Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 9 – Bonus 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Bonus 1 : Avec mon Smartphone

« Un lycéen de la commune est mort foudroyé. »

J’étais tombé sur un article portant ce titre. Ce lycéen de quinze ans, Mochizuki Touya, c’était moi.

Il aurait dû s’agir d’un accident vraiment tragique, mais la formulation de l’article me semblait plutôt fade.

Le Dieu âgé m’avait dit qu’il avait amené mon corps dans le domaine divin juste au moment où j’allais être foudroyé. Les restes dans l’urne chez moi étaient un faux qu’il avait échangé. En entendant cela, j’avais eu pitié de mes parents.

J’étais mort. J’avais voyagé dans l’au-delà. Mais j’étais libre de vivre dans ce monde. Même si j’étais piégé ici, je pouvais toujours naviguer sur mon smartphone. Je pouvais aussi regarder mes émissions préférées chaque semaine. De plus, mon smartphone semblait avoir un crédit infini.

C’était un service de Dieu, mais apparemment j’utilisais toujours un fournisseur de données standard. Dieu faisait simplement transférer l’argent régulièrement. Je pouvais utiliser le téléphone pour passer des appels, mais mon seul contact disponible était Dieu. Cela semblait juste, cependant. J’étais mort chez moi, donc si je commençais à appeler, ma famille serait bouleversée.

Je pouvais lire des articles en ligne, et regarder toutes les émissions que je voulais en ligne… Cependant, les appels et les e-mails n’étaient pas autorisés, et je ne pouvais pas non plus poster sur les forums.

C’était quand même un petit outil très utile. L’information étant après tout l’arme la plus puissante. Celui qui contrôlait l’information contrôlait le monde.

De plus, mon Smartphone semblait se mettre à jour automatiquement. Chaque fois que les développeurs sortaient un nouveau modèle chez moi, mon téléphone s’y mettait automatiquement. Je suppose qu’on pouvait dire qu’il évoluait ? J’avais cependant remarqué qu’il avait récemment perdu de sa finesse. Je n’étais pas sûr d’en connaître la raison.

Mais c’était un don de Dieu, alors je n’avais pas vraiment besoin de poser de questions. Après tout, c’est grâce à lui que je m’étais si bien débrouillé dans le nouveau monde.

« Quelque chose ne va pas, Touya ? »

« Je vais bien, c’est juste qu’il est tôt. Vas-tu à la guilde ? »

« Oui. J’espère qu’il y a de bonnes quêtes. »

« Si tu finis tôt, veux-tu manger quelque chose ? »

« Très bien ! Faisons cela ! »

J’avais éteint mon smartphone en répondant à cette question, pensant que j’allais faire de mon mieux une fois de plus en cette journée ensoleillée.

Pendant ce temps, j’avais ressenti le réconfort de l’ami fiable présent dans ma poche de poitrine tout en partant faire ma tournée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire