Mushoku Tensei (LN) – Tome 1 – Annexe – Partie 1

***

Bonus LN : Être mère dans la maison des Greyrat

Partie 1

Je m’appelais Zenith Greyrat.

J’étais née dans le pays sacré de Milis. C’était un pays ayant une longue histoire. C’était très approprié de le décrire comme étant beau, mais inflexible.

J’étais la seconde fille dans la famille d’un comte de ce pays.

Pendant tout ce temps, j’étais une fleur dans une serre, je pensais que tout ce que je voyais dans mon entourage était le reflet de la réalité. Telle était mon ignorance.

Et bien que ce ne soit pas vraiment approprié de le dire soi-même, je pensais être une bonne enfant. Je n’allais jamais à l’encontre des demandes de mes parents et mes notes à l’école étaient excellentes.

J’avais accompagné tous les professeurs de l’église de Milis, et j’avais passé un bon moment à apprendre l’étiquette sociale. On m’avait même qualifiée de « jeune femme typique de Milis ».

Mes parents devaient aussi ressentir que j’étais une fille dont ils pouvaient être fiers. Mais j’avais continué à grandir de cette façon. Et je savais qu’un jour je serais victime d’un mariage arrangé.

Et cela sera probablement avec le fils aîné d’une famille de comtes pris au hasard. Droit comme une flèche, avec un cœur fier, et gardant les enseignements de Milis comme des principes absolus. C’était ce qui se passait typiquement chez les nobles de Milis. Je serai mariée à ce genre d’homme. Je donnerai naissance à des enfants. Je serai la femme d’un comte qui ne se sentirait pas honteuse, peu importe où j’allais. Je serai alors ajoutée à la longue liste des filles de la noblesse sacrifiées de Milis.

C’était ma vie. Une « voie » pour les filles de la noblesse de Milis. Mais finalement, je n’avais pas suivi cette voie.

Le jour où j’étais devenue adulte, lorsque j’avais eu 15 ans, je m’étais battue avec mes parents. Je m’étais révoltée contre eux et j’avais quitté la maison.

La raison qui m’avait poussée à détester les demandes de mes parents que j’avais toujours suivies était ce sentiment de jalousie que j’avais envers ma sœur, qui était plus sauvage que moi.

Pour diverses raisons, j’avais tourné le dos à ma « voie ».

Il était très difficile de continuer à vivre si les nobles se détournaient du bon chemin.

Mais fort heureusement, j’avais appris la magie de guérison dans une école pour noble. Et j’avais réussi à progresser jusqu’au niveau intermédiaire.

Bien que le pays sacré de Milis soit un pays très avancé dans la magie de guérison et dans la magie de barrière, la plupart des gens n’apprenaient la magie de guérison qu’au niveau élémentaire. Si l’on apprenait la magie de guérison de niveau intermédiaire, on pouvait travailler à l’hôpital de Milis, donc on était fortement favorisé dans l’école.

Et ainsi, je croyais, avec arrogance, que je serais capable de vivre convenablement quand j’en serai arrivée là. Mais j’étais trop naïve.

Moi qui ne savais même pas où trouver un endroit pour me loger avais immédiatement été prise pour cible par de mauvaises personnes. Ils m’avaient dit qu’ils « étaient à la recherche actuellement d’un guérisseur magique », et ils m’avaient embauchée sans me faire connaître la valeur de leur groupe. Et bien que leur offre soit beaucoup plus faible que celle donnée à un guérisseur magique de niveau élémentaire, ils avaient insisté sur le fait qu’ils avaient fixé un prix plus élevé.

J’étais assez naïve pour faire confiance à leur sincérité profonde, même s’il y avait beaucoup de bonnes personnes dans le monde.

Si je les suivais, on m’aurait demandé de faire des choses bien pires, comme être utilisé comme bouclier contre les créatures magiques, ou devoir continuellement utiliser la magie jusqu’à l’évanouissement complet. Et on m’aurait peut-être même demandé d’offrir mon corps.

Et celui qui empêchait tout cela était un jeune guerrier, Paul Greyrat. Après avoir fait la leçon aux méchants, il m’avait ramenée avec force dans son groupe itinérant.

Si Elinalize, un membre de leur équipe, ne m’avait pas expliqué les choses en détail, j’aurais pensé que Paul était une mauvaise personne.

Quoi qu’il en soit, c’était ainsi que Paul et moi nous nous étions rencontrés, et au début, je le détestais.

Il était évidemment un ancien noble asuran, mais la façon dont il parlait était celle d’un voyou. Il brisait fréquemment ses promesses, se précipitait facilement. Il était gourmand, condescendant envers moi, aimant palper les fesses des autres, et ne cachant pas complètement ses pensées perverses.

Mais je savais qu’il n’était pas un méchant.

Même s’il me méprisait et se moquait de moi, pour ne pas avoir à comprendre comment le monde fonctionnait, il disait toujours qu’il n’y avait pas le choix, et m’avait aidée.

Paul était complètement à l’opposé de moi, mais il était fiable et vraiment fringant.

Il n’avait pas fallu longtemps pour que je tombe amoureuse de lui. Malheureusement, il avait beaucoup de femmes charmantes autour de lui, et j’étais une disciple de Milis. L’enseignement de Milis comme rang de doctrine « Un couple ne devait que s’aimer l’un et l’autre ».

Même si j’avais quitté la maison, j’avais été élevée avec des personnes qui prônaient ces enseignements, et c’était aussi enseigné à l’école comme une chose normale. De sorte que les enseignements Milis avaient été profondément gravés dans mon cœur.

Puis, un jour, je lui avais dit.

« Si tu ne couches plus avec une autre femme, je peux coucher avec toi. »

Il avait accepté avec un sourire.

Je savais qu’il mentait.

Mais je pensais toujours que ce n’était pas un problème, s’il me mentait, je pouvais l’abandonner complètement, mais j’étais encore trop bête, trop négligente, trop naïve.

Parce que je suis tombée enceinte dès notre première fois, je ne savais pas quoi faire. J’étais extrêmement mal à l’aise.

Je ne pensais pas du tout que Paul prendrait réellement ses responsabilités et m’épouserait.

Et c’est ainsi que j’avais donné naissance à cet enfant :

Rudeus Greyrat.

- Rudi.

~ 2 ~

Rudeus était assis à côté des berceaux de ses sœurs, il avait expression très sérieuse.

Son visage ressemblait beaucoup à celui de Paul. Il avait les lèvres étroitement fermées et ne cessait de regarder alternativement ses deux sœurs.

« Ah ah — ! »

Au moment où Norn marmonna, l’expression de Rudeus se tendit.

Et dans l’instant suivant.

« Burururu. »

Rudeus sortait sa langue et faisait une grimace.

« Yaa, waa, ha, ha ! »

Norn sourit joyeusement en regardant son expression.

Rudeus hocha la tête au sourire de Norn, satisfait, et revint à son expression sérieuse.

« Wuuu, ah ! »

Cette fois, c’était Aisha qui parlait, et Rudeus se déplaça immédiatement à ses côtés.

« Arbububu. »

Il serra son visage tout en faisant quelque chose d’étrange.

« Gyaa - Ah, ah. »

Et Aisha avait aussi souri joyeusement.

Rudeus montra le même sourire que celui qu’il avait fait à Norn, et il ne cessa de répéter cela à partir de maintenant.

« Haha… »

J’avais un peu ri quand je voyais le sourire de Rudeus.

C’était parce que Rudeus ne souriait pas beaucoup.

Il semblait toujours être insatisfait de quelque chose. Indépendamment de l’apprentissage de la magie ou de l’épée, il faisait toujours quelque chose avec cette expression sérieuse. Il n’avait même jamais souri devant ses parents.

Même s’il souriait, c’était fait exprès.

Mais il montrait cette expression à ses sœurs, et souriait de manière satisfaisante après avoir vu les sourires de ses sœurs.

Je me sentais heureuse de le regarder, c’était très différent d’avant.

« Phew… »

Je soupirais quand je pensais à Rudeus quand il était plus jeune.

J’étais ravie quand j’avais vu son talent magique, mais après un moment, j’avais commencé à me demander si Rudeus ne nous regardait pas de haut, ne nous aimant pas.

Parce qu’il n’était pas du tout proche de moi.

… Mais ce n’est pas la vérité.

Ce qui m’avait fait changer d’avis, c’était lors de l’incident de la grossesse.

Lilia était tombée enceinte et Paul l’avait avoué.

Cette fois, j’avais senti que j’étais trahie. Trahie par Paul, et même trahie par Lilia.

Surtout quand Paul avait rompu son engagement. Ma colère avait presque atteint le point où elle avait failli exploser. Si je n’avais pas réussi à me retenir même une seconde, j’aurais crié et jeté Lilia, ou j’aurais même pu partir.

Avant mon mariage, je m’étais dit que s’il me mentait une fois, je l’abandonnerais et le quitterais. Je l’avais oublié, mais ce sentiment avait continué de résider dans mon cœur.

Mes émotions avaient été poussées au point de vouloir détruire toute la famille, mais Rudeus les avait dissipés.

Il avait agi comme un enfant et avait résolu la situation adroitement, même si ce qu’il avait fait n’était pas considéré comme correct.

Et même si je m’étais basée sur le discours de Rudeus, je ne pouvais pas pardonner à Paul, mais j’avais vu la vérité de son cœur intérieur grâce au discours de Rudeus.

{Je suis inquiète de la rupture de nos relations familiales.}

J’avais réfléchi au moment où j’avais découvert ce point, cet enfant chérissait sa famille à sa manière. Quand je pensais à cela, mes soupçons quant à savoir s’il aimait sa famille disparurent.

Et en même temps, j’avais facilement pardonné à Paul et Lilia.

Si Rudeus n’avait pas été là, cela n’aurait pas été comme ça.

« Hm, Norn-chan est vraiment mignonne, tu deviendras aussi belle que maman. Quand tu seras plus grande, nous prendrons une douche ensemble. »

Rudeus tenait les petites mains de Norn pour l’amadouer.

L’habituel Rudeus, qui était toujours si sérieux, flattait sa sœur d’une manière enfantine. C’est vraiment - (trop fiable…)

J’avais trouvé Rudeus incroyable. Mais récemment, il était aussi très fiable.

C’était vraiment épuisant depuis que Norn et Aisha étaient nées.

Les deux filles pleuraient jour et nuit, et après les avoir nourries, elles vomissaient. Quand nous lavions leurs corps dans l’eau, elles chiaient dedans.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre. Paul et Zénith n'ont pas eu beaucoup de temps pour s'installer et faire des économies avant la naissance de Rudeus...

Laisser un commentaire