Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 7 – Chapitre 2 – Partie 2

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Le premier amour de la princesse chevalière

Partie 2

« Alors, qu’est-ce qui vous amène tous les deux ici ? »

La princesse Hilde et son grand-père étaient assis sur un canapé à trois places dans la salle de réunion du château. Je m’étais assis en face d’eux, pour les écouter.

Ils m’avaient informé qu’ils avaient voyagé incognito, et qu’ils n’avaient pas l’intention de donner leur statut social pendant le voyage. En y regardant de plus près, leur armure ne portait pas le cimier royal de Lestia.

L’ancien roi était un grand aventurier, donc il avait des contacts partout. Grâce à cela, ils étaient arrivés ici sans problème. Ce type était vraiment quelque chose.

D’après ce que j’ai entendu dire, ils s’étaient déguisés en roturiers et avaient combattu des criminels… Un peu comme Mito Komon de l’émission dramatique. Je les imaginais presque faire face à des criminels en criant : « Savez-vous qui est cet homme !? C’est le grand Galen, l’ancien roi du pays ! » et puis ils seraient tous écriés ainsi « Ha-haaaa ! » ou quelque chose comme ça… Cependant, ce ne devait probablement pas être ressemblant à la série. Pourtant, je n’avais pas vraiment de problème avec le fait qu’il punisse les malfaiteurs.

« Oui, nous aimerions discuter de l’incident de Yulong avec vous… »

Hilde aborda le sujet assez rapidement. Tout bien considéré, je n’avais pas été trop surpris.

L’incident avait impliqué plusieurs membres de pays étrangers, et Yulong avait répandu toutes sortes de mensonges sans fondement et incohérents sur ce qui s’était passé, de sorte que la plupart des nations qui n’étaient pas impliquées n’avaient aucune idée de ce qui s’était réellement passé. Cette question était surtout répandue dans l’est du continent, car les alliés occidentaux connaissaient tous la vérité.

Il était quelque peu amusant de constater que l’Ouest en savait davantage sur la situation à l’Est, étant donné qu’il s’agissait au départ d’une situation qui concernait les pays de l’Est.

La guilde avait fait circuler la vérité sur le sujet, mais les faits semblaient plus étranges que la fiction. Des bêtes non affectées par la magie, avec des capacités de régénération complexes, et qui émergeaient d’une déchirure dans l’espace ? Personne n’avait jamais entendu parler d’une telle chose, il était donc raisonnable de ne pas le croire.

Je leur avais détaillé exactement ce qui était réellement arrivé, puisqu’il n’était pas nécessaire de mentir.

« Wôw… Il y a donc vraiment eu une invasion par ces créatures nommées Prase… Donc vous dites que Belfast, Regulus, Mismede, Refreese, Ramissh et Lihnea se battaient tous ensemble ? »

« Les Phases sont des ennemis que nous n’aurions pas vaincus si nous n’étions pas unis. Une seule de leurs créatures supérieures a effacé Shenghai de la carte en une seule attaque. »

« Quelle affreuse histoire… ! Pensez-vous que cela pourrait se reproduire ailleurs ? »

Les inquiétudes de l’ancien roi étaient certainement justifiées. Après tout, un petit groupe de Phase était apparu à Lestia il y a quelque temps. J’avais décidé de ne pas mentir à ces deux-là, et je leur avais dit la vérité.

« Je ne pense pas qu’une telle chose se produira avant un certain temps, mais il y a toujours une réelle possibilité que cet événement se répète ailleurs. C’est pour cette raison que j’ai préparé des contre-mesures. »

« Ce sont les Frame Gears, n’est-ce pas ? Les guerriers géants ? »

J’avais été surpris par le fait qu’ils le connaissent par son nom, mais en même temps, je savais que la nouvelle finirait par se répandre.

J’avais décidé dans ce cas qu’il valait mieux montrer plutôt que raconter. Nous nous étions déplacés dans la plaine ouest à l’extérieur du château. Avec leurs escortes, bien sûr.

L’ancien roi, la princesse et leur escorte furent tous pris par surprise alors que je les faisais passer par mon portail. J’oubliais que les gens n’y étaient pas habitués. Ils avaient été encore plus surpris quand j’utilisais la [Porte] pour matérialiser un chevalier noir sur le terrain.

« C’est un de mes Frame Gears. Je l’appelle le Chevalier Baron. C’est l’une de nos armes principales pour combattre la Phase. »

Les gens de la région étaient absolument sans voix. Je pris une radio de [Stockage] et je contactais Monica. Elle était bien sûr assise dans le cockpit.

« D’accord, montre-leur le Chevalier Baron en action. Mais ne fais pas l’imbécile. »

« Comme tu le veux, Maître. »

Monica avait commencé à montrer différents mouvements avec le Frame Gear. Elle avait marché, couru, sorti une arme, attaqué par préformation, et par tranchant.

« Et ces… Frame Gears… Combien en avez-vous déployé à Yulong ? »

« Environ deux cent cinquante d’entre eux, y compris les unités de réserve. C’était tout juste suffisant, étant donné qu’il y avait environ treize mille Phases. »

« Deux cents… Qu’est-ce que Brunhild a l’intention de faire de cette puissance militaire ? »

Les yeux de l’ancien roi tombèrent sur moi, comme s’il essayait de me sonder pour obtenir des informations. Je ne pouvais pas lui en vouloir. N’importe qui soupçonnerait les intentions de quelqu’un s’il possédait autant de pouvoir.

« Vous pouvez me croire ou non, mais je n’ai pas l’intention d’utiliser ce pouvoir pour conquérir. Je ne les utiliserais que dans des circonstances graves. Leur but premier et principal est de combattre la Phase. Je peux vous promettre que même les autres membres de l’alliance occidentale n’en posséderaient pas, à moins qu’une véritable crise ne survienne. »

« Et comment définissez-vous une vraie crise ? »

« Si un Béhémoth devait émerger, ou si nous devions sauver des gens de catastrophes naturelles. Ce sont des situations de crise pour moi. »

En fait, j’avais prêté des Frame Gears à quelques pays alliés pour des situations comme celle-ci. S’ils sauvaient des vies, je les laisserais utiliser mon pouvoir. C’était donc une preuve de bonne foi de ma part. Mon but premier était d’inspirer confiance aux nations étrangères, de les rassurer sur le fait que je n’allais pas prendre le contrôle de leurs maisons. Cela étant dit, je les obligerais à me dédommager si les Frame Gears étaient endommagés en combattant des Béhémothes ou autre.

« Supposons, par exemple… si Lestia s’alliait à Brunhild, aurions-nous aussi accès à ces Frame Gears ? »

« Si vous les utilisez pour des situations honnêtes et non pour la guerre, alors oui. »

Ils me demandèrent si je craignais que des pays étrangers ne volent la technologie et n’en fassent de la rétro-ingénierie. Je les avais mis au défi de me montrer un endroit dans le monde qui pourrait le faire. Même mon atelier n’avait pas pu produire un Frame Gear à partir de zéro. À moins qu’un génie du même niveau que le docteur Babylone n’arrive, je n’avais pas à m’inquiéter.

Ils pourraient désassembler un Frame Gear, mais ils seraient tout au plus capables de répliquer les membres. Ils ne pourraient pas non plus distiller l’éther liquide. Si un pays démontait l’un de mes Frame Gears au point où il ne pourrait plus être assemblé, je le mettrais simplement sur une liste noire pour qu’il ne puisse plus l’emprunter.

« Je suis venu à Brunhild pour établir des relations amicales. Je ne peux pas formellement proposer une alliance sans mon fils, mais je suis sûr qu’il ne la rejetterait pas. »

« Je serais heureux de forger une alliance avec Lestia, mais je devrais d’abord consulter mes autres alliés. »

Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’il y ait des objections, mais les formalités restaient toujours des formalités. J’avais été très satisfait de mon image de Lestia jusqu’à présent. Étant un Royaume de Chevaliers, ils sembleraient être des gens dévoués, honnêtes et nobles. Ce vieil homme tâtonnant était probablement la seule tache sur cette image jusqu’à présent.

Je m’étais brièvement demandé si l’alliance occidentale devrait changer de nom si Lestia adhérait. Après tout, ce pays se situait dans la partie est de la carte. C’était un détail mineur, alors j’avais décidé de m’en inquiéter plus tard.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

Laisser un commentaire