Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 7 – Chapitre 1 – Partie 7

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Calamité

Partie 7

Je m’étais mis à voler à côté du chevalier blanc et j’avais relayé les ordres à Lain.

« Détruisez les plus gros pendant que je détruis les plus petits ! Ils peuvent se régénérer, alors concentrez-vous sur le noyau à l’intérieur de leur corps ! Assurez-vous que tout le monde sur le canal de communication reçoive cette info ! »

« Roger ! », répondit Lain par l’intermédiaire des haut-parleurs. Satisfait qu’elle ait compris, j’avais décidé de retirer ma grande épée en cristal de Phase du [Stockage]. Elle mesurait environ deux mètres de long et trente centimètres de large. Je l’avais mise entre mes deux mains.

Si je n’avais pas appliqué [Gravité] pour en réduire le poids, je n’aurais jamais pu la soulever.

« Chargez ! »

Je me dirigeais vers un groupe de Phases proches. J’avais visé directement le noyau de ma première cible, et j’avais pu le diviser en deux avec peu de résistance. Mon épée était évidemment plus tranchante qu’elle n’avait le droit de l’être en raison de toute l’énergie magique que j’y avais investie.

De la même façon, j’avais commencé à en détruire d’autres, un par un. J’avais plongé et plongé entre leurs tentacules cristallins aiguisés et allongés. J’avais jeté un petit coup d’œil à une énorme Phase intermédiaire qui se dressait contre quelques Chevaliers lourds.

Ils se précipitèrent vers l’avant, les boucliers levés pour se défendre contre les membres en forme de lance, les frappant à l’aide de leurs armes.

Mais les Frame Gears que j’avais postés devant le mur n’étaient pas équipés d’armes spécialisées, alors ils avaient du mal à s’en sortir. Les morceaux cassés de la Phase ne cessaient de se régénérer, alors ils devaient constamment attaquer en succession rapide pour que leurs coups aient de l’importance.

Seul Nikola et son Chevalier Baron avaient quelque chose de spécial. C’était une hallebarde. Il luttait seul contre une Phase intermédiaire et avait réussi à en briser le noyau. Puis, il était immédiatement allé soutenir les Chevaliers en difficulté à proximité.

Il y avait une dizaine de Phases intermédiaires. Nous avions cinq Chevaliers, un Chevalier Baron et un Comte Brillant. Je me demandais si ce serait suffisant. L’un des Chevaliers Lourds de Nikola qui s’était précipité pour aider avait réussi à briser un noyau intermédiaire. Travailler en tandem avait certainement ses avantages. Ce chevalier avait ensuite soutenu un autre chevalier en lutte, et Nikola s’était également tourné vers un autre de ses camarades.

Et c’était là que j’avais réalisé notre avantage. Les Phases n’étaient pas des créatures coordonnées. Du point de vue des Phases, chaque bataille était une bataille en solo. Si un autre des leurs avait des ennuis, ils ne se précipiteraient pas pour le soutenir. C’était à ce moment-là que nous avions eu un net avantage. J’avais décidé de confier les Phases intermédiaires aux chevaliers dans les Frame Gears. Il y avait après tout pratiquement neuf fois plus de petites Phases, et j’avais besoin de les éliminer rapidement.

J’avais tranché les Phases comme du beurre, une par une.

Et puis, par un étrange coup de chance, si l’on pouvait l’appeler ainsi, les Phases avaient finalement cessé de charger vers le mur. Ils s’étaient arrêtés et s’étaient tournés vers moi, me reconnaissant apparemment comme un ennemi.

Le fait que les Phases aient fonctionné d’une manière aussi rigide et mécanique pourrait être considéré comme un point faible. Ils opéraient selon leur instinct de base, donc on pourrait dire qu’ils étaient plus faciles à guider dans le feu de l’action… Mais cela les rendait aussi plus mortels et efficaces. Les menaces que j’avais proférées contre Yulong l’autre jour n’auraient pas fonctionné contre un ennemi comme celui-ci. Les Phases ne connaissaient pas la peur. Au lieu de cela, elles avançaient simplement sans rien ressentir. Elles étaient comme des moissonneuses, des terminators.

Je n’avais certainement pas eu le temps de me reposer non plus. La plupart des attaques provenaient de leurs membres en forme de lance, mais maintenant il y avait aussi des missiles en cristal qui se dirigeaient vers moi, un peu comme le jour où j’avais affronté la Phase en forme de Manta. Je m’étais défendu avec [Bouclier] et j’avais tué le responsable.

« Bon sang… Combattre autant de gens à la fois, c’est dingue… »

Les ennemis étaient pourtant si désordonnés. Il n’y avait aucune stratégie dans leur folie. Je ne pouvais pas invoquer quelque chose comme [Bloc de glaçe] ou [Porte] puisqu’ils devaient rester en place. [Paralysie] et [Gravité] avaient été aussi inefficaces. Je ne pouvais pas non plus utiliser [Glissade] de peur d’affecter mes alliés.

J’avais brièvement envisagé d’utiliser [Gravité] pour alourdir les épées de mes alliés, mais cela aurait été trop difficile à expliquer dans le feu de l’action.

Tout ce que j’avais pu faire, c’est tuer, tuer et tuer encore. Jusqu’à ce que…

« … Très bien, ça suffit ! »

Une dizaine de minutes plus tard… ou peut-être même moins de dix minutes plus tard, il ne restait plus de petites Phases.

Lain avait tué la dernière Phase intermédiaire à peu près au même moment. Au moins, on aurait dit qu’elle l’avait tué.

Je n’avais pas vu le moment où elle avait écrasé le noyau, alors je n’avais pas baissé ma garde pendant encore dix minutes. Ce temps passa sans qu’aucun mouvement ne vienne des fragments de Phase brisés partout, donc il semblerait que ce soit vraiment fini.

Il n’y avait pas eu trop de dégâts de notre côté. Deux Frame Gears avaient leurs épées cassées et un bouclier était brisé, mais les autres avaient des éraflures et des égratignures mineures partout sur les Frame Gears. Je savais de toute façon que Rosetta pleurerait en voyant cela.

« Seigneur… C’était quoi ces trucs ? »

Lain ouvrit l’écoutille de la poitrine du Chevalier Blanc et me parla. Cela m’avait rappelé que je n’avais encore rien expliqué à l’ordre des chevaliers au sujet de la Phase. J’avais invoqué [Vol] et je m’étais posé sur l’épaule du comte brillant.

« Cela s’appelle des Phases. Ce sont des envahisseurs venus d’un autre monde. Ils avaient autrefois détruit la civilisation Antique… Les Frame Gears que vous pilotez étaient à l’origine des armes conçues pour les combattre. »

Les traiter d’envahisseurs n’était honnêtement pas tout à fait juste. On devrait plus les voir comme des exterminateurs. Et nous étions la vermine qu’ils cherchaient si cruellement.

C’est la première fois que j’en vois autant à la fois… Je ne veux même pas penser à ce qui serait arrivé si Hannock ne m’avait pas donné ce terrain.

« Alors… ça voudrait dire que les panaches de fumée qu’on avait vus tout à l’heure avaient été causés par ces créatures ? Ils attaquaient des villages à Yulong ou quelque chose comme ça ? »

« C’est possible, oui… Oh… Merde, attends ! À toutes les troupes, reculez ! Nous sommes sur le territoire de Yulong en ce moment, et en tant que force de combat ! On ne peut pas risquer d’être vus par leurs services secrets ou quoi que ce soit du genre ! »

Il était tout à fait possible qu’ils nous accusent de toutes les destructions.

J’étais sur le point de rassembler les fragments de Phase, mais j’avais hésité et j’avais fini par n’en prendre qu’environ la moitié. Il aurait été suspect de voir que toutes les preuves de l’activité de Phases avaient été effacées. En laissant au moins la moitié, le gouvernement Yulong aurait dû accepter le fait que nous n’étions pas les agresseurs ici.

« La politique est parfois vraiment chiante… »

Alors que je me plaignais de l’état de la situation, j’avais réactivé la carte sur mon téléphone. Je l’avais fait exposer dans des endroits où la fumée montait et où il y avait eu des destructions récentes. Comme je m’y attendais, il y avait quelques endroits dans le coin. Les Phases devaient en être le responsable.

Malheureusement, il n’y avait pas eu de survivants. Les Phases pouvaient après tout entendre les battements d’un cœur humain. Se cacher ne changerait rien aux choses, puisqu’elles pouvaient te traquer quoiqu’il arrive.

Tandis que je me lamentais tranquillement sur les morts, j’avais fait un zoom arrière sur la carte jusqu’à ce que la totalité de Yulong soit devenue visible.

« C’est étrange… Qu’est-ce que… qu’est-ce qui se passe ici… ? »

N’y a-t-il pas un peu trop de marqueurs endommagés ? Pourquoi y a-t-il de la fumée qui montait dans le sud ? C’est très loin d’ici… Attends, Shenghai aussi ? Qu’est-ce qu’il se passait ? Non, ça ne pouvait pas être…

« Lancez la recherche. Afficher les Phases. »

« Compris. Affichage. »

Thud. Une épingle était tombée sur la carte, indiquant la présence d’une Phase.

Thud. Une autre est tombée.

Thud. Thud. Thud. Thud. Thud. Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

Thudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthudthud.

D’innombrables pointeurs rouges tombèrent sur Yulong, obscurcissant presque le pays lui-même.

« Pas possible… »

Je ne pouvais que regarder avec horreur, laissant échapper un petit souffle pendant que les épingles tombaient.

J’avais brièvement perdu mon sang-froid et je ne savais pas quoi faire. Les épingles avaient continué à tomber jusqu’à ce que la carte soit presque entièrement recouverte.

« … Combien de Phases au total ? »

« Treize mille cent soixante-neuf Phases en tout. »

Ce chiffre était tout simplement insondable. Je n’avais aucune idée de comment répondre à cela. Les vaincre pourrait être possible, mais cela prendrait beaucoup de temps. Et à chaque minute que je perdais, d’autres citoyens de Yulong mouraient. Ce n’était pourtant pas mes affaires… Je devais juste me faire à l’idée que ça n’avait rien à voir avec moi… Mais je ne le pouvais pas.

« Qu’est… Qu’est-ce que je dois faire ? »

« Ah, Touya… Comme je m’y attendais. »

Je m’étais retourné sous le choc en entendant soudainement cette voix, pour me retrouver face à un jeune homme pâle.

« Ende !? »

« Ouais… Une grande partie du “bruit” que j’entendais de la part des noyaux de Phases était étouffé dans cette zone… J’en cherchais la cause, et… on dirait que je l’ai trouvé, hein ? »

Avec un grand sourire sur son visage, Ende avait marché dans ma direction. Il était vêtu de sa tenue habituelle, avec son foulard blanc. Il regarda le Comte Brillant derrière moi avec des yeux emplis de curiosité.

« C’est quelque chose de spécial... C’est de ta conception, Touya ? Ça te dérange si je me balade dans l’un d’eux ? »

« Ah, eh bien… Je ne les ai pas vraiment fais, mais… hé attends, plus important que ça… il y a de la Phase partout ! Tu sais ce qui s’est passé !? »

« Oui, c’est vrai… Toi aussi, tu le sais. La frontière est déchirée. »

La limite dimensionnelle. Le tissu invisible qui séparait ce monde des autres. L’impensable était arrivé. Les Phases l’avaient déchiré et étaient passées à travers.

« Attends, tu dis que la frontière a disparu !? »

« Hm… pas exactement. Cet incident est accidentel. Les Phases sont simplement “tombée” dans ce pays, car il est dans une zone où le tissu était particulièrement fin. La frontière n’est pas déchirée, elle est juste tendue. »

Oh, wôw… Cela signifie que si nous pouvons nous charger de ceux qui sont ici, je pourrais dormir tranquille un peu plus longtemps… Je ne sais même pas si je peux m’occuper d’eux tous, mais… Ce n’est pas comme si j’ai vraiment le choix, n’est-ce pas ?

« Y a-t-il un moyen de tous les tuer rapidement ? Ou tous à la fois ? »

« Hm… Je ne dirais pas qu’il est possible de tous les tuer en même temps. Cela dit, nous pourrions certainement attirer leur attention… »

« Comment !? »

« Nous pourrions les attirer ici avec la voix du souverain. »

La voix du Souverain… ? Qu’est-ce que la Phase souveraine avait à voir là-dedans ?

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Ce pays va devenir un No Man's Land...

Laisser un commentaire