Mushoku Tensei – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 2

***

Chapitre 4 : Un professeur

Partie 2

~5~

« Eh bien, commençons par ouvrir le manuel de magie... Non, avant cela, testons la quantité de magie que tu peux utiliser, Rudi. »

Pour la première leçon, Roxy m’avait amené dans la cour.

Les leçons de magie étaient principalement faites à l’extérieur. Je pense qu’elle avait compris les dangers qu’il y avait en les faisant à l’intérieur de la maison. Je suppose qu’elle ne voulait pas casser de mur comme je l’avais fait.

« Laisse-moi te montrer. Donne la bénédiction de l’eau à l’endroit de ma demande, laisse le flot cristallin apparaître ici [Balle d’eau.] »

Après que Roxy avait récité le sort, une balle d’eau de la taille d’un ballon de basketball s’était formée dans sa main. Elle avait volé vers l’un des arbres à grande vitesse.

Crash.

Les branches cassèrent facilement et la clôture fut trempée.

D’après mes calculs, la taille de cette balle était de niveau 3, et sa vitesse de niveau 4.

« Comment était-ce ? »

« C’était très bien. Néanmoins, c’est l’arbre que ma mère s’occupait avec le plus grand soin. Je suppose que cela la mettra très en colère. »

« Quoi !? Vraiment ? »

« Sans aucun doute. »

À une certaine occasion, Paul avait balancé son épée et en avait coupé des branches. La fureur de Zenith avait atteint une proportion jamais vue jusqu’à ce jour.

« Était-ce vraiment le bon moment ? Je dois penser à quelque chose... !! »

Roxy courut frénétiquement vers l’arbre et ramassa les branches tombées. Et avec son visage rouge, elle avait pris les branches.

*

« Uu... que la bénédiction de Dieu soit convertie en une récolte abondante, et accordée à celui qui a perdu la force de se relever une fois de plus [Guérison] »

C’était une autre incantation. Et les branches étaient revenues à leur emplacement précédent.

« Pfouu. »

C’était vraiment sensationnel, incroyable. De toute façon, je devais la féliciter.

« Pfouu. »

« Maître, vous savez comment utiliser la magie de la guérison !!? »

« Eh oui. Je n’éprouve aucune difficulté jusqu’au niveau intermédiaire. »

« Incroyable !! C’est incroyable ! »

« Non, si tu t’entraînes correctement, alors n’importe qui peut faire des choses jusqu’à ce point. »

Mais même si sa réponse était un peu sèche, les coins de ses lèvres montraient le contraire en se recourbant vers le haut, et son nez semblait se tendre légèrement, fièrement. Elle était heureuse.

J’avais seulement crié « incroyable » deux fois, et elle était déjà si heureuse. C’était trop facile.

« Maintenant, Rudi. Essaye ça. »

« D’accord. »

Je lève ma main...

Oups, je n’ai pas utilisé de chant de balles d’eau depuis presque un an. Maintenant, je ne m’en souviens plus.

Essayons ce que Roxy vient de dire, Hmm, hmm

« Euh, c’est quoi déjà la formule incantatoire ? »

« Laisse-moi te montrer. Donne la bénédiction de l’eau à l’endroit de ma demande, laisse le flot cristallin apparaître ici. »

Roxy avait répondu d’un air indifférent. Peut-être qu’elle s’y attendait. Mais même si vous aviez répondu si indifféremment, je ne pouvais pas m’en souvenir tout d’un coup.

« Donne la bénédiction de l’eau à l’endroit de ma demande... balle d’eau »

Je ne m’en souvenais vraiment pas, alors je l’avais simplement raccourcie.

J’avais rendu la balle un peu plus petite et plus lente par rapport à celle faite par Roxy. Si je la faisais plus grande que la sienne, elle pourrait finir par faire la moue. J’étais très galant quand il s’agit de jeunes filles.

La balle d’eau de la taille d’un ballon de basket avait volé avec une grande force et en un souffle, l’arbre tomba avec un grand fracas.

Roxy m’avait regardé avec un visage embrouillé.

« As-tu raccourci l’incantation ? »

« Oui. »

Est-ce mauvais ? Mais en y réfléchissant, l’incantation silencieuse n’avait jamais été inscrite dans les livres de magie.

Je l’avais utilisé avec désinvolture, mais je supposais avoir peut-être évoqué quelque chose de tabou ? Ou bien était-elle en colère parce que j’étais trop jeune de 10 ans pour pouvoir utiliser l’incantation silencieuse... Dans un tel scénario, était-il préférable pour moi de nier en disant : alors, qu’en est-il, qui voudra utiliser une incantation aussi faible ?

« Est-ce que tu raccourcis habituellement tes incantations ? »

« Habituellement... je ne chante pas. »

Je ne savais pas comment répondre à cette question, alors je lui avais juste dit la vérité. Elle le saura de toute façon quand j’assisterai à ses leçons à partir de maintenant.

« L’incantation silencieuse !? »

Roxy avait élargi ses yeux, me regardant avec un regard sceptique.

« ... Je comprends. Donc tu utilises habituellement l’incantation silencieuse. Je vois. Te sens-tu fatigué ? »

Cependant, elle était immédiatement revenue à son expression première.

« Non, je me porte très bien, merci. »

« Est-ce la vérité ? Donc, aucune plainte de ta part par rapport à la taille où la force de la balle d’eau. »

« Merci beaucoup. »

Roxy finit par sourire. Un grand sourire en fait.

Et elle avait marmonné,

« ... On dirait que ça en vaut la peine, n’est-ce pas ? »

Comme je l’avais déjà dit, j’avais entendu ce que vous venez de dire.

« Maintenant, passons au sort suivant... »

Roxy avait l’air plutôt excitée, et juste quand elle était sur le point d’ouvrir le manuel de magie,

« AHHHH !!! »

Un cri avait résonné derrière moi. C’était Zenith qui était venue nous voir. Les boissons sur le plateau qu’elle tenait tombèrent sur le sol, ses mains couvrant sa bouche alors qu’elle fixait l’arbre cassé, avec une expression douloureuse. Néanmoins, cette expression fut remplacée par de la fureur dès l’instant suivant. Ah, c’est mauvais.

Zenith avait fait irruption et s’était approchée de Roxy.

« Mlle Roxy !! Voulez-vous, s’il vous plaît, ne pas traiter notre maison comme un champ d’expérimentation !! »

« Eh !! Mais cela a été fait par Rudi... »

« Même si c’est Rudi le fautif, je suppose qu’il en avait reçu l’autorisation ? »

Roxy paraissait foudroyée, complètement choquée, baissant la tête avec un regard absent. Eh bien, vous ne pouvez pas rejeter la faute sur un gamin de trois ans.

« Oui, vous avez raison. »

« J’espère que ça ne se reproduira plus !!! »

« Oui, je suis vraiment désolée, madame... »

*

Après cela, Zenith avait utilisé la magie de la guérison pour réparer l’arbre puis elle est retournée dans la maison.

« Penser que j’aurais fait une telle erreur si rapidement... »

« Prof.. »

« Haha, je pourrais être viré dès demain. »

Roxy s’était assise par terre et elle commença à dessiner un [[]]. Elle ne pouvait pas vraiment prendre de recul. Je lui avais tapoté l’épaule.

"..."

« Rudi ? »

Mais même si je lui avais tapoté l’épaule, je ne savais pas quoi dire pour la consoler, puisque je n’avais plus communiqué avec quelqu’un depuis presque 20 ans. Désolé, je n’avais aucune idée de ce que je devrais lui dire en ce moment...

Non, calme-toi. Penses-y attentivement. Comment un protagoniste d’un jeu érotique essayerait-il de la consoler dans une telle situation ? Hmm, je suis sûr qu’il s’y prendrait de cette manière.

« Professeur, ce qui vient de se passer à l’instant n’était pas un échec. »

« Ru-Rudi...? »

« Vous avez accumulé de l’expérience. »

Roxy me regarda avec surprise.

« C’est vrai. Je t’en remercie. »

« Oui. S’il vous plaît, pouvons-nous continuer la leçon. »

Et donc, dès le premier jour, j’avais réussi à bien m’entendre avec Roxy.

~6~

L’après-midi était consacré à l’entraînement avec Paul. Et comme il n’y a pas d’épée en bois qui correspondait à ma taille, l’entraînement était fondamentalement physique jusqu’ici.

Jogging, pompes, tractions, etc.

Quoi qu’il en soit, il semblerait que le plan de Paul soit basé sur le fait que je doive en premier apprendre à me déplacer.

Il y a des jours où Paul était incapable de m’entraîner à cause de son travail, il m’avait pourtant dit que l’entraînement de base du corps était quelque chose que l’on devait pratiqué tous les jours. Donc peu importe le monde dans lequel on était, c’était partout pareil.

Je vais essayer de faire de mon mieux.

En tant qu’enfant, mon corps physique ne pouvait pas supporter l’entraînement pendant tout l’après-midi, donc il se finissait en début d’après-midi.

Grâce à ça, j’allais dépenser mon mana jusqu’au dîner.

Les sorts magiques consommaient différentes quantités de mana en fonction des « variations de la taille ». Par exemple, si la valeur par défaut était 1 pour les incantations silencieuses, plus j’élargissais le sort et plus j’en augmentais la vitesse, et plus il consommera de mana. Il s’agissait de la loi de la conservation de la masse au travail.

Mais en revanche, pour une raison quelconque, plus je pratiquais, et moins je consommais de mana. Je ne comprenais pas vraiment la logique.

La création d’une unique gouttelette d’eau nécessitait que j’utilise beaucoup plus de mana que pour une création d’une balle d’eau de la taille d’un poing. C’était vraiment étrange.

J’avais posé cette question que j’avais en tête depuis si longtemps à Roxy, mais la seule réponse que j’ai eue était « Ce n’est pas possible ».

On dirait qu’il s’agissait encore d’un mystère non résolu. Et malgré le fait que je n’en comprenais toujours pas la raison. Cela n’était pas une mauvaise méthode pour mon entraînement.

Ma jauge de mana avait augmenté récemment. Si je n’utilisais pas de grands sorts, je ne serais pas capable de tout dépenser. Si je voulais tout simplement épuiser ma réserve de mana, j’avais juste besoin d’utiliser le sort le plus puissant jusqu’à ce qu’elle soit épuisée.

Mais maintenant, il était temps d’essayer d’entraîner ma dextérité. Ainsi, j’avais décidé de faire des travaux très délicats. Je voulais utiliser la magie pour faire un travail petit, raffiné et délicat. Par exemple, la création d’une statue de glace, allumer un feu sur mon doigt, ou écrire des mots sur un tableau en ardoise.

J’avais essayé de fragmenter le sol que j’avais obtenu dans la cour intérieure... Et même la création d’objets devait être possible.

La magie de la Terre affectait les métaux et les minéraux dans une certaine mesure. Mais plus l’objet était métallique, plus le mana devait être dépensé.

Lancer une balle de baseball de toutes mes forces et lentement conduire un fil à travers le trou d’une aiguille. La quantité de mana requise pour ces deux actions était à peu près la même.

Aussi, j’avais essayé d’utiliser différents types de magie en même temps. Pour ce faire, j’avais besoin d’utiliser au moins 3 fois plus de mana.

Donc, si j’utilisais deux types de magie différents en même temps, et que je les projetais doucement, précisément et rapidement, je pouvais facilement épuiser tout mon mana.

Et après avoir continué une telle formation tous les jours...

J’avais fini par être totalement incapable d’épuiser tout mon mana même après avoir lancé des sorts pendant une demi-journée ou plus.

Je suppose que cela devrait suffire. Mon cœur avait commencé à vaciller. Mes os paresseux commencent à me dire que ça devrait déjà suffire, non ? Mais chaque fois, je criais et me réprimandais.

Les muscles devenaient engourdis si on se relâchait à l’entraînement. Il était probable que le mana fonctionnait de la même manière. Je ne pouvais pas négliger mon entraînement juste parce que j’avais eu une augmentation de capacité.

~7~

Pendant que je lançais des sorts magiques en plein milieu de la nuit, j’entendais des bruits de jappements irritants.

D’où viennent-ils ? Bien sûr, il venait de la chambre de Paul et Zenith alors qu’ils étaient occupés par le travail.

Peut-être que dans un avenir pas si lointain, je suppose que j’assisterais à la naissance de mon frère ou de ma sœur cadette. Je pense que ce serait bien d’avoir une petite sœur. Ouais, je ne veux pas d’un frère cadet.

L’image de mon frère cadet brisant mon ordinateur avec une batte de toutes ses forces était encore dans ma mémoire. C’était pour cette raison que je ne voulais pas de frère cadet. Avoir une sœur mignonne, c’était mieux.

« Bonté divine... »

Dans ma vie passée, si j’entendais quelque chose d’aussi irritant, j’aurais frappé immédiatement le mur et le plancher pour les faire taire. À cause de cela, ma grande sœur n’avait jamais ramené un gars à la maison.

Une telle nostalgie.

À cette époque, j’avais toujours pensé que les gens qui faisaient cela étaient ces méchants qui se plaignaient de mon monde. J’avais toujours pensé que ces tyrans se moquaient d’un endroit que je ne parvenais pas à atteindre. Ainsi, j’avais toujours de la rage en moi que je ne pouvais pas évacuer.

Ceux qui m’avaient poussé dans l’obscurité, cet espace désagréable, me regardaient en disant. Pourquoi êtes-vous toujours à cet endroit ? Il n’y a rien de plus humiliant que ça.

Mais récemment, j’avais changé ma façon de penser. Je ne savais pas si c’était parce que mon corps était devenu celui d’un enfant, à cause de mes parents, ou parce que je travaillais beaucoup plus durement pour me construire un avenir.

Mais j’étais sur le point d’écouter de manière indiscrète leurs actions, les supportant avec une attitude magnanime.

Hmph, je suis un adulte aussi... Je peux plus ou moins deviner ce qui se passe juste en écoutant les bruits. Il semblerait que Paul soit très bon dans ce domaine. Quant à Zenith, elle sera détruite au bout d’un moment, étant à bout de souffle, etc., mais Paul dirait quelque chose comme « Il est encore tôt » et continuera l’offensive, de la même manière qu’un protagoniste dans un jeu d’humiliation sexuelle.

Une quantité indescriptible d’endurance...

Ah ! Puisque je suis le fils de Paul, peut-être que j’aurais aussi ce genre d’énergie !

Rester éveillé.

Pour les héroïnes !!

Accorde-moi de petits bâtonnets de couleur rose !!

Eh bien, cet enthousiasme initial s’était estompé récemment, et j’étais capable de me diriger tranquillement vers les toilettes en traversant ce couloir grinçant. Juste pour que vous le sachiez, le craquement s’arrêterait chaque fois que je passais près de leur chambre. C’était vraiment intéressant.

Ce jour-là, j’étais allé aux toilettes pour indiquer la présence de leur fils qui était capable de se déplacer.

Alors, dois-je aller maintenant les saluer ?

Papa, maman, qu’est-ce que vous faites tout nu ? C’était ce que j’allais leur demander. J’étais impatient d’entendre leurs excuses. Kukuku...

Avec cette pensée, je sortis tranquillement de ma chambre. Mais une autre invitée était déjà là.

La fille aux cheveux bleus était accroupie dans le sombre couloir, jetant un coup d’œil dans la pièce par le trou de la porte. Son visage était rougi et elle retenait sa respiration saccadée. Mais ses yeux scrutaient ce qui se déroulait dans la chambre de mes parents. Je pouvais voir sa main aller sous sa robe, faisant des mouvements obscènes.

Je retournais tranquillement dans ma chambre. Roxy était une femme qui avait atteint l’âge approprié. Et j’étais assez généreux pour faire semblant de ne pas l’avoir remarqué alors qu’elle se livrait à ce genre de chose.

...Je rigole.

Eh bien, j’ai vu quelque chose de bien.

~8~

4 mois s’étaient écoulés depuis.

Et j’étais devenu capable d’utiliser tous les sorts intermédiaires.

Et j’avais aussi commencé à suivre des cours du soir avec Roxy. Zut, il n’y avait rien d’érotique enseigné pendant ces cours du soir.

Le contenu des études était principalement sur des matières générales.

Roxy était une bonne professeur, elle ne collait pas trop au programme. Elle m’apprenait progressivement en fonction de mes aptitudes. Elle savait s’adapter aux diverses aptitudes de ces élèves.

Elle choisissait une question se trouvant dans les manuels pour me tester, si j’étais capable de comprendre la leçon, elle passait à la suivante. Dans le cas contraire, elle me la ferait réapprendre patiemment.

Et cela seul me donna l’impression que ma vision du monde s’était élargie.

Dans ma vie passée, il y avait un moment où un tuteur à domicile avait été embauché, quand mon frère aîné passait ses examens. Il y a eu une fois où je m’étais senti intéressé et j’avais écouté la leçon. Cependant, ce n’était pas si différent de ce qui était enseigné à l’école.

Par rapport à cela, les cours de Roxy étaient plus faciles à comprendre et bien plus intéressants. Une classe dans laquelle j’étais certain d’obtenir des réponses à mes questions.

De plus, c’était un professeur ayant l’âge d’une lycéenne qui m’enseignait, et qui plus est, une novice en ce qui concerne le sexe. C’était le scénario idéal pour moi.

Dans mon ancienne vie, cette seule illusion m’aurait fait me masturber trois fois.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire