Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 9 – Chapitre 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Rhapsodie Roadmarienne

***

Chapitre 1 : Rhapsodie Roadmarienne

Partie 1

« Incroyable… ! Le foie d’ours lunaire peut guérir la maladie de Permid ? Et la racine de galara séchée est aussi puissante qu’un onguent ! Incroyable ! »

« Est-ce que c’est à votre goût ? »

« C’est tellement plus que cela ! Je peux sauver tant de vies avec cette connaissance ! Merci, Grand-Duc ! »

Raul, le médecin royal de Belfast, regardait les revues médicales que je lui avais données avec des étoiles dans les yeux.

J’avais transcrit plusieurs livres importants de la bibliothèque dans la langue commune, et j’avais décidé de les donner à des experts compétents. J’avais donc apporté à Raul plusieurs revues médicales de l’ancienne civilisation. Il semblerait qu’elles contenaient beaucoup de techniques et de remèdes qui avaient été perdus avec le temps. Personnellement, je ne voyais là rien d’autre que du charabia, mais il semblerait que Raul était très impressionné.

« Où avez-vous trouvé des écrits aussi incroyables… ? »

« Ah, bien. Vous savez, ces donjons que j’ai ouverts à Brunhild ? Je les ai trouvés dans un coffre au trésor. Puis j’ai utilisé la magie pour le traduire, c’est tout. »

Naturellement, j’avais caché la vérité. Je ne pouvais pas prendre le risque que quelqu’un découvre l’existence de la bibliothèque.

J’avais sorti une boîte de médicaments de [Stockage] et je l’avais donnée à Raul. Il y avait beaucoup de choses puissantes à l’intérieur, toutes fabriquées par Flora dans le laboratoire d’alchimie.

« Oh, prenez ça aussi. C’est fait par le personnel médical de Brunhild. Les effets sont aussi écrits sur cette note. »

« Ah, merci beaucoup… »

« Ne vous inquiétez pas, je serais contrarié si le Prince Yamato finissait par être malade. »

Ce monde possédait une multitude de magies de récupération, mais la mortalité infantile était toujours une menace réelle. En effet, la magie de récupération guérissait plutôt les blessures que les maladies.

Pour cela, il fallait des médecins. Dans le passé, j’avais essayé de donner à Raul quelques objets enchantés avec de la [Récupération], mais cela n’avait pas vraiment aidé à soigner ses maladies.

J’avais essayé de soigner le rhume de Linze, mais rien n’avait marché. Cela n’avait pas eu d’impact sur ses crampes menstruelles ni sur son mal des transports. De plus, ça n’avait pas semblé aider les gens qui étaient déjà évanouis. Je me demandais si cela avait des effets sur la gueule de bois, mais je n’avais pas eu l’occasion de le tester.

« Touya, merci d’avoir attendu… » Yumina ouvrit la porte et entra. Je l’avais emmenée avec moi au château de Belfast parce qu’elle voulait aller voir son petit frère. Nous avions pris l’habitude de nous y rendre une fois par semaine.

 

 

J’en avais profité pour déposer quelques fournitures avec Raul. Après tout, je n’avais pas de temps à perdre.

« Tu ne veux pas voir Yamato, Touya ? »

« Ah… C’est bon pour aujourd’hui. Peut-être la prochaine fois. »

J’avais dit que c’était bon, mais en vérité je ne voulais pas me faire prendre par le roi de Belfast. Il me parlait pendant des heures, et je finissais par devoir rester assis autour du Prince Yamato également pendant des heures.

En toute honnêteté, c’était un parent un peu imprudent. Après tout, il avait permis à Yumina d’être avec moi juste comme ça. Je me demandais si ce vieux fou serait un bon père pour un petit bébé comme Yamato… Cela me fit rappeler que je n’arrivais plus à me souvenir de l’âge précis du Roi. Je pensais qu’il avait une quarantaine d’années, mais je ne m’en souvenais pas si bien. Je ne voulais toutefois pas être pris par le Roi. Avant de passer plus de temps à réfléchir, j’avais ouvert une [Porte] vers Brunhild, chez moi.

Quand j’étais entré dans le château, j’avais été accueilli par un battement d’ailes. Kougyoku vola à travers la fenêtre.

« Hm, Kougyoku ? Quelque chose ne va pas. »

Elle s’était immédiatement perchée sur mon épaule. Je m’étais demandé si quelque chose s’était passé.

« En effet. Il semblerait qu’il y ait un engin rouge sur les plaines de l’ouest. »

« Attends, quoi ? »

Cela ne pouvait signifier qu’une chose. Le Chevalier Dragon d’Ende. Pourtant, je n’avais aucune idée de la raison de sa présence ici. J’avais vérifié sur ma carte et j’avais immédiatement ouvert une [Porte]. Comme je m’y attendais, le Chevalier dragon se tenait là, dans le champ. Ende était là, perché sur son épaule.

« Ende ! »

« Yo, Touya. Ça fait un bail, hein ? Je me suis dit que tu finirais par arriver ici si je venais. »

Ende sauta de l’épaule du Dragon, son foulard flottant doucement au vent en se déplaçant. Ce type avait toujours été agile au niveau des pieds… Un peu comme un chat, en fait.

« Qu’est-ce qui t’amène ici ? »

« Et bien, le Chevalier Dragon s’est subitement arrêté de fonctionner. Je me demandais si tu avais quelque chose pour m’aider, Touya. »

Il a arrêté de fonctionner ? Oh, l’éther liquide a dû s’épuiser. Après tout, il se consomme assez vite si vous l’utilisez beaucoup. Même si on ne l’utilise pas, il a tendance à s’user au bout d’un mois environ. C’est comme un soda. Il finira par perdre de sa carbonatation, que vous le buviez ou non.

Pourtant, il l’avait depuis bien plus d’un mois… Peut-être qu’il l’a stockée dans son étrange système de stockage. Si cela fonctionne comme mon [Stockage], alors le temps ne s’écoulera pas à l’intérieur.

« Oui, je peux en fait profiter de cette chance pour remodeler ton Frame Gear si tu le souhaites. De cette façon, il n’aura plus besoin de fonctionner avec de l’éther liquide. Après tout, je suis sûr que tu ne veux pas avoir à passer à Brunhild chaque fois que tu as besoin de faire le plein de carburant. »

« J’apprécierais. »

« Ça prendra environ trois jours, c’est bon ? »

« Ça marche pour moi. En attendant, je vais faire un tour dans ton petit duché. »

Hmm… Ce serait mauvais s’il restait trop longtemps dans le coin. C’est un bon allié, et son aide a été inestimable pour vaincre la Phase, mais…

Je ne veux pas qu’il s’approche du donjon. Il va juste passer au travers et tout nettoyer ! Cela entraînerait une perte nette pour les affaires de mon pays.

« De toute façon, trois jours, ça me paraît bien. Je suis soulagé, car combattre une Construction Haute avec juste mon corps charnu serait une vraie plaie… »

« Pardon ? » Une Construction Haute ? Il y en a une qui arrive !?

« Hé, qu’est-ce que tu veux dire… ? »

« Je suis tombé par hasard sur une distorsion spatiale, c’est tout. Vu son état, j’estime qu’elle s’ouvrira dans sept à dix jours. Mais ce ne sera pas si grave que ce qui est arrivé à Yulong. »

Non, bon sang ! Je ne demande pas combien il y en aura ! Tu as dit qu’il y a une Construction Haute ! Ces choses peuvent anéantir des villes en une seule attaque !

« A-Attends une seconde… ! Où se trouve cette distorsion ? »

« Hm ? Euh… à l’est d’ici, je crois. As-tu une carte sous la main ? »

J’avais ouvert ma carte et je l’avais affichée dans l’air. Ende m’avait indiqué l’endroit.

« Juste ici. Ce n’est peut-être pas l’endroit exact, mais ce sera dans cette zone. Si tu as des amis là-bas, je te conseille de les faire partir pendant qu’ils le peuvent. »

 

 

J’avais regardé l’endroit qu’Ende avait indiqué. Heureusement, je n’avais pas d’amis dans cette région du monde.

« L’Union Roadmare, hein… ? »

C’était un État allié composé de sept villes-États qui existait à l’est de Regulus. La zone qu’Ende avait indiquée était juste un peu éloignée de la capitale.

C’était une mauvaise nouvelle… Même si elle ne se trouvait pas en plein cœur de la capitale, la construction supérieure serait aussi solide que le crocodile que j’avais combattu à Yulong. S’il décidait de faire une attaque à l’explosif, nous serions complètement foutus.

C’était mauvais. Vraiment mauvais. Ça causerait une destruction massive. Je voulais le détruire le plus rapidement et le plus efficacement possible, mais cela impliquait que je me mêle des affaires d’une autre nation.

J’avais envisagé de leur donner un avertissement préalable, mais il y avait aussi le risque qu’ils ne me prennent pas au sérieux. Et puis, après ce qui s’était passé à Yulong, j’avais le sentiment qu’ils pourraient au moins m’écouter.

« … Elle va vraiment venir ? »

« Oui. »

Il était assez confiant. Et comme les choses qu’Ende prédisait se réalisaient véritablement, je n’avais aucune raison de douter de lui.

Pour l’instant, je vais aller parler au roi de Roadmare… Oh, attendez. En fait, je crois qu’ils ont un doge… De toute façon, je vais aller lui parler.

J’avais décidé de demander à l’Empereur de Régulus d’envoyer un message… Mais je m’étais souvenu que Regulus et Roadmare n’étaient pas en très bons termes. J’avais donc fini par me tourner vers le roi de Lestia, ou le maître de guilde Relisha. Les deux avaient de très bonnes connexions.

Relisha semblait être le meilleur choix parmi les deux. Après tout, il y avait une guilde dans Roadmare. Avec un peu de chance, nous pourrions ainsi obtenir une évacuation avant que les choses ne tournent au vinaigre comme à Yulong.

Si je disais à Relisha de répandre la nouvelle, nous pourrions au moins sauver les aventuriers locaux.

De toute façon, il n’y avait pas de temps à perdre. J’avais ouvert une [Porte], envoyé le Chevalier Dragon à l’Atelier, puis je m’étais dirigé vers la guilde.

Au moment où j’avais informé Relisha de ce qui se passait, elle s’était mise au travail. Elle contacta le maître de la guilde de Roadmare, et de là, elle essaya d’organiser une rencontre avec leur doge d’état. Apparemment, c’était un type appelé Volk Ragil.

Heureusement, celui-ci accepta de nous rencontrer immédiatement. La réponse avait probablement été très rapide, sûrement parce que j’étais à la tête d’un pays, même si ce pays était petit.

J’avais emmené le roi de Belfast et l’empereur de Regulus avec moi pour représenter l’alliance est-ouest. Tout semblait bien se passer, mais…

« Vous n’allez pas évacuer ? ! Mais vous avez vu ce qui s’est passé à Yulong !? »

« Ce n’est pas si simple. Nous allons nous réfugier, bien sûr. Mais il vaut mieux attendre que la situation se présente et en juger sur place. »

L’homme s’était assis devant moi sur une chaise d’apparence confortable.

Il avait les cheveux châtains et bouclés. Son visage avait une expression qui semblait assez sérieuse. Sa barbe pleine contribuait à accentuer son ton.

Il portait un manteau d’aspect onéreux. Il était assorti à la nature voyante du reste de sa tenue.

Il s’agissait de Volk Ragil. C’était l’homme qui gouvernait la province centrale de Roadmare, et agissait comme le doge de Roadmare dans son ensemble.

Même si je lui avais parlé de la menace imminente de la Phase, il n’avait pas semblé bouger d’un pouce. Il empestait la confiance en soi. J’avais cru comprendre qu’il avait été élu comme seul dirigeant parmi sept candidats, mais il n’avait aucune idée de ce à quoi il avait affaire ici.

« Commençons par l’essentiel… D’où viennent ces informations ? »

« Je ne peux pas vous donner les détails exacts, mais euh… Un gars… Je sais, un associé. »

« Un… associé ? Est-il digne de confiance ? Je ne veux pas être grossier, mais une histoire comme celle-ci est un peu difficile à avaler. »

Ende était à tous les coups un type louche. Mais le fait est qu’il était un ennemi de la Phase. Je n’étais pas sûr de pouvoir dire « l’ennemi de mon ennemi est mon ami », mais je ne pensais pas qu’il avait une raison d’être hostile envers nous…

« Je vais être honnête. Les autres membres de mon conseil ont des opinions mitigées. Certains disent que l’évacuation est le choix le plus judicieux, d’autres qu’il n’est tout simplement pas nécessaire. On m’a même suggéré de faire face à la menace par la force. Nous ne pouvons pas simplement prendre une décision unanime tout de suite. »

Des politiciens typiques. Ils délibèrent et se chamaillent jusqu’à ce que la mort se présente à leur porte. La vie de leur peuple était en jeu et ils ne se préoccupaient que des accords. Au moment où mon irritation commençait à se dissiper, l’empereur de Regulus prit la parole.

« Vous disiez que vous feriez face à la menace… mais savez-vous à quel point la Phase est puissante ? »

« Les créatures de cristal que vous appelez Phase sont déjà apparues sur notre territoire, oui. Nous avons réussi à les exterminer ici et là. Nous pouvons les vaincre si la situation s’aggrave, j’en suis sûr. »

***

Partie 2

J’avais entendu des rumeurs sur l’apparition de Phases dans Roadmare, mais je n’y avais jamais donné suite. S’ils avaient réellement pu développer une contre-mesure efficace à la Phase, alors tout irait bien. Mais je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait être.

« En fait… Montrons exactement comment nous avons réussi jusqu’à présent. Par ici, s’il vous plaît. »

Le doge sourit doucement et nous guida à l’extérieur. L’architecture de Roadmare était quelque peu baroque, comme les bâtiments de Saint-Pétersbourg en Russie dans mon ancien monde. La culture de Roadmare semblait être une combinaison de plusieurs petites cultures, un peu comme la culture européenne que Pierre le Grand avait établie.

Le doge, avec ses gardes, nous escorta jusqu’à une place située derrière le palais.

Puis je vis ce qui se trouvait là. J’avais été pris par surprise, c’est sûr. Après tout, je l’avais déjà vu à un autre endroit.

« Un Golem de bois… »

Il était deux fois plus grand qu’un Frame Gear, c’était un golem né d’écorces et d’arbustes. Il était bien plus grand qu’un golem ordinaire. Il était presque identique à ceux utilisés par la Tribu des Rivets dans la Mer des Arbres.

Bien qu’il y ait une différence notable. Ce golem avait des feuilles de métal sur tout le corps. Il ressemblait à un guerrier blindé géant.

« Qu’est-ce qu’un Golem de bois fait ici ? ! N’est-ce pas dangereux !? »

« Ne vous inquiétez pas. Ce Golem est sous notre contrôle. Il n’écoutera personne d’autre que nous, je vous l’assure. Il n’y a aucun moyen pour que cette chose s’emballe. »

Le chevalier commandant Gaspar cria d’étonnement, mais le doge le rassura tout en posant la main sur le tronc du Golem.

Le roi de Belfast leva les yeux vers le golem avec une expression troublée sur son visage.

« Malgré cela, cette taille… Un golem en bois standard ne devrait même pas atteindre dix mètres. Qu’est-ce qui a bien pu provoquer cela ? »

« C’est un processus qui en fait un béhémoth. Ils sont obtenus à partir de certains élevages et avec des toxines spéciales. Une tribu de la Mer des Arbres a perfectionné cette méthode, je l’ai déjà vue. »

« C’est vrai… Comme on pouvait s’y attendre de la part du grand-duc de Brunhild… Je vois que rien ne t’échappe, hm ? »

Alors que j’expliquais la situation au roi, quelqu’un m’avait appelé.

Je m’étais retourné et je m’étais retrouvé face à face avec un petit homme assez gros. Il avait l’air d’avoir une quarantaine d’années. Ses lunettes faillirent lui glisser sur le visage, ce qui l’avait poussé à les ajuster nerveusement. Il avait les cheveux qui tombaient et, honnêtement, il n’avait pas l’air très bien du tout. Ceci faisait un contraste frappant avec la confiance en soi qui se lisait sur son visage.

« … Doge, qui est cet homme ? »

« Ah, voici le principal expert en ingénierie magique de Roadmare, le docteur Edgar Bowman. Malgré son jeune âge, c’est un véritable prodige. Il a créé le golem que vous voyez ici aujourd’hui. »

jeune âge ? Il n’en a pas l’air.

« Désolé, je ne veux pas paraître grossier, mais… quel âge avez-vous exactement ? »

« Moi ? Je vais avoir vingt-quatre ans cette année. Est-ce que c’est important ? »

Vingt-quatre ? ! Vous vous moquez de moi ! Je regardais le Roi et l’Empereur près de moi, et ils avaient l’air complètement pris au dépourvu par la proclamation du docteur. C’était la réponse naturelle !

« Si on parle de la base de ce type, vous avez raison. Il est du même type que les Golems des bois développés par cette tribu. J’ai acquis leurs méthodes grâce à des contacts au marché noir, puis je les ai développées en utilisant mes propres techniques. Nous les avons équipés de feuilles de Mithril enchantée. Quels enchantements, me direz-vous ? La résistance au feu ! Pour couronner le tout, nous avons équipé les jeunes arbres de colliers de subordination, ce qui leur a permis d’apprendre à obéir ! Le cœur est généralement un point faible, mais ne vous inquiétez pas ! Nous les avons soigneusement entretenus pour qu’ils aient également des couches défensives supplémentaires. Mieux encore, ils peuvent se régénérer ! Et ils nécessitent si peu d’entretien que la production de masse est une question insignifiante. Des douzaines de golems sont en train d’être équipés d’une armure en ce moment même. Si ces Phases atterrissent dans Roadmare, alors elles seront rapidement prises en charge, je peux vous l’assurer. Des questions ? »

Ce type, Bowman, m’énerve… C’est quoi cette attitude suffisante ? Tu aurais dû la fermer il y a quelques minutes ! J’ai un gros problème avec les gens qui continuent à parler sans cesse de choses, qu’ils aient ou non une raison d’être fiers.

Pourtant, mes soupçons étaient confirmés, c’était les mêmes golems que ceux utilisés par la tribu des Rivets. Je ne savais pas exactement comment ils étaient tombés entre les mains de ce type, mais il semblerait que j’avais laissé derrière moi quelque chose de troublant.

Avec un grand pouvoir venait une grande stupidité, semblait-il. Même si cette chose avait été modifiée, je me demandais si elle serait vraiment capable de tenir face à une Phase au combat.

Il pourrait faire jeu égal contre une petite construction, mais quelque chose de plus élevé que ça ? Pas du tout. Un golem de bois ne pourrait pas éviter les puissantes attaques lancées par des constructions plus fortes comme la Phase de type Manta.

« Vous avez parlé d’ingénierie magique… Cela signifie-t-il que vous travaillez avec des artefacts ? »

« Effectivement, effectivement ! J’ai basé la plupart de mes travaux sur l’héritage de l’ancien Parthénon. J’ai d’ailleurs la chance d’avoir un livre d’une célèbre inventrice du nom de Deborah Elks. J’ai beaucoup appris de ses écrits. C’est aussi ce qui m’a permis de construire ces golems. »

« Deborah Elks, hein… »

C’était l’artisane qui avait créé l’aiguille de contrôle des dragons utilisée par ce Roi des Dragons. Si je me souvenais bien, le docteur Babylon avait dit que son travail était médiocre. Mais je ne pouvais pas ignorer que ce type, Bowman, avait créé des choses basées sur ses écrits.

« Je me suis demandé si vos guerriers géants étaient aussi la création du professeur Elks. Après tout, c’était un vrai génie. Il est rare qu’une création aussi grandiose se produise sans l’intervention d’un prodige. »

« Non, pas elle. Mes Frame Gears sont basés sur le travail du Docteur Regina Babylon. »

« Docteur… Babylon? Je n’ai jamais entendu ce nom avant. Est-elle enregistrée dans des livres ? »

« Ah… Bon, je vais garder ça pour moi pour l’instant. »

Bowman me regarda avec un petit froncement de sourcils. J’avais failli en laisser échapper trop. On aurait dit qu’il était un grand fan du professeur médiocre.

« Eh bien, Doge… Ces Golems sont-ils vraiment capables de se défendre contre une invasion de Phases ? J’ai assisté au massacre de Yulong de mes propres yeux. Je ne voudrais pas que l’orgueil conduise à l’effondrement de Roadmare. »

L’empereur émit une préoccupation, à laquelle le doge de Roadmare répondit par un grognement de mécontentement. Cependant, celui qui s’exprimait avec indignation était finalement Bowman.

« Comment osez-vous ? Empereurs, ces Golems sont le fruit de mon travail. Qui êtes-vous pour suggérer qu’ils ne peuvent pas s’opposer aux hordes de Phases ? Pardonnez-moi si cela est grossier, mais il me semble que vous êtes tout simplement incapable de comprendre à quel point ils sont puissants. Je vous ferai savoir qu’ils dépassent même la puissance des guerriers géants de Brunhild… »

« Espèce de petit… ! »

Gaspar avait instinctivement porté sa main à son fourreau, mais l’empereur lui avait lancé un regard qui le calma. Le doge s’empressa d’intervenir afin de dissiper la tension.

« Monsieur Bowman, veuillez tenir votre langue en bonne compagnie. Je vous prie de m’excuser. Son ton était inexcusable, Empereur. Cependant, j’aimerais soulever ma propre préoccupation. Y a-t-il un problème avec ces golems ? »

Son ton était aimable, mais ses yeux semblaient vouloir attiser la situation. Cela m’avait rappelé le fait que Roadmare et Regulus avaient toujours eu des différends entre eux. On dit que Roadmare avait été créé lorsque plusieurs territoires avaient déclaré leur indépendance de Regulus. Cela s’était passé environ deux cents ans avant mon arrivée dans ce monde. Ils avaient probablement une certaine animosité l’un envers l’autre à cause de cela.

« Comment dirais-je, cher Doge... Je me demande si vos marionnettes en bois seront vraiment à la hauteur pour protéger votre peuple. Après tout, elles ne sont pilotées par personne. Ils n’ont pas le contact humain. »

« Aha… Alors vous voulez dire que les guerriers géants de Brunhild sont supérieurs à mes golems ? »

Hein ? A-Attendez une minute… Ne soyez pas hostile aussi, Empereur ! Je peux comprendre votre position, mais quand même…

Ce type, Bowman, semblait incroyablement prétentieux quand il s’agissait de ses golems. Il ne semblait pas non plus avoir beaucoup de sens social. Il regardait fixement l’empereur de Regulus. Il devait être stupide. Personne de sensé ne regarderait un monarque comme ça.

Gaspar le regardait dans les yeux avec intensité. Naturellement, il ne lui pardonnerait pas d’avoir parlé ainsi à son chef. Les gardes de Roadmare fixaient en silence les gardes de Regulus. L’atmosphère était soudainement devenue beaucoup plus tendue. C’était la faute de ce golem ! Il venait de plomber l’ambiance.

Il s’était probablement fait masser l’ego tous les jours par les gens de Roadmare, ce qui lui donnait un sens exagéré de son importance.

En toute honnêteté, ce type était loin d’être un génie. Il avait juste pris les golems de la Tribu des Rivets et les colliers de Sandora, puis les avait mélangés à quelques autres choses. On pourrait à peine dire que c’était son propre travail, puisqu’il avait juste utilisé le travail des autres.

« Touya, mon garçon. J’ai une idée… Pourquoi ne pas leur montrer la puissance des Frames Gears ? »

« … Vous pensez que c’est une bonne idée ? »

Le roi de Belfast marmonnait vers moi, en gardant un œil attentif sur les deux groupes de gardes tendus. Je répondis à mon tour.

« Ça ne peut pas être pire que ce qui se passe maintenant. Il vaudrait mieux corriger leur compréhension naïve de la Phase, non ? »

Ce qu’il souleva était juste. Ils étaient certainement sûrs de la force de leur golem, mais il y aurait sans doute des morts s’ils finissaient par emprunter cette voie.

J’avais décidé de leur apprendre une fois pour toutes à quel point leur arme secrète était vraiment pathétique.

« [Porte]. »

J’avais ouvert un portail, permettant à mon plus basique Frame Gear, un Chevalier, de passer au travers.

Il avait atterri sur la place avec un bruit sourd.

L’apparition soudaine du « guerrier géant » provoqua un choc chez les roadmariens.

« Voici Chevalier. C’est le type de Frame Gear que je fabrique en série. C’est le Frame Gear le plus faible de mon pays, et le seul aspect positif qu’il présente par rapport aux autres Frame Gear est sa facilité de contrôle. »

« Que… » Tous les roadmariens le regardèrent. Le golem de bois était certainement plus grand, mais c’était à peu près tout. Quoi qu’il en soit, rien qu’en apparence, il semblerait que les golems puissent envoyer le Frame Gear dans la stratosphère. Je me demandais s’ils ressentaient la même chose. J’avais remarqué que le sourire de Bowman sortait légèrement du coin de l’œil. Qu’est-ce qu’il y a de si drôle ?

« Je propose une bataille simulée entre mon Frame Gear et votre Golem. Nous accepterons cela comme preuve des capacités du Golem à combattre la menace de la Phase. Est-ce que cela vous convient, Doge ? »

« Bonté divine… Ça ne me dérange pas du tout ! Et vous, M. Bowman ? »

« C’est très intéressant… Oui, j’aimerais bien voir un Frame Gear en action. J’approuve. »

Bowman ricanait légèrement lorsqu’il ajustait ses lunettes. Puis, avant de s’éloigner, il chuchota aux gardes.

La bataille simulée était prévue dans 10 minutes. Bowman et le doge parlèrent doucement pendant que je me tournais vers Nikola.

« Très bien, préparons-nous… Tu es prêt à piloter, Nikola ? »

« Bien sûr. Et plus que ça, en fait. »

Le vice-commandant Nikola m’avait accompagné et j’avais pleinement confiance en sa capacité à gagner. Alors que je réfléchissais aux détails, j’avais entendu une voix soudaine.

« Grand-Duc, puis-je avoir l’honneur de piloter le Chevalier ? »

« Gaspar ? »

Le chevalier commandant Gaspar s’était approché de moi. Ses yeux avaient un niveau d’intimidation perçant derrière eux.

« Une simple marionnette ne pourrait jamais se moquer de moi. Sur la fierté de mon Empereur, je vous le jure. Je gagnerai. »

Les autres chevaliers de Régulus regardaient aussi dans ma direction. Il semblerait qu’ils ne pouvaient pas supporter la façon dont Bowman avait manqué de respect à leur chef.

J’avais jeté un coup d’œil à l’empereur de Régulus, celui-ci il me fit un petit signe de tête d’affirmation. Gaspar était sacrément fort, alors je n’avais aucun problème à le laisser piloter. Ce n’était pas comme si le pilote devait être de Brunhild. De plus, il venait d’un pays allié, donc il s’agissait plus de la puissance du Frame Gear lui-même que de mon pays.

« Ça me semble bien. Si tu penses que tu peux le faire, vas-y. Veux-tu une lance ? »

« Oui, j’apprécierais. »

J’avais ouvert un autre portail vers le Hangar, et une lance de la taille d’un Frame Gear en était sortie.

***

Partie 3

J’avais pris l’initiative d’indiquer à Gaspar l’emplacement du noyau du Golem des bois, et de lui donner un aperçu de ses forces et de ses faiblesses. Cela me semblait juste, étant donné qu’il combattrait une version remaniée de celles que l’on trouvait dans la nature.

Le moment était venu de commencer. Je regardais Bowman, celui-ci avait un air suffisant sur le visage alors qu’il regardait Gaspar monter à bord du Frame Gear.

Je m’étais assuré de surveiller son visage. Le moment où il allait prendre un air de désespoir n’aurait pas de prix.

◇ ◇ ◇

« Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est que ça !? », cria Bowman tout en transpirant à grosses gouttes. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était regarder le Chevalier échapper avec agilité à toutes les attaques du Golem et se rapprocher lentement des bras de la créature.

Le Frame Gear avait réussi à trancher plus vite que le Golem ne pouvait régénérer sa biomasse perdue, coupant l’avant-bras gauche en deux.

Le Golem était mauvais. Il était lent. Il était stupide. Il avait beaucoup moins de force que ce que je pensais qu’il aurait. D’une certaine façon, il avait l’impression que sa force naturelle avait été réduite à cause des modifications.

Le Golem brillait d’un léger rouge autour de la gorge alors que sa vitesse de régénération augmentait un peu. Il n’avait pas fallu longtemps pour que les deux bras se rétablissent complètement. Mais ne pouvant pas faire repousser le blindage, il était de ce fait beaucoup plus vulnérable.

Il recommença à se battre avec ses bras réformés, mais il n’avait pas pu frapper le Chevalier une seule fois.

« Guh ! F-frappe le! Il suffit de le frapper… ! »

« Hm ? Vous pensez que cela fera une différence ? Heh, voyons voir, alors. »

« Qu’est-ce que… !? »

Alors que je souriais à Bowman, le Chevalier avait été rapidement frappé par le Golem de bois. Mais ce n’était pas ce qu’il aurait voulu.

Le Chevalier avait paré le coup et sortit sa lance, transperçant la gorge du Golem. Gaspar avait astucieusement déterminé l’emplacement du noyau grâce à la lueur rouge qui l’avait précédé, et la lance était plus que suffisamment puissante pour percer.

Le noyau du Golem fut anéanti, le faisant ainsi tomber sur le sol avec un bruit sourd. Il s’était effondré en morceaux, envoyant des flocons d’écorce mourante éparpillés dans la zone.

Bowman tomba à genoux en état de choc, incapable de digérer ce qui se passait.

« I-Impossible… M-Mon chef-d’oeuvre… »

Un chef-d’œuvre, disait-il. J’étais vraiment content que nous ayons organisé cette bataille simulée. Un de ces Golems serait mis en pièces en quelques secondes s’il allait à l’encontre de la Phase. Il perdrait facilement face à un essaim de Petites Constructions, et tout ce qui était plus puissant que ça pourrait le battre en un contre un sans problème.

« Doge, une seule Prase intermédiaire est assez forte pour donner du fil à retordre à plusieurs Chevaliers. Il y en aura aussi un nombre incalculable, et je n’ai même pas mentionné les Constructions Hautes, qui ont une force encore plus écrasante. Ces choses vont bientôt arriver dans Roadmare. Pour le bien de votre peuple, je suggère une évacuation massive. »

« B-Bonté divine… Je vais en discuter avec les autres chefs d’État… Nous vous ferons connaître notre décision une fois que nous l’aurons prise. »

« Nous sommes impatients de vous entendre, Doge. »

Bowman regardait le sol en état de choc, et le Doge semblait lui aussi assez surpris. Nous nous étions détournés d’eux et marchions jusqu’à Gaspar.

« J’ai peut-être un peu exagéré… »

« Non, tu as bien fait. La vie des citoyens était en jeu. On ne peut pas les laisser prendre ça à la légère. Ils feraient mieux de reconsidérer l’évacuation maintenant. »

Une évacuation était nécessaire, mais elle ne serait pas simple. Il y avait même une chance que les citoyens ne croient pas la nouvelle. De plus, ils devraient quitter leur maison à vie.

Bien sûr, nous voulions limiter les dommages collatéraux au minimum, mais si une ville devenait un champ de bataille, elle ne survivrait probablement pas aux retombées. Les constructions intermédiaires et supérieures causeraient également des dégâts considérables avec leurs attaques par faisceau.

La Phase ne viserait pas spécifiquement les villes désertes, mais elles finiraient certainement par piétiner tous les bâtiments qui se trouveraient sur leur chemin. Leur marche sauvage signifierait la fin de tous les bâtiments sur leur chemin de guerre.

Il n’y avait pas que des maisons non plus. Les magasins, les champs et les autres sources de revenus seraient dévastés. Il était assez facile de dire à quelqu’un qu’il devait être reconnaissant de s’en être sorti, mais il se sera tout de même débarrassé de tout ce qu’il avait construit.

J’avais ramené le Frame Gear au hangar, puis je m’étais dit que nous devrions probablement prendre congé lorsque deux femmes nous avaient approchés.

L’une d’elles était une femme aux cheveux gris qui semblait avoir une quarantaine d’années. Elle portait un châle et semblait assez sereine. L’autre était une grande femme chevaleresque aux cheveux bruns. Elle avait l’air d’avoir une vingtaine d’années.

« C’est un plaisir de vous rencontrer. Grand-Duc de Brunhild, Empereur de Regulus, et Roi de Belfast, permettez-moi de me présenter. Je suis le gouverneur de l’État des Hauts Plateaux de l’Union des Roadmare, Audrey Leliban. Et voici le commandant des chevaliers des Hauts Plateaux, Limit Limitex. »

« … Euh, enchanté… »

J’avais été tellement pris au dépourvu que ma réponse s’était avérée loin d’être sincère.

Hauts Plateaux… Je crois que c’est l’un des sept états qui composent Roadmare. Si elle est vraiment la gouverneur, alors cela signifie qu’elle est en fait assez importante !

« Je suis venue pour vous demander quelque chose, si possible. Puis-je vous emprunter un peu de votre temps ? »

« Euh, bien sûr ! Oui. Que puis-je faire ? »

« J’aimerais que vous me disiez précisément où cette Phase apparaîtra. Et ensuite, je voudrais connaître leurs mouvements anticipés. »

J’avais projeté ma carte en l’air pour la montrer à Audrey. Les deux femmes avaient semblé surpris par cet affichage soudain, mais je l’avais ignoré. Je leur avais indiqué l’endroit qu’Ende m’avait montré plus tôt.

« Juste ici. Ce n’est peut-être pas cette zone précise, mais la Phase devrait apparaître ici dans une semaine environ. »

« Oh bonté divine… »

« Dame gouverneur… ! »

Hm ? Ma carte a-t-elle quelque chose de drôle ? Qu’est-ce qui se passe ?

« … Pardonnez mon choc soudain. C’est vrai que cette région est située dans l’État central, mais elle est particulièrement proche des Hauts Plateaux. Grand-Duc, si la phase apparaît ici, que feront-ils ? »

« Eh bien, c’est assez simple. La Phase traque toute créature intelligente dont le cœur bat. Si elles apparaissent ici, elles iront directement dans les zones peuplées voisines. Donc… ils se dirigeront probablement ici en premier. »

J’avais zoomé sur la carte pour voir plus en détail Roadmare. La Phase allait apparaître dans l’État central, mais le village le plus proche se trouvait en fait dans les Hauts Plateaux. En d’autres termes, son territoire serait le premier à être touché.

« Ah… Ici. La ville de Rimroad. Ils se dirigeront probablement juste là. »

« Comme nous l’avions soupçonné… »

Audrey poussa un profond soupir. C’était tout à fait naturel. Son peuple allait être attaqué si rien n’était fait.

« Et si nous évacuons les citoyens de Rimroad ? Est-ce que cela changera le cours de la Phase ? »

« Dans ce cas, la Phase se dirigera directement vers Emynas dans les Hauts Plateaux, ou Recept dans l’État central. Mais je ne peux pas en être certain, car le repère ici n’est pas tout à fait précis. »

« Je vois… Et votre alliance a l’intention de combattre la Phase ? Que cherchez-vous exactement ? Quel en sera le coût ? »

« Cela ne coûtera rien. Je ne souhaite pas vous demander des choses. Si nous ne faisons pas tout ce que nous pouvons, le monde s’effondrera de la même manière que les anciennes civilisations d’autrefois. Nous n’avons pas réussi à sauver Yulong, mais cette fois-ci, nous sommes à la pointe de la prévoyance. J’aimerais réduire les dégâts au minimum absolu cette fois-ci. »

J’avais fait un signe de tête ferme en parlant au gouverneur Audrey. Je ne voulais pas envahir Roadmare ni leur demander quoi que ce soit. Ils n’avaient vraiment pas d’autre choix que de croire que mes intentions étaient pacifiques.

Si la Phase se déchaînait ici, il ne resterait plus rien après un certain temps. Si je ne me souciais pas des gens ou du monde, je me serais tu. Après tout, c’était l’affaire d’une autre nation. Cependant, je ne pouvais pas rester assis alors que tant de gens périssaient.

J’avais décidé que si le gouvernement de Roadmare n’appelait pas à l’évacuation, je donnerais au moins le choix aux citoyens en leur disant la vérité. Ils pourraient choisir de rester ou de partir. Cela pourrait bien provoquer une panique générale, mais je devais au moins leur donner une chance de se battre.

Je n’allais pas laisser des décisions gouvernementales égoïstes entraîner la mort d’innocents.

« … Très bien. Les Hauts Plateaux vont évacuer de façon indépendante. Je n’ai pas encore l’autorisation du doge, mais nous partirons même s’il nous dit de ne pas le faire. Je vais aussi permettre à votre alliance d’accéder librement à nos terres pour cette bataille. C’est la décision que j’ai prise. »

« Dame Gouverneur… Est-ce que c’est raisonnable ? Selon le choix du doge, vous pourriez finir par vous rebeller contre lui. »

Limit semblait nerveuse lorsqu’elle avait parlé à Audrey. Elle avait le droit de l’être, puisque la proposition d’Audrey pourrait être en totale contradiction avec le gouvernement de Roadmare. Un tel acte pourrait avoir des conséquences à long terme.

« Si nous tardons, nous ne pourrons pas organiser une évacuation dans les temps. Nous ne pouvons pas rester assis plus longtemps et attendre. Le doge prendra sa décision, mais cela n’affectera pas notre ligne de conduite. J’en prendrai l’entière responsabilité. »

« Oh, attendez. Si vous me donnez la permission d’essayer quelque chose, je pense que je pourrais vous évacuer très rapidement. Je peux utiliser ma magie de transport… »

J’avais eu une idée. J’ouvrirais une [Porte] et laisserais les citoyens passer quelques jours dans un espace sûr. Et ensuite…

« Et bien… Je pourrais probablement déplacer chaque ville. »

« Quoi !? »

Le roi de Belfast, l’empereur de Regulus et le gouverneur des Hauts Plateaux crièrent tous de surprise.

Je n’avais jamais essayé un portail à grande échelle auparavant. La plus grande chose que j’avais jamais déplacée était le château dans lequel vivait Ripple.

Au lieu de transporter la ville directement, je transporterais la ville et le terrain sur lequel elle se trouvait. Sinon, je devrais déplacer les bâtiments sur un terrain identique.

C’était une question d’équilibre précaire. Un bol de soupe sur un plateau ne posait pas de problème, mais si vous déplaciez soudainement ce plateau à mi-chemin du bord d’un escalier, il se retournera facilement. J’avais juste besoin de déplacer la ville dans un endroit sûr et de maintenir l’équilibre correctement. Mais ce serait dommage que je déplace la ville avec les gens et que quelque chose se passe mal. J’avais donc décidé de les faire évacuer pour le moment. Après cela, je déplacerais la ville vers un endroit sûr si possible, mais je ne voulais pas leur donner de faux espoirs.

De plus, le parcours de la Phase changerait si les humains de la région étaient déplacés, donc je n’aurais peut-être même pas à déplacer certains endroits.

Dans tous les cas, l’objectif principal était de rendre l’endroit inhabité. Si une seule personne obstinée restait derrière, la Phase s’accrocherait à son rythme cardiaque et endommagerait la ville. Il était important que les gens comprennent cela.

« Déplacer les gens par la force ne sera pas un problème si on en arrive là. Quelle sera l’ampleur de cette bataille ? »

« A minima plus petite que la bataille de Yulong… Elle ne devrait pas être non plus aussi dévastatrice. Je suis juste content qu’on ait réussi à vous parler avant que l’invasion n’ait lieu. »

Cette fois, il n’y aura aucune excuse en cas d’échec. Nous avons eu le temps de nous préparer. Inutile de le gaspiller.

J’avais décidé de laisser Audrey parler à ses citoyens en attendant. Je pourrais facilement les transférer à la dernière minute, mais il vaudrait mieux que cela soit fait le plus tôt possible. Il suffirait alors que j’utilise la magie pour détecter les gens dans le voisinage, et nous serions tranquilles.

Après cela, il ne nous restera plus qu’à continuer à produire de nouveau Frames Gears. Mais nous n’aurions pu que créer le Frame Gear d’Elze et réparer le Chevalier Dragon d’Ende avant la bataille.

Si une Phase volante apparaissait comme la manta, je n’aurais pas d’autre choix que de la faire tomber. Cela signifiait que, encore une fois, je ne me battrais pas dans un Frame Gear. C’était complètement nul ! Je m’étais dit que je devrais faire un Frame Gear volant ou quelque chose comme ça.

Peut-être que je pourrais en créer un qui puisse voler avec un parachute ou quelque chose comme ça… Un qui pourrait changer des pièces afin de faire face à diverses situations.

De toute façon, je ne pourrai pas en faire un à temps pour le combat à venir, mais je peux au moins communiquer cette idée à Rosetta.

***

Partie 4

Nous étions revenus de Roadmare et avions immédiatement entamé une réunion des nations alliées.

Même si nous nous étions mis d’accord sur une ébauche de ce qui se passerait à Roadmare, il fallait encore que les autres dirigeants l’acceptent.

« Est-ce que Lestia s’est habituée à utiliser les simulations de Frame Gear ? »

« Oui. Je peux dire sans risque que tous nos chevaliers peuvent utiliser la simulation avec un certain degré de compétence. Mais reste à voir s’ils réussiront ou non à se battre en combat réel. »

Le nouveau roi de Lestia me fit un petit sourire en répondant. Tout comme la dernière fois, je croyais qu’une fois qu’une personne avait un certain degré de contrôle sur un Frame Gear, elle était capable de faire fonctionner correctement un Frame Gear.

Quoi qu’il en soit, notre alliance était composée de huit nations. Brunhild, Belfast, Regulus, Refreese, Mismede, Ramissh, Lihnea et Lestia.

Les Frame Gears que je leur fournirais ne seraient pas des nouveaux modèles, puisque cet honneur n’était actuellement détenu que par Elze, mais j’avais confiance en notre capacité à nous en accommoder.

« Comme la dernière fois, je vais prêter vingt Frame Gears à chaque nation. Chacune d’entre elles aura deux Chevaliers Barons et dix-huit Chevaliers. Assurez-vous d’avoir bien choisi vos commandants et vos pilotes au préalable. Brunhild aura soixante Frame Gears, soit deux cents Frame Gears au total. »

C’était environ dix unités de moins que lors de l’invasion de Yulong. J’étais encore persuadé que nous pourrions nous en sortir avec cette quantité. Le seul souci que j’avais était de savoir quel genre de Construction Haute allait se présenter. Ce serait extrêmement mauvais si un aéroporté se présentait… Je n’avais pas d’autre choix que de prier ma bonne fortune.

« Quand même… d’abord Yulong, maintenant Roadmare. Si vous voulez mon avis, la situation devient de plus en plus troublante. »

Le roi bestial rapprocha ses doigts en poussant un soupir. Il se pencha à nouveau sur son siège, mais je pouvais sentir l’anxiété. C’était une anxiété présente chez tous les rois du voisinage. Ils se demandaient tous quand la Phase apparaîtrait aussi chez eux.

« Hé, Touya… N’y a-t-il pas une sorte de dispositif qui pourrait prédire quand les futures invasions de la Phrase se produiront ? »

L’empereur de Refreese prit la parole. Il avait raison de s’inquiéter. Même si je donnais à chaque nation des Frame Gears, il serait trop tard pour faire face à la crise sans savoir bien à l’avance où ils apparaîtraient. Cela étant dit, il n’était pas question que je donne des Frame Gears sans réfléchir.

« Le type qui t’a parlé de l’invasion va-t-il continuer à nous aider ? »

« Hmph… C’est un peu difficile à dire. C’est un peu un vagabond. Il n’est pas contre nous, mais il n’est pas non plus vraiment un allié. »

« Je… vois… »

Ce serait mauvais si nous devenions dépendants d’Ende. Je me demandais s’il y avait une sorte d’artefact de détection dans l’entrepôt. J’avais décidé de vérifier plus tard.

« Avons-nous eu des nouvelles de Roadmare récemment ? »

« Nous n’avons toujours pas reçu leur autorisation officielle. Le gouverneur des Hauts Plateaux m’a donné son autorisation provisoire pour agir dans sa région, mais c’est tout. Dans le pire des cas, notre intrusion dans la province centrale pourrait être considérée comme un acte d’agression ou de guerre. »

« Il est tout à fait possible qu’ils veuillent cela. Si nous y allons et que nous mettons les choses au clair, ils pourraient déclarer officiellement qu’ils auraient pu s’en occuper eux-mêmes et que nous nous sommes imprudemment immiscés dans leurs affaires. »

« Je doute qu’ils fassent quelque chose d’aussi effronté ou stupide. Si on les laissait tranquilles, ils subiraient de terribles dommages. Mais s’ils continuent à gagner du temps, la phase finira par apparaître malgré tout… »

Il s’agissait en fin de compte de savoir s’ils nous croyaient ou non. Je serais heureux si ce n’était que des bavardages insensés de la part d’Ende, mais cela causeraient aussi des problèmes parce que j’y suis allé en étant tout à fait sûr que la Phase allait arriver. Si d’autres nations perdaient leur confiance en Brunhild, ce serait un problème majeur.

Je ne serais pas trop gêné si on me traitait de menteur, mais cela ne s’arrêterait pas là.

Après la fin de la réunion, je m’étais rendu à la Lune d’argent pour rencontrer Ende. Je l’avais emmené vers les plaines de l’ouest pour lui montrer son Dragon récemment rénové.

« Whoa! Tu as aussi changé la couleur ? Le rouge était assez doux, mais j’adore ça… »

Son nouveau Dragon était passé du rouge vif au noir et blanc calme.

En fait, j’avais saisi l’occasion d’en changer la couleur parce que le nouveau Frame Gear d’Elze était rouge, et je ne voulais pas qu’ils se confondent.

De plus, celui-ci correspondait beaucoup plus à l’image d’Ende… Bien que la coloration bicolore me fit penser à un véhicule de service d’urgence. En fait, je m’étais souvenu d’un anime avec un mécha policier de même couleur…

« Tu n’as plus besoin de faire le plein, car il prendra directement de ta magie. Si tu le laisses quelques jours, il restera stable en absorbant la magie de l’air. Enfin, personne d’autre que toi n’a la permission de le piloter, il ne fonctionnera donc tout simplement pas avec quelqu’un d’autre aux commandes. »

« J’ai déjà dit que je ne partage pas, ne t’inquiète pas. De toute façon, j’aime vraiment ce truc. »

Ce n’était pas comme si je n’avais pas confiance en lui. J’avais compris qu’il aimait les robots géants. J’avais aussi attaché un équipement de communication approprié à son équipement de base, ce qui signifiait que tant qu’il était à porter, je pouvais communiquer par radio avec lui. Mais s’il gardait le Dragon dans un de ses dispositifs de stockage en verre, cela ne signifiait pas grand-chose.

« Oh, au fait, as-tu encore l’un de ces trucs vocaux que tu m’avais laissé utiliser lors de la dernière invasion ? »

« Eh bien, il m’en reste, mais… Je ne peux pas les distribuer tout le temps. »

« Oh, je vois… »

J’avais espéré utiliser la même stratégie qu’à Yulong, mais il me semblait qu’il avait été très généreux à l’époque. J’étais déçu, mais je comprenais.

« Oh, autre chose. Comment se fait-il que tu puisses prédire quand les Phases arrivent, Ende ? Y a-t-il une sorte de signe révélateur ? »

« En quelque sorte. Honnêtement, cette fois-ci c’était un gros coup de chance. D’abord, je peux sentir les déformations subtiles dans l’espace. Ensuite, je peux utiliser mes sens pour déterminer combien de jours il faudra avant que la déformation ne devienne une fissure, puis une ouverture. Ensuite, il y a le “bruit”. Chaque phrase résonne sur une longueur d’onde unique afin qu’elles puissent se distinguer les unes des autres. Le son traverse la limite de l’espace, donc je peux l’entendre de ce côté. Grâce à cela, je peux dire combien sont en attente, et quels types aussi. Dans une certaine mesure, en tout cas. Même si j’ai appelé ça un bruit, les humains ne peuvent pas l’entendre. »

Une distorsion dans l’espace et une longueur d’onde, hein… ? Si nous pouvons obtenir un outil pour détecter ces choses, alors nous pourrions être en mesure de faire des prévisions correctes. Mais quand même, si les humains ne peuvent pas l’entendre et qu’il le peut… de quoi était fait Ende… ?

Alors que je pensais à ces choses, Ende monta à bord de son Dragon et se prépara à partir.

« Eh bien, j’ai quelques petites choses à faire. Je reviendrai dans quelques jours pour aider contre la Phase. À plus tard, Touya. »

« Entendu. Merci beaucoup, Ende. »

L’écoutille se ferma et le Dragon passa en mode haute vitesse. La poussière avait été projetée derrière lui alors qu’il s’éloignait rapidement.

« Maintenant… Tout ce que j’ai à faire, c’est de mettre en place des contre-mesures contre la Construction Haute. Je me demande si je peux faire quelque chose pour le rayon laser… Le dernier en avait un, donc je suppose que celui-ci en aura un également. »

Même si une magie pouvait être utilisée contre elle, j’espérai vraiment que je n’aurai pas à me tenir devant une telle explosion…

[Bouclier] et [Absorption] avaient une portée trop étroite pour être efficaces, et je ne savais même pas si l’attaque par faisceau était vraiment basée sur la magie.

J’étais parti à la Bibliothèque à la recherche d’autres sorts Néants. J’avais trouvé quelques livres sur le sujet, mais ils étaient tous incroyablement épais. Je ne pouvais pas me permettre de perdre trop de temps à rester assis avec des livres, alors j’avais parcouru les pages et j’avais mémorisé quelques sorts.

Après tout, la magie Néant existait il y a cinq mille ans. Cela signifiait qu’il y avait une quantité folle de sorts à couvrir. D’autant plus qu’il existait des sorts mineurs stupides qui pouvaient faire des choses comme provoquer des démangeaisons ou rendre les boissons un peu plus mauvaises qu’avant.

Cela étant dit, tout dépendait de la façon dont vous utilisiez la magie. [Glissade] pouvait être considéré comme un sort de farce à la base, mais je l’avais utilisé de manière très efficace.

J’avais fini par me terrer dans la bibliothèque pendant une demi-journée. Je n’étais pas sûr que les sorts que j’avais trouvés seraient utiles, alors j’avais dû attendre afin de le voir. Pendant que je faisais cela, Fam avait lu des livres à son propre rythme. Cela ne lui aurait pas fait de mal d’essayer de m’aider un peu !

J’avais quitté la bibliothèque et j’étais allé voir Monica et Rosetta à l’atelier. Comme toujours, les minibots se bousculaient et travaillaient dur.

J’avais jeté un coup d’œil dans le garage pour trouver une base squelettique de Frame Gear qui était soulevée par un crochet de grue. Rosetta et Monica semblaient toutes deux préoccupées par quelque chose.

« Quelque chose ne va pas, vous deux ? »

« C’est le Frame Gear de Dame Elze, monsieur ! Ses armes principales sont les poings pour un combat efficace, mais… »

« C’est totalement ennuyeux, tout ça pour juste taper et frapper… Je suis humblement d’avis qu’une attaque spéciale, plus voyante, est peut-être de mise. »

Hm… Monica marque un point. Le Frame Gear d’Elze est conçu pour les combats à mains nues, mais c’est un peu terne. Je suis d’accord pour dire qu’une attaque un peu plus flashy, comme un écrasement de l’ennemi d’un coup avant de passer au suivant, pourrait être un peu plus à la hauteur d’Elze en termes de style de combat.

« Écraser une phase en un coup, c’est bien, monsieur ! Mais vous devrez suivre ce coup avec un second pour détruire le noyau, oui monsieur ! »

« Oui, comme… Si on utilise une épée ou une lance, on peut faire tout ça en un coup, non ? »

J’avais compris ce qu’elles disaient. Les armes comme les marteaux pouvaient éliminer les ennemis en un seul coup. Elles avaient plus de diversité que les poings. Il nous fallait un moyen d’abattre le noyau de l’ennemi en un seul coup.

« Eh bien, monsieur ! Si vous êtes d’accord avec ma proposition, je pense qu’il est possible de lancer quelque chose à côté du poing pour viser le noyau, monsieur ! »

Rosetta lança son poing, comme si elle lançait un coup de poing, pendant qu’elle parlait.

« Donc on pourrait peut-être installer quelque chose comme une lance dans l’avant-bras ? »

« À mon humble avis, je pense que ce serait une bonne idée. Mais est-ce que cela ne se mettra pas en travers du chemin des coups de poing réguliers ? On devrait faire en sorte qu’elle soit totalement rétractable. »

Hmm… Une lance que vous pouvez stocker dans le bras puis tirer à volonté… ? Oh, attendez… Je sais !

J’avais sorti mon Smartphone et j’avais cherché sur internet. Oui… Je crois que c’est celui-là. J’avais projeté l’image dans l’air.

***

Partie 5

« Voici. Un lance-pieu. »

« Wôw, c’est énorme, monsieur ! Mais qu’est-ce que c’est ? »

Ni Rosetta ni Monica ne pouvaient lire ma langue maternelle, alors j’avais fait un résumé approximatif tout en coupant quelques détails. Après tout, elles ne comprendraient pas si je parlais d’anime ou de jeux de mon ancien monde.

« C’est donc une arme qui tire une pointe aiguisée à grande vitesse… ? »

« Oui. Elze peut briser l’armure principale avec son coup de poing, puis frapper le point vital en utilisant le lance-pieu. Pensez-vous que nous pourrions faire une version compacte et l’adapter aux poignets ? »

« C’est très curieux… Nous aimons ça, mais nous n’avons pas assez de poudre à canon pour que cela soit réutilisable, donc nous devrions compter sur la magie pour le faire fonctionner… Ça couvrira totalement le dos de la main ainsi que le poignet. Mais si on veut, on peut le faire avec du Phrasium, il sera super puissant. Je crois qu’il sera difficile à construire. »

Cela ne me dérangeait pas vraiment de couvrir le poignet et la main, car de toute façon, ce serait surtout du cristal. De plus, nous ne gaspillerions pas de ressources. Ce serait bien mieux que d’utiliser du Phrasium pour des balles ou des projectiles que nous ne pourrions pas récupérer.

« Quand même, monsieur ! C’est une arme assez folle ! D’où vous vient cette idée ? »

« Ah, eh bien… Ne t’inquiète pas pour ça… »

« Tsk... »

Je n’avais en fait dit à personne que je venais d’un autre monde. Sa Sainteté le Pape et Phyllis connaissaient le Dieu Tout-Puissant, mais rien d’autre.

Je devais aussi évaluer si les gens me croiraient ou non. J’avais commencé à penser que j’aurais probablement dû le dire à Yumina, Elze et aux autres filles… et probablement aux gynoïdes de Babylone.

Hmph… Même en dehors de mes fiancées et des filles de Babylone, il y a quelques personnes qui devraient savoir. Je devrais probablement organiser une réunion et leur dire la vérité rapidement.

« D’accord ! On va vraiment faire cette arme nommée lance-pieu ! Rassemblez-vous, les gars ! »

Monica avait commencé à lancer des ordres aux différents minibots. Ils écoutèrent son explication et firent des petits signes de tête de temps en temps.

« Cette arme va être aussi sauvage que possible, monsieur ! »

« Ça me va. Après tout, le lance-pieu n’est qu’une autre partie du rêve de tout homme. »

« Homme… ? Dame Elze est une femme, monsieur ! »

Gah ! Bon sang… C’est vrai. Ainsi, le Flamboyant Frame Gear d’Elze était finalement né. Je l’avais appelée Gerhilde, d’après un des mythes des Valkyries de Norse.

◇ ◇ ◇

« Comment te sens-tu ? »

« C’est un peu déséquilibré, mais cela n’entrave que très peu le mouvement. Il est bien plus facile à déplacer que le Chevalier noir. »

Elze pilotait Gerhilde, son nouveau Frame Gear.

L’armure de Gerhilde était recouverte de Phrasium. J’avais décidé de ne pas l’utiliser sur tout le Frame Gear, car elle aurait été à l’intérieur d’un mécha transparent, et ses alliés auraient eu du mal à la voir. J’avais déjà essayé de peindre par-dessus, mais c’était gênant et ça ne marchait pas très bien, y compris [Modelage]. La peinture s’était juste un peu mélangée avec le matériau et cela donna un rendu dégoûtant. [Modelage] était après tout un sort de transformation, pas de fusion. J’avais ainsi pensé que cela aurait bien mieux marché si la peinture avait été faite avec le même matériau que la base.

De toute façon, Gerhilde était un titan blindé à plusieurs couches. Son cramoisi profond était clairement visible sous l’éclat du phrasium sur le dessus de l’armure de base.

« Haaah ! »

Gerhilde brisa une énorme falaise rocheuse, la réduisant en miettes en un instant. Au même moment, le lance-pieu s’envola juste au-dessus du poignet, le faisant voler en éclats plus loin.

Juste après avoir brisé l’un des rochers détachés, le lance-pieu avait été soigneusement remis dans son étui.

« Oui, le lance-pieu fonctionne bien. Il tire partout où je vise. Je pourrais probablement détruire une construction intermédiaire d’un seul coup avec ce truc. »

Une certaine phrase m’était venue à l’esprit en regardant Gerhilde. Flotte comme un papillon, pique comme une abeille. C’était un Frame Gear conçu pour tuer instantanément. Gerhilde était une force avec laquelle il fallait certainement compter. Naturellement, il était bien au-delà de la vitesse et de la puissance des chevaliers barons.

« Accélération ! »

La magie déborda des coutures de l’armure multicouches de Gerhilde, apparaissant comme une lumière rouge. On aurait presque dit un gros avion cramoisi se préparant à décoller.

Gerhilde était imprégné de magie de fortification et devint encore plus rapide. Il avait hâtivement détruit ce qui restait de la paroi rocheuse.

« Alors ? Comment ça se passe ? »

« Ça me coûte une énorme quantité de magie et d’endurance… Probablement parce qu’elle recouvre tout, et pas seulement moi. Il pourrait être difficile d’utiliser beaucoup de magie ici. »

Dans l’ensemble, il semblerait que ses performances soient à la hauteur de mes attentes. Elze avait désactivé son sort, et la lumière rouge de Gerhilde s’était éteinte.

« Maître, monsieur ! J’ai fini de rassembler les données. »

Rosetta me contacta. Elle avait suivi la situation depuis Babylone. Le but de cet essai était de rassembler des données sur Gerhilde. Il ne restait plus qu’à faire quelques ajustements de dernière minute.

« Très bien, tout est fini. Merci mille fois, Elze. »

La trappe du Gerhilde s’était ouverte et Elze en était sortie.

« Nous y voilà, Elze. Le tien est le premier des nouveaux Frame Gears. »

« Pour qui fabriques-tu des Frame Gears ? »

« Avant tout, je veux donner la priorité aux Frame Gears orientés vers le combat. Yae et Hilde sont probablement les prochaines. Elles sont toutes deux expertes en sabre et ont des styles similaires. »

Yae excellait dans les tactiques offensives, tandis que Hilde se distinguait vraiment par son style défensif. Gerhilde avait fini par être assez difficile à mettre au point, mais ces deux-là ne seraient pas les Frame Gears les plus difficiles à fabriquer.

Alors que je réfléchissais à ce que je devais concevoir, un message télépathique était arrivé de Kougyoku.

{Mon seigneur. Nous avons un message du gouverneur des Hauts Plateaux de Roadmare.}

{Oh ? Qu’est-ce qu’il y a ? La province centrale nous a finalement donné la permission de nous déployer ?}

{Non, elle a besoin de notre aide. Nous avons été informés que la province centrale est en proie à des troubles. Plusieurs golems de bois blindés ont été vus entrain de se déchaîner dans la région…}

{Attendez, quoi !?}

Des Golems blindés ? Comme ceux faits par ce type bizarre, Bowman… !? Pourquoi diable se déchaînent-ils ? ! Plus important, pourquoi aujourd’hui !? Les Phases doivent arriver en masse demain ! J’avais frénétiquement renvoyé Gerhilde au Hangar et j’étais retourné à mon château.

J’avais donné un Miroir de Portail à Audrey en cas d’urgence. J’étais vraiment heureux d’avoir pris cette décision à ce moment-là. Même s’il ne permettait de faire passer que des lettres, c’était toujours une communication en temps réel.

D’après ce qu’on m’avait dit, un certain nombre de Golems sévissaient dans la province centrale. La raison de l’attaque n’était cependant pas connue.

« Nous devons y aller, maintenant. Elze, te sens-tu prête à emmener Gerhilde pour une vraie bataille ? »

« Ça me paraît bien ! Les ennemis ne sont que des versions blindées de ces crétins de la Taille, non ? C’est du gâteau. »

Elle semblait confiante, ce qui était bon à entendre. Elze et moi nous étions précipités vers la capitale de la province centrale pour la voir de plus près.

« Oh seigneur… »

Les beaux bâtiments de style baroque étaient en morceaux. Les gens couraient et criaient dans toutes les directions.

Il y avait des feux partout, accompagnés de panaches de fumée noire. Plusieurs Golems massifs erraient, frappant de leurs poings tout ce qui se trouvait sur leur chemin. C’était un peu comme un film de monstres à l’ancienne en action.

« Ne peut-on pas les envoyer ailleurs !? »

« Dans quel endroit ? ! Ils feraient des ravages dans n’importe quel endroit où je les enverrais ! »

J’avais rejeté la suggestion d’Elze. De toute évidence, je ne pouvais pas les envoyer à Brunhild. J’aurais pu les envoyer dans l’océan, mais j’avais le sentiment que ça ne les tuerait pas. Je ne voulais pas non plus en perdre la trace. Mais le fond d’un volcan ne serait pas une mauvaise idée.

Quoi qu’il en soit, je ne pouvais pas laisser le carnage continuer. J’avais décidé de les envoyer dans les plaines voisines. Je ne voulais pas que la ville soit encore plus dévastée.

J’avais sorti mon smartphone pour lancer une recherche. Il y en avait douze au total. Une bonne douzaine de ces salauds. Je les avais tous déplacés immédiatement dans les plaines. Les golems avaient disparu en un instant, ne rasant plus la ville.

Cela nous ferait au moins gagner du temps. Il suffisait d’aller dans les plaines afin de les réduire en miettes.

« Votre Altesse ! Grand-Duc ! »

Je m’étais retourné pour répondre à la voix soudaine, et j’avais trouvé Audrey qui courait vers moi sur les marches du palais. Limit, son chevalier, n’était pas loin derrière.

« Gouverneur, que se passe-t-il exactement ici ? Pourquoi les golems deviennent-ils fous ? »

« Nous avons perdu le contrôle. Le docteur Bowman était si frustré par le fait que vos Frame Gears étaient meilleurs que ces golems qu’il a fait quelques modifications non autorisées et imprudentes. Mais ce faisant, il a activé leur mode berserk ! Ils sont complètement fous ! »

Mais à quoi pensait cet idiot !? Bon sang, pourquoi a-t-il fait ça !?

« Où est Bowman maintenant ? »

« Personne ne sait. Le Doge le cherche partout, mais je crains qu’il ne soit mort lors de l’attaque initiale. »

J’avais ouvert l’application cartographique de mon smartphone et j’avais cherché Bowman. Le fait qu’il soit mort ou vivant n’avait pas beaucoup d’importance pour moi. Une épingle rouge était tombée sur la carte, indiquant sa position. Je m’étais demandé où cela se situait exactement.

« Il est juste là. On dirait qu’il est vivant. »

« Pourquoi c’est… un ancien entrepôt ! Que fait-il là… ? G-Gah ! Pour l’instant… Limit, allez l’arrêter ! »

« Oui, madame ! » Limit et ses chevaliers s’étaient lancés en direction de l’emplacement de Bowman.

***

Partie 6

Les golems avaient disparu, ce qui signifiait que la ville se calmait un peu, mais les incendies faisaient toujours rage.

« Descends, ô eau. Bénédiction des cieux : [Pluie céleste] ! »

Ma magie affecta le ciel et la pluie commença à tomber malgré l’absence de nuages. C’était un autre ancien sort que j’avais appris à la bibliothèque. J’avais lancé [Bouclier] sur ma tête pour faire office de parapluie de fortune. Avec cela, les feux s’éteindraient sûrement en un rien de temps.

Tout d’un coup, il s’était mis à pleuvoir très fort. J’en avais un peu trop fait ! C’était la première fois que j’utilisais ce sort, j’avais donc mal évalué la quantité de magie nécessaire. Le temps que j’arrêtais la pluie, il y aurait des inondations dans certains endroits.

Oh mon dieu… Au moins, j’ai réussi à l’arrêter à temps !

« Et voilà… Plus de feu ! Maintenant, il ne nous reste plus qu’à rapatrier les blessés. Je vais aller m’occuper des golems en attendant. »

« Ah… O-Oui. Très bien. Faites attention s’il vous plaît. »

Le gouverneur Audrey nous fit un signe de départ alors que nous nous dirigions vers les plaines. Le groupe de golems était là, avançant déjà vers la civilisation une fois de plus. Ils piétinaient assez fort également.

J’avais regardé de plus près. J’avais remarqué qu’il y avait quelque chose d’étrange sur leur dos. Je ne pouvais pas vraiment le voir de face, mais ça ressemblait à une plante… Comme si quelque chose avait été fusionné avec eux. C’était probablement la dernière modification de Bowman. J’avais ouvert une [Porte] et j’avais fait sortir Gerhilde du Hangar. Le Frame Gear flamboyant posa le pied sur le territoire de Roadmare avec un bruit sourd terrifiant.

« Ça va aller ? »

« Pas de problème. C’est juste la bonne quantité d’ennemis. Je vais les transformer en débris. »

Elze avait souri, puis elle courut sur le côté du Frame Gear, ouvrit l’écoutille et monta dans le cockpit.

J’avais installé une magie d’éjection automatique en cas d’urgence, donc je n’étais pas trop inquiet.

Gerhilde s’était mise à tourner. Je l’avais su grâce au bruit de ronronnement qui remplissait l’air.

« Allons botter des fesses, Gerhilde ! »

Gerhilde se tourna vers un groupe de trois golems et, avec un fort bruit de pulvérisation, engagea ses propulseurs. Le courant arrière souleva tout un nuage de poussière dans l’air.

Hé ! Tu sais que je suis-là !? Blegh, c’est dans ma bouche !

« Prends ça ! »

Gerhilde sauta en l’air et recula son poing, avant d’envoyer un coup de poing dans la gorge du golem. Le lance-pieu avait suivi le coup de poing et détruisit le noyau.

« Un de moins ! »

Puis, il tourna et donna violemment un coup de pied à un autre golem, le divisant en deux morceaux. La jambe fit demi-tour et avait anéanti le noyau exposé.

Le troisième golem leva les bras et fit pousser ce qui ressemblait à des lianes de lierre, essayant de lier Gerhilde avec elles. En un éclair, les bras de Gerhilde furent tous deux liés ensemble.

« Hors de mon chemin ! »

Gerhilde écarta les bras et tira le golem massif vers elle, puis elle commença à balancer la créature dans les airs. Après quelques balancements, elle lâcha prise, envoyant le golem s’écraser sur une foule de ses semblables. Putain de merde !

« Accélération ! »

Une flamme cramoisie magique avait englouti Gerhilde, signifiant son passage en mode haute puissance. Après cela, elle commença à éclater les golems les uns après les autres. Ses pieux s’étaient enfoncés les unes après les autres dans les noyaux des golems, provoquant le dépérissement de leurs corps massifs en une succession rapide.

J’ai fait un bon choix avec le lance-pieu. Je peux comprendre pourquoi il était si admiré par les fans de Mécha virils. Il écrase tout avec sa puissance pure ! Il n’y a pas de tromperie, il n’y a pas de blagues ! C’est juste de la pénétration brute, encore et encore !

« Meurs, meurs, meurs ! Écrase-toi, ordure ! Si tu restes là, c’est que tu le mérites ! Ahahaha ! »

Wôw. Elle est euh, vraiment en train de s’y mettre.

Il ne semblait pas y avoir quelque chose que ces pieux de cristal ne puissent pas casser. Gerhilde était comme une déesse de la mort cramoisie, dégageant une puissance brute sur le terrain. Les golems pourrissaient les uns après les autres, devenant des bouts de bois sans valeur.

« Frappe ! »

Gerhilde se tenait au sommet du monticule de bois en décomposition, le poing levé en l’air. Elle l’avait fait. Elle était invaincue.

Nous n’avions même pas eu la chance de voir ce que Bowman avait ajouté. Peu importe, puisque c’était clairement un échec.

Pourtant, Gerhilde avait dépassé toutes mes attentes. De plus, il n’avait pas utilisé toute sa puissance…

Ce Frame Gear mortel sera une véritable aubaine contre les Constructions Hautes.

J’avais regardé le robot rouge brillant avec un sourire sur mon visage. Les choses s’amélioraient enfin.

◇ ◇ ◇

« Ce n’est pas ma faute ! Ce n’était qu’une série d’événements malheureux ! C’est tout ! »

Nous étions tous dans le palais royal, à regarder Bowman cracher ses excuses.

Il avait renforcé les Béhémoths en leur attachant sur le dos une espèce modifiée de plante parasite. Les parasites se nourrissaient des nutriments de l’hôte et libéraient en échange leur potentiel latent. C’est ce que j’avais constaté quand j’avais vu les golems pour la première fois dans les plaines.

Mais il s’était avéré que les parasites étaient conscients. Assez conscients pour usurper l’esprit des golems et passer outre les colliers de contrôle qui leur avaient été imbriqués. Cela avait également rendu inutile toute commande conditionnée. Les golems étaient devenus fous de rage, ce qui avait provoqué un véritable carnage.

« Mis à part les golems, ces plantes parasites étaient très expérimentales ! Vous avez fait quelque chose d’horriblement dangereux en les modifiant de force et en les attachant aux golems. Non seulement cela, mais vous avez délibérément ignoré votre propre personnel et avez quand même continué. »

Le Chevalier commandant Limit avait feuilleté diverses notes de laboratoire en faisant son commentaire. Il semblerait qu’elles aient été saisies dans le laboratoire de Bowman.

« Bonté divine… N’avez-vous pas pensé que cela pouvait comporter des risques ? Savez-vous au moins combien de personnes vous avez tuées par votre propre négligence !? »

« Maintenant, écoutez-moi bien, Gouverneur Audrey ! Le risque a été calculé ! Il n’y avait aucune chance que cela se produise ! Je n’aurais jamais pensé qu’ils prendraient le contrôle l’esprit du golem ! Personne ne l’aurait fait ! Ce saccage n’était qu’un accident, une erreur de jugement. On ne peut certainement pas me le reprocher ! Je n’ai pas détruit la ville ! »

Bowman dévisageait Audrey en crachant ses mots. J’avais eu l’impression que c’était un tas d’excuses. Il avait été l’un des premiers à s’enfuir du laboratoire. Le commandant Limit l’avait trouvé recroquevillé dans l’entrepôt.

« Aviez-vous seulement besoin d’améliorer les golems ? Nos discussions officielles convergeaient vers l’acceptation de l’aide de Brunhild. Nous devions l’annoncer officiellement demain. Pourquoi avez-vous fait quelque chose d’aussi imprudent alors que notre ligne de conduite était déjà établie !? »

Oh, c’est une bonne chose. Selon Audrey, quatre des sept provinces qui composaient l’Union des Roadmare avaient accepté de coopérer avec Brunhild.

Roadmare était composé de la province centrale, de la province des Hauts Plateaux, de la province des montagnes, de la province des lacs, de la province des rivages, de la province des grandes plaines et de la province des forges. Parmi celles-ci, les Hauts Plateaux, les montagnes, les bords de lacs et la forge étaient toutes favorables à l’offre de Brunhild. Le centre et les grandes plaines s’y opposèrent, tandis que la province des rivages restait neutre.

Un vote démocratique officiel des représentants de la province devait avoir lieu le jour suivant…

« Dame Audrey, je suis prêt à parier que c’est parce que les gens ont commencé à douter de ses golems après la défaite dans le combat contre le Frame Gear de Brunhild. Beaucoup ont dit que notre budget devrait être mis ailleurs après cet incident. Il a probablement fait une tentative désespérée pour renforcer ses golems afin de conserver le financement du laboratoire et aussi pour éviter d’être humilié publiquement. »

Alors que Limit parlait, Bowman s’effondra et commença à trembler d’irritation, de tristesse ou de colère.

C’est comme ça, hein… ? Tout ça pour éviter les coupes budgétaires ?

« Au fait, vos golems étaient des déchets. Je les ai tous vaincus toute seule. Pathétique… »

Elze s’était moquée de Bowman, ce qui l’avait fait lever les yeux sur elle. Son expression était une combinaison de choc et de chagrin.

« T-Tu… Tu as vaincu mes golems améliorés… seule… ? Mais… »

« Vous n’auriez pas dû essayer d’utiliser quelque chose qui échappe à votre contrôle. C’est un crime grave, Docteur Bowman. Vous les avez modifiés sans raison valable, ce qui vous rend responsable de leur déchaînement. Nous révoquons votre diplôme et vous renvoyons officiellement de votre poste. Nous vous ferons également purger votre peine dans les mines de la Province des Montagnes. Est-ce acceptable, Doge ? »

« A-Ah… O-Oui, bien sûr… Il doit prendre ses responsabilités, bien sûr. »

Audrey parlait avec sévérité et confiance. En revanche, le Doge marmonnait et secouait la tête en silence.

Le pourquoi était évident. Après tout, celui qui avait donné à Bowman le pouvoir qu’il exerçait était le Doge. D’une certaine façon, lui aussi était en partie responsable de ce désordre.

Bowman avait été enlevé des lieux par quelques chevaliers. Il y avait eu des victimes lors de cette tragédie, qui avait fait plusieurs morts. Ils ne l’avaient probablement pas exécuté en raison de ses services antérieurs au pays.

« Maintenant… Doge. Faites évacuer la ville de Recept. La situation est urgente, et l’invasion devrait commencer bientôt. Envoyez votre messager le plus rapide. »

« A-Attendez un instant… Et si nous les faisons évacuer et que rien ne se passe ? Que proposez-vous de faire alors, hm ? »

« Est-ce que vous êtes vraiment encore en train de bafouiller à ce point… ? Si rien ne se passe, nous leur présenterons des excuses formelles et les dédommagerons pour le temps et les efforts qu’ils ont perdus. Vous préférez qu’on les laisse se faire massacrer ? Je ne pense pas que ce serait très bien non plus. »

Le Doge avait légèrement bronché lorsqu’Audrey l’avait réprimandé. Il fit ce qu’elle lui demandait et envoya son cheval le plus rapide vers la ville. À juste titre, croyais-je.

« Grand-Duc. Veuillez superviser l’évacuation de Rimroad, Emynas, et Recept. Nous allons également permettre le déploiement des Frame Gears de Brunhild sur notre territoire. N’est-ce pas, Doge ? »

« A-Ah… O-Oui. »

Le Doge se tenait là en hochant la tête à tout ce qu’Audrey lui disait. Il était difficile de dire qui était le vrai chef.

Quoi qu’il en soit, nous avions été autorisés à intercepter l’invasion des Phases.

« Merci pour votre aide. Nous ferons de notre mieux pour faire face à ce qui va arriver. Nous allons donc commencer à déployer nos Frame Gears autour de la zone où nous attendons l’émergence de la Phase. »

Il était probable qu’ils commenceraient à apparaître en moins d’une journée, alors j’avais dû faire vite.

J’étais retourné au château de Brunhild et j’avais organisé mes troupes. Le chevalier commandant Lain et ses vice-commandants Norn et Nikola allaient diriger dix-neuf troupes chacun. Cela ferait trois pelotons de vingt hommes, commandants compris. Ils seraient postés comme sentinelles, se relayant pour surveiller la zone.

Brunhild serait majoritairement laissé sans défense, mais les vieillards et les soldats restants seraient plus que suffisants pour s’occuper de l’endroit.

Je prêtais dix-huit chevaliers et deux barons chevaliers à chacune des nations alliées. Je les avais fait attendre sur leur propre territoire. Après tout, je ne voulais pas qu’un groupe de nations différentes reste présent sur le territoire de Roadmare pendant la période d’attente.

***

Partie 7

Mes fiancées avaient toutes dit qu’elles souhaitaient partir au combat ensemble, mais j’avais décidé de ne pas laisser Leen et Sue y participer.

J’étais mal à l’aise de voir Sue participer à un combat aussi risqué sans raison, et Leen n’avait pas encore maîtrisé les bases du pilotage du Frame Gear.

Elze piloterait sa Gerhilde, et toutes les autres piloteraient des Barons Chevaliers équipés de leurs armes respectives. Yae aura un Katana en Phrasium, Hilde aura une épée en Phrasium, Lu aura deux poignards en Phrasium, Yumina et Linze seraient toutes deux équipées des armes à longue portée Fragarach.

J’avais également demandé à Rosetta et Monica de rester à l’arrière juste en cas d’urgence, si jamais des minibots ou des Frames Gears se font démolir.

« Monsieur ! Tous les Frame Gears sont équipés d’armes en cristal cette fois-ci, monsieur ! Cela nous donne un avantage tactique considérable ! »

Il y avait beaucoup de débris de cristal après la bataille de Yulong. Je m’attendais à ce que cette bataille soit beaucoup plus propre.

J’avais emporté les Frames Gears de Brunhild à travers un portail et nous étions sortis par une forêt qui était un peu loin de l’endroit où nous nous attendions à ce que la Phase émerge.

Il y avait des plaines à perte de vue, avec quelques montagnes au loin. Des nuages passaient dans une douce brise, et je pouvais entendre le doux chant des oiseaux. Il était difficile de croire que cet endroit allait bientôt devenir un champ de bataille infernal.

« Très bien, ce sera notre QG. »

J’avais aplani le sol en utilisant la magie et je m’étais téléporté avec quelques maisons mobiles depuis le hangar de Babylone.

Ces bâtiments étaient imprégnés d’un effet similaire à celui de mon sort [Stockage], les rendant plus grands à l’intérieur. Ils étaient également maintenus à température ambiante, ce qui en faisait un endroit idéal pour que les chevaliers puissent se détendre. De plus, j’avais préparé des couvertures et des lits, afin qu’ils aient un endroit pour se reposer si nécessaire.

J’avais aussi numéroté les bâtiments. Le bâtiment 1 était pour la salle de réunion, et le bâtiment 2 était la cafétéria. J’avais également fait appel à un troisième bâtiment afin que les femmes puissent l’utiliser librement.

Tant que Roadmare était correctement évacué, les citoyens se retrouvaient sur notre chemin. Nous pourrions alors les garder en sécurité.

Nous pourrions aussi facilement repérer si la phase apparaissait grâce aux lentilles longue distance des Frames Gears. Nous étions dans une vaste plaine, il n’y avait donc pas d’obstacles à craindre.

« Vous pensez qu’ils vont venir ? »

« Honnêtement, je préférerais qu’ils ne le fassent pas. Mais ce sera gênant s’ils ne le font pas… J’aurais beaucoup d’explications à donner. »

Je jouais à une partie de shogi avec Nikola sur le toit d’un des bâtiments. Après tout, il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire en attendant.

J’avais ouvert ma carte et je vis que l’évacuation se déroulait comme prévu.

« Est-ce que Lady Moroha participe cette fois-ci ? »

« Mm, et bien… Moroha ne peut pas du tout faire fonctionner un Frame Gear. Ça la dépasse, vraiment. Elle n’est bonne qu’avec des épées. »

En vérité, elle ne souhaitait pas du tout les piloter. Je parie que si elle y parvenait, elle serait un atout sérieux…

« De toute façon, elle a dit qu’elle se battrait. Je lui ai donné une épée de cristal, on verra comment ça se passe. »

« Elle va… se battre ? »

« Ouaip. Elle se battra au sol. »

Nikola me fixa du regard pendant quelques instants avant de secouer la tête et de marmonner.

« Eh bien, je suppose que tout est possible pour votre famille… », dit-il en chuchotant, apparemment amusé.

Elle n’est pourtant pas ma sœur de sang…

En vérité, je n’étais pas si inquiet pour la bataille à venir. Nous avions eu le temps de nous préparer, et il n’y en aurait pas autant qu’à Yulong.

Mais j’étais nerveux à propos de la Construction Haute. Si elle était semblable à la Phase de type crocodile que nous avions déjà combattue, nous pourrions probablement nous en sortir, mais si elle avait une attaque canon, nous aurions de sérieux problèmes. Je m’étais souvenu de la façon dont il avait balayé la capitale de Yulong, alors qu’elle était à des kilomètres de là. J’étais presque sûr d’avoir un bon moyen de le contrer, mais je ne pouvais pas en être certain avant que cela n’arrive.

J’avais également rassemblé le matériel nécessaire pour une attaque de pluie de météorites, puisque cela m’avait beaucoup aidé la dernière fois.

C’était quand même une attaque imprécise qui ne pouvait pas distinguer l’ami de l’ennemi, et elle dévorait la magie comme une folle. Elle allait également causer de sérieux dégâts au sol.

Il était vrai que cela avait permis une bonne attaque préventive contre la Phase initiale, mais je voulais éviter de l’utiliser à moins que ce ne soit absolument nécessaire.

Et donc, nous avions attendu alors que presque toute une journée. L’évacuation était pratiquement terminée. J’avais regardé sur ma carte et je n’avais trouvé aucun signe de vie humaine dans les villes voisines. À ce stade, il ne nous restait plus qu’à attendre… Attendre les envahisseurs.

Il ne s’était rien passé le deuxième jour non plus. Je ne voulais vraiment pas qu’ils se montrent au milieu de la nuit. Ils étaient difficiles à voir dans le noir à cause de la matière dont leur corps était fait. Alors que je réfléchissais à la meilleure façon de les combattre dans l’obscurité, le troisième jour était arrivé.

Alors que nous prenions notre petit-déjeuner, nous avions enfin reçu des nouvelles d’un des gardiens.

« Il y a une fissure dans l’espace ! Les Phases commencent à émerger ! »

L’avertissement avait été diffusé par le quartier général, et les soldats endormis s’étaient levés pour monter dans leurs Frame Gears.

Il restait encore un peu de temps. Je l’avais utilisé à bon escient, en sautant de portail en portail afin d’informer l’armée de chaque nation de l’émergence. Puis, je les avais tous ramenés avec moi.

Il y avait au total deux cents Frame Gears alignés, face à la fissure. Ils étaient prêts à les intercepter.

« Seigneur ! Cela s’agrandit ! »

J’avais utilisé [Perception Lointaine] pour jeter un coup d’œil à la fissure, j’avais pu ainsi voir une partie du corps de cristal qui arrivait.

Un bruit fort retentit, un peu comme du verre brisé, et la Phase commença à passer par la fissure, comme s’il descendait une pente.

Au bout d’un moment, ils avaient tous dégringolé, et l’espace était redevenu normal.

« La plupart d’entre eux ressemblaient à des petites constructions et à des constructions intermédiaires… Où est la construction supérieure ? »

« Il faut un certain temps pour que les constructions supérieures passent. C’était la même chose la dernière fois, tu te souviens ? »

« Oh, oui… C’est exa- Wah ! »

J’utilisais [Perception Lointaine], donc je n’avais pas remarqué qu’Ende se tenait à côté de moi. Ce type… Il est vraiment doué pour surgir sans prévenir.

« Je pense que ça prendra environ trente minutes avant qu’il n’arrive ici. On devrait en terminer avec ces gars avant. »

Ende fendit la diapositive dans sa main, et son Dragon monochrome apparut. Il s’était empressé de monter à bord. Purée, ce type…

« Recherche. Nombre total de phases. »

« Recherche… Huit mille cent quarante et un au total. »

Cela signifie qu’il y avait environ soixante pour cent du montant à Yulong.

« Combien y a-t-il de constructions intermédiaires ? »

« Recherche… Complète. Huit cent neuf. »

Donc, environ dix pour cent d’entre eux… Comme la dernière fois. Je me demande s’il y a une sorte de règle ici…

J’avais convoqué les Valkyries et je leur avais fait porter des caméras pour qu’elles soient en direct. Grâce à cela, les dirigeants de chaque nation du centre de commandement connaissaient la situation de la bataille. Les chefs des provinces de Roadmare étaient également présents. Je ne voulais pas qu’ils me blâment pour quoi que ce soit comme ce fut le cas à Yulong.

Le QG était également équipé de réducteurs de rechange. Rosetta, Monica, Flora et Leen étaient également en attente. La magie de l’évacuation d’urgence avait aussi le QG comme cible principale.

« Touya, ils sont en mouvement. »

J’avais entendu la voix de Yumina par le biais du communicateur. Je l’avais réglé pour que le Gerhilde d’Elze et les Barons Chevaliers aient toute une ligne directe avec moi. J’avais trouvé des trucs dans l’entrepôt qui me permettaient d’améliorer mes communications, ce qui était bien.

J’avais invoqué [Perception Lointaine] une fois de plus pour vérifier les lignes de front. C’était comme Yumina me l’avait dit, ils avançaient.

Oh, il y en a qui volent… Une Phase de type Manta, et… Oh, c’est nouveau. Un dauphin… ? Non… C’est une Phase de type Orque… Il vole ici aussi. C’est à tous les coups une classe intermédiaire.

« Très bien, commençons. »

J’avais ouvert [Stockage] et j’avais sorti deux grandes épées. Naturellement, j’en avais tenu une dans chaque main.

« À toutes les unités ! La bataille commence maintenant ! Suivez vos commandants respectifs ! Renvoyons ces Phases en enfer ! »

« HOO-AAAH ! »

La terre même grondait alors que les Frame Gears se dirigeaient vers leurs cibles.

J’avais utilisé [Vol] et j’étais parti pour tuer ceux qui volaient.

***

Partie 8

La Phase de type Manta et la Phase de type Orque s’approchaient du front.

Cependant, la Manta se déplaçait un peu plus vite. Elle fit une embardée, en essayant de se détacher de moi avec son corps.

Mais je n’allais pas être battu aussi facilement. J’avais fait une embardée sur le côté et je l’avais coupé en deux en passant.

Soudainement, un orbe de lumière apparut autour de la tête de la Phase de type Orque. Merde.

Au bout de quelques instants, celle-ci tira sur moi. C’est donc un autre attaquant à distance… Je l’avais tailladé lui aussi, détruisant son noyau.

Mais il y avait d’autres Mantas et Orques. Ils étaient venus vers moi les uns après les autres. Mais comme ils étaient très faciles à lire, je les avais achevés rapidement.

Je n’étais pas seulement confiné au sol, je pouvais donc attaquer et me défendre sous tous les angles.

J’avais regardé le champ de bataille, je remarquais que le combat avait déjà commencé.

La zone nord était dirigée par Elze, qui prenait le commandement de Brunhild et Lestia, tandis que Mismede et Refreese se trouvaient au centre. Regulus, Lihnea et Ramissh se trouvaient au sud. J’avais aussi remarqué Ende dans la zone sud.

Ils retenaient la Phase assez efficacement. Tous leurs mouvements semblaient bien meilleurs que pendant la bataille de Yulong. Même les Chevaliers lestiens se débrouillaient bien, même si c’était leur première fois.

« Smash ! Crash! Bash! Essayez de me prendre, bande d’imbéciles fragiles ! »

Le Gerhilde d’Elze s’écrasa contre une construction intermédiaire, tout en actionnant son lance-pics pour l’achever. Derrière elle, les chevaliers de Brunhild travaillaient rapidement sur les constructions Faibles.

Les chevaliers brandissaient des armes en cristal. Marteaux, épées, lances, etc. Le combat contre la Phase devenait un jeu d’enfant. Je les avais aussi enchantés avec [Gravité] pour leur donnée un peu plus de poids.

Mais ils ne pouvaient pas les balancer comme ça. S’ils voulaient briser les noyaux, il fallait qu’ils attaquent correctement. Les chevaliers les plus habiles étaient équipés de lances, tandis que ceux qui étaient moins sûrs de leurs compétences recevaient des armes plus larges comme des marteaux et des masses.

« Hein, il n’y a plus de Phase volants ? »

Je ne voyais plus de Mantas ou d’Orques nulle part. Il n’y avait donc pas beaucoup de Mantas ou d’Orques volants. Mon travail terminé, j’avais décidé de me rendre au sol.

Juste au moment où je le décidais, je vis un Chevalier se faire attaquer par deux constructions Faibles en même temps. Son bras droit et sa jambe gauche avaient été anéantis.

Il tomba au sol et changea de couleur, passant du gris clair au gris plus foncé… On aurait dit qu’il était passé d’un gris lune à un gris standard. C’était la meilleure façon de le décrire.

J’avais fait en sorte que les Frame Gears changent de couleur lorsque le sort d’évacuation d’urgence avait été activé avec succès. C’était grâce à une nouvelle peinture que j’avais créée en utilisant [Programmation]. C’était une peinture spéciale imprégnée de liquide d’éther, ce qui lui permettait de répondre à l’utilisation de la magie sur le Frame Gear.

Je voulais faire une peinture plus sombre pour mettre en valeur les effets de mon sort [Gravité], mais ça n’avait pas marché.

[Gravité] était un sort qui, contrairement à son nom, ne faisait que contrôler le poids. Mais je ne pouvais pas l’utiliser pour faire flotter les choses. J’avais le sort [Lévitation] pour ça. Cependant, ma magie de modification du poids rendait les choses plus légères ou plus lourdes.

Tout ce que j’avais fini par faire, c’était une peinture qui rendait les choses plus lourdes ou plus légères. Elle n’avait pas beaucoup d’utilité. Ou peut-être que si… ? En fait, je n’étais pas sûr.

De toute façon, je m’éloignais du sujet.

« Allô, allô. Vous m’entendez, QG ? Ce pilote est-il arrivé en toute sécurité ? »

« Sain et sauf, monsieur ! Dégâts mineurs sur le bras, mais cet énergumène s’en sortira ! »

Donc le pilote allait bien. C’était un soulagement… Pourtant, on aurait dit qu’il venait de Lestia. Ce n’était pas si surprenant. Après tout, ils étaient les moins préparés.

J’avais vu trois lames de cristal flotter dans la zone nord, découpant plusieurs Petites Constructions. Leurs noyaux étaient tous détruits en un clin d’œil.

Oh… Yumina !

Les Fragarachs rugissaient sur le champ de bataille, brisant noyau après noyau. Ils retournèrent ensuite dans le Frame Gear de Yumina, après avoir terminé leur service.

Les Fragarachs étaient vraiment difficiles à contrôler. S’ils n’étaient pas utilisés correctement, ils pouvaient nuire à vos alliés. Mais Yumina s’était entraînée fermement, elle était donc capable d’en manipuler trois à la fois.

Linze était une mage bien plus compétente que Yumina, elle en laissait donc magistralement quatre voler à volonté. Elle avait cependant quelques difficultés à éliminer des ennemis lointains.

Yae et Hilde étaient à proximité, détruisant complètement une construction intermédiaire. Et Lu balançait sauvagement ses lames jumelles contre les Petites Constructions.

Il semblerait que je n’avais pas à m’inquiéter du secteur nord.

Dans le sud, le Dragon monochrome se baladait librement et déchirait les Constructions Intermédiaires. Ende glissait comme un patineur artistique, tournant et découpant à sa guise.

La Phase continuait à l’attaquer sans cesse, mais il ne faisait pas attention à eux.

Le Dragon était construit pour la mobilité, donc il n’était pas très axé sur la défense. Cela signifiait que si un seul tir touchait, cela pouvait être une très mauvaise nouvelle. Malgré cela, Ende continua sa danse téméraire, ne laissant pas un seul d’entre eux lui tirer dessus.

La zone sud semblait également bien défendue…

Très bien, et pour le centre… A-Attendez une seconde… Les hordes de Phases du centre étaient aussi fauchées les unes après les autres. Une femme seule s’était élancée entre elles, un grand sabre à la main. Elle coupa les Constructions Petites et Intermédiaires comme du beurre. Sa puissance était folle, comparable aux efforts d’Ende ou d’Elze… Et elle n’était même pas dans un Frame Gear.

C’était, bien sûr, Moroha. Elle maniait un grand sabre de cristal comme le mien, et l’utilisait de toutes ses forces. Ses mouvements étaient intenses, comme ceux d’une déesse féroce… Ou plutôt, c’était vraiment une déesse. La regarder était une expérience bouleversante… Je m’étais demandé s’il y avait une chance qu’elle perde.

 

 

Hmph… En fait, j’ai l’impression qu’on n’avait pas vraiment besoin de moi ici…

J’avais alors entendu quelque chose se briser à proximité. Je m’étais tourné pour voir un Chevalier perdre la tête. La couleur du Frame Gear changea quand il tomba au sol. Il avait été attaqué par-derrière parce qu’il était trop concentré sur l’ennemi devant.

« À toutes les unités, faites attention à ce qui vous entoure. Battez-vous en vous couvrant les uns les autres. La Phase veut nous tuer, vous vous souvenez ? Essayez de vous mettre ensemble et de vous couvrir les uns les autres. »

J’avais parlé sur le canal général. Une attaque viendrait, quelle que soit la direction. Il était plus sage d’attendre que l’ennemi vous cherche.

« Combien de Phases reste-t-il ? »

« Recherche… Quatre mille dix-huit restants. »

Mon smartphone résonna alors qu’il me répondait. On en avait battu la moitié. Pas mal, si l’on considérait qu’il s’était écoulé une vingtaine de minutes depuis le début du combat.

Pour les tuer tous, chaque Frame Gear devait tuer une quarantaine de Phases chacun. Nous en avions déjà battu la moitié, donc ça faisait vingt ennemis chacun en vingt minutes. Ce rythme était assez bon…

Étant donné qu’il nous avait fallu plus de trois heures pour éliminer les quelque treize mille Phases à Yulong, nous faisions un excellent travail. Les armes en cristal étaient clairement un excellent complément. Mais Gerhilde, Ende et Moroha avaient été des acteurs majeurs au nombre de victimes.

Cependant, une Haute Construction était prévue au bout de trente minutes, et vingt minutes s’étaient déjà écoulées. J’avais voulu tuer toutes les Petites Constructions avant qu’il n’apparaisse, mais cela semblait impossible.

« Ah, Touya. Tu es là ? »

« Ende ? Quelque chose se passe ? »

« La Construction Haute arrive maintenant, au Nord-Est. Tu devrais être capable de voir la distorsion dans l’espace. »

J’avais regardé l’endroit indiqué par Ende.

Voyons voir… C’est… là, n’est-ce pas ?

J’avais invoqué [Perception Lointaine] pour vérifier, et il y avait bien une vague dans l’air. Cela ressemblait presque à un mirage, comme si l’air lui-même oscillait dans la chaleur.

Cela signifiait que des fissures allaient apparaître dans l’espace peu de temps après, et que la structure supérieure allait émerger. J’avais décidé qu’il serait préférable que les troupes du nord se replient un peu.

« Ceci est un ordre à toutes les troupes de Brunhild et de Lestian dans la zone nord. Allez vers l’ouest à partir de votre emplacement actuel. Et voici un message pour tous les autres. Une Construction Haute apparaîtra bientôt au nord-est dans dix minutes. Soyez attentifs. »

En réponse à mon ordre, les Frames Gears du nord commencèrent à se déplacer vers l’ouest. Avant, le déploiement ressemblait à un arc, mais maintenant, c’était plutôt une ligne droite.

Pour un étranger, on aurait dit qu’ils étaient repoussés, mais tout cela faisait partie du plan. La Construction Haute était après tout une cible plus précieuse.

Au bout d’un moment, j’entendis un craquement et un fendillement.

Comme Ende l’avait prédit, le craquement commença à se former dans l’espace autour de la distorsion ! La Construction Haute se forçait lentement un passage, rendant le trou plus grand.

« La Construction Haute commence à émerger. Faites attention à vos mouvements, soldats. Plus qu’avant, même. Restez en contact étroit les uns avec les autres, et obéissez à vos commandants. »

Ende et Elze s’étaient rapprochées en apprenant que le moment approchait.

Les fissures dans l’espace s’étendaient encore plus loin.

Au bout d’un certain temps, quatre bras de cristal épais émergèrent du trou dans l’espace. La construction supérieure commença à ramper, essayant de briser le « mur » qui la précédait.

Il était énorme, environ quatre fois plus grand qu’un Frame Gear. Il avait quatre bras massifs, deux de chaque côté de son corps. Il avait des jambes courtes, ce qui le faisait constamment pencher vers l’avant par intuition. Il n’avait pas vraiment de cou non plus. Sa tête était étroitement liée à son torse. Il y avait aussi un seul noyau massif orange dans sa poitrine. En bref, c’était…

« Un gorille ? »

Il ressemblait à un gorille des montagnes, à quelques détails près. Les gorilles n’avaient généralement pas quatre bras. Les gorilles n’avaient pas non plus de saillies sur la colonne vertébrale ni de queue allongée.

Je n’avais pas non plus vu de Phase qui ressemblait à ça dans le livre de la bibliothèque. Mais je suppose que c’était juste, car ce serait trop facile si chaque type de Phase y avait été enregistré.

Alors que je le regardais, la Phase de type gorille avait commencé à se frapper la poitrine avec ses quatre bras. Il bat son propre corps ? C’est vraiment un gorille !

« Gh — !? »

Un impact traversa mon corps et me renversa. J’avais eu l’impression d’avoir été frappé par quelque chose d’invisible, comme une onde de choc.

Je vois. C’est un peu comme la nageoire dorsale de ce Phase de type Crocodile dans la dernière bataille. Il bat donc sur sa poitrine pour repousser les ennemis… Intéressant. Attendez, ça veut dire…

« À toutes les unités, dispersez-vous ! Éloignez-vous de l’endroit où se trouve la Construction Haute ! »

Les deux ensembles de bras du Phase de type Gorille s’étendaient vers l’extérieur, et sa poitrine s’ouvrait lentement comme une porte. Il ne fallut pas longtemps pour que la lumière commence à se rassembler dans sa poitrine. Merde, je le savais ! Il va envoyer un rayon laser comme la Phase de type crocodile l’a fait à l’époque ! Les Frame Gears s’étaient tous dispersés, mais le territoire des Highlands était dans sa ligne de tir directe.

***

Partie 9

Merde, je vais devoir utiliser ça…

« [Réflexion] ! »

J’avais utilisé un sort de réflexion que j’avais récemment appris, en le déployant juste devant cette Phase de type gorille. Il avait pris la forme d’une barrière massive bleu-blanc inclinée à environ quarante-cinq degrés devant le faisceau.

Le souffle de lumière frappa la barrière, s’arrêta, et s’envola dans le ciel. La barrière s’était également brisée en morceaux.

Bon sang… C’était suffisamment fort pour briser une barrière aussi épaisse ! Le sort aurait pu endommager cette Phase de type gorille si je l’avais inclinée pour refléter l’attaque, mais cela aurait risqué d’endommager le territoire de Roadmare. De plus, je n’avais aucune preuve qu’une Phase peut réellement être endommagée par sa propre attaque. En les connaissant, elle aurait juste fini par absorber le faisceau et le redistribuer d’une manière ou d’une autre.

Quoi qu’il en soit, c’était un sérieux problème. Il était certainement plus faible que le crocodile, mais cela ne m’avait pas vraiment aidé à me sentir mieux.

La poitrine du gorille s’était refermée une fois de plus, et il s’était mis à se battre contre lui-même. Puis, il commença à charger vers les troupes au nord-ouest.

Bon sang, ce type est d’un ennui ! Le gorille s’était mis à avancer avec ses bras puissants. Chaque fois qu’il baissait le poing, la terre se brisait et se fendait. Sa puissance était pour le moins immense.

« Tu es à moi ! [Accélération] ! »

Elze pilota le Gerhilde et courut jusqu’à la Phase du gorille, lui enfonçant un pieu renforcé par magie.

 

 

Le bruit du verre qui se brisait remplissait la zone, et l’un des bras droits de la bête fut brisé. Ce lance-pieu est vraiment quelque chose…

« Haha ! Je l’ai fait ! » applaudit Elze, mais le gorille s’était vite relevé et s’était de nouveau battu la poitrine. L’onde de choc qui s’ensuivit la fit propulser au loin.

« Gwaaah !? »

Gerhilde avait réussi à se réajuster en plein vol et à atterrir en toute sécurité.

La Phase de type gorille n’avait pas tenu compte de son bras cassé. Au lieu de cela, il était resté immobile alors que le cœur de sa poitrine battait d’un orange vif.

Le bras annihilé se rétablit rapidement, claquant et se remettant en place au fur et à mesure de sa régénération. En quelques secondes seulement, le bras avait retrouvé sa forme initiale. Ça va être un problème…

Le gorille avait fléchi son nouveau bras et tenta de le faire tomber sur Gerhilde. Heureusement, Elze avait invoqué [Accélération] juste à temps. Elle s’était mise à mitrailler à gauche et à droite pour éviter ses coups.

« [Glissade] ! »

J’avais utilisé ma magie pour faire perdre l’équilibre au gorille géant, donnant à Gerhilde juste assez de temps pour s’échapper.

Moroha était soudainement apparue de nulle part, poussant son épée vers la poitrine du gorille tombé. Mais cela n’avait pas empêché l’ennemi d’être ce qu’il était. Même Moroha était limitée dans ce qu’elle pouvait faire avec une simple lame. Elle était loin d’être assez grande pour pénétrer jusqu’au cœur du gorille.

Juste au moment où je pensais à ça, Moroha sortit une seconde épée et poignarda la première avec, l’envoyant plus profondément dans la poitrine de la créature. Mais ce n’était toujours pas suffisant.

« Hmph… Sheesh, même deux ne suffisent pas ? Ce truc est plus épais que je ne le pensais… » Moroha sauta en arrière avant que le gorille ne puisse l’écraser comme une mouche.

J’avais sauté à côté d’elle.

« Touya, ce truc est bien plus dur que moi en ce moment. Je pourrais l’écraser si j’utilisais mes pouvoirs, mais évidemment, c’est impossible. »

Attends, cela veut dire que si tu utilisais tes pouvoirs divins, tu pourrais régler ça tout de suite ! Fais-le ! Fais-le, bon sang !

« Mmm… Je veux dire, je pourrais le faire, mais tout le monde ici mourrait probablement aux côtés de ce type, et le continent serait aussi probablement coupé en deux. Ça te va ? »

« Non ! »

Tu ne peux pas ajuster la quantité d’énergie que tu utilises ! C’est de la folie ! Mais c’était probablement comme si on vous demandait de bouger d’un millimètre ou deux de plus pendant une promenade. Ce serait bien trop facile pour mes sœurs de dépasser ça parce qu’elles n’avaient pas l’habitude de marcher à la vitesse d’un escargot.

« De plus, si j’utilise ma divinité dans ce monde, je ne pourrai probablement pas me maintenir ici-bas. J’aimerais éviter cela si possible. »

« Bah, très bien ! Tu peux y aller. »

La véritable force réside dans le déploiement de la bonne personne au bon moment. Comme mes deux sœurs n’ont pas de corps de chair comme moi, elles ne pourront plus se manifester si elles utilisaient toute leur puissance divine… Elles sont faites d’énergie divine en ce moment, donc je ne devrais pas gaspiller mon temps à les utiliser.

En plus, elles ne sont de toute façon même pas autorisées à utiliser la plupart de leurs pouvoirs ici. Cela ne dérangeait pas vraiment Karen et ses consultations sur l’amour et ce genre de choses, mais si Moroha commençait à devenir folle avec son jeu d’épée exagéré, alors nous aurions un gros problème. Il y a beaucoup de règles en place, mais je suppose que c’est pour une bonne raison.

Un cri strident avait soudainement rempli l’air. La Phase de type gorille émettait ce bruit. Toutes les protubérances le long de son dos vibraient intensément.

Mais qu’est-ce que c’est que ça ? En un éclair, le sol autour du gorille commença à se déformer. C’était comme des bosses dans un tapis. J’avais ramassé Moroha et je m’étais envolé à nouveau dans les airs.

C’était presque comme des vagues dans la terre. Les Frame Gears tout près s’étaient fait bousculer et rebondissaient.

Certaines personnes avaient réussi à minimiser les dégâts en sautant dans les temps, mais une grande quantité de Frames Gears étaient immobilisés, leurs couleurs changeaient.

Je ne savais pas qu’il pouvait faire ça aussi ! C’est de la triche ! Certains des Frame Gears qui avaient réussi à éviter l’attaque initiale rampaient vers un endroit tranquille, la Gerhilde d’Elze était également en bon état.

Mais la Phase de type gorille n’avait pas terminé. Elle avait été suivie d’un puissant coup de fouet de sa queue. Il avait une sorte de masse à l’extrémité de sa queue, et il l’avait utilisé pour briser une grande partie des Frame Gears de la zone.

Elle s’était furieusement écrasée au sol, frappant les Frame Gears les uns après les autres. Les pilotes semblaient s’être échappés vu que leurs Frame Gears avaient changé de couleur, mais je n’avais pas pu déterminer leur sécurité. Même s’ils étaient morts, nous devrions quand même nous débrouiller…

La Phase de type gorille s’était déplacée pour s’ouvrir à nouveau la poitrine. Ce faisant, la lumière commença à se rassembler autour de son noyau.

Merde ! Encore ? ! Devrais-je lui renvoyer son attaque… ? Non, je ne peux pas ! S’il y a des dommages collatéraux, ce serait intense.

Je n’avais pas d’autre choix que de réfléchir l’attaque vers le ciel une fois de plus.

« [Réflexion] ! »

J’avais de nouveau créé une barrière réfléchissante devant le gorille. Comme avant, je l’avais inclinée à quarante-cinq degrés.

Mais tout d’un coup, la Phase de type gorille croisa ses bras sur sa poitrine.

« Mais qu’est-ce que… !? »

Le rayon avait été tiré, soufflant contre les bras de cristal de la créature. En un éclair, l’épais faisceau central s’était divisé et réfracté en plusieurs éclats plus fins.

A-t-il sérieusement diffusé la lumière en utilisant son propre corps !? Les faisceaux plus petits étaient moins puissants, mais l’attaque était tout de même dévastatrice. Plusieurs Frame Gears avaient perdu leurs couleurs autour de moi, même si leurs cockpits avaient été épargnés par les coups directs. C’était de la folie.

Bon sang… Je suppose qu’on n’a pas le choix.

« Que toutes les troupes se replient ! Gardez une certaine distance entre vous et la Phase géante ! »

J’avais utilisé [Stockage] pour ouvrir plusieurs poches de stockage au-dessus de la Phase du gorille, puis j’avais libéré le contenu.

« [Pluie de météorites] ! »

Une pluie d’orbes de Phrasium en forme de balle molle étaient venus des portails dans le ciel. J’avais utilisé [gravité] pour amplifier le poids de chacune d’entre elles, ce qui fait qu’elles pesaient toutes environ une tonne.

La construction supérieure ne pouvait que regarder vers le haut, dans la confusion, alors qu’elles s’écrasaient sur elle.

Les épaules, le dos, la taille. Les orbes de Phrasium écorchèrent la créature et se retrouvèrent logés à l’intérieur de son corps, le fissurant et le pénétrant plus profondément chaque seconde. J’avais augmenté le poids de deux tonnes supplémentaires pour faire bonne mesure.

Finalement, la pluie de cristaux s’était calmée. La Phase de type gorille avait été mise à genoux, rampant faiblement à quatre pattes. Mais soudainement, il s’était retourné sur le dos.

Mais qu’est-ce que… ? Attendez, non ! Les lourds orbes de Phrasium logés dans le corps de la créature s’étaient tous retournés. Le gorille avait utilisé la gravité à son avantage. J’étais étonné qu’il puisse inventer une telle tactique.

Bon sang ! Les fissures se régénèrent aussi ! À ce moment, un Dragon monochrome arriva à grande vitesse, sautant par-derrière et atterrissant sur la poitrine retournée du gorille. Il poignarda la lame qu’il maniait directement dans la bête de cristal.

Mais, tout comme lorsque Moroha avait essayé, la lame ne pouvait pas couper assez profondément pour atteindre le noyau.

« [Char] ! »

Ende cria quelque chose, et la poitrine du gorille s’était ouverte en réponse. Le bras droit du Dragon s’était également fendu en même temps. Le gorille s’était levé et tenta de repousser Ende, mais il l’avait habilement évité.

Immédiatement après la retraite d’Ende, un Frame Gear rapide comme l’éclair sortit de derrière lui et chargea son poing vers le noyau exposé.

« Simple Frappe !! »

C’était Elze dans son Gerhilde, lançant un pic dans le noyau exposé.

La chose orange s’était fissurée puis s’était brisée en de nombreux morceaux. En tandem, le corps entier du gorille s’était fissuré, puis s’était effondré en un tas méconnaissable.

« Woohoo ! »

« Ahaha... Bon travail… »

Gerhilde leva le bras en l’air, se tenant fièrement au-dessus de la dépouille du gorille.

Mon Dieu… Je n’ai même pas pu en faire autant.

« La Construction Haute est tombée. Commençons à ramasser les restes maintenant. Détruisez-les, un à la fois. »

J’avais relayé le message aux autres Frame Gears. Il ne restait plus que quelques constructions de moindre importance et intermédiaires, donc le travail était presque terminé.

« Je vais aller aider aussi, hein ? Laisse-moi emprunter des épées, Touya. »

Moroha avait épuisé toutes ses armes sur la Phase de type gorille, je lui avais alors donné deux grandes épées.

Elle s’était déplacée avec grâce et rapidité en même temps qu’elle s’élançait vers le combat.

Alors que je la voyais partir, le Dragon s’était approché de moi. L’écoutille s’était ouverte et Ende en sauta.

« Désolé, Touya. Le bras s’est cassé. »

« Non, tu nous as été d’un grand secours. Je vais te réparer le Dragon, alors reviens le chercher plus tard… Au fait, qu’est-ce que tu as bien pu faire là-bas ? »

« J’ai utilisé un “son” magique, ou du moins une vibration. J’ai essayé de le concentrer sur un point, mais le bras a aussi explosé. J’ai mal évalué la puissance à utiliser. »

Huh, je vois. Un peu comme quand j’ai essayé d’utiliser le Baron Chevalier à pleine puissance. La base du Dragon était, après tout, la même que celle du Baron chevalier et du Chevalier, elle était probablement un peu faible pour supporter la pleine puissance d’Ende.

Je devrais probablement lui en faire un nouveau à partir de rien. Ce serait dommage qu’il se brise à chaque fois qu’il fait quelque chose comme ça, car il devra revenir nous voir pour le faire réparer. Ça pourrait soulever des questions, puisqu’il ne sert pas Brunhild.

Alors que je pensais ça, j’avais regardé le Dragon et j’avais soudain ressenti une étrange sensation qui me submergea.

***

Partie 10

Qu’est-ce que… mon Dieu ?

« … Je suis désolé, Touya. Les choses ont juste un peu empiré. »

Ende s’approcha de moi, tout en regardant fixement quelque chose dans le ciel.

Qu’est-ce que c’est ?

« Hé… Ne me dis pas qu’une autre Construction Haute va se pointer ! »

« Ce n’est… pas une Construction Haute. C’est bien pire. Je suis désolé. »

Le ciel lui-même semblait se briser, tandis qu’un hurlement déchirant résonnait à travers la terre.

En moins d’une seconde, la « chose » émergea du trou béant et atterrit gracieusement sur le sol.

Une… une personne en cristal. Un corps couvert de phrasium, à l’exception de son estomac.

Il avait des yeux rouges perçants. Ses longs « cheveux » crépitaient et faisaient des bruits de claquement. On aurait dit qu’il s’agissait d’une femme humaine, à en juger par la forme de sa poitrine et de son corps. La poitrine était elle aussi entièrement recouverte de cristal, qui recouvrait toute la longueur de ses épaules et de ses bras. Elle avait à peu près la même taille qu’une femme normale.

« Que… Qu’est-ce que c’est que ça ? »

« C’est une Phase qui dépasse même les constructions supérieures… Une construction dominante. »

« Une quoi !? »

Elle regarda autour d’elle et, apparemment en état de choc, regarda Ende et moi.

« # om@e € h@… e€nd#e! »

« Merde… Pour quoi toutes ces Phases devaient-elles franchir la barrière... »

Ende sourit avec ironie lorsqu’elle commença à s’approcher de lui. Tout à coup, elle sauta en l’air et amena son poing qui s’écrasa vers lui.

Ende frappa son poing avec sa main droite. L’onde de choc de l’impact avait failli me renverser.

 

 

La vache, elle est forte… Heureusement, Ende n’est pas vraiment normal non plus.

« Qu-Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? ! C’est une de tes amies !? »

« Nous nous connaissons, mais je ne nous appellerais pas exactement des amis. Je doute qu’elle me laisse m’échapper. »

Elle n’avait pas vraiment l’air heureuse de le voir. Les traits humains lui permettaient de mieux lire ses sentiments et elle avait l’air sérieusement énervée.

« #k∋#is@m@$ ! ouwod◎o kΩo≒hey+@tΣt@!? »

« Je ne sais pas, je suis désolé. »

Je ne comprenais pas un mot de ce qu’elle disait, mais Ende semblait en savoir assez pour y répondre.

La Femme Phase avait frappé le bras d’Ende et sauta en arrière, mettant beaucoup de distance entre eux. Au bout de quelques secondes, elle ouvrit la bouche en grand.

Des particules de lumière commencèrent à se rassembler autour de sa bouche ouverte, se combinant en un orbe scintillant.

Oh merde, ce n’est pas bon !

Quelques instants plus tard, elle libéra un faisceau d’énergie dévastateur vers Ende. Je pouvais dire, même au premier coup d’œil, qu’il était bien plus puissant que les faisceaux utilisés par les Constructions Hautes.

« [Réflexion] ! »

J’avais produit une barrière réfléchissante dans une panique frénétique. En raison du délai très court, celui-ci était assez fin et le faisceau avait fini par être réfléchi à un angle gênant. J’avais regardé le faisceau disparaître dans le ciel, après avoir détruit une montagne lointaine. Naturellement, la barrière réfléchissante avait également été anéantie.

C’est quoi... C’est quoi cette force !?

Toujours prête à s’adapter, la Femme Phase transforma son bras droit en lame et elle s’avança. Ende avait habilement esquivé ses frappes et l’avait saisie par les poignets.

« Désolé Touya, je dois partir. Je reviendrai chercher mon Dragon plus tard, alors j’apprécierais que tu le rafistoles. Merci ! »

« Hein ? Quoi !? »

Le corps d’Ende commença à s’évaporer dans un brouillard alors qu’il tenait fermement la femme Phase. Au bout d’un court moment, les deux s’étaient complètement dispersés dans le brouillard, me laissant seul.

Je me tenais là, sur le champ de bataille abandonné, complètement sous le choc. Je n’avais aucun moyen de comprendre ce que j’avais vu.

◇ ◇ ◇

D’une certaine manière, je ne suis pas un homme chanceux. D’avoir été son… un des plus fidèles collaborateurs du Souverain. Que ce soit elle… un être qui me méprise vraiment…

J’ai quand même eu de la chance dans ce cas… Seulement parce que j’ai réussi à la faire sortir de la limite dimensionnelle. Ma distorsion dimensionnelle a réussi à nous amener tous les deux à un fossé entre deux mondes. Mais ce n’est pas un pouvoir que je peux utiliser à l’excès. Il me faudra un certain temps avant de pouvoir retourner dans le monde que je viens d’abandonner.

Il n’y a absolument rien dans l’espace entre les dimensions. Rien d’autre qu’elle, et elle me regarde fixement. Un motif en forme de grille s’étend dans le lointain derrière nous, au-dessus de nous, en dessous de nous et devant nous.

« Je me suis demandé pourquoi… Je me demandais pourquoi il y avait tant de petits humains misérables de l’autre côté, misérable chien ! C’est toi qui as fait ça, Endymion !? »

« Hé, ne te méprends pas. Ce serait dommage que tu finisses par percer, alors j’ai tué ceux que tu as envoyés. Mais le fait qu’un Dominant comme toi ait réussi à passer signifie qu’il est déjà trop tard. »

Ce n’était certainement pas une mince affaire pour des êtres comme les Phases de traverser des mondes. Je craignais qu’ils aient trouvé la bonne couture à déchirer pour se frayer un chemin dans l’autre monde, et il semblerait que mes craintes n’étaient pas infondées.

« Eh bien, cela n’a plus d’importance maintenant. J’ai des questions à te poser, racaille. Le Souverain. Où est le Souverain !? »

« Comme je te l’ai dit la dernière fois, je ne sais pas. Mais le Souverain est sûrement quelque part dans ce monde. Mais n’as-tu jamais pensé que celui que tu cherches pourrait ne pas vouloir te voir ? »

« Tiens ta langue, Endymion ! Sans votre intervention, notre Souveraine n’aurait jamais perdu la raison ! Tu oses te comporter de façon moralisatrice alors que tu as déstabilisé notre monde !? »

L’interception… Bien sûr. Son opinion sur moi n’a jamais été très élevée au départ. Mais au final c’est simplement une question d’opinion. Mon rôle d’observateur ne s’étend pas bien au-delà de l’acte lui-même. Bien que je ne puisse pas nier les conséquences de ce que j’ai fait.

« Je vais demander, juste pour en être sûr, mais… je suppose que tu n’as pas l’intention de laisser ce monde tranquille ? »

« Ne fais pas l’idiot ! Nous ne nous retirerons jamais, pas avant d’avoir sauvé notre Souveraine ! »

« Sauvés, hein ? Ça ressemble plus à une capture pour moi. »

La fille, Ney… commença à grincer des dents en réponse à mes paroles.

« N’ose pas confondre mes ambitions avec ces chiens bâtards ! Je ne veux pas m’emparer du pouvoir du Souverain ! Je veux simplement que le Souverain revienne ! »

Les Phases poursuivaient tout le Souverain. Certains d’entre eux souhaitaient devenir le nouveau Souverain, bien sûr. Cependant, Ney était différent. Elle voulait seulement rétablir le Souverain à sa position d’origine. Mais elle était toujours mon ennemie.

« Je voudrais te demander de te retirer. J’ai un investissement personnel dans ce monde. J’ai même réussi à y rencontrer une personne intéressante. »

Mochizuki Touya… Un type étrange en effet. Je n’arrive jamais à le comprendre correctement. Il est anormal. Il ressemble à un humain, mais il ne sent pas du tout comme eux. Il vit dans ce monde, mais je peux dire qu’il n’est pas de ce monde. Je n’ai jamais rencontré un individu comme lui avant. Il est possible qu’il soit issu d’une sorte de lignée mutante ou divergente.

Les personnes que l’on appelle ses « sœurs » étaient également anormales, bien que légèrement différentes. J’étais cependant assez sûr qu’elles étaient de la même espèce que lui. Des raretés dans tout le cosmos.

Je n’avais ressenti aucune hostilité de sa part lors de notre première rencontre. Il me traitait avec gentillesse et se mêlait souvent de mes affaires pour pouvoir sauver des gens. C’était un homme qui avait souvent une mauvaise influence, mais qui travaillait toujours pour le bien des autres.

Si c’était possible, je voulais le présenter au Souverain.

« Nous sauverons le Souverain même si nous devons ouvrir le corps de chaque humain dans ce monde. Tes sentiments ne sont pas acceptables. »

« Je vois… En es-tu sûr ? Tu pourrais te trouver en désaccord avec un plus puissant que moi. »

Bien sûr, cela l’avait de nouveau mise en colère. Mais sa colère était justifiée. C’était moi qui avais arraché leur précieux Souverain.

Ce n’était pas comme si nous avions voulu que cela arrive. Nous pensions simplement que les autres Phases allaient élire un nouveau Souverain et poursuivre leur vie.

Mais ils voulaient le pouvoir. Ils s’accrochaient à l’ancienne force, à leurs traditions. Ils ne s’étaient pas adaptés ou ne le pouvaient pas. Ils voulaient retrouver leur ancien pouvoir, même si cela signifiait le suivre à travers les mondes et anéantir d’innombrables vies.

Par conséquent, ils s’étaient répandus dans les mondes et devinrent un grand fléau. Ils n’avaient pas l’intention de s’arrêter. L’ironie n’était pas perdue pour moi, bien sûr. Ils faisaient ce que je faisais, mais à une échelle plus grande et plus destructrice. La seule chose que je pouvais faire dans mon égoïsme était d’atténuer les dégâts qu’ils causaient.

Le Souverain puise lentement l’énergie de son hôte, petit à petit. Lorsque l’hôte meurt, le Souverain se transporte dans un autre hôte. Dans la plupart des cas, l’hôte ne réalise jamais ce qu’il a en lui et vit sa vie sans aucun souci. Après tout, le Souverain ne fait pas de mal à celui qu’il infeste.

Après avoir répété ce processus plusieurs fois, le Souverain gagne assez d’énergie pour traverser les dimensions et se diriger vers l’autre monde. Un monde « plus haut » que le précédent.

Lorsque l’hôte meurt, la « voix » du Souverain devient audible pendant un court instant. Chaque fois que le son retentit, le Souverain monte de plus en plus haut dans les escaliers. En changeant d’hôte dans ce monde, il acquiert lentement plus de puissance.

« Penses-tu que les misérables humains de ce monde ont assez de force pour s’opposer à nous ? »

« Tu les as vus détruire une Construction Haute, pas vrai ? »

« Hmph. Je suis sûr que tu as quelque chose à voir avec ça. Une fois que cette maudite barrière tombera, nous serons sûrs d’anéantir l’espèce entière ! »

Un bruit de cliquetis résonnait dans le noir alors que Ney frappait la limite physique de leur monde.

Nous étions tous les deux dans l’espace entre les mondes, mais elle était à l’extérieur de la membrane, et moi à l’intérieur. Cette fille et ses alliés… Ils ne possédaient pas mon pouvoir, celui qui permet de passer d’un monde à l’autre avec facilité. Ils n’ont pas d’autre choix que de chercher des coutures desserrées et de forcer leur passage.

Cela nous permettrait au moins de gagner du temps, mais c’était quand même inévitable. Les autres Constructions Dominantes étaient sûrement à la recherche de points faibles.

« Je t’ai déjà offert cette chance, Ney… Mais si tu te joignais à moi… »

« Silence ! Je ne me laisserai pas charmer par des paroles mielleuses ! Je ne suis pas comme Lycée ! »

« Quel dommage ! Elle aimerait te revoir, j’en suis sûr. »

« … C’est ce que veut Lycée? »

« Oui. »

Lycée attend probablement mon retour alors même que je suis en train d’avoir cette conversation. Même si j’ai l’impression que je vais être en retard aujourd’hui. Elle est quand même coriace. Je suis sûr que ça va aller.

« … Lors de notre prochaine rencontre, tu ne me trouveras pas aussi miséricordieuse. Garde ta vie pathétique jusque-là, ordure. »

Avec ces mots, Ney s’était évanouie dans le noir. Bonté divine… Elle a toujours été une source de problème.

Il faudra beaucoup de temps avant que mon pouvoir ne revienne. Je ne pourrai pas retourner dans ce monde avant un certain temps… C’est pourquoi je n’ai pas voulu utiliser cette capacité. De toute façon, étant donné la nature hostile de la rencontre entre Ney et moi, c’était la seule chose que je puisse faire.

Bien que… J’ai le sentiment que Touya aurait peut-être fait quelque chose pour me surprendre, comme il le fait d’habitude. Après tout, cela fait si longtemps que je n’ai pas senti une personne comme lui.

Je pense que cela fait environ cinq mille ans… Il ressemble beaucoup à cette femme intéressante qui avait aussi réussi à faire l’impossible.

Regina Babylon, je crois que c’était son nom.

***

Partie 11

Cette chose se nommant construction dominante avait disparu, mais le fait qu’une telle chose existait était effrayant. Je ne savais pas que nous serions confrontés à quelque chose de plus puissant qu’une Construction Haute. De plus, elle avait la taille d’un être humain, ce qui signifiait que le combattre dans le Frame Gear n’était pas sage.

Naturellement, l’incident avait été diffusé aux dirigeants du monde entier qui regardaient le champ de bataille, et ils avaient des dizaines de questions à me poser. Mais je n’avais pas eu de réponses. Tout ce que je pouvais dire, c’était que la créature était beaucoup plus puissante que la Phase de type gorille, et qu’elle semblait avoir des émotions.

Elle parlait dans une langue inhabituelle, mais on avait l’impression qu’elle communiquait activement avec Ende. Je ne savais pas trop quoi en penser.

De toute façon, la bataille était terminée et nous avions déjà fini de nettoyer l’endroit. Les dommages causés à Roadmare étaient bien moins importants que ceux causés à Yulong. Cependant, l’un des sommets d’une montagne avait été emporté par le vent. Le champ de bataille lui-même était devenu un terrain vague grâce à la puissance destructrice de ce gorille.

Heureusement, nous n’avions pas eu de morts, mais il y avait beaucoup de blessés. La plupart des blessures étaient dues au tremblement de terre déclenché par la Construction Haute. Les soldats blessés avaient été envoyés directement au QG, où Sue et Leen les avaient soignés avec de la magie curative. Flora avait également apporté des médicaments.

Malgré toute notre préparation, cela s’était terminé ainsi. Mais nous avions eu la chance de savoir ce qui se passait.

Roadmare avait été sauvé, bien que leur capitale ait subi de sérieux dommages structurels à cause des déchaînements des Golems. Mais cela n’avait pas vraiment de rapport avec nous.

Bowman avait été forcé de travailler dans les mines en guise de punition pour sa négligence. Il avait été condamné à dix ans de travaux forcés.

Le Doge avait également été frappé par plusieurs accusations de mise en danger et de négligence pour avoir financé le plan de Bowman.

Finalement, il fut déchu de son titre et un nouveau membre de la noblesse prit sa place pour contrôler la province centrale.

Celui qui lui succéda en tant que Doge de l’Union de Roadmare n’était autre que la gouverneure Audrey.

Elle était certainement rusée et nous avait utilisés à son avantage. Mais cela ne faisait pas d’elle une mauvaise personne. Juste une personne rusée.

Travailler avec Audrey serait bien mieux que ce vieux con stupide.

Elle avait tout d’abord ordonné de cesser toute production et recherche sur les golems. C’était tout à fait naturel. Ils ne voulaient pas qu’un autre golem hors de contrôle se déchaîne.

Aussi, après une discussion entre leurs représentants, ils avaient tous accepté de rejoindre l’alliance. Mais il semblerait que la raison principale de cette décision était qu’ils puissent emprunter nos Frame Gears en cas d’urgence. J’avais décidé de leur donner quelques Frame Gears pour s’entraîner.

Le nettoyage des dégâts dans Roadmare était beaucoup plus facile grâce aux Frame Gears, mais aucun de leurs chevaliers n’étant capable de les piloter, j’avais donc décidé d’envoyer plusieurs chevaliers pour servir d’instructeurs. Nikola était parmi eux.

La ville retrouvait peu à peu sa gloire d’antan grâce à l’opération de nettoyage.

Le Doge Audrey avait également commencé à travailler sur la réparation des relations entre Roadmare et Regulus, en rédigeant plusieurs accords agréables en très peu de temps.

Bien sûr, ils ne seraient pas dans l’immédiat les meilleurs amis du monde, mais c’était un pas dans la bonne direction.

Roadmare avait des frontières communes avec Ramissh, Regulus, Felsen et Yulong. Le commerce avec la plupart de ces pays se faisait par voie terrestre. Enfin, autrefois. La dissolution de Yulong avait coupé ces routes commerciales.

C’est pourquoi l’accord avec Regulus était une aubaine inattendue. C’était certainement bon pour l’Union dans son ensemble.

« Maître, monsieur ! Je demande un peu de votre temps, monsieur ! »

« Hein ? »

Rosetta était en train de réparer le Dragon d’Ende dans le hangar, mais elle m’avait arrêté. Plus précisément, elle était en train de fixer un nouveau bras pour remplacer celui qu’Ende avait cassé. Nous allions équiper le nouveau Dragon amélioré d’un endosquelette plus solide. Le Dragon était construit pour la vitesse et la puissance, il n’était donc pas vraiment surprenant qu’il se soit cassé si facilement. Je ne serais pas surpris que cela se reproduise.

Rosetta était descendue de la grue.

« Quelque chose d’étrange s’est produit lors de la récente bataille, monsieur ! »

« Hein ? Comme quoi ? »

Le jour de la bataille, j’avais demandé à Rosetta et Monica de veiller sur les Frame Gears.

Elles avaient également pour tâche d’observer et d’enquêter sur les mouvements de la Phase. Elles étaient essentiellement nos yeux dans le ciel. Je ne voulais absolument pas laisser cela à Parshe… Sa maladresse était mortelle.

« Eh bien, monsieur ! Le nombre de soldats blessés s’élève à trente-six, oui monsieur ! Cependant, il y a une grande différence ! Vous avez récupéré trente-cinq Frame Gears sur le champ de bataille. Il y a donc une unité manquante, monsieur ! »

« … Vraiment ? »

Cela n’avait aucun sens. J’avais utilisé [Stockage] pour ramasser tous les débris de Frame Gear à proximité. La seule façon pour qu’ils disparaissent était qu’ils soient déjà pris avant que je ne nettoie.

« Pour être plus précis, monsieur ! Il nous manque une tête, une poitrine, un avant-bras gauche, et une jambe droite entière ! Toutes les pièces proviennent d’un Chevalier, monsieur ! »

« Donc, il a été volé en plein milieu d’une bataille ou quelque chose comme ça ? »

« Non, monsieur ! Je pense que c’est le contraire ! Je pense qu’après une certaine destruction, quelqu’un a rassemblé des morceaux cassés ! »

Rosetta alluma un moniteur dans le garage. C’était l’enregistrement aérien qui montrait la bataille il y a quelques jours. En termes de temps, c’était juste avant l’apparition de la Construction Haute. Je m’étais demandé ce qu’elle me faisait regarder.

« Regardez ici, monsieur ! »

Elle avait mis l’enregistrement en pause en appuyant sur un bouton. Il y avait un Frame Gear cassé dans le coin de l’écran.

Elle avait soudainement recommencé l’enregistrement, et le Frame Gear s’était en quelque sorte déplacé hors de l’écran.

« … Hein ? Qu’est-ce que c’est que ça ? »

« Passons à la vision magique filtrante, monsieur ! »

« Eh ? »

Rosetta appuya sur un bouton, et la composition de la vidéo changea. Elle montrait les figures de différents hommes transportant des morceaux du Frame Gear. Ils étaient entourés d’une lumière bleue. Je n’avais pas pu distinguer les détails, mais ils ressemblaient à des humains. Il était possible qu’ils soient demi-humains, mais ils n’avaient pas les oreilles et la queue des bêtes.

« On dirait qu’ils utilisent une sorte de sort de dissimulation ou un artefact, monsieur ! Mais ils ont été vus par nos superpositions de détection magique ! Vous voyez ? Vous pouvez les voir directement sur la peinture du Frame Gear, monsieur ! »

Nos Frame Gears avaient été recouverts d’une peinture magique, le contraste avait donc permis de les détecter plus facilement grâce à la superposition spéciale. Pourtant, je n’avais aucune idée de qui ces gars étaient censés être.

Il y avait peu de chances que ce soit des gens de l’alliance. Après tout, je leur donnais déjà des Frame Gears. Ça n’aurait servi à rien.

Mais ça aurait pu être un pays étranger. La bataille était connue depuis quelques jours. Cela signifiait que quelqu’un aurait pu se faufiler pour en profiter.

« Mon Dieu… C’est comme des petits escrocs qui volent des trucs sur les lieux d’un incendie d’appartement ou autre. Bon… Lancez une recherche, pièces de Frame Gear cassées. »

« … Recherche terminée. Affichage. »

Ma carte avait été projetée, mais aucune épingle n’était tombée dessus. Les morceaux cassés à Babylone n’avaient évidemment pas été projetés à cause de la barrière magique protectrice autour des îles flottantes, et comme j’avais spécifié les morceaux cassés, il n’y avait pas non plus d’épingles dans Roadmare, mais quand même… Je m’attendais à quelques résultats.

« Monsieur ! Il est tout à fait possible qu’ils aient une barrière qui empêche la détection magique ! Peut-être comme celle que nous avons installée ici. »

Ce serait logique. Mais quand même, cela signifiait qu’il ne serait pas possible de les suivre.

« Serait-il possible pour eux de faire un Frame Gear à partir des pièces ? »

« Pas moyen, monsieur ! Le mieux qu’ils peuvent faire est de réassembler grossièrement un chevalier cassé, mais ils ne pourront pas le produire en masse. »

Cela semblait bien, alors. Ils n’avaient pas non plus l’éther liquide. Ils n’avaient donc pas la technologie nécessaire pour me menacer.

« Mais cela pourrait devenir problématique s’ils appliquent la technologie ailleurs, monsieur ! Il y a une chance qu’ils puissent produire une version inférieure du Frame Gear. »

« Ugh… C’est effectivement problématique… »

Monica, qui réparait également le Dragon d’Ende, s’était assise sur son épaule et avait pris la parole.

« Ne serait-il pas sage d’informer chaque membre de votre alliance qu’il a été volé ? Ce serait vraiment grave si un faux chevalier faisait des ravages et tout ça ! Vous seriez totalement blâmé ! »

Elle avait raison. Une imitation de Chevalier ne serait pas facile à faire fonctionner sans éther liquide, mais je ne voulais pas prendre de risques.

Pourtant… Des imitations de Frame Gear. Une sorte de version inférieure de la technologie… J’avais eu l’impression que l’une de mes sensations brevetées m’indiquait que quelque chose de mauvais en résulterait.

« Quand même, monsieur ! Ils ne seraient jamais capables de faire quelque chose de mieux que nos Frame Gears, alors ne vous inquiétez pas ! »

« Je le sais, mais je me sens toujours un peu mal à l’aise de laisser cela comme ça… »

Mais il était trop tard pour penser à des contre-mesures. J’aurais dû installer un système d’autodestruction ou quelque chose comme ça. Je me souvenais de cet anime de mécha génial où le protagoniste faisait exploser la machine avec lui-même. Je m’étais demandé si c’était pour le style… Ça aurait pu être par contre pour protéger ses secrets. Mais qui, sain d’esprit, monterait dans un mécha qui vous ferait exploser comme ça…

« Les Frame Gears de Yae et Hilde sont plus importants en ce moment. Dois-je le baser sur le Frame Gear que nous avons fait pour Elze, monsieur !? »

« Hm… Oui, on n’a pas besoin de faire beaucoup d’ajustements. Il suffit de faire un type de combattant général pour Yae. Il n’a pas besoin d’être trop spécialisé sinon. Celui de Hilde sera à peu près le même. »

« Monsieur, oui monsieur ! Et pour qui allons-nous fabriquer des Frame Gears après cela ? »

« Tu en feras un pour moi ! »

J’avais regardé vers l’entrée du hangar, et j’avais trouvé Sue là. Elle était accompagnée de Cesca, qui l’avait probablement emmené. Quelle surprise !

Sue s’était alors précipitée vers moi et me fit un de ses fameux câlins.

« N’est-il pas temps pour moi d’avoir un Frame Gear !? Non ?? Tu sais que j’en ai marre de jouer dans le simulateur de Frame Gear !? »

Elle n’arrêtait pas de me donner des coups de tête dans l’estomac. Guh… Un Frame Gear pour Sue…

Pour être honnête, j’étais un peu inquiet. Et ce n’était pas à propos de ses compétences. En fait, elle avait très bien réussi les simulations de Frame Gear. Elle avait un niveau de compétence prodigieux quand il s’agissait de le manipuler, donc dans mon esprit je n’avais aucun doute qu’elle deviendrait une grande pilote.

Mais il était clair pour moi qu’elle considérait tout cela comme un jeu. Sur le champ de bataille, il fallait être prêt à prendre des vies. Je ne pensais pas qu’elle était prête pour ça.

« Allez Sue… veux-tu vraiment faire des trucs dangereux comme ça ? »

« Ne sois pas stupide ! Je suis ta fiancée, Touya ! Je me battrai quand il le faudra, dis-je ! Je ne suis pas une femme trophée qui doit s’asseoir et être joli ! Je veux protéger les gens auxquels je tiens ! »

Elle me fixa d’un regard sérieux. Sa détermination était palpable. Probablement parce qu’elle avait grandi dans une maison noble… Elle était vraiment incroyable pour son âge.

Peut-être que je l’avais trop traitée comme une enfant.

« … Très bien. Nous travaillerons sur ton Frame Gear par la suite. Quel genre de Frame Gear as-tu en tête ? »

« Un Frame Gear fort ! »

C’était un peu ambigu. J’avais décidé de demander un peu plus d’informations.

« J’en veux un énorme ! J’en veux un qui puisse totalement détruire l’ennemi comme Gerhilde ! Et, oh ! Comme celui que tu m’as montré… Celui qui peut se combiner et se transformer en un plus grand ! »

Oh… Celui de cet anime.

« Ensuite, nous pouvons déployer des bras rotatifs et arracher les noyaux des phases, ouais ! Oh, oh ! Faites un marteau d’or géant pour ça aussi ! »

Ah, bon sang… Je suppose que c’est un peu familier. Hmm… Je vais le faire construire afin qu’il soit puissant. Ce sera bon pour l’attaque et la défense. Mais cela signifie que je dois sacrifier la mobilité. Après ça… Il s’agit juste d’utiliser la technologie du Fragarach pour les armes. Et si on le combinait et qu’on le transformait, par contre… Je ne pense pas pouvoir le faire sans une IA ou autre chose. Peut-être que si d’autres personnes pilotent les autres parties ? Non, c’est trop…

« Je pense que ça ira, monsieur ! Je pense qu’il y a quelque chose qui lui conviendra dans l’entrepôt. »

Vraiment ??... Eh bien, je suppose que s’il y a quelque chose qui peut donner vie à un cadre photo, une IA n’est peut-être pas totalement hors de question. S’il y a quelque chose comme ça, je peux l’utiliser pour construire le Frame Gear de Sue.

« Hmm… Très bien, j’ai quelques idées. Je vais m’en occuper. »

« Woohoo ! Merci, Touya ! Tu es le meilleur mari de tous les temps ! »

Sue me serra dans ses bras et plissa ses lèvres, me faisant un baiser avant que je ne puisse comprendre ce qui se passait. Puis, elle posa sa joue contre la mienne. Elle avait certainement grandi un peu…

Alors que je pensais tranquillement à sa maturité soudaine, Cesca s’était tournée vers Sue et avait levé son pouce. C’est toi qui lui as fait faire ça ? ! Ne lui apprends pas des choses bizarres !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire