Mushoku Tensei – Tome 3 – Chapitre 11 – Partie 2

***

Chapitre 11 : Bon départ

Partie 2

~4~

Trois jours plus tard, « Mort Certaine » avait atteint le rang E. C’était assez rapide.

« Bon travail. »

Je donné des mots d’encouragements à Jaril, et lui avais remis 10 % des gains de la journée.

« Merci... »

Je ne pensais pas que ce soit une grosse somme, mais cette somme devrait leur suffire.

Après m’être renseigné sur quelques points, j’avais appris qu’ils étaient différents des autres aventuriers.

Ils sembleraient qu’ils avaient un emploi fixe dans cette ville.

« Quel genre de travail ? »

« C’est une animalerie. »

Je vois. Ils les vendent pour les kidnapper plus tard.

C’étaient vraiment des marchands corrompus.

« Vous deux, ne faites pas trop de mauvaises choses. »

« Je sais. »

Au début, ils avaient capturé les animaux sauvages de la ville et leur avaient donné un petit entraînement pour devenir des animaux de compagnie dans leur animalerie.

Sa race, celle des Lugonias, semblait être assez efficace pour entraîner des animaux sauvages. Leurs méthodes d’entraînement avaient été transmises depuis les temps anciens, et ils étaient capables de tout dresser, des chiens sauvages aux bêtes les plus orgueilleuses.

Hmm, Hmm. C’est vraiment une race incroyable.

Si Ruijerd et Éris n’étaient pas là, je ne serais pas resté silencieux et j’aurais certainement dit. « S’il vous plaît, enseignez-moi cette technique à tout prix », et j’aurais incliné la tête pour devenir son apprenti.

Bien, en laissant de côté cela, l’animalerie était certainement un bon travail qui combinait aussi le travail d’élimination des animaux nuisibles.

La Guilde des Aventuriers devrait être leur travail secondaire.

« Vous avez déjà un si bon travail, alors pourquoi devez-vous kidnapper les animaux de compagnie... ? »

« Au début, c’était pour les protéger, mais ça a fini par devenir trop tentant. »

Ils avaient été tentés par cela et s’étaient enivrés, et cela avait fini comme ça ?

« Mais ça doit être fatigant de faire fonctionner une animalerie et pour ensuite être des aventuriers, n’est-ce pas ? »

« Pas vraiment, car il y a beaucoup d’animaux de compagnie. »

Il semblerait qu’ils ouvraient le magasin jusqu’à l’après-midi, puis faisaient des demandes jusqu’au soir.

« Eh bien, nous ne dirons rien d’autre tant que vous accomplissez les demandes. »

« Laissez-les-nous. Nous sommes après tout toujours des aventuriers de bas niveau. Nous répandons également correctement le nom de Mort Certaine. »

Était-ce vraiment le cas ?

~5~

Notre fortune actuelle — 6 pièces de fer, 8 pièces de ferraille, 5 pièces de pierre.

Nous étions légèrement plus riches maintenant, alors nous allions acheter de l’équipement de protection commun.

Pour commencer, nous irions chez les colporteurs pour acheter des vêtements de tous les jours.

Éris acheta très rapidement diverses choses. Elle avait choisi des vêtements durables et avec lesquels il était facile à déplacer. Elle n’avait pas acheté de robes et tous étaient des pantalons longs.

Bien qu’elles puissent être portées par les jeunes femmes, ce n’était pas très à la mode. Ces vêtements avaient été choisis dans des circonstances qu’elle avait bien étudiées, mais elle devrait acheter au moins une robe un peu plus féminine.

Alors je regardais autour du magasin et trouvais une robe à franges rose, et j’essayais de la recommander, mais le résultat était qu’elle montrait une expression évidente de dégoût.

« ... Veux-tu que je porte quelque chose comme ça ? »

« Y a-t-il quelque chose de mal à en acheter une ? »

« Alors Rudeus, tu devrais t’acheter quelque chose de plus viril. »

Éris me tendit de force un gilet en peau de cuir qui ressemblait à une tenue de bandits.

Pendant un moment, je pensais que c’était un bon compromis pour moi de porter ça si Éris portait la robe à froufrous. Mais après nous avoir imaginés tous les deux en train de porter ça, j’avais abandonné.

Après avoir acheté les vêtements, nous nous étions rendus au magasin d’armures.

À l’heure actuelle, Ruijerd et Éris n’avaient pas eu de blessures majeures. Toutes les petites blessures pouvaient être immédiatement guéries si j’utilisais la magie curative.

J’avais donc demandé si ce n’était pas acceptable si nous n’utilisions pas d’armure.

Ruijerd avait répondu avec un « Il vaut mieux que nous les ayons. »

Ma magie curative était incapable de guérir les blessures mortelles et les parties du corps manquantes. Comme Éris n’avait pas beaucoup d’expérience dans les combats réels, il était possible de subir des blessures mettant sa vie en danger à cause d’un instant de négligence.

Donc, l’achat de l’armure semblait être nécessaire. Il valait mieux écouter Ruijerd sur ce point.

L’espace de vente du magasin d’armures était assez grand, mais il était très différent des magasins Asura. Cet endroit avait un côté plus rustique.

Une fois dans le magasin, je pouvais voir des marchandises légèrement plus chères que celles des marchands ambulants. Même si les marchandises étaient moins chères chez les colporteurs et pouvaient même y avoir de bonnes affaires, les produits du magasin étaient plus diversifiés et la qualité était assurée.

En outre, il existait des tailles plus variées, puisque nous portions des vêtements de taille enfant.

En ce moment, j’aidais Éris à choisir une armure. Il existait de nombreuses tailles en ce qui concernait la taille de la poitrine.

« Il est préférable de choisir une meilleure armure pour protéger le cœur... »

« Cela fera l’affaire. »

Éris portait une armure à peu près de la même taille qu’elle et demanda : « Est-ce que c’est bien ? »

Je ne laisserai passer aucune occasion de regarder sa poitrine.

... Hum, elle était vraiment en pleine croissance.

« Tu devrais en acheter un plus grand. »

« Pourquoi, ça ? »

Veux-tu vraiment demander pourquoi ?

« Nous sommes dans l’âge où nous grandissons. Si tu achètes quelque chose qui s’adapte tout de suite, tu ne pourras plus y entrer après un certain temps. »

En disant cela, je choisis une armure plus grande d’une taille.

« N’est-ce pas, un peu lâche ? »

« C’est bon, ça va. »

Éris se plaignait en même temps qu’elle achetait des équipements de protection pour d’autres endroits.

Après les récentes batailles, elle était également consciente des zones où il était facile de se blesser.

En laissant de côté les différentes articulations et les points vitaux, qu’en était-il de la tête ?

Si elle était trop lourde, la vitesse diminuait, mais la tête était aussi une zone vitale, que devait-elle utiliser ?

« Que dirais-tu de ce casque ? »

J’essayais de recommander un casque qui semblait appartenir à un jeune frère du roi des tyrans de la fin du monde.

Éris montrait carrément une expression répulsive.

« Cela a l’air horrible. »

J’avais été rejeté.

Les jeunes de nos jours ne semblaient pas avoir le goût des bonnes choses.

Après avoir essayé quelques autres casques, mais à cause les raisons de ces raisons : trop lourd, trop démodé, trop puant, le champ d’action était trop étroit, nous avions fini par choisir quelque chose comme un bandeau.

Le serre-tête semblait avoir une plaque de fer cousue, et il semble être appelé Hachikin (NdT : couronne métallique).

En outre, une cagoule était utilisée pour couvrir les cheveux rouges, et il était inutile de l’utiliser comme une armure défensive.

« Et c’est tout. Comment est-ce, Rudeus ? Est-ce que je ressemble à une aventurière ? »

Éris tourna rapidement avec son armure légère d’aventurière, ainsi qu’une épée qui ressemblait à un coutelas reçu de Robin.

Pour être honnête, cela ressemblait à du cosplay, bien que la taille de la pièce d’armure de la poitrine ne correspondait pas du tout.

« Cela a l’air très bien assorti sur toi. Ojou-sama, peu importe, où je regarde, tu es comme un guerrier vétéran. »

« Est-ce vrai ? Ohoho. »

Éris posa ses mains sur sa taille et se regarda en souriant.

Au moment où Éris souriait, je négociais et baissais le prix à 1 pièce de métal.

Comme prévu, un équipement complet coûtait cher.

« Rudeus est le suivant ! »

« Je n’en ai pas vraiment besoin. »

« Non ! Tu dois acheter une robe ! Une robe ! Comme un magicien ! »

Elle voulait devenir une épéiste, tout en s’aventurant avec son ami d’enfance magicien. Éris semblait aspirer à un tel scénario afin que l’on devienne des aventuriers de la sorte.

Même s’il y avait des jours où il semblait qu’elle ne pouvait pas dormir la nuit, l’Éris de la journée était en fait assez audacieuse.

Bien, cela me va. J’allais l’accompagner.

« Monsieur, y a-t-il une robe qui me convient ? »

En entendant cela, le vieil homme dans le magasin d’armures avait ouvert en silence un placard.

« Elles sont faites pour la race des Hobbits. »

Il y avait différentes robes colorées et chacune d’entre elles avait une subtile différence.

Il y avait 5 couleurs — Rouge, jaune, vert, bleu, gris. Elles étaient très légèrement colorées.

« Y a-t-il des différences dans les robes colorées ? »

« Les robes sont fabriquées à partir de fourrure de créatures magiques, et elles y sont peu résistantes. »

« Le rouge pour le feu, le jaune pour la terre... que diriez-vous de la couleur cendre ? »

« C’est juste un tissu ordinaire. »

Je vois. Pas étonnant que la couleur cendre soit à moitié prix. Il y avait également de légères différences de prix pour les autres couleurs, cela avait probablement quelque chose à voir avec la différence de matériaux.

« Rudeus est adapté pour le bleu ! »

« Pourquoi, ça... »

Si le combat était rapproché, je risquais d’être renversé par l’onde de choc d’une explosion, donc le rouge ou le vert étaient peut-être meilleurs.

Est-ce que ce sera le renard ou le raton laveur ?

« Mon garçon. Quelle magie utilises-tu ? »

« Je peux utiliser tous les types de magie d’attaque. »

« Hoh. C’est impressionnant. Même si tu es si jeune... Bien, même si tu as besoin d’ajouter un peu d’argent... »

Le vieil homme déclara cela en prenant une robe grise relativement plus sombre, presque comme la couleur d’un rat.

« Ceci est fabriqué à partir de la peau de rat de Mackey. »

« La souris Mickey ? »

« Ce n’est pas une souris, c’est un rat. »

Mon esprit avait l’image d’un gars avec un pantalon court rouge et une couleur noire sur lui, mais je balayais rapidement cette image.

C’était vraiment dangereux...

Même si au toucher cela ressemblait à un tissu, était-il en vérité fabriqué à partir de la peau d’un animal ?

« Y a-t-il des effets présents dessus ? »

« Même si elle ne résiste pas à la magie, elle est très durable. »

J’avais essayé de la porter.

« C’est un peu grand, y a-t-il quelque chose de plus petit ? »

« C’est le plus petit. »

« Il devrait y avoir quelque chose pour les enfants, non ? »

« Il n’y a rien comme ça. »

Pourquoi est-ce que je me sens comme un pratiquant de judo qui essayait de porter un costume normal pour la première fois 1?

Eh bien, comme mon corps est encore en développement, cette taille pourrait être bonne.

La qualité était également bonne et elle était durable tout comme il l’avait dit, ce qui pourrait avoir une certaine résistance à l’usure.

Et la couleur rat était plutôt bonne, le nom et l’apparence correspondaient.

« Eh bien, je vais acheter ça. »

« Aimes-tu ça ? Je la vendrai pour 8 pièces de fer. »

« Bien... »

J’avais essayé de baisser le prix et je l’avais finalement acheté pour 6 pièces de fer.

J’avais aussi acheté des bandeaux de différentes couleurs pour Ruijerd et moi. Si cela était nécessaire, le bandeau pouvait être utilisé pour couvrir la pierre magique sur le front de Ruijerd.

Pourquoi avais-je acheté mon propre bandeau ?

Parce que je n’aimais pas être différent vis-à-vis de mes amis.

J’avais laissé Ruijerd observer Veskel en même temps quand nous allions acheter nos affaires.

Même si je ne m’attendais pas à grand-chose de leur part, compte tenu du travail accompli, il se pouvait que notre réputation diminue.

Ainsi, j’avais laissé Ruijerd les observer.

Il avait dit : « Si tu es si inquiet, tu ne devrais pas en premier lieu faire un groupe avec eux. »

Tu as raison.

Mais grâce à eux, nous avions un surplus d’argent et notre position était neutre.

Sur la base de ces conclusions, ils sembleraient faire un travail sérieux. Même si s’agissait de mission de Rang F, ils n’avaient montré aucun signe de dégoût, et se donnaient à fond.

Veskel avait reçu une quête pour éliminer les insectes aujourd’hui. C’était une demande pour éliminer ces choses répugnantes dans la cuisine.

Elle était de la race des Zumeba et il y avait du poison dans sa salive.

Cette salive avait la capacité d’attirer et de tuer les insectes immédiatement ou de les paralyser pour qu’ils deviennent la nourriture pour Zumeba.

En résumé, se débarrasser des insectes était son point fort.

La personne qui avait fait la demande était une vieille femme. C’était une vieille femme excentrique dont les lèvres étaient en forme de .

Ruijerd estimait que l’on serait chassé si elle était tout simplement un peu mécontente.

Mais Veskel n’était pas en conflit avec elle et avait rapidement exterminé les insectes.

Ruijerd l’avait également confirmé, et il n’y avait plus de punaises dans la maison.

Après cela, elle remplit les espaces avec un fil, et bloqua les zones où les insectes pourraient entrer.

« Merci beaucoup, Veskel, ces insectes me dérangeaient depuis longtemps. »

« Il n’y a pas besoin de me remercier. Si vous avez d’autres demandes, veuillez le laisser à Ruijerd de “Mort Certaine”. »

« Ruijerd de “Mort Certaine” ? C’est votre nom de groupe maintenant ? »

« Oui, quelque chose comme ça. »

Veskel parla avec la vieille femme.

« Si les insectes reviennent, veuillez les utiliser. »

Elle avait finalement donné quelques fioles de sa salive à la vieille femme et avait fait ses adieux.

La demande avait été complétée.

Elle nous avait rejoints dans la Guilde des Aventuriers et avait collecté le paiement.

« Donc, d’après ta description, ils travaillent dur. »

« ... Ah. »

Elle avait effectué parfaitement son travail, bien au-delà de mon imagination. Elle était devenue une connaissance de la vieille femme et avait même fait un service après-vente. Par rapport à moi qui imitais aveuglément les autres pour faire les choses, elle les avait plus impressionnés.

« Il semblerait qu’ils ne soient pas complètement méchants. »

« Il semblerait donc. »

Eh bien, même si j’étais un peu méfiant à leur égard.

Mais ils ne devraient pas avoir de fardeau s’ils mentionnaient le nom de Ruijerd.

Ils avaient probablement la mentalité de « gagner de l’argent sans aucun souci », et la probabilité de nous trahir était réduite.

« Mais le fait qu’ils ont fait de mauvaises choses ne peut pas être effacé. »

« Mais ils travaillaient dur maintenant, comme toi, Ruijerd. »

« Hmm... »

Même les criminels ne continueraient pas à faire de mauvaises choses. Tout comme eux, comme moi, comme Ruijerd.

Je ne leur avais pas spécifiquement recommandé de stopper l’enlèvement d’animaux de compagnie, mais ils avaient déjà cessé de le faire.

Eh bien ! Ça ne fait que trois jours. Il est encore tôt pour qu’ils oublient les mauvais souvenirs où ils ont failli mourir après que leurs actions aient été exposées.

« Mais cela ne veut pas dire qu’ils continueront à faire des choses louables jusqu’à la fin. S’il y a une autre chance qui se présente pour eux, il vaut mieux les observer. »

Ruijerd fronça les sourcils lorsqu’il m’entendait dire ça.

« Tu ne fais pas confiance aux personnes avec qui tu travailles ? »

« Bien sûr. Les seules personnes en qui j’ai confiance dans cette ville sont toi et Éris. »

« ... Vraiment ? »

Ruijerd semblait tendre la main pour la mettre sur ma tête, mais il ne l’avait pas fait.

Même si je faisais confiance à Ruijerd, j’avais l’impression d’avoir perdu sa confiance.

Eh bien, même si ça finit comme ça, cela me va.

Mon objectif était de retourner au royaume d’Asura avec Éris et de restaurer la réputation de la race des Superds.

Gagner la confiance de Ruijerd n’était pas mon objectif.

« Allons-y. »

Nous étions retournés lentement à l’auberge sous la lumière des pierres magiques.

Je pensais que le début de notre vie d’aventurier se déroulait bien.

Notes

  • 1Référence à la série Gundam (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Gundam)

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire