Mushoku Tensei (LN) – Tome 9 – Chapitre 5 – Partie 2

***

Chapitre 5 : Désemparé, mais perspicace

Partie 2

En y réfléchissant, je ne l’avais jamais vue se mettre en colère ou fondre en larmes. Elle avait évidemment boudé quelques fois, mais jamais de façon sérieuse. Paul était la seule personne qu’elle avait jamais mentionné détester. Je me demandais ce que mon vieux père lui avait fait ?

Pendant que je réfléchissais à tout cela, le sujet s’était déplacé vers ma tenue. J’avais mis comme d’habitude mon uniforme scolaire.

« C’est drôle de te voir dans cette tenue, Quagmire ! Ça te donne l’air d’un novice quelconque ! »

Certains étudiants de l’Université de la Magie avaient l’habitude de venir à la Guilde des Aventuriers toujours vêtus de leur uniforme, avec tout au plus une cape jetée par-dessus. La plupart d’entre eux étaient des débutants de rang F ou E, et n’interagissaient donc pas souvent avec le groupe de Soldat. Mais parfois, ils venaient quémander une invitation.

« Hmm. Eh bien, si je suis une recrue maintenant, pourquoi je n’agirais pas comme tel et porterais vos bagages pour vous ? »

« Hah ! Bien essayé, gamin. Personne ne touche à nos affaires à part nous ! »

« C’est vrai, c’est vrai. Je crois me souvenir que vous avez ramené toutes les marchandises de ce dragon errant… »

« Ah bon sang, on s’est fait un max de profit ce jour-là… »

C’était plutôt amusant de se remémorer ce genre de choses. Quand j’avais abattu ce Wyrm rouge, tout le groupe avait ramené sa viande et ses écailles jusqu’en ville pour les partager équitablement.

« Oh, c’est vrai. Ça me rappelle, Quagmire ! On était dans la toundra de Neris l’autre mois, et… »

À partir de ce moment, la conversation passa des réminiscences du passé aux histoires des aventures récentes de Stepped Leader. Cliff avait encore l’air assez boudeur pendant un moment, mais au fur et à mesure que Soldat et les autres continuaient, ses yeux avaient commencé à briller d’excitation. Maintenant que j’y pense, il avait rêvé de devenir un aventurier, non ? J’avais oublié que ce n’était qu’un adolescent. Mais on pouvait oublier ça facilement, vu comment il se comporte habituellement.

« Au moins on s’en est donc sortis en un seul morceau. De toute façon, il est temps qu’on parte, non ? C’est quoi la suite ? »

Nous avions tous fini de manger, et l’histoire touchait à sa fin. Cela semblait être le bon moment pour nous trouver une nouvelle taverne et commencer à vraiment boire, mais… Un messager du clan sortit de nulle part juste au moment où nous partions.

« Hé, Soldat. Ils viennent de convoquer une autre réunion. »

« Quoi, encore ? Tu es sérieux ? On en a eu une ce matin ! »

« Désolé, mais ils viennent de l’annoncer. Le chef doit sûrement être plein d’énergie aujourd’hui. »

D’après ce que je venait d’entendre, Soldat était appelé à un rassemblement soudain de chefs de groupes, et refuser de se montrer n’était pas une option.

« Merde. Désolé, Quagmire. J’avais hâte de passer une journée entière à me saouler avec toi, mais je suppose que ça n’arrivera pas cette fois. On reprendra là où on s’est arrêté un autre jour, ok ? »

« Pas de problème, Soldat. Envoie-moi un message dès que tu es libre. »

Avec un hochement de tête ferme, Soldat s’était dirigé vers la rue.

De toute façon, nous avions perdu l’hôte de notre soirée, il était donc probablement temps d’en rester là. Mais ce n’était que le début de l’après-midi, il devait être au pire 14h30. Si je rentrais maintenant, il me resterait beaucoup de temps à tuer.

« Que devrions-nous faire maintenant ? », avais-je demandé tout en regardant les autres.

« Eh bien, en fait, j’espérais que nous pourrions apprendre à Cliff une chose ou deux sur l’aventure. », dit Elinalise

« Ah oui ? »

Intéressant. Elinalise avait dû remarquer à quel point son petit ami était excité par les histoires des Stepped Leader et avait décidé de montrer ses talents d’aventurière.

« Ooh, ça a l’air amusant. Tu vas éduquer une recrue, hein ? »

« Peut-on aussi venir ? »

Les autres membres de Stepped Leader semblaient également approuver l’idée. Après un peu plus de discussion, tout le monde était d’accord pour donner à Cliff un avant-goût de la vie d’aventurier. L’idée était d’accepter une demande pour tuer un monstre de rang A et de lui donner une vraie expérience. Cliff était un peu mécontent de la façon vaguement condescendante dont tout le monde parlait de lui, mais son enthousiasme semblait l’emporter.

« Et toi, Rudeus ? », demanda Elinalise.

« Eh bien… Honnêtement, je pense que je vais passer mon tour. »

Je pourrais donner à Cliff quelques conseils sur la façon de contribuer dans un groupe ayant plusieurs mages, mais d’une certaine manière, je ne pensais pas qu’il voudrait se faire sermonner par quelqu’un de plus jeune que lui. Dans des situations comme celle-ci, il était plus facile de ravaler sa fierté lorsque la personne qui vous enseignait était plus âgée.

De plus, ce n’était pas une bonne idée pour moi de passer quelques jours à chasser un monstre insaisissable. Si je n’en parlais pas d’abord à Nanahoshi, je pouvais imaginer qu’elle deviendrait très, très grincheuse. Malgré l’isolement qu’elle s’était imposé, la fille semblait bizarrement avoir besoin de compagnie. Elle boudait chaque fois que je passais un jour ou deux sans l’aider. Si elle voulait être une vraie grabataire, elle devrait apprendre à savourer le mode de vie solitaire. Bien sûr, le Japon semblait beaucoup lui manquer, je pouvais donc comprendre qu’elle veuille quelqu’un avec qui parler avec sa langue maternelle. Mais en tant que personne qui avait décidé de continuer à vivre dans ce monde, il était difficile de résister à l’envie de lui dire de sortir plus souvent.

« Très bien. Dans ce cas, peux-tu dire à tout le monde où nous allons ? »

« Oui, pas de problème. Sois prudente, Elinalise. Tu as un débutant avec toi, alors ne l’entraînes pas dans des endroits trop dangereux. »

« Ne t’inquiète pas, Rudeus. Contrairement à une autre personne, on n’a pas l’intention de défier un Wyrm Rouge ou un Roi Démon. »

Ce n’était pas comme si j’avais combattu Badigadi parce que je le voulais, mais d’accord. Peu importe.

Après avoir fait mes adieux, j’étais retourné seul vers l’université. Comme je me trouvais dans le quartier des aventuriers, cela signifiait que je devais traverser la place commerciale centrale de Sharia. En entrant dans la zone, l’odeur alléchante de viande grillée sur des bâtonnets s’était répandue dans l’air jusqu’à moi. J’avais regardé en direction de cette odeur, et j’avais constaté qu’un certain nombre de marchands avaient installé des étals en plein air, malgré la neige omniprésente. Ça doit franchement être dur de faire des affaires par ce froid…

Mais j’avais du temps libre à perdre. Je pouvais retourner aux dortoirs, mais il n’y avait pas grand-chose à faire là-bas à part étudier, s’entraîner et faire des figurines. En y réfléchissant bien, peut-être qu’il aurait été plus intelligent de simplement suivre Cliff et compagnie. C’était cependant trop tard maintenant.

« Eh bien, vu que je suis déjà là. Autant regarder un peu autour. »

J’errais donc sans but dans les rues du quartier du commerce.

Je n’avais besoin de rien en particulier, mais peut-être que je trouverais quelque chose d’intéressant. Après cette discussion avec Cliff, j’étais quelque peu intéressé par les différents types d’objets magiques. Les lances maudites que Laplace avait données aux Superds étaient probablement des instruments magiques d’une certaine sorte. Je n’avais pas vraiment pensé aux objets magiques jusqu’à présent, car ceux en vente étaient tous incroyablement chers. Mais Fitz en était apparemment équipé, et Nanahoshi avait elle aussi quelques artefacts bien pratiques. Sharia était en fait la ville natale de la guilde des magiciens. Peut-être que je trouverais quelques objets intéressants à vendre ici. Je n’avais pas l’intention de les acheter, mais un peu de lèche-vitrine n’avait jamais fait de mal à personne.

Par ailleurs, bien que j’ai confondu les deux catégories, les objets magiques et les instruments magiques étaient deux choses distinctes. Les instruments magiques étaient des objets fabriqués par l’homme sur lesquels étaient gravés des cercles magiques. Lorsque l’utilisateur chantait une incantation spécifique, son mana circulait à travers ces cercles et produisait un effet. Tant que le mana de l’utilisateur n’était pas épuisé, ils pouvaient être réutilisés indéfiniment. Les objets magiques, quant à eux, étaient des objets imprégnés de leur propre réserve de mana. Vous les activiez par une sorte de geste ou d’action. Ils ne pouvaient produire leurs effets que quelques fois par jour, mais leur réserve interne de mana se régénérait en quelques heures.

En gros, les instruments magiques pouvaient être utilisés rapidement plusieurs fois de suite, mais ils vous coûtaient du mana, alors que les objets magiques avaient des usages limités, mais ne vous demandaient rien. Les objets magiques étaient généralement considérés comme plus pratiques et utiles, puisque vous n’aviez pas besoin de dépenser votre précieux mana ou de mémoriser une incantation pour les utiliser. Mais la plupart de ceux qui existaient avaient été trouvés au fond de divers labyrinthes, et leurs capacités étaient plutôt aléatoires. Par conséquent, ceux qui avaient des effets puissants avaient tendance à atteindre des prix astronomiques. Les bottes que portait Fitz, par exemple, valaient probablement beaucoup plus que tous les biens que je possédais réunis. Par ailleurs, certaines des armes connues sous le nom « d’épées magiques » étaient fabriquées par l’homme, mais possédaient également les qualités d’un objet magique.

Bien sûr, j’avais plus de mana qu’il n’en fallait, donc les objets magiques ne me posaient pas de problème. Même ceux qui utilisaient trop de mana pour être pratiques pour la plupart des gens pouvaient s’avérer utiles pour moi. J’espérais tomber sur quelque chose de ce genre, classé à tort comme un produit « défectueux », si je fouillais suffisamment les magasins ici.

Mais tout à coup, alors que je marchais dans une rue au hasard, je remarquais deux visages familiers. « Hm ? »

Luke et Fitz discutaient entre eux devant une sorte de magasin de vêtements. Fitz regardait une babiole dans la vitrine avec une expression de joie sur son visage. Luke souriait aussi, bien qu’il avait l’air légèrement exaspéré. Il portait déjà un grand sac à provisions dans une main. On aurait presque dit qu’ils avaient un rendez-vous galant.

Fitz n’a-t-il pas dit qu’il gardait Ariel aujourd’hui ? Est-ce normal qu’ils traînent ici comme ça ? Eh bien, peu importe. Ça ne peut pas faire de mal de dire bonjour…

« Bon après-midi. Je ne m’attendais pas à vous croiser ici. »

« Qu’est-ce que… Rudeus ? ! »

Luke s’était retourné, son visage s’était figé sous le choc. Comme toujours, l’homme n’avait pas l’air de m’apprécier particulièrement. Je faisais de mon mieux pour ne pas empiéter sur leur territoire, mais je suppose que j’avais attiré trop d’attention sur moi ces derniers temps. C’était probablement une source d’irritation pour eux. Tout ce qui m’importait vraiment était de rester en bons termes avec Fitz.

« … Hm ? »

D’une certaine façon, Fitz semblait… différent aujourd’hui. Il était habillé différemment, peut-être ? Non. C’était quelque chose d’autre. Je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus.

« Maître Fitz, as-tu changé de look ou quoi ? »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

  1. merci pour le chapitre

Laisser un commentaire