Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 8 – Bonus

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Bonus : Les aventuriers débutants et la souris Neige

« Hé, les gars, attendez une seconde. Neige a détecté quelque chose. »

La jeune mage, Éon, avait la souris Neige sur la tête. On aurait dit que Neige avait tiré mes cheveux pour signaler le danger qui l’attendait.

Sachant ce que cela signifiait, nous nous étions tous immédiatement mis sur nos gardes. Quand Neige réagissait ainsi, la plupart du temps, cela signifiait qu’il y avait des bêtes sauvages ou des monstres à proximité.

Il était courant pour les monstres présents dans les donjons ou dans les ruines souterraines de se cacher dans les recoins afin d’embusquer les aventuriers. C’était dû au fait qu’avec leurs sens supérieurs de l’odorat et de l’ouïe, les humains étaient souvent des proies faciles pour eux.

Pourtant, vu que nous n’avions pas encore voyagé très loin sous terre, il était peu probable qu’il y ait des monstres qui pourraient effacer complètement leur présence.

« Lopp… tu prends le côté droit. Je m’occupe de la gauche. »

« Compris. »

Fran, notre épéiste, m’avait donné ces instructions dans un petit chuchotement afin de ne pas alerter ce qui pourrait attendre à proximité. La route devant nous se divisait en deux chemins en forme de T. S’il y avait des monstres à proximité, ils auraient pu nous attendre d’un côté ou de l’autre.

Derrière nous, Klaus préparait son arc et ses flèches. La corde de l’arc qu’il tirait fit un son aiguisé « fwee », comme pour nous signaler qu’il était prêt à tirer sur tout ce qui pourrait essayer de nous sauter dessus.

Comme on le pensait, il y avait un Kobold qui nous attendait dans le coin. Avant qu’il ne puisse attaquer, je l’avais poignardé avec ma lance.

« Higyaaaah ?! »

C’était du moins ce que je pensais, jusqu’à ce que la flèche de Klaus sorte de nulle part et frappe le Kobold sur le front. Il s’était effondré, mort, sans la grandeur à laquelle je m’attendais.

Devait-il me voler la vedette quand je m’amusais, non ?

« Ce n’était pas loin. Si Neige ne nous avait pas prévenus, qui sait comment ça aurait pu tourner. »

Comme d’habitude, Éon ne faisait que chanter des louanges à la souris Neige assise sur sa tête. Cette souris Neige était en fait le familier de notre grand-duc de Brunhild. Son intelligence dépassait de loin celle de n’importe quelle souris ordinaire, et parfois elle avait même l’impression de pouvoir comprendre chaque mot que nous disions.

« Bien sûr, nous avons fait beaucoup plus de progrès qu’auparavant, mais nous ne pouvons pas continuer à compter sur Neige pour faire tout le dur travail pour nous. Tant qu’on ne sera pas assez forts pour aller aussi loin sans l’aide de Neige, on ne pourra pas rembourser notre dette envers le grand-duc. »

 

Klaus parla, diligent comme toujours. Cependant, j’étais d’accord avec ce qu’il disait.

J’avais vraiment voulu rembourser Sa Majesté pour avoir empêché le fait que nous aurions pu devenir esclaves… Mais je n’étais pas sur le point de me prendre la tête et de penser que je pourrais un jour rembourser une dette de toute une vie comme celle-là. Pourtant, je voulais au moins devenir aussi forte que possible pour ne pas être laissée si impuissante dans des situations similaires à l’avenir.

« Neige ? Où est-ce que tu t’enfuis ? »

Ne laissant échapper que quelques grincements de temps en temps, Neige s’était enfuie comme si elle nous disait de la suivre. On dirait que Neige avait trouvé quelque chose.

L’endroit où elle nous avait menés était une impasse. C’était un phénomène assez courant dans les ruines souterraines comme celles-ci, probablement délibérément conçues pour repousser les voleurs et les pillards.

Pourtant, pourquoi l’intelligente Neige nous mènerait-elle dans une impasse sans raison ? M’étais-je dit.

« … Pensez-vous qu’il pourrait y avoir quelque chose de caché par ici ? », demanda Fran alors qu’elle s’accroupissait dans le coin près de l’endroit où Neige grinçait.

« Hé, regardez ça ! Une de ces pierres sort du lot ! Croyez-vous qu’on est censés appuyer là-dessus, comme sur un bouton ou un interrupteur ? »

Selon les mots de Fran, Neige mima une action consistant à appuyer sur le sol avec les deux bras comme pour confirmer ses soupçons.

Mec, c’est vraiment une souris intelligente, c’est quelque chose que je me disais beaucoup ces derniers temps.

Fran enfonça la pierre dans le sol et, après cela, une partie du mur de l’impasse devant nous s’éloigna et un coffre au trésor s’éleva progressivement d’en bas, là où se trouvait le mur.

« T, trésor ! C’est un vrai coffre au trésor ! »

Fran et moi avions sorti le coffre au trésor de l’endroit où il se trouvait pour que nous puissions l’ouvrir, mais au moment où nous étions sur le point de retourner le couvercle, Neige m’avait mordu la main.

« Ow!!! Qu’est-ce que cela veut dire ? »

« Ralentis, imbécile ! Quel genre d’idiot essaierait d’ouvrir un coffre au trésor sans au moins vérifier la présence de piège ? »

Je n’avais pas de mots pour répondre. Excité à l’idée de voir mon tout premier vrai coffre au trésor non ouvert, j’avais laissé l’excitation prendre le dessus sur moi.

« Tu as raison. Désolée d’avoir crié, Neige. Et merci de veiller sur moi. »

« Squeak~! »

Après que nous ayons reculé par rapport au coffre à une distance de sécurité, Klaus inspecta la boîte avant d’attacher une corde au couvercle. Il se mit ensuite à une distance assez respectable de la boîte. Il tira sur la corde et ouvrit le couvercle et, heureusement, il n’avait pas déclenché de pièges.

À l’intérieur du coffre, nous avions trouvé une vieille, mais splendide épée, plusieurs couteaux, une sorte de collier en argent et une paire de vieilles bottes en cuir.

C’était le premier véritable trésor que nous avions trouvé, et tout cela grâce à Neige.

Pourtant, nous ne devrions surtout pas devenir arrogants à cause de ce seul fait. Nous devions tous nous entraîner dans ce donjon pour devenir de plus en plus fort, puis peut-être un jour rembourser le grand-duc pour tout ce qu’il avait fait pour nous.

Nous ferions tous de notre mieux pour devenir des aventuriers de premier ordre jusqu’à ce que ce jour arrive !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

Laisser un commentaire