Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 7 – Chapitre 1 – Partie 10

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Calamité

Partie 10

« Oh mon Dieu… Quelque chose de grave est arrivé et je ne l’avais même pas remarqué, hein… ? »

Le dieu de l’amour… Ou plutôt Karen, ma sœur… mangeait un cookie pendant que je lui faisais un résumé de la situation… Tu fous des miettes partout sur le tapis.

« Ouais… Donc… Je me demandais si tu pourrais nous aider. »

« Ohh… Impossible, petit frère. Je ne peux utiliser mes pouvoirs librement uniquement s’il s’agit de question amoureuse. Je ne peux donc rien faire qui ne soit pas en rapport avec l’amour, à moins que ce soit pour attraper ce dieu servile, vois-tu ? »

« Les questions d’amour… Comme quoi, exactement ? »

« Hmhm… Je veux dire quelque chose comme… amener un garçon chevalier et une fille chevalière ensemble sur le champ de bataille. Et les séparer, des choses comme ça… »

C’était un peu inutile… Les problèmes amoureux ne seront d’aucune utilité contre la Phase. Je suppose que c’était inutile de lui demander de l’aide.

« Tu pensais à quelque chose d’impoli à l’instant, n’est-ce pas ? »

« Owh… Désolé ! Laisse-moi partir… Ça fait mal ! »

Tandis que Karen me pinçait la joue, je lui crachais des excuses frénétiquement.

Merde, même ce dieu est un tyran… ! Elle s’assoit ici avec désinvolture et n’est sérieuse que pour des trucs stupides !

« … Tu as encore pensé à quelque chose de grossier, vois-tu ? » 

« Excuse-moi ! Owh ! Owwwhwh !! »

Je pouvais tolérer le pincement parce que c’était, eh bien, moi. Mais si elle avait fait ça à une personne normale, elle serait probablement morte… Elle avait vraiment une force terrifiante. Je frottais mon visage peiné pendant que je me rendais à Babylone.

Rosetta, Monica et les mini-bots étaient en train de faire des ajustements de dernière minute à quelques Frame Gears.

« Que se passe-t-il ? »

« Eh bien, nous avons réussi à tout faire… Il y a deux cent dix Frame Gears ici, monsieur ! Nous avons en plus quarante Frame Gears de réserve, soit deux cent cinquante Frame Gears au total, oui ! Ils seront prêts à se déployer dans 30 minutes ! »

« Maître… Tu devrais m’emmener sur le champ de bataille… Je vais montrer à ces Phases une mort monstrueuse comme ils n’en ont jamais connu jusqu’ici ! », cria Monica en soulevant sa clé par-dessus son épaule.

Il était indéniable que de toutes les gynoïdes de Babylone, c’était la plus douée pour le combat. En fait, je voulais qu’elle se concentre sur l’entretien, alors nous ne pouvions pas nous permettre le luxe de l’envoyer comme ça.

« Vois-tu les détails que j’ai ajoutés ici, monsieur !? Les épaulettes sont d’une couleur différente en fonction du pays ! J’ai aussi ajouté les armoiries royales de chaque pays sur chaque Frame Gear, monsieur ! »

« Bon travail. »

Les épaulettes droites de chaque Frame Gear avaient été peintes de différentes couleurs en fonction de la nation à laquelle ils allaient été assignées. Rouge pour Belfast, bleue pour Refreese, violette pour Regulus, verte pour Mismede, jaune pour Ramissh et orange pour Lihnea. Les épaulettes gauches étaient également peintes, mais avec des chiffres indiquant de quelle unité il s’agissait. Cela n’avait pas vraiment l’air très esthétique, mais il était nécessaire de savoir qui était qui sur le champ de bataille.

Mais c’était un travail rapide, donc ce n’était pas comme si nous pouvions faire grand-chose pour l’éviter.

« Et les armes ? »

« Elles sont fabriquées dans l’atelier, monsieur ! Mais la quantité d’armes en cristal de Phase est limitée ! »

« Eh bien, je suppose que nous manquons de matériel… L’atelier ne peut-il pas fabriquer des armes pour les Frame Gears avec des morceaux plus petits ? »

« Maître, monsieur ! L’atelier ne fonctionne pas comme ton sort [Modelage] ! On ne peut pas se contenter de souder de petits fragments de Phase pour en faire des plus grands ! Fabriquer des armes légères pour les humains, c’est facilement faisable, mais fabriquer en masse des armes de la taille d’un Frame Gear est inefficace et gaspille beaucoup d’argent, monsieur ! »

« Si je devais prendre un exemple pour te l’expliquer… produire en série dans l’atelier, c’est comme utiliser une dague en remplacement d’une pointe de lance. Il est assez facile de lancer une production de masse de pointes de flèches, mais il faudra quand même viser juste pour les faire fonctionner. Les armes que vous produirez ici risquent de gêner vos hommes plutôt que de les aider. En plus, si tu n’y déverses pas ta magie, c’est fragile et sans aucune utilité… ! »

J’avais compris. Sans ma magie, l’armement en cristal de Phase était aussi utile que du verre.

Les Frame Gears et leurs armes semblaient tous triés. Tout ce que j’avais à faire, c’était de les confier à l’ordre des chevaliers.

Je n’étais même pas arrivé à la caserne qu’ils se précipitaient déjà tous anxieusement vers moi.

« Seigneur… On a fini de se préparer. Nous pouvons nous déployer à tout moment. »

Rebecca s’était exprimée avec confiance. Logan, qui se tenait à côté d’elle, hocha aussi la tête fermement. Ni l’un ni l’autre n’avait même montré le moindre soupçon de peur.

Tous les membres de l’ordre des chevaliers n’embarqueraient pas à bord des Frame Gears et ne se joindraient pas au combat. Par exemple, certains démons, comme les ogres et les lamias, ne pouvaient pas y entrer. De plus, quelques membres de l’ordre des chevaliers ne pouvaient tout simplement pas utiliser de Frame Gear à cause de la claustrophobie, du mal des transports et d’autres raisons diverses.

Ces soldats resteront à la base et offriront leur appui de toutes les façons possibles.

« C’est une bonne chose. Écoutez, ne vous inquiétez pas. N’essayez pas non plus d’être des héros. Vos vies sont les choses les plus importantes ici. Si vous pensez que vous êtes en danger, il n’y a pas de honte à fuir. Il n’y a aucun honneur à mourir dans un Frame Gear, je vous le promets. Une fois qu’on sera rentrés sains et saufs, on fêtera ça, d’accord ? »

J’étais en train de leur faire un petit discours improvisé, leur rappelant qu’ils étaient importants. Je ne voulais pas qu’un seul d’entre eux perde espoir. Je ne voulais pas qu’un seul d’entre eux meure.

« Ne surestimez pas vos propres capacités. Vous ne devez jamais prendre de haut vos ennemis. Il n’y a pas de honte à avoir un peu peur. Si vous ne pouvez pas le vaincre seul, alors mettez-vous-y à deux. Si ce n’est toujours pas bon, alors allez-y à trois. Vous ne pouvez pas vous permettre de combattre ces monstres de manière équitable. »

J’avais l’intention de les soutenir autant que je le pouvais, mais il y aurait naturellement des moments où je ne pourrais pas être là. Les Frame Gears avaient au moins une option d’évacuation d’urgence. Pourtant, si le cockpit était écrasé, il ne pourrait pas être sauvé.

La sécurité était la priorité numéro un. Après leur avoir rappelé cela, j’étais retourné au château.

J’étais allé dans ma chambre et j’avais trouvé Elze et les autres qui m’attendaient. J’avais demandé à Elze et Yae de se battre avec moi. Les trois autres resteront dans la base et aideront ceux qui étaient blessés.

« Mais… Je peux me battre, je peux vraiment… ! »

« Lu, tu es la princesse de Regulus. On ne peut pas te laisser combattre aux côtés de Regulus. Ils pourraient prioriser ta sécurité au mépris de la mission. »

C’était à peu près la même chose dans le cas de Yumina. Quant à Linze, elle n’était pas vraiment faite pour ce genre de combat. La Phase pouvait absorber la magie, et nous avions besoin de ses sorts de Lumière pour guérir toute personne potentiellement blessée.

« Elze, Yae et Lain seront déployés à trois endroits différents. Aussi, je vais demander à Kokuyou et Sango de rejoindre Elze, Kohaku de rejoindre Yae, et Kougyoku de rejoindre Lain. Comme ça, ils pourront rester en contact avec moi. »

Grâce à la télépathie, nous pouvions parler, peu importe la distance. De telles informations seraient vitales pour moi, pour savoir comment me déplacer sur le champ de bataille.

« Touya, n’en fais pas trop… »

« Ça va aller. Nous reviendrons tous sains et saufs. Mais l’heure approche… On doit y aller. »

J’avais emmené tout le monde avec moi par une [Porte]. Nous étions arrivés sur mon mur à la frontière d’Hannock, dans une installation spéciale que j’avais appelée… QG.

Juste à la frontière d’Hannock se dressait la Grande Muraille de Brunhild. Devant elle se tenaient environ deux cent cinquante Frame Gears. La vue était incroyable.

Les chevaliers de chaque pays étaient montés à bord de leurs Frame Gears et attendaient l’ordre de mobilisation. Au QG, les dirigeants de chaque pays observaient l’activité des Phases sur un grand tableau projeté composé de plusieurs écrans.

Il y avait seize écrans et flux différents, alignés dans un ensemble de lignes et de colonnes de quatre sur quatre. Chacun affichait des images et des flux vidéo différents.

J’avais convoqué plusieurs Valkyries plus tôt et je leur avais demandé de voler avec des caméras pour enregistrer correctement la situation.

« Je suis content qu’on soit là. De cette façon, nous pouvons voir l’état des choses. »

« … L’attente me tue, je dois l’admettre. »

Je me tenais à côté du pape de Ramisch et de l’empereur de Refreese. J’avais regardé un peu autour de moi, puis je m’étais adressé aux commandants et aux vice-commandants de chaque nation.

Les officiers de Belfast étaient le commandant Neil et le vice-commandant Lyon. Le commandant de Régulus était ce vieux borgne de Gaspar et le vice-commandant de Mismede était l’homme-loup, Garm. Je ne connaissais que ces quatre-là.

J’avais vaguement reconnu les autres commandants et vice-commandants, mais je n’avais jamais pu échanger de mots avec eux.

« Très bien, voilà notre plan d’action. Les 90 Frame Gears de Brunhild se diviseront en trois équipes de trente personnes. Ensuite, ils se déploieront à trois endroits différents qui se trouvent de part et d’autre de la capitale de Yulong. J’ai provisoirement nommé ces escouades A, B et C. Belfast et Regulus accompagneront l’escouade A, Mismede et Ramissh accompagneront l’escouade B, et Refreese et Lihnea accompagneront l’escouade C. Cela créera trois équipes de soixante-dix membres, et tout ce que vous avez à faire après le déploiement est d’attendre mon commandement. »

J’avais affiché trois marqueurs sur la carte projetée, indiquant les points A, B et C.

« La Phase devrait commencer à se déplacer vers le point A quand je commencerais le plan. Après avoir attiré le groupe principal, je me rendrai au point B afin d’attirer un groupe dissident à cet endroit. Ensuite, je passerai au point C et effectuerai la même action, on les divisera en trois groupes gérables. »

Lyon leva alors timidement la main.

« Et s’ils ne se séparaient pas ? »

« Je pourrai utiliser [Porte] pour envoyer librement des unités sur les différents points. Dans l’idéal, je déplacerai dix unités à la fois comme une seule équipe, mais je préférerais que les pays ne se mélangent pas trop. »

« Et comment pourrions-nous communiquer ? »

« Chaque Frame Gear a un dispositif de communication à courte portée. La portée n’est pas trop grande, vous ne pourrez donc pas communiquer avec d’autres personnes à d’autres endroits, mais vous pourrez parler librement avec d’autres personnes dans votre voisinage. Quant aux communications à longue portée… C’est là que ces trois-là entrent en jeu. Yae, Elze et Lain peuvent transmettre des informations à d’autres champs de bataille, et à moi, si nécessaire. »

J’avais changé l’affichage et j’avais affiché trois Frame Gears. Le Comte Brillant de Lain était peint en blanc pur. Yae avait un Baron Chevalier qui était peint en violet, et Elze avait un Baron Chevalier qui était peint en cramoisi. Cela aurait pu faire un très bon numéro de comédie, car ces trois Chevaliers Noirs n’étaient pas du tout noirs.

Le Frame Gear de Yae était équipé d’une lame en cristal incurvée, et celui d’Elze était équipé de gantelets en cristal brut. J’avais fait les deux armes avec du cristal de Phase. Lain possédait aussi une épée faite avec du matériel similaire.

« Alors, voilà comment on va procéder. Évaluez la situation sur vos sites individuels et agissez en conséquence. Si vous voyez quelque chose d’inhabituel ou de suspect, contactez-moi immédiatement. De plus, si vous voyez un Frame Gear rouge très rapide, ne vous inquiétez pas, il est notre allié. Des questions ? »

« J’ai entendu dire qu’il y avait des Phases volantes. Comment devrions-nous faire face à ces ennemis ? »

« Je vais m’occuper d’eux. Essayez d’éviter de prendre des dommages. Il y a aussi certaines Phases qui peuvent tirer des flèches en cristal ou des missiles. Si votre Frame Gear est trop endommagé, vous serez renvoyé ici. Mais si votre cockpit est directement détruit, vous ne serez pas renvoyé dans les temps, alors restez sur vos gardes. »

Chaque commandant était monté à bord de leurs Chevaliers Noirs respectifs après que j’avais expliqué la stratégie. Les soldats s’étaient réparti respectivement en escadron A, escadron B et escadron C. Lain s’était ensuite joint à l’escadron A, Yae s’était jointe à l’escadron B et Elze s’était jointe à l’escadron C.

Kougyoku, Kohaku, et Kokuyou et Sango avaient également embarqué avec les trois personnes respectives. Ce sera ma façon de communiquer efficacement avec chaque équipe. J’avais aussi demandé à Norn de se joindre à l’escouade B, et à Nikola de se joindre à l’escouade C en renfort. Yae et Elze allaient se déplacer librement et ne pas se concentrer trop sur les ordres, c’était pourquoi j’avais pensé qu’il était plus intelligent d’avoir un vice-commandant derrière chacune d’elles.

J’avais plusieurs Frame Gears en réserve, Tsubaki, le vieux Baba, et un Cerbère étaient stationné au QG au cas où. S’il arrivait quelque chose de mal, ils me contacteraient.

J’avais déplacé l’escouade A, l’escouade B et l’escouade C à leurs emplacements respectifs en utilisant la [Porte].

J’avais rejoint la bataille aux côtés d’une escouade. Il était temps de se préparer.

{Il est temps de commencer. Je vous fais confiance pour relayer mes ordres.}

{Comme vous l’ordonnez.}

{Très bien, mon seigneur.}

{Bien sûr, chéri…}

Kohaku, Kougyoku, Kokuyou et Sango avaient tous pris leur service.

J’avais remonté l’affichage de ma carte et j’avais confirmé où se trouvaient les Phases sur la carte. Puis, j’avais sorti une des petites diapositives qu’Ende m’avait données de ma poche de poitrine.

« … Il vaudrait mieux que ça fasse quelque chose. »

Je savais que je frapperais Ende si c’était une farce ou quelque chose comme ça. J’avais appliqué un peu de force, cassant la lame d’un coup ferme.

« Huh… »

Aucun son n’était sorti. J’avais commencé à me douter qu’il m’avait piégé. J’avais regardé la carte avec anxiété et j’avais constaté que toutes les Phases présentes à Yulong avaient cessé de bouger. Après quelques instants… ils avaient tous commencé à charger vers moi. Ça avait marché, apparemment. Il semblerait que, quel que soit le bruit que fasse la Phase Souveraine, cela dépassait l’entendement humain.

De toutes les Phases qui se dirigeaient vers nous, certaines avançaient plus vite que d’autres. J’avais une petite idée de la raison pour laquelle cela se produisait. Hm… Je me le demande…

« Recherche. Affichez n’importe quelle Phase volante avec des marqueurs jaunes. »

« Compris. Affichage. »

Le groupe de Phases qui se dirigeait vers nous fut rapidement parsemé de jaune. Heureusement, c’était comme je m’y attendais. Il n’y avait pas beaucoup d’ennemis volants. Il n’y en avait qu’une dizaine.

Les Frame Gears ne pouvaient pas voler, donc je n’avais pas d’autre choix que de m’en occuper moi-même. J’avais pris deux grandes épées en cristal de Phase. Je préparais mes armes.

{Kougyoku, je vais tuer les Phases volantes qui viennent par ici. Le premier groupe au sol devrait apparaître dans une quinzaine de minutes.}

{Compris. S’il vous plaît, restez en sécurité.}

J’avais envoyé un message télépathique à Kougyoku, qui était avec Lain dans le Chevalier Blanc.

« Très bien, il est temps pour le spectacle de commencer. »

J’avais invoqué [Vol], je sautais dans le ciel et j’étais parti à la rencontre des Phases volantes.

La bataille allait commencer.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

Laisser un commentaire