Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 9 – Chapitre 1 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Rhapsodie Roadmarienne

Partie 3

J’avais pris l’initiative d’indiquer à Gaspar l’emplacement du noyau du Golem des bois, et de lui donner un aperçu de ses forces et de ses faiblesses. Cela me semblait juste, étant donné qu’il combattrait une version remaniée de celles que l’on trouvait dans la nature.

Le moment était venu de commencer. Je regardais Bowman, celui-ci avait un air suffisant sur le visage alors qu’il regardait Gaspar monter à bord du Frame Gear.

Je m’étais assuré de surveiller son visage. Le moment où il allait prendre un air de désespoir n’aurait pas de prix.

◇ ◇ ◇

« Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est que ça !? », cria Bowman tout en transpirant à grosses gouttes. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était regarder le Chevalier échapper avec agilité à toutes les attaques du Golem et se rapprocher lentement des bras de la créature.

Le Frame Gear avait réussi à trancher plus vite que le Golem ne pouvait régénérer sa biomasse perdue, coupant l’avant-bras gauche en deux.

Le Golem était mauvais. Il était lent. Il était stupide. Il avait beaucoup moins de force que ce que je pensais qu’il aurait. D’une certaine façon, il avait l’impression que sa force naturelle avait été réduite à cause des modifications.

Le Golem brillait d’un léger rouge autour de la gorge alors que sa vitesse de régénération augmentait un peu. Il n’avait pas fallu longtemps pour que les deux bras se rétablissent complètement. Mais ne pouvant pas faire repousser le blindage, il était de ce fait beaucoup plus vulnérable.

Il recommença à se battre avec ses bras réformés, mais il n’avait pas pu frapper le Chevalier une seule fois.

« Guh ! F-frappe le! Il suffit de le frapper… ! »

« Hm ? Vous pensez que cela fera une différence ? Heh, voyons voir, alors. »

« Qu’est-ce que… !? »

Alors que je souriais à Bowman, le Chevalier avait été rapidement frappé par le Golem de bois. Mais ce n’était pas ce qu’il aurait voulu.

Le Chevalier avait paré le coup et sortit sa lance, transperçant la gorge du Golem. Gaspar avait astucieusement déterminé l’emplacement du noyau grâce à la lueur rouge qui l’avait précédé, et la lance était plus que suffisamment puissante pour percer.

Le noyau du Golem fut anéanti, le faisant ainsi tomber sur le sol avec un bruit sourd. Il s’était effondré en morceaux, envoyant des flocons d’écorce mourante éparpillés dans la zone.

Bowman tomba à genoux en état de choc, incapable de digérer ce qui se passait.

« I-Impossible… M-Mon chef-d’oeuvre… »

Un chef-d’œuvre, disait-il. J’étais vraiment content que nous ayons organisé cette bataille simulée. Un de ces Golems serait mis en pièces en quelques secondes s’il allait à l’encontre de la Phase. Il perdrait facilement face à un essaim de Petites Constructions, et tout ce qui était plus puissant que ça pourrait le battre en un contre un sans problème.

« Doge, une seule Prase intermédiaire est assez forte pour donner du fil à retordre à plusieurs Chevaliers. Il y en aura aussi un nombre incalculable, et je n’ai même pas mentionné les Constructions Hautes, qui ont une force encore plus écrasante. Ces choses vont bientôt arriver dans Roadmare. Pour le bien de votre peuple, je suggère une évacuation massive. »

« B-Bonté divine… Je vais en discuter avec les autres chefs d’État… Nous vous ferons connaître notre décision une fois que nous l’aurons prise. »

« Nous sommes impatients de vous entendre, Doge. »

Bowman regardait le sol en état de choc, et le Doge semblait lui aussi assez surpris. Nous nous étions détournés d’eux et marchions jusqu’à Gaspar.

« J’ai peut-être un peu exagéré… »

« Non, tu as bien fait. La vie des citoyens était en jeu. On ne peut pas les laisser prendre ça à la légère. Ils feraient mieux de reconsidérer l’évacuation maintenant. »

Une évacuation était nécessaire, mais elle ne serait pas simple. Il y avait même une chance que les citoyens ne croient pas la nouvelle. De plus, ils devraient quitter leur maison à vie.

Bien sûr, nous voulions limiter les dommages collatéraux au minimum, mais si une ville devenait un champ de bataille, elle ne survivrait probablement pas aux retombées. Les constructions intermédiaires et supérieures causeraient également des dégâts considérables avec leurs attaques par faisceau.

La Phase ne viserait pas spécifiquement les villes désertes, mais elles finiraient certainement par piétiner tous les bâtiments qui se trouveraient sur leur chemin. Leur marche sauvage signifierait la fin de tous les bâtiments sur leur chemin de guerre.

Il n’y avait pas que des maisons non plus. Les magasins, les champs et les autres sources de revenus seraient dévastés. Il était assez facile de dire à quelqu’un qu’il devait être reconnaissant de s’en être sorti, mais il se sera tout de même débarrassé de tout ce qu’il avait construit.

J’avais ramené le Frame Gear au hangar, puis je m’étais dit que nous devrions probablement prendre congé lorsque deux femmes nous avaient approchés.

L’une d’elles était une femme aux cheveux gris qui semblait avoir une quarantaine d’années. Elle portait un châle et semblait assez sereine. L’autre était une grande femme chevaleresque aux cheveux bruns. Elle avait l’air d’avoir une vingtaine d’années.

« C’est un plaisir de vous rencontrer. Grand-Duc de Brunhild, Empereur de Regulus, et Roi de Belfast, permettez-moi de me présenter. Je suis le gouverneur de l’État des Hauts Plateaux de l’Union des Roadmare, Audrey Leliban. Et voici le commandant des chevaliers des Hauts Plateaux, Limit Limitex. »

« … Euh, enchanté… »

J’avais été tellement pris au dépourvu que ma réponse s’était avérée loin d’être sincère.

Hauts Plateaux… Je crois que c’est l’un des sept états qui composent Roadmare. Si elle est vraiment la gouverneur, alors cela signifie qu’elle est en fait assez importante !

« Je suis venue pour vous demander quelque chose, si possible. Puis-je vous emprunter un peu de votre temps ? »

« Euh, bien sûr ! Oui. Que puis-je faire ? »

« J’aimerais que vous me disiez précisément où cette Phase apparaîtra. Et ensuite, je voudrais connaître leurs mouvements anticipés. »

J’avais projeté ma carte en l’air pour la montrer à Audrey. Les deux femmes avaient semblé surpris par cet affichage soudain, mais je l’avais ignoré. Je leur avais indiqué l’endroit qu’Ende m’avait montré plus tôt.

« Juste ici. Ce n’est peut-être pas cette zone précise, mais la Phase devrait apparaître ici dans une semaine environ. »

« Oh bonté divine… »

« Dame gouverneur… ! »

Hm ? Ma carte a-t-elle quelque chose de drôle ? Qu’est-ce qui se passe ?

« … Pardonnez mon choc soudain. C’est vrai que cette région est située dans l’État central, mais elle est particulièrement proche des Hauts Plateaux. Grand-Duc, si la phase apparaît ici, que feront-ils ? »

« Eh bien, c’est assez simple. La Phase traque toute créature intelligente dont le cœur bat. Si elles apparaissent ici, elles iront directement dans les zones peuplées voisines. Donc… ils se dirigeront probablement ici en premier. »

J’avais zoomé sur la carte pour voir plus en détail Roadmare. La Phase allait apparaître dans l’État central, mais le village le plus proche se trouvait en fait dans les Hauts Plateaux. En d’autres termes, son territoire serait le premier à être touché.

« Ah… Ici. La ville de Rimroad. Ils se dirigeront probablement juste là. »

« Comme nous l’avions soupçonné… »

Audrey poussa un profond soupir. C’était tout à fait naturel. Son peuple allait être attaqué si rien n’était fait.

« Et si nous évacuons les citoyens de Rimroad ? Est-ce que cela changera le cours de la Phase ? »

« Dans ce cas, la Phase se dirigera directement vers Emynas dans les Hauts Plateaux, ou Recept dans l’État central. Mais je ne peux pas en être certain, car le repère ici n’est pas tout à fait précis. »

« Je vois… Et votre alliance a l’intention de combattre la Phase ? Que cherchez-vous exactement ? Quel en sera le coût ? »

« Cela ne coûtera rien. Je ne souhaite pas vous demander des choses. Si nous ne faisons pas tout ce que nous pouvons, le monde s’effondrera de la même manière que les anciennes civilisations d’autrefois. Nous n’avons pas réussi à sauver Yulong, mais cette fois-ci, nous sommes à la pointe de la prévoyance. J’aimerais réduire les dégâts au minimum absolu cette fois-ci. »

J’avais fait un signe de tête ferme en parlant au gouverneur Audrey. Je ne voulais pas envahir Roadmare ni leur demander quoi que ce soit. Ils n’avaient vraiment pas d’autre choix que de croire que mes intentions étaient pacifiques.

Si la Phase se déchaînait ici, il ne resterait plus rien après un certain temps. Si je ne me souciais pas des gens ou du monde, je me serais tu. Après tout, c’était l’affaire d’une autre nation. Cependant, je ne pouvais pas rester assis alors que tant de gens périssaient.

J’avais décidé que si le gouvernement de Roadmare n’appelait pas à l’évacuation, je donnerais au moins le choix aux citoyens en leur disant la vérité. Ils pourraient choisir de rester ou de partir. Cela pourrait bien provoquer une panique générale, mais je devais au moins leur donner une chance de se battre.

Je n’allais pas laisser des décisions gouvernementales égoïstes entraîner la mort d’innocents.

« … Très bien. Les Hauts Plateaux vont évacuer de façon indépendante. Je n’ai pas encore l’autorisation du doge, mais nous partirons même s’il nous dit de ne pas le faire. Je vais aussi permettre à votre alliance d’accéder librement à nos terres pour cette bataille. C’est la décision que j’ai prise. »

« Dame Gouverneur… Est-ce que c’est raisonnable ? Selon le choix du doge, vous pourriez finir par vous rebeller contre lui. »

Limit semblait nerveuse lorsqu’elle avait parlé à Audrey. Elle avait le droit de l’être, puisque la proposition d’Audrey pourrait être en totale contradiction avec le gouvernement de Roadmare. Un tel acte pourrait avoir des conséquences à long terme.

« Si nous tardons, nous ne pourrons pas organiser une évacuation dans les temps. Nous ne pouvons pas rester assis plus longtemps et attendre. Le doge prendra sa décision, mais cela n’affectera pas notre ligne de conduite. J’en prendrai l’entière responsabilité. »

« Oh, attendez. Si vous me donnez la permission d’essayer quelque chose, je pense que je pourrais vous évacuer très rapidement. Je peux utiliser ma magie de transport… »

J’avais eu une idée. J’ouvrirais une [Porte] et laisserais les citoyens passer quelques jours dans un espace sûr. Et ensuite…

« Et bien… Je pourrais probablement déplacer chaque ville. »

« Quoi !? »

Le roi de Belfast, l’empereur de Regulus et le gouverneur des Hauts Plateaux crièrent tous de surprise.

Je n’avais jamais essayé un portail à grande échelle auparavant. La plus grande chose que j’avais jamais déplacée était le château dans lequel vivait Ripple.

Au lieu de transporter la ville directement, je transporterais la ville et le terrain sur lequel elle se trouvait. Sinon, je devrais déplacer les bâtiments sur un terrain identique.

C’était une question d’équilibre précaire. Un bol de soupe sur un plateau ne posait pas de problème, mais si vous déplaciez soudainement ce plateau à mi-chemin du bord d’un escalier, il se retournera facilement. J’avais juste besoin de déplacer la ville dans un endroit sûr et de maintenir l’équilibre correctement. Mais ce serait dommage que je déplace la ville avec les gens et que quelque chose se passe mal. J’avais donc décidé de les faire évacuer pour le moment. Après cela, je déplacerais la ville vers un endroit sûr si possible, mais je ne voulais pas leur donner de faux espoirs.

De plus, le parcours de la Phase changerait si les humains de la région étaient déplacés, donc je n’aurais peut-être même pas à déplacer certains endroits.

Dans tous les cas, l’objectif principal était de rendre l’endroit inhabité. Si une seule personne obstinée restait derrière, la Phase s’accrocherait à son rythme cardiaque et endommagerait la ville. Il était important que les gens comprennent cela.

« Déplacer les gens par la force ne sera pas un problème si on en arrive là. Quelle sera l’ampleur de cette bataille ? »

« A minima plus petite que la bataille de Yulong… Elle ne devrait pas être non plus aussi dévastatrice. Je suis juste content qu’on ait réussi à vous parler avant que l’invasion n’ait lieu. »

Cette fois, il n’y aura aucune excuse en cas d’échec. Nous avons eu le temps de nous préparer. Inutile de le gaspiller.

J’avais décidé de laisser Audrey parler à ses citoyens en attendant. Je pourrais facilement les transférer à la dernière minute, mais il vaudrait mieux que cela soit fait le plus tôt possible. Il suffirait alors que j’utilise la magie pour détecter les gens dans le voisinage, et nous serions tranquilles.

Après cela, il ne nous restera plus qu’à continuer à produire de nouveau Frames Gears. Mais nous n’aurions pu que créer le Frame Gear d’Elze et réparer le Chevalier Dragon d’Ende avant la bataille.

Si une Phase volante apparaissait comme la manta, je n’aurais pas d’autre choix que de la faire tomber. Cela signifiait que, encore une fois, je ne me battrais pas dans un Frame Gear. C’était complètement nul ! Je m’étais dit que je devrais faire un Frame Gear volant ou quelque chose comme ça.

Peut-être que je pourrais en créer un qui puisse voler avec un parachute ou quelque chose comme ça… Un qui pourrait changer des pièces afin de faire face à diverses situations.

De toute façon, je ne pourrai pas en faire un à temps pour le combat à venir, mais je peux au moins communiquer cette idée à Rosetta.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires :

  1. merci pour le chapitre
    et sinon est ce que c est possible de savoir sur quelle site vous vous appuyez pour trouver les chapitre en anglais merci

Laisser un commentaire