Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 8 – Chapitre 2 – Partie 8

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Donjons et Dragons

Partie 8

Pourtant, l’humanité n’était pas si bête. Peu importe la puissance d’un dragon, les humains pouvaient toujours se dresser contre eux. Les dragons, contrairement à la Phase, étaient toujours affectés par des sorts. Un mage de type vent talentueux pouvait même faire descendre un dragon au sol.

Malgré cela, les dégâts seraient immenses. Le capitaine Garm de Mismede m’avait dit un jour qu’il fallait une centaine de soldats pour abattre un dragon déchaîné. Je ne voulais pas que des vies soient perdues à cause de cette stupide situation. Pourtant, s’il y avait des soldats compétents ou des mages talentueux parmi eux, ils auraient peut-être moins de mal à s’en sortir. Mais on en trouverait moins dans les petites villes que dans des endroits comme les capitales.

Peut-être que s’ils avaient de la chance, ils auront de bons aventuriers dans leurs guildes, mais il n’y avait pas de tel défenseur partout. Les gens qui avaient le titre de « Tueur de dragons » l’obtenaient après les avoir tués dans un groupe de cinq personnes ou moins. Pour y parvenir, il fallait au moins cinq aventuriers rouges, et ils étaient peu nombreux.

« … Maintenant, je suis cependant un peu confus. On dirait qu’ils ont une rancune stupide, mais légitime. Je me demande même si leur esprit est contrôlé par les aiguilles… »

Il semblerait que les dragons affectés faisaient ce qu’ils voulaient, plutôt que d’être dominés par une entité unique.

Il se pourrait que les dragons aient simplement été piqués par des aiguilles qui leur permettaient de jouir de tout leur pouvoir… Mais qu’ils aient été conscients ou non, que cette aiguille drainait leur durée de vie était une tout autre question.

Mais les dragons avaient vécu des milliers d’années, il s’agissait donc peut-être d’un compromis insignifiant.

« La solution la plus simple serait de s’occuper du Roi Dragon, n’est-ce pas ? Mais est-ce que le tuer va vraiment calmer les dragons déchaînés ? »

Ce n’était pas un cas où les dragons mourraient tous si l’autre perdait la vie. Au contraire, ils échapperaient à son contrôle et deviendraient probablement fous. Mais quand même, dominé ou non, je tuerais tous ceux qui menaceraient l’humanité, donc je suppose que l’ordre dans lequel je m’occupais d’eux n’avait pas beaucoup d’importance.

« Occupons-nous des Dragons pour l’instant… »

J’avais sorti ma carte et j’avais cherché des dragons. Whoa, il y en a beaucoup ! Mince, c’est plus que je ne l’espérais. Même s’il n’y a pas autant de dragons que d’humains, c’est quand même pas mal. Hm… Je suppose que je peux réduire la liste… J’essayais une approche différente. Au lieu de chercher des dragons seulement, je cherchais des dragons ayant l’Aiguille de Résonance Dominante intégrée en eux.

L’Aiguille de Résonance Dominante ressemblait un peu à une épingle à marquer. Comme sa tête était exposée, je pouvais l’identifier de l’extérieur si je regardais la tête d’un dragon. Grâce à ce petit détail, j’avais pu lancer une recherche avec succès.

Même si la recherche avait été affinée, il y avait beaucoup de… Ils étaient assez dispersés dans le monde entier, volant à leur guise, et naturellement il y avait aussi un groupe concentré sur l’île des dragons.

Hein ? Qu’est-ce que… ?

« Attendez une seconde… ! »

Un groupe s’était envolé de l’île des dragons. C’était aussi un groupe assez important. Puis, je remarquais leur destination.

« Ils sont sur un vol direct pour Brunhild ! »

C’est quoi ce bordel ? Essaient-ils de se venger du dragon noir !? Mais pourquoi seraient-ils au courant pour moi ? Comment !?

Je pensais qu’ils avaient probablement été informés par le Roi Dragon. Il ne serait pas difficile de demander à tout le monde qui était le célèbre tueur de dragons qui avait sauvé un village à Mismede, ce qui signifiait que leur but était incroyablement évident.

« Luli. Nous sommes dans le pétrin. On doit rentrer à la maison, maintenant ! »

« Comme vous le souhaitez. »

Ces stupides dragons font-ils vraiment cela ? Très bien, alors ! Amenez-vous ! Je me fiche de qui tu es, Dragon, humain ou autre chose ! Personne n’attaque ma maison.

Je vais vous écraser jusqu’au dernier, bâtards arrogants !

◇ ◇ ◇

« Effectivement, il y a une horde de dragons qui arrive en ce moment même. Mais je vais les éliminer, alors ne t’inquiète pas. »

« … Baba-dono, je ne sais pas quoi dire à ce jeune homme en ce moment. »

« Eh bien, Yamagata. On est deux. »

J’étais dans la salle de conférence avec Yamagata et Baba. Les deux vieux hommes s’étaient tournés vers moi en état de choc.

J’avais réuni tous les membres importants de mon ordre de chevaliers et je les avais informés de la situation. J’étais retourné à Brunhild en utilisant une [Porte], ce qui signifie que j’avais encore une bonne avance sur les dragons. Tout le monde me regardait, ne sachant pas quoi dire. Mais finalement, Nikola rompit le silence. Il soupira légèrement et se leva.

« Votre Majesté, s’il vous plaît… Euh, et bien… Quand vous dites Dragons, faites-vous référence aux créatures qui volent dans le ciel et qui crachent du feu de leur bouche ? Ces dragons ? »

« Oui, c’est ça. Apparemment, certains de leurs jeunes sont devenus arrogants. Il y a maintenant une horde d’entre eux qui se dirige vers nous. »

« Une… horde, dites-vous. Combien au juste ? »

« Une vingtaine de dragons réguliers, plus ou moins. Mais il y a aussi une centaine de wyvernes de moindre importance qui voyagent avec eux. C’est à peine comparable à la phase que nous avons combattue récemment, n’est-ce pas ? »

« A-Attendez, attendez, attendez ! »

Le commandant Lain avait demandé combien il y avait de dragons, mais après ma réponse, elle et Nikola commencèrent à paniquer.

« Ça va bien se passer, n’est-ce pas ? Le chef s’occupera d’eux sans problème, comme il le fait d’habitude… N’est-ce pas ? »

Norn se montra un peu inquiète lorsqu’elle prit la parole. Ses oreilles de lupin tremblaient légèrement.

« J’y ai pensé, puis j’ai réalisé que c’était une occasion en or. »

« Une… occasion ? »

« Yep. Quel meilleur exercice d’entraînement pourrait-il y avoir pour notre ordre de chevaliers ? Ces dragons feront des cibles parfaites, ne pensez-vous pas ? »

« Excusez-moi ! »

Lain me regardait avec une incrédulité totale. Pour être honnête, je pensais que l’ordre des chevaliers de mon pays était une chose merveilleuse. Nous étions forts, mais nous vivions aussi dans un pays avec peu de monstres, et nous étions situés directement entre deux territoires amis. Il serait bon pour eux de faire un exercice d’entraînement approprié.

« Notre ordre de chevaliers ne compte même pas une centaine de personnes, et cela inclut notre corps de renseignements ! Nous pouvons difficilement faire confronter une personne à un dragon, non plus ! Et de toute façon, comment sommes-nous censés combattre les dragons volants ? »

« Je vais faire descendre les dragons volants. Après cela, il suffira de se concentrer sur l’esquive de leur souffle mortel. Vous devriez être en quelque sorte capable de le faire… Je veux dire, vos boucliers peuvent résister au feu ! »

« En quelque sorte, hein… ? »

J’avais pris des mesures de sécurité. Après tout, je n’allais pas mettre leurs vies en jeu. De plus, mes fiancées et les rois célestes devraient servir de renfort. Je ne pensais pas que les dragons seraient des boulets, donc c’était normal.

Même si c’était un combat difficile, ce serait bien de le faire. Nous étions un pays nouvellement établi, donc nous étions probablement méprisés par la plupart des autres pays. Si la rumeur se répandait, que notre ordre de chevaliers avait réussi à repousser plus d’une centaine de dragons, nous n’aurions probablement plus de problèmes avec des pays comme Yulong.

« Nous serons capables de battre les dragons facilement avec les Frame Gears… N’est-ce pas ? »

« Nous n’utiliserons pas les Frame Gears pour cette bataille. »

« Quoi !? »

Je veux montrer à ces lézards arrogants la puissance de l’humanité. Je vais leur montrer qu'ils ne devraient pas juger un livre à sa couverture. Après tout, ils nous attaquaient à cause d’une colère mal placée. Rendons-leur la pareille.

De toute façon, ce serait une victoire bien trop facile si j’appelais les « Frame Gears ». Nous n’aurions pas beaucoup d’expérience du combat réel. Et je ne voulais pas que mon ordre de chevaliers confonde la puissance des Frame Gears avec leur propre puissance.

« Et voici la chose la plus importante de toutes. »

« Hm ? »

« Nous pourrons récolter les cadavres de dragons pour obtenir des matériaux rares, et en tirer un grand profit. »

« … »

Tout à fait. Cuir, os, cornes… Si c’est draconique, ça vaut beaucoup. Un seul dragon est une fortune en soi, donc en tuer plus de cent est une chance incroyable de faire une tonne de fric.

« Ça aiderait beaucoup le pays si on avait cet argent. »

« … »

« Je pourrais aussi utiliser les recettes pour verser une énorme prime à tous mes travailleurs les plus acharnés. »

« Booyah ! »

« Allons vaincre ces dragons !! »

Si facile à manipuler…

« Je les vois au loin. Ils sont à environ trois minutes de l’arrivée. »

Luli m’avait averti, j’utilisais alors [Détection lointaine] pour voir par moi-même. Il y avait beaucoup de dragons, c’est sûr. Nous étions dans les plaines du sud, juste à l’extérieur de la ville du château de Brunhild, attendant l’arrivée des dragons. Nous voulions éviter tout dommage réel à notre nation, alors nous avions choisi un grand espace ouvert comme champ de bataille.

« Ils sont bruyants… »

« Ils parlent le langage draconien, disant des choses comme “tuez-les tous” et “faites-les rôtir vivants”… Il y a aussi beaucoup de rires désagréables. En vérité, ces bêtes ne sont pas de ma famille. Ils sont bien trop humbles pour ça. Ou peut-être que leur esprit a été infesté par cet artefact maudit… »

Je ne parlais pas le langage draconien, alors j’avais fait traduire Luli. J’étais heureux de savoir qu’elle avait un si bon sens de l’ouïe. J’étais cependant un peu irrité d’entendre ce qu’ils disaient… Mais ça m’avait donné une bonne raison de tout faire pour les tuer.

Il n’y avait pas de place pour la discussion ici, alors j’avais décidé de leur couper l’herbe sous le pied.

Une fois que vous aviez identifié votre ennemi, battez-les avant que la bataille ne commence. C’était ce que mon grand-père disait toujours.

« Avance, ô Tempête ! Que des millions de lames soient portées par l’air : [Tempête] ! »

J’avais invoqué un ancien sort de vent que j’avais appris dans un livre de la bibliothèque.

Une grande tempête était soudain apparue, aspirant les dragons en son cœur. Elle déchiqueta leurs ailes.

« GRAUGUUUUUUUH !! »

« GUYOOOOOOGH !? »

Les dragons, hurlant horriblement, s’écroulèrent sur le sol. Si j’étais sérieux, j’aurais pu les tuer tous à ce moment-là, mais je ne voulais les mutiler que pour l’instant.

Kougyoku, qui avait pris sa forme habituelle de phénix, lança une pluie de feu sur les dragons au sol.

« Ordre des Chevaliers de Brunhild, chargez !! »

« HOOOAAAAAAAH !! »

Mes chevaliers brandirent leurs épées et leurs boucliers de cristal, et chargèrent en réponse à l’ordre du commandant Lain.

Les dragons s’étaient soudainement tournés vers eux, crachant un torrent de flammes. Mais soudainement, un mur d’eau apparut entre les deux forces, réduisant massivement la chaleur.

« Pas de chance, mes chéris… Essayez encore, hm ? »

« Nous sommes en effet les maîtres de la défense, laissez-nous vous le montrer. »

Kokuyou et Sango étaient chargés de se défendre contre le souffle du feu. Je me tenais au sommet de la coquille de Sango, puisqu’ils étaient tous les deux de retour dans leur forme originale, et je regardais mon ordre de chevalier charger contre les dragons.

Kohaku était aussi dans sa forme originale, chargeant vers un groupe de Wyvernes. Il rugit, libérant une onde de choc qui fit reculer tous ceux qui étaient pris dedans.

« Je vais aussi y aller. Après tout, je ne peux pas tout laisser à cet imbécile. »

« Fais de ton mieux pour soutenir tout le monde de manière égale. »

« Comme vous le souhaitez. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire