Mushoku Tensei (LN) – Tome 6 – Interlude – Partie 1

***

Interlude : Les deux rencontres

Partie 1

Roxy Migurdia arriva dans la ville de Krasma, située à la pointe nord-ouest du Continent Démon. C’était une ville prospère, bien que moins robuste que Rikarisu. Bien qu’à première vue, elle ne semblait pas remarquable, toute cette région était gouvernée par un Roi Démon. Celui-ci avait des liens étroits avec les marins, ce qui permettait à la ville de commercer avec eux. Les marins venaient avec des fruits de mer, et les démons venaient avec des épices fortes et parfumées propres au Continent Démon. C’était dans la ville de Krasma que l’on pouvait goûter la délicieuse nourriture qui résultait de cette combinaison. La ville s’enorgueillissait d’une cuisine si savoureuse qu’elle s’associait régulièrement avec le Port Venteux pour le titre de lieu dans le Continent Démon où l’on trouve la nourriture la plus délicieuse.

« Cette nourriture se marie très bien avec l’alcool ! »

Depuis leur arrivée dans cette ville, Talhand était de bonne humeur. Krasma ne possédait pas seulement l’alcool amer du Continent Démon, mais aussi l’alcool doux des marins. Talhand, étant un nain, aimait l’alcool, et tant que la boisson était amusante, il ne semblait pas se soucier de son mauvais goût. Lorsqu’il allait au pub, il s’entendait toujours avec les voyous qui s’y trouvaient et buvait assez d’alcool pour remplir toute une baignoire. Il y avait des pubs partout dans Krasma, alors entre ça et la bonne nourriture, Talhand était au paradis.

Quant à Roxy, elle avait encore les goûts d’une enfant malgré son âge, si bien que la cuisine de cette ville ne lui convenait pas. La nourriture et les assaisonnements du Continent Démon n’étaient dans l’ensemble pas son truc. Elle aimait les choses sucrées.

La grâce salvatrice était la spécialité des gens de mer. C’était de l’alcool doux. Cela avait été un choc pour Roxy, qui avait toujours associé l’alcool à l’amertume. L’alcool avait un parfum aéré, semblable à celui du bord de mer, et si vous preniez un verre, une saveur vraiment sucrée se répandait dans votre bouche. L’arrière-goût laissait un peu de salé, ce qui ne donnait envie de grignoter qu’en buvant.

« Ça, c’est une vue rare ! Alors tu bois aussi, hein, Roxy !? »

« Oui, je bois. »

« Tu es de bonne humeur aujourd’hui, hein ? »

Talhand regarda Roxy boire et passa joyeusement sa prochaine commande.

« Barman, apporte-nous un tonneau ! Je vais t’apprendre à boire comme un nain ! »

Dans des moments comme celui-ci, Roxy pensait qu’ils étaient chanceux que les choses soient si bon marché sur le Continent Démon. Vous pouviez boire et manger autant que vous le vouliez tout en couvrant les frais avec une pièce de cuivre d’Asura.

« Vieil homme, tu es vraiment en train de faire un bon coup ! »

« À boire ! À boire ! À boire ! À boire ! »

« C’est exactement ce que vous attendez d’un nain ! »

« Mmkay, faisons un concours ! Barman, apportez-moi un tonneau aussi ! »

Au fait, Elinalise avait déjà disparu dans la nuit avec un homme avec qui elle s’était entendue. C’était normalement le moment où Roxy commençait à se sentir un peu aliénée, mais avant qu’elle ne s’en rende compte, elle et la fille assise à côté d’elle étaient toutes les deux en train de huer le turbulent Talhand.

« Bwahaha ! Quel beau nain tu fais ! Peu importe comment les temps changent, les nains restent les mêmes ! Tu es d’accord avec moi, n’est-ce pas ? » demanda la fille.

« Oui, certainement », répondit Roxy.

« Oh, nous y voilà ! Vas-y, cul sec ! Cul sec ! Cul sec ! »

« Bois, cul sec ! »

Talhand fit face avec effronterie à son partenaire de beuverie, un démon gigantesque, les bras enroulés autour de son tonneau, en s’éloignant. Son corps était certes large, mais on ne pouvait s’empêcher de se demander où allait toute cette liqueur. Une fois son énorme fût vidé, il poussa un soupir guttural. Tout aussi rapidement, le tonneau suivant fut apporté.

« Tu es en retard avec cet alcool ! »

« Oh, ferme-la ! Je suis en rupture de stock ! »

« Dans ce cas, va en acheter dans le bar d’à côté ! »

« Ooh, voilà une idée ! OK alors, tu vas nous l’acheter ! »

« Laisse-moi faire ! Mettez vos pièces, les gars, mettez-les ! On va les boire ce soir ! »

« Yeaaaaah ! »

Ils firent passer un sac pour les dons.

« Haha ! Mademoiselle, vous êtes terriblement généreuse envers de pauvres ivrognes comme nous ! »

« Oui, c’est moi qui régale aujourd’hui ! »

Roxy fit tomber une pièce de monnaie verte dans le sac alors qu’il faisait sa tournée.

En voyant cela, l’homme qui la tenait fit un grand sourire et gloussa en inclinant la tête vers elle.

« Impressionnant, mademoiselle ! Vous devez être riche ! »

« Bien sûr que je le suis ! »

Roxy était d’humeur joyeuse, se sentant légère et aérée alors qu’elle lui faisait un signe de tête exagéré. En fait, elle était déjà ivre.

« Hahaha ! Je suis riche aussi aujourd’hui, alors voilà, prends-la ! Et faisons encore du bruit ! Nous sommes tous amis ici aujourd’hui ! »

La fille assise à côté d’elle prit une pièce de monnaie en fer brut dans sa poche et la jeta également dans le sac.

L’homme qui tenait le sac lui aboya peut-être dessus pour avoir seulement donné une telle somme, mais il était lui-même ivre.

« Heh heh! Merci beaucoup, princesse ! Je vais utiliser ça pour m’assurer que vous buvez jusqu’à ce que vous en vomissiez ! »

« Ouais, vomissons tout ça ! »

La petite fille fit un signe de tête important alors que l’homme continuait à faire ses rondes, ramassant l’argent des gens.

« Ouais, c’est ça, c’est génial ! Ça me rappelle le bon vieux temps ! »

Roxy ne savait pas quand la jeune fille avait pris place à côté d’elle. Le temps qu’elle s’en rende compte, la jeune fille était déjà là, en train de grignoter la nourriture qu’Elinalise avait laissée derrière elle. Roxy n’y voyait pas d’inconvénient. Elle était ivre.

« Tiens, prends-en un autre. »

« Aah, merci. Je suis contente de voir que l’atmosphère est si joyeuse, ça me rend heureuse d’être venue. Tiens, bois-en un peu aussi ! » dit la fille.

« Je suis en train de boire », répondit Roxy.

« Bois encore un peu ! »

« Encore ? Je suppose que je n’ai pas le choix. »

Roxy fit ce qu’on lui avait dit, et engloutit le contenu du verre.

« Pwah ! »

« Très bien, un de plus pour la jeune demoiselle ici présente ! »

« Oh, merci. »

Elle posa son verre sur la table et un homme jovial vint le remplir pour elle. Elle pouvait vraiment boire cette liqueur sucrée pour toujours.

« Tu es un sacré numéro, une vraie buveuse ! Tout à fait étonnant pour quelqu’un de si jeune ! »

« Je ne veux pas entendre ça de toi », dit Roxy en regardant la fille.

Elle portait des bottes qui lui montaient jusqu’aux genoux, un pantalon en cuir chaud et un débardeur en cuir. La peau pâle de sa clavicule, de sa taille, de son nombril et de ses cuisses était bien visible. Elle avait de volumineux cheveux violets disposés en vagues et des cornes comme une chèvre. Il était évident, quel que soit le regard que l’on porte sur elle, qu’elle était plus jeune que Roxy.

« Heh heh, pas besoin de flatterie. Je sais quel âge j’ai ! »

Roxy aurait dû se douter de quelque chose maintenant, mais elle n’en avait pas les moyens pour le moment. Parce qu’elle était ivre.

« Je connais mon âge également. Eh bien, bois. », disait-elle.

« Ohh, merci. L’alcool ici est devenu de plus en plus savoureux au cours des dernières centaines d’années. Autrefois, le Contenu Démon n’avait pas d’alcool doux comme celui-ci. »

« C’est l’alcool des marins. Le Roi des Démons ici présent a conclu un marché avec eux. », lui dit Roxy.

« Qu’est-ce que c’est ? Bagura Hagura, salaud, tu m’as caché ça ! Je ne te pardonnerai pas pour ça ! »

« Laisse tomber, nous sommes tous ici comme des égaux aujourd’hui, non ? Égaux ! », roucoula Roxy

« Ohh, c’est vrai, nous sommes tous égaux ici ! »

Le Roi-Démon Bagura Hagura était le souverain de cette région. C’était un démon costaud à face de cochon, dont on disait qu’il était l’entité la plus compétente du Continent Démon en matière de nourriture et d’alcool. Politiquement, c’était un modéré, mais il avait quand même participé à la guerre de Laplace sur le front. Lorsqu’il se trouvait sur des terres humaines, il volait de la nourriture et de l’alcool maison après maison, ce qui lui avait valu le titre de Roi Pilleur.

« Ooh, il est sorti ! »

« Gwaaahah, qui est le suivant ? J’affronte n’importe qui ! Si vous voulez, je peux en prendre deux à la fois ! »

À un moment donné, Talhand avait retiré ses vêtements de sa poitrine et s’était perché sur une table. Il avait le coude en équilibre sur le dessus d’un tonneau et dégageait un air de supériorité.

« Quelqu’un ? Quelqu’un !? »

La fille à côté de Roxy prit la parole.

« Très bien, laisse-moi faire ! »

« Quoi, ma fille, tu crois que tu peux gagner contre moi ? Peut-être que tu devrais réessayer dans vingt ans. »

« Ha ha ha ! Nain idiot ! J’ai déjà vécu trois cents ans ! Une vingtaine d’années ne changerait rien ! »

« Ah, c’est vrai ? Désolé, alors. Vas-y, viens vers moi ! »

« Ah, mais… d’abord, je te demande de me dire ton nom ! Je me souviendrai de toi pour avoir été assez stupide pour me défier ! »

« Talhand le Rude, du grand sommet de la montagne ! »

« Très bien, alors ! Celui qui te vaincra sera moi, l’Empereur Démon des Yeux démoniaques, Kishirika Kishirisu ! »

Et ainsi, la bataille entre Kishirika et Talhand commença. L’alcool supplémentaire qu’ils avaient acheté avait vite disparu et les fonds avaient dû être sollicités une deuxième puis une troisième fois. Roxy prit sur elle de donner cinq pièces de monnaie vertes entières, envoyant le garçon de courses du bar courir en chercher d’autres. Des hommes musclés arrivèrent avec de grandes quantités d’alcool, que ceux du bar se partagèrent entre eux pendant que Talhand et Kishirika buvaient. Roxy devait en être la juge. Elle ne savait ni comment ni ce qu’elle devait juger, mais elle prit place entre eux et sirota son propre verre en acceptant de compter le leur.

« C’est le numéro 40 », annonça-t-elle.

Laissant de côté Talhand, dont les habitudes de consommation d’alcool correspondaient à son héritage nain, comment Kishirika, qui ressemblait à une petite fille et se proclamait empereur démoniaque, pouvait-elle mettre tout cet alcool ? Cela ne semblait déranger personne, car ils étaient tous ivres. Et puis le moment décisif est arrivé.

« Mrgh... blegh... »

Quelques secondes après que Talhand fit ces bruits étranges, l’alcool était sorti de lui comme une fontaine d’eau. Puis il s’effondra, serrant son estomac, qui ressemblait maintenant aux fûts dans lesquels il avait bu. Il était tombé du haut de la table sur le sol avec un bruit sourd, l’alcool sortant de sa bouche.

« J’ai gagné ! »

« Whooooa ! Incroyable ! Tu as battu un nain dans un match de boisson ! »

« Mon nom est Kishirika, après tout. Le grand empereur du monde démoniaque Kishirika Kishirisu ! Maintenant, dites mon nom ! »

« Kishirika ! Kishirika ! Kishirika ! »

« Qui est le plus grand dans le monde !? »

« Kishirika ! Kishirika ! Kishirika ! »

Un chœur de chants éclata lorsque Kishirika avait été annoncée comme vainqueur, ce qui avait égayé son humeur.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

  1. Merci pour le chapitre ! Plein d'amour sur vous pour votre travail ♡

Laisser un commentaire