Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 9 – Interlude 1 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 1 : Des dieux et des hommes

Partie 2

« Donc son don divin est le Bouclier Humain ? »

« Oui. Elle ne le sait probablement pas elle-même, mais elle a reçu la protection… le talent du Dieu des Boucliers. Comme moi, le Dieu des Boucliers a un penchant pour ce monde. »

S’il y a une épée, il y a forcément un bouclier. Et comme un bouclier est quelque chose qu’on ne peut pas couper.

« Je me demande si le Dieu des boucliers nous regarde aussi en ce moment. »

Je m’étais retrouvé à regarder le ciel. Les autres dieux ne nous regardaient sûrement pas tout le temps.

« Le Dieu des Boucliers ne semblait pas très intéressé par toi. Après tout, tu n’utilises pas de bouclier. »

« Eh bien, j’utilise le sort [Bouclier] assez souvent. »

« Cela relève de la juridiction du Dieu de la Magie. Le Dieu des Boucliers est difficile à satisfaire et ne te donnera sa bénédiction que s’il s’intéresse vraiment à toi. »

Cela signifie qu’il devait beaucoup aimer Spica. Cela dit, si les dieux pouvaient bénir quelqu’un avec un talent, c’était à la persévérance et aux efforts de cette personne de le faire éclore.

Même si les dieux devaient bénir mes enfants, ces talents seraient gâchés s’ils finissaient par devenir des fainéants qui refusaient de faire des efforts pour quoi que ce soit.

Cela se résumerait à la façon dont je les élèverais… Mais ils n’étaient même pas encore nés. Il ne m’appartenait pas encore de leur imposer ce genre d’attentes.

Je m’étais tourné pour retourner au château, un soupçon de malaise pesant sur mon cœur. Mais en même temps, j’avais senti une poussée d’énergie magique venant des terrains d’entraînement du nord. La zone disposait d’un terrain désigné pour l’entraînement à l’utilisation des Frame Gears, et d’un terrain dédié à l’entraînement à la magie. Il n’était pas rare que quelqu’un l’utilise, mais qui cela pouvait-il être ? J’y étais allé pour vérifier et j’avais trouvé Leen et Linze, aux côtés de Sue et Renne, notre femme de chambre en formation.

« Ah, Touya. »

Ayant remarqué ma présence, Linze courut pour me saluer. Dans ses mains se trouvait une sorte de livre.

« Hé. Qu’est-ce que vous faites ici ? »

Sue et Renne concentrèrent leur magie sur la cible devant eux, et Leen s’assura que leur énergie magique ne s’emballait pas. Paula courait aussi… en lançant une sorte de cri.

« Nous pratiquons notre magie. Sue travaille sur sa magie de Lumière, et Renne sur sa magie de Vent. Et je pratique ça. »

Linze me présenta l’épais volume qu’elle tenait dans ses mains, mais je n’avais pas pu lire les lettres de la couverture.

Est-ce que c’est écrit dans la langue ancienne spirituelle… ? J’avais activé [Lecture] pour essayer d’en comprendre le sens.

« Encyclopédie de la magie composite… ? »

La magie composite ? C’est un domaine dont je n’ai jamais entendu parler. Est-ce une sorte de technique ancienne ?

« La Magie Composite est une école qui se concentre sur la combinaison de deux types de magie et leur utilisation simultanée. Par exemple, il y a un sort appelé [Tempête de feu]. À l’origine, c’était un sort composé d’une magie de feu et d’une magie de vent. Au fil du temps, elle a été simplifiée pour devenir ce que l’on appelle aujourd’hui le sort [Tempête de feu] de l’élément feu. Dans sa forme originale, il était bien plus puissant. »

« Ah, donc il s’est dégradé. »

Pour être exact, il ne s’était pas dégradé au point de se transformer en un sort qu’un praticien ordinaire puisse le lancer.

Même si vous deviez mettre en vente une voiture de course que seul un pilote de F1 pourrait conduire, les gens du commun ne pourraient jamais l’utiliser. Il vaudrait mieux leur vendre une voiture légère et facile à manier.

Et au bout du compte, la voiture de course perdrait sa place au profit d’un modèle par ailleurs inférieur, et avec le temps, serait complètement oubliée.

« Hmm… C’est certainement intéressant. Ce sort [Flèche invisible] semble utile. »

J’avais nommé un sort qui avait attiré mon attention lorsque j’avais feuilleté les pages du tome. Mais cela ressemblait presque à de la triche.

« Oui. C’est un sort composé de magie de lumière et d’un sort de type flèche. Je crois que même moi je peux le lancer. »

Linze s’était exprimée avec enthousiasme, mais cela semblait être un sort de haut niveau. Pour utiliser la magie composite, il fallait maîtriser plusieurs types de magie, sinon cela ne fonctionnait pas.

« Viens, ô Lumière ! Duo resplendissant : [Flèche de Lumière] ! »

« Viens, ô vent ! Duo tourbillonnant : [Flèche de vent] ! »

« Impressionnant. »

Sue et Renne avaient jeté leurs sorts. Plusieurs flèches de Lumière et de Vent, peut-être trop faibles pour être appelées barrage, avaient été tirées sur les cibles. Et pour les deux, une seule avait atteint sa cible et l’avait détruite. Les autres flèches n’avaient pas atteint leur cible et s’étaient dispersées.

« Pas mal. Vous voyez, la magie de barrages n’exige pas de viser trop soigneusement, car l’une d’entre elles atteindra probablement la cible. Mais quand même, si vous tirez ce genre de barrages, essayez de faire en sorte que chaque flèche puisse toucher. Comme ceci. »

Leen récita un sort de barrage de glace, et toutes les flèches s’écrasèrent sur la cible les unes après les autres, réduisant la cible en morceaux en un clin d’œil.

« Wôw, impressionnant ! Pas étonnant qu’elles aient fait de vous le magicien de la cour de Brunhild… Oh, Touya ! »

« Hé là. Joli travail, vous deux. »

Sue et les autres s’étaient précipités vers moi, ayant remarqué que j’étais là. Sue avait une aptitude pour la magie de la lumière, mais avant de me rencontrer, elle n’avait pu lancer qu’un sort élémentaire [Orbe de lumière].

En voyant qu’elle travaillait si dur pour s’améliorer, je m’étais rendu compte qu’elle cherchait ce qu’elle pouvait faire.

« Je vois que tu travailles aussi dur, Renne. »

« Yep ! Je veux dire, oui ! Lapis a dit qu’une servante de première classe doit aussi savoir se battre. »

 

 

Mais qu’est-ce que notre chef de ménage enseigne à un enfant… ? Mais c’est peut-être normal, vu qu’elle a déjà servi dans cette unité de renseignement.

Leen s’était aussi approchée de nous, et avait soudainement fait cette suggestion.

« Tu es venue au bon moment, chéri. Pourrais-tu téléporter un sanglier Fang ici ? »

« Hein ? Bien sûr, mais pour quoi faire ? »

« Pour terminer la session d’aujourd’hui. Ce sera un entraînement au combat qui illustrera la différence entre une cible mobile et une cible statique. Et aussi, le château manque de certains ingrédients. »

Un sanglier Fang était une bête magique aussi connue sous le nom de sanglier à longue queue. Comme son nom l’indiquait, il avait de longues défenses et constituait un défi digne d’être relevé par les jeunes aventuriers. Sa viande se vendait bien, à tel point que les nouveaux venus dans la guilde se bousculaient pour avoir la chance de poser leurs mains dessus.

Mais sa charge violente était une force sur laquelle il fallait compter. On pouvait être gravement blessé si on la prenait à la légère.

« Juste eux deux contre un sanglier Fang ? Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée… »

Je jetais sur elle un regard inquiet. Leen poussa un soupir et écarta les lèvres pour parler.

« Ce n’est pas bon d’être trop protecteur. Elles sont devenues plus fortes et plus mûres de jour en jour. Et si les choses tournent mal, on peut s’en occuper à deux. »

C’était vrai. Leen était vraiment une professeur plus dure que je ne le pensais.

« Tout ira bien, Touya. Crois en nous. »

« C’est vrai ! Tout le monde nous a enseigné et nous sommes vraiment devenues plus fortes ! »

Hmm… Elles insistent vraiment sur ce point, alors peut-être que je devrais les laisser essayer. Comme Leen l’a dit, si ça devient trop dangereux, je le vaincrai moi-même.

J’avais cherché l’emplacement d’un sanglier dans mon smartphone, et j’en avais trouvé un dans une forêt voisine. Il se promenait dans le pays, donc je pouvais utiliser le sort [Porte] pour le ramener de n’importe où.

Alors, allons-y.

Je m’étais téléporté dans la forêt où j’avais trouvé le sanglier. Le sanglier Fang surprit par mon apparition soudaine, mais j’avais ouvert une [Porte] sur le sol en dessous de lui et je l’avais fait tomber dans le terrain d’entraînement.

À mon retour, j’avais trouvé Sue et Renne qui l’attaquaient déjà.

« Viens, Vent ! Rempart de Bourrasques : [Mur aérien] ! »

« Bugah ! »

Le mur de vent que Renne avait créé repoussa la charge du sanglier Fang.

« Maintenant, Sue ! »

« OK ! Viens, o Lumière ! Duo lumineux : [Flèche de lumière] ! »

La flèche de Sue avait manqué sa cible d’un rien. Le sanglier Fang récupéra et se précipita, évitant les trois flèches tirées vers lui.

« Pourquoi tu… ! »

Elles tirèrent quelques coups supplémentaires, mais aucun n’avait touché.

Il n’y a pas moyen qu’elles puissent le vaincre comme ça. Elles ne pensent pas à l’avenir.

« Viens, ô Vent ! Duo tourbillonnant : [Flèche de vent] ! »

Renne lança de son côté un barrage de flèches, mais les flèches manquèrent leurs cibles, comme celles de Sue. Même si elles essayent de tirer sans discernement, elles ne toucheront jamais…

« Qu’est-ce… !? »

Alors que le sanglier Fang passait à toute vitesse, une flèche siffla juste à côté de moi.

J’ai failli y passer ! Le duo s’énerve tellement qu’elles ne voient même pas ce qui se passe autour d’elles.

Le sanglier était passé de la fuite au combat, et commença à charger vers le duo. Je m’étais concentré sur Renne et Sue, mes sorts défensifs étaient prêts.

Sue commença à lancer son sort.

« Brille, Lumière ! Brillance éclatante… ! »

Oh non…

« … [Flash] ! »

« Buah !? »

Un éclair aveuglant jaillit des mains de Sue.

J’allais bien puisque j’avais instinctivement protégé mes yeux avec mon bras, mais le sanglier Fang avait été directement aveuglé et s’était enfui, paniqué.

Sue avait alors tiré d’autres flèches vers lui. Comme avant, aucune d’entre elles n’avait touché, mais les mouvements du sanglier s’étaient atténués.

« Buahoh ! »

Une des flèches avait finalement touché sa cible, et fit tomber le sanglier Fang. Alors qu’il essayait de se relever, Renne lui tira ses flèches magiques dans le cou, faisant taire le sanglier.

Whoa, elles l’ont vraiment battu.

« Oui ! Je l’ai fait ! »

« Très bien ! Beau travail, Sue ! »

« … Je dirais, soixante points. »

Leen avait brusquement interrompu leurs acclamations.

Elle était stricte… Je pense qu’au moins soixante-dix seraient justes.

« Soixante-dix points, je dirais. »

Linze était elle aussi assez stricte. Il est vrai que la chasse ne s’est pas déroulée aussi bien qu’elle aurait dû, mais c’est ce qu’on attend des débutants.

« Qu’avons-nous fait de mal ? »

« Pour commencer, vous prenez trop de temps pour invoquer vos sorts. Vous devez tenir compte de votre temps d’invocation si vous voulez abattre votre proie. Il n’y a pas moyen de contourner cela. Renne doit mieux tenir compte de son environnement. Tu as failli toucher Chéri là-bas. Et puis il y a Sue. Lancer [Flash] n’était pas une mauvaise idée, mais tu devrais en informer tes compagnons à l’avance. Tu as été aveuglée et tu n’as pas pu réagir aussi, n’est-ce pas, Renne ? »

« O-Oui. Tout était subitement devenu lumineux… »

« O-Oh… Je suis désolée, Renne. »

Sue s’était tristement excusé.

« Atteindre une cible en mouvement exige une vitesse d’invocation beaucoup plus grande et un contrôle précis. Vous devez avoir une bonne compréhension de la situation, surtout lorsque vous vous battez en groupe. Un mage doit toujours rester calme et concentré. »

« Compris ! »

« Oui, je comprends. »

Le duo acquiesça aux paroles de Leen. Elles n’étaient pas offensées… C’était bien.

J’avais sorti un chariot de [Stockage] et j’y avais placé le sanglier Fang.

Il était toujours vivant, mais il ne pouvait pas bouger.

« Très bien, emmenons-le à Créa. Nous allons proprement le cuisiner. »

Nous devions nous en débarrasser avant la fin de la journée. Je ne voulais pas qu’il se gâte. Sue et Renne poussèrent le chariot ensemble et se précipitèrent joyeusement vers le château.

« Ces deux-là ont bien grandi. »

« Nous devons continuer à travailler dur pour qu’elles ne nous dépassent pas avant que nous le sachions. »

Linze pompa ses bras, comme pour s’enflammer. Elle travaillait dur, donc je ne pensais pas qu’elles la dépasseraient aussi facilement, mais elle avait raison. Nous devions aussi continuer à nous améliorer.

« Au fait, vas-tu lui faire un Frame Gear maintenant que tu en as fini avec celui de Yae et de Hilde ? De quel genre ? »

« Ouais, Rosetta s’occupe de ça, mais… Je me suis dit que j’allais prendre la cellule de l’unité centrale et la combiner avec une unité de soutien… Ah… Pour faire simple, ce sera une grosse unité. »

Je doutais qu’elles puissent vraiment comprendre ce que je voulais dire, alors je l’avais expliqué succinctement. À bien y penser, je ne leur avais jamais montré cet anime.

« Quelles unités voulez-vous toutes les deux ? »

« Je n’ai pas vraiment de préférences… Oh, mais une unité basée sur la frappe, comme celui de ma sœur, est un peu… »

Oui, c’était probablement trop pour elle. Le « Frame Gear » de Linze allait en être un plus orienté vers le rôle de soutien.

« Je préfère une unité qui soit douée pour tirer d’énormes frappes magiques. Mais la magie ne fonctionne pas sur la Phase, donc c’est un peu inutile… J’aimerais une unité qui combatte directement, plutôt qu’une unité de soutien. »

Dans le cas de Leen, sa magie ne consistait pas à frapper directement la Phase, mais de booster ses attaques. Comme faire tomber un [Rocher de glace] du haut, ou propulser des projectiles avec une [Explosion].

Oui… C’est certainement possible. Rosetta peut s’occuper de ça. Hmm ? J’avais senti un tiraillement à l’ourlet de mon pantalon. Je regardais vers le bas, et je vis Paula à mes pieds, faisant des gestes comme pour me demander « Et moi, et moi ? ».

« Hé, toi aussi… Tu n’as pas le droit de piloter. »

De déni, Paula secoua la tête, et s’était même mise à quatre pattes pour supplier.

Quand diable Leen a-t-elle programmé ça...

« Non, je veux dire… tes membres ne s’étendent pas jusqu’aux pédales et aux commandes. »

Paula tomba avec un bruit sourd, comme si elle s’en rendait compte.

Tu ne le savais vraiment pas ? Ses talents d’acteur devenaient progressivement plus impressionnants. J’avais pensé qu’on pourrait peut-être gagner un peu d’argent en la faisant participer à une sorte de spectacle. Nous ne pouvions pas le copier, car l’Atelier ne copiait pas les enchantements, mais si nous pouvions produire Paula en série, nous pourrions créer une troupe de théâtre ou quelque chose comme ça. Ils ne pouvaient pas parler, alors il nous faudrait un narrateur…

Comme j’entretenais des pensées aussi stupides, j’avais laissé Paula derrière moi. Elle continua son numéro alors que je me dirigeais vers le château.

Finalement, elle remarqua qu’on l’ignorait et elle nous suivit en titubant.

Heh… Quelle drôle de petite chose...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire