Daimaou-sama no Machizukuri ! – Tome 1

***

Prologue : Le grand Seigneur-Démon a été envoyé loin

Nous étions de nouveau venus dans la demeure du Créateur, le Palais du Seigneur-Démon.

Au total, ce serait ma troisième participation à la Soirée annuelle.

La première fois, c’était lorsque nous, les Seigneurs-Démons nouveau-nés, avons fait nos débuts dans le monde des Seigneurs-Démons. L’année dernière, lorsque j’étais passé d’un nouveau Seigneur-Démon à un adulte, j’y avais assisté pour la deuxième fois. Et maintenant, comme ces deux fois, je discutais avec de nombreux autres Seigneurs-Démons tout en appréciant la nourriture et les boissons apparemment infinies.

J’avais toujours trouvé amusant que ces gens avec qui je pouvais parler avec désinvolture soient en fait des êtres redoutables qui régnaient sur des donjons.

« Contrairement à l’année dernière, il semble que la Soirée de cette année sera pacifique… ou peut-être pas. En fait, les choses pourraient être un peu plus gênantes cette fois. »

Au cours de la Soirée de l’année dernière, nous avions annoncé à tous les Seigneurs-Démons que nous formions une nouvelle faction. Étant donné que notre faction était centrée autour de nous, les Seigneurs-Démons, âgés d’un an, nous nous attendions à attirer la colère des anciens Seigneurs-Démons.

Cependant, parce que nous avions fait savoir que nous étions tout à fait capables de riposter lorsque l’on était attaqué, ainsi que le fait que nous comptions le Seigneur-Démon de la Bête, Marchosias parmi nous et que le Seigneur-Démon du temps, Dantalian était disposé à coopérer avec nous, notre faction avait été la bienvenue.

À contrecœur, je dois ajouter. La dernière année n’avait en aucun cas été paisible et calme. Encore et encore, des Seigneurs-Démons qui voulaient que nous nous conformions se présentent devant nous.

« Père ! La nourriture ici est toujours aussi délicieuse ! » (Kuina)

« Mhm, je suis d’accord. La nourriture à Avalon est sans aucun doute délicieuse, mais celles-ci, il y a juste quelque chose en eux. » (Rorono)

« N’est-ce pas ? C’est tellement surréaliste. J’ai l’impression que plutôt que préparé, ceux-ci sont conjurés. » (Aura)

Trois filles conversaient tout en appréciant la nourriture.

La joyeuse renarde qui semblait être dans la seconde moitié de son adolescence était Kuina la renarde-céleste.

La fille naine à la poitrine plate et aux cheveux argentés qui semblait être au milieu de son adolescence était Rorono l’Ancienne Naine.

Et l’elfe incroyablement sexy… euh, charmante et blonde était Aura l’Efle Antique.

Chacune d’elles était un démon de rang S digne d’être appelé un atout, mais non seulement cela, chacune d’elles était aussi un démon de mon Pacte démoniaque. Leur apparence pourrait suggérer le contraire, mais chacune d’elles était plus que capable de détruire tout un pays si elles le souhaitaient.

« Vos démons sont toujours aussi vivants. » (Ronove)

« Je pense que c’est seulement Procell et ses démons qui pourraient agir avec tant de désinvolture dans une Soirée. » (Stolas)

« Ravi de vous revoir, Stolas et Ronove. Ça fait un moment, non ? Je suis content que vous vous sentiez bien tous les deux. » (Procell)

Deux Seigneurs-Démons qui participaient également à la soirée s’étaient approchés de moi.

L’une était une belle fille qui portait une robe de style chic et dont les cheveux étaient plus violets que noirs. C’était un puissant Seigneur-Démon qui commandait le Vent, l’un des quatre principaux éléments. Elle était le Seigneur-Démon du Vent, Stolas.

L’autre était une grenouille bipède joyeuse, bien habillée, qui possédait une capacité tout à fait unique. C’était le Seigneur-Démon de la Viscosité, Ronove.

Tous deux étaient accompagnés de leurs démons respectifs.

Sur l’épaule de Stolas se trouvait un dragon vert jade, de la taille d’un chat, qui la gardait comme s’il s’agissait d’une sorte de chevalier.

Pendant ce temps, derrière Ronove se trouvait un tas de vase qui rebondissait, faisant *pyon pyon*.

Les démons qui les accompagnaient étaient également des démons de rang S créés grâce à ma médaille Création.

Le dragon de la taille d’un chat, qui était en fait Enlil le chevalier dragon des tempêtes Bahamut, avait salué l’autre en émettant un cri *kyui*, tandis que le slime vert, qui était en fait Suramaru le Slime interdit, avait salué en étendant un tentacule pour secouer la patte d’Enlil..

Ils sont tellement mignons ! Mais pas aussi mignon que mes démons.

« Suramaru est ravi de vous voir aussi, Procell. C’est juste dommage qu’elle ne puisse pas rencontrer sa petite sœur. Je veux dire, bien sûr, nous nous attendions à ce que vous apportiez vos trois démons du Pacte démoniaque pour ce soir, mais quand même. » (Ronove)

« Ouais, je l’ai aussi amenée avec moi, mais elle est dans mon Stockage en ce moment. » (Procell)

Dans une Soirée, un Seigneur-Démon ne pouvait être accompagné que par trois de ses démons.

Même si les Seigneurs-Démons avaient leur Stockage, ce qui leur permettait de stocker jusqu’à dix démons dans une dimension distincte, puis d’invoquer ces démons à tout moment, il était interdit de faire sortir les démons lors d’une Soirée. Cela dit, il était toujours préférable d’avoir un stockage complet, car quelque chose pourrait se produire après ou peut-être même pendant la Soirée.

Parmi les dix que j’avais dans mon Stockage, il y avait la petite sœur de Suramaru de Ronove. Quand j’avais donné à Ronove ma médaille Création, il m’avait aussi donné sa médaille Viscosité. Grâce à cela, j’avais pu créer un démon de rang S similaire au sien.

De tous mes démons, ce démon était le plus adaptable et polyvalent. De plus, s’il utilisait correctement cette capacité et si elle ne lui était accordée que quelques secondes, même mes démons du Pacte démoniaque pourraient être dépassés. En termes de préparation à l’inattendu, il n’y avait pas de meilleur démon. Pour cette raison, c’était certainement digne de l’un des emplacements limités de mon Stockage.

« Je suis surpris que tu n’aies pas amené Marchosias-sama. » (Stolas)

« Vous connaissez ces trois-là : chacune va faire une crise si je ne les avais pas choisies. … En plus, March, dans son état… » (Procell)

« Oh, oh c’est vrai. Ouais, je suppose que c’est mieux pour elle de rester à la maison. » (Stolas)

Par cela, je voulais dire une chose très heureuse. Je n’aurais jamais imaginé qu’une telle chose arriverait à March et à moi-même.

« Soit dit en passant, Procell, qu’est-ce que ça fait d’être reconnu comme l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts ? » (Stolas)

« Je voudrais dire que ça ne semble pas réel, mais les regards que me donnent les autres Seigneurs-Démons me suffisent pour savoir ce que signifie cette position. Donc, pour répondre à ta question, tout cela est troublant, c’est le moins qu’on puisse dire. » (Procell)

Ceux qui étaient auparavant reconnus comme les trois Seigneurs-Démons les plus forts étaient Dragon, Bête et Temps.

Cependant, parce que le Seigneur-Démon Dragon était décédé et le Seigneur-Démon de la Bête, Marchosias n’était techniquement plus un Seigneur-Démon, deux nouveaux s’étaient élevés au sommet.

Et puis, j’avais secoué les choses à nouveau en battant l’un de ces nouveaux et en prenant ainsi sa place au sommet.

Moi, un Seigneur-Démon de deux ans avait été officiellement reconnu comme l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts.

… Et être au sommet m’avait fait peur.

J’étais confiant d’avoir suffisamment de puissance pour être digne du titre, mais je manquais encore dans les autres domaines importants.

J’étais constamment traqué par l’inquiétude qu’un jour quelqu’un tire le tapis sous mes pieds.

Et donc, plus que jamais, j’avais trouvé que les personnes que je pouvais appeler des amis étaient inestimables en ce moment.

Bien sûr, au fur et à mesure que le temps passait et que mon influence augmentait, je m’étais associé et m’alliais à plus de Seigneurs-Démons, mais même ainsi, ceux en qui je pouvais faire confiance dans ma vie restaient à quatre.

Il y avait le Seigneur-Démon du Temps, Dantalian, à la fois un allié de confiance et un rival amoureux.

Il y avait aussi le Seigneur-Démon du Vent, Stolas, qui était ma rivale, mon amie, et peut-être quelque chose de plus.

Le Seigneur-Démon de la Viscosité, Ronove, qui était comme un petit frère pour moi, avait fait preuve d’empathie pour mes rêves et m’avait aidé à les réaliser.

Le fiable Seigneur-Démon du Désespoir, Belial était celui que nous regardions comme une sorte de frère aîné.

Et même si elle n’était plus un Seigneur-Démon, le Seigneur-Démon Bête, Marchosias, qui était ma tutrice et maintenant mon amante, devrait être ajoutée à cette liste.

Je connaissais plus de Seigneurs-Démons maintenant, mais ceux en qui je pouvais faire confiance restaient toujours les mêmes.

D’un autre côté, je suppose que je devrais simplement être reconnaissant de les avoir connus dès le début.

Après le départ de Stolas et Ronove, d’autres Seigneurs-Démons qui voulaient me flatter et se mettre de mon côté s’était approché. C’était risible de voir combien d’entre eux avaient essayé de me chasser à cause de la jalousie ou quelque chose du genre l’année dernière. Mais là encore, s’adapter rapidement au changement était une capacité nécessaire pour survivre.

*

La Soirée s’était poursuivie. Mais ensuite, l’endroit était soudain devenu encore plus vivant.

Le Créateur se présentant était la raison.

Il y a deux ans, il était apparu comme un vieil homme. L’année dernière, il s’était présenté comme un jeune homme. Cette année, son apparence était celle d’une beauté voluptueuse. Ce n’était pas important, car le Créateur pouvait changer son apparence en ce qu’elle voulait, quand elle le voulait.

« Enfants célestes, je suis heureux de vous revoir tous réunis ici cette année. » (Créateur)

À cela, nous, les Seigneurs-Démons, avions été soulagés. Après tout, si le Créateur était de si bonne humeur, il ne nous obligerait pas à faire quelque chose d’absurde.

Le Créateur nous traitait, comme son divertissement. Ses jouets.

Quelles que soient les choses scandaleuses qu’il pouvait dire, nous étions obligés d’obéir.

Je n’oublierais jamais ce qu’il nous avait fait faire l’année dernière. Non seulement beaucoup de Seigneurs-Démons avaient subi de graves dommages, mais trois nations humaines qui s’étaient impliquées dans l’épreuve avaient complètement disparu.

Contrairement aux autres donjons des Seigneurs-Démons, le mien était une ville, donc les effets d’un tel événement étaient plusieurs fois plus durs pour moi.

Le Créateur avait continué à parler.

« Ces deux années ont été amusantes. Un enfant céleste inhabituel est né, l’équilibre des pouvoirs entre vous a été ébranlé et vos festivités après tout, oh, c’était tellement amusant à regarder. » (Créateur)

… Cet enfant céleste inhabituel devait être moi.

Autrement dit, j’étais trop fort. Donc, avant que je puisse atteindre mon plein potentiel, les anciens Seigneurs-Démons avaient essayé de m’écraser les uns après l’autre.

Ironiquement, chacune de leurs tentatives m’avait seulement rendu plus fort. À titre d’exemple, l’ancien Seigneur-Démon que j’ai vaincu l’autre jour m’avait donné suffisamment de puissance et, plus important encore, assez de reconnaissance pour être l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts. Maintenant, au lieu de me défier, les autres Seigneurs-Démons essayaient de gagner ma faveur.

« … Et maintenant, les choses se sont à nouveau calmées. En d’autres termes, les choses sont redevenues ennuyeuses. Pour aggraver les choses, cet enfant céleste inhabituel n’a aucune aspiration. Et comme la plupart d’entre vous ont réalisé qu’il est le genre de Seigneur-Démon qui ne déclencherait un combat que s’il était provoqué, vous pensez maintenant qu’il vaut mieux laisser simplement Création tranquille. Oh, oups, j’ai dit qui il était. Quoi qu’il en soit, vous saviez tous de qui je parlais de toute façon. Donc, pour en revenir au sujet, si vous suivez tous ce chemin, vos jours de paix et de tranquillité ne manqueront pas de continuer. Et c’est trop ennuyeux pour moi… alors, réglons ça ! » (Créateur)

Tous les Seigneurs-Démons, y compris — ou plutôt, spécialement moi —, s’étaient tendus.

Il n’y avait aucun moyen que ce qu’il avait dit puisse mener à quelque chose de bien.

« Je veux que le nombre de Seigneurs-Démons soit divisé par deux d’ici un an. Si un an s’est écoulé et que plus de la moitié d’entre vous restent, je choisirai au hasard ceux que je ferai disparaître pour arriver à ce nombre. Donc, si vous ne le voulez pas, menez des guerres les uns avec les autres et réduisez votre nombre. » (Créateur)

Quelle chose absolument absurde à dire. En disant une telle chose, les Seigneurs-Démons seraient naturellement à la gorge de l’autre.

Aucun Seigneur-Démon n’était suffisamment philanthropique pour laisser passer l’année paisiblement au prix de leur propre vie et de celle de leurs démons.

Même moi, je ne ferais pas ça.

De plus, que se passerait-il une fois que nous ne serions plus que la moitié et que le Créateur s’ennuierait à nouveau ? Nous ordonnerait-il de nous tuer à nouveau ? Le Créateur nous forcerait-il à tuer nos amis et amants jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul Seigneur-Démon ?

Pour ma part, je ne le permettrais pas.

Si la moitié d’entre nous va disparaître de toute façon, il serait peut-être préférable pour nous de nous regrouper et de défier le Créateur.

J’avais alors senti le Créateur me regarder, alors je l’avais regardé en réponse. Quand je l’avais fait, je l’avais vue sourire.

Attendez, est-ce qu’elle nous oblige à faire ça pour que nous prenions la décision de la combattre ?

« Eh bien, c’est tout ce que j’ai à dire. Je m’attends à ce que les choses deviennent très intéressantes. Ahh, j’ai presque oublié de dire l’habituel. Brillez de mille feux, enfants célestes. » (Créateur)

Nous, les Seigneurs-Démons, avions gardé notre silence, mais une fois le Créateur disparu, nous avions éclaté en tumulte. Parce qu’un seul Seigneur-Démon serait tué presque certainement, coopérer avec les autres était la clé en ce moment. Et compte tenu des stipulations, un groupe pourrait représenter jusqu’à la moitié du nombre total de Seigneurs-Démons.

Merde, pas le temps d’y penser. Je devrais agir avant qu’il ne soit trop tard.

Même si nous finissions par faire ce que le Créateur voulait que nous fassions, j’avais quand même décidé de proposer aux autres que nous devions tous coopérer et défier le Créateur.

Et donc, je m’étais dirigé vers la scène.

Cependant, mon chemin avait été bloqué.

« Laissez-moi passer ! Je vous écouterai plus tard ! » (Procell)

Étant donné ma position en tant que l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts, il était naturel que les autres viennent me voir maintenant pour obtenir de l’aide.

« Uuuggh, ne gêne pas Père ! » (Kuina)

« Tellement persistant. Ils me donnent envie de leur faire sauter la tête. Comme d’habitude. » (Rorono)

« Rorono-chan, ce sont toujours des Seigneurs-Démons, donc dire des choses comme ça même pour plaisanter… » (Aura)

Mes démons avaient formé un mur pour bloquer les Seigneurs-Démons arrivants, mais c’était à peu près tout ce qu’elles pouvaient faire en raison de la règle spéciale de la Soirée qui interdisait tout mal aux Seigneurs-Démons.

Parmi ces Seigneurs-Démons, un avait réussi à me saisir la main.

Je voulais me libérer en secouant la main, mais encore une fois, la règle spéciale me l’avait empêché.

« Pourriez-vous me laisser partir ? Il y a quelque chose que je dois faire. » (Procell)

Celui qui m’avait attrapé était un homme humanoïde qui avait la queue d’un serpent.

« Nous nous sommes déjà rencontrés, mais je parie que vous ne vous souvenez même pas de mon nom, n’est-ce pas ? Eh bien, vous êtes un Seigneur-Démon spécial, donc je suppose qu’il est tout à fait naturel que vous vous foutiez de quelqu’un comme moi, non ? »

« Je n’ai vraiment pas le temps pour le moment. Je vous écouterai plus tard. » (Procell)

Ignorant mes paroles et refusant de me laisser partir, il avait continué ses divagations.

« … c’est tellement injuste. Tellement injuste. Pourquoi êtes-vous si fort ? C’est absurde. Je dois traverser tant de difficultés pour avoir une chance — juste une chance — de ce que je veux, mais vous, vous vous présentez et vous l’obtenez. Pouvoir, renommée, femmes, argent, n’importe quoi, tout, vous obtenez tout. Même cette nouvelle épreuve n’est rien pour vous, n’est-ce pas ? Injuste, simplement injuste, et je ne peux pas l’accepter. »

« Écoutez, si vous avez quelque chose à dire, dites-le maintenant. Finissons avec ça. » (Procell)

J’en avais vu beaucoup comme lui.

Je ne pouvais pas leur en vouloir. Même moi, je pensais que ma médaille de création et mes capacités spéciales étaient trop fortes. Mais qu’étais-je censé faire ? Ne pas utiliser ce que j’avais quand j’en ai besoin ?

« … Vous devez disparaître. Avant de le faire, permettez-moi de vous rappeler qui je suis. Je suis Seigneur-Démon de la Transférence, Bathin. Je doute que vous m’oubliiez maintenant. » (Bathin)

Mon corps tout entier avait été enveloppé d’une sensation flottante.

C’était une sensation que je connaissais.

C’est un transfert ! Mais je pensais que toutes les attaques étaient interdites pendant la Soirée ?

Si quelqu’un avait l’intention de blesser un Seigneur-Démon pendant la soirée, son corps devrait cesser de bouger avant que le mal ne soit fait.

J’avais essayé de le secouer à nouveau, mais en raison de cette règle, je ne pouvais pas mettre plus de force, donc je ne pouvais pas le faire me lâcher.

Pourquoi est-ce qu’il a pu m’attaquer, mais je ne peux même pas retirer sa main !? Attends, ne me dites pas que les transferts, même forcés, ne sont pas considérés comme des attaques ! Est-ce une autre faille intentionnelle du Créateur !?

« Je vais utiliser toutes mes forces pour vous envoyer le plus loin possible. Fufu, au fait, saviez-vous que moins de 20 % du monde est habitable ? Fufu. Qui aurait pensé qu’un petit Seigneur-Démon comme moi, quelqu’un dont le nom ne valait même pas la peine d’être rappelé, serait votre chute ? Maintenant, disparaissez, Procell ! » (Bathin)

Au moment suivant, le Transfert s’était activé.

« Père ! » (Kuina)

J’avais désespérément tendu ma main vers mes démons, mais ma main ne pouvait pas les atteindre.

Incapable de faire quoi que ce soit à ce sujet, j’avais été transféré.

Et maintenant, tout ce que j’avais vu, c’était l’obscurité.

***

Chapitre 1 : Le grand Seigneur-Démon et le Slime à Évolution infinie

Le transfert m’avait toujours donné une sensation de flottement, mais c’était la première fois que cela durait aussi longtemps. C’est peut-être parce que je n’étais pas habitué aux transferts à très longue distance, mais immédiatement après que la sensation de flottement soit passée, je m’étais senti mal. C’était comme si j’étais ivre : le monde tourbillonnait, mes genoux étaient faibles et je… je vomissais.

« Au moins, je suis toujours en vie. » (Procell)

J’avais pris du réconfort en sachant que le sol était toujours sous mes pieds, je pouvais encore respirer l’air et je n’avais pas été blessé. J’avais été soulagé de ne pas être mort instantanément de ce transfert.

« Mais les capacités d’un Seigneur-Démon sont bien autre chose. » (Procell)

À l’origine, lorsqu’il était utilisé en dehors de son donjon, Transfert avait besoin d’une paire de cercles de transfert à configurer au préalable. L’un était au point de départ et l’autre à l’arrivée.

Cependant, celle utilisée sur moi — une capacité de Seigneur-Démon appelée Transfert — ne semblait pas avoir cette exigence, la rendant tellement plus puissante.

Tout cela mis à part, j’avais besoin de savoir où on m’avait envoyé.

Et donc, j’avais regardé mon environnement. Il n’est pas surprenant que je ne sache pas où cet endroit pourrait être.

Tout ce que j’avais réussi à comprendre de la verdure luxuriante que je pouvais voir et sentir clairement était que c’était une forêt vierge, une forêt qui était principalement, ou peut-être totalement, non-touchée par la civilisation.

De plus, pour autant que je sache, aucun arbre ne pouvait être trouvé à Avalon.

« Il est possible que j’aie été envoyée sur un autre continent… mon lien affaibli avec mes filles semble également le suggérer. » (Procell)

Mon âme était connectée aux âmes de mes Démons du Pacte démoniaque. La distance qui nous séparait en ce moment avait rendu cette connexion si faible qu’elle était à peine présente.

Néanmoins, il était toujours là. Les filles devraient également pouvoir ressentir cette connexion et donc savoir que j’étais encore en vie. Et tant qu’elles savaient que j’étais vivant, elles me chercheraient. Peu importe où c’était, mes démons finiraient par me trouver.

Jusqu’à ce qu’ils le fassent, je ne doutais pas que March et Duke feraient du bon travail pour garder Avalon en sécurité. Dans des circonstances normales. Étant donné la grande guerre des Seigneurs-Démons que le Créateur avait provoquée, ils allaient avoir besoin de toute l’aide possible.

« Hmm? Est-il possible de contrôler mon donjon d’ici à travers le Grimoire ? Non. Même si c’est possible, sans aucun moyen de connaître la situation là-bas, cela pourrait nous faire plus de mal que de bien. » (Procell)

Je me sentais toujours un peu malade, alors j’avais décidé de m’appuyer sur un arbre à proximité. Tout en me reposant comme ça, j’avais décidé de trouver des objectifs vers lesquels je devrais travailler.

« Le premier serait de sécuriser une zone où je peux attendre en toute sécurité jusqu’à ce que mes démons arrivent. La prochaine serait de trouver un moyen de communiquer avec Avalon. Troisièmement, trouver un moyen de revenir moi-même. » (Procell)

J’avais décidé de me concentrer sur ces trois choses. Et entre ces trois, j’avais priorisé la première. Après tout, même si je trouvais un moyen de contacter Avalon, il faudrait du temps pour que mes démons me rejoignent.

De plus, le mal du transfert m’affectait bien plus que je ne le pensais. Je n’étais pas en mesure de contrôler assez bien mes pouvoirs de Seigneur-Démon, donc je n’avais pu invoquer aucun des démons de mon Stockage ou utiliser ma Création.

Attendre ici jusqu’à ce que je me sente mieux était une option, mais sans aucun de mes pouvoirs de démon, être seul dans une forêt était loin d’être sûr. Pour cette raison, j’avais décidé de prendre un risque et de chercher un endroit où je pourrais m’allonger en toute sécurité.

Un certain temps s’était écoulé, mais mon état ne s’était pas amélioré. Si quoi que ce soit, cela avait empiré en raison de la marche, mais l’arrêt était juste beaucoup plus risqué.

« Ahh, ouais, j’ai fait fabriquer cette potion à Aura. Cela devrait être plus que suffisamment puissant. » (Procell)

Aura avait fait des potions à partir de pommes, qui étaient des fruits de notre pseudo-arbre du monde.

Quand j’en avais sorti une de la poche de mon manteau… j’avais entendu quelqu’un crier.

Ce n’était pas loin de l’endroit où j’étais, alors je m’étais dirigé dans cette direction pour vérifier la situation.

À mon arrivée sur les lieux, j’avais vu deux filles. Je ne savais pas si elles étaient des démons, mais toutes les deux avaient des oreilles et des queues de renard.

De plus, les deux filles se ressemblaient beaucoup, me donnant l’impression qu’elles étaient sœurs. Celle qui ressemblait à un enfant de dix ans avait la tête qui saignait. Pendant ce temps, celle qui ressemblait à une fille au milieu de son adolescence criait tout en essayant désespérément d’arrêter le saignement avec un morceau de tissu.

« —————————! » (?)

Je ne connaissais pas le langage de la fille aînée, mais je comprenais ce qu’elle essayait de transmettre.

Veuillez sauver ma sœur.

Compte tenu des blessures profondes de la jeune fille, il était probable qu’elle ne tiendrait pas longtemps. Mais la potion pouvait encore la sauver.

Le seul problème était que je n’avais qu’une seule potion avec moi.

Ma terrible maladie s’aggravait progressivement, et si je ne buvais pas bientôt la potion, l’évanouissement était probable. Objectivement, je devrais le boire moi-même et ignorer la mourante.

Toutefois…

« Elle ressemble un peu à Kuina, n’est-ce pas ? » (Procell)

La fille plus âgée ressemblait à Kuina, mon tout premier démon ainsi que celui auquel je faisais le plus confiance.

Ce n’était pas seulement parce qu’elle avait aussi des oreilles de renard et une queue de renard, leurs similitudes étaient plus que cela.

Pour cette raison, je ne pouvais pas me résoudre à abandonner les deux filles.

Aussi paradoxal qu’un Seigneur-Démon au cœur doux était, c’était ce que j’étais. Je savais que j’étais comme ça depuis le début, mais peut-être que construire une ville où les humains et les démons pourraient coexister pacifiquement l’avait empiré.

De toute façon, c’était très bien. Après tout, mes démons m’aimaient comme j’étais.

Et donc, j’avais approché les filles. La plus vieille avait continué à me dire quelque chose, mais comme avant, je ne pouvais pas comprendre ses mots.

« Tiens prends ça. Elle sera guérie si elle boit ça. » (Procell)

Je le lui avais dit même si je savais qu’elle ne comprendrait pas aussi mes mots.

Afin de lui faire comprendre, j’avais montré la bouteille de potion, j’avais fait un geste de la boire, puis j’avais montré la fille blessée. Il suffisait à la fille aînée de comprendre ce que je disais.

Lorsque la fille aînée avait hoché la tête, j’avais ouvert la bouteille et j’avais fait boire la fille blessée. Au contraire, j’avais essayé, mais une grande partie avait débordé. N’y a-t-il pas d’autre choix ?

Décidant qu’il n’y avait en effet pas d’autre choix pour le moment, je mis la potion restante dans ma bouche, pressai mes lèvres sur celle de la fille, et la laissai couler lentement mais sûrement dans sa bouche.

Et puis, une lumière douce et faible enveloppa tout son corps. Lorsque la lumière s’était apaisée, aucune blessure n’avait été laissée. Juste après ça, elle s’était réveillée.

Hurlant, la fille plus âgée étreignit la plus jeune tout de suite.

Génial.

Enfin presque. Mon état était toujours un problème. Le monde tournait plus vite que jamais.

Il ne m’avait pas fallu longtemps pour tomber.

Rester éveillé est trop difficile.

Comme on pouvait s’y attendre, donner la potion était une décision stupide. Tout ce que je pouvais espérer pour le moment, c’était que ce n’était pas mortellement stupide.

« J’espère que vous me rendrez service, prenez soin de moi » (Procell)

Malgré le fait qu’elles ne comprendraient pas mes mots, j’avais utilisé ma dernière force pour le dire.

*

Je m’étais réveillé et je m’étais senti soulagé que les sœurs n’aient pas été si cruelles qu’elles abandonneraient leur bienfaiteur.

Lorsque j’avais arpenté mon environnement de mon regard, j’avais découvert que j’étais actuellement dans un bâtiment en bois.

Les vêtements que je portais auparavant avaient été remplacés par ce qui pourrait être décrit comme une robe mince en coton. Je ne pouvais pas dire qu’il avait de superbes matériaux ou une bonne esthétique, mais il semblait fait pour être durable. De plus, il présentait peu ou pas de signes de dommages, ce qui me donnait l’impression qu’il était utilisé avec beaucoup de soin.

Les sœurs portaient aussi quelque chose comme ça… Oh, je pense avoir déjà entendu parler de vêtements comme ceux-là. Je pense que ce sont les vêtements portés par les gens d’un petit pays à l’est. Kimonos, je crois qu’ils sont appelés ainsi.

En tout cas, j’avais décidé de me lever.

Quand je l’avais fait, j’ai entendu le bruit de pas.

Cela appartenait à la fille aînée.

« ———————————. »

Tout comme avant, je ne pouvais toujours pas comprendre ses mots. J’avais cependant compris qu’elle était inquiète pour moi.

Elle avait apporté un bol en bois rempli de bouillie de riz et de légumes marinés.

Elle avait essayé de me donner une cuillerée et je l’avais prise. Pour une raison quelconque, cela la ravissait.

Quelle adorable fille !

Son apparence et son atmosphère générale étaient vraiment similaires à celles de Kuina. Elle était cependant beaucoup plus gracieuse que cette dernière.

Quand j’avais fini de manger, elle avait baissé la tête et était partie.

Il semblerait que je serai sous leur garde pendant un certain temps. Ce qui, je suppose, répond à mon objectif d’assurer un endroit sûr pour rester.

Après son départ, j’avais regardé l’état de mon corps.

Mes pouvoirs de Seigneur-Démon ainsi que mon pouvoir magique semblaient en ordre.

Il semblait que je me sois enfin remis de ce mal de transfert.

Et donc, j’avais appelé un démon de mon Stockage.

Celui que j’avais appelé était celui que j’avais préparé au cas où quelque chose se passerait pendant la soirée.

C’était un démon nommé de rang S qui possédait la polyvalence et l’adaptabilité ultimes.

C’était un slime en forme de goutte, semi-transparent, pouvant évolué indéfiniment.

Elle était Ciel le slime.

« Pyui! Pyui ! Pyupyuu! » (Slime)

Ciel frotta son corps visqueux contre moi.

« Ciel, ce n’est pas vraiment le moment pour ça. Pourrais-tu te dépêcher et te transformer en quelque chose qui peut parler ? » (Procell)

« Pyui! » (Ciel)

Ciel sursauta puis fit un tour. En presque un instant, elle était devenue une fille aux cheveux bleus de 13 ans.

Ses grands yeux ronds la feraient apparaître comme une fille innocente et mignonne.

« Mon Seigneur-Démon, parce que je sais ce qui se passe à l’extérieur même si j’étais dans votre Stockage, il n’est pas nécessaire de me parler de la situation ! Laissez-moi m’en occuper ! » (Ciel)

« Heureux d’entendre ça… je savais que je pouvais compter sur toi. » (Procell)

« Pyufufufu. Bien sûr, pour Ciel est le plus fort d’Avalon ! » (Ciel)

Je n’avais pas nié sa réclamation.

Pendant les premières secondes d’un combat, Ciel ne pouvait être égalée par aucun autre démon. Au-delà de ces quelques secondes, cependant, tout autre démon de rang S devrait pouvoir la surpasser.

« Très bien, juste pour être clair : je veux contacter Avalon, mais je n’ai aucun moyen de le faire… afin de m’aider à accomplir cela, je te donne la permission d’activer la Copie parfaite. » (Procell)

J’avais dit à Ciel d’utiliser son atout.

Parce que c’était une capacité qu’elle ne pourrait pas utiliser à nouveau pendant un certain temps, elle ne pouvait l’utiliser que lorsque je lui donnais la permission ou c’était une urgence majeure.

C’est à cause de cette capacité que je l’avais considérée comme le démon le plus polyvalent et le plus adaptable que j’avais.

« Très bien, voyons… Je pense que c’est mieux si je deviens Rorono-sama. Si je deviens elle, je devrais pouvoir établir un lien avec ses satellites. Et une fois que je l’aurais fait, où que ce soit dans le monde, nous devrions pouvoir contacter Avalon ! » (Ciel)

« D’accord, essaye. » (Procell)

Rorono l’Ancienne Naine, l’un de mes Démons du Pacte démoniaque, avait finalement construit ses propres satellites. Ils avaient été lancé en orbite il y a environ trois mois.

Normalement, il faudrait un équipement spécial pour y accéder, mais Rorono et Rorono seule, son créateur et administrateur, pouvaient se connecter avec lui sans aucun équipement.

Cependant, si Ciel devait utiliser Copie parfaite, elle pourrait faire pratiquement tout ce que Rorono pouvait faire.

Partout dans le monde où nous avons été envoyés, l’établissement d’un lien devrait être possible.

Mais pourquoi ai-je un mauvais pressentiment à ce sujet ? Non, c’est juste moi qui pense trop.

« Très bien, Seigneur-Démon, allons pyui-go dehors ! » (Ciel)

Ciel me guidant par la main, nous étions sortis.

D’après mes estimations, c’était la première fois en six mois qu’elle allait utiliser Copie parfaite. Ayant un siège au premier rang, j’étais très excité pour cela.

***

Chapitre 2 : Le grand Seigneur-Démon et la copie parfaite

J’étais sorti avec Ciel.

« Pyufufufufu, si tout se passe comme prévu, je pourrais être promu. Devenir l’une des Quatre Élites peut être trop demandé, mais devenir l’un des huit généraux démoniaques est bien à portée de main. Mon cœur va tout… pyui ! » (Ciel)

La belle fille aux cheveux bleus l’avait dit et avait ensuite ri comme une maniaque.

Les Quatre Élites et huit généraux démoniaques étaient des titres que j’avais décernés à des démons spéciaux.

Au sommet de la hiérarchie de mes démons se trouvaient mes trois démons du Pacte démoniaque.

Les suivants étaient ceux que nous appelions les Quatre Élites. En eux-mêmes, chacune des Quatre Élites était absurdement puissante, mais leur véritable mérite venait de leurs capacités de commandant.

Dans le cas où un démon n’avait pas suffisamment de capacités de leadership, mais était toujours excellent dans le combat au point qu’il pouvait à lui seul combattre une nation entière, il pouvait être considéré comme l’un des huit généraux démoniaques. À vrai dire, certains des huit généraux démoniaques possédaient suffisamment de pouvoir pour rivaliser même avec mes démons du Pacte démoniaques dans un combat tête à tête.

Celui qui avait pensé à décerner ces titres à des démons exceptionnels était Duke le dragon noir de la mort Sigwurm. Quand il avait lancé l’idée, il m’avait dit que cela aiderait à motiver mes démons.

Il avait également été suggéré que chaque démon intronisé à ces postes reçoive un alias.

Parce que j’étais le genre de Seigneur-Démon à s’adonner à mes démons, j’avais personnellement trouvé ces surnoms. Cependant, j’aurais peut-être un peu exagéré sur certains d’entre eux. Je veux dire, j’avais surnommé l’un d’eux l’Ange de la mort. Heureusement, la personne elle-même semblait aimer ça.

« Pyufufufu, je suis tellement excitée d’avoir un surnom. » (Ciel)

Si Ciel pouvait en effet me ramener à la maison en toute sécurité, la récompenser était un minimum. Ensuite, je ferais mieux de commencer à penser à un bon alias dès maintenant. Peut-être que ce n’est pas trop…

En tout cas, à notre sortie, la fille qui s’occupait de moi s’était précipitée vers nous. Elle avait l’air si inquiète en posant ses questions.

À ses pieds, j’avais remarqué le panier qu’elle avait posé. Il était rempli de vêtements, ce qui me faisait penser qu’elle était en train de faire la lessive.

Dans un effort pour la calmer, j’avais fait des gestes qui pourraient indiquer que j’étais en meilleure santé maintenant. Face à cela, elle avait l’air soulagée et est revenue.

« Mon Seigneur-Démon, ne serait-il pas plus facile si vous compreniez ce qu’elle dit ? » (Ciel)

« Il est probable que nous nous imposerons jusqu’à ce que les autres arrivent, alors oui, ce serait en effet beaucoup plus facile de la comprendre… nous pourrions rester dans un autre endroit, je suppose, mais puisque j’aime le goût de ses émotions. Quoi qu’il en soit, trouver un autre endroit, puis trouver une source de nourriture suffisamment décente pourrait être plus compliqué que cela en vaut la peine. Et même alors, connaître sa langue devrait toujours être utile. » (Procell)

J’étais un Seigneur-Démon, et en tant que tel, au lieu de la nourriture régulière, ma source de nourriture était les émotions humaines.

Pour la plupart des Seigneurs-Démons, la façon de se nourrir de ces émotions était de construire des donjons et d’inciter les aventuriers à venir avec des trésors ainsi que des points d’expérience sous la forme de démons.

J’étais un tout petit peu différent, car mon donjon était une ville où vivaient les humains. Alors que les autres Seigneurs-Démons se nourrissaient principalement d’émotions négatives, je préférais les plus positives. Les émotions positives avaient tendance à être plus faibles que les émotions négatives, mais c’était plus que compensé par les périodes plus longues que les humains passaient dans ma ville.

Les émotions de la fille manquaient évidemment de quantité, mais la qualité n’était pas trop mauvaise.

Néanmoins, si je ne me nourrissais que de ses émotions, je finirais par mourir de faim. J’aurais peut-être dix jours avant cela, peut-être même moins, étant donné que les émotions que l’on possédait avaient tendance à s’affaiblir à moins que quelque chose d’extrêmement différent ne se produise.

S’il semblait que cela allait prendre longtemps avant de rentrer chez moi, je devrais chercher des moyens d’obtenir des émotions d’un plus grand nombre de personnes.

« Alors, on ne peut pas faire autrement, laissez ça à Ciel. Pyui! » (Ciel)

Ciel l’avait dit avant de manger les poils de la queue de fourrure qu’elle avait prise quand la fille l’avait dépassée plus tôt.

Et puis, elle s’était retournée dans les airs, tout comme ce qu’elle avait fait quand elle avait pris sa forme de fille aux cheveux bleus. Quand elle avait atterri, elle avait maintenant des oreilles de renard et une queue de renard.

C’était sa capacité Copie parfaite. En consommant une partie du corps d’un autre, elle pouvait obtenir non seulement leur forme, mais aussi leurs capacités.

« Pyumumumu…. J’ai maintenant une compréhension limpide de sa langue, pyui ! Laissez-moi aussi vous l’enseigner, mon Seigneur-Démon ! » (Ciel)

« Bien sûr, merci. J’ai presque oublié que tu avais ce genre de compétence. » (Procell)

« Ouaip, ouaip ! … Eh bien, permettez-moi de revenir d’abord à ma forme d’origine. Transmission de l’esprit » (Ciel)

Ciel le dit et revint ensuite à sa forme de fille aux cheveux bleus. Juste après, elle avait activé la télépathie. Elle avait obtenu cette compétence d’un démon d’un Seigneur-Démon que nous avons combattu et vaincu. Elle permettait à l’utilisateur de partager ses propres connaissances avec une autre personne.

Cela avait été très utile pour diffuser de grandes quantités d’informations en peu de temps.

Cela peut ne pas sembler évident à cause de son attitude insouciante, mais Ciel était très prévenante.

Elle m’avait non seulement donné les connaissances de la langue, mais aussi des connaissances sur notre emplacement actuel et les zones qui l’entouraient.

… Je ne reconnais pas les noms de ces pays…

Un sentiment d’inconfort avait jailli en moi.

Pourrait-il y avoir une sorte de malentendu ? Non, quoi que ce soit, je suis sûr que ça peut attendre. En ce moment, ma priorité doit être de trouver un moyen de contacter Avalon.

« Alors, mon Seigneur-Démon, je vais maintenant utiliser Copie parfaite ! » (Ciel)

« Ouais, vas-y. Ahem, moi, Seigneur-Démon de la Création, Procell, je t’accorde par la présente l’autorisation d’utiliser Copie parfaite. » (Procell)

« Compris ! » (Ciel)

Ciel était revenue à sa forme visqueuse par défaut, puis avait libéré une quantité effrayante de pouvoir magique, ce qui avait affecté l’air ainsi que les arbres environnants.

À ce moment-là, j’avais utilisé mes pouvoirs de Seigneur-Démon pour examiner son statut.

Race : Slime évolutif

Rang : S

Nom : Ciel

Niveau : 87

Force physique : E

Endurance : E

Agilité : C

Magie : D

Chance : D

Spécial : EX

Compétences :

Copie : en consommant une partie du corps de la cible, il devient possible pour l’utilisateur de se transformer celle-ci. Sous la forme de la cible, le statut et les compétences de la cible sont disponibles pour l’utilisateur, mais à un rang inférieur.

Tout en prenant la forme de la cible, aucune autre compétence que celle de la cible ne peut être utilisée.

Il est possible d’utiliser les compétences de la cible même sans se transformer en leur forme, mais les compétences seront inférieures de deux rangs.

Seuls ceux de rang A et inférieurs sont éligibles comme cibles.

Fractionner : permets à l’utilisateur de produire une copie de lui-même.

Immunité physique complète : rends toutes les attaques physiques inefficaces. Confère également une résistance magique (modérée).

Espace de stockage : permets à l’utilisateur de stocker des matériaux dans une autre dimension.

Changeur de Formes suprême : permets à l’utilisateur de modifier son corps selon la forme, la masse, la texture, la ténacité et la couleur selon ce qu’il veut.

En tant que démon de rang S, les statistiques d’un Slime évolutif étaient faibles.

Ensuite, il y avait ses compétences. L’immunité physique complète et le changement de forme suprême étaient fiables, mais pour les compétences d’un démon de rang S, elles étaient plutôt simples. Pendant ce temps, le Stockage était à peu près inutile dans un combat.

Sans surprise, Copie était la plus remarquable de ses compétences.

Certes, cela lui avait donné des compétences et des statistiques inférieures à celles de l’original, mais cela lui avait néanmoins permis de devenir n’importe qui.

Cela la rendait absurdement polyvalente.

De plus, parce que lorsqu’elle n’était pas transformée, elle pouvait utiliser les compétences de n’importe qui et de tous ceux dont elle avait absorbé une partie du corps, elle avait encore plus de cartes en main.

Pour ces raisons, il va sans dire que je lui avais fait absorber une partie de chaque démon d’Avalon.

… C’était juste dommage que copie ne puisse être utilisé que pour copier ceux de rang A et inférieurs.

Heureusement, mon influence sur sa nature grâce à la nomination lui avait donné une nouvelle compétence, qu’elle avait débloquée lorsqu’elle avait atteint un niveau suffisamment élevé.

Cette nouvelle compétence était encore plus un atout.

« Pyuiiiiiiiiiiiiiiiii! » (Ciel)

Un tel son provenait de Ciel.

Son pouvoir magique gonfla presque de façon explosive. Et puis, son véritable atout s’était activé.

« Copie parfaite. » (Ciel)

De sa forme visqueuse, elle s’était transformée en une belle petite fille aux cheveux argentés et aux yeux froids bleu glacier.

C’était la forme de Rorono, la plus grande naine du monde ainsi que l’un de mes trois démons du Pacte démoniaque.

Copie parfaite : En consommant une partie du corps de la cible, il devient possible pour l’utilisateur de se transformer et de devenir la cible, en reproduisant ses statistiques et ses compétences telles qu’elles sont.

Oui, Copie parfaite n’avait aucune limite de rang. En d’autres termes, avoir Ciel était comme avoir non seulement tout le monde à Avalon, mais aussi toute personne qu’elle avait rencontrée auparavant, que ce soit un ami ou un ennemi.

Pour cette raison, tant qu’elle pouvait déterminer quel démon fonctionnerait le mieux contre l’ennemi, elle était pratiquement invincible.

Cela dit, il avait encore un point faible : son rendement énergétique était horrible. Rester transformée consommait déjà beaucoup de pouvoir magique, mais pour aggraver les choses, ses compétences copiées coûtaient deux fois plus de puissance magique et d’endurance à utiliser par rapport aux compétences originales.

Parce qu’elle avait copié les statistiques de sa cible, Ciel pourrait avoir une augmentation des dégâts magiques, mais la quantité de puissance magique qu’elle avait restait la même qu’avant la transformation. Étant donné que la propre statistique de puissance magique de Ciel n’était qu’au grade D, il lui faudrait environ deux semaines pour accumuler suffisamment de puissance magique pour utiliser Copie parfaite correctement.

« Mhm, parfait. Je suis devenu Rorono-sama. Père, je vais maintenant commencer à me connecter avec les satellites. » (Ciel)

« Tu n’as pas besoin de copier la façon dont elle parle et comment elle m’appelle… » (Procell)

« Je dois le faire pour être de bonne humeur, et être dans la bonne humeur est important. … Maintenant, connexion. » (Ciel)

Et donc, Ciel, qui pouvait maintenant faire ce que Rorono l’Ancien pouvait faire, commença à établir un lien avec les satellites. Elle ne devrait avoir aucun mal à y accéder, mais une expression de choc apparut sur le visage de Ciel/Rorono.

« … C’est bizarre. Je ne peux obtenir de réponse d’aucune des unités. Il est tout simplement impossible que les unités 1, 2 et 3 se décomposent toutes en même temps. Ma Copie parfaite est impeccable aussi, donc ça ne peut pas être ça. Et il est également impossible pour Rorono-sama de perdre l’accès aux satellites. Mais alors, est-ce parce que les satellites ne sont pas là pour commencer ? » (Ciel)

Une partie de moi était étrangement d’accord avec ce que Ciel laissait échapper.

Avalon faisait du commerce avec toutes les nations du monde. Pour cette raison, je connaissais les noms de ces nations. Pourtant, aucune des nations dans les souvenirs des filles plus âgées, en particulier les plus grandes, ne m’était familière.

Est-il possible que je ne me sois pas simplement transféré dans un pays lointain, mais sur une autre planète ? Ou peut-être même une autre galaxie ?

« J’approche de ma limite. Libération. » (Ciel)

Sa respiration était devenue difficile, Ciel l’avait dit avant de revenir à sa forme visqueuse et de se transformer ensuite en sa forme de fille aux cheveux bleus.

Une fois qu’elle était de nouveau prête, je lui avais transmis mes théories.

« Pyuiiiiiiiiiii! Un autre monde !? Que sommes-nous censés faire à ce sujet ? Je n’ai jamais entendu parler d’être envoyé sur une tout autre planète auparavant ! » (Ciel)

Ciel, qui était calme et recueillie auparavant, était devenue perturbée de façon intéressante.

« Pyuiiii, je veux rentrer chez moi. Je veux rentrer chez moi à Avalon. Vivre sans les délices du monde entier, les pommes et les pommiers dorés, le casino, la source chaude, le théâtre, les jeux et bien plus encore, c’est de la torture ! Torture ! Je veux revoir mes sœurs ! » (Ciel)

« Je ressens la même chose. C’est pourquoi nous devons penser à ce que nous devons faire. Je peux encore ressentir un lien avec les démons du Pacte démoniaque, ce qui signifie qu’il y a encore de l’espoir. Pour commencer, c’est le pouvoir du Seigneur-Démon du Transfert qui nous a envoyés ici. Un démon de rang S devrait pouvoir égaler ce qu’il a fait. » (Procell)

« C-c’est vrai. En utilisant les compétences de chacun, nous pouvons même faire l’impossible ! » (Ciel)

Avec Ciel, qui pourrait utiliser les compétences de tous les démons d’Avalon, nous devrions pouvoir le faire.

C’était juste dommage que nous ayons déjà utilisé Copie parfaite et que nous devions attendre 2 semaines avant qu’elle ne soit à nouveau utilisable.

« Ciel, nous ne pouvons absolument pas perdre notre prochaine chance. À tout le moins, nous devons pouvoir contacter Kuina et les autres. »

« D’accord ! Nous ne devons pas prendre trop de temps. Sinon, Kuina — onee-sama et les autres me gronderont ! » (Ciel)

Une bonne résolution à avoir, je suppose.

J’attendais beaucoup de Ciel, mais cela ne voulait pas dire que je ne devrais pas penser à une autre façon.

Attends, je ne néglige pas quelque chose de fondamental ? Si les capacités de Ciel ne sont pas disponibles en ce moment, je peux simplement créer un démon qui va nous aider dans notre situation, n’est-ce pas ? La question devient alors avec quelles médailles dois-je combiner ma Création.

Je le pensais en tenant la médaille qui avait le symbole de mon pouvoir.

De plus, je devrais aussi penser à un moyen de me nourrir.

Parce que nous n’avions pas pu accéder aux satellites, je risquais de mourir de faim avant de retourner à Avalon si rien n’était fait.

Le moyen le plus rapide serait de nuire aux humains, mais ce n’était tout simplement pas mon style. Comme toujours, je préférerais si possible me nourrir d’émotions plus heureuses.

***

Chapitre 3 : Les démons du grand Seigneur-Démon

Deux jours s’étaient écoulés depuis que le Seigneur-Démon du Transfert avait envoyé Procell dans un lieu inconnu.

Pendant ce temps, les démons de Procell avaient fait des efforts considérables non seulement pour le rechercher, mais aussi pour protéger la ville qu’il avait fondée.

Il était naturel que les démons recherchent leur Seigneur-Démon perdu, mais les démons de Procell le faisaient désespérément non pas par devoir, mais parce qu’ils l’aimaient.

Et ainsi, dans un certain atelier rempli d’innombrables appareils électroniques, une fille aux cheveux argentés bougeait activement ses doigts pour taper tout en analysant les quantités incroyables d’informations affichées sur les moniteurs qui l’entouraient.

Une visiteuse renard était alors arrivée.

« Rorono-chan, as-tu trouvé Père ? » (Kuina)

« Non pas encore. J’ai mis les trois satellites en service, mais toujours aucune trace du maître. » (Rorono)

La fille aux cheveux argentés, Rorono l’Ancienne Naine, répondit avec frustration.

Parce que c’était elle, quelqu’un d’assez capable pour concevoir et construire elle-même trois satellites, il n’était pas surprenant qu’elle ait pu analyser en temps quasi réel les données envoyées par ses satellites.

Et pourtant, elle ne pouvait toujours pas trouver son Seigneur-Démon.

« Après tant de recherches, nous aurions dû trouver le maître. C’est étrange que nous ne l’ayons pas fait. Également étrange, alors que Ciel est avec le maître, nous n’avons même pas reçu de mot de leur part. Nous pouvons encore ressentir une connexion avec lui, donc il ne fait aucun doute que le maître est toujours en vie. À ce stade, maîtriser le fait d’être sous terre, dans un autre donjon du Seigneur-Démon, et même de ne plus être sur cette planète, tout me semble possible. » (Rorono)

« Ensuite, il suffit de chercher sous terre ! Dans les régions les plus profondes du monde, s’il le faut. S’il n’y a pas de chemin, nous en creuserons un nous-mêmes. Si nous ne pouvons toujours pas le trouver là-bas, nous fouillerons dans tous les donjons des autres Seigneurs-Démons et écraserons tous ceux qui se dressent sur notre chemin ! » (Kuina)

« Ce dernier mis à part, je suis d’accord. Je suis convaincue que je peux nous laisser explorer tous les coins du monde. … Cependant, cela prendra encore du temps. » (Rorono)

Rorono pouvait construire à peu près tout, mais même elle avait besoin de matériaux, d’équipement et de temps pour le faire.

« Alors, je suppose que notre seul espoir pour le moment est Aura-chan. » (Kuina)

« Mhm. Elle devrait arriver bientôt. » (Rorono)

Juste au moment où Rorono l’avait dit, un son d’alerte s’était déclenché et un moniteur monté sur le mur avait affiché quelque chose.

Ce quelque chose était un groupe de dragons volants qui portaient chacun des conteneurs spéciaux.

Ces dragons volants étaient des Dragons des Ténèbres, des Graphross. Chacun était une créature sauvage et puissante. Si un humain non familier avec Avalon et ses créatures voyait une telle scène, il risquait de devenir à moitié fou.

Quant aux conteneurs, chacun était plein de démons et d’équipement. Et en faisant porter les conteneurs aux dragons, l’équipe de Procell était alors capable de lancer des attaques sur des endroits lointains avec un minimum de retards.

Les Dragons des Ténèbres avaient continué à voler jusqu’à ce qu’ils atteignent un grand dôme au fond de l’Avalon de Procell. Le plafond du dôme s’était ouvert quand ils étaient près et suffisamment bas, et ils avaient ensuite procédé à l’entrer.

« Ahh, en parlant du diable. » (Kuina)

« Allons-y tout de suite. Avec un peu de chance, Aura aura peut-être obtenu une sorte d’indice pour retrouver le maître. » (Rorono)

Et ainsi, Kuina et Rorono, deux des démons de l’Alliance de Procell, s’étaient dirigées de l’autre côté d’Avalon caché par le dôme.

*

Généralement, n’importe qui peut aller n’importe où dans la ville d’Avalon. Une grande exception à cela était le dôme gigantesque. Seuls Procell, ses démons et certains invités étaient autorisés à entrer.

Si l’on s’approchait, ils recevraient immédiatement un avertissement pour ne pas aller plus loin. Si l’on choisissait d’ignorer cet avertissement, ils seraient éliminés. Rapidement et sans hésitation.

Au moment où Kuina et Rorono étaient entrées dans le dôme, les dragons avaient déjà déposé les conteneurs qu’ils transportaient, et les démons de l’intérieur sortaient l’un après l’autre, déchargeant les armes et la nourriture qu’ils avaient apportée.

Kuina et Rorono cherchaient un démon en particulier parmi ceux qui sont arrivés : Aura l’Elfe antique.

Aura était la troisième des trois démons du Pacte de Procell. Elle avait de longues oreilles comme n’importe quel elfe, mais contrairement à la plupart des elfes, elle avait un corps suprêmement voluptueux.

Quand les deux filles avaient trouvé Aura, elle était à côté de quelqu’un qui ressemblait beaucoup à Procell.

« Est-ce que cette racaille est la personne qui a fait cette chose horrible à Père ? » (Kuina)

« Oui, ça l’est. Ce truc n’est rien de plus que de la racaille, mais il a osé faire ça à notre maître… impardonnable. » (Rorono)

Dans la main d’Aura se trouvait une chaîne de fer qui était presque complètement rouge grâce au sang dessus.

Au bout de la chaîne se trouvait un homme avec une queue de serpent. Cependant, son apparence en ce moment était tout à fait misérable.

En plus des blessures sur tout son corps, il avait d’innombrables marques de coups ainsi que des marques de brûlure, la zone autour de ses yeux était devenue rouge vif en raison peut-être d’un flot continu de larmes, la moitié de ses dents manquaient, et il respirait douloureusement pratiquement chaque fois.

Cet homme misérable était le Seigneur-Démon du Transfert Bathin, le responsable de l’absence de Procell d’Avalon.

Juste après son retour de la Soirée, Duke, le chef d’état-major de Procell, avait eu une discussion avec les autres démons d’Avalon. Cela avait abouti à la décision d’attaquer le donjon Transfert et de capturer son Seigneur-Démon. De plus, il avait été décidé qu’Aura serait en charge de ladite mission.

« Je suis désolée d’être en retard. Je ne peux pas croire moi-même que cela nous ait pris 8 heures. Cette ordure est plus têtue que je ne le pensais. » (Aura)

« Non, ne t’inquiète pas pour ça. Tu as bien fait de ramener ces déchets ici. Excellent travail, Aura-chan ! » (Kuina)

« Mhm, travail incroyable comme toujours, Aura. Tu nous as permis de nous venger du bâtard qui a fait ça au Maître. Si nous pouvions obtenir un indice de cette chose sur la façon de récupérer le maître, tu auras tué deux oiseaux d’une pierre. » (Rorono)

« En fait, depuis que nous avons attaqué le donjon de cette chose avec trois objectifs en tête, je pense que dire que nous avons tué trois oiseaux avec une pierre est plus précis. Ohh, vous pouvez vous arrêter maintenant, maître. » (Aura)

« D’accord. » (Procell)

Quand Aura lui avait donné la permission, le Procell debout à côté d’elle s’était dissous puis était devenu un slime rouge.

« Pyuii ~~ » (Kuina)

C’était un Slime de Transformation, un démon de rang B de la lignée du Slime Évolutif.

Il ne pouvait pas utiliser Copie, mais il excellait toujours dans la transformation au point d’imiter la forme et les manières d’une cible.

Il semblerait que ce Slime de Transformation particulier se soit fatigué de s’être transformé un peu trop longtemps, le rendant incapable de conserver sa forme de slime et de devenir principalement une flaque de liquide rouge.

« Quoi qu’il en soit, le premier objectif de la mission est de montrer que le maître est en bonne santé et qu’attaquer Avalon est aussi stupide que cela a toujours été. Pour atteindre cet objectif, nous avons utilisé un faux. » (Aura)

D’où la raison du Slime de Transformation prenant l’image de Procell.

À première vue, il devrait sembler que Procell était revenu et avait décidé de lancer une attaque de représailles.

Il y en aurait qui soupçonneraient que c’était une imposture, mais même eux hésiteraient à attaquer sans avoir au préalable suffisamment de preuves. En d’autres termes, cela pourrait ne pas les empêcher de façon permanente d’attaquer, mais cela devrait nous faire gagner du temps. Espérons que ce temps suffirait.

« Les deuxième et troisième sont comme vous l’avez dit. Vengeance d’avoir enlevé la personne la plus importante pour nous… » (Aura)

Le mépris dans ses yeux, Aura tira sur la chaîne — ce qui fit tomber le Seigneur-Démon Transfert nu au sol — puis marcha sur sa tête.

« Et aussi, pour récupérer le maître. Si cette racaille a pu renvoyer le maître, il est possible que cette chose puisse aussi le récupérer. Sinon, il saurait où le chercher. S’il ne peut même pas nous donner cela, nous devrons simplement prendre son pouvoir. … Je l’ai tellement blessé, mais peu importe si cela peut faire revenir le maître. Cela dit, il ne sait même pas où cela l’a envoyé. » (Aura)

« M,-mais je dis la vérité. La vérité. Je ne sais vraiment pas où ma capacité l’a envoyé. » (Seigneur-Démon du Transfert)

« Oui, oui, je te crois. Je suis assez confiante dans mes talents de tortionnaire et mes drogues, tu sais. Donc, ta capacité est vraiment inutile et tu ne peux pas penser à un moyen de récupérer notre maître, c’est bien ça ? ? » (Aura)

Aura avait alors souri.

Sans la raison derrière le sourire, c’était un très beau sourire. Un tel sourire n’avait fait que faire frissonner le Seigneur-Démon du Transfert.

« Eh bien, on s’attendait à beaucoup. Pour être franche, j’espérais un peu que ce serait ainsi que les choses se passeraient. » (Rorono)

« Mais cela rendrait la recherche de Père tellement plus difficile. » (Kuina)

« Oui, et c’est pourquoi j’ai continué à suivre la procédure et à faire ce qu’il fallait au lieu de simplement le terminer tout de suite. Cela dit… hé, toi. Je vais poser une seule question de plus : ne peux-tu vraiment pas ramener notre maître ou nous donner un moyen de le retrouver ? » (Aura)

Aura, avec la miséricorde digne d’une déesse, le demanda au Seigneur-Démon Transfert.

C’était un ultimatum.

« Je jure que je ne peux vraiment pas le ramener. Alors s’il vous plaît, arrêtez cette torture. » (Seigneur-Démon du Transfert)

« Alors, tu ne nous es plus utile. … Allô, Ruhe-chan, donne le feu vert à ton subordonné dans le donjon de Transfert. » (Aura)

Aura le dit et son oreille se balança un peu.

Rien ne s’était passé pendant quelques minutes, mais ensuite le Seigneur-Démon Transfert avait commencé à trembler et à serrer son propre corps dans ses bras.

« Mon, mon pouvoir… » (Seigneur-Démon du Transfert)

« N’est plus tiens. Il appartient maintenant à mon maître. » (Aura)

La source des pouvoirs d’un Seigneur-Démon était le cristal qui pouvait être trouvé dans la partie la plus profonde de leur donjon.

Si ce cristal était brisé d’une manière ou d’une autre, le donjon s’effondrerait, les démons créés par le Seigneur-Démon périraient et le Seigneur-Démon perdrait l’accès à leurs pouvoirs. De plus, un Seigneur-Démon dont le cristal serait brisé ne serait plus classé comme Seigneur-Démon et ne serait rien de plus qu’un simple mortel.

Pour ces raisons, il n’était pas surprenant que les Seigneurs-Démons fortifient leurs donjons autant qu’ils le pouvaient pour protéger leurs cristaux.

Si un Seigneur-Démon ou ses démons brisaient le cristal d’un autre, ces pouvoirs d’autre Seigneur-Démon leur seraient alors transférés.

En d’autres termes, Procell avait maintenant gagné la capacité de transfert ainsi que la capacité de créer des médailles de transfert.

Les démons de Procell pensaient que de telles capacités pourraient l’aider à revenir. Ainsi, malgré le risque élevé qu’Avalon soit attaqué en raison de son absence, ils avaient décidé que l’attaque du donjon Transfert en valait la peine.

« Ah, ah, ahhhhh ! Mes pouvoirs… mon… » (Seigneur-Démon du Transfert)

« Es-tu si têtu ? J’ai dit, ils ne sont plus tiens. Plutôt que de te soucier des pouvoirs que tu as perdus, tu devrais t’inquiéter de ce qui t’arrivera ensuite. Nous n’avons plus besoin de toi, nous n’avons donc plus besoin de nous retenir. » (Aura)

Il avait fallu un certain temps au Seigneur-Démon du transfert pour comprendre les paroles d’Aura. Quand il l’avait finalement fait, ses dents avaient commencé à claquer.

« Eh bien, nous pourrions peut-être encore te trouver une utilité, alors nous continuerons à faire preuve de retenue. Je dis nous, mais si je reste avec toi plus longtemps, je te tuerai probablement. Alors, je vais te laisser aux soins de quelqu’un de beaucoup plus patient que moi. Eh bien, cette personne pourrait te tuer aussi, mais au moins elle peut te ressusciter. Incroyable, non ? On va s’amuser ! » (Aura)

Le vent tourbillonnait autour du Seigneur-Démon de transfert. Ce vent le jeta alors de sorte qu’un trou dans le dôme puisse l’avaler en descendant.

« GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! » (Seigneur-Démon du Transfert)

Le Seigneur-Démon Transfert avait vite découvert qu’il y avait autre chose dans le trou. Avant qu’il ne puisse comprendre ce qu’ils étaient, des mains l’avaient attrapé et l’avaient traîné loin.

En presque un instant, le Seigneur-Démon Transfert ne pouvait plus être vu, et ses cris ne pouvaient plus être entendus.

« Et donc, cette mission est terminée. J’espère juste que le maître remarquera qu’il a bientôt gagné la capacité de transfert ainsi que sa médaille. » (Aura)

« C’est Père. Je suis sûre qu’il le fera. » (Kuina)

« Mhm, mais je ne peux pas en être si sûre. Le Maître est intelligent, mais il a aussi tendance à être parfois inattentif. De plus, même s’il le remarque, cela ne signifie pas automatiquement qu’il pourra revenir. La capacité et la médaille de transfert pourraient ne pas suffire. Je veux dire, le maître qui a acquis la capacité devrait être capable de couvrir la même distance que le Seigneur-Démon Transfert, mais le problème est de spécifier l’emplacement de la cible. Pour cela, je crois que nous les démons du Pacte sommes la clé. » (Rorono)

Rorono avait expliqué aux deux autres sa théorie.

C’était quelque chose qui était dans son esprit lors de la recherche à l’aide des satellites.

« Je vois. Je peux en effet encore ressentir le lien avec le maître. C’est vraiment faible, mais c’est là. Il en va de soi que si nous suivons la connexion, nous pouvons identifier l’emplacement du maître. Ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Nous sentons la connexion, mais la traduire en coordonnées définies est… » (Aura)

« Quelque chose que nous ne pouvons pas faire. Mais c’est peut-être quelque chose qu’un autre démon peut ! Je vais demander à Marcho-sama et Stolas-sama ! » (Kuina)

Et ainsi, Kuina se mit à courir en toute hâte.

Elle était de bonne humeur pour avoir quelque chose à faire pour aider.

Aucun autre démon ne voulait plus contribuer à la recherche de Procell qu’elle.

En fait, elle voulait mener l’attaque contre le Seigneur-Démon de transfert elle-même. Cependant, en raison du risque élevé susmentionné d’attaque d’Avalon en raison de l’absence de Procell, elle avait choisi de rester.

Après tout, sa seule présence à Avalon était assez dissuasive pour les autres Seigneurs-Démons. En plus d’être le démon le plus fort d’Avalon, ce qui était déjà tout à fait quelque chose, elle était également devenue une légende grâce à sa démonstration du pouvoir d’un renard éther — l’évolution d’un renard céleste — dans la lutte contre un ancien membre des trois plus forts Seigneurs-Démons.

Partir maintenant comportait encore des risques, mais beaucoup moins étant donné le retour d’Aura et la force d’attaque qu’elle avait emportée avec elle.

« Très bien, continuons de tout donner. » (Aura)

« Mhm, naturellement. Pour le maître… pour Père. » (Rorono)

Et ainsi, les démons de Procell avaient continué leur recherche. Mais ce n’était pas seulement eux qui le cherchaient ; d’autres Seigneurs-Démons qui s’occupaient de lui agissaient également.

Bientôt, Procell, ses démons et les autres Seigneurs-Démons qui aidaient réaliseraient quelque chose : que les efforts du côté de Procell ou du côté d’Avalon ne suffiraient pas. La seule façon pour eux de faire revenir Procell était de s’aligner sur leurs efforts.

***

Chapitre 4 : La compensation du grand Seigneur-Démon

Devant moi, il y avait un slime complètement épuisé.

C’était un effet secondaire de l’utilisation de Copie parfaite.

C’était en fait cet effet secondaire qui l’empêchait d’être mon démon le plus puissant.

Même si Ciel était dans un tel état, il y avait encore beaucoup de choses que je pourrais essayer.

Non, il vaudrait mieux éviter d’invoquer un autre démon de mon Stockage, je ne voulais pas effrayer mon hôte. Duke et les autres devraient me chercher aussi, donc il n’y a pas lieu de se précipiter imprudemment.

À ce moment, je m’étais souvenu de la ville que j’avais fondée.

Avalon était une ville où les humains et les démons pouvaient coexister pacifiquement. C’était l’une des villes les plus prospères du monde. Grâce à notre système de transport aérien qui utilisait mes démons volants, notre marché avait pu rassembler divers types de marchandises du monde entier. Cela avait à son tour attiré d’excellents artisans dans notre ville, la développant ainsi davantage. Plus la ville s’était développée, plus les marchandises et les artisans y étaient rassemblés. Ce cycle béni se produisait même maintenant.

Et grâce à toutes les émotions des humains y séjournant — autrement dit, vivant — dans ma ville, j’avais pu renforcer les défenses de mon donjon pour mieux défendre mon cristal.

Donc, s’il y avait un moment où Avalon pouvait être abattue, ce serait maintenant quand je suis absent.

Les fonctions de mon donjon étaient assez limitées pendant mon absence. Mais même ainsi, il devrait tenir environ six mois.

Mon chef d’état-major Duke était là, donc je pouvais m’attendre à ce que les ordres appropriés soient donnés aux démons restants.

Si je devais deviner, Duke essaierait probablement de produire un faux moi pour donner l’impression que j’étais de retour en toute sécurité. S’il réussit, cela devrait faire hésiter les autres Seigneurs-Démons, nous faisant ainsi gagner du temps. Deux à trois mois, probablement.

D’un autre côté, je devrais m’attendre à ce que les autres Seigneurs-Démons prennent des mesures plus agressives après trois mois.

Même dans les situations où ils devaient affronter plusieurs Seigneurs-Démons à la fois, j’avais toujours foi en le fait que mes démons pouvaient tenir trois mois.

C’est pourquoi j’avais estimé que nous avions environ six mois.

Je dois revenir dans ce laps de temps.

« … Donc, de façon réaliste, je n’ai que deux chances, hein. » (Procell)

En ce moment, neuf démons étaient avec moi en plus de Ciel. Cependant, aucun d’entre eux n’avait de capacités qui pourraient directement m’aider à me ramener. Compte tenu de cela, il était nécessaire de faire un démon qui le pouvait.

Et si nous étions vraiment sur une planète ou même une galaxie différente, ce démon devait être de rang S. En d’autres termes, ma médaille Création devait être utilisée.

Mais alors, avec quelles médailles dois-je la combiner ?

Habituellement, deux médailles doivent être utilisées pour fabriquer un nouveau démon. Cependant, ma médaille Création devait être combinée avec deux autres médailles, dont au moins une devait être une médaille originale. C’était des exigences élevées, mais comme la force des médailles affectait la force du démon créé, une médaille supplémentaire signifiait un démon plus fort.

De plus, les médailles utilisées déterminaient les résultats possibles pour le nouveau démon, mais le résultat auquel le démon serait réellement était entièrement aléatoire. Pas quand ma médaille Création avait été utilisée, car je pouvais choisir le résultat que je voulais. Cela dit, le résultat que je souhaitais devait toujours faire partie du groupe de résultats possibles. En d’autres termes, si je voulais créer un démon spécialisé dans le transfert, je devais utiliser une combinaison de médailles pouvant produire au moins un de ces démons.

Et choisir la mauvaise combinaison de médailles n’était pas quelque chose que je pouvais facilement me permettre en ce moment. Après tout, si je devais rentrer à la maison dans les 6 mois et que je ne pouvais produire qu’une seule médaille originale par mois, cela signifiait que je n’avais que deux à trois chances de faire un démon de rang S grâce à ma médaille Création.

« Pyuuuuuuuuuuu…. Pyuui, récupération ! Je suis de retour ! » (Ciel)

Ciel, qui était épuisée jusqu’à présent, reprit sa forme de fille aux cheveux bleus.

« Ciel, retournons à l’intérieur pour le moment. Je pense que nous pourrons réfléchir plus efficacement. » (Procell)

« D’accord ! Décidons-en quoi je vais me transformer la prochaine fois, et revenons ici deux semaines plus tard ! » (Ciel)

Eh bien, il n’y a rien à faire à ce sujet, mais attends.

*

Et ainsi, nous étions retournés à la maison des filles renardes.

À notre retour, la plus âgée des deux filles nous salua. La sœur cadette qui n’était pas là plus tôt était maintenant présente.

Tout en se cachant derrière la fille plus âgée, la plus jeune tirait également sur les vêtements de la plus âgée.

Elle semblait être le genre de fille qui se méfiait fortement des étrangers. Pour une raison quelconque, elle me rappelait Rorono.

« C’est celui qui m’a sauvé ? Mais qui est l’autre personne ? Notre nourriture est déjà si maigre, alors ajouter une autre personne… » (Sœur aînée)

La sœur aînée avait chuchoté ainsi à l’autre. Malheureusement pour elle, c’était juste assez fort pour que nous l’entendions. Et grâce aux informations que Ciel m’avait transmises sur leur langue, j’avais également pu comprendre ses mots.

Ciel avait ensuite conversé avec moi par télépathie.

{Dans ce village, toutes les récoltes sont temporairement remises au chef du village, qui distribue ensuite aux villageois un montant prétendument proportionnel aux contributions de leur ménage. Dans le cas des sœurs, parce que leurs deux parents sont morts et aussi parce que la sœur aînée a refusé le fils du chef du village, leur part a été réduite à un montant pitoyable. De plus, comme la récolte de cette année a été assez médiocre, elles sont au bord de la malnutrition. L’aînée a réduit sa part pour la donner à la plus jeune.}

« J’aurais aimé savoir plus tôt. Je n’aurais pas mangé ce porridge si j’avais su. » (Procell)

C’était une merveille comment elles pouvaient encore me donner de la nourriture malgré leurs circonstances.

Bien sûr, j’étais leur bienfaiteur, mais même ainsi. La plupart des gens m’auraient abandonné dans la forêt. Après tout, si elles ne m’avaient pas amené chez elles, il n’était pas nécessaire de s’inquiéter et de me nourrir. … Bon sang, ces filles sont trop gentilles pour leur propre bien. Mais je ne peux pas dire que je n’aime pas ça.

« S’il vous plaît, ne vous inquiétez pas, nous n’avons pas besoin de manger votre nourriture. » (Procell)

« Je suis désolée. Ne vous inquiétez pas des paroles grossières de ma sœur. Et n’hésitez pas à manger la nourriture. J’étais sérieuse quand j’ai crié que j’étais prête à donner à quiconque pourrait l’aider tout ce que je pouvais donner. Alors, me voilà… prête à me consacrer pleinement à vous. » (Jeune sœur)

Elle devenait de plus en plus gentille.

J’aurais pu rester silencieux et jouer le jeu, mais…

Mais elle a dû se rendre compte que je ne pouvais pas comprendre ses paroles plus tôt, non ?

« Non, je ne pense pas que ma conscience puisse me laisser manger votre nourriture, surtout quand la fille derrière vous me regarde comme ça. De plus, nous n’avons même pas à partager. » (Procell)

Je l’avais dit, puis j’avais sorti un démon de mon Stockage.

C’était une elfe blonde. Comme la plupart des elfes, elle était une belle femme mince avec une poitrine plutôt plate. Un fusil anti-matériel qui était presque aussi haut qu’elle était suspendu à son épaule.

Elle était une haute elfe, un démon de rang B. Elle était plusieurs fois plus faible qu’Aura, une Elfe de rang S, mais elle était toujours une force avec laquelle il fallait compter. Avec son talent naturel de tireur d’élite et son fusil anti-matériel modifié par magie — grâce à Rorono —, elle pouvait même abattre des démons de rang A.

Elle était aussi douée pour le pistage, donc ce n’était vraiment pas étonnant que je l’aie choisie comme l’un des dix démons que j’avais préparés dans mon Stockage au cas où une urgence se produirait pendant la Soirée, ce qui s’était vraiment produit.

« Vos ordres, Procell-sama ? » (Elfe)

Elle l’avait dit et s’était inclinée respectueusement.

Mes démons de rang S avaient chacun une personnalité unique et chacun s’exprimait librement, mais au contraire, j’avais l’impression que la plupart de mes démons de rang B et en dessous étaient généralement obéissants au point d’être soumis.

« Utilise les terres vacantes là-bas et cultive des aliments comestibles. » (Procell)

« Sécuriser une source de nourriture, n’est-ce pas ? Oui, tout de suite, monsieur. » (Elfe)

Le vent avait soufflé quand elle l’avait dit.

Le sol avait été creusé, soulevé, puis retourné sans aucune des pierres et des mauvaises herbes qui s’y trouvaient auparavant. En un instant, elle put labourer la terre.

Et puis, le vent avait transporté des graines stockées dans la maison et les avait dispersées dans le sol maintenant plus propice à cultiver.

La Haute Elfe avait suivi cela avec un chant semblable à une chanson qui avait provoqué une pluie localisée.

Ce n’était pas une pluie ordinaire cependant ; c’était une pluie de bénédiction.

Après cela, elle avait joint ses mains et avait prié. En réponse, l’orge avait instantanément poussé. En quelques minutes, il était prêt à être récolté.

« Voilà. L’elfe que vous voyez a béni ce champ. Toutes les cultures plantées pousseront certainement bien. Je vous remercie de nous avoir permis de rester ici. » (Procell)

Ce champ devrait aider les sœurs l’année prochaine et au-delà.

En voyant le champ plein d’orge cultivée, les yeux des sœurs s’étaient écarquillés.

« Grande sœur, regarde ! Il y a tellement de nourriture ! Nous pouvons manger jusqu’à ce que nous soyons rassasiées ! Et les céréales sont si grosses qu’il sera facile de les échanger contre des choses ! » (Jeune sœur)

La plus jeune s’était exclamée alors que sa queue de renard se balançait sauvagement. Elle avait ensuite couru vers le champ et avait commencé à récolter les cultures.

« Je ne peux pas y croire. Autant de cultures plantées et prêtes à être récoltées en un instant. Est-ce un miracle d’un dieu ? » (Aînée)

« Pas par un dieu, par un Seigneur-Démon. » (Ciel)

Comme si c’était sa propre réussite, Ciel le dit avec un visage fier, voire suffisant.

« S-Seigneur-Démon ? Ce Seigneur-Démon!? » (Aînée)

« Je ne sais pas ce que vous entendez par ce Seigneur-Démon, mais je suis vraiment un Seigneur-Démon. » (Procell)

« … S’il vous plaît, je vous en supplie, faites ce que vous voulez de moi, mais s’il vous plaît, s’il vous plaît, épargnez ma petite sœur. S’il vous plaît, je vous en supplie, épargnez Ahri. » (Aînée)

La fille plus âgée se prosterna soudainement, ses oreilles de renard tremblant de peur.

Donc, il y avait aussi des Seigneurs-Démons ici. Je me demande quel genre de Seigneur-Démon ils sont. Je devrais peut-être essayer de rencontrer certains d’entre eux. … Ouais, je devrais. Ils pourraient juste avoir un indice sur la façon dont je peux revenir.

« Il y a toutes sortes de Seigneurs-Démons, vous savez. Par exemple, même si vous m’avez trouvé dans cette forêt, je viens en fait d’une ville lointaine où les humains et les démons coexistent joyeusement. Et j’ai fondé cette ville. Les dizaines de milliers de personnes qui y vivent sont plus heureuses que la plupart des personnes vivant ailleurs. Ce que j’essaie de dire, c’est que je suis le genre de Seigneur-Démon qui veut rendre les gens heureux. » (Procell)

Je l’avais dit avec un sourire ironique.

Pour la fille plus âgée, un Seigneur-Démon pourrait être synonyme de peur et de terreur. Si tel est le cas, ce que j’avais dit me paraissait peut-être insensé ou pire, comme un piège.

« Je vais vous croire. » (Aînée)

Cependant, sa réponse était exactement le contraire de ce à quoi je m’attendais.

« Je veux dire, vous avez sauvé ma sœur. … De plus, si vous étiez vraiment un Seigneur-Démon cruel, alors il n’y a rien d’autre à faire que de demander miséricorde. Donc, pour notre propre bien, il vaut mieux que ce que vous avez dit est vrai. » (Aînée)

Quelle personne calme ! Même si je suppose qu’elle doit l’être pour s’occuper de sa sœur après le décès de leurs deux parents.

« Maintenant, parlons de ma compensation pour avoir sauvé votre sœur. Voyons voir… que diriez-vous de nous laisser rester avec vous pendant au plus environ six mois ? Aussi, nous fournir des informations. » (Procell)

Sur la base de sa réaction plus tôt, elle semblait en savoir un peu plus sur les Seigneurs-Démons. Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais je voulais en savoir autant qu’elle en savait.

Ciel aurait également pu absorber ces informations et pouvait donc simplement me les relayer, mais il valait mieux parler directement avec la personne. La conversation peut mener à des présentations à d’autres personnes ou à certaines choses du genre.

De plus, en tant que créature qui se nourrissait d’émotions, une conversation avec elle m’aurait permis de dîner. Contrairement à quand c’était dans mon donjon où je pouvais me nourrir de toutes les émotions produites dans le territoire, les émotions devaient être dirigées vers moi pour que je puisse m’en nourrir lorsque je suis en dehors de mon donjon.

Et le goût de ses émotions était tout à fait à mon goût.

« Oui, j’accepte vos conditions. Je prévois de m’en tenir à ma parole et de faire tout ce que je peux pour vous de toute façon. » (Aînée)

Cela s’était étonnamment bien passé.

« Nourriture, nourriture, tellement de nourriture ♪ » (Ahri)

Nous avions ensuite entendu une chanson décalée. Elle avait été chantée par la plus jeune fille qui portait un panier plein d’orge.

« Humaine, ne soyez pas complaisante, d’accord ? Vous avez eu de la chance que mon Seigneur-Démon ait été miséricordieux cette fois, mais une fois que vous aurez tout récolté, et alors ? Vous allez juste revenir à mourir de faim ? Pour l’instant, suivez-moi dans la forêt. Je vais vous montrer toutes les choses qui sont comestibles. » (Ciel)

« Ce n’est pas comme si nous étions paresseuses. Cette année n’a été qu’une récolte extrêmement pauvre, et tout le monde dans le village a gardé le peu que nous avons récolté. » (Ahri)

« Oui oui. Hors de vos mains. Mais la question se pose toujours, que ferez-vous la prochaine fois ? Je dis qu’il faut au moins utiliser vos yeux. Laissez-moi faire, je vais vous apprendre tout ce que vous devez savoir sur la recherche et la préparation de la nourriture. Mon Seigneur-Démon, puis-je aller enseigner à la fille? » (Ciel)

« Oui, fais-le s’il te plaît. » (Procell)

J’avais répondu avec un sourire ironique.

Je ne m’attendais sûrement pas à ce que Ciel soit si attentionnée envers la jeune sœur.

Lui dire de se retenir était probablement l’appel le plus approprié, mais je ne pensais tout simplement pas que je devrais après avoir vu son enthousiasme à ce sujet.

Le dîner d’aujourd’hui sera singulier, semble-t-il.

Pendant qu’elle préparait le dîner, je devrais interroger la fille plus âgée sur les Seigneurs-Démons se trouvant ici et toutes sortes de choses.

Quand je devrai les rencontrer, je devais faire attention de ne pas les contrarier, car je n’avais que dix démons dans mon Stockage, et Ciel n’était pas dans une condition de combat optimale pour le moment. Mais si un combat était inévitable, qu’il en soit ainsi, je devrais quand même être en mesure de prendre le dessus.

Attends, à quoi je pense ? Je n’ai aucune raison de les combattre, je devrais donc éviter autant que possible les conflits. Oui, je dois trouver un moyen pacifique de traiter avec eux parce que je suis, après tout, un Seigneur-Démon qui aime la paix.

***

Chapitre 5 : Le grand Seigneur-Démon et les sacrifices

Ciel guida la jeune fille-renarde dans la forêt.

En raison de la moisson épouvantable de l’année dernière et des villageois prenant le peu qu’ils avaient, les sœurs-renardes mouraient de faim.

Et donc, Ciel avait pris sur elle d’éduquer la jeune sœur sur ce qui pouvait être mangé dans la forêt.

Même à Avalon, sa base de données de connaissances était de premier ordre. Après tout, chaque fois qu’elle absorbait une partie du corps d’un individu pour pouvoir les copier, elle absorbait également ses connaissances et son expérience.

« Ah, c’est dangereux pour elles d’aller seules dans la forêt. Je devrais les suivre. » (Grande sœur)

« Vous n’êtes pas obligée, elles iront très bien. Malgré son apparence, cette fille, Ciel, est très puissante. » (Procell)

« Vraiment ? Une fille si jolie et délicate ? » (Grande sœur)

« Cette apparence n’est qu’un déguisement. Sa vraie nature est celle d’un démon puissant. Si trois héros tueurs de dragons apparaissaient, elle pourrait les battre sans problème. » (Procell)

Même sans son atout, Copie Parfaite, Ciel devrait être capable de faire au moins autant. Elle était tout de même un démon de rang S avec un niveau élevé.

« Je vois. C’est un peu surprenant. » (Grande sœur)

« Alors, ne vous inquiètez pas pour elles. Ciel protégera votre petite sœur, je vous l’assure. Non seulement elle est forte, mais elle est gentille et attentionnée. Maintenant, pourquoi ne me montrez-vous pas comment vous cuisinez votre nourriture ici ? » (Procell)

Même parmi mes démons, Ciel était particulièrement amicale envers les humains.

Mes démons pourraient être généralement divisés en trois :

Le premier groupe était celui qui était amical avec les humains. Ceux-ci comprenaient mes trois démons du Pacte démoniaque et Ciel.

Ensuite, il y avait le groupe qui regardait les humains individuellement, étant amical avec ceux qui étaient alliés et hostile contre ceux qu’ils considéraient comme des ennemis. Mon chef d’état-major Duke était à la tête de ce groupe.

Enfin, il y avait des démons indifférents envers les humains. Ce groupe avait une faible opinion des humains et considérait les humains comme de simples insectes. Pourtant, étonnamment, aucun n’avait de haine pour les humains, juste un manque d’intérêt.

Le meilleur représentant du dernier groupe était l’enfant le plus problématique d’Avalon. Cet enfant à problèmes était fiable au combat, mais son comportement était tout simplement terrible. Pour cette raison, je n’avais pratiquement gardé cet enfant problématique dans mon Stockage que jusqu’à ce qu’il soit nécessaire.

« Je suppose que je peux alors me détendre. Je suis maintenant un peu excitée de voir ce qu’elles vont rapporter. Pour l’instant, nous ferions mieux de transformer toute cette orge en quelque chose que nous pourrions manger. » (Grande sœur)

Cette fille est vraiment une bonne personne.

*

Je n’avais rien de mieux à faire, alors j’avais décidé d’aider la fille renard plus âgée à faire certaines tâches.

Mes démons ne me permettaient pas de faire de telles choses, donc c’était un bon changement de rythme.

Je dois dire cependant que retirer la cosse de l’orge est assez amusant.

« Il est un peu tard pour les présentations, mais je suppose qu’il vaut mieux tard que jamais. C’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis le Seigneur-Démon de la Création, Procell. J’ai fondé et dirige une ville appelée Avalon. » (Procell)

« Oh, une telle formalité. Ahm, je suis Cumin, et voici le village Ryuzen. » (Cumin)

« Cumin, hein. C’est un bon nom. Facile à prononcer, pour commencer. » (Procell)

J’aimais les noms courts et simples, comme en témoignent les noms de mes démons.

Bien sûr, il y a eu quelques exceptions.

« Et l’autre fille est ma petite sœur, Ahri. » (Cumin)

« Ahri? Le nom donne en quelque sorte l’impression d’un individu libre d’esprit. » (Procell)

« Oui, je pense aussi. Mais son inquiétude pour notre maison a mis un frein à son esprit libre, j’en ai peur. » (Cumin)

Leur vie au village était assez terrible, c’est le moins qu’on puisse dire.

Dans un environnement isolé comme celui-ci, être ostracisé signifiait que cela devenait une épreuve pour vivre.

« Si la vie ici est difficile, pourquoi ne pas quitter les lieux ? Il doit y avoir un endroit où ce village vend ses récoltes supplémentaires, non ? Pourquoi ne pas y vivre ? De cette façon, au moins, vous n’aurez pas à vous soucier du harcèlement que vous subissez. » (Procell)

« C’est un peu difficile pour nous de faire cela. Il est impossible pour nous deux d’atteindre cet autre endroit, et même si nous réussissions à y aller par miracle, nous n’avons tout simplement pas assez pour nous permettre d’y vivre. » (Cumin)

Alors, vous choisissez d’endurer à la place.

« Mais que se passe-t-il s’il y a une ville ou vous pouvez vous rendre rapidement et en toute sécurité ? De plus, que se passerait-il si cette ville pouvait offrir un bien meilleur moyen de subsistance pour vous et votre sœur ? Allez-vous y aller ? » (Procell)

« Eh bien, s’il y a une telle ville, alors je pense que j’aimerais qu’Ahri et moi y vivions. Nous sommes toutes les deux terriblement fatiguées de cet endroit, pour vous dire la vérité. » (Cumin)

Bon à savoir. Peut-être que cela pourrait arriver un jour.

*

Au moment où nous avions fini de préparer l’orge, Ciel et Ahri étaient revenues.

Les paniers qu’elles portaient sur le dos étaient maintenant pleins.

« Woah, il y en a tellement. Tous ces éléments sont-ils vraiment comestibles !? » (Cumin)

« Bien sûr. Je les ai choisis moi-même, vous savez. » (Ciel)

Avec un visage suffisant, Ciel retourna alors ses cheveux.

« Grande sœur ! Regarde ! J’ai rassemblé autant que je pouvais. Cuisine-les vite, s’il te plaît ! » (Ahri)

« D’accord d’accord. … Attends, ce champignon, c’est toxique ! Je pensais que tout cela était comestible !? » (Cumin)

« Oui, c’est toxique. » (Ciel)

« Alors, ce n’est pas comestible, n’est-ce pas. » (Cumin)

« C’est pourquoi les humains sont si stupides. Il contient du poison, donc il ne peut pas être mangé ? Veuillez arrêter avec ce raisonnement. S’il contient du poison, retirez le poison pour qu’il devienne comestible. Ce n’est pas toujours facile, mais dans ce cas, c’est le cas. Regardez, vous lavez d’abord ces champignons rouges, puis vous les hachez. Après cela, vous les mettez de côté. » (Ciel)

Ciel, avait sorti un pot de son Stockage et elle y avait mis les champignons rouges hachés.

Les champignons semblaient en effet vénéneux.

« Ces champignons sont appelés hibukuredake. Lorsqu’ils sont consommés, ils font gonfler la gorge et le visage, ce qui pourrait entraîner des problèmes plus graves. » (Cumin)

« C’est assez bien. Eh bien, ensuite, nous avons également coupé ces champignons bleus. Une fois terminés, nous les associons aux champignons rouges. » (Ciel)

« Ces bleus s’appellent mikkakudandake. Juste une bouchée suffit pour enfermer une personne dans les toilettes pendant au moins trois jours. » (Cumin)

« Oh, vous êtes assez bien informée. Nous ajoutons ensuite un peu d’eau et laissons bouillir. Cela va bien avec le miso ou quelque chose comme ça, alors laissez-moi en emprunter, d’accord ? À ébullition, nous ajoutons de la viande séchée hachée. Nous le laissons ensuite bouillir encore quelques minutes. … Et maintenant, la soupe aux champignons est prête. Mon Seigneur-Démon, voudriez-vous y goûter ? » (Ciel)

Une soupe aux champignons à base de deux sortes de champignons vénéneux.

Si les informations de Cumin devaient être crues, manger cela ferait non seulement gonfler mon visage et ma gorge, mais je souffrirais également de diarrhée pendant trois jours consécutifs.

Eh, la plupart des poisons ne fonctionnent pas sur les Seigneurs-Démons de toute façon.

De plus, même si la plupart des poisons étaient inefficaces sur moi, je pouvais quand même dire si quelque chose était vraiment toxique. Cela signifiait que j’étais le meilleur candidat pour vérifier la nourriture.

Et donc, j’avais pris une gorgée.

Pour quelque chose composé uniquement de champignons, de miso et de viande séchée, il y avait une saveur si complexe et profonde.

Mis à part leur goût, la consistance des champignons était remarquable.

Dans l’ensemble, c’était délicieux.

« Ouais, c’est délicieux. De plus, la soupe n’est pas du tout toxique. » (Procell)

« Comment est-ce possible ? C’était des poisons assez puissants, vous savez. » (Cumin)

« Fufufu. À eux seuls, chacun ne devrait pas être mangé du tout, mais ensemble, ils sont parfaitement inoffensifs. C’est parce qu’ils se neutralisent. Vous, les humains, n’utilisez pas beaucoup votre tête, ce n’est donc pas une surprise que vous n’ayez pas réalisé une telle chose, mais tant que vous faites attention à utiliser une quantité égale de ces champignons bleus et rouges, ils cesseraient d’être toxiques. Privilégiez l’un ou l’autre et vous êtes de retour à la case départ. » (Ciel)

En disant tout cela, Ciel prit les assiettes des sœurs, versa autant de soupe que les assiettes pouvaient en contenir, et les servit.

La sœur aînée était encore un peu inquiète à propos de la soupe, mais la plus jeune en prit une gorgée sans hésiter.

« Ah, Ahri ! Tu aurais au moins dû attendre que je l’aie testé. » (Cumin)

« Nom nom… wôw, tellement délicieux ! Grande sœur, essaye ! » (Ahri)

Sa queue de renard se balançant, Ahri prit avec enthousiasme une bouchée de soupe.

C’était une fille-renarde, mais avec ses joues bourrées comme ça, elle ressemblait presque à un écureuil.

C’était assez drôle.

« Ahri, ça va ? » (Cumin)

« Yuppp. En fait, je pense que je me sens beaucoup mieux maintenant. » (Ahri)

« Mais bien sûr. Ces champignons regorgent de nutriments renforçant la vigueur ainsi que de toutes sortes d’autres nutriments qui vous aideront toutes les deux à être en bonne santé. »

Tout en le disant, Ciel avait ajouté plus de miso, ce qui avait approfondi la saveur, puis un peu d’orge, ce qui avait effectivement transformé la soupe en bouillie.

À ce moment-là… Le bol d’Ahri est vide.

« Tiens, essayez ça aussi. » (Ciel)

« Whoa, c’est beaucoup plus savoureux avec de l’orge. Un autre, s’il vous plaît ! » (Ahri)

En un clin d’œil, le bol d’Ahri était de nouveau vide.

« Nan. C’est assez. » (Ciel)

« Quoi ? Mais je peux encore manger un peu plus. » (Ahri)

« Bien que ces plats soient relativement faciles à digérer, en manger plus peut causer plus de tort que de bien à votre estomac affaibli. Vous pouvez manger le reste demain. » (Ciel)

« … Bien. C’est dommage que je ne puisse pas manger plus, mais je suis vraiment contente d’avoir pu manger autant. Merci, Ciel ! » (Ahri)

« Pour Ciel, ce n’était rien de pyupyupyu. » (Ciel)

Ciel semblait ravie.

Il me semblait qu’Ahri était reconnaissante envers moi aussi, compte tenu de l’agréable émotion qui coulait en moi.

D’une certaine manière, je mangeais aussi.

Cumin avait ensuite timidement essayé la nourriture.

« Hmm. C’est vrai, c’est vraiment délicieux. … Oh, ça fait si longtemps que je n’ai pas mangé un plat aussi délicieux. » (Cumin)

Contrairement à sa sœur cadette, Cumin semblait bien élevée. Cependant, sa queue oscillant de gauche à droite exposant les émotions qu’elle essayait de cacher. C’était assez adorable, pour être honnête. Me rappelant un peu Kuina dont la queue se balance chaque fois qu’elle mangeait quelque chose de délicieux.

« C’est presque comme un festin. Avec ces champignons, même si le village nous enlève à nouveau nos récoltes, nous ne mourrons pas de faim. Je vous remercie. » (Cumin)

« J’ai d’autres ingrédients et plats à vous apprendre, mais certains d’entre eux sont comme ces champignons : dangereux à manger tels quels. Vous devez le faire correctement. Jusqu’à ce que je vous ai appris comment faire, évitez d’essayer de le faire vous-même. » (Ciel)

« Oui, nous comprenons. » (Cumin)

La forêt où elles pouvaient chercher ces ingrédients était une bénédiction. Certes, elles avaient besoin des connaissances de traitement appropriées pour certains de ces ingrédients afin qu’ils puissent devenir comestibles, mais la forêt était néanmoins une bénédiction.

Même quand nous serons partis, j’étais assez confiant que les sœurs seraient capables de subvenir à leurs besoins.

Maintenant que nos ventres sont pleins, je pense qu’il est enfin temps de s’enquérir des autres Seigneurs-Démons.

« Cumin, quand j’ai mentionné que j’étais un Seigneur-Démon plus tôt, vous aviez très peur. Y a-t-il un Seigneur Démon par ici ? » (Procell)

« Oui, il y en a un. Son domaine est à environ une demi-journée de marche du village. » (Cumin)

« Ohh. Et quel genre de Seigneur-Démon est-il ? Je suppose d’après votre réaction qu’il n’est pas vraiment du genre bienveillant, n’est-ce pas ? » (Procell)

« … non, il ne l’est pas. En fait, il incarne la peur ici. Chaque année, il réclame un sacrifice. Si un village ne répond pas à la demande, il envoie ses démons détruire ce village. » (Cumin)

Exiger un sacrifice ? Est-ce ainsi que les Seigneurs-Démons ici se nourrissent d’émotions ?

La plupart des Seigneurs-Démons que je connaissais avaient fait des donjons et y attiraient les humains avec l’attrait du trésor et des points d’expérience des démons. Les Seigneurs-Démons se nourriraient alors de la soif des humains pour ces choses ainsi que de leur peur et de leur désespoir pendant la bataille.

Peut-être qu’exiger des sacrifices n’est pas si mal ??

Non seulement il y aurait un approvisionnement régulier, mais la force du désespoir résultant des sacrifices devrait également être supérieure à la moyenne.

Cependant, il y avait au moins un problème majeur avec cette approche.

« Mais s’ils font cela, la nation n’agirait-elle pas contre eux ? » (Procell)

« Cela s’est produit plusieurs fois auparavant, mais le Seigneur-Démon a gagné contre les armées de la nation chaque fois. De nos jours, tant que le Seigneur-Démon ne demande que quelques sacrifices aux villages chaque année, la nation a tendance à les laisser tranquilles. » (Cumin)

Ce Seigneur-Démon est assez intelligent.

Ils savaient que plus ils exigeaient de sacrifices, plus la nation allait les prendre au sérieux. Ainsi, ils avaient retenu leur cupidité juste assez au point que la nation n’enverrait pas une force majeure.

Des forces punitives mineures étaient encore envoyées de temps en temps, mais comme Cumin l’avait mentionné, le Seigneur-Démon avait suffisamment de potentiel de guerre pour les repousser. Au contraire, ces forces punitives ne devraient être rien de plus que de la nourriture supplémentaire.

Il est difficile d’imaginer qu’un tel seigneur démon soit tout sauf fort.

« Désolé pour être franc, mais étant donné votre relation avec le village, je suis plus surpris que vous et votre sœur n’ayez pas encore été sacrifiées. » (Procell)

Les deux étaient des orphelines maltraitées par le village. C’était des individus qui pouvaient être considérés comme inutiles. De plus, étant de belles jeunes filles, un Seigneur-Démon typique les apprécierait plus que l’humain habituel.

« … Eh bien, parce que le fils du chef du village m’a proposé en mariage, nous avons été oubliées pour la sélection de l’année dernière. » (Cumin)

« Donc, la proposition vous a sauvé à l’époque, mais c’était alors la raison pour laquelle vous êtes si mal traitées, hein. Mais alors, pourquoi avez-vous refusé ? Si vous vous mariez dans la famille du chef du village, votre vie ne serait-elle pas à peu près assurée ? » (Procell)

Cumin baissa les yeux avant de forcer une réponse.

« Parce qu’alors Ahri et moi aurions été séparées. Ils m’ont dit qu’après le mariage, je vivrais dans la résidence du chef du village tandis qu’Ahri serait envoyée dans un autre village. … Ahri et moi en avons discuté et nous avons décidé que nous préférerions être pauvres et ensemble que d’être à l’aise, mais séparées. » (Cumin)

« Je n’échangerais jamais ma sœur contre un repas ! » (Ahri)

Au départ, j’avais pensé qu’elle ne pouvait tout simplement pas se forcer à être avec le fils du chef du village. Honnêtement, je ne m’attendais pas à une histoire aussi émouvante.

Non pas que je n’aimais pas ce genre de choses.

*

« Il est naturel qu’ils n’aient plus d’appréciation pour les Seigneurs-Démons après ça. » (Procell)

« Mon Seigneur-Démon, que voulez-vous faire ? Les aider ? Si possible, je voudrais que nous attendions d’avoir récupéré. Cet autre Seigneur-Démon semble un peu dangereux, il est donc préférable d’avoir mes capacités au cas où quelque chose arriverait. » (Ciel)

« Tu as raison. J’ai cet homme dans mon Stockage… mais je préfère ne pas compter uniquement sur lui. » (Procell)

Se fier à l’adaptabilité de Ciel était tout simplement la meilleure approche.

De plus, cet autre Seigneur-Démon était tout près. Nous pourrions nous permettre de partir dès que Ciel aura récupéré. En attendant, je devrais recueillir plus d’informations sur ce monde.

*

Cependant, les circonstances m’avaient empêché de recueillir plus d’informations.

Le lendemain matin, des visiteurs étaient venus chez les sœurs renardes et avaient violemment frappé à la porte.

Lorsque Cumin avait ouvert la porte, un homme dodu d’âge moyen et un jeune homme maigre étaient là. Aucun des deux ne semblait familier avec le travail manuel.

Sur la base des sœurs-renardes, je pensais que tout le monde dans le village aurait aussi des oreilles de renard, mais voir ces deux-là m’avait fait comprendre que ce n’était pas le cas. Les deux étaient ce que certains appelleraient des humains ordinaires… en fait, je pense que ces deux-là ressemblent plus à des singes.

« Réjouissez-vous, Cumin et Ahri, vous pourriez être au service de tout le village. Les sacrifices de cette année seront vous deux. » (Villageois)

L’homme d’âge moyen les informa et Cumin pâlit rapidement.

Quel est ce timing ? C’est comme si cet événement attendait que je sache à propos de ce Seigneur-Démon avant que cela ne se produise. Avec le recul, même ma rencontre avec les sœurs-renardes me semblait être trop une coïncidence.

Il était possible, probablement même, que quelqu’un tire les ficelles derrière la scène.

Mais même si c’était le cas, cela n’avait pas d’importance. Tant que je pouvais changer la conclusion, cela ne me dérangeait pas de suivre le flux qu’ils avaient établi.

« Ciel, désolé, mais je ne pense pas que nous puissions attendre que tu sois rétablie. » (Procell)

« Je me doutais que ça allait arriver. Vous êtes, après tout, le Seigneur-Démon de la Création, Procell. » (Ciel)

J’avais donc décidé de rencontrer le Seigneur-Démon de ce monde plus tôt que prévu.

Cette décision n’était pas par sens de la justice ou quoi que ce soit de ce genre.

Les sœurs étaient à moi et je n’aimais vraiment pas que mes affaires soient volées. C’était tout ce que c’était.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Les commentaires sont fermés