Mushoku Tensei (LN) – Tome 5 – Interlude 1 – Partie 1

***

Interlude 1: Éris, tueuse de Gobelins

Partie 1

Excusez la brusque digression, mais parlons d’un jeune homme nommé Cliff Grimor.

Cliff avait douze ans à l’époque, il était plus jeune qu’Éris, mais plus âgé que moi. Enfant, il avait vécu dans un orphelinat à Millishion. Cet établissement était géré par l’église de Millis, et servait de symbole de sa puissance et de son prestige. Naturellement, il ne manquait pas de fonds ou de soutien, ses enfants étaient bien pris en charge de toutes les manières possibles, et beaucoup avaient finalement été adoptés.

Après plusieurs années passées dans cette institution haut de gamme, Cliff avait été adopté à l’âge de cinq ans par son père adoptif actuel. Il s’agissait de Harry Grimor, un homme âgé et de haut rang de l’église de Millis.

Une fois que Cliff a rejoint le foyer de Harry, il suivit un programme éducatif rigoureux conçu pour faire grandir ses talents naturels. En quelques années seulement, il avait atteint un grade avancé en magie de guérison, de désintoxication et en magie divine. Il avait également appris à lancer des sorts de niveau intermédiaire dans toutes les disciplines de la magie offensive, et même des sorts de feu de niveau avancé.

En un mot, Cliff était un prodige.

Tout le monde autour du garçon le couvrait d’éloges. Tout le monde lui avait dit qu’un jour il laisserait sa marque dans le monde.

À cet égard, ses premières années étaient semblables à celles de Rudeus. Mais contrairement à Rudeus, qui conservait les souvenirs de sa vie précédente pour le garder humble, Cliff était devenu arrogant. Pour être franc, le gamin était imbu de lui-même.

Dans un sens, il était difficile de le blâmer. Même parmi ses instructeurs, il n’y avait personne qui pouvait utiliser une aussi grande variété de magie avec autant de compétence que lui. Il est vrai que certains pouvaient lancer des sorts de Guérison de Rang Saint, d’autres avaient maîtrisé les sorts de Désintoxication de Rang Saint. Cependant, seul Cliff était avancé dans quatre disciplines distinctes. L’étendue de ses compétences était telle que certains disaient qu’il était un sage en devenir. L’ego du garçon grandissait de jour en jour. Peu à peu, il cessa d’écouter ses tuteurs.

Un jour, Cliff devrait succéder à son père adoptif et prendre un poste à l’église de Millis. Cliff en était bien sûr conscient. Mais à présent, il aspirait à être un aventurier.

Pourquoi un aventurier, me demanderiez-vous ?

La cause se trouvait dans ses premières années à l’orphelinat. Beaucoup de ceux qui avaient été élevés dans cet établissement étaient devenus des aventuriers. Les enfants qui n’avaient pas été adoptés avant leur dixième anniversaire étaient envoyés dans une école gérée par l’église de Millis, où ils suivirent une formation de cinq ans dans les arts du combat à l’épée et de la magie. Après avoir obtenu leur diplôme, ils accepteraient des emplois adaptés à leurs talents particuliers. Ceux qui obtenaient de superbes résultats dans les études du maniement du sabre et la magie devenaient parfois chevaliers, mais la majorité de ces diplômés finissaient comme aventuriers.

Ces jeunes hommes et femmes s’arrêtaient fréquemment pour visiter leur ancienne maison. Ils se réjouissaient de pouvoir retrouver leurs anciens professeurs et de raconter des histoires passionnantes de leurs aventures aux enfants qui y vivaient. Beaucoup d’orphelins, captivés par ces récits, rêvaient de suivre leurs traces, et Cliff ne faisait pas exception.

Bien sûr, il ne croyait pas que son rêve se réaliserait un jour. Malgré ce que son cœur voulait, il comprenait clairement les circonstances actuelles. Un enfant adopté dans un orphelinat ne pouvait pas espérer choisir son propre destin.

Il pouvait l’accepter… du moins au début. Mais la routine ennuyeuse de sa vie quotidienne s’était abattue sur Cliff, et les louanges constantes qu’il recevait lui gonflaient la tête. C’était ainsi qu’un jour, il avait eu l’idée de s’enfuir de chez lui pour s’inscrire comme aventurier.

Il voulait simplement juste mettre ses compétences à l’épreuve. Même certains de ses instructeurs de magie s’étaient fait un nom en tant que jeunes aventuriers. Il devrait sûrement acquérir une expérience similaire dans sa jeunesse… du moins, c’est ce qu’il pensait. Avec le bâton que son père adoptif lui avait offert pour son dixième anniversaire entre les mains, Cliff se rendit du District Divin au District des Aventuriers, où il s’acheta une robe de magicien bleue.

Maintenant qu’il avait l’habit de l’emploi, il se dirigea vers la Guilde. Craignant que l’église ne le retrouve rapidement s’il s’inscrivait comme guérisseur, il avait décidé de mentionner sa profession de « magicien » à la place. Pour une raison quelconque, il pensait que cela ferait une différence.

Très vite, l’enregistrement de Cliff fut complet. Il était désormais officiellement un aventurier. Un tout nouveau monde de danger, d’excitation et de gloire s’était ouvert devant lui.

Son cœur palpitant de joie, Cliff regarda autour de lui. Presque tous ceux qu’il voyait étaient des hommes musclés. Il était clair que la plupart d’entre eux étaient des épéistes ou des guerriers de métier.

Cliff avait appris des aventuriers qui avaient visité l’orphelinat que les lanceurs de sorts talentueux étaient très demandés. Il supposait qu’en se présentant simplement comme magicien, il trouverait rapidement une place dans le groupe de quelqu’un. Il n’avait pas prêté attention aux explications de la réceptionniste sur le système de classement de la guilde. Il pensait qu’il pouvait rentrer directement dans n’importe quel groupe, quel que soit son rang.

« Ça ne va pas le faire, gamin. »

Inévitablement, il avait été rejeté. Tous ceux qu’il avait approchés l’avaient brusquement repoussé. Lorsque cela s’était produit pour la quatrième fois de suite, la patience du garçon avait fini par s’épuiser.

« Pourquoi !? Pourquoi ne me laissez-vous pas entrer dans votre groupe !? »

« Je te l’ai déjà dit. Nos rangs sont différents. »

« Qu’est-ce que ça peut faire !? Je suis aussi puissant que n’importe quel magicien de classe A ! Vous devriez être reconnaissants que je sois même prêt à travailler avec des gens comme vous ! »

« Mais qu’est-ce que c’est que ça ? J’en ai assez de tes conneries, sale gosse ! Tu veux vraiment te battre avec moi en duel !? »

« Tout ce que vous savez, bandes d’incultes, c’est comment brandir une épée. Je ne serais pas trop arrogant si j’étais vous ! »

« Espèce de petite merde… »

L’aventurier costaud devant Cliff s’était avancé et l’avait saisi par le devant de sa chemise. Il ne s’attendait pas à ce que les choses se passaient ainsi, mais s’il parvenait à battre cet homme, cela servirait à démontrer sa force.

« Arrête ça. Tu es puéril. »

Mais avant qu’il n’ait eu la chance d’essayer, une jeune fille rousse de son âge était intervenue.

♥♥♥ ♥♥♥ ♥♥♥

Faisons un petit retour en arrière.

Ce matin même, Éris Boreas Greyrat s’était séparée de Rudeus et Ruijerd pour rendre visite à la Guilde des aventuriers de Millishion. Alors qu’elle se dépêchait de descendre la rue principale menant au bâtiment, le sourire sur son visage était si grand que quiconque l’aurait vu aurait probablement souri aussi. Elle portait sa tenue d’aventurière habituelle : une chemise épaisse, un protège-poitrine en cuir, un pantalon en cuir et des bottes à semelles fines, mais résistantes. Avec son arme à la hanche, il était évident au premier coup d’œil qu’elle était épéiste de profession.

Aujourd’hui, elle avait choisi de ne pas porter sa cagoule habituelle. L’année dernière, elle avait appris que la porter dans une guilde était un bon moyen de se faire passer pour un magicien… ce qui avait tendance à encourager des hommes étranges à l’approcher.

En peu de temps, Éris avait atteint sa destination. La guilde des aventuriers de Millishion se tenait au bout d’une rue principale. C’était le siège de toute l’organisation, et le plus grand bâtiment du quartier des aventuriers.

Son imposante porte d’entrée n’était pas suffisante pour intimider Éris. Elle s’avança à l’intérieur. Mais la taille même du hall d’entrée du bâtiment l’avait presque obligée à s’arrêter et à croiser les bras. Non seulement la pièce était plus grande que tout ce qu’elle avait vu dans les autres bâtiments de la Guilde, mais elle était aussi plus grande que la salle de banquet de la maison de sa famille à Roa. Tout jeune homme ou femme qui y mettait les pieds pour s’inscrire à la Guilde aurait probablement hésité devant ce spectacle impressionnant.

Mais bien sûr, Éris n’était pas une nouvelle venue timide. C’était une aventurière de premier plan, une vétérante de longue date. Il lui avait suffi d’une seconde pour se rendre au tableau d’affichage.

Ce tableau était bien plus grand que tous ceux qu’elle avait déjà vus, mais il débordait néanmoins de feuilles de papier. Pliant les bras, Éris commença à regarder par-dessus.

Aujourd’hui, au lieu de se diriger vers les tâches de rang B, qui était le travail quotidien de la Mort Subite, elle étudiait la section du tableau de rang E, à la recherche de tâches classées comme des quêtes ouvertes. Il s’agissait de missions spéciales, affichées périodiquement par le pays dans lequel la guilde était située. Leurs récompenses se trouvaient en bas de l’affiche, mais comme elles étaient de haute priorité, tout aventurier pouvait les accepter, quel que soit son rang.

Évidemment, il n’y en avait pas eu sur le Continent Démon. Il n’y avait pas de « pays » à y trouver.

Parmi la poignée de Quêtes ouvertes, les yeux d’Éris s’étaient fixés sur une quête en particulier.

Mission spéciale

Mission : exterminer les gobelins

Localisation :

à l’est de Millishion

Durée de la mission :

Aucune

Date Limite :

Pas de date limite

Commanditaire :

Les Saints Chevaliers de Millis

Récompenses : 

10 pièces de cuivre Millis par oreille

Notes :

Les nouveaux aventuriers doivent se méfier des Hobgoblins, que l’on trouve parfois parmi des groupes de Gobelins. Ne retirez pas cette demande du tableau, apportez simplement les oreilles que vous recueillez directement au comptoir d’accueil.

Les gobelins étaient une espèce de monstre qui vivait principalement à la limite entre les forêts et les plaines ouvertes. Ils avaient une forme humanoïde et utilisaient des armes rudimentaires, mais ne pouvaient pas comprendre le langage humain. En petit nombre, ils étaient pour la plupart inoffensifs, mais si on les laissait seuls trop longtemps, ils se reproduisaient rapidement et commençaient à attaquer les villages voisins. Ils étaient considérés comme un parasite assez dangereux. Cependant, comme ils résidaient à la périphérie des zones boisées, ils servaient également de tampon naturel contre les monstres plus dangereux qui se reproduisaient à l’intérieur des forêts.

C’était des créatures faibles qui pouvaient être tuées sans trop de difficultés par n’importe quel jeune homme ou femme qui savait se servir d’une épée. La guilde des aventuriers en profitait pour proposer des tâches régulières d’extermination des gobelins avec des récompenses légèrement généreuses, comme une sorte d’introduction aux quêtes de combat.

De plus, bien qu’Éris n’en soit pas consciente, les créatures étaient parfois utilisées comme outil de torture contre des espions étrangers capturés. Pour toutes ces raisons, le Saint Pays de Millis ne fit aucun effort pour exterminer les gobelins à l’intérieur de ses frontières, préférant maintenir leur population à un niveau stable.

Éris était une aventurière de Rang A dont les compétences avaient été reconnues par Ruijerd Superdia, et qui était parfaitement capable de battre un guerrier moyen de rang C rien qu’avec ses poings nus. Vous vous demandez peut-être pourquoi elle s’embêterait avec un travail aussi basique à ce stade.

Il y avait deux raisons.

Premièrement : c’était quelque chose qu’elle rêvait de faire depuis très longtemps.

Pendant la brève période de sa vie où elle était à l’école, Éris avait souvent écouté un groupe de garçons dans sa classe. Ils parlaient constamment de ce qu’ils feraient une fois qu’ils seraient devenus des aventuriers. Leur plan était de commencer par chasser les gobelins. Après avoir économisé un peu d’argent et s’être renforcés, ils finiraient par se rendre dans les régions du sud du continent central, où ils pourraient occuper des emplois de haut niveau et plonger dans des donjons.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire