Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 8 – Chapitre 2 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Donjons et Dragons

Partie 1

« Avance, Feu ! Barrage explosif : [Explosion de la fusée éclairante] ! »

Linze prononça les mots, et immédiatement cinq endroits au loin s’enflammèrent. Tout ce qui s’y trouvait était anéanti.

Ce nouveau sort était une version améliorée de l’[Explosion] ou peut-être serait-il plus approprié de dire que c’était la version originale du sort. C’était à tous les coups à un autre niveau… Le fait que nous ayons décidé de le tester dans les plaines plutôt que sur le terrain d’entraînement me rendait heureux.

« Tu l’as fait ! Hmm… Je me demande finalement si le Feu te va mieux que l’Eau, Linze. »

« Et bien… Je n’ai pas fait tout ça tout seul, tu sais… Je dois surtout remercier Leen de m’avoir amenée jusqu’ici. »

« Je vous ferai savoir que le feu est mon pire élément. Et cela ne m’est pas exclusif. Tous les membres du clan des fées partagent la même faiblesse. Seul un petit nombre d’entre nous peut en faire usage. Cela pourrait avoir un rapport avec le fait que nous sommes historiquement une espèce qui a vécu dans la forêt. »

Hmm… Mais au fait, Leen n’a-t-elle pas une affinité avec six éléments ? Si je me souviens bien, le seul qu’elle ne peut pas utiliser est Ténèbres. Elle avait dit quelque chose à propos d’utiliser Paula pour compenser le fait qu’elle ne puisse pas utiliser la magie d’invocation.

Paula était restée debout, les mains sur les hanches, triomphante, alors que les explosions retentissaient une fois de plus… Mais elle ne semblait pas vraiment être un substitut pour quelqu’un comme Kohaku.

« Leen, as-tu mémorisé des variantes de sorts anciens ? »

« Bien sûr. Bien que le mien soit un sort de type Eau. »

Leen se tenait devant Linze, étendant ses deux bras devant son corps et se concentrant aussi fort qu’elle le pouvait.

« Avance, Eau ! Tourbillon enragé : [Maelstrom] ! »

Une énorme tornade d’eau tourbillonnante apparue, déchirant le sol et dévorant la terre. Elle n’avait pas de cible précise, mais cela semblait de toute façon être une sorte de sort destructeur à grande échelle. Il était incroyablement fort, tout comme celui du feu…

« L’inconvénient est la vitesse à laquelle il draine mes réserves magiques. Mais vu ce qu’il fait, ce n’est que justice. »

Il était logique que des sorts plus puissants sapent rapidement la magie. C’était pourquoi un bon mage savait s’adapter et utiliser les sorts nécessaires pour la situation requise. Ils devaient également tenir compte de la quantité d’énergie magique qu’ils possédaient.

Il n’y avait pas que Leen et Linze qui avaient amélioré leurs compétences grâce à la lecture… Monica et Rosetta ayant assimilé beaucoup d’informations sur les technologies magiques, elles tentaient aussi de nouvelles expériences. Certains livres étaient même écrits par le Docteur Babylone elle-même.

Récemment, Leen avait même enseigné un peu de magie à Sue. Sue avait seulement une affinité pour les sorts de lumière, mais son pouvoir magique était apparemment assez élevé. Leen avait décidé d’enseigner principalement la magie curative, et Sue l’avait pratiquée sur les chevaliers à leur retour d’entraînement.

Mais elle faisait encore son stage de bonne avec Lapis et les autres… Je n’avais vraiment aucune idée du genre de carrière que cette fille espérait poursuivre.

Fam était descendue à la surface et s’était rapidement cachée dans la bibliothèque du château. C’était vraiment un rat de bibliothèque… Même les fous de livres dont j’avais entendu parler chez moi ne pouvaient pas lui tenir tête. Elle s’était aussi adonnée à cette activité pendant environ cinq mille ans, c’était donc une maladie qui s’était répandue dans tout son corps. Pour dire les choses simplement, son affection de type livre était incurable.

Cet après-midi, j’étais parti à la guilde. J’avais décidé de m’y rendre au moins une fois par semaine.

J’avais même accepté quelques quêtes de temps en temps pour me tenir occupé, mais mon principal travail consistait à obtenir des informations du maître de la guilde, Relisha.

Je portais une cagoule dans la guilde, pour essayer de dissimuler mon identité. Honnêtement, j’étais sûr que les gens savaient qui j’étais, même avec la capuche sur la tête… Pourtant, il valait mieux ne pas se faire remarquer.

« Salaud ! Tu veux te battre !? »

« Amène-toi, punk ! »

Deux hommes s’étaient saisis par le col et avaient rapidement décidé de sortir.

Encore une fois… ? On dirait qu’il y a une bagarre chaque fois que je viens ici. Eh bien, je suppose que ça fait partie de la vie de la guilde…

Les aventuriers avaient toujours voulu prouver leur valeur, alors c’était tout naturel. Tant qu’ils s’en occupaient eux-mêmes et qu’ils ne dérangeaient pas les habitants, je les laissais s’en occuper.

« Bonjour. »

« Ah ! Votre A — je veux dire, euh, Touya… Bonjour. »

Je parlais à la réceptionniste aux oreilles de chat. Si je me souvenais bien, elle s’appelait Misha. Ses oreilles de chat bougeaient d’avant en arrière, ce qui était assez mignon.

« Comment se porte la guilde ces derniers temps ? »

« Laissez-moi réfléchir… Il y a beaucoup de quêtes générales qui circulent. Nous avons aussi des missions d’escorte occasionnelles. Mais il n’est pas vraiment possible de faire un gros bénéfice vu la faible quantité de quête que nous avons. Certaines personnes ont été irritées par cela, et la plupart partent après avoir fait quelques missions. Personne ne traîne dans les parages, donc c’est surtout un afflux de nouveaux visages chaque jour. »

En parlant, ses yeux s’étaient tournés vers les deux hommes qui se battaient à l’extérieur. Je vois…

Pour une raison quelconque, beaucoup de débutants avaient tendance à penser qu’ils devaient agir en machos. Ils ne voulaient probablement pas être sous-estimés ou méprisés, mais naturellement, c’était une cause majeure de conflit, car il y avait trop de gens qui mesuraient leur ego.

Cela aurait été bien si ces gens n’étaient que des débutants, mais il y avait beaucoup de gens qui ne pouvaient pas accéder aux rangs supérieurs à cause du manque de diversité des quêtes, donc vous aviez surtout un tas de gens tendus qui se frappaient avant de passer à autre chose.

Ce serait beaucoup mieux si nous avions des aventuriers chevronnés qui traînaient dans le coin pour contrôler les choses… Mais je ne pouvais pas m’attendre à ce que les gens viennent chez nous si nous n’avions rien à leur offrir.

Misha m’emmena au deuxième étage. J’entrais alors dans les quartiers de Relisha. L’elfe, chef de la guilde, était en train de ranger quelques papiers lorsque j’étais entré dans la pièce. Cependant, dès qu’elle me remarqua, elle se dirigea immédiatement vers un canapé voisin.

« C’est bon de vous voir. En fait, vous êtes arrivé juste au bon moment. »

« Oh ? »

Elle posa les documents sur son bureau et en prit un. Elle s’assit ensuite à côté de moi sur le canapé.

« J’ai deux nouvelles, et une proposition. Tout d’abord, des dragons ont été aperçus. »

« Des dragons ? »

« L’un d’eux est apparu au sud de la mer des arbres, dans le royaume brûlant de Sandora. D’après ce qu’on m’a dit, il a semé le chaos dans un petit village du désert, puis s’est envolé vers des régions inconnues, ce qui est assez normal. Mais nous avons ensuite entendu des rapports de Yulong et de Roadmare selon lesquels des dragons attaquaient des villages dans la région. Trois dragons, pour être précis. »

C’est étrange… Les dragons ont tendance à vivre dans les montagnes, loin de la société, et ils attaquent rarement les territoires humains. Même parmi les dragons, il y a des aînés et des juniors. D’après ce que j’ai compris, c’étaient les dragons plus jeunes qui se comportent plus comme des animaux sauvages et qui attaquent les choses de manière imprudente.

À Mismede, il y avait ce dragon noir, et c’était un jeune. Le dragon rouge que j’avais rencontré par la suite était plus âgé, et il semblait être un type beaucoup plus raisonnable.

« C’est peut-être une coïncidence, mais c’est difficile à le dire. Il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas sur la race des dragons. Cela pourrait être la saison des amours pour eux, ou un autre événement migratoire. Nous allons quand même poursuivre l’enquête. Passons maintenant à la deuxième question… Eh bien, celle-ci s’accompagne d’une proposition. »

Relisha étala le document sur la table, révélant ainsi qu’il s’agissait d’une carte. Elle ressemblait à une carte maritime, mais il y avait des îles parsemées ici et là.

« C’est un archipel récemment découvert au sud de Sandora. Nous avons trouvé plusieurs ruines anciennes sur ces îles, mais il y a un problème… C’est un endroit éloigné, donc les fouilles et l’exploration sont extrêmement difficiles. »

« Avez-vous utilisé des bateaux ? »

« Oui, mais les îles ne sont pas adaptées aux séjours prolongés. L’environnement fluctue à l’extrême, les températures brûlantes deviennent rapidement glaciales en quelques minutes. La vie sauvage y est aussi plus que dangereuse. Je me suis demandé pourquoi chaque île avait de petites ruines, mais il est possible qu’il s’agît d’une seule grande île à l’époque antique. »

Hm… Une île engloutie ? Ce n’est certainement pas impossible. C’est peut-être aussi la raison pour laquelle elles ne sont plus habitées. Puis les monstres s’y sont installés et le reste appartient à l’histoire… je suppose que c’est possible.

« L’autre problème est le suivant : les ruines sont des donjons de taille considérable. Nous supposons que ce sont des constructions humaines, probablement créées par d’anciens mages ou des individus d’une influence considérable. Si c’est le cas, on peut supposer qu’il y ait un trésor dans les donjons. Naturellement, la guilde ne peut pas manquer une occasion de piller ces vieilles ruines. »

C’est tout à fait vrai. Il pourrait y avoir toute une montagne de trésors en bas. Personnellement, je n’ai jamais plongé dans un donjon, mais d’après ce que j’ai compris, il y a beaucoup de ruines éparpillées dans le monde entier.

« Habituellement, nous publions des avis de quêtes pour des cas comme celui-ci, car c’est à peu près la norme pour l’exploration de donjon. Cependant, l’emplacement des ruines pose un problème… Et c’est là que ma proposition entre en jeu. »

Relisha se pencha un peu plus près de moi.

Qu’est-ce que… C’est mon espace personnel, madame… ? Bien que je suppose qu’avoir une femme comme ça qui se presse contre moi n’est pas la pire chose au monde.

« Je me demandais s’il vous serait possible de relier ces donjons à Brunhild en utilisant l’un de vos sorts de [Porte], Votre Altesse. »

« Hein ? »

Quoi ? Pourquoi relierais-je Brunhild à une série de donjons dangereux ?

« Ce que j’essaie de dire, c’est que j’aimerais que nos aventuriers puissent accéder facilement aux donjons et les défier. Si les aventuriers se rassemblent ici pour explorer un territoire jusqu’alors inexploré, alors la ville se développera également. La compréhension du donjon par la guilde se développera également à mesure que nous y enverrons d’autres aventuriers, et nous profiterons tous de ce qui sera ramené. Qu’en pensez-vous ? »

Oh… C’est vraiment une bonne idée.

Si je faisais quelque chose comme ça, nous aurions une tonne d’aventuriers qui viendraient chercher un moyen de gagner de l’argent rapidement, ce qui augmenterait aussi le chiffre d’affaires de nos auberges et de nos magasins. De plus, le fait que plus de gens soient ici finirait par attirer encore plus de monde. Je ne vois pas d’inconvénient.

Je pourrais facilement faire en sorte que les créatures de l’autre côté ne puissent pas non plus passer par le portail. En d’autres termes, nous utiliserions l’accès au donjon comme un moyen de promouvoir Brunhild.

« J’ai néanmoins quelques questions ? Tout d’abord, est-ce que les îles appartiennent à une nation ? »

« Elles sont actuellement sous la surveillance provisoire de la guilde, et ne sont affiliées à aucune nation, non. Cependant, si vous acceptez cette proposition… Je pense qu’il ne serait pas déraisonnable de considérer que ces terres soient accordées au duché de Brunhild. Eh bien, si vous pouvez promettre que la guilde aura des droits exclusifs sur les trésors excavés et toute information de valeur découverte. »

« Très bien, alors. Une autre question. N’avez-vous pas envisagé le fait que je puisse aller explorer personnellement ces donjons ? Je pourrais facilement monopoliser des trésors et des informations importantes de cette façon. »

« Heheh... Je ne crois pas qu’un homme qui a réuni les dirigeants du monde pour s’opposer à la menace de Phase ferait une chose aussi horrible. Je n’ai pas eu ce travail juste pour mon joli physique, vous savez ? J’ai l’œil pour juger le caractère. »

Huh. Je suppose qu’elle a une très bonne opinion de moi. Eh bien, il vaut mieux ne pas la laisser tomber…

C’était certainement une perspective intéressante. Ce n’était pas moi qui allais explorer l’endroit, mais les aventuriers, les marchands et les membres de la guilde qui avaient intérêt à visiter les lieux.

Même l’explorer au hasard et le cartographier serait profitable. Je ne serais pas surpris de voir des cartographes se joindre aux expéditions.

Plus le donjon était profond, plus les monstres étaient forts. D’après ce que j’avais compris, la densité de la magie dans l’air était d’autant plus forte que l’on voyageait plus profondément, c’était pourquoi les bêtes magiques les plus fortes préféraient se cacher sous terre.

Cependant, tout aventurier digne de ce nom serait conscient des risques, c’était pourquoi j’avais décidé de ne pas trop m’inquiéter des gens qui se blessaient.

« Très bien, alors. Je vais coopérer. »

« Merci beaucoup ! Nous aimerions que vous placiez la [Porte] menante aux donjons près de la guilde, à la périphérie de la ville. »

Nous avions donc acquis une nouvelle attraction, qui était une série de donjons. Avec un peu de chance, la ville allait encore plus prospérer grâce à cela. J’avais décidé de faire un peu d’exploration préventive.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire