Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 8 – Chapitre 1 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Les Archives de la Sagesse

Partie 3

Sur ce, j’avais décidé de partir en expédition rapide à la recherche des lieux. Malheureusement, Lushade n’était jamais allé directement sur les ruines lui-même, alors je n’avais qu’à sauter à Yulong et utiliser mon sort [Vol] pour couvrir le reste de la distance.

Comme je voyagerais en volant cette fois-ci, j’avais fait attendre le reste du groupe au château. Au cas où quelque chose se produirait et que je devais contacter quelqu’un pour obtenir de l’aide, j’avais décidé d’emmener Kohaku ou l’une des autres bêtes avec moi, mais comme je ne pouvais emmener qu’un seul d’entre eux, cela avait failli provoquer une dispute. Briser leur petite dispute était vraiment chiant.

Yumina organisa une loterie pour rendre la décision la plus juste possible, et c’était Kohaku qui m’accompagnait cette fois-ci. Une fois cette décision prise, j’avais ouvert une [Porte] vers Yulong. Au même endroit où nous avions déjà combattu la Phase la dernière fois.

Comme d’habitude, c’est toujours un vieux terrain vague, me suis-je dit. N’ayant rien à faire ici, nous nous étions mis en route sans hésitation vers notre objectif initial. Après avoir lancé [Lévitation] sur Kohaku, j’avais lancé mon sort [Vol]. Nous nous étions dirigés directement vers Xenoahs.

Pour plus de sécurité, pour que nous ne soyons pas pris et/ou retenus comme des individus suspects, je m’étais assuré de jeter le sort [Invisibilité] sur nous deux. On n’était jamais trop prudent en territoire inconnu.

Dès que nous étions entrés dans l’espace aérien de Xenoahs, quelque chose s’était dirigé droit sur nous. Pendant un moment, j’avais craint que nous ayons déjà été repérés, mais à y regarder de plus près, cela n’avait pas semblé être le cas. Juste pour éviter tout risque inutile, j’avais ralenti notre vitesse de vol et j’avais décidé d’observer à distance pendant un moment. C’était alors que j’avais remarqué que ce qui se dirigeait vers nous, c’était deux races démoniaques. Les moitiés supérieures de leur corps étaient celles d’une femme, tandis que leurs bras et leurs jambes étaient de type oiseaux.

« Ce sont des harpies. Les serres sur leurs pieds ont assez de force pour déchiqueter les ours, mais il est peu probable qu’elles nous attaquent si nous ne les provoquons pas d’abord. »

Comme Kohaku l’avait dit, les harpies nous avaient dépassés sans même jeter un regard dans notre direction. En y réfléchissant bien, elles n’auraient même pas pu nous traquer par la magie à cause de la sphère magique que nous avions et qui nous aidait à dissimuler complètement notre présence.

D’après ce que j’avais pu voir, les harpies devaient être une espèce de démon. Elles n’avaient certainement pas l’air de bêtes magiques, du moins pour moi. Je ne savais pas encore très bien ce qui séparait les démons des bêtes magiques, mais selon Lushade, tout humanoïde avec lequel on pourrait avoir une conversation cohérente serait un démon, alors que des créatures comme le Dullahan, où la communication avec eux était totalement impossible, étaient des monstres. Mais dans le même temps, les créatures non humanoïdes avec lesquelles vous pouviez encore communiquer, comme les licornes, faisaient toujours partie de la catégorie des bêtes magiques. Je ne comprenais pas encore parfaitement toutes les distinctions entre eux, mais j’avais l’impression d’avoir au moins une compréhension de base de la logique qui les sous-tend maintenant.

« Essayons d’être prudents juste au cas où. On ne sait pas quelles sortes de bêtes magiques étranges on peut rencontrer jusqu’ici, et je suis prêt à parier qu’il y en a beaucoup avec lesquelles nous n’avons jamais eu à faire face auparavant. »

Une fois les harpies hors de vue, nous avions poursuivi notre vol vers notre destination. En contemplant le paysage en contrebas, nous n’avions rien vu d’autre que des terrains vagues, des montagnes dangereuses et d’épaisses zones boisées à perte de vue. Je commençais à comprendre pourquoi vivre dans un tel endroit serait un réel défi pour une personne moyenne.

Il y avait des routes qui ressemblaient à des chemins parsemés ici et là, mais même ceux-là semblaient assez traîtres, comme s’ils étaient juste là parce qu’ils avaient été bien foulés au fil des ans, au lieu d’être fait délibérément pour rendre le passage entre deux zones spécifiques plus facile ou plus sûr.

« Cet endroit a l’air assez impitoyable pour les non-initiés. Je veux dire, je m’attends à ce que la capitale ne ressemble pas du tout à ces routes d’arrière-pays, mais je peux voir d’où ces terres tirent leur réputation intimidante. »

« Les particules magiques sont épaisses dans l’air ici, ce qui attire peut-être les bêtes magiques en si grand nombre. C’est certainement le genre d’endroit où les humains auraient du mal à survivre même quelques jours, d’après ce que je peux voir. Cela pouvait parfaitement convenir aux races démoniaques, qui avaient une résistance contre nature et une bonne résilience physique, mais d’autres races ne s’en sortiraient probablement pas aussi bien dans ces conditions… »

D’une certaine manière, cette description me donnait l’impression que c’était exactement le genre d’environnement idéal pour établir un royaume pour les races démoniaques.

Ne fait-il pas encore un peu trop chaud ici ? J’aurais juré qu’on était au plein milieu de l’hiver quand on a quitté Brunhild… Je veux dire, le soleil affiche sa pleine puissance et pourrait même m’aveugler si je ne faisais pas attention. Est-ce que les cieux de cette région ont obtenu un statut spécial ou quelque chose comme ça ? Serait-ce dû à la densité de particules magiques dans l’air par ici, ou est-ce que cela a quelque chose à voir avec les esprits de la Terre présents dans cette partie du monde ?

C’est dans ces moments-là que je suis content que ma veste résiste aux éléments naturels, me suis-je dit, tout en remerciant secrètement mon partenaire de longue date.

Alors que je continuais mon excursion, je remarquais que quelque chose d’autre volait dans notre direction. D’autres harpies, me demandais-je ? En y regardant de plus près, c’étaient de grands oiseaux bleus ressemblant à des condors. Ça devait être des partisans de Kougyoku.

En dissipant mon sort [Invisibilité], les oiseaux semblaient nous avoir reconnus. Ils changèrent de direction pour voler vers l’est comme pour nous guider vers l’endroit où nous allions.

Finalement, nous avions atteint une région montagneuse. Les oiseaux nous avaient emmenés dans une petite vallée.

« Qu’est-ce que c’est... »

Niché dans un recoin entre les montagnes, il y avait une grande structure qui ressemblait à l’Arc de Triomphe.

J’étais descendu afin de vérifier la composition de la structure. Il était certainement fait avec les mêmes matériaux que les autres. Il semblerait que nous avions raison d’y croire.

Cela mesurait environ trois mètres de haut, et quand j’étais passé en dessous, je m’étais retrouvé dans une petite pièce avec des lettres gravées sur le mur. À ma gauche, il y avait cinq objets différents empilés les uns sur les autres.

(NdT : des casse-têtes vont se succéder à partir de là, je vous conseille de les résoudre avant de regarder la solution donnée. Attention il y a des pièges !!)

Le milieu de la pièce avait un petit pilier de pierre qui montait jusqu’à ma taille. Il y avait une pierre magique de feu au sommet. Cela ressemblait à un hokora, un petit sanctuaire shintoïste pour les offrandes. Il avait été cependant fait avec les mêmes matériaux que le reste de la structure.

« Hm… C’est vraiment nouveau. De quoi s’agit-il ? »

J’avais canalisé la magie dans la pierre, mais ça n’avait pas marché. J’entendis une forte sonnerie, signifiant que j’avais fait quelque chose de mal. C’était comme le genre de son que l’on entendait dans un jeu-questionnaire si quelqu’un donnait une mauvaise réponse. Je m’étais dit que c’était la façon de me dire que je faisais mal les choses.

« Hm… Peut-être que ces symboles sont un indice. Oh… Je devrais lire les lettres…  [Lecture] : Ancien language magique. »

C’était ainsi que les lettres devinrent lisibles.

« Voyons voir… Alignez les formes à droite dans le bon ordre, de haut en bas. Vous n’avez pas besoin de les déplacer physiquement. Il suffit de l’imaginer en canalisant votre magie dans la pierre de feu. Quoi… »

Que se passe-t-il… ? Un quizz ? Ces formes de style bizarre s’empilent sur le mur à gauche ?

Il y avait un carré, un demi-cercle, une étoile, un cercle entier et un triangle. Tous avaient des points sur eux aussi. Cinq pour le carré, trois pour le demi-cercle, un pour l’étoile, quatre pour le cercle et deux pour le triangle.

« Si ces points sont la clé… Cela pourrait-il vraiment être aussi simple ? »

J’imaginais les formes dans mon esprit dans l’ordre suivant. Étoile, triangle, demi-cercle, cercle, carré. Puis j’avais versé mes pouvoirs magiques dans la pierre. Bzzt. J’avais tort. Ça aurait été trop facile.

« … Peut-être que c’est par le nombre de côtés droits ? »

Le cercle n’avait pas de bords droits, le demi-cercle en avait un, le triangle en avait trois, le carré en avait quatre… et l’étoile en avait cinq. Mais il n’y avait pas de forme à deux. C’était un peu ennuyeux. Mec, je ne comprends rien à tout ça… Quoi qu’il en soit, j’avais essayé l’ordre suivant : cercle, demi-cercle, triangle, carré, étoile.

Bzzt. Encore faux !

« Bon sang… Dans ce cas, est-ce les points ? »

« Peut-être que les formes ont des significations particulières. »

« Euh… Signification ? Le cercle… C’est peut-être le soleil… ? Alors le demi-cercle est la lune… Alors l’étoile est… une étoile… une étoile… C’est une sorte de truc astrologique ? Et le triangle et le carré ? »

Peut-être que si je les arrange de haut en bas… C’est leur distance par rapport à la planète ? Donc le plus éloigné, ce sont les étoiles, puis le soleil… Puis la lune… Si le triangle est une maison… ? Alors sa place est sur la planète elle-même ! J’avais essayé de les aligner comme ça.

Bzzt.

« Argh… Allez… Les points doivent être l’indice, mais qu’est-ce que ça veut dire !? »

Après cela, j’avais passé un peu de temps à regarder les formes. C’est devenu un processus fastidieux d’essais et d’erreurs. Mais surtout d’erreurs. Un long moment s’était écoulé, jusqu’à ce que…

Ding ding ding !!

« QUOI !? DONNEZ-MOI UNE PUTAIN DE CHANCE ! »

« Mon seigneur… Je comprends votre frustration, mais calmez-vous. »

Un fort grondement se fit entendre alors que le mur de formes se déplaçait sur le côté, s’ouvrant pour moi. Franchement, j’aurais aimé pouvoir le faire tomber. Mais l’imploration de Kohaku m’avait arrêté.

« C’était une question stupide ! Qu’est-ce que c’était censé être comme réponse !? »

« Je suis d’accord, mais quand même… »

Kohaku soupira de résignation. La réponse au puzzle m’avait mis en colère. Et c’était tellement simple…

« Il n’y a pas de formes à droite. »

C’était tout ce que j’avais à dire. Je me suis senti idiot, mais c’était vrai. Les formes étaient à ma gauche, et la question me demandait de trier les formes à ma droite… C’était juste une devinette stupide ! Je m’étais calmé et j’avais progressé vers l’intérieur jusqu’à la pièce d’à côté. Je m’étais retrouvé face à un spectacle familier. Un mur avec des lettres gravées dessus, et un pilier avec une pierre magique bleue au milieu de la pièce.

ENCORE !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci je me suis fait avoir

Laisser un commentaire