Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 6 – Interlude 1 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 1 : Les Yeux mystiques des Catoblepas

Partie 3

Sa tête avait heurté le sol et s’était retournée tandis que son corps géant s’enfonçait dans le sol, le sang jaillissant de son cou.

« Ouf. Il ne s’en était fallu de peu. »

J’avais poussé un petit soupir et je m’étais recueilli. Aïe. Marcher dans la forêt sans chaussures est assez douloureux. J’avais sorti des chaussures neuves de l’entrepôt et je les avais mises. Le bas de mon pantalon s’était un peu transformé en pierre, mais ce n’était pas trop grave. Je pouvais le garder.

« Ça va, Touya ? »

« Oui, j’ai baissé ma garde une seconde. »

J’avais souri ironiquement à Yumina.

C’est un spectacle pitoyable, si je puis dire. J’avais dit à tout le monde de faire attention, mais c’était moi qui avais failli me faire transformer en pierre.

« Kyaaaah !? [R-Récupération] ! »

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Lu tomba sur ses fesses et lança précipitamment de la magie contenue dans son anneau. On dirait qu’elle était allée voir la tête décapitée des Catoblepas.

« Ses yeux sont ouverts, et j’ai établi un contact visuel avec eux ! Même s’il est mort, ses yeux mystiques peuvent encore causer la pétrification ! »

« S’il te plaît, calme-toi, Lu. Les yeux mystiques des Catoblepas restent dangereux pendant un certain temps après la mort de leur propriétaire. »

Lu s’accrocha à Linze, terrorisée. Elle lui expliqua ce qui se passait.

Apparemment, le pouvoir de pétrification des yeux mystiques s’estomperait bientôt, mais ils conserveraient le pouvoir de causer la paralysie tant qu’ils étaient chargés de pouvoir magique. Les yeux étaient donc très précieux comme outils magiques et pouvaient être vendus à un prix élevé.

Yumina avait l’air un peu triste après avoir entendu ça. Probablement parce qu’elle avait détruit l’un de ses yeux.

J’avais fermé les paupières des Catoblepas pour que personne ne puisse accidentellement les regarder dans les yeux à nouveau. Je me suis dit que tout se passera bien comme ça.

« Lu, tes jambes vont bien ? »

« Oui, oui. D’une façon ou d’une autre. Il semblerait cependant que mes chaussures soient totalement inutilisables… »

On aurait dit que les pieds de Lu étaient encore pétrifiés, mais c’étaient probablement ses chaussures qui restèrent en pierre. Il lui était donc arrivé la même aventure qu’à moi.

Alors qu’elle était assise, Lu prit sa courte épée et écrasa sa poignée contre ses chaussures pétrifiées, les faisant éclater. Et comme prévu, les collants sous ses chaussures avaient aussi été transformés en pierre.

Le collant mince en pierre s’était cassé facilement à partir du moment où Lu se déplaçait juste un peu autour, mais ses pieds devinrent complètement exposés.

« As-tu des chaussures de rechange ? »

« Oui. Dans ma bague… ! »

Lu se leva, faisant tomber bruyamment des morceaux de pierre par terre à ses pieds.

« Eh… !? Pas moyen… ! »

Lu rougit vivement et poussa sa jupe vers le bas.

« Hein ? »

« Touya ! S’il te plaît, tourne-toi ! »

« Hein ? Quoi ? »

« Oh… ? Ah ! Touya. S’il te plaît, fais ce qu’elle dit. Vite ! »

« Compris. »

Je n’étais pas sûr de ce qui se passait, mais je m’étais retourné comme elles le voulaient. Qu’est-ce qui se passait, bon sang ?

« Lu, est-ce que ta… ? »

« Uuuh... Oui, il l’a fait… »

« Hein ? Même ta culotte s’est transformée en pierre ? Mais pourquoi ? Tu sais, Linze ? »

« C’est probablement lié au fait que la pétrification est une magie de type Terre. Je parie que le processus de pétrification commence à partir de n’importe quelle partie du corps qui touche sol ou quelque chose comme ça… Après tout, tu venais de tomber sur tes fesses, Lu… »

« Aha. Alors, c’est comme ça. C’est une tragédie. »

Qu, qu,qu,quoi !? Sa culotte ? Sa culotte s’était transformée en pierre ? Et ces fragments de pierre qui étaient tombés par terre, c’était sa culotte ?

« As-tu une paire de rechanges ? »

« J’en ai une en stock, mais… »

« Tu veux changer tous tes vêtements, je parie. Vu que tes collants et ta jupe ont aussi été un peu abîmés… »

J’avais entendu le bruit des vêtements qui volaient derrière moi. Ce que j’aurais dû faire ici, c’était de me boucher les oreilles.

Je regardais autour de moi sans but, le cœur battant rapidement… Et soudain, j’avais entendu un grand bruissement dans la forêt voisine.

« Quoi !? »

J’avais regardé vers le bruit et j’ai vu un Catoblepas beaucoup plus grand que celui que nous venons d’abattre. Il regardait dans notre direction avec ses yeux mystiques. Il y en avait un autre !? Franchement, Cesca, fais plus attention là-haut ! Attends, je suppose que j’aurais dû aussi faire plus attention ! Merde ! Je l’ai regardé dans les yeux ! J’avais perdu la sensation dans mes pieds comme avant et j’avais vu mes chaussures se transformer à nouveau en pierre.

« GAAAH ! Je venais de les changer ! »

« Ngh ! [Récupération] ! Attention, tout le monde ! Il y a un autre Catoblepas ! »

« EEEH !? »

« Attends un peu ! Ma jupe est immobile ! MA JUPE ! »

J’avais détourné mon regard du Catoblepas et, après avoir cassé mes chaussures en pierre, j’avais commencé à jeter de la magie pour distraire la bête de mes compagnes.

« Sortez, Vent ! Lance tourbillonnante : [Lance tourbillonnante] ! »

J’avais transformé un tourbillon d’air en une lance et je l’avais lancée sur le Catoblepas, détruisant ainsi l’une de ses cornes.

Ouais. Ce truc est bien plus gros que le dernier Catoblepas. Celui-ci a des cornes qui ressemblent plus à celles d’un buffle qu’à celles d’un taureau. La forme est totalement différente. Peut-être que celui que l’on a tué était en fait une fille ? Et celui-là, c’est son pote ou quoi ?

« GRAAAAAAAAAAHHH !! »

Le Catoblepas avait rugi et chargea dans ma direction. J’avais vu cela du coin de l’œil et j’avais couru dans une direction éloignée des autres.

J’avais jeté un coup d’œil à Lu, mais on aurait dit qu’elle avait réussi à mettre une jupe à temps… Ce n’était pas que j’espérais qu’elle ait échoué, ou quoi que ce soit.

« Perce, ô glace ! Pointe gelée : [Aiguille de glace] ! »

Linze invoqua une tonne d’aiguilles à glace qui tombèrent sur le Catoblepas. Sa meilleure magie était basée sur le feu, mais comme nous étions au milieu d’une forêt, elle ne pouvait rien en tirer. Comme elle n’était pas très douée avec la magie de la lumière, l’eau était le seul élément qu’il lui restait à utiliser ici.

« GRAAAAAAAAAHHH !! »

Le Catoblepas avait secoué les aiguilles à glace qui lui avaient percé le corps superficiellement, il avait craché du gaz toxique dans ma direction.

« Whoa, je dois esquiver ça ! [Vol] ! »

J’avais jeté mon sort de fuite, j’avais ainsi évité le gaz toxique en m’envolant dans les airs. Je ne pouvais après tout pas courir sans mes chaussures.

« [R-Récupération] ! »

Linze lança [Récupération]. Elle avait dû établir un contact visuel avec le Catoblepas après qu’il se soit retourné. Dommage, ses chaussures étaient abîmées.

J’avais volé vers Linze, je l’avais ramassée et je l’avais emmenée en lieu sûr.

« Est-ce que ça va ? »

« Oui, oui. J’étais un peu… un peu effrayée. »

Linze m’avait serré dans ses bras pendant que je la portais dans le ciel. Ce n’était pas le moment de penser à de telles choses, mais je n’avais pas pu m’empêcher de remarquer à quel point elle était douce et qu’elle sentait bon. Ressaisis-toi, mec.

« Ngh, celui-ci est plus agressif que le précédent. »

« Et ses yeux mystiques nous empêchent de faire une attaque physique… »

Ce Catoblepas était plus intelligent que le précédent. Si nous détournions un peu le regard, il n’avait qu’à tourner son cou pour nous pétrifier, et si je détournais les yeux, il exploiterait mon manque de visibilité pour lancer une attaque-surprise.

« Si nous pouvions juste couvrir ses yeux, cela ne serait plus un problème, mais… », murmura Linze dans mes bras.

C’est difficile. Ce n’est pas comme si ça allait nous bander les yeux. Si seulement on pouvait lui mettre un bandeau noir sur le visage comme dans les magazines. Ou peut-être des mosaïques…

« Ah ! »

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Il y a une magie qui peut bloquer sa ligne de mire ! Je l’ai lu en cherchant le sort du vol ! [Mosaïque] ! »

« Guoooh !? »

Le Catoblepas émit un grondement de confusion après l’apparition soudaine de mosaïques sous ses yeux. Ce sort [Mosaïque], n’avait rien à voir avec un style artistique. C’était une application réelle de la technique de floue.

« Fuoooh !? Guoooh !? »

Le Catoblepas avait commencé à paniquer à cause des mosaïques qui bloquaient sa vision. Il s’était mis à détruire sauvagement la forêt en balançant sa tête partout.

Cette chose allait certainement être plus difficile à tuer que la précédente, mais nous n’avions plus à nous soucier de ses yeux mystiques.

« Maintenant ! »

« Ah ! Hayaah ! »

« GRAAAAH !? »

Elze se précipita vers l’avant et frappa les Catoblepas sur le côté de la tête.

« Déchiquetez, vent ! Mille Lames Nées du vent : [Oeil du cyclone] ! »

Yumina lança une rafale vers le Catoblepas, entaillant profondément dans son corps. Yae avait ensuite fait suivre cela en frappant le Catoblepas avec son Touka en main.

À cause des bruits de ses pas, où peut-être son odeur en général, il avait senti son approche, et avait craché des gaz toxiques dans sa direction… Mais elle n’était plus là.

« Style caché de Kokonoe — levé du Phoenix ! »

« Guoooh !? »

Elle avait sauté en l’air et était redescendue en chute libre avec son Touka pointé vers le cou du Catoblepas. Naturellement, elle l’avait décapité facilement.

La tête avait heurté le sol avec un son lourd. Il y avait encore des mosaïques autour des yeux, donc honnêtement, ça avait l’air bizarre. Eugh. Je ne peux pas enlever les mosaïques tout de suite. C’est toujours dangereux…

« Wah... J’étais incapable de faire quoi que ce soit… »

Lu parlait à elle-même, vexée, pendant qu’elle réparait sa jupe. Je pouvais voir des larmes se former dans ses yeux. Personne ne pouvait s’attendre à ce qu’elle se batte dans la situation dans laquelle elle se trouvait.

« En parlant de ça, quelque chose comme ça s’était aussi passé dans le passé, n’est-ce pas ? »

« Oh oui. Tu parles de l’époque où nous avions combattu le Golem en Mithril, n’est-ce pas ? Un deuxième était aussi sorti de nulle part à l’époque. »

Linze et moi avions discuté après que nous nous soyons installés à terre. Huh. Nous avions également combattu les golems de Mithril dans la Cordillère de Melicia.

La guilde nous avait payé le double à l’époque, car ils n’enquêtaient pas assez profondément. Espérons qu’ils feront de même cette fois-ci. Je ne peux m’empêcher de penser que les monstres de ces quêtes de rang supérieur étaient bien plus puissants que les monstres normaux.

En échange de nos combats, nous devrions être mieux payés. C’était logique pour moi.

Ensuite, nous étions retournés à Brunhild et j’avais utilisé mon sort [Récupération] pour libérer les aventuriers pétrifiés.

Mais je n’y avais pas assez réfléchi. Au lieu de retourner à la normale, ils s’étaient alors tous retrouvés nus après que leur armure et leurs vêtements se soient brisés, tout comme mes chaussures.

Personne n’était content de voir un groupe de vieux mecs confus à poil.

Inutile de dire que Yumina, les autres filles et toutes les employées de la guilde avaient failli faire éclater mes tympans.

Je n’avais pas l’intention de le faire, mais j’avais fini par lancer [Mosaïque] sur les plus vieux aventuriers pour couvrir ce qui était généralement couvert par une mosaïque dans mon monde.

Désolé, les gars.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire