Protection Divine de Nombreux Dieux – Tome 1

***

Chapitre 1

Jinno Hibiki était juste un lycéen tout à fait normal. Ses notes étaient dans la moyenne.

Jinno se sentit soudainement très étourdi alors qu’il venait de rentrer à la maison. À ce moment-là, il se sentit tellement étourdi qu’il ferma les yeux un instant. Mais quand il les rouvrit, il était dans un monde inconnu. Avec juste un coup d’œil, il savait immédiatement que c’était un monde différent. Tout d’abord, il y avait deux soleils dans le ciel. En regardant autour de lui, il remarqua qu’il y avait un lézard et des personnes ayant des oreilles d’animaux qui se promenaient et qui parlaient.

« Où suis-je ? Suis-je dans un rêve ? » (Jinno Hibiki)

Lorsque Jinno observa son entourage, il remarqua que les routes et les constructions étaient toutes fabriquées à partir de la pierre. Cela ressemblait à un monde médiéval fantastique selon lui.

« Hé toi ! Ôte-toi de mon chemin. » (Inconnu)

« Hein !? » (Jinno Hibiki)

Il semblait y avoir eu une calèche derrière Jinno. Elle ne pouvait plus continuer son chemin depuis qu’il bloquait la route.

« Je... Je suis désolé. Je vais me pousser de la route. » (Jinno Hibiki)

Bien que je me sente énervé, je me déplaçai immédiatement hors de la voie.

« Sérieusement, quel pays, péquenaud ! » (Inconnu)

Le conducteur de la voiture commença à partir, mais pas avant qu’il ne fasse un bruit de reniflement alors qu’il repartait. Je ne pouvais que le regarder alors qu’il s’en allait.

« Où donc suis-je ? » (Jinno Hibiki)

Presque en réponse à sa propre question, il remarqua que ses vêtements correspondaient à ceux autour de lui.

« Quels sont ces étranges vêtements ? » (Jinno Hibiki)

En un mot, ils ressemblaient à des vêtements d’aventurier. Comme ceux dans un jeu vidéo. En regardant attentivement, il remarqua une épée à sa taille. Sur l’autre côté sur sa taille, il remarqua un petit sac en cuir contenant une vingtaine de petites pièces de monnaie. Peut-être était-ce la monnaie de ce monde.

« Pour commencer, je ne suis pas sans le sou, mais qu’est-ce que je peux faire pour survivre, ici et maintenant. » (Jinno Hibiki)

***

Chapitre 2

Une semaine s’était écoulée depuis que j’étais arrivé dans ce monde. Au départ, j’avais cru que j’étais dans un rêve, mais apparemment cela n’était pas le cas. J’étais venu à comprendre cela au cours de cette semaine. Le nom de la ville où j’étais arrivé était Bureto et elle était située sur le continent Ange.

Je connaissais maintenant la valeur des pièces de monnaie dans mon sac en cuir. Et j’étais aussi maintenant devenu un aventurier.

La ville de Bureto ressemblait vraiment à une ville médiévale, avec une grande muraille de pierre enjambant la circonférence extérieure de la ville.

Il y avait aussi une ville à peu près au centre du continent Ange, qui avait le même nom et était également situé dans un pays appelé l’Ange-Uni.

Les pièces de monnaie qu’ils utilisaient allaient selon les valeurs suivantes : [pièce en cuivre], [grande pièce de cuivre], [pièce d’argent], [grande pièce d’argent], [pièce d’or] et [grande pièce d’or]. Une [pièce en cuivre] équivaut à 1 [Garu] et une [grande pièce de cuivre] équivalait à 10 [Garu]. Le [Garu] était l’autre nom des [pièces en cuivre].

Voici une liste de ce que j’avais trouvé dans la pochette en cuir sur ma hanche :

6 [pièces de cuivre] 8 [grandes pièces de cuivre] 3 [pièces d’argent] 1 [grande pièce en argent] 3 [pièces d’or]

Pour un total de 31’386 [Garu]. Après avoir vécu ici pendant une semaine, j’ai pu en déduire que 1 [Garu] = 100 yens. Si je devais convertir tout cela en Yen japonais, j’avais environ 3 millions de yens dans mon sac de peau en cuir. Effrayant.

Le coût actuel de la vie était correct, mais si je devais continuer avec un revenu nul, mes fonds finiront à la fin par atteindre 0. Je devais donc trouver une nouvelle source de revenus et c’est alors que j’avais trouvé le travail d’[Aventurier] qui serait sûrement une bonne source de revenus.

Un [Aventurier] était un métier qui s’occupait de missions qui leur étaient assignées par une guilde. De toute évidence, ils subjuguaient principalement des monstres, mais ce n’était pas tout ce qu’ils faisaient. Ils devaient parfois aider dans les projets de construction ou même s’occuper de projets de travaux publics. En outre, lorsque vous vous inscriviez à la [Guilde des Aventuriers], ils veillaient à ce que toutes les demandes soient légitimes. Quand j’étais allé pour m’inscrire, j’avais remarqué que ce monde était tout à fait différent de celui dont j’étais habitué.

Tout d’abord, dans ce monde, des [classes] existaient.

Quand j’étais allé pour m’inscrire, je m’étais fait inscrire en tant qu’[Épéiste]. Apparemment, ceci était déterminé par nos aptitudes naturelles.

Il était possible de changer de [classe] qui avait été déterminée à ma naissance, mais cela prendrait beaucoup de temps.

Aussi, dans ce monde, il y avait ceux qui étaient considérés comme des [Sous-Humains], ils étaient aussi appelés [Demi-Humains] et ils appartenaient à des tribus non humaines.

La meilleure surprise que j’avais eue au cours de la semaine avait été de découvrir que j’avais obtenu des [Protections Divines]. Ceci avait été confirmé de façon surprenante quand j’étais allé à la [Guilde des Aventuriers] pour m’y inscrire. Je pensais que cela était tel un cadeau des Dieux. Il semblerait que très peu de personnes reçoivent des [Protections Divines]. Et aussi, ceux qui avaient une [Protection Divine] semblaient avoir des capacités améliorées dans certains domaines. Sur la [Carte de la Guilde] que j’avais reçue, il y était inscrit [Protection Divine] comme un terme général, mais seulement ceux qui possédaient la capacité pouvaient vraiment savoir ce que cela signifie en réalité. Même si j’avais eu ma [Protection Divine] inscrite, je me demandai ce qu’elle était...

Jinno Hibiki, Épéiste de Niveau 1, Âge : 16 années

HP : 300 (+100)
Force : 75 (+25)
Agilité : 75 (+25)
Intelligence : 150 (+40)
Chance : 225 (+75)

[Protection Divine du Dieu de la Bataille] Augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Sagesse] Augmente les Capacités Magiques (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu des Charpentiers] Augmente les capacités des artisans (grandes) Chevauchement impossibles, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Guérison] Augmente les capacités sacrées (grand) Chevauchement impossible, Cible : Groupe
[Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] capable de voir l’état de quoi que ce soit. Cible : Soit-Même
[Protection Divine du Dieu du Commerce (marchandage)] Effet : Rend le commerce avantageux. Cible : Soit-Même
[Protection Divine de la Lumière] Effet : Guérit tous les effets des états anormaux. Cible : Qui sera désigné?

Ceci m’avait vraiment donné l’impression d’être un tricheur. Quand j’avais vérifié mes caractéristiques comme la force ou l’agilité, j’avais vu un « + » ajouté à côté de toutes ces caractéristiques. Je ne comprenais pas ce que cela représentait, mais je savais que c’était des valeurs numériques qui pouvaient augmenter. Pour l’instant, il ne semblait pas y avoir de menaces dans les environs de la ville.

***

Chapitre 3

Sur le chemin du retour de la guilde, il y avait déjà une foule de personnes dans la rue principale présentes à cette heure.

« Aujourd’hui, en tant que notre dernière marchandise, nous avons une jeune fille du peuple des Hommes-Tigres. Pour cette femme, comme il y a quelques petites circonstances, je suis prêt à la vendre pour 2 [pièces en or] ! Que pensez-vous de cela ? » (marchand d’Esclaves)

Un homme ressemblant énormément à un marchand d’Esclaves annonça cela.

Les esclaves dans ce monde n’étaient pas uniquement utilisés comme des ouvriers et combattants. Ils étaient également traités comme des accessoires, permettant ainsi d’exhiber son statut social.

Les personnes qui emmenaient de bons esclaves avec eux seraient ainsi respectées par les autres.

Par conséquent, même des personnes qui n’étaient pas nobles, tant qu’elles avaient de l’argent, pourraient tout à fait en acheter un.

Nous nous trouvions loin des quartiers des nobles, mais nous étions proches de la rue commerciale. Certains grands magasins bordaient cette rue, et la [Guilde des Aventuriers] était présente aussi.

Donc probablement que le marchand visait ce type de personnes pour faire ses affaires.

*

Au prix annoncé, la foule commença à discuter entre eux. 2 pièces d’or représentaient environ 2 millions de yens.

Bien sûr, si l’on utilisait cette somme pour vivre, cela représentait un gros montant pouvant durer longtemps, mais si on le rapportait avec le prix normal d’un esclave, c’était vraiment trop peu cher. Selon ce que j’avais vu, c’était à peu près un dixième du prix courant pour un esclave correct.

La foule semblait penser la même chose que moi.

« Quelles sont ces petites circonstances ? » (Personne de la foule A)

Demanda une personne dans la foule.

« Cette personne possède une [Malédiction]. » (marchand d’Esclaves)

Lorsque le marchand d’Esclaves répondit rapidement à cette réponse, la plupart des personnes présentes perdirent tout intérêt pour la vente, et quittèrent la zone en faisant des visages mécontents, ne laissant, finalement, que le marchand d’Esclaves présent.

Le marchand d’Esclaves tenta de les retenir.

« Ahh ! Ce n’est pas dangereux de rester à côté d’elle. Vous voyiez bien, je suis à côté d’elle et je vais bien ! » (marchand d’Esclaves)

Une autre de personne de la foule répliqua avant de quitter définitivement la place.

« Vous plaisantez, j’espère !? Quel fou oserait acheter une esclave qui a une [Malédiction] sur elle !? » (Personne de la foule B)

Une petite explication était nécessaire.

Si une [Protection Divine] était un cadeau des dieux, alors une [Malédiction] était donnée par le diable. Son effet variait comme pour les [Protections Divines]. Toutefois, contrairement à la [Protection Divine], la personne avec une [Malédiction] ne savait même pas quels étaient ces effets.

Mais la plus grande différence entre ma [Protection Divine] et une [Malédiction] était que la [Malédiction] pouvait se propager à d’autres personnes.

Par conséquent, les personnes détestent les individus sous l’effet d’une [Malédiction].

Il y avait beaucoup de choses qui pouvaient vous affliger une [Malédiction] dans ce monde.

Par exemple, si un objet était trouvé dans un coffre au trésor, certains pourraient tout à fait vous affliger d’une [Malédiction]. De plus, certains monstres de haut niveau étaient capables de maudire, affectant ainsi, sa cible d’une puissante [Malédiction].

C’est pourquoi rares étaient les personnes possédant une [Malédiction]. Car même si vous étiez sous l’effet d’un tel charme, il vous suffisait d’aller dans une église et une [Dissipation] appliquée sur vous neutralisait la [Malédiction].

Bien entendu la [Dissipation] était la principale source de revenu de l’église.

C’est pourquoi, il y avait souvent parmi les [Aventuriers], des personnes possédant la classe de [Prêtre] ou [Miko] qui les soutenaient.

L’église aidait ainsi énormément les aventuriers, car officiellement, il était contre la doctrine de l’Église d’avoir des monstres et des démons qui vivaient dans les donjons.

En vue de ce contexte, ils expédiaient toujours des prêtres dans chacune des [Guildes des Aventuriers]. Même si leur véritable but était de permettre une source stable de revenu pour les aventuriers et l’église.

Les prêtres, « les guérisseurs » pouvaient utiliser la magie de soins ainsi que d’autres magies de restauration des états anormaux (poison, maladie...), en plus de la [Dissipation des Malédictions].

Par conséquent s’il y avait au moins un guérisseur dans un groupe, leur taux de survie augmentait considérablement. C’était aussi pourquoi quand des aventuriers voulaient prendre comme classe [Prêtre], ils étaient très mal vus par l’église.

Car quand quelqu’un obtenait une [Malédiction], il devait utiliser les services de l’église et comme c’est ainsi que l’église stabilisait une source de revenue, ils n’aimaient pas qu’on touche à cela. De plus, l’église « louait » ses propres prêtres aux aventuriers. D’où l’opposition aux véritables [Prêtres Aventuriers].

Et quand les aventuriers étaient sous l’effet ou entraient en contact avec une [Malédiction] qu’ils ne connaissent pas, ils employaient toujours un [Prêtre] officiel. Par conséquent, tout le monde avait besoin de l’église, car il était fréquent, pour les aventuriers, d’être maudit et ils voulaient s’en débarrasser au plus vite de retour dans une ville.

Malheureusement, toutes les [Malédictions] ne pouvaient pas être dissipées. Par exemple, si vous étiez né avec une [Malédiction] congénitale, cet effet de [Malédiction] était si fort que même un prêtre utilisant la [Dissipation des Malédictions] ne pourrait rien faire.

En d’autres termes, il était très probable que cette Femme-Tigre était née avec une [Malédiction] et donc que cette [Malédiction] serait puissante et impossible à retirer. Soudainement, ma [Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] s’activa alors que mes yeux rencontrèrent ceux de la Femme-Tigre. Ceci m’indiqua son statut actuel.

Aria, Femme-Tigre, Guerrier de Niveau 4, Âge : 15
HP 250 (-250)
Force 80 (-80)
Agilité 155 (-155)
Intelligence 40 (-40)
Chance 0 (-80)

[Malédiction de Retenue] provoque à la cible une réduction de la chance à zéro et réduit toutes les statistiques de moitié.

Wow... c’est une malédiction incroyable qui réduisait de moitié les statistiques d’une personne.

Aria semblait avoir remarqué que je la dévisageais, mais elle me regardait quant à elle avec une expression vide.

Oui, c’était vraiment une jolie fille.

Avec ces cheveux courts de couleur vive, cela lui donnait vraiment un air mignon bien qu’elle était un peu sale.

Sa silhouette féminine était très épanouie, un corps bien formé qui attirait immédiatement le regard des hommes.

Le marchand d’Esclaves, guère heureux, s’exclama pour lui même.

« Merde comme je le pensais ! Si cela continue, je vais la jeter dans un donjon jusqu’à ce qu’elle y meurt. » (marchand d’Esclaves)

Maintenant, c’était tout à fait une remarque dangereuse.

Je devrais peut-être penser à son achat et l’amener avec moi dans les donjons. Cependant, pourquoi le marchand d’Esclaves essayait-il de vendre quelqu’un qui avait une [Malédiction] ? Je pensais qu’il devait déjà avoir pensé que cela arriverait.

Alors, je m’avançai et lui déclara.

« Juste un instant, s’il vous plaît ? » (Jinno Hibiki)

« Ho, voulez-vous acheter cette fille ? » (marchand d’Esclaves)

Le marchand d’Esclaves répondit avec un peu de désespoir. Je me demandais s’il avait déjà renoncé à la vendre.

« J’y réfléchis encore. Cela dépend d’une condition. » (Jinno Hibiki)

« Vraiment ! Vous voulez vraiment acheter cette fille ? » (marchand d’Esclaves)

Les yeux du marchand d’Esclaves s’élargirent dans l’excitation.

« Pourquoi essayiez-vous de vendre cette fille avec une [Malédiction] alors même que personne ne l’achètera ? » (Jinno Hibiki)

Demandai-je.

Et le marchand d’Esclaves me répondit.

« Eh bien, il existe des règles qui indiquent ce qui peut être vendu ou non par un marchand d’Esclaves. » (marchand d’Esclaves)

« Y a-t-il une telle règle ? » (Jinno Hibiki)

« En effet, il a ainsi été déterminé que la traite des esclaves est légale dans ce pays. Mais concernant la [Malédiction], je ne peux pas en savoir plus que le fait qu’elle en a une. » (marchand d’Esclaves)

Étant donné que dans ce pays, nous étions tenus d’indiquer si quelqu’un avait une [Malédiction], surtout s’il n’y avait aucun moyen de la guérir, c’était leur seule façon de faire en indiquant systématiquement les porteurs de [Malédiction].

Dans l’autre cas, c’est la [Guilde des Aventuriers] qui gérait aussi de façon inattendue les gens avec des [Protections Divines].

« Cette fille a été traitée comme une bonne à rien dans son village. Même sa puissance pour une Femme-Tigre est très faible. » (marchand d’Esclaves)

Aria baissa sa tête vers le sol à ces mots. Il semblerait que la faiblesse était quelque chose de fatal chez le peuple des hommes bêtes Tigre. Je pouvais déjà imaginer son histoire personnelle. Sûrement que personne n’avait voulu prendre soin d’elle dans son village une fois que ses parents étaient morts. Par conséquent, elle avait été mise en esclavage. Cependant, je doutais de certains points. Son agilité était plus importante que moi et elle était de niveau. 4, même si ses caractéristiques avaient été réduites par la malédiction, elle était toujours très impressionnante.

Aria murmura.

« Pour le moment, je peux faire la vaisselle et le ménage. Mais concernant mes capacités de combat, elles sont très faibles, même si je suis de la tribu des Hommes-Tigres. » (Aria)

« D’accord, mais quel sera le prix ? » (Jinno Hibiki)

Demandai-je interrogateur en direction du marchand.

J’avais vraiment envie d’acheter Aria, mais pas au prix fort. Le montant d’argent que j’avais sous la main était un peu faible, donc je voulais marchander un peu le prix. L’attitude du marchand d’Esclaves m’indiquant clairement qu’il voulait la vendre le plus rapidement possible. Donc il serait sûrement disposé pour un rabais.

Quand j’étais arrivé dans ce monde, j’étais seul et cela m’a rendu nerveux au départ. Je voulais depuis avoir quelqu’un avec moi sur qui compter. De plus, je voulais essayer de sortir Aria de ces problèmes et c’est alors que le marchand d’Esclaves me fit un clin d’œil avant de dire.

« Cette enfant est sans espoir. Si je ne peux la vendre maintenant, je perdrais de l’argent. Je suis prêt à vous la vendre pour 15’000 Gals. » (marchand d’Esclaves)

Voilà, maintenant c’était moins cher. Je me demandai si ma [Protection Divine du Dieu du Commerce (marchandage)] ne venait pas justement de s’activer.

« Je vois, c’est un bon prix cela. » (Jinno Hibiki)

Dis-je en sortant deux [pièces d’or] de ma bourse en cuir et en les tendant.

« Ho, haha ! » (marchand d’Esclaves)

Le marchand d’Esclaves prit rapidement les deux [pièces d’or] et me redonna la monnaie sous forme de [grandes pièces d’argent] et de [pièces d’argent].

Puis il se tourna vers l’esclave et lui dit.

« Regarde ici. Cet homme est désormais ton maître. » (marchand d’Esclaves)

Tout en disant cela, il poussa le dos d’Aria pour la rapprocher plus près de moi. Puis il se prépara à quitter les lieux.

« Ah, je vous remercie, Maître. » (Aria)

Aria s’arrêta à plusieurs pas de moi et me remercia comme ça.

Nous étions tous deux là à nous fixer droit dans les yeux, comme figés pendant quelques instants, quand le marchand d’Esclaves tendit la main vers moi, et me dit.

« Si vous avez besoin d’un autre esclave, venez me voir. J’ai toujours mon stand ouvert ici, mais je laisse les meilleurs dans mon magasin et donc vous pouvez simplement venir me visiter si vous le voulez. Le nom de mon magasin est Carte Co. et il est situé près de la porte Est de cette ville. » (marchand d’Esclaves)

« Compris » (Jinno Hibiki)

Répliquai-je.

Depuis que le marchand d’Esclaves avait vendu Aria, il avait commencé à ranger son étal de rue dans la joie.

« Eh bien, nous devrions y aller. » (Jinno Hibiki)

Après avoir dit cela, je décidai de conduire Aria à l’auberge habituelle en nous tenant la main.

« Ah d’accord. » (Aria)

Aria semblait nerveuse quand elle me répondit. Moi-même, je n’étais pas particulièrement habitué aux femmes.

Pourtant, en tant que son maître, j’essayai de me comporter dignement. J’y réfléchissais alors que je redressai mon dos tout en marchant.

***

Chapitre 4

Après être revenu dans mon auberge habituelle, je demandai à l’aubergiste de changer ma chambre pour une chambre pour deux. Le changement de chambre se déroula bien, car je n’avais presque aucun bagage dedans. Et bien, puisque j’avais acheté Aria sur un coup de tête, il n’y avait presque rien pour elle dans la chambre. Pour le moment, je pensai qu’il était nécessaire de lui parler pour mieux la connaître.

« Je m’appelle Jinno Hibiki. Je suis un aventurier. S’il te plaît, prends bien soin de moi. » (Jinno Hibiki)

« Ah OK. Je vous remercie. » (Aria)

Aria me répondit cela tout en se prosternant devant moi puis continua à parler.

« Ha ! heu... je suis affectée par une [Malédiction] et le Maître, est-il vraiment un aventurier !? » (Aria)

Aria semblait inquiète à ce sujet. Eh bien, dans certains cas quand les aventuriers étaient dans des situations de vie ou de mort, ils leur étaient impossibles de faire équipe avec quelqu’un qui avait une [Malédiction] quand la personne elle-même ne savait pas les effets de celle-ci. Naturellement, les personnes maudites étaient contraintes à subjuguer les donjons seules.

« Ce n’est pas un problème. Tu vas m’aider dans mon travail d’aventuriers, Aria. Bien sûr, tu n’as pas besoin de t’inquiéter à propos de cela, car nous allons explorer ensemble en restant en toute sécurité. » (Jinno Hibiki)

« Oh merci ! » (Aria)

Elle répliqua à cela avec une révérence quelque peu exagérée. Je voyais que sa queue remuait vigoureusement, alors que sa tête était encore abaissée.

« Eh bien ! S’il vous plaît, prenez soin de moi. » (Aria)

Tout en la regardant, je pensais à quelque chose.

« Aria vient ici. » (Jinno Hibiki)

Quand j’appelai Aria, elle s’approcha prudemment de moi. Hmmm, je me demandai pourquoi elle avait si peur de moi.

« Ne t’inquiète pas. Je ne vais pas faire quoi que ce soit dangereux pour toi, alors viens ici. » (Jinno Hibiki)

« O-OK. » (Aria)

Je mis ma main sur son épaule et consciemment essayai d’activer [Protection Divine de la Lumière].

Et c’est alors que pour un court instant, la pièce entière se couvrit d’une lumière aveuglante, avant que tout ne retourne à la normale.

Je me sentais optimiste alors que je vérifiais le statut d’Aria.

Aria, Femme-Tigre, Guerrier de Niveau 4, Âge : 15
HP 750 (+250)
Force 240 (+80)
Agilité 465 (+155)
Intelligence 120 (+40)
Chance 120 (+80)

[Protection Divine du Dieu de la Bataille, Membre de groupe] augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Soi

Je vis que la [Malédiction] avait maintenant disparu et qu’en plus, elle avait été remplacée par [Protection Divine de Dieu de la Bataille, Membre de groupe] qui augmentait son statut. Cette fille n’était-elle pas ainsi devenue absurdement puissante.

« Qu’est-ce que c’était la lumière de tout à l’heure ? » (Aria)

Aria essaya de me demander cela en toute hâte.

« Je viens simplement d’enlever ta malédiction. » (Jinno Hibiki)

Je lui répondis presque comme si c’était des broutilles pour moi.

« Hein ! Vous avez vraiment pu le faire ? » (Aria)

Après tout, ceux qui étaient nés avec une [Malédiction] savaient qu’elle ne pouvait jamais être retirée, mais avec la [Protection Divine de la Lumière], elle m’avait permis de guérir tous les statuts et effets anormaux.

« Oui, c’est à cause de l’une de mes capacités de ma [Protection Divine]. » (Jinno Hibiki)

Dans ce monde, ceux ayant une [Protection Divine] étaient extrêmement précieux. Même ainsi, la seule personne qui connaissait toute l’étendue de sa [Protection Divine] était celle qui l’avait reçue.

Par exemple, même si vous veniez de vous inscrire à la guilde et que vous puissiez tuer 10 monstres, même si vous allez surprendre tout le monde en rapportant les matériaux liés aux monstres, tout ce que vous auriez à dire était que vous aviez utilisé une [Protection Divine] pour vous aider. Avec juste cela, tout le monde sera entièrement satisfait et ainsi plus aucune question ne vous serait posée.

« J’ai une [Protection Divine]. » (Jinno Hibiki)

« C-C’est très impressionnant. Vous êtes la première personne que je rencontre à avoir une [Protection Divine]. » (Aria)

« Parce que je ne veux pas que tout le monde sache que j’en ai une, alors s’il te plaît, garde secret que je fus en mesure de retirer ta [Malédiction]. » (Jinno Hibiki)

« D’accord ! Mais est-ce que ma [Malédiction] a vraiment juste disparu comme ça ? » (Aria)

« Merci d’avoir accepté. Et si vraiment tu ne me crois pas, nous irons à la [Guilde des Aventuriers] demain, de sorte que tu pourras le voir par toi-même. » (Jinno Hibiki)

Les [Protections Divines], ainsi que les [Malédictions] étaient écrites sur les cartes. Ceci était probablement parce que les [Protections Divines] et les [Malédictions] affectaient son entourage, ce qui pourrait se révéler être une mauvaise chose, bien sûr.

« Moi, je ne veux pas douter du Maître, mais... » (Aria)

« Même si je t’ai dit cela, que tout à coup, ta [Malédiction] soit finalement disparue juste comme ça, instantanément, c’est évident que tu auras tes propres doutes. Mais ceci ne me dérange pas, parce que demain quand tu auras obtenu ta carte d’aventurier, tu le verras par toi-même. » (Jinno Hibiki)

« Oo, d’accord alors. » (Aria)

« Mais puisque je viens de t’acheter, Aria, sur un coup de tête, je vais maintenant devoir t’acheter ton propre matériel et des articles ménagers. » (Jinno Hibiki)

« Hein ?? Que voulez-vous dire ? N’aviez-vous pas l’intention de m’acheter en premier lieu, Maître ? Ne m’avez-vous pas acheté, car vous aviez besoin d’une esclave ? » (Aria)

Après tout, j’étais quelqu’un qui avait acheté une esclave sur une impulsion.

« Ah, c’est parce que je pensais que tu étais jolie, alors je n’ai rien pu faire d’autre que de t’acheter. » (Jinno Hibiki)

Je lui répondis franchement. Je ne lui disais pas de mensonge. Même si c’était vrai que j’étais curieux de savoir si sa [Malédiction] pouvait être retirée par ma [Protection Divine de la Lumière].

« Ahhh. Vous pensez que je suis mignonne !? » (Aria)

Aria plaça sa main sur sa joue alors son visage rougissait intensément d’embarras.

Eh bien, dit donc, ce geste est aussi très mignon.

Inconsciemment, je me tenais collé contre elle alors que nous étions tous les deux assis sur le lit. Mais je n’allais rien faire d’autre pour le moment... Je voulais attendre patiemment le temps que cela progresse.

*

Aria semblait avoir un caractère très réservé. Je me demandai si c’était parce qu’elle avait eu une [Malédiction] depuis une si longue période. L’histoire concernant les parents était vraie. On dirait qu’elle avait à peine eu des interactions avec d’autres après avoir perdu ses parents.

« Je suis heureuse qu’un Maître très doux m’ait acheté. » (Aria)

Alors qu’elle disait cela, je paniquai parce que des larmes commencèrent à se former dans ses yeux.

Comment j’étais juste un simple aventurier, qui avait acheté une esclave au rabais, quels devaient être les sentiments qu’elle avait à ce propos.

On dirait qu’elle craignait qu’elle soit utilisée comme un bouclier de viande jetable. Enlaçant fermement Aria plus près de moi, je commençais à la rassurer puis lui parlai.

« À propos des nécessités telles que les vêtements et la nourriture ? Je ne sais pas grand-chose à propos des Hommes-Tigres. Est-ce que vous avez des préférences chez votre peuple ? » (Jinno Hibiki)

Je posai cette question à Aria alors que je caressais l’arrière de ses oreilles de tigre. Je pensai que les Hommes-Tigres étaient semblables aux tigres et qu’ils mangeaient de la viande crue. Mais finalement, ceci n’était apparemment pas le cas. Aria semblait encore être un peu nerveuse chaque fois qu’elle me regardait et quelques secondes après, elle plaça rapidement sa tête contre ma poitrine comme pour masquer son grand embarras.

« Heu, pourrais-je avoir un collier ? » (Aria)

Elle murmura cela, avec un visage rouge vif.

Est-ce que cela l’intéresse ?

Je lui demandai de nouveau par réflexe.

« Un collier !? » (Jinno Hibiki)

« Oui, parce que les esclaves Hommes-Bêtes sont obligés de porter des colliers. » (Aria)

« Hum ! Si c’est une obligation, alors on ne peut rien y faire. Rien d’autre ? » (Jinno Hibiki)

Je vois. C’est donc une obligation, je suis un peu déçu, car je pensais que c’était son souhait.

« Il n’y a rien en particulier, tout le reste est la même chose que pour les humains. » (Aria)

« Même si je voulais que vous portiez un collier, où pourrais-je en obtenir un ? Est-ce qu’ils en vendent dans les boutiques de tailleur ? » (Jinno Hibiki)

Je caressais la queue d’Aria alors qu’elle m’écoutait. J’avais soigneusement caressé sa queue de sa base jusqu’à la pointe. En réponse, je pus sentir le corps d’Aria frémir, puis elle se détendit. J’avais fait cela en pensant au chat de mes parents qui aimait être flatté ici.

« Oui, je pense qu’ils en vendent. Ou vous pouvez en acheter un dans un magasin d’équipements. » (Aria)

« Magasin d’équipements, hein. Est-ce que cela signifie qu’il est considéré comme un [équipement] ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, il est considéré comme un équipement pour la tête. » (Aria)

« Alors demain, nous irons acheter un collier dans un magasin d’équipements. » (Jinno Hibiki)

« OK, merci. »

Mes mains, tout au long de cette conversation, ne cessaient pas de caresser les oreilles et la queue d’Aria. Les yeux d’Aria s’humidifièrent un peu, mais elle me confia son corps.

Il semblerait que les équipements étaient quelque chose que vous pouviez faire en collectant des matériaux à partir des monstres que vous avez capturés ou tués.

En raison de la magie présente en eux, les [équipements] étaient en mesure de s’adapter au corps de presque tout le monde sans aucune modification.

Ils étaient généralement plus durables et plus solides que la plupart des armures et armes normales.

Mais à cause de cela, chaque partie du corps ne pouvait s’équiper de plus d’un équipement magique.

Pour ces équipements, aussi longtemps que ce n’était pas du même genre, nous pourrions en équiper plusieurs.

En d’autres termes, si vous vous équipiez d’un anneau, vous ne pouvez pas en équiper un autre ; mais il est correct de s’équiper de boucles d’oreilles et d’un bracelet.

Que ce soit trop fantastique ou trop réel, même cela, je ne savais pas.

Si vous portiez un collier, alors vous ne seriez donc pas autorisé à porter tout autre équipement sur la tête et c’était pourquoi il était préférable de ne pas porter des équipements faibles.

Aujourd’hui, je dînai avec Aria, puis nous avons pris un bain et je dormis dans mon lit avec Aria.

Aria était mignonne, même au lit.

J’avais vraiment fait un bon investissement.

***

Chapitre 5

Après notre nuit ensemble, le lendemain, nous sommes d’abord allés à un magasin pour acheter les objets dont Aria avait besoin.

« Quoi qu’il en soit, quel collier veux-tu ? » (Jinno Hibiki)

Plusieurs colliers étaient alignés en face de moi.

« Heu, je ne sais pas, alors pourquoi est-ce que le maître n’en choisit pas un lui-même. » (Aria)

« Es-tu sûre ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, parce que je veux porter le collier choisi par le maître. » (Aria)

Elle était une gentille fille. Pour le moment, je vais choisir un collier avec de bonnes capacités défensives pour Aria. Pensais-je.

« Est-ce que celui-là est correct pour toi ? » (Jinno Hibiki)

« Oui merci ! » (Aria)

« Alors je prends celui-là. Je vais maintenant te le mettre. » (Jinno Hibiki)

Après avoir reçu la confirmation d’Aria, je me plaçai derrière elle pour lui mettre le [collier en cuir] à son cou. Le tenant fermement dans mes mains, je le positionnai autour du cou d’Aria. Après cela, j’attachai solidement le collier en cuir rouge en renfermant son fermoir. À ce moment-là, il se changea comme par magie pour s’adapter parfaitement. Sans doute parce que c’était un [accessoire magique].

Après vérification de son statut, je pus voir qu’il avait changé de nom pour prendre maintenant le nom de [Collier d’Aria] à la place de [collier en cuir].

« Avec cela, j’appartiens entièrement au Maître en tant que son esclave dévouée. » (Aria)

Je fus surpris qu’Aria semblât si heureuse en disant cela d’une manière tellement gaie. Sans doute parce qu’elle n’avait jamais eu personne sur qui compter à part ses parents maintenant décédés.

Mais pour être tout à fait honnête, j’étais très heureux qu’elle se sente si détendue avec moi. Même si nous étions les deux seules personnes restantes dans ce monde, je savais que je me sentirais en paix avec elle en tant que mon compagnon.

Pour son équipement personnel, j’avais pris la même chose que moi. Soit une [armure en cuir], des [chaussures en cuir], des [gantelets de cuir], une Épée en Fer et un [Bouclier en bois].

J’achetai l’ensemble pour 5 [grandes pièces d’argent]. Aria avait eu l’air inquiète en voyant cela.

« Maître, Um ! Est-ce bien de faire tout cela sans même l’avoir confirmé dans la guilde ? » (Aria)

Elle semblait être nerveuse juste en y pensant. Elle devait probablement être encore inquiète au sujet de sa [Malédiction].

« Ça va. Nous allons simplement aller à la guilde après cela. » (Jinno Hibiki)

Et donc, nous avions ainsi quitté le magasin d’équipement.

« Maintenant que j’y pense, as-tu déjà combattu des monstres, Aria ? » (Jinno Hibiki)

J’attendis pour entendre sa réponse.

« Ah oui, parce que les monstres sont souvent venus dans notre village, quand ils quittaient l’intérieur de la forêt. » (Aria)

Et bien, comment aurait-elle pu monter de niveaux si elle ne l’avait pas fait ? pensai-je après avoir entendu sa réponse.

« Heu, je vais essayer de mon mieux pour ne pas être un fardeau pour le Maître ! » (Aria)

Quoi qu’il en soit, ceci devrait très bien se passer avec ce que j’avais déjà vu.

Si l’on compare nos statuts, elle est probablement beaucoup plus forte que moi.

Après mes réflexions, je lui répondis.

« Ah, il n’y a pas besoin d’autant te forcer, d’accord ? » (Jinno Hibiki)

Alors que je pensais à voix haute, nous arrivâmes à la [Guilde des Aventuriers].

« Bienvenue. N’est-ce pas vous, Hibiki ? Hein ? Qui est cette jeune fille qui vous accompagne ? » (Lily)

Celle qui m’avait demandé cela était une très belle réceptionniste qui se trouvait au comptoir de la guilde.

Elle se prénommait Lily et elle venait toujours me parler dès qu’elle le pouvait depuis que je m’étais inscrit dans cette guilde.

« Bonjour, Lily-san. Cette fille s’appelle Aria. Elle est désormais une membre de mon équipe. Aria, je te présente Lily-san. Si tu veux survivre dans cette guilde, tu ferais mieux de ne jamais la mettre en colère. »

Après m’être approché du guichet de la réception, j’avais fait les présentations.

« O-Oui, j’espère que nous nous entendrons bien. » (Aria)

Ce fut le rapide message d’accueil d’Aria dans une version très neutre.

« Eh oui, espérons que nous allons bien nous entendre ~ » (Lily)

Répondit Lily en agitant légèrement la main. Après cela, elle me lança un regard noir pendant un certain temps.

Eh oui, elle fait peur quand elle se met en colère. (Jinno Hibiki)

« Pour l’instant, je voudrais inscrire Aria dans la guilde. » (Jinno Hibiki)

Alors que je posais les frais d’inscription d’une [grande pièce d’argent] sur le comptoir, je demandai pour l’inscription d’Aria.

« Oui oui. Si elle porte un collier, alors cela signifie qu’Aria-chan est l’esclave de Hibiki, non ? Dans ce cas, il vous suffit de remplir le nom et la colonne propriétaire. » (Lily)

Lily avait jeté un regard sur le collier d’Aria et m’avait répondu ainsi.

Elle ne commenta pas à ce sujet, car sûrement beaucoup d’aventuriers achetaient des esclaves pour les avoir dans leur équipe.

D’après ce que je savais, ils étaient généralement utilisés en tant que bouclier de chair pour permettre de gagner du temps pour différentes actions tels que s’échapper, pour désarmer des pièges dangereux, ou encore pour le transport des bagages.

Et ainsi, l’inscription fut terminée au bout de 30 minutes.

« Voilà ! Ceci est votre [carte de guilde]. » (Lily)

« Me-Merci beaucoup. » (Aria)

Aria se redressa au moment où elle prit sa [carte de guilde]. Puis elle la regarda timidement pour y lire les informations qui étaient inscrites dessus.

La [carte de guilde] était une carte magique créée en utilisant un peu de métal sur lequel on appliquait une magie bien spécifique. À côté des informations sur le propriétaire, nous pouvions y lire la liste des monstres qu’il avait tués ainsi que leurs informations spécifiques. De plus, vous pouviez aussi y trouver l’état des différentes missions que vous aviez accepté de réaliser pour la Guilde.

Après avoir regardé plusieurs fois sa carte comme pour confirmer qu’il n’y avait vraiment plus de [Malédiction] inscrite dessus. Puis Aria regarda vers moi.

Je lui répondis en lui faisant un signe de la tête.

« Maintenant, comme c’est ta première mission. Que veux-tu choisir ? » (Jinno Hibiki)

Je voulais prendre une mission de type subjugation, mais si ceci faisait peur à Aria, alors il n’y aurait pas d’autre choix que d’attendre à ce qu’elle soit plus habituée.

Cependant, même si elle avait l’air nerveuse, elle afficha une ferme détermination.

« Je voudrais prendre cette mission de subjugation de [Loups Tranchants]. » (Aria)

En entendant les mots [Loups Tranchants], Lily grimaça alors qu’elle me regardait la tête inclinée.

Arrêtez de me fixer ainsi. Pensai-je.

Et Aria qui nous regardait, remarqua sa tête inclinée.

« À bien y penser, c’est quand même un membre du groupe d’Hibiki après tout, hein. » (Lily)

« Non, elle ne sait rien à propos de cela. » (Jinno Hibiki)

« Mon Dieu, ne sait-elle vraiment rien ? » (Lily)

« Quoi ??? » (Aria)

Lily qui vit l’expression de curiosité provenant d’Aria commença donc à expliquer.

« Sa première mission a également été une subjugation de [Loups Tranchants], n’est-ce pas Hibiki. » (Lily)

« Vraiment !? » (Aria)

Cependant, les aventuriers qui prenaient cela comme première mission n’étaient pas rares, car les [Loups Tranchants] étaient considérés comme un monstre qui indiquant que vous pouviez passer au rang supérieur et que vous n’étiez donc plus un aventurier novice.

Alors, Aria devait se demander pourquoi Lily grimaçait ainsi.

« Eh oui, et je fus surprise quant il est revenu le soir du même jour avec une quantité de matières premières provenant de plus de 50 [Loups Tranchants]. » (Lily)

« 50 !? » (Aria)

« Non, j’étais juste tombé sur une petite meute, c’est tout. » (Jinno Hibiki)

Je sortis frénétiquement une excuse.

« Normalement, même un aventurier de niveau intermédiaire n’a aucune chance contre un groupe de 50. » (Lily)

Même Aria acquiesça en accord avec cette phrase.

De quel côté es-tu Aria ? pensai-je.

« Eh bien, tout ceci est juste le fruit du hasard. » (Jinno Hibiki)

Avec mon statut renforcé par mes [Protections Divines], je pouvais facilement tuer un simple [Loup Tranchant] en une attaque de mon épée.

Je n’avais donc pas passé plus d’une heure à chasser ces 50 bêtes. J’avais arrêté, car mes capacités étaient déjà jugées comme étant trop anormales pour un aventurier novice.

Je me rappelais de l’horrible situation qui s’était déroulée à cette époque et cela me fit grimacer.

« Comme prévu, le Maître est vraiment génial ! » (Aria)

Aria se tourna vers moi avec les yeux pleins de respect.

« Ouais, si vous allez avec lui, un [Loup Tranchant] n’est nullement comparable avec ces capacités. Bonne chance. » (Lily)

« Oui, je vais aussi faire de mon mieux. » (Aria)

Ainsi, ma première mission avec Aria commença.

***

Chapitre 6

Dans une forêt, à environ 15 minutes à pied de la ville de Brett. Nous nous trouvions à l’endroit que la demande de subjugation de [Loups Tranchants] indiquait. Nous y étions allés directement. Ceci étant dit, il y avait aussi d’autres monstres présents ici. Même quand nous parlions ensemble, nous étions souvent attaqués par des monstres.

« Haa !! » (Aria)

Aria frappa au moyen de son épée un [slime], la coupant en deux, ce qui acheva la bataille.

« Bon travail. » (Jinno Hibiki)

Comme je lui avais parlé, Aria m’avait répondu après avoir fini de ramasser l’objet laissé par le [slime] qui était un [foie de slime] et me l’avoir donné.

« Oui, merci beaucoup. » (Aria)

« Il semble que tu peux très bien te battre. » (Jinno Hibiki)

Même si elle avait déjà combattu plusieurs monstres jusqu’à maintenant, Aria avait toujours fini tous ces combats en un seul coup.

« Oui, il semblerait que les monstres ici sont plus faibles que ceux de mon village. Voilà pourquoi je pourrais vous être utile. » (Aria)

Aria répondit joyeusement.

Non, ceci doit être parce qu’elle est devenue très forte. (Jinno Hibiki)

« Je vois. Mais même si nous n’avons pas rencontré de [Loups Tranchants], ne baisse pas ta garde pour le moment. » (Jinno Hibiki)

« Oui, j’ai entendu dire que les [Loups Tranchants] sont très rapides et ont une grande puissance d’attaque et j’ai aussi entendu dire que les [vers] et les [slimes] sont les plus faibles parmi tous les autres monstres. »

Aria ne baissait jamais sa garde comme elle sentait leurs présences dans les environs. Il semblerait qu’Aria pouvait sentir les présences des créatures vivantes environnantes. C’était peut-être une technique qu’elle avait apprise pour survivre alors qu’elle était maudite.

« Cependant, mon corps se sent vraiment très léger. Alors que j’étais dans mon village, j’étais essoufflée juste après avoir combattu un [slime]. » (Aria)

« Eh bien, c’est normal puisque la [Malédiction] a été levée. » (Jinno Hibiki)

« Vraiment !? » (Aria)

Normal, puisqu’Aria ne connaissait pas sa propre [Malédiction].

« C’était parce que ta [Malédiction] réduisait tes caractéristiques. » (Jinno Hibiki)

Maintenant que la [Malédiction] avait été levée, son statut était revenu à la normale. Mais en plus de cela, son statut était renforcé par ma [Protection Divine]. Peut-être, à cause de l’augmentation massive et soudaine de son statut, elle sentait que son corps était devenu plus léger.

« Ainsi, c’est donc vraiment la vérité que ma [Malédiction] n’est plus là, non ? » (Aria)

« Tu ne me crois toujours pas !? » (Jinno Hibiki)

« Non, Maître ne me mentirait jamais. C’est juste que j’avais toujours eu cette [Malédiction] depuis que je suis née, alors... » (Aria)

Eh bien, cela pourrait être ainsi, vu qu’elle avait vécu jusqu’à son adolescence avec sa [Malédiction]. Et si un homme qu’elle venait juste de rencontrer la veille, lui annonçait qu’il l'avait enlevée. De toute évidence, elle sentirait automatiquement cela comme suspect. Je devais donc gagner peu à peu sa confiance à partir de maintenant.

« Cependant, je suis convaincue maintenant. Maître est vraiment une personne merveilleuse. » (Aria)

Huh, Aria me regarda avec des yeux pleins de respect, bien que j’étais sur le point de décider de gagner sa confiance progressivement. (Jinno Hibiki)

« Pour l’instant, dirigeons-nous un peu plus profondément. Aria, dis-moi si tu sens des présences. »

« Certainement, Maître. » (Aria)

*

« Il y a quelque chose là-bas. » (Aria)

Aria m’annonça cela après que nous ayons avancé pendant un petit moment.

« Quelque chose ? Est-ce un monstre ? » (Jinno Hibiki)

« Je ne sais pas. Cependant, il y a aussi les présences des créatures vivantes là-bas. » (Aria)

Bien que je ne comprenne pas, je lui demandai d’avancer prudemment. Il y avait certainement quelque chose d’inconnu.

« Qu’est-ce que c’est que cela ? » (Jinno Hibiki)

Un liquide jaillissait lentement comme provenant d’une source d’eau, mais cela n’était pas de l’eau. Le liquide visqueux était ensuite recueilli dans un trou dans le sol. Et, lorsque le liquide s’était accumulé dans une certaine mesure, c’était comme si le liquide acquérait une volonté, il sortait du trou.

Est-ce un [slime] ? (Jinno Hibiki)

« Une [Fontaine à slimes], n’est-ce pas ? C’est la première fois que j’en vois une. » (Aria)

« Hein ! [Fontaine à slimes] ? » (Jinno Hibiki)

Je demandai Aria, en recopiant ses paroles.

« Oui, il est dit que les [Fontaines à slimes] apparaissent toujours quelque part dans une forêt dense ayant un important pouvoir magique. »

Une [Fontaine à slimes], comme son nom l’indiquait, produisait sans cesse des [slimes]. Après cela, d’autres monstres mangeaient les [slimes], obtenant ainsi du pouvoir magique. Si le pouvoir magique d’un monstre dépassait une certaine valeur, alors le monstre se divisait en deux, créant ainsi un nouveau monstre. En bref, on pouvait dire qu’une [Fontaine à slimes] était le point d’apparition des [slimes] ainsi que d’autres monstres qui se nourrissaient des [slimes].

« Ainsi, une [Fontaine à slimes] est un lieu de rassemblement de monstres, hein. » (Jinno Hibiki)

« Oui, c’est pourquoi, dans certains cas, les aventuriers qui ont confiance dans leurs compétences campaient pour chasser près des [Fontaines à slimes] pendants plusieurs jours. » (Aria)

« Y a-t-il d’autres personnes à côté de nous ? » (Jinno Hibiki)

« Non, il semblerait qu’il n’y ait personne en ce moment près de nous. Soit elle n’a pas été trouvée, ou elle vient récemment de se former. » (Aria)

« Je vois. Donc, si nous attendons ici, les [Loups Tranchants] vont venir ici ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, car les [Loups Tranchants] sont des monstres qui mangent beaucoup de [slimes]. » (Aria)

Quand on parle du diable, des [Loups Tranchants] se montrèrent au moment où nous parlions d’eux. Il semblerait que les [Loups Tranchants] tirent leur nom de leurs mouvements brusques. Par rapport aux loups normaux, les [Loups Tranchants] étaient environ 2 fois plus grands, ce qui faisait que leurs attaques étaient au même niveau que l’attaque de l’ours. De plus, ils se déplaçaient souvent en meutes comme des loups normaux.

Par conséquent, les [Loups Tranchants] étaient souvent appelés les [Tueurs de Débutants].

*

GRR

Au moment où les [Loups Tranchants] grondèrent, 17 d’entre eux nous attaquèrent. Normalement, un aventurier débutant qui n’avait même pas eu une semaine d’expérience, n’aurait aucune chance et se ferait automatiquement tuer. Pour commencer, il n’y avait presque pas d’aventuriers novices qui penseraient à affronter une meute de [Loups Tranchants]. Cependant, dans notre cas, aucun d’entre nous n’avait ce genre de pensée négative.

Avec un son de « Sei! », je bondis sur le [Loup Tranchant] le plus proche, le pourfendant en un seul coup. Y compris la vitesse d’Aria qui dépassait celles des [Loups Tranchants], nos deux capacités étaient vraiment trop importantes. Massacrant les [Loups Tranchants], qui comptaient sur leurs nombres, avec une force individuelle écrasante, le nombre de [Loups Tranchants] diminua en un clin d’œil. Au moment où 10 minutes s’étaient écoulées depuis le début de la bataille, leur nombre avait atteint le zéro.

« Super, on les a tous vaincus. » (Aria)

Nous avons pris un repos après avoir battu le chef de meute.

« Oui, j’ai pu vaincre quelques [Loups Tranchants] assez bien. Bien qu’ils étaient un peu rapides, j’y suis parvenue. » (Aria)

Aria me parla alors qu’elle recueillait les matériaux nécessaires pour la quête, les [Griffes de Loup Tranchant]. Avec cette bataille d’avant comme preuve, j’étais encore plus convaincu qu’Aria était considérablement forte.

« Les [Loups Tranchants] ne sont pas vraiment une menace, n’est-ce pas ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, car ils ne sont pas vraiment forts. » (Aria)

Non non ! Quand ils sont beaucoup, ils sont forts !! rétorquai-je mentalement à Aria, qui gardait le silence.

« Nous avons atteint les exigences de la demande de subjugation. Il nous est demandé d’en tuer 10 pour elle. Cependant, veux-tu continuer ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, j’aimerais bien me battre un peu plus. » (Aria)

« Compris ! Alors nous devrions continuer à chasser jusqu’au coucher du soleil dans ce cas. »

Aujourd’hui, nous avons continué la chasse dans la forêt aux [Loups Tranchants] au point que nous pensions avoir épuisé les monstres ici. Nos niveaux avaient ainsi augmenté quand j’avais vérifié notre statut dans l’auberge, après la vente des articles à la guilde.

Jinno Hibiki, Épéiste de Niveau 6, Âge 16 années

HP : 450 (+150)
Force : 90 (+30)
Agilité : 90 (+30)
Intelligence : 203 (+68)
Chance : 375 (+125)

[Protection Divine du Dieu des Batailles] Augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Sagesse] Augmente les Capacités Magiques (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu des Charpentiers] Augmente les capacités des artisans (grandes) Chevauchement impossibles, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Guérison] Augmente les capacités sacrées (grand) Chevauchement impossible, Cible : Groupe
[Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] Capable de voir l’état de quoi que ce soit. Cible : Soit-Même
[Protection Divine du Dieu du Commerce (marchandage)] Effet : Rend le commerce avantageux. Cible : Soit-Même
[Protection Divine de la Lumière] Effet : Guérit tous les effets des états anormaux. Cible : Qui sera désigné?

Aria, Femme-Tigre, Guerrier de Niveau 5, Âge : 15
HP : 840 (+280)
Force : 252 (+84)
Agilité : 483 (+161)
Intelligence : 32 (+44)
Chance : 132 (+44)

[Protection Divine du Dieu des Batailles, Membre de groupe] Augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : soi

***

Chapitre 7

Le même jour que la première mission d’Aria, nous sommes retournés à la [Guilde des Aventuriers] après avoir quitté la forêt.

Nous avions ensuite reçu plus d’argent que je pensais que nous allions recevoir.

Jusqu’à présent, nous nous étions isolés dans la forêt, de l’aube jusqu’au coucher du soleil tuant environ 100 monstres.

Après avoir vendu le plus gros du butin des monstres, nous avions gagné environ 5 [grandes pièces d’argent] si l’on compte les 3 [pièces d’argent] de la quête de subjugation.

C’était le double de ce que je gagnais d’habitude, seul.

Et bien, ceci allait de soi, vu que nous étions deux pour chasser, au lieu d’une unique personne. Mais en plus, on avait pu chasser sur une bien plus longue période que je ne pouvais le faire seul.

« Tes mouvements rapides nous ont beaucoup aidés, Aria. » (Jinno Hibiki)

Aria me regarda à cette remarque comme si elle était sur le point de pleurer.

« Mais, je suis désolé. Je ne pensais pas avoir dit quelque chose qui te ferait pleurer. » (Jinno Hibiki)

J’essayai rapidement de présenter des excuses, pensant que j’avais fait pleurer Aria.

« Ceci est la première fois que quelqu’un me dit que j’étais utile. » (Aria)

Même si elle était en train de pleurer, Aria avait toujours l’air magnifique.

Pendant plusieurs jours, nous avions décidé de faire bon usage du terrain de chasse autour de la [Fontaine à slimes].

Ainsi nous avions continué à chasser les monstres à proximité.

Notre préoccupation au sujet du coût de nos frais de subsistance avait ainsi rapidement disparu une fois que nous avons terminé plus de subjugation de monstres.

Encore maintenant, j’étais très heureux de vivre avec Aria.

Nos jours heureux ont ainsi continué pendant 10 jours, pendant lesquels nous avons gagné plusieurs niveaux. Après cela, nous avons reçu une note de la [Guilde des Aventuriers] demandant le soutien de deux personnes.

*

« Pour escorter un marchand ? » (Jinno Hibiki)

La réceptionniste de la [Guilde des Aventuriers], Lily, nous avait parlé d’une mission qui devait être absolument remplie et donc nous avions écouté Lily qui nous parlait de tous les détails.

« C’est à environ trois jours d’ici en calèche tirée par des chevaux. Vous devez voyager jusqu’au village Wereo, puis revenir ici à Bureto. Je voudrais que vous deux soyez les gardes du corps pour cette personne. » (Lily)

« Mais, pourquoi nous ? » (Jinno Hibiki)

Ceci ne faisait même pas un mois depuis qu’Aria et moi étions inscrits en tant qu’aventurier dans la guilde, alors pourquoi serait-il demandé à une équipe de novices comme nous de le faire. Ceci me donnait l’impression que quelque chose de plus était présent et qu’elle ne nous le disait pas.

« En fait, ceci nous a été demandé par les marchands, ils ont dit que l’équipe devait être un duo d’aventuriers et que si l’un d’eux avait une [Protection Divine], alors cela serait le mieux. » (Lily)

« Pourquoi auraient-ils fait une telle demande ? » (Jinno Hibiki)

Je vis ainsi qu’y avait une clause pour avoir une personne avec une [Protection Divine]. N’existe-t-il pas d’autres aventuriers dans cette ville, avec une [Protection Divine] ? Ils pouvaient donc choisir quelqu’un d’autre. Pourtant, pourquoi ont-ils précisé qu’il voulait un duo pour cette quête ? Il y avait quelque chose de suspect à ce sujet.

« Pour cette raison, quelques personnes dans cette ville ont décidé que vous deux seriez un choix idéal. » (Lily)

« Que faut-il faire exactement ? » (Jinno Hibiki)

« Protégez le marchand alors qu’il voyage pour acheter la spécialité de l’autre village, le [Textile de Jade] ainsi que quelques autres babioles. » (Lily)

« Du [Textile de Jade] !? » (Aria)

Aria devint tout excitée après avoir entendu cela.

« Que sais-tu à propos de cela ? » (Jinno Hibiki)

Il semblerait que les deux devant moi ne comprenaient pas comment je ne pourrais pas savoir cela, car elles poussèrent en même temps un profond soupir.

« Le [Textile de Jade] est fabriqué à partir de la soie d’un vers à soie qui mange des gemmes magiquement infusées, de sorte que le tissu possède des propriétés magiques. » (Aria)

« Oh vraiment ! Tu sembles bien informée. » (Jinno Hibiki)

« Le [Textile de Jade] est un produit très populaire chez les femmes. Les vêtements, fabriqués à partir de [Soie de Jade], sont dits posséder une valeur de plusieurs pièces d’or. » (Lily)

Payer 1 million de yens pour un habit en tissu, incroyable. Pensai-je.

« Je suppose que seul ce village est capable de le produire ? » (Aria)

Bien que je pensai qu’ils devraient augmenter leurs réserves, car il y avait une forte demande, mais...

« Leurs méthodes de fabrication sont secrètes et ils disent que vous ne pourriez jamais faire de la [Soie de Jade] ailleurs. » (Lily)

Tout d’abord, ne suffirait-il pas de faire manger des gemmes par un ver à soie ? Ou alors est-ce que c’est très compliqué à faire ? Dans tous les cas, ils monopolisent cela. Je me doute bien que ce pays n’avait pas encore des lois contre cela.

« En raison de cela, vous ne pouvez pas emmener beaucoup de personnes jusqu’à cet endroit. Cette demande est venue à nous parce que les aventuriers habituels que ce marchand emploie normalement sont tous subitement morts. » (Lily)

Je vois, maintenant je comprenais pourquoi la demande était pour une petite équipe afin de le protéger. Je supposais que c’est raisonnable de faire ainsi. Pendant ce temps, Aria me regardait humblement, sans un mot, en espérant sûrement que j’accepte cette demande. Je supposais qu’elle voulait vraiment voir le [Textile de Jade]. C’était écrit sur son visage.

« Lily, est-il possible de rencontrer d’abord le client ? » (Jinno Hibiki)

« Oui bien sûr. Je vois que vous voulez leur poser quelques questions avant d’accepter officiellement cette mission. » (Lily)

« Je veux rencontrer le client d’abord et si je n’accepte pas ce que la mission implique, alors je n’accepterai pas cette demande. » (Jinno Hibiki)

De cette façon, je pouvais refuser cette quête si le marchand ne nous aimait pas. La récompense de la quête n’était pas trop mal non plus. Un paiement anticipé de 2 [grandes pièces d’argent] et à la fin, on recevrait en plus 8 [grandes pièces d’argent]. Il y avait aussi des récompenses supplémentaires, car compte tenu de la durée de la mission, nous pourrions être attaqués par des monstres. L’argent obtenu grâce à la vente du butin de ces monstres nous donnerait encore plus d’argent. En raison des récompenses supplémentaires, nous allions gagner la plus grosse somme d’argent que j’avais gagnée jusqu’à présent.

« Je comprends. Je voudrais pour l’instant, seulement avoir l’entrevue. » (Jinno Hibiki)

« Haha. Comme j’ai fait cette demande, cela serait bien si vous la faisiez finalement. » (Lily)

Lily avait l’air soulagée alors qu’elle soupira.

« Étiez-vous si préoccupée ? » (Jinno Hibiki)

J’étais curieux alors je questionnai Lily.

« Oui, car j’ai déjà fait la demande à plusieurs autres équipes, mais elles ont toutes refusé la demande. » (Lily)

Je compris à ce moment-là que nous n’étions pas les premiers à avoir reçu la demande. Mais c’était normal, car même si j’avais une [Protection Divine], nous étions toujours des aventuriers inexpérimentés.

« Eh bien ! Je pourrais encore finir par ne pas accepter la demande. D’ailleurs à combien de duos avez-vous demandé avant nous ? » (Jinno Hibiki)

« 4 duos. Vous êtes le 5e groupe à qui j’ai demandé jusqu’à maintenant. Car nous avons une liste de tous ceux qui possèdent une [Protection Divine]. S’il vous plaît, allez à cette résidence cet après-midi et ainsi vous pourrez questionner le client. » (Lily)

Je me demandai pourquoi le client, qui n’embauchait avant que des aventuriers de haut rang pour cette tâche, avait tout à coup fait une demande pour des aventuriers novices. Même si j’étais un peu nerveux, Aria et moi sommes partis vers la maison du client.

***

Chapitre 8

Le bureau des marchands était situé près de la porte-Ouest de la ville, juste à côté de la rue principale.

[Société Kuresuto]

« Est-ce que c’est ici ? » (Jinno Hibiki)

Demanda Hibiki.

La ville de Brett était au centre du continent Ange, mais la capitale du royaume Ange-Uni était quant à elle située sur le côté ouest du continent.

La zone Est du royaume d’Ange-Uni était considérée comme une frontière, ayant clairement plus de monstres qui peuplaient cette région. Les attaques-surprises de monstres étaient ainsi beaucoup plus fréquentes. Le côté ouest de Brett était la zone de résidence de tous les nobles de la ville.

Je n’avais rien contre les produits haut de gamme tels que le [Tissu de Jade].

« Maître, l’un des gardes du bureau des négociants nous lance un regard furieux. » (Aria)

Aria me regardait en disant cela, avec une attitude comme si elle était presque en train de pleurer. Je n’avais jamais encore mis les pieds dans le district de l’ouest où les nobles vivaient.

Probablement à cause de son anxiété, Aria attrapa ma manche et ne la lâcha pas.

« C’est bon. Nous sommes bien plus forts que ces gars là-bas de toute façon. » (Jinno Hibiki)

J’avais confirmé les caractéristiques des gardes et leurs niveaux étaient respectivement de 2 et 3.

Si la firme de marchands avait eu de puissants gardes, il n’aurait jamais du demander de l’aide à la [Guilde des Aventuriers].

Dois-je faire une demande aux gardes pour parler avec le marchand !?

Pensai-je.

« Heu ! Nous sommes les personnes envoyées par la [Guilde des Aventuriers]. Est-ce bien la maison de monsieur Kuresuto ? » (Jinno Hibiki)

Le nom du client était Kuresuto de la Société Kuresuto. En d’autres termes, il devait être le propriétaire de cette entreprise et l’employeur des gardiens.

« Pourquoi avez-vous besoin de parler avec M. Kuresuto ? » (Garde A)

La Garde A semblait me mépriser avec une attitude très condescendante. La Garde B me lançait seulement un regard furieux. Qu’elle était le problème avec ces personnes hostiles ?

« Je suis ici à propos de la demande faite à la [Guilde des Aventuriers] par M. Kuresuto. Je vous ai seulement demandé si je pouvais le voir parce que je voulais confirmer cette affaire. » (Jinno Hibiki)

Du point de vue d’un civil, ce marchand était certainement très riche et faisait sûrement des affaires avec d’éminents aristocrates. Je devrais donc écouter ce qu’il avait à dire avant d’ouvrir la bouche. Je n’étais donc pas particulièrement inquiet à ce sujet, sauf que je devais toujours être poli quand je donnerai mon point de vue. Et c’est donc d’une manière très japonaise qu’Hibiki parla poliment aux gardes.

« Je n’ai pas entendu quoi que ce soit au sujet d’un visiteur qui devait arriver. Rentrez chez vous ! » (Garde A)

Le garde A essaya donc de me forcer à partir à l’aide de son intimidation. J’allais sûrement rentrer à la maison s’ils continuaient à être si persistants. Je décidai ainsi que cela serait le meilleur plan d’action à faire.

« Quoi qu’il en soit, puisque je suis venu jusqu’ici, pourriez-vous avoir l’obligeance d’informer votre employeur que je suis venu ? Attendez ! Je suis désolé, mais pourriez-vous s’il vous plaît vérifier à nouveau avant que je ne parte ? » (Jinno Hibiki)

Je ne pouvais qu’espérer qu’ils passeraient cette information à M. Kuresuto s’ils refusaient de vérifier maintenant, parce que dans tous les cas, je rentrerais à la maison s’ils refusaient. Alors le garde A déclara sans aucune hésitation.

« Je ne vais pas le faire maintenant. Alors, revenez plus tard. » (Garde A)

« J’y vais alors, s’il vous plaît, pardonner mon impolitesse pour aujourd’hui. » (Jinno Hibiki)

Après que j’eus dit cela, je me retournai et fus sur le point de rentrer à la maison quand...

« Attendez une minute. Êtes-vous les aventuriers envoyés par la [Guilde des Aventuriers] ? » (Kuresuto)

Celui qui venait de parler était un homme corpulent âgé d’environ 40 ans, portant des vêtements bien ajustés, et qui se tenaient debout à l’entrée du bâtiment.

« Je suis désolé de ce qui vous est arrivé plus tôt. Même si vous êtes un aventurier, vous me semblez agir aussi poliment qu’un noble. Tout le contraire de mes gardes ! » (Kuresuto)

Cet homme fixait du regard ces gardes tout en déclarant cela. Lorsque le garde A remarqua l’éclat dans les yeux du marchand, son visage pâlit.

« J-je suis désolé, Monsieur ! » (Garde A)

« C’est assez pour le moment. Vous recevrez votre punition plus tard. J’étais presque sur le point de perdre cette relation avec cet aventurier à cause de vos actions. » (Kuresuto)

« C-ce n’est pas vraiment le cas !? » (Garde A)

« Taisez-vous ! Restez silencieux et allez vous positionner là-bas jusqu’à ce que je dise le contraire ! » (Inconnu)

Après que le garde ait fait ce qui lui avait été ordonné, l’autre homme fit rentrer Hibiki en toute hâte à l’intérieur du manoir.

L’intérieur de cette maison semblait débordé de meubles coûteux ainsi que des biens inestimables. Cependant, la manière dont tout cela était disposé ne donnait nullement une impression désagréable. L’intérieur de cette maison donnait presque un sentiment de noblesse. Tout en regardant cela, Aria et moi fûmes guidés dans les couloirs jusqu’à une salle de réunion, et nous fûmes rapidement invités à nous asseoir sur un canapé pour pouvoir ainsi commencer l’entrevue.

« Ceci est la chambre de commerce de la Société Kuresuto. Tout d’abord, je dois présenter des excuses sur la façon dont vous avez été traité plus tôt. »

« Heu ! Ne vous inquiétez pas à ce sujet. Il ne faisait que son travail. » (Jinno Hibiki)

« Je suis heureux quand vous me dites cela comme ça. » (Kuresuto)

« Je voudrais plutôt parler de la demande que vous avez faite à la guilde. » (Jinno Hibiki)

J’annonçai cela sans passer par quatre chemins et Kuresuto hocha la tête en réponse.

La demande indiquait que nous devions protéger votre chariot transportant ces marchandises. Ce qui prendrait environ 3 jours pour atteindre le village de Wereo. Puis nous resterions dans le village de Wereo pendant 2 jours, alors que le marchand achetait les biens, et une fois fait, retour jusqu’à Brett. Cela faisait environ 6 jours de trajet avec l’aller-retour. Finalement, ceci donnait 8 jours si nous incluions les 2 jours où nous restions là-bas. C’était notre premier voyage en tant que tel, mais je ne pensais pas que cela nous poserait de problèmes.

« Je comprends ce que la demande indique. Bien qu’il y ait des choses que je voudrais confirmer avec vous, la personne qui nous a demandé cela. Nous avons fait de Brett notre base d’opérations. Même si nous allons avec vous jusqu’au village de Wereo, nous ne savons rien à ce sujet ni même, où le village se situe. » (Jinno Hibiki)

M. Kuresuto fit un geste comme s’il réfléchissait, puis hocha légèrement la tête. Je ne pensais pas qu’il y aurait de problèmes.

« J’ai quelqu’un du village de Wereo, ici dans ma chambre de commerce. Nous pourrions lui demander de nous guider pendant que nous voyageons, donc il n’y aurait pas de problèmes de ce côté-là. » (Kuresuto)

« Cela me va. Mais jusqu’à présent, vous avez traité avec quatre paires d’aventuriers et ils ont tous échoué à vos prérequis, alors comment pouvez-vous savoir que nous convenons ou pas ? » (Jinno Hibiki)

Je disais seulement cela parce que je détesterais être rejeté plus tard. Et je préférais confirmer cela à l’avance plutôt que d’attendre le couperet plus tard.

« Bien sûr. Si un aventurier possédant une [Protection Divine] agit tel un noble, alors il n’y aura pas de problème selon moi. » (Kuresuto)

Hmm, on dirait que les quatre groupes d’aventuriers qui étaient venus avant nous avaient tous été disqualifiés lors de leur discussion avec les gardes à l’extérieur. J’avais déjà prévu que c’était un test pour voir si nous pouvions agir tel un noble au lieu d’agir comme un barbare. Car c’était également très probable que les gardes à l’extérieur avaient été chargés d’agir délibérément comme ça envers les aventuriers qui venaient pour cette demande. On dirait qu’ils ne voulaient vraiment pas que quelqu’un soit une source de problèmes pour eux dans le village de Wereo. Même si M. Kuresuto semblait être une bonne personne, il restait quand même un marchand très riche, qui traitait aussi avec beaucoup de nobles de premier plan, de sorte qu’il ne voulait évidemment pas que quiconque cause un problème en sa présence.

Tout au long de cette discussion, Aria n’avait pas dit un mot, sauf qu’elle avait un visage étrange.

« Vas-tu bien, Aria ? » (Jinno Hibiki)

Lorsque je lui demandai, elle me fit un visage soulagé tout en se cramponnant à moi affectueusement.

« Quel soulagement ? Vous êtes toujours le même en tant que maître. » (Aria)

« Oui !? » (Jinno Hibiki)

Elle semblait avoir été confuse à cause de la façon dont je parlais qui avait radicalement changé, surtout quand c’était face avec les gardes. Il semblerait que ma façon humble de parler semblait plutôt ridicule selon Aria. Je pensai alors à ce qui était arrivé et décidai d’expliquer à Aria qu’en fonction de la personne avec qui je parlais, je devais adapter mon discours vis-à-vis d’eux pour ainsi être dans le bon ton lors de la conversation. On dirait qu’elle ne comprenait toujours pas. On dirait que nous devrions aller au lit tôt aujourd’hui pour une plus longue explication.

« Parfois, il est nécessaire de s’humilier ! » (Jinno Hibiki)

Le lendemain matin, je pus ainsi voir Aria parler à Lily à propos de ce que je lui avais expliqué hier soir.

C’est un secret ce qui s’est passé la nuit dernière.

***

Chapitre 9

Le lendemain, j’allai vers une des réceptionnistes de la [Guilde des Aventuriers] pour confirmer que j’avais accepté la demande précédente, mais à ce moment-là, nous avons vu une étrange personne.

Elle n’arrêtait pas de faire des allez-retour entre le bureau de la réceptionniste et le panneau des demandes. Elle portait une robe légèrement sale qui cachait entièrement son visage.

« Qui est cette personne ? » (Jinno Hibiki)

Après avoir regardé cette personne pendant un petit moment, je décidai donc de regarder son statut.

Emily, Humaine, Alchimiste de Niveau 3, Âge : 14
HP : 200
Force : 35
Agilité : 45
Intelligence : 90
Chance : 75

[Malédiction d’Obstruction des Productions] une malédiction est appliquée sur tous les objets produits par le propriétaire de la malédiction. Cible : soit même.

Arg, il semblerait qu’elle ait une [Malédiction].

Cependant, la classe de cette personne était [Alchimiste], ce qui était rarement vu dans la [Guilde des Aventuriers]. Un [Alchimiste] était une classe qui permettait à ceux qui l’avait de créer n’importe quoi. Les [Alchimistes] étaient rendus nécessaires à cause des [Potions] que chaque aventurier avait besoin de souvent utiliser pour se soigner, ou pour annuler des états anormaux. De plus, ils leur étaient possibles de créer des [accessoires magiques] avec des effets spéciaux. Les [Alchimistes] ne pouvaient pas faire d’armes ou d’armures parce que c’était le travail d’un [Maître Forgeron] ou alors tout simplement d’un bon vieux [Forgeron]. Les [Alchimistes] étaient quand même capables d’appliquer des effets spéciaux à des armes et armures après qu’elles aient été confectionnées par d’autres. Inutile de dire que les effets que vous obteniez ainsi n’étaient que très légèrement plus puissants que ceux que vous obteniez s’ils étaient appliqués par un [Maître Forgeron].

« Toutefois, avoir une [Malédiction] qui affecte ainsi la qualité de la production semble être fatale. » (Jinno Hibiki)

Murmurai-je.

Initialement, un [Alchimiste] n’était pas un travail lié aux combats, mais puisque cette [Malédiction] affectait tous ces moyens de subsistance, cela devrait expliquer pourquoi elle était actuellement dans la [Guilde des Aventuriers]. Mais même ainsi, ceux qui avaient une [Malédiction] étaient rarement vus à la [Guilde des Aventuriers].

« Excusez-moi, êtes-vous un aventurier ? » (Emily)

« En effet, je le suis. Ne l’êtes-vous pas aussi ? » (Jinno Hibiki)

Emily semblait surprise de ma réponse. Je ne savais pas pourquoi elle pensait que je n’étais pas un aventurier.

« Si vous vous retrouvez présentant un tel comportement étrange dans la [Guilde des Aventuriers], on pourrait penser que vous êtes une personne suspecte. » (Jinno Hibiki)

« Mais, vous pourriez peut-être être un aventurier d’une autre ville. » (Emily)

« Je ne ressemble pas à un aventurier qui vient d’une autre ville. Ceci étant dit, je dois probablement apparaître en tant qu’un aventurier débutant. » (Jinno Hibiki)

Habituellement, les aventuriers commencent leur "aventure" dans l’endroit où ils étaient nés. Ils le faisaient exprès parce qu’ils ne recevaient généralement pas de prestations au début s’ils allaient dans une autre zone. Et aussi, s’ils commençaient leurs aventures près de la ville où ils étaient nés, la plupart des monstres leur étaient déjà connus ou ils en avaient entendu parler au moins. Ensuite, afin de tester leurs compétences quand ils devenaient des aventuriers à part entière, ils allaient dans d’autres villes et tentaient leurs chances. En d’autres termes, la personne en face de moi ne pouvait pas être un aventurier provenant d’ailleurs. J’avais décidé de parler à Emily, tout en pensant que ceci faisait seulement été 1 mois depuis que j’étais devenu un aventurier.

« Oh, c’est donc ça. Eh bien ! Techniquement, je ne suis pas encore un aventurier, puisque je n’ai pas encore fini mon inscription. » (Emily)

« Vraiment ? Si tel est le cas, alors vous devriez aller vous inscrire au bureau de la réceptionniste, parce que vous ne serez pas en mesure de choisir une demande jusqu’à ce que vous soyez inscrite. » (Jinno Hibiki)

Je devais être pour elle telle une personne ennuyeuse essayant de lui dire quoi faire.

« Merci beaucoup. Où est le bureau pour l’inscription ? » (Emily)

« Là-bas, c’est le bureau de la réceptionniste. » (Jinno Hibiki)

Je montrai le comptoir où Lily était présente.

« Vous devrez payer 10 Gales pour les frais d’inscription, alors soyez prête à le faire. » (Jinno Hibiki)

« Mais je n’ai pas d’argent ! » (Emily)

Attendez une minute, quel genre de péquenaud êtes-vous. Attendez ! N’était-ce pas quelque peu désagréable pour moi de dire cela étant une personne provenant d’un autre monde ?

« Vous avez seulement à payer les frais d’inscription. Cela diminue quelque peu les personnes sans conviction qui s’inscrivent dans la guilde. De plus, une carte de guilde supplémentaire n’est pas gratuite. » (Jinno Hibiki)

Je pensais que c’était un prix correct. En ne payant que 10 Gales pour l’inscription, on recevait en même temps sa carte de guilde. Mais si vous vouliez obtenir votre carte rééditée, il vous en coûterait 100 Gales.

« Mais je ne peux pas le faire. Même avec tout l’argent que j’ai sur moi, je n’ai même pas 10 Gales. » (Emily)

Quoi ? Les élèves du secondaire ont souvent plus de 1000 yens (=Gales) sur eux.

« Eh bien, vous devriez alors renoncer à une action si vous trouvez qu’il est impossible de la terminer. » (Jinno Hibiki)

« Mais, j’ai absolument besoin d’argent ! » (Emily)

« Combien ? » (Jinno Hibiki)

« ... 15 pièces d’or. » (Emily)

« Eh bien, ceci est impossible. Pour autant que je le sache, la seule façon pour obtenir 15 pièces d’or rapidement est si vous étiez en mesure de remplir une mission de subjugation d’un dragon, puisque seulement de telles demandes ont 15 pièces d’or comme récompense. » (Jinno Hibiki)

« J’ai entendu dire que les [Aventuriers] pouvaient facilement gagner de l’argent. C’est correct si je ne gagne pas tout l’argent en une seule fois ! » (Emily)

Cette fille, rêve-t-elle d’être une aventurière ?

« Même si l’on compare les gains des aventuriers de premier ordre à celle de la moyenne, ils se font certainement plus. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle ils arrivent à gagner beaucoup d’argent. » (Emily)

Même si je venais de commencer l’aventure, mon corps n’était pas encore assez fort. Le plus que je pouvais faire en une journée, même avec mes capacités "tricher" était d’environ une pièce d’or.

« M,-mais, je sais que je vais réussir ! » (Emily)

« Eh bien ! Dans le cas des missions de subjugation de monstres, vous pouvez demander la récompense et en plus, vous pouvez vendre tous les objets que vous aurez ramassés par la même occasion. » (Jinno Hibiki)

Mais je pensais que 15 pièces d’or étaient bien trop.

« Je comprends. Merci beaucoup. » (Emily)

Emily se tourna et se dirigea vers le bureau de la réceptionniste tout en regardant, comme mal à l’aise. Est-ce qu’elle va bien ?

« Cela peut paraître déraisonnable. Je ne serai pas de retour ici avant environ 10 jours en raison d’une mission. Quand je serai revenu, je souhaiterais faire des arrangements avec vous. » (Jinno Hibiki)

Je lui fis face tout en disant cela, et esquissai un geste de la main vers Emily alors qu’elle baissa la tête. Puis je sortis de la [Guilde des Aventuriers]. Demain, je devais quitter la zone pour aller vers le village de Wereo. Il était donc nécessaire de commencer à faire des préparatifs. J’avais déjà fait des arrangements précédemment avec Aria, afin de hâter notre voyage.

***

Chapitre 10

Le lendemain matin.

M. Kuresuto ainsi qu’une femme avaient terminé tôt leur préparation pour leur prochain voyage et ils arrivèrent à ce moment-là dans une place à proximité de la porte Est pour leur rendez-vous avec les aventuriers.

« Bonjour. Je suis désolé de vous avoir fait attendre. » (Jinno Hibiki)

Comme nous avions simplement décidé de partir le matin, nous n’avions pas indiqué une heure exacte. L’une des raisons étant que la possession d’une montre était chose rare en ce monde dû au prix excessif ce qui limitait leurs achats aux nobles et riches marchands. M. Kuresuto me sourit en réponse avant de répondre.

« Ne vous inquiétez pas. Nous ne sommes pas là depuis très longtemps. C’est plutôt moi qui vous remercie de nous permettre de partir en avance. » (Kuresuto)

« Moi de même, je vous remercie. » (Poroia)

« Alors, ce sera elle qui sera notre guide au cours de ce voyage ? » (Jinno Hibiki)

« Bonjour, oui ce sera moi. Mon nom est Poroia. » (Poroia)

« Bien le bonjour, je me présente, je m’appelle Hibiki et voici Aria, ma coéquipière. » (Jinno Hibiki)

« Je vous salue, m-madame. » (Aria)

Aria termina rapidement de saluer les deux personnes qu’elle venait de rencontrer. Elle semblait avoir quelques difficultés à parler avec d’autres personnes. Et surtout, elle était mal à l’aise lorsqu’elle parlait avec quelqu’un d’autre que Lily ou moi. À chaque fois qu’elle devait parler avec une nouvelle personne, c’était ainsi que cela se passait.

« Est-ce que nous partons maintenant ? J’ai vu que votre chariot est déjà prêt à l’extérieur de la porte Est. Manque-t-il quelqu’un ? » (Jinno Hibiki)

Sur le chariot couvert préparé par Kuresuto, je vis qu’il n’y avait personne sur le siège conducteur. Il semblerait donc que Kuresuto laisserait la fonction à l’un d’entre nous, ou le ferait lui-même.

« Nous pouvons partir. Faire des affaires dans le village de Wereo nécessite qu’avoir le strict minimum de personnes pour ne pas les incommoder. » (Kuresuto)

La fabrication de la [Fibre de Jade] générait une grande quantité d’argent. C’est pourquoi les villageois limiteraient automatiquement les informations la concernant. De plus, ils se monteraient probablement très prudents tant que des étrangers seraient présents chez eux. Je me demandais encore comment cela se faisait que toutes les personnes précédentes aient toutes fini par mourir. Était-ce lié à cela ?

« J’aimerais savoir quelques choses. Pourquoi avez-vous fait cette demande à la dernière minute ? Et par la même occasion, pourquoi avez-vous accepté d’employer des aventuriers novices en tant que vos gardes du corps ? » (Jinno Hibiki)

Essayai-je de questionner un peu Kuresuto à propos de détails trop étranges à mon goût.

« Hmm. C’est relativement simple. Contrairement aux autres personnes venues avant vous, je peux vous faire confiance. » (Kuresuto)

« Pourquoi pouvez-vous dire de telle chose ainsi ? » (Jinno Hibiki)

« Il s’agit de mon intuition de marchand qui me parle. Si je devais rajouter quelque chose, alors je dirais, car je ne sens en vous aucun désir de posséder du [Tissu de Jade]. Normalement, une personne ayant un esprit étroit cherchera toujours à faire de l’argent à court terme. Mais dans votre cas, j’ai déjà vu que vous étiez très intelligent, juste en discutant avec vous. » (Kuresuto)

« Dans ce cas, j’essayerais de répondre à vos attentes. » (Jinno Hibiki)

Dans mon cas, ce n’est pas que je ne voulais pas avoir de [Tissu de Jade], mais simplement que je suis le genre de personne qui ne me soucie pas vraiment de la valeur de ce genre de chose. C’était probablement en raison de ma nature d’être ainsi.

Nous partîmes donc tous sur le chariot. Il nous fallut peu de temps pour sortir des environs de la ville et actuellement, nous nous dirigions vers la forêt où Aria et moi allions toujours chasser. Alors que nous approchions de plus en plus de la forêt si familière, Aria ouvrit la bouche comme si elle voulait me dire quelque chose.

« Maître, il semblerait que des monstres attaquent une autre personne sur la route, un peu plus loin ! » (Aria)

« Quoi !? » (Jinno Hibiki)

Il était normal qu’il y ait des monstres au sein de la forêt. Comme je ne savais pas si la personne attaquée était un commerçant ou un voyageur, je devais donc en informer Kuresuto pour savoir ce qu’il voulait faire.

« Je suis désolé, Monsieur, mais j’aimerais aller combattre ces monstres devant nous. » (Jinno Hibiki)

« Êtes-vous sûr que cela va aller ? » (Kuresuto)

D’habitude, je ne me serais pas mis en danger juste en allant aider quelqu’un qui était attaqué. Mais considérant la demande de la [Guilde des Aventuriers] vis-à-vis du fait d’être le garde du corps du marchand, je ne pouvais rien faire d’autre que d’agir.

« D’accord, je pense que cela sera une bonne occasion pour que je puisse voir vos capacités. Bien sûr, je vous donnerais une récompense supplémentaire pour les avoir vaincus. » (Kuresuto)

« OK. Aria, sais-tu combien il y a de monstres contre qui la personne se bat ? » (Jinno Hibiki)

« Je pense qu’il y a 5 créatures contre elle. » (Aria)

« Très bien alors. Dans ce cas, je te laisse t’occuper du chariot, pendant que moi je m’occupe d’eux. » (Jinno Hibiki)

« Compris ! » (Aria)

Je courus vers le lieu de l’affrontement en laissant Aria sur le chariot. Je ne pouvais pas laisser personne garder le chariot en tout temps, cela serait inacceptable contre tenue de notre mission. De plus, avec ses dons, Aria pourrait sans aucun doute savoir si le cours de la bataille devenait dangereux pour moi et dans ce cas, elle interviendrait sans se soucier du reste.

Après quelques instants de course, je découvris un groupe de monstres entourant une carriole abandonnée.

Gobelin de base, Niveau 4

HP : 120
Force : 45
Agilité : 55
Intelligence : 25
Chance : 20

Donc c’était des [gobelins] qui attaquaient la personne voyageant sur la route. Je vis des équipements éparpillés, tous en charpies. Et la situation semblait extrêmement défavorable pour le voyageur, car en vue de la position des gobelins, il devait lui être impossible de fuir vu les 5 [gobelins] autour de lui.

Les gobelins avaient une peau verte et mesuraient environ un mètre vingt. Ils ne portaient que des habits en lambeaux et des armes fort rudimentaires.

Dans un monde médiéval fantastique, ils étaient sans aucun doute au même niveau que les [slimes]. Ils n’étaient donc nullement de puissants monstres. Dans un combat un contre un, mème un non-aventurier devrait être capable de le vaincre. Mais malheureusement, ce n’était jamais le cas, car ils combattaient toujours en groupe. De plus, ils étaient assez intelligents et sournois pour attaquer en utilisant des techniques de tenailles ou de leurre pour prendre leur adversaire par surprise.

De plus, malheureusement pour la gent féminine de ce monde, les gobelins femelles n’étaient pas trop favorables aux yeux des gobelins mâles, préférant largement procréer avec des humaines ou toute autre race du même genre. Et vu que la gestation de leur bébé était extraordinairement rapide, le sort réserve aux femmes capturées par eux n’étaient guère enviables. En seulement 2 semaines, un bébé nouvellement né atteignait l’âge adulte. Bien entendu, les gobelins étaient donc particulièrement détestés de toute aventurière, quel que soit son niveau.

La voyageuse agressée semblait être une femme d’après ce que je vis.

Pendant mon approche, je me plaçai de manière à pouvoir attaquer dans le dos des gobelins

« Attention !! » (Jinno Hibiki)

Après mon attaque-surprise, qui avait coûté la vie de deux [gobelins], il ne restait donc plus que trois en vie qui savaient que j’étais la plus grosse menace. Ils me chargèrent donc pour rapidement m’occire. Je profitai de l’avancée du premier pour lui couper un bras tout en esquivant les attaques des autres avant d’achever le blessé.

Il ne restait donc plus que deux gobelins, ce qui faisait que leur supériorité numérique n’était plus, et que le combat était devenu un combat deux contre deux. Mais bien sûr, je ne comptais pas laisser la voyageuse se battre et j’allais donc m’occuper des deux derniers seuls. Je m’étais déplacé de manière à ce que je sois positionné entre la voyageuse et les gobelins. À ce changement brusque de la situation, ils tentèrent de reprendre la main haute sur le combat. Mais c’est alors que je criai.

« Aria, maintenant ! » (Jinno Hibiki)

*Crack*

À ce moment-là, je regardai rapidement derrière les gobelins. En voyant mes actions, les deux gobelins réagirent en se retournant eux aussi pour voir la zone derrière eux. Voyant ainsi une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer, je pris mon épée de mes deux mains et m’avançai rapidement pour me retrouver juste derrière les deux gobelins sans défense avant de les décapiter d’un seul coup d’épée.

J’aurais facilement pus les vaincre en comptant uniquement sur mes caractéristiques, mais en plus j’avais une grande expérience des combats dans la forêt. J’avais donc utilisé une feinte pour ainsi tromper la faible intelligence des gobelins. Ceci s’était révélé très efficace. Bien sûr, Aria n’était pas présente ici, mais ayant entendu mon appel, elle avait créé du bruit, incitant donc les gobelins à se retourner. Bien sûr, avec Aria à mes cotes, le combat aurait été une partie de plaisir en vue de nos forces combinées.

« Allez-vous bien ? » (Jinno Hibiki)

« O-Oui. Je vous remercie de m’avoir sauvé de leur attaque. Attendez, je vous connais !? » (Voyageuse)

« Ou donc vous ai-je vue. Ha oui, vous êtes la jeune femme que j’ai vue hier dans la [Guilde des Aventuriers]. » (Jinno Hibiki)

C’était la mystérieuse alchimiste dont j’avais vérifié le statut hier. Mais bien sûr, je n’irais pas révéler cette information.

« O-Oui. Donc, vous vous souvenez ! » (Emily)

« Dans mon cas, c’est très probablement, car vous êtes une fille mignonne. Mais la dernière fois, ne vous avais-je pas dit de faire attention ? » (Jinno Hibiki)

Emily essaya d’expliquer alors que son visage devint très rouge.

« Vo-Vous pensez vraiment que je suis mignonne !? Ho, je ne pouvais pas faire autrement, car j’ai absolument besoin d’argent... » (Emily)

« Pour l’instant, voulez-vous m’accompagner jusqu’à mon chariot ? » (Jinno Hibiki)

Nous arrivâmes rapidement jusqu’au chariot dont j’étais le protecteur.

« Maître, allez-vous bien ? » (Aria)

« Oui Aria. Il y avait bien cinq gobelins, tu avais donc raison. » (Jinno Hibiki)

La capacité d’Aria qui lui permettait de détecter avec précision le nombre d’ennemis était vraiment fantastique. Bien sûr, cette capacité n’était pas parfaite, et il y avait dès fois de petites erreurs quant au nombre et de plus, elle ne lui permettait pas de connaître la nature de l’ennemi. Ceci pouvait tout autant être des humains, un démon ou encore autre Hommes-Bêtes. Mais cela restait quand même très utile, surtout lors de nos chasses en forêt.

« Je me suis occupé des cinq gobelins sans problèmes en utilisant mes précédentes expériences. » (Jinno Hibiki)

Kuresuto fut impressionné de la situation

« Mais j’ai aussi été capable de le faire si rapidement, car j’ai pu mener une attaque-surprise contre les gobelins qui étaient quant à eux occupés à attaquer cette jeune fille. » (Jinno Hibiki)

J’essayais d’indiquer le plus de détails sur ce qui s’était produit.

« Et elle ? » (Poroia)

Poroia semblait inquiète quant à l’état d’Emily, car elle venait quand même d’être attaquée et sûrement aussi par solidarité entre femmes.

« Ah, heu... je vais bien. Merci d’avoir envoyé de l’aide ! » (Emily)

Emily baissa légèrement la tête alors qu’elle parlait.

« Jusqu’à maintenant, je vais bien ! Je serais correct... » (Emily)

Emily commença à marcher en direction de la ville après avoir fini de nous parler. Elle serait en mesure de revenir à la ville en environ une heure comme elle n’avait subi aucune blessure grave. Et sur cette heure, 15 minutes lui seraient nécessaires pour sortir de la forêt, la zone la plus dangereuse. En temps normal, il était rare de subir des attaques de monstres directement le long de la route. J’avais pu voir avant que l’épée courte utilisée par Emily avait été brisée, sûrement dû à son manque de pratique dans cette arme. Comme c’était dangereux de se déplacer sans armes, je réussis à donner une de mes épées de rechange après avoir usé d’un peu de persuasion.

« Je n’en ai pas besoin, alors vous devriez la garder. » (Emily)

« Alors, considérer ceci comme un prêt. Comme les épées sont solides, pour le moment, je n’en aurais pas besoin d’une autre. Et si vous voulez, vous me donnerez quelque chose en retour à notre prochaine rencontre. Je suis un aventurier qui est normalement à la guilde à peu près tous les jours. Contactez-moi donc quand vous voudrez me rembourser votre dette. » (Jinno Hibiki)

Plus en faveur de ce genre d’arrangement, l’alchimiste accepta finalement avant de partir vers la ville.

« D’accord. Je vous la rendrais sans faute et je rembourserais ma dette envers vous. » (Emily)

Emily annonça cela tout en marchant.

« Nous pouvons repartir. » (Kuresuto)

La voiture recommença rapidement à se déplacer après l’ordre de Kuresuto.

***

Chapitre 11

Le voyage jusqu’au village de Waleo ne fut pas si tranquille que cela, la principale cause étant les quelques attaques de monstres qui tentèrent de nous tuer. Fort heureusement, nous ne subîmes aucune blessure lors de ces affrontements.

La totalité des monstres qui nous avait attaqués était des monstres originaires de cette région, et en tant que tels, leurs niveaux étaient trop faibles pour pouvoir être un réel danger pour nous.

Le soir venu, nous arrivâmes proches d’un village où nous avions prévu de nous arrêter pour la nuit. Dans le village, nous ne manquâmes pas de prêter attention à une étrange rumeur qui semblait être le sujet principal des villageois en ce moment.

{Un orque différent des autres ?} (Villageois A)

{Oui, il semblerait qu’il se soit installé depuis peu dans la forêt près d’ici. Sa présence empêche quiconque de la traverser et c’est pourquoi tant de personnes se retrouvent bloquées ici.} (Villageois B)

Kuresuto réagit à cette rumeur en poussant un profond soupir.

Le fait que les autres marchands et voyageurs étaient bel et bien restés ici indiquait que cette rumeur était crédible.

« Rester ici est inacceptable ! Si cela venait à être connu que je sois ici, alors les personnes vont facilement m’associer avec le commerce de la [Soie de Jade]. » (Kuresuto)

Kuresuto était après tout un commerçant très célèbre de la ville de Bureto. Et son nom était souvent associé avec le commerce de la [Soie de Jade]. C’était pourquoi, pour ce voyage, il utilisait un autre nom, Clain. De par sa richesse et ses activités, il devait s’être fait de nombreux ennemis jalousant sa richesse.

« Si nous y allons, il n’est pas sûr que quelque chose nous tombe dessus. Il nous faudra rester prudents surtout pendant la prochaine partie de notre voyage. Qu’en pensez-vous ? » (Kuresuto)

Kuresuto s’était tourné vers moi et me demanda mon avis.

Si j’abandonnais la mission, je recevrais automatiquement une pénalité infligée par la Guilde. Cependant, la vie n’avait pas de prix et donc, il n’était pas rare pour de nombreux aventuriers d’abandonner au cours de leur mission si celle-ci se révélait trop dure pour leurs talents. Être capable d’analyser calmement une situation et savoir quand abandonner était une compétence utile à n’importe quel aventurier.

Dans le cas de Kuresuto, il n’avait pas trop le choix. Si l’on abandonnait la mission, il serait obligé de retourner à Bureto. Cependant, j’avais déjà décidé de continuer la mission. Je voulais qu’il puisse avoir sa [Soie de Jade] avant que nous repartions à notre ville de départ. C’était un peu risqué, mais je voulais tenter ma chance.

« Si vous avez vous aussi l’intention de continuer, je suis d’accord, mais à une condition. » (Jinno Hibiki)

« Vraiment ? Mais quelle est cette condition ? » (Kuresuto)

« Dans le cas où nous rencontrerions cet Orc et que nous devons le tuer, alors je voudrais que vous rajoutiez un peu de [Soie de Jade] en guise de récompense supplémentaire. »

« Et bien, alors... » (Kuresuto)

Kuresuto réfléchit alors, pendant un petit moment à ma demande.

Aria m’avait dit hier que les vêtements créés en utilisant de la [Soie de Jade] pouvaient facilement se vendre plusieurs [pièces d’or]. La force de cet étrange Orc était inconnue, mais je pouvais déjà deviner qu’il était bien plus fort que tous les monstres de la région.

Dans ce cas, j’estimais que comme j’allais risquer ma vie dans cette affaire, je devais au moins, recevoir une récompense à sa juste valeur.

« Compris. Mais cela serait seulement une longueur de tissu dans ce cas ou un habit. » (Kuresuto)

Kuresuto, après y avoir réfléchi, accepta la demande. Il devait peut-être penser que si nous rencontrions cet orque, nous mourrions tous. Et dans le cas où nous l’éviterions, il n’aurait nullement besoin de donner un supplément. De son point de vue, il était gagnant. Telle était la vision des chances perçues par un marchand qui était prêt à risquer sa vie pour encore plus de richesses.

Le lendemain matin, nous achetâmes rapidement des provisions pour la suite du voyage avant de nous diriger vers la forêt censée contenir ce monstre inconnu.

« Nous sommes partis du village, et rien ne s’est encore produit. Avec un peu de chance, rien ne se passera. » (Jinno Hibiki)

« Rien ne se passera ? » (Aria)

« Nous avons entendu la rumeur à propos de l’Orc et pourtant il ne s’est pas montré. Peut-être est-il simplement dans leur imagination ? » (Jinno Hibiki)

« Cependant, la rumeur n’indique-t-elle pas que cet Orc était puissant, n’est-ce pas ? » (Aria)

Quand tu dis cela avec un tel sourire, je me sens coupable de ne penser qu’à la récompense supplémentaire.

« Tu es une honnête et si gentille fille, Aria. » (Jinno Hibiki)

En disant cela, je caressai le sommet de la tête d’Aria.

Même si elle semblait être chatouilleuse, elle ne résista nullement et donc je continuai encore un peu.

Alors que je continuais à m’amuser avec Aria, Kuresuto nous reparla.

« Nous logerons dans le village aujourd’hui et nous repartirons le lendemain matin vers midi. Quant à vous, vous devrez rester dans l’auberge. J’enverrais Poroia vous chercher. Le village de Waleo produit de bonnes bières, donc je ne pense pas que vous allez vous ennuyer. » (Kuresuto)

Nous arrivâmes avant le soir au village de Waleo sans avoir rencontré l’orque.

Il nous avait ainsi avertis de ne pas errer sans but dans le village. Comme je n’avais rien d’autre à faire, cela ne me dérangeait nullement de rester à l’auberge. Cependant, contrairement à ce qu’il disait, la spécialité de Waleo était un alcool très fort. On pourrait même dire un alcool explosif. Dans ce village, il existait une coutume lors de mariage de célébrer la cérémonie éclairée par des lanternes emplies de ce même alcool. Certains prétendent que  : {l’alcool fort éloigne les monstres.}

La [Soie de Jade] ainsi que l’alcool nécessitaient tous deux une certaine forme d’artisanat pour les produire. Peut-être que les deux étaient liés quant à certains procédés magiques.

Boire de cet alcool va certainement rendre saoul n’importe qui, alors pour ma part, je devais limiter ma consommation. Il semblerait que dans ce monde, c’était la boisson recommandée pour les aventuriers et souvent on disait que les deux allaient de paire.

Je me demandais alors s’il n’y avait pas un sens caché derrière la recommandation de Kuresuto.

*

Ce soir-là, Aria me montra toute sa beauté en tant que femme, comme s’il n’y aurait pas de lendemain. Des sons purent être entendu dans toute la zone autour de l’auberge jusqu’au petit matin. Il semblerait qu’elle se sentait un peu négligée par moi depuis que nous voyagions avec Kuresuto et la guide. Et comme ces derniers temps, elle s’était grandement habituée à cette nouvelle vie, elle s’affirmait de plus en plus. C’était fort agréable pour moi.

Le lendemain matin, dans la salle à manger de l’auberge, j’en profitai pour recueillir quelques informations par la même occasion tout en me restaurant.

J’éprouvais toujours une certaine gêne vis-à-vis de cette histoire d’Orc.

{Il semblerait que certains du village l’ont aperçu proche d’ici !} (Aubergiste)

« Et qu’est-ce qu’ils ont vu ? » (Jinno Hibiki)

Demandai-je.

{Comme les orques sont très rares dans la zone, il est aussi possible qu’ils l’aient confondu avec un simple orque.} (Aubergiste)

« Alors cela veut dire que les orques ne vivent pas dans cette région en temps normal ? » (Jinno Hibiki)

{C’est cela. Les monstres natifs du genre dans la région sont uniquement des gobelins.} (Aubergiste)

Les gobelins et les orques avaient une relation spéciale entre eux. Dans ce monde, il était très rare que les deux espèces cohabitent dans la même région. La principale raison étant qu’ils se nourrissaient l’un de l’autre dès qu’ils le pouvaient. Dans le cas d’une région à forte population d’orques, le nombre de gobelins allait automatiquement tendre vers le zéro. Et l’inverse était aussi vrai dans le cas de forte population de gobelins. C’est pourquoi ces deux espèces ne coexistaient jamais dans la même zone, à l’exception des emplacements spéciaux tels que des donjons.

« Alors, c’est peut-être juste un orque normal à la place d’être un orque mutant qui se serait égaré dans la région ? » (Jinno Hibiki)

{Peut-être. Les témoins nous ont rapporté des informations totalement contradictoires. L’un dit qu’il est petit, et l’autre énorme. Certains disent qu’il est vert et d’autres qu’il est rouge.} (Aubergiste)

« Est-ce possible qu’ils soient plusieurs ? » (Jinno Hibiki)

{Je ne dirais pas que cela soit impossible, surtout vu que les gobelins qui résident normalement dans la forêt ne se sont plus montrés depuis quelque temps.} (Aubergiste)

« D’accord. Puis-je prendre un verre d’ale ? » (Jinno Hibiki)

Après être allé jusqu’au comptoir et avoir pris une bonne bière pour quelques pièces de cuivre, je la bus rapidement avant de retourner dans ma chambre.

En temps normal, je ne buvais jamais d’alcool, mais maintenant, je le faisais de temps en temps pour maintenir mon image d’aventurier. Bien qu’actuellement, le métier d’aventurier était juste une occupation du moment.

Peu de temps après, Poroia vint nous chercher alors que nous étions dans notre chambre à faire nos préparatifs et que pour ma part, j’étais en train de mettre mon armure.

« Désolée de vous avoir fait attendre. » (Poroia)

« Pas de problème, nous venons à peine de finir nos préparatifs. » (Jinno Hibiki)

Et c’est ainsi que nous sommes tous descendus pour aller ensuite jusqu’au chariot.

« Il semblerait que vous ayez discuté avec le propriétaire de l’auberge. De quoi avez-vous parlé ? » (Poroia)

Hoo, je n’aurais pas pensé qu’elle demanderait ainsi ce genre de chose.

« Rien de particulier. Je lui demandais à propos des rumeurs sur cet orque mutant. Il semblerait que les villageois l’ont récemment aperçu proche d’ici. » (Jinno Hibiki)

Après avoir entendu ma réponse, Aria devait penser qu’elle mettait en doute nos intentions, car elle fixait Poroia avec un regard empli de colère et à cela, Poroia réagit en disant.

« Heu, j’étais juste un peu curieuse, voilà tout ! Désolé si cela vous a troublé. » (Poroia)

Je ne devais en aucun cas baisser ma garde face à elle. Aria nous fixa alternativement Poroia et moi pendant un petit moment.

J’appelai ensuite Aria, et lui murmurai quelque chose à l’oreille. Tout en faisant cela, je pensais que ces oreilles de tigres étaient vraiment mignonnes.

« Bonjour Hibiki. Avez-vous pu dormir la nuit dernière ? » (Kuresuto)

« Ha oui, j’ai très bien dormi. Ceci faisait un certain temps depuis que je n’avais pas dormi dans un aussi bon lit. » (Jinno Hibiki)

« C’est plaisant à entendre. Et bien, êtes-vous prêt pour le départ ? » (Kuresuto)

« Oui, nous pouvons y aller quand vous en donnerez l’ordre. » (Jinno Hibiki)

*

Nous n’avions même pas passé une journée entière dans ce village et déjà nous étions sur le départ.

Notre court séjour dans le village pouvait tout à fait être en rapport avec les récentes activités de cet orque mutant qui sévissait dans la région. Ou alors, c’était déjà un plan décidé depuis longtemps.

Alors que nous partions, Aria ne prononça pas un seul mot.

***

Chapitre 12

« Maître, il y a quelque chose devant nous sur la route. » (Aria)

Nous nous trouvions en ce moment-là quelque part dans la forêt alors qu’Aria m’annonça cela.

« Quelque chose ? Est-ce un être humain ou un monstre ? » (Jinno Hibiki)

« Ceci, je ne le sais pas. Je sais seulement que c’est une faible présence. Cela me donne une sensation que c’est un être humain, mais je sens aussi l’odeur de monstres proche. » (Aria)

Qu’est-ce que cela peut-il bien-être... (Jinno Hibiki)

« D’accord. Je vais aller vérifier. Monsieur Kuresuto, je suis vraiment désolé, mais pourriez-vous arrêter le chariot pendant que j’y vais. » (Jinno Hibiki)

« Compris ! Faites attention à vous. » (Kuresuto)

« OK ! » (Jinno Hibiki)

En disant cela, j’avançai le long de la route traversant la forêt. La largeur de la route était d’environ deux mètres, de sorte que les chariots qui l’empruntaient avaient à peine la place de passer.

Une route, on aurait plutôt dû appeler cela une piste de trappeur, car il n’y avait même pas assez d’espace pour faire croiser deux chariots.

Au milieu de cette route, je vis un homme sur le sol. Comme j’étais encore trop loin, je n’avais que peu d’informations le concernant, mais je pouvais au moins dire qu’il était en vie.

Alors que je me précipitais vers lui, j’entendis des gémissements provenir de l’homme au sol. Ceci confirmait ma première impression.

« Allez-vous bien ? » (Jinno Hibiki)

À ces mots, l’homme leva les yeux vers moi alors que j’essayais de vérifier s’il était blessé ou non. Et c’est alors que dans le même temps, il sortit un poignard dissimulé par son corps et me poignarda. Le poignard réussit à transpercer à travers mon [armure de cuir], me blessant.

Alors même que je m’éloignais, repoussant ainsi mon agresseur, le poignard resta profondément enfoncé dans mon flanc.

« Que faites-vous ? Êtes-vous devenu fou, ou quoi ? » (Jinno Hibiki)

En entendant mes paroles, l’homme ricana tout en se levant. Et c’est alors que l’imprévisible arriva. Son corps s’élargissait progressivement devant mes yeux, déchirant sa peau humaine et me révélant ainsi une étrange peau couverte de mucus.

« Guggyagya! »

Tout en regardant ma blessure, la chose inconnue ricana. C’était donc un piège et je m’y étais laissé prendre. Après sa complète transformation, l’inconnu se retrouva avec un corps qui ressemblait étrangement à un homme-cochon. C’était donc un orque comme on en voit dans les romans fantastiques.

« Un orque pouvant se transformer, n’est-ce pas ? » (Jinno Hibiki)

En déclarant cela, j’utilisai rapidement ma capacité [Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] pour analyser son statut.

Orc Mimique, Niveau 12, Âge : 5 ans

HP : 820
Force : 180
Agilité : 180
Intelligence : 150
Chance : 65

Tien, c’est la première fois que je vois ce symbole : ▼.

J’essayai de concentrer mon esprit sur ce symbole quand le statut se mit subitement à jour.

Orc Mimique, Niveau 12, Âge : 5 ans

HP : 820
Force : 180
Agilité : 180
Intelligence : 150
Chance : 65

Capacité spéciale :

[Mimetisme] ★  ★ 

Permet d’imiter tout chose vivante que vous mangez.

Si vous essayez d’imiter une créature vivante plus puissante que vous, vos capacités seront limitées à votre réelle puissance.

À cette vue, je pensai à diverses choses.

Qu’est-ce que c’est que cela, une capacité spéciale ! Je n’en avais jamais vu auparavant. Il peut donc imiter tout ce qu’il a mangé. Je comprends maintenant pourquoi les témoignages ne concordaient pas.

Il semblait déjà croire qu’il gagnerait contre moi. Il se rapprocha lentement de moi, comme pour savourer ma mort lentement. Il avait pris en main un gourdin aussi long que moi depuis je ne sais où.

Au moment où il arriva à portée de frappes, il leva son gourdin pour m’achever.

« Ne me sous-estime pas ! » (Jinno Hibiki)

Je me déplaçai légèrement tout en tenant mon ventre blessé, esquivant latéralement son attaque, une fraction de seconde avant qu’il me touche et profitant ainsi pour le frapper dans le même mouvement.

J’avais réussi à entailler l’abdomen de l’orque, toutefois.

« Tsss, ce n’est pas assez profond. » (Jinno Hibiki)

Après avoir réussi à gagner du temps en esquivant ces attaques, j’insérai ma main dans mon sac de taille pour y prendre une potion. Après avoir retiré le couteau encore planté dans mon corps, je bus le liquide contenu dans la potion en un coup. À ce moment-là, je ressentis une vive douleur à mon ventre, mais qui s’estompa progressivement.

J’espérais que cette potion puisse suffisamment guérir ma blessure pour me permettre de me battre à mon plein potentiel. Comme je l’avais initialement prévu, il était impossible de se battre efficacement avec un poignard toujours fiché dans mon corps.

Alors que je faisais face à l’orque, j’avais pu confirmer que mon saignement s’était presque entièrement arrêté. Mais la douleur était encore présente quand j’y touchais.

L’orque s’avança de nouveau vers moi.

Très vite. Il faut en finir rapidement avec ce combat. (Jinno Hibiki)

Après avoir détourné son attaque suivante au moyen de mon bouclier, je me disais qu’il fallait rapidement en finir avant que mes forces ne m’abandonnent.

Mes contre-attaques étaient trop faibles face à sa peau dure ainsi qu’à la sorte de mucus que sa peau émettait en permanence, la rendant glissante.

C’était comme si mes attaques glissaient face à cette peau.

Alors que mon bouclier de bois encaissait une nouvelle attaque, je me mis à grimacer à ce nouveau choc dans mon bras.

« Merde ! Que dois-je faire ! » (Jinno Hibiki)

Avec mon niveau 10, mes caractéristiques étaient légèrement inférieures à celles de l’orque. Je devais avant tout éviter toutes attaques qui pourraient m’être fatales.

Pour moi qui n’avais jusqu’à présent jamais fait l’expérience d’une bataille de ce niveau-là, je me dis que cela pourrait tout à fait être ma « première vraie bataille ». Si ceci continue ainsi, je perdrai. Je devais donc trouver quelque chose afin de gagner contre lui. Une attaque sournoise ne marcherait pas contre lui.

« Il n’y a rien que... » (Jinno Hibiki)

Alors que je disais cela, je réfléchissais à ce que j’avais dans mon sac de cuir. Fort peu de choses finalement.

De l’alcool, une corde, un poignard, un silex et quelques potions. (Jinno Hibiki)

Dans ma tête, j’essayai de me rappeler du contenu de mon sac de cuir.

« Hm ! L’alcool peut prendre feu n’est-ce pas !? » (Jinno Hibiki)

Et c’est alors que je me dis que j’avais une petite chance de réussir. J’avais acheté cet alcool sans savoir pourquoi, car je n’en buvais pas vraiment.

Ceci pourrait peut-être être lié à ma caractéristique [Chance] qui avait beaucoup augmenté depuis mon niveau 1. Ceci dit, si j’avais vraiment été chanceux, je n’aurais pas été poignardé. Pour moi, c’était plutôt quelque chose lié à la [Malchance] et non pas à la [Chance].

« Comment devrais-je utiliser cela ? » (Jinno Hibiki)

Après avoir dévié une nouvelle attaque, je cherchais toujours une ouverture dans la défense de l’orque.

En ayant vu que j’avais totalement arrêté de faire des contres-attaques, l’orque se décida à attaquer à outrance, sans plus chercher à se défendre.

Après avoir esquivé au moyen d’un léger pas sur le côté, je regardai l’orque qui avait légèrement cassé sa position dû à l’excédant de force appliquée dans sa frappe. Et c’est alors que je me mis à courir à pleine vitesse directement vers les profondeurs de la forêt.

Après m’être dissimulé derrière un arbre, je préparais ma contre-attaque.

Bien que l’orque m’avait poursuivi dès qu’il avait pu, mais les nombreux arbres nuisaient, aussi bien, sa vue et ses déplacements.

Après avoir ouvert la bouteille d’alcool, je mouillai la corde dont j’avais coupé une petite longueur à l’aide de mon couteau. Et ensuite, au moyen du silex, j’allumai la corde imbibée d’alcool. La mèche s’alluma bien plus fortement que je m’y étais attendu.

Sans me soucier de tout cela, je retournai donc vers la route pour ainsi pouvoir affronter l’orque tout en pensant à mes actions précédentes.

Tiens, je viens de créer un semblant de [Cocktail Molotov]. Dieu seul sait si cela va marcher ou non. Je dois viser l’orque et lui lancer en plein visage si je veux que cela soit efficace. (Jinno Hibiki)

L’orque qui me poursuivait toujours sortit peu de temps après moi de la forêt et me fit face. Je lançai donc la bouteille vers le visage de l’orque. Elle heurta bien son but, éclatant en rependant son liquide sur l’orque. Et c’est alors que les flammes se propagèrent à grande vitesse partout ou le liquide avait été aspergé. Même si cela ne le blessait que légèrement, au moins cela avait le mérite de bloquer son champ de vision. Mais l’effet fut supérieur à ce à quoi je m’attendais. Les flammes se propagèrent aussi dans sa gorge, l’empêchant ainsi de respirer et le forçant à tomber à genoux.

Voyant la situation tournée ainsi, je jetai mon bouclier devenu une gêne, et utilisai cette main pour utiliser mon épée, l’autre étant trop affaiblie par ma blessure. Je frappai l’orque avec toutes mes forces, dans le but de le tuer en un seul coup. En raison de l’épaisseur de sa graisse, l’épée dut s’arrêter à mi-chemin de son but.

Bien que le coup n’avait pas été fatal pour lui, sa situation était bien plus mauvaise qu’elle ne l’était précédemment. Il ne put empêcher la chute du gourdin qu’il tenait encore quelques instants avant.

Et c’est alors qu’Hibiki appliqua encore plus de force à son épée qui était profondément enfoncée dans le cou de l’orque. Avec cette force nouvelle, il parvint à faire ressortir son épée de l’autre côté du corps de l’orque, manquant de peu de le décapiter.

« Gugyaaaaaaaaaaaaaaaaa! »

L’orque réussi quand même a poussé un dernier cri, bien plus fort que tous ceux qu’il avait faits jusqu’à présent. Et après ce cri d’agonie, l’orque s’effondra.

Même avec une telle blessure, il respirait encore, quoique faiblement. Hibiki s’approcha de lui, puis frappa une dernière fois, le décapitant.

« Haa, haa, j’ai enfin réussi. » (Jinno Hibiki)

Je vérifiai l’état du cadavre. La tête m’indiquait comme nom [Tête d’Orc Mimique] et le corps m’indiquant bien [Corps partiel d’Orc Mimique]. Ils étaient donc bel et bien vus en tant qu’objet.

Après avoir pris cela, je m’assis sur le sol en reprenant mon souffle. Après quelques instants, je vérifiai mon statut.

Jinno Hibiki, Épéiste de Niveau 13, Âge 16 années

HP : 750 (+250)
Force : 140 (+49)
Agilité : 147 (+49)
Intelligence : 273 (+91)
Chance : 585 (+195)

[Protection Divine du Dieu des Batailles] augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Sagesse] Augmente les Capacités Magiques (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu des Charpentiers] Augmente les capacités des artisans (grandes) Chevauchement impossibles, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Guérison] Augmente les capacités sacrées (grand) Chevauchement impossible, Cible : Groupe
[Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] capable de voir l’état de quoi que ce soit. Cible : Soit-Même
[Protection Divine du Dieu du Commerce (marchandage)] Effet : Rend le commerce avantageux. Cible : Soit-Même
[Protection Divine de la Lumière] Effet : Guérit tous les effets des états anormaux. Cible : Qui sera désigné

Tien, j’avais moi aussi un ▼ comme l’orque mimique.

Comme j’étais trop fatigué pour vérifier cela, je décidais donc de regarder cela une fois de retour en ville. Mon niveau avait d’un seul coup augmenté de 3. Ceci signifiait que l’[orque mimique] était vu comme un monstre très puissant.

Après avoir finalement repris mon souffle, je me levai avant de m’approcher du cadavre.

« Bon, maintenant, ramassons ce qui est utile, et après cela, retour vers le chariot. » (Jinno Hibiki)

L’objet utile pour la [Guilde des Aventuriers] était le [Sang d’un Orc Mimique]. Après avoir tout ramassé ce qui était utile, je retournai jusqu’au chariot. Là-bas, tout le monde sauf Aria semblait douter de mes explications, comme si c’était impossible.

Je ne comprenais pas trop leurs attitudes vu que celui qui leur annonçait cela était la personne elle-même ayant participé au combat.

Comme attendu d’Aria, leurs scepticismes l’ont mis en colère. Mais elle ne prononça pas un mot, préférant seulement les foudroyer de son regard.

Comme ils ne me croyaient pas, je sortis alors le [Sang d’un Orc Mimique] pour le leur montrer. Même s’ils ne savaient pas ce que c’était, il était aussi vrai qu’ils n’avaient auparavant jamais vu cet objet. Finalement, ils durent admettre que ce que je leur avais annoncé était la réalité.

« Qui aurait pensé qu’il y aurait une telle créature présentant une capacité de mimétisme. Comment allez-vous ? » (Kuresuto)

« Je ne peux pas vraiment dire que je vais bien. Mon corps me fait mal de partout. » (Jinno Hibiki)

J’avais en plus dû utiliser de précieuses potions de soins. Dans le cas des situations non urgentes, je préférais pour des raisons de coût utiliser des herbes médicinales. Mais l’effet des herbes était bien plus faible par rapport à une potion, mais le principal avantage pour moi était que les herbes médicinales étaient gratuites pour moi vu que je pouvais les récolter en forêt. Mais dans cette situation, l’usage d’une potion avait été rendu nécessaire, car sinon cela aurait pu causer ma mort.

À côté de moi, comme si elle m’auscultait, elle me demanda.

« Maître, allez-vous vraiment bien ? » (Aria)

« Oui, je vais bien. Désolé de te causer des soucis à mon sujet. » (Jinno Hibiki)

« Non, ce n’est pas un problème, aussi longtemps que le maître va bien, tout le reste n’a pas d’importance. » (Aria)

Après avoir vaincu cet [orque mimique], le voyage reprit son cheminement, toujours avec ces hauts et ces bas, dû aux quelques attaques perpétrées par des monstres en cours de route. Bien sûr, aucune des situations ne fut aussi dangereuse que celle avec l’orque.

Et c’est ainsi qu’après trois jours de voyage, nous arrivâmes enfin à la ville. Une fois rentrés dans la ville, nous nous déplaçâmes pour aller directement jusqu’au manoir de Kuresuto.

Et ainsi notre première longue mission s’acheva.

En y repensant, le nombre d’attaques ennemi que nous avions repoussé au cours de ces sept jours était de 28. Soit environ quatre attaques par jour.

Finalement, le gain apporté par ces attaques combiné avec la somme de départ nous rapporta la rondelette somme de 29’000 Gals, soit environ 3 millions de Yens.

Si en plus je devais y rajouter les gains apportés par les objets trouvés lors de ces combats, alors le total serait plutôt de 39’650 Gals, soit dans les alentours de 4 millions de Yens.

Et dans tout cela, je n’avais pas inclus ce que je pourrais gagner en vendant le [Sang d’un Orc Mimique]

Comme j’avais l’impression que c’était un objet rare, je m’étais abstenu de le vendre à la guilde, du moins pour le moment.

Peut-être que dans un avenir proche, il pourrait m’être utile.

Et pour couronner le tout, j’allais aussi recevoir ma récompense supplémentaire que j’avais demandée au marchand concernant les dangers liés à l’orque.

Je voulais le demander à Lily un peu plus tard à ce sujet, mais il semblerait que la somme pour l’escorte était vraiment faible si l’on comparait cela avec le reste.

Eh bien ! S’ils embauchent des aventuriers incompétents, ils doivent sûrement les payer bien moins cher, hein.
Mais dans ce cas, je n’avais pas oublié ma récompense additionnelle.

Comme j’avais magnifiquement tué cet orc, j’allais avoir le privilège de recevoir de la [Soie de Jade].

Bien qu’alors, j’avais été enthousiaste en entendant la réponse de Kuresuto concernant le fait qu’il me donnerait bien la récompense, je trouvais que le fait qu’il me le donne si facilement légèrement décevant jusqu’à ce qu’il me dise.

« Comme je veux être en bon terme avec M. Hibiki, je considère cela comme un investissement pour notre future relation. » (Kuresuto)

Finalement, ce fut une robe en [Soie de Jade] que je pus acquérir.

[Robe en Soie de Jade (aucun)]

HP +80

[Effet supplémentaire]

Quand équipée, réduit fortement les dommages reçus.

Je vois, c’est donc un équipement pour un magicien. Sûrement utile dans le futur.

 

Quand j’avais utilisé mon pouvoir pour vérifier l’état de l’orque, j’avais découvert que je pouvais aussi utiliser ma capacité pour inspecter des objets. En y repensant, c’était logique vu que c’était noté « de quoi que ce soit ».

Après cela, j’avais vérifié tout mon équipement et je n’avais rien vu de particulier.

Par exemple, voici les informations concernant mon épée :

Épée en Fer

Force + 15

C’étaient les seules informations que je pouvais voir.

J’acceptai donc volontiers l’objet que le marchand me donnait. Si finalement, je n’en avais pas besoin, je pourrais toujours la vendre.

« Merci pour votre générosité. » (Jinno Hibiki)

Il était déjà très tard dans la nuit lorsque nous étions arrivées, surtout après avoir accompli les tâches requises pour finaliser notre mission. Même si cela consistait principalement aux transports de tous les objets que nous avions ramassés lors des combats, cela nous a quand même prit pas mal de temps.

Malgré que la place prise par tous ces objets n’était quand même pas négligeable, Kuresuto n’avait pas porté un seul commentaire. Ceci ne devait donc pas le déranger. De plus, ce qui est fait est fait, et passons au prochain jour.

Le lendemain matin, je partis directement vers la guilde après avoir déjeuné pour voir s’il n’y avait pas une bonne mission en attente.

« Mon Dieu ! Ha, bienvenue. Même si vous n’êtes rentré qu’hier soir, vous êtes déjà là à chercher du travail !? » (Lily)

Lily affichait une expression de surprise sur son visage.

Les Aventuriers avaient après tout un travail libéral. Vous faisiez ce que vous voulez quand vous le voulez. Si vous vouliez prendre un jour de repos, pas de problème, sauf que ces jours-là, pas de gain d’argent. Presque tous les aventuriers avaient donc des vies très désorganisées. Cependant, cela ne signifiait pas pour autant que nous étions des paresseux. Bien que dans mon cas, j’étais fondamentalement une personne paresseuse.

Lorsque c’était un jour de congé, j’en profitais toujours pour me relaxer à fond. Cependant, depuis que je suis arrivé dans ce monde, j’ai donné le meilleur de moi même et n’ai ainsi jamais fait de pauses.

Après avoir un peu regardé les missions, je vis que le soleil était déjà haut dans le ciel.

« Oui. Est-ce qu’il y a de bonnes missions que vous me recommandez ? » (Jinno Hibiki)

« Voyons voir ! Depuis que la fréquence d’apparition des monstres s’est beaucoup calmée ces derniers temps, il n’y a presque aucune mission de subjugation. » (Lily)

« Je vois. » (Jinno Hibiki)

En entendant parler de missions de subjugation de monstres, soudain, cela me rappela quelque chose de désagréable. C’était à propos de la jeune alchimiste que j’avais rencontré dans la forêt juste après notre départ.

« Ha oui ! Qu’en est-il d’Emily ? » (Jinno Hibiki)

« Hein !? » (Lily)

Quand je lui demandai cela, Lily se figea.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » (Jinno Hibiki)

Lily, semblant être réticente à me parler au tout départ, elle me parla par la suite d’Emily.

***

Chapitre 13

Emily était née en tant que la deuxième fille dans une famille de marchands.

Elle était déjà habile dès qu’elle était petite, ce qu’elle démontra à la surprise de sa famille lorsqu’elle fit ses propres accessoires magiques.

Et depuis lors, Emily aspirait à être une [Alchimiste].

Sa raison est sûrement triviale selon les autres. Puisque les [Alchimistes] pouvaient faire n’importe quoi comme objet, même ce qui pouvait être vu dans les livres d’images qu’elle aimait feuilleter à l’époque. Ainsi, quand Emily éprouva un fort intérêt à devenir une [Alchimiste], ses parents réussir à faire venir à la maison un [Alchimiste] pour qu’il y séjourne pour une longue période.

Cette personne avait montré à Emily diverses techniques d’alchimie. Telle que la façon d’affiner les potions, ou encore, comment faire des accessoires avec de nombreux types d’effets magiques. Emily qui la regardait devint ainsi de plus en plus fascinée après avoir pu contempler de près un [Alchimiste].

Et c’est à 12 ans qu’elle obtint finalement sa chance. Une sous-branche locale de la [Guilde des Alchimistes] était en train d’être construite dans sa ville natale. Comme elle avait étudié l’alchimie de son côté, elle avait l’impression qu’elle ne pourrait plus progresser.

Contrairement à [Guilde des Aventuriers], la [Guilde des Alchimistes] avait un principe d’exclusivité. Toute personne dans cette guilde ne pouvait pas aller voir ailleurs. Même les missions étaient fixées d’avance. En fonction de vos compétences, vous étiez assigné à les remplir sous forme de devoirs obligatoires. Les moins bien lotis arrivaient à peine à avoir assez d’argent pour manger. Bien sûr, si vous étiez dans le sommet de la hiérarchie, les choses étaient différentes. Eux avaient comme obligation de développer de nouvelles choses et recevaient pour se faire des fonds de recherches appropriés.

À l’époque, Emily avait négocié son entrée au sein de la guilde, elle l’avait fait directement avec les exécutifs de la guilde. Ils avaient été fortement surpris par son talent, encore plus, dût à son jeune âge. Et ainsi, elle fut engagée en tant qu’assistante pour ainsi pouvoir tester en profondeur l’étendue de sa compétence d’[Alchimiste].

Suite à quoi, en vue de l’excellente évaluation des personnes du sommet, elle put ainsi participer à diverses recherches, toujours en tant qu’assistante, mais cela lui permettait de toucher un peu à tous les domaines de l’alchimie.

Deux ans plus tard, elle avait tant progressé dans son [Alchimie] qu’elle reçut une promotion en tant que chef adjointe auprès de la direction locale.

Cependant, ce succès incita encore plus les autres chercheurs à l’ignorer, ce qu’elle fit aussi quand elle se trouvait à l’extérieur de la guilde.

Mais cette situation s’envenima rapidement. Les autres assistants la détestaient de plus en plus. Jusqu’au jour où Emily fut impliquée directement dans un accident qui eut lieu lors d’un test.

C’était un test en vue d’améliorer la puissance de la Magie de Feu. Le test qui ne devait pas être dangereux causa un énorme accident. Le testeur devait transmettre la puissance d’un esprit du feu vers une cible définie, et au lieu de cela, ceci emprisonna l’esprit du feu, le rendant rapidement fou de rage.

Au moment où l’esprit parvint à se libérer, il était empli d’une telle puissance magique qu’il causa ainsi d’énormes dommages dans la salle de recherche. De plus, il maudit Emily au passage, présente ce jour-là sur les lieux, avant de s’autodétruire.

Tout ce qui resta finalement fut une [Malédiction] pour Emily, et un laboratoire totalement dévasté.

En vue de la situation et des dires des autres, toute la responsabilité de l’échec fut créditée à Emily qui dû ainsi payer des indemnités pour les dégâts causés.

Malgré qu’elle protesta quant à ce châtiment, elle se retrouva dans une situation où si elle ne payait pas les indemnités avant la date limite, elle finirait en tant qu’esclave. Et seulement après, elle pourrait plaider sa cause, si seulement elle était encore libre à ce moment-là.

Elle décida donc d’utiliser toutes ses réserves de composants acquis au cours de ces années de pratiques, mais malheureusement, même les plus simples potions se soldaient par un échec. Même des recettes qu’elle était capable de réussir les yeux fermés échouaient mystérieusement. À cause de son orgueil qui lui disait que son talent lui permettrait de passer outre, elle continua ainsi jusqu’à avoir épuisé la totalité de ces réserves, sans avoir pu créer la moindre chose vendable. Elle ne savait pas à cette époque qu’elle était sous le coup d’une [Malédiction] qui lui faisait tout échouer.

Finalement, à court de matériaux, elle chercha un autre moyen de gagner l’argent nécessaire.

Elle errait donc en ville en quête d’un moyen quand elle arriva devant le bâtiment de la [Guilde des Aventuriers]

La [Guilde des Alchimistes] et celle des [Aventuriers] n’étaient pas hostiles l’une envers l’autre. En fait, c’était même tout le contraire vu que les [Aventuriers] étaient de très bons clients pour leur création. Et dans l’autre sens, les [Alchimistes] étaient obligés de passer par la [Guilde des Aventuriers] pour la plupart de leurs matériaux dont ils avaient besoin pour leurs créations.

À ce moment-là, Emily s’était écriée :

« Je serais une aventurière et je deviendrais riche. » (Emily)

Et c’est ainsi qu’Emily entra avec enthousiasme dans le bâtiment de la [Guilde des Aventuriers]. Le lieu n’était pas particulièrement bruyant. Sûrement, car nous étions encore très tôt le matin. Il n’y avait pas beaucoup de monde là-dedans.

« Première chose à faire, je dois trouver une mission payante. » (Emily)

Se disant cela, Emily se dirigea vers le panneau des missions. Malheureusement pour elle, elle ne savait pas comment tout cela fonctionnait.

Et c’est ainsi qu’Emily, ne sachant pas quoi faire, fit des aller-retour entre le bureau de la réception et le panneau des missions. Elle se demandait si elle devait directement questionner la personne à la réception ou non. Et c’est alors qu’elle vit qu’une personne la regardait.

C’était un jeune aventurier qui la regardait avec une curiosité bien visible sur son visage.

« Est-ce que j’ai fait quelque chose d’étrange ? » (Emily)

Bien qu’elle ne comprenait pas pourquoi il la regardait ainsi, Emily qui se sentait soudain mal à l’aise à l’idée qu’elle aurait fait quelque chose d’inconvenant pour un aventurier, prit son courage à deux mains et demanda à l’homme. Ce fut ainsi sa première rencontre avec lui.

Lui, qui avait, non seulement, vue à travers le fait qu’elle était, une débutante, mais lui avait aussi prodigué certains conseils utiles.

Pour réaliser une mission, elle devait s’inscrire à la guilde

Pour s’inscrire, il lui fallait de l’argent.

Les missions du genre subjugation étaient les plus enrichissantes, car on recevait ainsi la récompense pour la quête en plus des matériaux qui se vendaient à bon prix.

Mais même ainsi, son objectif de 15 [pièces d’or] était encore loin.

Et en plus, il semblait être préoccupé par sa sécurité et lui avait même proposé de l’aider une fois de retour de son voyage dans dix jours.

Mais dix jours étaient bien trop longs. La date limite pour elle était fixée à sept jours.

Même s’il parvenait à revenir en vie dans dix jours, mon problème sera déjà fini, dans le bon ou dans le mauvais sens en fonction de ce que j’aurais réussi à faire.

« Peut-être que je peux me considérer chanceuse qu’une personne si gentille m’ait proposé cela. » (Emily)

Murmurai-je pour moi-même.

Je ne voulais pas renoncer et donc, après avoir fini mon inscription, je choisis une quête de faible niveau. Une subjugation de [gobelins].

*

Le lendemain matin, très tôt, je me dépêchai de quitter la ville pour aller dans la forêt. C’est alors, en sortant de la ville que je vis l’aventurier qui avait été si gentil avec moi la veille, sur une place à la porte orientale de la ville.

Alors qu’au moment où je voulais me précipiter vers lui pour le remercier, je vis la jolie fille qui était près de lui.

« Est-ce que c’est sa petite-amie ? » (Emily)

À ces mots que je prononçai à voix basse, mon cœur se sentit comme s’il avait été poignardé. Ignorant la situation devant mes yeux, je partis précipitamment vers la forêt.

La mission allait bien se passer. Du moins, c’était ce que j’espérais.

Les gobelins étaient mes cibles. Les gobelins qui auraient dû être mes proies n’avaient pas arrêté de fuir devant moi.

Quand finalement, je réussis à rattraper le gobelin que je poursuivais, je fus entourée par cinq gobelins avant que je ne m’en rende compte. Mais même dans une telle situation, je restais optimiste. Cinq gobelins ne devraient pas un problème si je les combattais avec calme.

« He ! » (Emily)

Je frappai un des gobelins avec mon épée courte. Cependant, je ne le touchai pas, car il esquiva facilement mon attaque.

« Hein !? » (Emily)

Et c’est alors que je me rendis compte que j’étais tombée dans un piège qu’ils avaient mis en place. Les gobelins avaient utilisé un leurre pour m’attirer jusque là. Lorsque je tentai de fuir de ce piège, en essayant de forcer le passage, deux gobelins se placèrent pour m’en empêcher. Ils avaient lu à travers mes actions.

Ceci pourrait être la fin. Au moment où cette pensée flotta dans mon esprit, le gobelin en face de moi s’effondra.

Et en même temps, je sentis quelque chose passer à côté de moi.

Quand je me retournai pour voir ce que c’était, un 2e gobelin fut tué.

Les gobelins restants entourèrent l’intrus et l’attaquèrent tous en même temps.

« Attention !! » (jeune homme)

Toutefois, cette personne ne resta pas au même endroit, il courut et évita les attaques des gobelins ; et quand les gobelins reprirent leur position, il avait déjà tué un 3e gobelin.

« Incroyable, 3 gobelins en à peine quelques secondes. » (Emily)

Après la mort du 3e gobelin, les deux autres se repositionnèrent tout en criant des insultes dirigées vers le jeune homme.

Comme s’il n’y prêtait nullement attention, il saisit son épée des deux mains et tout en déplaçant son regard derrière les gobelins.

« Aria ! Maintenant ! » (jeune homme)

Réagissant à cette voix, les gobelins lui tournèrent le dos. Je fus également dupée et regardai aussi derrière les gobelins, mais il n’y avait personne.

Réfléchissant à ce qui se passait, je redéplaçai les yeux, pour constater que les gobelins avaient aussitôt eu leurs cous tranchés.

« Allez-vous bien ? » (jeune homme)

Me demanda-t-il gentiment.

Je lui montrai immédiatement ma gratitude et regardai son visage.

« O-Oui. Je vous remercie de m’avoir sauvé de leur attaque. Attendez, je vous connais !? » (Emily)

C’était l’aventurier que j’avais vu hier.

« Où donc vous ai-je vue. Ha oui, vous êtes la jeune femme que j’ai vue hier dans la [Guilde des Aventuriers]. » (Jinno Hibiki)

Bien qu’il marmonna quelque chose, il semblait qu’il se souvenait de moi.

Je me suis sentie heureuse, alors je lui répondis.

« O-Oui. Donc, vous vous souvenez ! » (Emily)

« Dans mon cas, c’est très probablement, car vous êtes une fille mignonne. Mais la dernière fois, ne vous avais-je pas dit de faire attention ? » (Jinno Hibiki)

« Vo-Vous pensez vraiment que je suis mignonne !? Ho, je ne pouvais pas faire autrement, car j’ai absolument besoin d’argent... » (Emily)

Avec lui, qui me disait que j’étais mignonne m’avait fait totalement perdre le fil de mes pensées. Alors quand je fus enfin capable de m’expliquer, je fus interrompu par lui qui me parla.

« Pour l’instant, voulez-vous m’accompagner jusqu’à mon chariot ? » (Jinno Hibiki)

*

Nous arrivâmes jusqu’à un chariot tiré par plusieurs chevaux. Et la jolie fille vue ce matin était là aussi. En les voyant se parler si intimement, je sentis un pincement au cœur.

Après cela, ils me disent qu’ils étaient prêts à me reconduire jusqu’à la ville, ce que je refusai, et que j’allais aller par moi-même, seule. Je ne voulais pas être trop gâtée. Après avoir exprimé ma gratitude au jeune garçon pour m’avoir sauvé, j’étais sur le point de partir quand il me tendit une de ses épées de rechange.

« Je n’en ai pas besoin, alors vous devriez la garder. » (Emily)

« Alors, considérer ceci comme un prêt. Comme les épées sont solides, pour le moment, je n’en aurais pas besoin d’une autre. Et si vous voulez, vous me donnerez quelque chose en retour à notre prochaine rencontre. Je suis un aventurier qui est normalement à la guilde à peu près tous les jours. Contactez-moi donc quand vous voudrez me rembourser votre dette. » (Jinno Hibiki)

Hibiki était très gentil.

« D’accord. Je vous la rendrais sans faute et je rembourserais ma dette envers vous. » (Emily)

Je devais absolument payer cette dette.

Mais il était aussi vrai que je voulais absolument rencontrer à nouveau Hibiki.

Je rentrai finalement à la ville en toute sécurité. Après cela, je repartis jusqu’à la [Guilde des Aventuriers] pour y faire mon rapport à propos de la mission.

Bien que cela ait fini ainsi, le nombre de gobelins qui avaient été tués était supérieur au prérequis de la mission. Grâce à cela, je pus gagner un peu plus d’argent.

Comme il me restait du temps, je pris des missions se déroulant uniquement à l’intérieur de la ville. Car après l’embuscade des gobelins, j’avais peur d’aller dehors. Surtout que je savais que la prochaine fois que je serai dans une telle situation critique, Hibiki ne serait pas là pour me sauver.

Finalement, bien que la récompense fut petite, c’était bien mieux que de ne rien avoir eut.

Les 15 [pièces d’or] étaient la somme que je devais en tant qu’indemnités. Et cela sera aussi mon prix de vente dans le cas où j’échouerais à payer la somme.

Les esclaves ayant une dette trop élevée étaient souvent envoyé travailler dans des sites d’excavation de minerais magiques jusqu’à diminution de cette dette. Car si un esclave sans rien de spécial était mis en vente à un prix élevé, il n’y avait aucune chance qu’il se vende. Et donc, il était directement envoyé travaillé jusqu’à ce que son prix de vente arrive au prix du marché. Et ainsi, il pouvait enfin être vendu comme esclave normal.

Cependant, parce que j’avais en plus une [Malédiction] qui m’affectait, ma valeur en tant qu’esclave était proche de zéro. Donc dans mon cas, je serais définitivement envoyée dans un site d’excavation, sûrement pour y mourir vu la difficulté des travaux effectués là-bas.

La quantité d’argent que j’avais pu économiser jusqu’à maintenant était que de 4 [pièces d’or] ! Voilà tout mon argent après avoir vendu tout ce que j’avais.

J’étais actuellement dans une situation où je n’avais même pas un endroit pour dormir ce soir, ni de nourriture pour demain.

Cependant, je n’avais pas à me soucier de cela. Car j’allais travailler jusqu’à ce que je meurs dans un site d’excavation à partir de demain. La dette allait être diminuée du maximum que je pourrais.

Bien que c’était seulement qu’une fraction nécessaire, au moins cela allait accélérer ma libération si je survivais à cet enfer.

« Maintenant, je ne peux plus faire grand-chose de plus... » (Emily)

Cet après-midi, je deviendrais une esclave. Une fois avec ce statut social, je perdrais ainsi totalement toute crédibilité.

*

Au moment convenu, le marchand d’Esclaves se montra sur le lieu du rendez-vous.

« Avez-vous réussi à récolter la somme d’argent nécessaire ? » (marchand d’Esclaves)

Me demanda l’homme qui devait déjà s’attendre à la réponse. Il ne faisait que son travail. Alors que je ne ressentais aucune colère envers lui, je sortis de ma bourse quatre [pièces d’or] ainsi que quelques [pièces d’argent], et les lui donnai.

« Insuffisant, hein. Dans ce cas, monte dans le chariot. » (marchand d’Esclaves)

L’homme sortit alors un papier, y nota quelques informations concernant la somme restante à payer puis murmura quelques mots.

Et alors, un motif rond fut ainsi gravé sur le dos de ma main droite. C’était un [sceau d’esclavage].

Je savais déjà ce que c’était. Un contrat magique, parmi les plus solides de tous les contrats, qui se gravait directement à l’intérieur du corps du contractant et qui le punit sévèrement s’il désobéit aux ordres du possesseur du contrat.

C’était une marque qui apparaissait sur tout ceux rendus en esclavage, un sceau magique.

Après que l’esclave soit acheté par son nouveau maître, un contrat était formé entre les deux, et la marque du maître apparaissait dès lors à l’intérieur du sceau magique.

Bien que ceci était sans importance dans mon cas, car je n’allais pas avoir de maître, comme j’allais devoir travailler sur un site d’excavation jusqu’à ce que je meurs.

Alors que j’avais déjà renoncé et me dirigeai vers le chariot, à ce moment-là.

« Attendez un instant !! » (Inconnu)

***

Chapitre 14

Je fus totalement abasourdi en entendant Lily me parler de la situation d’Emily. Emily avait contracté une dette très importante et si elle n’était pas capable de la payer avant la date fixée, elle deviendrait automatiquement une esclave. Et en plus de cela, la date limite était justement cet après-midi.

Lily, qui avait souvent parlé avec Emily, avait appris cela directement d’elle qui s’était confiée après plusieurs jours.

Je fus immédiatement convaincu que ce qu’elle me disait était la vérité. Cela expliquait la raison pour laquelle Emily était si pauvrement habillée, même si elle donnait l’impression d’être une fille qui avait été trop couvée et donc qui ne connaissait pas le monde extérieur.

Ceci expliquait aussi pourquoi elle avait pris une mission de subjugation de gobelins malgré qu’elle ne s’était jamais battue auparavant. Car même si une aventurière éprouve du dégoût et de la peur envers les gobelins, normalement elle ne prenait jamais d’elle-même ce genre de mission, préférant les laisser à d’autres aventuriers.

Après avoir écouté ce que Lily avait à me dire, je sortis en trombe de la [Guilde des Aventuriers]. Actuellement, nous étions un peu après le début de l’après-midi. J’avais en plus entendu qu’Emily, une fois devenue une esclave, serait directement envoyée dans un des sites d’excavation de la région dût à sa trop importante dette.

J’espérais qu’elle était encore là, et si c’était le cas, elle serait sûrement vers la place juste devant la porte orientale de la ville. Heureusement, la guilde était aussi proche de cette même porte.

Je courus à pleine vitesse jusqu’à ce lieu pour y voir un chariot tiré par des chevaux à l’arrêt dans un des coins de la place.

Après avoir scruté la zone, je repérai Emily qui était sur le point de montée sur ce chariot. Je remerciai ma chance qu’en ce moment, il n’y eut que peu de personnes sur la place, je pus donc rapidement atteindre le chariot et c’est alors que je criai en direction du chariot.

« Attendez un instant !! » (Jinno Hibiki)

Un homme, qui était sans aucun doute le marchand d’Esclaves se tourna vers moi. Emily aussi, qui m’avait remarqué se tourna dans ma direction.

« Qu’est-ce qu’il y a, jeune homme !? » (marchand d’Esclaves)

Me demanda l’homme avec un ton agacé.

« Est-elle déjà devenue une esclave ? » (Jinno Hibiki)

« Ha ? Oui, est-ce une de vos connaissances ? » (marchand d’Esclaves)

Merde, c’était trop tard. Tout ceci aurait pu être réglé sans heurt si j’avais pu venir ici plus tôt et payé la dette d’Emily. Eh bien, on ne peut rien y faire maintenant à part..

« Alors, dans ce cas, je vais tout simplement l’acheter. » (Jinno Hibiki)

À ces mots, Emily fit une expression de pure surprise. Même moi, je ne comprenais pas vraiment pourquoi je faisais quelque chose de si exubérant, alors même que je lui avais à peine parlé et que je ne la connaissais pas vraiment. Cependant, j’avais un très important intérêt pour l’[Alchimiste] qu’elle était, surtout que dans mon cas, la [Malédiction] qui l’affectait n’avait aucune importance vu que je pouvais la dissiper moi-même. Après avoir pensé à cela, j’avais décidé de l’acheter.

« Acheter ? Cette fille ? Si vous veniez dans mon commerce, je pourrais vous en montrer de bien meilleurs esclaves, vous savez ? » (marchand d’Esclaves)

« Non, je la veux elle ! Seulement elle ! » (Jinno Hibiki)

Comme s’il était accablé par la vigueur de ma décision, le marchand d’Esclaves prit un moment avant de m’indiquer le prix d’Emily.

« Elle est une esclave avec une dette, alors elle est chère. Elle coûte 11 [pièces d’or] et en plus, elle est sous le coup d’une [Malédiction]. Elle est donc inutile, n’est-ce pas ? » (marchand d’Esclaves)

L’homme m’annonça cela avec une voix de dégoût tout en poussant un soupir. Il devait déjà penser que j’allais renoncer après avoir entendu tout cela. Onze [pièces d’or] n’étaient pas si anormales pour un esclave de bonne qualité. Malgré cela, si l’on regardait le prix que j’avais payé pour Aria qui était à l’époque, elle aussi titulaire d’une [Malédiction], elle n’avait coûté que 2 [pièces d’or]. Prix qui devait être à peu près le même que la valeur réelle d’Emily. On pouvait donc dire qu’Aria avait été une bonne affaire. Dans le cas d’Emily, le prix d’achat était le montant de sa dette.

« J’accepte. » (Jinno Hibiki)

Je sortis les [pièces d’or] de ma bourse de taille et les posai dans une des mains du marchand

« Hein ! C’est surprenant que vous alliez si loin pour une personne comme elle. Êtes-vous tombé amoureux d’elle ? » (marchand d’Esclaves)

« On peut dire que c’est quelque chose comme ça. » (Jinno Hibiki)

Après avoir reçu et compté l’argent, l’homme me tendit un parchemin que j’acceptai.

« Qu’est-ce que c’est ? » (Jinno Hibiki)

« C’est son serment d’esclavage. Signez ici. » (marchand d’Esclaves)

Bien que je n’avais jamais eu cela quand j’avais acheté Aria, il semblerait qu’Emily en avait un. Après avoir signé comme il me l’avait demandé, un motif se forma sur le revers de la main droite d’Emily.

« Voilà, maintenant elle est votre esclave. Si vous avez besoin d’un autre esclave, venez me voir. Je suis propriétaire de la compagnie Aura Co.. » (marchand d’Esclaves)

Après que l’homme m’ait dit cela, il monta sur son chariot et partit vers le central de la ville.

Je me demandais si c’était la règle chez tous les marchands d’Esclaves de finir avec ce genre de phrase à la fin d’une vente !? J’en ris un peu en y pensant.

« U-Um. » (Jinno Hibiki)

Après m’être retourné pour faire face à Emily, je vis qu’elle me regardait avec un visage tout rouge. Même les personnes autour de nous qui nous regardaient avaient toutes un sourire aux lèvres.

« Grand-frère !!! Tu as vraiment l’air cool !? » (homme)

La personne qui cria cela était un homme qui me faisait un signe de la main.

Qu’est-ce qu’il veut dire par là ? Me demandai-je alors.

Après avoir réfléchi quelques secondes, je me rendis compte de ce qui s’était passé. Si je devais voir cela depuis un point de vue extérieur, j’avais donné l’impression d’être un jeune homme qui était prêt à tout pour sauver la femme qu’il aimait.

« Nn-non, ce n’est pas ce que vous pensez... » (Jinno Hibiki)

Alors que j’essayais d’expliquer la vérité aux personnes autour de moi, je ne savais pas trop quoi leur dire. Finalement, incapable de m’expliquer, je pris la main d’Emily, et nous partîmes en toute hâte hors de la zone.

Après cela, je me rendis compte tout à coup que j’avais laissé Aria dans la guilde, sans rien lui dire. C’était donc vers là-bas que nous nous dirigions, et après quelques minutes de marches, nous arrivâmes finalement à la guilde.

Dedans, Aria était toujours là, à m’attendre avec une expression d’anxiété bien visible. Après qu’elle ait remarqué mon entrée, pour une raison que je ne connaissais pas, son expression se transforma pour devenir triste.

Elle est en colère, car je l’ai laissée là ? pensai-je.

Et c’est alors qu’elle me parla dès que je fus proche d’elle.

« Maître, n’avez-vous déjà plus besoin de moi ? » (Aria)

Je fus tellement surpris d’entendre ceci d’une Aria qui me demandait cela avec une voix larmoyante. Et c’est alors que je réalisai la cause de son état. C’était parce que je tenais toujours la main d’Emily.

« N-Non, tu as tort. C’est simplement qu’Emily sera notre nouveau compagnon à partir de maintenant. Tu comprends ? » (Jinno Hibiki)

Selon ma vision des choses, tout cela ne changera en rien ma relation avec Aria.

Après avoir dit cela, j’enlaçai tendrement Aria pour la calmer alors qu’elle fondit en pleurs. Comme nous étions jusqu’à notre arrivée en ville, en mission d’escorte, je n’avais pas eu le temps de m’occuper d’elle depuis notre départ du village de Wereo. Je savais que cela lui arrivait de pleurer la nuit pendant mon tour de garde. C’était sûrement dû à des flash-back de souvenirs qui lui rappelaient des événements douloureux. Et normalement quand cela arrivait, je l’étreignais et lui caressai la tête et nous passions la nuit ainsi jusqu’au matin.

« Tu te trompes, il n’y a aucune chance que je t’abandonne ! Ou est-ce toi qui ne veux plus être avec moi ? » (Jinno Hibiki)

« C’est absurde. Je veux être à jamais avec le Maître. » (Aria)

« Je vois, alors nous serons ensemble pour toujours. » (Jinno Hibiki)

« Oui. » (Aria)

Aria enfouit son visage contre ma poitrine et commença à frotter sa joue contre moi. Il semblerait qu’elle se soit calmée. Bien que cela soit ainsi presque chaque nuit où elle pleurait, Aria était fondamentalement une fille qui aimait être dorlotée. Quand nous étions seuls, elle venait toujours se blottir contre moi. Cependant, c’était totalement inhabituel pour elle de se comporter ainsi, en tant qu’une enfant gâtée alors que nous étions dans un endroit avec beaucoup d’autres personnes présente.

« Um ~ » (Emily)

Comme si cela ne suffirait pas, c’était maintenant Emily qui boudait.

« Ce n’est pas comme si cela me dérangeait énormément, mais en toute logique, c’est quand même blessant si quelqu’un annonce qu’il veut être avec vous et qu’il enlace quelques instants après une autre femme juste devant vous. » (Emily)

En entendant cela, Aria arrêta de frotter sa joue et fit la moue. Elle dévisagea alors Emily tout en attrapant fermement ma main droite. Emily, voyant son regard et ses actes, fit de même en attrapant ma main gauche. Et moi, entre-deux, pus ainsi sentir des étincelles voler entre elles.

« B-Bon, pour le moment, nous devrions aller nous acheter un peu de nourriture. Et aussi, on en profitera pour faire les présentations vu que vous ne vous connaissez pas, n’est-ce pas ? » (Jinno Hibiki)

C’était la seule chose qu’une personne telle que moi put trouver comme proposition pour me sortir de cette situation quelque peu explosive.

Comme prévu, nous prîmes un repas dans une atmosphère très tendue. À une table pour quatre personnes, j’étais assis avec deux femmes en face de moi.

Quel genre de torture est-ce ? pensai-je.

Ce fut Emily qui fit éclater le silence en parlant la première.

« Tout d’abord, je dois vous exprimer ma gratitude. Je vous remercie vraiment d’être venue me sauver. Permettez-moi de vous retourner la faveur en travaillant pour vous, Maître. » (Emily)

En entendant cela, Aria répliqua.

« Avez-vous vous aussi été sauvée par le Maître ? » (Aria)

« Oui, je suis une esclave de dette. De plus, je suis titulaire d’une [Malédiction]. Donc si le Maître ne m’avait pas acheté, j’aurais été envoyé jusqu’à ma mort dans un site d’excavation. » (Emily)

« Moi, j’étais sur le point d’être jeté dans un donjon pour y mourir quand le Maître m’a acheté. » (Aria)

Hmm, la discussion progresse. Attendons de voir ce qui va se passer avant de dire quoi que ce soit.

« Il m’a traité avec gentillesse alors qu’il venait de me rencontrer à la [Guilde des Aventuriers] et le lendemain, il m’a sauvé la vie qui avait failli finir d’une horrible manière. Après cela, il m’a acheté et il est donc devenu mon Maître. Ceci me donne vraiment une profonde impression. Comme si c’était quelque chose, appelée le Destin !? » (Emily)

« E-Et moi, il a dit que j’étais mignonne et après il m’a acheté ! » (Aria)

« ... Moi aussi, il l’a également dit après qu’il m’ait sauvée. » (Emily)

Aie !!! Les choses ne se déroulent pas bien là !?

Et c’est alors qu’Aria se leva de sa chaise et commença à parler avec ferveur.

« Il m’a loué d’être très utile au cours des batailles ! » (Aria)

Emily qui avait été sauvée quand un monstre l’avait attaquée sembla vexée avant de répondre.

« Moi aussi, je voudrais me révéler utile ! Bien que cela soit un peu difficile si c’est au cours d’une bataille, mais j’ai mon alch. imie... » (Emily)

Emily avait fini sa phrase d’une voix faible. Pourquoi, me demandai-je ? Ahh, cela doit être à cause de son [Malédiction].

« Maintenant, puisque nous avons fini le repas, ne devrions-nous pas aller à l’auberge ? » (Jinno Hibiki)

Pour éviter que les deux puissent continuer à se quereller, ce qui causerait des problèmes dans le restaurant, je décidai donc de les calmer et de les emmener jusqu’à l’auberge.

***

Chapitre 15

C’est ainsi, que tous les trois, nous arrivâmes jusqu’à l’auberge. Quand je vis l’aubergiste, je lui demandai de changer mon actuelle chambre pour en prendre une pour trois personnes. Il me répondit aussitôt qu’il n’avait pas de chambre pour plus de deux personnes. Et pourtant, finalement, il me fit payer pour trois. L’aubergiste était vraiment une crapule.

Une fois dans notre chambre, je voulais dès que possible enlever la [Malédiction] d’Emily. Je fis donc signe à Emily pour qu’elle vienne à côté de moi.

À ce moment-là, je posai ma main sur son épaule, et activai ma [Protection Divine de la Lumière]. Comme la dernière fois, la salle fut engloutie dans une lumière éblouissante pendant quelques secondes. Une fois finie, je vérifiai le statut d’Emily.

Emily, Femme, Alchimiste de Niveau 4, Âge : 14
HP : 368 (+123)
Force : 66 (+22)
Agilité : 81 (+27)
Intelligence : 149 (+50)
Chance : 131 (+44)

[Protection Divine du Dieu de l’Artisanat, Membre de groupe] augmente les capacités de production (grande) Chevauchement impossible, Cible : soi

Super, la [Malédiction] a bien été neutralisée. Cependant, le même symbole que j’avais vu avec l’[Orc Mimétique] était présent. Pensai-je.

Peut-être que cela indiquait la possession d’une [aptitude spéciale]. Je me concentrai alors sur ce symbole pour obtenir plus d’informations.

Emily, Femme, Alchimiste de Niveau 4, Âge : 14
HP : 368 (+123)
Force : 66 (+22)
Agilité : 81 (+27)
Intelligence : 149 (+50)
Chance : 131 (+44)

[Protection Divine du Dieu de l’Artisanat, Membre de groupe] augmente les capacités de production (grande) Chevauchement impossible, Cible : Soi

Capacités :

[Création d’objets] ★ ★ ★

Permets de créer des objets au moyen de l’alchimie.

[Amélioration de la création d’objets (Protection Divine)]

Lors de la création d’un objet, l’objet voit sa puissance augmentée en fonction du niveau du possesseur.

[Application d’effet magique] ★ ★

Permets d’appliquer un effet magique sur un objet.

[Amélioration de l’application d’effet magique (Protection Divine)]

Lors de l’application d’un effet magique à un objet, l’effet s’en trouve automatiquement renforcé de manière permanente en fonction du niveau de l’utilisateur de la protection divine.

C’était donc une aptitude de création d’objets. Cependant, pourquoi n’avais-je pas pu les voir la dernière fois que j’avais regardé son statut ? Est-ce parce qu’elle était rentrée dans mon groupe ?

Néanmoins, il ne devrait pas avoir de capacité chez Aria. Après avoir pensé à cela, je vérifiai également le statut d’Aria.

Aria, Femme-Tigre, Guerrier de Niveau 8, Âge : 15
HP : 908 (+303)
Force : 272 (+91)
Agilité : 407 (+169)
Intelligence : 152 (+51)
Chance : 152 (+51)

[Protection Divine du Dieu des Batailles, Membre du groupe] Augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Soi-même.

Capacités :

[Dompteur de Monstres]

Permets de dompter, puis de contrôler des monstres.

[Amélioration, Dompteur de Monstres (Protection Divine)]

Augmente le contrôle du dompteur sur les monstres acquis.

Augmente la croissance des monstres sous son contrôle.

WOW, elles n’étaient pas là avant ces capacités. Et c’est quoi ce Dompteur de Monstres ? Et comment cela se fait-il que j’aie acquis la possibilité de voir aussi les capacités spéciales des autres ?

En y réfléchissant, j’avais moi aussi eu quelques modifications concernant mon statut dont j’avais totalement oublié d’aller vérifier.

Jinno Hibiki, Épéiste de Niveau 13, Âge 16 années

HP : 750 (+250)
Force : 147 (+49)
Agilité : 147 (+49)
Intelligence : 273 (+91)
Chance : 585 (+195)

[Protection Divine du Dieu des Batailles] augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Sagesse] Augmente les Capacités Magiques (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu des Charpentiers] Augmente les capacités des artisans (grandes) Chevauchement impossibles, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Guérison] Augmente les capacités sacrées (grand) Chevauchement impossible, Cible : Groupe
[Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] capable de voir l’état de quoi que ce soit. Cible : Soit-Même
[Protection Divine du Dieu du Commerce (marchandage)] Effet : Rend le commerce avantageux. Cible : Soit-Même
[Protection Divine de la Lumière] Effet : Guérit tous les effets des états anormaux. Cible : Qui sera désigné

Capacités

[Le Fils de la Sagesse]

Permets d’apprendre toutes les formes de magie possible.

[Chercheur d’Emplois] ★

Permets de changer de classe en tout temps.

[Connaissances du Maître] ★

Permets d’utiliser les capacités des esclaves en votre possession.

Le taux d’efficacité dépend de votre niveau.

Oh, comme prévu dans mon cas qui avait déjà reçu de puissantes [Protections Divines]. En lisant cela, ces nouvelles capacités semblent vraiment intéressantes. Commençons en premier par [Le Fils de la Sagesse].

J’essayai de me concentrer sur cette capacité, mais rien ne se passa.

Hein ! Comment dois-je l’utiliser pour pouvoir faire de la magie ? Et bien, mettons cela de côté, je n’ai maintenant pas le temps pour des expérimentations trop longues. Le suivant est le [Chercheur d’Emplois], essayons pour voir.

Je me concentrai alors sur le [Chercheur d’Emplois] et quelques secondes après, je vis apparaître des fenêtres d’informations à côté d’Aria et d’Emily.

Après avoir regardé ce qui était inscrit dessus, je vis ceci :

Aria, Niveau : 8

◎ Guerrier

○ Épéiste

○ Dompteuse de Monstres

○ Villageoise

● Guerrière Homme-Bête

● Chevalier Noir

● Ninja

Emily, Niveau : 4

◎ Alchimiste

○ Épéiste

○ Villageoise

● Magicienne

● Forgeronne

Et c’est alors que je réfléchissais au résultat :

Donc, il y a aussi une classe accessible de Dompteur de Monstres. Cependant, elle ne peut pas choisir Guerrière Homme-Bête ou Chevalier Noir. Est-ce qu’il y a des exigences non remplies qui l’en empêchent ? Quant à Emily, elle ne pouvait pas choisir Magicienne ou Forgeronne, alors même qu’ils sont visibles dans sa liste. Peut-être parce qu’ils sont liés à la production d’objets ? Et je ne comprends pas pourquoi il y a des classes inaccessibles qui sont quand même affichées là.

Après plusieurs réflexions, je m’étais dit que je devrais enquêter un peu plus sur le sujet, mais j’avais déjà acquis un bon nombre d’informations en ayant vu ça. Peut-être que ces classes affichées étaient celle qui leur étaient immédiatement liée et proche d’être accessibles ou déjà utilisable.

Bon, maintenant faudrait quand même que je l’essayais sur moi-même ce [Chercheur d’Emplois]. Et c’est alors que je vis aussi une fenêtre apparaître.

Jinno Hibiki, Niveau : 13

◎ Épéiste

○ Guerrier

○ Magicien

○ Moine

● Dompteur de Monstres

● Alchimiste

● Mage-Chevalier

● Sage

Tien, peut-être que l’effet de [Connaissances du Maître] m’affectait vis-à-vis de cette aptitude aussi et m’affichait donc les métiers de Dompteur de Monstres et d’Alchimiste. Et il y avait aussi la possibilité que vu que les niveaux d’Emily et d’Aria étaient faibles, je n’avais pas la possibilité de les choisir comme classe personnelle. Où alors est-ce que c’était, car mon niveau de [Connaissances du Maître] était trop faible pour pouvoir pleinement en tirer profit ? Cependant, il semblerait qu’Emily puisse devenir une magicienne ou une forgeronne. Dans mon cas, je ne pouvais pas faire de magie, peut-être parce que je n’avais jamais utilisé la classe de Magicien. Je devrais confirmer cela plus tard.

Et pour finir, tout à l’heure, j’avais déjà vu l’effet des [Connaissances du Maître]. Je pouvais accéder aux capacités d’Aria et d’Emily. D’après ce que j’avais pu voir, il semblerait que les capacités étaient plus ou moins dépendantes de la classe. Cependant, je disais plus ou moins, car Aria avait déjà la capacité de dompteur avant d’avoir la classe. Donc faut-il la capacité en premier ou la classe. C’était vraiment comme le paradoxe de l’œuf et de la poule. Bon, encore une chose que je devrais analyser en détail un peu plus tard.

Alors que je réfléchissais à tout cela depuis une bonne trentaine de seconds, Emily me regardait avec beaucoup d’inquiétude visible sur son visage.

Ah, je comprends, j’ai regardé pendant un petit moment les statuts de tout le monde, il est normal qu’elle se pose des questions. En plus, je devais faire un visage étrange selon elle au cours de cette période.

« Désolé, je pensais à certaines choses. » (Jinno Hibiki)

« Pas besoin de s’excuser. M-Mais, c’était quoi la lumière de tout à l’heure ? » (Emily)

Maintenant qu’elle le demande, Aria avait également demandé la même chose quand cela avait été son cas. Je devais donc lui donner la même réponse.

« Ho, cela, c’est fort simple. J’ai juste dissipé ta [Malédiction]. » (Jinno Hibiki)

Comme j’avais répondu à Aria, je lui répondis comme si c’était vraiment trop simple pour moi.

« Alors Maître, est-il un [Prêtre shintoïste] ? » (Emily)

« Non, je suis juste un épéiste. » (Jinno Hibiki)

« Hein ???? » (Emily)

Il semblerait qu’Emily n’était guère convaincue, tout comme Aria l’avait été. Et donc, je tirai ma réponse à classique à ce genre de doute.

« Je suis en possession d’une [Protection Divine]. C’est tout ! » (Jinno Hibiki)

Emily fut encore plus surprise en entendant ça.

« Alors, c’est avec votre [Protection Divine] que vous avez pu dissipé ma [Malédiction] ? » (Emily)

« Oui. Tout comme toi, Aria aussi avait une [Malédiction] quand je l’ai achetée. » (Jinno Hibiki)

Je m’étais dit que si elle connaissait quelqu’un qui avait été dans la même situation qu’elle, elle se sentirait mieux et elle éprouverait du soulagement. Et en ayant pensé à cela, je l’avais informée des anciens problèmes qu’avait eus Aria.

Emily regarda alors Aria avec beaucoup d’intérêt alors qu’Aria, quant à elle, se sentit gênée d’être ainsi fixée par Emily. Encore maintenant, Aria avait toujours peur des étrangers. Malgré qu’elle avait été aujourd’hui, étonnamment audacieuse et résolue envers moi devant tout le monde.

« Quoi qu’il en soit, vous devez m’écouter. Vous devez à partir de maintenant bien vous entendre. D’accord ? » (Jinno Hibiki)

Même moi, je savais déjà que cela ne serait pas aussi simple pour que les deux s’entendent bien. Et si l’on regarde du côté des prochains combats, je devais trouver comment faire coopérer une équipe de trois personnes. Et je pensais que si de ce côté-là cela se passait bien, alors il ne devrait plus avoir de problèmes entre les deux. Leur opposition devrait totalement disparaître si cela se produisait.

Comme les soleils étaient encore hauts dans le ciel, j’avais encore pas mal de temps avant la nuit.

Cependant, je pensai qu’il serait sûrement possible de le faire avec une autre méthode, plus efficace, et surtout avec moins de risque de rejet. Depuis que j’étais avec Aria, j’étais devenu habitué à toujours respecter les désirs d’Aria. Je devais donc essayer de faire de même avec Emily. On verra si elle n’apprécie pas la méthode directe.

« Toutes les deux, venez ici. » (Jinno Hibiki)

Je fis signe en même temps à Aria et Emily de venir sur le lit. Aria se précipita immédiatement à côté de moi, tandis qu’Emily semblait hésitante. Je fis donc de mon mieux pour ne pas mettre trop de pression sur elle alors que j’avais pris dans mes bras Aria qui était venue se coller contre moi. Je fis cela sans aucune violence, uniquement remplie d’une grande douceur, pour lui en faire la démonstration. Même si je savais qu’elle était chatouilleuse, elle accepta avec plaisir le contact de mes mains qui la flattait un peu partout.

Après cinq minutes, j’appelai à nouveau Emily en lui tendant le bras gauche tout en gardant le droit qui enlaçait toujours Aria.

« Allez, vient ici Emily. » (Jinno Hibiki)

J’essayai de l’appeler le plus doucement possible. Et comme si elle avait fait son choix, elle vint se placer près de moi. Quand elle fut proche de moi, j’enlaçai Emily en utilisant mon bras gauche.

Il me reste beaucoup de temps devant moi. Après avoir pensé cela, je continuai à leur verser beaucoup de mon amour.

***

Chapitre 16

Maintenant que la nuit s’était superbement bien déroulée et qu’une amitié avait quelque peu germé entre les deux filles, cela devrait aller de ce côté là. Mais il restait un problème de taille. Où plutôt, un manque. Eh oui ! Le lit s’était finalement révélé un peu trop étroit pour trois personnes.

Il semblerait d’après un vague souvenir qui me restait que les lits doubles de ce monde étaient légèrement plus petits que ceux de mon ancien monde.

Avec moi au milieu, et une fille de chaque côté, on avait un peu de misère à ne pas tomber du lit. Je pensais qu’il était temps de nous déplacer vers une auberge avec un lit plus grand et plus confortable par la même occasion.

« Ceci étant dit, nous n’avons pas d’argent. » (Jinno Hibiki)

Car actuellement, il me restait plus qu’une seule [pièce d’or] et je devais encore acheter l’équipement pour Emily ce qui devrait me laisser à peine la moitié de cette somme.

« Vraiment ? » (Aria)

Me demanda Aria avec curiosité.

« Heuh, est-ce à cause de moi ? » (Emily)

Questionna Emily toute désolée.

« Non, c’est simplement que je ne suis pas assez fiable. » (Jinno Hibiki)

Je ne laisserais jamais personne dire que l’achat d’Emily était une erreur. De toute manière, ce n’était pas grave. On en gagnera rapidement dans peu de temps. Et dans le pire des cas, je pouvais toujours gagner un peu d’argent en vendant la [Robe en Soie de Jade (aucun)]. Cependant, ceci était mon dernier recours. Je devais le faire que si vraiment rien d’autre n’était possible, car si je devais la vendre, Kuresuto pourrait en entendre parler. Et si cela arrivait, notre confiance réciproque pourrait s’en trouver brisée. Après ça, je doutais qu’il veuille encore nous employer pour des missions d’escortes. Mais peut-être qu’il ne se souvenait déjà plus de moi, car après tout, je ne l’avais escorté qu’une seule fois.

Dans tous les cas, je devais aller acheter les équipements pour Emily. Quand elle était devenue une esclave, la seule chose qu’elle avait était les vêtements qu’elle portait sur elle.

Nous avons donc acheté toutes les nécessitées pour Emily dans un magasin de vêtements puis dans une boutique d’équipements. Comme équipement pour elle, j’avais décidé de prendre la même chose que nous. Soit une [armure en cuir], des [chaussures en cuir] et des [gantelets de cuir]. Cependant à la place de l’[Épée en fer] et du [Bouclier en bois], je lui avais pris un [arc court]. J’avais prévu de faire d’Emily une arrière-garde.

Comme il n’y avait pas de monstres qui pouvaient nous battre dans la forêt voisine, j’avais décidé de tester certaines tactiques. Cependant, cela ne voulait pas dire qu’il n’y aurait pas de monstre aussi puissant que l’orque mimique que j’avais précédemment tué. Le temps où il nous sera nécessaire d’utiliser une potion sur un autre membre du groupe pourrait venir assez rapidement. Voilà pourquoi nous devions nous former quand nous en avions encore le temps, à faire des combats avec une avant-garde et une arrière-garde.

J’avais expliqué tout cela à Aria et Emily. Le rôle d’Aria ne changera pas d’avant. Tandis que comme Emily venait de rentrer dans le groupe, elle devrait être capable de trouver sa place sans problème.

Après avoir acheté les équipements pour Emily, nous nous dirigeâmes jusqu’à la [Guilde des Aventuriers], car je voulais après tout, pouvoir tester ses capacités dans la forêt. Et si nous pouvions en même temps effectuer quelques demandes, cela serait très bien. Il y avait une demande pour récolter 5 x [herbes]. Même si finalement je n’arrivais pas à en trouver aujourd’hui, les [herbes] que j’avais dans mon sac étaient déjà largement suffisantes pour pouvoir compléter la demande.

« Je vais donc prendre celle-là. » (Jinno Hibiki)

J’avais dans ma main le papier de la mission de récolte des 5 x [herbes] et dans l’autre, ma carte de guilde. Je tendis le tout à Lily qui s’occupa de toute la procédure de validation de l’acquisition d’une demande.

« D’accord ! C’est fait. Il semblerait qu’hier, vous soyez arrivé à temps, n’est-ce pas ? » (Lily)

Lily regardait Emily tout en disant cela, et laissa apparaître un sourire sur son visage. En fin de compte, Emily était quand même devenue une esclave. Donc selon moi, non, je n’étais pas arrivé à temps. Hier soir, j’avais beaucoup ruminé mon échec concernant mon retard et sur le fait que je n’avais pas pu la sauver comme j’aurais voulu le faire.

« Vous trois, essayez de me revenir en entier, d’accord !? » (Lily)

Je fis un signe de la main vers Lily et quittai ensuite la guilde. J’avais à chaque fois l’impression qu’on me blâmait quand nous parlions d’Emily. Bien que je sache déjà que c’était juste moi qui y pensais trop.

Nous avancions un peu plus lentement que d’habitude. Alors que nous étions arrivés à l’orée de la forêt, Emily me demanda.

« Hum, êtes-vous inquiet à propos de moi ? » (Emily)

Je fus surpris, car elle avait deviné juste. Quand je fus sur le point de lui répondre que ce n’était pas le cas, je me rendis compte que je devais trouver autre chose à dire. Car si je disais que je ne me souciais pas d’elle, cela voudrait dire que j’étais content de sa situation actuelle. Elle continua donc à parler devant mon silence.

« Je vais très bien, vraiment, c’est le cas. En ce moment, je ne ressens pas de gêne, ou quoi que ce soit de négatif. Mais plutôt de la reconnaissance vis-à-vis de ma situation actuelle. En plus, il est écrit sur mon serment qu’« Une fois que toute la dette sera payée, vous serez de nouveau libre. ». Alors je ne vois pas de problème à cette situation qui aurait été bien pire si vous n’étiez pas intervenue. » (Emily)

Contrairement à une esclave demi-humaine qui une fois devenue esclave, le restait toute sa vie, un homme libre qui devenait un esclave avait plusieurs moyens pour pouvoir quitter cet esclavage. L’un des moyens les plus simples était de payer la dette qu’il avait eue avant de devenir un esclave à son actuel propriétaire. De plus, un esclave avait le droit d’apporter avec lui tous ces effets personnels si son maître l’autorisait. Mais après cela, son maître pouvait aussi décider de tout saisir s’il le souhaitait.

« Par conséquent, tant que vous me le permettez, je voudrais rester avec vous et ainsi pouvoir progressivement rembourser ma dette que j’ai envers vous. » (Emily)

Après quelques instants, elle rajouta.

« Cela étant dit, c’est uniquement aussi longtemps que le Maître est d’accord avec cela. » (Emily)

« Mais pourquoi ? Les personnes normales ne veulent-elles pas naturellement ne plus être une esclave ? » (Jinno Hibiki)

« Puisque je n’ai pas encore pu vous retourner la faveur de m’avoir sauvé, et que... bien que cela pourrait être vu comme un manque de respect, mais, j’aime mon Maître. » (Emily)

En entendant ces pensées sincères envers lui, ceci fit qu’Hibiki devint rouge presque instantanément.

« À alors. Merci ! » (Jinno Hibiki)

Il n’eut plus aucun mot venant de lui après cela. Jusqu’à ce qu’Aria qui était restée silencieuse pendant leur conversation se mit à parler.

« Moi aussi, j’aime beaucoup mon Maître ! » (Aria)

« Vraiment ? Merci, Aria ! » (Jinno Hibiki)

« Oui ! » (Aria)

Essayant de changer l’ambiance quelque peu tendue, Hibiki commença à leur parler de ses intentions pour la journée.

« Donc aujourd’hui, nous allons tester nos [capacités]. » (Jinno Hibiki)

Lorsqu’hier, j’avais demandé à Aria et à Emily comment on pouvait utiliser une [capacité/compétence], elles m’avaient toutes deux répondu qu’en exécutant certaines actions qui lui était lié, ceci allait automatiquement fonctionner. Il fallait donc respecter une procédure précise pour cela. Par exemple, pour l’[alchimie] d’Emily, quand elle se concentrait pour créer un nouvel objet ou pour appliquer un effet magique sur un objet déjà créé, une mystérieuse puissance s’activait et s’occupait de tout. En gros, si l’on se concentrait sur ce qu’on voulait faire, alors la [capacité] s’exécutait automatiquement. Quand je l’avais fait pour [Chercheur d’Emplois], cela avait bel et bien fonctionné ainsi.

« Voulez-vous maintenant que je vous fasse un objet ? » (Emily)

Emily me fit une étrange expression en demandant cela. Comme je voulais tester les différentes capacités, alors je pourrais tout à fait commencer par l’[alchimie].

« Bien, on va alors commencer par Emily. Y a-t-il un objet que tu peux facilement faire ? » (Jinno Hibiki)

« Si j’ai les composants, je peux alors faire presque n’importe quoi. » (Emily)

« D’accord. Alors, pourrais-tu faire une [potion de soins] ? » (Jinno Hibiki)

C’était un type basique de potion magique. Cela serait bien si nous pouvions produire ce que nous consommions.

« Oui. Les composants sont des [foies de slime] et de l’[herbe]. En avez-vous ? » (Emily)

« Oui, j’en ai sur moi en ce moment. » (Jinno Hibiki)

Je préparais toujours moi-même les [herbes] et j’avais aussi quelques [foies de slime] dans mon sac en cuir. Bien que cela soit appelé des foies, c’était plutôt comme une pierre. Donc il était facile à transporter.

Lorsque le monstre mourait, il fondait en quelques instants, pour ainsi laisser place aux objets liés à lui. Il suffisait ensuite de les ramasser. C’était comme pour le [sang d’orque mimique]. Ce n’était pas réellement son sang, mais c’était son appellation. Cela ressemblait à un sac mou comme un sac en cuir avec un liquide à l’intérieur. La première fois que j’avais vu ça, j’avais trouvé ça étrange, mais fort pratique.

En plus de cela, j’avais stocké les matériaux des quelques monstres qui m’en donnaient alors que je faisais les demandes d’assujettissement. Le nombre de demandes concernant les [gobelins] avait beaucoup augmenté et des missions contre des [Loups Tranchants] arrivaient au moins une fois par semaine. Les missions pour des [foies de slime] apparaissaient aussi très fréquemment. Je comprenais maintenant la raison derrière tout cela.

Après avoir donné les deux objets à Emily, elle en prit un dans chacune de ces mains et les colla l’un à l’autre en face d’elle avant de murmurer.

« [Création d’objets] » (Emily)

Une lumière brilla soudainement, puis disparut après peu de temps. Cela ressemblait beaucoup à la lumière générée par mon pouvoir alors que je dissipais une [Malédiction]. Êtes-ce la même lumière ?

« Voilà, c’est fait ! » (Emily)

« Bon travail. » (Jinno Hibiki)

Après avoir reçu la [potion de soins], je vérifiai son statut.

[Potion +4]

Effet de restauration de moyenne puissance des points de vie.

Il y avait un +4 écrit à côté du nom de l’objet. Cela apparaissait souvent dans les jeux de rôle que je connaissais. Sûrement que l’effet était supérieur à une potion de base. Je n’avais jamais vu d’objets avec un "+" dans les boutiques. Peut-être qu’ils ne sont pas disponibles sur le marché. À voir ce que représente ce +4, mais selon moi, cela doit être un effet assez faible.

« Emily, sais-tu quel est l’effet avec un plus à côté du nom ? » (Jinno Hibiki)

« Un plus ? » (Aria)

« Un Plus ? Je ne sais pas grand-chose à ce propos. Si c’est une potion avec des effets plus élevés, alors peut-être qu’elle deviendra une potion de rang supérieur. » (Emily)

« D’accord ! Existe-t-il des potions avec des effets plus ou moins forts ? » (Jinno Hibiki)

« Oui. Des potions faites par un alchimiste expérimenté auront des effets plus importants que ceux réalisés par un nouveau venu dans le domaine. » (Emily)

Donc si l’objet était fait par une personne compétente, il serait de meilleure qualité. C’était sûrement la raison pourquoi on ne voyait jamais d’objets avec un "+" inscrit dessus.

« De même pour l’application d’effet. Plus l’[Alchimiste] est compétent et plus l’effet sera important. » (Emily)

« D’accord, je pense que j’ai compris. Désolé, mais pourrais-tu faire une autre potion. » (Jinno Hibiki)

« Oui. Je vais la faire. » (Emily)

Après avoir demandé à Emily de faire une autre potion, comme prévu, ce fut encore une autre [Potion +4]. Quand je lui demandai si c’était une bonne potion ou non, elle me répondit qu’elle était normale.

Je vérifiai, au cas où, les autres potions que j’avais sur moi, et aucune n’avais de « + ».

Après cela, nous avons essayé d’appliquer un [effet] sur mon Épée de Fer. Pour cela, il semblerait qu’il suffisait de prendre l’objet dans ses mains et d’appliquer sa capacité. Ceci permettait de renforcer un des attributs actuels de l’arme. Dans le cas de l’Épée de Fer, je lui demandai de donner un effet vis-à-vis de la légèreté, allégeant ainsi son poids.

Il était possible de choisir l’effet appliqué sur un objet si c’était juste une amélioration. On pouvait aussi appliquer des attributs magiques à un objet, mais pour cela, un catalyseur bien spécifique était nécessaire. Pour l’instant, la réduction du poids serait bien assez pour mon épée. Je vérifiai après son statut.

Épée de Fer

Attaque + 15

[Effet] réductions du poids (modéré)

J’essayai en donnant plusieurs coups d’épée dans le vide. Oui, elle semblait un peu plus légère, ou peut-être que non !? C’était à un niveau où il était difficile de faire une différence.

En plus de cela, d’après ce que j’avais pu rassembler comme information des deux, la notion de "+" n’était pas connue dans ce monde. Donc personne d’autre que moi ne pouvait voir les statuts des personnes ou objets.

Si tel était le cas, alors cela voulait dire qu’il ne devait pas avoir de moyen de voir les objets avec un [effet] appliqué dessus. Quand j’avais demandé à Emily à ce propos de cela, après y avoir réfléchi, elle me répondit que certains [marchands] compétents pouvaient voir la différence. Sûrement grâce à une capacité bien spécifique. De plus, si les marchands ne mettaient pas à disposition des objets avec des [effets], c’était sûrement que comme tout les [Alchimistes] étaient capables d’appliquer un [effet], il ne serait pas intéressant de vendre des objets avec un [effet] de faible puissance appliquée dessus.

Si l’on avait besoin d’un [effet], alors il suffisait de demande à un [Alchimiste] compétent qui pouvait le faire pour pas cher. De plus, on pouvait aussi demander à un [Forgeron] pour certains des effets plus puissants comme ils étaient spécialisés sur certains types d’objets. Mais impossible de vérifier cela pour le moment, car je n’avais pas accès à un [Forgeron]. Et pour l’effet +4 des [potions], je pensai qu’elle était due à ma [Protection Divine] qui affectait Emily.

« Bon, maintenant passons au [domptage de monstres]. » (Jinno Hibiki)

***

Chapitre 17

Dans les jeux, certains monstres bien spécifiques pouvaient devenir des monstres de compagnie.

Comme il n’y avait pas de tels monstres à l’orée de la forêt. Donc nous commençâmes à recherche plus de monstres, mais nous n’en trouvions pas.

Je pensais qu’il y aurait au moins un ou deux monstres en étant allé près de la [Fontaine à slimes], mais non ! Quand nous sommes arrivés jusqu’à elle, nous n’en avions pas rencontré un seul.

« Qu’est-ce que c’est que ce slime ? » (Jinno Hibiki)

Il y avait là-bas un slime rougeâtre proche de la [Fontaine à slimes]. Un slime de base était transparent, alors que celui-ci ne l’était pas.

Et cet étrange slime venait de battre un gobelin.

Quand nous l’avions vu, le gobelin était à moitié dévoré par le slime et le reste de son corps était déjà couvert par la masse du slime.

La silhouette du gobelin était alors progressivement devenue plus petite. Le gobelin avait déjà diminué d’environ 30 cm depuis que nous le regardions se faire manger.

Le slime était plus grand qu’un slime commun. Après avoir déplacé le corps du gobelin pendant qu’il l’assimilait, il commença à nouveau à se déplacer lentement.

« Un [slime mutant] ? Peut-être que c’est à cause de ce slime s’il n’y a aucun autre monstre dans la zone. » (Emily)

Je confirmai son statut alors qu’Emily me parlait.

Slime glouton, mutant de Niveau 7, Âge 0 année

HP : 660
Force : 60
Agilité : 60
Intelligence : 85
Chance : 35

Capacité spéciale

[Stockage] ★★

Capable de stocker des objets à l’intérieur de son corps, la quantité est en fonction du niveau

Son statut n’était pas aussi puissant qu’Emily l’avait suggéré. Avec ces caractéristiques, il pourrait vaincre un [Loup Tranchant], mais perdrait face à un groupe de gobelins.

Mais comme c’était un monstre [mutant] avec une capacité spéciale, peut-être qu’il avait en plus des attaques spéciales.

Normalement, je ne devrais pas m’approcher d’un tel monstre avec insouciance. Cependant, c’était le moment parfait pour qu’un [mutant] apparaisse devant nous.

Après avoir vu cela, je changeai la classe d’Aria pour qu’elle ait [Dompteuse de Monstres] sélectionnée.

Je ne comprends pas en quoi l’affectation de cette classe aurait comme effet et quelle serait les effets de sa capacité de [Dompteur de Monstres]. Mais d’après ce que j’avais pu comprendre, cela augmenterait ses chances de réussir à faire marcher sa capacité.

« Aria, faites de ce monstre votre compagnon. » (Jinno Hibiki)

« Hein ? Mon compagnon ? » (Aria)

« Oui, j’ai entendu dire qu’il était possible d’utiliser cette capacité pour pouvoir faire d’un monstre votre compagnon. » (Jinno Hibiki)

« D’ACCORD. » (Aria)

Aria fit face seule au [slime mutant]. Alors que je me préparai à immédiatement l’aider si cela devenait nécessaire.

Le slime était vulnérable au feu et à la magie. Comme je n’avais pas encore accès à la magie, j’allumai une torche.

À ce moment-là, le slime sembla remarquer Aria. Il commença à se déplacer lentement vers Aria.

Lorsque la distance entre les deux fut environ de cinq mètres, le slime cessa soudainement de bouger.

Aria regarda le slime avec un visage sérieux. Le slime semblait légèrement trembler.

Ce face à face continua ainsi pendant environ dix minutes. Et après cela, Aria leva soudainement sa main droite et le slime réagit à cet acte.

Est-ce un échec ? Aria abaissa alors son bras et nous nous plaçâmes en position défensive alors que le slime commença à bouger.

Aria déplaça son bras de haut en bas à plusieurs reprises et le slime sembla immédiatement y répondre.

C’était vraiment une scène très étrange, mais il semblerait bien qu’il suivait les instructions d’Aria.

« Aria, est-ce que cela a fonctionné ? » (Jinno Hibiki)

« Oui Maître. Cet enfant est maintenant à l’écoute de tous les ordres que je lui dirais. » (Aria)

C’était donc un succès. Il semblerait aussi qu’Aria et le slime soient capables de communiquer entre eux.

Un slime de base qui venait de jaillir de la [Fontaine à slimes] se retrouva devant nous. Il pourrait peut-être devenir un compagnon grâce à la capacité spéciale [Dompteur de Monstres], mais il n’était capable que de suivre des ordres extrêmement basiques, ayant une intelligence presque nulle. Et ne serait sûrement pas capable de communiquer non plus.

Parce que nous n’avions aucune utilité à avoir ce slime commune, je décidai que notre [slime mutant] pourrait l’avoir en tant que gourmandise. Après l’avoir englouti, le [slime mutant] changea alors légèrement de couleur et de taille, avant de reprendre son aspect initial. D’où peut provenir cette modification de son aspect ?

Comme je ne voulais pas continuer à l’appeler slime pour toujours, je décidai donc de lui donner un nom.

« Bon, quel genre de nom te conviendrait ? » (Jinno Hibiki)

Peut-être, parce que c’était un slime glouton, alors je pourrais l’appeler Gula ?

« Comme c’est un slime, pourquoi ne pas l’appeler Sula ? » (Emily)

Emily donna son opinion. C’était même plus simple que la mienne.

« Que diriez-vous de Ruby comme il est d’une belle couleur rouge ? » (Aria)

Je décidai ainsi d’un nom considérablement plus convenable que nos premières opinions.

« Ton nom sera Ruby, je te salue Ruby. » (Jinno Hibiki)

Ruby sembla comprendre ce que nous disions. Son corps tremblait souvent quand il semblait heureux. Son intelligence était donc très élevée, même pour cette valeur de caractéristique.

Comme attendu, son corps tremblait quand Aria le toucha, car il la reconnaissait comme son maître, mais il tremblait aussi quand Emily ou moi le touchions.

Quand j’avais touché Ruby, elle sembla avoir compris mon intention et il ajusta donc la viscosité de son corps afin que ma main ne soit pas avalée à l’intérieur de son corps.

C’était très intéressant, mais je ne savais pas s’il pouvait devenir un grand potentiel de guerre, mais il avait quand même réussi à manger un gobelin donc cela laissait penser qu’il pourrait être intéressant.

Alors que je pensais à cela, je me souvins du fait qu’il n’y avait plus aucun monstre dans la région. Emily pensait que c’était Ruby la cause. Mais je me demandais si c’était vraiment le cas.

« Aria, s’il te plaît, demande à Ruby la raison pour laquelle il y a si peu de monstres dans la zone. » (Jinno Hibiki)

« D’accord ! » (Aria)

Aria se mit à parler à Ruby. Nous écoutâmes la réponse reportée par Aria. Il semblerait que Ruby ne soit pas impliqué dans la disparition des monstres. Ruby était née après une augmentation massive du nombre de slimes au moment du printemps. Et en raison de la disparition des autres monstres, Ruby s’était tourné vers le cannibalisme.

Alors pourquoi est-ce que les monstres disparaissent ? Nous semblions être la cause. En raison de notre venue constante dans cette forêt et des chasses au cours de ce mois, les monstres de cette région avaient tous été tués ou avaient préféré fuir.

Mais cette forêt était incroyablement grande. Selon toute vraisemblance, il faudrait à une personne plus d’une semaine pour la traverser à pied.

Donc tout ceci a-t-il été causé par nos massacres importants de monstres au cours du dernier mois ? Car nous avions tué de nombreux monstres, même s’ils n’étaient pas des cibles de mission de la guilde. Est-ce que les monstres survivants avaient migré vers une région plus tranquille ?

Il était aussi possible que l’[Orc mimique] qui était près de Wereo soit venu ici, attiré par la migration des autres monstres.

Grâce aux informations fournies par Ruby, j’avais enfin pu comprendre un peu plus, les récents grands mouvements des monstres et gobelins lors de la venue du printemps. Après mûre réflexion, c’était vraiment devenu comme une migration massive de monstres.

« Est-ce que l’anéantissement des monstres près d’une ville à des effets négatifs ? » (Jinno Hibiki)

« Non, je ne pense pas qu’il faille que vous vous inquiétiez à ce sujet. Même s’il y avait une diminution temporaire, une extinction complétée est presque impossible et une fois la migration terminée, le nombre de monstres augmentera à nouveau. » (Emily)

La reproduction des monstres était très rapide. Pour des gobelins, ils leur allaient à peine deux semaines pour avoir à partir de la reproduction, un nouvel individu adulte. La fertilité des monstres était largement supérieure par rapport aux créatures normales, même dans le cas d’autres monstres que les gobelins.

C’était pour cette raison que le nombre de monstres dans la zone devrait rapidement se restabiliser.

« Je pense que dans tous les cas, ils seront tués et même le manque de monstre n’est pas un problème. Même si les missions des aventuriers ne sont pas uniquement de tuer des monstres, s’ils viennent à manquer de cibles, ils vont aller voir ailleurs et iront donc dans une autre ville dans les environs. » (Emily)

Est-ce vraiment le cas ? Les monstres n’allaient jamais disparaître en raison des démons et du Seigneurs-Démons. C’était ce qu’on m’avait toujours dit depuis que j’étais arrivé dans ce monde. En outre, Emily m’avait dit que c’était parce que le pouvoir magique avait débordé dans ce monde que les monstres apparaissaient. Donc cela ne serait-il pas un problème bien longtemps si leur nombre était plus faible quelque temps.

« Est-il correct d’emmener Ruby dans la ville ? » (Jinno Hibiki)

« Un Dompteur de Monstres peut entrer dans une ville tout en ayant ces compagnons avec lui. » (Aria)

Est-ce donc vrai ? Bon, les tests vis-à-vis du [Dompteur de Monstres] étaient terminés. Passons à une autre classe maintenant.

Après avoir activé [Chercheur d’Emplois], je changeai de classe pour sélectionneur [Magicien].

Jinno Hibiki, Magicien de Niveau 13, Âge 16 années

HP : 750 (+250)
Force : 147 (+49)
Agilité : 147 (+49)
Intelligence : 273 (+91)
Chance : 585 (+195)

[Protection Divine du Dieu des Batailles] augmente les capacités de combat (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Sagesse] Augmente les Capacités Magiques (grande) Chevauchement impossible, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu des Charpentiers] Augmente les capacités des artisans (grandes) Chevauchement impossibles, Cible : Groupe.
[Protection Divine du Dieu de la Guérison] Augmente les capacités sacrées (grand) Chevauchement impossible, Cible : Groupe
[Protection Divine du Dieu du Jugement (évaluation)] capable de voir l’état de quoi que ce soit. Cible : Soit-Même
[Protection Divine du Dieu du Commerce (marchandage)] Effet : Rend le commerce avantageux. Cible : Soit-Même
[Protection Divine de la Lumière] Effet : Guérit tous les effets des états anormaux. Cible : Qui sera désigné

Capacités

[Le Fils de la Sagesse]

Permets d’apprendre toutes les formes de magie possible.

[Chercheur d’Emplois] ★

Permets de changer de classe en tout temps.

[Connaissances du Maître] ★

Permets d’utiliser les capacités des esclaves en votre possession.

Le taux d’efficacité dépend de votre niveau.

Il semblerait qu’il n’y ait aucun changement aussi bien dans mes caractéristiques que dans mes capacités spéciales. J’avais pensé ainsi gagner un pouvoir tel que [Feu Magique]. J’essayai alors de me concentrer sur [Le Fils de la Sagesse].

Capacité Magique

Point de magie : 315/315

C’était juste ma réserve de magie, mais il semblerait que je n’avais aucune magie disponible.

Bon, à ce moment-là, je décidai différentes façons d’activer la machine.

« Feu ! Eclair! Eau ! » (Jinno Hibiki)

Criai-je les uns après les autres, mais sans aucun résultat.

Aria était sans voix à la suite de mes actions, tandis qu’Emily me parla.

« Heuu ! Qu’est-ce que vous essayez de faire ? » (Emily)

Me demanda-t-elle sans détour.

« Je cherche juste à utiliser la magie. » (Jinno Hibiki)

« Mais alors, pourquoi est-ce que vous criez pour faire cela ? » (Emily)

« Quoi, il ne faut pas crier pour utiliser la magie. » (Jinno Hibiki)

« Non, il ne faut pas. » (Emily)

Il semblerait que dans ce monde, crier des noms de sorts ne sert à rien.

« La magie est quelque chose que vous devez apprendre après une formation. » (Emily)

« Est-ce qu’il faut des incantations ou faut-il former des cercles magiques pour l’utiliser ? » (Jinno Hibiki)

« Heu, je n’ai jamais entendu quelques à propos de quelque chose comme cela. Les classements en tant que magicien sont en fonction du nombre d’attributs que vous êtes capable de contrôler. Mais selon ce que je sais, cela ne nécessite qu’une concentration mentale pour réussir à invoquer la magie. » (Emily)

En d’autres termes, il n’y avait aucune incantation et ni sortilège tout prêt comme une "boule de Feu". Il y aurait à la place des personnes qui créaient du feu pour former une balle, puis en la manipulant par l’esprit, elles étaient capables de les lancer vers leur cible.

Bon finalement, c’était très approprié d’appeler cela une "boule de Feu".

« Et en quoi consistent ces formations ? » (Jinno Hibiki)

« Dans le cas de la Magie de Feu, vous devez manipuler la flamme d’une bougie pour en faire ce que vous voulez. » (Emily)

Donc, pour l’eau, il faudrait, par exemple, manipuler l’eau contenue dans un seau. Finalement, il fallait manipuler un élément au moyen de son élément physique déjà présent.

Donc c’était ce qu’apportaient ces formations spéciales après les avoir suivies. Comme il y avait une information concernant des points de magie dans ma liste, je devais être capable d’utiliser moi aussi la magie.

« À ce propos, qu’en est-il des [Prêtres] ? » (Jinno Hibiki)

« Les [Prêtres] sont capables de soigner. Ils ont aussi des pouvoirs d’antipoison et de dissipation des malédictions ainsi que de créations de lumière. » (Emily)

« Et alors, c’est quoi la différence d’avec un [prêtre shintoïste] ? » (Jinno Hibiki)

« La personne qui se joint à une équipe d’aventuriers est le [Prêtre]. Il possède des pouvoirs plus faibles que l’autre aussi bien en soins que pour dissiper les malédictions. Donc il ne peut pas toutes les enlever. Dans mon cas, un [Prêtre] n’était pas assez puissant pour dissiper ma [Malédiction]. » (Emily)

« Ah, et c’est pourquoi tu m’as demandé si j’étais un [prêtre shintoïste] ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, car je n’avais pas assez d’argent pour faire une demande directement à un [prêtre shintoïste] pour enlever ma [Malédiction]. Et pour ce faire, vous devez demander directement cela à l’église. » (Emily)

En d’autres termes, le travail en tant qu’aventurier leur permet de gagner en expérience pour pouvoir ainsi devenir un [prêtre shintoïste] et pouvoir travailler directement dans une église.

C’était très différent de mon monde d’origine. Si je ne me trompais pas, un [Prêtre] est bouddhiste et [prêtre shintoïste] suit le shintoïsme. Eh bien, dû moins en ce qui concerne le Japon, bien sûr.

Je changeai alors ma classe en [Prêtre], au moyen de ma capacité spéciale. Et là encore, rien n’avait changé. Peut-être que cela fonctionne comme pour [Magicien].

« Et concernant les [Prêtres], connaissez-vous l’entraînement nécessaire ? » (Jinno Hibiki)

Était-ce une formation, ou en étudiant de nombreuses choses ?

« Je ne sais pas, car ces informations concernant les [Prêtres] ne sont pas divulguées à l’extérieur de leur ordre. Personne ne le sait à l’exception des autres [Prêtres]. » (Emily)

Normal. Vu que c’était une source importante de revenus, ils allaient la protéger à tout prix.

Peut-être que cela fonctionne comme avec les Magiciens. Je devrais envoyer mon pouvoir magique à l’intérieur de la chose que je voulais manipuler, puis la plier à ma volonté pour en faire ce que je veux.

« Très bien. Pour le moment, je vais arrêter avec mes essais. Rassemblons une bonne quantité d’herbes médicinales et retournons à la ville après cela. » (Jinno Hibiki)

« Oui, compris. » (Emily)

« Après tout, nous ne rencontrerons pas beaucoup de monstres et nous n’avons pas encore retrouvé notre ancien rythme vu que maintenant, nous devons le faire à trois. » (Jinno Hibiki)

Nous retournâmes après cela vers la ville avec Ruby à nos côtés.

Il ne faisait pas encore nuit, mais le coucher du soleil sera bientôt là. Au moment où nous sortîmes de la forêt, le soleil était déjà très bas. Et quand nous arrivâmes enfin à la ville, la nuit était totalement tombée.

***

Chapitre 18

Une fois que nous fûmes retournés en ville, nous allâmes directement à la guilde pour faire changer la carte de membre d’Aria. Finalement, ceci nous prit un peu de temps, mais cela s’était bien déroulé.

Les gardes à l’entrée de la ville n’avaient pas réagi à la vue de Ruby, malgré qu’il était un slime.

Il arrive fréquemment que la population change d’emploi, et parfois même du jour au lendemain. Et donc des objets tels que la carte de guilde ne semblait pas être utilisée pour pouvoir déterminer l’identité d’une personne.

Dans la guilde, nous avions aussi profité pour apporter les herbes nécessaires à notre mission en même temps que nous attendions pour la nouvelle carte d’Aria.

« Bienvenue, Hibiki. Il semblerait que vous y soyez allé doucement cette fois-ci. » (Lily)

Lily, qui était à la réception au moment où nous sommes arrivés me parla. Elle était déjà ici lors de notre départ, ce matin, et elle était toujours là à notre retour.

« De même pour vous, vous semblez avoir bien travaillé depuis ce matin. » (Jinno Hibiki)

Lily devenait toujours heureuse quand elle recevait des compliments venant d’un aventurier, mais c’était un événement rare.

Je donnai donc 5 [herbes] pour la quête et je ramassai ma récompense. Même si la guilde achetait les matériaux en trop, il était nécessaire que je garde en réserves quelques ingrédients pour faire nos propres potions.

« Qu’est-ce que c’est cela ? Vous n’avez apporté que ces quelques herbes après avoir été là-bas pendant toute une journée !? » (Inconnu)

Regardant derrière moi, je vis un homme au regard méchant, qui souriait et riait de moi. Il était suivi par deux autres personnes qui ricanaient également.

« Je suppose donc que l’escorte précédente de ce marchand était très facile. » (Inconnu)

Tien ! Cette personne était au courant de la mission d’escorte. Je décidai donc de vérifier son statut.

Delvaux Ganford, Épéiste de Niveau 18, Âge 26 années

HP : 556 (+50)
Force : 102 (+5)
Agilité : 88 (+5)
Intelligence : 79 (+5)
Chance : 90 (+5)

Protection Divine :

[Protection Divine de l’Épée] augmente la force du porteur (faible) Chevauchement impossible, Cible : Personnel.

Compétence/Capacité

[Maîtrise de l’épée]★ ★

Habilité à manipuler les armes de type Épée.

Il semblerait que cela soit un des aventuriers possédant une [Protection Divine].

« Hibiki, ces personnes-là font partie d’un des groupes qui avait été proposé avant vous pour la mission d’escorte. » (Lily)

Lily en profita pour nous informer de cela concernant l’autre groupe. Techniquement, ils étaient comme nous un petit groupe ayant un membre avec une [Protection Divine].

Mais le fait qu’ils aient été refusés et qu’une équipe moins inexpérimentée qu’eux avait été choisie à la place devait les déranger.

Certes, ce Ganford avait bel et bien une [Protection Divine], mais ses effets étaient vraiment légers.

L’augmentation de mes caractéristiques semblait être selon un certain pourcentage variable, tandis que le sien était une petite valeur fixe.

« Tais-toi ! Nous sommes venus ici pour porter plainte à ce sujet contre les gardes de l’entrée ! » (Ganford)

Il semblerait qu’ils aient entendu parler de nous, car Ganford se mit à crier.

Les aventuriers qui avaient été directement rejetés à la porte d’entrée étaient bien eux.

« Si ces gardes n’avaient pas été là, nous aurions pu avoir la mission. Mais vous, vous nous l’avez volé. » (Ganford)

« J’ai reçu officiellement cette demande par la guilde. Autrement dit, il semblerait que vous avez un problème avec la façon dans la guilde, fonctionne, n’est-ce pas ? » (Jinno Hibiki)

« Non. Ceci n’a rien à voir avec la guilde ! » (Ganford)

Ganford commença à nier ce que je venais de dire, mais je continuai à rajouter de l’huile sur le feu.

« Alors dans ce cas, cela ne nous concerne nullement, n’est-ce pas ? Comme vous avez dit que tout cela n’a rien à voir avec la Guilde. » (Jinno Hibiki)

Les membres du groupe de Ganford commencèrent à se replier légèrement à la suite de mes paroles. Ils sembleraient qu’ils se soient rendu compte que cela serait une mauvaise situation s’ils commençaient ici et maintenant un combat.

Il était probable qu’ils aient commencé par simple réflexe à vouloir créer un conflit avec nous, après qu’ils aient entendu mon nom prononcé par Lily. Une action qui n’avait nullement été réfléchie.

Cependant, il était vrai que celui en cause pourrait être le garde à l’entrée qui avait initialement causé les problèmes.

« Je suis désolé, Hibiki. Ganford possède une quantité anormalement élevée de fierté. » (Lily)

Lily semblait être réellement désolée.

Je supposai que c’était tout à fait normal de penser ainsi. Vu que la seule raison pour laquelle Ganford avait pu découvrir ces faits était que quelqu’un dans la guilde avait laissé fuiter ces informations me concernant.

Il était plus que probable qu’il avait entendu parler de moi après le succès de la mission d’escorte. Et puisque la mission demandait un porteur d’une [Protection Divine], il avait pu déterminer que c’était moi qui étais ce titulaire et il m’avait donc ciblé dès qu’il me vit.

« Ahh, ceci ne m’a pas dérangé du tout, j’ai juste poussé mes problèmes vers la guilde » (Jinno Hibiki)

Les fuites d’informations étaient normales. C’était le fait qu’il y ait une indifférence dans certains endroits qui était le problème.

De l’extérieur, je devais probablement donner l’impression d’être un jeune arriviste avec une [Protection Divine], il y avait probablement beaucoup de personnes qui ne m’appréciaient pas à cause de cela.

Il serait peut-être nécessaire pendant un certain temps, d’interagir correctement avec les personnes qui m’entouraient.

Toutefois, il ne serait peut-être pas bon d’agir ainsi avec les autres, comme j’étais encore ignorant des choses de ce monde et que je pourrais commettre des impaires en étant souvent avec eux.

« À ce propos, pouvez-vous me renseigner autant que possible sur les personnes qui sont avec lui ? » (Jinno Hibiki)

« Très bien, je vais vous dire tout ce que je peux vous dire, mais ne vous attendez à ce que cela soit énorme. » (Lily)

« Bien, en apprenant que vous allez nous aider, cela me soulage. En plus, je n’ai que vous sur qui je peux compter pour de l’aide. » (Jinno Hibiki)

« ... Ne dites pas quelque chose comme ça trop souvent à d’autres personnes. En plus, Hibiki, vous êtes assez populaire au sein de la guilde. » (Lily)

« Il n’y a aucune chance que je sois si populaire. » (Jinno Hibiki)

« Mais c’est pourtant vrai. Vous ne criez sur personne au sein des membres de la guilde. Vous n’agissez pas avec agressivité et vous êtes toujours poli avec tout le monde. » (Lily)

Nous pourrions peut-être être en mesure d’acquérir des informations sur d’autres aventuriers en parlant ainsi avec Lily. Donc j’allais poser des questions sur d’autres aventuriers.

« Vraiment. Devenir populaire en n’agissant pas imprudemment. Regardez combien de groupes autour de nous sont presque toujours à se déchaîner pour le moindre problème. » (Lily)

« Voulez-vous dire que nous, les aventuriers, nous soyons un groupe rassemblant à des ruffians ? » (Jinno Hibiki)

Il était vrai que chaque fois que j’étais venu à la guilde, il semblait toujours y avoir quelqu’un qui faisait un chahut et comme je ne voulais pas me démarquer des autres, je l’avais toujours ignoré. Après cela, je commençais à venir plus tôt le matin comme cela, il y avait moins de personnes dans la guilde quand j’y étais.

« Même moi, je ne cherche pas vraiment à être extrêmement poli. C’est juste que j’ai compris que de provoquer un combat à l’intérieur de la guilde serait une mauvaise idée. » (Jinno Hibiki)

« Voilà exactement la raison. Les gens qui pensent comme ça sont rares et très précieux. » (Lily)

Apparemment, mon attitude actuelle était trop polie pour être considérée comme un aventurier. Eh bien, ce n’était pas comme si j’avais prévu pour le moment, de changer la façon dont je parlais.

« Alors, pourriez-vous me dire pourquoi les personnes qui ont tenté de m’intimider avaient un si faible entrain ? Car, disons, comme je suis un aventurier qui n’est là que depuis un mois, je ne dois pas être vu comme étant un aventurier risqué pour ce genre d’action. » (Jinno Hibiki)

« Et bien, disons que déjà juste d’essayer de se préparer contre les autres est déjà une chose étonnante. Tous les autres aventuriers en apprennent sur leurs ennemis en étant lésés lors d’affrontement précédent. » (Lily)

Est-ce que les aventuriers sont des idiots, ou quoi ? (Jinno Hibiki)

« Cependant, la guilde ici est relativement modeste sans les [premiers aventuriers] et donc il n’y a pas beaucoup de personnes qui surveillent cela. » (Lily)

« Premier ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, les [premiers aventuriers]. Bon, je vois que vous ne savez rien sur eux. Je vais donc vous l’expliquer. » (Lily)

« Oui, s’il vous plaît, parlez-moi d’eux. » (Jinno Hibiki)

« Les [premiers aventuriers] sont différents aventuriers qui prennent en charge les affaires de la guilde dans chaque ville. Chaque guilde en possède un ou deux. Leurs classes peuvent tout à fait être n’importe laquelle, mais leur point commun est qu’ils sont tous recrutés par la guilde elle-même. » (Lily)

« Est-ce qu’ils sont donc vus comme des membres internes de la guilde ? Est-ce qu’ils reçoivent un salaire mensuel ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, c’est vrai. Les [premiers aventuriers] reçoivent en permanence des missions de leur guilde locale et donc, ils ne peuvent jamais s’éloigner de leur ville. Pour certaines situations, la guilde a aussi le pouvoir de les réquisitionner. » (Lily)

« Mais alors, pourquoi est-ce que cette ville n’a pas de [premiers aventuriers] ? » (Jinno Hibiki)

« Il y a cinq ans, nous en avions un. Mais il a été gravement blessé et il a donc pris sa retraite. À ce moment-là, nous n’avions donc plus de [premier aventurier] et comme la ville n’en avait pas vraiment besoin, nous ne l’avons pas remplacé. » (Lily)

Il semblerait donc que de devenir un [premier aventurier] augmentait de manière important le nombre de liens à entretenir et que les charges liées à cela étaient importantes. Donc bien sûr la puissance était nécessaire pour cette tâche et une personne suspecte ne pourrait jamais devenir un [premier aventurier], car cela pourrait ternir la réputation de la guilde.

Dans le cas où il n’y avait personne de valable, il était donc largement préférable de laisser le poste vacant. Sinon des aventuriers chahuteurs pourraient essayer d’obtenir le poste et causer encore plus de problèmes.

« Être lié par un contrat avec un salaire si faible, personne n’est intéressé par quelque chose comme cela. » (Lily)

« Ha ! Donc le salaire est faible !? » (Jinno Hibiki)

« Oui, il n’est pas très élevé. » (Lily)

Donc je comprenais pourquoi le poste de premier aventurier était si impopulaire.

« Voilà pourquoi, ici, il n’y a pas de grandes différences entre les forces des différents aventuriers. Donc aucun problème ne devrait se produire à la suite de vos actions. » (Lily)

« Je vois. Je vous remercie de toutes ces informations. » (Jinno Hibiki)

« De rien. » (Lily)

Je remerciai Lily avant de quitter la guilde.

Après avoir marché une courte distance de la guilde, Aria ouvrit la bouche.

« Maître, quelqu’un nous observe. » (Aria)

« D’accord ! Je pense que c’est probablement Ganford. » (Jinno Hibiki)

Il voulait probablement continuer ce qui était arrivé à l’intérieur de la guilde. Mais dans ce cas, nous allions probablement gagner s’il y avait un affrontement.

Cependant, je me demandais comment la guilde agissait vis-à-vis des conflits entre aventuriers. J’aurais dû demander cela à Lily avant de partir.

« Les combats entre membres de la guilde ne sont pas expressément interdits. Cependant, j’ai entendu dire que s’il n’y a aucune raison légitime, une punition sera infligée et elle est sévère. » (Emily)

Emily avait entendu la conversation entre Aria et moi et elle avait immédiatement deviné ce à quoi je pensais.

« Est-ce que les fausses accusations de Ganford peuvent être utilisées comme raison légitime ? » (Jinno Hibiki)

Demandai-je à Emily pour avoir une confirmation.

« Non, c’est tout à fait impossible. La preuve est qu’il a dû reculer dans la guilde, donc il savait déjà qu’il ne pourrait jamais utiliser cela comme raison légitime. Ceci dit, je pense qu’il va à la place, nous tendre une embuscade. » (Emily)

« Donc, de l’autre côté, si l’on fait une riposte, nous ne devrions pas avoir de problème ? » (Jinno Hibiki)

« Non, il ne devrait pas y avoir de problème, surtout si c’est une riposte lors d’une embuscade. Les troubles qu’il a causés précédemment dans la guilde sont en plus une autre preuve pour nous. » (Emily)

Pendant ce temps, comme nous n’avions pas de problème si nous ripostions à leur attaque, nous avions donc décidé de les rencontrer de front pour en finir. Car cela serait un réel problème s’ils nous suivaient et s’ils découvraient l’auberge où nous logions.

Donc nous nous sommes dirigés vers la porte Est qui se trouvait proche de notre auberge et allions vers une zone moins peuplée. Après une marche de cinq minutes, nous fûmes rapidement entourés par leur groupe.

« Tu m’as humilié, ordure. Si je ne vous massacre pas maintenant, je ne serais pas en mesure de me détendre correctement. » (Ganford)

Derrière Ganford se trouvaient les deux autres personnes que nous avions vues dans la guilde. Il semblerait que cela soit un guerrier léger, et un magicien. Leurs caractéristiques étaient inférieures à celles de Ganford.

Le guerrier léger donnait l’impression d’être plutôt un voyou qu’un guerrier, mais son statut indiquait bien qu’il était de classe [Guerrier].

Le magicien, quant à lui, avait une compétence en Magie de Feu. Il n’avait pas de capacité telle que les miennes, et donc il avait dû acquérir sa capacité différemment et elle était vue comme une capacité distinctive.

« Voulez-vous vraiment le faire ? Si quelque chose nous arrivait, surtout en ce moment, vous seriez ceux qui seront soupçonnés en premiers. » (Jinno Hibiki)

En entendant mes paroles, les trois attaquants semblèrent hésiter. On dirait qu’ils n’avaient pas vraiment réfléchi aux implications de leurs actes. En tout cas, ce genre d’aventuriers était bien la cause de la mauvaise réputation des aventuriers.

Je continuai donc à parler de ce qu’ils allaient faire.

« En outre, la guilde ne nous punira nullement si nous vous tuons ici. Donc de notre côté, nous n’avons même pas à hésiter à vous attaquer. » (Jinno Hibiki)

Le guerrier ainsi que le magicien commencèrent à discuter avec Ganford. Parmi leurs chuchotements, je pensai avoir entendu l’un d’eux « On n’a pas du tout pensé à ça. »

Bien sûr, nous n’étions pas disposés à attendre et à écouter leurs chamailleries. J’utilisai un signe visuel pour avertir Aria et je me précipitai vers eux pour les attaquer.

Comme j’avais déjà parlé des ripostes avec Emily. Emily ne prit même pas une seconde à réaliser mon intention et elle banda rapidement son arc court, visant directement le magicien.

Emily, notre seule attaquante à longue distance, visait le magicien afin de l’empêcher d’utiliser sa magie.

Arrivant quasi instantanément à portée d’attaque, Aria et moi frappâmes le guerrier et Ganford par-derrière.

Le guerrier léger qui portait une armure très légère fut tué en un seul coup. Ganford quant à lui fut gravement blessé, mais il respirait toujours après l’assaut.

Pendant ce temps, le magicien regardait dans le vide, une flèche plantée dans sa poitrine. Une fraction de seconde plus tard, une seconde flèche perça sa poitrine et il tomba à la renverse.

Je m’approchai de Ganford qui respirait encore, et planta mon épée dans son dos.

Ma main tremblait tout en faisant cela. C’était la première fois que j’avais dû « assassiner » quelqu’un.

Mais Ganford allait me tuer si je n’avais pas fait cela. Alors le tuer était nécessaire.

Penser à cela comme si c’était tout à fait naturel me fit peur. Je me demandai alors si quelque chose en moi avait changé depuis que j’étais arrivé dans ce monde.

Peut-être que cela avait été causé par les intentions meurtrières que j’avais ressenties pour la première fois provenant d’une autre personne. C’étais aussi la raison pourquoi j’avais décidé de le tuer avant qu’il ne me tue.

Comme j’étais étourdi par ces pensées et que je ne réagissais plus du tout, Aria s’approcha de moi, inquiète.

« Maître, le teint de votre visage est très pâle. Avez-vous été blessé quelque part ? » (Aria)

En entendant cela, Emily sortit en toute hâte, des herbes médicinales de sa besace.

« Est-ce que vous allez bien ? Avez-vous plutôt besoin d’une potion ? » (Emily)

Quand je revins à moi, je pris les deux filles dans mes bras, et je restai ainsi pendant un petit moment.

Et sans un mot provenant d’elles, elles m’enlacèrent doucement en réponse.

***

Chapitre 19

Après le fiasco d’hier, nous retournâmes dans notre chambre et je m’endormis tout en étant enlacé par Aria et Emily. Ces deux-là n’avaient rien dit à propos de ce qui s’était produit et le lendemain matin aussi, je fus également accueilli par une absence totale de discussions à propos de la veille.

« Bonjour. Maître, aujourd’hui, comment vous sentez-vous ? » Aria fut la première à me parler dès mon réveil, et Emily enchaîna aussitôt après.

« Bonjour. Si vous ne vous sentez pas bien, voulez-vous que je vous fasse quelques médicaments ? » (Emily)

Il était fort possible que de telles situations se reproduisent à l’avenir, mais je ne voulais quand même pas m’habituer à assassiner de sang-froid de telles personnes. Dans tous les cas, j’étais heureux que les deux soient ainsi préoccupés par mon bien-être. C’était pourquoi je ne voulais pas rester déprimé pour toujours. Il était courant dans ce monde de prendre la vie d’une autre personne. Il était donc naturel pour moi d’avoir dû me défendre.

« Hier soir, j’étais seulement un peu fatigué. Comme vous pouvez le voir maintenant, je suis pleinement reposé. » (Jinno Hibiki)

Une fois de plus, j’étreignis alors les deux filles en les tenant plus près de moi, puis je leur fis à chacune, un baiser. J’étais sûr qu’aussi longtemps que nous serions ensemble, j’allais pouvoir surmonter tous les aléas de la vie.

Au cours de la matinée, nous nous rendîmes tous à la [Guilde des Aventuriers], pour les informer que nous avions dû tuer Ganford en état de légitime défense. Le chef de la garde nous posa quelques questions simples, telles que la raison, le temps et l’emplacement où le combat s’était déroulé. Peu de temps après, il nous laissa partir.

Bien qu’il nous ait posé une variété de questions, il ne semblait pas être très préoccupé qu’un assassinat eût eu lieu en plein centre-ville.

La renommée des aventuriers dans cette ville faisait que probablement, leur meurtre étant vu comme de faibles priorités. Ou peut-être parce que, comme on ne savait jamais quand un aventurier allait mourir, cela ne l’intéressait pas.

Étant donné que nous avions fini notre rapport plus tôt que je l’avais prévu, nous avions décidé qu’Emily allait m’enseigner comment utiliser la magie que j’ai apprise la veille. Nous quittâmes donc la ville en utilisant la porte se trouvant à l’opposée de l’endroit où nous avions combattu Ganford.

De cette façon, si quelqu’un nous suivait, nous le saurions rapidement.

Cependant, je ne pensais pas que nous avions besoin d’être si prudents.

*

En face de moi, il y avait une bougie allumée.

Et un seau avec de l’eau dedans.

« Je me demande, qu’est-ce qui va se passer. » (Jinno Hibiki)

Tout en regardant la bougie, je vis une aura rouge enveloppant la flamme. L’aura autour du feu ne semblait pas être réelle. J’avais déjà remarqué cela à chaque fois que je me concentrais sur l’aura qui apparaît autour de la flamme. De même que lorsque je me concentrais, je pouvais voir une aura autour des deux filles. L’aura d’Aria apparaît d’un orange sombre, tandis que l’aura d’Emily apparaît en vert pâle.

« Est-ce censé être l’énergie magique ? » (Jinno Hibiki)

« Même si je ne peux pas voir l’énergie magique, je pense que c’est bien le cas. » (Emily)

« Vraiment ? » (Jinno Hibiki)

Je tendis ma main droite vers la bougie. Ce qui faisait d’un Mage un utilisateur magique était sa capacité à contrôler l’énergie magique. Bien que la capacité semblait à la base dépendante de chaque individu, je me souvenais d’animés et de mangas j’avais vus, et là-dedans, la partie la plus importante pour contrôler la magie était la façon dont on imaginait la magie.

Une aura de couleur noirâtre sortit alors de mon corps et se dirigea vers la zone autour de la bougie. Je commandai lentement à l’aura sortant de ma main droite. Lorsque l’aura noire entra en contact avec l’aura rouge, elle devient momentanément une aura noir, mais tout redevint rapidement rouge.

Je la fis osciller d’avant en arrière en l’imaginant qui faisait cela.

Ensuite, j’imaginai le feu qui devenait de plus en plus intense. Elle n’augmenta que faiblement. Elle était environ la même taille de l’aura que je parvenais à libérer de ma main.

Je versai alors plus de mon aura dans la flamme de la bougie. Et l’instant suivant, la flamme au sommet de la bougie augmenta rapidement pour s’allonger sur environ deux mètres de hauteur.

« Kya! » (Aria)

« Hein !? » (Jinno Hibiki)

Aria fut surprise et tomba. Dans la panique, j’enlevai alors l’aura de dedans la bougie et la flamme revint progressivement à son ancienne taille.

« Est-ce que cela a été causé par le Maître ? » (Emily)

Me demanda Emily.

« Probablement. J’ai essayé d’ajouter de l’énergie dans le feu, l’aura dont nous avions parlé plus tôt. Désolé de vous avoir surprises. » (Jinno Hibiki)

« Pas de soucis, mais si vous êtes déjà capable de faire cela, il serait même possible de le faire sans bougie. » (Emily)

Donc, serais-je en mesure d’utiliser le feu sans l’aide d’une flamme existante ? Il serait gênant finalement, si je devais utiliser une bougie chaque fois que je voulais utiliser la Magie de Feu.

« Dans ce cas, savez-vous comment utiliser le feu sans aucune aide ? » (Jinno Hibiki)

« Vous savez déjà comment contrôler l’image, n’est-ce pas ? Vous devez utiliser la même image qui vous a permis de contrôler l’aura du feu, mais vous devez aussi l’utiliser pour convertir votre énergie magique en flamme magique. » (Emily)

Contrôler mon énergie magique comme si c’était du feu, tu disais quelque chose qui me semblait très difficile.

« Pour l’instant, pourquoi ne pas essayer quelque chose d’autre avant ? » (Emily)

« Tu as raison. Cela ne peut pas être quelque chose de parfait en seulement un jour. » (Jinno Hibiki)

Après le premier jour, j’avais compris que l’énergie magique était nécessaire pour utiliser la magie. Par exemple, mon énergie magique agissait comme un pipeline qui se connectait à la bougie, et ainsi je pouvais ensuite manipuler la flamme. Afin de créer du feu là où rien n’existait, il fallait utiliser l’énergie magique comme un remplacement du feu, puis sans cesse imaginer qu’elle chauffait.

Il en était de même pour l’eau. La méthode de contrôle était à l’aide d’une image de son énergie magique provenant du pipeline qui se changeait en une certaine quantité d’eau.

Pour que les choses se passent mieux, il fallait imaginer que je collectais l’humidité ambiante. Cette méthode serait impossible pour une personne sans aucune connaissance concernant les concepts de la science. D’autres magiciens utilisaient donc probablement une autre image pour activer leur magie.

Et en un jour, je fus en mesure de contrôler le feu et l’eau. Emily m’observait tout en me regardant très surprise.

Aria, quant à elle, ne semblait pas comprendre pourquoi tout ceci était étonnant. Son expression perplexe était vraiment mignonne.

Pouvoir magique : 202/315

Magies

Magie du feu

Magie de l’eau

« Eh bien, ceci ne fait pas penser que je suis au niveau où cela pourrait être utilisé dans une bataille. » (Jinno Hibiki)

Mon feu était au niveau de la flamme d’une bougie, l’eau était au niveau d’une tasse d’eau. Ceci ne suffisait pas.

Si je tentais de mettre plus de magie dans mon élément, il commençait à enfler avant d’exploser.

Ne mentionnons pas que la portée était aussi très mauvaise. Je ne pouvais le faire qu’à une portée de cinq mètres.

« La plupart des magiciens se concentrent uniquement sur un seul type de magie. Les magiciens de la Cour et d’autres grands magiciens ont, il me semble, de multiples attributs. » (Emily)

« Ha oui ! Devant d’autres personnes, vous ne devriez pas utiliser la magie. » (Aria)

« Les mages informent normalement le groupe dans lequel ils se joignent sur le fait, qu’ils peuvent utiliser la magie. Mais un épéiste doit jouer le rôle d’un épéiste. Et puisque vous êtes un épéiste, vous devez cacher le fait que vous pouvez utiliser la magie. » (Emily)

« Je comprends, je ne vais donc pas compter sur ma magie. » (Jinno Hibiki)

Si je continuais à pratiquer, un jour, ma magie sera enfin assez puissante pour les batailles. Je me souvenais du magicien dans le groupe de Ganford qui avait la compétence [Magie de Feu]. Peut-être qu’il l’avait, car il pouvait l’utiliser en combat.

Pendant que j’apprenais à utiliser la magie, Aria était également active en formant Ruby avec différents entraînements et tactiques de combat.

Quand Aria soufflait dans son sifflet, Ruby passait automatiquement en mode combat.

Il semblerait que la méthode d’attaque de Ruby était en projetant une partie de son corps directement sur la cible.

Ce n’était pas réellement une méthode d’attaque directe, mais plutôt d’envoyé sur son adversaire de son mucus collant. C’était tout ce qu’elle était capable de faire.

Mais chaque fois que Ruby jetait de son mucus, elle devenait de plus en plus petite. Cette méthode d’attaque avait donc un taux élevé de consommation.

Mais Ruby pouvait manger n’importe quoi.

Elle pouvait manger des monstres, des cadavres et des personnes, sans parler du métal.

« Oui, elle peut vraiment manger à peu près tout. » (Aria)

Pour le déjeuner de Ruby, pour compenser son énergie perdue, je lui ai donné toutes les plantes vénéneuses que j’avais ramassées.

Emily allait me donner une potion de récupération des poisons, mais je lui avais dit que ceci n’était pas nécessaire et elle l’avait remis dans le sac en cuir.

Quelque chose comme le poison était en effet très désagréable, mais Aria m’avait écouté et elle m’avait répondu qu’il n’y aurait aucun problème à le faire.

Maintenant, il était temps que je vérifie le [Stockage] de Ruby.

À mon avis, cela devait être une capacité très utile pour un aventurier.

« Aria, j’ai une autre chose que je voudrais que Ruby fasse. » (Jinno Hibiki)

« Très bien, qu’est-ce que c’est ? » (Aria)

« Je veux stocker cette potion dans le corps de Ruby. » (Jinno Hibiki)

« Stocker ? » (Aria)

« Hum ! Ruby possède une capacité spéciale. » (Jinno Hibiki)

« Compris ! » (Aria)

Aria parla alors avec Ruby.

Pour moi, avoir une [Dompteuse de Monstres] comme Aria était utile. Si j’arrivais moi aussi à avoir la compétence, alors peut-être que je pourrais aussi communiquer avec Ruby.

« Elle a dit qu’elle était d’accord de stocker des objets à l’intérieur de son estomac. » (Aria)

« Les objets stockés peuvent-ils être récupérés sans problème après ? » (Jinno Hibiki)

« Oui, il semblerait. » (Aria)

Je remis donc la potion à Ruby.

Ruby reçu la potion en elle.

Dans une certaine mesure, je plaçai ma main qui tenait la potion dans le corps de Ruby. La potion rentra sans difficulté en elle.

« Je voudrais maintenant essayer de récupérer la Potion de Ruby. » (Jinno Hibiki)

« D’accord ! » (Aria)

Aria et Ruby, échangèrent un regard, puis Ruby cracha la potion.

La potion qui avait ainsi été éjectée était un peu poisseuse, mais elle était encore intacte.

« À ce propos, à quelle profondeur est son ventre ? » (Jinno Hibiki)

« Il semblerait que son estomac soit sans fin. » (Aria)

« Est-ce douloureux ? » (Jinno Hibiki)

« Non, cela n’est pas douloureux du tout. Quand nous l’avons rencontrée, elle avait déjà mangé cinq gobelins sans aucune difficulté. » (Aria)

À la suite de cela, Aria essaya différentes choses. Il semblerait qu’il soit possible de stocker divers types d’objets en elle. Sa capacité de stockage semblait en plus assez grande.

Il ne semblerait donc pas y avoir de problèmes avec Ruby après qu’elle ait stocké beaucoup d’objets en elle. Ruby était capable de comprendre ce qui se trouvait à l’intérieur de son estomac et elle pouvait sélectivement choisir quoi faire sortir.

En outre, elle était même capable de séparer les objets qui étaient stockés en elle, des autres objets qui lui étaient donnés en tant que repas. À partir de maintenant, je pouvais donc garder une Potion en réserve ainsi que des herbes.

« Bien sûr, c’est une capacité de Boite à Objets fort pratique. » (Jinno Hibiki)

« Oui, c’est semblable au Sac d’Aventuriers. » (Emily)

Est-ce la façon dont était vue cette capacité ? Eh bien, un Sac d’Aventuriers était quelque chose de similaire, mais il semblerait que les marchands et les nobles n’en fassent pas usage.

Bien sûr, la plupart du temps, les aventuriers quant à eux, utilisaient un de ces sacs, mais ils coûtaient très cher.

Selon les rumeurs, un alchimiste pouvait en créer, mais Emily n’était pas encore capable d’en créer un.

« En premier lieu, je n’ai pas à ma disposition les matériaux. En plus, la méthode pour créer un Sac d’Aventuriers est parmi l’un des secrets les mieux gardés de la [Guilde des Alchimistes]. » (Emily)

« Compris. Maintenant, je suis encore plus heureux que Ruby soit avec nous. » (Aria)

« Arrêtons cela pour le moment, comme il n’y a guère de monstres à proximité. Maintenant serait un bon moment pour aller chasser des monstres plus loin. » (Jinno Hibiki)

Aria et Ruby semblaient excitées.

Ruby ronronnait dans les bras d’Aria.

Bien que finalement, nous n’avions pas pu trouver de monstres à saluer dans la zone, ce fut une journée quand même plaisante.

***

Chapitre 20

Quelques jours ont passé depuis que j’avais appris à utiliser la magie et j’avais commencé à me sentir un peu mieux.

Du côté de la guilde, le nombre de missions impliquant la mort de monstres avait énormément augmenté.

Nous avions constaté ceci, car nous étions allés tôt le matin pour aller y chercher de nouvelles tâches à accomplir et comme d’habitude, nous fûmes accueillis par Lily à la réception qui s’occupa donc de toutes mes demandes. Mais alors que je m’apprêtais à partir, Lily m’interpella.

« Hibiki, pouvez-vous attendre un petit instant ? » (Lily)

« Est-ce pour une demande d’emploi intéressante ? » Lui répondit Hibiki.

« Eh bien, voyez-vous, heu, je ne pense pas que ce soit une mission trop difficile. » (Lily)

Lily me montra alors une demande d’emploi. Il s’agissait d’une mission pour aller enquêter dans une forêt.

Il y avait eu dernièrement des rapports de plusieurs témoins oculaires qui prétendaient avoir repéré un monstre inhabituel dans la forêt directement à côté de la ville. Et donc une requête demandant à quelqu’un d’aller vérifier le bien-fondé de ces allégations était arrivée.

Je décidai donc de prendre cette demande puisque pour nous, c’était une coïncidence intéressante vu que nous avions l’intention d’aller dans la forêt pour chasser des monstres. Mais c’est alors qu’une interrogation traversa mon esprit et je dus poser ma question.

« Mais, n’est-il pas irréalisable d’enquêter sur l’ensemble de la forêt avec seulement quelques personnes ? » (Hibiki)

« Oui, je le sais déjà. C’est pourquoi j’ai aussi proposé cette mission aux autres groupes qui sont déjà venus avant vous. Un certain nombre ont déjà accepté. Il devrait donc y avoir entre cinq et six autres équipes d’aventuriers qui y participeraient. » (Lily)

La zone à l’est de la forêt était connue sous le nom de la [Forêt des Démons Sauvages].

La partie orientale était hors des limites du territoire humain, et était uniquement fréquentée par des monstres. Mais les types de monstres dans cette zone étaient bien plus puissants et féroces que ceux du côté occidental. Les aventuriers capables de survivre dans cette zone étaient tous considérés comme étaient les plus puissants présents dans la guilde.

En outre, à proximité de la [Forêt des Démons Sauvages] se trouvait une ville appelée Welburg. Elle était largement connue à travers le pays comme étant une ville d’aventuriers.

La demande indiquait que les participants devaient soumettre leur rapport d’enquête à la Guilde de Welburg, et une mission supplémentaire était en addition annonçant que ceux qui tueraient les monstres présents dans la forêt recevront de l’argent en plus.

Par rapport à cette mission supplémentaire, je n’avais pas encore décidé si oui ou non j’allais participer à cette chasse aux monstres. Ceci dépendra surtout de la situation.

« Hibiki, si vous choisissez de ne pas participer à la deuxième étape de la mission, vous pourriez en profiter pour revenir ici après l’enquête. » (Lily)

« À la place, est-il possible de recevoir la récompense là-bas ? » (Hibiki)

« Ceci devrait être correct, mais ne contez-vous pas après cela, revenir ici ? » (Lily)

Lily sembla inquiète.

« Je ne pense pas. Je prévois de voyager jusqu’à la ville des aventuriers. Je pensais que ce serait un meilleur endroit pour faire plus de profit. » (Hibiki)

Cette fois, la demande d’enquête et celle de subjugation de monstres avaient des récompenses distinctes. Donc, si je voulais plus d’une récompense, alors il devrait aussi s’occuper de tuer des monstres.

« Il n’y a pas autant de variété de produits disponibles à Bureto par rapport à ici. Et même s’il y avait, je ne crois pas que j’aie assez d’argent. » (Hibiki)

« Je vois, eh bien, ceci a été amusant de vous voir ici. » (Lily)

L’équipe qui devait être envoyée à Welburg devrait quitter la ville dans deux jours. Ceux qui participaient devaient se réunir demain matin à l’heure prévue. En plus de cela, demain, j’avais intention de faire les préparatifs pour notre départ d’après-demain.

*

Pour le moment, nous étions à l’auberge et je parlais avec Emily pour savoir ce qui devait être vendu et acheté.

« Donc vous me demandez ce que je peux faire avec ce matériel présent ? » (Emily)

Dans l’auberge, j’avais déballé les objets contenus dans mon sac et avait demandé à Emily de voir ce qu’elle pouvait faire.

« Voyons voir, je pourrais faire quelques accessoires. Peut-être que je pourrais aussi faire quelques potions magiques pour notre usage. » (Emily)

« Accessoires ? Oui, je voudrais quelques accessoires. Mais quel type pourrais-tu faire ? » (Hibiki)

« En utilisant des griffes de loup en tant que matériau de base, je peux faire un accessoire que toute personne qui le porte augmentera sa vitesse de mouvement. » (Emily)

Je vois. Une augmentation de l’agilité.

« Avec du minerai de démon, je peux faire un anneau qui augmente légèrement la récupération de la fatigue. » (Emily)

Est-ce que cela permet de récupérer toute l’endurance physique, où faut-il quand même récupérer la fatigue en allant dormir ?

Un minerai de démon pouvait parfois être trouvé après avoir vaincu un monstre. À la [Guilde des Aventuriers], c’était un objet bien connu, mais qui ne valait pas grand-chose. Et donc là, on me disait qu’il pouvait être utilisé comme matériaux pour les [Alchimistes].

« Pour l’instant, fais-en autant que tu le peux. » (Hibiki)

« D’accord, mais d’abord, pouvez-vous m’indiquer l’attribut pour celui en minerai de démon ? » (Emily)

« Attribut ? » (Hibiki)

« C’est que, vous pouvez maintenant utiliser la magie et donc, je peux vous ajouter un attribut sur les matériaux de type. » (Emily)

En disant cela, Emily m’en donna un.

« D’abord, je dois donc placer de mon énergie magique dans le minerai de démon, c’est bien cela ? » (Hibiki)

« Oui, cela vaut la peine d’essayer. Il est dit que la qualité d’un minerai de démon dépend de la quantité et de l’attribut de l’énergie magique qui se trouve à l’intérieur. » (Emily)

« Alors, je vais mettre l’attribut du feu. Il semble plus utile que l’attribut de l’eau. » (Hibiki)

« Ce n’est pas vrai. Un anneau avec un attribut d’eau peut être utilisé comme source d’eau. Mais le problème est lorsque l’énergie magique est épuisée, il ne peut plus être utilisé. » (Emily)

« Bien qu’il soit pratique, c’est donc un élément consommable, n’est-ce pas ? » (Hibiki)

« Non c’est faux, un utilisateur de [Magie de l’Eau] peut réapprovisionner l’anneau avec de l’[Énergie Magique de l’Eau]. » (Emily)

Il semblerait donc que la principale source de revenus pour un magicien, qui n’était pas un aventurier, vient du transfert de son énergie magique dans des pierres de démon ou d’autres pierres précieuses du même genre.

L’embauche d’un utilisateur de magie renommée en tant que fournisseur d’énergie magique était étonnamment coûteux. Ces accessoires exclusivement alimentés par l’énergie magique énergie devaient être quelque chose que la plupart des nobles devaient s’équiper pour leur propre protection.

« Par ailleurs, un anneau avec 100 % dans l’attribut du feu, est-il capable d’utiliser la magie du feu ? » (Hibiki)

« Oui, la magie qu’un magicien comprend peut être utilisée jusqu’à épuisement de l’énergie magique de l’objet. Je pense aussi qu’il y aura une légère résistance à la magie du feu en prime en portant l’objet. » (Emily)

« Puis-je choisir le type de magie instillé dedans, comme une offensive ou une défensive ? » (Hibiki)

« Oui, et ceci devrait bien se passer dans tous les cas, tant que le minerai de démon est en bon état et que l’accessoire est de haute qualité. Dans tous les cas, la charge maximale dépend directement du type de minerai de démon. » (Emily)

Il semblerait que la qualité du minerai démon était toujours identique.

« D’accord, alors on va dire, deux infusés avec de la Magie de Feu, et un infusé avec de la magie de l’eau. » (Hibiki)

« Et pour la magie du feu, quel est votre plan ? Offensive ou Défensive ? » (Emily)

« Pour Aria, une bague de résistance à la Magie de Feu, pour toi, Emily, un Anneau d’Attaque de Magie de Feu. Et pour moi, l’anneau d’eau. Ainsi je serais capable de produire encore plus d’eau. » (Hibiki)

En plus, comme j’étais capable de contrôler mon énergie magique, alors ce sera mon rôle de les soutenir. L’anneau de résistance a la Magie de Feu sera le plus utile à Aria, puis qu’elle se bat sur la ligne de front. Et en donnant à Emily, qui était protégée à l’arrière, un anneau d’Attaque de Magie de Feu en tant qu’un atout supplémentaire, cela allait équilibrer la formation de combat de notre équipe.

Après avoir terminé d’insuffler mon énergie magique dans les objets qu’Emily avait créés, cela donna :

[Anneau d’Eau +4] [Anneau de Résistance aux flammes +4] [Anneau de Feu +4]

Il était très difficile de contrôler le transfert de mon énergie magique dans le minerai de démon. On se sentait comme s’il n’y avait pas de limite de la quantité que je pouvais transférer. J’avais essayé d’arrêter à environ 100 MP par pierre de démon. Après avoir fait cela, mon énergie magique était totalement épuisée.

Avec les griffes de loup comme matériel de base, des [Boucles d’Oreille de Rapidité +4] purent être créées. J’en gardai ainsi trois paires pour nous en équiper et les autres seront ainsi vendues dès que possible.

Quelque temps plus tard, après les avoir vendu, le commerçant m’arrêtait pas de me répéter : "elles sont de bonne qualité" et il m’avait suggéré que si j’en avais d’autres, que je devais revenir ici pour les vendre.

Il semblerait que dans les compétences de marchand, ils peuvent bien estimer le "+4" des objets, et c’était sûrement pourquoi il me les avait achetés à un bon prix.

Après avoir ainsi acquis de l’argent supplémentaire, je pensai à changer un peu notre équipement. Mais Aria rejeta immédiatement l’idée. Elle me disait qu’il était encore bien trop tôt pour améliorer notre équipement, et que nous devions avant acquérir plus d’expériences. Donc finalement, j’allai quand même acheter quelques flèches pour l’arc court d’Emily et nous partîmes de la boutique.

J’avais stocké notre nourriture et l’équipement que nous venions d’acheter à l’intérieur de Ruby. Il avait fallu un certain temps pour stocker tout cela, parce que je devais lui expliquer ce qu’était chacun des objets que je mettais en elle.

Cependant, cela en valait largement la peine, Ruby était capable de comprendre tout ce qu’on lui disait. Je la laissai alors manger un minerai de démon comme récompense et je voulais aussi essayer quelque chose.

« On m’a dit que le minerai de démon était la forme solide de l’énergie magique d’un monstre. Et qu’un monstre de type slime était aussi de la pure énergie magique. Alors peut-être que c’est la source de sa force de vie. »(Hibiki)

« Vous pensez donc que pour toutes ses actions, elle consomme de l’énergie magique ? » (Aria)

« Je ne sais pas. Mais l’énergie magique d’un être humain et l’énergie magique d’un monstre sont généralement différentes. Mais peut-être que c’est le cas ? » (Hibiki)

J’essayai de mettre de mon énergie magique dans le minerai de démon que j’allais donner à manger à Ruby.

« Ruby, recrache cela si quelque chose d’étrange se produit. » (Hibiki)

Je donnai donc le minerai de démon à Ruby après que je sois sûr qu’elle l’avait bien compris.

Je décidai alors qu’il ne devrait pas avoir eu de problème après avoir observé Ruby digérer le minerai de démon, petit à petit.

« Ruby a dit que le minerai de démon était délicieux. » (Aria)

Alors qu’Aria caressait Ruby, elle m’interpréta ce que Ruby me disait.

« Est-ce qu’un slime qui amasse de grandes quantités d’énergie magique deviendra-t-il plus fort ? » (Hibiki)

« Oui, basé sur l’endroit où le slime va se reproduire, donc la [fontaine à slime]. Ceci signifie probablement qu’un slime est un type de monstre qui peut stocker énormément d’énergie magique. » (Aria)

« Normalement, les personnes ne remarquent pas cela, car les slimes ont tendance à devenir rapidement la nourriture pour d’autres monstres. » (Hibiki)

« Eh bien, il existe un conte de fées dans un livre d’images qui représente un slime gigantesque qui conquérait un château. » (Emily)

« Je me demande quand nous aurons une Ruby si étonnante que cela. » (Hibiki)

« Parce que Ruby peut ajuster sa taille, il est correct pour elle de devenir plus grande. » (Aria)

« Cette créature est vraiment bien commode. » (Hibiki)

Je caressai alors Ruby. Je la remerciai pour avoir mangé le minerai de démon. En réponse, elle tremblait sur elle-même, démontrant ainsi qu’elle était heureuse.

***

Chapitre 21

Le lendemain matin, après avoir mangé notre déjeuner, nous partîmes directement à la [Guilde des Aventuriers]. Dès notre entrée, nous fûmes appelés par Lily qui nous demandait de tous venir la rejoindre à son guichet.

« Bienvenue. Désolée si vous devez être légèrement entassé devant moi. Bon ! Normalement, ceci vous prendra environ une semaine pour vous rendre jusqu’à Welburg. Est-ce que cela vous convient toujours ? » (Lily)

« Oui, Emily possède un [Sac d’Aventuriers], et donc toutes nos fournitures sont déjà stockées là-dedans. » (Hibiki)

Hier, à l’auberge, nous avions tous trois décidé de garder secrète la capacité du slime, et de faire passé cela par le fait que nous possédions un [Sac d’Aventuriers] qui était transporté par Emily.

« N’est-il pas censé être extrêmement coûteux ? Ceci doit être un bon achat dans tous les cas. » (Lily)

« C’est un sac de seconde main et il est donc un peu usé. C’est pourquoi nous avons pu l’acheter bien moins cher. Et en plus, nous avons encore plusieurs paiements à faire pour finir de le payer. » (Hibiki)

Mon jeu d’acteur était un peu non naturel, mais j’essayais quand même en haussant les épaules et en prenant une certaine pose.

Lily qui me regardait sourit en réponse.

« Peut-être, avez-vous acheté Sac de l’Aventurier pour cette excursion ? Eh bien, il sera certainement utile. » (Lily)

« Ah, avez-vous oublié que lors de la précédente mission d’escorte, nous avions pu obtenir une grande quantité de matériaux ? Qui sait ce qui se passera cette fois-ci. » (Hibiki)

« Je comprends. Même un excellent aventurier a toutes sortes de soucis. » (Lily)

Lily souriait alors qu’elle disait cela.

« Laissons cette question de côté. Est-ce que les autres groupes sont arrivés ? » (Hibiki)

« Votre équipe est la deuxième à être arrivée. Pouvez-vous attendre dans la salle à l’arrière ? Deux autres groupes arriveront un peu plus tard. » (Lily)

« Entendu. » (Hibiki)

Nous avons donc été guidés vers la salle d’attente de la guilde et à l’intérieur, nous avons pu voir quatre personnes provenant du même groupe. Mis à part un épéiste, il y avait un magicien, un prêtre Shinto et pour finir, un guerrier lourd. L’équipe me semblait bien équilibrée et ils avaient tous des niveaux élevés.

L’épéiste était un jeune homme portant une armure de cuir. Il semblait être un gaucher, car il utilisait son bouclier de la main droite.

Le deuxième guerrier était un homme un peu plus âgé, qui était couvert de la tête aux pieds par une armure intégrale en plaque et était porteur d’un grand bouclier. Il dégageait de lui le sentiment d’une personne solide.

La magicienne était une femme cherchant à afficher sa féminité et vêtue d’une robe noire. Je vérifiai son statut. Il était dit qu’elle avait 16 ans. Il semblerait qu’elle soit une utilisatrice de la [Magie de Feu].

La dernière personne, le prêtre Shinto, était également une femme. Elle avait 18 ans. Et les vêtements qu’elle portait devaient sans aucun doute, être la tenue officielle de l’église dans ce monde. Sur Terre, la tenue d’une sœur était le plus souvent faite de couleur simple. Car dans son cas, la tenue qu’elle portait était d’un rouge très voyant.

L’épéiste s’approcha de nous avec un visage amical.

« C’est un plaisir de vous rencontrer, Hibiki l’[Annihilateur], n’est-ce pas ? » (épéiste)

[Annihilateur] ?

« Hein, me suis-je trompé ? J’avais hâte avec cette demande, parce que je voulais vous rencontrer depuis longtemps. » (épéiste)

« Ce n’est pas cela... mais il est vrai que mon nom est bien Hibiki, mais ce qui est étrange est ce mot [Annihilateur] ? » (Hibiki)

« Ho ! C’est actuellement votre surnom. Il existe une rumeur qui parle du fait que vous avez anéanti toute présence de monstres dans la forêt voisine. » (épéiste)

Après avoir compris ce qu’il me disait, je fus choqué. Sur quoi étaient fondées ces rumeurs ?

« Eh bien, il semblerait que depuis que votre équipe a commencé à chasser là-bas, comme par hasard, le nombre de monstres a fortement diminué. Et donc maintenant, tout le monde possède un intérêt certain pour vous. » (épéiste)

Nous n’avions même pas remarqué qu’il y avait ce genre de rumeur qui circulait autour de nous. Même si actuellement, ceci était plus un bavardage quelque peu persistant, il n’y avait pas de réelles preuves pouvant la renforcer. Du moins pour le moment.

« Les rumeurs ne sont certainement pas vraies. Je serais également troublé s’il n’y avait plus de monstres dans la zone. » (Hibiki)

« Même si vous le dites, les personnes présentes dans la guilde de cette ville vous considérons toujours comme étant l’[Annihilateur], quant à savoir si oui ou non la rumeur est vraie, alors cela, je ne sais pas. » (épéiste)

« Bien que vous le sachiez sans doute déjà, nous allons quand même nous présenter. Je m’appelle Hibiki, et voici les membres de mon équipe, Aria et Emily. » (Hibiki)

« Ravi de vous rencontrer. » (épéiste)

« « Nous de même. » » (Aria et Emily)

Aria et Emily se présentèrent directement et l’épéiste les accueillit avec un sourire poli.

« C’est un plaisir d’enfin vous rencontrer, je suis Hylux, un épéiste. Tout le monde ici m’appelle Lux. Ce vieil homme est Gary. La personne se plaçant loin des autres, là-bas est Kuesu, c’est une magicienne. Et enfin, voici Baara, elle est une prêtresse shintoïste. » (Hylux)

Les trois répondirent à la présentation en nous faisant un clin d’œil.

Gary se dirigea alors vers Lux et comme un vieil homme qui se plaignait, il nous demanda.

« Ravi de vous rencontrer, Monsieur l’[Annihilateur], j’ai souvent entendu dire que vous étiez très fort. » (Gary)

« Ravi aussi de vous rencontrer, Monsieur Gary. Je n’ai rien de vraiment spécial, je suis juste un débutant tout à fait moyen. » (Hibiki)

« Pas besoin d’être aussi humble, je m’attends à vous voir faire de grandes choses. » (Gary)

Gary affichait un large sourire. Il semblerait que dès lors, Aria et les autres s’étaient également mis à bavarder avec tout le monde.

« Vous les filles, vous êtes donc les membres du groupe de l’[Annihilateur]. Êtes-vous aussi très fortes ? Quoi qu’il en soit, c’est un plaisir de vous rencontrer. » (Gary)

« Non, non, je ne suis rien d’aussi fort. » (Aria)

« Il n’y a rien de spécial non plus à propos de moi. » (Emily)

Les deux étaient observées par Gary et quant à elles, elles restaient loin de lui, toutes timides.

« Gary, essaye de ne pas intimider ces jeunes filles. » (Baara)

Baara qui ne pouvait pas supporter de regarder cette scène plus longtemps les interrompit.

« Ne soyez pas effrayant quand vous essayez de leur parler. » (Baara)

« Votre visage est toujours effrayant, même si vous essayez de ne pas l’être, et ainsi, vous leur faites peur. » (Hylux)

Baara tout en parlant avec Aria et les autres, leur fit un doux sourire.

« Désolé, son visage est effrayant, mais il n’est pas une mauvaise personne. » (Hylux)

« Ça va. Je vais bien, mais toi, Emily, comment te sens-tu ? » (Aria)

« Je vais maintenant bien. Désolé Gary, si j’ai eu un peu peur de vous. » (Emily)

« Pas de soucis, mon visage a toujours été effrayant. » (Gary)

Merci à Baara, ces deux-là semblaient bien s’entendre dans le groupe de Lux. Involontairement, je commençais à plutôt craindre Kuesu, la personne qui était assise sur une chaise à ne rien faire.

C’était la deuxième fois que je rencontrais un autre magicien. Le premier magicien que j’avais rencontré avait été mon ennemi et ceci avait fini en lutte armée.

Je devrais essayer de la questionner à propos des Magiciens.

« Tout ce temps, elle n’a rien dit. Il y a-t-il une raison à cela ? » (Hibiki)

« Ah non, elle est comme à son habitude. Elle ne dort pas ou quoi que ce soit d’autre, et si quelqu’un lui parle, elle lui répondra. » (Hylux)

« Hmm, eh bien. Dans ce cas, je vais essayer de lui parler. » (Hibiki)

« Dans tous les cas, vous ne semblez pas incommodé pour aller parler ainsi avec un étrange magicien. » (Hylux)

« Étrange ? » (Hibiki)

« Oui. Normalement, personne n’essaye de démarrer une conversation avec un mage qui vous est inconnu. » (Hylux)

Oh ! Et l’on dirait qu’encore une fois, j’avais fait quelque chose d’inhabituel. Eh bien, je ne pouvais pas revenir en arrière de toute façon.

«... Un magicien excentrique, quel genre de stéréotype dois-je m’attendre à rencontrer ? » (Hibiki)

Sur la base des connaissances de mon ancien monde provenant principalement des mangas, les magiciens étaient tous un tas de cinglés tenaces.

« Haha. Un magicien qui n’est pas étrange est déjà étrange par son existence. » (Hylux)

Je ne pouvais pas m’arrêter de rire, Lux également était en train de rire. Kuesu nous jeta un coup d’œil dans notre direction, mais ne prononça pas un mot.

« C’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis Hibiki. Kuesu, comment allez-vous ? Êtes-vous d’accord de discuter avec moi ? » (Hibiki)

Kuesu regarda alors vers moi.

« N’êtes-vous pas l’[Annihilateur] ? Vous ne semblez pas si fort. » (Kuesu)

« Ha. Oui, c’est bien ainsi qu’on me surnomme, mais je ne sais pas vraiment pourquoi. » (Hibiki)

« Vraiment ? Pourquoi portez-vous une épée ? » (Kuesu)

« Et bien, voyez-vous, c’est parce que je suis un épéiste. » (Hibiki)

« Un épéiste ? Ha, donc vous êtes un mage-épéiste, n’est-ce pas ? » (Kuesu)

« Non, juste un épéiste tout à fait ordinaire. » (Hibiki)

Je fus surpris par l’interrogatoire de Kuesu, cependant, j’essayais de ne pas le montrer sur mon visage. Je répondis donc à ses questions aussi vaguement que je le pouvais.

« Dans ce cas, vous pouvez ne pas avoir encore l’avoir remarqué. Mais, il y a une grande quantité d’énergie magique qui sommeille à l’intérieur de vous. » (Kuesu)

« Énergie magique ? » (Hibiki)

Je l’écoutais parler en essayant d’agir comme si j’étais surpris. Cela ne faisait que quelques jours que j’avais appris à utiliser la magie, et je pouvais très clairement maintenant voir les auras comme celles d’Aria et Emily.

Je suppose que cela signifiait que mon Aura montrait clairement mon pouvoir et que Kuesu était elle aussi capable de la voir.

« Oui. Votre énergie magique est très imposante. Venez avec moi dès maintenant, et je vous ferais vous inscrire à la [Guilde des Magiciens]. » (Kuesu)

« Cela me semble très compliqué. » (Hibiki)

Si elle était sérieuse, alors je ne voulais pas y aller. Un lieu insociable, comme la [Guilde des Magiciens] était un endroit où, je ne voulais pas aller, surtout pour y adhérer.

Quand j’avais demandé des informations à ce propos à Aria, Emily et Lily, elles m’avaient toutes dit la même chose. Le but de ce lieu était avant tout pour changer de classe pour ainsi devenir un magicien. Mais ceci nécessitait d’être sélectionné par la Guilde. Et parmi les candidats, seule une poignée était acceptée.

Bien que, la [Guilde des Magiciens] était une grande organisation, Aria ne savait pas grand-chose à leur sujet.

Comme Emily était une alchimiste, j’avais pu apprendre un peu de magie grâce à elle, et je savais donc déjà mon incroyable potentiel en tant que magicien.

J’avais aussi discuté avec Lily à propos des magiciens qui devenaient des aventuriers. Elle m’avait dit qu’ils avaient tendance à ne jamais rester longtemps dans un même groupe.

Quoi qu’il en soit, il n’était pas bon pour moi de trop penser à ce sujet. Cela me semblait actuellement inutile.

« Pour le moment, je ne souhaite pas apprendre la magie. J’aime mon style de vie actuel et je ne veux pas rejoindre la [Guilde des Magiciens]. » (Hibiki)

« Donc, comme prévu, vous détestez ceux de la [Guilde des Magiciens]. » (Kuesu)

« Nullement. Ce serait aller bien trop loin que de dire que je déteste ça. Mais on peut toujours essayer. Kuesu, si au cours de cette mission, cela vous est possible. Pourriez-vous m’enseigner un peu de magie ? » (Hibiki)

Même si j’échouais, au moins cela pourrait se transformer en une histoire drôle et donc, dans tous les cas, ceci valait la peine d’essayer.

« Bien sûr. Pourquoi pas ? D’ici à Welburg et avec le retour, nous aurons environ 2 semaines. Pendant ce temps, je vais vous apprendre autant que je le peux. » (Kuesu)

« Merci d’avoir accepté, même si je vous ai fait une demande si déraisonnable. » (Hibiki)

« Cela ne me dérange nullement. Actuellement, votre énergie magique n’est pas utilisée en tant que ressource utile à votre équipe. Alors, pourquoi ne devrais-je pas vous aider à l’apprendre à l’utiliser. » (Kuesu)

Normalement, le métier de magicien n’était-il pas censé être un secret caché qui ne se transmettait qu’entre membres de la même famille, ou à l’intérieur du clan ?

« C’est génial pour toi Kuesu, tu as ainsi acquis ton premier élève. » (Hylux)

Hylux avait écouté notre conversation. Il semblait ravi que Kuesu se soit bien entendue avec quelqu’un d’autre.

« Hibiki, vous avez sûrement beaucoup de chance. Voyez-vous, Kuesu était justement à la recherche d’un disciple. » (Hylux)

« Elle cherchait un disciple ? Désolé, mais je n’ai pas vraiment l’intention de devenir un magicien. » (Hibiki)

« Ah, ne vous inquiétez pas à ce sujet. Tout ce que vous devrez faire est d’être approuvé par la [Guilde des Magiciens]. » (Hylux)

« Comme une certification ? » (Hibiki)

« Oui, tout ce que vous devez faire est de vous inscrire à la [Guilde des Magiciens], il n’y a pas besoin d’hériter de quoi que ce soit provenant de Kuesu. » (Hylux)

« Je suis actuellement une Magicienne du deuxième rang. » (Kuesu)

« Deuxième rang ? » (Hibiki)

« He ! Kuesu. Hibiki ne sait rien à propos de tout cela, ne serait-ce pas mieux si on lui expliquait ? » (Hylux)

« Oui, je suis totalement ignorant des choses concernant les magiciens. » (Hibiki)

« Les rangs indiquent les aptitudes d’un magicien, ce qui inclut aussi les magiciens qui ne sont pas membres de la [Guilde des Magiciens]. » (Hylux)

« Kuesu, qu’est-ce que cela signifie, être un magicien du deuxième rang ? » (Hibiki)

« C’est le deuxième rang le plus haut de la guilde. Le rang le plus haut étant le rang 1... Les rangs 5 et plus sont considérés comme étant des Magiciens en cours de leurs formations. » (Hylux)

« Je ne comprends pas ce qu’est un rang 5. » (Hibiki)

« Tous les magiciens commencent en tant que rang 6. Le rang le plus élevé est le rang 1. Un magicien de rang 1 est une personne qui a été capable de réaliser certaines grandes réalisations. Mais au mieux, il s’agit juste d’un poste honorifique. » (Hylux)

« Un magicien du rang 5 est capable d’utiliser la magie lors des batailles. Mais pas besoin de vous souciez de cela, car Monsieur l’[Annihilateur], votre énergie magique est déjà largement celle d’un cinquième rang. » (Kuesu)

« Je préfère que vous m’appeliez Hibiki. Ai-je juste besoin de m’inscrire à la guide ? » (Hibiki)

« Peut-on attendre jusqu’à ce que nous revenions de Welburg ? À l’heure actuelle, il serait impossible pour moi de vous enregistrer à la [Guilde des Magiciens] de cette ville. » (Kuesu)

« Oui, tu as raison, avec une magie incomplète, cela pourrait être dangereux. » (Hylux)

Je n’y perdrais rien dans l’affaire. Et en plus, c’était Kuesu qui était prête à s’approcher de moi, à propos de l’enseignement de la magie. Cette situation était trop commode pour moi.

« Acceptez alors mon invitation à vous joindre à la [Guilde des Magiciens], alors j’arrêterais de vous harceler à ce propos. » (Kuesu)

« Tout ira bien. La [Guilde des Magiciens] est connue pour être plutôt introvertie. Ils ont leurs propres principes. Les membres sont libres d’aller et venir comme ils le veulent. Et la guilde ne vous chassera pas si vous décidez d’arrêter de la fréquenter. » (Hylux)

« C’est donc ainsi. Mais vont-ils exiger quoi que ce soit de moi ? » (Hibiki)

« Ho, rien en particulier. Peut-être juste votre corps. » (Kuesu)

Est-ce quelque chose d’érotique qu’elle me dit là ? Surtout que vu que Kuesu est une beauté, ceci rend ses paroles très dangereuses en le disant ainsi.

Tout le monde au sein de l’équipe de Lux semblait, de mon point de vue, être de belles personnes. Bien que Gary ait une expression effrayante, il avait quand même un beau visage.

« Je comprends, je serai à vos soins, Shishou [1]. » (Hibiki)

« Oui, c’est un plaisir de vous avoir rencontré. Monsieur, mon premier élève ! » (Kuesu)

Notes

  • 1  Shishou : Signifie maître, Professeur,

***

Chapitre 22

Juste après avoir pu confirmer que mon professeur en magie saurait m’enseigner la magie, les deux équipes restantes entrèrent alors dans la salle. Lily et un autre employé de la guilde pénétrèrent aussi la salle. Leur rôle était d’assister à la réunion et d’enregistrer tout ce qui était dit ici.

*

« Je m’appelle Furon, les deux derrière moi sont Lev et Rye » (Furon)

Le troisième groupe était une équipe entièrement composée d’hommes, ils étaient tous des épéistes. Par rapport au groupe de Lux, leurs niveaux étaient légèrement inférieurs. Furon était un humain, les deux derrière lui étaient des Hommes-Bêtes.

*

« Je me présente, je suis Feyru. Cette jeune fille s’appelle Copper, l’autre est Aru et la dernière se nomme Nico. » (Feyru)

Le quatrième groupe était une équipe uniquement composée de femmes. Leur chef, Feyru, était un mage-épéiste d’un très haut niveau. Les trois autres membres étaient successivement : une Dompteuse de Monstres, une gladiatrice et une prêtresse du temple. Leurs niveaux étaient cependant beaucoup plus bas.

Leur groupe contenait deux classes que je ne connaissais pas. Il ne m’était affiché que le nom de leur classe, et rien d’autre. Je devrais sûrement demander au groupe de Lux s’ils en savaient un peu plus sur le sujet. Mais peut-être qu’il était une chose commune de dissimuler leur classe en tant qu’aventurier. Je pouvais tout à fait le comprendre et donc, je ne devais rien révéler de ce que j’avais pu voir.

« Eh bien, décidons maintenant. Quel itinéraire prenons-nous ? » (Furon)

Furon était celui qui commença à parler. La méthode pour enquêter ne changerait pas à la prime, et donc, il avait décidé que nous devions aussi vaincre les monstres. En d’autres termes, ils voulaient toutes les récompenses.

« Je propose que tous les jours, toutes les équipes se rencontrent pour partager leurs informations. Est-ce que cela vous convient ? » (Furon)

Furon dirigea son regard vers Feyru alors qu’elle répondit d’un signe de la tête. Les choses allaient-elles vraiment se dérouler ainsi ?

« Eh bien, c’est la façon dont les choses iront le mieux. Comme vous pouvez le voir, les épéistes prennent les devants. Si elle était une magicienne, elle serait encore là à réfléchir à comment mixer tout cela. Préférez-vous un accueil chaleureux ? » (Furon)

« Sans blague, ce n’est pas ainsi qu’une équipe fonctionne. Ne divisez-vous pas la récompense entre vous ? » (Feyru)

L’équipe de Feyru avait le nombre idéal de membres. Sa composition était simple, mais agissent-elles vraiment de manière stratégique ?

« Les "Trois Épées" et "Shakunetsu", calmez-vous ! » (Lux)

Lux les réprimanda. "Trois Épées" était le surnom du groupe de Furon et "Shakunetsu" était le surnom du groupe de Feyru.

Notre équipe était le seul groupe qui n’avait pas de relation avec les autres.

« Ce ne sont pas vos affaires "Lame Féroce". Donne-nous simplement votre part et nous nous arrêterons. » (Furon)

« En aucune façon. Ce ne sont pas des négociations. Allez-vous, les gars, continuer ainsi cette discussion inutile comme toujours ? » (Feyru)

« Alors, qu’est-ce qui devrait être fait dans ce cas ? Les "Trois Épées", si je dois continuer à écouter votre chamaillerie stupide alors je préfère abandonner cette mission. » (Lux)

Lux lâcha alors une bombe, puis sourit.

« L’[Annihilateur] êtes-vous aussi d’accord avec moi ? Est-ce que tout le monde comprend ? Que pensez-vous de tout cela, Hibiki ? » (Lux)

« Je ressens la même chose que vous. » (Hibiki)

Déclarai-je ainsi, montrant que je ne voulais pas travailler avec de tels idiots. Mais là, on ne pouvait rien y faire, alors il faudrait que je sorte des critiques constructives à la place.

« Qu’est-ce qui a été écrit dans les rapports des témoins oculaires ? Pour le moment, pourquoi ne pas simplement confirmer quels types de monstres sont apparus dans la zone ? » (Hibiki)

Nous n’avions toujours pas été informés de ce qui avait été écrit dans les rapports. Je supposais que Lily nous en informerait, moi et les autres aventuriers, le jour du départ.

Les visages des deux personnes qui se disputaient semblèrent surpris. Sont-ils vraiment fous ?

« Mademoiselle Lily, puis-je jeter un coup d’œil sur le rapport des témoins oculaires ? » (Hibiki)

« Oui, s’il vous plaît, attendez un moment. » (Lily)

Lily prit alors plusieurs morceaux de papier et me les remit.

« Il y a là-dedans, des monstres énumérés que je ne connais pas. Lux, pouvez-vous m’en dire plus à leur sujet ? » (Hibiki)

« Ah, bien sûr. Je vois, il y a beaucoup de monstres de type insecte. » (Lux)

Les monstres de type Insecte étaient connus pour leur capacité à se propager et à se multiplier rapidement. Ils pouvaient ainsi dévaster totalement un écosystème. Les témoins oculaires avaient rapporté avoir vu des monstres de type insecte, et cela devait être la raison pour laquelle une équipe d’enquête avait été mobilisée si rapidement.

D’après le rapport, les monstres qui avaient été observés étaient un essaim d’[Abeille Tireuse], de [Mante Blindée], de [Boa Empoisonneur] et de [Fourmis à Fragrances].

Il y avait indiqué dans le rapport que les monstres qui n’étaient pas originaires de cette région.

« Que font ces espèces de monstres ici ? » (Furon)

J’avais finalement pu entendre Furon poser une question au sujet de la mission.

« Notre tâche est justement de trouver la cause de tout cela. » (Hibiki)

Le visage de Furon devient rouge à ces mots, il devait se rendre compte qu’il était la seule personne ici, qui ne savait pas déjà cela.

« Comme il y aura un grand nombre de monstres, je propose que l’on divise nos groupes de deux équipes. » (Hibiki)

L’équipe de Lux hocha la tête, en accord avec mon plan, mais le reste des groupes ne sembla pas satisfait de ma proposition.

Je suppose que je ne pouvais pas arriver là, et commencer à dicter mon plan aux autres équipes. Devais-je faire des compromis ?

« Comme c’est ainsi, le groupe de Lux et le mien feront équipe. Quant à vous, vous êtes libres de faire comme il vous en plaira. La récompense sera divisée en fonction du nombre de monstres que chaque groupe aura individuellement vaincu. Ou alors, sur la base de la quantité du travail qui aura été accompli pour les vaincre. » (Hibiki)

Ces deux idiots devraient être plus en accord avec ces termes.

Leur objectif était de gagner la plus grosse récompense. Et donc, en leur permettant de faire des actions indépendamment des autres, cela devrait les satisfaire. C’était une astuce simple, mais efficace.

Normalement, en se joignant temporairement avec une autre équipe, une division de la récompense serait encore très rentable. Mais le problème était qu’ils voulaient maximiser leurs profits et ainsi monopoliser la récompense.

« Oui, c’est bon comme cela. » (Furon)

« Oui, pas de problème. » (Feyru)

« Eh bien, qu’est-ce qu’on attend alors, allons-y. » (Hibiki)

Et enfin, les membres des équipes chargées de l’enquête purent prendre leur départ.

*

Deux jours s’étaient déjà écoulés depuis que nous avions quitté la ville. Jusqu’à présent, nous avions seulement rencontré des monstres qui étaient originaires de cette région. Nous n’avons donc pas encore rencontré de monstres inscrits dans les rapports des témoins oculaires.

En parlant de résultats, j’avais pratiqué la magie tout en regardant nos nouveaux monstres domptés se lier d’amitié avec nous.

Je leur avais expliqué qu’Aria était une Dompteuse de Monstres débutante qu’elles souhaitent s’entraîner et que donc, si possible, elle voulait essayer de recruter des monstres que nous rencontrons. Or, seuls certains types de monstres que nous rencontrons étaient domptables, toutefois, le montant actuel de monstres avec qui Aria avait pu se lier d’amitié était de 10.

Quant aux monstres qu’elle avait recrutés, ils étaient : 2 [Abeilles Tireuses], 3 [Fourmis à Fragrances], 1 [Araignée Paralysante] + 1 [Mante Blindée] et 2 [Loups Tranchants].

La [Mante Blindée] était particulièrement utile dans le combat. Alors que les [Abeilles Tireuses] et [Loups Tranchants], ils étaient surtout utiles pour la traque.

Après le premier cours en magie, j’avais été capable de détecter le flux de l’énergie magique. Mais j’avais décidé de faire semblant que je n’étais pas en mesure de le voir actuellement, et de faire comme si c’était à la suite des instructions de Kuesu que j’étais ainsi devenu capable de voir la magie.

Une boule de cristal transparente que Kuesu me présenta m’avait permis de voir les différentes couleurs de l’énergie magique.

« Votre couleur est d’un gris foncé. » (Kuesu)

« Est-ce que c’est mauvais ? » (Hibiki)

« Non, pas vraiment. C’est simplement que vous êtes un Double. » (Kuesu)

La boule de cristal était capable de pratiquer une analyse de mon énergie magique, et avait ainsi déterminé la couleur de cette énergie. Lorsque deux ou plus, attributs se chevauchaient, la couleur devenait ainsi mixte. Et donc, je ne savais pas si mon affinité magique était finalement bonne ou non.

« N’êtes-vous pas chanceuse, Mademoiselle Aria ? Votre Hibiki est un "Double", vous êtes dans une bonne équipe. » (Kuesu)

« Ah, c’est trop tôt pour dire, je n’ai même pas encore correctement appris comment utiliser la magie. » (Hibiki)

Mon attribut magique avait ainsi été confirmé. J’avais une affinité avec le feu et l’eau. Eh bien, ceci coïncidait avec les magies que j’avais déjà acquises.

Tout en marchant, il me fut confié la tâche d’allumer les mèches de nos lampes et de contrôler la quantité d’eau dans nos cantines. Ma formation était devenue très fatigante. Et ceci aurait été dangereux, s’il n’y avait pas les monstres qu’Aria avait postés en tant qu’éclaireurs.

Kuesu est d’une manière inattendue, très spartiate.

Trois jours après que nous ayons quitté la ville, il se produisit l’incident.

À mi-chemin avec l’emplacement de la ville des aventuriers, au milieu de la forêt, nous rencontrâmes la principale force qui était sous la forme d’une énorme nuée de monstres de type Insecte. Et le pire dans tout cela, plusieurs types d’insectes semblaient travailler ensemble, alors que certains se reproduisaient et que d’autres étaient chargés de la collecte de nourritures. Avec un rythme effréné ; ils chassaient toutes les proies disponibles et pondaient à la chaîne, leurs œufs. Ce cycle d’incubation perpétuelle continuait ainsi, encore et encore.

À une courte distance d’eux, au sommet d’une petite colline sortant de la marée verte des arbres, une scène de monstres débordant littéralement d’une crevasse dans cette forêt, pouvait être vue.

« Quel est ce nombre incroyable d’ennemis ? » (Furon)

« C’est beaucoup plus grave vis-à-vis de ce qu’on s’attendait à voir. » (Lux)

« C’est très mauvais, oui, vraiment très mauvais, car ils se dirigent vers Bureto. » (Hibiki)

Vis-à-vis d’un essaim de cette ampleur, comment a-t-il pu rester caché si longtemps ? Pour l’instant, nous devons aller à la ville des aventuriers, et de les informer de la présence de cet essaim des monstres qui arriverait bientôt dans la ville.

« Hey, il n’y a plus de temps à perdre. Nous devons nous dépêcher et informer tout le monde. » (Hibiki)

Il nous avait fallu trois jours pour arriver ici. Et même si l’on se dépêchait, il nous faudrait au moins deux jours pour atteindre la ville de Welburg.

Avec le nombre de personnes présentes, notre vitesse de marche serait considérablement plus lente.

On ne pouvait rien y faire à la situation et donc nous avions besoin de prendre des mesures appropriées pour assurer notre sécurité.

« Rentrons ! » (Furon)

Furon du groupe des "Trois Épées" annonça cela.

« Je vais être honnête, nos chances de succès sont trop déraisonnables. Nous perdrions la moitié de nos membres avant d’atteindre la ville de Welburg. » (Furon)

C’était certainement vrai pour les "Trois Épées". Tous leurs membres sont des combattants à l’épée, ils n’avaient aucun guérisseur. Ils ne seraient pas en mesure de soutenir un assaut prolongé. Il en était de même pour mon équipe, bien que, nous ayons Ruby avec nous.

Ruby pouvait facilement nous lancer des potions ou des herbes médicinales, et cela même en plein cœur d’une bataille.

En outre, mon équipe avait acquis bien plus de compagnons monstres. Si les membres de mon groupe étaient en danger, ces monstres viendraient immédiatement nous défendre.

Mais contrairement à nous, seules les "Trois Épées" avaient la mobilité pour traverser rapidement cette région.

« Furon, puis-je compter sur vous ? » (Lux)

Lux confirma cela avec Furon. Furon était un aventurier habile et donc, il connaissait ses limites. Il n’avait pas besoin de présenter des excuses dans le cas où il devrait fuir.

« Ah, ne vous inquiétez pas à propos de nous. Si les choses deviennent trop risquées, nous fuirons. » (Furon)

Au cours de la mission, les aventuriers priorisaient toujours leur propre vie, à la différence des chevaliers qui avaient prêté serment de servir leur pays.

Ce principe, que tous les aventuriers partageaient, était en soi-même la plus importante des devises. Alors que certains aventuriers pouvaient choisir de devenir des chevaliers, le contraire se produisait également.

Cette devise ne changeait pas, même dans une telle situation, où sa propre ville était attaquée.

« Je ne veux pas voir cette ville disparaître, s’il vous plaît, faites ce que vous pouvez. » (Lux)

Furon marcha plus loin de nous, sans répondre. Il agita simplement sa main, tout en laissant un Lux troublé.

Je suis allé vérifier ensuite la façon dont Lux voyait l’affaire.

« Quel est votre conseil ? » (Hibiki)

« Il est impossible d’engager une telle grande force de front. » (Lux)

« En l’état, il n’y a personne ici qui est capable de résister à un tel nombre de monstres. » (Hibiki)

Feryu avait eu une expression de surprise, après qu’elle entendait notre conversation.

« Avez-vous, les gars, choisi de combattre contre un tel essaim ? » (Feryu)

Lux haussa ses épaules. Son expression aurait fait un grand tableau.

« Pour le moment, nous avons simplement besoin de recueillir plus d’informations. » (Lux)

« Ce n’est pas une blague !! Si nous sommes entourés, tout sera terminé. » (Feryu)

« Je comprends parfaitement. Nous ne les engagerons pas directement et je ne vais pas vous demander de faire quoi que ce soit de déraisonnable. » (Lux)

Je pris le temps d’observer notre entourage, alors que les deux essayaient de se convaincre mutuellement.

J’avais pris connaissance à propos des types de monstres se trouvant dans la région. Il semblerait qu’ils soient la proie d’autres monstres, mais en plus, ils avaient également commis des actes de cannibalisme envers leurs propres espèces.

« Lux, est-il normal que les monstres se nourrissent autant l’un de l’autre ? » (Hibiki)

« Hein ? Non, de telles choses ne se produisent pas normalement. Les monstres ne s’attaquent jamais les uns et les autres, sauf s’ils ont empiété sur le territoire d’un autre. Par exemple, les [Abeille Tireuse] font uniquement des cercles autour de leur nid et elles n’aiment pas le quitter. » (Lux)

« Alors pourquoi est-ce qu’ils se sont réunis ainsi, et qu’ils sont, maintenant, en train de s’attaquer les uns contre les autres ? » (Hibiki)

« Ceci ne peut pas être le cas... impossible, un [Insecte Cérébral] !! » (Lux)

« [Insecte Cérébral] ? » (Hibiki)

« Quand un démon amasse une grande quantité de monstres autour de lui, il peut arriver qu’il décide de créer une sorte de chef de file pouvant contrôler ces monstres. Dans cette situation, c’est une sorte de "cerveau centralisé pour tous les insectes". » (Lux)

Démon ? Une existence avec la capacité de contrôler les monstres.

Un [Insecte Cérébral] était donc utilisé pour rassembler les "Monstres Unifiées", puis le démon l’utilise ensuite comme un relais pour transmettre ses ordres à l’essaim, ou sa horde.

Au lieu de commander directement l’essaim, le Démon nommait donc un chef parmi les monstres qui pouvaient agir en tant que mandataire pour diriger les "Monstres unifiés".

« Et voilà donc comment il est possible de gérer une grande quantité de monstres. » (Hibiki)

« Peut-être que c’est bien le cas. » (Lux)

« Ainsi, ce démon est celui qui manipule l’essaim. » (Hibiki)

Lux nous fait face tout en grommelant.

« Peut-être, le « Maou » est revenu ? » (Lux)

Il semblerait qu’un Seigneur-Démon existait dans ce monde. Lux croyait que tout ceci était trop bien organisé pour être une coïncidence. Le Seigneur-Démon était le prince des démons, son renouveau suscitait donc l’unification des monstres. Quant à savoir si c’est ou non l’ancien Seigneur-Démon qui était ressuscité, ceci était encore incertain.

Un démon qui brisait ses limites pouvait évoluer en un Seigneur-Démon.

On m’avait déjà dit que, si le Seigneur-Démon revenait, alors l’église enverrait un Oracle pour rechercher un Héros. Deux influents Prêtre Shinto auraient le droit de nommer ce héros. Si la personne était le vrai héros, il recevrait ainsi une "Protection divine".

Parce qu’un Prêtre Shinto avait le droit de nommer un héros, ils étaient toujours bien traités. Les responsables de l’Église ne les aimaient pas vraiment et donc, ils étaient constamment à essayer de se saboter entre eux.

« Si vous avez des compagnons monstres, il serait préférable de ne pas les laisser à proximité de l’essaim. » (Lux)

Si nous rencontrons ses subalternes, alors cela irait, mais si l’on rencontrait directement leur leader, nous ne serions pas en mesure de fuir.

« ... c’est vrai. Nous devons cesser notre enquête et nous diriger dès à présent vers Welbur. » (Hibiki)

« Comme je l’avais dit dès le départ, nous avons besoin de nous échapper ! » (Feyru)

Les chefs de chacune des équipes s’étaient donc mis d’accord pour faire un détour afin d’éviter les monstres. Et c’est ainsi que nous nous dirigeâmes vers Welburg.

***

Chapitre 23

Le nombre de monstres que nous rencontrions avait très rapidement augmenté après avoir croisé le chemin de l’essaim de monstres. Nous nous trouvions très près d’atteindre Welburg, mais nous avions été encerclés avant même de pouvoir y arriver. Au moment où nous l’avions remarqué, déjà plus de 20 monstres nous avaient encerclés.

« Kuesu, concentre tes attaques sur les trois fronts. » (Lux)

« Entendu. » (Kuesu)

« Gary, puis-je te laisser le côté gauche à toi ? » (Lux)

« Oui, laisse-moi m’en occuper. » (Gary)

« Baara, soutiens-nous avec ta magie de soins. » (Lux)

« Oui. » (Baara)

L’équipe de Lux s’était ainsi rapidement organisée pour la bataille. Ils arrêtèrent l’avancée de l’avant-garde des monstres avec de la magie, puis leur porteur de bouclier défendit avec succès leur flanc gauche. Et pour soutenir efficacement leur groupe, Baara se déplaça alors vers le centre de la formation et prépara ses incantations.

« Les Shakunetsu, protégez l’arrière. » (Lux)

« Nous essayerons. » (Feyru)

Feyru répondit, même si elle était la plus épuisée. Seulement Aru et Feyru étaient encore capables de se battre, les deux autres membres pouvaient à peine marcher.

Lux ordonna donc à ces deux-là de se déplacer vers Baara, et tout en donnant des ordres, il se battait contre trois [Mantes Blindées].

« Hibiki, puis-je vous laisser à votre équipe, le flanc droit ? » (Lux)

Lux nous confia le côté contenant le plus de monstres. Il ne nous voyait pas comme ses pions sacrificielles, au contraire, il croyait en nos capacités. Bien que quelques-unes des [Mante Blindée] que Lux combattait soient considérées comme les monstres les plus forts que j’avais rencontrés jusqu’à présent, dans cette forêt.

*

« Super ! Nous avons vaincu tous les monstres sur le côté droit. » (Hibiki)

Mon groupe avait perdu plusieurs de ses compagnons monstres. Ceux qui avaient survécu étaient : Ruby, 2 [Loups Tranchants] et 1 [Mante Blindée]. Il y avait encore 8 [Fourmis à Fragrances] sur l’un des côtés. Tout comme son nom l’indiquait, elles étaient capables de libérer des spores qui ensorcelaient leurs adversaires. Ce n’était donc pas quelque chose à affronter seul.

« Aria, reste proche de moi, Emily, je compte sur ton soutien. » (Hibiki)

« Je ferai attention. » (Aria)

« Entendu. Mais ma bague manque d’énergie magique ! » (Emily)

« On ne peut rien y faire pour le moment. Tu devras faire sans elle. » (Hibiki)

Au cours de ces derniers jours, nous avions beaucoup utilisé notre carte maîtresse. Quatre anneaux contenant de la magie offensive de feu, que nous utilisions, nous permettant ainsi d’utiliser la Magie de Feu.

Lux et Feyru avaient également dû utiliser leurs articles qu’ils gardaient en réserve. Lux avait mis de côté pour les coups durs des potions magiques qui permettaient de récupérer entièrement la vie de son utilisateur. Les effets étaient comparables aux [potions de récupération +4] d’Emily. Feyru, quant à elle, avait dû utiliser une épée magique, qui permettait à son utilisateur d’insuffler de l’énergie magique en elle, pour ainsi augmenter son tranchant. Feyru ne possédait pas l’attribut équivalent, mais ce n’était pas grave, car l’épée avait été infusée au préalable avec de l’Attribut Feu.

Aria et les [Loups Tranchants] avaient engagé un affrontement avec une fourmi. Leur adversaire était incapable de suivre leurs vitesses.

« Prêt pour les flammes ! Soyez tous prudents ! GO ! » (Hibiki)

Emily balança alors une masse de feu dirigée vers la fourmi. L’anneau était seulement capable d’une attaque simple comme une boule de Feu.

« Bien, bien ! ~, ici. » (Hibiki)

Parfois, je pouvais contrôler le flux de l’énergie magique. Plusieurs fois auparavant, j’avais manipulé la puissance des flammes produites par l’anneau. L’énergie magique étant à l’origine le mien, je devais pouvoir le contrôler pour cette raison. Quoi qu’il en soit, c’était très utile.

Je pris donc le contrôle des flammes qu’Emily produisait, et les transformèrent en quatre projectiles de feu. Je visais, avant de les envoyer à l’endroit le plus éloigné d’Aria.

« Feu !! » (Hibiki)

Les quatre lances de feu percèrent la Fourmi et des brûlures mortelles se rependirent en elle.

Je voulais au départ, utiliser huit lances de flammes, mais quatre était le meilleur rendement pour éliminer les spores créées par la [Fourmi à Fragrances].

Si elles n’étaient pas rapidement éliminées, le parfum provenant des spores allait en plus attirer d’autres monstres, donc je devais faire en sorte de rapidement me débarrasser d’elles. Une fois que tous les monstres restants furent vaincus, une chance de pouvoir reprendre notre souffle fut enfin venue.

Cependant, à proximité, encore plus de Fourmis s’approchaient de nous.

Avec sa grande vitesse d’attaque, une des fourmis parvint à arriver brusquement au corps à corps, et était sur le point de me perforer le corps à l’aide de ses mandibules. Je ne m’étais pas encore préparé à recevoir cette attaque, et donc j’étais dans l’incapacité de l’esquiver. Mais à ce moment-là, tout devant moi devint d’un rouge vif.

« ... Ruby, merci, tu m’as sauvé. » (Hibiki)

Ruby avait littéralement englouti la [Fourmi à Fragrances]. Il avait utilisé son corps pour me protéger. Après cela, Ruby revint peu à peu à sa taille d’origine, il ronronnait et tremblait joyeusement. Ceci nous indiquait qu’il était en sécurité. Plus tard, je devrais lui donner une pierre de démon.

Maintenant, il restait seulement trois fourmis.

D’une certaine manière, il semblerait que les spores avaient été supprimées par Ruby. Si je pouvais les immobiliser, je pourrais demander à Ruby de les manger les unes après les autres.

Alors que je cherchais si un allié était proche, derrière moi, j’entendis le cri d’une femme.

« Nicole !? Es-tu en sécurité ?? » (Feyru)

Un membre de l’équipe des Shakunetsu du nom de Nicole était au sol. C’était leur prêtresse du temple. Une plaie rouge foncé pouvait être vue sur son ventre. Elle avait été abattue à distance par une [Abeille Tireuse]. Une [Abeille Tireuse] était capable de lancer des attaques de longue portée qui étaient à la fois puissantes et venimeuses. Nicole avait pris le dard en plein dans son estomac. Feyru essayait de la rejoindre, mais elle était bloquée par deux autres [Abeilles Tireuses].

« Baara, je vais te laisser t’en occuper ! » (Lux)

Avec un simple coup d’œil, Lux donna à Baara, des instructions parfaites. Baara commença alors à activer sa magie de soins.

Cependant, l’[Abeille Tireuse] qui avait agressé Nicole était à nouveau prête à l’attaquer. Dans le but de distraire l’[Abeille Tireuse], un sort de flammes fut précipitamment lancé sur elle, mais il n’y avait pas assez de pouvoir en lui pour réellement lui faire mal.

« Waa-ah !! » (Emily)

Cette attaque latérale arrivant au moment le plus critique toucha donc le torse de l’[Abeille Tireuse], l’amenant à chanceler, mais elle ne fut pas un coup fatal. Baara pâlit quand elle remarqua que l’abeille avait changé sa cible pour la prendre elle en tant que cible. L’abeille bourdonnait en s’approchant d’elle, comme si elle la narguait. Elle avait compris que Baara était la véritable menace et elle l’avait choisie en tant que sa cible principale.

L’instant d’après, l’abeille fut attaquée par une [Mante Blindée]. L’aile gauche de l’[Abeille Tireuse] fut coupée par la faucille de la Mante et sa tête fut ensuite mordue, portant ainsi un coup fatal à l’abeille.

Cette [Mante Blindée] était bien sûr l’un des monstres apprivoisés d’Aria et plus spécifiquement, elle était la garde du corps personnelle d’Emily. Par rapport à une mante normale, son corps était légèrement plus petit. Sa faucille droite était un peu plus grande et un peu plus déformée que celle de gauche.

Tout en recherchant le prochain adversaire, j’entendis une voix provenant de derrière moi.

« Cela ne peut pas être ainsi, je n’ai plus assez d’énergie magique !? » (Baara)

Quand je retournai, je vis Baara tenter de donner un traitement à Nicole. Apparemment, son pouvoir magique restant était insuffisant. La désintoxication et le traitement avaient été effectués, mais elle était trop épuisée pour guérir complètement Nicole. Je fis signe à Aria et lui confiai le reste de la bataille. Les monstres restants, soit trois fourmis, ne devraient pas être un problème pour elle.

« Pouvez-vous utiliser mon énergie magique ? » (Hibiki)

Il me restait encore un peu d’énergie magique. Je proposai donc d’aider Baara.

« Je ne sais pas si je peux utiliser la [Magie de Soins] sans l’aptitude, mais je vais essayer. » (Hibiki)

Je regardai Baara. Il semblerait que la plupart des personnes ne possédaient pas l’affinité pour la [Magie de Soins], mais j’avais ma capacité [Le Fils de la Sagesse].

« Je vais essayer de vous aider, alors, comment puis-je le faire ? » (Hibiki)

« Mettez vos mains sur les miennes et visualisez la guérison. » (Baara)

« N’est-ce pas semblable à la façon dont les autres magies sont activées ? » (Hibiki)

« Accumulez votre énergie magique. Essayez d’en recueillir autant que possible dans vos deux mains, puis essayer d’activer la magie. » (Baara)

« Entendu. » (Hibiki)

Je plaçai mes deux mains sur le dessus de celles de Baara. La couleur de mon énergie magique devient d’un blanc brumeux. Cela devait être la couleur de la [Magie de Soins].

Cependant, mon énergie ne devint pas d’un blanc parfait, mais plutôt d’un gris incomplet.

« Je suis désolé, c’est loin d’être parfait. Est-ce que cela vous est utile ? » (Hibiki)

L’énergie magique que je collectais fut ainsi transférée à Baara. Lorsque Baara vit la couleur grise de mon énergie magique, elle en fut très surprise.

« Hein !? Est-ce que vous avez régulé votre énergie magique ? Oui, tout cela est utilisable pour ma [Magie de Soins] !!! » (Baara)

L’énergie magique reçue par Baara fut rapidement absorbée dans le corps de Nicole. Lorsque le blanc pur de son énergie magique revint alors dans les mains de Barra, elle était de couleur noire.

Barra transféra alors vers moi de cette énergie noire. Je convertis cette énergie magique noire en une nouvelle énergie grise qui ainsi retournera à Barra qui la changea alors de nouveau en blanc.

« Purification de l’énergie magique, comment savez-vous l’utiliser ? » (Baara)

« Purification ? Voulez-vous parler du fait de changer l’énergie magique noire en énergie magique blanche ? » (Hibiki)

« Simplement dit, oui c’est cela. Vous m’avez été d’une grande aide. Cependant, quelqu’un qui a récemment appris la magie devrait normalement être incapable d’effectuer une purification magique. Ce n’est pas quelque chose qui peut être appris dans un délai d’une semaine. Néanmoins, si quelqu’un n’est pas capable de pratiquer la purification d’énergie magique, alors même avec le temps d’une vie, il ne saurait toujours pas l’effectuer. » (Baara)

« Vraiment ? Kuesu m’a dit que je possédais une énergie magique étonnante, peut-être, que cela en est la raison. » (Hibiki)

Même si je ne pouvais pas la tromper, au moins, il ne me serait pas demandé la vraie raison de ma capacité.

« Bon, si vous le dites. » (Baara)

Baara n’était peut-être pas convaincue, mais elle ne me posa pas d’autres questions. Lux ne le ferait probablement pas non plus, comme il ne voulait pas me déranger. S’il me harcelait de questions, il avait peur de perdre ma confiance.

« Il semble y avoir deux formes pour cette magie, pouvez-vous m’en apprendre plus à leur sujet. » (Hibiki)

Je tentai alors de changer de sujet. Comme en plus, j’étais curieux à propos de la [Magie de Soins].

« Il y a deux utilisations de la [Magie de Soins] :. Le [renforcement de la récupération] et l’[Aide à la récupération] » (Baara)

Le [renforcement de la récupération] renforçait donc le corps en distribuant l’énergie magique et la faisait circuler à l’intérieur du corps. Elle était utilisée pour réparer les blessures ou guérir les coupures, les ecchymoses, etc. Comme son nom l’indiquait, elle remettait tout en place. L’utilisateur pouvait sentir la guérison du corps.

Toutefois, la perte de sang n’était pas récupérée, alors même que la blessure avait été guérie. Les membres ne pouvaient pas non plus être entièrement restaurées. Si une blessure comme un membre tranché était soignée, il ne guérirait qu’autour de la zone coupée.

L’[Aide à la récupération] permettait de créer un corps de substitution qui pouvait agir comme un remplacement pour le sang perdu ou pour un membre sectionné. Bien que le substitut ait les mêmes fonctions que l’original, mais il se détériorerait, et donc, n’était donc pas aussi bon que l’original.

Dans le traitement de Nicole, une désintoxication avait été d’abord utilisée pour enlever le poison. Le problème était survenu après que Barra avait fini d’appliquer le [renforcement de la récupération] pour ainsi pouvoir arrêter le saignement. Elle avait épuisé son énergie magique et avait donc été incapable d’utiliser son [Aide à la récupération] pour restaurer l’estomac de Nicole.

« Dans tous les cas, nous avons réussi. » (Baara)

Baara prit une profonde bouffée d’air en signe de soulagement. Les combats environnants semblaient avoir pris fin. Aria et Emily se déplaçaient maintenant vers nous.

« Aria, désolé de vous avoir laissé le restant de la bataille. » (Hibiki)

Je tapotai alors sur la tête d’Aria dans une action de remerciement.

« Il n’y a pas de problèmes, je suis contente que vous m’ayez fait confiance. » (Aria)

Elle souriait joyeusement.

« Emily, je vous remercie de m’avoir couvert. Mais ceci aurait pu être dangereux avec la [Mante Blindée] qui est partie loin de toi. » (Hibiki)

Je la remerciai aussi, mais en même temps, je la réprimandai pour s’être ainsi exposée à des dangers possibles.

« Désolé, je n’avais pas d’autre choix que de l’envoyer, ma bague n’avait plus du tout de magie en elle. » (Emily)

Emily s’inclina docilement tout en présentant ses excuses. Je tapotai alors la tête.

« Même si cela m’a beaucoup aidé, je ne serais pas heureux si tu avais subi des blessures. Je préférerais ne pas te voir te faire blesser. » (Hibiki)

Je retirai alors ma main de sa tête et lui pris la main. Je transférai alors une partie de mon énergie magique dans son anneau. Bien que cela allait pouvoir l’aider, elle était loin d’être complètement chargée.

« Emily, tu dois l’utiliser uniquement en cas d’urgence. » (Hibiki)

Elle sembla embarrassée et me répondit avec un simple signe de tête.

« Oui, merci beaucoup. » (Emily)

Avant de nous diriger vers Welburg, je laissai Ruby consommer tous les cadavres des monstres. Bien qu’il y ait une grande quantité de matériaux de monstres, il ne semblait pas y avoir de pierres de démon.

Après la bataille dans la forêt, le niveau de Ruby, semblait avoir augmenté. Peut-être que la capacité de stockage avait aussi augmenté, je serais reconnaissant si cela était le cas.

Plusieurs heures après la bataille, le ciel devint sombre. Nous devrions donc trouver un espace ouvert pour mettre en place le camp pour ce soir. Les choses devraient bien se passer si chaque membre acceptait de faire son tour de garde d’une durée de deux heures. Le premier tour sera Lux et moi. Le suivant sera Feyru, Kuesu et Aru, puis enfin Aria, Emily et Barra. Nicole du groupe de Feryu fut exemptée en raison de ses blessures. Parce que Copper, la Dompteuse de Monstres avait perdu tous ses monstres, son devoir fut d’entretenir le feu de camp.

Comme j’étais affecté au premier tour de garde, je m’assis alors autour du feu, avec Lux à mes côtés.

« Hibiki, vous avez été vraiment incroyable. » (Lux)

Lux commença alors soudainement une conversation.

« Hein ? Pourquoi dites-vous cela ainsi ? » (Hibiki)

« J’ai entendu de Baara... au sujet de votre talent pour la [Magie de Soins]. » (Lux)

« Ah, ça ? » (Hibiki)

Comme je ne voulais pas être trop interrogé à ce sujet, je voulais donc changer de sujet. Lux sembla immédiatement le comprendre et ne dit plus rien sur ce sujet.

Un peu plus tard, nous nous sommes donc tous deux mis en état alerte après avoir détecté quelque chose approchant.

« Un monstre ? »(Hibiki)

« Non, ils sont humains. » (Lux)

« Est-ce une équipe d’aventuriers de Welburg ? Ou peut-être quelqu’un de la région voisine ? »(Hibiki)

« Ah ! Si tel est le cas, alors nous allons y arriver demain. Cependant, ils sont venus de la direction opposée de Welburg. » (Lux)

« C’est vrai. En ce cas, réveillons tout le monde. » (Hibiki)

« Êtes-vous sûr que nous avons assez de temps ? » (Lux)

Alors que Lux disait cela, il dégaina son épée et se prépara pour la bataille. Un peu en retard, je dégainai moi aussi mon épée. Des bruits de pas pouvaient être entendus. Un grand groupe de personnes étaient en train de se dépêcher de venir vers nous.

Ah, 100 m,

50 m,

30 m,

10 m.

Ils étaient enfin arrivés ! Nous nous préparâmes à nous précipiter sur eux quand...

« S’il vous plaît, attendez !! » (jeune fille)

La voix d’une femme put être entendue. Elle sortit de la lisière de la forêt. Sa tenue vestimentaire était similaire à celui de Baara. Mais sa couleur était plus d’un pourpre vif que de rouge.

« Par la Bénédiction des Dieux, je suis à la recherche du héros. » (jeune fille)

La personne qui était apparue devant nous était une belle fille.

***

Chapitre 24

La belle jeune fille avait apparemment entre 13 et 15 ans. Elle vint vers nous tout en affichant un sourire. L’aura qui émanait d’elle nous fit baisser notre garde. Cette femme qui commandait un groupe de soldats devait sans aucun doute être une prêtresse de haut rang de l’Église. Elle n’était sans aucun doute, une sorte de bandit venu nous détrousser. En plus, elle nous avait signalé son arrivée et nous avait avertis avant d’approcher. Sinon, elle n’essayerait pas d’expliquer sa situation. Et en plus, elle avait mentionné le Héros.

Elle s’approcha de nous, calmement.

Moi, un héros ? C’était possible vu que j’avais la protection divine de plusieurs dieux. Mais les héros n’existaient que dans les mangas et dans les animés. Mais en y repensant, Lux avait mentionné quelque chose à ce propos quand il m’avait parlé du Seigneur-Démon. Et du fait que les prêtres Shinto avaient le privilège de sélectionner le Héros, en plus de pouvoir lui donner une [Protection Divine] d’un Dieu.

Je vérifiai donc son statut.

Seira Diano, Classe : Prêtresse Shinto, Niv. 20, Âge : 14

Capacité spéciale : [Sélection de l’Iyakami]

Peut donner une [Protection Divine], utilisable une seule fois.

Ces habits étaient usés, mais il ne faisait aucun doute que cette belle jeune fille était bel et bien une prêtresse Shinto. À la différence de Baara qui n’avait que sa [Magie de Soins], cette fille avait aussi une [Protection Divine] accordée par un Dieu.

Seira s’avança jusqu’à être directement en face de nous. Depuis le groupe se trouvant derrière elle, un chevalier en armure rouge courrut jusqu’à elle, et lui parla.

« Mademoiselle Seira, j’ai été inquiet de vous voir courir ainsi toute seule. » (Alfred)

« Je suis désolé, Alfred. Mais de pouvoir finalement parler avec le héros m’a fait devenir imprudente. » (Seira)

Le chevalier ayant le plus haut niveau de la troupe parla avec la belle prêtresse shinto.

Il semblerait que le chef des chevaliers s’appelait Alfred.

« Je comprends, mais cette forêt est la maison de nombreux monstre. Alors, s’il vous plaît, soyez plus prudente à l’avenir. » (Alfred)

« D’accord. La prochaine fois, vous pourrez aller en avant pour vérifier. » (Seira)

Après s’être retournée pour parler avec Alfred, Seira nous salua avec une gracieuse révérence.

« Enchantée de vous rencontrer. Mon nom est Diano Seira. Je suis une prêtresse Shinto élue par l’Église de Thora. L’oracle a annoncé la résurrection du Seigneur-Démon ainsi que l’arrivée du Héros. Je suis venu désigner le Héros. » (Seira)

Elle présenta sa main droite en signe d’accueil avant de poursuivre à parler.

« Oh, voudriez-vous accepter gentiment cette nomination ? Mon héros, Hylux, Cœur de Brave. » (Seira)

« ... comment connaissez-vous mon nom ? » (Lux)

Le héros choisi semblait embarrassé. Quant à moi, mon visage était un peu rouge. J’avais honte de moi-même, car j’avais pensé que j’étais le héros choisi.

« J’ai énormément cherché, et j’ai découvert que vous étiez le descendant d’un Héros. » (Seira)

« Je ne suis plus lié à cette maison !! Et... à cause de moi, vous êtes arrivé ici dans un tel état !! » (Lux)

« Vous avez été choisi par une prêtresse Shinto de l’Église de Thora. Vous ne devez plus agir comme un simple aventurier. » (Alfred)

Alfred qui attendait Seira, intervint. Lux regarda Alfred avec un visage acerbe. Comme Baara était toujours une membre de l’Église, quelque chose avait dû arriver avant cela. Lux ne fit pas de mouvement, car il semblerait que tout ce qu’il voulait dire était transmis à travers ses yeux.

Seira écarta le lourd silence.

« Je comprends que vous ayez vécu une histoire compliquée, mais laissez-moi vous parler. » (Seira)

En réponse à cette demande, Lux cessa de la foudroyer du regard. Cependant, son langage corporel montrait qu’il était encore très irrité.

« Tout d’abord, dois-je réveiller tout le monde ? » (Hibiki)

Je demandais cela à Lux à l’aide d’un chuchotement. Je ne connaissais pas la situation et je ne me sentais pas en sécurité dans les circonstances actuelles. Je voulais d’abord vérifier avec Baara.

« Je suis désolé, Hibiki, mais pourriez-vous vous occuper de cela ? » (Lux)

Il avait l’air légèrement perdu, je hochai la tête. Je m’approchai ensuite de la tente où tout le monde dormait. L’emplacement de la tente était à une faible distance du feu de camp. Loin de l’espace ouvert, et de plus, il était caché près des buissons. Il avait été stratégiquement choisi en cas d’agression.

Gary, contrairement aux autres, se reposait un peu plus loin, caché par les arbres. Dès que je me rapprochai de lui, il ouvrit ses yeux.

« Y a-t-il quelque chose qui ne va pas ? Il est encore trop tôt pour changer de tour de garde. » (Gary)

« Oui, nous avons des invités indésirables. » (Hibiki)

Son expression changea brièvement, mais il se reconcentra au moment où il entendit que nous avions des invités. Il avait peut-être supposé que la situation était tranquille à partir de la façon dont j’étais venu le voir sans aucune panique.

« Nos visiteurs sont, une prêtresse Shinto désigné par l’Église, ainsi que quelques chevaliers en tant que ses gardes. Ils ont déclaré que Lux était le Héros choisi. » (Hibiki)

Le visage de Gary se déforma quand il entendit les nouvelles.

« La prêtresse shinto a appelé Lux, le Cœur de Brave. Baara est-elle en quelque sorte liée à cela ? » (Hibiki)

Je terminai la conversation avec cela et puis partie plus loin de Gary. Ce n’était pas dans mon genre de m’intéresser aux affaires d’autres personnes. Je me déplaçai alors jusqu’à la tente pour parler avec Aria et Emily. Il était mieux que je n’ai pas besoin de re-expliquer la situation, mais tout le monde en avait déjà compris une bonne partie en entendant ma conversation avec Gary.

« Aria, Emily. Désolé de vous réveiller. Kuesu-sensei et Baara sont-elles réveillées ? » (Hibiki)

Si je me souviens bien, Aria et Emily restaient dans la même tente que Kuesu. Aria était encore à moitié endormie.

« Bon matin, Maître, les deux sont maintenant réveillées et prêtes. » (Aria)

« ... Qu’entendez-vous par "bon matin" ? » (Emily)

Aria était maintenant complètement éveillée et en alerte, mais Emily semblait fatiguée et encore légèrement endormie.

« Lux vient d’avoir des visiteurs. Demandez à Gary pour les détails. » (Hibiki)

« Je comprends. Devons-nous nous préparer pour le départ ? » (Aria)

« Considérons cela comme une possibilité. Êtes-vous prêtes au départ ? » (Hibiki)

« Oui, presque. » (Aria)

« Vérifie la zone à l’aide des monstres. Emily, viens avec moi. » (Hibiki)

« Oui. » (Aria)

J’emmenai Emily avec moi afin de lui poser des questions sur les choses que je ne connaissais pas sur ce monde. Je n’avais pas assez d’informations sur les prêtres shintoïstes et l’église.

Je quittai donc la tente où Aria était restée et retournai vers Lux, avec Emily et Gary.

« Lux, comment vas-tu ? » (Gary)

Gary demanda alors qu’il se déplaça pour se tenir près de Lux. Les deux femmes de son groupe coururent elles aussi jusqu’à Lux sans perdre de temps.

Lux vérifia les visages de son groupe. Il leur disait qu’il allait bien.

« Qui est le bâtard qui a choisi notre leader ? » (Gary)

Gary fit un visage menaçant et irrité envers les visiteurs.

« C’est moi. » (Seira)

Seira fit un pas en avant. L’atmosphère qu’elle émettait ferait même reculer les hommes les plus courageux.

« Moi, Seira Diano, prêtresse Shinto de l’Église de Thora, ai élu Hylux en tant que le Héros. » (Seira)

Semblable à la façon dont elle nous avait accueillis auparavant, elle fit une gracieuse révérence. Baara eut une réaction après avoir entendu les mots "prêtresse shinto".

« Avec mon droit qui m’a été donné, je nomme, ici présent, Hylux en tant que héros et ceci est mon décret fait devant mon Dieu. Hylux, le désapprouvez-vous ? » (Seira)

« Je ne suis qu’un homme tout à fait ordinaire, et pour moi, d’être désigné en tant qu’un Héros, même si c’est temporaire, je dois le décliner. » (Lux)

« Voudriez-vous considérer ma demande, et bien vouloir retourner avec moi à Welburg ? » (Seira)

Tous les membres de son équipe furent choqués et sans voix, Lux avait indubitablement refusé.

« Ne dites pas quelque chose de si égoïste, nous sommes trop épuisés pour accepter une telle chose. » (Gary)

Ils laissèrent leurs vrais sentiments glisser parmi leurs chuchotements. Seira regardait pour trouver une faille, mais notre groupe était déjà parvenu à un accord.

« Je comprends. Mon groupe fera les préparations nécessaires pour partir demain matin. » (Lux)

« S’il vous plaît, faites ainsi. » (Seira)

Après la fin de la conversation, Lux et ses compagnons retournèrent jusqu’au camp. Je parlai à tous de nos projets après notre retour.

Il semblait que la personne qui devait garder le feu avait disparu, elle avait peut-être disparu alors que nous parlions avec Seira.

« Prêtresse Shinto, pouvez-vous demander à un de vos Chevaliers de surveiller notre feu de camp. » (Hibiki)

Comme c’était moi qui lui avais parlé, je pouvais constater que la voix de Seira était devenue rauque alors qu’elle me répondait.

« Pourquoi devrais-je laisser mes gardes vous aider ? » (Seira)

« Eh bien, Lux est actuellement dans ce camp. Ce pourrait être votre chance de gagner ses faveurs ? » (Hibiki)

L’expression de Seira devint mortifiée.

« Pourriez-vous m’expliquer en quoi gagner les faveurs de Lux pourrait être un bénéfice à mon groupe ? » (Seira)

Hein !?

« Eh bien, vous pouvez voir la surveillance de notre feu de camp comme un moyen de présenter des excuses à Lux, et il serait peut-être reconnaissant de cela. » (Hibiki)

Après avoir dit ce dont j’avais besoin de lui dire, je me dirigeai alors vers Emily qui était près du feu de camp.

« Attendez !! » (Seira)

« Qu’est-ce qu’il y a ? » (Hibiki)

« Si c’est ainsi, alors devrais-je m’abaisser à surveiller ce feu de camp ? » (Seira)

« Les choses ne sont-elles pas bien comme elles le sont maintenant ? » (Hibiki)

Seira m’avait demandé cela avec arrogance, ce à quoi, je refusai par réflexe.

« Hmm !? » (Hibiki)

« N’êtes-vous pas celui qui l’a suggéré ? » (Seira)

Seira rougit.

Ku, ku, kuku

« Si vous n’avez plus d’affaires à voir avec moi, alors, partez s’il vous plaît, car je dois me lever tôt demain. » (Hibiki)

« Ha ! » (Seira)

« Ha ? » (Hibiki)

« Pourriez-vous me permettre de surveiller le feu de camp !? » (Seira)

Maintenant, je fus satisfait d’avoir pu lui faire nous le demander poliment.

« On ne peut rien y faire si c’est ce que vous voulez, alors dans ce cas, pourriez-vous prendre mon tour de garde. » (Hibiki)

Peut-être que Seira me faisait une expression mortifiée, mais je ne pouvais pas la voir, vu qu’elle regardait dans la direction opposée. Je me dirigeai ensuite vers la tente. Emily me murmura quelque chose.

« Maître, vous semblez tout excité. » (Emily)

Je m’arrêtai proche de la tente, Aria se préparait pour le départ. La tente avait déjà été démontée. Trois personnes pouvaient la porter sur leurs épaules, pour la déplacer. Lux et les autres étaient quant à eux, en train de plier bagage.

***

Chapitre 25

 

Comme nous l’avions prévu, notre groupe partit tôt le matin et nous arrivâmes à Welburg avant le soir.

Au début, Feryu fut surprise de voir les Chevaliers après avoir quitté sa tente, mais tout fut réglé après que Lux ait expliqué les circonstances. Ce n’était pas à moi d’expliquer.

« Elle, hum, la Prêtresse Shinto vient de Bureto. Elle a été informée de notre position par les "Trois Épées", et c’est par hasard que nous nous sommes rencontrés. Comme ils se trouvaient là-bas, nous avons pris la liberté de leur demander à propos de Welburg. » (Lux)

La moitié de l’histoire semblait être vraie, au moins la partie selon laquelle les "Trois Épées" les avaient informés de la horde de monstres qui s’approchait de la ville de Bureto.

Cependant, les parties sur Seira, ainsi que sur l’oracle et sur la recherche du Héros avaient été laissées de côté.

À ce moment-là, un membre du groupe de Seira qui recherchait Lux rattrapa notre groupe.

« J’ai entendu parler de toi, Furon-san. Hylux-sama, je suis convaincu que vous êtes le héros. »

Le fait que Seira puisse nommer un héros ne semblait pas être en tort. Un Prêtre Shinto était choisi pour être le représentant de l’Église. Le Prêtre Shinto avait donc le droit de choisir le héros comme prévu par le mandat de l’Oracle. La probabilité de devenir prêtre Shinto était faible, mais n’était pas égale à zéro. C’était plutôt semblable à l’achat d’un billet gagnant de loterie.

La muraille basse du château entourait les frontières de Welburg. De la même manière que la ville de Bureto. Il y avait une porte sur le côté ouest et une sur le côté est.

La rue principale du château était pavée de pierres. Nous entrions donc par la porte ouest. Il y avait une foule de personnes visible devant nous. Le château était dans la partie centrale de la ville avec une douve qui l’entourait. Il devait s’agir d’une défense de derniers recours.

Après être entrés dans la ville, nous nous séparâmes de Feryu, car, bien que ses blessures furent soignées, elle voulait laisser Nico se reposer dans un véritable lit...

Nous avions donc prévu de nous rencontrer à la [Guilde des Aventuriers], afin de distribuer la récompense.

« Héros, nous préparons un repas à l’Église, vous êtes invités à vous y joindre. » (Seira)

« Je suis un aventurier, et avant tout, j’ai besoin de faire mon rapport à la Guilde. » (Lux)

« Vraiment ? Si c’est ainsi, alors venez après avoir fini cela. » (Seira)

Seira était persistante, alors Lux posa des conditions pour pouvoir accepter d’y aller.

« J’avais prévu de prendre un repas avec Hibiki, alors s’il accepte d’y participer, j’accepterai aussi. » (Lux)

Seira sembla mécontente.

« Ce sont mes compagnons, si mes amis ne sont pas autorisés, j'ai bien peur que je doive refuser votre invitation. » (Lux)

Lux essayait donc de nous utiliser comme excuse pour refuser l’invitation à ce repas. Quant à moi, je ne voulais pas qu’il m’implique dans ses histoires. Baara me fit une expression comme pour s’excuser de l’attitude de Lux. Gary souriait, tandis que Kuesu semblait être absente.

« Je comprends, j’aurai aussi leurs parts de préparées. » (Seira)

Seira semblait très mécontente de devoir nous inviter aussi. Mais ce n’était pas comme si je voulais vraiment y participer.

La conversation se termina ainsi, et nous nous rendîmes jusqu’à la [Guilde des Aventuriers]. La guilde et le château avaient une conception similaire. J’avais entendu dire que la raison était parce que le seigneur féodal fondateur était aussi un aventurier.

Les nouvelles du renouveau de Seigneur-Démon devaient déjà s’être répandues, car la Guilde était en effervescence

Quelqu’un avait soumis un rapport détaillé concernant une horde de monstres insectoïdes qui se dirigeaient vers la ville de Bureto. La rumeur de la résurrection du Seigneur-Démon avait donc une certaine crédibilité en fonction des récentes activités des monstres. La guilde se préparait donc à envoyer une force de subjugation pour sauver Bureto.

Lux fut invité à participer, mais quant à moi, je ne le fus pas. Pour ceux qui voulaient participer à la mission, ils avaient jusqu’au lendemain pour s’inscrire.

Après cela, nous reçûmes notre récompense.

Alors que nous décidions dans quelle auberge nous comptions rester, Seira apparut.

« Héros, il n’est pas nécessaire de trouver des logements, j’ai organisé une salle adaptée pour vous dans l’Église. » (Seira)

Lux chercha vers moi pour que je l’aide, mais je ne pensais pas qu’il allait avoir beaucoup de problèmes avec cela.

« Comme nous cherchons un hôtel, l’invitation au dîner sera-t-elle prévue pour ce soir ? » (Hibiki)

« Oui, vous pouvez dîner à l’église ce soir, mais vous n’avez pas besoin de venir. » (Seira)

Seira révéla sarcastiquement ses vrais sentiments.

J’avais l’intention de dire à Lux que je refusais, mais au moment où je le remarquai, nous nous étions déjà approchés de l’Église.

« Je vous dis adieu. » (Seira)

« Ce n’est pas comme si l’on ne se reverrait pas. » (Hibiki)

Je me sépare donc de Lux et je me dirigeai vers l’auberge que la Guilde nous avait recommandée.

« La "Coupe d’Argent", est-ce bien cet endroit ? » (Hibiki)

L’auberge de la Coupe d’Argent était construite selon le style classique propre à ce monde. Le premier étage était une taverne et le deuxième étage était la zone d’hébergement.

Alors que nous entrions, malgré l’heure de notre arrivée, il y avait encore des clients.

« Bienvenue ! Êtes-vous ici pour un repas ou pour y dormir cette nuit ? » (aubergiste)

La personne qui nous parlait était une femme possédant un physique robuste. Ses cheveux étaient de couleur rouge foncé et elle puait l’alcool. Je ne vis aucun autre employé, donc elle devait être la propriétaire de cet endroit.

« Nous aimerions avoir une chambre, avez-vous une chambre pour trois de disponible ? » (Hibiki)

« Nous en avons, mais combien de jours prévoyez-vous de rester ? » (aubergiste)

Je devais y réfléchir, mais à première vue, cela serait trois jours.

Après cela, nous fûmes guidés par la femme jusqu’au deuxième étage.

« Le petit-déjeuner est inclus, mais les clients doivent payer un supplément pour les collations de minuit. » (aubergiste)

« Compris. » (Hibiki)

La tenancière quitta la pièce après nous avoir expliqué les règles, mais juste avant.

« Ah, j’aimerais avoir de l’eau chaude pour me laver le corps. » (Hibiki)

« D’accord, attendez pendant un petit moment. » (aubergiste)

Après que dix minutes furent passées, une baignoire fut remplie à mi-hauteur avec de l’eau chaude.

« C’est gratuit pour cette fois, mais la prochaine fois, vous aurez à payer un petit extra. » (aubergiste)

Cette petite baignoire ne suffisait pas pour trois personnes. Mais avec la magie, fournir de l’eau et du feu n’était pas un problème.

Je pourrais même remplir une grande baignoire si nécessaire.

Et c’est donc ainsi que nous nous sommes tous les trois lavés et avons pris un peu de bon temps en nous détendant avant le repas.

« Je me demande si les vêtements que nous portons conviendront pour cette invitation à un dîner. » (Hibiki)

Je venais de me rendre compte de ce fait, et c’est ainsi que je décidai de laver nos vêtements.

« Habituellement, on porterait de meilleurs vêtements lors d’un événement dans une Église, mais quel genre de vêtements conviendraient à un tel lieu pour qu’il soit assez formel ? » (Hibiki)

Mes vêtements étaient une chemise à manches longues en tissu avec un pantalon qui s’étendait jusqu’aux chevilles. Les pantalons étaient faits dans un tissu légèrement plus épais que la normale. Ce type de vêtements était assez commun dans ce pays.

C’était confortable, mais c’était seulement notre tenue décontractée, ce n’était donc pas pour les événements formel. Emily jugea que le dîner ne serait pas excessivement formel.

Juste après que nous eûmes fini de laver nos vêtements, je vis qu’il restait encore du temps jusqu’au dîner. Nous nous habillâmes de nos vêtements tout propres et avions décidé de regarder un peu dans la ville en attendant.

Il existait plusieurs magasins alignés le long de la rue principale. Un aventurier devrait toujours se familiariser avec l’emplacement des magasins d’équipements et les forgerons.

Cet endroit était en effet une ville d’aventuriers.

Après avoir atteint le centre de la ville, nous arrivâmes près du château du Seigneur.

J’observai alors les routes, la zone semblait être conçue pour encercler le château.

Je tournai alors à gauche de la route principale bondée et rentrai dans une allée latérale.

Quand je me retournai, je vis qu’il y avait un homme suspect se tenant devant une échoppe de rue.

Comme je regardais autour de moi sans relâche, l’homme m’appela pour attirer mon attention.

« Grand-frère, regardez ceci ~. Ceci est un accessoire dont beaucoup d’aventuriers dans cette ville raffolent. » (vendeur à la sauvette)

Je regardai alors une rangée d’accessoires posés sur le promontoire. Ils étaient probablement tous fabriqués à partir de minerais.

Je vérifiai donc les accessoires avec ma protection divine. Ils semblaient tous être de très faible qualité. Au mieux, ils pourraient être utilisés comme de simples décorations. Après avoir jeté un coup d’œil sur les accessoires, je perdis tout intérêt pour ceux-là. Je pensais qu’Emily pourrait faire quelque chose de bien mieux.

L’homme saisit alors les bras de Hibiki pour l’empêcher de partir.

« Grand-frère, s’il te plaît, achète-moi quelque chose ! » (vendeur à la sauvette)

Avec le ton avec lequel l’homme parlait, il était évident qu’il essayait de me pousser à acheter quelque chose.

« Arrête cela. Ces personnes ne sont pas venues en ville pour être dupées par un marchand tel que toi. » (jeune femme inconnue)

Quand je regardai derrière lui, je vis alors une jeune femme qui se tenait là, debout. Elle portait des bagages dans ses deux mains. Même si elle n’était pas grande, les bagages qu’elle transportait étaient lourds. Ses cheveux étaient attachés en une queue de cheval.

« Qu’est-ce que c’est ? Toi, ne me dérange pas, je suis en plein milieu d’une transaction. » (vendeur à la sauvette)

« Comment peux-tu essayer de vendre des accessoires qui ne sont même pas de véritables accessoires ? » (jeune femme inconnue)

Le propriétaire du petit commerce de rue sembla perturbé à la suite de ces mots.

« Que me dis-tu !! Ce sont de splendides accessoires que je vends là !! » (vendeur à la sauvette)

L’homme semblait très nerveux, et sa véritable nature se révéla. Il n’avait jamais déclaré que ces accessoires étaient vraiment des équipements. Même si la fille à queue de cheval prétendait que c’était de faux accessoires, et c'est pourquoi, l’homme se protégeait en disant qu’ils étaient de "splendides accessoires".

« Comme je te l’ai dit, c’est qu’ils ne sont pas des équipements ! Vous n’êtes qu’un escroc ! » (jeune femme inconnue)

Je savais qu’elle essayait de m’aider, mais au lieu de crier, elle aurait pu être plus civilisée. Elle secoua alors la main de l’homme et me poussa loin du vendeur. Il cria quelque chose, mais ne bougea pas de son étal.

Je rattrapai momentanément Aria et Emily qui semblaient apparemment très surprises.

« Cette zone n’est pas la rue principale, alors faites attention aux boutiques louches. » (jeune femme inconnue)

« Ah désolé. Vous m’avez sauvé ! » (Hibiki)

« Si vous avez de l’argent, utilisez-le dans un magasin approprié, il n’est pas nécessaire de le gaspiller chez des vendeurs louches. » (jeune femme inconnue)

Nous arrivâmes devant un magasin. Elle semblerait qu’elle soit une employée de ce magasin. On ne pouvait rien y faire, mais pour une question de courtoisie, je me devais de m’arrêter dans sa boutique.

« Mon nom est Toto et cet endroit est mon magasin. » (Toto)

C’était pas loin de la rue latérale, nous entrâmes donc dans le magasin. Il y avait un écriteau à l’entrée qui disait "Échoppe du forgeron Thill spécialisé dans les objets pour aventurier. Commande spéciale possible". Et il y avait aussi un slogan écrit sur le panneau, "Achetez ici l’équipement qui vous convient le mieux".

La boutique était faite entièrement en bois avec une décoration fort simple. Il y avait des armes et des armures alignées en rangées, elle ressemblait exactement aux magasins d’équipements que j’avais vus à Bureto.

La femme à queue de cheval plaça ses bagages sur le comptoir et se tourna ensuite dans ma direction.

« Alors, que voulez-vous ? » (Toto)

Surpris par la conversation soudaine, je commençai alors à jeter un coup d’œil autour de moi. Je regardai à travers les rangées d’armes et d’armures, à la recherche de tout ce qui a une qualité [+]. Je vis alors une [Épée en fer +3].

« Elle a l’air bien. » (Hibiki)

Alors que je murmurai cela, Toto sembla également d’accord avec moi.

« Vous avez l’air d’être capable de voir les objets de qualité. Ceci peut sembler être un magasin en ruine, mais dans le passé, nous recevions beaucoup de commandes personnalisées pour ceux du château. » (Toto)

Alors que je me demandai pourquoi cet endroit n’était plus populaire.

« Père est bien trop têtu. » (Toto)

Toto haussa les épaules, et c’est alors qu’un puissant rugissement peut être entendu provenant de l’intérieur.

« Toto ! As-tu acheté ce que je t’avais demandé ? » (homme)

« Tais-toi, tu parles trop fort ! Nous avons des invités. » (Toto)

« Est-ce un client !? » (homme)

Un homme barbu, plus petit que Toto, avec un corps bien charpenté apparu alors. Est-ce que cette personne était le Thill annoncé sur le panneau avant ?

« Alors, êtes-vous un client ? Et qu’est-ce que vous voulez ? » (Thill)

Je n’étais pas venu ici à la recherche de quelque chose en particulier. Mais maintenant que j’y pensais, je me rappelai que mon épée et mon armure étaient très endommagées, et je voulais aussi un nouvel équipement pour les autres membres de mon groupe.

« Eh bien ! Votre attitude n’est pas assez bonne. Et à quel point êtes-vous fort ? » (Thill)

Je pensais qu’il parlait de mon niveau. J’avais mis Ruby dans mon sac en cuir afin de ne pas éveiller de soupçons alors qu'il crachait les matières premières que nous avions accumulées jusqu’à présent.

« Oh ! Il semblerait que vous êtes capables de faire quelques menus travaux. Je pourrais vous faire des armes ou des armures pour vous tous très facilement. » (Thill)

Cette personne fit alors un signe arrogant avec sa tête tout en confirmant le matériel que nous avions.

« Et que pouvez-vous nous faire avec ces matériaux ? » (Hibiki)

Si cela était possible, l’armure créée à partir de ce matériel provenant de monstres serait beaucoup plus forte que l’armure en cuir actuelle que je portais. Sans oublier qu’il y aura sans aucun doute une plus grande résistance à la magie.

« S’il vous plaît, si vous êtes en mesure de le faire, faites-le. » (Hibiki)

Je lui ai expliqué avant cela ce dont j’avais besoin.

J’avais aussi l’intention d’utiliser une épée magique dans un avenir très proche.

Pour Aria, j’avais besoin d’un équipement à la fois robuste et facilitant les déplacements, je ne voulais pas sacrifier sa vitesse.

Et pour Emily, quelque chose de léger. Si possible, je voulais une meilleure arme pour elle, peut-être, même quelque chose qui serait fait à partir des matériaux provenant des [Abeille Tireuse].

Quand j’eus fini de décrire ce dont j’avais besoin, Thill souleva une objection. Il n’y avait pas assez de matériel, donc je devais lui en apporter plus.

Il m’annonça que j’aurai une estimation du coût la prochaine fois que je le visiterai.

« Comme il y a pas mal de choses à voir, revenez dans trois jours. Et comme c’est une commande personnalisée, je pense donc que cela prendra une semaine entière pour la terminer. » (Thill)

Alors que j’avais l’intention de parler du coût, Toto rentra brusquement dans la conversation.

« Je vous informerais du prix dans trois jours, je ne peux pas laisser la comptabilité à mon père. Nous aurons sinon une perte. » (Toto)

En entendant ces paroles, je me mis à rire et je hochais la tête. Je devrais refuser si le prix était trop élevé. Mais comme pour tenter de briser la glace, Thill suggéra alors que je n’avais pas à payer le reste si je n’avais pas assez d’argent.

Toto soupira en réponse aux mots de son paternel. Je lui répondis alors que je paierai autant que possible avant de quitter le magasin.

Le temps pour le dîner approchait, et donc nous devions nous dépêcher de nous rendre à l’église.

« Ha oui ! Où est l’Église ? » (Hibiki)

« Je ne sais pas. » (Aria)

« Moi non plus, je ne sais pas. » (Emily)

Oh mon Dieu. Il fait froid.

 

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Les commentaires sont fermés