Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 8 – Interlude 2 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 2 : Les dés sont jetés

Partie 1

« Qu’est-ce que c’est que ça ? »

Yumina trouva quelque chose d’étrange en fouillant dans les artefacts de l’Entrepôt de Babylone (à l’exception des artefacts dangereux et/ou sexuels).

Bon, alors que c’était vraiment étrange, je savais exactement ce que c’était avec un simple coup d’œil rapide. C’était un cube avec ses six côtés marqués chacun d’un nombre différent d’étoiles (☆), d’une étoile à six étoiles. Peu importe la façon dont vous le regardiez, c’était un dé.

Il semblerait que les dés existaient aussi dans ce monde. Sauf qu’on ne les appelait pas des dés, mais « dicen » à la place.

Et ils étaient utilisés comme outil de divination pour prendre des décisions avec l’aide des esprits plutôt que comme générateur de nombres aléatoires pour les jeux et autres.

« C’est assez grand pour un dé, n’est-ce pas ? », murmura Lu après avoir jeté un coup d’œil au dé que Yumina tenait.

Il était en effet assez grand. Les dés mesuraient généralement environ un ou deux centimètres de large, même par ici. Mais celui de Yumina faisait une trentaine de centimètres de large. Pour un dé, c’était ridiculement grand.

« Est-ce que c’est peut-être un autre artefact ? »

« Je suppose que oui, puisqu’il est stocké dans l’Entrepôt, mais… »

Elze et Linze firent une pause dans le tri des armes et des accessoires d’armes et passèrent par là. Oh, et si vous me le demandiez, j’avais déjà déverrouillé tous les coffres.

Yae et Hilde portaient les coffres triés, mais elles s’arrêtèrent aussi pour jeter un regard curieux dans notre direction.

« Vous avez trouvé des fiches techniques ? »

« Non… pas du tout. C’est tout ce qu’on a trouvé. »

Tous les artefacts entreposés dans l’Entrepôt étaient contenus dans des caisses cubiques. Les artefacts, y compris les plans, avaient tous été compressés et stockés de la même façon grâce à une technique similaire à mon sort [Stockage].

Sans les fiches techniques, nous n’avions aucune idée dont fonctionnaient les artefacts.

Oh, et au fait, les fiches techniques avaient été écrites en parthéno, mais, d’une façon inexplicable, j’avais réussi à les lire. Selon Parshe, la magie de l’inscription et la magie de la traduction infusée à l’intérieur pouvaient transmettre directement le sens dans mon cerveau quand je regardais le texte… ou quelque chose comme ça. Bref, j’étais content de ne pas avoir à utiliser [Lecture] pour le lire.

« Je suppose que la façon la plus facile de le savoir serait de demander au gérant, mais… où a bien pu passer Parshe ? »

Parshe, la gérante de l’Entrepôt, était introuvable. J’aurais juré qu’elle était là il y a une seconde. Elze avait la réponse que je cherchais.

« Oh, Parshe est allée livrer un artefact au labo d’alchimie. Elle a dit qu’il serait utile comme un réservoir de mélange. »

Un réservoir de mélange ? Comme pour les produits pharmaceutiques ou quelque chose comme ça ? L’Entrepôt était le trésor de Babylone. Il était rempli d’objets qui seraient utiles pour d’autres bâtiments sur Babylone, donc il n’y aurait aucun problème à les redistribuer, mais…

« Espérons qu’elle ne trébuche pas et ne le casse pas… »

On parlait ici d’une gérante assez maladroite. J’étais presque sûr que je n’étais pas le seul à être un peu inquiet.

« Hey, retournez au travail tout le monde ! On verra pour ça à un moment donné ? »

La voix de Leen était descendue du grenier de l’Entrepôt. Paula était aussi agitée là-haut, les mains posées sur ses hanches.

« Si la bibliothèque est le foyer de la cristallisation du savoir ancien, alors l’entrepôt est le foyer de la cristallisation de la technologie ancienne. »

Il semblerait que Leen était très enthousiaste à l’idée de voir tout ce qu’il y avait à voir.

« Puisque c’est un dé, c’est censé être lancé pour décider quelque chose, non ? Laisse-moi voir ça une seconde, Yumina. »

« Ah, Sue ! Attends… ! »

Avant que je puisse l’arrêter, Sue arracha le dé de Yumina et le jeta en l’air.

Même s’il s’agissait d’un objet en forme de dé, il s’agissait d’un artefact fabriqué par le docteur Babylon elle-même. On ne savait pas ce qui allait se passer. En fait, j’étais sûr qu’il se passerait quelque chose ! Le dé rebondit sur le sol blanc de l’Entrepôt avant de rouler et de s’arrêter sur le un.

« Ngh. C’est une malchance. »

Avais-je mentionné que les dés étaient des outils de prédiction de la bonne aventure dans ce monde? Apparemment, six signifiait une excellente chance et un, une malchance.

Sue fronça les sourcils et pas une seconde plus tard, le dé commença à émettre un sifflement sourd… quand tout à coup, nous avions tous été aspirés. Que se passe-t-il?

« Kyah? »

« Qu’est-ce qui se passe!? »

« Mon Seigneur !? »

Yumina, Elze et Yae se retrouvèrent coincées dans l’étoile « une » sur le dessus du dé.

Une par une, Linze, Lu, Leen, Sue et Hilde se firent aspirer comme un aspirateur, laissant Paula s’agiter frénétiquement avant que je ne me fasse aspirer également par le dé.

« Bordel de merde ! Vous voyez !? Je savais que quelque chose comme ça arriverait ! »

J’avais maudit le nom du docteur génial d’il y a cinq millénaires alors que ma conscience s’évanouissait.

◇ ◇ ◇

 

 

« Oww… Où suis-je ? »

Je m’étais réveillé dans un endroit qui ressemblait au jardin de Babylone. Les fleurs et les arbres étaient brillants et vivants. Toutes les autres étaient assises autour de moi, sur la pelouse. Dieu merci, on aurait dit que tout le monde était en sécurité. Mais quand même, où en étions-nous… ?

« Touya, regarde ça. »

« Hein ? Qu’est-ce que c’est… ? »

Yumina montra du doigt le ciel bleu parsemé de nuages, où le visage géant et translucide de Paula nous dévisageait.

En haut, il y avait une légère étoile à cinq branches. Ne me dites pas…

« Sommes-nous dans le dé ? »

J’avais vu tout le monde se faire aspirer, alors j’avais eu l’impression que c’était le cas.

« La magie de téléportation nous a amenés dans une réalité bizarre… C’est peut-être similaire au hangar. Paula !? Tu nous entends ? »

Leen cria sur la Paula géante dans le ciel. Paula hocha la tête et leva les poings en l’air.

« Nous sommes en sécurité ! Désolée, mais pourrais-tu aller au labo d’alchimie et dire à Parshe ce qui s’est passé ? »

Paula hocha de nouveau la tête avant de disparaître. Elle était probablement allée chercher Parshe. Mais qui sait si nous étions en sécurité ? Ce n’était pas comme si elle pouvait parler… Eh bien, je suis sûr qu’elle sera capable de faire passer l’essentiel avec quelques charades. J’espère.

« Quoi qu’il en soit, qu’est-ce que cet artefact pourrait être exactement, je me le demande ? »

« Un artefact piégeant l’ennemi… peut-être ? »

Yae et Hilde s’interrogeaient à haute voix alors qu’elles étudiaient la région.

Nous étions en effet piégés ici, mais… Je venais de me rappeler ce que cette situation me rappelait. C’était comme la gourde magique dans « Journey to the West » dans laquelle les Rois de la Corne d’Or et de la Corne d’Argent avaient été aspirés après avoir répondu à leurs noms. C’était comme ça, mais… On n’avait pas répondu à nos noms.

Comment Wukong s’est-il échappé de la gourde après s’être fait aspirer ?

« Excuse-moi, Touya… Ne pouvons-nous pas utiliser ta téléportation magique pour nous échapper ? »

« Oh, mais c’est… bien sur. »

Je n’avais pas pu m’empêcher de taper dans les mains après que Lu ait souligné l’évidence.

Pourquoi n’y ai-je pas pensé… ? Wôw, comme c’est embarrassant. Je m’étais raclé la gorge, j’avais activé la [Porte] et… rien ne s’était passé.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Je ne peux pas ouvrir de [Porte] maintenant. En fait, ma magie est en train de s’éteindre. »

« Hein !? »

Leen et Linze essayèrent d’utiliser la magie juste pour s’en assurer, mais leur magie s’était éteinte, incapable de s’activer. On dirait que la magie ne pouvait pas être utilisée ici.

« Non. La magie de la téléportation ne vous servira à rien ici. »

« Qui est là !? »

La voix venait de l’air, où une femme était apparue assise sur une chaise.

Elle portait des lunettes et une blouse blanche alors qu’elle fumait quelque chose comme une cigarette. Ses yeux semblaient languissants, mais un sourire audacieux ornait son visage.

« Dr Babylon… »

« Huh, c’est elle !? »

Les yeux de Yumina se levèrent.

C’était elle, sans l’ombre d’un doute. Elle correspondait parfaitement au modèle 3D que Cesca m’avait montré le jour même où j’étais devenu le maître du Jardin. Oh, tout bien réfléchi, ça pourrait être juste un autre modèle 3 D...

« Bienvenue dans le monde de Babylone. Permettez-moi de vous divertir momentanément. Les règles du jeu sont assez simples. Il suffit de rouler le dé et d’avancer du nombre de cases désignées. C’est aussi simple que ça. »

Une carte délimitée par des cases carrées du début à la fin était apparue à côté de Babylon. Et tout comme les fiches techniques de l’entrepôt, les étiquettes sur la carte semblaient être encodées avec de la magie de traduction, car je pouvais les lire même si elles étaient écrites en parthéno.

Bien sûr, je pourrais le lire, mais… hum…

« Qu’est-ce que c’est, un jeu de l’oie… ? »

Non seulement les dés existaient-il y a cinq millénaires, mais je suppose que c’était aussi le cas du jeu de l’oie. On dirait que, pour une raison ou une autre, c’est passé de mode ces jours-ci. Mais de toute façon, ce n’était pas le problème.

« Chasser cinq gobelins ? »

« Rassemblez dix pierres… »

« Faire une imitation d’un singe roi ? »

« Que signifient ces inscriptions sur les cases ? »

Ça n’avait pas l’air de fonctionner avec les autres, mais je savais exactement ce qui se passait. Quand on atterrit sur une case, il fallait faire ce qui y était écrit !

« Vous avez trois heures. Si vous atteignez le but dans ce délai, je vous ramènerai d’où vous venez. Mais même si vous n’atteignez pas le but en trois heures, vous serez de retour d’où vous venez, alors ne vous inquiétez pas. »

« Donc je suppose qu’on n’est pas coincés ici pour toujours. »

Linze poussa un soupir de soulagement. Même si nous n’atteignons pas le but… ? Ça avait l’air un peu louche. Le médecin ne ferait pas un jeu d’enfant à partir d’un jeu d’enfant.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire