Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 7 – Chapitre 2 – Partie 5

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Le premier amour de la princesse chevalière

Partie 5

Au moment où le match commença, l’ancien roi accula Hilde. Elle avait été forcée à se mettre dans un coin, mais elle avait quand même réussi à s’en sortir, à parer son épée de bois et à l’éloigner d’elle.

« Qu’est-ce qui ne va pas, petite-fille !? Tes sentiments pour le grand-duc sont-ils si pitoyables que tu hésiterais ici !? »

« … Je crois en Touya ! Si je bouge selon ses instructions, alors je gagnerai sûrement ! » 

« Selon ses instructions !? Dans ce cas, montre-le-moi ! »

La vitesse de ses attaques augmenta, frappant Hilde encore et encore dans un assaut imparable. Les défenses de la jeune fille commencèrent lentement à s’effriter. Elle bloqua ses coups avec un bouclier, mais chaque coup lui causait des vibrations contre le bras. Si cela continuait, ses mouvements finiraient par être entravés.

La bataille se déroulait dans l’arène souterraine. Seuls moi et mes fiancées étions présents. J’avais fait attendre les gardes dehors.

Hilde se défendit au mieux de ses capacités. Je lui avais dit de se concentrer sur la défense et de garder les yeux ouverts pour pouvoir le contrer facilement. Avec ça, elle serait capable de terminer le combat en un seul coup.

Hilde frappa son épée de bois sur le côté à l’aide de son bouclier et créa de l’espace entre les deux. Elle manquait clairement d’énergie. Sa respiration était irrégulière et instable.

D’un autre côté, le vieil homme avait l’air d’avoir la vie en lui. Un petit sourire se peignit sur son visage.

« Hmph… Il est fort, il l’est. Son style est violent et non raffiné, comme un tourbillon. Si Hilde-dono est une personne forte, alors c’est vraiment un monstre. Il utilise son arme comme une tempête redoutable qui favorise la brutalité plutôt que la technique. »

« Mais elle résiste plutôt bien. Je pense qu’ils sont de même niveau. »

« C’est juste parce qu’elle se concentre uniquement sur la défense en ce moment. Elle ne peut pas gagner si elle continue comme ça. Même si elle se concentre sur ses défenses, elles finiront par s’effondrer. C’est là qu’elle perdra. »

Yae, Elze et Lu… Les trois principales combattantes de mon entourage offrirent leurs points de vue professionnels. J’avais été particulièrement surpris par la fermeté de Lu récemment. Il était difficile de croire que c’était elle qui se recroquevillait dans la peur pendant le coup d’État. Il était cependant possible qu’elle soit sous le choc à ce moment-là.

Elle n’était pas encore au niveau de Yae ou d’Elze, mais elle était vraiment douée. Elle avait fini par manier ses armes d’une manière qui combinait mes techniques de combat et celles de Yae, donc elle s’était surtout entraînée elle-même.

« Ça ne devrait plus tarder… J’espère qu’elle ne manquera pas l’ouverture. »

« Mais l’ancien roi laissera-t-il une ouverture ? Il est puissant, et c’est toujours une adversaire qu’il faut prendre au sérieux jusqu’à la fin… »

« Il ne fera pas d’ouverture. Heheheheh… Je vais faire l’ouverture. »

J’avais ignoré une Yumina confuse et j’avais commencé à concentrer ma magie. J’avais parcouru Internet à la recherche d’une vidéo pratique, et maintenant il était temps de la mettre en pratique.

L’ancien roi fonça vers Hilde, clairement déterminé à porter le coup de grâce. C’était ma chance ! J’avais utilisé [Mirage] pour projeter une image de quelque chose à environ deux mètres derrière Hilde.

« Quoi ? »

Les yeux de l’ancien roi s’ouvrirent et il s’arrêta soudain de bouger. Hilde n’avait aucune idée de ce qui s’était passé, mais elle avait saisi sa chance. Elle frappa de toutes ses forces avec son épée d’entraînement le corps de son grand-père.

« Ghaugh !!! »

Si ça avait été une vraie épée, le coup l’aurait coupé en deux. Sur ce, le vieil homme s’effondra et tomba par terre. Je l’avais fait !

« … Touya. »

« Oui ? »

« … Qui était cette femme derrière Hilde ? Celle qui est apparue pendant une fraction de seconde et qui portait un bikini string. »

Une pin-up luxuriante, vêtue d’un minuscule micro-bikini, était actuellement sur l’écran de mon téléphone. Je n’avais aucune idée de qui elle était, mais sa tenue était très agressive. Elle avait la peau bronzée, des yeux magnifiques et un corps voluptueux.

« Je l’ai fait ! C’est ma victoire ! Oh, Touya, je l’ai fait ! J’ai gagné ! »

Hilde avait l’air ravie, alors je lui avais fait signe. Mes autres fiancés souriaient aussi, mais je pouvais entendre leurs marmonnements bas et terrifiants.

« … C’était une ouverture pratique… »

« Les hommes sont vraiment les pires… »

« Je m’en occupe, sœurette… »

« Sa poitrine était plutôt généreuse… »

« … Est-ce le genre de maillot que tu préfères ? »

« Hm ? Où vas-tu, Touya ? »

Tout le monde sauf Sue me regardait avec des yeux noirs. Je ne pouvais certainement pas rester après avoir employé l’un des trente-six Stratagèmes ! J’étais descendu des gradins et je m’étais approché pour féliciter Hilde. J’avais senti des regards perçants perforer mon dos, mais je ne m’étais pas retourné.

« Touya, j’ai vraiment gagné ! Je peux t’épouser ! »

Hilde n’avait pas l’air de trop réfléchir à la perte suspecte de son grand-père. Elle faisait simplement la fête alors que le vieil homme gémissait et ronchonnait par terre.

« Tu as bien fait de me vaincre… Mais sache ceci… la deuxième et la troisième fois que tu viendras vers moi, cela ne sera pas aussi simple… Ce n’est même pas… ma forme finale ! »

« … Bon sang, qui donc es-tu, un Archidémon sorti d’un JRPG… ? »

J’avais lancé ma magie de rétablissement sur l’ancien roi. Honnêtement, c’était incroyable pour moi de savoir que ce type était le roi d’une noble société chevaleresque. Cependant, j’avais entendu dire qu’il avait été adopté par la génération qui l’avait précédé… ce qui expliquait en quelque sorte pourquoi il n’avait pas l’image chevaleresque traditionnelle.

L’ancien roi se leva et se tourna vers Hilde, apparemment complètement guérie et déjà rétablie.

« Je connais maintenant les défauts de ma maturité. Une défaite est en effet une défaite. Ta détermination est claire comme de l’eau de roche pour moi, ma chère. Ainsi, tu peux te marier librement… Quant au garçon, je ne me plains pas non plus. À partir de maintenant, tu n’es plus chevalier de Lestia, alors assure-toi de devenir un fier chevalier de Brunhild. »

« Grand-père… »

« Touya, fils… Ma petite-fille n’a que du talent à l’épée, mais je vous la confie jusqu’à la fin des temps. »

« … Je comprends, monsieur. Je m’occuperai d’elle. »

L’ancien roi inclina la tête devant moi.

« Aussi… qui était ce joli petit minois en maillot de bain !? Laissez-moi-la revoir ! Même si ce n’est qu’une dernière fois, permettez-moi de graver sa forme voluptueuse dans mon esprit ! »

« … Maillot de bain ? »

« Ah… Monsieur, si euh… Si vous voulez bien m’accorder un moment, d’accord. Je ne peux pas le faire ici, donc si on peut juste aller dans une autre pièce… »

« Ohohoho, pas de problème ! Hilde, va avec les autres. Elles prendront soin de toi, j’en suis sûr. Touya, Touya ! Allons-y ! »

L’ancien roi m’attrapa par le bras et commença à me traîner. J’avais été un peu surpris qu’il ne se soit pas encore plaint de l’injustice de l’ouverture… mais une partie de moi se demandait s’il n’avait pas fait exprès de perdre ce combat.

Finalement, il m’avait convaincu d’utiliser [Dessin] pour imprimer une tonne de photos de maillot de bain de pin-up afin qu’il puisse les emporter chez lui. Je me demandais vraiment d’où venaient ses pouvoirs pervers…

J’étais retourné dans ma chambre, épuisé, pour trouver tout le monde sauf Sue et Hilde qui m’attendaient. Elles m’interrogèrent violemment pendant un certain temps, m’interrogeant sur mes préférences en matière de femme. Elles me demandèrent si les seins plus gros étaient meilleurs, si je préférais les femmes minces et toniques, ou si je préférerais qu’elles changent leur tenue habituelle pour des versions plus risquées et coquines.

À la fin, je m’étais incliné sur le sol et je les avais suppliés de bien vouloir arrêter cela. Surtout au moment où elles m’avaient proposé d’obtenir pour elles des micro-bikinis. Je ne pouvais certainement pas les laisser faire ça, ça aurait été beaucoup trop.

… Mais ça aurait été sympa à voir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire