’avais choisi qu’il n’ait pas un niveau fixe. Au lieu de cela, je voulais que ce démon ait la capacité de grandir tout comme la fille-renarde. Son niveau augmentera avec le temps, ce qui le rendra plus fort au moment où il atteindra le niveau maximal.

C’était parfait, tout était complet dans ma procédure de création.

Tout ce qui restait à faire était d’attendre que le démon naisse enfin.

La silhouette dans la lumière devint alors de plus en plus dense.

Et puis, les battements du cœur du monstre purent être entendus.

Il semblerait que la création arrivait à la fin du processus.

La lumière cessa alors de briller et le nouveau démon apparut devant nous, venant de naître.

« Maître. Ravie de vous rencontrer. » (nouveau démon)

Le démon parlait en utilisant une voix qui conviendrait parfaitement à un robot.

Son apparence était celle d’une belle et jeune fille.

Elle possédait des cheveux argentés et une taille qui ne dépassait pas les 140 cm qui lui convenaient plutôt bien ainsi qu’une figure semblant sans émotion. Cependant, je sentis dans ses yeux bleus de glace une incroyable intelligence.

« Ravi de te rencontrer. Je suis le Seigneur-Démon qui vient de te créer. Je suis le Seigneur-Démon de la [Création] Procell. Désolé, mais s’il te plaît, donne-moi le nom de ta race. » (Procell)

« Oui. Maître. Je suis un ancien nain. Le pinacle de la race des nains. Celle qui possède la sagesse stellaire permettant la maîtrise de toutes les choses ainsi que le créateur suprême d’armes. » (ancienne naine)

L’ancienne naine annonçait ces informations avec indifférence.

Sa voix et sa façon de parler n’entachaient pas son aspect intéressant.

J’examinai ensuite son statut.

***

***

Par rapport à la fille-renarde, son statut était en effet inférieur, mais il restait quand même très haut de gamme.

Plus particulièrement au niveau de ses compétences.

Elle avait toutes les choses nécessaires pour être forgeronne.

On pourrait dire que sa sagesse stellaire et son porteur de toutes choses étaient particulièrement hors-norme. De plus, elle avait la plus haute compatibilité avec mon pouvoir de [Création].

C’était exactement le démon que je souhaitais. Non, elle était même meilleure que ce que j’avais souhaité.

« J’attends beaucoup de toi, Ancien Nain. » (Procell)

« S’il vous plaît, Maître. Tant que le maître me confie les matériaux, je continuerai à produire des armes de la plus haute qualité possible. » (ancienne naine)

Nous nous serrâmes alors fermement la main.

À partir de maintenant, assez rapidement, les armes que j’allais créer à l’aide de ma [Création] ne pourraient que devenir de plus en plus puissantes.

« Une autre petite fille mignonne. Je suppose que, plutôt que d’être le Seigneur-Démon de la [Création], Procell, tu serais plutôt le Seigneur-Démon [Loli], n’est-ce pas ? » (March)

Je pensai alors avoir entendu des mots terriblement grossiers venant de derrière moi, mais cela devait juste être mon imagination.

***

Chapitre 14 : Le Véritable Mérite de l’Ancienne Naine

Un nouveau démon était né.

Il s’agissait d’un ancien nain, un démon de rang S, le pinacle de la race des nains.

Bien sûr, elle était la candidate parfaite pour être l’un de mes trois démons liés par le [pacte démoniaque].

En ce qui concerne son apparence, elle était petite, un peu plate, et avait les cheveux d’un gris argenté.

« Maître, je demande si c’est possible d’avoir un atelier et des métaux. J’espère que l’atelier aura un environnement silencieux pour que je puisse m’immerger dans mes recherches. » (ancienne naine)

Elle venait de naître et demandait déjà de telles choses.

Mais plutôt que de dire qu’elle avait une personnalité énergique, c’était plus comme si elle était le genre de personne qui était si absorbé par quelque chose, qu’ils ne pouvaient plus faire attention à son entourage.

« Parlons un instant, pourquoi veux-tu un atelier ? » (Procell)

« Pour créer des épées de la plus haute qualité grâce à mon rôle de forgeronne experte. » (ancienne naine)

Indifféremment, l’ancienne naine m’avait ainsi informé.

Ses yeux bleus clairs et ses cheveux argentés ne faisaient que l’aider à conserver son image de froideur.

Même si elle était une naine, elle était juste petite et son apparence n’était nullement différente par rapport à celle d’un humain.

En gros, sa silhouette qui ne prêtait à aucun acte non chaste était son seul trait distinctif.

« Muu, arrêtez-vous avec cela. Toi, oublie le fait de fabriquer des épées, et rends d’abord mon fusil plus puissant ! » (fille-renarde)

La fille-renarde nous coupa en disant cela.

Dans ses mains se trouvait le Remington M870p. Elle s’attendait donc à ce que son jouet devienne encore plus puissant.

« Je n’ai pas le temps de m’occuper de ce bâton. ... Non, attends. C’est. Intéressant. » (ancienne naine)

La couleur des yeux de l’ancienne naine changea en entendant cela.

En un clin d’œil, elle prit le fusil des mains de la fille-renarde.

L’ancienne naine avait la compétence l’[Œil de la vérité]. C’était l’œil du divin qui permettait d’apercevoir les capacités et la constitution de chaque chose présente en ce monde.

Et donc, elle vit immédiatement le pouvoir caché du Remington M870p.

Et même si la fille-renarde avait été prise au dépourvu, la naine avait réussi à prendre le fusil des mains de celle-ci. Après avoir fait une telle chose, on pouvait facilement deviner ses spécifications.

« Ah ! Rends-moi mon fusil ! » (fille-renarde)

Ignorant la fille-renarde qui se plaignait, l’ancienne naine déplaça l’arme et la chargea.

Puis, elle la pointa ensuite vers le ciel et tira.

« Il s’agit là d’une arme fort intéressante. Il sera donc inutile de rechercher à ce propos vu qu’elle existe déjà là. » (ancienne naine)

Et puis, un sourire extraordinaire flotta alors sur son visage.

J’étais convaincu, oui, ce n’était pas bon.

« Hé toi, réponds ! Ne fais rien de terrible à mon fusil ! » (fille-renarde)

« Terrible ? C’est vous qui faites quelque chose de terrible. L’entretien de cette arme est négligé et cela endommage l’arme. Si cela continue ainsi, elle va finir par se briser. » (ancienne naine)

« Arg. » (fille-renarde)

La fille-renarde perdit ses mots.

J’avais enseigné à la fille-renarde comment entretenir son arme, mais il semblerait que son entretien soit négligent. De temps en temps, j’avais vérifiée, mais récemment, je l’avais laissée faire.

« Je vais guérir cet enfant. Attendez et regardez juste. » (ancienne naine)

L’ancienne naine avait d’une manière inconnue démonté à main nue l’arme pièce par pièce.

Sa compétence de nain [Alchimiste platine] lui permettait de traiter et manipuler tout type de métaux.

Elle nettoya ensuite les pièces une à une, puis appliqua de l’huile de maintenance. Et finalement, elle réassembla les parties pour ainsi reformer l’arme.

Elle avait réussi à faire tout cela en seulement une dizaine de secondes.

Comme prévu de la plus haute lignée des nains.

« Maintenant, tout a bien été réparé. J’ai également compris sa structure, et donc, je n’en ai plus besoin. Je vous le rends. » (ancienne naine)

L’ancienne naine rendit alors le fusil à pompe à la fille-renarde.

Elle avait toujours un visage aussi inexpressif, mais d’une certaine façon elle avait l’air rouge et extatique.

« Merci. » (fille-renarde)

La fille-renarde, en recevant le fusil à pompe entièrement révisée, exprima humblement ses mots de gratitudes.

« Votre gratitude n’est pas nécessaire. Je n’ai fait qu’un entretien tout en étudiant son fonctionnement. À ce propos, qui êtes-vous ? » (ancienne naine)

Après tout ce temps d’interaction, l’ancienne naine demanda cela à la fille-renarde.

« Fille-renarde, je suis Fille-renarde ! Je suis la fille de père et je suis la meilleure juste après Père ! » (fille-renarde)

Avec un pfff, la fille-renarde soupira.

« Compris. Je sens un pouvoir terrible émanant de vous. J’accepterai donc que vous soyez la leader du groupe de démons. » (ancienne naine)

« Fille-renarde est ta grande sœur. Donc, en tant qu’une petite sœur, tu dois écouter ce que ta sœur aînée te dit ! » (fille-renarde)

« Compris. J’obéirai à vos ordres, la chef des démons. Cependant, si vous vous mettez en travers de mes recherches, alors je vous éliminerai. » (ancienne naine)

« Tu as une belle et grande résolution ! » (fille-renarde)

La fille-renarde qui assumait actuellement le rôle de grande sœur, et l’ancienne naine qui, bien que paraissant obéissante, avait quand même dit quelque chose de si effrayant.

J’eus alors un peu mal à la tête.

« Procell. Tes démons sont vraiment terribles, n’est-ce pas ? » (March)

« Ne dis pas cela ainsi. » (Procell)

March riait en me disait cela.

Sans connaître les sentiments des deux Seigneurs-Démons, mes démons étaient toutes excités.

« An-chan, tu es vraiment prometteuse. » (fille-renarde)

« An-chan ? » (ancienne naine)

« Le nom d’ancienne naine est bien trop long ! Jusqu’à ce que mon Père ait décidé de te donner un nom, je t’appellerai An-chan ! Je ne t’apprendrai pas comment utiliser mon fusil, mais je te laisserai me regarder l’utiliser. C’est incroyable ! » (fille-renarde)

« La capacité de ma compétence [le porteur de toutes choses] me donne la maîtrise de chaque outil et arme. » (ancienne naine)

Très utile. Sa capacité permettait donc d’utiliser toutes les choses que je pouvais créer en utilisant ma capacité de [Création] ce qui la rendait encore plus géniale.

Elle devrait donc pouvoir utiliser des vélos, des voitures et beaucoup d’autres choses.

« Alors, fais une arme forte pour moi ! » (fille-renarde)

« Votre arme est presque déjà à sa forme idéale. Pour la rendre plus puissante, j’aurai besoin d’un métal puissant. Si possible, du mithril. » (ancienne naine)

Elle avait donc déclaré que si elle avait les matériaux, elle pouvait immédiatement rendre ce fusil plus puissant.

Mise à part sa personnalité, ses capacités étaient de premier ordre.

« Père, pourrais-tu utiliser ta capacité pour créer du mithril ? » (fille-renarde)

La fille-renarde était alors venue vers moi avec les yeux brillants.

Cependant, je ne pouvais pas répondre à ses attentes.

« Désolé. Je ne peux pas créer de choses qui contiennent du pouvoir magique. » (Procell)

Le mithril contenait du pouvoir magique.

Et en premier lieu, je n’en avais jamais vu.

« C’est dommage. » (fille-renarde)

« Ah ! Vous pouvez dans ce cas utiliser ma zone minière. Les minerais que l’on peut obtenir à l’intérieur d’un donjon sont proportionnels à la puissance du Seigneur-Démon. Et mon donjon est contrôlé par le plus fort des Seigneurs-Démons qui existe actuellement. Vous pourrez donc y trouver du mithril, de l’adamantium, et si vous avez de la chance, de l’orihalcum. Vous pourrez extraire tout ce que vous trouvez. Cette zone était censée attirer les aventuriers, mais il s’est finalement révélée impopulaire, alors, ne vous retenez pas au niveau de l’exploitation minière. » (March)

Une main secourable m’avait été ainsi tendue vers moi.

« Tu as même une zone comme celle-ci dans ton donjon ? » (Procell)

« Tu sais, j’ai la plupart des choses dans mon donjon. Toi aussi, maintenant que tu as un démon tel que l’ancienne naine, tu devrais préparer une mine pour le moment où tu créeras ton propre donjon. »(March)

Je considérerai sérieusement à le faire.

La production d’arme de l’ancienne naine était essentielle.

C’est alors que je regardai dans le grimoire des Seigneurs-Démons cette information, j’avais vu qu’elle coûtait 5000 DP. Presque cinq fois le prix d’un démon de rang B. Mais je me disais que cela valait l’investissement.

« Alors, allons-nous creuser ? Je veux aussi voir les capacités de l’ancienne naine. » (Procell)

Je me retournai alors que je voulais lui poser une question.

« Je te commande. Réponds, terre. [Création d’un Humanoïde de Terre]. » (ancienne naine)

Complètement motivée, l’ancienne naine plaça sa main sur le sol avant d’activer sa magie.

La terre se mit alors à gonfler, et une silhouette humanoïde... Non, ce qui venait d’être créé était un golem qui faisait environ deux mètres de haut et avait une forte carrure.

De plus, après que la naine ait placé ses mains ensemble, une gemme rouge apparut alors dans la paume de ses mains.

La gemme rouge fut ensuite insérée dans le golem.

Les yeux du golem brillèrent et le golem commença alors à bouger.

Le golem tenait dans ses mains avec force, une pioche en pierre. Est-ce que cela nous disait qu’il voulait creuser ?

« Ancienne naine. Qu’est-ce que c’est ? » (Procell)

« Ma magie. [Création d’un Humanoïde de Terre] permets de créer des golems. Selon le matériel utilisé, le golem peut être créé avec une force allant du rang F au rang B. Cet enfant ici n’est constitué que de pierre, donc sa force est seulement proche du rang F. » (ancienne naine)

J’avalai alors ma salive.

« Peux-tu les faire tant que tu as de la puissance magique ? Et combien de temps cela se déplacera-t-il ? » (Procell)

« Oui je le peux. Mais la pierre magique qui lui sert de noyau ne peut être créée qu’une fois par jour. Elle permet d’attirer le mana autour du golem afin de lui permettre de se déplacer à tout jamais. » (ancienne naine)

En écoutant ses paroles, je relevai mon évaluation de l’ancienne naine d’au moins deux rangs.

Cela pourrait augmenter mon pouvoir militaire bien plus que ce que m’apportaient les squelettes.

« Quelle intelligence peut avoir un golem ? » (Procell)

« Autant que je leur en donne. Ils se déplacent selon ma programmation. » (ancienne naine)

« L’arme que la fille-renarde utilise s’appelle un pistolet. Peuvent-ils l’utiliser ? » (Procell)

« Non, la taille de l’arme rend cela impossible. » (ancienne naine)

Les armes à feu avaient après tout été utilisées par les humains, de sorte que, comme prévu, les grands doigts du golem ne pourraient pas appuyer sur la gâchette.

« Je vois. Dommage. » (Procell)

J’annonçai cela... Mais l’ancienne naine ne semblait pas encore avoir fini de parler.

« Je n’ai tout simplement pas les matériels nécessaires pour remodeler les armes en fonction de la taille des golems. » (ancienne naine)

C’était embarrassant, mais je tremblai quelque peu à la suite de cette réplique.

Si les fusils d’assaut étaient adaptés à la taille des golems et si l’on combinait tout cela, cela donnerait des golems armés de mitrailleuses lourdes.

Cependant, celles-ci pèseraient près de 40 kg, alors je devrais d’abord monter de niveau pour pouvoir ainsi créer ces armes. Je supposais que cela serait nécessaire.

« Pour commencer, allons d’abord à la mine. Nous devons rassembler du matériel. Ancienne naine, désolée, mais je voudrais te demander deux choses. Tout d’abord, je tiens à donner la plus haute priorité concernant les matériaux nécessaires pour le renforcement de l’arme de la fille-renarde. Deuxièmement, je veux que chaque jour, tu fasses un nouveau golem. » (Procell)

« Compris, Maître. » (ancienne naine)

L’ancienne naine acquiesça.

Elle ne montra aucune émotion, mais je savais qu’elle était satisfaite. J’avais déjà supposé que les armes étaient pour elle, tout comme un hobby.

« Maître, j’aurais besoin d’un stylo et d’un tas de feuilles pour divers calculs et aussi pour créer des plans. » (ancienne naine)

Faire un stylo et du papier en utilisant [Création] était facile, mais j’avais quelque chose de mieux dans ma mémoire.

« Tu as bien la capacité [Porteur de toutes choses] qui te permet de comprendre comment utiliser ça, est-ce bien ça ? » (Procell)

Ce que j’avais alors créé en utilisant ma capacité [Création] était un ordinateur portable.

La capacité [Porteur de toutes choses] permettait à l’ancienne naine d’utiliser n’importe quel outil.

Je m’attendais donc à ce que cela fonctionne aussi pour les outils utilisant l’électronique.

En passant, j’avais également créé une génératrice utilisant de l’essence.

Avec une force terrifiante, elle sauta sur l’ordinateur portable et lança directement un logiciel de dessin et un logiciel de calcul. Et ainsi, elle commença à concevoir des plans et des calculs afin d’effectuer des améliorations concernant l’arme à feu.

Comme je le pensais, elle avait parfaitement pu l’utiliser.

« Cet outil est formidable. Si j’ai cela à ma disposition, la qualité de mes conceptions ainsi que leurs performances vont grandement s’améliorer. Maître, vous êtes vraiment le meilleur des Maîtres. » (ancienne naine)

L’ancienne naine était totalement absorbée par l’ordinateur portable.

La pensée d’aller à la mine avait totalement disparu de son esprit.

« Très bien. Ancienne naine, je vais t’emprunter ton golem. Nous irons exploiter la mine afin que tu puisses te concentrer sur la conception. » (Procell)

« Merci, Maître. J’ai beaucoup de travail devant moi, alors il n’y a aucun moyen que je puisse laisser cela plus longtemps. » (ancienne naine)

Ainsi, l’ancienne naine fut laissée dans notre maison. Nous étions ensuite partis miner pendant un jour et une nuit et grâce au golem ainsi qu’aux squelettes, ne connaissant pas la fatigue, nous avions ainsi rassemblé une quantité importante de minerais de mithril.

Avec cela, le Remington M870p de la fille-renarde pourrait bientôt renaître.

***

Chapitre 15 : Augmentation de Pouvoir !

C’était enfin la veille du rassemblement où les Seigneurs-Démons se réuniraient.

Un mois s’était presque écoulé depuis que l’ancienne naine s’était jointe à nous. Pendant ce temps, nous avions réussi à produire en masses des golems, à développer des armes, à construire une réserve de métaux provenant de la mine et augmenter nos niveaux. Nous étions extrêmement occupés au cours de cette période.

L’ancienne naine, la fille-renarde et moi-même étions allés dans la [Caverne Cramoisie] tandis que les golems et les squelettes avaient été assignés à la mine.

J’avais une nouvelle médaille [Création] en main. Un mois s’était écoulé et donc j’avais ainsi pu en créer une autre.

Cependant, en raison de la restriction concernant ma médaille de [Création], il n’y avait rien que je puisse faire avec seulement cela. Sauf si j’étais en possession d’une médaille d’origine créée par un autre Seigneur-Démon.

« Quelle vue ! » (Procell)

« Selon les instructions du Maître, chaque jour, j’en ai produit un. » (Ancienne naine)

L’ancienne naine, la belle fille aux cheveux d’argent l’avait annoncé sans montrer la moindre émotion.

À l’arrière de la maison qui nous était réservée se trouvaient les golems.

Il y en avait en tout 30.

Cinq rangs F : golems de pierre.

Dix rangs E : golems de fer.

Dix rangs D : golems d’argent.

Cinq rangs C : golems de mithril.

Peu importe la quantité de mithrils que nous avions, nous devions aussi fabriquer de puissantes armes, et dons, nous n’avions pas pu l’utiliser pour faire tous les golems et donc, la plupart des golems étaient en fer et en argent.

« Cela facilitera les choses. Je vais équiper ces gars avec des armes lourdes et ensuite ils seront un excellent ajout à ma force de combat. » (Procell)

Les golems avaient une grande carrure de plus de trois mètres de hauteur, et ils avaient la puissance qui correspondait à cela.

La Browning M2 calibre 50 (amélioré)

Longueur totale : 1560 mm

Poids : 38 kg

Calibre : 12,7 mm X 99

Système de chargeur par tambour : 110 balles par tambour (Système alimenté par une bande ; 110 munitions sur chaque bande)

Cadence de tir : 650 balles par minutes

Portée effective : 2000 mètres

Un chef d’œuvre historique. Quatre-vingts ans s’étaient écoulés depuis sa conception et pourtant il s’agissait toujours de l’une des meilleures armes à feu. Il était vanté qu’elle avait une grande puissance de feu ainsi qu’une excellente fiabilité.

Elle pesait à peu près 40 kg, et donc je ne pouvais pas facilement en créer, sauf qu’après avoir monté de niveaux et augmenter ainsi ma réserve de MP, cela me fut facilement possible.

Je n’avais donc pu le faire que récemment, alors pour le moment, il n’y en avait que cinq.

Elle utilisait un calibre de 12,7 mm, ce qui signifiait qu’elle utilisait un calibre deux fois plus grand que celui d’un fusil d’assaut.

La puissance qu’elle possédait était au-delà des mots. Non seulement une balle passerait au travers d’un corps et laisserait un trou. Mais elle le transformerait aussi en viande hachée.

Imaginez que ces balles ayant une si imposante puissance pleuvent sur un champ de bataille.

À l’origine, cette arme devait être installée sur un véhicule et ne pouvait jamais être portée par des soldats à pieds. Cependant, les golems pouvaient facilement les utiliser.

« Maître. Ces golems seront plus adaptés pour une bataille défensive et non pas offensive. » (Ancienne naine)

Cependant, cela ne signifiait pas qu’ils n’avaient aucune faiblesse.

Les golems n’étaient pas des démons que j’avais moi même créés, et donc je ne pouvais pas les stocker. En d’autres termes, les golems devraient se déplacer tout seuls jusqu’à leur destination. De plus, leurs mouvements n’étaient pas rapides et cela gênerait l’offensive. Leurs vitesses de déplacement ne dépassaient pas quant à elles celle des squelettes.

Cependant, dans les cas où un lieu devrait être défendu, il n’y avait probablement pas de démons plus commodes.

« Je sais. Ces gars seront notre plus forte ligne de défense. » (Procell)

Je pensais que dans mon donjon, les responsables de l’attaque seraient des morts-vivants tandis que le groupe de golems serait chargé de la défense.

« Laissons cela de côté... Comment est l’arme de la fille-renarde ? Est-elle déjà terminée ? » (Procell)

« Elle est parfaite. Il s’agit là de la meilleure arme que j’ai faite. Je l’ai terminée en utilisant mon analyse de la construction du fusil de chasse, ainsi que les informations que le Maître m’a données concernant le HK417, mon intuition de naine ainsi que les exigences de la fille renarde. Il s’agit là de ma plus grande réussite. » (Ancienne naine)

Le fusil d’assaut que j’avais fait crée pour l’ancienne naine :

HK417 MR762A1

Longueur totale : 905 mm

Poids : 4,25 kg

Taille du chargeur : 200 balles

Calibre : 7,62 mm x 51

Cadence de tir : 600 balles par minutes

portées effectives : 400 mètres

C’est une version améliorée du HK416 des squelettes, mais qui utilise des balles de 7,62 mm.

Les squelettes auraient eu du mal à utiliser une arme qui utilise des munitions plus grosses que 5,56, car elles avaient bien plus de recul. Sans oublier l’importance de la taille du chargeur en ce qui concerne les squelettes. Les balles de 5,56 étaient plus petites et donc un chargeur pouvait en contenir plus.

Cependant, en considérant tout cela, le HK417 et ses balles de 7,62 mm ne seraient pas un problème pour l’ancienne naine.

Je lui avais ainsi remis l’arme à haute puissance dans l’espoir qu’elle puisse acquérir des techniques d’ingénierie pour améliorer encore plus l’arme de la fille-renarde.

« Père, mon nouveau fusil est vraiment incroyable ! Il est tellement puissant, et en plus, il peut tirer très rapidement. C’est vraiment le meilleur ! An-chan, merci ! » (Fille-renarde)

La fille-renarde qui venait d’aller tester son fusil dans un autre endroit venait de revenir.

Elle était de très bonne humeur et avait étreint l’ancienne naine.

Son arme avait subi une amélioration vraiment extrême, et bien sûr, elle était enchantée par cela.

« Ancienne naine. Peux-tu me dire quels genres d’amélioration tu as apportée au Remington M870p ? » (Procell)

« Oui Maître. Tout d’abord, en raison des propriétés de l’alliage de mithril, l’arme a été allégée tout en augmentant sa masse. La force du matériau mise à part, j’ai aussi pleinement appliqué des enchantements nains sur celui-ci. » (Ancienne naine)

Il semblerait que les nains utilisaient une sorte de magie d’amélioration pouvant affecter les matériaux.

Le mithril utilisé n’était pas non plus un mithril ordinaire. Il s’agissait d’un alliage de mithril avec divers autres métaux. Il en résultait une augmentation de la résistance et de sa viscosité.

« Ensuite, j’ai augmenté la puissance de feu en changeant la balle de calibre 12 à une balle de calibre 4. J’ai également mélangé de la poudre de mithril à celle originelle de l’arme. La poudre de mithril possède la propriété de stocker le pouvoir magique, et donc, si la fille-renarde met une partie de son pouvoir magique dedans, la puissance de l’arme augmentera encore plus. Une balle avec de la poudre de mithril de calibre 4 est environ 5 fois plus puissante qu’une balle ordinaire de calibre 12... J’ai également ajouté une fonctionnalité qui réduira le recul, sinon seulement la fille-renarde serait capable de prendre en main cette arme. » (Ancienne naine)

J’étais ravi de savoir que la puissance des balles avait monté en flèche.

Cependant, ce n’était pas pour moi, que de bonnes nouvelles ! Maintenant, les balles utilisées employaient du pouvoir magique, et donc, je ne pouvais donc plus les créer avec ma [Création].

Mais l’ancienne naine avait aussi fabriqué des balles de calibre 4 qui utilisaient de la poudre ordinaire. Celles-ci n’avaient pas besoin de pouvoir magique en elles pour mieux fonctionner, donc je les avais correctement mémorisés afin que je puisse les faire en utilisant ma [Création].

« De plus, en utilisant le HK417 comme référence, j’ai mis en place un mécanisme semi-automatique. Elle utilise le recul pour ainsi recharger la prochaine balle. De plus, il est maintenant possible de changer de chargeur. » (Ancienne naine)

Le Remington M870p était un fusil à pompe. Et donc, entre deux tirs successifs, il existe un important délai, mais en raison du mode semi-automatique, la prochaine balle sera automatiquement préparée pour pouvoir tirer à nouveau sans ce délai.

En d’autres termes, des tirs successifs rapprochés étaient maintenant possibles.

En outre, dans un Remington, les balles étaient chargées une par une, mais grâce aux modifications effectuées afin qu’un chargeur soit présent, l’utilisateur était maintenant en mesure de recharger toutes ses balles en une fois en changeant simplement de chargeur.

« C’est vraiment incroyable. Mais, n’est-il pas plus gros qu’avant ? » (Procell)

« Je ne peux rien y faire. Nous avons augmenté la taille des balles. Nous avons rajouté un chargeur et ajouté un mécanisme de tir semi-automatique. Tout cela a automatiquement conduit à l’augmentation de sa taille. » (Ancienne naine)

« J’imagine bien. La manipulation de l’arme est devenue un peu plus difficile, mais, dans l’ensemble, ce sont de bonnes améliorations. Tu as bien fait, ancienne naine. » (Procell)

Je caressai alors sa tête.

Elle aurait pu, comme d’habitude, afficher son visage empli d’indifférences, mais les bords de sa bouche s’étaient quelque peu relevés.

En fait, cette fille était aussi gâtée que la fille-renarde, et elle était ravie quand sa tête était caressée.

J’étais le type de Seigneur-Démon qui aimait faire des éloges, et donc chaque fois que j’avais l’occasion de le faire, je m’affirmais en caressant la tête de mes démons.

Ce qui était amusant à propos de cette enfant était bien qu’elle se soit référée à moi en tant que Maître, mais elle m’appelait parfois Père. Son visage devenait parfois rouge et parfois même perdait sa froideur.

Il y a quelque temps, March m’avait regardé alors que je gâtais les filles, et avait à nouveau prononcé le terme de Seigneur-Démon des Lolis. C’était vraiment très vexant. Moi, je voulais juste rendre les filles heureuses.

« Demain, sera enfin le rassemblement où tous les Seigneurs-Démons se rassembleront. Je suis content que l’arme de la fille-renarde soit prête. » (Procell)

Je chuchotai cela.

March m’avait donné le conseil suivant : je devais préparer le plus possible mes forces de combat avant ce Rassemblement.

En fait, je ne savais rien d’autre que cela puisqu’il semblait que me dire ce qui se passerait avant le Rassemblement soit contre les règles.

« Peu importe ce qu’il se passera, je te protégerai, Père ! » (Fille-renarde)

« Moi aussi, je protégerai le Maître. Après tout, mes recherches ne peuvent aller de l’avant si le Maître n’est plus là. » (Ancienne naine)

Les deux filles me semblaient très motivées.

La fille-renarde était niveau 33 et l’ancienne naine était niveau 28.

En se basant uniquement sur les niveaux, elles étaient dans la gamme de puissance de démons de rang D, mais comme pour commencer elles étaient de rang S, elles avaient le pouvoir de rivaliser avec des démons de rang B.

De plus, si leurs armes ainsi que leurs capacités spéciales étaient prises en compte, alors on pourrait même dire qu’elles étaient au niveau de démon de rang A.

« Je dépendrai donc de vous deux. Et aussi, nous devrions bientôt réfléchir sérieusement à notre donjon. J’ai l’intention de prendre en compte vos demandes. Alors, penser déjà à quel type de donjon pourrait être le mieux selon vous. » (Procell)

« Père, vas-tu faire ton propre donjon ? » (Fille-renarde)

« Pas encore, mais bientôt. » (Procell)

« Je suis impatiente d’y être. » (Fille-renarde)

La fille-renarde ne se sentait pas le moins du monde anxieuse. On pouvait même voir dans ses yeux plein d’espoirs pour l’avenir.

« Maître, une mine serait essentielle. Dès le début, il faudra absolument en acheter une. » (Ancienne naine)

Un nain reste un nain et donc, elle m’avait ainsi transmis son premier vœu.

Je les regardai alors, et je me sentis un peu plus à l’aise.

Je devais ressembler à un imbécile pour être ainsi le seul à être inquiet.

« Fille-renarde, ancienne naine, demain, nous leur montrerons notre avenir que nous souhaitons. » (Procell)

« Youpis ! » (Fille-renarde)

« Nous allons leur faire réaliser le pouvoir de mes armes. » (Ancienne naine)

Aujourd’hui, nous avions donc effectué une maintenance complète de nos armes en préparation pour le lendemain et nous avions aussi parlé du donjon que je ferais plus tard. Nous étions très excités à ce qui arriverait demain.

***

Chapitre 16 : [Pacte Démoniaque]

Le lendemain, nous partîmes jusqu’à la chambre de March afin d’assister au Rassemblement du soir où les Seigneurs-Démons se réuniraient.

« March, que dois-je faire au cours de ce Rassemblement ? » (Procell)

Avant cela, je lui avais déjà posé plusieurs fois cette question, mais elle ne m’avait donné aucune réponse complète, à part sa réponse évasive sur le fait que je connaîtrais au moment opportun ce que je devrais faire.

« Rien. Tu devrais juste attendre, cela arrivera bien assez tôt. » (March)

March rigolait un peu en me disant cela.

À ses côtés, trois démons lui servaient de gardiens.

Sans même regarder leur statut, je savais qu’ils avaient énormément de pouvoir.

La fourrure de la queue de la fille-renarde était dressée. Elle était affectée par leurs présences, mais elle était toujours prête pour se battre.

« Ces trois, sont-ils tes démons liés par ton [pacte démoniaque] ? » (Procell)

« Oui, exactement. Ces trois sont les meilleurs parmi les 1500 démons qui me servent. » (March)

Très probablement, tous étaient des démons de rang A. De plus, ils possédaient un pouvoir remarquable, même parmi les autres démons de rang A.

« March, tu m’as bien dit que généralement les démons étaient créés avec un niveau fixe. » (Procell)

« Tu t’en es rendu compte ? Tous ces démons sont de rang A avec la capacité leur permettant de se développer, et ils ont également atteint leur niveau maximum. Ils sont même comparables en termes de puissance à un démon de rang S. » (March)

Les démons qui avaient pu monter à leur niveau étaient supérieurs au même type de démon, mais créés avec un niveau statique, lorsqu’ils se trouvaient au même niveau. Et quand de tels démons atteignaient leur niveau maximal, ils étaient comparables à un démon d’un rang supérieur.

La fille-renarde pourrait les dépasser dans le futur, mais pour le moment, elle n’aurait aucune chance, même avec le fusil à pompe que l’ancienne naine avait créé.

Fusil à pompe modifié : Remington (modifié) AN01S

Longueur totale : 1160 mm

Poids : 3,1 kg

Calibre : 4

Taille du chargeur : 4 munitions

Par rapport au Remington de base, il était légèrement plus long et plus grand, mais en raison du changement de matériaux, il était devenu plus léger comme le mithril était un métal très léger. Avec son calibre 4, le nombre de munitions dans l’arme était passé de 6 à 4, mais avec le chargement à l’aide d’un chargeur, cette version était techniquement bien meilleure de ce côté-là aussi.

En passant, il semblait que la convention pour la dénomination utilisée soit : AN correspondant à ancienne naine, 01 pour indiquer qu’il s’agissait du premier d’une série, et le S pour indiquer fusil à pompe (shotgun).

De ce fait, un fusil d’assaut fabriqué par l’ancienne naine s’appellerait probablement AN01A.

« Je devrais dire que c’est bien attendu venant des aides de camp d’un grand Seigneur-Démon. » (Procell)

« Maintenant, imagine ma surprise quand j’ai vu tes démons. Bon, il est presque temps d’y aller. Eh bien, tout le monde, présentez-vous... ‘rapidement’. » (March)

L’un des trois démons accompagnant March était sur le point d’ouvrir la bouche.

Il s’agissait d’un démon ayant une tête de lion dorée, les ailes d’un énorme faucon et la queue d’un serpent blanc.

« Je suis un Lion Gryphon. Je suis un des démons de March, je m’appelle Golguna. Renard céleste, le pouvoir en vous est considérable, mais vous êtes encore trop jeune et faible. » (Golguna)

La fille-renarde fut offensée après avoir entendu l’autre personne parler. Elle fit un pas en avant et prépara son fusil modifié.

« Tu veux savoir à quel point je suis faible ? » (Fille-renarde)

« Ka-ka-kah. Vous avez perdu votre tempérament dès que j’ai dit que vous étiez jeune et faible... Allez, regardez plus attentivement. » (Golguna)

Quand la fille-renarde regarda, elle vit qu’il y avait de fins fils presque invisibles enroulés autour de son cou.

Sa tête aurait pu être arrachée si elle s’était précipitée.

Elle se raidit de surprise et, à ce moment, tout son corps fut lié par de multiples fils d’araignées. Seuls son visage et son nez n’étaient pas couverts.

« Nn, nn, nnUgh. » (Fille-renarde)

La démone à côté du Lion Gryphon regardait la fille-renarde alors qu’elle gémissait et bougeait comme une chenille, incapable de se lever. La démone gigotait en rigolant.

Quatre pattes d’araignée passaient à travers ses vêtements ainsi que quatre membres du genre humanoïde, pour un total de huit membres. Il s’agissait très probablement de ce démon-araignée qui avait ainsi lié la fille-renarde.

Le pouvoir magique de la fille-renarde augmenta alors. Elle essayait de brûler les fils qui la retenaient en utilisant sa spécialité liée à la Magie de Feu. Cependant, peu importe le temps écoulé, sa magie n’arriva jamais à s’activer.

La femme aux pattes d’araignée parla alors à la fille-renarde.

« C’est totalement inutile. Mon fil est capable de disperser le pouvoir magique. Et ainsi, Seigneur-Démon de la [Création], Procell, c’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis une Arachne. Le nom qui m’a été accordé par mon seigneur est Ammolite. » (Ammolite)

La démone-araignée m’informa ainsi de son nom. Mais alors un coup de feu retentit. L’ancienne naine avait tiré avec son fusil d’assaut.

Cependant, la balle fut retenue par des fils.

Compte tenu de la puissance exercée, comment la balle a-t-elle pu être retenue par des fils ?

« Pas mal, pour attaquer ainsi sans hésitation. » (Ammolite)

« Pourquoi agissez-vous comme si vous aviez le dessus ? Mon [Œil] a vu à travers la force de vos fils. Ils peuvent arrêter une balle, mais si je tire rapidement, ils ne pourront pas le supporter. Si vous ne voulez pas être blessée, relâchez immédiatement la fille-renarde. Si vous faites quoi que ce soit d’autre, je n’hésiterais pas à tirer. » (Ancienne naine)

L’ancienne naine aligna son canon et son regard vers Ammolite alors qu’elle surveillait attentivement son ennemi. Elle avait la compétence [Œil de la vérité] qui lui permettait d’analyser chaque chose dans ce monde.

« Je suis d’accord que mon fil ne pourrait supporter une attaque rapide de votre part, mais Naine-oujou-chan, n’avez-vous pas oublié quelque chose ? ... Nous sommes trois. » (Ammolite)

Avant même qu’elle ait fini sa phrase, j’ai alors senti une immense soif de sang venir de derrière elle.

Un démon était alors apparu dans mon ombre et une griffe fut pressée contre mon cou.

Je ne savais pas quand, mais le troisième démon avait disparu de ma vue et avait utilisé cet instant pour se glisser dans mon ombre.

« Je suis un Tartaros. Le nom que m’a accordé le Seigneur est Kurayami [1]. Et Naine, si vous osez faire le moindre pas, je vais lui fendre la gorge. » (Kurayami)

Le troisième démon qui était apparu se trouvait être un loup-garou noir. Il n’était pas vraiment grand. Debout, il faisait un peu moins de deux mètres, mais son corps suggérait qu’il s’agissait d’un guerrier très expérimenté.

Au lieu de réussir à libérer la fille-renarde, l’ancienne naine semblait vexée par le fait que j’étais pris en otage. Elle grinça alors des dents, avant de parler.

« Je comprends. Je ne résisterai pas. Mais rappelez-vous de ceci : une fois que vous n’aurez plus d’otage, je vais vous déchirer un membre après l’autre. » (Ancienne naine)

Si March avait été sérieuse, nous aurions été complètement battus.

En attendant, le Lion Gryphon parla triomphalement avec la fille-renarde.

« Renard Céleste, voyiez-vous maintenant pourquoi j’ai dit que vous étiez trop jeune et peu fiable ? Vous êtes les compagnons les plus proches de votre Seigneur-Démon, ses plus forts compagnons ? Tout ceci n’est que le résultat pour avoir perdu votre calme, et avoir cédé à vos émotions. Vous êtes facilement tombée dans un piège et ainsi, êtes donc impuissante pour faire face à cela. » (Golguna)

La fille-renarde grinça des dents et regarda les démons de March.

« Naine-oujou-chan, vous avez également échoué. Si vous étiez convaincu que votre attaque passerait mes défenses en tirant rapidement avec votre arme. Vous auriez dû le faire avant même de faire des menaces. En ne le faisant pas, vous avez donné du temps à vos ennemis. Ainsi, vous avez perdu de vue votre objectif le plus important qui est votre Seigneur-Démon. Ce qui fait qu’il a ainsi subi une attaque-surprise... Il n’y a pas de place pour faire de telles erreurs n’est-ce pas ? » (Ammolite)

L’ancienne naine inclina la tête avant de serrer les poings.

C’était énervant, mais les démons de March étaient forts, en plus d’être sournois.

Cependant, c’était déjà suffisant.

« Alors, March, combien de temps devons-nous continuer toute cette farce ? Si tu étais sérieuse à ce sujet, nous n’aurions pas d’autre choix que d’utiliser notre atout, n’es-tu pas d’accord ? » (Procell)

Je souris alors à March alors que la griffe était encore pressée contre mon cou.

Je savais quelles étaient ses intentions générales.

« Je suis surprise que tu puisses parler comme ça dans une telle situation. Faites comme l’a dit Procell. » (March)

Les démons de March retournèrent alors à côté d’elle.

Et les fils autour de la fille-renarde furent aussi enlevés.

« Père ! » (Fille-renarde)

La fille-renarde revint à côté de moi. Elle se tenait alors devant moi et regardait avec vigilance March.

« C’est bon, Fille-renarde. March était juste... » (Procell)

Tout comme j’étais en train de commencer à parler à la fille-renarde, March fit de même.

« Je parlerai pour moi-même. Cette performance était afin de vous faire prendre conscience de votre caractère. Si je le voulais vraiment, je pourrais vous anéantir. Vous n’étiez pas préparé à cela. Direz-vous que quelque chose comme cela est lâche ? D’autre Seigneur-Démon ne le penserait sûrement pas. Procell, tu as dit avoir un atout, mais même si c’était vrai, cela ne fonctionnera probablement pas comme tu l’as prévu. » (March)

« Eh bien, qui sait ? » (Procell)

J’avais bel et bien un atout.

C’était quelque chose que j’avais fait en secret avec l’ancienne naine. C’était pour pouvoir faire face à March si elle devenait d’un coup hostile.

Ceci dépendait de la façon dont il était utilisé, mais il aurait pu permettre de faire tourner le combat en notre faveur.

« Je voulais que vous connaissiez tous la peur de faire face à un Seigneur-Démon avant d’en rencontrer un autre. En particulier, les anciens Seigneurs-Démons. Et vous devrez les affronter la tête froide. Vous feriez mieux de vous souvenir de rester calme, car si vous ne le faites pas, vous allez vous faire engloutir. » (March)

« Je vais certainement m’en souvenir. Il serait bien trop problématique de ne pas s’en souvenir. » (Procell)

Sans l’expérience nécessaire, la fille-renarde et l’ancienne naine ne pouvaient pas pleinement utiliser leurs capacités.

Et peu importe leur force dans une bataille directe, car dans un combat comme celui-là, les ennemis se joueront d’elles.

Moi aussi, j’avais honte de mon incapacité à répondre au démon qui avait attaqué depuis mon ombre. Il y avait d’innombrables points sur lesquels nous devions réfléchir.

« La leçon est terminée. Ah, juste à temps. D’accord, c’est l’heure du Rassemblement. » (March)

En même temps que March disait ces mots, une voix parla dans mon esprit.

[ Enfant des étoiles. Il est maintenant temps. Rassemblez-vous, brillez, et faites-vous connaître. ]

Je pensai avoir déjà entendu cette voix.

Enfants des étoiles, cette phrase me paraissait familière.

Ma conscience s’éloignait.

La fille-renarde me serra alors la main et, quand je lui serrai la main en retour, elle me sourit alors.

Juste après cela, je perdis connaissance.

*

Je me réveillai.

Le ciel était bleu. Mais ce n’était pas le bleu familier du ciel. Il s’agissait là du bleu profond de la mer.

Les étoiles scintillaient. Mais ces étoiles étaient de couleurs variées.

Alors que je regardai autour de moi, je vis qu’il y avait un jardin, mais il me semblait un peu irréel.

Il n’y avait aucun moyen pour qu’un tel endroit soit quelque part dans le monde naturel. Ceci devait être un monde que quelqu’un avait créé de toutes pièces.

Je regardai alors devant moi et je fus stupéfait devant l’imposant palais se trouvant devant moi. Il était bien trop gros, trop impressionnant et trop beau.

Je ne savais pas depuis quand March était là, à côté de moi, mais elle me parla à ce moment-là.

« Ceci est l’endroit où se trouve le Créateur, celui qui nous a créés nous, les Seigneurs-Démons. Le Palais du Seigneur-Démon. » (March)

Le Rassemblement où se trouveraient réunis tous les Seigneurs-Démons était sur le point de commencer.

Notes

  • 1 Kurayami : obscurité.

***

Chapitre 17 : [Guerre]

L’intérieur du Palace du Seigneur-Démon était aussi splendide que l’on pouvait juger depuis l’extérieur.

Le plafond était élevé. Il y avait également de nombreux meubles de première classe.

Quand nous entrâmes, nous fûmes directement accueillis par des servantes.

Ces filles n’étaient pas humaines, il s’agissait de Succubes.

Je me demandais pourquoi il y avait des Succubes ici, mais je compris alors qu’elles étaient peut-être employées ici pour faire usage de leur magie de transfert.

« Waouh ! Père. Ce vase est vraiment génial ! » (Fille-renarde)

« Je m’ennuie. Il n’y a rien qui vaille la peine de faire des recherches dessus. » (Ancienne naine)

La fille-renarde était ravie de voir toutes ces choses, tandis que l’ancienne naine réprimait un bâillement.

Elles agissaient comme ça, mais elles n’avaient pas oublié à un seul instant de rester sur leurs gardes, et n’avaient pas non plus oublié de se méfier de leur environnement.

Les préparations faites par March semblaient efficaces.

Après avoir marché un moment, une porte remarquablement belle et énorme fut face à nous.

Nous allâmes jusqu’à la réception se trouvant devant la porte et nous eûmes droit à quelques explications. Je ne pouvais prendre que trois démons avec moi. Et ainsi, j’invoquai l’un des squelettes se trouvant dans mon [Stockage].

Il s’agissait du plus intelligent des squelettes en ma possession, un squelette supérieur auquel je m’étais secrètement référé à lui en tant que Sque-san.

Les Succubes firent les yeux ronds en voyant cela.

Eh bien, c’était tout à fait naturel comme réaction. Et donc, en ayant pensé à cela, je pouvais déjà prédire la manière dont se développeraient les choses après cela.

Nous étions autorisés à apporter trois démons, et naturellement, il fallait supposer que ces trois démons seraient ceux ayant un [pacte démoniaque] avec le Seigneur-Démon.

En d’autres termes, c’était la chance de montrer nos alliés les plus fiables et les plus puissants.

Donc si quelqu’un devait avoir un Squelette que n’importe qui pouvait avoir pour seulement 20 DP, on se moquerait à coup sûr de lui.

Mais c’était très bien ainsi.

« Fille-renarde, ancienne naine, je veux que tout le monde baisse sa garde envers nous, donc continuez de vous amusez. » (Procell)

Je demandai cela aux deux filles.

La fille-renarde me répondit d’un oui et ensuite gaiement, hocha la tête tandis que l’ancienne naine acquiesça juste de la tête.

Ensuite, nous entrâmes dans la salle.

*

La salle était remplie par une musique passionnée et belle jouée par des démons humanoïdes.

La nourriture et les boissons étaient de la plus haute qualité et ils étaient servis en abondance. Chacun pouvait donc savourer cela à souhait.

Les seuls se trouvant ici étaient les Seigneurs-Démons ainsi que leurs trois démons respectifs.

Grâce aux réactions de ceux qui les entouraient, je pouvais généralement deviner si la personne était un Seigneur-Démon ou un démon.

Les Seigneurs-Démons étaient variés. Ceci allait de ceux qui étaient comme moi à ceux qui étaient des Hommes-Bêtes, voire des Hommes-Dragons.

Cependant, les Seigneurs-Démons avaient tous en commun qu’ils marchaient tous sur deux jambes et pouvaient utiliser leurs mains pour faire des mouvements précis. Bref, ils étaient tous humanoïdes.

Je me demandais alors, était-ce prévu ainsi ?

Alors que je pensais à cela, tous les Seigneurs-Démons se concentrèrent sur moi dès que j’arrivai dans la pièce.

Après tout, ils pourraient deviner l’attribut que le nouvel arrivant avait en regardant ses démons.

Ils devaient penser à l’approche qu’ils adopteraient en fonction de son attribut.

« Gyahahahahah. Ce mec ! Il a amené quelque chose comme un squelette. » (faible Seigneur-Démon A)

« Ses autres démons sont également au niveau 30, ils doivent donc être de bas rang. » (faible Seigneur-Démon B)

« Un renard nocturne et un nain ? N’avait-il que des médailles de rang B quand il les a créées ? Et en plus, elles ne servent à rien. » (faible Seigneur-Démon)

La moitié des Seigneurs-Démons se moquaient de moi.

Le renard nocturne et le nain étaient tous deux des démons de rang C. Les Seigneurs-Démons avaient donc probablement supposé que j’avais utilisé deux médailles de rang B dans ma [Synthèse], puis que je n’ai eu que des démons de rang C.

Ces personnes-là étaient de petites frappes.

Les Seigneurs-Démons avaient la possibilité de voir à travers le niveau d’un démon. Augmenter le niveau leur permettrait de lire plus d’informations sur le démon.

Cependant, plus le rang du démon était élevé, plus le niveau qu’un Seigneur-Démon devrait atteindre pour pouvoir lire des informations serait élevé.

En d’autres termes, sans pouvoir voir à travers les pouvoirs de la fille-renarde et de l’ancienne naine, ils étaient donc tombés dans le piège tendu grâce au squelette. Et s’ils daignaient me regarde de haut, alors cela voulait dire qu’ils étaient des Seigneurs-Démons de troisième ordre.

Ce dont j’avais peur était...

« Ohh, intéressant. » (puissant Seigneur-Démon A)

« Quel genre d’astuce cela pourrait-il être ? » (puissant Seigneur-Démon B)

« Les choses vont devenir amusantes à partir de maintenant. » (puissant Seigneur-Démon C)

... Les Seigneurs-Démons qui pouvaient correctement évaluer la fille-renarde et l’ancienne naine, mais qui choisissaient de rester prudents.

Si ces gars-là ne voulaient pas se lier avec moi, alors je serais dans une mauvaise situation.

De temps en temps, je regardai autour de moi et vis March en grande discussion avec d’autres Seigneurs-Démons.

Elle m’envoya alors un regard méchant et revint instantanément à sa conversation. Je supposai donc que je n’allais pas recevoir son aide et que je devais donc résoudre mes problèmes seuls.

*

Je parlai donc à divers Seigneur-Démon dans la salle de réception.

Les Seigneurs-Démons de troisième classe me proposaient des transactions entre des médailles d’imitation et ma médaille d’origine.

Ils semblaient avoir conclu que ma médaille d’origine possédait une faible valeur.

Bien qu’ils m’aient pris à la légère. J’avais aussi obtenu des informations.

D’autre part, alors que les Seigneurs-Démons qui pouvaient voir à travers le statut de mes démons étaient intéressés, ils restèrent entre eux et ne venaient pas parler avec moi.

Au moment où je pensais que cela devenait irritant, une sorte de fou arriva.

« Vous êtes celui qui a apporté de faibles démons ? Je te plains, alors le futur grand Seigneur-Démon, Stolas-sama du [Vent], te fait une offre charitable. » (Stolas)

Celle qui venait de me parler était une jeune femme au cheveu vert.

Au moment où elle prononça le mot [Vent], les personnes dans les environs se turent toutes.

Je me rappelai d’une discussion de March concernant ce sujet. Parmi les quatre éléments, la [Terre], le [Feu], le [Vent], et l’[Eau], seul un Seigneur-Démon ayant une médaille de [Vent] n’était pas encore apparu.

En plus d’être puissante, la polyvalence des quatre éléments était extrêmement élevée. Et sans aucune exception, toutes les médailles des quatre éléments étaient de rang A, rendant les propriétaires de ces médailles des cibles de jalousies des autres Seigneurs-Démons.

C’était pourquoi il n’était pas amusant si même la fille née avec l’attribut [Vent] pensait qu’elle était une sorte d’individu choisi.

« Charité ? » (Procell)

« Oui, je vais te donner une imitation de ma médaille [Vent], il s’agit là d’un rang B. donc fait un meilleur démon. » (Stolas)

La fille me lança la médaille d’imitation [Vent] en l’air et je l’attrapai.

Bien qu’il s’agisse d’une imitation, j’étais quand même reconnaissant pour la médaille [Vent], mais ma fierté ne me permettait pas de la prendre.

J’avais des raisons stratégiques de leur faire baisser la garde, mais recevoir cela comme une œuvre de bienfaisance était un autre problème.

« Je vous remercie. Alors, je vais vous donner ça. » (Procell)

Je lui jetai alors la médaille d’imitation [Flamme] que j’avais préparée pour les négociations.

En considérant [Flamme], [Humain], [Terre] et [Création], toutes étaient des médailles de rang A. Donc j’étais sûr qu’il y aurait des demandes les concernant. J’avais donc préparé des imitations de celles-ci.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » (Stolas)

« Un échange. Je suis aussi un Seigneur-Démon né cette année, alors nous sommes rivaux. Si c’est juste moi qui reçois des choses, alors ce n’est pas équitable. Cette médaille est du même rang que la vôtre, n’est-ce pas ? » (Procell)

Quelque chose que j’avais dit a tapé sur les nerfs du Seigneur-Démon et elle se mit alors en colère.

« Rivaux ? Quelqu’un comme toi qui ne peux faire que des démons de cette qualité ose me considérer ainsi, un Seigneur-Démon ayant une médaille de rang A, comme étant son rival ? Ne me fais pas rire. » (Stolas)

« Cette qualité ? Cela devrait être plutôt moi qui vous le demande ça. Comment quelqu’un qui a amené des démons de “cette qualité” se moque-t-il de moi ? Si nos démons se battent, alors les vôtres ne dureraient même pas une minute. » (Procell)

Stolas avait amené trois démons.

Une chenille de vent, un cheval ailé et un démon semblable à un ange.

Je ne pouvais que voir des informations détaillées sur les démons de rang D et au-dessous, donc pour ces trois-là, leur niveau était tout ce que je pouvais déterminer.

Cependant, l’un d’eux était niveau 69. Les autres étaient autour du niveau 60. Il était donc impossible que ce soit un démon qui pouvait croître jusqu’à ce niveau dans un aussi court laps de temps. Mais, en supposant que ce soit le cas, l’un d’entre eux serait un démon de rang A et les deux autres seraient de rang B (Remarque : les démons avec un niveau statique naissent avec un niveau qui dépend de leur rang).

« Je-je ne permettrais à personne de se moquer des démons avec qui j’ai un [pacte démoniaque] ! Comment t’appelles-tu ? » (Stolas)

« Je suis le Seigneur-Démon de la [Création], Procell. » (Procell)

« Et moi, je suis le Seigneur-Démon du [Vent], Stolas. Je vais bientôt te faire regretter d’avoir voulu te battre avec moi. » (Stolas)

Les alentours devinrent bruyants.

Les Seigneurs-Démons de troisièmes classes me regardèrent et ils commencèrent à dire des choses comme d’aller mourir, ou que j’allais regretter tout cela.

Et d’autre part, les puissants Seigneurs-Démons nous regardaient avec beaucoup d’intérêt.

Eh bien, je supposais donc que notre force de combat était plus ou moins égale.

La fille-renarde et l’ancienne naine étaient des démons de rangs S, mais elles étaient encore de bas niveau. Nous étions désavantagés par le démon de rang A né avec un niveau statique. Mais en raison des capacités supérieures de notre côté et des armes écrasantes, les deux côtés étaient presque égaux.

Cependant, après une dizaine de niveaux, notre équipe devrait dépasser ses démons. Et plus le niveau augmentera, et plus la différence augmentera entre nous.

*

Un petit moment passa.

Durant ce court intervalle avant le combat, je pus échanger quelques-unes de mes imitations de médailles, mais je n’avais pas encore obtenu de médailles originales.

Je devais en obtenir une dans le temps restant.

Si j’échangeais ma médaille [Création] avec un des puissants Seigneurs-Démons, j’aurais pu en obtenir, mais à moins que ce soit un Seigneur-Démon qui pouvait garder un secret et n’avait pas de mauvaise intention envers moi, cela me causerait plus de mal que de bien.

Tandis que j’y pensais, ma conscience commença soudainement à dériver.

Quand je revins à moi, je me trouvais sur une scène.

Il y avait neuf autres personnes avec moi. Et l’un d’eux était Stolas avec laquelle je m’étais énervé plus tôt.

Le regard de tous les Seigneurs-Démons était dirigé vers nous dix.

« Les enfants des étoiles. Ce sont les enfants nouvellement nés pour rejoindre les rangs. » (Créateur)

Une voix put alors être entendue.

« Maintenant, célébrons ce nouveau départ. »

Les Seigneurs-Démons levèrent leurs tasses.

Et avant de m’en rendre compte, il y avait aussi une tasse entre mes mains.

« À votre santé ! » (tous)

Je bus presque inconsciemment à la tasse que j’avais en main.

C’était vraiment délicieux. Quelles étaient cette boisson et la chaleur qui se répandait dans mon corps ? Je me sentais comme si un nouveau pouvoir avait émergé en moi.

« Et maintenant, je vais transmettre à tous ce que j’ai décidé. Normalement, les nouveaux Seigneurs-Démons n’ont pas le droit de construire leur propre donjon jusqu’à ce qu’il puisse le faire seul. » (Créateur)

J’avais déjà entendu parler de quelque chose de similaire.

Après une année d’étude, j’avais appris que nous allions déménager et faire notre propre donjon.

« Cependant, j’ai décidé que c’était trop long. Par conséquent, à cette occasion, je vais leur donner le privilège de construire leur propre donjon. » (Créateur)

Tous les Seigneurs-Démons commencèrent alors à discuter entre eux.

Et parmi eux, March leva la main.

« Seigneur-Démon de la [Bête], Marchosias ? Je te permets de parler. » (Créateur)

« Oui, créateur. Je suis contre cela. Ils sont encore trop jeunes et ne comprennent pas encore pleinement tout ce qu’il faut faire. Leurs cristaux seront brisés en un clin d’œil, perdant leur pouvoir dans le processus. » (March)

Ceci arriverait certainement.

Après tout, notre force militaire était encore loin d’être satisfaisante. Nos DP étaient dans le même cas.

La période d’un an qui nous avait été donnée était censée nous permettre d’avoir de la connaissance, gagner des DP et renforcer notre force militaire.

Mais à l’heure actuelle, le donjon que nous construirions ne ferait que pousser les humains et les autres Seigneurs-Démons à nous attaquer.

« Vous êtes une gentille enfant Marchosias. Mais, votre souci est inutile. Jusqu’à un an après leur indépendance, je vais interdire aux autres Seigneurs-Démons de les attaquer. »

Il s’agissait là d’une grande aide.

Je pourrais peut-être me défendre, mais ce ne serait que face à un nouveau Seigneur-Démon.

Le problème maintenant, était les êtres appelés Héros, mais il semblerait que, à moins qu’il y ait une menace contre l’humanité, ils ne nous nuiraient pas.

« En plus, s’ils perdent leur donjon avant de gagner leur indépendance, je leur donnerai un nouveau cristal un an plus tard. » (Créateur)

Les nouveaux Seigneurs-Démons devinrent alors excités.

C’était une merveilleuse aide qu’il nous offrait.

Cependant, cela ne signifiait pas que la perte de son cristal allait bien se passer.

Après tout, les DP qu’on pourrait gagner diminueraient au cours de ce temps-là.

En outre, un écart avec les autres Seigneurs-Démons serait alors créé.

De plus comme l’avait dit March si le cristal était brisé alors le Seigneur-Démon perdrait tous ces pouvoirs.

Création de médaille, de démon et échange avec des DP, tout cela ne pourra être fait qu’après avoir eu un nouveau cristal.

Aussi... Il y avait une chance que tous les démons que le Seigneur-Démon avait créés disparaîtraient avec son cristal et ne réapparaîtrait jamais.

« Cependant, si je vous donne trop et que vous n’avez pas de problèmes, alors tout ça serait quelque peu troublant. Les nouveaux Seigneurs-Démons devront donc se battre les uns contre les autres. Le gagnant obtiendra ainsi les pouvoirs du perdant. Il vous faudra conquérir le donjon de l’autre et leur arracher leur pouvoir. En fait, je vous demande de faire une guerre avant de pouvoir être indépendant. » (Créateur)

C’était ainsi que cela allait se passer.

Il semblait vraiment vouloir que nous nous combattions tous.

Quoi qu’il en soit, étant donné que nous allions avoir un nouveau cristal au moment où nous deviendrons indépendants, je n’hésiterais pas à casser le cristal d’un autre Seigneur-Démon et à ainsi gagner ses pouvoirs.

Les autres pensaient probablement de la même manière. Ne s’agissait-il pas d’un horrible rassemblement ?

« Nouveaux Seigneurs-Démons, j’espère que vous allez utiliser vos connaissances ainsi acquises pour créer un labyrinthe selon vos désirs. C’est tout... Non, en fait, faisons de tout cela un spectacle. » (Créateur)

Les nouveaux Seigneurs-Démons laissèrent échapper à ce moment-là une voix de surprise.

Quelque chose de chaud se trouvait maintenant dans mes mains. Il s’agissait d’une médaille [Création]. Cela avait totalement ignoré la limite d’une médaille par mois.

« Cette médaille est un cadeau que je vous fais. Et seulement pour les premiers qui veulent aller de l’avant et seulement s’ils le désirent, maintenant, je leur offre ici même une chance de participer à une guerre simplifiée. Ils seront chargés de construire un donjon et de briser le pseudo-cristal de l’autre. Le gagnant récupérera la médaille de l’autre. » (Créateur)

Les nouveaux Seigneurs-Démons devinrent confus.

Si l’on gagnait, on pouvait obtenir la médaille de l’autre, c’était vraiment une chance inattendue.

Cependant, ce spectacle et la portée de leur pouvoir seraient exposés à tout le monde se trouvant en ce lieu. Et s’ils perdaient, ils devraient remettre leurs médailles d’origine.

Mais d’un autre côté, ne pas participer leur permettrait de rentrer avec une médaille gratuite.

Alors, était-il nécessaire de prendre ce risque ?

Je comprenais cela, mais je ne le voulais pas. Mais je n’avais pas d’autre choix que de me battre ici.

La question maintenant était de savoir avec qui je devais me battre ? À un certain moment de la fête, j’avais collecté des informations sur les médailles dont disposaient les nouveaux Seigneurs-Démons.

Mais je n’avais plus beaucoup de temps pour m’attarder là-dessus, la chance n’était offerte qu’aux premiers qui se proposeraient.

De notre groupe, quelqu’un fit le premier pas.

Il s’agissait du Seigneur-Démon du [Vent], Stolas.

Elle était sûrement en train de me chercher. Elle bougea ses lèvres pour parler.

Je vois, elle voulait sûrement sa revanche pour l’embarras que je lui ai fait subir.

Mon petit cœur malheureux fut excité à cette idée.

« [Création]. » (Stolas)

« Seigneur-Démon du [Vent], Stolas, je vous défie dans une guerre ! » (Procell)

« Et donc notre premier amusement sera une guerre entre le Seigneur-Démon de la [Création], Procell et le Seigneur-Démon du [Vent], Stolas. » (Créateur)

Je l’avais interrompue et avais moi-même déclaré la guerre.

Elle prévoyait d’avoir l’air cool, mais finalement, son honneur avait soudainement été écrasé, Stolas tremblait de rage.

Je lui fis alors un grand sourire, ajoutant ainsi plus de carburant sur les flammes.

Elle s’énerva tout de suite après avoir vu ça. Elle semblait être une ennemie qui allait être facile à traiter.

Si je gagnais contre elle, je serais capable d’obtenir une médaille originale de rang A et je serais capable de faire un autre démon qui serait le candidat par un [pacte démoniaque].

Maintenant, il est temps de faire ma première confrontation avec un autre Seigneur-Démon. Quel genre de bataille cela va-t-il être, je me demandai à ce moment-là ?

***

Chapitre 18 : Construisons pour la Première Fois un Donjon

Il fut ainsi décidé que je participerai à une guerre simplifiée contre la Seigneur-Démon Stolas dans le cadre d’un spectacle.

On nous avait donné une salle privée afin que nous puissions nous préparer.

Même si l’on appelait cela une salle privée, elle était ridiculement vaste au point de faire plusieurs milliers de mètres, sans aucun ciel ou mur. Nous étions dans une autre dimension d’un blanc immaculé, séparée du monde normal.

Il y avait dans cette pièce moi-même ainsi que les démons sur lesquels je comptais. Cela comprenait la Fille-renarde, l’Ancienne Naine et Sque-san, et en tant que parent, l’un des plus puissants Seigneurs-Démons, March.

« OK ! Construisons un donjon. Devrions-nous commencer ? Être capable de créer gratuitement un donjon n’est pas une mauvaise chose, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Je pensais que tu serais tendu, Procell, mais il semble que ce ne soit pas le cas. Je suis soulagée. Tu devrais essayer toutes sortes de choses et voir ce qu’elles font. » (March)

Comme ce n’était qu’un spectacle, nous avions tous les deux peu à perdre.

Les règles étaient simples.

Dans une heure, nous devions avoir construit notre donjon et déployé nos démons.

Et après que nous ayons tous deux été transportés à l’entrée du donjon de l’autre, la bataille commencerait.

Le gagnant serait celui qui, en premier, parviendrait à détruire le cristal de l’autre, caché au plus profond du donjon.

Cependant, nous étions limités à 10'000 DP fournis. Les DP personnels n’étaient plus accessibles.

Les règles avaient également déclaré qu’il était possible d’amener d’autres choses que nos DP. Cela signifiait que nous pouvions introduire nos démons.

Nous avions été autorisés à dépenser les DP fournis comme nous le jugions, mais tout ce qui aura été créé avec les DP sera perdu après la [Guerre].

En outre, il semblerait que les démons tombés dans ce combat nous seraient automatiquement rendus par la suite.

« Le Seigneur-Démon du [Temps], Dantallian, hein. »

Après l’appel du Seigneur-Démon Dantallian par le créateur, il fut mis à contribution dans cette [Guerre].

Il avait la capacité de faire remonter le temps jusqu’à trois heures à tout ce qui se trouvait dans sa barrière.

Ainsi le délai de la phase de combat était deux heures.

En bref, à la fin, le temps de cette bataille sera remis à 0 afin que toutes morts de démons n’en soient pas permanente.

En outre, des choses telles que les souvenirs de ce qui s’était produit, ainsi que les DP et l’expérience obtenue seraient laissés intacts.

Je n’avais aucun doute que la médaille [Temps], à la fois en termes de capacité accordée à son Seigneur-Démon ainsi que par les capacités de ses médailles, était la capacité la plus puissante.

Je voulais faire en sorte d’obtenir une de ses médailles.

« D’accord, quel type de donjon envisages-tu de faire ? » (March)

March était là pour me soutenir, moi qui n’avais aucune expérience dans la création de donjons.

« J’ai déjà une idée. [Grimoire]. » (Procell)

Je récitai alors les mots de pouvoirs et le livre des Seigneurs-Démons apparu.

Je l’ai ensuite ouvert et ai regardé la page contenant des informations concernant les types de donjons.

« Tout d’abord, le donjon sera de type cave. » (Procell)

Pour l’extérieur, j’avais choisi de le faire ressembler à une sorte de grotte.

J’avais choisi cela pour une seule raison, ce n’était pas cher.

J’avais alors rempli la chambre blanche avec une montagne et avais donc complété ma grotte.

Le trou de la grotte était sombre, comme si elle était infiniment profonde.

Les donjons des Seigneurs-Démons se trouvaient dans une autre dimension, de sorte que la taille extérieure n’influait pas sur la taille à l’intérieur du donjon.

« Oui, tu dois économiser autant que tu le peux. Tu peux faire attention à l’extérieur du donjon une fois que tu as un excédent de DP. » (March)

« Je me demande si c’est mieux en réalité. Et pour mieux attirer les aventuriers ? » (Procell)

« ... Es-tu réellement un débutant ? » (March)

Ce dont je parlais, c’était la situation où le donjon attirait certains types d’humains.

Comme, par exemple, un donjon de type château où les humains pensaient qu’ils pouvaient obtenir des trésors tout en vainquant des démons.

Il fallait alors faire aussi attention à l’extérieur du donjon, en particulier pour un donjon nouveau et inconnu de tous.

« Eh bien, ce donjon ne sera utilisé que pour cette [Guerre], donc je suppose que ça n’a pas d’importance. Maintenant, faisons un donjon vicieux. » (Procell)

Il s’agissait d’un donjon jetable, son seul objectif était de tuer son opposant.

À l’origine, mon plan était de faire un donjon où les humains recevraient beaucoup de bonheur et de revenus, mais en ce moment-là, je n’avais pas à me soucier de ces choses.

Je n’avais qu’à me concentrer sur le fait d’anéantir mes ennemis. Ça et seulement ça.

« Fufu. C’est la bonne attitude. Tu sais, tous les Seigneurs-Démons regarderont ce spectacle. Profites-en pour montrer ta force, Seigneur-Démon Lolicell de la [Création]. » (March)

March s’était alors mise à rire.

« ... March, de quelle façon m’as-tu appelé ? » (Lolicell)

« Ouais ! Hein, quel est le problème Procell ? Hé, il ne reste plus beaucoup de temps. Alors, allons à l’intérieur. Pour cette [Guerre], vous êtes tous deux limité à seulement un étage de donjon. Cela sera donc un donjon simple, mais cela rend celui-ci encore plus difficile à construire. Alors, utilise ta tête. » (March)

Cette fille... Elle l’avait vraiment dit à dessein.

Plus tard, je ferais un démon qui ne soit pas une petite fille pour lui faire comprendre à quel point elle se trompait.

Mais quand je tournai la tête, à l’instar de mes mignonnes petites démones, je regardai le donjon plein d’attente pour savoir si celui-ci serait amusant.

Elles étaient si mignonnes. Je voulais les embrasser. Donc, finalement, je pense que ça ne me dérange pas d’être un Lolicell.

« Allons ! Alors, construisons maintenant le donjon. » (Procell)

Un donjon de Seigneur-Démon était composé de trois pièces par niveau.

Chaque fois que 10'000 DP étaient utilisés, le nombre de niveaux augmentait d’un, mais la salle avec le cristal se trouvait toujours dans la salle la plus profonde du donjon.

Considérant qu’une imitation de médaille coûtait 500 DP, c’était relativement plus cher.

« Procell, lors de l’achat de salles dans ton grimoire, rappelle-toi que plus le terrain est complexe, plus il a de pièges, et plus il devient coûteux. L’ajout de composant magique aura tendance à le rendre encore plus cher. » (March)

Je tournais les pages tout en écoutant March.

C’était exactement comme elle le disait.

La moins chère était une salle vide. C’était comme son nom l’indiquait, une salle vide. Elle coûtait seulement 500 DP.

La suivante qui coûtait le moins cher était une salle en pierre. Une pièce dont le sol, les murs, et le plafond étaient faits de pierre. Elle coûtait 1000 DP.

Ensuite, les couloirs en pierre. Il était identique au précédent, mais celui-ci semblait être un labyrinthe complexe qui semblait être adapté pour gagner du temps. Il coûtait 2000 DP.

La nouveauté, la salle de lave, pour 3000 DP. Une chambre enchantée coûtait 6000 DP. Et plus encore si elle était plus élaborée.

« Maintenant, Procell, en pensant à ton budget limité, il vaut mieux faire un bon choix. » (March)

Eh bien, je n’avais rien à craindre. J’avais déjà fait mon choix.

J’achetai alors trois salles en pierre.

Lors de l’achat d’une salle, on pouvait choisir sa forme et ses dimensions.

Dans le cas de la salle en pierre, on ne pouvait pas construire de murs à l’intérieur.

En outre, on pouvait changer librement les dimensions de cette pièce. Sa longueur et sa largeur variaient de 3 m à 10 km alors que sa hauteur variait quant à elle, de 3 m à 20 m.

Plus la taille de la salle était grande, plus cela me donnerait du temps pour paralyser les ennemis. Mais cela augmentait aussi l’ampleur de la zone à protéger, et donc, il était plus facile pour l’ennemi de la traverser.

Eh bien, je n’avais pas d’autre choix.

La largeur de la pièce était de quatre mètres, sa longueur, 2 km, et sa hauteur, 3 m. J’avais construit cette salle pour qu’elle prennent la forme d’un couloir.

« D’accord, c’est complet. » (Procell)

J’avais fait du bon travail.

C’était un bon donjon.

« Att-attend une minute. Pourquoi est-ce un chemin inutilement long et direct ? Les ennemis ne seront pas du tout perdus. Il n’y a même pas de pièges. Si les ennemis marchent juste tout droit, ils arriveront à la partie la plus profonde de ton donjon très rapidement, tu t’en rends compte au moins ! Je veux dire, pour quoi avoir garder 7'000 DP ! » (March)

Sans comprendre ce que je prévoyais de faire, March paniquait.

« Cela va être correct. La hauteur de la pièce est faible, il s’agit là d’un chemin étroit sans couverture possible et le sol ne peut être creusé. Et il y a exactement deux kilomètres de bout en bout... Il n’y a pas de zone plus idéale que celle-là. » (Procell)

Ainsi étaient les trois salles. À juste titre, le fait de perdre ne m’avait jamais traversé l’esprit.

« Cette confiance... As-tu quelque chose de prévu ? » (March)

« Oui, alors sois rassurée. J’ai une confiance absolue dans ma défense. » (Procell)

À ce moment, l’espace se déforma.

« Seigneur-Démon de la [Création], Procell. Nous avons les choses que vous aviez demandées. » (Succubes)

« Merci. Vous pouvez les placer là-bas. » (Procell)

Les succubes qui travaillaient au Palace du Seigneur-Démon étaient venus avec leur magie de transfert. Elles avaient amené en grande quantité les armes ainsi que les golems créés par l’Ancienne Naine, la plupart ayant été laissés dans le donjon de March.

Les golems de l’ancienne naine n’étaient pas les miens, alors je ne pouvais pas les mettre dans mon stockage et les transporter avec moi.

Si je n’avais pas les golems avec moi pour ce combat, alors cela se transformerait probablement en une féroce bataille.

Les armes étaient des fusils d’assauts ; cinq mitrailleuses lourdes de plus de 40 kg spécifiquement créés pour les golems, ainsi que des Browning de calibre D2.5, et une grande quantité de munitions.

Et cela permettrait le ‘sommeil par le gaz’. Chaque pièce dans un donjon était parfaitement scellée, ce qui permettait au gaz d’être vraiment efficace.

« Père, qu’est-ce que je dois faire dans ce combat ? » (Fille-renarde)

« Maître, je voudrais aussi mes instructions. » (Ancienne naine)

La fille-renarde et l’ancienne naine s’exprimèrent.

Elles n’avaient aucun doute en moi, même pas une once, de ce qui allait arriver à propos de mon donjon.

Elles me faisaient confiance et avaient peut-être aussi compris pourquoi j’avais fait ce genre de donjon.

« La défense doit être confiée aux golems. Alors, Fille-renarde, Ancienne naine et l’équipe de squelettes, vous vous concentrerez sur l’attaque ! Au début de la [Guerre], nous nous approcherons discrètement du donjon ennemi. » (Procell)

Fondamentalement, c’était la plus stupide des idées de laisser la défense aux golems qui n’étaient même pas des démons.

Après tout, l’ennemi avait un certain nombre de démons de rang A et B sous ses ordres.

Cependant, dans mon donjon et avec leurs équipements, ils étaient des murs impossibles à passer.

« Youpis, d’accord ! Nous ne pouvons certainement pas pardonner à ceux qui ont regardé de haut mon Père. » (Fille-renarde)

« Je suis d’accord avec toi, Fille-renarde. Nous allons leur faire regretter leur méchanceté envers le Maître. » (Ancienne naine)

« Je compte sur vous deux. » (Procell)

Je caressai alors les têtes de mes filles si fiables.

La fille-renarde sourit, avant de se mettre à rire et de dire des Youpis ! En ce qui concernait l’Ancienne Naine, elle était silencieuse, mais les coins de ses lèvres se détendirent.

March me lança alors un regard peu enthousiaste.

Les chances de me débarrasser de mon surnom de Lolicell s’amenuisaient petit à petit.

« Eh bien, Procell, que vas-tu faire avec les DP qu’il te reste ? » (March)

« Les utiliser bien sûr. » (Procell)

J’avais obtenu 10'000 précieux DP, donc je devais les utiliser efficacement.

Surtout que le Créateur avait dit que tout les points en excédent ainsi que le Donjon conçu pour ce combat seraient récupérés par lui.

En d’autres termes, c’était correct de tout utiliser.

Je commençai donc à faire de grandes quantités de médailles d’imitation.

« Tu es étonnamment avare. » (March)

« Je préfère être appelé un stratège. Créer des démons est aussi une stratégie pour rendre le donjon plus fort, n’est-ce pas ? » (Procell)

J’avais reçu plusieurs médailles d’imitation lors de la soirée, mais je n’avais pas encore reçu de version originale.

J’utilisai donc ces médailles pour créer des démons. Mes attentes étaient particulièrement élevées pour le [Vent] et la [Mort] puisque qu’il s’agissait des imitations de médailles de rang A. Si je fusionnais les médailles de rang B que j’avais, cela entraînerait probablement la création de démons de rang B.

Je ne prévoyais pas d’en faire un de mes démons pour le [pacte démoniaque], donc je devais les faire naître avec un niveau fixe.

Maintenant, quels démons devrais-je créer ? Pour l’instant, je vais essayer de combiner le [Vent] avec la [Bête] et la [Mort] avec [Humain].

J’espère que [Mort] aidera à donner naissance à un démon de rang B intelligent.

En espérant cela, je commençai la [Synthèse].

Il restait encore beaucoup de temps. Je vais augmenter mes chances de gagner encore un peu.

***

Chapitre 19 : Noble Mort-Vivant

Il restait environ 40 minutes de préparation.

Tout d’abord, j’avais demandé à l’Ancienne Naine d’optimiser la programmation des golems pour cette [Guerre].

Les golems ne pouvaient que faire les choses pour lesquelles ils étaient programmés. Il fallait donc au préalable, configurer leurs comportements et leurs réactions.

Les commandes cette fois-ci étaient extrêmement simples, donc il ne lui fallut pas trop de temps.

« Maître, j’y vais. » (Ancienne Naine)

« Je compte sur toi, Ancienne Naine. » (Procell)

Juste après ça, l’Ancienne Naine qui avait déjà terminé la programmation des golems était partie dans le donjon avec les golems.

Elle allait là-bas pour déployer les golems, ainsi qu’installer les armes à feu, des pièges, et bien d’autres choses, mais avec elle qui dirigeait tout cela, il ne devrait pas y avoir de problèmes.

« Est-ce correct selon toi de ne pas aller l’aider ? » (Procell)

« Oui, c’est le cas, car l’Ancienne Naine est forte après tout. » (Fille-renarde)

L’Ancienne Naine était en quelque sorte plus douée que moi en ce qui concernait l’armement moderne. Les golems, eux étaient plus efficaces dans les travaux manuels, il n’y avait donc que peu d’aide que nous pourrions apporter.

Je préférais utiliser ce temps pour me concentrer sur mes propres tâches.

J’achetai alors une imitation de médaille [Humain] et la plaçai avec [Mort] sur le dessus de la paume de ma main.

À propos de [Mort], je l’avais eu au cours du Rassemblement. Il y avait un Seigneur-Démon qui voulait une imitation de la médaille de [Flamme], alors nous avions échangé nos imitations de médailles.

Les imitations de médailles [Flamme] avaient une forte demande, c’était naturel puisqu’à l’origine il s’agissait d’une médaille de rang A. De plus, son dernier possesseur était mort ce qui augmentait encore la demande.

« Fille-renarde, je vais créer un démon avec [Mort] et [Humain]. » (Procell)

« Chouette, mon nombre d’amis va augmenter ! » (Fille-renarde)

« Tu dis cela, mais ce démon sera beaucoup plus faible que l’Ancienne Naine et toi. » (Procell)

La [Mort] était l’attribut des démons de type morts-vivants, et [Humain] était pour que le démon soit humanoïde tout en ayant une certaine intelligence.

Si je pouvais maintenant faire un mort-vivant de haut rang, j’aurais plus de facilité à diriger l’équipe de squelettes qu’avant.

En priant pour ceci, je pris les médailles avec fermeté.

« [Synthèse]. » (Procell)

La lumière furieuse se créa dans mes mains.

[Mort] et [Humain] se combinèrent.

Si ceci se déroulait comme d’habitude, ce serait le moment où je pouvais choisir ce que je voulais parmi la myriade de possibilités grâce au pouvoir de [Création]. Mais je ne pouvais pas le faire cette fois puisque ce n’était qu’une synthèse normale.

J’étais terriblement anxieux, car je ne savais pas quel démon serait créé.

Je me rendais maintenant compte de la bénédiction qu’était ma médaille [Création].

La lumière diminua progressivement avant de totalement disparaître et un démon humanoïde venait ainsi de naître. Sa taille était proche de celle d’un humain, plus d’un mètre et demi de haut.

Il s’agissait d’un démon squelettes, mais il ne pouvait pas être comparé à un squelette régulier. Il était comme entouré d’une profonde obscurité, car il portait une robe de haute qualité qui couvrait tout son corps.

« Je suis le Seigneur-Démon de la [Création], Procell. Donne-moi le nom de ton espèce. » (Procell)

En espérant qu’il puisse comprendre mes mots, je demandai cela au squelette.

Il ne me répondit pas.

Était-ce comme je le craignais ? Est-ce vraiment un démon intelligent ?

Au moment où je pensais cela, le démon squelettes se mit à parler.

« Mon seigneur, je suis une Wight. Je suis aussi marquis sur les terres des morts. Je suis ravi de faire votre connaissance. » (Wight)

Le démon squelette fit alors une révérence comme le ferait un noble.

J’étais maintenant convaincu que j’avais touché le jackpot.

« Je vais compter sur toi, Wight. Je vois que tu peux parler avec moi, mais peux-tu faire de même avec eux ? » (Procell)

Ce n’était plus seulement Sque-san qui était présent, car à ce moment, j’avais invoqué tous les squelettes se trouvant précédemment dans mon stockage.

Tous avaient reçu une formation pour manipuler des armes à feu. C’était ma précieuse équipe de squelettes.

Ses os claquaient, Sque-san s’approchait alors de Wight.

« Mais bien sûr, mon seigneur. Ooh, que tu es jolie et belle. » (Wight)

Wight s’agenouilla devant Sque-san et embrassa le dos de sa main.

Deux squelettes s’embrassant étaient vraiment surréalistes.

« Cette Sque-san était une fille... ? » (Procell)

Je fus très étonné.

« Monseigneur, peu importe comment vous la regardez, elle ne peut être qu’une fille. » (Wight)

Ensemble, Wight et Sque-san firent alors des bruits de claquement d’os.

Et alors, Wight agissait comme s’il venait de penser à quelque chose.

Le visage de Wight était entièrement composé d’os, et donc, il n’y avait aucun moyen de voir une expression sur son visage, mais chacune de ses actions était si exagérée, il était donc facile de dire ce qu’il pensait.

Une fois que Sque-san a cessé de faire des bruits de claquement, Wight se tourna vers moi.

« Mon seigneur, j’ai quelque chose que je veux vous montrer par tous les moyens. » (Wight)

« Montre-le. » (Procell)

« D’accord. » (Wight)

En regardant Wight, Sque-san utilisa alors le chargeur qui était dans sa poche pour recharger son fusil d’assaut qui était sur son épaule.

Les squelettes n’avaient jamais appris à le faire, et cela, peu importe, combien de fois j’avais essayé de le leur enseigner, mais là, c’était mis en pratique. J’étais profondément ému.

« Wight, lui as-tu enseigné ça ? » (Procell)

« Oui, en quelque sorte. J’ai la capacité de lire les souvenirs des morts-vivants qui sont d’un rang inférieur au mien ainsi que la capacité de les contrôler. Alors, j’ai lu leurs souvenirs et je leur ai fait exécuter l’action qui les frustrait parce qu’ils ne pouvaient pas répondre à vos attentes. » (Wight)

Wight reçut alors un fusil d’assaut de l’un des Squelettes. Il chargea ensuite une balle avant de tirer vers le ciel.

« De plus, en lisant leurs souvenirs, je peux faire les choses qu’ils savent faire comme si j’étais celui qui l’avait fait. » (wight)

Ces mots étaient réconfortants.

Après tout, je n’avais pas le temps de lui apprendre comment utiliser une arme.

Il reçut donc respectueusement le fusil d’assaut de rechange ainsi que le sac contenant les munitions et les chargeurs que je lui ai remis.

« ... Ainsi, monseigneur, laissez-moi une fois de plus vous jurer ma loyauté non pas parce que vous êtes mon créateur, mais parce que mon petit cœur vous reconnaît comme un bon Seigneur-Démon. » (Wight)

Wight s’agenouilla tout en disant cela.

Dans cette position, il exaltait toute son élégance et sa résolution.

« Je ressens cela grâce aux squelettes. Vous les avez chéris malgré le fait qu’ils soient les plus faibles des démons. Vous les avez fait se sentir importants. Et si possible, tout ce qu’ils désirent, c’est de vous servir le plus longtemps possible et qu’ils deviennent votre force. Vous êtes profondément aimé par eux, mon seigneur. Je remercie Dieu d’avoir été créé par quelqu’un comme vous. » (Wight)

« Relève la tête, Wight. Je compterai sur toi à partir de maintenant. » (Procell)

« Je serais à vos côtés jusqu’à ce que je ne puisse plus bouger. » (Wight)

Ainsi, l’échange des serments entre maître et démon fut conclu.

Wight enseigna ensuite à tous les squelettes comment changer de chargeur.

Quand je regardai cela de près, les mouvements de l’escouade de squelettes devinrent de plus en plus fluides après ce court laps de temps.

C’était vraiment ce à quoi l’on pouvait s’attendre d’un marquis de la terre des morts. Il excellait quand il se trouvait à la tête d’autres morts-vivants.

Je confirmai ensuite le statut de Wight.

Race : Wight

Rang : B

Nom : Aucun

Niveau : 56

Force physique : D

Agilité : C

Pouvoir magique : B

Chance : E

Spécial : B+

Compétence : Chef des morts, Création moyenne de morts-vivants, Renforcement des morts-vivants, mort-vivant

Ses statistiques étaient assez faibles, mais ses capacités spéciales étaient vraiment au top.

Chef des morts était une compétence qui lui permettait de lire les souvenirs des autres morts-vivants. Elle lui permet également de les contrôler. Ainsi il avait la capacité de diriger correctement les squelettes.

Création moyenne de morts-vivants, lui permet d’utiliser les cadavres pour créer des morts-vivants jusqu’au rang C, ce qui me permettrait d’économiser sur les DP.

La capacité de renforcement des morts-vivants était particulièrement remarquables. Celle-ci ferait monter tous les morts-vivants sous son contrôle jusqu’au rang C.

Je voudrais qu’il prenne le contrôle de l’escouade de morts-vivants. J’espère qu’il pourra les rendre plus habiles et forts.

Il avait toutes les capacités que je souhaitais qu’il ait.

Si j’avais pu, j’aurais voulu faire de lui un démon de rang S en utilisant [Création]. Si tel était le cas, il aurait eu la capacité de créer des morts-vivants de haut rang.

Ensuite, j’ai fusionné le [Vent] et la [Bête] et j’obtenu ainsi un démon de rang B, le Gryphon. Sa tête était celle d’un aigle tandis que son corps était celui d’un cheval.

Son intelligence était moyenne, mais le fait d’être capable de monter sur son grand corps était vraiment génial.

Il pourrait peut-être servir pour ce combat.

Juste après avoir fait le Gryphon, l’Ancienne Naine revint après avoir accompli toutes ses tâches.

« Maître, je suis revenue. » (Ancienne Naine)

Il restait seulement cinq minutes.

Il serait plutôt ennuyeux de dépenser tous les DP restant pour faire des imitations de médailles.

Après m’être dit cela, je me suis souvenue que l’Ancienne Naine souhaitait avoir un assistant.

« Merci, Ancienne Naine. » (Procell)

« J’ai déployé les Golems comme le Maître l’avait indiqué. Leur programmation est aussi terminée. » (Ancienne Naine)

« Excellent. Je vais te donner une récompense. Tu as dit que tu voulais des assistants, alors je vais t’acheter des Nains forgeron de rangs B. » (Procell)

« Merci, Maître ! Avec eux, mes recherches progresseront. Je pourrais leur laisser beaucoup de travail et me concentrer sur l’aspect de pensée. » (Ancienne Naine)

J’achetai alors deux Nains qui étaient les démons de la même lignée, mais de deux rangs sous l’Ancienne Naine. Chacun d’entre eux valait 1200 DP, donc, si ce n’était pas une situation comme celle-ci, où je n’aurais pas pu les payer.

Les deux étaient des naines bronzées, avec des cheveux courts et noirs. Elles étaient petites, et leurs âges les situaient dans l’adolescence.

Elles n’étaient pas comme la Fille-Renarde ou l’Ancienne Naine, qui étaient vraiment toutes deux de filles magnifiques, mais elles étaient tout de même très mignonnes.

L’Ancienne Naine leur enseigna immédiatement toutes sortes de choses.

Le rassemblement de ces filles mignonnes était tout simplement très accrocheur.

Les deux naines-forgeronnes regardaient l’Ancienne Naine qui était l’espèce du plus haut rang parmi les nains. Ceci leur permettait d’écouter correctement ce que leur disait l’Ancienne Naine et de l’aider sur ce dont elle avait vraiment besoin.

Derrière moi, March hochait la tête d’approbation.

« Lorsque tu as créé le Gryphon et Wight, je me disais que toi, Procell était capable de créer des démons qui ne soient pas des lolis !? Mais je vois que tu es toujours qui tu es vraiment. Je suis soulagée. » (March)

Elle me dit cela en faisant une pose avec son pouce tourné vers le bas.

Je comptais continuer quoiqu’il arrive et donc, je décidai de juste me concentrer sur la bataille.

C’était un peu serré, mais d’une manière ou d’une autre, nous avions ainsi fini nos préparatifs dans le délai imparti.

***

~Du point de vue du Seigneur-Démon du [Vent], Stolas~.

« Alors comment est-ce ? Que pensez-vous de mon donjon, Seigneur-Démon du [Dragon], Astaroth-sama ? » (Stolas)

J’ai montré avec confiance mon donjon à mon précieux parent, Astaroth-sama.

Le donjon auquel j’avais pensé à maintes reprises.

Beaucoup de mes démons avaient la capacité de voler.

Donc, une vallée où le sol était instable et où mes démons volants auraient un avantage accablant.

Un labyrinthe où d’innombrables pièges étaient préparés.

Et une zone de lave où marcher serait difficile.

Telles étaient les trois pièces que j’avais créé.

Étant donné que mes démons avaient une grande mobilité, chaque pièce était aussi large que possible.

J’étais sûre que le Seigneur-Démon de la [Création], Procell ne serait même pas capable de traverser une seule pièce.

Il ne me restait que peu de DP, je décidai donc de les garder en réserve pour le moment opportun.

« Fumu. Ton donjon est plutôt bien. Tu as fait du bon travail, Stolas. » (Astaroth)

Astaroth-sama apparaît comme un gentil vieillard, mais selon mes parents, il était l’un des plus puissants Seigneurs-Démons.

Le Seigneur-Démon de la [Bête], Marchosias, le Seigneur-Démon du [Dragon], Astaroth, et Seigneur-Démon du [Temps], Dantalian étaient connu en tant que les plus puissants Seigneurs-Démons.

« Naturellement. » (Stolas)

« Stolas, tu es excellente. Tu as une médaille de rang A, très polyvalente, avec un élément. Tu as également la capacité unique la plus puissante. Pour ajouter à cela, tu es intelligente et très compétente en combat. Il n’y a pas d’erreur, tu seras l’un des plus puissants Seigneurs-Démons, même parmi d’autres générations. » (Astaroth)

D’une façon ou d’une autre, Astaroth-sama me regarda comme s’il me plaignait.

« Pourquoi le dites-vous maintenant ? Je sais déjà que je suis un génie. Mais cet homme qui m’a ainsi défié, ne connaissant pas sa place, je l’écraserai en un clin d’œil. » (Stolas)

Le gars incompétent qui ne pouvait faire que des démons de rang C.

Ce type sans scrupule accompagné de quelque chose comme son squelette.

Mais malgré tout cela, ce mec était arrogant et intolérable.

Devant les autres Seigneurs-Démons qui nous regardaient, je voulais le ridiculiser.

« Tu es encore jeune. La défaite sera une bonne leçon pour toi. Il est préférable d’y goûter le plus tôt possible sur un champ de bataille. Cette [Guerre] est une rare occasion de ressentir une certaine douleur. Ce n’est pas si souvent que vous pourrez récupérer d’une défaite. J’espère que tu apprendras beaucoup d’une défaite. » (Astaroth)

Astaroth-sama semblait convaincu que j’allais perdre.

Je m’énervai alors et lui tournai le dos.

« Je vais vous montrer ! » (Stolas)

Et ainsi, j’activai quelques instants après ma compétence unique.

La compétence unique de [Vent] était une collection de magies dérivée.

La capacité la plus puissante parmi toutes celles que j’avais était [Omnipotence]. Ce pouvoir s’appliquait à tout mes démons en même temps.

Ce pouvoir doublait ma force de combat. Le pouvoir le plus fort, celui qui me convenait le plus.

Tout le monde a tort, car il ne s’agissait pas d’une bataille, mais une destruction unilatérale.

Je me mis à rire. Aujourd’hui, le futur grand Seigneur-Démon du [Vent] Stolas montrera à tous sa puissance !

***

Chapitre 20 : Golems de Mithril

Le délai pour la construction d’un donjon prit fin.

À ce moment-là, ma conscience s’éloignait.

Je venais d’être convoqué par le Créateur.

Pendant un certain temps, je fus dans un espace séparé, avec le donjon que je venais de créer se trouvant dans mon dos.

Et face à moi, il y avait la fille aux cheveux verts, le Seigneur-Démon du [Vent], Stolas. Dans son dos se trouvaient beaucoup de démons. Les démons défensifs étaient déployés dans le donjon, donc ceux que je pouvais voir devaient être ceux qu’elle apporterait pour attaquer mon donjon.

J’avais fait de même. J’avais avec moi la Fille-Renarde, l’Ancienne Naine, Wight et l’équipe de squelettes. J’avais aussi le Gryphon. Tous mes démons à l’exception des golems étaient donc présents.

Cependant, en aucun cas, les démons de Stolas, qui comptaient près d’une centaine de membres, n’étaient trop nombreux. Étant donné que nous étions nés au même moment, elle devrait avoir créé la même quantité de démons que j’avais pu créer. Est-ce qu’elle amenait tous ses démons pour attaquer ? Non, ce n’était pas ça. Pouvait-elle avoir un atout caché ?

Derrière Stolas, il y avait également un donjon de type grotte.

Cependant, par rapport à ma minable grotte, la sienne était aussi splendide que le budget qu’elle lui avait alloué. Sa vanité se manifestait devant mes yeux.

« Bien, tu n’as pas fui. Je te félicite. » (Stolas)

« Il n’y a aucun moyen que je laisse passer la chance d’obtenir ta médaille. » (Procell)

Après ma provocation bon marché, une veine de colère apparue sur le visage de Stolas.

Je voulais la mettre aussi en colère que possible pour ainsi augmenter mes chances de gagner.

Un écran gigantesque avait été préparé dans le ciel blanc.

Projeté sur l’écran, il était alors possible de voir les visages des Seigneurs-Démons qui nous regardaient. Ainsi que nos propres visages.

Stolas était visiblement anxieuse. Et pourquoi ne le serait-elle pas ? Pour elle, gagner dans un match contre un Seigneur-Démon tel que moi était tout sauf certain. Passer à travers moi était souhaitable.

« ... Je n’aurai même pas besoin de deux heures pour te détruire, je vais tout de suite te détruire ! » (Stolas)

« C’est peut-être ce que tu souhaites. Mais je doute fortement que tu puisses conquérir mon donjon. Alors, que moi de mon côté, je le prendrais doucement, mais sûrement ! » (Procell)

Ayant dit cela, elle n’avait pas d’autre choix que d’y aller avec toute sa force dès le début.

Elle devrait se dépêcher avant que ses options d’attaques diminuent rapidement.

« Maintenant, place à l’événement principal de cette soirée. Les Seigneurs-Démons qui participeront à cette [Guerre] qui met en jeu leurs médailles ainsi que leurs fiertés, sont le Seigneur-Démon de la [Création], Procell ainsi que le Seigneur-Démon du [Vent], Stolas. Ne ratez rien de cette bataille. » (Créateur)

La voix du Créateur put être entendue.

Finalement.

« Avant le match, je vais vous montrer quelque chose d’intéressant. Comme d’habitude, nous parierons sur les participants. Actuellement, les paris sont de : Pour la [Création], la côte est de 1,3. Et pour le [Vent], la côte est de 3,0. La rumeur dit que [Création] possède un avantage accablant, mais le [Vent] sera-t-il capable de renverser cette rumeur ? » (Créateur)

Le nombre de DP que les Seigneurs-Démons avaient mis en jeu fut ainsi affiché sur l’écran.

C’était largement en ma faveur.

Je suppose que c’était logique. Les Seigneurs-Démons qui avaient vu à travers le niveau de mes démons, avaient pu voir que j’étais suivi que par des démons de rang S. Ceux qui avaient pu voir cela étaient ceux ayant une grande influence, et tous avaient une grande quantité de DP à disposition qu’ils pouvaient se permettre de parier.

Bien que nos forces de combat soient égales, ils avaient probablement vu quelque chose me concernant.

Si tel était le cas, il était compréhensible qu’ils regroupent leurs paris sur moi.

Mais Stolas, qui ne pouvait pas comprendre tout cela, subissait alors un grand choc.

« Bah, ne me faites pas rire ! Vous me pensez inférieur à cet homme !? Je vais vous montrer tous mes pouvoirs, les pouvoirs d’un futur grand Seigneur-Démon ! » (Stolas)

Stolas était complètement hors d’elle.

« Alors, c’est l’heure de commencer la [Guerre]. Les règles sont simples. Vous disposez de deux heures. Pour gagner, il faut détruire le cristal de l’ennemi ou tuer l’autre Seigneur-Démon avant la fin de ce délai. Utilisez cet espace pour envahir le donjon ennemi, mais toute perturbation de cet espace lui-même est interdite. Maintenant vos préparatifs sont-ils complets ? » (Créateur)

Stolas et moi-même avions alors acquiescé.

Ces règles étaient raisonnables. Après tout, si l’on pouvait faire des modifications à cet endroit, on pourrait alors employer une méthode très simple pour empêcher l’autre d’entrer dans son donjon.

« Maintenant, que la [Guerre] commence ! » (Créateur)

***

~Du point de vue du Seigneur-Démon du [Vent], Stolas ~

Je grinçai des dents tout en endurant ces choses si vexantes.

La côte des paris m’avait choquée.

Ils avaient choisi de parier sur cet homme ? Et non-moi qui avait l’un des quatre grands éléments ? Impossible, impossible, impossible.

En entrant dans mon donjon, je me déplaçai vers la chambre la plus profonde où le cristal se trouvait en utilisant le [Transfert].

Il s’agissait là d’un des privilèges des Seigneurs-Démons qui pouvait aller dans n’importe quelle salle qu’il voulait aussi longtemps qu’elle faisait partie de son propre donjon. Et se trouver à l’endroit le plus sûr du donjon était une chose normale, puisque tout était perdu pour le Seigneur-Démon si cette salle était capturée.

Il n’y avait pas besoin de moi sur la ligne de front.

C’était tout simplement parce que ma compétence unique était la plus forte de toutes.

La compétence unique [Vent] était : en premier bien sûr, la capacité de contrôler le vent, la capacité de créer des lames de vents, la capacité hautement polyvalente de voler, et surtout, la capacité d’utiliser le pouvoir de l’[Omnipotence].

Pour le dire simplement, il s’agissait d’une compétence qui permettrait de faire des copies temporaires de mes démons.

Chaque utilisation produirait jusqu’à une centaine de démons d’un rang inférieur à ce qu’ils étaient auparavant. Cependant, il y avait une limitation d’une utilisation par jour et les copies ne dureraient qu’une heure avant de disparaître.

Ses effets étaient déjà actifs tout ce temps. Toutes les copies avaient été déployées à l’extérieur pour conquérir le donjon ennemi.

« Il n’y a aucune chance que je puisse perdre. » (Stolas)

Ouais, aucune chance.

Depuis que je suis née, j’avais engrangé désespérément des DP et j’avais créé en masse des démons. Mes forces comptaient 98 démons. Sans oublier que même les plus faibles d’entre eux étaient de rang D.

Donc évidemment, j’étais différente de lui qui n’avait que des troupes de faible puissance. Il avait même un squelette avec lui.

Donc, normalement, j’allais le submerger grâce à la quantité et la qualité de démons. Et donc en plus, si je doublais ma force de combat grâce à l’[Omnipotence].

Tous mes démons seraient en défense, alors que ceux créés par l’[Omnipotence] se concentreraient sur l’attaque.

Non, j’enverrai plutôt la moitié de mes démons qui devaient servir en défense afin de le submerger plus rapidement.

Et donc, j’ordonnai alors à la moitié de mes démons qui auraient dû rester en défense d’aller attaquer mon adversaire.

Maintenant, commençons sa destruction.

En utilisant ma compétence [Vent], je laissais mon véritable corps ici, puis allai avec un corps spirituel jusqu’en première ligne.

Dans l’espace blanc qui était adjacent aux deux donjons.

Cet homme était juste là-bas avec ses subordonnés, ne défendant ni n’attaquant un des donjons.

Que c’est déplorable ! Eh bien, c’est aussi bien qu’il reste là jusqu’à la fin de sa vie.

Mon corps spirituel ne pouvait être vu que par des démons qui pouvaient voir les esprits.

De fait, cet homme ne remarqua rien.

Le renard, cependant, avait ses oreilles crispées, mais peut-être que je m’imaginais juste des choses.

Pourtant, pour qu’ils ne fassent rien du tout, que pouvaient-ils planifier ? Attendent-ils pour voir quel serait mon premier mouvement ?

« Rozelitte, commençons. » (Stolas)

J’avais donné l’ordre à l’un de mes démons avec qui j’avais un [pacte démoniaque].

Il s’agissait d’un démon de type ange, la combinaison la plus puissante née de la fusion de ma médaille [Vent] avec la médaille [Saint] qu’Astaroth-sama m’avait offerte. Un Rathgrith.

Les démons de rang A avaient beaucoup de capacités spéciales puissantes, mais celui-ci avait une capacité particulièrement puissante ce qui en faisait un démon exceptionnel tant au niveau statistique qu’au niveau de ses compétences.

Bien que les copies faites par l’[Omnipotence] soient inférieures aux démons d’origine, la capacité [Croisée] de Rozelitte lui permettrait de compenser cela en renforçant tous les démons se trouvant sous son commandement.

Les démons de cet homme se feront sûrement battre instantanément.

*

Le démon de type ange, Rozelitte, émit alors l’ordre pour attaquer les démons se trouvant dans l’espace blanc.

Les 98 démons avec les 50 supplémentaires en tant que renfort bougèrent tous. La plupart d’entre eux étaient des démons de rang C et D avec quelques démons de rang B.

L’entrée du donjon de cet homme était étroite.

Les démons pouvaient y entrer au maximum de dix à la fois.

Certains démons s’étaient ainsi placés en formation avant de rentrer dans le donjon.

L’intérieur du donjon lui-même se trouvait dans une autre dimension, de sorte que quelqu’un de ce côté ne pouvait ni voir ni entendre ce qu’il se passait à l’intérieur. Cela ne s’appliquait pas à Rozelitte, car elle pouvait communiquer par télépathie avec les démons se trouvant à l’intérieur. Elle était vraiment une démone spécialisée dans le commandement.

« Bien sûr, c’est bizarre, n’est-ce pas ? » (Stolas)

« Oui, ils auraient dû nous contacter... » (Rozelitte)

J’étais aussi perplexe qu’elle. Il n’y avait eu aucun message de ceux qui étaient entrés dans le donjon.

Si c’était sans danger, ils nous auraient demandé de les suivre, et s’il y avait eu le moindre danger, ils auraient demandé du renfort. Quoi qu’il en soit, ils auraient dû nous contacter.

Ceci aurait dû être le cas, mais il n’y avait aucun message de leurs parts.

« Rozelitte ? » (Stolas)

« Je les ai appelés, mais, toujours pas de réponse. » (Rozelitte)

« Non, ils ne peuvent avoir été tués... ont-ils été tués ? » (Stolas)

Impossible, la majorité de la première escouade était de rang C.

Bien qu’ils aient été affaiblis par [Omnipotence], les ajustements effectués par [Croisés] les ont rendus plus puissants que des rangs D.

Il était donc impossible qu’ils aient été vaincus en quelques secondes.

« Juste pour être sûres, nous allons envoyer le second groupe. » (Stolas)

J’acceptai sa proposition.

Et ainsi, un second groupe y entra.

Quelques secondes plus tard, comme pour le premier groupe, aucune réponse ne vint même après les avoir contactés par télépathie.

« Maintenant que c’est devenu ainsi, je vais devoir y aller moi-même. » (Stolas)

« Êtes-vous sûre, Stolas-sama ? » (Rozelitte)

« Oui, sûre. » (Stolas)

Il s’agissait d’un corps spirituel créé par [Vent], donc il était impossible d’être affecté par sa destruction. Ce n’était donc pas un problème qu’il soit détruit.

C’était la meilleure méthode pour enquêter sur l’intérieur de ce donjon.

*

L’intérieur du donjon.

« Huh, qu’est-ce que c’est ? Est-il idiot ? » (Stolas)

L’intérieur était simplement une salle en pierre.

Il s’agissait d’une salle d’une largeur de quatre mètres et d’une longueur de deux kilomètres. Cependant, il n’y avait pas d’autre choix que de suivre ce long chemin.

N’importe qui serait en mesure de conquérir cette salle en la parcourant.

Je ne pouvais pas comprendre la raison derrière cette disparition de mes démons.

Mais, il était troublant que le plafond ne se trouve qu’à trois mètres. Une hauteur à laquelle les démons volants ne seraient pas en mesure de montrer leur plein potentiel.

Je regardai alors autour de moi.

« Hiii!? » (Stolas)

Au sol, je pouvais voir les cadavres de mes propres démons !

Et ce n’était pas que de simple corps, ils étaient complètement en morceaux.

Qu’a-t-il bien pu se passer ici pour que mes démons finissent ainsi ?

Au bout de quelques secondes, ils se transformèrent en particules bleues avant de disparaître totalement.

Après avoir vu cela, je fus alors convaincue que d’une façon ou d’une autre, les démons qui étaient entrés ici avaient instantanément été tués.

Mais alors, comment cela avait-il pu se faire ?

Quand je regardai plus attentivement les lieux, je vis alors deux golems en mithril debout à l’une des extrémités de la pièce. Et pour une quelconque raison, d’énormes tuyaux de fer avaient aussi été installés à cet endroit.

Les golems de mithril, en tant que démons, seraient classés en tant que rang B.

Mais ils étaient lents à réagir, leurs grandes forces ainsi que leur endurance étaient leurs seules caractéristiques intéressantes. Ils n’étaient en aucun cas une menace pour mes démons.

Mais alors, qu’est-il arrivé à mes démons ?

« Rozelitte, envoie un autre groupe. » (Stolas)

Je ne saurais pas ce qu’il s’était passé avant en me tenant juste ici.

Je n’avais pas d’autre choix que d’expérimenter.

Les golems ne pouvaient pas voir les esprits et donc ne pouvaient pas me voir. Peut-être que lorsqu’un ennemi entre dans leurs champs de vision, ils entraient en action ?

Rozelitte envoya alors les démons que j’avais demandés.

Les dix démons envoyés étaient un mélange de pseudo-Elfes ainsi que de petits Gryphons.

Et alors...

Une tempête se produisit.

Quelque chose de terriblement rapide passa à côté de mon visage.

Et puis, une explosion se produisit alors dans mon dos. Les démons qui s’y trouvaient s’étaient tous simplement transformés en viande hachée.

Après cela, de nombreuses explosions purent être entendues.

Qu’est-ce que c’était ?

« C’est quoi ce bordelllllll !? Qu’est-ce que c’esttttt !? » (Stolas)

Je n’avais rien compris et me mis donc à crier.

Quand je me retournai vers les golems, de la fumée sortait actuellement des tuyaux installés.

C’était ce qui avait attaqué.

Une attaque si énigmatique, le son arriva à mes oreilles en retard.

En outre, ceci s’était produit à deux kilomètres de là.

En d’autres termes, sa portée était effective sur toute la longueur de la salle. Il n’y avait aucun endroit où se cacher.

Je voulais dire que c’était des conneries puisque, pour mes démons, l’attaque ayant la plus grande distance était limitée à 200 mètres, et pourtant celle-là avait parcouru deux kilomètres ? En plus, cette attaque avait une quantité incroyable de puissance pour avoir détruit mes démons ainsi.

Ceci, c’était impossible ?

« Non, je dois me calmer. Je suis une future grande Seigneur-Démon. » (Stolas)

C’était possible. C’était possible puisque c’était déjà arrivé.

J’envahirais ce donjon, et après l’avoir envahi, je le détruirai.

C’était probablement dû à la compétence unique de cet homme. Il avait peut-être accordé une portée d’attaques et un pouvoir accablant à ses golems.

Alors, mon prochain mouvement sera simple.

Il n’y avait pas moyen d’utiliser une magie si puissante sans posséder une limite.

Même les compétences uniques des Seigneurs-Démons avaient une limite.

Une magie de cette ampleur ne pourrait pas être utilisée en continu et devrait avoir une limite. Sa consommation magique devait être énorme.

Mais combien exactement ? En restant pessimiste, le nombre maximum serait deux fois de plus important. Je pourrais donc passer grâce aux nombres de mes démons.

Maintenant, malgré le fait qu’il ait retardé mes projets, j’allais enfin pouvoir conquérir rapidement ce donjon.

Ainsi, je transmis alors mon nouveau plan à Rozelitte.

***

Chapitre 21 : Ce qui Dépasse le désespoir…

« Rozelitte, rassemble-les en escouade et envoie-les les unes après les autres ! » (Stolas)

Je donnai mes instructions au démon auquel j’avais le plus confiance, Rozelitte, par télépathie.

Tout était mis en œuvre pour la conquête de ce donjon.

« Tout de suite. Mademoiselle Stolas. » (Rozelitte)

L’attaque qui avait immédiatement tué son ennemi au moment où il était entré dans le donjon était vraiment étonnante.

Mais, j’étais également certaine qu’une magie si puissante et avec une si grande portée ne pouvait pas être utilisée très souvent.

Après tout, même les compétences uniques des Seigneurs-Démons avaient des limites.

Une magie de cette ampleur ne pouvait probablement pas être utilisée en continu et devait avoir une limite d’utilisation. Sa consommation devait aussi être énorme.

En pensant de manière pessimiste, il devait pouvoir l’utiliser au maximum encore deux fois.

Si tel était le cas, mon plan était de faire rentrer mes démons les uns après les autres, et au moment où l’attaque s’arrêtera, les démons allaient pouvoir se rapprocher rapidement et tuer tous les golems.

Les seuls démons présents étaient après tout ces deux golems de mithril.

« Mademoiselle Stolas, nous sommes prêts. Nous sommes à vos ordres. » (Rozelitte)

« Rozelitte, donne-leur autant que possible des améliorations magiques défensives. Utilise sans réserve les démons ayant des capacités défensives ! Toutes les troupes, chargez ! » (Stolas)

« Certainement, mademoiselle Stolas. » (Rozelitte)

Avec ce plan, nous devrions pouvoir passer à travers ce cauchemar !

J’étais sûre de cela.

*

Vingt minutes plus tard, je rigolai de moi d’un rire sec.

En raison de mes hypothèses stupides, j’avais perdu près d’une centaine de démons importants.

Je pensais m’arrêter à mi-chemin, mais la pensée d’avoir laissé mourir mes démons en vain m’avait empêché de le faire. Bientôt, mes attaques atteindraient leurs limites. Plus il y avait de morts, et plus il était difficile de se retirer.

Il y avait bien eu un démon qui avait réussi à franchir la moitié de la salle. Pour ce faire, il avait utilisé les cadavres de ses alliés proches en tant que bouclier, mais à un moment donné, il avait marché sur quelque chose, et cela avait explosé, lui faisant perdre instantanément la vie.

Je soupçonnais le fait qu’il y ait d’autres de ces choses lorsque nous nous rapprocherions des golems.

Nous avions sacrifié 80 démons et pourtant, nous n’avions fait que la moitié du chemin.

Les deux kilomètres avec ces deux golems au bout semblaient sans fin.

« Ahahahahaha. » (Stolas)

Finalement, l’ennemi n’avait jamais arrêté ses attaques.

Non, ce n’était pas vraiment exact. Il s’est arrêté, mais quelques secondes plus tard, ceci avait recommencé.

Chaque fois qu’une étrange ceinture était attachée aux tuyaux de fer, il était alors capable d’attaquer à nouveau.

Envoyer plus de démons attaquer n’augmenterait ainsi que les pertes.

Quand j’avais calmement analysé cette attaque, je me rendis alors compte que celle-ci n’avait pas de pouvoir magique. Ce n’était pas une attaque magique. Mais alors, qu’est-ce que c’était ?

C’était déconcertant.

Mais il y avait quelque chose de remarquable après avoir vu mes démons mourir les uns après les autres.

Il s’agissait d’une attaque qui avait autant de pouvoir destructeur qu’une attaque à pleine puissance d’une personne de rang A, qui se déplaçait à la vitesse du son, et qui tirait 10 fois par seconde.

Il pouvait continuer une telle attaque pendant 10 secondes... Après quoi, il lui fallait un repos de 20 secondes, pour ensuite reprendre encore une fois l’attaque.

Faire face à cela était impossible. Les golems étaient trop loin. Toute la pièce était à leur portée. Il n’y avait rien pour se cacher ni pour utiliser en tant que couverture. Alors, que devions-nous faire ?

Non, en fait, il y avait une chose que nous pouvions faire.

Mais c’était...

Pendant que j’y réfléchissais, des voix se mirent à parler dans mon esprit.

{ Nous le ferons, Seigneur Stolas. Il n’y a aucun moyen que nous ne finissions par cela. } (Rozelitte)

{ Nous pouvons le faire. } (Démon A)

{ Nous allons leur montrer ! } (Démon B)

Il s’agissait de mes démons avec qui j’avais un [pacte démoniaque] et donc avec lesquels j’avais une profonde connexion. Mes pensées devaient avoir été entendues à cause de cette connexion.

« Arrêtez. Je pensais juste que les copies d’[Omnipotence] ne seraient pas en mesure de le faire, mais ce plan vous mettra en danger. Non, la mort ne sera pas juste une probabilité, mais une certitude. » (Stolas)

{ Nous le comprenons déjà, Seigneur Stolas. } (Démon A)

{ Mais nous devons le faire, Mademoiselle Stolas. Rozelitte, nous emprunterons votre copie. Mais votre vrai corps devrait rester derrière. Notre défense risque de s’effondrer sans vous. } (Démon B)

{ Compris. Que la fortune de guerre soit avec vous. } (Rozelitte)

Et donc, deux de mes démons du [pacte démoniaque] dans leur vrai corps quittèrent mon donjon et partirent ainsi attaquer mon adversaire.

Mes enfants savaient que leurs chances étaient très faibles, mais pour mon honneur, ils étaient prêts à contester ce donjon.

De tels enfants devaient vraiment être aimés.

Il s’agissait de la première de ces trois salles.

Mais il n’y avait pas de doute que cela devait être l’atout de cet homme.

Il devait avoir utilisé toutes ses ressources pour pouvoir faire quelque chose comme cela.

Si nous réussissons à traverser ici, la victoire sera certaine.

Alors, n’était-ce pas le moment de compter sur mes démons du [pacte démoniaque] ?

Nous allions tout risquer pour passer cette salle, puis réussir une victoire absolue !

*

Je me déplaçai pour aller rencontrer mes précieux démons avec qui j’avais un pacte.

Un Rathgrith qui était un démon de rang A, un démon de type ange... Rozelitte.

Un Pourfendeur de Vents qui était un démon de rang B de type kamaitachi... Masamune.

Un Pégase qui était un démon de rang B de type cheval volant... Phobos.

Chacun d’entre eux était puissant, fiable et gentil, ils étaient ma fierté.

En termes de performance de combat, il y avait un autre enfant qui leur était supérieur, mais en termes de capacité générale, ils étaient les meilleurs.

« Mademoiselle Stolas, tous vos démons du [pacte démoniaque] sont ici. Il n’y a que moi qui suis une copie. » (Rozelitte)

Le démon de type ange souriait légèrement.

« Nettoyons rapidement cet endroit. » (Masamune)

« Oui, comme tant de leurs forces de combat se concentrent dans cette salle, nous pourrons gagner une fois cette salle passée. » (Pégase)

Masamune déclara cela avec tant de confiance alors que Pégase était si calme.

Jusqu’à il y a quelque temps, j’envisageais même d’abandonner, mais maintenant, je me sentais plus légère.

J’étais vraiment contente de les avoir créés.

Ces enfants étaient tellement positifs. Juste comment pourrais-je me battre avec un visage sombre ?

« Mes démons du [pacte démoniaque] ! À partir de là, nous traverserons les pièges qui nous attendent : je crois que vous en êtes capable ! Je crois en vous ! » (Stolas)

« « « Oui, seigneur Stolas ! » » »

Il n’y avait aucun moyen qu’ils ne puissent pas le faire.

Et ainsi, les démons en lesquels je croyais le plus sont entrés dans le donjon.

*

La mort de nos démons jusqu’à présent n’avait pas été vaine.

Grâce à eux, nous avions pu remarquer quelques points faibles de nos ennemis.

Les attaques des golems perdaient en précision lorsqu’ils visaient vers le haut.

En d’autres mots, si nous nous approchions en étant proches du plafond tout en ayant une vitesse élevée, le danger diminuerait de manière importante.

Nous serions plus en sécurité, mais en aucun cas, complètement en sécurité.

Par conséquent, nous avions formé des lignes.

Kamaitachi et son clone d’[Omnipotence], Pégase et son clone d’[Omnipotence], et le clone de Rathgrith d’[Omnipotence] avaient formé une ligne.

Rathgrith avait augmenté les capacités globales de chacun et Kamaitachi, qui excellait dans les barrières défensives de vent, avait déployé un mur de protection. Nous devrions pouvoir endurer des attaques ennemies jusqu’à la fin du couloir.

Et après avoir traversé, toutes les défenses ennemies, Pégase le plus rapide, irait en avant.

Tel était notre plan. Mais nous ne pourrions l’essayer qu’une seule fois.

Moi, toujours dans mon corps spirituel, m'accrocherais au Pégase d’origine.

Le temps du jugement approchait. Notre première et dernière mission suicide allait commencer.

*

Nous volions actuellement à grande vitesse.

Nous avions envoyé tout à l’heure des démons attaquer le donjon, agissant comme des leurres pour nous faire gagner un peu de temps.

Les démons créés par [Omnipotence] étaient presque déjà complètement détruits, alors nous avions commencé à déployer des démons qui à l’origine étaient en défense.

Quelques secondes plus tard, les démons furent transformés en viande hachée, mais nous avions progressé à peine d’un quart de la salle.

Les golems ayant fini avec les démons au sol, et donc, ils visèrent avec leur tuyau de fer vers le haut.

Au mieux de ses capacités, Kamaitachi érigea, à ce moment-là, un mur de vent.

Les projectiles de fer se rapprochèrent rapidement de nous.

Et puis, enfin, ils nous frappèrent.

Avec un seul de ces projectiles de fer, le mur de vent fut détruit.

Cependant, précisément grâce à ce mur, l’impact en fut atténué et, grâce aux améliorations de Rathgrith, il n’y eut aucune blessure mortelle.

La copie de Kamaitachi résista à deux projectiles, mais au troisième, il se transforma en particule bleue avant de disparaître.

Il restait maintenant la moitié de la distance à parcourir.

Plus nous nous rapprochions, et plus les attaques étaient précises. Le véritable Kamaitachi, plus fort que sa copie se mit à endurer, et pour le moment, il résista.

Mais, bientôt, il atteindra ses limites.

Sans personne pour maintenir un mur de protection les autres démons allaient subir des coups directs et mourront instantanément.

Maintenant, il ne restait plus qu’un tiers de la distance.

Charge !!!

J’avais enfin retrouvé de l’espoir.

Le Pégase d’[Omnipotence], en tête après la disparition de Kamaitachi, subissait soudainement une douleur inconnue.

Non !? Était-ce du poison ?

L’air proche des golems était empli de poison. Quelle surprise !

Cependant, le Pégase né d’[Omnipotence], alors qu’il souffrait du poison, se mit à sourire, et en utilisant ce qu’il lui restait d’énergie, souffla une rafale de vent afin de disperser le poison.

Il ne restait plus que le Pégase original ainsi que Rathgrith d’[Omnipotence].

Un golem de mithril visait actuellement le Pégase. Mon expérience m’annonça que nous ne pourrions l’éviter. Pour être allé si loin...

Je perdais espoir, mais Rathgrith sourit à ce moment-là.

Elle dépassa Pégase avant de se placer devant lui. Elle ouvrit alors les bras avant de recevoir plusieurs projectiles en fer.

Des particules bleues sortaient de son corps, le signe de sa mort.

« Rozelitte ! » (Stolas)

« Je vous laisse la suite. Que la fortune de guerre soit avec vous, Seigneur Stolas. » (Rozelitte)

Elle avait décidé de son rôle dans cette bataille et au dernier moment, avait donc servi de bouclier.

Dans la crainte de disparaître à tout moment maintenant, elle poussa rapidement le dos de Pégase, et utilisa ses dernières forces pour générer une rafale de vent.

Pégase utilisa le vent pour aller plus vite. Il était maintenant au-dessus des golems de mithril.

Je regardai derrière moi, et alors, je vis Rathgrith sourire un instant avant de disparaître.

Je reteins mes larmes.

J’étais arrivée si loin grâce au sacrifice de tout le monde. Je ne perdrai pas, peu importe ce qui se passera.

Pégase ressentait la même chose et battait encore plus fortement des ailes.

Et enfin...

« Nous sommes passés ! » (Stolas)

Nous étions enfin sortis de cette chambre cauchemardesque.

Après tout cela, nous avions atteint la seconde salle. Les attaques des golems ne nous toucheront plus jamais.

« Nous l’avons fait ! Nous l’avons fait, Phobos ! » (Stolas)

Je prononçai alors le nom de Pégase et lui étreint la tête.

Pégase hennit fièrement.

Le prix que nous avions payé était élevé, mais, enfin, nous avions dépassé ce piège fétide.

Le courage de mes démons du [pacte démoniaque] avait dépassé la méchanceté de cet homme ! Mes démons étaient les meilleurs !

Maintenant en avant !

Bien que nous ayons enfin passé la partie la plus difficile, nous ne devions toujours pas baisser la garde.

Il aurait pu concentrer sa force de combat ici, mais le fait qu’il reste deux pièces me faisait penser qu’il lui restait encore des démons.

Pégase était un démon dont j’étais fière. Arriver à la dernière chambre serait probablement difficile, mais j’étais sûre que nous pouvions le faire.

Pégase et moi avions alors regardé devant.

Quels mensonges était-ce...

« ... Ce... ce... cela ne peut pas être. C’est absolument scandaleux. » (Stolas)

... Uniquement du désespoir.

Il s’agissait d’une autre salle de deux kilomètres de long, un chemin tout droit.

Et au bout, il y avait un autre golem en mithril. Et encore ces tuyaux en fer de cauchemars.

C’était exactement la même salle de deux kilomètres.

Nous étions seulement arrivés ici en marchant sur les cadavres de nos compagnons.

Je pensais qu’avoir traversé la salle d’avant était une lueur d’espoir, mais en vérité, ce qui était au-delà de celle-ci n’était qu’un désespoir plus profond encore.

Les larmes coulaient sur mon visage et un rire sec sortit alors de ma gorge.

Il ne me restait plus d’alliés. Et que ce qui venait de se produire juste avant se reproduise ici aussi...

« Bordel ! À quoi a servi le sacrifice de tout le monde !? » (Stolas)

Personne n’entendit mon cri.

Le tuyau en fer installé au loin tira dans l’instant suivant et Pégase fut transformé en viande hachée.

Alors mes larmes tombaient, j’écoutais le bruit de mon cœur se brisant en mille morceaux.

***

Chapitre 22 : Conquête de Donjon

***Retour au point de vue de Procell***

« Nous allons bientôt commencer. » (Procell)

Je me suis étendu sur le sol avant de décider de commencer sérieusement la conquête du donjon du Seigneur-Démon du [Vent], Stolas.

Jusqu’à maintenant, je regardais juste la situation depuis la salle blanche qui était adjacente aux deux donjons.

« Père, c’est ennuyeux... » (Fille-Renarde)

La Fille-Renarde gonfla ses joues.

« Oui, désolé. Je pensais juste qu’il était préférable d’attaquer après que leur nombre se soit quelque peu réduit. De plus, s’il y avait quelqu’un que les Golems ne pouvaient pas gérer, nous pourrions fournir une aide en étant ici. » (Procell)

La Seigneur-Démon du [Vent], Stolas était en colère. En outre, elle avait le genre de personnalité qui n’acceptait pas la défaite. Si les choses restaient telles quelles, alors elle enverrait son armée vague par vague... accumulant ainsi des sacrifices.

Je n’étais pas vraiment désireux d’attaquer son donjon uniquement comme cela, alors il valait mieux l’envahir après que sa force de combat fut diminuée.

Je n’avais aucune inquiétude quant à sa conquête de mon donjon, car j’avais pu voir son armée dans cette salle blanche et elle n’avait pas le moindre démon résistant aux attaques physiques comme les slimes et les démons de type fantôme qui m’auraient inquiété. Elle n’avait pas non plus de démons pouvant servir de bouclier.

En premier lieu, le [Vent] était un attribut affilié à la mobilité et à la furtivité.

Les démons avec l’attribut [Vent] tendaient donc à être mobiles, mais faibles en ce qui concernait la résistance. Pour être francs, ceux qui ne pouvaient pas utiliser leur pleine vitesse allaient devenir des cibles faciles dans mon donjon.

La Browning D2, calibre 50 (amélioré)

Longueur totale : 1560 mm

Poids : 38 kg

Calibre : 12,7 mm X 99

Système de chargeur par tambour : 110 balles par tambour (Système alimenté par une bande ; 110 munitions sur chaque bande)

Cadence de tir : 650 balles par minutes

Portée effective : 2000 mètres

Armés de mitrailleuses lourdes, les golems de mithril étaient capables de faire une pluie de projectiles de 12,7 mm à partir de deux kilomètres de distance.

En d’autres termes, les salles simplistes de deux kilomètres de long se trouvant dans le donjon signifiaient que dès que la personne mettait un pied dedans, elle était à portée de tir. En outre, le manque d’endroit où se cacher et de couverture avait rendu mon donjon cauchemardesque.

Les golems de mithril possédaient une force physique et une endurance supérieures à celle d’un démon de rang A normal, mais ils étaient lents et leurs capacités globales de combats étaient plutôt faibles.

Cependant, s’ils manipulaient des mitrailleuses lourdes, tous ces points faibles seraient oblitérés et ils pouvaient pleinement utiliser leur capacité offensive.

La puissance de feu normale d’une arme utilisée pour un avion, de calibre 50, allié à la grande force physique des golems et les enchantements des naines se combinaient, donnant ainsi une puissance de feu supérieur à celle d’un démon supérieur de rang A.

L’ennemi devrait être un démon de rang S pour pouvoir résister à ce type de puissance de feu qui en plus pouvait être utilisé environ 10 fois par seconde.

« Le donjon de Père est vraiment simple, mais tellement puissant. C’est incroyable ! » (Fille-Renarde)

« C’est en fait plus compliqué qu’il ne le semblerait de prime abord. » (Procell)

Mon donjon aurait pu ressembler à un simple donjon de type grotte, mais il y avait quelques nuances.

Le sol était subtilement incliné, la pente devenant plus raide, plus l’on était proche de l’entrée. Cela semblait peu, mais une inclinaison de même 1 ° produirait une différence de trois mètres entre l’entrée et la sortie.

Même si une balle d’un fusil pouvait se déplacer à trois fois la vitesse du son et avait une trajectoire principalement droite, elle serait quand même affectée par la gravité et donc tomberait de 20 à 30 mètres avant d’avoir parcouru les deux kilomètres. L’inclinaison de quelques degrés permet de compenser cette chute.

Les golems tiraient depuis un point plus haut, de sorte qu’il serait plus facile pour eux de toucher leurs cibles, mais pour toute attaque venant de l’entrée, cette élévation se retournerait contre l’attaquant. Et même si sa trajectoire devait être envoyée vers le plafond, alors la hauteur du plafond entraverait l’attaque.

Toutes attaques liées aux lois de la nature et de la gravité ne pourraient atteindre les golems.

Et, même si les mitrailleuses des golems leur étaient volées, les utiliser contre eux serait inefficace.

En déployant deux golems, tout temps d’arrêt dû au chargement de l’arme serait effacé et cela donnerait le temps aux canons de refroidir.

En outre, une grande quantité de mines terrestres avaient été déployée à une certaine distance des golems et près de celle-ci se trouvait des pièges à gaz neurotoxique.

« Maître, la première salle vient d’être franchie. » (Ancienne Naine)

L’ancienne naine, qui pouvait partager ses sens avec ceux des golems, m’avait chuchoté cela.

J’étais un peu surpris, je ne m’attendais pas à ce qu’ils atteignent la seconde salle.

« Hee. Et après ? » (Procell)

« Ils sont morts immédiatement après être arrivés dans la pièce suivante. Changer de pièce leur a fait baisser la garde, quelle folie ! » (Ancienne Naine)

« C’est bien. » (Procell)

Même s’ils pouvaient passer la première salle, la seconde était exactement pareille.

La troisième salle par contre était bien plus difficile. Il s’agissait de la dernière salle, de sorte que tous les golems déployés là-bas étaient armés avec des armes qui leur étaient propres.

Selon l’information fournie par l’Ancienne Naine, Stolas avait utilisé des démons considérablement puissants en tant que bouclier afin de pouvoir passer la première salle, mais il semblerait qu’elle ne puisse refaire ce mouvement. Et si elle ne pouvait pas le refaire, alors détruire mon donjon lui serait impossible.

« Mais, Maître, le démon [Dragon] à propos duquel nous étions inquiets n’a pas encore fait son apparition. Peut-être a-t-il été chargé de la défense. » (Ancienne naine)

March nous avait expliqué certaines choses à propos de mon adversaire.

Le parent de Stolas était le Seigneur-Démon [Dragon], Astaroth, peut-être le Seigneur-Démon le plus puissant existant.

Elle m’avait également appris que comme ma médaille [Création], la médaille [Dragon] avait aussi une [Synthèse] spéciale.

March m’avait dit : « C’est vraiment difficile à gérer, mais en termes de capacité de combat, il est le plus fort. Dire quoi que ce soit de plus serait tricher. »

C’était dur à imaginer que cette médaille n’avait pas été donnée à Stolas.

Est-ce qu’elle conservait sa force ? Où y avait-il une raison pour laquelle elle ne pouvait l’utiliser ? Était-ce trop grand pour pouvoir entrer dans mon donjon ?

De toute manière, je devais rester vigilant.

« Bien, allons-y. » (Procell)

« Youpis ! » (Fille-Renarde)

« Compris, Maître. » (Ancienne naine)

« Mon seigneur, montrons-leur la puissante de votre légion de morts-vivants. » (Wight)

Et ainsi, enfin, nous avions commencé la conquête du donjon de Stolas.

La Seigneur-Démon du [Vent], Stolas avait envoyé une part considérable de ses démons pour attaquer mon donjon.

Sa défense était donc clairsemée.

Il restait une demi-heure. Cela suffirait largement à finir cette [Guerre].

*

« Fuhahah, mon seigneur, comment est-ce ? Le pouvoir de la légion de morts-vivants ! » (Wight)

Le démon squelette qui portait une robe élégante ressemblant à un noble et qui riait à voix haute, était Wight.

Il commandait vingt démons morts-vivants et exterminait les ennemis.

J’avais entendu dire que sa compétence lui permettait d’instantanément entraîner les morts-vivants, j’avais donc acheté un squelette pour chaque fusil d’assaut que j’avais en ma possession.

La première salle était une vallée.

Un pas de côté et nous tombions dans un précipice.

Dans cette vallée, les monstres ailés tournaient haut dans le ciel.

Les risques du fait de devoir marcher n’étaient pas un problème pour eux.

Le problème pour nous était qu’ils attaquaient depuis nos angles morts. En outre, ils ne s’approchaient pas de nous à moins de nous attaquer. Un démon ordinaire serait probablement déjà à la limite de sa capacité intellectuelle en pensant à la manière dont il pourrait les affronter.

« Mon seigneur, il n’y a pas d’angles morts dans la vision de la légion de squelettes. Permettez-moi de vous montrer que nos 42 yeux voient tout. » (Wight)

Mais cela, c’était uniquement si leur ennemi était ordinaire.

Wight était connectée aux 20 squelettes et voyait ce qu’ils voyaient.

Il avait donc demandé aux squelettes de regarder dans toutes les directions et donc, avait ainsi éliminé les angles morts.

Et, grâce aux ordres de Wight, les squelettes avaient démontré leurs excellentes coordinations.

À son signal, les squelettes avaient immédiatement ouvert le feu et ainsi, avaient abattu l’un des démons volants.

« Wight, bien joué. » (Procell)

« Mon seigneur, je suis honoré d’avoir reçu votre louange. » (Wight)

Lui, toujours de manière élégante, m’avait remercié.

Bien que ses statistiques soient faibles, sa performance était vraiment remarquable.

Même s’il me remerciait, il restait vigilant face à son environnement.

« Mademoiselle Fille-Renarde, pouvons-nous emprunter votre force ? » (Wight)

Wight leva brusquement la tête et regarda la fille-renarde.

« Ouais─ ! » (Fille-Renarde)

La Fille-Renarde hocha la tête d’assentiment.

« Mademoiselle Fille-Renarde, à 60 ° au sud-est, dans 3. 2. 1. Maintenant ! » (Wight)

« J’y vais. » (Fille-Renarde)

Au signal de Wight, la Fille-Renarde appuya sur la gâchette de son arme.

Le fusil remodelé de la Fille-Renarde fit alors feu. La balle se fragmenta en d’innombrables projectiles qui atteignirent le démon vert de type aigle.

L’ennemi était un démon de rang B. Il avait pu encaisser les balles de 5,56 mm des squelettes. Mais, il n’avait pu éviter ces balles même après les avoir vus.

Wight avait magnifiquement évalué la situation, et avait déterminé que les squelettes avec leurs armes ne pouvaient faire quoi que ce soit à ce démon de rang B, et donc il avait demandé à la Fille-Renarde qui avait un plus gros calibre de venir l’aider.

Cela montrait que je pouvais compter sur lui.

« Comme prévu de Mademoiselle Fille-Renarde. Être capable de faire tomber ce formidable ennemi en un seul coup ! » (Wight)

« Laisse-moi faire ! » (Fille-Renarde)

Elle l’avait abattu sans aucun problème. Elle était de bonne humeur.

Wight était vraiment excellent. Comme je souhaiterais qu’il soit né au rang S.

Voulait-elle être louée ? Elle, d’une manière plutôt évidente s’était rapprochée de mon bras droit, et bien sûr, je lui caressai alors la tête.

Ses cheveux doux et ses oreilles de renard étaient vraiment agréables.

« Youpis ! La main de Père est si grande ! » (Fille-Renarde)

L’Ancienne Naine avait l’air envieuse alors qu’elle nous regardait sans relâche. Je suppose qu’elle voulait aussi faire un exploit afin d’être aussi louée. Mais, il semblerait aussi qu’elle ne pouvait pas le demander.

Eh bien ! Maintenant, nous devrions continuer à agir comme nous l’avions fait jusqu’à présent.

On pouvait déjà voir la sortie de la première salle.

Peut-être cela ne va-t-il pas aussi bien se passer qu’avant, alors nous devrions nous préparer.

 

 

 

***

Chapitre 23 : Seigneur-Démon de la [Création], Lolicell

Après la salle en forme de vallée se trouvait une salle en forme de labyrinthe.

Bien sûr, il ne s’agissait pas d’un simple labyrinthe, mais de quelque chose qui grouillait de pièges.

De plus, le plafond était extrêmement haut.

En le regardant plus attentivement, les murs ne touchaient même pas le plafond, mais c’était probablement voulu. Les démons volants seraient ainsi capables de se déplacer sans problèmes, alors que nous, nous serions coincés au sol, et nous devions nous inquiéter des murs ainsi que des pièges.

« Maître, un piège se trouve trois pas en avant. Ainsi qu’un ennemi qui nous attend en embuscade dans un coin qui se trouve un peu plus loin. On dirait qu’il planifie une attaque en tenaille avec le démon volant. » (Ancienne Naine)

Cependant, en ce qui concernait l’Ancienne Naine, ce labyrinthe semblait ennuyeux.

Pour la naine, bénie par la terre, trouver les pièges était très simple.

D’un autre côté, même si le piège était activé, elle pouvait immédiatement le bloquer en renforçant le sol.

Et même créer une carte était possible pour elle en envoyant des vagues dans le sol, puis en réceptionnant les échos. Tout ce complexe labyrinthe était ainsi rendu inutile face à elle.

En fait, il était même simple de gérer les démons volants.

Après tout, en plongeant sur nous, ils se confinaient eux-mêmes entre les murs du labyrinthe.

En vérité, l’étage précédent nous avait offert un défi bien plus grand.

Grâce aux informations de l’Ancienne Naine, nous avions ainsi pu éliminer l’ennemi qui nous attendait en embuscade.

« Ancienne Naine, merci. Nous avons pu passer aisément à travers cette salle que grâce à toi. » (Procell)

« Nn. » (Ancienne Naine)

Elle hocha la tête avant de s’approcher de mon bras gauche.

Elle était un peu agitée.

De telles actions ne correspondaient pas énormément à la jeune fille aux cheveux argentés.

« Ancienne Naine, quel est le problème ? » (Procell)

« ... Rien. » (Ancienne Naine)

En dépit de dire cela, ses yeux semblaient vouloir dire quelque chose d’autre, mais quand nos yeux se croisèrent, elle détourna simplement le regard, pour ensuite me regarder à nouveau.

Et à la fin, elle tira alors sur ma manche.

Ahh, elle voulait tout simplement avoir la tête caressée.

Aussi amusant que ça soit de la voir ainsi, je savais que je devais arrêter de la taquiner.

« Ancienne Naine, tu as fait un excellent travail ! » (Procell)

J’annonçai simplement cela tout en lui caressant la tête.

Les cheveux de l’Ancienne Naine étaient soyeux et très agréables au toucher, mais d’une manière différente de ceux de la Fille-Renarde.

« ... Non, arrêtez, Père. C’est gênant. » (Ancienne Naine)

Elle disait cela en ayant le visage rouge.

J’avais ainsi beaucoup caressé sa tête. Si elle trouvait cela agréable, alors moi aussi.

Avec un sourire sur le visage, la Fille-Renarde s’approcha alors de nous.

« Ah, An-chan ! Jusqu’à maintenant, tu avais appelé notre Père qu’en tant que Maître, mais tout à l’heure, tu l’as appelé Père ! » (Fille-Renarde)

La Fille-Renarde riait tout en disant cela.

« Je ne comprends pas de quoi vous parlez. » (Ancienne Naine)

L’Ancienne Naine cacha son visage et murmura cela.

Ses oreilles étaient de couleur rouge vif.

« Pourquoi es-tu si gênée ? Si An-chan veut appeler Père en tant que Père au lieu de Maître, alors elle devrait juste le faire. » (Fille-Renarde)

« Je n’ai rien dit de la sorte. » (Ancienne Naine)

« Mais tu l’as fait ! Tu dois absolument appeler Père, Père ! » (Fille-Renarde)

« Non, je ne l’ai pas fait ! » (Ancienne Naine)

L’Ancienne Naine insista sur ce fait.

C’était peut-être parce qu’elle s’énervait, mais le ton de sa voix devenait étrange.

« Kya ─ ! » (Fille-Renarde)

La Fille-Renarde de l’autre côté rigolait avant de s’enfuir.

La Fille-Renarde fut ensuite rattrapée. C’était peut-être le but, puisque si la Fille-Renarde voulait vraiment s’échapper, en ayant leur différence d’agilité en tête, l’Ancienne Naine ne pourrait jamais attraper la Fille-Renarde.

Je me sentis décontracté en voyant mes deux filles qui jouaient joyeusement.

Elles étaient si mignonnes.

« Hé, arrêtez-vous. Venez maintenant. » (Procell)

La Fille-Renarde et l’Ancienne Naine étaient alors venues vers moi, tête baissée.

« Désolé, Père. » (Fille-Renarde)

« Nous étions distraites, Maître, nous n’avons pas d’excuses. » (Ancienne Naine)

« Oui, du moment que vous comprenez cela alors c’est correct. Venez ici. » (Procell)

Je fis alors un câlin au deux.

Elles sentaient bon. Elles étaient douces et agréables à câliner. Et aussi, juste la bonne température.

« Youpis ! » (Fille-Renarde)

« Nnnn! » (Ancienne Naine)

Les deux me firent un câlin en retour.

Comme je voulais rester comme cela pour toujours.

Pendant tout ce temps, l’excellent Wight et sa légion de squelettes avaient abattu les démons qui venaient occasionnellement nous chercher querelle. Ce gars-là était extrêmement habile pour lire l’ambiance.

Nous pouvions faire ce genre de chose en territoire ennemi seulement grâce au soutien de Wight.

Dès lors, nous avions pu nettoyer très rapidement la deuxième salle.

Cependant, à ce moment-là, Procell n’était pas encore au courant que cette scène était vue par tous les Seigneurs-Démons en temps réel...

***Palace du Seigneur-Démon, salle de bal***

« C’est très intéressant, la manière dont le Seigneur-Démon de la [Création] a construit son donjon. »

Un aristocrate homme-serpent tenant un verre de vin murmura cela.

« Il semble qu’il va être difficile à conquérir, surtout avec ces tuyaux de fer. Quel genre de tour de magie est-ce ? La chose la plus remarquable est que cette chose peut être préparée en grandes quantités. Les tuyaux de fer de ses démons sont essentiellement les mêmes, non ? Oh, comme c’est inquiétant. »

Celui qui avait parlé cette fois-ci était un Homme-Tigre qui grimaçait comme s’il était en train de mordre un bout de viande.

« En ce qui me concerne, ce qui m’intéresse est la compétence de [Vent]. Elle est bien plus efficace que ce à quoi je m’attendais. La capacité de [Vent] n’a pas été récemment utilisée, mais c’est presque comme si elle enfreignait les règles. Pour couronner le tout, elle est aimée par ses subordonnés, n’est-ce pas ? Je peux tout à fait la voir devenir un grand Seigneur-Démon. »

« Oui, n’est-ce pas ? Je veux dire, je ne peux toujours pas dire qui va gagner. Le [Vent] est après tout l’enfant du [Dragon], alors elle aura certainement ça, n’est-ce pas ? »

La conversation des Seigneurs-Démons dans le Palace devenait de plus en plus énergique. Ils tenaient tous un verre de vin en main alors qu’ils appréciaient la bataille.

Suspendus dans le ciel, se trouvaient deux hologrammes. L’un d’eux affichait le donjon de Procell, tandis que l’autre montrait celui de Stolas.

Il y a un moment déjà, les Seigneurs-Démons observaient avec attention le donjon de Procell, mais comme Stolas avait abandonné sa conquête, les Seigneurs-Démons s’étaient alors concentrés sur le donjon de Stolas où se passait l’assaut des démons de Procell.

« Sa manière de conquérir ce donjon est assez impressionnante. Les démons de [Création] sont de bas niveau, mais restent terriblement puissants. Cet équipement est aussi très puissant. Je me demande s’il accepterait d’en échanger. »

« Vu que ces équipements sont la base de sa stratégie, je ne pense pas que ce sera facile d’en obtenir, même en faible quantité. »

En même temps qu’ils évaluaient leur nouveau rival, ils cherchaient des moyens de l’intéresser pour faire des échanges avec lui.

« Même ses démons sont incroyables. Malgré leurs niveaux, ils sont très puissants. Ils sont probablement nés avec la capacité de grandir. Ils doivent au moins être de rang A pour que nous n’ayons pas vu leur plein potentiel... En plus, elles sont si mignonnes. »

« Oui, elles sont vraiment mignonnes. Je me demande s’il va au moins partager avec nous la combinaison de médailles qu’il a utilisée pour les créer. Je veux dire, je souhaite qu’ils fassent partie de ma force de combat et pas seulement pour avoir une mignonne petite-fille. »

Les Seigneurs-Démons devenaient de plus en plus bruyants à propos de la mignonnerie de l’Ancienne Naine et de la Fille-Renarde.

Certes, même les Seigneurs-Démons reconnaîtraient qu’une fille était belle quand elle était en face d’eux. Sans oublier que leurs comportements gâtés quand elles étaient proches de Procell étaient terriblement mignons.

Et puis, c’est finalement arrivé. L’hologramme afficha alors l’image de Procell étreignant l’Ancienne Naine ainsi que la Fille-Renarde.

Normalement, ce genre de comportement sur un champ de bataille serait considéré comme de la folie. Même les Seigneurs-Démons ne pouvaient pas cacher leurs surprises.

« Heu ! Qui est exactement ce gars ? »

« Maintenant que tu le mentionnes, ces filles l’appellent Père depuis le début. Et maintenant, il caresse leurs têtes. Les oblige-t-il à l’appeler comme ça ? »

« Quel genre de dangereux Seigneur-Démon est-ce ? Je n’ai jamais vu un homme aussi dangereux. Si je me souviens bien, le nom du Seigneur-Démon de là [Création] était quelque chose comme Pro — . »

De façon inattendue, les Seigneurs-Démons avaient oublié le nom de Procell.

À ce moment, une belle femme aux cheveux blancs avec des oreilles ainsi qu’une queue de louve se leva.

« Ahh, le nom de cet homme est Lolicell. Seigneur-Démon de la [Création], Lolicell. » (March)

Cette femme qui exerçait une grande influence auprès des Seigneurs-Démons était regardée avec des yeux pleins de respect et de peur.

Tous les Seigneurs-Démons inclinèrent leur tête vers elle.

« Ah, Nee-san. Cela fait longtemps. Ouais, ouais, c’est bien Lolicell ! C’est définitivement son nom. Il est dit que le nom représente la nature d’une personne, mais à ce point là... »

« Eh bien, il est facile de s’en souvenir, n’est-ce pas ? Le Seigneur-Démon de la [Création] Lolicell. Faites attention à lui, de bien des manières. » (March)

« Une personne parfaitement en harmonie avec le nom qu’il possède, n’est-ce pas. J’ai déjà mémorisé son nom. Lolicell... Je dois m’assurer qu’il ne pose pas la main sur mes enfants. »

Ainsi avec une vigueur effrayante, les Seigneurs-Démons se répandirent entre eux le nom du Seigneur-Démon de la [Création], Lolicell.

À mesure qu’ils le faisaient, l’écran montrait le groupe de Procell alors qu’ils entraient dans la troisième salle.

Cette [Guerre] était sur le point d’atteindre sous peu son point culminant.

Procell aurait pu dominer la concurrente, mais la conclusion de cette [Guerre] restait encore à déterminer.

Si Procell pouvait franchir cette dernière salle, alors cela signifierait sa victoire instantanée... mais l’atout de [Vent], le [Dragon] n’était pas encore apparu.

***

Chapitre 24 : Dragon du Vent Teint de Folie

En raison des efforts déployés par l’Ancienne Naine, la Fille-Renarde et Wight ainsi que ses squelettes, nous avions ainsi finalement atteint la dernière salle.

Le Gryphon avait lui aussi été utile. En particulier, pour une falaise où nous ne pouvions pas sauter. Après avoir temporairement stocké mes démons pour monter sur Gryphon, nous avions sauté. J’avais ensuite fait ressortir mes démons et nous avions pu repartir.

La Fille-Renarde ainsi que l’Ancienne Naine n’aimaient pas être placé dans le [Stockage], mais heureusement, Gryphon pouvait facilement me transporter ainsi que les deux jeunes filles.

Dans un certain sens, en me donnant une imitation de médaille [Vent], elle avait creusé sa propre tombe.

« Néanmoins, ils sont maintenant impressionnants. » (Procell)

« Mon seigneur, il s’agit là de ma capacité à créer des morts-vivants. » (Wight)

Wight avait utilisé des cadavres afin de créer d’autres morts-vivants.

De tels démons ne pouvaient naître qu’à un niveau statique et un rang inférieur à celui dont ils étaient auparavant, mais en échange, les membres de mon groupe avaient augmentés de plus en plus, et cela sans aucuns frais. Quelle compétence pratique !

Un gigantesque oiseau dont il ne restait que les os, ainsi qu’un griffon en décomposition et beaucoup d’autres, se traînaient derrière nous. D’après Wight, cette capacité ne pouvait être utilisée que dix fois par jour.

« Bien, ils seront notre bouclier. » (Procell)

Comme prévu, ils n’étaient pas capables d’utiliser d’armes à feu, mais les démons de rang C et D étaient déjà considérablement fort par eux-mêmes.

« Père, j’ai beaucoup monté de niveaux. ! » (Fille-Renarde)

« Moi de même, Maître. » (Ancienne Naine)

La Fille-Renarde ainsi que l’Ancienne Naine qui jusqu’à maintenant avaient vaincu un certain nombre de démons, avaient bien entendu augmenté leurs niveaux.

La Fille-Renarde était maintenant niveau 43 alors que l’Ancienne Naine était au niveau 40.

Pour commencer, elles étaient déjà des démons de rang S, mais en montant de niveau, elles devraient être capables d’être au même niveau que des démons de rang A né ayant un niveau statique.

Et obtenir ainsi une victoire totale grâce à leurs armes et à leurs capacités.

Nous avions chassé les démons à la [Caverne Cramoisie] ce qui avait permis d’augmenter notre capacité à chasser, donc cela avait vraiment été utile.

Au fait, les naines, qui avaient l’habilité de renforcer les golems, avaient été laissés dans mon donjon. Comme elles pouvaient monter de niveau et que l’Ancienne Naine leur avait laissé le contrôle des golems, elles obtiendraient toutes l’expérience des démons vaincus. Et lorsque l’on se retrouvera à nouveau, leurs niveaux pourraient avoir atteint des hauteurs effrayantes.

*

La dernière salle était une zone de lave.

Les démons qui venaient étaient principalement les mêmes de rang C et D.

Cependant, il y avait aussi beaucoup de démons de rang B mélangé à ceux-ci.

Peut-être parce qu’il s’agissait de la dernière salle, les défenses avaient été renforcées.

Toutefois...

« Trop lent ! » (Fille-Renarde)

En sautant, la Fille-Renarde avait évité le gigantesque démon-faucon qui venait du ciel. Elle s’était ensuite déplacée afin d’atterrir sur son ennemi. Elle avait ensuite pointé son fusil à pompe sur l’ennemi avant d’ouvrir le feu.

Le démon faucon fut ainsi instantanément mort.

Au moment où elle avait atterri sur le sol, un autre démon lui sauta dessus depuis son angle mort. Il s’agissait d’un singe qui possédait une fourrure verte. Il était extrêmement rapide.

La Fille-Renarde ne pouvait bouger, et une attaque de ce bras gigantesque n’était pas à prendre à la légère...

Cependant !

Trois coups de feu purent être entendus.

Il s’agissait du bruit des tirs d’une HK417 en mode rafale qui avait tiré ces trois balles. C’était une arme d’un calibre plus grand que celui des fusils des squelettes. Les trois balles arrivèrent sur le côté de la tête du singe.

« Fille-Renarde, ne baisse pas ta garde. » (Ancienne Naine)

« Je ne l’ai pas fait. J’étais parfaitement consciente de la présence de cet ennemi, mais j’ai fait confiance à An-chan pour s’occuper de ça, alors à la place, je me suis concentrée sur le fait de tuer l’autre ennemi. » (Fille-Renarde)

« Bien, je comprends. » (Ancienne Naine)

La Fille-Renarde et l’Ancienne Naine se tapèrent alors les mains.

Après tout, elles n’avaient jamais été en danger.

Non seulement cette [Guerre] leur avait permis de monter de niveau, mais aussi d’obtenir une expérience nécessaire lors d’un combat. Ces deux choses les aideront à devenir plus fortes.

À mi-chemin, Wight prit conscience de mes intentions et donc, il essaya de ne pas interférer avec leurs combats afin qu’elles puissent accumuler autant d’expérience de combat que possible. Je lui étais vraiment reconnaissant.

« Ancienne Naine, est-ce ce chemin ? » (Procell)

« Certainement. » (Ancienne Naine)

L’Ancienne Naine, grâce à son affiliation avec la terre, avait envoyé des ondes dans le sol et en recevant leur retour, avait pu créer instantanément une carte de la salle.

Il s’agissait là de la raison pour laquelle nous pouvions traverser ce donjon en utilisant le chemin le plus court. Nous savions également où les ennemis étaient susceptibles de se cacher.

Cependant, à la fin, elle ne connaissait que les choses au sol, alors nous n’étions pas aussi bien préparés face aux ennemis volants.

« Fille-Renarde, te reste-t-il des balles ? » (Procell)

« Je vérifie ! J’ai encore trois chargeurs ! » (Fille-Renarde)

Les balles que la Fille-Renarde utilisait étaient du calibre 4. Ces balles utilisaient également de la poudre de mithril spécialement préparée pour cela.

Je ne pouvais pas produire de balles supplémentaires au cours de la bataille, donc je devais rester conscient des stocks de munitions.

Bien sûr, il était également difficile pour l’Ancienne Naine de créer des balles en pleine bataille, de sorte que nos stocks étaient limités.

« Maître, j’ai encore beaucoup de munitions. » (Ancienne Naine)

« D’accord. Alors, allons-y ! » (Procell)

Je pensais que finir ce donjon ne serait pas aussi simple que ce qui s’était passé jusqu’à maintenant.

Il y avait certainement quelque chose en réserve.

Tout comme j’avais [Création], l’ennemi devait lui aussi avoir une capacité spéciale.

*

Nous approchions alors de la fin de la troisième salle.

Nous arrivâmes dans un espace ouvert. Encore un peu plus loin et nous aurions pu atteindre la salle contenant le cristal de Stolas.

Cependant, dans cette salle, se tenait une fille à l’air déterminée aux cheveux verts. À ses côtés se trouvait un démon de type ange.

Il s’agissait de la Seigneur-Démon du [Vent], Stolas, ainsi qu’un démon de rang A. Son atout.

« Bien. Tu es venu jusqu’ici. » (Stolas)

« Bien sûr, mes démons sont après tout, fort. » (Procell)

Stolas me fit un sourire amer en entendant ma réponse.

« Ouais. Tes démons sont outrageusement puissants. Toi aussi, pour ainsi pouvoir les contrôler. » (Stolas)

J’étais un peu surpris. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me dise de telles choses.

En la regardant de plus près, son expression était rigide et ses jambes tremblaient. C’était vraiment comme si elle avait peur.

« Vous avez été étonnamment docile, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Ne peut-on pas s’y attendre à cela ? J’avais à peu près franchi la première salle de ton donjon, mais toi, d’un autre côté, tu t’es promené dans mon donjon. Je n’ai d’autre choix que d’accepter que tu sois plus fort que moi. » (Stolas)

Stolas montrait un sourire quelque peu fatigué.

« Alors, cela signifie que vous abandonnez ? En y regardant de plus près, je vois qu’il n’y a qu’un démon du [pacte démoniaque] à vos côtés. Est-ce que les autres ont défié mon donjon et sont tombés ? vous ne pouvez arrêter mes démons avec des démons ordinaires. » (Procell)

Stolas devrait avoir compris cela maintenant.

« Ouais, je le sais. J’ai regardé tes combats jusqu’à présent. Les démons ordinaires n’auraient même pas une chance. » (Stolas)

Stolas rit légèrement en me déclarant cela.

La lumière dans ses yeux n’avait pas encore disparu. Elle n’essayait pas seulement d’être courageuse, elle cachait quelque chose.

« Pour exprimer mon respect, je vais même utiliser mon atout. Non, permets-moi de le dire d’une autre manière. Je suis déjà descendu de mon trône et ai reconnu que je ne pourrais pas te battre dans une confrontation directe, alors je vais plutôt utiliser ton arrogance et ta naïveté en marchant sur mon territoire, et ainsi t’arracher la victoire. » (Stolas)

Ma peau se mit à frissonner.

Quelque chose apparut alors provenant d’une autre dimension.

Ce qu’elle utilisait était la capacité de [Stockage] qui permettait de stocker des démons dans une autre dimension.

« Dis, tu le savais ? Certaines médailles, possèdent des capacités spéciales lors de [Synthèses]. » (Stolas)

« Bien sûr. » (Procell)

Ma médaille [Création] était un très bon exemple.

« En tant que parent, le plus puissant Seigneur-Démon, Le Seigneur Astaroth m’a donné une médaille [Dragon]. Elle permet la création d’un démon qui peuvent devenir [Berserker]. L’intelligence et le raisonnement du démon sont oblitérés, et le démon ne pourra pas entendre les ordres de son Seigneur-Démon... Mais en échange, toutes ses capacités subissent une augmentation explosive. Par exemple si le démon est de rang A, alors quelle force penses-tu qu’il aura sous l’emprise du [Berserker] ? »

Et puis, il apparut.

Un gigantesque dragon couvert d’écailles vertes serrées. Il faisait presque dix mètres de long.

Il s’agissait d’un dragon occidental qui se tenait sur deux jambes et possédait de gigantesques ailes à l’arrière.

Des griffes, des crocs, et un corps comme couvert par une tempête.

Il était dépourvu de raison comme le montraient clairement ses yeux emplis d’intentions meurtrières.

Et puis, il se mit à rugir.

La fourrure sur la queue de la Fille-Renarde se dressa alors, tandis que le corps entier de l’Ancienne Naine se raidit d’un coup.

Il s’agissait là d’un démon que ces deux craignaient instinctivement. Sans aucun doute, c’était bel et bien un formidable ennemi.

« Le Tyran des [Vents], le Dragon d’émeraude. Une monstruosité au-delà d’un rang A. Cet enfant ici présent est mon atout majeur. Maintenant, vient, faisons un match, Seigneur-Démon de là [Création], Procell ! » (Stolas)

Et ainsi, la plus grande bataille annonçant la fin de cette [Guerre] commença.

***

Chapitre 25 : La Plus Grande Puissance de Feu Qu’Une Infanterie Peut Avoir

Et ainsi, la bataille finale commença.

Le démon de type ange se tenant à côté de Stolas commença à chanter un sort. Elle essayait probablement de renforcer sa force de combat grâce à de la magie de support.

Si son sort réussissait, le dragon d’émeraude déjà gênant serait renforcé et il n’y aurait probablement plus rien à faire contre lui.

Cependant...

« Nn. Je ne vous laisserais pas faire ça. » (Ancienne Naine)

L’Ancienne Naine ouvrit alors le feu en mode automatique avec son fusil d’assaut HK417. Son chargeur contenait 20 balles, mais il ne fallut même pas une seconde pour le vider, chaque balle volant à deux fois la vitesse du son.

Le fusil HK417 utilisait une balle de grand calibre de 7,62 mm.

Même dans le meilleur des cas, le tir automatique ferait trop se déplacer l’arme, ce qui empêcherait de correctement tirer. Normalement, vider son chargeur ainsi aurait été un gaspillage de munitions.

Cependant, on ne pouvait pas dire la même chose quand il s’agissait de l’Ancienne Naine. Elle avait stabilisé le canon avec sa magie de manipulation minérale, augmentant ainsi l’efficacité de l’arme.

L’ennemi reçut toutes les balles du chargeur alors qu’il était sans défense dû à son chant. Quelle que soit la taille d’un démon de rang A, s’il s’agissait là d’une attaque alors qu’il était sans défense, et donc, ce serait comme couper du beurre avec un couteau chaud.

« Je... suis... désolée... Seigneur... Stolas... » (Rozelitte)

Le démon-ange n’était nullement faible.

C’était juste qu’il ne pouvait résister à notre attaque. Pour ceux qui avaient comme point fort la magie, les armes à feu étaient leurs prédateurs naturels.

Après avoir laissé derrière elle ces mots, le démon-ange se transforma en particules bleues avant de disparaître.

Stolas fit grincer ses dents en voyant ça.

Mais elle n’avait pas le temps d’avoir un tel chagrin. Mon atout était sur elle.

Par atout, je voulais parler de la Fille-Renarde. Au début du combat, la Fille-Renarde, tout comme un renard, s’était faufilée rapidement et furtivement.

Elle s’était déplacée de manière à pouvoir attaquer Stolas dans le dos tout en évitant le Dragon d’émeraude. Stolas n’avait pas remarqué la Fille-Renarde.

Oh ! Eh oui ! J’avais donné trois ordres.

L’Ancienne Naine devait gêner le démon de type ange pendant sa magie de soutien.

La Fille-Renarde devait faire une attaque-surprise sur Stolas.

Et pendant ce temps, Wight attirerait l’attention du dragon d’émeraude.

Il n’y avait aucun moyen de combattre directement un démon tel que lui. L’Ancienne Naine n’avait donc pas l’ordre d’abattre le dragon puisque je ne pensais pas qu’elle pouvait avec notre puissance de feu le vaincre en un coup. Nous ne pouvions pas non plus effectuer une attaque avant de partir pour mieux réattaquer.

« Tout le monde, c’est le moment de combattre ! » (Procell)

« Je vais vous soutenir. » (Wight)

La légion de squelettes dirigée par Wight et l’Ancienne Naine qui venait de finir de changer de chargeur concentrèrent leurs attaques sur le dragon.

J’avais alors laissé sortir une voix de surprise.

Les écailles du dragon arrivaient non seulement à repousser les balles de 5,56 mm des squelettes, mais aussi les balles de 7,62 mm de l’Ancienne Naine.

Même s’il ne subissait pas de dégâts, il avait l’air irrité. Il concentra toute son attention sur les squelettes, puis quelques instants après se retourna.

Il avait probablement l’intention de faucher tout le monde en utilisant sa queue emplie d’une importante force centrifuge.

Wight et l’Ancienne Naine sautèrent rapidement en arrière, mais la moitié des squelettes, qui étaient lents, n’eurent pas le temps de se retirer. Leurs corps furent donc réduits en morceaux.

Wight eut l’air triste avant de pleurer pour leurs morts.

Leurs décès avaient cependant eu un certain sens.

Le groupe de Wight avait réussi à obtenir toute l’attention du dragon. Pendant ce temps, la Fille-Renarde se rapprochait de Stolas pour effectuer une attaque depuis son angle mort.

« Maintenant, c’est la fin  ! » (Procell)

La Fille-Renarde tenait dans ses mains son fusil à pompe en argent. Le Remington (amélioré) ED01S.

Il était équipé d’un mécanisme semi-automatique. Ses balles avaient été modifiées pour être de calibre 4. Le pouvoir magique avait également ajouté plus de puissance aux balles grâce à la poudre de mithril qui était utilisée dans les cartouches.

L’arme démoniaque qui était quatre fois plus puissante qu’à la base fit feu.

Stolas fut complètement prise au dépourvu et elle reçut donc un coup direct. Même un Seigneur-Démon n’aurait pu survivre à cela.

Et ainsi, son corps fut déchiré.

Avec ça, la [Guerre] fut terminée.

Où plutôt, cela aurait dû se finir ainsi.

« Désolé de te décevoir, mais cette Stolas-ci était juste une imitation de moi-même créé à l’aide de ma capacité [Vent]. » (Stolas)

Une voix, provenant d’un endroit inconnu, retentit alors dans la pièce. En entendant cela, je me mis à grincer des dents.

Je réfléchis calmement, n’est-ce pas quelque chose de normal ? Pour qu’elle ose invoquer une telle monstruosité si proche d’elle, elle devait avoir une assurance.

Très probablement, en même temps qu’elle avait convoqué le dragon depuis son stockage, elle avait créé un double d’elle-même avant d’utiliser le transfert pour déplacer son corps réel.

« Mon seigneur, nous ne pouvons plus le retenir plus longtemps. » (Wight)

Wight, dont le groupe attirait l’attention du dragon, leva la voix, presque au niveau d’un cri, pour me dire cela.

Depuis le début, les squelettes avaient continué à tirer, mais cela n’avait pas vraiment eu d’effet sur le dragon.

Le dragon rugit et plongea vers l’avant.

Un squelette entra alors en contact avec le dragon et il fut ainsi écrasé par ce coup. Le dragon frappa ensuite avec sa tête pour détruire un autre squelette.

Deux autres squelettes étaient ainsi tombés au champ d’honneur.

« Fille-Renarde, je compte sur toi. » (Procell)

« Compris, Père. » (Fille-Renarde)

En raison du dragon qui avait plongé la tête la première, il arrêta de bouger pendant quelques instants.

Et, à ce moment, la Fille-Renarde avança rapidement en utilisant sa pleine capacité.

Le dragon d’émeraude se tourna vers la Fille-Renarde.

Il avait dû réaliser instinctivement que la Fille-Renarde allait être une menace, puisqu’il renforça le vent tournoyant autour de lui, formant une armure de vent plus compacte.

La Fille-Renarde se rapprochait pour tirer sur son point faible afin de pénétrer l’armure de vent du dragon et ces écailles résistantes.

« Mange ça ! » (Fille-Renarde)

Elle prononça cela puis fit feu.

L’arme laissa alors sortir un grondement sourd avant de répandre des étincelles.

Bien sûr, ce qui sortit à ce moment-là de l’arme était un projectile unique.

Infusé de ses propres capacités offensives, son fusil à pompe avait plus de puissance que les mitrailleuses lourdes des golems.

Cependant...

« Qu─ !? Impossible ! » (Fille-Renarde)

La puissance du projectile fut fortement réduite par le vent. La balle fut déviée ensuite sur les écailles du dragon.

Mis à part les quelques écailles qui avaient dû repousser cette attaque, le dragon était en parfait état.

La Fille-Renarde croisa alors les bras d’incrédulité. Mais alors, le dragon essaya de la toucher à l’aide de ses griffes.

« Kyaa ! » (Fille-Renarde)

Du sang jaillit de ses deux bras. Malheureusement, ce n’était pas tout. Elle fut aussi jetée au sol avant de rebondir encore et encore, tout comme une balle de tennis.

« Fille-Renarde ! » (Procell)

Je l’avais alors appelée.

Elle avait ainsi été repoussée d’une vingtaine de mètres.

« J’ai un peu foiré mon coup. » (Fille-Renarde)

Elle avait déclaré cela alors que du sang coulait de ses bras et de sa bouche. Elle essaya ensuite de se lever, mais elle échoua lors de sa tentative.

Le dragon d’émeraude lançait un regard furieux à la Fille-Renarde blessée.

Il étendit son cou tout en ouvrant la bouche.

Le pouvoir magique se rassembla rapidement dans sa bouche.

Sans aucun doute, il s’agissait d’un souffle de Vent.

Merde. Fille-Renarde avait déjà pris trop de dégâts et ne pourra ainsi pas l’éviter.

« Mademoiselle Fille-Renarde, ne perdez pas espoir. Mes compagnons, allez-y ! » (Wight)

Les démons-oiseaux composés d’os qui étaient devenus des morts-vivants et qui étaient sous les ordres de Wight sautèrent devant la bouche du dragon. Le Pouvoir Magique du vent s’accumula juste avant d’exploser.

Le dragon d’émeraude fut surpris par cette action.

« Wight, bien joué. » (Procell)

« Il s’agit là d’une attaque-surprise qui ne marchera qu’une fois. Le véritable combat commence maintenant. » (Wight)

Le dragon d’émeraude se tourna alors vers nous.

Il avait dû être très énervé par l’attaque subite tout à l’heure.

L’Ancienne Naine préparait son arme à ce moment-là.

En regardant de plus près, son arme n’était plus en mode automatique, mais en mode tir unique.

« Maintenant que sa protection de vent est dissipée, je vais lui tirer dessus. » (Ancienne Naine)

Après avoir rapidement dit cela, elle fit feu avec précision sur l’ennemi.

En raison de l’utilisation du souffle à haute puissance, l’armure de vent du dragon s’était dissipée.

Mis à part les endroits couverts d’écailles, ses points vitaux pourraient donc être percés.

Et ainsi, la première balle frappa directement l’œil du dragon.

Cependant, malgré l’important saignement provenant de son œil droit, il ne cessa pourtant pas de bouger.

« La balle que j’ai tirée ne lui a fait qu’une blessure superficielle !? Quel monstre ! » (Ancienne Naine)

« GYUAAAAAAAAA ! » (Dragon)

L’Ancienne Naine posa ses mains sur le sol. Au moment où elle fit cela, un mur de pierre se construisit devant elle.

En n’y faisant pas attention, le dragon gifla le mur de pierre à l’aide de sa patte droite. Mais tout comme si n’avait été que du papier, le mur s’écroula.

Puis, quelque chose sous mes pieds se mit à monter.

« Maître, c’était dangereux ici. » (Ancienne Naine)

« Merci, Ancienne Naine, tu m’as sauvée. » (Procell)

Oui, l’Ancienne Naine avait construit le mur de pierre comme distraction pendant que Wight agissait de concert.

« Maître, nous ne pourrons lui faire de dégât avec notre équipement actuel. Je demande plus de puissance de feu. » (Ancienne Naine)

« Compris. » (Procell)

J’utilisai alors ma [Création].

« Je te l’avais déjà donnée pour tes recherches, alors tu devrais savoir l’utiliser. » (Procell)

« Oui. Laissez-moi faire. » (Ancienne Naine)

Depuis sa création, j’avais déjà donné cette arme à l’Ancienne Naine.

L’arme que j’avais faite était l’arme antichar la plus demandée.

USSL RPG-7

Longueur totale : 950 mm

Poids : 6,3 kg

Calibre : 85 mm

Taille du chargeur : 1 munition

Vitesse des munitions : 115 m/s

Il s’agissait là d’une arme qui, sans doute, donnait la plus grande puissance de feu qu’un soldat pouvait transporter.

Son apparence était celle d’une simple tige de fer et n’avait une forme aérodynamique qu’au bout.

Le mécanisme appelé propulseur à roquette qui tirait des ogives anti-tank hautement explosif (HEAT: Highly Explosive Anti-Tank) était à l’époque de sa création, hautement révolutionnaire.

Le mécanisme HEAT pouvait même pénétrer des véhicules blindés.

C’était jetable et donc j’en avais créé trois.

Le dragon d’émeraude regardait en ce moment vers nous.

Il avait déjà revêtu son armure de vent.

L’Ancienne Naine plaça l’USSL RPG-7 sur son épaule puis tira.

Je ne savais pas si c’était de la négligence ou du dédain, mais le dragon d’émeraude n’essaya même pas de l’éviter.

L’ogive accélérée par son propulseur continua à voler vers lui.

L’ogive avec une trajectoire parfaite comme si elle était aspirée et ainsi, elle atteignit le centre du ventre du dragon.

Mais je grinçai instantanément des dents.

La roquette avait bel et bien frappé le dragon. L’ogive s’était déclenchée et une explosion directionnelle s’était bien produite.

La puissance écrasante de cette arme qui pouvait même percer des chars avait frappé de plein fouet le dragon.

Tel était l’effet Munroe. L’ogive faisait converger l’énergie du souffle en un point, puis créait un trou profond au moyen d’un jet de particules métalliques à haute vélocité.

« GYUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! » (Dragon)

Le dragon d’émeraude se mit à hurler.

Environ un tiers de son bras droit avait ainsi été arraché.

Cependant, inversement, on pourrait dire que les dommages qu’il venait de subir étaient faibles.

« Comment !? Cette puissance aurait dû pouvoir complètement le transpercer. » (Ancienne Naine)

L’Ancienne Naine fit alors une voix emplie de surprise.

« Deux raisons. D’abord, l’ogive a pu être déviée à cause du vent. Donc au lieu du centre de son corps, c’est le bras qui fut frappé. Deuxièmement, l’armure de vent de ce machin était juste trop épaisse. L’armure a pu en partie dissiper le souffle et le faire dévier de sa course. » (Procell)

Oui, c’était pour cette raison que je grinçais des dents.

Avec ces deux possibilités en tête, il nous était impossible de lui infliger une blessure fatale.

L’Ancienne Naine tira rapidement une autre roquette.

Cependant, cette fois, elle ne frappa même pas le dragon. Malgré sa grande taille, le dragon sut éviter le missile.

Tout cela était dû à la seconde faiblesse de cette arme, la lenteur de ses projectiles.

Sa vitesse initiale était d’à peine un tiers de la vitesse du son.

Aussi longtemps qu’il y avait une si grande différence de performance entre le dragon et l’ogive, le dragon pourrait l’éviter.

Ce gars avait compris la puissance de nos roquettes, et donc, nous ne serions donc plus en mesure de le toucher avec.

« GYUAAAAAAAAAAA !!! » (Dragon)

Le dragon d’émeraude se mit à rugir.

Les vents déjà forts augmentèrent alors en intensité.

Maintenant, nous ne serions plus capables de le frapper mortellement.

Le vent autour du dragon devint alors de plus en plus fort, sa zone d’effet fut elle aussi augmentée.

Peut-être que le dragon planifiait de rester là-bas à attendre que les vents nous emportent.

En vérité, ces vents étaient maintenant comme des lames, coupant facilement les roches environnantes comme si s’agissait de morceau de tofu.

« Que devrions-nous faire, Maître ? » (Ancienne Naine)

« Je pense qu’il faudra utiliser notre atout caché. » (Procell)

Je n’avais plus d’autre choix.

J’avais déterminé à l’avance ce que je pouvais révéler au cours de cette [Guerre].

Les armes des golems.

Les armes de l’Ancienne Naine, de la Fille-Renarde, et le RPG-7.

J’étais prêt à montrer cela.

Cependant en montrer plus que ça deviendrait gênant.

« Il semblerait que nous n’ayons plus le temps d’hésiter. » (Procell)

Nos chances d’échapper au tourbillon de lames de vents devenaient de plus en plus faibles.

En pensant ainsi, la Fille-Renarde s’approcha de nous.

Elle n’avait pas encore complètement récupéré de ses blessures.

« Laissez-le-moi. Ceci pourrait ruiner l’arme d’An-chan, mais je le ferais quand même. » (Fille-Renarde)

« Fille-Renarde, tu vas vraiment l’utiliser ? » (Procell)

« Ouais, je peux percer le dragon tant que j’utilise le vrai pouvoir du fusil, ED-01S d’An-chan. » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde fit un fugace sourire en disant cela.

Mais son sourire était rigide et ne dura qu’un bref instant.

... Ceci pourrait se révéler être une mauvaise idée.

« Fille-Renarde, es-tu sûre de pouvoir le faire ? » (Procell)

« Laissez-le-moi, à moi, le démon numéro un de Père. J’ai aussi l’arme d’An-chan, il n’y a aucune chance que je perde. » (Fille-Renarde)

Les mots de la Fille-Renarde étaient inébranlables.

Je réfléchis alors à la situation.

Et puis, je décidai de quoi faire.

« D’accord, nous comptons sur toi, Fille-Renarde. » (Procell)

« OK, Père. Je suis prête. » (Fille-Renarde)

La Fille-Renarde sortit alors un autre type de chargeur se trouvant dans sa poche avant de le placer dans son arme. Il était cependant plus grand que les habituels chargeurs. Elle passa ensuite son arme du mode semi-automatique à automatique.

Et ainsi l’assaut final commença.

***

Chapitre 26 : Ton Nom Est…

Fille-Renarde qui m’avait interrompu lors de l’usage de mon atout m’avait ensuite souri avant de déclarer cela.

« Alors, je suis prête. An-chan, après cela, tu devras effectuer quelques réparations pour moi. Et Père, un peu plus tard, récompense-moi énormément, d’accord ? » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde avait alors pris une position montrant qu’elle était prête à tirer, avec l’arme au niveau de sa hanche. Elle avait ensuite enflammé les alentours.

Il s’agissait là d’une barrière de flamme. Elle était très probablement là pour parer les lames de vents.

Elle courut ensuite de toutes ses forces vers le dragon d’émeraude se trouvant au centre de la tornade, sa queue de renard derrière elle.

Et quand elle passa à côté de nous, je vis alors qu’il y avait des traces de sang. Son saignement ne s’était toujours pas arrêté.

« Je vais vous soutenir, même si ce n’est que légèrement. » (Ancienne Naine)

L’Ancienne Naine posa ensuite ses mains sur le sol.

Ce faisant, des murs épais qui avaient déjà protégé la Fille-Renarde apparurent à nouveau.

Une protection contre le vent.

Cependant, les murs se faisaient détruire moins d’une seconde après leur création. Les morceaux de murs étaient ainsi aspirés dans la tornade et assaillirent par la même occasion la Fille-Renarde.

Malgré cela, au moment où ces morceaux de roches touchèrent la barrière de la Fille-Renarde, ils devinrent immédiatement en cendre.

Je suppose que d’une certaine manière, les murs avaient été conçus afin d’être hautement inflammables.

L’Ancienne Naine était une personne bien réfléchie.

« Ancienne Naine, qu’est-ce que la Fille-Renarde envisage de faire ? » (Procell)

« Mon fusil modifié, l’ED-01S, est également capable de tirer en automatique. Elle a l’intention de s’en servir ainsi. Elle a donc commuté son arme, de semi-automatique à automatique, et donc, sans aucun doute, il s’agit de cela. » (Ancienne Naine)

« Il y a un mode automatique sur l’arme de la Fille-Renarde ? C’est la première fois que j’en entends parler. » (Procell)

« C’est toujours au stade expérimental, donc je ne vous en avais encore rien dit. Tout ce que l’arme mise en mode automatique peut faire pour le moment est de se briser lors de son utilisation. Je suis embarrassée d’avoir fait une création aussi incomplète. » (Ancienne Naine)

Si cette puissance de feu était utilisée rapidement à la chaîne, alors elle pouvait pénétrer les solides défenses du dragon.

« Est-ce sécuritaire ? Est-ce qu’il n’y aura pas de tir accidentel ? » (Procell)

« Si l’arme était utilisée de manière automatique avec un seul chargeur, alors elle devrait pouvoir le supporter. Le chargeur que Fille-Renarde a attaché a été conçu avec ce défaut en tête. De toute façon, dans le cas où l’arme allait se briser, j’ai donc ajouté la quantité maximale de poudre qu’un chargeur pouvait avoir tout en permettant de vider entièrement le chargeur. » (Ancienne Naine)

« Merci de me l’avoir dit. Mais franchir ce vent et tirer en mode automatique reste un véritable exploit. » (Procell)

Ce qui était gênant avec ce dragon, c’était que la puissance des balles était fortement réduite à cause de la tornade se trouvant autour de lui. De plus, ses écailles étaient capables de changer la direction des balles.

Mais un fusil à pompe muni d’une très grande puissance de feu et d’un mode de tir complètement automatique devrait pouvoir percer tout cela.

La première cartouche ébranlerait le vent, puis la trajectoire de la première cartouche serait immédiatement suivie par la deuxième et troisième cartouche.

S’il s’agissait d’un tir rapide normal, la trajectoire de la première cartouche serait neutralisée avant même que la seconde ne soit tirée.

Un mode automatique n’aurait pas ce problème tout en étant proche et dans un angle mort.

« C’est quelque chose que je ne peux pas faire, mais si quelqu’un peut le faire, il s’agit bien de la Fille-Renarde. » (Ancienne Naine)

« Cela semble certain. » (Procell)

« Je suis vexé par mon incapacité à faire quelque chose. » (Ancienne Naine)

Ancienne Naine serra ses poings.

Fille-Renarde avait avancé tout droit, tout en gardant son corps près du sol.

Son petit corps qui semblait pouvoir être soufflé à tout moment souffrait à cause des lames de vents qui passaient à travers sa barrière de flamme, coupant peu à peu son corps.

Accroche-toi un peu plus, je me disais cela mentalement.

Juste un peu plus, juste un peu plus et tu y seras.

Et puis, le dragon d’émeraude fit alors claquer sa queue sur le sol.

À partir de sa queue, d’innombrables écailles se dispersèrent.

Ces écailles volèrent elles aussi dans la tornade.

« Kyaaaaa ! » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde se mit alors à crier.

Les lames de vents n’étaient rien comparé aux écailles qui se trouvaient maintenant dans la tornade.

La barrière de flamme de la Fille-Renarde fut facilement percée par cela.

Impossible de tenir plus longtemps, Fille-Renarde était maintenant repoussée et tomba sur le sol. La distance entre elle et le dragon qu’elle avait diminuée jusqu’à ce que son corps soit partout couvert de coupures s’était à nouveau augmentée.

« Fille-Renarde ! » (Procell)

Je criai cela alors que je voyais la Fille-Renarde perdre du sang pendant toute sa tentative de se relever.

« C’est bon, je peux encore, je peux continuer. Je vais gagner. Je suis après tout, la démone numéro une de Père. Donc je ne perdrai jamais face à un démon d’un autre Seigneur-Démon. » (Fille-Renarde)

Peu importe, comment je regardai cela, elle était blessée de plus en plus.

Et pourtant, la Fille-Renarde pensait encore à aller de l’avant.

« Arrête, Fille-Renarde. C’est suffisant ! » (Procell)

« Non ! Je ne briserai pas les souhaits de Père ! » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde, blessée de partout sur son corps, recommença à avancer vers le dragon.

Si j’avais directement donné un ordre en tant que Seigneur-Démon, alors peut-être que j’aurais pu l’arrêter, mais je ne ferais que piétiner sa détermination.

Comme j’hésitais, l’Ancienne Naine me cria quelque chose.

« Maître. Veuillez donner un nom à Fille-Renarde. Nous devenons plus forts simplement en possédant un nom. Comme elle est en ce moment, elle va finir par mourir. » (Ancienne Naine)

« An-chan, arrête ça ! » (Fille-Renarde)

« Pourquoi !? » (Ancienne Naine)

« Tout va bien, un nom n’est que... » (Fille-Renarde)

Fille-Renarde alors qu’elle faisait face au dragon, parlait sans détourner la tête.

« Mais Fille-Renarde, tu as toujours voulu un nom. » (Procell)

« Je le souhaite, mais pas comme ça. Je veux l’obtenir correctement. Je veux que Père m’aime du plus profond de son cœur. Je veux un nom rempli de cet amour... Donc, un nom obtenu à cause d’une nécessité, je ne le souhaite pas. » (Fille-Renarde)

Ceci devait être les désirs se trouvant au fond du cœur de la Fille-Renarde.

Je me souvins alors du premier jour où je l’avais rencontrée. À l’époque, elle avait essayé de me tromper afin que je lui donne un nom, cela afin qu’elle devienne plus puissante.

Mais maintenant, même ce genre de fille me disait de telles choses.

Elle avait donc dû mûrir pendant le temps que nous avions passé ensemble.

Et pour ça, je fus extrêmement heureux.

J’adorais déjà la Fille-Renarde dans des circonstances normales, mais ceci me fait encore plus l’aimer.

Mes émotions débordantes ne pouvaient plus être réprimées.

Fille-Renarde faisait face à un énorme problème donc...

« Ne perds pas, Kuina ! » (Procell)

Et ainsi, je criai cela, l’appelant pour la première fois avec un nom.

Au moment où je prononçai son nom, un bruit retentit alors dans ma tête. Nous venions de nous connecter.

Le pouvoir de la Fille-Renarde, non, le pouvoir de Kuina entra alors en moi et mon pouvoir entra en elle.

C’était agréable et chaud.

« Père ! » (Kuina)

Fille-Renarde se tourna alors vers moi, affichant un visage empli de surprise.

« Kuina. Il s’agit désormais de ton nom. Tu es le premier démon avec qui j’ai un [pacte démoniaque]. » (Procell)

« Mais, je ne voulais pas un nom de cette manière. » (Kuina)

Mais la Fille-Renarde gonfla ses joues et fit un grognement.

« Ce n’est pas ainsi que tu devrais le ressentir. Le nom que je t’ai donné est quelque chose à quoi, je pense, depuis que nous nous sommes rencontrés. Un nom à propos duquel j’ai énormément réfléchi. Il s’agit là d’un nom que je te donne du plus profond de mon cœur et mon âme, pour rendre ainsi ma fille la plus aimée, heureuse. » (Procell)

« ... Ce n’est pas vrai. » (Kuina)

« Ça l’est. Je connais ta force, ta gentillesse et ô combien tu m’aimes. Par conséquent, j’ai décidé que nous devions rester ensemble pour le restant de notre vie. Et ce n’est nullement parce que nous sommes dans une impasse, mais c’est simplement parce que tu es Kuina. Donc, prouvons-leur à tous que mes démons du [pacte démoniaque] sont les plus forts du monde. » (Procell)

La Fille-Renarde... non, Kuina se mit alors à pleurer. Puis, après cela, elle se mit à sourire avant de hocher la tête.

« D’accord, Père. Kuina va y aller. Père m’a après tout donné de la force. Ce sentiment est chaud, non, c’est même brûlant. J’ai l’impression de pouvoir faire n’importe quoi. » (Kuina)

Le deuxième assaut.

Cependant, cette fois-ci, il ne s’agissait pas seulement d’un affrontement, il s’agissait désormais d’une marche héroïque et pleine d’espoir.

*

Démon du [pacte démoniaque].

Les meilleurs assistants d’un Seigneur-Démon.

En donnant un nom à un démon, le Seigneur-Démon donnait également du pouvoir à ce démon.

Surtout pour les trois premiers, ceux appelés démon du [pacte démoniaque]. Ils partagent une connexion bien plus profonde avec leur Seigneur-Démon.

Les informations à propos de Kuina entrèrent alors dans mon esprit. Je ne le savais pas avant, mais les renards célestes avaient une croissance de leur pouvoir très tardive. Ce que nous avions vu jusqu’à présent n’était qu’une petite partie de ses statistiques ainsi que de ses capacités.

Si je l’avais créé avec un niveau statique, je n’aurais peut-être pas eu ces effets.

Mais en même temps, ceci sera amusant de voir à quel point elle deviendra puissante au moment où elle aura atteint le niveau maximum.

Ce n’était pas seulement des informations sur elle qui avaient alors coulé dans mon esprit, mais aussi ses pensées.

Je savais donc ce que Kuina pensait.

Et mes pensées étaient aussi entendues par Kuina.

Un nouveau pouvoir était aussi né par la même occasion. Nous avions déjà décidé de la forme qu’il prendrait.

« [Transformation] !! » (Kuina)

Kuina cria alors cela.

À l’origine, il s’agissait là d’un pouvoir qui ne changeait que l’apparence d’une personne.

Ceci n’allait pas plus loin qu’une simple tromperie.

Cependant, maintenant qu’il s’était combiné avec mon pouvoir de [Création], ce pouvoir avait atteint des sommets inexplorés.

« Père, une jeune Kuina ne pourra jamais vaincre cette tempête. Je vais donc devenir une Kuina plus puissante pour pouvoir le faire. » (Kuina)

Son corps fut alors enveloppé de lumière.

Toutes ses blessures disparurent aussitôt. Mais pas seulement cela, elle se mit à grandir à toute allure.

À partir d’une jeune fille d’environ douze ans, elle devint une jeune fille dans la seconde moitié de son adolescence.

Sa taille augmenta par la même occasion et son corps devint aussi beaucoup plus féminin. Son visage était encore plus joli et sa queue était elle aussi devenue plus touffue.

« Avec ça, je pense que je peux le faire. » (Kuina)

Ce n’était pas juste son apparence qui avait changé.

Ses pas étaient devenus assez puissants pour faire trembler le sol.

Elle se déplaçait maintenant avec une vitesse extrême.

Sa barrière de flamme était désormais capable de brûler toutes les écailles qui entraient en contact avec elle.

« GYUAAAAAAAA ! »

Le dragon d’émeraude eut peur de Kuina qui était soudainement devenue plus forte.

Il augmenta alors l’épaisseur du vent qui l’entourait.

Mais elle balaya facilement cette tempête.

Des flammes d’or et de rouge éclatèrent de partout. C’était tellement beau que j’en fus captivé.

Et puis, elle fut finalement à portée d’attaque.

« An-chan, merci et désolé pour ça. » (Kuina)

Elle positionna alors son fusil.

« Prends ça ! » (Kuina)

Elle fit alors feu. Avec son doigt toujours pressé sur la gâchette, le fusil tira en mode automatique.

Les balles de calibre 4 du chargeur sortirent instantanément de là.

Même après que Kuina ait augmenté ses statistiques, elle était quand même repoussée en raison des forces en présence.

Les quatre coups de feu furent tellement rapides, que leurs sons se chevauchèrent.

Le premier coup brisa totalement la protection de vent, la seconde détruisit les écailles, le troisième entama la chair. Et enfin, le quatrième perça de part en part le dragon.

Le fusil ED-01S qui avait déjà fait son travail ne put supporter une telle charge et il fut ainsi détruit.

« GUGYAAA. GAAA. »

Le dragon d’émeraude venait alors de subir une blessure mortelle. Le vent qui l’entourait s’était totalement dispersé.

Non, ce n’était pas ça. Le dragon rassemblait ses forces et essaya de récupérer de cette blessure.

Kuina le regarda avant de s’avancer rapidement jusqu’à lui.

Elle visa alors avec son bras, l’endroit où le projectile avait frappé, et, de toutes ses forces, y versa ses flammes.

« Tout se termine avec ça ! [Danse sauvage d’or et de pourpre]. » (Kuina)

« GA, GA, GA. »

Je suppose que même un dragon serait impuissant lorsqu’il était brûlé de l’intérieur.

Le dragon poussa alors son dernier souffle avant de s’effondrer définitivement. Il se transforma ensuite en particule bleue, disparaissant totalement.

Kuina qui était revenue à sa forme d’une fille d’une douzaine d’années revint alors vers nous. Mais elle s’effondra en chemin.

Je me déplaçai pour rapidement la rejoindre et ainsi pouvoir la soutenir.

« Kuina, est-ce que tu vas bien ? » (Procell)

« Je vais bien. Je suis juste extrêmement fatiguée. Cette [Transformation] est vraiment trop fatigante. Je ne peux plus garder mes yeux ouverts. » (Kuina)

« Kuina, tu as réussi. Nous allons nous occuper de la suite à partir de maintenant, alors repose-toi simplement. » (Procell)

« Ouais, OK, Père, j’ai une demande. S’il te plaît, caresse-moi la tête. » (Kuina)

« Bien sûr. » (Procell)

Et ainsi donc, je caressai avec douceur sa tête.

Elle avait l’air heureuse.

Quand je passai mon bras autour de sa tête, elle s’était déjà endormie.

Kuina avait fait bien plus que ce que j’attendais d’elle. Nous devions donc faire ce qu’il restait à faire.

Il s’agissait là de la dernière salle.

Tout ce qu’il restait à faire était de briser le cristal.

Mais au moment où je pensais cela...

{ Ceci marque la fin de cette [Guerre]. À cause du forfait du Seigneur-Démon du [Vent], Stolas, nous avons donc devant nous la victoire du Seigneur-Démon de la [Création], Procell ! [Vent] et [Création] nous ont à tous montré leurs pouvoirs. Il s’agissait vraiment d’une bonne bataille que nous venons d’assister. }

Un écran était maintenant affiché dans le ciel.

Des applaudissements pouvaient être entendus depuis celui-ci.

Les autres Seigneurs-Démons célébraient ma victoire.

Je leur fis donc un signe de main.

Des particules bleues commencèrent alors à apparaître tout autour de nous. Les démons morts furent ressuscités à l’aide de la capacité du Seigneur-Démon du [Temps].

Les squelettes morts revenaient également. Comme c’était pratique.

Tout en me réjouissant du retour de mes camarades déchus, je cherchais des moyens d’exprimer mes remerciements à tous ceux qui avaient fait de leur mieux.

***

Épilogue : Le Développement Urbain Du Seigneur-Démon

Grâce aux efforts déployés par la Fille-Renarde, maintenant nommée Kuina, nous avons réussi à vaincre le dragon d’émeraude et ainsi remporter cette [Guerre].

La puissance du dragon d’émeraude était complètement supérieure à ce à quoi nous nous attendions.

Un démon de rang A sous l’influence de [Berserk] pouvait même rivaliser avec un démon de rang S, donc j’étais très fier de mes compagnons qui l’avaient vaincu.

À la fin de cette [Guerre], nous avons été transférés dans la salle blanche où nous étions avant de nous affronter.

Je demandai ensuite aux Succubes de transférer tous mes démons autres que Kuina, l’Ancienne Naine et Wight dans le donjon de March, sans oublier les golems et les armes à feu.

Une fois que le nettoyage fut terminé, nous avions ainsi été transférés dans une salle adjacente à la salle de bal.

Stolas et ses démons qui avaient fini avant nous, se trouvaient déjà dans la salle.

Elle était en train de parler avec deux autres Seigneurs-Démons.

L’un des deux était un vieil homme qui devait avoir eu son temps. L’autre était une beauté à la peau brune possédant une queue et des oreilles... En d’autres termes March.

Je ne savais pas si leur conversation s’était terminée, mais March et le vieil homme commencèrent à s’éloigner.

Tous deux vinrent me saluer et me féliciter pour ma victoire.

Je regardai alors les filles et je me sentis comme si j’avais à nouveau mon plein d’énergie.

Depuis un moment, Kuina qui avait complètement récupéré grâce au pouvoir du Seigneur-Démon du [Temps] se tenait proche de ma main gauche.

« Ehehe, Père ! Kuina est Kuina ! » (Kuina)

« Ouais, c’est vrai. Tu es Kuina. » (Procell)

J’avais finalement pu lui donner un nom.

Si j’avais su qu’elle serait si heureuse d’avoir reçu un nom, alors je lui en aurais donné un plus tôt.

« Kuina... Quel nom charmant, je suis envieuse. » (Ancienne Naine)

Ancienne Naine regardait Kuina avec des yeux pleins de convoitise.

Kuina pendant ce temps secouait joyeusement sa queue.

« Tôt ou tard, Ancienne Naine, tu en auras un aussi. » (Kuina)

« Je ferai de mon mieux pour être reconnue par le Maître. Je ne perdrai pas face à toi, Kuina. » (Ancienne Naine)

Les yeux de l’Ancienne Naine étaient maintenant pleins de motivations.

Je ne lui avais pas encore donné de nom, non pas parce que je ne l'avais pas approuvé, mais parce que je n’y avais pas encore réfléchi. Bien que je ne doive probablement pas le dire actuellement.

Wight nous regardait, apparemment heureux.

Ce type était un adulte. Son âge mental pourrait même être plus grand que le mien.

J’étais certain de pouvoir lui attribuer des tâches importantes maintenant.

Avec nous qui étions en train de faire cela, Stolas s’approcha de nous et baissa brusquement la tête.

« Je suis désolée. Je voulais m’excuser du fond du cœur pour t’avoir regardé de haut. » (Stolas)

Je fus abasourdi. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle s’excuse ainsi.

« Non, ne t’inquiète pas pour cela. Ce que je veux dire, c’est qu’en premier lieu, j’ai intentionnellement amené ce squelette de manière à ce que tout le monde baisse sa garde. » (Procell)

« Même ainsi, je suis désolée. De plus, voici ma médaille. Prends-en soin. » (Stolas)

Elle avait une fois de plus baissé la tête avant de me remettre une médaille.

<<Médaille du [Vent]. Rang A. Donne la possibilité au démon créé de manipuler le vent. Améliore considérablement l’agilité du démon. Augmentation mineure des autres statistiques au prix d’une faible d’endurance.

Il s’agissait là d’une assez bonne médaille. Elle serait déjà puissante juste avec le bonus en manipulation du vent, mais en plus elle donnait des améliorations à toutes les statistiques autres que l’endurance, ainsi qu’une augmentation de l’agilité.

« J’accepte avec reconnaissance. Avec cela, mes démons du [pacte démoniaque] seront au complet. » (Procell)

En fait, j’avais déjà déterminé quel démon je créerai avec [Vent].

« ... Si possible, pouvons-nous devenir amis ? Tu es le seul de notre génération que je reconnais en tant que tel, donc je voudrais que nous coopérions avec l’autre à partir d’ici. » (Stolas)

Stolas me disait de telles choses un peu maladroitement alors que son visage rougissait.

Amis, hein.

Un de ces jours, Stolas deviendrait assurément une grande Seigneur-Démon influente. De plus, bien qu’elle ait trop confiance en elle, le fait qu’elle s’excuse ainsi montrait qu’elle n’avait pas un mauvais fond.

« Je voudrais aussi te demander la même chose. Persévérons tous deux afin de devenir deux bons Seigneurs-Démons. » (Procell)

« Oui. Prends soin de moi. » (Stolas)

Je serrai alors la main de Stolas.

J’étais heureux d’avoir mon premier ami Seigneur-Démon.

« Et puis, voilà un cadeau du Seigneur-Démon Dragon, Astaroth-sama. » (Stolas)

Elle me déclara cela avant de me glisser quelque chose dans ma main.

C’était...

« Une médaille [Dragon] ? » (Procell)

<<Médaille [Dragon]. Rang A. Accorde la possibilité de créer des dragons. Améliore considérablement la force physique, l’endurance et la puissance magique. Elle peut accorder les caractéristiques d’un dragon au démon sur le point d’être créé. Il est possible de créer un démon avec le statut [Berserk] si et seulement si une médaille originale de [Dragon] est utilisée au cours de la synthèse. Les démons nés avec le statut de [Berserk] possède alors une faible intelligence, et peu de raison, mais en échange, toutes leurs statistiques, sauf leur chance sont augmentés au maximum.

[Dragon], hein. Celui qui nous avait poussés dans nos derniers retranchements.

Je pus ainsi comprendre que le pouvoir de [Berserk] était optionnel.

Même en l’utilisant normalement afin de créer un démon, il était facile de créer un puissant démon.

Mais une petite tentation naquit en moi.

Si, par exemple, un démon né en utilisant [Création] ainsi que [Dragon] et une autre médaille de rang A, à quel point serait-il fort... ?

Stolas toussa alors ce qui me calma dans mes pensées délirantes.

« Merci, mais est-ce vraiment correct pour moi de recevoir une médaille si puissante ? » (Procell)

« Oui. Monseigneur Astaroth m’a dit lui-même de le faire. En outre, j’ai moi-même reçu une médaille de la [Bête]. Nos parents sont proches, et il semble qu’ils veuillent que leurs enfants le soient aussi. Aussi, j’ai un message de la part d’Astaroth. "Merci d’avoir enseigné à ma fille ce qu’est une défaite. Mon enfant pourra maintenant grandir et devenir encore plus forte. S’il vous plaît, prenez cette médaille en gage de ma gratitude." » (Stolas)

Le Seigneur-Démon du [Dragon], Astaroth, hein ? Son apparence suggérait qu’il était un bon vieillard, mais il était, en vérité, un parfait gentleman.

Je devrais demander à Stolas de me le présenter la prochaine fois.

« Et aussi, prenez cet enfant. » (Stolas)

« Enfant ? » (Procell)

Il s’agissait d’un petit oiseau bleu qui ressemblait à une colombe. C’était un démon de rang D.

« Cet enfant peut servir à envoyer des lettres. Il a déjà mémorisé mon pouvoir magique donc il suffit de joindre un message à sa patte, puis l’envoyer. Je vais faire de même. » (Stolas)

Elle sortit alors un autre démon du genre colombe.

Celui-là se plaça sur mon épaule.

Et puis, après avoir bougé la tête une ou deux fois, il retourna auprès de Stolas.

« Cet enfant a mémorisé ta puissance magique pour que je puisse maintenant t’envoyer des lettres. Écrivons-nous beaucoup de choses, d’accord ? » (Stolas)

Stolas l’avait dit de manière quelque peu emplie de joie.

Je lui souris en retour.

Mais alors, mes deux bras devinrent lourds.

« Uuuu. » (Kuina)

« Nn. » (Ancienne Naine)

Kuina était en train de tirer sur mon bras gauche alors que l’Ancienne Naine tirait sur mon bras droit.

J’imagine qu’elles avaient peur que leur Père ne soit emmené ailleurs.

Mais leurs craintes étaient sans fondement. Mais vraiment, elles étaient adorables.

 

 

« Ah, autre chose. Il y a aussi un message de Marchosias-sama. » (Stolas)

« De March ? » (Procell)

« Oui. Oui, voilà : "Tu vois, tu as trop attiré l’attention sur toi et à trop fait parlé de tes capacités. Les autres ont donc commencé à chercher des contre-mesures, donc tu pourras constater que j’ai essayé d’attirer ailleurs leurs attentions. Mais ils ont été trop attirés par ce que tu as fait et aussi, je ne voulais pas dire de mal à ce propos. C’est tout ce que je devais te dire. Ha oui, aussi, félicitations !" » (Stolas)

Je n’avais pas bien compris son message, mais je l’ai pris comme si elle me félicitait.

Stolas et moi avons ainsi continué un peu à parler avant de nous séparer.

Une succube travaillant au Palace vint alors vers moi et nous annonça ce qu’il fallait faire.

Dans quelques minutes, nous serions félicités par tous, et il semblerait qu’en raison de cette guerre impressionnante, Stolas et moi-même allions recevoir une récompense supplémentaire du Créateur lui-même.

Kuina ouvrit alors la bouche.

« Père, maintenant que tu as les médailles [Vent] et celle du [Dragon], on va avoir un nouveau petit frère ou une petite sœur ? » (Kuina)

« Ouais, je le ferais. Mais je n’utiliserais que [Vent]. J’aimerais réfléchir un peu plus pour la médaille [Dragon]. » (Procell)

La médaille [Dragon] était une épée à double tranchant. Je devais donc réfléchir avant de l’utiliser.

« Est-ce vrai ? Quel genre d’enfant feras-tu avec le [Vent] ? » (Kuina)

« Je pensais à quelque chose qui n’est pas seulement fort, mais qui pourrait aussi m’aider à accomplir mon rêve. » (Procell)

« Rêve ? » (Kuina)

« Ouais. Peut-être que cela ne semble pas très convaincant, mais moi, je n’aime pas vraiment me battre. » (Procell)

Il s’agissait sans nul doute de mon véritable objectif.

Mais si je n’étais pas assez fort alors, les héros et tous les autres Seigneurs-Démons essaieront de me vaincre.

Et donc, je m’étais toujours efforcé de devenir fort, mais en toute honnêteté, je voulais éviter autant que possible tout combat.

« Mais si c’est le cas, alors tu n’auras pas de nourriture et ne pourras pas survivre. » (Kuina)

La nourriture dont elle faisait allusion étaient sans aucun doute possible les émotions humaines.

Un Seigneur-Démon vit en consommant les émotions d’une personne. Donc afin d’obtenir ces DP, un Seigneur-Démon attirait des personnes jusqu’à leur donjon.

« Je comprends ça, c’est pourquoi je veux construire une ville. Une ville où chacun de ses citoyens sera pleinement heureux. Bien sûr, pour que le cristal ne soit pas brisé, je construirais aussi un donjon très difficile, mais au-dessus de ce donjon, je veux construire une grande et heureuse ville. » (Procell)

J’avais constamment réfléchi aux moyens d’accomplir cela.

Et la première chose que je devais faire était de créer un environnement dans lequel les humains pourraient vivre.

Une terre fertile, une source d’eau fiable, un accès facile à d’autres villes et beaucoup d’autres choses.

Et pour résoudre ce problème, je devais créer des démons.

« Cela semble amusant. » (Kuina)

« Ouais, c’est sûr. Soit dit en passant, pour le prochain démon que je vais créer, je vais utiliser le [Vent], l’[Humain] et... la [Planète]. » (Procell)

« Je suis impatiente de voir ce que sera notre petite sœur. » (Kuina)

« Je ne sais toujours pas si cela sera une fille. » (Procell)

« Eh bien ! Si c’est un démon créé par Père, ce sera sans faute une petite fille. » (Kuina)

Quel commentaire terrible et douloureux !

Bien que je ne puisse pas vraiment répondre en raison des résultats se trouvant devant moi.

Alors que nous discutions, nous fûmes appelés pour participer à la célébration.

Nous entrâmes alors dans la salle principale sous les applaudissements.

Des mots d’admirations étaient aussi présents.

Parmi eux, cependant, j’entendais souvent le nom de Lolicell.

... Sans aucun doute, la coupable devait être March, c’était donc ce que ses mots voulaient dire.

Je lui poserai des questions un peu plus tard.

Et puis, tout le monde fit un salut, et les récompenses furent ensuite données. Nous avions été tellement acclamés que nous pourrions tout à fait mourir maintenant que nous serions comblés.

Et ainsi, mon premier [Rassemblement] fut donc achevé.

À partir de demain, je construirai ma ville, utilisant la [Synthèse] afin de créer un nouveau démon candidat pour le [pacte démoniaque]. Et je penserai à des moyens de faire pleinement usage des récompenses que le Créateur nous a offertes.

Il y avait encore d’innombrables choses que je devais faire.

Mais malgré ça...

« Père. » (Kuina)

« Maître. » (Ancienne naine)

« Mon seigneur. » (Wight)

Avec de tels compagnons à mes côtés, la vie en tant que Seigneur-Démon sera certainement la plus heureuse.

***

Illustrations

 

 

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Les commentaires sont fermés