Chargez sa magie avec un sourire – Tome 1

***

Prologue

Prologue : Invocation

Quand je revins à moi, j’étais au-dessus des nuages.

Seule la zone autour de moi était faite de nuages blancs moelleux, les environs étaient remplis avec de la lumière et au loin de sombres nuages d’orage.

C’était un nuage avec rien d’autre sur lui... un terrain vacant.

Sur ce nuage, il y avait un autre homme que moi.

« Quel est cet endroit !? » (Inconnu)

L’homme qui s’était réveillé plus tard que moi se mit soudainement à crier.

Il regardait autour de lui, puis quand il m’a vu, il commença à marcher vers moi tout en criant.

« Hee, vous, où est-ce !? Que comptez-vous faire de moi ? » (Inconnu)

« Je ne sais pas, avant que je ne le remarque, j’étais aussi ici. » (MC)

« Huuuhhh ? » (Inconnu)

L’homme me regarda de haut en bas comme s’il m’inspectait.

Après un petit moment, il ricana avec mépris.

« Et bien ! C’est probablement ainsi. Je ne pense pas que quelqu’un qui a l’air si stupide pourrait faire quelque chose comme ça. » (Inconnu)

Dit-il durement.

Je lui fis un long et sévère regard vers ce gars.

Son visage était bien proportionné ; vous pourriez même dire qu’il était un Ikemen [1]. Mais une fois après avoir vu comment il s’extasiait devant la première personne qu’il avait rencontrée ainsi que son regard méprisant et l’expression du visage, honnêtement, je sentis qu’il était une honte — voilà le genre d’impressions que j’avais eu.

« Je vois que vous vous êtes tous deux réveillés. » (Voix féminine)

Soudain, j’entendis la voix d’une femme.

La voix était sortie directement dans l’air, de sorte que l’homme et moi recherchions autour de nous le propriétaire de la voix.

Mais il n’y avait personne. Il n’y avait que moi et ce gars au-dessus des nuages.

« Akito et Seiya. » (Voix féminine)

Akito est mon nom, donc je suppose que le nom du gars est Seiya. (Akito)

« Qui êtes-vous !? » (Akito)

« Je suis Ilia, la déesse de ce monde. » (Ilia)

« Déesse dites-vous ? Arrêtez la plaisanterie et montrez-vous ! » (Seiya)

Seiya hurla, puis il continua à hurler sur la prétendu déesse invisible pendant quelque temps.

« ... Qu’est-ce que cette déesse veut encore avec nous ? » (Akito)

Seiya me lança un regard, puis m’ignora.

Au lieu de simplement crier, je voudrais savoir quelle est la situation. (Akito)

« Vous avez été convoqué. Dans le but de restaurer ce monde à la vie, vous avez été convoqués à ce monde. » (Ilia)

*

« Celle qui vous a convoqué dans ce monde n’était autre que moi, parce que je souhaite que ce monde soit restauré. » (Ilia)

« Invoqué ? Restauration ? » (Akito)

« S’il vous plaît, jetez un coup d’œil en bas — » (Ilia)

Un moment après qu’Ilia parla, une partie du nuage au-dessous de nous est devenue transparente et nous pûmes voir ce qui se trouvait sous nos pieds.

Le sol était très loin et nous nous trouvions terriblement haut.

Debout au-dessus de quelque chose comme si l’on voyait à travers le verre d’une plate-forme d’observation d’une tour me fit ressentir la peur.

Le paysage qui était visible de là était... un vaste désert.

La terre elle-même était en ruine.

« Quel est cet endroit !? » (Seiya)

Seiya commença à encore plus crier.

« C’est le monde de Raskas. Un monde qui a été ruiné par un dieu maléfique. » (Ilia)

« Je ne comprends pas ce dont vous parlez, de toute façon sortez-moi d’ici ! » (Seiya)

« ... — est-ce un monde d’épée et de magie ? » (Akito)

« Hein ? Que racontes-tu ? Ne sais-tu pas la différence entre la réalité et un manga — ? » (Seiya)

« C’est tout à fait exact. Ce monde est différent de votre monde, c’est un monde d’épées et de magie. » (Ilia)

« Ce monde était autrefois riche et rempli de bonheur et de sourires, mais alors il a commencé à être détruit par un dieu maléfique. » (Ilia)

« ... »

« C’est alors que j’ai convoqué un héros depuis votre monde. Le Héros a vaincu superbement le dieu du mal, mais c’était un homme qui ne savait rien à part comment combattre, alors il a été incapable de protéger le peuple. Pour cette raison, bien que le dieu du mal ait été vaincu, le monde est dans l’état que vous voyez maintenant. » (Ilia)

« Et, qu’est-ce que vous vouliez que nous fassions ? » (Akito)

« Que fais-tu à converser comme si tout était normal !? » (Seiya)

Seiya continuait à hurler encore plus fortement. Évidemment, je l’ignorai.

« Je veux que vous ressuscitiez ce monde. » (Ilia)

« De quelle manière et comment ? » (Akito)

« Maintenant, je vais vous accorder à vous deux la magie. Il s’agit d’une magie qui vous permet de créer des choses à partir de divers matériaux. En fonction de la puissance magique et des matériaux, vous pouvez faire n’importe quoi d’un avion en papier à un magnifique château, c’est ce genre de magie. » (Ilia)

« Et nous sommes censés utiliser cette magie pour restaurer le monde, hein ? » (Akito)

« Oui. » (Ilia)

La voix d’Ilia se fit douce pendant un moment.

« Haaa, ridicule. Je ne vais pas rester pour cette stupidité. Même si ce que vous avez dit était vrai, quel genre de bénéfice ou de récompense existe-t-il pour nous ? » (Seiya)

« Vous pouvez faire ce que vous voulez. » (Ilia)

« Comme je le souhaite !? » (Seiya)

« Oui. Faire des objets, faire des villes, faire des pays. Vous pouvez faire les choses comme bon vous semble. Vous pouvez exposer tout cela dans ce monde, c’est la récompense. » (Ilia)

« Pays ? Quoi ? Dites-vous que nous pouvons faire un pays et devenir rois ? » (Seiya)

Après avoir entendu cela, Seiya cessa de crier et commença à parler avec un timbre de voix normale.

Il semblerait s’être fait accrocher à propos du pays et du roi.

« Oui. » (Ilia)

« Si c’est le cas, alors je pourrais aussi bien donner un coup d’essai. » (Seiya)

« Et vous Akito ? » (Ilia)

« Si nous devions dire non !? » (Akito)

Cela me semblait bien et correct d’accepter, mais je veux savoir ce qui arriverait si je refusais.

« Je vous renverrais dans votre précédent monde afin que je puisse appeler une paire différente. Cependant, au moment où je vous renverrais, vous mourrez très probablement. » (Ilia)

« Pourquoi ? » (Akito)

« Vous avez tous deux été convoqués ici au moment où vous étiez sur le point d’être écrasé par un camion. Dans votre précédent monde — – au même endroit et en même temps, vous mourriez très probablement instantanément. » (Ilia)

« — — Ah ! C’est vrai que j’étais sur le point d’être frappé !!! » (Seiya)

Seiya cria d’une forte voix. On dirait qu’il vient de s’en souvenir.

« Donc, il n’y a pas beaucoup de choix que ce que je vois... » (Seiya)

« ... » (Ilia)

La déesse ne répondit pas. Il semblait que cela soit le cas.

« Je vais le faire, la création d’une ville et devenir un roi sonne bien ! » (Seiya)

« Je comprends, je vais le faire aussi. »(Akito)

« Alors je vais vous accorder à vous deux la magie. Je vais vous donner à vous deux les outils pour utiliser cette magie. Tout d’abord cela — » (Ilia)

Pendant qu’Ilia disait ces mots, ma main commença à briller.

Quand la lumière fut enfin éteinte, il y avait une carte.

Elle ressemblait à une carte que vous utiliseriez pour monter dans un train... une carte IC.

« C’est ? »(Seiya)

« Ceci est appelé le DORECA, quand vous voulez utiliser la magie, tenez ceci et dites Ouverture de Menu, s’il vous plaît. » (Ilia)

« Quel est l’autre outil ? » (Seiya)

Demanda Seiya.

« Ici. » (Ilia)

Cette fois, une lumière commença à briller dans un espace vide.

Ceci flasha avant de soudainement s’éteindre.

Là, deux femmes apparurent.

Les deux étaient de belles femmes avec de longs cheveux d’or et des oreilles pointues.

Elfe, c’est le nom qui était apparu dans ma tête et pour une raison quelconque, les deux portaient des vêtements de couleur grise qui semblaient être destinés à être portés par des esclaves.

Elles semblaient timides et nous jetaient des regards rapides vers nos visages.

« Ces filles sont !? » (Seiya)

« Elles vivent dans ce monde, elles sont d’une race appelée les Esclaves Éternelles. » (Ilia)

« Esclave Éternelle. » (Seiya)

« En effet, elles sont d’une race qui est née esclave et meurent en tant qu’esclaves. Laquelle d’entre elles choisirez-vous, Seiya ? » (Ilia)

« Moi ? Alors... celle-là ! » (Seiya)

Seiya choisit la fille sur la gauche. À ce choix, elle frémit de surprise.

« À partir de maintenant, elle sera votre esclave. C’est votre premier esclave, que voulez-vous faire avec votre esclave ? » (Ilia)

Votre premier... J’étais intéressé par ces mots.

« Esclave hein ? C’est correct de faire ce que je veux !? » (Seiya)

« C’est votre esclave. » (Ilia)

« Très bien, alors lèche mes chaussures. » (Seiya)

Seiya donna soudainement un ordre "dur".

La jeune fille s’agenouilla avec un visage triste et lécha les chaussures de Seiya.

Alors que Seiya avait ses chaussures léchées par la fille pleurante, il sembla satisfait.

À ce moment-là, le DORECA de Seiya s’illumina.

« Oh ? Hoho ! Ma puissance magique a été augmentée de 100 points !? » (Seiya)

« Qu’est-ce que c’est ? » (Akito)

Quand je demandai cela, Seiya me répondit avec un regard fier sur son visage.

« C’est apparu dans ma tête. L’information comme quoi ma magie avait augmenté de 100 points. » (Seiya)

« Dans votre tête hein ? » (Akito)

« Maintenant, quand votre esclave fait de telles actions, ceci se combinera avec votre magie et la Puissance Magique se rassemblera dans votre DORECA. S’il vous plaît, utilisez cette magie pour restaurer le monde. » (Ilia)

« Kukukuku un esclave. Hein ? ... Kukuku » (Seiya)

Seiya riait avec un visage désagréable.

Au début, il s’était mis à pleurnicher et à hurler, mais une fois qu’il avait eu une esclave, il s’était transformé avec ce dégoûtant sourire.

« Alors, je vais vous envoyer au premier endroit. » (Ilia)

Ilia dit cela et alors, Seiya et son esclave eurent ainsi été engloutis dans une lumière et ils disparurent d’au-dessus des nuages.

« Ensuite à vous, qu’est-ce que vous aimeriez faire avec votre esclave ? » (Ilia)

Ilia me demanda cela et alors je regardai la fille restante.

La jolie fille de type Elfe, le membre de la race des Esclaves Éternelles.

Contrairement à l’esclave de Seiya, elle avait une expression vaillante.

C’était un visage qui disait qu’elle accepterait n’importe quel ordre.

« Eh bien... un sourire. » (Akito)

« Heu !? » (Risha)

Elle était surprise.

« Sou... rire ? » (Risha)

« Hmm, un sourire s’il vous plaît. » (Akito)

« Ummm... un sourire que vous voulez dire... un vrai sourire ? Comme un sourire de plaisir, ou un sourire narquois ou... » (Risha)

« Un sourire narquois n’est pas nécessaire. Juste un sourire normal de plaisir serait correct. » (Akito)

« Pou-Pourquoi !? » (Risha)

« ... » (Akito)

Je n’ai pas répondu. Je me sentais gêné à ce moment-là.

J’avais lu beaucoup de romans web basés sur des esclaves et sur le fait d’avoir des esclaves et tout ceci avait refait surface dans mon esprit justement à ce moment-là.

J’avais toujours pensé que l’esclave dévoué qui restait avec le personnage principal était l’un des plus louables et héroïques des personnages.

Je ne pouvais donc pas traiter une chose si digne d’éloges comme le faisait si méchamment Seiya.

J’admirais cet esclave, c’est ce que je pensais.

« Est-ce que ça va ? C’est une esclave, le savez-vous ? » (Ilia)

Ilia me demanda cela.

« Mhmm » (Akito)

Je répondis immédiatement sans une seconde d’hésitation.

« ... » (Risha)

« Entendons-nous bien à partir de maintenant » (Akito)

En disant cela, j’offris ma main pour une poignée de main.

La fille saisit ma main tout en restant confuse.

« S-s’il vous plaît, traitez-moi bien. » (Risha)

« Je m’appelle Akito, Aki comme la saison d’automne et Hito comme humain. Et vous êtes ? » (Akito)

« Je-je suis appelé Risha [2] » (Risha)

« Risha Huh... Ravi de vous rencontrer. » (Akito)

« — — Oui. » (Risha)

Je lui souris et Risha me fit un sourire embarrassé.

Risha souriante

Car je pensais qu’il vaut mieux traiter correctement son esclave et avoir un esclave heureux. Même si c’est seulement en comparaison avec d’autres qui les traitaient mal.

Pendant que je pensais à cela, une voix retentit dans ma tête.

— Votre magie a été augmentée de 10'000 —

Notes

  • 1 Ikemen : Beau Garçon
  • 2 Risha : (prononcé Reesha)

***

Chapitre 1 : Puissance Infinie

« 10 000 ?? » (Akito)

La voix qui avait parlé dans ma tête avait dit que la magie du DORECA avait été augmentée de 10 000.

Si je me souviens bien de ce Seiya avait dit, il avait été augmenté de 100 quant à lui.

Je n’avais rien fait et pourtant j’avais reçu 100 fois plus de magie.

Ceci... Quel est le sens de tout cela ?

« Vous avez accompli votre premier chargement de magie. » (Ilia)

« U-uhh. » (Akito)

« Juste comme ça, vous et votre esclave pouvez charger votre magie avec cela. » (Ilia)

Sans prêter attention à ma question, Ilia me donna une explication pragmatique.

« Eh bien, je n’ai actuellement rien fait, non ? Si je devais dire quelque chose alors tout ce que j’ai fait était d’avoir serré sa main. » (Akito)

Demandai-je, mais Ilia m’ignora et continua à parler.

« S’il vous plaît, restaurez ce monde du mieux que vous le puissiez. » (Ilia)

À ce moment, Risha et moi fûmes engloutis dans une lumière très brillante.

La lumière était si éblouissante que je ne pouvais pas ouvrir les yeux.

« S’il vous plaît... » (Ilia)

La voix d’Ilia devient progressivement lointaine.

Après un court laps de temps, la lumière s’estompa.

J’ouvris mes yeux. Je ne suis plus au-dessus des nuages, mais plutôt dans un vaste désert.

Il n’y avait rien... c’était un désert vide aussi loin que mes yeux pouvaient voir.

À côté de moi, Risha avait une expression anxieuse alors qu’elle regardait furtivement autour d’elle.

« Nous avons été déjà jetés dehors, hein ? Eh bien, cela a été la même chose avec Seiya alors... » (Akito)

Maintenant que j’y pensai, je commençai à regarder autour de moi. Seiya et son esclave n’étaient pas visibles.

Il n’y avait pas d’empreintes ou de traces de leur présence donc ils avaient probablement été envoyés à un endroit différent.

« Maître. » (Risha)

Risha me parla puis pointa son doigt de l’autre côté tout en me regardant.

Je regardai où elle pointait son doigt et là j’ai vu quelque chose qui ressemblait à une maison.

C’était une maison ronde en chaume. C’était comme un logement pendant la période de Jomon [1].

Il n’y avait rien d’autre ici, juste cette maison individuelle.

« On dirait une maison... » (Akito)

« Oui. » (Risha)

« Je me demande si quelqu’un y vit. Allons-nous jeter un coup d’œil ? » (Akito)

« OK. » (Risha)

Risha et moi commençâmes ensemble à marcher vers la maison.

Parce qu’elle était une esclave, Risha marcha un pas derrière moi.

Alors que nous approchâmes de la maison, je commençai à appeler.

« Nous demandons pardon ! Quelqu’un est-il dans la maison ? » (Akito)

« Qu’est-ce... ? » (Inconnu)

J’entendis une réponse. C’était une voix assez faible.

« *Toux* *Toux* je suis désolé, je ne peux pas me lever pour le moment... » (Inconnu)

Risha et moi échangeâmes des regards et sommes entrés.

La pièce était vide, à l’exception de l’homme étalé à l’intérieur.

L’homme se leva sur ses coudes et nous regarda.

« Un humain... ? Et une Esclave Éternelle hein ? Ça fait longtemps que je n’en ai pas vu... » (Inconnu)

L’homme dit cela puis commença à tousser encore plus.

C’était une toux grave que vous pourriez sans aucun doute dire qu’elle était douloureuse juste en le regardant.

« Êtes-vous malade de quelque chose ? » (Akito)

« Ahh, depuis tout à l’heure — *Toux !* *Toux !* » (Inconnu)

« Êtes-vous allé voir un médecin ? » (Akito)

« Un médecin ? » (Inconnu)

L’homme fit un faible rire.

« Une telle chose existe-t-elle encore dans ce pays en ruine ? » (Inconnu)

« Muu... » (Akito)

L’homme haussa les épaules avec impuissance et donna un sourire sans vie comme s’il avait tout abandonné.

C’était douloureux de le voir ainsi.

« *Toux !* *Toux* *Toux !* » (Inconnu)

L’homme commença à tousser encore plus. Puis, toussant encore plus violemment qu’auparavant, il perdit connaissance et s’effondra sur son dos.

J’eus l’impression qu’il était gravement malade en le regardant.

Je voulais faire quelque chose pour aider... mais je n’étais pas médecin.

Alors Risha m’appela timidement.

« Ummm ... Maître. Ne serait-ce pas bien si vous faisiez un peu de médicaments et que vous le lui donniez ? » (Risha)

« Médicament ? » (Akito)

« Oui, parce que le Maître peut créer des choses... » (Risha)

« Ahh, ce hein ? » (Akito)

Je disais cela tout en me souvenant du DORECA.

Je le sortis puis je le regardai intensément.

Certainement, on m’avait dit que je pouvais faire des choses en utilisant cet objet.

« Ouverture du Menu » (Akito)

Je me suis souvenu de ce qu’Ilia m’avait dit et je prononçai la phrase magique.

Et soudain, des phrases apparurent devant mes yeux.

Une fenêtre semblable à un PC s’était ouvert devant mes yeux et à l’intérieur de celle-ci se trouvaient des mots tous en rangées soigneusement alignées.

Akito

Type : Carte Normale

Puissance magique : 10 000

Nombre d’éléments créés : 0

Nombre d’esclaves : 1

Ceci semblait à une sorte de fenêtre de statut.

Et en dessous, il y avait des rangées de mots.

Parmi eux, je trouvai « Panacée[2] 300 points de magie ».

« Je me demande si cette Panacée pourrait marcher... Je vais en faire une comme un coup d’essai. » (Akito)

Je l’ai touché dans le menu pour la tester.

Le doigt avec lequel j’avais touché la ligne commença à briller.

« Alors, s’il vous plaît, touchez le sol et observez. » (Risha)

Je touchai le sol comme Risha me l’avait dit.

La lumière fut transférée dans l’endroit que j’avais touché. La lumière se répandit et puis se transforma en un cercle magique.

Du cercle magique, une flèche de la même couleur que la lumière apparut et pointait vers l’horizon.

Et ma puissance magique avait diminué de 300 points, devenant ainsi 9700 points.

« Si vous mettez les matériaux nécessaires à l’intérieur du cercle magique, celle-ci va la compléter. » (Risha)

« Quels sont ces matériaux — – ah, c’est écrit ici n’est-ce pas ? » (Akito)

L’information avait été écrite dans le Menu. Au moment où je touchai la Panacée, une fenêtre pop-up apparut, « Herbe d’Abunoi x5 » s’afficha devant moi.

« Alors je dois utiliser 5 de cette chose appelée Herbe d’Abunoi, n’est-ce pas ? ... Ah, est-il possible que cette flèche montre la direction des matériaux ? » (Akito)

« Oui. » (Risha)

« Très bien, alors allons les chercher. » (Akito)

Nous quittâmes la maison et suivirent la direction indiquée par la flèche.

Après avoir marché sur environ 100 mètres, nous vîmes le sol brillant.

C’était un des rares endroits dans ce terrain vague qui avait de l’herbe. Cette herbe était rougeoyante.

Elle rayonnait de la même lumière colorée que le cercle magique.

« C’est ça ? » (Akito)

« Probablement » (Risha)

« Eh bien, nous allons en prendre un peu, 5 morceaux. » (Akito)

C’était de jolies et longues herbes et il nous fallut quelques minutes pour la sortir de là, puis nous sommes retournés à la maison de l’homme.

À l’intérieur de la maison, je plaçai l’Herbe d’Abunoi à l’intérieur du cercle magique.

Le cercle magique flasha avec une lumière soudaine en engloutissant l’herbe.

Tout à coup, l’herbe se transforma en une bouteille. Une petite bouteille de verre avec à l’intérieur de celui-ci du liquide.

« Ceci est la Panacée, hein !? ..., Pour l’instant, nous allons devoir le faire boire et nous verrons... » (Akito)

J’ouvris la bouche de l’homme inconscient et y versa la Panacée dans sa gorge.

Après avoir attendu un peu de temps, l’homme se réveilla.

« Oh désolé, il semble que je me sois évanoui à nouveau. » (Inconnu)

« Très bien, mais comment votre corps se sent maintenant ? » (Akito)

« Comment je me sens ? Mmm » (Inconnu)

L’homme regarda ses mains tandis qu’il les serra puis les ouvrit.

« Je suis... guéri ? » (Inconnu)

L’homme se leva et se mit à danser et à agiter ses bras.

« Je me sens mieux ! Je suis guéri ! J’étais tellement fatigué et malade, mais maintenant c’est parti comme si je n’avais jamais été malade ! » (Inconnu)

« C’est génial. » (Akito)

« Comment est-ce arrivé ? » (Inconnu)

« Je vous ai fait boire un médicament que j’ai fait. » (Akito)

« Médicament ? Êtes-vous un docteur ? » (Inconnu)

« C’est différent — — tout ce que je peux faire est de pouvoir créer différentes choses en utilisant la magie, voilà tout. » (Akito)

À partir de maintenant, je me sentis plus confiant quand je lui ai répondu cela.

L’homme fut surpris.

« Avec la magie !? Faire des choses !? » (Inconnu)

« Uhuh » (Akito)

« ... Je ne comprends pas vraiment, mais merci dans tous les cas ! » (Madway)

« Mhmm » (Akito)

« Mon nom est Madway, qui êtes-vous ? » (Madway)

« Je suis Akito. » (Akito)

« Je vois. Merci Akito ! Vraiment merci beaucoup ! » (Madway)

Madway me remercia vivement.

Merci hein ?

Je me retournai pour regarder Risha qui était derrière moi.

« Merci Risha » (Akito)

« Hein !? »(Risha)

« C’est grâce à vos conseils. » (Akito)

« C’est... Je n’ai fait que ce qu’on attendait de moi en tant que votre esclave. »(Risha)

« Même ainsi, merci. Je suis heureux de vous avoir avec moi. » (Akito)

« Maître... » (Risha)

Risha sourit timidement.

— Magie a été augmenté de 3 000 —

Quand Risha avait souri, j’entendis la voix dans ma tête parler une fois de plus. Cette fois, ceci avait été augmenté de 3000 et j’ai fini avec 12 700 pts.

Le montant mis de côté, c’était juste comme pour la première charge.

Était-il possible que... le sourire me recharge ?

Notes

  • 1 Jomon : La période Jōmon ou l’ère Jōmon (縄文時代, Jōmon jidai ? ) est l’une des quatorze subdivisions traditionnelles de l’histoire du Japon. Elle couvre la période qui va, approximativement, de 15 000 jusqu’en 300 avant notre ère.
  • 2 Panacée : du latin panacea, du grec panakeia, remède contre tous les maux

***

Cycle 1 : Carte de Base

Chapitre 2 : Nous Allons Mettre En Place Une Maison

Après avoir quitté la maison de Madway, je fis face à Risha et j’ouvris la fenêtre du menu.

Sous la fenêtre se trouvait une liste de choses que je pouvais créer.

Il y avait quelque chose qui avait rapidement attiré mon attention.

C’était quelque chose qui n’était pas là avant.

« Une Maison en Bois hein !? » (Akito)

« Une maison !? » (Risha)

« Oui, une maison... Dois-je faire celle-ci ? Peu importe ce que nous devons faire, nous devons d’abord avoir un endroit pour vivre avant de commencer à faire autre chose. » (Akito)

« OK ! » (Risha)

Risha hocha vigoureusement la tête.

Juste pour être sûr, je vérifiai la liste une fois de plus. La seule maison disponible à la création était apparemment la Maison en Bois.

Après l’avoir sélectionnée, je touchai ensuite le sol à une certaine distance de la maison de Madway.

Comme avant avec la Panacée un cercle magique fut ainsi créé et 3 flèches apparurent en même temps.

Ceci m’avait consommé 2500 points de puissance magique.

Je partis un peu plus loin du cercle magique puis je confirmai les matériaux nécessaires.

Maison en Bois : Herbe d’Abunoi x50. Bout de Bois x300. Pierre Busshino x10.

« Des Herbes d’Abunoi... C’est les choses que nous avions utilisées pour faire la Panacée, hein... ah, est-ce ce genre de chose qui a levé les interdictions concernant certaines recettes, selon si oui ou non vous avez déjà utilisé certains matériaux ? » (Akito)

Je pensai selon moi que c’était le cas.

J’avais déjà vu des systèmes comme ça dans des jeux donc j’avais réassemblé ces concepts dans un éclair de perspicacité.

Après avoir réfléchi encore un peu, j’utilisai 2500 points de magie en plus pour créer un second cercle magique pour une autre Maison en Bois.

En regardant les deux cercles magiques, côté à côte, je dis à Risha.

« Séparons-nous le travail ! Risha, nous avons besoin de recueillir 100 Herbes d’Abunoi que nous avons déjà eues avant. 50 pour chacun. » (Akito)

« Compris. » (Risha)

Risha acquiesça et suivant la direction de l’une des flèches, se dirigea vers l’endroit où nous avions déjà recueilli de l’herbe avant.

Je suivis la direction d’une flèche différente et me dirigea vers là-bas.

Après avoir marché pendant un certain temps, je vis une montagne de bois de rebut.

Le bois dans la pile rayonnait comme le cercle.

Je transportai le bois vers le cercle magique et le plaçai à l’intérieur.

Le bois a ainsi été aspiré dans le cercle magique. Quand le bois y entra, la lumière de la flèche s’affaiblissait.

Je retournai ensuite avec un autre chargement de bois et la lumière s’affaiblit encore plus.

Lors de la troisième fois, je plaçai le bois dans le cercle et tout sauf un morceau fut consommé par le cercle magique.

Et à ce moment-là, la flèche disparut complètement.

« Ça devrait suffire, je suppose ? » (Akito)

C’était probablement le cas.

Le reste du bois fut mis dans l’autre cercle, puis j’allai chercher plus de bois.

Comme avant, il me fallut deux voyages aller-retour pour rassembler le bois nécessaire.

Dans l’intervalle, Risha avait rassemblé assez d’Herbes d’Abunoi pour l’un des cercles.

« Hein ? La direction du pointage de la flèche n’a-t-elle pas changé ? » (Akito)

« Oui, depuis l’instant où j’ai rassemblé toutes les herbes à cet endroit. S’il n’y en a plus à l’endroit indiqué, alors elle pointe vers un autre endroit. » (Risha)

« Je vois, alors elle pointe vers l’endroit le plus proche, n’est-ce pas ? » (Akito)

« Je le pense aussi. » (Risha)

« Je vois, il sera peut-être plus loin, mais j’ai confiance en vous donnant cet ordre. » (Akito)

« Oui ! » (Risha)

Risha alla ramasser plus d’Herbes d’Abunoi.

Je partis pour recueillir le matériel final, les Pierres Busshino.

Je me dirigeai dans le sens que la flèche m’indiquait.

Finalement, j’arrivai à une falaise.

« Il semble que ce soit quelque part ici. » (Akito)

Je regardai autour de moi nerveusement et pris le risque de regarder en bas de la falaise.

« C’est dans un tel endroit !! » (Akito)

Un amas de pierres de deux mètres de long dépassait du sol et était illuminé

Un certain nombre de pierres étaient fusionnées et rayonnaient.

Donc c’était cela de la Pierre Busshino... c’est compliqué.

Pour être franc... c’en était même du genre effrayant.

J’étais là, vacillant au bord d’une falaise alors la peur me saisissait dans la crainte de tomber.

Je regardai autour pour trouver d’autres pierres ——, mais il n’y avait pas d’autres pierres brillantes.

« Je suppose que je n’ai pas le choix, faisons-le. » (Akito)

Disant cela, je commençai à descendre depuis la saillie rocheuse.

Je descendis soigneusement et lentement.

« Fuuu... » (Akito)

J’avais finalement réussi à descendre de dessus la saillie.

Si je me souviens bien, je devais en ramasser 10 par maison. J’avais donc besoin de deux fois cette quantité donc je suppose que 20 serait le montant idéal.

Je ramassai une des pierres et je la jetai sur le dessus de la falaise.

Une fois que j’avais fait en sorte de jeter les 20 pierres, je commençai à remonter la falaise.

« Fuuuu... » (Akito)

En final, j’étais fatigué. Ce n’était pas pour une raison particulière, mais dans tout les cas, je suis mentalement usé.

Je ramassai les pierres de la falaise, puis revins à la maison.

Risha était déjà rentrée. La flèche pour l’Herbe d’Abunoi avait disparu, donc il semblait qu’elle avait tout ramassé.

« Maître, allez-vous bien ? Votre visage est un peu pâle... et vous êtes trempé de sueur. » (Risha)

« Je vais bien, je suis juste un peu fatigué. » (Akito)

« Vraiment ? » (Risha)

Risha poussa un soupir de soulagement.

En me déplaçant, je mis les Pierres Busshino dans les cercles magiques.

J’en avais mis 10 dans chacun.

Puis les flèches disparurent et les cercles magiques laissèrent échapper une vive lumière.

C’était le même phénomène qui s’était produit quand j’avais fait le remède.

Et les maisons furent ainsi achevées.

Elle était assez large. Une maison en bois assez grande pour qu’une personne puisse y habiter était apparue.

C’était une maison de type cottage.

« Donc, les matériaux à ce niveau peuvent faire une telle chose !? » (Akito)

Murmurai-je inconsciemment.

Laissant de côté tout problème de la loi de la conservation de masse, ceci avait utilisé 2500 points de pouvoir magique, ce qui était assez élevé.

À ce moment-là, je rentrai à l’intérieur pour regarder, c’était assez pittoresque et bien rangé.

On se sent comme si c’est assez bien pour correctement y vivre.

Bien sûr, j’avais encore besoin de meubles et d’autres choses pour finir cela.

Je retournai à l’extérieur et je dis à Risha,

« Risha, laquelle aimeriez-vous ? » (Akito)

« Hein !? » (Risha)

« Quelle maison voulez-vous ? Elles sont identiques, mais allez-y et choisissez celle que vous voulez. » (Akito)

« P-pour moi ? Vous n’avez pas fait ça pour Madway-san ? » (Risha)

« Hum ? Oh, c’est vrai que je vais lui en faire une tôt ou tard. Mais là, une de celles-ci est pour vous. » (Akito)

« Maître... Je vous remercie. » (Risha)

Les yeux de Risha étaient inondés de larmes.

Le flux de la conversation avait clairement montré que c’était des larmes de joie.

Au moment où ses larmes ont frappé le sol...

—Magie a été augmentée de 20'000—

***

Chapitre 3 : Charge Moindre

Je passai la nuit à l’intérieur de ma maison en bois. Une fois réveillées, toutes mes jointures étaient dans la douleur.

Je m’étais endormi rapidement la nuit dernière, puisque j’étais fatigué d’avoir ramassé tous ces matériaux, mais je regrettais déjà d’aller dormir avant d’avoir pris le temps de créer un lit.

Aujourd’hui, je voulais faire un lit... ou tout du moins un matelas ou quelque chose comme cela.

Je quittai ma maison et marchai devant la maison de Risha.

Je frappai à la porte, mais il n’eut aucune réaction.

« Risha ? » (Akito)

Même après que je l’ai appelai, il n’eut toujours pas de réaction.

Je me demandai à ce moment-là ce qui avait pu arriver.

« Je vais rentrer à l’intérieur. » (Akito)

Il n’y avait pas de mot de refus, donc j’ouvris la porte et rentrai.

Tout comme moi il y a peu de temps, je vis Risha dormir sur le sol.

Mais pour une raison inconnue, Risha semblait souffrir.

« Hoo, qu’est-ce qui ne va pas ? » (Akito)

« Ah... Ma..ît... re... » (Risha)

Quand elle me remarqua, Risha me parla directement.

On dirait que son nez était complètement bouché.

« Je suis vraiment lente...Je vais me lever maintenant —–. » (Risha)

« C’est bon, c’est bon. Restez allongée. » (Akito)

Je poussai l’épaule de Risha vers le sol alors qu’elle tentait de se lever.

Alors que je la fis reculer, elle se mit à tousser.

Nez bloqué et de la toux —— un rhume, hein ?

« Je suis désolée... Je vais vous aider... » (Risha)

« Oui, oui, c’est bon, retournez dormir. » (Akito)

Je laissai Risha se reposer et je sortis.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Après avoir ouvert le menu, je payai les 300 points de magie et plaçai un cercle magique sur le terrain.

Je ne sais pas si ceci sera efficace, mais c’est le cercle magique pour du Panacée.

En suivant la flèche, je partis rapidement rassembler les 5 Herbes d’Abunoi.

Je me demandai si nous en avions pas trop recueilli hier quand nous étions en train de construire les maisons... J’en trouvai finalement un peu après avoir marché pendant au moins 10 minutes.

Je rentrai ensuite à la maison et achevai le remède puis je retournai dans la maison de Risha.

« Maintenant, buvez ça et voyons voir. » (Akito)

« OK... » (Risha)

Elle acquiesça d’une voix rauque et but le remède.

*Gulp gulp* elle l’avala en une gorge.

« Fuu... » (Risha)

Quelques instants après, la voix de Risha revint.

Il était clair que le médicament avait fonctionné.

« Je vous remercie beaucoup, Maître. » (Risha)

« Est-ce que le médicament fonctionne bien ? Y a-t-il d’autres endroits où vous vous sentez malade ? » (Akito)

« Il n’y en a pas. Merci Maître, je me sens complètement guérie. » (Risha)

« Vraiment ? Alors, c’est bien. » (Akito)

La nouvelle Risha énergique quitta la maison avec moi.

« Que devons-nous faire aujourd’hui, Maître ? » (Risha)

« Voyons voir... » (Akito)

J’ouvris mon menu et je le contemplai en réfléchissant à quoi faire. Je continuai à le regarder et à réfléchir...

Je pouvais à peu près voir qu’il n’y avait rien comme un lit ou un futon dans le menu. Il ne semblait donc pas avoir quelque chose qui pourrait être utilisé comme literie.

Je me rappelai alors de ce qui était arrivé hier. Au début, il n’y avait certainement pas de Maison en Bois, mais une fois que j’avais pu identifier l’Herbe d’Abunoi pour faire la Panacée, la restriction avait été levée.

Eh bien ! Pour l’instant, quoi qu’il en soit, je ne comprends pas un tas de choses ainsi que sûr comment je devais les vérifier ?

« Bon, nous allons rassembler des matériaux. » (Akito)

« Que devons-nous ramasser ? » (Risha)

« Des choses variées. Quoi qu’il en soit, il suffit de penser à la collecte des ressources. Nous allons tous les deux sortir et si nous trouvons quelque chose d’intéressant, nous allons le ramasser et le ramener ici. » (Akito)

« Compris. » (Risha)

« Je vais aussi vous aider. » (Madway)

Madway était sorti de sa hutte en toit de chaume.

« Est-ce que votre corps va bien ? » (Akito)

« Mm, il n’y a pas de problème. » (Madway)

« Eh bien, alors je compte sur vous. » (Akito)

Et les trois divisèrent le travail et nous sommes ainsi partis collecter des matériaux.

Nous cherchions ici et là, nous avons donc apporté n’importe quoi d’utile et tout noté ce qui se trouvait autour et ainsi, nous les avions transportés en face de ma maison.

Les environs étaient peu à peu devenus un gros amas d’objets divers, il n’y avait pas quelque chose de significatif intéressant qui traînait là, mais de toute façon nous avions réuni chaque petite chose que nous avions pu trouver.

Nous avions commencé le matin et l’après-midi il y avait une petite montagne de matériaux devant ma maison.

Je restai avec Risha et Madway en face de la petite montagne et vérifiai mon menu.

« Est-ce que c’est assez ? » (Risha)

« Je pense qu’il en a assez pour faire quelque chose... Oh, je peux faire une épée de fer. » (Akito)

Dans la liste d’artisanat, j’ai trouvé quelque chose appelé Épée en Fer.

Je ressentis une sorte d’excitation. Je voulais me dépêcher et j’ai ainsi fait en sorte de payer les 1000 points de magie et ai créé le cercle magique.

La flèche pointait vers la montagne de matériaux.

« Minerai de fer x20 ceci me dit... ha. Quelque chose de pierreux probablement. » (Akito)

« N’est-ce pas cette pierre brillante, non ? » (Risha)

« Ouais c’est cela. » (Akito)

Risha plaça les pierres les unes après les autres dans le cercle magique. Une fois qu’il y en eut 20 dans le cercle, tous les minerais furent aspirés dans le cercle.

Ils sont devenus une Épée en Fer.

Je la soulevai, la sortie de son fourreau, puis je frappai avec dans les airs pour la tester un peu.

Cette masse en fer était rassurante.

C’était le monde où je fus convoqué et il y avait déjà eu une telle chose comme un dieu maléfique.

Je ne savais pas ce qui nous attendait, mais il serait préférable d’avoir une arme.

Je vérifiai la liste une fois de plus.

« Toujours rien. » (Akito)

« Alors, allons ainsi rassembler plus d’objets. » (Risha)

Et Risha commença à courir.

« Ramassons les choses que nous ne disposons pas ici. » (Akito)

J’appelai Risha. Elle s’arrêta un instant et hocha la tête, puis continua à courir.

Ensuite, nous avions rassemblé encore plus de choses.

Il était presque la tombée de la nuit et les choses en face de ma maison avaient encore augmenté —– c’était devenu un peu comme une décharge.

Parce que la quantité de choses que je pouvais faire avait augmenté, il semblait que beaucoup de ces articles étaient bien des matériaux.

Je réfléchis à l’organisation de cette pile d’objets.

Je payai les 5000 points de magie pour des maisons en bois.

Herbe d’Abunoi x 100, Bois x 600, Pierre Busshino x 20.

Je rassemblai les matériaux pour les deux maisons à partir de la montagne de matériaux.

Et je fis ainsi les maisons.

L’une des maisons était pour Madway et l’autre pour le stockage.

En attendant que Risha soit revenue, je commençai à transporter les matériaux dans l’entrepôt.

« Vous avez fait une autre maison, Maître. » (Risha)

« Oui, mettez ce que vous avez rassemblé ici, s’il vous plaît. » (Akito)

« OK ! » (Risha)

« Et c’est quoi cela ? » (Akito)

« Oui ! Ceci est une sorte de plumes d’oiseaux. » (Risha)

« Des plumes... alors (comme dans un oreiller vers le bas) ? Peut-être... » (Akito)

Rapidement, j’ouvris mon menu.

Je regardai attentivement la liste d’artisanat qui s’était agrandie un petit peu.

« Le voilà ! » (Akito)

« C’est ? » (Risha)

« Oui !!! » (Akito)

Il y avait un futon dans la liste d’artisanat.

Je mis immédiatement en place 3 cercles magiques distincts.

Il m’en coûtait 700 points de magie pour un et donc 2100 pour trois.

Et l’un des matériaux dont on avait besoin était 25 Fourrures de Pero.

Avec ce que Risha avait ramené —— nous avons pu faire un futon.

Nous avions donc besoin d’en recueillir suffisamment pour au moins deux autres en plus.

Pour le moment, je dis à Risha,

« Risha, portez-le dans votre maison. » (Akito)

« ... » (Risha)

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Akito)

Risha avait l’air un peu déprimée.

« Non, il n’y a rien. » (Risha)

Risha dit ceci puis elle se ressaisit et porta le futon ——— dans ma maison.

« Ho Risha ! Pourquoi êtes-vous en train de le transporter ici ? Je pensais que je vous avais dit de l’emmener dans votre maison ? » (Akito)

« Je suis désolée, mais je pense que le Maître doit l’avoir en premier. » (Risha)

« Vraiment !? » (Akito)

« Oui. » (Risha)

Risha hocha la tête.

*... * Le silence se prolongea.

Ceci était un peu en dehors de mes attentes.

Pour être complètement honnête, je m’attendais à obtenir une charge magique tout à l’heure.

Je pensais que si je donnais cela à Risha en premier, elle serait heureuse et je recevrais ainsi un peu de magie...

Je suppose que j’avais vraiment visé trop haut, hein ?

Eh bien, c’est quand même correct.

« Risha, je vais vous laisser l’un des deux autres futons à vous. » (Akito)

« Très bien. » (Risha)

« Le prochain est le vôtre, comprenez-vous ? » (Akito)

« Je comprends. » (Risha)

Risha s’élança.

Oui... Je n’ai pas reçu de charge magique.

Je quittai aussi cet endroit.

Je voulais recueillir des matériaux jusqu’à ce que le soleil soit couché.

Alors que je marchai, je rencontrai mon premier monstre.

Au premier abord, il ressemblait à un lapin ordinaire... mais il était deux fois plus grand qu’un lapin normal et il y avait des crocs qui semblaient vicieux qui sortaient de sa bouche.

Je me demandai si cette chose est un matériel aussi.

... Probablement.

Quelque part, je me sentis convaincu.

Dans ce cas, il devrait y avoir beaucoup de matériaux qui peuvent être recueillis à partir des monstres.

Alors, je devais le faire.

Je dégainai l’épée de fer que j’avais créé seulement aujourd’hui et j’attaquai le lapin.

C’était la première fois que je me battais contre un monstre, mais le lapin n’était pas vraiment grand-chose... J’ai ainsi été en mesure de gagner facilement.

Je ramenai à la maison le cadavre du lapin.

En face de ma maison, je voyais Risha portant un futon vers la maison de Madway.

Les cercles magiques avaient disparu. Il semblait qu’ils avaient été tous les deux étés terminés et Risha avait apporté le second dans la maison de Madway.

« Bienvenue Maître ! Qu’est-ce que c’est ? » (Risha)

« C’est quelque chose que j’avais vaincu, j’espère que cela deviendra une sorte de matériel. » (Akito)

« Un monstre... » (Risha)

Risha me regardait avec respect.

Est-ce que vaincre un monstre est impressionnant ou quelque chose du genre ?

Je devrais demander plus tard, pour l’instant j’ouvris mon menu.

Je vérifiai si oui ou non ma liste avait été agrandie.

« Ceci s'est agrandi avec seulement le rajout d'une seule recette. Peut-il être fait avec un seul... ? » (Akito)

« Voulez-vous la faire ? » (Risha)

« Ouais, nous allons la faire. » (Akito)

Je créai le cercle magique et posai le corps du lapin à l’intérieur de celui-ci.

Le cercle magique créa l’élément. Ceci m’avait consommé 950 points de magie pour une Robe en Fourrure.

Une robe blanche de femme fut ainsi créée.

« C’est une robe. » (Akito)

« Effectivement. » (Risha)

« Une robe de femme. » (Akito)

« Oui. » (Risha)

« Alors... c’est pour vous. » (Akito)

« Hein !? » (Risha)

Risha fut surprise.

« Eh bien ! ... vous savez que vous êtes la seule fille ici, n’est-ce pas ? » (Akito)

« C-c’est vrai, mais... » (Risha)

Je poussai la robe de la fourrure dans les mains de Risha.

Risha qui recoit une robe

Risha semblait un peu gênée, mais elle ne semblait pas mécontente.

Après avoir hésité un instant Risha répondit,

« Je vous remercie beaucoup, Maître. » (Risha)

—Magie a été augmentée de 1'000—

C’était un mauvais résultat par rapport à avant... mais je ne pensais pas que c’était mauvais quand même.

***

Chapitre 4 : Nourriture, Vêtements et Abri Sécurisé

Le soir.

Risha, Madway et moi, nous nous sommes rassemblés dans l’espace ouvert en face de la maison en bois pour l’heure du dîner.

Madway avait mis en place un feu et avait fait de la soupe dans une casserole.

C’était une simple soupe faite avec des légumes racines et un peu de viande. Le goût mis à part, la nourriture était une aide bienvenue pour mon corps fatigué.

« Désolé pour le manque d’ingrédients. Mon stock actuel est un peu faible. » (Madway)

Madway s’excusa.

« On ne peut rien y faire, car il y a tout à coup trois personnes maintenant. Ceci mis à part, je dois faire quelque chose à propos de la nourriture... » (Akito)

Je lui dis ceci puis je regardai vers l’entrepôt.

Différents matériaux avaient été entreposés à l’intérieur, mais très peu d’entre eux semblaient être comestibles.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Akito

Type : Carte Normale

Niveau de Puissance Magique : 21'900

Nombre d’éléments créés : 11

Nombre d’esclaves : 1

Jusqu’à présent, j’ai produit 11 objets.

Il y avait 4 Maisons en Bois, 3 Futons, 1 Épée de Fer et 1 Robe et 2 Panacées.

Parmi les nécessités de survie, j’avais déjà obtenu des vêtements et un endroit pour vivre, donc tout ce qui restait était de m’occuper de la nourriture et de l’eau.

« Par ailleurs, d’où vient la nourriture que vous avez mangée jusqu’à maintenant ? » (Akito)

Tout en regardant la liste d’artisanat, je demandai cela à Madway.

« J’ai ramassé des fruits et des noix et j’ai chassé les petits animaux dans les environs. Il y a aussi un ruisseau un peu plus loin où je peux attraper des poissons. » (Madway)

« Je vois. Ainsi, vous obtenez votre eau de la rivière !? » (Akito)

« Non, je récupère mon eau ailleurs. Il y a de l’eau de source là-bas. Une fois quand je bus dans la rivière, ceci a fini par des maux d’estomac. Je l’ai fait bouillir la fois d’après, mais le résultat a été le même, donc je crois que l’eau de la rivière est non potable. » (Madway)

« Je comprends. » (Akito)

Je hochai la tête.

Comment dois-je le dire ? Ceci semble assez mauvais comme situation.

Madway avait calmement expliqué comment il avait vécu... mais cela avait servi à illustrer le fait qu’il avait vécu une vie considérablement difficile, voire douloureuse.

On ne peut rien y faire sur le fait que la vie était difficile dans ce monde qui avait été dévasté.

Je commençais à penser de plus en plus que je devais faire quelque chose au sujet de cette situation alimentaire.

Je fixai le menu intensément.

Je trouvai quelque chose appelé Source d’Eau (Petite).

C’est assez loin du début de la liste, mais le flux de la conversation me fit porter attention sur lui.

Faisons-le et nous verrons le résultat —— alors je pensais cela, je touchai et je fus très surpris.

WoW, cette source d’eau nécessite 20'000 points de puissance magie.

Ceci est la plus grande consommation de magie nécessaire pour tout ce que j’avais fait jusqu’à présent.

C’est assez pour 8 Maisons en Bois ou 66 Panacées.

Quel type de source d’eau est-ce ?

Je deviens encore plus curieux, donc je ne pensais qu’à essayer et voir.

Je plaçai le cercle magique à une courte distance du feu. Quatre flèches étaient sorties du cercle magique. Trois d’entre eux pointaient vers l’entrepôt et une pointait vers la maison de Madway.

Risha posa immédiatement son bol de soupe sur le sol et se leva, puis entra dans l’entrepôt pour rassembler les matériaux.

Madway et moi sommes allés dans l’autre maison ensemble.

Nous trouvâmes une cruche d’eau dans le coin de la pièce.

« Qu’est-ce que c’est ? » (Akito)

« Voilà l’eau potable dont je parlais tout à l’heure. » (Madway)

« Puis-je la prendre ? » (Akito)

« Bien sûr. » (Madway)

Madway porta la cruche d’eau avec lui et la versa dans le cercle magique.

Après que tous les matériaux furent rassemblés, le cercle magique se transforma en une source d’eau.

Une petite quantité d’eau sortait, ceci suffisait pour se laver les mains.

Cependant, l’eau continua à sortir et en un clin d’œil il y avait plus d’eau que ce qui avait été versé pour la créer.

« Je me demande si ceci va continuer à sortir ainsi. » (Madway)

« Je ne sais pas —–, mais je pense que c’est probablement le cas. » (Akito)

La base de principe était le coût de 20'000 points de magie.

La Source d’eau (petite) utilisait une énorme quantité de puissance magique et une quantité insignifiante de matériaux pour la créer.

Je pensai que tant qu’elle n’était pas détruite, l’eau continuera à jaillir.

« Je me demande si nous pouvons boire cela. » (Akito)

« Je vais essayer. » (Risha)

Risha me dit ceci puis recueillit de l’eau dans sa main.

Elle amena cela dans sa bouche avant de faire un *gulp* en buvant l’eau.

« Comment est-ce ? » (Akito)

« ... Je pense qu’il est très bien. Il n’a pas de goût ou d’odeur... de l’eau normale, semble-t-il. » (Risha)

« Je vois. » (Akito)

Je pris aussi un verre. Tout comme Risha l’avait dit, ceci semblait être de l’eau tout à fait normale.

Ce n’était pas comme de l’eau du robinet, si je devais le dire... C’était plus comme de l’eau minérale.

On dirait qu’il n’y a aucun problème à boire cela.

Avec cela, nous avions obtenu de l’eau de manière sécuritaire, tout ce qui restait est la nourriture.

Je ne pouvais pas trouver quelque chose qui ressemblait spécifiquement à de la nourriture, mais il y avait des choses comme [Arbres Fruitiers] et [Champs].

Il me restait juste 1900 points de magie en réserve, donc je créai un cercle magique pour un arbre fruitier qui me coûtait 500.

Ceci créa deux flèches. Une pointant vers l’entrepôt et l’autre dirigé vers la source.

« Je vais le chercher ! » (Risha)

« Je vais mettre cela dedans. » (Madway)

Risha se dirigea vers l’entrepôt et Madway tira de l’eau de la source et la plaça dans le cercle magique.

« Maître, pourriez-vous venir un peu s’il vous plaît ? » (Risha)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Akito)

Lorsque j’entrai dans l’entrepôt, Risha avait l’air perplexe alors qu’elle se tenait là avec deux fruits différents dans ses mains.

Les deux étaient brillants.

J’ouvris le menu et regardai. Le message me disait seulement [Fruit] x 1.

Je me demandai si n’importe quels fruits fonctionneraient.

« Je me demande ce qui est mieux ? » (Akito)

« Alors celui-ci. » (Risha)

Je lui ai fait signe vers la main droite de Risha. J’en ai choisi un qui semblait le plus approprié.

Sans mettre en doute ma décision, Risha prit le fruit dans sa main droite et alla le mettre dans le cercle magique.

Le cercle magique convergea sur lui-même et se transforma en un arbre de deux fois ma taille.

Il y avait un grand nombre des fruits que j’avais choisis suspendus à ses branches.

« Incroyable... il y a tellement. » (Risha)

Un autre arbre abondant fut ainsi créé.

Ce n’était pas sans fin comme le printemps, mais on pouvait utiliser les fruits de l’arbre fraîchement créé pour en créer un autre juste comme ça.

Si l’on mettait de côté la consommation des 500 points de magie, ceci pourrait être pratique en fonction de la façon dont on l’utilisait.

Et par-dessus tout.

Avec cela, nous avions obtenu un abri sécurisé, des vêtements, de la nourriture et de l’eau.

***

Chapitre 5 : La Meilleure Chose

— Magie a été augmentée de 5 000 —

J’avais entendu tout à coup la voix quand je recueillais des matériaux.

Personne n’était autour de moi, j’étais tout seul.

Je fus surpris parce que le modèle jusqu’à présent était que ma magie fût augmentée quand Risha souriait ou se sentais heureuse.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Je regardai mon DORECA.

Akito

Type : Carte Normale

Niveau de puissance magique : 5900

Nombre d’éléments de création : 13

Nombre d’esclaves : 1

Oui, ceci avait bien augmenté, mon pouvoir magique presque desséché avait bien été chargé.

Je me demandai si quelque chose était arrivé.

J’étais curieux donc je retournai à la maison.

Je trouvai Risha au moment où elle sortait de l’entrepôt.

« Maître. » (Risha)

Risha trotta vers moi.

« Je suis rentré à la maison, Risha. Est-ce que quelque chose de bien s’est produit ? » (Akito)

« Hein ? C-comment le savez-vous ? » (Risha)

Inutile de dire cela... car j’avais reçu une grande augmentation de ma charge magique, mais même sans cela il était évident par sa manière heureuse qu’elle courir vers moi et à son regard sur son visage.

Elle semblait particulièrement ravie, elle avait une aura autour d’elle comme si elle allait commencer à sauter joyeusement à tout moment.

« En fait, j’ai ramassé cela ! » (Risha)

Risha me dit ceci puis elle me montra une épée de fer.

C’était une épée de fer qui ressemblait à celle que j’avais, sauf qu’elle était beaucoup plus ancienne.

« Avez-vous ramassé cela ? » (Akito)

« Oui ! » (Risha)

« Je vois... » (Akito)

Quelqu’un l’avait fait, puis il l’avait perdu ou il l’avait jeté et ainsi, elle avait pu le ramasser...

« Elle correspond à celle du Maître ! » (Risha)

Risha disait cela en souriant de bonheur.

Était-elle si heureuse d’avoir quelque chose comme moi ?

Cette mignonne chose.

« Hein !? » (Risha)

Son visage souriant changea. Risha regarda derrière moi avec une expression curieuse.

« Je me demande... Qu’est-ce que c’est ? » (Risha)

Je me retournai et je vis le nuage de poussière que Risha regardait.

Il se déplaçait et se dirigeait vers ici.

Je plissai mes yeux et alors je vis que c’était causé par plusieurs singes aux visages féroces et aux griffes extrêmement longues et acérées.

« Ce sont des monstres ! Que faut-il faire, Maître ? » (Risha)

Risha paniquait

« Calmez-vous, je suis ici. » (Akito)

« Qu... ok. » (Risha)

« Je vais faire quelque chose à ce sujet. Risha, reculez un peu. » (Akito)

« OK... Non, je veux me battre aussi. S’il vous plaît, laissez-moi me battre. » (Risha)

Elle saisit fermement son épée de fer.

« D’accord, mais si ceci devient dangereux, alors allez derrière moi. » (Akito)

« OK ! » (Risha)

— Magie a été augmentée de 2 000 —

Il semblait que mon pouvoir magique avait de nouveau augmenté, mais je n’avais pas le temps à prêter attention à cela.

On dirait qu’il y a quatre monstres. Comme nous étions en infériorité numérique, je me préparai pour le combat.

..., Mais, ce fut une déception totale...

Ils étaient faibles, si faibles que ceci en était surprenant.

Ils étaient de la taille d’une personne adulte et ils frappaient avec leurs griffes qui semblaient tranchantes.

Ils étaient aussi faibles que des enfants et leurs griffes avaient facilement été coupées par mon épée de fer.

Vers la fin, les monstres commencèrent ensuite à nous frapper avec leurs poings comme des enfants gâtés.

Ils semblaient être la classe la plus faible de monstres, en ce qui concerne leurs puissances, ils sembleraient qu’ils étaient au niveau qu’un slime ou qu’un gobelin.

Le lapin était beaucoup plus fort. En fait, je me sentis comme si le lapin serait en mesure de battre ces quatre monstres par lui-même.

Bien sûr, ces gars-là furent facilement battus.

« Nous vous remercions de vos efforts, Maître » (Risha)

« Je ne suis pas fatigué du tout... c’est la même chose pour vous, n’est-ce pas ? » (Akito)

« Oui. » (Risha)

Risha souriait avec ironie. Ils étaient assez faibles, même pour Risha, donc elle devait avoir maintenant des sentiments un peu embarrassés au sujet de sa panique d’avant.

Ce serait génial si tous les monstres étaient comme ça.

« Eh bien, je me demande si ces gars-là sont utilisables en tant que matériel. » (Akito)

Je sortis mon DORECA et j’ouvris mon menu.

Pour l’instant, nous allons les ramasser et au moment où j’allais toucher les singes abattus...

Ils commencèrent à briller.

La zone autour de leur poitrine commencèrent à briller puis fini par engloutirent tout leur corps.

Pour tous les quatre.

« Maître. » (Risha)

« Restez en arrière. » (Akito)

« Oui ! » (Risha)

Risha se recula et prépara son épée de fer une fois de plus.

Je savais que ceci pouvait ne pas être aussi facile... donc il était correct d’être sur ses gardes puisque nous ne savions pas ce qui pourrait sortir de là.

Cependant,

« Maiiii » (Akito)

« C’-C’est une... personne ? » (Risha)

Risha et moi fûmes choqués.

Car chacun de ces singes brillants s’était transformé en une personne.

***

« Donc, vous voulez dire que tout ce que vous vous rappelez est d’avoir été tué par des monstres. » (Akito)

« Oui. » (Inconnu)

Tous les quatre étaient des humains. Nous avions attendu qu’ils se soient réveillés et avions écouté ce qu’ils avaient à nous dire.

Ils étaient tous des hommes et le plus ancien, 40 ans, étaient en train de nous parler.

Le nom de cet homme était apparemment Joseph.

« Nous avons été tuées par des monstres ! Nous étions morts sans aucun doute ! Ou alors nous l’avons pensé, la prochaine chose dont nous nous souvenons est que nous étions ici. » (Joseph)

« Ne saviez-vous pas que le monde avait été totalement dévasté ? » (Akito)

« Oui. » (Joseph)

« Ummm ... Moi je le savais. » (Jeune)

Un jeune nous regardant timidement leva sa main nerveusement.

« Saviez-vous cela ? Combien d’entre vous le savaient déjà ? Et qu’en est-il du héros ? » (Akito)

« Hmm, le monde ne pouvait pas tenir plus longtemps, donc j’ai entendu des rumeurs comme quoi le héros était allé au château du diable. » (Jeune)

« Je ne savais pas cela. » (Joseph)

« Qu’en est-il des subordonnés du diable ? Les quatre rois ? » (Akito)

« Je suis mort juste après avoir entendu dire que le premier avait été vaincu. » (Jeune)

« Pour moi, ce fut après le deuxième et le troisième. » (3e homme)

Les singes qui étaient tous redevenus des hommes ont tous commencé à parler.

On dirait qu’ils sont tous morts à des moments différents.

Mais quand même, je comprenais l’idée générale.

Le point le plus important était que lorsque les personnes étaient tuées par des monstres, ils devenaient des monstres eux-mêmes et quand ils furent vaincus, ils retournèrent en tant qu’humains. Ceci était un fait.

Pour restaurer le monde comme la Déesse l’avait demandé et en outre « créer un pays », alors un de mes objectifs les plus importants était d’augmenter le nombre de personnes avec moi.

À partir de maintenant, je devais vaincre les monstres que je trouvais. Ceci sera tout comme une grande moisson.

Alors que je pensais à tout cela, Joseph et le reste parlaient un peu plus loin.

« Le monde est devenu comme ça, qu’est-ce qu’on devrait faire... ? » (Joseph)

Chacun d’entre eux semblait être mal à l’aise.

Pour l’instant, je devais réduire leur anxiété, autant que possible.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Je confirmai ma puissance magique. Il me restait encore 7 900 pts.

Ce n’était pas assez, mais je devais faire ce que je pouvais.

J’utilisai 7 500 pts de magie pour placer des cercles magiques pour des Maisons en Bois à une courte distance de là.

Mon esclave assistant Risha qui était devenue habituée à cela, quand j’avais dit « Ouverture de Menu. », se dirigea vers l’entrepôt et ressortit avec les matériaux brillants.

Je me sentais assez heureux de voir comment nous étions en synergie.

Les cinq personnes se tenaient là pendant que les matériaux étaient transportés depuis le stockage. Juste avant que la troisième maison ne soit créée.

« Qu-Qu’est-ce que c’est !? » (Joseph)

Joseph demanda cela avec surprise, les autres restèrent là, la bouche grande ouverte.

« Je l’ai fait avec de la magie. » (Akito)

« Magie !? » (Joseph)

« J’ai ce genre de pouvoir. Avec ce pouvoir, je pensais créer une ville ici. J’aimerais que vous coopériez. » (Akito)

« M-Mais pour appeler ce nombre de personnes en tant qu’une ville... » (Joseph)

« Le nombre de personnes augmentera. Je vais vaincre les monstres comme ceux que vous étiez avant. Je peux faire des choses. Maisons, vêtements et nourriture. Je peux les créer. » (Akito)

Les quatre recommencèrent à parler entre eux. Ils virent alors les Maisons en Bois, les Arbres Fruitiers et la Source les uns par les autres.

Ils bavardèrent, mais il était clair qu’ils n’étaient plus aussi inquiets qu’auparavant.

Peu à peu, ils se calmèrent.

Une fois qu’ils s’installèrent dans les maisons, Risha vint me dire,

« Maître, il n’y a pas assez de maisons. » (Risha)

Oh ! C’est vrai ! Nous avions quatre personnes de plus et trois maisons seulement, nous sommes un peu courtes à ce niveau-là.

Cela dit, je n’avais pas assez de puissance magique en réserve...

« Risha » (Akito)

« Oui. » (Risha)

« Pour le moment, venez et vivez dans ma maison avec moi. » (Akito)

Je lui dis cela. Si nous libérions la maison de Risha, nous en aurions assez.

« Quand nous aurons assez d’excédents, je vais vous en faire une autre, mais pour l’instant... » (Akito)

« OK ! » (Risha)

Risha me coupa la parole tout en me répondant avec enthousiasme. Elle semblait ravie et tout son visage était couvert d’un sourire joyeux.

— Magie a été augmentée de 30 000 —

J’étais sans voix... avais-je vraiment été rechargé ?

En outre, c’était le plus gros montant jusqu’à maintenant, j’avais obtenu 30 000 pts en une seule fois.

Êtes-vous vraiment heureuse de vivre avec moi ??

« Hmm ♪ Hm ♪ HmhmhmHmmm ♪ » (Risha)

Risha fredonnait joyeusement.

Je fis un sourire ironique à cet événement inattendu.

... Mais je ne me sentais pas mal à l’aise du tout à ce sujet.

***

Chapitre 6 : Le Cadeau de l’Esclave

*Gakiin !*

Bien que j’avais frappé le monstre en face de moi avec mon Épée de Fer, il n’y eut pas de réelle réaction.

En fait, c’était une réaction assez étrange.

C’est doux comme si je frappais la poussière d’un futon mis à sécher, mais il semblait que je frappais du métal.

Je frappai le corps du monstre puis aie sauté derrière lui.

« Est-ce inutile avec cette Épée de Fer !? » (Akito)

Bien qu’elle semblait tranchante, je recevais le sentiment que je ne serai pas capable de couper quoi que ce soit avec elle.

Je marmonnai dans la gêne et observai à nouveau le monstre.

Si je devais le décrire en quelques mots, il serait, une énorme chenille verte couverte de cheveux blancs.

C’était à peu près aussi grand qu’une voiture et son poil étaient d’un blanc pur et moelleux, il ressemblait à une chenille.

C’était un monstre appelé [Elka] (Eruka).

Son corps était faiblement luminescent, en d’autres termes, c’était un ingrédient pour l’article que j’étais en train de créer.

L’[Elka] se tourna lentement vers moi, il ouvrit ses mâchoires remplies de crocs féroces et larges qui scintillaient dans sa bouche.

——Ça arrive !

Dans l’instant suivant il plongea vers moi faisant apparaître comme si sa léthargie plus tôt semblait être une plaisanterie.

----------------

Il se précipita follement vers moi faisant hurler le vent comme s’il déchirait l’air.

Immédiatement, je sautai sur le côté et esquivai son attaque. L’[Elka] heurta le rocher qui était derrière moi et le mordit dans sa mâchoire.

*Bari* *Gori*

Il venait d’écraser l’énorme rocher en morceaux. Il possédait des crocs terriblement tranchants et une mâchoire incroyablement puissante.

Être mordu serait horrible, le corps d’un humain serait déchiré facilement.

Mon bras avait juste été effleuré par elle il y a un moment et il était encore en sang.

C’était un monstre dangereux —— ou alors je l’aurais pensé si je n’avais pas vite trouvé un point faible.

Il se tournait très lentement vers ma direction après que je l’avais esquivée.

Il était étonnamment lent. Il lui fallait environ 10 secondes pour qu’il tourne d’environ 360 degrés.

Il avait un déplacement rapide vers l’avant, mais il était faible dans les virages.

Une fois que j’avais compris cela, j’avais augmenté ma vitesse de déplacement, et commençai à courir, en faisant des cercles autour de l’[Elka] et quand je trouvais une ouverture, je le frappai avec mon Épée de Fer.

Des ronds et encore des ronds. Je continuai ainsi à le couper.

Nous étions entrés dans un modèle d’attaque.

Mais il n’y avait toujours pas d’effet réel.

Je continuai de le couper avec le son métallique *gakiin* qui continuait, mais finalement, cela fut changé en un son de *pechi pechi*.

Le son *pechi pechi* semblait être le résultat de réussir à causer continuellement 1 point de dégâts.

*Pechi pechi* *pechi pechi*

*Pechipechipechipechipechipechipechi ———*

Ceci se poursuivit pendant environ une heure.

*Zash !*

Finalement, je réussis à infliger une véritable blessure. L’épée de fer n’avait pas pénétré profondément, mais elle avait finalement pénétré la fourrure de l’Elka.

« Uoooooooooo ! » (Akito)

J’ai mis tout mon poids dans l’épée et je l’ai enfoncé dans le corps de l’[Elka].

La couche extérieure était dure, mais l’intérieur était doux.

L’Épée de Fer était tout ébréchée maintenant, mais elle l’avait quand même coupée comme dans du beurre.

L’[Elka] coupé en deux se tortillait et luttait, mais une fois qu’il cessa de bouger, il commença à s’affaisser et à se flétrir.

Il se desséchait devant moi comme si l’intérieur de son corps se dissolvait.

Après tout cela, il ne resta plus qu’un immense tas de poils et de fourrures.

« ... c’est dommage... » (Akito)

Épuisé, je me suis assis sur le sol avec un bruit sourd.

***

Je ramenai les poils puis les posai à l’endroit prévu dans la ville.

« Akito-san —— que s’est-il passé ? » (Joseph)

Joseph m’accueillit et fut surpris quand il vit mon bras blessé.

« Ce n’est rien. Plus important encore, mettez cela dans le cercle magique. » (Akito)

« Compris. Je vais le poser. » (Joseph)

Joseph prit plus de la moitié des cheveux de la chenille à poil blanc.

Il les emmena dans les quatre cercles magiques. C’était des cercles magiques qui ne demandaient qu’un seul ingrédient.

Il divisa les cheveux parmi les cercles magiques.

Les cheveux de la chenille blanche furent aspirés dans les cercles et avec un éclair, le produit final fut créé.

Le produit fini était des vêtements. Des vêtements tout à fait normaux.

C’étaient des vêtements ordinaires sans rien de spécial à leur sujet, des vêtements simples qui ne coûtaient que 50 pts de magie pour les produire.

En fait, il y a plusieurs autres vêtements que j’aurais pu faire. Mais parmi eux, celui qui utilisait le moins de matériaux et de magie était celui-ci.

Par conséquent, je l’avais choisi... mais c’était un piège.

Il exigeait très peu de magie et d’ingrédient, mais le matériel lui-même était difficile à acquérir.

Les matériaux que j’avais obtenus d’un adversaire qui m’aurait instantanément tué si j’avais baissé ma garde (même si je ne meurs pas, pour si peu) sont devenus de simples vêtements normaux.

À partir de maintenant, je devrais regarder les articles qui avaient un faible coût magique comme un piège.

Mis à part cela, les vêtements étaient finis. C’était assez pour Joseph et les autres qui étaient redevenus des humains.

Joseph prit les vêtements et les amena dans les lieux où les autres étaient.

Je restai là et j’ouvris mon menu.

Je me suis remis à penser à la bagarre d’avant, alors je me mis à penser que faire une nouvelle arme pour remplacer mon Épée de Fer endommagée serait bien.

J’ouvris le menu et cherchai des armes, mais ceci attirait vraiment mes yeux.

— Esclave Éternelle —

Il y avait une arme qui avait le nom de la race de Risha.

Et la magie qu’il consommait était étonnamment de Zéro !

Les matériaux étaient :

[Épée de fer] x 2

[Cadeau d’Esclave] x 1

« Ceci sent tellement un piège... oui, cela sent vraiment comme un piège. » (Akito)

De mes expériences en ce moment, j’étais devenu très prudent.

« ... Bien de toute façon avec le coût magique qui est nul, donc cela ne sera pas un problème même si je fais le cercle magique et que je ne le complète pas. » (Akito)

Je lâchai une excuse puis aie mis en place le cercle magique. Je me mis à vérifier ce qui était nécessaire.

Comme d’habitude, les flèches apparaissèrent provenant du cercle magique.

La première flèche pointait vers l’épée de fer dans ma main et l’autre était...

« Maître, pour une raison inconnue, mes cheveux brillent —— ah » (Risha)

Risha courut vers moi dans la panique, mais une fois qu’elle vit ce qui se passait, elle comprit tout de suite.

L’autre flèche pointait vers Risha et ses beaux cheveux blonds brillants.

Il semblerait que ses cheveux étaient un des ingrédients.

« Comme je m’y attendais, c’est vraiment tel un piège. » (Akito)

Même si je pouvais lui demander de couper ses cheveux pour l’utiliser comme matériel, c’était une chose vraiment maladroite de demander comme vous pouviez bien le deviner.

Bien qu’elle soit mon esclave, son apparence était celle d’une belle Elfe aux longs cheveux d’or. Pour détruire sa coiffure, ceci serait ——.

« D’accord, Maître » (Risha)

Risha n’hésita pas et coupa ses cheveux.

Elle attrapa la touffe de cheveux et me le présenta.

« Atte- ! Qu’est-ce que vous faites ? » (Akito)

« Que suis-je en train de faire ? Maître à besoin de mes cheveux, non ? Vous en avez besoin ?... Je n’en ai pas besoin pour ma part... Alors s’il vous plaît. » (Risha)

Elle me remit calmement ses cheveux.

Je laissai échapper un soupir et puisqu’ils avaient déjà été coupés, alors on ne pouvait rien y faire.

« Risha, donnez-moi s’il vous plaît ton épée de fer. J’ai besoin de deux exemplaires. » (Akito)

« Je comprends ! » (Risha)

Prenant les épées et les cheveux, je les plaçai dans le cercle magique en une fois.

Une nouvelle épée fut créée à ce moment-là.

Une épée resplendissante avec des ornements fut produite, c’était une épée avec une apparence incroyable.

Le cadeau de Risha pour son Maître.

« C’est l’Esclave Éternelle, hein ? » (Akito)

Je frappai avec l’épée en un *swoosh*. Pour une raison quelconque, cette épée me semble presque parfaitement adaptée.

La magie nécessaire était de zéro et une partie du corps d’une personne, mon esclave.

Je pensai vraiment que c’était probablement une arme incroyable.

À mes côtés, Risha,

« Mes cheveux... Transformés en l’arme du Maître... » (Risha)

Elle paraissait émue alors que ses yeux brillaient d’émotion. Et ——.

—Magie a été augmentée de 20'000—

***

Chapitre 7 : Je suis devenu le Maire

En chassant les [Elkas], j’avais obtenu pas mal plus de cheveux de chenille blanche.

Même si je les avais seulement utilisés pour faire des vêtements normaux jusque là, la possibilité qu’il soit réellement un ingrédient de haut niveau était probable.

De toute façon, il était temps pour moi de faire de mon mieux et j’avais donc décidé d’aller en trouver d’autres et d’en tuer plus.

Dans tous les cas, les [Elkas] étaient maintenant facilement vaincus en utilisant ma nouvelle épée –l’Esclave Éternelle– .

Avec l’Épée de Fer, j’étais récompensé par des sons de *pechi pechi* quand je l’avais frappé, mais maintenant je pouvais les couper en deux avec une seule attaque.

Comme je l’avais pensé, c’était une arme incroyable.

Et aussi, j’avais trouvé un petit truc que je pouvais utiliser.

Quand je créai le cercle magique pour des vêtements normaux, il agissait comme un radar qui montrait où les [Elkas] étaient. Quoi qu’il en soit, ceci me faisait sentir comme si c’était juste un petit avantage en plus.

En tout cas, j’étais retourné à la zone où nous avions prévu de créer une ville avec un amoncellement de cheveux.

« Quoi —— » (Akito)

Je fus étonné par le spectacle devant mes yeux.

Les maisons avaient été détruites.

Elles s’étaient effondrées et de la fumée noire sortait d’elles.

« Que se passe-t-il ? » (Akito)

Joseph m’entendit et courut vers moi.

« Ah Akito-san. Les monstres nous ont attaqués. » (Joseph)

« Monstre !? » (Akito)

« Oui, un monstre extrêmement fort... Nous avons essayé de le combattre, mais voici le résultat... » (Joseph)

Me dit Joseph avec un visage qui semblait avoir mâché des citrons.

Quand je regardai dans la zone, je vis qu’il y avait des blessés en plus des dommages aux bâtiments.

Il y avait vraiment le sentiment de " Ceci est ce qui se passe après avoir subi une attaque ".

« Je suis désolé, vous avez pris la peine de les fabriquer pour nous... » (Joseph)

« Ce n’est pas grave. Laissons cela de côté et aidez-moi à faire des médicaments. » (Akito)

Le moment où j’ai ouvert mon menu DORECA ——

Akito

Type : Carte normale

Niveau de Puissance Magique : 20'873

Nombre d’éléments créés : 18

Nombre d’esclaves : 1

Je fus surpris.

Pour une raison inconnue, mon niveau de puissance magique était la moitié de ce que j’avais avant ma chasse.

Il aurait dû y avoir au moins 20'000 pts de plus qui m’avaient donné lorsque j’avais fait l’achèvement de l’arme Esclave Éternelle.

Néanmoins, maintenant, ceci avait beaucoup baissé...

Que s’était-il passé ?

« Akito-san ? » (Joseph)

Me demanda Joseph en voyant ma confusion.

« Non, ce n’est rien. » (Akito)

Pour l’instant, mettons cela de côté. Je fis 10 cercles magiques pour tous les guérir.

J’en fis quelqu’un à utiliser dès maintenant et certains seront stockés pour plus tard.

Je laissai ceci à Joseph, puis je me tins devant les maisons détruites.

J’ouvris le menu à nouveau. Dans la liste d’artisanat, il y avait quelque chose appelé "Restauration".

Il n’était pas là hier, mais il était là maintenant.

Je me demandai s’il apparaît quand quelque chose que vous aviez fait est détruit.

Je lançai [Restauration] sur toutes les maisons.

Il me fallut 1250 pts de magie pour chacune d’elle. C’était la moitié du coût pour leur fabrication.

Il ne fallait aussi que la moitié des matériaux et donc, quand sortîmes les matériaux de l’entrepôt et les avions mis dedans, les maisons furent restaurées.

Puis après cela, nous priment en charge le nettoyage préliminaire.

Et enfin, nous avons pu parler de ce que nous allions faire à partir de maintenant.

« Ne serait-il pas bon si nous avions des armes que nous pouvions utiliser quand les monstres attaquent ? » (Akito)

« Ce serait bien si nous avions une Fontaine d’Ilia... » (Joseph)

« Fontaine d’Ilia ? » (Akito)

Joseph et moi nous nous regardâmes un moment. J’avais l’impression d’avoir déjà entendu parler d’Ilia quelque part...

Oh oui ! C’est la déesse, non ?

« C’est quelque chose dont vous avez besoin quand vous envisagez de faire une ville. Si vous avez cela, les monstres ordinaires n’approcheront pas. » (Joseph)

« Je vois, c’est comme une barrière. » (Akito)

« Si seulement nous avions... » (Joseph)

« Attendez une seconde. Ouverture de Menu. » (Akito)

Je regardai dans ma liste d’artisanat... Fontaine d’Ilia... Fontaine d’Ilia...

« C’est ici. » (Akito)

« Vous pouvez la faire !? » (Joseph)

« Yep. » (Akito)

J’utilisai 15'000 points et créai le cercle magique pour une Fontaine d’Ilia.

Il y avait cinq flèches. Quatre d’entre elles pointaient vers l’entrepôt et la dernière pointait vers un endroit éloigné.

***

Je partis chercher les matériaux par moi-même.

Le nom de la matière supplémentaire était [Goutte Sacrée] et je n’en avais besoin que d’une.

« En quelque sorte, cela ressemble à un élément étonnant... » (Akito)

Je me parlai à moi-même pendant que je marchais à travers le désert.

Ce serait génial si je pouvais l’obtenir sans que rien ne se passe.

« Oh yeah... » (Akito)

Je me souvins à ce moment-là du phénomène de quand ma magie avait été consommée de près de la moitié.

Ceci était arrivé si soudainement et seulement après avoir obtenu l’Esclave Éternelle. J’étais maintenant retourné à environ le montant que j’avais avant de créer l’Esclave Éternelle.

Alors que j’ouvris le menu de DORECA avec ma main gauche je coupai un rocher avec l’Esclave Éternelle que je tenais dans ma main droite.

Je coupai à travers le rocher comme si c’était du beurre.

Et juste comme ça les 2'873 magies que j’avais, ont diminué de 7 et sont devenues 2'866.

Comme je le pensais. Cette arme utilisait la magie chaque fois que vous l’utilisez.

Utilisation de la magie en réserve pour créer un incroyable tranchant.

J’avais enfin compris.

Une fois que je l’ai compris, je continuai à marcher.

« Hmm ? C’est tout !? » (Akito)

Devant moi, je vis un [Elka]. La chenille à cheveux blancs que j’avais défaite plusieurs fois.

Son corps était rougeoyant.

Pourquoi le corps de cette chose brillait-il ? En ce moment, le cercle magique devrait indiquer les matériaux pour la Fontaine d’Ilia.

Cette chose était-elle le composant recherché ?

« Uwa ! » (Elka)

Comme je l’avais prévu, l’[Elka] se précipita vers moi. Comme d’habitude, sa charge était mortelle.

« Quoi que ce soit, je vais y réfléchir après l’avoir battu ! » (Akito)

J’ai pris ma position avec l’Esclave Éternelle dans la main et je sautai sur le côté tout en coupant l’[Elka] en deux.

Tout comme les fois d’avant, le corps de l’[Elka] se dissolvait devant mes yeux et laissa derrière lui des cheveux blancs.

La lumière avait également disparu et les cheveux blancs ne brillaient plus.

« ... Est-ce que ce n’était pas bon ? » (Akito)

J’entendis à ce moment-là un bruit de bruissement et je vis qu’un autre [Elka] était arrivé.

Le corps de cet [Elka] brillait aussi.

... Qu’est-ce qui n’est pas juste ? Est-ce que ceci signifie que c’est un article rare qui tombe seulement de temps en temps ?

Pendant que je réfléchissais à cela, je me tournai vers lui et coupai le second [Elka].

***

« Maître ! » (Risha)

Une fois rentré, Risha vint me saluer.

« Maître, allez-vous bien ? » (Risha)

« Je vais bien. C’est juste que ma magie est très basse et est tombée dans la zone à deux chiffres. » (Akito)

« Hein !? » (Risha)

« Eh bien, tout ceci pour cette chose. » (Akito)

Dis-je alors que je sortais la matière brillante de ma poche.

L’objet brillant était un joyau en forme de larme.

La flèche du cercle magique pointait vers elle.

« Alors, est-ce le matériel ? » (Risha)

« Yep... le taux de chute de l’objet est d’environ 5 % je dirais... Eh ? Ça ne fait rien. Oh bien, j’ai un petit quelque chose dont j’ai besoin d’aide, alors s’il vous plaît, venez avec moi après. » (Akito)

Elle commença à rassembler les cheveux blancs qui étaient tombés de mes bras et qui s’étaient dispersés tout autour.

Pendant que nous parlions, Madway, Joseph et les autres se rassemblèrent ici.

Pendant qu’ils regardaient, je plaçai la [Goutte Sacrée] à l’intérieur du cercle magique.

Comme toujours, une lumière vive clignota et soudainement une fontaine d’eau fut créée.

C’était comme une fontaine que vous verriez dans un parc.

Le moment après qu’elle fut créée, la fontaine elle commença à laisser sortir une sorte de lumière.

C’était une lumière chaude et rassurante.

« Ohhhh. » (Villageois A)

« Ça y est... » (Villageois B)

« C’est la lumière qui réfléchira les monstres et protégera la ville. » (Villageois A)

« Maintenant, nous pouvons enfin faire une ville correctement. » (Villageois B)

Tout le monde semblait être profondément ému.

C’était la première fois que j’expérimentais cette lumière, mais il semblait que c’est une bonne chose.

« Akito-san. » (Joseph)

Joseph m’appela avec un visage extrêmement sérieux.

Y a-t-il autre chose que nous devions faire ?

« Il y a quelque chose que je voudrais vous demander, Akito-san. » (Joseph)

« Qu’est-ce que c’est ? Dites-moi. » (Akito)

« Pour cela... pour la ville que nous allons faire... Pourriez-vous être le maire ? » (Joseph)

Quand Joseph dit ceci, tout le monde nous regarda.

Tous leurs yeux semblaient dire " S’il vous plaît. ".

Est-ce que c’était ce que vous vouliez me demander ? Eh bien ! Voilà comment j’avais pensé que cela finirait...

« Je comprends. Je serai le maire. » (Akito)

Au moment où j’acceptais, les hommes commencèrent à exalter tandis que les yeux de Risha étincelaient de respect tandis qu’elle me regardait comme si j’étais son chevalier en armure brillante.

Et ainsi, je devins le maire.

***

Chapitre 8 : Le Délice de l’Esclave et le Chagrin de l’Esclave

Je pris avec moi Risha et allai chercher le reste de cheveux d’[Elka] qui avait été laissé derrière.

« Il y en a tellement... Le Maître a-t-il fait tout cela ? » (Risha)

« Yep. » (Akito)

« C’est vraiment incroyable, Maître ! » (Risha)

« C’est grâce à vous. » (Akito)

« Hein ? Je n’ai rien fait !? » (Risha)

« Non, c’est grâce à vous que j’ai été en mesure de vaincre les [Elkas] si facilement. » (Akito)

J’ai dit ceci et lui monterai l’épée Esclave Éternelle accrochée à ma hanche.

L’épée Esclave Éternelle était une épée faite à partir des cheveux de Risha et alimentée par la magie du sourire de Risha.

C’était sans aucun doute grâce à cette épée que j’avais pu vaincre un monstre qui m’avait pris sans elle quelques heures et ainsi le pouvoir le battre en un instant. C’était pourquoi tout cela était grâce à Risha.

Risha avait l’air timide, mais elle ne semblait pas avoir de l’aversion du tout pour cela.

—Magie a été augmentée de 2'500—

Comme je le pensai, ma magie fut augmentée,

« Yo, ça fait un moment. » (Seiya)

Quand j’entendis cette voix, je me retournai.

Là, je vis Seiya et son esclave.

Son Esclave Éternelle telle une Elfe aux cheveux blonds était tirée par un collier et une laisse.

Il s'agissait là d'un traitement absolument approprié pour une "esclave".

... Est-ce que c’était vraiment ainsi ?

Pendant je pensais à cela, je lui répondis.

« Ça fait un moment. » (Akito)

« Comment ça se passe ? » (Seiya)

Seiya sourit et me demanda.

Je sais déjà ce que ce visage était. C’était le visage d’une personne qui ne pouvait pas attendre pour se vanter d’elle-même et nous montrer sa supériorité.

« Ça va... Je suis en plein milieu d’une collecte de matériaux en ce moment. » (Akito)

« Par matériaux, veux-tu dire ceux-là ? Qu’est-ce que tu vas faire avec de telles "choses" ? » (Seiya)

Ces "choses" hein...

« Eh bien, ceci et cela. Et vous ? » (Akito)

« Ça va bien. Oh ouais, je vais te dire quelque chose de bien. » (Seiya)

« Quelque chose de bien ? » (Akito)

« Lorsque tu fais un article, tu peux utiliser des matériaux différents pour le créer. Par exemple cette [épée en fer]— » (Seiya)

Seiya me dit cela et me montra son épée de fer. C’était exactement la même que celle que j’avais faite avant.

« Ceci, a été fait à partir d’une [épée en cuivre]. » (Seiya)

« Vraiment !? » (Akito)

J’étais un peu surpris, mais d’une manière différente.

Satisfait de ma réaction apparente, Seiya continua à parler.

« Si vous faites une épée en cuivre d’abord, puis l’utilisez comme une base pour créer l’[épée en fer], vous pouvez économiser sur les matériaux que vous connaissez ? Eh bien ! ça prend plus de magie... » (Seiya)

« Je vois. » (Akito)

C’était assez facile à comprendre.

Les matériaux pouvaient être épargnés en utilisant plus de temps et de magie.

Naturellement, le contraire devrait être aussi vrai.

« Vous ne pouvez pas faire cela sans assez de magie si... » (Seiya)

« C’est vrai. » (Akito)

« Eh bien, pour la magie je peux en créer autant que je veux, ce n’est pas un problème. » (Seiya)

Seiya dit cela et frappa son esclave vicieusement sans aucun avertissement.

Il lui avait donné un coup de pied en tirant sur la laisse. Ceci fit que le collier commença à étouffer son esclave.

L’esclave souffrait visiblement avec les larmes aux yeux.

À côté de moi, Risha semblait elle aussi triste.

Quand leurs deux yeux se rencontrèrent, ils semblèrent tous les deux plus tristes et déprimés.

« Oh ? » (Seiya)

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Akito)

« J’ai eu plus de magie que d’habitude provenant de cette chose. Habituellement, j’obtiens environ 200 points, mais cette fois c’est 250. » (Seiya)

O... oh...

« Est-ce dû au fait qu’on l’observe ? Hmmm... » (Seiya)

Seiya sourit en regardant son esclave. Il ressemblait complètement à un sadique.

« Ce n’est pas le cas. » (Esclave de Seiya)

« Ce n’est-ce pas le cas ? Hmmm ? » (Seiya)

« Non, ceci ne l’est pas — — » (Esclave de Seiya)

« Lèche mes chaussures. » (Seiya)

Seiya lui donna un ordre sans même lui permettre de terminer sa phrase.

L’esclave continua à pleurer, mais même ainsi elle lécha les chaussures de Seiya.

Quand Seiya vit ceci, il paraissait satisfait et fit une expression tordue sur son visage.

« Kukuku, c’est tout. Ceci augmente d’environ 30 % lorsque vous êtes vu par d’autres. Ceci m’a ainsi fait gagner 300 pts. » (Seiya)

« ... Arrêtez ça. » (Akito)

« Est-ce que tu sympathises avec les esclaves ? Si tu continues ainsi, tu auras du mal à survivre. » (Seiya)

...

« Très bien, à bientôt. » (Seiya)

Seiya tira sur son esclave et parti au loin, son visage était rempli de supériorité jusqu’au dernier moment.

... Ughhhh...

Bien, dépêchons-nous, rassemblons les cheveux et rentrons à la maison.

Alors que je pensais cela, je me rendis compte que Risha regardait tranquillement Seiya et son esclave pendant qu’ils partaient.

Ses yeux étaient un peu différents d’avant. Avant elle semblait triste, mais maintenant... si je devais dire quelque chose, ils étaient des yeux pleins d’envie.

Elle avait le regard tel un enfant regardant un jouet qu’elle voulait dans un magasin.

« Risha ? » (Akito)

« Hein ? Je suis désolé, Maître. Je vais me dépêcher et rassembler les matériaux. » (Risha)

« C’est correct, mais pourquoi les regardiez-vous ? » (Akito)

« Hein ? C-c’est... » (Risha)

Risha s’agitait et hésitait.

« Le... le collier... » (Risha)

« Le collier ? » (Akito)

« Je pensais juste que le collier était joli... » (Risha)

« ... voulez-vous un collier ? » (Akito)

« Oui... » (Risha)

Risha hocha la tête et baissa la tête.

Après qu’elle ait dit cela, son visage fut rempli d’embarras.

On dirait qu’elle le voulait vraiment.

« Si vous le voulez vraiment, alors je le ferai pour vous. » (Akito)

« Vraiment !? » (Risha)

Elle leva instantanément sa tête et me regarda avec des yeux scintillants.

... Je ne pense pas que j’avais besoin de demander...

J’ouvris le menu et je sélectionnai le collier, puis plaçai le cercle magique.

« Alors —— » (Risha)

« Ah ! Risha, attendez juste ici. » (Akito)

« Hein !? » (Risha)

« Puisque c’est spécial, je le ferai pour vous. » (Akito)

Laissant Risha là, je commençai à courir dans les directions indiquées par les flèches.

Il y avait trois matériaux nécessaires. C’était la peau d’un monstre, des pierres précieuses brutes et des cheveux blancs de chenilles.

Après avoir rassemblé les matériaux, je les mis dans le cercle magique et le collier fut ainsi créé.

Il y avait une petite pierre précieuse située au milieu de celui-ci. Ceci donnait l’impression que c’était un collier très coûteux.

Quand je le donnai à Risha, elle semblait heureuse, car elle le caressait avec amour.

« Merci beaucoup, Maître ! » (Risha)

Quand Risha le plaça autour de son cou, elle avait un regard ravi pendant qu’elle souriait joyeusement.

—Magie a été augmentée de 10'000—

Je venais de recevoir une charge de magie qui était beaucoup plus grande que celle que Seiya avait eue.

***

Chapitre 9 : Bataille Féroce et Évolution

Je me demandais ce que je devrais faire ensuite alors que je me tenais devant l’entrepôt en regardant mon menu. Au moment où je le regardais, je remarquai qu’il y avait quelque chose de nouveau que je pouvais créer.

Il y avait deux ingrédients nécessaires, une Pierre Busshino et des griffes d’une Bête-Esclave.

J’utilisai ma magie et créai un cercle magique.

Nous avions beaucoup de Pierres Busshinos à l’intérieur de l’entrepôt et donc c’était assez évident que la flèche pointerait vers elle.

L’autre flèche pointait vers l’horizon et quand je regardai dans cette direction, je vis le sol briller.

À l’extérieur de la ville, il y avait une parcelle de terrain vague qui brillait.

Je me demandai pourquoi il semblait si proche alors que je me déplaçai vers elle.

C’est alors que,

« C’est... ce sont les griffes des singes ? » (Akito)

C’étaient les griffes de ces singes qui s’étaient précipités et nous avaient attaqués, avec leur visage vicieux et qui étaient redevenues des humains une fois que je les avais battus.

Puisque les choses qui brillaient devaient être les griffes d’une Bête-Esclave, alors ces sortes de singe devraient être appelées des Panacées, n’est-ce pas ?

La flèche pointait sur ces griffes sur le sol.

Quand je vis cela, j’y réfléchis un petit peu.

Après un court instant, je pulvérisai les griffes sur le sol en petits morceaux.

La flèche se décala alors à ce moment-là de 90 degrés et a pointé dans une autre direction.

Il devrait y avoir des Panacées... La meute de singes était dans cette direction !

***

Je poursuivis après la flèche.

Je marchai ainsi jusqu’à ce que je sois à environ 30 minutes de la ville.

Juste au moment où je commençai à en avoir marre, je rencontrai enfin les Panacées.

Il y avait environ 20 singes accrochés au sommet d’une montagne de rochers.

Ils étaient aussi vicieux que d’habitude et leurs griffes brillaient.

« 20 d’entre eux. » (Akito)

Je marmonnai cela. Après que j’avais écrasé leurs griffes afin que je puisse utiliser le cercle magique comme un radar pour arriver ici.

Mon objectif était de vaincre les Panacées, de les transformer en humains et ainsi d’augmenter le nombre de personnes dans ma ville.

Les singes descendirent la montagne l’un après l’autre et se dirigèrent vers moi.

Leurs faces vicieuses et leurs agressivités étaient les mêmes qu’avant.

Ils étaient probablement aussi faibles que les précédents.

Je vais accepter votre défi — pensais-je à ce moment...

« U-uki... »

Les singes furent effrayés à ce moment-là.

Alors qu’ils se dirigeaient vers moi, ils s’arrêtèrent soudainement, semblant terrifiés, puis firent un 180 degrés et tous s’enfuirent.

Que se passe-t-il ?

Je ne pensais pas que c’est de moi dont ils avaient eu peur...

Alors que je me retournai.

Et là que j’ai trouvé la « chose » dont les singes avaient peur.

Sur ma gauche, un monstre était apparu.

C’était une chenille géante couverte de cheveux blancs, un Elka.

C’était une charge —, mais soudainement, il activa son freinage et avec une vitesse que je n’avais jamais vue auparavant, il tourna de 90 degrés et commença à fuir au loin.

Ce n’était pas pour une attaque. Il courait pour sa vie.

L’Elka avait dû utiliser toute sa capacité innée de course pour s’échapper.

Après cela, plusieurs monstres apparurent, virent quelque chose, paniquèrent puis s’enfuirent.

Alors, je regardai dans la direction où les Bêtes Esclaves regardaient intensément.

Et là, je vis un unique scorpion.

Il avait environ 30 cm de long. Pour un scorpion, il était assez grand, mais il n’était nullement aussi surprenant que la taille de l’Elka.

Tout le monde avait-il peur de cette chose ?

Il ne bougeait pas. Il regarda dans ma direction sans bouger du tout.

M’observant.

C’était l’impression qui me sauta dans la tête.

C’était la première fois que je voyais ce monstre, mais je ressentis une sorte de pression intimidante venant de lui.

Un bruit retentit alors provenant de la terre.

Je me retournai pour voir d’où venait le son. Il y avait là-bas un dragon.

Pas « comme un dragon », mais un vrai dragon.

Un gros dinosaure semblable à un dragon se dirigeait vers moi.

De la direction opposée du reste des monstres.

N’essayait-il pas de fuir !? — — Je pensais à cela et à l’instant suivant...

Le scorpion sauta sur le dragon.

Après lui avoir sauté dessus, il le frappa avec sa queue.

« GUOOOOOOO ! » (Dragon)

Le dragon lâcha un rugissement féroce qui fit trembler l’air tandis que je couvrais instinctivement mes oreilles.

Ensuite, je ne pus pas croire mes yeux.

La partie que le scorpion avait frappée enfla puis fondit comme si elle était devenue de la boue.

La chair avait fondu et je pus voir l’os. Ensuite, l’os lui-même fondit de la même manière.

Le scorpion frappa alors le pied du dragon. Il fondait aussi comme ce qui s’était passé avant.

L’énorme corps du dragon tomba alors au sol et cessa de bouger après un certain temps.

Alors le scorpion commença à ramper vers lui.

C’était vraiment un combat entre un géant et une fourmi, mais leurs forces semblaient être inversées.

« ... Est-ce qu’il va manger ça ? » (Akito)

Le scorpion commença alors à manger le dragon. Il était devenu tout fondu puis la boue résultante fut aspirée par sa bouche.

Après seulement 5 minutes.

Le dragon qui était aussi gros qu’une maison avait été totalement mangé par le scorpion.

Il n’y a plus de place pour le doute, les monstres avaient bien tous eu peur de ce monstre-là.

C’était mauvais, j’avais besoin de m’enfuir.

« ... ! »

Au moment où je pensai cela, le scorpion bondit vers moi !

J’ai pris à la hâte l’Esclave Éternelle et je le bloquai.

* Go ! * Quand la queue frappa mon épée, cela créa un son de *clang* intense — et je fus soufflé au loin.

C’était comme le sentiment de flotter que j’avais eu après avoir été frappé par ce camion.

À l’instant suivant, je tombai contre la montagne de rochers des singes.

Merde ! Quand j’essayai de me lever, je ressentis alors une douleur aiguë dans une de mes jambes.

Ma cheville était gonflée et devenait progressivement violette.

Même si j’avais pu bloquer l’attaque, je semblais que j’avais encaissé une blessure grave.

Je sortis tout de suite une Panacée depuis mon sac et là bu.

Ma jambe fut ainsi guérie en un instant et je pus me tenir debout à nouveau.

Pendant ce temps, le scorpion s’approchait lentement de moi et c’est alors que je sentis la pression augmenter.

Je ne peux pas m’en aller — je n’avais pas d’autre choix que de le vaincre !

Je me préparai pour le pire, brandissant mon épée et commençant ainsi la bataille.

Il était petit, monstrueusement rapide et avait une puissance incomparable.

Si je n’avais pas eu mon Esclave Éternelle alors j’aurais été rapidement tué.

Je bloquais les attaques puis je guérissais mes blessures avec une Panacée et dès que possible, je ripostai.

« Ku ! »

Et c’est alors que je fus poignardé par la queue ! Je pris immédiatement une Panacée puis touchai la zone blessée.

La zone qui gonflait à vu d’œil avant cela revint immédiatement à la normale.

Je fus soulagé. Je supprimai ce sentiment de crainte puis me concentrai de nouveau sur le combat.

Se défendre, se soigner et contre-attaquer.

Ceci continua, encore et encore.

Enfin, les mouvements du scorpion commencèrent à se ternir.

Tout, de ses mouvements à ses attaques, avait ralenti.

Ses attaques s’étaient également affaiblies. Les attaques de sa queue qui passait à travers ma défense et frappait mon bras n’eurent pas autant d’effet qu’avant. Mais tout ce qui arrivait à la fin était quand même que cela faisait très mal.

À cet instant, cela aurait sans doute réussi à casser mon bras.

Sans aucun doute, cela était dû à accumulation de dégâts !

Si c’est comme ça alors je peux le faire — ou alors c’est ce que je pensais...

« Aie ! J-Je n’ai plus aucune Panacée ! » (Akito)

Mon sac était complètement vide. Toutes les Panacées que j’avais apportées avaient été consommées.

Un mot était apparu dans ma tête... et c’était le mot « retraite ».

Si c’était maintenant, alors je pouvais peut-être m’échapper. Contrairement à avant, le scorpion était affaibli, je pouvais donc m’en aller.

Mais alors une phrase tomba dans ma tête... « Ce serait du gaspillage ».

Comme j’avais été jusque là, ce serait tellement du gaspillage de laisser cet ennemi affaibli vivant.

J’hésitais. J’hésitais sur ce que je dois faire.

Je décidai enfin de continuer. Comme j’avais déjà été jusqu’ici, ce serait un énorme gaspillage de juste m’échapper.

Mais je devrai me battre plus prudemment maintenant alors que je décidai de continuer.

Je commençai à faire plus d’efforts que jamais pour ne pas être touché.

Je ne voulais plus être trop avancé alors que j’attaquais, je n’attaquerai que quand j’étais sûr de toucher et si c’était ne serait-ce qu’un peu dangereux alors je restais sur la défensive.

Un super plan sécuritaire.

Ainsi, je bougeais comme si je n’avais qu’un unique point de vie et qu’une seule frappe pouvait me tuer.

Après 5 minutes.

Après avoir soigneusement attaqué le scorpion, il tomba finalement au sol.

Une fois tombé au sol, il se tordit un moment avant de cesser complètement de bouger.

« ... »

Je tins encore mon Esclave Éternelle prête. Je ne laisserai pas ma garde baisser, je ne baisserais pas ma garde jusqu’à la fin.

Je l’approchai peu à peu — et soigneusement, je le frappai encore avec mon épée.

* Zaa * la partie où mon épée le poignarda ne rencontra aucune résistance.

Le scorpion fut ainsi divisé en deux... il était bel et bien déjà mort.

« Haa... » (Akito)

Je perdis à ce moment-là toutes mes forces et je m’effondrai sur le sol, les jambes sans aucune force.

J’étais mort de fatigue et mon corps me faisait mal partout.

C’était au point où si un Elka devait apparaître là, je devrais abandonner.

« Uki » (Bête-Esclave A)

« Uki » (Bête-Esclave B)

Quand je me tournai vers ces sons, je vis que les singes étaient de retour.

Ils étaient de retour avec leurs visages vicieux et leurs griffes brillantes.

Ils sautèrent tous vers moi quand ils virent que j’étais vulnérable.

...

Je répliquai avec mon Esclave Éternelle.

Une Frappe, Un Mort.

J’étais faible, mais ces monstres-là étaient une victoire facile.

Les singes — et les Panacées — furent tous défaits.

Une fois qu’ils furent tous vaincus, ils redevinrent des humains.

« Ouff... Objectif... accompli. » (Akito)

Cette fois, j’étais complètement épuisé, je m’effondrai face vers les corps des singes en les regardant se retransformer en humains.

Et au moment où le dernier redevint un humain...

— Niveau supérieur ! La Carte Normale a évolué en une carte en bronze ! —

J’entendis une voix parlant dans ma tête.

En même temps, une lumière m’enveloppa tout autour de moi et mon corps se sentit tout léger.

Je me sentais comme si je pouvais bouger de nouveau — non, je me sentais comme si j’avais complètement récupéré !

Alors —

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Les choses se trouvant dans ma liste d’artisanat avaient plus que doublé.

***

Cycle 2 : Carte de Bronze

Chapitre 10 : Double de Bonheur, Double de Puissance

Je comptai le nombre de personnes par terre.

Au total, il n’y avait que 20 hommes et femmes.

Si je pouvais revenir avec ces personnes, nous serions 27 en tout.

Jusqu’à présent, même si l’on avait appelé cela une ville, il n’y avait que 5 personnes. Maintenant, avec 27 personnes, nous pouvons au moins dire que nous sommes un village.

Afin d’augmenter le nombre de personnes que nous avions le plus rapidement possible, j’étais sorti de la ville pour trouver des Panacées.

Alors que je faisais le tour pour vérifier si oui ou non ils étaient vivants, je réalisai soudain quelque chose.

Parmi les vingt personnes, il y avait une femme avec des oreilles pointues et des cheveux blonds.

De la race des Elfes... non, c’était une Esclave Éternelle.

Elle ressemblait exactement à Risha.

Par hasard, cela pourrait―

« Uuuu... n » (Esclave éternel)

La fille grogna et ouvrit les yeux. On dirait qu’elle était revenue à elle.

« Quoi ?... » (Esclave éternel)

« Vous êtes réveillée, hein ? » (Akito)

« Oui... Attends..., un humain !? » (Esclave éternel)

Elle se leva et recula instantanément.

Elle se glissa en arrière sur ses mains et puis elle commença à trembler et à me fixer avec de la peur dans ces yeux.

Elle avait peur des humains... ? Est-ce que quelque chose d’effrayant lui était arrivé ?

Quoi qu’il en soit, je ne lui ferais jamais « quelque chose d’effrayant ».

C’était ma politique de traiter ces esclaves louables avec admiration.

« C’est correct, je ne vous ferai rien. » (Akito)

Je ris avec le sourire, mais cela ne fit pas vraiment grand-chose comme effet.

Elle tremblait alors qu’elle me regardait.

Chaque fois que je faisais un pas en avant, elle reculait frénétiquement d’un autre pas.

Heu, que dois-je faire dans cette situation ?

Pendant que je pensais à cela.

« Maître ~ ! » (Risha)

De derrière moi, j’entendis une voix. C’était la voix de Risha.

Je me retournai et vis Risha se précipiter vers moi portant sa robe et son collier autour du cou.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Akito)

« Maître était en retard, alors je me suis inquiété et j’ai fini par venir voir. » (Risha)

« Vous avez bien fait de venir me trouver, il — oh, je sais. La flèche pointant vers les griffes des Panacées est toujours là. » (Akito)

Celle-ci devrait indiquer cette direction jusqu’à maintenant. Une fois que les singes furent retransformés en humains, le sol était maintenant recouvert d’un certain nombre de griffes.

Risha pouvait ainsi me trouver facilement si besoin est.

« Oh, avez-vous pris une Panacée avec vous, Risha ? » (Akito)

« Oui, j’en ai encore quelques-uns que le Maître m’a donnés. » (Risha)

« Pour l’instant, j’ai besoin de vous pour m’en donner un peu en retour, j’ai complètement épuisé ce que j’avais pris avec moi. » (Akito)

« C’est d’accord, quoi !? Avez-vous utilisé tout cela ? » (Risha)

Alors qu’elle sortait ses Panacées, j’aperçus qu’elle était effrayée.

« Maître, n’aviez-vous pas pris beaucoup de Panacées avec vous ? Pourquoi avez-vous utilisé tout cela ? » (Risha)

« Il y avait un monstre vraiment fort que j’ai dû combattre, alors je les ai utilisées sur ce... » (Akito)

« EEHHHH !? Est-ce que vous allez bien !? » (Risha)

« Comme vous pouvez le voir. » (Akito)

Je fis une pose devant elle (flexion).

« Merci ma Déesse... » (Risha)

Risha soupira de soulagement. Son visage semblait soulagé du fond de son cœur.

Alors je regardai Risha, je me souviens soudainement de quelque chose.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Akito

Type : Carte en Bronze

Niveau de puissance magique : 16

Nombre d’objets créés : 49

Nombre d’esclaves : 1

Ma puissance magique avait vraiment diminué et en plus, elle était presque à sec.

L’épée Esclave Éternelle qui avait été faite à l’aide des cheveux de Risha avait montré sa véritable puissance en utilisant la magie.

Non seulement mes Panacées ont été épuisées dans cette bataille avec le scorpion, mais j’avais aussi presque complètement utilisé toute ma magie.

« Merci Risha. » (Akito)

« Hein !? » (Risha)

« C’est grâce à vous que j’ai pu battre ce puissant monstre. » (Akito)

« Je n’ai rien fait. » (Risha)

« Oui, vous m’avez aidé. » (Akito)

Je pris la main de Risha et...

« Vous êtes ma précieuse esclave, ma fierté même. » (Akito)

« Votre précieuse esclave, votre fierté ?... » (Risha)

Risha me regarda profondément.

Ses yeux s’élargirent et elle semblait ne pas pouvoir croire à ce qu’elle avait entendu.

Après un moment, elle gloussa et rit.

Son visage se desserra et un grand sourire se répandit sur son visage.

Rishi heureuse après un compliment.

— Magie a été augmentée de 10 000 —

Ma magie avait été chargée comme Risha était devenue plus heureuse. Ce sourire valait une charge de 10 000.

Je voulais que mon esclave soit heureuse et quand mon esclave était heureuse près de moi, je recevais une énorme quantité de magie.

Si ce n’est pas un scénario gagnant-gagnant, je ne sais pas ce qui est.

« Ah... » (Esclave éternel)

J’entendis une respiration à une courte distance.

C’était la fille qui s’était réveillée il y a quelque temps, l’autre esclave éternelle.

Elle n’avait plus l’air effrayée et me regardait plutôt surprise.

On dirait qu’elle est capable de parler, alors essayons cela.

« Je suis Akito et ceci est mon esclave, Risha. » (Akito)

« Ah, d’accord. » (Esclave éternel)

« Vous êtes... ? » (Akito)

« Mi-Mira » (Mira)

« Mimiraah ? » (Akito)

« Je suis Mira ~ desu ! Je m’appelle Mira ! » (Akito)

Elle avait fait une belle réaction à cette petite blague.

Elle n’aurait probablement pas été effrayée si je l’avais fait il y a quelque temps.

« D’abord, j’ai quelques questions. Tout d’abord, votre apparence. Vous êtes une Esclave Éternelle comme Risha, n’est-ce pas ? N’êtes-vous pas une Elfe ? » (Akito)

« Je suis une Esclave Éternelle ~ desu. Qu’est-ce qu’une Elfe ? » (Mira)

Vous ne savez pas ? Bien, peu importe.

« De quoi vous souvenez-vous avant d’avoir été attaqué par un singe ? Je veux parler d’avant de perdre connaissance. » (Akito)

Je m’étais souvenu des circonstances précédentes et j’avais donc changé ma question à mi-chemin.

« Umm... Je marchais dans la forêt et je fus soudainement attaqué par un monstre... hein, attendez... Je suis vivante ? » (Mira)

Mira regarda son corps.

Je me demande si elle pensait que c’est étrange qu’elle soit encore en vie puisqu’elle se souvenait d’avoir été attaquée.

Elle est une Esclave Éternelle, mais ses circonstances semblaient être les mêmes que les quatre autres que nous avions sauvés avant.

« OK, alors, encore une chose. Voulez-vous devenir mon esclave ? » (Akito)

« Oui, je le veux. »

Mira qui accepte de devenir l'esclave d'Akito

Une réponse immédiate.

Cela me surprit vraiment. Tout à l’heure, elle avait tellement peur de moi, je n’aurais jamais pensé que je recevrai instantanément un « Oui ! » en réponse à ma question.

« Vraiment ? » (Akito)

« Oui, s’il vous plaît ! » (Mira)

Mira se leva et s’inclina devant moi.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Akito

Type : Carte en Bronze

Puissance de Puissance magique : 10 016

Nombre d’objets créés : 49

Nombre d’esclaves : 2

Très bien alors, mon nombre d’esclaves avait ainsi augmenté à 2.

Avec ceci de terminé, je me tournai vers les autres personnes qui étaient encore effondrées sur le terrain.

Les 19 autres étaient tous des humains.

Il ne restait plus qu’à attendre qu’ils se réveillent pour leur parler. Si possible, j’aimerais persuader, autant d’entre eux que possible, de retourner à la ville avec moi.

« Umm... Risha-san ? » (Mira)

« Quoi ? » (Risha)

« Combien de temps avez-vous dû servir le Maître pour obtenir ce beau collier, Risha-san ? » (Mira)

« Eh bien c’est — — » (Risha)

« En voulez-vous un ? » (Akito)

Je demandai à Mira quand je fus tourné vers eux.

Sur la base de comment elle avait demandé cela à Risha et son expression quand je m’étais retourné, j’avais compris cela.

Il n’y avait aucun doute que Mira était envieuse à propos du collier.

« Oui... parce que je suis une esclave. » (Mira)

« Fumu... » (Akito)

Tu veux ce collier, hein ?

« OK, alors je vais vous en donner un. » (Akito)

« Hein !? » (Mira)

Surprise Mira, je créai un cercle magique.

« Est-ce que c’est vrai ? » (Mira)

« Vous le voulez n’est-ce pas ? » (Akito)

« Oui. » (Mira)

« Alors je vais vous donner un. Sans le collier, vous ne serez pas lié à moi, n’est-ce pas ? » (Akito)

« Oui ! » (Mira)

« Risha, vous allez aider aussi. » (Akito)

« Compris. » (Risha)

Le rire tranquille de Risha et Mira à moitié dans le doute et dans l’excitation.

— Magie a été augmentée de 2 000 —

— Magie a été augmentée de 10 000 —

Je fus augmenté de deux fois simultanément.

***

Chapitre 11 : Les 27 du Désert

J’ai pris Risha et Mira avec moi et nous partîmes chercher des matériaux pour le collier.

Les uns après les autres, les personnes qui étaient redevenues des humains se réveillèrent.

J’interrogeai chacun d’eux après qu’ils se soient réveillés.

Tout comme Joseph et les autres, la dernière chose dont ils se souvenaient était d’avoir été attaqué par un monstre.

Avec ces informations, ceci fut confirmé. Les Panacée étaient des personnes qui avaient été tuées et transformées en eux.

« Hey, est-ce que notre village... est-ce que notre village est vraiment... » (Villageoise A)

« ... oui. » (Villageois B)

Une femme commença à demander quelque chose quand un homme hocha sérieusement la tête en réponse à la question non finie.

En les regardant, il semblait y avoir quelque chose d’autre ——la plupart des gens semblaient amers et sombres.

Ces dix étaient étrangement éloignés des neuf autres et s’étaient assis sur le sol à une courte distance.

D’une façon ou d’une autre, ils finirent par venir vers moi.

« Êtes-vous des gens du même village ? » (Akito)

« Ouais, nous sommes tous du village de Tomari. » (Inconnu)

« Et le village de Tomari est ? » (Akito)

« ... Il a été attaqué par des monstres et a été brûlé... Il est probablement totalement détruit. » (Inconnu)

« Je comprends. » (Akito)

Je hochai la tête. Comme je m’y attendais.

« Est-ce à peu près la même chose pour tout le monde ici ? Les monstres vous ont-ils attaqué et mis en danger vos villes et villages ? » (Akito)

Cette fois, tout le monde semblait être déprimé.

Toutes ces 19 personnes semblaient être logé à la même enseigne —— elles semblaient avoir réalisée qu’elles n’avaient plus d’endroits où retourner.

Alors, pour ces gens, je leur fis une proposition.

« Pour vous dire la vérité, à une courte distance d’ici nous créons une ville. Pourquoi ne venez-vous pas avec moi ? » (Akito)

Tous commencèrent à parler.

« Je vais vous expliquer plus tard, mais ce monde est déjà tombé en ruine, mais le dieu du mal a déjà été vaincu. C’est pourquoi maintenant est l’ère de la restauration. Je suis en train de créer une ville, je la développerais et sur ce chemin je rendrai à ce monde sa gloire d’avant. » (Akito)

Leurs réactions furent assez mitigées. Il semblait qu’elles étaient toujours incertaines.

Je récupérai un souffle puis aie continué à parler.

« À partir de maintenant nous n’avons qu’une petite ville, mais nous avons une bonne Fontaine d’Ilia. Développez à partir d’ici —— —. » (Akito)

« Une Fontaine d’Ilia !? »

L’homme d’avant haussa la voix. Quand je les regardai, ils semblaient tous surpris.

Qu’est-il arrivé ?

« Y a-t-il vraiment une Fontaine d’Ilia ? »

« O-Oui. » (Akito)

« Et pouvons-nous y vivre ? »

« — C’est ce que je viens de vous inviter à faire ? » (Akito)

« Qu’en est-il de la taxe résidentielle ? »

« Hein !? » (Akito)

Je fus interrogé par les uns après les autres. D’une certaine façon, ceci commençait à devenir assez étrange.

« Attendez Attendez Attendez. Pourquoi êtes-vous tous si surpris ? Est-ce qu’une Fontaine d’Ilia est si étonnante ? J’ai entendu dire qu’elle était " absolument nécessaire pour une ville " et donc c’était un peu nécessaire et j’en ai fait une. » (Akito)

Quand je leur dis cela, tous poussèrent un cri de surprise

« « Vous en avez créé un !? » » (Tous)

Ils étaient encore plus surpris qu’avant.

En même temps, je vis des signes d’admiration dans leurs yeux.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Pensez-vous que j’ai menti ? » (Akito)

« Non ce n’est pas ça. » (Homme)

Le premier type répondit.

« Certes, une Fontaine d’Ilia est nécessaire pour une ville. Si vous en avez un, alors elle peut bloquer l’invasion de monstres. Mais pour en créer une, vous avez besoin d’avoir une ville considérablement grande. Elle doit au moins compter environ... 1'000 personnes. » (Homme)

« Dans le village où nous avons v... » (Akito)

« Dans ce genre de ville, vous devez payer des impôts juste pour y être... » (Homme)

Ils parlèrent les un après l’autre.

Enfin, je compris.

Ce n’était pas une erreur ; ce n’était vraiment pas une erreur de la faire.

Mais c’était juste que je n’étais pas au courant du fait que c’était un élément incroyable, cela l’était vraiment.

Quand Joseph m’avait dit qu’elle était nécessaire... Il y avait probablement un grand écart dans la mentalité entre les gens de la ville et les gens de l’arrière-pays.

Je m’éclairai la gorge et parlai.

« Je vous invite tous dans ma ville. Je n’ai pas besoin d’une taxe municipale. Venez avec moi et construisons ensemble une ville. » (Akito)

***

Je pris mes deux esclaves qui portaient tous deux leurs colliers ainsi que les 19 autres personnes et nous partîmes en direction de la ville.

« Woah ! C’est vraiment une Fontaine d’Ilia ! » (Villageois A)

« Fantastique... » (Villageois B)

« Nous pouvons vivre ici avec une tranquillité d’esprit. » (Villageois C)

Tous ont entouré la Fontaine d’Ilia en émerveillement.

« Mais il n’y a pas assez de maisons... » (Villageois D)

« C’est correct. Nous pouvons simplement les construire. J’étais un peu charpentier avant... » (Villageois E)

Donc nous avons maintenant un ancien charpentier ici ?

C’est bien, mais pour l’instant, nous n’avions pas vraiment besoin de cela.

Je m’approchai d’eux et parlai

« Ah, attendez un moment. » (Akito)

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Villageois A)

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Je sortis ma carte de Bronze DORECA et sélectionnai la Maison en Bois dans ma liste d’artisanat.

« Risha, je vais vous le laisser à vous. Mira, aidez Risha. » (Akito)

« OK ! » (Risha)

« Compris. » (Mira)

Les deux pénétrèrent dans l’entrepôt et apportèrent ainsi les matériaux requis. Puis elles les mirent dans le cercle magique selon les ordres de Risha.

Une fois les matériaux recueillis, une nouvelle Maison en Bois apparut sur place.

« Qu... qu’est-ce que c’est ?? » (Villageois A)

« Magie !? » (Villageois B)

Tous furent surpris.

« Je possède une magie de type de création. Comme vous pouvez le voir, je peux placer un cercle magique, puis après avoir placé les matériaux requis à l’intérieur cela créait l’objet. C’est ainsi que j’ai créé la [Fontaine d’Ilia]. En fait, tout autour d’ici a été fait par moi. » (Akito)

« « Incroyable...» » (Villageois)

Tous furent frappés par l’admiration et l’émerveillement.

À la manière dont ils regardaient, c’était comme s’ils regardaient leur héros.

L'explication de Akito sur sa machine avec ces deux esclaves heureuse derrière lui.

« Je vais placer 7 cercles pour faire des maisons. Quand je les aurai créés, vous allez rassembler les matériaux et ainsi les créer. » (Akito)

« D’accord. Tout le monde le fera ! » (Nouveau villageois)

L’homme a dit cela et tout le monde a applaudi.

Ce type est devenu quelque chose comme leur chef.

Après avoir vérifié que tous avaient commencé à se déplacer pour chercher des matériaux, je vérifiai quelque chose.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

J’avais encore une fois de plus ouvert mon menu et je regardai ma liste d’artisanat.

Honnêtement, il y avait quelque chose qui avait attiré mon attention avant.

Quand la carte était devenue une carte de bronze, il y avait une chose qui avait été débloquée, qui avait attiré mon attention.

[Maison en bois de 2 étages], avec une puissance magique nécessaire 1000 points.

C’est ce que j’avais vu.

[Une maison en bois] normale coûtait 2500 points de magie, mais en dépit de cela en ajoutant un deuxième étage, ceci avait diminué le coût d’environ la moitié.

Je le sélectionnai puis vérifiai les matériaux.

« Oh ! Je comprends. Vous avez besoin d’une maison en bois déjà construite pour ajouter le second étage —— compris alors. » (Akito)

Je vérifiai les autres matériaux, et j’ai fait en sorte que je puisse la créer. Puis au moment où je marchais devant ma maison.

« Maître » (Risha)

« Maître » (Mira)

Mes deux esclaves me suivaient derrière moi.

Les deux me regardaient avec une expression qui semblait me demander "qu’est-ce que tu fais ?"

« Vous deux, aidez-moi. Je vais agrandir la maison. » (Akito)

« — Allez-vous l’agrandir ? » (Risha)

Risha semblait surprise.

« Oui, puisque nous allons être trois à partir de maintenant... Ah ! attendez, vouliez-vous une maison séparée Mira ? » (Akito)

Je lui demandai... Quand elle entendit la question, elle secoua violemment la tête.

« Il vaut mieux que je sois avec Maître ! Parce que je suis votre esclave ! » (Mira)

« Je vois... » (Akito)

Après avoir vérifié les souhaits de Mira, je plaçai le cercle magique pour le deuxième étage près de ma maison.

Puis la maison la plus proche, qui était la mienne, commença à briller. L’autre flèche pointait vers l’entrepôt.

« D’accord ! Vous deux, sortez les choses hors de la maison. Lorsque vous aurez terminé, rassemblez les matériaux nécessaires. » (Akito)

« « Oui ! » » (Les deux esclaves)

Comme je l’avais demandé, les deux sortirent les choses comme la literie et les vêtements.

Ensuite, elles allèrent chercher les matériaux. Toutes deux avaient de petits sourires sur leurs visages.

Je me constatais à ce moment-là que cela les rendait plutôt heureuses quand j’utilisais un ton un peu plus de commandement avec elles.

Elles ne comprenaient sûrement pas elles-mêmes pourquoi, mais ceci faisait pour moi peu de différence dans tous les cas.

Pendant que je pensai à cela, la maison fut vidée et je m’inquiétai à présent sur ce qu’il fallait faire.

Je pouvais laisser les autres matériaux aux deux, mais je ne savais pas ce que je devais faire au sujet de la Maison en Bois.

Ceci était semblable à l’époque où j’avais fait l’épée Esclave Éternelle.

Mais à cette époque, c’était une Épée de Fer.

À cette époque, c’était quelque chose que je pouvais facilement ramasser et que je pouvais mettre à l’intérieur du cercle magique.

En comparaison là... c’était une maison.

« Il n’y a aucun moyen que je puisse lever ceci et —— c’est quoi cette merde ? » (Akito)

En plaisantant, j’avais saisi le côté de la maison et essayai de la soulever —— et elle fut levée en l’air !

J’avais ainsi facilement levé la Maison en Bois qui était posée là.

Elle me donnait l’impression qu’elle était légère, mais j’étais toujours nerveux au sujet de si je pouvais effectivement le soulever.

Je la levai comme un haltère... Hoo, est-ce que je peux vraiment le faire comme si ce n’était rien ?

« Wooooow... Maître ! » (Risha)

« Oh, mon dieu, oh, mon dieu, oh mon dieu ! » (Mira)

Mes deux esclaves étaient revenus et me regardaient comme si j’étais l’objet de leur culte.

Je comprends comment étonnant cela peut-être, si je voyais quelqu’un faire ceci alors je penserais également la même chose.

Si je voyais quelqu’un soulever une maison comme des haltères, je serais moi aussi surpris.

... Je vais devoir étudier pourquoi je peux soulever ceci plus tard.

Pour l’instant, je plaçai la maison dans le cercle magique et rajoutai aussi les matériaux que les filles avaient recueillis à l’intérieur.

Après une lumière rougeoyante, le deuxième étage de ma maison fut ainsi achevé.

Tout autour de moi ne se trouvaient que des maisons d’un seul étage, seulement celle-ci avait un deuxième étage.

Eh bien, je suis le maire. Je devrais au moins obtenir quelques privilèges.

***

Chapitre 12 : La Médaille de l’Esclave

J’étais en train de marcher avec Mira.

En partant de la Fontaine d’Ilia, nous sommes partis en ligne droite.

Je marchai silencieusement et Mira me suivait elle aussi en silence.

Nous marchâmes pendant environ cinq minutes.

« Oh. » (Akito)

« Qu’est-ce qui ne va pas, Maître ? » (Mira)

« Venez ici et regardez. » (Akito)

Mira se plaça derrière moi.

« Ah. » (Mira)

« Comprenez-vous ? » (Akito)

« Oui. » (Mira)

Mira compara où elle était debout, avec où elle avait précédemment été.

C’était comme s’il y avait là une ligne invisible.

« Ici et ici. » (Akito)

Je sautai d’un bout à l’autre de la ligne invisible.

« Quand je me tiens ici, je me sens à l’aise et quand je suis ici je me sens mal à l’aise. » (Akito)

« Oui. » (Mira)

« En d’autres termes... est-ce la portée de la Fontaine d’Ilia ? Marchons un peu plus. » (Akito)

« OK ! » (Mira)

J’emmenai avec moi Mira et confirmai plus loin la portée efficace.

Environ 5 minutes du centre... un rayon d’environ 300 mètres semblait être la portée de l’effet.

En résumé, la ville devait être construite dans cette fourchette d’efficacité.

Mais pour cela, j’avais besoin de plus de puissance magique.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Akito

Type : Carte en Bronze

Niveau de Puissance magique : 2016

Nombre d’articles créés : 58

Nombre d’esclaves : 2

Ma puissance magique avait considérablement diminué. Il ne me restait plus grand-chose.

C’était le résultat du fait d’avoir dû créer autant de maisons face à l’augmentation rapide de la population.

Je les avais faits aussi vite que j’avais pu, mais il n’y avait apparemment toujours pas assez de maisons.

Si je n’arrivais pas à augmenter mon pouvoir magique alors...

Puis je vis Mira.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Maître ? » (Mira)

La jeune Elfe avec son collier attaché.

Mon esclave.

Mon esclave adorable qui rechargeait ma magie avec ses sourires et son bonheur.

« Mira ? » (Akito)

« Oui. » (Mira)

« Y a-t-il quelque chose que vous voulez ? » (Akito)

« Quelque chose que je veux !? » (Mira)

« Oui. Il suffit de le dire et je vais le faire pour vous. » (Akito)

« U-ummmm... » (Mira)

Mira réfléchissait un moment.

Elle inclina la tête sur le côté et murmura.

« Il n’y a rien en particulier. » (Mira)

« Vraiment rien ? » (Akito)

J’étais un peu troublé.

J’espérais pouvoir faire quelque chose pour elle pour la rendre heureuse... mais si elle ne voulait rien alors j’étais dans une impasse.

« Il n’y a vraiment rien ? Vous n’avez pas à vous retenir, dites-le-moi simplement. » (Akito)

« Il n’y a vraiment rien. Mais... » (Mira)

« Oui ? » (Akito)

Mira regarda vers le bas et se mit à rire timidement.

« C’est plus que suffisant d’être l’esclave d’un Maître si merveilleux. » (Mira)

—Magie a été augmentée de 1'000—

Au moment où elle dit cela, ma magie fut ainsi augmentée.

Jusqu’à présent, ma magie avait été chargée par des sourires et en devenant heureuse.

Je me demandais si elle avait été chargée par le simple bonheur cette fois.

Cela signifiait que dire ces mots la rendait heureuse.

... Mon visage devint chaud.

« ... » (Akito)

« Je-je suis désolée. J’ai dit quelque chose de vraiment présomptueux, n’est-ce pas ? Je suis juste une esclave et j’ai désobéi au commandement de mon Maître, n’est-ce pas ? Hum um um... Quelque chose que je veux... Quelque chose que je veux... » (Mira)

Mira commença à penser en grande panique.

Elle essaie désespérément de trouver "quelque chose qu’elle veut" juste parce que je le lui avais demandé.

Comme c’est aimable.

Quand je la regardais comme ça, je sentais que mon visage devenait plus chaud et cela se répandait à mes oreilles.

« Mira » (Akito)

« Quoi, oui ! » (Mira)

« Il suffit de laisser faire. C’est correct. » (Akito)

« Je suis désolée, je vais trouver quelque chose rapidement... » (Mira)

« C’est bon. Laissez tomber pour le moment, il est temps de travailler. Veuillez confirmer la zone d’effet de la Fontaine d’Ilia et tracez une ligne sur le sol. » (Akito)

« —— D’accord ! »

Mira hocha la tête joyeusement et ramassa un morceau de bois tout près avant de tracer une ligne le long de la frontière.

—Magie a été augmentée de 5'000—

J’étais perplexe.

Je me sentais juste avant embarrassé alors je lui avais donné un peu de travail pour cacher ma timidité, mais en final, ma magie avait encore été augmentée.

En d’autres termes, ceci avait également rendu Mira heureuse.

« Ceci ne peut pas être... » (Akito)

Je réfléchissais à une possibilité.

« Mira, revenez à la maison une fois que vous aurez fini. » (Akito)

« OK ! » (Mira)

Après être retourné à mon domicile et avoir sélectionné "papier" parmi les recettes qui avaient été débloquées quand j’avais atteint la carte de bronze, je le pliai pour en faire une médaille.

Suite à ça, est-ce que cela va être utile ?

C’était vraiment au niveau de l’école enfantine.

Pendant que je finissais cela, Mira revint à la maison.

« Maître, j’ai fini mon travail. » (Mira)

« Avez-vous terminé ? Comment s’est passée la ligne ? » (Akito)

« J’ai fini le tour, le début et la fin ont été connectés. » (Mira)

« Je vois, bon travail. » (Akito)

« Merci. » (Mira)

« Alors je vais vous donner cela. » (Akito)

Je lui dis ceci et lui remis la médaille que je venais de plier.

« C’est... ? » (Mira)

« C’est une récompense pour avoir fait correctement votre travail. » (Akito)

J’ai lui répondis cela.

Je crois que Mira veut m’être utile en tant qu’esclave.

Si oui alors que diriez-vous de lui donner quelque chose sous prétexte d’être une récompense pour le travail acharné ?

... Était-ce que c’est trop peu naturel ?

Je pensai à une chose après l’autre et tout en commençant à m’inquiéter de plus en plus. Ensuite, je rajoutai une autre chose.

« Si vous collectez 10 d’entre elles, je vais faire de vous une esclave spéciale. » (Akito)

Même si vous me demandiez ce qu’est une esclave spéciale... Je ne pourrais pas vous dire.

« Merci beaucoup !! » (Mira)

—Magie a été augmentée de 10'000—

« WOW ! » (Akito)

L’effet était incroyable ; le montant était tel que je laissai instinctivement sortir un cri d’étonnement.

***

Chapitre 13 : Remplir son Ventre et l’Estomac aux Desserts

Notre nourriture était épuisée.

J’étais debout devant les arbres fruitiers complètement récoltés jusqu’à tout en haut.

Les résidents (y compris Mira), avaient soudainement augmenté de 20 personnes alors notre consommation alimentaire avait elle aussi soudainement augmentée.

Hier, nous avions rassemblé tous les fruits des arbres et nous avions à peine été capables de nourrir tout le monde.

À l’heure actuelle, il pourrait même ne pas y avoir assez à l’intérieur de l’entrepôt pour nourrir une personne.

Honnêtement, à ce rythme, tout le monde commencera à mourir de faim dès ce soir.

Pour résoudre ce problème, Madway et Joseph avaient emmené tout le monde à la chasse.

« Il n’y a aucune garantie qu’ils soient en mesure d’obtenir quoi que ce soit... Ouverture de Menu » (Akito)

Je pris mon DORECA dans ma main et ouvris mon menu.

Je cherchai dans ma liste d’articles pour trouver de la nourriture.

Avant, il n’y avait pas d’aliments, au lieu de cela, il y avait des choses comme [Arbre Fruitier] et [Champ]. C’était plutôt vague.

Cependant, depuis qu’elle était devenue une carte en bronze, il existait plusieurs types d’aliments qui pouvaient être fabriqués.

Quand je regardai les nourritures possibles, la plupart d’entre elles avaient des coûts en magie très élevés.

« ... Hoooo, la tarte sablée est à 3'000 points !? N’est-ce pas juste une arnaque ? » (Akito)

Je laissai involontairement sortir une réplique.

La consommation magique de ces choses était plusieurs de centaines ou de milliers de points de magie. Les gâteaux et autres articles de type dessert coûtaient largement plus cher que la construction d’une maison.

Après avoir continué à regarder cela, je réalisai qu’il y avait une sorte de règle.

« Les articles de luxe et la nourriture de luxe coûtent plus cher, hein ? » (Akito)

La viande et les légumes ne coûtaient que quelques centaines (même si c’est encore très cher), mais les gâteaux sablés était à 3'000 et encore pire, un parfait était à 10'000 pts.

Il y en a plusieurs autres, mais généralement la loi de "plus de magie nécessite moins de matériaux" était bien visible.

Ce qui signifiait que —— je commençai à être anxieux maintenant sur la façon dont il y avait tellement peu de nourriture réellement accessible dans la région...

Parmi les denrées alimentaires, il y a quelque chose qui s’appelait du pushinee... il ne coûtait que 1 pts magie.

Un... seulement un seul point de magie.

Je dressai un cercle magique.

Une flèche apparut et elle pointa vers la terre à proximité.

Le sol brillait.

Je pris donc cette terre et la plaçai dans le cercle.

Et le cercle magique devint à ce moment-là un pushinee.

« ... Attendez n’est pas de l’orimate ? » (Akito)

Quand je vis cela, ce fut ma première impression.

C’était en forme de bloc comme une barre de repas nutritionnel sans le paquet autour.

Je le ramassai, le senti, puis le léchai pour le tester.

Ceci n’avait ni goût ni odeur. C’était surprenant de voir combien c’était insipide.

Avec précaution, je pris une petite bouchée.

« ... insipide. » (Akito)

C’était si insipide que je laissai involontairement échapper un cri.

Ceci n’avait pas le goût de quoi que ce soit et cela ne sentait rien du tout.

Qui plus est, c’était vraiment sec et cela blessait la bouche quand vous le mastiquiez.

Si je devais le dire simplement —— c’est un incroyablement mauvais orimate.

— Cependant,

« Ah, je ne me sens plus aussi affamé. » (Akito)

Je fus une fois de plus si surprise que je laissai sortir un cri.

Je n’avais pris qu’une seule bouchée et je pouvais clairement sentir que mon ventre était devenu plus rempli.

Je partis chercher de l’eau de source, puis rinçai ce qui était resté dans ma gorge après avoir pris une autre bouchée.

J’étais encore plus rempli, j’avais seulement eu cette petite chose et mon ventre était presque complètement repu.

Je vois, ceci nécessite très peu de magie et c’est vraiment grossier, mais cela vous remplit correctement l’estomac.

Je sentais que c’était assez facile à comprendre. En outre, j’en étais reconnaissant.

Si c’est comme ça alors, ne parlant même pas de 20 personnes, nous pouvons même nous permettre de supporter quelques centaines de personnes.

Alors, produisons-le en masse et alors que je pensais cela...

« Nous sommes de retour, Maître. » (Risha)

Risha était revenue.

« Oh Risha, juste à temps. Je vais vous faire faire quelque chose pour m’aider. » (Akito)

« Très bien. » (Risha)

Risha répondit immédiatement avec un sourire.

« Le matériel est de la terre. Je vais faire des cercles magiques les uns après les autres, alors vous allez prendre de la terre qui se trouve à côté d’eux et vous la mettrez dedans. » (Akito)

« Compris. » (Risha)

Avec le DORECA en main, je fis des cercles magiques de pushinee les uns après les autres.

Et juste à côté de chacun d’eux, Risha creusa le sol et la mettait dans.

Le cercle magique est créé et la terre est mise dedans.

Le cercle magique est créé et la terre est mise dedans.

Le cercle magique est créé et la terre est mise dedans.

Risha et moi avons ainsi produit en série des rations d’urgence qui me coûtaient seulement 1 pts de magie.

C’était simple et finalement, nous avons commencé à entrer dans un état presque méditatif.

C’était presque comme si nous travaillions dans une chaîne d’assemblage pour produire en masse des aliments. (NT : Ce qui est le cas)

Nous continuâmes à le faire pendant plus d’une heure et ainsi cela a fini avec une petite montagne de pushinee.

Alors que je la regardais, j’essuyai la sueur de mon front.

« Bon travail—desu » (Risha)

« Vous aussi. » (Akito)

« Au fait... quelle est cette chose ? » (Risha)

« C’est un aliment appelé pushinee. C’est parce que nous avons plus de personnes et qu’il n’y a pas assez de nourriture. » (Akito)

« Nourriture... » (Risha)

« ... voulez-vous l’essayer ? » (Akito)

« Est-ce que c’est correct ? » (Risha)

« Eh bien, je l’ai fait pour que tout le monde puisse manger... » (Akito)

« C’est vrai, n’est-ce pas ? » (Risha)

Risha pris un pushinee et mordit dedans prenant environ 1/3 de la barre.

Puis elle tint sa main devant sa bouche et mâcha.

« ... Uuuuu » (Risha)

Son expression changea et elle gémit même un peu.

« Ahaha, c’est assez mauvais. » (Akito)

« Non, ce n’est pas le cas... Parce que le maître l’a fait. » (Risha)

« Non, c’est mauvais. J’ai essayé il y a peu de temps donc je le sais. En échange, c’est très nourrissant. » (Akito)

« ... ah, c’est vrai. » (Risha)

« C’est le cas. C’est mauvais, mais ça te nourrit bien. » (Akito)

« Oui... » (Risha)

Risha commença alors à regarder fixement le pushinee avec un regard très sérieux.

Son visage semblait penser à ce qu’elle devrait faire.

« ... Quelque chose... » (Risha)

Elle s’arrêta un instant, puis avec un petit cri, *Ei !*, jeta le reste du pushinee directement dans sa bouche.

Elle mâcha et mâcha — avec des yeux pleins de larmes.

Vous n’aviez pas à vous pousser à manger cela.

...

« Est-ce que vous êtes rassasiée ? » (Akito)

« Eh, oui ! Merci pour le repas ! » (Risha)

« Pensez-vous que vous avez de la place pour un peu plus ? » (Akito)

« Uuuuummmmmm... » (Risha)

Risha jeta un rapide coup d’œil à la montagne de pushinee avec un visage qui semblait vouloir pleurer, mais elle hocha la tête.

« Je... si ce n’est qu’un petit peu... » (Risha)

« Je vois ; ceci doit être le deuxième estomac (estomac du dessert). » (Akito)

« ?? » (Risha)

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Tenant le DORECA, je payai les 3'000 pts de magie puis plaçai un cercle magique.

« Hein ? Les matériaux sont dans le magasin —— ce n’est pas dû pushinee, Maître ? » (Risha)

« C’est autre chose. Allez chercher les matériaux. » (Akito)

« Je vois. » (Risha)

Risha partit pour sortir les matériaux, en réponse à mon ordre et les plaça à l’intérieur du cercle magique.

Et de l’intérieur de la lumière étincelante... un gâteau sablé apparu.

Ceci avait été fait à partir du dernier des fruits se trouvant à l’intérieur de l’entrepôt, un gâteau sablé aux fraises.

« Qu’est-ce que c’est ? » (Risha)

« Prenez-en une bouchée et vous verrez. » (Akito)

« OK... » (Risha)

Risha timidement prit une bouchée du gâteau sablé.

« —— Délicieux !! » (Risha)

Contrairement à quand elle avait essayé le pushinee, son visage s’illumina vers le haut avec un sourire incandescent.

Ce n’était pas une exagération de dire que tout son visage avait été éclairé par ce sourire.

« C’est doux et délicieux—desu. C’est incroyable, Maître ! » (Risha)

« Je vois. » (Akito)

« Pour faire une telle chose juste pour moi... Merci beaucoup Maître ! » (Risha)

Risha exprima sa gratitude.

—Magie a été augmentée de 2'000—

Dans ma tête, j’ai entendu cette voix, j’ai été chargé par le bonheur de Risha.

Je l’avais fait avec 3'000 pts et j’avais été chargé avec 2'000 pts.

C’est un déficit certain.

« Eh, quoique. » (Akito)

Si c’est à ce degré-là, alors je pensai que c’était quand même correct.

Bien, quand Risha aura fini de le manger, nous allons redémarrer notre production de pushinee.

Je veux dire, sérieusement, nous avions maintenant plus de 20 résidents.

« U-um... Maître. » (Risha)

« Hein !? » (Akito)

« A-Ahhh » (Risha)

Risha tendit un morceau de gâteau sablé vers moi en rougissant furieusement.

...

« A-ahhh » (Risha)

Elle répéta encore une fois.

Je fus surpris, mais j’ouvris ma bouche pour qu’elle puisse me le mettre dedans.

... C’est délicieux.

Quoique j’avais pu en manger avec une perte de puissance magique.

« C’est délicieux Risha. » (Akito)

« C’est quelque chose que le Maître a fait après tout. Voulez-vous une autre bouchée ? » (Risha)

« Oui, s’il vous plaît. » (Akito)

Je me mis sérieusement à penser en moi-même que c’était " vraiment très bien."

***

La nuit, tandis qu’Akito et Mira dormaient, Risha se tordait sur le dessus de son futon durant toute la nuit.

Le plaisir avait été retardé et c’est seulement maintenant qu’elle y pensait.

— C’est délicieux Risha —

Les mots du Maître formaient un refrain à l’intérieur de son esprit.

« ... Kufu, fufufufufu » (Risha)

Son visage se mit à sourire et elle laissa échapper quelques éclats de rire.

Il lui avait fallu un peu de temps, mais ses sentiments de joie accumulés jusqu’à présent sortaient.

(Je l’ai nourri, j’ai vraiment dit au Maître ‘Ahh’ et je l’ai nourri) (Risha)

Elle était heureuse et espérait le faire à nouveau.

Durant la nuit entière, Risha continua à rire et à se tortiller dans son lit.

Sans qu’il ne le remarque, la magie d’Akito avait été chargée de façon constante pendant tout ce temps.

***

Chapitre 14 : Cuisine Magique

« Ouverture du Menu... Quoi —? » (Akito)

Le matin dans ma maison. Alors que je pensais à ce que je ferais aujourd’hui, j’ouvris mon DORECA et je subis une surprise.

Akito

Type : Carte en Bronze

Niveau de Puissance Magique : 186'006

Nombre d’articles créés : 1'060

Nombre d’esclaves : 2

Ma magie avait pas mal augmenté.

Avant d’aller au lit hier soir, j’avais un peu moins de 100'000, mais pour une raison inconnue, mon niveau avait augmenté de 80'000 pts.

C’était assez étrange, il n’y avait aucune chance que ma mémoire ait oublié quelque chose comme cela.

Ceci étant dit, on pouvait dire que les causes possibles étaient extrêmement limitées... alors j’allai demander à ce sujet aux deux seules possibilités.

« Risha, Mira, est-ce que quelque chose de bien est arrivé ? » (Akito)

« Quelque chose de bien — desu ? » (Risha)

« Euuuhhh... » (Mira)

Les deux commencèrent à réfléchir. Mira avait été celle qui avait répondu en premier.

« J’ai commencé à servir le Maître ! » (Mira)

—Magie a été augmentée de 100—

Mira déplaça ses mains puis me répondit avec un sourire.

Même si je n’avais rien fait, ma réserve de magie a été chargée de quelque chose qui semblait être son honnête sentiment.

« Et vous Risha ? » (Akito)

« Umm, pour moi... Ah. » (Risha)

Elle commença à parler puis s’arrêta à mi-phrase et commença à rougir.

« Que se passe-t-il ? » (Akito)

« N-non, ce n’est rien ! » (Risha)

Elle agita ses mains défensivement alors que son visage devenait encore plus rouge.

Alors que je la regardais fixement, elle détourna rapidement les yeux.

Ceci ne donnait pas l’impression qu’elle se sent malheureuse, c’était plus comme si elle était juste très embarrassée.

C’était un peu ambigu, mais je croyais avoir compris quelque chose.

Entre la nuit dernière et ce matin, pendant que je dormais, quelque chose s’était produit qui avait rendu Risha heureuse.

Cette même Risha qui me regardait furtivement. Ceci signifiait que c’était probablement moi qui lui avais causé cela.

... Était-ce mon visage endormi ou quelque chose du genre ?

***

« Oh, Akito-san, bonjour » (Madway)

En sortant de chez moi, Madway me fit signe.

« Bonne matinée. Qu’est-ce qui se passe avec cette agitation ? » (Akito)

Derrière Madway, les autres hommes étaient rassemblés, ils semblaient assez bien équipés.

« Eh bien, nous étions sur le point de sortir pour la chasse. » (Madway)

« Pour aller chasser ? N’avons-nous pas assez de nourriture, non ? » (Akito)

Je regardai à ce moment-là vers l’entrepôt.

À l’intérieur, il devrait y avoir environ 1000 Pushinees que j’avais faits hier.

Actuellement, nous avions 27 résidents. Si chacun d’entre eux prenait trois repas par jour, nous en avions assez pour au moins 12 jours.

« Nous sommes vraiment reconnaissants. » (Madway)

Madway s’inclina.

« Avec pushinee seul... L’un d’eux va remplir notre estomac et il y en a assez d’entre eux afin que nous n’ayons plus besoin de nous inquiéter de notre vie quotidienne, et pour cela nous vous sommes très reconnaissants. » (Madway)

Alors qu’est-ce qui ne va pas ? pensais-je.

« Cependant... c’est dur de dire ça, mais... ce n’est pas très bon. » (Madway)

« Vous avez tort, c’est vraiment dégoûtant. » (Akito)

Je lui répondis. Madway semblait d’accord avec moi et hocha la tête.

« C’est vrai, c’est dégoûtant. Ceci remplit nos estomacs, mais ce goût est... Donc avec cela, nous voulons trouver quelque chose pour manger correctement. Ceci ne peut signifier que la chasse. Donc nous nous sommes mis d’accord pour cela. » (Madway)

« Je vois. » (Akito)

Nous avions le minimum dont nous avions besoin pour survivre, mais il valait mieux viser un meilleur niveau de vie.

« Les hommes vont chasser et les femmes chercheront des plantes comestibles. C’est ainsi que nous avons divisé le travail. » (Madway)

Après avoir dit cela, ils partirent tous. Nous laissant seuls, moi et mes deux esclaves.

« Maître, que faisons-nous aujourd’hui ? » (Risha)

Risha me demanda cela.

Je commençai à y réfléchir.

Il y a plusieurs choses que je voudrais faire.

Je veux faire plus de maisons.

Je veux faire un mur le long de la ligne que Mira avait tracée.

Je veux trouver plus de Panacée et augmenter ainsi le nombre de citoyens.

Il y avait un grand nombre de choses que je voulais faire.

Mais, je mis tout cela de côté pour l’instant.

« Je veux faire une cuisine. » (Akito)

« Une cuisine ? » (Risha)

Risha pencha la tête, dût à curiosité.

« Oui, plus exactement, j’aimerais faire quelque chose comme une cuisine communautaire. Tout le monde est sorti pour trouver de la bonne nourriture alors je veux faire un endroit où ils pourront y cuisiner. » (Akito)

« Je vois. » (Risha)

« Pouvez-vous faire quelque chose comme ça aussi ? » (Mira)

Mira me demanda.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Je regardai la liste d’artisanat dans le DORECA.

Il n’y avait rien qui soit exactement ce que je cherchais.

Il n’y avait rien d’autre que —— je plaçai un cercle magique sur le terrain pour une autre chose.

« Risha, Mira » (Akito)

« « Oui ! » » (Les deux esclaves)

Les deux se précipitèrent vers l’entrepôt avec un sourire.

Alors qu’elles revinrent, Risha avait un regard de curiosité sur son visage.

« Maître, ces matériaux sont... pour une Maison en Bois, n’est-ce pas ? » (Risha)

Comme prévu de Risha avec qui j’avais construit beaucoup de choses.

Elle avait été en mesure de comprendre ce que je voulais faire juste à partir des matériaux.

« Oui. » (Akito)

« Est-ce pour faire la cuisine ? » (Risha)

« C’est correct, faites-le juste. » (Akito)

« Haa. » (Risha)

Risha et Mira mirent les matériaux dans le cercle magique et la Maison en Bois fut créée.

« Hmm, l’emplacement est un peu mauvais... » (Akito)

Je soulevai alors la Maison en Bois avec un grognement et je la portai jusqu’à un endroit différent.

La créer dans le bon endroit en utilisant le cercle magique était un peu compliqué.

Soit dit en passant, si c’était quelque chose que j’avais fait, alors il semblerait que je pouvais facilement le porter.

Pour les autres, les lois de la physique s’appliquaient naturellement, mais pour moi ce n’était pas le cas, peu importe à quel point c’était lourd, je pouvais le porter.

Je pensais s’il y avait un moyen de détourner ce pouvoir... Si j’avais de la chance, je pensais que je pourrais essayer.

Après avoir ajusté la position de la maison, je la repositionnai.

Puis je créai des cercles magiques les uns après les autres.

Des choses comme des tables et des étagères, je faisais des choses qui étaient nécessaires dans une cuisine, l’un après l’autre.

Et pour la cuisinière/foyer ———.

...

« Maître ? » (Mira)

Mira pencha légèrement la tête et leva les yeux vers moi.

« Mettons-le ici. » (Akito)

J’avais trouvé autre chose à la place d’un poêle et je le plaçai donc.

***

Une des flèches du cercle magique pointait vers la direction d’une montagne assez éloignée de la ville.

Quelque chose se trouvait là-bas dans un trou.

La zone entourant le trou avait été comme fondue... c’était de la lave bouillante.

Après son écoulement, ceci changea de forme et commença à se déplacer comme un ver de terre.

C’était un monstre de lave, son corps brillait, donc cette chose devait être l’ingrédient.

« C’est ce type, hein ? » (Akito)

J’étais venu ici seul et je sortis donc mon épée Esclave Éternelle.

Même à cette distance, ma peau brûlait peu à peu.

J’avais frappé avec mon épée afin de le couper.

« Il est solide ! Mais alors quoi ! » (Akito)

Il n’y avait aucune chance que je ne puisse pas couper ceci. Je mis plus de force dans ma frappe et attaquai encore avec mon épée. Le monstre de lave fut coupé en deux par cette nouvelle attaque.

« Comme prévu... c’est comme ça ? » (Akito)

Le monstre de lave que je venais de couper en deux se fondit de nouveau en une seule entité.

Il semblait similaire à un slime donc je m’attendais honnêtement à cela.

« ... ceci coûtera au moins 2'000 pts de plus. » (Akito)

C’était un peu un gaspillage, mais ce n’était pas bon d’être trop avare. Il vaut mieux le terminer d’un coup même si je devais payer un peu plus.

Je rassemblai donc ma magie dans mon épée Esclave Éternelle.

Une fois que j’eus rassemblé environ 2000 pts comme je l’avais imaginé, je le libérai, tout-en-un seul coup.

La lame avait commencé à briller avec une lumière blanche et je sentis comme si elle était quelque peu différente.

Je la positionnai ——et puis je l’abattis avec toute ma force en même temps.

L’épée Esclave Éternelle remplie de magie écrasa complètement le monstre de lave tel un marteau.

Il ne restait plus qu’une lumière rouge, une lumière rouge qui ressemblait à une âme ou à un esprit.

***

Je ramassai la lumière rouge, le — [âme de la lave] — puis l’apportai jusqu’à dans la maison de la cuisine communautaire.

« Maître ! » (Risha)

« Bon retour ! » (Mira)

Mes deux esclaves me saluèrent.

Il ne restait qu’un seul cercle magique, le reste avait déjà été terminé.

« Bon travail. » (Akito)

Je tapotai leurs têtes puis j’ai fait face au dernier cercle magique.

Une fois que j’eus placé l’[âme de la lave] à l’intérieur, le cercle magique se transforma.

Sur le dessus d’une table, il y avait deux trous. Devant chacun d’eux se trouvait un bouton.

« Maître, qu’est-ce que c’est ? » (Risha)

« C’est comme une cuisinière. Vous l’utilisez probablement comme ça... » (Akito)

J’attrapai un des boutons puis le tournai. À ce moment, une flamme apparut.

Alors je tournai l’autre et les deux côtés eurent une flamme allumée dans le trou.

« Fantastique ! Comment cette chose a-t-elle allumé le feu !? » (Mira)

Mira semblait surprise.

« Cela marche comme ça. » (Akito)

Dis-je et je tournai le bouton. Après avoir éteint la flamme, je la remis à feu vif.

C’est presque exactement comme un poêle à gaz.

« Je n’ai jamais vu une telle chose ! » (Risha)

« Yeah! Normalement, c’est vraiment difficile de placer une flamme dans un poêle. » (Mira)

Risha et Mira dirent cela.

J’éteignis finalement la flamme. Avec les tables, les étagères et maintenant le poêle prêt, je pouvais maintenant appeler cela une cuisine utilisable.

« D’accord, c’est fait. » (Akito)

Après avoir regardé la pièce de la cuisine, je ressentis un sentiment momentané d’accomplissement.

Jusqu’à présent, je ne faisais que des choses en un seul morceau. Maintenant que j’avais créé quelque chose contenant beaucoup de petites pièces, je ressentis un sentiment d’accomplissement que je n’avais jamais eu jusqu’à présent.

Au fait, la cuisine —— les citoyens furent vraiment satisfaits par la cuisine et le poêle magique.

Ils étaient si heureux qu’ils me donnèrent un lapin rôti entier qu’ils avaient chassé.

Bien que leur gratitude et leur bonheur n’augmentaient pas ma magie, je me sentais bien en le recevant.

***

Chapitre 15 : Elle est Verte

« Maître, que ferons-nous aujourd’hui ? » (Risha)

Ce matin, c’était Risha qui me demanda cela. Mira était debout à côté d’elle me regardant de la même façon.

Il semble que c’était devenu une question de routine.

« Aujourd’hui, je pense que nous devrions augmenter le nombre de citoyens. » (Akito)

« Eh bien, nous devons donc chercher ces singes, les Bêtes Esclaves, n’est-ce pas ? » (Risha)

« Oui. » (Akito)

« Hum, maître ! » (Mira)

Mira prit la parole comme si elle allait faire un pas en avant.

« Pourriez-vous s’il vous plaît me prendre avec vous ? » (Mira)

« Voulez-vous venir avec moi ? » (Akito)

« Oui. » (Mira)

Je réfléchis à cela puis je regardai Risha.

Elle avait un certain regard sur le visage. Un visage qui me disait qu’elle voulait venir avec moi aussi, mais qu’elle était trop embarrassée pour mendier.

« Voulez-vous venir aussi avec moi, Risha ? » (Akito)

« Si Maître me permettait de... » (Risha)

« Fumu. Eh bien tant que c’est seulement au niveau des Panacée, ceci devrait être correct. » (Akito)

Parce que ces singes étaient vraiment faibles.

Si je devais dire comment ils étaient incroyablement faibles, alors ils seraient les plus faibles. J’imagine qu’ils sont si faibles qu’une petite pichenette sur le front suffirait à les battre.

Pour cette raison, même si je devais sortir pour combattre avec ces deux-là avec moi, elles ne devraient pas être en danger.

« D’accord, alors commençons par faire quelque chose. » (Akito)

« Faire quelque chose !? » (Risha)

Risha semblait confuse.

« Risha et Mira. Quelles armes pouvez-vous le mieux utiliser ? » (Akito)

« L’arc est mieux pour moi, desu » (Mira)

Mira avait répondu en premier.

« L’arc est aussi le mieux pour moi. » (Risha)

Je vois. Tout comme les Elfes.

« Ouverture du Menu... mm, il y a un arc et des flèches. » (Akito)

J’ouvris mon DORECA et sortis de la maison.

Je n’avais qu’un seul choix pour l’arc et les flèches. Je pensais que les choix allaient augmenter à l’avenir, mais pour l’instant je n’avais qu’un seul choix.

Je créai beaucoup de cercles magiques pour les flèches ainsi que deux pour les arcs.

« Risha, Mira. Ce sont vos armes, faites-les, s’il vous plaît. » (Akito)

« « Oui !! » » (Risha et Mira)

Elles crièrent tous deux et se dirigèrent vers l’entrepôt.

Elles apportèrent les matériaux les uns après les autres et les placèrent dans les cercles magiques.

Une véritable montagne de flèches fut ainsi créée.

Elles étaient sur le point de finir de faire le deuxième arc et portaient le dernier matériel lorsque Mira trébucha.

Le matériel fut projeté loin et elle tomba la tête la première dans le cercle magique.

« Hey ! Est-ce que vous allez bien ? » (Akito)

« Owowow, oui je vais bien —— —» (Mira)

Au moment où Mira était sur le point de se lever, ses cheveux commencèrent à briller — alors que le cercle magique s’était lui aussi illuminé.

À l’instant suivant, une petite partie des cheveux de Mira furent absorbés et en échange, un arc qui était différent de celui que Risha venait de faire fut créé.

La corde était de la couleur que les cheveux de Mira ——— c’était une corde d’or.

« C-c’est... » (Mira)

« Qu’est-ce que ça veut dire ? » (Akito)

J’ouvris mon menu et je regardai dans ma liste de création.

Il y avait maintenant deux types d’arcs disponibles. Le type qui était là auparavant et un nouveau type qui s’appelait [Tireur Accéléré].

Je réfléchis un peu et ceci vint à moi facilement.

« Tu as bien fait Mira. » (Akito)

« Hein !? » (Mira)

« J’avais bien pensé qu’il pourrait y avoir ce genre de modèle avant cela. Je pensais qu’en remplaçant un ingrédient clé par quelque chose d’autre, vous pourriez personnaliser la chose que vous créez. Je me demandais si c’était possible. Mais maintenant, à cause de Mira, j’en ai la réelle preuve. » (Akito)

« Vous voulez dire que j’ai aidé le Maître !? » (Mira)

« Oui. » (Akito)

« ... Je suis heureuse. » (Mira)

—Magie a été augmentée de 3'000—

« Mais Mira, une erreur... est toujours une erreur. » (Risha)

« ... Oui. » (Mira)

« Même si vous avez fait une erreur et avez été utile par chance, la chose la plus importante que vous devez comprendre est que vous devez remplir correctement vos tâches. Comprenez-vous cela ? » (Risha)

Risha donnait une leçon à Mira comme son esclave senpai [1] et Mira l’écoutait et acceptait l’information tranquillement.

J’attendis jusqu’à ce qu’elles aient fini avant de dire quelques choses aux deux,

« Risha, Mira. Je vais vous laisser chasser seules les Panacée. » (Akito)

J’activai le cercle magique qui servirait de radar pour les Panacée.

« Maître ? » (Risha)

« Maintenant, j’ai beaucoup de choses que je voudrais tester. » (Akito)

« D’accord, nous allons vous aider. » (Mira)

Mira me dit cela avec enthousiasme. Je me demandais si elle essaie de regagner des points après avoir commis une erreur.

« Je vais vous laisser faire. Augmenter le nombre de citoyens est un travail important donc je veux vous laisser cela à vous deux. » (Akito)

Ce n’était pas un mensonge.

« « Oui ! » » (Risha et Mira)

Les deux répondirent et furent toutes contentes, elles prirent leurs arcs pour aller trouver quelques Panacée.

Je restai en arrière et je commençai à faire des choses que j’étais le seul à pouvoir faire au moyen de ma magie.

J’ouvris mon menu et je créai un cercle magique pour une [robe de fourrure].

C’était la robe que Risha portait. Jetant un œil à travers le menu, il semblait que c’était la meilleure robe jusqu’à présent.

Je voulais l’améliorer, mais à un niveau plus élevé qui n’avait été débloqué que quand j’avais débloqué la carte en bronze ?

Le matériel utilisé pour fabriquer la [robe de fourrure] était de la [fourrure de lapin].

Au lieu de cela, je voulais utiliser autre chose.

Je sortis des matériaux de l’entrepôt et les placèrent dans le cercle les uns après les autres.

D’abord, je mis dedans de l’Herbe d’Abunoi. Au moment où je la plaçai dans le cercle magique, elle fut automatiquement éjectée et fut détruite.

« Donc, si c’est un échec, c’est ce qui se passe ? » (Akito)

Je n’avais pas bien appris ma leçon et je créai plus de cercles magiques et j’y ai mis d’autres matériaux dedans.

Pierre Busshino, griffes de Panacée... Dans tous les cas, je mis dedans tous les matériaux que j’avais pour essayer.

Échec, échec et encore plus d’échecs.

Chaque fois que je les mettais dans le cercle magique, il éclatait et je finissais par gaspiller de la puissance magique.

Je les avais tous essayés chacun des matériaux se trouvant dans le magasin, mais pas un seul n’avait donné un bon résultat.

J’imaginais déjà les sourires de mes deux esclaves.

« Est-ce inutile ? » (Akito)

Si c’est possible alors je veux réussir, mais si ce n’était pas bon, alors on ne peut rien y faire.

Alors que j’étais sur le point de quitter l’entrepôt,

« Hm ? C’est... »(Akito)

Dans un coin de l’entrepôt, je vis le cadavre du scorpion.

Ce scorpion ridiculement fort qui m’avait fait consommer toutes mes Panacées, qui avait pris ma puissance magique et que j’avais finalement vaincu. Ce scorpion-là.

Ce cadavre.

« ... Ouverture du Menu. » (Akito)

J’utilisai 950 points de magie et créai le cercle magique pour la [robe de fourrure].

Puis je plaçai dedans le cadavre de ce scorpion.

Le cercle magique... l’éclair de lumière.

La lumière engloutissant le scorpion... et finalement, il devint une robe.

C’était une robe qui brillait d’une couleur verte, c’était une robe qui semblait vraiment correspondre à l’image d’une Elfe.

« Cela a finalement marché ! » (Akito)

Je criai et fis une pose de victoire.

Et ainsi, je confirmai dans mon menu et il y avait bien une nouvelle robe appelée la Robe Légère.

C’était un succès sans équivoque.

« ... très bien. » (Akito)

Je posai la Robe Légère dans ma maison puis saisis fermement mon épée Esclave Éternelle avant de sortir de la ville.

***

« Nous sommes rentrées à la maison Maître ! » (Risha)

« Nous rentrons à la maison ! » (Mira)

Le soir, les deux esclaves furent ainsi rentrés chez elles.

« Bienvenue, comment ceci s’est-il passé ? » (Akito)

« Nous avons trouvé 3 personnes. » (Risha)

« Elles sont par là. » (Mira)

« Je vois. Je vais aller les saluer dans un petit moment. » (Akito)

« Mira, dépêchez-vous et guérissez votre blessure. Il y a des Panacées à l’intérieur de l’entrepôt que le Maître a fait. » (Risha)

« OK ! » (Mira)

Mira se dirigea vers l’entrepôt. Il y avait une égratignure sur sa joue.

Je me demandai bien ce qui avait pu la blesser ?

Mira revint immédiatement.

« — Il n’y en a plus à ce que j’ai vu, n’est-ce pas ? » (Mira)

« Hein ? Il devrait y en avoir ——. » (Risha)

« Ha oui, je les ai toutes utilisés aujourd’hui, alors ça ne me dérange pas. Je vais en faire quelqu’une maintenant. » (Akito)

« Vraiment ? » (Risha)

J’ouvris mon menu, et je créai le cercle magique pour la Panacée.

Mira était devenue complètement habituée à cela, alors elle alla chercher les matériaux et les plaça dans le cercle magique. Elle utilisa ensuite la Panacée sur elle-même.

Après que j’eus fini de vérifier si tout allait bien, je rentrai à l’intérieur de ma maison puis je revins avec les robes.

Deux [Robes de Lumière] (robes légères)...

Puis, je leur donnai les robes.

« Maître c’est... ? » (Risha)

« C’est un cadeau pour vous deux. Je pensais que le vert vous conviendrait très bien. » (Akito)

« Pour nous !? » (Mira)

« Mettez-la et voyez. » (Akito)

« OK ! » (Mira)

Mira essaya immédiatement de la mettre.

Risha quant à elle regardait alternativement entre mon visage et la robe.

« Maître... est-il possible que vous ayez utilisé les Panacées pour —— —» (Risha)

« C’est exact. » (Akito)

Je la coupai puis l’encourageai à la mettre elle aussi.

Risha était très perspicace. Elle avait rapidement relié le fait que les Panacées étaient épuisées en même temps que ces nouvelles robes apparaissaient.

C’était totalement vrai. Pour faire la deuxième robe, j’étais parti chercher un deuxième scorpion et j’avais donc utilisé toutes les Panacées pour le combattre et... alors j’avais pu faire la robe.

Risha et Mira se changèrent toutes deux pour ainsi porter leurs nouvelles robes.

Elles leur convenaient parfaitement.

Les deux ressemblaient exactement à la race éternellement jeune des Elfes.

Cette apparence semblable à une Elfe allait vraiment bien avec la robe verte.

« Juste comme je le pensais, cela vous va à merveille. » (Akito)

« Oui, on dirait que cela semble très bien convenir. » (Risha)

« Merci beaucoup, Maître ! » (Mira)

Je reçus ainsi la timidité de Risha ainsi que la joie enthousiaste de Mira.

—Magie a été augmentée de 50'000—

—Magie a été augmentée de 50'000—

Il semble que les deux soient très heureuses.

Alors c’est bon.

Deux personnes heureuses.

Après avoir reçu de la magie, je pensai à vérifier combien j’avais de pts de magie restante.

Quand j’ouvris mon menu, je vis tout de suite quelque chose de nouveau.

Épée Esclave Éternelle Kai (Révision).

Je regardai cela, puis mon regard se porta sur les deux filles.

Je sentis à ce moment-là que mes attentes venaient d’augmenter.

Notes

  • 1 Senpai : Plus âgé ou plus haut dans la hiérarchie.

***

Chapitre 16 : Esclave Éternel Kai

Révision de l’Esclave Éternelle, Esclave Éternelle Kai

Je confirmai immédiatement les matériaux nécessaires à l’intérieur de mon menu.

Épée Esclave Éternelle x 1

Promesse de l’Esclave x 2

C’était un principe assez facile à comprendre.

C’était le renforcement et le remodelage de l’Épée Esclave Éternelle originale en utilisant les promesses des 2 esclaves.

Je regardai Risha et Mira.

Les deux mentionnées devraient être elles sans aucun doute.

« Qu’est-ce qui se passe, Maître ? » (Risha)

« Est-il temps de travailler ? » (Mira)

Risha inclina la tête dans la confusion et Mira me regarda toute excitée.

« Il y a quelque chose que je voudrais faire. Aidez-moi s’il vous plaît. » (Akito)

« « D’accord ! » » (Risha et Mira)

Elles répondirent toutes deux en hochant la tête.

Je vérifiai le menu. Je possédais déjà une Épée Esclave Éternelle, donc je devais encore faire les promesses.

Les matériaux pour la Promesse de l’Esclave étaient...

Encre de Sang x1

Contrat des Sept Vies x1

C’étaient des articles que je n’avais pas.

Je vérifiai donc pour Encre de Sang.

Sang d’Esclave x1

... c’était ça.

En d’autres termes, j’avais besoin du sang de Risha et de Mira.

Je posai deux cercles magiques sur le sol.

Chaque cercle possédait une flèche. Les flèches pointaient vers les esclaves.

Mais cette fois-ci, c’était un peu différent.

Un des cercles pointait vers Risha et l’autre pointait vers Mira.

Il ne semblait pas qu’il pointait en général, mais au lieu de cela il exigeait quelqu’un de spécifique.

« C’est nous ? » (Risha)

« Nos corps brillent... Nos vaisseaux sanguins ? » (Mira)

Tout comme Mira le disait, les flèches ne pointaient pas leur corps entier, mais vers leurs vaisseaux sanguins.

Elles avaient l’air magiques et belles avec leur corps brillant comme si elles avaient des veines de lumières.

« On dirait qu’il faut votre sang. » (Akito)

« Je comprends. » (Risha)

« Devrions-nous utiliser une pointe de flèche ? » (Mira)

Elles saisirent toutes les deux, une des flèches que nous avions créées auparavant et elles coupèrent leurs paumes.

Le sang sortit de la plaie et fut versé dans le cercle magique.

Une fois qu’une quantité suffisante fut rassemblée, le cercle magique le transforma en un nouvel élément.

La soi-disante Encre de Sang.

« Maintenant, apportez les autres choses. » (Akito)

« « D’accord ! » » (Risha et Mira)

Je plaçai encore une fois 2 cercles sur le terrain pour le Contrat des Sept Vies.

Celui-ci exigeait des matériaux ordinaires. Il avait besoin de la Peau d’Elka, donc les deux filles en ont apporté dans les cercles magiques.

Puis, un parchemin (bien qu’il n’ait pas été fait avec de la peau de mouton) avec une écriture sur lui apparut dans le centre de chacun des cercles.

En ramassant les deux morceaux de parchemin, je commençai à lire.

Je n’avais pas vu de telles lettres auparavant, mais j’étais d’une certaine manière capable de le lire.

« C’est un contrat de servitude ?... Hmm... » (Akito)

Je fronçai un peu les sourcils à ce constat.

Le contenu était quelque peu extrême.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Risha)

« Peut-on aussi regarder ? » (Mira)

Les deux étaient venus entre temps à mes côtés et elles jetèrent un coup d’œil sur lui.

Je passai silencieusement le Contrat des Sept Vies à chacune d’elles.

Les deux le lurent attentivement.

Si je devais résumer grossièrement le contenu, ce serait comme ça...

** L’esclave jure d’être l’esclave de moi, son Maître pour toute l’éternité, au point d’offrir son âme.

Même si vous deviez renaître 7 fois, vous seriez toujours à moi et vous devrez obéir à tous mes ordres.

Si vous êtes d’accord, signez ce contrat avec l’Encre de Sang. **

C’était à peu près tout.

Le vrai problème avec ceci était le " Être mon esclave même si vous deviez renaître 7 fois ". Alors que je m’inquiétais de la manière de les convaincre d’accepter cela...

Les deux, presque simultanément — non en fait, ceci ressemblait plutôt comme si elles étaient en concurrence pour voir qui seraient la plus rapide...

Les deux saisirent l’encre et signèrent les contrats.

Les Contrats des Sept Vies brillèrent puis se transformèrent en boules de lumière.

Je fus surpris.

« Hooo ! Ne serait-il pas préférable de penser un peu plus à ce sujet ? Cette dernière chose à propos de jusqu’à ce que vous soyez renais 7 fois, vous savez ? Fondamentalement, c’est pour toujours ! Est-ce vraiment d’accord pour vous ? » (Akito)

« Oui parce que je suis l’esclave du Maître. » (Risha)

« En fait, je suis heureuse de le faire ! » (Mira)

Les deux me dirent cela et me présentèrent les deux boules de lumière.

La Promesse de l’Esclave

Il semblerait que je les avais encore sous-estimées.

« Compris. » (Akito)

J’acceptai les boules de lumière et je les regardai les deux.

« Continuez alors à être à moi pour toujours. » (Akito)

« « Oui ! » » (Risha et Mira)

— Magie a été augmentée de 100 000 —

— Magie a été augmentée de 100 000 —

Bien que ma magie ait augmenté, je l’ignorai pour l’instant.

J’ouvris mon menu et créai le cercle magique pour l’Épée Esclave Éternelle Kai.

Les flèches pointaient vers l’Épée Esclave Éternelle et les boules de lumière, alors je les ai tous mis ensemble.

La magie transforma tout cela en une nouvelle épée.

L’Esclave Éternelle Kai. L’Épée de Servitude Renaissant.

Je le levai pour la regarder sérieusement.

« Elle n’a pas beaucoup changé, hein... la seule chose qui ait vraiment changé, c’est qu’il y avait deux gemmes maintenant ? » (Akito)

Tout ce qui avait vraiment changé, c’était qu’il y avait à la fois un joyau rouge et un joyau bleu clair entre la poignée et la lame.

En quoi était-ce une « Révision » ? Alors que je pensais à cela, au moment où je touchai le joyau rouge...

Le corps de Risha commença à briller et fut aspiré dans l’épée !!

La lame de l’épée éclata soudainement et se transforma en flammes rouges.

Elle avait changé en une lame qui semblait être totalement faite de flammes rouges.

« Risha !? » (Akito)

« C’est... » (Mira)

(M-Maître ?) (Risha)

J’entendis une voix dans ma tête et un sentiment chaud coula dans mon cœur.

« Je suis heureuse d’appartenir au Maître. » (Risha)

Ce genre de sentiment.

« ... J’ai compris ! » (Akito)

Cette fois, je touchai le joyau bleu clair.

Risha fut à ce moment-là, éjectée de l’épée et Mira fut aspirée à la place.

Cette fois, c’était une lame d’eau bleu clair.

(J-J-j’ai été fondu dedans !) (Mira)

« Maître Maître Maître Maître Maître Maître Maître Maître Maître Maître Maître Maîtreeeeeeee. » (Risha)

Ses sentiments étaient vraiment bruyants... mais ils ne me faisaient pas me sentir mal.

Je touchai de nouveau le joyau bleu et Mira fut éjectée.

Mes deux esclaves, l’Esclave Éternelle Révisée.

Alors que je regardai, les deux et elles se mirent à rougir.

« Je compterai encore plus sur vous à partir de maintenant. » (Akito)

« « D’accord !! ! » » (Risha et Mira)

Leurs visages étaient remplis de joie alors qu’elles hochaient vigoureusement la tête.

— Magie a été augmentée de 1 000 000 —

— Magie a été augmentée de 1 000 000 —

Ma magie était augmentée, mais — —

Après un instant, je remarquai que mon niveau de puissance magique était à 999 999.

Il semblerait que leurs joies aient dépassé la limite de la Carte en Bronze.

***

Chapitre 17 : En Retard

Le matin.

J’étais debout devant ma maison avec le DORECA dans ma main.

« Ouverture de Menu. » (Akito)

Akito

Type : Carte en Bronze

Niveau de Magie : 999'999

Nombre d’articles créés : 1'099

Nombre d’esclaves : 2

« Je suppose que je n’avais pas tort après tout. » (Akito)

La quantité de points de magie indiquée dans mon menu était de six 9 à la suite... juste à un point du million.

Hier, lorsque j’avais terminé l’Esclave Éternelle Révisée, j’avais reçu plus d’un million par personne. J’aurais donc dû au moins avoir 2 millions.

Ceci devrait être ainsi, mais quand je regardai cela ? J’avais clairement beaucoup moins comparativement. Je ressentis clairement comme j’étais arrivé à une sorte de limite.

Juste pour le tester je créai un cercle magique pour un pushinee.

Ma magie devint à 999'998.

Plus 999'999... Mais 999'998.

Donc en d’autres termes, le surplus que j’avais reçu avait été complètement inutile.

Le chiffre affiché devait donc être considéré ainsi et rien ne pouvait le dépasser... C’est ce que je pensai.

Je suppose que j’aurai dû m’attendre à quelque chose comme ça.

C’est un peu dommage... mais rien ne peut être fait à ce sujet.

Pour l’instant, je vais mettre de côté ce problème.

Je suis sûr qu’il y aura quelque chose qui me permettrait d’augmenter la limite supérieure des points de magie de ma carte.

Quelque chose comme augmenter le rang de ma carte ou augmenter le nombre d’esclaves.

Je n’avais aucune preuve que j’avais raison, mais j’étais assez confiant.

Ainsi, je pourrai l’augmenter par la suite.

Risha et Mira sortirent de la maison.

Elles portaient toutes les deux leurs robes vertes que j’avais faites hier, elles se tenaient devant moi avec des sourires joyeux sur leurs visages.

« Je me demande ce que nous allons faire aujourd’hui Maître !? » (Risha)

Risha me parla pendant que Mira me regardait.

Il semblait que nous nous habituons à cette question de routine et à la réponse.

« Hmmm. J’ai plus de magie que je n’en ai besoin alors peut-être devrions-nous augmenter le nombre de maisons, maintenant ? » (Akito)

« Plus que vous en ayez besoin, alors vous en fassiez plus ? » (Risha)

Risha semblait douteuse.

Elle ne savait pas que ma magie était juste à côté de la limite donc c’était évident pourquoi elle avait eu une telle réaction.

Au moment où j’étais sur le point d’expliquer...

« C’est quoi cet endroit !? » (Seiya)

J’entendis à ce moment-là une voix... c’était une voix familière.

Je regardai dans la direction de la voix et ce que je vis fut Seiya.

Il avait l’air comme toujours et il avait une Épée en Fer accrochée à sa taille.

L’esclave qu’il avait avec lui portait toujours les mêmes vêtements que lorsqu’il fut convoqué.

C’est alors qu’une pensée traversa mon esprit... C’est comme s’il ne s’était pas du tout amélioré depuis le début.

J’approchai de Seiya qui était surpris.

Je fis face à Seiya et nos esclaves se mirent en face aussi.

Elles gardaient leurs bouches fermées pendant que leurs Maîtres parlaient.

« C’est moi. » (Akito)

« Que se passe-t-il ici ? » (Seiya)

« Que voulez-vous dire par "Que se passe-t-il ici" ? » (Akito)

« C’était vraiment une chance pour toi de trouver une ville comme celle-ci. Y avait-il vraiment de telles places dans ce pays ? » (Seiya)

« Hum ? Crois-tu que j’ai trouvé ça ? ne penses-tu pas que je l’ai fait moi-même ? Que j’ai utilisé une ville abandonnée ? » (Akito)

« Ceci est évident. » (Seiya)

Seiya semblait stupéfait en disant cela.

« Il n’y a aucun moyen que tu puisses avoir fait tout cela. Avec ces nombreuses maisons... Tu aurais besoin d’au moins 50'000 pts de magie. Avec tout cela de présent... Même 100'000 n’est pas impensable. » (Seiya)

Seiya regarda autour de lui comme s’il estimait la zone.

Il avait le même DORECA donc ses calculs étaient assez corrects.

« Eh bien, c’est à peu près cela. » (Akito)

« Humph. Si tu n’avais pas cette chance à cause de ton handicap, alors ce ne serait pas juste. Écoute et sois surpris... ma magie a dépassé les 10'000 pts de magie. J’en ai juste besoin d’un peu plus, et je serai capable de faire quelque chose de vraiment incroyable. » (Seiya)

« ... je vois. » (Akito)

« Quand je le pourrai et que je ferai cet article, je serai encore plus efficace et plus pratique. Il suffit de regarder, ma croissance incroyable commencera bientôt, tu verras ! » (Seiya)

Je sentis que Seiya était un peu pitoyable avec son plan pour avoir 10'000 pts de magie.

Mais en même temps, je sentis encore plus de pitié pour l’esclave derrière lui.

Elle avait toujours ses mêmes vêtements d’esclave, une expression triste et des ecchymoses sur son corps.

Avec ce genre d’apparence, il n’était pas difficile de comprendre comment il avait rassemblé ces 10'000 pts de magie.

« Oh ouais, je vais t’apprendre quelque chose de bien aujourd’hui. » (Seiya)

« Quelques choses de bien ? » (Akito)

« Oui. » (Seiya)

Seiya me regarda un regard fier sur son visage.

« Regarde le menu DORECA. Il devrait y avoir quelque chose qui s’appelle un Esclave Éternelle. » (Seiya)

« Oh, oui, il y a cela. » (Akito)

« Comme je m’y attendais, tu le savais ! Elle utilise une Épée de Fer comme ingrédient, mais je devine que c’est une arme assez incroyable. Pourquoi ? Parce que tout est dans le nom. » (Seiya)

« Oui, je suis d’accord. » (Akito)

En fait, je le savais déjà.

Et pourquoi ? Parce que j’avais déjà la version révisée de celle-ci déjà accrochée sur ma hanche.

« J’ai déjà eu l’Épée de Fer, maintenant tout ce qui me reste est quelque chose de stupide appelé, le [Cadeau de l’Esclave]. C’est ce que je recherche maintenant. » (Seiya)

« Ne peux-tu pas le trouver ? » (Akito)

Je regardai l’esclave de Seiya.

Elle était une Esclave Éternelle qui ressemblait à une Elfe.

Et elle avait de cheveux longs comme ceux de Risha avant de les couper.

Elle devrait donc avoir assez de cheveux.

« Je ne peux pas le trouver. Eh bien, je pensais que cela a quelque chose à voir avec cette chose. » (Seiya)

Seiya me disait cela puis il frappa son esclave aussi facilement que s’il respirait.

Il y eut un bruit de claquement sec alors qu’une marque rouge apparaissait et qu’elle se mit à pleurer.

« Ohh, elle pleure. Les larmes donnent une bonne magie. Juste cela seul m’a donné 400. » (Seiya)

« ... Je vois. » (Akito)

« Oh, à propos. Je n’ai jamais vu une arme qui ressemble à la vôtre. Qu’est-ce que c’est ? » (Seiya)

« L’Esclave Éternelle Kai... » (Akito)

Je répondis sans attente.

« ... Quoi ? » (Seiya)

Seiya me regarda sans expression.

« Esclave Éternelle ? » (Seiya)

« Non, c’est la version Révisée. C’est ce que vous faites avec l’Esclave Éternelle. » (Akito)

« Q-Q-Quoi-Qu-Q-Q-Quoiiiiiii !? » (Seiya)

L’expression calme et composée de Seiya qu’il avait gardée jusqu’à présent... s’effondra instantanément.

« Que se passe-t-il ? Pourquoi peux-tu faire quelque chose comme ça ? » (Seiya)

« Comment ? » (Akito)

Maintenant, comment lui répondre ? Pendant que j’y réfléchissais.

« ... Je vois, tu as deux esclaves. » (Seiya)

« Hein ? » (Akito)

« Donc c’est pour cela. Hey dis-moi. Où as-tu trouvé cet autre esclave ? » (Seiya)

« ... » (Akito)

On dirait qu’il avait mal compris la situation.

Il devait penser que j’ai pu faire ceci parce que j’avais deux esclaves.

Bien que cela ne soit pas nécessairement faux.

« Dis-le-moi ! » (Seiya)

« Bien, je suppose... connais-tu ces monstres de type singe ? » (Akito)

« Ceux qui ont de longues griffes !? » (Seiya)

« Si tu arrives à les vaincre, ils redeviennent des humains. C’est d’où elle vient. » (Akito)

« Je vois, c’est donc bon de les vaincre. » (Seiya)

« Oui. » (Akito)

« Je comprends. Juste en te regardant, je vais obtenir une tonne d’esclaves. » (Seiya)

...

« Hey ! Idiote, suis-moi. » (Seiya)

Seiya prit son esclave et parti.

Juste avant de nous quitter, son esclave avait une expression déchirante et triste.

...

« Risha. » (Akito)

« Oui. » (Risha)

« Je vais faire une Panacée, allez la donner à cet esclave. » (Akito)

« La donné à elle !? » (Risha)

« Oui. Ceci serait mieux si cette esclave est énergique... que ce soit dans la tristesse ou dans la joie. » (Akito)

« D’accord ! » (Risha)

J’utilisai rapidement la magie et je créai ainsi quelques Panacées d’urgence.

Je les donnai ensuite à Risha et qui fut ainsi envoyé après Seiya et son esclave.

« Oh, dites-lui que s’il n’a pas de place pour les gens qu’il retransforme en humains, il peut les envoyer ici. » (Akito)

« Très bien ~ ! » (Risha)

Risha prit les Panacées et courut après eux.

Puis je réalisai que Mira me regardait de côté.

« Quoi de neuf ? Pourquoi me regardez-vous comme ça ? » (Akito)

« Je pensais juste que le Maître est une personne très gentille. » (Mira)

« Vraiment !? » (Akito)

« Je veux dire, pas seulement cette fille... vous vous inquiétez même pour les autres. » (Mira)

Eh bien, je veux dire... Je ne pense vraiment pas que Seiya soit capable de prendre soin des personnes qu’il retransforme.

« Et aussi... vous comprenez vos esclaves. » (Mira)

« J’imagine ? » (Akito)

« Je... je suis vraiment contente que je sois votre esclave, Maître » (Mira)

Mira dit que tout en faisant une pose de joie et en me souriant.

« Je vais viser à devenir une esclave fiable, saine et énergique ! » (Mira)

Son sourire était magique.

Alors, une fois de plus, je me suis dit... que les esclaves sont vraiment les plus admirables et les plus belles existences du monde.

***

Chapitre 18 : La Deuxième Ville

Je créai un cercle magique. C’était un cercle pour les robes que Risha et Mira portaient.

Je ne voulais pas juste en faire une nouvelle... mais j’avais besoin de scorpions comme matériaux dont elles étaient composées.

Une flèche apparut depuis le cercle et pointa en dehors de la ville.

« Risha, Mira. Suivez-moi. Apportez beaucoup de Panacées justes au cas où. » (Akito)

« D’accord. » (Risha)

« Je vais aller les chercher. » (Mira)

Nous avions attendu Mira qui était allée les chercher puis nous sommes partis.

Nous trois nous nous sommes aventurés dans le désert.

« Vraiment, juste de marcher est une douleur... » (Akito)

« Voulez-vous que je vous porte, Maître ? » (Risha)

Risha me suggéra cela.

Après l’avoir suggéré, elle et Mira semblaient excitées... Veulent-elles vraiment me porter ?

« Laissez tomber, ce n’est pas le cas. » (Akito)

« Ah bon ? » (Risha)

« C’est dommage... » (Mira)

Je pouvais entendre combien elles étaient déçues aux tons de leur voix.

Mais je ne reviendrai pas sur ce point. Comme je l’avais dit... j’avais refusé de toute ma force.

Pour donner à leur Maître une promenade portée par ses esclaves... Ce serait le pire.

« Si c’était sur un palanquin alors je penserais que cela serait mieux... » (Akito)

« Un palanquin ? » (Risha)

« Quelque chose comme ça... » (Akito)

Nous nous arrêtâmes de marcher et je leur dessinai une représentation simple en utilisant mon pied.

Quatre personnes portant un palanquin tandis qu’une personne était assise dessus.

Inutile de dire que j’étais celui qui était dessus. Si c’était comme ça, alors il pourrait être correct d’être vu en public.

« Wooo ! » (Mira)

Un profond soupir vint de la bouche de Mira. Ses yeux brillaient d’un éclat jusqu’alors invisible.

Voulait-elle vraiment faire cela ?

« J’en ferais un quand je serais capable de le faire. » (Akito)

« « D’ACCORD !! » » (Risha et Mira)

Ce n’était pas seulement Mira, mais aussi Risha qui crièrent à haute voix.

Eh bien, j’en ferais un quand j’arriverais à ce niveau-là...

« Mais quand même, marcher est vraiment ennuyeux. Je me demande si je ne pourrai pas faire un véhicule... » (Akito)

« Si c’est le Maître alors vous serez certainement capable de le faire très bientôt ! » (Risha)

Je continuai à marcher tout en bavardant avec mes deux esclaves.

Nous étions partis le matin et il sera bientôt le soir quand nous sommes arrivés.

Dans ce coucher du soleil, nous vîmes une ville. La flèche pointait vers les murs de la ville.

C’était la première fois que je voyais une ville depuis que j’étais arrivé dans ce monde.

« Je me demande si des personnes vivent ici. » (Akito)

« Allons jeter un coup d’œil ! » (Risha)

Nous hochâmes la tête et ensemble nous nous dirigeâmes vers la ville.

Cependant, nous avons sommes arrêté de marcher assez rapidement,

« Aidez-moi ! Que quelqu’un nous aide ! ~ » (Villageois)

Nous devenions d’entendre une voix demandant de l’aide.

Je regardai mes esclaves avant que nous commencions à courir à pleine vitesse vers la ville.

***

Bisk.

Il y avait environ 1000 habitants et c’était une ville de classe supérieure quand le dieu du mal fut tué.

Elle était protégée par une Fontaine d’Ilia et d’une manière ou d’une autre avait réussi à survivre à ce monde en ruine et plein de souffrances.

En outre, elle avait réussi à obtenir la paix dans ce monde.

Mais tout ceci était cassé maintenant.

La Fontaine d’Ilia cessa soudainement de fonctionner et ceci donna ainsi l’occasion aux monstres d’attaquer la population.

Ce jour-là, il n’y avait qu’un seul monstre qui agressa les villageois.

Au début, ils pensèrent que cela serait facile. Ils prirent donc les armes et l’affrontèrent, mais les un après les autres, toutes les personnes qui le combattirent furent blessés et beaucoup perdirent la vie.

Les femmes et les enfants coururent alors pour essayer de s’échapper, mais en final, ils furent finalement coincés dans l’église.

« Est-ce que tout le monde va bien ? » (Iya)

Tout le monde hocha la tête à la question posée par cette femme d’âge moyen, appelée Iya.

Il y avait cinq personnes ici avec Iya et toutes étaient des femmes.

« Qu’est-ce que c’est ? Je n’en avais jamais vu avant. »

« Est-ce que cette chose a tué toutes les personnes ? »

« Papa... maman... »

Tout le monde semblait dévasté dans l’église.

« Hey, est-ce que quelqu’un a vu ce qui est arrivé aux personnes qui ont été attaquées par le monstre ? »

« Je l’ai vu. »

Une fille dans son adolescence leva la main.

« Que leur est-il arrivé ? »

« Ils sont devenus des singes. »

« Comme je le pensais. »

Elles hochèrent la tête.

« Ceux qui sont tués par des monstres deviennent eux aussi des monstres. »

« Alors... nous aussi ? »

« Oui, cela pourrait être le cas. »

« Ceci ne peut pas être... »

Le désespoir emplissait totalement l’église.

Il ne s’agissait pas seulement de mourir, même après la mort ils seront forcés à devenir des monstres, c’était de là que le désespoir le plus profond était venu.

« Cette ville pourrait être faite... nous devrions penser à une issue à partir de maintenant —— » (Iya)

Mais avant qu’Iya ne puisse réussir à terminer sa phrase.

La porte de l’église fut défoncée.

« Aaaahhhhh... »

« Il est arrivé. »

« Ce démon... »

Elles renoncèrent à ce moment-là à tout espoir alors que le désespoir inondait totalement leurs esprits.

Ce qui était apparu devant les femmes était le tout petit démon qui dévastait tout dans la ville de Bisk.

Dans la lueur du coucher du soleil, tous virent un scorpion vert réfléchissant la lumière.

C’était l’auteur de ces disparitions.

« Je vais le retenir. Vous devez vous enfuir pendant ce temps. » (Iya)

Iya se leva d’un banc de l’église et elle prit position face au scorpion.

« Mais... » (Villageois A)

« Allez-y. » (Iya)

À ces mots, Iya sauta sur le scorpion.

Iya essaya de se battre ——, mais elle était une simple commerçante et elle ne pouvait pas faire grand-chose face à cela. Elle fut rapidement poignardée par le scorpion et fondue comme de la cire.

Après être complètement fondu, elle commença à se tortiller comme des tentacules puis elle commença à changer de forme.

Pour finalement devenir un singe avec de longues griffes.

Une Bête-Esclave... Iya venait de se transformer en un monstre.

« Aaaaa... Même Iya-san ! » (Villageois A)

Les restes des femmes perdirent toute volonté de fuir.

Face à leur désespoir alors qu’elles tombèrent à genoux... Il attendait.

Un démon... reste un démon.

Il ne sauta pas immédiatement sur les femmes qui attendaient la mort... au lieu de cela, il se mit lentement à approcher d’elles.

Le scorpion qui avait lentement balayé Bisk se déplaçait vers elles comme s’il jouissait de leur désespoir.

« Q-quelqu’un viennent nous aidez... » (Villageois A)

Un frêle appel à l’aide retentit.

L’étrange visage du scorpion changea légèrement à ces mots. Ceci sembla à une moquerie face à l’appel à l’aide de la femme.

Et ainsi, il sauta sur elle pour la tuer.

Mais la mort —— ne vint jamais alors qu’elle avait été appelée.

Avec un *clang* métallique, le petit corps du scorpion fut projeté plus loin.

Quand elles regardèrent ce qui s’était passé, il y avait une épée plantée dans le sol là où se trouvait le scorpion avant.

C’était une épée fine et insolite avec deux joyaux incrustés en elle.

« Est-ce que je suis arrivé à temps ? » (Akito)

La silhouette d’un homme pouvait être vue à l’entrée de l’église.

Avec l’éclat du soleil couchant derrière lui, éclairé par-derrière par cette lumière du soleil, les femmes purent voir leur sauveur.

***

Je levai lentement l’épée Esclave Éternelle Kai fichée dans le sol.

Le scorpion me regarda puis se déplaça lentement en m’observant avec précaution.

J’étais venu chercher ce monstre... mais pour moi dois-je le rencontrer dans un tel endroit...

« Qui êtes-vous ? » (Villageois A)

Une des femmes survivantes me demanda cela.

« Ce n’est pas le moment pour les présentations, vous feriez mieux de fuir. Je m’en occupe. » (Akito)

« M-Mais... » (Villageois A)

Elle allait dire quelque chose, mais à ce moment le scorpion sauta sur moi et je le repoussai avec l’Esclave Éternelle Kai.

Le corps du scorpion fut projeté dans un mur qui arrêta sa course.

« Dépêchez-vous et allez-y ! » (Akito)

« M-Mais... » (Villageois A)

« Iya-san est... » (Villageois B)

« Iya ? » (Akito)

« C’est... » (Villageois B)

Toutes les femmes firent la même action en même temps.

Elles pointèrent vers un singe. C’était une bête-esclave... une personne qui s’était transformée en un singe.

« ... Est-ce quelqu’un que vous connaissez ? » (Akito)

« Oui, elle a été transformée en monstre par le scorpion... » (Villageois B)

« C’est Iya-san, c’est vrai ! » (Villageois A)

« Je vois. Alors elle a été tuée par le scorpion et elle est devenue un singe. Je pensais bien qu’il y avait trop peu de personnes dans cette ville... et pas assez de cadavres. C’est donc ce qui s’est passé, n’est-ce pas ? » (Akito)

J’étais sûr que chacun avait été tué et transformé en singes.

« Risha. » (Akito)

« Oui. » (Risha)

Devinant mon ordre, Risha encocha une flèche et visa le singe.

« Arrêtez ! » (Femme survivante)

La fille hurla pour essayer de l’arrêter, mais Risha obéit fidèlement à mon ordre et tira.

La flèche perça à travers le haut de la tête du singe.

Le singe s’effondra sur le sol, mort.

« Aaaaaaahhhh » (Villageois A)

« Iya-san ! » (Villageois B)

Les femmes commencèrent à pleurer. Puis un changement se produisit rapidement.

Un changement qui m’était maintenant familier.

Juste à ce moment-là, le singe devint une femme d’âge moyen une fois de plus.

« Iya-san ! » (Villageois A)

Les femmes coururent et elles entourèrent Iya.

« Tout va bien maintenant, non ? Dépêchez-vous et partez. » (Akito)

« « Oui ! » » (Villageoises)

Les femmes s’enfuirent rapidement.

« Risha, allez regarder dans la zone. Je vais vous laisser vous occuper des singes. » (Akito)

« D’accord ! » (Risha)

« Mira ici » (Akito)

« OK. » (Mira)

Elle vint à côté de moi puis je touchai le joyau bleu sur mon épée.

Elle fut ainsi aspirée dans l’épée alors que la lame se transforma.

Avec la lame magique de l’Esclave Éternelle Kai, je pris position et fis face au scorpion.

Le scorpion recula lentement. Il semblait être effrayé.

Et puis il sauta —— vers la sortie...

Il s’enfuyait par la porte.

« Je ne vais pas te laisser partir ! » (Akito)

Je le rattrapai rapidement et frappai avec mon épée.

Soudainement... je fus très surpris.

Car je venais de couper le scorpion en deux comme dans du beurre.

J’avais pus battre le scorpion alors même qu’avant cela avait été si difficile à vaincre.

(Maître est vraiment incroyable ! ~) (Mira)

Mira était vraiment excitée à l’intérieur de l’épée.

L’étonnement était donc de tous les côtés. Alors que je pensai comment avais-je pu frapper le scorpion et le tuer ainsi ?

***

Le soir, dans la ville de Bisk, en face de la fontaine brisée d’Ilia.

Après avoir utilisé mon DORECA pour la réparer, je pus ainsi recréé le "sentiment de sécurité" dans toute la ville.

J’entendis à ce moment-là plein des cris de joie derrière moi.

Derrière moi se trouvaient les quelques centaines de résidents qui tous célébraient cela.

Je me tournai vers ce grand débordement de joie.

« Merci beaucoup ! » (Agafon)

Un homme d’âge moyen s’approcha de moi.

« Qui êtes-vous ? » (Akito)

« Je suis le fils du maire, je m’appelle Agafon. » (Agafon)

« Je vois... et où est le maire. » (Akito)

« Je n’ai pas pu trouver mon père... Pas seulement lui, mais il y a pas mal de disparus. » (Agafon)

« Hmm, je me demande où ils se trouvent. Pourriez-vous me le dire ? » (Akito)

« Oui, quand ils furent tués, ils se sont transformés en monstrueux singe. » (Agafon)

« D’accord, mais si vous les battez, ils se retransforment en personne. À partir de maintenant, quand vous trouverez ces singes, allez à leur poursuite et tuez-les. » (Akito)

« Je comprends. Merci beaucoup. » (Agafon)

Agafon me salua de nouveau et continua à parler.

« Et donc Akito-san, j’ai quelque chose à discuter avec vous. » (Agafon)

« À propos de quoi ? » (Akito)

« Pourriez-vous devenir le maire de cette ville ? » (Agafon)

« Moi ? Devenir le maire ? » (Akito)

Je fus un peu surpris.

« Tout le monde en a discuté. Vous avez le pouvoir de vaincre les monstres et le pouvoir de réparer la Fontaine d’Ilia. Nous aimerions que vous soyez le maire et que vous nous guidiez... C’est-à-dire, si vous êtes d’accord avec cela, Akito-san. » (Agafon)

« Ceci ne me dérange pas, mais... Je suis déjà le maire d’une autre ville. Est-ce toujours d’accord malgré cela ? » (Akito)

« Oui. » (Agafon)

««««««« Veuillez prendre soin de nous ! »»»»»»» (Les résidents de la ville)

Les résidents derrière lui parlèrent tous en même temps.

J’eus l’impression qu’ils voulaient que je le fasse, peu importe la situation.

Dans ce cas, il n’était pas nécessaire de refuser.

« D’accord alors, je le ferai. » (Akito)

Ils applaudirent tous quand ils entendirent ma réponse.

Alors,

— Niveau supérieur ! La Carte en Bronze a évolué vers la Carte en Argent ! —

***

Chapitre 19 : Reconstruction et Défense

J’utilisai ma carte d’argent DORECA dans la ville de Bisk.

J’activai une des capacités de la carte, la "Restauration" sur l’église endommagée puis mes esclaves recueillirent les matériaux.

Et ainsi, l’église redevint comme elle était avant —— non c’était même bien mieux, elle semblait flambant neuve. En voyant cela, les citadins applaudirent.

« — Qu’est-ce cela ? » (Agafon)

Me demanda Agafon, surpris.

« Ceci est ma capacité, juste un petit tour de magie. Je peux faire des choses et aussi reconstruire avec elle. » (Akito)

« Peut-on aussi réparer des objets ? » (Agafon)

« Je le peux. Tant que j’ai de la magie, ceci vous guidera vers les choses que vous devez rassembler. Prenez le commandement et demandez aux personnes de le faire. » (Akito)

Agafon était le fils de l’ex-maire, donc je sentis qu’il serait correct de lui laisser faire cela.

Pendant cela, je fis le tour de la ville en plaçant des cercles de ma magie de restauration pour tout ce qui avait été détruit par des monstres.

Ma puissance magique était bien sûr en constante baisse, mais aussi longtemps que je peux me charger, il n’y a pas de problème.

Une fois après avoir fini de le faire, je retournai parler avec Agafon.

« C’est vrai, qu’est-ce que vous faites pour la nourriture ? J’ai vu certains des villageois et ils ne semblaient pas avoir eu assez à manger. » (Akito)

« C’est vrai... Dans ce monde désolé, il est difficile d’obtenir suffisamment de nourriture. » (Agafon)

« Vraiment ? Je suppose qu’il y a cela alors... » (Akito)

J’ouvris mon menu et sélectionnai un pushinee puis le créai.

« Qu’est-ce cela ? » (Agafon)

« Mangez et vous verrez. » (Akito)

« OK... Ugghh, qu’est-ce que c’est ? C’est dégoûtant ! » (Agafon)

« Oui... mais, êtes-vous rassasié ? » (Akito)

« Rassasié ? Hein ? Je suis rassasié...!? » (Agafon)

Les yeux d’Agafon s’élargirent de surprise.

« C’est comme ça. Ceci a un goût mauvais, mais cela vous rassasie. Dois-je vous en faire plein ? » (Akito)

« Oui, s’il vous plaît ! » (Agafon)

Agafon inclina profondément la tête.

C’était les premières nécessités de vie. Comme je le pensais, la nourriture était leur plus grande préoccupation.

À ce moment-là, je plaçai un cercle magique pour du pushinee.

Parmi la plus grande liste de ma carte en argent, il y avait une chose qui disait "pushinee x 10" et qui me coûtait 11 points de magie.

Il y avait donc une augmentation de 10 % du coût en magie, mais ceci me permettait de les produire en masse.

Je plaçai donc sur le sol beaucoup de ces cercles tout en laissant la réparation des maisons et la création de la nourriture aux villageois.

Après avoir fini de poser le reste des cercles, je donnai les ordres à Agafon.

*

« Maître. » (Risha)

« Devrions-nous toutes les deux, allez les aider ? » (Mira)

Risha et Mira me demandèrent cela.

Leurs expressions faciales semblaient indiquer qu’elles voulaient y aller.

« Allez les aider un peu. » (Akito)

« « Oui ! » » (Risha et Mira)

Les deux partirent joyeusement pour aller aider.

J’observai pendant ce temps les autres personnes.

Pendant qu’elles se promenaient, si elles s’approchaient de moi, elles hochèrent la tête ou s’inclinèrent avec des regards reconnaissants.

Il semblait qu’elles voulaient exprimer leur gratitude et me regardaient donc avec beaucoup de respect.

Ce n’était pas un mauvais sentiment.

Cela étant dit, ceci m’avait donné envie de faire encore quelque chose de plus —, mais au moment où je pensai cela.

« C’est quoi ce truc ? » (Inconnu)

J’entendis une voix inconnue.

C’était une voix tapageuse telle celle qui sortirait de la bouche d’un punk.

Je me retournai et vis que ce n’était pas seulement sa voix... mais toute son apparence.

« Rukichi-sama. » (Agafon)

-sama ?

Agafon se tenait modestement devant ce mec appelé Rukichi.

« Yo, qu’est-ce que tout cela ? Quel est cet émoi ? » (Rukichi)

« Franchement... Nous avons été attaqués par un monstre. » (Agafon)

« Un monstre ? Qu’est-il arrivé ? » (Rukichi)

« Oui, c’était un monstre très fort que nous avons à peine réussi à vaincre. Maintenant, la ville est en cours de répara... » (Agafon)

« Oh, alors c’est quoi cela ? » (Rukichi)

Rukichi coupa Agafon en plein milieu de sa phrase.

Un regard mécontent traversa le visage d’Agafon pendant un moment avant de revenir à la normale.

Mais qui diable est ce type ?

« Ce type là-bas... » (Iya)

Iya m’expliqua à côté de moi.

« ... est le frère cadet de Marato qui gouverne quelques villes dans la zone. Marato est... comme un seigneur féodal qui règne sur une dizaine de villes. » (Iya)

« Je vois. » (Akito)

Le frère cadet d’un seigneur féodal... alors il s’attendait à dominer les villes de son frère.

Pendant qu’Iya m’expliquait cela, Agafon et Rukichi avaient continué à se parler.

« Aujourd’hui, je suis venu vous prévenir. » (Rukichi)

« Prévenir ? » (Agafon)

« Oh, tu étais l’ancien fils du maire. Alors c’est parfait. Les frais de défense ont augmenté de 10 %, donc merci d’avance. » (Rukichi)

« Quoi —— » (Agafon)

Agafon s’étrangla sur ses paroles. Les gens rassemblés ici commencèrent à parler.

« Frais de défense ? » (Akito)

Je demandai à Iya qui était encore à côté de moi.

« Les villes affiliées à Marato paient des frais de défense chaque mois. Si quelque chose leur arrive alors nous étions censés être protégés par eux, mais... » (Iya)

Je pus comprendre la signification sans qu’elle ait besoin de terminer sa phrase.

Si je n’étais pas arrivé, la ville avait été détruite, donc la protection n’avait pas vraiment d’importance... c’est ce que j’avais compris de ce qu’elle disait.

En fait, c’était plutôt comme les Yakuza qui exigeaient des frais de protection.

« Attendez un moment, Rukichi-sama. Si vous l’augmentez autant, nous ne pourrons pas payer. Et aussi nous avons perdu pas mal de personnes lors de l’attaque du monstre. Je ne sais pas si nous pouvons payer comme d’habitude... » (Agafon)

« Ne pouvez-vous pas payer ? » (Rukichi)

« Oui. » (Agafon)

« Alors je vais prendre quelques personnes à la place. Un, deux, trois... Trois personnes, des jeunes femmes... alors, apportez-moi des vierges. » (Rukichi)

Rukichi avait l’air très content de sa demande.

Agafon resta silencieux.

Ses mains étaient serrées alors qu’elles tremblaient sur ses côtés.

On pouvait sentir qu’il était enragé, mais ne pouvait pas désobéir.

« Oh ? Qu’est-ce qu’il y a, tu as un problème ? » (Rukichi)

« Non. » (Agafon)

« Alors, dépêche-toi et fais-les sortir. Ou payer la taxe de défense comme d’habitude. L’un ou l’autre est correct pour moi... » (Rukichi)

« ... rrrrrrr » (Agafon)

Agafon devient de plus en plus furieux.

Maintenant, que dois-je faire, j’aimerais intervenir, mais j’aimerais en savoir un peu plus sur la situation.

Mais pendant que je m’inquiétais...

« Maître, ils logent là-bas — hein ? » (Risha)

Risha revint auprès de moi après avoir été aidée ailleurs.

Elle était revenue pour me chercher, mais toute l’atmosphère se gela à cet instant.

« Hee, regarde, il y en a une très bien juste là ? » (Rukichi)

« ... Hein ? » (Risha)

« Toi, quel est ton nom ? » (Rukichi)

« Hein ? » (Risha)

« Je t’ai demandé ton nom ! » (Rukichi)

« Je—c’est Risha. » (Risha)

« Risha ? OK, viens avec moi. Je laisse tomber pour les autres. » (Rukichi)

« Hein ? Eh ? EH ? » (Risha)

« Tu es une Esclave Éternelle, n’est-ce pas ? Alors tu as besoin d’un gars fort pour ——. » (Rukichi)

Rukichi dit cela alors qu’il tendait la main pour la saisir.

Je me suis avancé silencieusement et je dégainai mon épée Esclave Éternelle Kai.

Après m’être approché plus près de lui et je sautai à côté de son bras tendu.

« ... Quoi— ? » (Rukichi)

Rukichi sembla ne pas comprendre ce qui se passait.

Il n’aura pas la chance de le comprendre.

Je lui tranchai alors la tête à l’aide d’une seule attaque.

L’épée Esclave Éternelle Kai était remplie de ma magie et envoya la tête de Rukichi voler au loin.

Il ne comprendrait jamais même au dernier instant de sa vie. Puis son corps s’effondra sur le sol, sans vie.

« Maître... » (Risha)

—Magie a été augmentée de 50'000—

Risha était heureuse.

« Il ne t’a pas touché, n’est-ce pas ? » (Akito)

« Oui ! Il ne l’a pas fait ! » (Risha)

« Alors c’est bien. » (Akito)

De l’autre côté, les citadins commencèrent à trembler.

En voyant le cadavre de Rukichi, ils commencèrent à avoir peur.

... J’avais fait quelque chose d’impulsif à cause de ma rage, alors je devrais assumer ce que j’avais fait, car je l’avais bel et bien fait.

Je touchai la gemme rouge et Risha fut aspirée dans l’Esclave Éternelle Kai.

Avec une frappe de la lame de flammes, je coupai le corps de Rukichi une fois de plus.

« J’ai fait cela, alors je prendrai toute la responsabilité. » (Akito)

L’agitation cessa en réponse à mes mots.

Mira avait elle aussi entendu l’agitation et arriva donc à ce moment-là à côté de moi. Puis elle fut aspirée dans la lame et la lame se changea immédiatement en une lame en eau.

Un léger encouragement se leva à ce moment-là.

« Je vais défendre cette ville et la développer —» (Akito)

Puis... une énorme joie apparue.

***

Cycle 3 : Carte d’Argent

Chapitre 20 : La force Militaire de la Ville

Maintenant, que j’eusse dit que j’allais protéger cette ville contre Marato, je devais agir, mais je ne savais pas vraiment comment le faire.

« Ouverture du Menu. » (Akito)

Je choisis quelques objets dans ma liste d’artisanat et je plaçai des cercles magiques sur le sol. Risha et Mira commencèrent donc à se déplacer presque immédiatement pour recueillir les matériaux.

Quand celles-ci eurent fini, ce que j’avais décidé de créer était une épée de fer, un arc et des flèches.

« Si ce sont des objets tels que ceux-là, alors je peux immédiatement les faire... »

Agafon et les autres me regardèrent.

Quand ils virent les armes fraîchement préparées, ils commencèrent à se regarder, découragés.

On dirait qu’ils se disent qu’il n’y a pas assez de puissance militaire avec ces quelques armes.

Ceci signifie donc qu’il devait y avoir quelque chose de plus puissant qu’il était possible de créer.

J’ouvris mon menu une fois de plus pour vérifier ce qui avait été rendu accessible lorsque ma carte avait été mise à niveau.

Il y avait quelque chose dedans qui était appelé le Nitoka.

Lorsque je le sélectionnai pour vérifier, quelque chose d’étrange arriva. Une information de type vidéo a surgi devant moi.

« Oh, est-ce une nouvelle fonctionnalité ? » (Akito)

Alors je regardai la vidéo. Il semblerait que le Nitoka était quelque chose comme une catapulte.

C’était comme une machine qui permettait de jeter des pierres à des vitesses élevées.

La pierre qui était ainsi jetée semblait pouvoir pulvériser facilement sa cible.

Après avoir vu l’extrait vidéo, je pensai que ce serait une bonne chose.

Je plaçai donc un cercle magique sur le sol puis vérifiai les matériaux nécessaires.

« Qu’est-ce que c’est ça ? Le bras d’un Toroi ? » (Akito)

« Le bras d’un Toroi, avez-vous dit ? » (Agafon)

Agafon haussa la voix et les autres personnes aux alentours commencèrent à murmurer entre eux.

Certains d’entre eux avaient le visage changeant de couleur due à la peur.

« Quel est cette chose, ce Toroi ? » (Akito)

« C’est un monstre qui est tel un géant. Son corps est 3 fois plus grand qu’un humain et sa force est évalué à au moins 10 fois celle d’un humain. » (Agafon)

« Ho, je vois. Il a donc besoin du bras d’un Toroi pour sa force brute !? » (Akito)

« C’est... trop dangereux. Nous nous sommes soumis à Marato afin que ses soldats puissent nous protéger contre le Toroi. » (Agafon)

« Hein... » (Akito)

Il semblait qu’ils ne faisaient pas seulement que collecter de l’argent pour la protection... ils semblaient que les hommes de Marato aient quand même fait des choses utiles.

« Quoi qu’il en soit, le Toroi est beaucoup trop dangereux. Nous ne pouvons pas faire quoi que ce soit. » (Agafon)

« Je vois. » (Akito)

Je regardai le cercle magique et la flèche qui se dirigeait vers l’extérieur.

***

Je marchais avec mes deux esclaves dans le désert.

Bien sûr, nous nous dirigions vers le Toroi grâce à la flèche.

Il semblait que cette chose, ce Toroi est un ennemi très redoutable.

Habituellement, je laisse mes deux esclaves derrière, mais cette fois-ci, c’était différent.

Ceci est bien sûr pour que je puisse utiliser la puissance de mon Esclave Éternelle Kai.

« Je me demande exactement comment est fort ce Toroi... » (Mira)

Mira dit cela à Risha tout en marchant derrière moi. Ceci sonnait comme si elle faisait la conversation.

« Il semble assez fort, mais... » (Risha)

« Mais ? » (Mira)

« Il est sûr que le Maître va gagner. » (Risha)

Hooo, on dirait qu’elle pense, que peu importe contre qui, je vais toujours gagner ?

« Bien sûr que c’est vrai. » (Mira)

Mira fut aussi d’accord avec cela.

« Cela signifie qu’il n’y a pas de problème. » (Risha)

« Oui, c’est sûr. » (Mira)

Je commençai à ignorer leurs bavardages pendant que je continuais à marcher.

« Regardez, Maître. » (Risha)

Risha me dit ceci avec un ton sérieux.

Là, c’est là où pointait la flèche du cercle magique.

Le Toroi.

Il faisait environ trois fois la taille d’un homme... donc environ cinq mètres de haut... un géant.

Il avait la peau verte et portait un pagne.

Son corps était couvert de muscles ondulants qui donnaient une impression d’une grande force.

« Hey, Maître, qu’est-ce que c’est que les choses autour de lui... » (Mira)

Mira me demanda cela craintivement.

« Oui, ce sont des personnes. » (Akito)

Je hochai la tête.

Dispersés autour du Toroi, il y avait plusieurs personnes gisant sur le sol.

Elles étaient immobiles et broyées.

Il semblait qu’aucun d’eux ne respirait encore.

« On dirait qu’il y a environ 20 personnes. » (Mira)

« Je vois... c’est donc ce genre d’ennemi. » (Akito)

« Maître... » (Mira)

Mira craintivement avait saisi le bord de mes vêtements.

« Risha, Mira. » (Akito)

« Oui ? » (Risha)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Mira)

« Qui de vous peut résister le meilleur à sa peur ? » (Akito)

Les deux, totalement blanche de peur, se regardèrent l’une et autre quand elles entendirent ma question.

J’attendis donc qu’elles me répondent.

Après un certain temps, Risha nerveusement leva la main et me dit...

« Si c’est juste la peur... alors je pense que je peux le faire. » (Risha)

« Je vois, alors il faut que vous résistiez. » (Akito)

Je lui dis cela et dégainai l’Esclave Éternelle Kai avant de toucher la gemme bleue.

En laissant dehors Risha qui avait la plus forte volonté, Mira fut aspirée dans l’épée.

« Ah... » (Risha)

Un petit bruit filtra de la bouche de Risha.

C’était un son rempli d’émotions complexes... mais j’avais sans doute estimé que la "jalousie" devait faire partie de l’une d’entre elles.

« Tiens... après, je ferais quelque chose pour vous. » (Akito)

« —— OK ! » (Risha)

Risha hocha avec joie la tête.

Tenant l’épée Esclave Éternelle Kai avec Mira dedans dans ma main, je fis face au Toroi.

Il venait également de réaliser ma présence et un *boum* *boum* commença à se faire entendre dut aux piétinements du sol alors qu’il s’approchait de moi.

En le regardant une fois de plus de près, il avait vraiment une apparence effrayante.

(E-Effrayant ...) (Mira)

Mira avait un peu peur à l’intérieur de l’épée.

Sans rien dire, je serrai la poignée de l’épée plus fermement.

(Ah...) (Mira)

Ceci suffit à lui donner une certaine tranquillité d’esprit.

Maintenant.

« Guoooooooo !! ! » (Toroi)

Le Toroi laissa échapper un cri de guerre et balança son poing vers moi.

Je tins l’Esclave Éternelle Kai horizontalement au-dessus de ma tête et encaissai le coup.

« Ma... » (Akito)

Le coup me frappa lourdement.

L’onde de choc traversa mon corps et alla dans le sol.

À partir de mes pieds, le sol tout autour de moi se fissura.

« Comme prévu... cette puissance est incroyable. » (Akito)

Je regardai les personnes écrasées une fois de plus.

Parmi eux, beaucoup avaient été écrasés comme dans une canette.

Une incroyable puissance. Les gens avaient bel et bien été écrasés comme du tofu ou du beurre.

« GUOOOOO !!! » (Toroi)

Le Toroi balança cette fois ses deux bras vers moi.

Il balançait les deux bras vers moi comme un coup de marteau. Si un bras ne fonctionnait pas, alors il allait essayer les deux.

Une analyse... facile.

À ce moment-là, je compris la limite de ce type.

Je mis de ma magie dans mon Esclave Éternelle Kai.

(Ah... nn...) (Mira)

La lame commença à briller intensément.

J’attaquai avec l’épée contenant Mira afin d’entrer en collision avec les bras du Toroi qui étaient au-dessus de ma tête.

Les deux bras ——— allèrent voler dans les airs.

***

Ville Bisk, dans les limites extérieures.

Les 10 Nitoka étaient alignés chacun avec les citadins qui les utilisaient.

« Alors Akito-san. » (Agafon)

Agafon me regarda et je hochai la tête.

« Feu ——— !! »(Akito)

Au signal, toutes les Nitokas tirèrent en même temps.

Des pierres aussi grandes que des poings furent ainsi tirés sur une maison en bois qui fut écrasée en morceaux.

« « Incroyable ! » » (Populations)

Les gens soulevèrent des acclamations à ce résultat.

« Si c’est comme ça, alors nous ne devons plus craindre Marato. » (Villageois A)

« Ceci devrait être correct, même contre un Toroi. » (Villageois B)

« Nous serons en mesure de vivre ici correctement ! » (Villageois C)

Tout le monde commença à parler de plus en plus fortement. Les nouvelles armes semblaient beaucoup les exciter.

« Avec cela, les moyens de défense devraient être bons pendant un certain temps. J’ai déjà pensé à d’autres choses, mais vous devez trouver un endroit pour les installer. » (Akito)

« Je comprends. » (Agafon)

Agafon hocha la tête avec insistance.

Lui et tout le monde...

Ils me regardaient avec des regards reconnaissants et respectueux.

Après avoir reçu leurs remerciements, je me retournai vers mes esclaves.

« Vous avez travaillé durement, Mira. » (Akito)

« Ehehe » (Mira)

—Magie a été augmentée de 10'000—

Après que j’eus tapoté la tête de Mira, je regardai alors vers Risha.

« Vous avez bien fait de résister, Risha. Comme je l’avais promis avant, je vais faire quelque chose pour vous. » (Akito)

Risha fut surprise, puis me regarda timidement.

« Que désirez-vous ? » (Akito)

Pour cette mignonne petite chose qui avait résisté à sa peur... Je voulais lui donner une récompense.

***

Chapitre 21 : Adorable Esclave

« Et bien... » (Risha)

« Hm ? » (Akito)

Risha semblait hésiter, puis elle me répondit.

« Je veux aller chasser avec le Maître. » (Risha)

« La chasse ? Oh, voulez-vous dire cela ? »

Je tapotai sur mon épée Esclave Éternelle Kai et Risha hocha la tête en réponse.

Alors, voulait-elle que je la manie sous forme d’une épée ?

Quelle douce demande ?

« C’est très bien. Alors, pensons à autre chose qu’un Toroi... » (Akito)

Puis je réfléchis aux monstres que je pourrais traquer en utilisant mon cercle magique comme un radar.

La chasse aux Torois n’était pas bonne... peut-être que je devrais aller chercher des Panacée ?

Elles sont très faibles, mais viennent en grand nombre. Ainsi elles vous donnent vraiment un sentiment d’être " trop fragile ".

Mais je voulais combattre quelque chose de plus intéressant que cela avec Risha.

« Ummm, Maître ? » (Risha)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Akito)

« Ummm, j’aimerais affronter un... Toroi... » (Risha)

Disait-elle nerveusement.

On dirait qu’elle avait peur... mais elle se retenait parce qu’elle voulait ça.

...

J’étais un peu hésitant à sa demande.

J’hésitais surtout sur ce qui rendrait Risha la plus heureuse.

Se sentir sans égal en combattant des ennemis faibles, ou surmonter un ennemi dont elle avait peur.

Lequel des deux la rendrait plus heureuse ?

« Alors... Je suppose que nous allons chasser un Toroi... » (Akito)

« — D’accord ! » (Risha)

—Magie a été augmentée de 5'000—

Je me demandai si cela signifie que j’ai fait le bon choix.

Pendant je pensais à ça, je me tournai vers Mira.

« Mira, vous pouvez attendre ici. » (Akito)

« OK ! » (Mira)

Mira se redressa et puis prit une pose comme si elle était en "surveillance attentive".

Je plaçai un cercle magique à côté d’elle.

J’avais créé un cercle magique pour un Nitoka.

Ce sera notre radar à Toroi.

« Allons-y. » (Akito)

« Oui ! » (Risha)

J’aspirai à ce moment-là, Risha dans mon Esclave Éternelle Kai et je partis chasser.

***

Le cadavre dû Toroi était couché sur le sol.

Dès que nous l’avions trouvé, nous l’avions abattu sans nous poser de questions.

« Vous voyez ? Ce n’est pas si effrayant. » (Akito)

(non, ceci ne l’est pas.) (Risha)

Risha me répondit ceci et il semblait donc qu’elle n’avait plus peur.

Je jetai un coup d’œil par hasard sur l’Esclave Éternelle Kai.

Plus précisément sur sa lame flamboyante.

Elle dégageait l’image d’un esprit flamboyant.

« ...Hey. » (Akito)

(Oui, qu’est-ce qu’il y a ?) (Risha)

« Ne pensez-vous pas que les flammes sont plus importantes que quand nous sommes partis ? » (Akito)

Je tenais mon Esclave Éternel Kai devant mes yeux.

Cette fois, je voulais l’inspecter soigneusement.

Comme je le pensais, ce n’était pas mon imagination. La lame de flamme que Risha avait créée brûlait plus fortement que quand nous étions partis.

(Ah bon ? Je ne peux pas vraiment le dire.) (Risha)

« Fumu » (Akito)

Risha répondit nonchalamment.

Elle n’avait pas l’impression de me cacher quelque chose... c’était plutôt comme si elle ne ressentait pas vraiment de différence.

Je me demandai pourquoi c’était arrivé.

Je pris de nouveau Risha avec moi et j’allai trouver un autre Toroi.

En suivant le radar, nous avons pu en rencontrer un autre rapidement.

"Allons-y." (Akito)

(Oui !) (Risha)

Je fis face au Toroi et le chargeai.

L’énorme monstre me remarqua et rugit avant de m’engager dans une lutte.

Il m’attaqua avec des poings de la taille de balles de basket.

Comme je n’osais pas tenter de l’esquiver, donc j’encaissai donc le coup avec mon épée.

Le poing du géant frappa ainsi la lame flamboyante.

Une onde de choc parcourut le sol.

« Haaaaaa ! » (Akito)

J’ai mis toute ma force et ma magie dans mon épée.

En saisissant la poignée, je frappai alors avec l’épée vers le centre de ses bras, les tranchant en deux.

Le Toroi hurla à ce moment-là pendant que je continuai mon attaque en le décapitant.

Une fois de plus, je regardai l’Esclave Éternelle Kai et je vis que les flammes brûlaient encore plus intensément. Elles flamboyaient.

(Comme prévu du Maître.) (Risha)

Je l’entendis dire cela profondément ému.

Quand j’entendis ce qu’elle venait de dire, je pensai à une hypothèse.

Pour la tester, je cherchai un Toroi de plus.

Après plusieurs minutes de marche, j’en rencontrai un autre.

Avec sa personnalité féroce, le Toroi m’approchera rapidement pour m’attaquer.

Je ne bougeai pas du tout et je suis donc resté au même endroit.

(M-Maître ? Le monstre va nous attaquer.) (Risha)

Risha semblait effrayée et à ce moment-là, les flammes de la lame s’affaiblirent.

Le Toroi venait d’exercer ses talents naturels pour causer la peur.

Alors qu’il balança son poing, un bruit de *Whooshing* et de *Buzzing* perça mes oreilles.

Je saisis mon Esclave Éternelle Kai étroitement dans ma main droite et je rassemblai ma magie.

Puis je bloquai le poing avec la paume de ma main gauche.

BOOM !

Je bloquai le coup dû Toroi avec un bruit de tonnerre.

Un grincement retentit dans tout mon corps.

C’était une sensation lourde, mais ceci ne m’avait rien fait sauf augmenter ma consommation magique.

Mais alors...

(Incroyable... Incroyable... Incroyable...) (Risha)

Risha répéta les mêmes mots à plusieurs reprises comme un disque rayé.

« À quoi pensez-vous ? » (Akito)

(Vous pouvez l’arrêter à main nue, comme prévu du Maître !) (Risha)

Dit-elle avec passion.

À ce moment, les flammes de l’épée recommencèrent à flamboyer.

La force des flammes augmenta considérablement.

C’était bien plus fort que je n’avais jamais vu auparavant.

Les flammes brillèrent férocement.

Il semblait que la force des flammes augmentait quand elle se pensait que j’étais cool ou étonnant...

Que c’est trop mignon !

Cette chose rend son excitation complètement évidente.

« Risha » (Akito)

(Oui ?) (Risha)

« Nous allons continuer, venez avec moi » (Akito)

(D’accord !) (Risha)

Risha me répondit avec une grande excitation.

***

Risha avait repris sa forme physique et se dirigeait vers Bisk avec moi.

Je tenais mon DORECA dans ma main alors que j’ouvris mon menu.

À la suite d’avoir tué une tonne de Torois avec Risha, j’avais gagné environ 70'000 puissances magiques.

La perte dut à l’utilisation au cours des combats m’avait fait quand même gagné 20'000 pts en total et une fois que Risha était retournée à la normale, je lui avais dit " Bon travail " ce qui m’avait fait gagné 50'000 pts de plus.

Cet événement m’avait fait sentir qu’elle était encore plus aimable... alors je fis quelques origamis pendant que je marchais. Puis je les transformai en une médaille que je lui donnai.

« Maintenant, je vais vous donner cela. C’est une récompense pour avoir travaillé si durement aujourd’hui. » (Akito)

« Me-merci beaucoup ! » (Risha)

—Magie a été augmentée de 10'000—

Risha tenait la médaille de papier dans ses mains comme si c’était quelque chose de précieux.

« Assurez-vous de conserver cet objet dans un endroit sûr. Une fois que vous en aurez rassemblé 10 d’entre eux, je vais vous donner quelque chose de spécial en tant que récompense. " (Akito)

« D’accord ! Je travaillerai dur pour vous, Maître ! » (Risha)

Je continuai à parler avec Risha alors que nous revenions lentement vers la ville.

Nous sommes finalement retournés à la ville de Bisk.

Les citadins essayaient de revenir à leur vie quotidienne normale.

Parmi eux, il y avait Mira... qui était toujours en train de " regarder attentivement ".

Elle était dans la même pose et la même position que lorsque nous avions quitté la ville de Bisk.

« Mira ? » (Akito)

« Ah, Maître ! » (Mira)

Mira se tenait devant moi avec des yeux brillants.

Elle avait l’air d’attendre quelque chose. Si elle était une chienne avec sa queue qui s’agitait à la vitesse du son.

Je compris finalement.

Je compris ce qu’elle attendait.

« Vous avez très bien fait. Comme je vous l’avais demandé, vous avez attendu ici. J’en suis heureux. Vous pouvez vous reposer maintenant. » (Akito)

« Oui ! » (Mira)

—Magie a été augmentée de 100'000—

Les yeux de Mira étincelaient alors que Risha la regarda avec un peu d’envie.

***

Chapitre 22 : Mise en Avant du Maître

Une énorme quantité de Pushinees avait été produite à Bisk.

Le cercle magique qui permettait de produire 10 Pushinees pour 11 pts de pouvoir magique avait facilité cela.

Le nombre de personnes à Bisk était à une autre échelle que mon autre ville, donc si j’avais dû les faire un par un, cela aurait été impossible.

Maintenant, je plaçais les cercles magiques mécaniquement et Risha et Mira mettaient les matériaux aussi vite qu’elles le pouvaient. Il semblerait après un moment que la production ait rattrapé la demande.

« Hmm ? » (Akito)

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Risha)

Voyant mes mains cesser de bouger, Risha me regarda curieusement.

« Est-ce que le nom de cette ville est Bisk ? » (Akito)

« Oui, c’est ce que j’ai entendu. » (Risha)

« Alors qu’en est-il de l’autre ville ? » (Akito)

« L’autre ville ? » (Risha)

« Vous savez... la ville dans laquelle Madway et les autres vivent. » (Akito)

« Hmm... je me le demande. » (Risha)

« Je le sais ! » (Mira)

Dit Mira.

« Le savez-vous ? » (Akito)

« Oui, j’ai entendu Madway et Joseph en discuter. Apparemment, ils l’ont appelé Akito. » (Mira)

« L’ont-ils appelée avec mon nom ? » (Akito)

« Comme c’est merveilleux ! » (Risha)

Risha applaudit et dit cela avec des yeux brillants.

« Nonono, arrêtez-vous avec ces yeux chatoyants. Pourquoi cela a-t-il fini par être mon nom ? » (Akito)

« Eh bien, c’est la ville que le Maître a créée à partir de zéro, de sorte qu’elle a été nommée avec votre nom, n’est-ce pas quelque chose de logique. » (Mira)

« C’est vrai ! » (Risha)

Risha était aussi d’accord avec Mira.

Je comprenais ce qu’elles disaient, mais dans tous les cas, avoir une ville avec mon nom me fait me sentir un peu embarrassé.

...

C’était embarrassant, mais je ne me sentais pas gêné à ce sujet.

C’était un sentiment complexe.

« Akito-san » (Agafon)

Agafon m’appela

« Quoi de neuf ? » (Akito)

« Gerashim... ah une connaissance d’une ville nommée Magatan est venu. Il veut parler au maire... que faire ? » (Agafon)

« Je vais le rencontrer. » (Akito)

Je ne savais pas pourquoi il était ici, mais pour l’instant j’allais le rencontrer.

Je suivis Agafon jusqu’à la maison du maire... en final ma maison.

Un homme se tenait debout devant la maison où je n’avais encore jamais dormi.

C’était un homme jeune, mince et, semble-t-il, fragile.

« Gerashim, je t’ai apporté notre maire, Akito-san. » (Agafon)

« Hein ? Je pensais que le maire était ton père, Agafon ! » (Gerashim)

« Beaucoup de choses se sont produites et maintenant le maire de Bisk est Akito-san » (Agafon)

« Beaucoup de choses ? » (Gerashim)

« Oui, beaucoup de choses... » (Agafon)

Il semblait que diverses significations étaient transmises en ces quelques mots.

Gerashim se tourna vers moi... et baissa brusquement la tête.

« S’il vous plaît, s’il vous plaît, partagez de la nourriture avec nous, si c’est possible, s’il vous plaît ! » (Gerashim)

« Nourriture ? Que se passe-t-il ? » (Akito)

« Oui, pour être honnête, les expéditions de chasse les plus récentes de notre ville ont été... insatisfaisantes. Notre mode de vie est devenu de plus en plus dur—en plus à cause du montant que nous avons dû payer à Marato... il en veut de plus en plus. Nous ne pouvons plus tenir le coup. » (Gerashim)

« Ah. » (Akito)

Je compris et je hochai la tête.

Cependant, ce n’était-il pas fondamentalement la façon dont les révoltes agraires commencent ?

Ces gars avaient réellement tenu bon aussi longtemps

Normalement, ce type, Marato aurait déjà dû subir une révolte contre lui depuis longtemps.

La pénurie de nourriture pour ces gens aurait déjà dû devenir le fusible pour commencer une rébellion.

« S’il vous plaît ! » (Gerashim)

Gerashim baissa de nouveau la tête et me supplia.

Il aurait pu interpréter ma pause dans mes paroles comme un refus.

« Bien... Je suppose que nous pouvons le faire sans problème. » (Akito)

« Est-ce vrai !? » (Gerashim)

« Tant que vous allez bien avec ça... Je ne peux pas garantir le goût, mais cela vous nourrira. » (Akito)

« Parlez-vous de ça ? » (Agafon)

Agafon demanda comme s’il avait deviné pour le pushinee.

« Ouais. Je vais vous laisser auprès d’Agafon. Je vais rester ici et continuer la production, donc vous pouvez tout à fait prendre le montant nécessaire pour votre ville. » (Akito)

« Je comprends ! ... Je vous remercie. » (Gerashim)

Pas seulement Gerashim, mais aussi Agafon me remercia également.

***

Cependant, la prochaine fois que je vis Agafon... c’était lui fuyant vers moi, couvert de blessures.

Tout le monde courrait à l’entrée de la ville dans un grand bruit et je vis à ce moment-là le sol couvert de sang.

La population l’entoura rapidement, alors je dus pousser un peu pour pouvoir arriver jusqu’au centre.

« Risha ! » (Akito)

« J’arrive ! » (Risha)

Risha sortit une Panacée de son sac. Récemment, les deux filles avaient commencé à en porter régulièrement sur elle.

J’attrapai la Panacée et je l’utilisai sur Agafon.

Pendant que nous regardions cela, les blessures d’Agafon commencèrent à guérir.

«««« Wooooaaahhhhh »»»» (Population)

Les gens environnants lâchèrent des sons de joie et de soulagement.

« Qu’est-ce que... ? » (Agafon)

Agafon se leva et regarda ses mains.

« Laissons ceci de côté, dites-moi pourquoi vous avez été ainsi blessé. » (Akito)

« C’est vrai ! C’est Marato ! » (Agafon)

« Marato ? » (Akito)

« Oui. Alors que je transportais les marchandises vers la ville de Gerashim, nous avons été attaqués par les subordonnés de Marato. Ils ont brûlé la nourriture, mais j’ai pu m’échapper. » (Agafon)

« Marato... » (Akito)

« Après cela, j’ai été attaqué jusqu’à ce que j’arrive vers la position des Nitokas positionnés autour de Bisk... avec cela, j’ai pu les chasser. » (Agafon)

...

Alors, ils avaient déjà commencé à attaquer.

Eh bien, j’avais tué le frère cadet de Marato, Rukichi. Donc s’il ne faisait rien, ce serait bizarre.

« Que devrions-nous faire ? » (Agafon)

« C’était correct tant que Marato n’avait pas attaqué, mais si nous ne pouvons plus quitter la ville, il ne sera pas long avant que la ville elle-même ne se flétrisse. » (Akito)

« Si nous ne faisons pas quelque chose... » (Agafon)

« Que pouvons-nous faire ? » (Citoyen A)

Les citadins commencèrent à parler entre eux.

Tous semblaient agités.

« Agafon. » (Akito)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Agafon)

« Faites ce que vous avez dit. Allons remettre le pushinee à la ville de Gerashim. » (Akito)

« M-mais... » (Agafon)

« Je vais vous accompagner. » (Akito)

Je brandis l’Esclave Éternelle Kai devant lui.

Agafon semblait surpris, mais il commença bientôt à se déplacer.

***

La Nuit, dans le désert à l’extérieur de Bisk.

J’avais rejoint le chariot qui livrait le pushinee.

Agafon et quelques autres hommes le poussaient.

« L-La-bas ! » (Agafon)

J’entendis la voix effrayée d’Agafon.

Suivant sa ligne de vue, je vis une dizaine de personnes s’approcher de nous.

Chacun d’entre eux semblait être monté sur une créature inconnue. Au premier coup d’œil, elle ressemblait à quelque chose qui courait sur deux jambes... mais en regardant de plus près, elle ressemblait vraiment à un cheval.

C’étaient des chevaux à deux pattes. Ils nous chargèrent directement.

« Uhyaaa ! » (Bandit A)

« Semble que tu n’as pas appris ta leçon ~ ! » (Bandit B)

« Brûlez brûlez brûlezzzz toutttt !!! » (Bandit C)

Ils émettaient un sentiment de "fin du monde".

Ils étaient tous à cheval. Et tout portait de longues lances sauf une personne qui portait une torche allumée.

Il semblerait qu’ils avaient l’intention d’attaquer et de brûler tout cela en cendres.

« Q-qu-q-qu-que devons-nous faire ? » (Agafon)

Agafon semblait traumatisé après avoir subi la première attaque et il me demanda cela, terrifié.

« Continuer a avancer, vous n’avez rien à faire. » (Akito)

« M-mais, » (Agafon)

« Continuez. » (Akito)

Je lui dis ceci et puis je fis face à ces gars-là.

——ces gars...

« Maître. » (Risha)

« Qui d’entre nous allez-vous utiliser ? » (Mira)

« Je veux les brûler en cendre... alors cela sera Risha. » (Akito)

« Compris. » (Risha)

Je pris Risha et je la fis fusionner dans mon épée Esclave Éternelle Kai.

—des mecs comme ça...

Puis, je m’avançai pour pouvoir intercepter leur charge.

« Chargez Chargez Chargez ! Nous allons les débordez et... ! » (Bandit)

Et ce furent ses derniers mots.

Son corps fut coupé en deux.

Au moment où nous nous sommes rencontrés l’un à côté de l’autre, je le frappai latéralement.

La lame de feu le coupa en deux morceaux en un instant.

« —Hein ? » (Bandits)

La moitié supérieure et la moitié inférieure de l’homme surpris se séparèrent soudainement, projetant des larmes de sang... jusqu’au moment où elles furent totalement brûlées en cendres.

« UGYAAAAAaaa ... » (Bandit mort)

Il avait pu crier et mourut sans fanfares.

Juste à cet instant, il lâcha un horrible cri avant d’être consumé par les flammes et de disparaître.

Il avait été incinéré... les autres se retiraient plus loin sur leurs chevaux de peur de ce qui venait d’arriver et me regardèrent effrayer.

« Qu’est-ce que vous... » (Autre Bandit)

L’un d’eux me demanda, mais je ne répondis rien.

Je le coupai en deux comme l’autre puis le transformai en cendres.

——ce ne sont que des choses comme ça...

(Maître... êtes-vous en colère ?) (Risha)

Risha murmura avec curiosité depuis l’intérieur de l’épée.

Je commençai à me calmer un peu à ces mots. J’étais un peu trop tendue et elle l’avait remarqué.

Le pushinee d’avant avait été brûlé en cendres... La magie qu’elles m’avaient donnée était devenue des cendres et donc ceci m’avait fait me mettre un peu trop en colère... À cette pensée, je devins un peu embarrassé.

Je travaillai durement pour me calmer tout en brûlant en cendres chacun des huit hommes restants.

Toutefois...

—Magie a été augmentée de 20'000—

—Magie a été augmenteé de 20'000—

Il semblait qu’elles avaient réalisé la cause de ma colère dans tous les cas.

***

Chapitre 23 : Frappe Préventive

Nous avions pu livrer le pushinee à la ville de Magatan d’où venait Gerashim

« Maître... » (Risha)

Risha avait saisi fermement la manche de mes vêtements.

Je comprenais ce qu’elle ressentait.

Magatan était aussi pitoyable que Bisk avant, mais d’une manière différente.

Bisk avait été détruit par des attaques de monstres et à cause de ce scorpion.

C’était simplement de la destruction.

Magatan avait été détruite d’une manière différente... on sentait comme si elle avait naturellement flétri jusqu’à ce qu’elle tombe en ruines.

Dès que nous fûmes entrés dans la ville, tous les gens que nous vîmes portaient des vêtements en lambeaux et les bâtiments étaient la plupart écroulés.

« C’est comme la première fois que nous avons vu Madway... » (Risha)

Je le pensai aussi.

Madway... le premier homme que j’avais rencontré après être venu dans ce monde. Il vivait à ce moment-là seul dans le désert.

Chaque personne dans cette ville semblait être aussi mal au point que lorsque Madway était seul.

« Vous êtes enfin arrivé ! » (Gerashim)

Gerashim dit ceci alors qu’il trottait vers nous.

Il avait un regard indiscutable de joie sur son visage.

« Oui, nous sommes venus avec la nourriture. » (Akito)

« Merci... merci beaucoup » (Gerashim)

« Ceci a un mauvais goût, mais cela remplira votre estomac. » (Akito)

« Même ainsi, je vous remercie beaucoup ! Puis-je le distribuer à tout le monde dès que possible ? » (Gerashim)

« Fait comme vous voulez. Agafon, vous devriez aussi l’aider. » (Akito)

« Compris. » (Agafon)

Agafon et les hommes de Bisk allèrent donc commencer à distribuer le pushinee dans la ville.

Les gens commencèrent rapidement à se rassembler et à le manger.

Ils mangèrent tous cette nourriture dégoûtante avec des sourires sur leur visage.

« ... Il semble que ça fait bien longtemps qu’ils n’avaient pas mangé. » (Akito)

Je murmurai ceci puis me tournai vers la ville elle-même.

Là, je vis Risha et Mira qui venaient pour me parler.

« Reconstruisons leurs maisons. » (Risha)

« Confectionnons-leur de nouveaux vêtements. » (Mira)

Elles avaient toutes deux des opinions divergentes, mais aucune d’elles n’avait tort.

« Je suis désolée, Maître. » (Risha)

« Je suis désolée... » (Mira)

Toutes les deux me firent immédiatement une excuse pour avoir eu des opinions divergentes.

Je tapotai alors sur leurs deux têtes et je leur répondis avec un sourire,

« Je vais devoir déposer beaucoup de cercles magiques alors je vais avoir besoin de vous deux pour vous occuper de tout cela, d’accord ? » (Akito)

« —d’accord !— » (Risha)

« Compris ! » (Mira)

Les deux sourirent et elles chargèrent ainsi mon DORECA avec une petite quantité de magie.

Comme je l’avais dit avant, je me mis à créer des cercles magiques les uns après les autres.

D’abord, je posai des cercles pour reconstruire les maisons et l’infrastructure de la ville, puis après avoir découvert le nombre de citadins et me mis à poser deux fois plus de cercles pour des vêtements.

J’ai reconstruit leur ville soigneusement avec de la nourriture, des vêtements et des logements... justement comme toute bonne ville devrait être.

***

« Merci beaucoup, je ne sais vraiment pas quels mots je peux vous dire pour exprimer mes sentiments. » (Gerashim)

Gerashim dit ceci en s’inclinant.

À côté de là, les gens se déplaçaient.

Après avoir rempli leur estomac, ils avaient entendu ce qu’ils avaient besoin de faire avec les cercles magiques et ils commencèrent à se déplacer et à recueillir les matériaux.

« Ensuite, je dois vous fabriquer des armes. Ils peuvent manger du pushinee parce qu’ils étaient affamés jusqu’à présent, mais si vous continuez à manger cela tous les jours, vous commencerez à vous sentir malheureux et malade. Pour atteindre le niveau de vie minimum, vous devez être en mesure de chasser par vous-même. " (Akito)

« Oui bien sûr ! Je vous suis vraiment reconnaissant du fond du cœur. Grâce à vous, Akito-san, cette ville pourra en quelque sorte... » (Gerashim)

Gerashim était ému aux larmes. Ce n’était pas un mauvais sentiment d’être ainsi remercié... mais c’est un peu grossier pour être remercié de manière si importante par un homme avec des larmes provenant de tout son visage.

J’avais fait ce que je devais faire, alors je décidai de partir avant que les choses ne me rendent encore plus mal à l’aise quand...

« Araa, je me demande ce qui se passe... ici ? » (Inconnu)

J’entendis une grosse voix qui venait de l’entrée de la ville.

Je regardai dans cette direction et je vis un homme musclé et chauve chevauchant un cheval à deux pattes, entouré de plusieurs subordonnés, marchant dans la ville comme s’il était propriétaire de l’endroit.

Il tenait à la main un fouet d’acier qu’il faisait claquer.

« Il semble que cet endroit semble assez riche ~ ? N’avez-vous pas dit que vous n’aviez plus rien à donner ~ ? » (Inconnu)

Êtes-vous un Okama (homme extrêmement efféminé) ? ―du moins, c’est ce que je pensais à cause de la voix efféminée venant de l’homme chauve et musclé.

Il se dirigea vers Gerashim et le regarda.

« Quel est le sens de tout cela ? » (Maroukovitch)

« Marukovich-sama ... .C-c’est... » (Gerashim)

« Hoo, Agafon, qui est-ce ? » (Akito)

Je demandai à Agafon d’une voix presque inaudible.

« Maroukovitch... L’homme de main de Marato-san, son plus fort subordonné. Il possède la force de diviser les montagnes et sa vitesse est plus rapide que le son... du moins, c'est ce qu'on dit. » (Agafon)

Agafon me répondit cela avec un visage effrayé.

Je vois, c’est un autre des copains de Marato.

Maroukovitch examina son environnement.

Les citoyens avaient remarqué cela et cessèrent de travailler. Ils commencèrent à se rassembler autour de la zone pour voir le résultat.

« Ô, mon Dieu, je ne vous gronderai pas pour avoir rendu toute la ville si jolie. Il est préférable pour les gens de vivre le mieux qu’ils le peuvent. » (Maroukovitch)

« Merci ——— » (Gerashim)

« Bien~que... » (Maroukovitch)

Maroukovitch coupa la parole de Gerashim.

« Une jolie ville a beaucoup plus de valeur ~ » (Maroukovitch)

« Hein !? » (Gerashim)

« Dans ces conditions ~ le prix pour la protéger devrait être plus important... ne le pensez-vous pas ~ ? » (Maroukovitch)

« ... Ceci ne peut pas être... » (Gerashim)

Le visage de Gerashim tomba dans le désespoir qui bientôt contamina tous les autres.

Après avoir goûté la douce joie qu’ils pouvaient travailler pour améliorer leur vie, ils furent ainsi forcés de se retrouver face à face avec le désespoir amer provenant des mots " vous avez besoin de payer plus ".

« Disons... le double de ce que vous avez payé jusqu’à maintenant ~ » (Maroukovitch)

« Quoi ? Nous ne pouvons pas payer cela ! » (Gerashim)

« Ce n’ ~ est pas ~ mon pro ~ blême » (Maroukovitch)

« C-comment pourriez-vous... » (Gerashim)

Le visage de Gerashim tomba encore plus profondément dans le vide noir du désespoir.

... ..Je ne pouvais pas juste regarder cela sans rien faire.

« Hee vous. Le bâtard d’Okama. " (Akito)

« Hmm ~ ? » (Maroukovitch)

Je m’avançai et en même temps, Maroukovitch se tourna vers moi avec un son menaçant.

« Ara, n’es-tu pas une bonne personne ? Quel est ton nom ? » (Maroukovitch)

Sa voix se transforma soudainement en une voix mielleuse et douce. Tout mon corps fut recouvert d’une chair de poule.

« Je suis celui qui a réparé cette ville. » (Akito)

« Hein ~ ? » (Maroukovitch)

Le regard dans les yeux de Maroukovitch changea.

Il me regardait en essayant de m’évaluer.

Je ne m’étais jamais senti aussi mal à l’aise que quand ce type me regarda ainsi.

« Quel est ton nom ? » (Maroukovitch)

« Akito. » (Akito)

« Je vois. Alors, quel est le sens de tout cela ? » (Maroukovitch)

« Le sens ? » (Akito)

Je pensai à cela et je regardai alors les gens autour de moi.

Je m’étais impliqué assez loin et je les avais impliqués aussi... alors je ne me sentais pas bien de juste de les abandonner maintenant.

D’ailleurs, j’avais l’intention d’agrandir mon territoire et de devenir un Roi un jour.

Dans ce cas.

« J’ai décidé de prendre le contrôle de la ville de Magatan ainsi que de la ville de Bisk. » (Akito)

« Que viens-tu de dire ? » (Maroukovitch)

Maroukovitch me fusilla du regard.

« Toi... comprends-tu ce que tu viens de dire à l’instant ? » (Maroukovitch)

« Parfaitement. » (Akito)

« Vous dites cela même après avoir connu l’horreur qu’est Marato-sama ~ ? » (Maroukovitch)

...

« Je vois. OK ~. Je ne peux pas prendre une décision à ce sujet moi-même... et je ne peux rien faire alors je vais retourner auprès de Marato-sama avec cette nouvelle... » (Maroukovitch)

Maroukovitch tira les rênes de son cheval et se détourna de la ville.

Pour l’instant, la situation semblait être résolue ———

« C’est ainsi ! » (Maroukovitch)

Maroukovitch se retourna brusquement ! Il se précipita sur son cheval vers moi et balança son fouet d’acier depuis son cheval.

Le fouet flexible déchira l’air vers moi.

« Haaa ! » (Maroukovitch)

Je dégainai mon Esclave Éternelle Kai en position Iai [1].

« Mira ! » (Akito)

« Oui ! » (Mira)

Je touchai simultanément le joyau bleu sur mon épée et j’aspirai ainsi Mira dedans.

Je contre-attaquai avec une frappe de mon katana—et à l’instant suivant, le bras droit de Maroukovitch vola dans les airs.

« Quoi— » (Maroukovitch)

Puis dans une frappe dans l’autre sens, je fis envoyer voler dans les airs la tête d’un Maroukovitch surprise.

Après avoir vu leur chef mourir, ses subordonnés se dispersèrent comme des bébés-araignées.

« Oooooo ! » (Foule de villageois)

« Il a vaincu Maroukovitch ! » (Foule de villageois)

« Incroyable ! » (Foule de villageois)

Des éloges montèrent parmi la foule.

Ils se mirent tous à bouger et m’entourèrent, louant ma force.

Je n’étais pas d’humeur à écouter de telles choses.

C’était la deuxième fois que cela se produisait, y compris à Bisk.

« Risha, suivez-moi. » (Akito)

« D’accord ! » (Risha)

« Mira, restez comme vous êtes pour le moment. » (Akito)

(Compris.) (Mira)

Je pris mes deux esclaves avec moi et je me précipitai hors de la ville.

Je partis à la poursuite des subordonnés de Maroukovitch en fuite.

Je visais directement la base de Marato.

J’avais abattu deux fois ses subordonnés. Si je ne réglais pas cela maintenant, tôt ou tard, il y aurait des victimes... j’en étais sûr.

Notes

  • 1 L’iaidō (居合道?) est un art martial d’origine japonaise, basé sur l’action de dégainer le sabre et de frapper (de taille ou d’estoc) en un seul geste.

***

Chapitre 24 : Poisson et Canne à Pêche

J’étais toujours à la poursuite des hommes qui avaient fui.

Je gardais mes distances, mais je les conservais toujours à portée de vue.

Je ne savais pas où se trouvait Marato... alors je devais les suivre.

« Haa ... .haa ... » (Risha)

Au cours du trajet, Risha commença à haleter. Ses pas étaient devenus instables et elle avait ralenti.

« Il est temps de changer. » (Akito)

Je dis ceci et fis rentrer Risha dans mon Esclave Éternelle Kai tout en laissant sortir Mira.

Je continuai ainsi ce cycle de commutation entre Risha et Mira pour leur permettre de se reposer.

(Merci, Maître.) (Mira)

« Je suis désolée de vous avoir causé des ennuis. » (Risha)

—Magie a été augmentée de 3'000—

—Magie a été augmentée de 5'000—

« Ne vous inquiétez pas. » (Akito)

J’ai continué à poursuivre les bandits pendant que ma magie fut ainsi augmentée.

Finalement, il semblait que nous ayons finalement atteint notre destination.

Nous arrivâmes à un endroit qui ressemblait à une ville et où les subordonnés de Maroukovitch s’étaient précipités à l’intérieur.

La ville elle-même n’avait rien de spécial. La seule caractéristique la définissant était un manoir dans le centre assez grand pour être vu depuis l’extérieur de la ville.

Ou comment dois-je dire cela ...

« ... C’est doré ? » (Akito)

« C’est en or, n’est-ce pas, Maître ? » (Mira)

(... de mauvais goût.) (Risha)

C’était un bâtiment géant en or qui était assez impopulaire auprès de Risha et de Mira.

Était-ce là où se trouvait Marato ?

Je me disais cela en m’approchant de la ville. Puis, de l’intérieur, des soldats armés émergèrent en masse.

« Allons-y » (Akito)

(OK OK !) (Risha)

Je dégainai mon Esclave Éternelle Kai et je fis face de front à mes ennemis.

Ils avaient décidé de m’attaquer sans aucun bavardage inutile.

Ils tenaient dans leurs mains de longues lances et créèrent ainsi une longue ligne de piques.

Maintenant leurs positions, ils se précipitèrent vers nous ensemble.

« Fu! »(Akito)

Je coupai la première ligne de lances avec ma lame enflammée. Puis, avec la frappe en retour, je tranchai l’un des soldats ennemis avant que la prochaine ligne de lances ne s’approche de moi.

Ma lame fut temporairement arrêtée. Une volée de flèches arriva de l’intérieur de la ville vers l’endroit où je m’étais arrêté.

Je mis alors plus de magie dans mon épée, car j’avais décidé d’augmenter la puissance de mon arme pour repousser les flèches. Elles furent toutes brûlées et frappèrent le sol loin de moi.

J’avais pris le temps de grossièrement compter le nombre d’ennemis. Si je ne comprenais que ceux qui étaient venus à moi avec des lances... ils étaient un peu moins de 300 personnes. Si j’incluais aussi ceux qui tiraient des flèches, ce nombre augmenterait encore plus.

« Il y en a beaucoup. » (Mira)

(Que devrions-nous faire Maître ?) (Risha)

« Il suffit de s’en occuper. Mira, ne vous éloignez pas de moi. Je devrai peut-être passer au milieu de la mêlée. » (Akito)

« Oui ! » (Mira)

Mira hocha la tête et je fonçai dans la bagarre avec elle à mes côtés.

Je ressentais la puissance fournie par les flèches. Ceci allait donc être un peu difficile à gérer, mais ce n’était pas impossible.

Je devais remplir généreusement mon épée avec de la magie et ainsi produire une grande quantité de flammes pour les contrer.

Prenant Mira avec moi je commençai à chercher un endroit pour traverser.

Après m’être occupé des flèches et des lances qui volaient vers moi, j’abattis sans pitié mes ennemis.

Frapper, esquiver et avancer.

J’avançais sans cesse pour traverser la ligne centrale de l’ennemi.

« Qui est ce mec ? » (Bandit A)

« Je n’ai jamais vu une telle arme » (Bandit B)

« Hiiiii ! » (Bandit C)

Après un certain temps, le moral de l’ennemi commença à s’affaiblir et quand je vins pour attaquer leur dernière ligne, elle se brisa et ils partirent en fuyant.

Et après avoir traversé une route, j’entrai enfin dans la ville à proprement parler.

Une fois entrée dans la ville, la pression que je ressentais sur moi chuta drastiquement.

« M-Maître. Je suis désolée. » (Risha)

On dirait, que Risha commençait a sérieusement manqué d’énergie, ainsi il était temps de permuter avec Mira et d’avancer plus loin.

Nous poussâmes vers l’avant en direction du bâtiment brillant en or.

« Nuuuuuuuuuuun ! » (Inconnu)

Soudainement, je ressentis une importante pression venir de depuis mon flanc.

Je pus ainsi bloquer de justesse quelque chose qui volait vers moi et le coupai dans l’air avec ma lame d’eau.

« Gu ! » (Akito)

Il possédait une puissance incroyable. J’étais capable de prendre le coup sans blessures, mais le souffle projeta mon corps au loin.

« Maître ! » (Risha)

Risha se précipita vers moi.

Je me relevai puis je regardai d’où était venue l’attaque.

Là, je vis un homme énorme monté sur un cheval.

Sa taille ne pouvait pas être décrite comme étant celle d’une personne normale.

Il était aussi grand... ou même plus grand que le cheval à deux jambes sur lequel il était monté et dans sa main droite se trouvait une épée—une énorme épée qui ressemblait à certain sabre chinois.

Il commença à m’approcher avec un sourire endiablé sur son visage.

« Qui êtes-vous ? » (Akito)

Demandai-je calmement.

« Vous ne savez pas qui je suis. Où pensez-vous que vous vous trouvez ? » (Marato)

« Ceci ne peut pas être... » (Akito)

« C’est vrai... Je suis Marato-sama. » (Marato)

« Ainsi vous êtes ce... Marato ? »(Akito)

« C’est Marato-sama pour vous, morveux ! » (Marato)

Soudain, une frappe horizontale vola vers moi.

Le bruit criard du vent m’agressa les oreilles comme si le vent et la lame volaient vers moi.

« --- fuun ! » (Akito)

J’ai mis plus de magie dans ma lame et j’échangeai un coup avec ma lame d’eau.

*Boom* ! Le son d’une explosion nous entoura soudainement.

« Nuuuuu ! » (Akito)

« ... fuu » (Marato)

Je fis un pas en arrière et repris mon souffle.

De l’autre côté, le cheval de Marato retomba quelques pas en arrière, puis s’effondra.

Marato avait sauté avant la chute de son cheval et il s’arrêta devant moi, seul.

Son teint avait changé.

« Qui es-tu ? » (Marato)

Je pouvais voir qu’il avait une importante prudence visible dans ses yeux.

En attendant, les soldats nous rattrapèrent.

Cependant, les soldats furent beaucoup plus surpris que Marato lui-même.

« Marato-sama est submergé... ? » (Soldat A)

« Nuuuuuun ! » (Marato)

Le sabre chinois siffla à l’instant où l’un des soldats prononça ces mots et fut coupé verticalement en deux moitiés.

« QUI AVEZ-VOUS DIT, QUI EST SUBMERGÉ ? » (Marato)

Marato intimida ses soldats.

« Vous, quel est votre nom ? » (Marato)

« Akito » (Akito)

« J’ai entendu ce que vous avez dit. Il semble que vous vouliez les villes de Bisk et Magatan ? » (Marato)

« Eh bien... Je ne les veux pas particulièrement... » (Akito)

« Quoi ? » (Marato)

« Je ne vous aime pas. Je n’aime rien de vous ni de votre stupide tyrannie. » (Akito)

« Tyrannie ? Hoo, c’est un peu fort. » (Marato)

Marato rit avec mépris.

« Le chef protège ces personnes avec sa force. Je demande seulement une rémunération pour cette protection. » (Marato)

« Cette rémunération est absurde. » (Akito)

« Cependant moi, je pense même que ce n’est pas suffisant ? Après tout, le patron ici les protège personnellement. Il ne serait même pas faux de dire que je pourrais facturer encore plus. » (Marato)

« Et à cause de cela, Magatan est presque complètement en ruine. » (Akito)

« Peu importe. C’est leur faute de ne pas être assez fort et de vouloir la nourriture que je reçois. Ils sont en faute. » (Marato)

« ... Vous êtes une ordure. » (Akito)

Je serrai mon Esclave Éternelle Kai dans ma main et je me précipitai sur lui.

J’y avait appliqué beaucoup de ma magie et je poignardai vers lui, la poussant lentement vers Marato.

Marato fut ainsi repoussé par cette puissance et donc, il essaya de riposter mentalement.

« C’est plutôt ces gens qui sont les vraies ordures. » (Marato)

« Quoi ? » (Akito)

« Ces types sont des parasites paresseux. Ils ne font rien sauf convoiter la nourriture que vous obtenez pour vous-même. Vous devriez comprendre cela par le simple fait que vous êtes venu ici seul, n’est-ce pas !? » (Marato)

...

« Je ne sais pas à quoi vous pensiez en venant ici, mais ces gens-là sont très bien avec n’importe qui, tant que vous leur jetez de la nourriture dans leur gueule ! » (Marato)

« C -- » (Akito)

« Ce n’est pas vrai, desu ! » (Mira)

Un * Flash de Lumière * est apparu et Mira fut sortie de l’Esclave Éternelle Kai.

Marato fut complètement choqué par la vue d’une femme sortant de mon épée.

Pendant qu’il était surpris, Mira continua à parler.

« Ce que le Maître fait est complètement différent de vous ! Absolument complètement ~ Différent ! » (Mira)

« Oui, c’est tout à fait vrai ! » (Risha)

Risha acquiesça.

« Maître ne leur donne pas seulement de la nourriture ! Certes, il leur a donné assez de nourriture pour survivre, mais il a aussi pensé à ce qu’ils pouvaient faire à l’avenir. Maître ne leur donne pas seulement du poisson. Il leur donne aussi des cannes à pêche, desu ! » (Risha) [1]

"C’est vrai ! C’est vrai ! Nous avons laissé beaucoup de cannes à pêche ! " (Mira)

Risha et Mira se relayèrent pour me défendre.

« Ha ? Quel gaspillage d’effort ? Ces types sont... » (Marato)

« Marato-sama ! » (Soldat A)

L’un des soldats se mêla à la conversation.

Il se précipita devant Marato, mais Marato, de rage, le chassa.

Après lui avoir donné un coup de pied, Marato demanda.

« Quoi !? » (Marato)

« Une attaque E-Ennemi ! » (Soldat A)

« Attaque ennemie ? » (Marato)

« Oui ! Il y a deux groupes armés qui s’approchent de l’Est et du Sud ! Ils sont engagés dans une bataille à l’extérieur de la ville ! » (Soldat A)

« Qui sont-ils !? » (Marato)

« C-ce sont les habitants de Bisk et de Magatan ! » (Soldat A)

« QUOIIII !? » (Marato)

Le visage de Marato devint rouge à cause du sang et une grosse veine battait grossièrement sur son front.

Il me regarda tel un démon.

« Connard... » (Marato)

« Laissez-moi vous dire une chose. » (Akito)

Comparé à Marato, j’étais parfaitement calme.

« Je leur ai seulement montré comment fabriquer des armes et je suis venu ici alors qu’elles étaient encore inachevées. » (Akito)

Du moins les cercles...

« Ils les ont achevés, les ont saisis et puis se sont rebellés contre vous. Sont-ils encore des parasites ? » (Akito)

« Impossible ! C’est impossible ! Il n’y a aucun moyen que ces déchets osent faire ce genre de choses ! » (Marato)

« Mais ils sont bien ici. » (Akito)

« ― ! » (Marato)

Marato leva son épée au-dessus de sa tête et l’abaissa avec toute sa rage.

Je me mis immédiatement à esquiver sur le côté. Le sabre s’enfonça ainsi dans le sol.

J’aspirai à ce moment-là Risha dans l’Esclave Éternelle Kai et je fis face à Marato.

« Vous pouvez bien les voir là-bas, n’est-ce pas, Marato. » (Akito)

« NE VOUS FOU*** PAS DE MOI !! ! » (Marato)

Il leva une fois de plus sa lame au-dessus de sa tête et la fit claquer avec encore plus de force qu’auparavant.

« Fu! » (Marato)

J’avais rempli la lame de flamme avec plus de pouvoir magique que je ne l’avais fait auparavant et je frappai avec. La lame brûlante intensément rencontra le sabre ―― et le couper en deux comme dans du beurre.

« Quoi―― ? » (Marato)

Je me précipitai ensuite vers Marato surpris encore une fois par les événements.

« C’est la fin. » (Akito)

« UOOOOOOO !! » (Marato)

Alors que Marato laissa sortir un dernier cri, je le coupai en deux.

Akito coupant son adversaire en deux.

Il tomba en deux morceaux et ainsi, s’écroula définitivement sur le sol.

Lorsque ses subordonnés virent cela, ils se dispersèrent dans tous les sens comme des bébés-araignées.

Les habitants de Bisk et de Magatan se précipitèrent aussi ici et ainsi, ils purent mettre en déroute les soldats une bonne fois pour tout.

Notes

  • 1 Proverbe chinois : Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours.

***

Chapitre 25 : Nombre de Résidents

La forteresse de Marato se trouvait dans une ville appelée Ribek.

Après avoir longtemps été contrôlée par la puissance militaire de Marato, tout ceci était maintenant révolu.

« Akito-san ! » (Gerashim)

Celui qui m’appelait était Gerashim.

De derrière lui, je vis le reste des habitants de Magatan, tous armés.

« Donc vous êtes venu, Gerashim ? » (Akito)

« Oui ! » (Gerashim)

« Alors c’est Agafon, là-bas ? » (Akito)

« Oui, c’est lui. Et aussi d’Akito... Heu. Il y a aussi des gens de la ville d’Akito-san. » (Gerashim)

« Hein ? Ces personnes sont aussi venues ? » (Akito)

« Oui, il semble qu’ils étaient venus vous chercher dans la direction de la ville de Bisk. Puis ils ont fini par venir ici tous ensemble. » (Gerashim)

« Vraiment ? » (Akito)

J’étais assez surpris.

Je pouvais entendre les bruits de combats sporadiques venir ici à Ribek.

Bisk, Magatan... et Akito (temporaire).

Ribek était en ce moment attaquée par trois différentes villes. Maintenant qu’elle avait perdu leur chef, l’armée de la ville était complètement tombée dans un état de panique.

Après que la nouvelle de la mort de Marato se soit étendue partout, ses subordonnés restants se rendirent en un court laps de temps.

***

Cette nuit, dans la résidence de Marato.

Nous nous étions réunis dans la pièce la plus resplendissante de la demeure.

Madway, Agafon et Gerashim et moi.

Les représentants des trois villes étaient tous ici.

Le premier à ouvrir la bouche fut Madway.

« Les subordonnés de Marato se sont tous rendus. Il semblerait que la plupart d’entre eux étaient forcés à servir sous les ordres de Maroto. Maintenant qu’il est mort, ils se sentent apparemment à moitié soulagés et à moitié "sans défense". » (Madway)

Puis Agafon prit ensuite la parole.

« Les résidents de Ribek vous remercient, Akito-san. Marato a fait des choses semblables dans cette ville et ils ont subi sa tyrannie. Le maire nous a dit que les habitants voulaient vous exprimer leurs gratitudes. » (Agafon)

Le dernier, Gerashim, ouvrit à ce moment-là, la bouche.

« Cependant, ils sont inquiets de ce qu’ils vont faire à partir de maintenant. La ville elle-même possède une Fontaine d’Ilia de sorte que les monstres n’attaquent généralement pas, mais ils ne peuvent pas juste rester enfermés dans la ville pour toujours. » (Gerashim)

« C’est sûr. » (Madway)

« Comme pour la chasse ou les autres choses... » (Agafon)

« S’il y avait quelqu’un pour remplacer Marato, ce serait bien... » (Gerashim)

Les trois dirent cela puis jetèrent furtivement un coup d’œil vers moi.

On dirait qu’ils veulent que je prenne la place de Marato...

« ... il suffirait d’avoir des patrouilles et des gardes, n’est-ce pas ? » (Akito)

Je pensais que c’était le moment parfait parce que j’avais justement amélioré ma carte vers une carte en argent. Si je l’utilisais, alors avoir des patrouilles et des gardes serait facile.

Cependant, ils répondirent d’une manière quelque peu inattendue.

« « Pourriez-vous gouverner ces quatre villes ? » » (Agafon, Gerashim, Madway)

Il semblerait qu’au lieu de maintenir leur souveraineté respective, ils voulaient que je règne sur leurs villes.

***

Je me détendais dans une autre pièce du manoir doré.

À côté de moi se trouvaient Risha et Mira qui s’étaient mises à l’aise et me servaient.

Les deux m’engagèrent ainsi dans une petite conversation.

« Maître, que comptez-vous faire ? » (Mira)

« J’ai l’intention d’accepter. » (Akito)

Répondis-je aisément.

« Le plan était à l’origine qu’un jour, je rassemble ensemble ces villes et je puisse créer un pays, n’est-ce pas ? » (Akito)

Je continuai à parler. Comme Risha était là quand j’avais rencontré la déesse, alors elle comprenait parfaitement cela et elle hocha la tête.

« Oui. » (Risha)

« Alors, je me dois d’accepter. » (Akito)

« Oui en effet ! » (Risha)

« Alors Maître... que pensez-vous que vous devriez faire ? » (Mira)

Mira pencha la tête avec curiosité.

« Je pense que ce serait bien que vous soyez appelé "Roi" ! » (Mira)

« Non, je pense que c’est un peu trop tôt. La population des quatre villes est à peine de 1000 personnes. C’est un peu trop tôt pour appeler cela un pays. Je veux avoir au moins 10'000 personnes. » (Akito)

« Vraiment ? » (Mira)

« Alors, dépêchons-nous et atteignons rapidement les 10'000 ! » (Risha)

« Oui, tôt ou tard... » (Akito)

Je répondis cela tout en les regardant les deux une fois de plus.

La race aux cheveux d’or, les oreilles pointues.

Des Esclaves Éternels, mes esclaves.

Je voulais leur montrer mon appréciation.

« Vous avez vraiment durement travaillé. » (Akito)

« Je suis indigne de ces paroles. » (Risha)

« Nous sommes les esclaves du Maître, alors nous faisons que ce qui est attendu. » (Mira)

« Je vois. Alors s’il vous plaît, continuez à faire comme vous l’avez fait jusqu’à maintenant. » (Akito)

« D’accord ! » (Risha)

« Compris. » (Mira)

Les deux avaient des sourires sur leurs visages.

—Magie a été augmentée de 5'000—

—Magie a été augmentée de 5'000—

En disant ces mots, " Alors, s’il vous plaît, continuez à faire comme vous l’avez fait jusqu’à maintenant. ", j’avais reçu une charge de 10'000 pts de magie.

***

Les quatre villes se placèrent ainsi sous ma direction en un clin d’œil.

Trois des villes avaient déjà reçu mon aide et avaient été reconstruites, donc il n’eut pas de réelle dissidence.

Parce que j’avais vaincu Marato, j’avais fini par obtenir la ville de Ribek pour le meilleur ou pour le pire.

Et ainsi, je pris le contrôle de quatre villes.

« C’est soudain, mais seriez-vous capables de contrôler une autre ville ? » (Gerashim)

Gerashim était venu me demander.

« Encore une ville connut de vous ? » (Akito)

« Oui. Au sud-est de cette ville, Ribek, il y a un petit village de 20 personnes. Ils n’ont pas de Fontaine d’Ilia et aucun moyen pour se défendre. Ils sont venus chercher votre protection. » (Gerashim)

« Je vois. » (Akito)

Je réfléchissais un peu, puis je finis par acquiescer.

À ce stade, ceci ne changera pas grand-chose si nous acceptons 20 personnes de plus.

« Compris. » (Gerashim)

Gerashim hocha la tête.

Puis je commençai à réfléchir.

Cette ville me rappelait les souvenirs de quand je venais de commencer. J’avais construit une ville d’environ 30 personnes, celle où j’avais trouvé Madway.

Il y avait donc beaucoup de choses que je devrais faire.

Je devais m’assurer que mon peuple ait assez de nourriture, de vêtements et un abri. Ensuite, je devais m’assurer qu’ils aient bien des outils pour faire les choses par eux-mêmes.

Ce travail venait automatiquement avec le territoire.

Ces gens étaient tous venus pour demander mon aide, alors je pensais qu’ils devaient chacun avoir diverses circonstances.

« Le représentant est présentement ici. Voulez-vous le rencontrer, Akito-san ? » (Gerashim)

« Je vais le rencontrer. » (Akito)

Je me levai puis quittai la chambre avec Gerashim.

« Alors, quel genre de personne est-ce ? » (Akito)

« C’est un jeune homme. Il a un beau visage et semble être populaire. » (Gerashim)

« Un beau mec, hein ? » (Akito)

« Mais son attitude est un peu... il est venu demander de l’aide, mais il agit de manière terriblement hautaine et violant. » (Gerashim)

« Oh... » (Akito)

Un peu comme un gars que je connais.

« C’est vrai. Il est venu ici avec une esclave. Une Esclave Éternelle tout comme celles que vous avez, Akito-san. » (Gerashim)

« ... Hein !!! » (Akito)

Il n’y avait personne d’autre.

Alors que je faisais une rapide analyse, je continuai à suivre Gerashim.

Nous fûmes rapidement arrivés à la salle de réception et nous entrâmes.

Alors,

« Seiya... » (Akito)

« Tu es —— » (Seiya)

Seiya était assis, mais quand il me vit, il sauta de son siège.

C’était l’homme qui avait été convoqué dans ce monde en même temps que moi. L’homme à qui la Déesse avait donné un Esclave Éternelle et aussi l’homme qui avait le même pouvoir de création que moi.

Bien que pour faire ces objets, nous avions tous deux, besoin de charger notre magie, mais sa méthode était complètement différente de la mienne. J’eus ainsi l’impression que j’allais passer un moment vraiment pénible prochainement.

« Pourquoi es-tu ici !? » (Seiya)

« C’est ma ligne cela. Vous êtes ici, Seiya ? Vous êtes celui qui est venu ici pour me rejoindre ? » (Akito)

« Se joindre à toi ? Attend... ceci ne peut pas être... » (Seiya)

Seiya regarda Gerashim en état de choc.

« C’est vrai. Akito-san est notre chef. Jusqu’à présent, il gouverne quatre villes. » (Gerashim)

« Toi, qu’as-tu fait ? » (Seiya)

« Pas grand-chose. » (Akito)

Ce serait pénible de tout lui expliquer, alors passons à la question principale.

« Allez-vous vous joindre à moi, Seiya ? » (Akito)

« Qui se joindrait à vous ! » (Seiya)

C’est ce à quoi je m’attendais.

La dernière fois que je l’avais vu, Seiya avait déjà commencé à penser à moi comme une sorte d’ennemi.

Eh bien depuis le début, il m’avait toujours regardé dédaigneusement.

Quoi qu’il en soit, il n’était pas le genre d’homme qui se joindrait à moi.

« Est-ce vraiment bien ainsi ? Votre village est ——. » (Gerashim)

« Tais-toi ! Ceci n’a rien à voir avec toi ! » (Seiya)

Seiya hurla en réponse à l’inquiétude de Gerashim. Gerashim fronça les sourcils.

« Mer... ! Qui rejoindrait un tel endroit ? Retournons à la maison, idiote ! » (Seiya)

Seiya annonça cela puis violemment, il donna un coup de pied à son esclave. Il s’en alla le plus vite possible.

Après que son esclave ait été frappé à coups de pied dans la tête, elle se leva et lentement, suivi Seiya.

« Akito-san qui est... ? » (Gerashim)

« Nous avons quelques histoires entre nous. Ne vous inquiétez pas. » (Akito)

« OK, mais... » (Gerashim)

« Mais ? » (Akito)

« Je me sentirais mal si nous abandonnions ces 20 personnes en les laissant vivre avec lui. » (Gerashim)

...

Je ne pouvais pas répondre. Je ne trouvai pas les bons mots à dire.

20 personnes hein...

« C’est vrai. Combien de citoyens avons-nous maintenant ? » (Akito)

« Hmm ! À ce jour, nous avons 1 037 personnes. La plupart d’entre eux sont de cette ville, Ribek. Et celle qui a fourni le moins de personnes est votre nouvelle ville. » (Gerashim)

« Je vois. » (Akito)

1'037 personnes...

C’est tout à fait différent d’avant.

***

Chapitre 26 : Seigneur

Le manoir doré, à Ribek.

Madway, Agafon et Gerashim étaient rassemblés dans la salle de conférence.

Nous étions tous les quatre assis à une table ronde.

Risha et Mira distribuèrent une feuille de papier à chacun d’eux l’un après l’autre.

Les pages étaient remplies de mots, mais les trois le signèrent sans presque rien lire.

« Hoooo, c’est un contrat. Est-ce correct de ne pas le lire pour savoir ce qu’il contient ? » (Akito)

« Benn, c’est quand même quelque chose qu’Akito-san a fait. » (Madway)

Répondit Madway, étant celui qui m’avait connu depuis plus longtemps.

« Donc, il n’y a pas de problème. » (Madway)

Je voulus répondre à cela, mais Agafon et Gerashim dirent quelque chose de semblable avant que je puisse parler.

« Je suis du même avis. Si Akito-san avait voulu nous tromper, il aurait pu le faire depuis longtemps. » (Agafon)

« C’est vrai. Vous n’auriez pas eu besoin de faire ce genre de choses inutiles. » (Gerashim)

En entendant ce que les deux avaient dit, Madway croisa simplement les bras et acquiesça tel un sage.

Ils me faisaient confiance d’une manière assez surprenante.

« Eh bien, tout ce qui reste à faire, c’est du côté d’Akito-san. » (Gerashim)

Gerashim annonça cela et les deux autres me regardèrent.

Il ne me restait plus qu’à signer.

Je regardai le parchemin dans ma main puis je le signai.

Le parchemin que j’avais fait avec mon DORECA commença à briller, entouré d’une lumière.

Contrat terminé. Je devins ainsi le Seigneur de cette communauté de quatre villes.

***

Je sortis de la résidence dorée et je levai les yeux vers le ciel.

Risha s’approcha de moi.

« Maître, j’ai tout vérifié. Il n’y a personne d’autre à l’intérieur. » (Risha)

« Je vois. » (Akito)

« Puisque vous avez fait sortir tout le monde, allez-vous faire quelque chose ? » (Risha)

« Oui. Ouverture de Menu. » (Akito)

Tenant mon DORECA, j’ouvris mon menu.

Je sélectionnai une des nouvelles fonctions qui était apparue quand il s’était transformé en une carte d’argent.

—Démantèlement—

Je sélectionnai cela, puis désignai le manoir doré.

« Wowww, ceci coûte 500'000 pts de magie ? » (Akito)

Je parlai sans m’en rendre compte, tellement j’étais étonné.

Le Démantèlement était utilisé pour briser les choses à leurs éléments de base.

Vous pouviez décomposer des choses comme des structures ou des outils, mais vous deviez payer un coût approprié en magie.

Quand j’avais sélectionné le manoir doré de Marato, le coût ridicule de 500'000 pts de magie me fut annoncé.

« Maître, allez-vous réparer ce bâtiment ? » (Risha)

Demanda Risha. Elle ne pouvait pas comprendre parce que c’était la première fois que j’allais utiliser Démantèlement.

« Non, c’est le contraire. Je vais le détruire. » (Akito)

« Le détruire ? » (Risha)

« Oui. S’il y a quelque chose comme ça en ville, aucune personne ce ne sera vraiment heureux. » (Akito)

Cette demeure en or était le symbole du règne tyrannique de Marato. D’après ce que j’avais entendu dire, la plupart des "frais de protection" de Ribek et de Bisk avaient été utilisés pour construire ce manoir.

C’était donc essentiellement un symbole de tyrannie.

« Je comprends. » (Risha)

Risha hocha la tête.

À ce moment, Mira apparut.

Elle revenait vers nous avec un sourire sur son visage.

« Qu’est-ce qui se passe, Mira ? Avez-vous trouvé quelque chose de bien ? » (Akito)

« Oui ! Regardez cela, Maître ! » (Mira)

Mira me montra à moi et à Risha ce qu’elle avait trouvé.

« Qu’est-ce que c’est ça ? » (Akito)

« C’est un ornement pour arc, desu. » (Mira)

Dis Mira avec un grand sourire.

« Il y a pas longtemps, j’étais dans un magasin et j’ai dit qu’il était joli alors ils me l’ont donné. Ils m’en ont aussi donné un pour Risha-san. » (Mira)

Dit-elle en tendant un autre à Risha.

« Ha oui, c’est vrai. Ils m’ont dit d’envoyer leurs égards au Maître. » (Mira)

« C’est... » (Akito)

Pas très bien, voici ce que je pensais, mais,

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Mira)

Mira ne semblait pas comprendre.

Risha avait l’air elle de le comprendre. L’esclave Senpai (ainé) fronça ses sourcils de mécontentement contre sa kouhai (cadette).

« Mira, savez-vous ce que vous venez de faire ? » (Risha)

« Eh ? A-ai-je fait quelque chose de mal ? » (Mira)

« Vous... avez presque agi comme si le Maître utilisait sa puissance pour extorquer les villageois. La plupart des personnes dans cette ville savent que Mira est avec le Maître et actuellement, ils ne peuvent pas aller contre lui. » (Risha)

« Ah —— » (Mira)

Le visage de Mira pâlit à ces mots.

« Je-je suis désolée ! Je vais y retourner ! » (Mira)

Mira disparut immédiatement... puis revint aussi vite.

« Je suis désolé, Maître ! Je n’avais pas compris ce qui se passait ! » (Mira)

« Eh bien, tant que vous l’avez rapporté —— » (Akito)

« Mira, nous sommes les esclaves du Maître. Si nous faisons quelque chose qui cause des problèmes en tant que les esclaves du Maître, ne ternirions-nous pas la bonne réputation du Maître ? N’est-ce pas ? » (Risha)

Aux mots de Risha, Mira devint de plus en plus pâle.

À la fin, elle se mit à trembler.

Elle semblait comme si le monde allait se terminer prochainement.

« Je-je suis tellement désolée, Maître ! Je ne voulais pas faire cela, desu ! » (Mira)

Et bien, c’est de Mira que nous parlions, elle est assez naïve. Mais ceci était arrivé à cause de la rémunération inutile de l’autre côté.

Si ceci n’allait pas plus loin, alors cela ne me dérangeait pas vraiment. Tant qu’elle l’avait correctement rendu.

« C’est correct. » (Akito)

...

Pour quelques raisons, Mira avait l’air de vouloir pleurer.

Je lui avais pardonné, mais pourquoi est-elle ainsi ?

« Maître. » (Risha)

Risha vint me parler en se rapprochant de moi.

« Je suis désolée de vous avoir causé des ennuis. Cependant, elle a fait une assez grande erreur en tant que votre esclave et donc je crois qu’une punition devrait être administrée. » (Risha)

Administrer la punition. Ceci me semblait un peu trop cruel.

Mais dès que Risha me dit cela, Mira hocha vigoureusement la tête.

C’était une réaction comme si elle avait pratiquement crié "S’il vous plaît, faites-le, Maître. "

Est-ce quelque chose que je devrais faire ?

Mais j’avais la politique d’aimer et d’admirer mes esclaves... alors je ne voulais pas leur faire du mal.

« ... alors, enlevez votre collier. » (Akito)

« Hein ? Quoi—oui. » (Mira)

Mira ôta son collier.

Il était identique à celui de Risha avec son joyau. Si je me souviens bien, elle était très heureuse quand je le lui avais donné.

« Pour l’instant, vous n’êtes pas digne de porter cela, alors je vais le confisquer. » (Akito)

Puisqu’il s’agissait d’une punition, je pensais qu’il serait préférable d’être un peu plus stricte que je ne le ferais autrement.

À propos du collier... une fois que les choses se seraient un peu tassées, alors je finirais par le lui redonner.

Après avoir pensé à cela, je me tournai une fois de plus pour commencer à désassembler le manoir quand

—Magie a été augmentée de 3'000—

« Hein !? » (Akito)

Je fus gelé au moment où j’ai reçu cette charge magique complètement inattendue.

Chaque fois que mes esclaves étaient heureuses, je recevais une importante charge dans mon DORECA.

Je n’utilisais pas la même méthode que Seiya... donc ces 3000 pts devraient sans aucun doute être causés par du "bonheur".

Je me retournai alors pour regarder en direction de Risha et Mira.

Ceci ne pouvait pas être... ou alors je pensai à quelque chose.

Je regardai directement Risha et je lui dis.

« Risha, vous aussi enlevez votre collier. » (Akito)

« Hein !? » (Risha)

« C’est une responsabilité collective. Vous êtes également responsable de la gaffe de votre kouhai. En tant que punition, je confisquerai temporairement le vôtre aussi. » (Akito)

« D’accord... » (Risha)

Risha ôta son collier et me le tendit.

—Magie a été augmentée de 6'000—

J’avais obtenu plus que ce que j’avais eu de Mira.

Il semblait qu’elles devenaient également heureuses d’"être punies pour les échecs".

Je pouvais percevoir ce genre de sentiment sur leurs visages.

Les Esclaves Éternels... ceux qui avaient naturellement des tendances de servitudes.

Très probablement que quelque chose comme ça semblait "Correct" pour eux.

C’était bien pour le moment, mais si ceci va trop loin et qu’elles commençaient à échouer à dessein, ceci ne sera plus bien du tout. Je devrais un peu plus analyser cela.

Après y avoir pensé, je plaçai le cercle magique pour démonter le manoir doré.

Le bâtiment fut ainsi enveloppé de magie et lentement, se dissolvait.

Les gens de la ville virent aussi cela et ainsi, ils se rassemblèrent tous pour le contempler.

Ils regardaient tout cela avec joie, car le symbole du pouvoir de Marato était en train de se faire démolir devant leurs yeux.

Après un petit moment, le manoir doré ne fut plus. Il était devenu une toute nouvelle parcelle de terrain vierge.

Tous les citadins s’agenouillèrent et se prosternèrent devant moi.

« Merci beaucoup, Akito-sama ! » (Villageois A)

Quelqu’un cria ceci et les autres villageois commencèrent ainsi tous à m’appeler "Akito-sama".

Ceci me donna un peu le sentiment d’être un "Seigneur".

Et ainsi, sans que je le remarque, mon DORECA commença à briller d’une vive lumière.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Les commentaires sont fermés