Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 6 – Interlude 1 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 1 : Les Yeux mystiques des Catoblepas

Partie 1

« Avez-vous déjà entendu parler du monstre connu sous le nom de Catoblepas ? »

Le chef de guilde elfique Relisha avait brisé la glace en me parlant d’une sorte de monstre.

Je pensais qu’elle m’avait pris à part pour parler de la branche de la guilde, mais cela ne semblait pas être le cas.

« Non, je ne le connais pas. Quel genre de monstre est-ce ? »

Relisha ouvrit le livre dans ses mains et me montra une certaine page. On aurait dit l’encyclopédie des monstres que j’avais vue dans une salle de lecture d’une guilde il y a quelque temps.

« Ils ont le visage d’un cochon et le corps d’un taureau, mais leur cou est très long. La façon dont leurs têtes lourdes pendent au sol est considérée comme leur marque de fabrique. »

La page qu’avait utilisée Relisha contenait une illustration de monstre qui correspondait parfaitement à ce qu’elle venait de décrire.

« Ils crachent du gaz toxique si nocif de leur bouche qu’ils tuent les plantes se situant en dessous d’eux. Mais ce qui est le plus effrayant, c’est leur regard mystique. Celui qui regarde un Catoblepas dans les yeux finit par être paralysé sur place, et en peu de temps, tout son corps se transforme en pierre. »

« Quoi !? En pierre ? »

« Oui, ils sont classés comme un monstre de rang rouge au même niveau qu’un Dragon de bas niveau à cause de leurs yeux, mais pas plus haut que ça à cause de leur personnalité paisible. Passons au point principal. Un Catoblepas assez grand et d’une agressivité inhabituelle a été vue et il a fait son nid dans la Cordillère de Melicia. On pense que trois groupes composés d’environ treize personnes au total sont déjà morts en les combattant. »

Treize personnes, mortes… ? Et la cordillère de Melicia se situe juste au nord de Brunhild, coincée entre le Royaume de Belfast et l’Empire Regulus…

« Naturellement, en tant que chef de guilde, je ne peux pas simplement ignorer ce problème et j’ai donc engagé deux aventuriers de Régulus, classés argent, pour s’en occuper. Malheureusement, il semblerait qu’eux aussi aient été transformés en pierre. »

« Même des aventuriers classés argent ne pouvaient pas les gérer ? »

« En effet. J’ai entendu dire que ce Catoblepas n’est pas un Catoblepas normal, mais plutôt un Catoblepas qui a évolué et a commencé à grandir massivement en taille. Je ne peux qu’imaginer les ravages qu’il causera s’il est laissé dans la nature. C’est pourquoi j’aimerais vous demander de nous prêter votre force en tant qu’aventurier classé de rang or, mon Seigneur. Sans parler de votre immense force, votre sort Néant devrait être la clé pour vaincre cette bête. Non seulement vous pouvez annuler toute pétrification qu’il pourra vous infliger, mais vous pouvez aussi sauver les aventuriers qui ont déjà été pétrifiés. »

J’ai compris. La pétrification des Catoblepas n’est pas à craindre à cause de ma magie. Un Catoblepas sans ses yeux démoniaques devrait être un jeu d’enfant à tuer. Après tout, il ne sera pas capable de me transformer en pierre juste en me regardant.

« Dans des circonstances normales, je ne présenterais jamais une telle quête d’aventurier à une personne membre de la royauté, mon Seigneur, mais j’ai entendu dire que vous cherchiez vous-même des quêtes à compléter et j’ai donc pris sur moi pour vous faire cette demande. »

Oui, j’avais dit que je cherchais des quêtes à faire. C’était une question d’argent. J’avais besoin d’argent et même de beaucoup d’argent. Cela était dû aux frais de fonctionnement des Frame Gears, mais aussi pour soutenir mes chevaliers royaux.

« Au fait, que ferais-tu si je refusais cette quête ? »

« Dans des circonstances normales, j’offrirais la quête à d’autres aventuriers de votre rang, mais le seul autre aventurier de rang or vivant est l’ancien roi du royaume des chevaliers de Lestia. Naturellement, je ne pourrais jamais apporter cette quête à un roi de soixante-dix ans à la retraite, donc le résultat final serait que notre guilde déclinerait cette quête dans son intégralité. Je crois que les chevaliers royaux de Belfast et de Régulus travailleraient alors ensemble pour vaincre la bête, mais je ne suis pas sûre. »

Pas besoin de s’inquiéter pour ça. Je vais la prendre. On ne peut pas laisser ça là et laisser plus de gens mourir. Je ne voudrais pas non plus forcer Belfast et Regulus à s’en occuper.

« Combien recevrais-je en récompense ? »

« Ce que vous donneront les villes et villages voisins. Votre récompense comprendra ce que les pays voisins paieront en signe d’appréciation, ainsi que ce que vous gagnerez en vendant une partie des Catoblepas à notre guilde. »

Oh mec. C’est beaucoup d’argent.

J’avais souri après avoir vu Relisha calculer combien d’argent au total je gagnerais en prenant cette quête.

C’était exactement le genre de grosses sommes dont j’avais besoin.

« Compris. J’accepte la quête, et je vais m’occuper des Catoblepas. »

« Un Catoblepas, hein ? C’est un monstre assez rare. »

Leen avait commencé à parler à Linze pendant que cette dernière regardait la page des Catoblepas dans l’encyclopédie des monstres que j’avais emprunté à Relisha.

« C’est parce que la nature n’a pas besoin d’espèces fortes pour proliférer. Sans compter qu’il doit être difficile pour les Catoblepas de former des liens. »

« Hein ? Quel genre de difficulté pourraient-ils trouver, Leen-dono ? »

« Imaginez les problèmes qu’ils auraient en essayant de ne pas se transformer en pierre ! », Leen répondit à la question de Yae en riant.

Quoi ? Les Catoblepas peuvent se transformer en pierre ? N’est-ce pas un peu exagéré ?

« Est-ce que ça veut dire qu’ils se transformeraient tous les deux en pierre après s’être regardés dans les yeux ?... Je sens qu’il y a quelque chose de triste là-dedans. »

Lu avait parlé sur un ton plaintif. Elle n’avait pas tort. Cela signifierait aussi qu’ils ne pouvaient pas regarder directement leurs enfants.

« Il semblerait qu’il faille plusieurs mois pour que les Catoblepas nouveau-nés développent des yeux mystiques pleinement fonctionnels. Les parents partent avant que ça n’arrive. S’ils étaient restés jusqu’à ce que leurs enfants soient assez mûrs, ils pourraient finir par se transformer en pierre. »

Donc les enfants ne regardaient leurs parents que quelques mois dans leur vie, hein ? Et même là, ils ne se regardaient jamais dans les yeux. Il était logique qu’ils finissent par se sentir seuls.

Yae était même sur le point de pleurer un peu. Je ne pouvais pas lui en vouloir, elle imaginait probablement ce que ressentaient les Catoblepas.

« Quoi qu’il en soit. Peux-tu ramener les aventuriers pétrifiés à la normale avec ton sort ? Je veux dire, ils sont transformés en pierre depuis des mois. Ne vont-ils pas maintenant mourir de faim ? »

« C’est une bonne question, Elze, mais j’ai entendu dire que quand une personne est pétrifiée, ses os et ses organes se transforment aussi en pierre. C’est pourquoi je devrais être capable de guérir complètement toute personne dont la statue de pierre n’est pas brisée. »

Bien que la pétrification ait transformé une personne en pierre, la pierre elle-même était assez faible pour que le vent et la nature elle-même puissent briser les statues des aventuriers pétrifiés après quelques années. Si j’utilisais ma magie sur une statue brisée, le sang giclerait probablement de partout… J’avais décidé de ne pas y penser.

« D’accord, alors, je m’en vais. Je devrais être de retour avant le coucher du soleil. »

« Eh ? Mais on veut venir avec toi. »

« Hein ? Pourquoi ? »

La question de Yumina m’avait déconcerté. Elles n’avaient pas besoin de venir dans un endroit aussi dangereux. Je pourrais m’en occuper facilement aussi.

« Tu pourras nous protéger de la pétrification, Touya, et nous voulons tous voir à quoi ressemble un Catoblepas. »

« Sans compter que ça fait longtemps que je n’ai pas combattu de monstres. Depuis mon arrivée à Brunhild, je n’ai plus eu besoin de me battre. »

« Moi aussi, je veux manier ma Touka dans un combat. Ça fait effectivement trop longtemps. Il serait déraisonnable pour moi d’affronter les chevaliers royaux dans une bataille sérieuse de vie ou de mort, ce serait déraisonnable. »

Lu, Elze et Yae avaient l’air impatientes de venir avec moi.

Quoi !? Non seulement elles voulaient venir avec moi, mais elles voulaient aussi se battre ? Mais cette quête est pour les aventuriers de rang or. Il était vrai qu’avec mon sort, elles n’avaient pas besoin de s’inquiéter de la pétrification. Et le Catoblepas lui-même ne semblait pas très fort tout seul… Yumina et Linze avaient l’air de vouloir se joindre à nous… Ce qui signifiait que pratiquement tout le monde voulait venir. Pourquoi voulaient-elles toutes tant y aller ? Heureusement, Leen avait dit qu’elle ne voulait pas venir.

Ehh, cela ne va-t-il pas devenir une sortie pique-nique, mais… Mais au fond, pourquoi pas ?

On s’y rendra sur Babylone. Naturellement, elles ne voulaient pas voler dans les airs en utilisant la magie, alors Babylone était notre seul choix. La Babylone était assez grande avec le jardin, l’atelier, le laboratoire d’alchimie, le hangar, la tour et le rempart qui y étaient tous amarrés en même temps.

Cesca avait pris soin de contrôler Babylone dans son ensemble. Elle était plus ou moins la capitaine du navire. Pour reprendre la métaphore du vaisseau : Rosetta et Monica étaient les mécaniciennes, Flora était la médecin et Liora était la navigatrice et l’artilleuse. Je ne sais pas si je peux appeler Noël l’ingénieur, vu qu’elle faisait la sieste tout le temps.

« Maître. Nous avons atteint l’espace aérien au-dessus de notre destination. »

Il y avait des montagnes imposantes partout en dessous de nous. Nous avions atteint la cordillère de Melicia, qui était situé directement au nord de Brunhild. Les montagnes étaient recouvertes d’une épaisse couche de neige et d’épaisses forêts vertes.

« Où est le Catoblepas ? »

« Il est quelque part dans les plaines à l’est de la montagne en dessous de nous. »

Le monolithe se trouvant devant Cesca montrait des images vidéo de ce qui semblait être un Catoblepas, enregistré par l’une des caméras de Babylone.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire