Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 9 – Bonus 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Bonus 2 : La matinée d’une servante

La matinée venait à peine de se lever, mais cela n’avait pas dissuadé Francesca d’agir. Elle était le gynoïde terminal du jardin, et la gynoïde de Babylone numéro 23.

Elle se réveillait à la même heure tous les jours. Les gynoïdes n’avaient pas besoin de dormir, mais elle le faisait quand même. Certaines des sœurs avaient même dormi un bon moment. Après cela, elle travaillait comme femme de ménage, elle descendait donc souvent du jardin pour inspecter les différentes pièces du château de Brunhild.

Un beau jour, Cesca se réveilla à son heure habituelle pour commencer son travail.

« Aujourd’hui, je vais tenter une approche de haut niveau… »

Ce n’était pas une grosse affaire. Juste des sous-vêtements en dentelle. Le garçon qu’elle appelait Maître devait être un peu taquiné.

Cesca avait une belle sélection de culottes. Mais aujourd’hui, elle portait une simple lingerie blanche avec des morceaux de dentelle. Elle avait confiance en ses charmes féminins.

Une fois que Cesca eut fini de se changer en tenue de bonne, il était temps de descendre au château.

« Oh, Cesca. Bonjour. »

« Bonjour. »

Dans le hall d’entrée, Cesca avait été accueillie par une fille qui portait un nœud rose. C’était Ripple, le tableau vivant qui faisait office de système de sécurité du château de Brunhild. Elle était à l’origine un artefact créé par le docteur Babylone elle-même, ce qui en faisait en quelque sorte une cousine des gynoïdes.

« Des problèmes la nuit dernière ? »

« Rien à signaler. »

Cesca fit un petit signe de tête, puis sortit ses produits de nettoyage. Ensuite, elle commença à nettoyer le hall d’entrée avec une rapidité considérable.

Après avoir fini, elle se dirigea directement vers la salle d’audience principale, où elle se remit à balayer à la vitesse de l’éclair, ne s’arrêtant que pour frotter le trône royal avec un tissu épais.

Tout en nettoyant le siège, elle commença à frotter très fort, pressant ses mains lubriques sur le fauteuil en respirant fortement. Il était clair que cette idiote perverse prenait un peu trop de plaisir à son travail.

Après s’être amusée un peu, Cesca se leva et se dirigea vers sa destination. Elle s’enfonça dans le château, jusqu’à ce qu’elle atteigne sa chambre. Il avait mis une clé dans la porte pour empêcher quiconque d’entrer pendant qu’il dormait. Cependant, cette mesure était futile. Cesca avait fabriqué un petit outil fin et l’avait inséré dans le trou de la serrure. Puis, elle sortit la clé de l’autre côté et s’était mise à se tortiller. Finalement, le loquet s’était ouvert.

Sans un bruit, elle entra sur la pointe des pieds dans la pièce avec la dextérité d’un criminel expérimenté. La lumière du matin traversait la fenêtre, tandis que Cesca se précipitait vers son maître endormi, ainsi que son visage non protégé.

« Maître… Il est temps de se lever maintenant… »

Cesca parla très calmement. Intentionnellement, bien sûr. Naturellement, il n’avait pas répondu.

« Oh mon Dieu, Maître… Tu ne te réveilles pas ? Peut-être que je devrais te réveiller avec un ■■■■■, ou peut-être que tu aimerais que je te donne un □□□□ ? »

Le garçon n’avait toujours pas bougé.

« Tu le veux tant que ça, hein… ? Très bien alors, je suppose que je vais te servir un peu… »

En quelques secondes, Cesca s’était débarrassée de son uniforme de femme de chambre. Elle ressemblait à une magicienne transformiste. Elle n’était vêtue que de ses sous-vêtements en dentelle alors qu’elle se dirigeait vers son maître endormi…

« Je n’ai qu’à te réveiller avec mon corps… »

Cesca rapprocha son visage de celui de son maître en disant cela, et leurs lèvres s’étaient à peine effleurées l’une contre l’autre. Puis, les yeux du garçon s’ouvrirent et Cesca fut soudain frappée par la sensation d’une chute.

« Agh !? »

Elle regarda autour d’elle avec surprise, voyant qu’elle n’était plus dans la même pièce. Une fois de plus, elle avait été renvoyée par une [Porte].

« Hehe... J’ai pu toucher ses jolies petites lèvres… Aujourd’hui, va être un grand jour ! »

Après avoir mis un doigt excité sur ses lèvres et avoir gloussé un peu, elle s’était dirigée vers son placard pour prendre un nouvel uniforme de bonne.

Comme toujours, Cesca passa la journée à courir partout pour le bien de l’homme qu’elle servait si consciencieusement.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.
    Rien de mieux qu'une petite Routine pour avoir la pêche toute la journée !

Laisser un commentaire