Mushoku Tensei (LN) – Tome 3 – Bonus 1 - Partie 2

***

Bonus : La Princesse d’Asura et l’Ange des Miracles

Partie 2

L’Académie de la Magie et la Guilde Magique étaient toutes deux des nids de contre-culture, rassemblés au sein de nombreux nobles qui avaient des objections contre le gouvernement actuel.

Malgré cela, personne ne critiquerait Ariel.

C’était pourquoi, elle sera certainement un monarque aimé par le peuple, tout comme son ancêtre Kaunis Freean Asura qui avait dirigé l’humanité après les guerres de Laplace.

Il y en avait beaucoup qui était prêt à sacrifier leur vie pour Ariel.

Et Derrick était parmi eux.

Pour avoir été dévalorisé à cause de cela, Derrick s’était senti plutôt mal à l’aise.

« Bien sûr, sa vie ne court aucun danger tant qu’elle reste dans ce style de vie… Mais ce n’est pas différent de ces nobles corrompus… »

Peut-être qu’Ariel n’avait pas voulu porter les espoirs de tant de personnes.

Était-il choisi pour être son magicien gardien, précisément parce qu’elle savait qu’il ne pourrait pas lui imposer ce fardeau?

Même si Ariel ne l’avait jamais dit, peut-être qu’en vérité elle le méprisait…

« Soupir… »

Juste au moment où Derrick se déprimait avec ces pensées, une petite voix se glissa dans son oreille.

« D’accord? »

Cela ressemblait à une conversation derrière les toilettes.

« Princesse Ariel — »

« — Tuer — »

De ces voix étouffées, Derrick ne pouvait que distinguer ces mots alarmants. Instantanément, il posa son oreille contre le mur et concentra toute son attention.

« Tu dis que Lord Grabell considère Lady Ariel comme une menace? »

« C’est vrai, on ne peut pas prendre à la légère sa popularité auprès du peuple. Lord Grabell a même regretté que même si la princesse faisait rarement des apparitions en public, sa renommée soit déjà bien supérieure à la sienne. »

« C’est en effet étrange… Il se peut qu’elle agisse ainsi en public, mais que secrètement, elle complote déjà pour le trône. »

« Comme elle ne pouvait pas gagner une confrontation directe, elle a plutôt travaillé en arrière plan… c’est ce que tu crois? »

Derrick fronça les sourcils à ces mots.

Ariel était en effet populaire auprès des gens. C’était en partie dû à son charisme naturel, donné par Dieu, mais la plupart du temps, c’était dû à la fréquence à laquelle elle les honorait de sa présence par rapport au Premier Prince. Par rapport au prince, qui ne faisait attention qu’aux intrigues à l’intérieur du palais et ne se montrait jamais dans les places publiques, elle s’impliquait souvent en dehors du palais.

Comme assisté par exemple à l’inauguration d’un nouveau pont sur la rivière Alteil, en étant la première à le traverser. Ou encore, en tant qu’invitée d’honneur au grand tournoi de magie de l’académie magique, en distribuant personnellement des bouquets et des prix aux gagnants, les récompensant même en leur laissant embrasser sa main.

C’était parce qu’elle avait évité les luttes politiques actuelles et qu’elle avait plutôt assisté à ces événements sans rapport qu’elle avait été récompensée par sa renommée et l’approbation des gens.

« Si c’est le cas… »

« En effet, c’est troublant. »

« … Mieux vaut étouffer le problème dans l’œuf. »

« Pour Lord Grabell et pour l’amour du royaume. J’avais déjà préparé le terrain en tenant compte de ces considérations. »

« Haha, tu es certainement “consciencieux”, comme d’habitude. »

Derrick était prêt à tuer ces deux hommes à ce moment-là, mais il avait réfréné cette envie.

Ceux qui étaient dehors étaient probablement des nobles de la première faction du prince. Ils étaient prêts à dépenser de l’argent pour arriver à leurs fins, et ils n’avaient aucune honte de leurs actes sournois. Lorsqu’ils étaient acculés, ils étaient du genre à sortir en jetant les autres sous leurs roues. Des merdeux comme eux, il y en avait à la pelle.

Derrick n’utiliserait que peu de magie pour les éliminer.

Bien plus, une fois que la nouvelle que le gardien magique de la Deuxième Princesse avait assassiné un noble de la Première Faction du Prince se serait répandue, montrant à quel point Ariel lui était hostile, seules les attaques incessantes de Grabell suivraient.

Honnêtement, Derrick pensait que ce ne serait pas grave si cela poussait lentement Ariel vers le trône. Mais si Ariel n’avait pas d’esprit combatif en elle et restait passive, sa situation ne ferait que devenir de plus en plus désespérée, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’une souris aux abois.

Alors il avait renoncé à l’envie de tuer et avait quitté les toilettes.

Quoi qu’il en soit, il devait encore résoudre la situation actuelle.

Ces nobles avaient déclaré que des préparatifs étaient déjà en cours. Dans ce cas, dans les prochains jours, Ariel, ou ses gardiens Luke et Derrick seraient la cible. Quelque chose arriverait.

Serait-ce un assassin? Ou du poison?

Il devrait se dépêcher et informer Ariel, ainsi que rester vigilant, tout en l’encourageant à se battre.

Avec ces pensées tournoyantes, Derrick se précipita vers le Jardin du lys blanc. En marchant, il sortit de ses manches une baguette magique, prêt à faire face à toute attaque.

« … À quand remontait mon dernier combat? »

Le programme de l’Académie de magie comprenait des combats réguliers. Il affrontait aussi souvent ses camarades de classe, parfois en batailles de groupe de trois contre cinq.

Au cours de sa première année, il avait également participé à plusieurs expéditions forestières, avec un instructeur ou des aventuriers, pour vivre une véritable expérience de combat avec des bêtes magiques.

Ce n’était pas comme s’il n’avait jamais tué avant. Il avait tué un adversaire dans une bataille simulée par accident. Quand il avait subi des tests en tant que garde magique, il avait reçu l’ordre d’exécuter des prisonniers dans le couloir de la mort pour voir s’il était prêt pour le travail, quand les moments seront cruciaux.

Malgré tout, tous les assassins qu’ils allaient envoyés seraient capables de lutter contre Luke et Derrick, et se seraient certainement des experts.

Un véritable combat à la vie à la mort. Cette pensée envoya des frissons à sa main.

« Est-ce que je peux vraiment protéger Son Altesse? Non… »

Il fut pris d’un bref malaise, mais Derrick stabilisa rapidement sa détermination.

Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’était…

Qu’à ce moment, dans la région de Fittoa, la catastrophique téléportation venait de se produire.

◇ ◇ ◇

« Lady Ariel… Eek! »

Derrick venait de rentrer au Jardin du lys blanc, pour assister à une situation inimaginable.

Dans la profondeur du Jardin du lys blanc, dans la section appelée forêt des Hibiscus, un sanglier gigantesque trottait sur deux jambes.

Un Sanglier terminal.

En soi, c’était une simple bête magique de rang D, mais en grand nombre, ils pouvaient être implacables dans leurs attaques, ce qui augmentait leur difficulté jusqu’à atteindre le rang C, voire le rang B. Généralement, on ne les rencontrait que dans les profondeurs de la forêt. Mais parfois, à cause de la vitesse à laquelle ils se multipliaient, ils s’aventuraient parfois hors de la forêt et attrapaient du bétail ou même de jeunes enfants.

Il y avait longtemps, un petit village avait été attaqué par un groupe de 20 Sangliers terminals et avait été anéanti. Cet incident avait rendu célèbre le Sanglier terminal dans tout le royaume d’Asura.

Comme pour les Superds, quand les enfants du village qui vivaient dans les forêts n’arrivaient pas à dormir, les adultes les avertirent en disant : « Si tu ne dors pas, un sanglier géant te mangera! »

Derrick était bien au courant du côté terrible du Sanglier terminal, familier qu’il était de sa taille et de sa forme.

« Comment est-ce... »

Cependant, comment une bête magique pourrait-elle apparaître ici?

C’était le palais où résidait la famille royale la plus puissante du monde, les Asuras.

En tant que telle, pourquoi, de tous les endroits du monde, une bête magique apparaîtrait-elle ici ?

Oh oui, la conversation qu’il avait entendue. Mon Dieu, c’était une mise en scène par ces nobles ..! Pas impossible. Introduire des bêtes magiques dans le palais serait impossible pour de simples nobles. C’était impossible même pour les ministres seniors!

Ce que Derrick ne savait pas, c’était que la catastrophique téléportation ayant eu lieu dans la région du Sanglier terminal et celui de la région de Fittoa était liée. Il venait d’être téléporté.

« Ah! »

Avec ses pensées encore en émoi, son attention se tourna vers Ariel. Ariel et Luke, au plus profond de leur conversation, ignoraient totalement le Sanglier terminal. Même si la bête magique avait déjà visé Ariel, ses yeux brillaient sur sa proie.

Derrick avait commencé à courir.

Il récitait des incantations en courant.

Simultanément, le Sanglier terminal avait également fait son chemin. Peut-être avait-il remarqué Derrick, ou autre chose. Traversant les végétations, il chargea directement vers Ariel.

{Trop tard!}

Derrick avait arrêté son incantation.

« Lady Ariel ! Courez! »

« Eh? »

En entendant le cri de Derrick, Ariel fit un bruit confus, mais se leva instantanément. C’était seulement après qu’elle avait finalement remarqué le corps gigantesque se précipiter vers elle. Elle se précipita et tomba par terre.

Le Sanglier terminal se heurta contre un arbre dans le jardin, le fendit et se retourna.

Derrick en profita pour se faufiler entre Ariel et la bête.

Il était témoin du corps monstrueux du sanglier devant lui.

Sa bouche salivait, ses yeux aigus le fusillaient du regard.

Qu’est-ce que le magicien avait prévu de faire? Avec une si courte distance entre eux, contre une si puissante bête magique. Avec l’ennemi si proche, il ne pourrait jamais finir son incantation à temps.

Mais Derrick n’avait pas essayé.

Au lieu de cela, il ne fit que lever les bras et crier.

« Luke! Je te confie le reste! »

Dans l’instant suivant, Derrick avait reçu la frappe du Sanglier terminal et s’était envolé.

Chaque os était brisé, ses organes étaient broyés, son sang se répandit dans le vent.

Finalement, il avait atterri sur le mur intérieur à cinq mètres de distance, coupant ses vertèbres.

« Malédiction… »

Devrait-il être considéré comme chanceux qu’il n’avait pas encore perdu connaissance?

Ou peut-être malchanceux?

{Ah… Alors c’est ma fin?}

Derrick en était venu à réaliser sa mort imminente.

Et aussi, qu’est-ce que cela faisait de mourir.

Il avait compris que ses blessures étaient fatales.

{Il me semble me rappeler avoir vu d’autres mourants ayant eu blessures similaires…}

La peur, Derrick ne l’avait pas sentie. Peut-être qu’à cause du choc, son esprit ne pouvait pas l’intégrer.

Du coin de l’œil, il distingua Luke, dégainant son épée et chargeant le sanglier.

{Luke, imbécile… Ce n’est pas un combat que tu pourras gagner… Oh, je vois. La porte est de l’autre côté, alors ils ne peuvent pas faire de pause…}

Derrick parcourut la zone des yeux.

{Lady Ariel… Lady Ariel, va-t-elle bien?}

D’un regard attentif, il la remarqua, bien qu’étourdi, Ariel ne montra aucune peur, mais se précipita à ses côtés.

« Derrick… ! Oh, mon Dieu… Que l’on amène un guérisseur, dépêche-toi! »

En entendant Ariel crier si anxieusement, Derrick avait forcé ces mots avec toute sa force restante,

« Ugh… Plutôt… s’il vous plaît… Altesse… courez… tousse… »

« Derrick! Arrête de parler! Quelqu’un, n’importe qui! »

« Toux… Non… Lady Ariel… je suis impuissant… »

« S’il te plaît, ne reste pas là! »

En voyant Ariel au bord des larmes, Derrick ressentit un bonheur inattendu.

Parce qu’il avait toujours supposé qu’Ariel et Luke le méprisaient.

Si déraisonnablement, malgré la situation, il sentit un étrange bonheur tourbillonner dans sa poitrine.

« Vous voyez… je vous avais dit… je ne penserais pas… fuir… »

Ces mots choquèrent Ariel.

Elle regardant son Magicien Gardien dévoué et loyal avec une tout autre expression, lui qui ne sera plus jamais debout.

« Derrick… »

« Lady Ariel… C’est ma dernière requête… S’il vous plaît… devenez reine… Rendez Asura prospère à nouveau… Pouah! »

Une côte cassée avait percé son poumon. Derrick cracha une gorgée de sang frais.

Ariel le regarda en silence…

Et silencieusement, elle hocha la tête, puis se retourna.

Devant Ariel se tenait un sanglier monstrueux.

Luke avait déjà projeté quelque part, ne pouvait que regarder, désespéré.

« … »

Ariel lança un regard sévère à la créature.

« Je ne sais pas d’où tu viens, mais un jour je vais m’asseoir sur le trône du royaume d’Asura! Ce n’est pas un endroit pour mourir! Dégage! »

Peu importe à quel point elle lui demandait, une bête sauvage ne pourra jamais tenir compte des mots humains.

Ce qu’il avait vu à la place semblait être le repas le plus délicieux du monde. La bête grogna d’excitation. Puis un pas, et un autre, il s’approcha lentement d’Ariel.

En voyant cette scène, Derrick ne pouvait que prier.

En tant que disciple de Milis, il avait prié vers le ciel.

{S’il vous plaît, mon Dieu, je vous prie de nous aider dans notre situation actuelle. Prenez ma vie comme un échange. S’il vous plaît, aidez Ariel, dont l’existence ne peut pas être retirée de ce monde.}

Sa prière n’avait pas réussi à atteindre le ciel.

Derrick avait également compris. Le Saint Milis était un individu incroyable et le sauveur du monde… Pourtant, même Derrick comprenait combien sa petite prière était insignifiante dans cette situation désespérée.

Pourtant, il avait prié.

Ariel était à portée de frappe du Sanglier terminal.

La bête magique avait frappé avec sa tête.

En ce moment, ses prières avaient été exaucées!

« --- Ahhhhhhh! »

Avec cette voix, une ange était tombé du ciel.

Une jeune ange vêtue d’une robe et à la chevelure blanche.

« … AaaaaaAAAAAAH! »

Désespérément et à moitié folle, pitoyablement, elle cria en tendant les deux mains vers le Sanglier terminal. Le haut du corps de la bête avait explosé.

{Ah, merci mon dieu.}

Témoin de la scène devant lui, Derrick avait versé une dernière larme.

{Veuillez continuer à protéger Lady Ariel.}

Avec une paix sereine, sa vie avait pris fin.

◇ ◇ ◇

La catastrophique téléportation avait entraîné la mort d’un magicien. Cet événement avait également aidé Ariel Anemoi Asura à se résoudre.

Quel chemin prendrait Ariel à partir de ce jour? Et qu’en était-il de Luke?

Qu’en était-il de l’ange qui était tombé du ciel —

Ces histoires, parlons-en une autre fois.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire