Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 9 – Chapitre 2 – Partie 6

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Les errances d’un Grand Duc

Partie 6

J’avais également décidé que nous allions poser deux voies côte à côte. Une pour chaque direction. Cela réduirait les risques de collision frontale. Après avoir fini de tout expliquer, les dirigeants du monde étaient partis s’amuser comme d’habitude.

Ils avaient joyeusement fait l’aller-retour sur un rail de deux cents mètres, ils l’avaient fait avec le chariot. Êtes-vous des enfants ou des chefs d’État… ?

Les deux femmes présentes, le Doge Audrey et Sa Sainteté le Pape n’avaient cependant pas participé.

Au lieu de cela, elles examinaient attentivement les plans que j’avais donnés à tout le monde. Elles avaient déjà des plans pour tracer des voies.

Après tout, Roadmare et Ramissh étaient justes à côté l’un de l’autre. Ils n’étaient séparés que par une grande étendue d’eau. S’ils pouvaient construire un pont et y mettre une voie ferrée, le commerce entre les deux nations serait sans doute florissant.

Curieusement, le roi bestial de Mismede et l’Empereur de Refreese avaient fini par s’emballer. Ils avaient fait rouler le chariot beaucoup trop vite, ce qui l’avait renversé même s’ils avaient essayé de freiner. Ils avaient fini par perdre le contrôle et par tomber. J’avais utilisé la magie de guérison pour les soigner, ce qui ne pouvait rien faire de mal. C’était en fait un bon exercice pratique de ce que pouvait être un accident. Je pense qu’ils avaient appris leur leçon.

◇ ◇ ◇

La saison allait bientôt passer au printemps. Les jours devenaient de plus en plus chauds, l’hiver était donc derrière nous.

La saison plus chaude avait également amené plus de voyageurs à Brunhild. Les rues de notre ville château devinrent peu à peu très fréquentées.

De nombreux aventuriers étaient venus visiter nos donjons, et des marchands étaient aussi venus armer ces aventuriers.

J’étais un peu inquiet au début, mais il semblerait que mon pays était enfin florissant.

« Seigneur. »

« Hm ? Quoi de neuf, Tsubaki ? »

Un chat assis au sommet d’une clôture m’avait soudainement parlé. Mais ce n’était pas une de mes convocations. C’était un exemple de ninjutsu du clan Takeda. Pour être plus précis, cette capacité vous permettait de rediriger l’emplacement de votre voix. Le vrai Tsubaki était probablement caché à proximité.

Je pensais que ce serait bien qu’elle sorte et me parle directement, mais c’était une ninja, donc je me suis dit que c’était son style préféré.

« J’ai reçu des nouvelles qui pourraient vous intéresser. Une guerre a éclaté à Eashen. »

« Sérieusement ? Quelle est l’ampleur de la guerre dont nous parlons ici ? »

« Comme vous le savez, il y a huit seigneurs féodaux. Chosokabe, Mori, Shimazu, Oda, Hashiba, Tokugawa, Uesugi et Date. J’ai entendu dire que Chosokabe a perdu contre une attaque alliée entre Oda et Hashiba, et que leur territoire est désormais confisqué. Après cela, le seigneur d’Oda, Oda Nohbunaga, a été assassiné. Ensuite, le chef de Hashiba, Hashiba Hideyooshi, a revendiqué le territoire d’Oda et est devenu la plus grande force d’Eashen. La maison Tokugawa a formé une alliance avec Date pour lui résister. »

Oh… ? Donc l’Oda Nohbunaga de ce monde a été tué comme l’Oda Nobunaga de mon monde, hein… ? Je ne suis pas si surpris que ça.

« Celui qui a tué Nohbunaga… s’appelait-il Akechi ? Est-ce que ça s’est passé dans un temple au milieu de la nuit ? »

« … Oui, c’est exact. Un homme nommé Akechi Mitshuhide s’est retourné contre lui au temple Honnoji… Comment savez-vous cela ? »

« Ah, juste un pressentiment. »

Ouaip… Eashen n’était pas exactement le miroir de mon Japon féodal, mais il y avait effectivement quelques similitudes. Je n’avais jamais entendu parler d’une alliance entre Date et Tokugawa.

« Alors, qu’est-ce qui se passe avec l’armée de Hashiba ? »

« Ils contrôlent par la force les territoires de Mori et de Shimazu en ce moment. Les pouvoirs indépendants restants sont Tokugawa, Uesugi et Date… Cependant… »

« Cependant quoi ? »

« L’armée d’Hashiba se déplace vers l’intérieur des terres, à l’est, en direction d’Eashen, mais elle construit des navires de guerre sur la côte ouest. Nos éclaireurs pensent qu’ils essaient de construire une flotte navale capable de conquérir Yulong. »

Huh... C’est familier… Si je me souvenais bien, il y avait eu une période dans l’histoire du Japon où Hideyoshi tenta de conquérir la Corée et la Chine… Mais c’était très dangereux pour Yulong dans leur état actuel d’affaiblissement.

« Qu’est-ce qui se passe à Yulong actuellement ? »

« Des conflits et des querelles de succession dans leur cour royale. De nombreux nobles présentent des enfants qu’ils prétendent être la progéniture illégitime de l’ancien empereur céleste. Tout est fragmenté maintenant, comme l’était Eashen il y a quelque temps. »

Comme je le pensais, ce serait une mauvaise nouvelle si Hashiba envahissait Yulong. Ils ne pourraient pas tout prendre, mais j’avais le sentiment qu’ils seraient capables de s’implanter solidement.

Mais, si j’étais tout à fait honnête… Je ne me souciais pas vraiment de Yulong.

Yulong avait été largement laissée seule en raison de sa position dévastée. Beaucoup de gens étaient inquiets de l’émergence de la Phase qui s’y était produite.

Une grande inquiétude était que si une autre nation s’y installait et prenait les territoires, elle pourrait subir un sort similaire si la Phase revenait. Les pays autour de Yulong n’avaient après tout pas la capacité de repousser les envahisseurs de cristal.

D’autres nations n’étaient pas du tout intéressées à interférer avec Yulong. Le royaume des démons Xenoahs, et le royaume de Horn, n’avaient montré aucun signe d’intérêt sur le territoire. Il y avait aussi Hannock, qui ne voulait rien avoir à faire avec Yulong, mais je ne pouvais pas exactement les exclure non plus.

Il semblerait que Roadmare n’avait aucune intention de conquête. Mais il y avait certainement une chance que Felsen ou que le Royaume de Nokia soient galvanisés pour agir contre Yulong s’ils voyaient l’armée de Hashiba les envahir également.

Dans le pire des cas, la guerre pourrait éclater entre les trois, avec Yulong comme champ de bataille. Il m’avait également semblé qu’Eashen était loin derrière de nombreux autres pays en termes de puissance militaire.

« Y a-t-il des nouvelles de Felsen ou de Nokia ? »

« Pas pour le moment, non. Felsen est bordé de grandes nations, comme Roadmare à l’ouest et Lestia au sud, donc je doute qu’ils tentent quelque chose d’audacieux. »

C’était assez logique. Je m’étais demandé si la maison des Hashiba déplaçait leur armée parce qu’ils étaient conscients de cette situation… Ou peut-être qu’ils avaient une sorte de but en tête.

Une nation insulaire ne serait après tout pas en mesure de prendre le contrôle total d’un territoire continental… Leur mouvement soudain était inhabituel.

« Quel genre d’homme est donc Hideyooshi? »

« Je ne connais pas beaucoup de détails. Il s’est rapproché d’Oda après que l’empereur lui ait accordé le statut de seigneur féodal. Mais, juste après avoir formé une alliance, un conflit éclata entre eux. D’après ce qu’on m’a dit, c’est un petit homme avec un visage de singe. Il porte aussi une gourde en or. Personne ne l’a cependant vu, sauf le peuple de Hashiba. »

Personne ne l’a vu ? Bizarre… Il est si méfiant à l’idée d’être assassiné ? Dans l’histoire du Japon, Hideyoshi était plutôt franc et tape-à-l’œil, mais je suppose que le Hideyooshi de ce monde ne l’est pas. J’avais entendu l’histoire de façon un peu plus détaillée, et j’avais entendu dire qu’il était resté collé à Oda comme une ombre et qu’il était resté largement invisible avant la trahison.

J’avais aussi un peu plus entendu parler de l’empereur d’Eashen. J’avais entendu dire que l’empereur n’avait pas le pouvoir de faire appel aux différents seigneurs féodaux. Je m’étais donc demandé si Hideyooshi avait été nommé parce que l’empereur l’avait en quelque sorte reconnu. S’il n’était pas fort, il n’aurait pas pu devenir un seigneur féodal.

« Et Ieyahsu ? »

« Il est occupé avec Date, et essaie de négocier avec Uesugi. Uesugi a une puissance militaire qui rivalise avec celle de Takeda… Du moins, Takeda tel qu’il était… Ieyahsu pense qu’une alliance avec eux les aidera à repousser Hashiba. »

Mon Dieu, quelle plaie… Je pensais que Ieyahsu aurait réussi à unifier Eashen.

« Qu’est-ce que je dois faire ? »

« Attendez le moment venu. Si jamais Hashiba commençait les choses sérieuses contre Ieyahsu ou Yulong, alors mets-moi au courant. »

« Compris. »

Le chat sur la clôture avait soudainement émis un petit bâillement, et la présence de Tsubaki avait disparu.

Il semblerait que beaucoup de choses se soient passées dernièrement. Je pensais que ce serait une bonne idée de visiter la maison des Takeda et de parler moi-même avec Ieyahsu.

Je n’avais pas vraiment de liens avec qui que ce soit sur son territoire, mais vu que la famille de Yae y vivait, c’était devenu mon affaire.

◇ ◇ ◇

« Alors, qu’en penses-tu ? »

« C’est effectivement merveilleux. »

Le vieux Naito se tenait à côté de moi. Nous regardions tous les deux la tour de l’horloge nouvellement construite.

Nous l’avions érigée sur la place principale de la ville du château. Dans d’autres pays, seule l’élite possédait des horloges, afin de pouvoir déterminer l’heure grâce aux carillons qu’elle entendait. Mais j’avais décidé de construire la tour sur la place pour que tout le monde puisse la voir, car il était important de respecter l’heure.

De plus, j’avais vu cette même tour d’horloge à Brunhild quand j’avais eu cette vision du futur avec mes fiancées il y a quelque temps.

C’était un peu comme le Big Ben à Londres. Le nom officiel de cette tour n’était autrefois que la Tour de l’horloge, mais aujourd’hui, son nom officiel était la Tour Elizabeth.

J’avais trouvé une énorme horloge dans l’entrepôt, alors je l’avais installée au sommet de la tour géante. Son cadran était enchanté par la magie de la lumière, qui la faisait briller même dans l’obscurité. Les chiffres étaient écrits dans l’ancienne langue du Parthénon, mais il s’agissait d’un système de douze chiffres similaire à celui utilisé dans la plupart des pays du monde, ce qui le rendait facile à lire.

Même s’il n’y avait pas de carillon, les gens pouvaient dire l’heure en regardant la tour. Après tout, j’avais mis des cadrans sur les quatre côtés. Le seul endroit où l’on ne pouvait pas lire l’heure était juste en dessous.

Je voulais que cette tour d’horloge soit le symbole de ma ville-château, un peu comme Big Ben était le symbole de Londres sur Terre.

« Oh, mon Dieu, quelle splendide construction… ! »

« Oh, Olba. Hé là ! Arma aussi ? »

« Ça fait un moment, Monsieur Tou — Je veux dire, euh… Votre Altesse. »

« Appelle-moi Touya. C’est bon de te voir. »

Je m’étais tourné pour saluer Olba, le marchand Mismede, et sa fille Arma. Leurs oreilles renfrognées s’agitaient pendant qu’ils parlaient.

Olba rendait souvent visite à Brunhild, mais il était rare pour moi de voir Arma ici.

« Je suis venu avec une cargaison de métal. L’école d’Arma étant actuellement en pause, alors je lui ai promis de lui montrer votre belle nation en personne. »

« Oh, génial ! »

Olba utilisait les revenus que je tirais de la vente d’objets comme les équipements de base-ball et mes autres « inventions » pour payer l’acier et d’autres métaux. Les métaux avaient ensuite été apportés à Brunhild comme matière première pour fabriquer des Frame Gears.

« Ah, et à propos de la demande que vous avez faite plus tôt… »

« Hm ? Ils sont tombés dans le panneau ? »

« Oui, à Felsen. »

Je vois… Felsen… Intéressant, intéressant…

Les Frame Gears nécessitaient des matériaux rares comme l’orichalque dans toutes leurs parties. Par rapport aux autres matières premières, ce n’était pas celui qui était le plus utilisé, mais il y en avait quand même beaucoup dans une seule unité. La quantité d’orichalques dans un Frame Gear pouvait produire une dizaine d’épées longues.

J’avais supposé que la première chose que les voleurs de Frame Gear feraient serait de démonter les pièces qu’ils avaient prises pour en comprendre la structure. Ensuite, ils essaieraient de construire les leurs par la suite.

C’était là qu’Olba était entré en jeu. Je lui avais audacieusement demandé de faire circuler une grande quantité d’orichalques sur le marché des métaux rares. Mais en vérité, c’était un complot pour savoir qui achèterait une quantité aussi suspecte. Nous avions même créé une fausse entreprise.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire