Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 8 – Chapitre 1 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Les Archives de la Sagesse

Partie 1

Depuis que Lestia avait rejoint l’alliance occidentale, le nom officiel avait été changé en Alliance est-ouest pour refléter son nouveau statut.

Et à partir d’aujourd’hui, le Roi Chevalier Reinhard prendra sa place au conseil.

« Je suis honoré d’être parmi vous, même si j’espère que mon inexpérience en la matière ne sera pas un trop lourd fardeau. »

« Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter pour ça. Le but de ce rassemblement est de partager nos opinions d’égal à égal et de s’entraider, alors n’hésitez pas à dire ce que vous avez en tête. »

Le Pape rencontra le Roi Chevalier avec un sourire doux et courtois. Avant même que je m’en rende compte, tout cela s’était transformé en une sorte de club, mais techniquement, nous l’utilisions pour discuter de choses importantes, alors je fis plutôt comme si de rien n’était.

« J’ai moi-même succédé au trône qu’il y a peu, voyez-vous. J’espère que nous pourrons nous entendre. »

« Tout comme moi, Votre Majesté. »

Les nouveaux rois de Lihnea et de Lestia partagèrent une poignée de main ferme. Il y avait sûrement beaucoup de choses à apprendre les uns des autres. Je veux dire, techniquement, j’étais moi-même un membre de la royauté, mais j’étais presque sûr que je ferais un terrible modèle, alors j’avais pensé qu’il était dans l’intérêt de tous qu’ils ne suivent pas trop mon exemple.

« Voir Lestia nous rejoindre en tant qu’alliée est déjà assez surprenant, mais j’ai entendu dire que tu as récemment conquis les tribus de la mer des arbres. Tu ne manques jamais de me prendre par surprise, Touya. »

Le Roi Bestial de Mismede décida de se joindre à la conversation des jeunes Rois. Mec, la rumeur s’était déjà si vite répandue, hein ? Mais je ne devrais pas être trop surpris vu le nombre d’hommes bêtes à Mismede. D’après ce que j’avais entendu dire, ils étaient restés en contact avec les tribus qui habitaient la mer des arbres depuis un certain temps, alors il l’avait probablement entendu directement de source sûre, pour ainsi dire.

« Je ne sais pas si je dirais que je les ai convaincus ou quelque chose comme ça. J’ai fini par les aider et ils m’en ont remercié. Je n’ai pas vraiment l’intention de fourrer mon nez dans leurs affaires. »

Je ne voyais pas vraiment de raison de le cacher, alors j’avais continué en expliquant ce qui s’était passé exactement.

Nous avions parlé de tout, de l’état des réfugiés qui avaient dérivé de Yulong jusqu’à un incident récent au cours duquel j’avais prêté un Frame Gear pour aider à dégager le passage qui s’était bloqué à cause d’un glissement de terrain. Une fois tout cela terminé, tout le monde emmena Reinhard au stade de baseball pour assister à l’événement principal du jour : Un match d’exhibition pour souhaiter la bienvenue à notre nouveau membre, le match du jour opposait Refreese à Regulus.

Alors que les gardes et les soldats se dirigeaient tous vers l’arène, je m’étais soudainement souvenu de quelque chose que je devais probablement mentionner au Pape. Je l’appelai à voix basse pour ne pas trop attirer l’attention de notre entourage.

« Votre Sainteté, j’ai juste senti que je devrais mentionner ceci, mais euh… En fait, il y a deux dieux ici présents, sous forme humaine, bien sûr, mais quand même… Veux-tu que je te les présente ? »

« Eh, vraiment !? »

Incapable de cacher sa surprise, elle acquiesça vigoureusement à ma proposition. Je l’avais emmenée voir mes sœurs aînées, Karen et Moroha, qui buvaient du thé à une table voisine. J’avais présenté une Pape très nerveuse aux deux Déesses, et à leur tour, les deux Déesses à une Pape très nerveuse.

« Ces filles sont mes sœurs aînées… Ou, eh bien, c’est l’histoire qu’on raconte. Elles sont en fait respectivement la Déesse de l’Amour et le Déesse de l’Épée. »

« Touya, tu nous traites pour une fois comme des dieux ? C’est assez flippant, vois-tu ? »

« Ouais, je ne sais vraiment pas comment réagir quand tu me mets dans cet état. Prenons ces choses moins au sérieux, d’accord ? C’est valable pour toi aussi, ma petite dame. C’est dur de te voir aussi nerveuse. »

Mes sœurs attrapèrent la Pape au moment où elle était sur le point de se prosterner sur le sol devant elles, et l’avaient amenée à s’asseoir à table à la place. Après les présentations, la Pape commença à poser toutes sortes de questions sur les Dieux et le Royaume divin, trébuchant sur ses mots de temps en temps, mais quand même, voir mes sœurs répondre avec tant de légèreté en mangeant des friandises aurait dû l’aider à se calmer un peu, car elles semblaient au moins avoir une conversation plutôt animée entre elles. Je ne pouvais m’empêcher de me demander si les femmes s’adaptaient plus rapidement à des groupes du même sexe comme celui-ci.

Je m’étais brièvement demandé si cela entrait dans la catégorie de l’ingérence dans les affaires du royaume humain, mais je m’étais dit que c’était probablement bien puisqu’elles n’utiliseraient pas leurs pouvoirs divins juste pour avoir une conversation légère.

Je veux dire, je suppose que cela pourrait techniquement être interprété comme le fait qu’elle reçoive une sorte de Révélations Divines… Mais je n’ai jamais entendu parler de révélations aussi stupides que « Le Dieu du commerce est bien trop mesquin » ou « Le Dieu des liqueurs a besoin de se détendre en buvant beaucoup » avant dans ma vie. Les laisser à leur conversation pendant que je vais regarder le match était probablement une bonne chose.

Ayant jugé sûr de laisser la Pape avec mes sœurs, je m’étais rendu au stade.

Le stade entier commençait déjà à chauffer pour le premier vrai match en un mois.

J’avais pu voir des gens de notre pays, mais aussi des gens qui avaient l’air d’avoir fait le chemin depuis Refreese et Regulus pour voir le match. Les gens qui vendaient du pop-corn et de la bière faisaient d’énormes profits, tandis que le public se balançait entre acclamations de joie et cris de déception à l’unisson. Je n’aurais jamais pu prévoir à quel point cela allait bien se passer avec les gens de ce monde quand j’en avais eu l’idée pour la première fois.

Dans l’espace VIP, Reinhard était déjà complètement subjugué par le jeu. Il me rappela la fois où Cloud avait vu son premier match. En parlant de Cloud, on pouvait parfois voir Reinhard lui poser des questions sur le jeu alors que les deux partageaient leurs opinions sur le match qui se déroulait comme une sorte de commentaire en cours.

Était-ce dû au fait qu’ils n’avaient obtenu leurs trônes respectifs que très récemment, mais tous les deux semblaient déjà s’entendre. Ce serait bien qu’ils deviennent de bons amis comme le roi de Belfast et l’empereur de Refreese.

En parlant de Refreese, je pouvais déjà imaginer cette princesse saignant du nez tout en écrivant toutes sortes de livres indécents si elle pouvait entrevoir cette scène. Je veux dire, merde, ils sont tous les deux le portrait craché du livre d’histoire Les Charmes du Prince (Les charmes du Roi dans ce cas, le fait est que)… Tch. Même avec plein de filles prêtes à devenir mes femmes, un homme a le droit d’être jaloux de beaux gars comme ça. Quoi ? Quoi ? Ne me jugez pas.

Un son fort et clair, suivi d’une formidable acclamation, m’avait ramené à la raison. Le frappeur de l’équipe Régulus venait de frapper un home run. Les joueurs qui pouvaient frapper un home run à un moment aussi critique n’avaient jamais manqué d’enthousiasmer le public.

Reinhard sauta même de son siège avec excitation. D’un autre côté, le roi de Belfast, ami de l’empereur de Refreese, à cette vue, baissa sa tête, consternée, presque comme si la balle qui s’envolait dans les airs lui avait sauté dans les tripes.

Toutes rivalités sportives amicales mises à part, j’étais heureux de voir que tout le monde s’entendait bien. J’avais décidé de faire un kit complet d’équipement de baseball à donner à Reinhard une fois le match terminé.

◇ ◇ ◇

Le lendemain, je m’étais réveillé face à une vague de froid mordante et une véritable merveille hivernale qui s’étendait devant ma fenêtre.

Oui, c’était vrai. Il neigeait. Et en plus à gros flocons. Ce n’était pas assez pour pouvoir bloquer les portes, mais cela devait mesurer au moins dix centimètres de haut.

Le terrain d’entraînement des soldats était pratiquement inutilisable dans cet état, cependant, les chevaliers déblayaient la neige hors du terrain d’entraînement et de la caserne. J’avais suggéré de simplement faire fondre tout cela avec de la magie du feu, mais on m’avait dit de réfléchir un peu à la façon dont la transformation de la neige en eau allait résoudre le problème. Rétrospectivement, cela n’aurait certainement pas été le bon moment.

J’avais décidé d’aller vérifier l’état des habitations de la ville et, tout comme les chevaliers, les adultes étaient occupés à pelleter la neige devant leurs maisons. Pendant ce temps, les enfants s’amusaient à mener des batailles de boules de neige.

On m’invita à jouer avec eux et, n’ayant aucune raison de refuser, j’avais décidé de leur enseigner d’autres choses amusantes à faire pour jouer dans la neige. J’avais d’abord pris une caisse en bois vide et des planches de bois pour construire un simple petit traîneau. Ensuite, j’avais pris toute la neige pellée et j’en avais fait une petite colline pour permettre aux enfants de glisser. Une fois qu’ils avaient appris à s’en servir, ils devinrent tout de suite accros à ce nouveau jeu.

Laissant les enfants s’amuser avec leur nouveau jouet, j’étais sorti pour vérifier l’état des routes principales. Comme je le pensais, les routes étaient enneigées au point où je pouvais à peine dire que c’était censé être une route. Je supposais que cela signifiait que nous ne verrions plus aucun commerçant passer pendant un certain temps. Eh bien, en supposant qu’il ne neigeait plus, les routes seraient probablement à nouveau très praticables lorsque la neige aura fondu au cours des deux ou trois jours suivants.

Ce n’était pas tous les jours qu’il y avait de la neige comme ça, alors j’avais décidé de me rendre au stade de baseball pour voir s’il y avait quelque chose d’amusant que je pouvais en tirer.

Voici les 3 étapes nécessaires pour construire votre propre patinoire de fortune : d’abord, niveler les monticules du terrain de baseball enfouis sous la neige. Ensuite, faites fondre légèrement une fine couche de neige jusqu’à l’obtention d’une couche uniforme d’eau dans le champ. Enfin, recongeler la neige fondue tout en maintenant la surface aussi plate que possible. Et comme ça, c’est fini !

« Ouais, ça a l’air plutôt bien. Voyons si c’est assez solide pour rest-EEEEER WAH ! »

J’avais à peine fait un pas sur la patinoire que je perdais complètement pied et que je tombais sur le dos. Était-ce une sorte de vengeance karmique pour tous ces gens que j’ai tourmentée avec mon sort [Glissade] jusqu’à maintenant !? Ça fait vraiment mal !

« … Qu’est-ce que vous faites cette fois ? », demanda Logan, qui, à en juger par les pelles qu’il portait et les chevaliers derrière lui, était probablement venu creuser le terrain du stade de baseball.

Et le pire, c’est qu’ils avaient l’air d’avoir tout vu… Je n’allais probablement pas m’y tenir pendant un moment, mais bon.

« Oh, tu sais, je pensais juste faire une simple patinoire. »

« Une patine noire ? Est-ce une sorte de nouvelle magie ? »

« Hein ? Il n’y en a aucune par ici ? Tu sais, c’est un endroit où tu glisses sur la glace avec des bottes ayant des petites lames attachées au fond. »

« Oh, vous voulez dire les arts du vol à voile. Maintenant que j’y pense, ils utilisent beaucoup cette technique dans le nord du royaume d’Elfrau. J’ai entendu dire que les cours d’eau ont tendance à geler l’hiver là-haut, alors ils en tirent le meilleur parti en glissant sur leur surface pour se déplacer plus rapidement. »

En d’autres termes, ce monde avait quelque chose de semblable, mais ils ne l’avaient jamais vu que comme un moyen de transport alternatif. C’était logique, car c’était certainement une façon rapide de se déplacer, mais ils n’avaient pas l’air d’avoir pensé que cela pouvait être assez amusant de simplement profiter de la sensation de glissade sur la surface de l’eau. Maintenant, je devais leur présenter ça.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire