Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 6 – Chapitre 3 – Partie 9

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Si vous êtes prêt, il n’y a rien à craindre !

Partie 9

Les Chevaliers de Lestia attaquèrent de toutes leurs forces la Phase de type scarabée. Mais plusieurs d’entre eux étaient cloués sur place, impuissants face aux carapaces implacablement dures de leurs ennemis.

« Pourquoi ne peut-on pas les percer… !? »

Se déplaçant derrière l’une des créatures, la chevalière entailla sa lame en direction de ses pattes relativement maigres.

Mais la jambe n’était pas cassée. Ce qui s’était brisé, c’était sa lame.

« Quoi… !? »

Elle s’arrêta de bouger, prise par surprise, et un autre des coléoptères en profita pour charger sa corne en premier.

« Bon sang… ! »

J’étais soudainement descendu du ciel, j’avais utilisé [Stockage] pour sortir une épée en cristal de Phase et j’avais tranché la corne de la bête pour commencer.

Et, tout en enchaînant le mouvement, j’avais poursuivi mon attaque en plantant ma lame directement dans le noyau de la bête.

Dès que j’avais percé son centre de commande, la créature s’était fissurée et s’était effondrée.

C’était un test grandeur nature très utile pour moi : il me semblait qu’ils étaient faibles face aux lames faites de leur propre corps. Du moment que j’y avais mis suffisamment de magie pour rendre l’épée très dure. Je devrais m’en souvenir, de peur de foirer et de les frapper avec des coups faibles.

Les Phases ici étaient de la caste la plus basse de leur espèce, donc je pouvais facilement les tuer en arrachant leurs noyaux avec [Apport], mais je voulais tester un peu plus les capacités de coupe de l’épée en cristal.

« Mais qui êtes-vous… ? »

« Arrêtez de bavarder. Évacuez les habitants de la ville. On en reparlera plus tard. Pour l’instant, laissez-moi m’en occuper. »

« Très bien, dans ce cas ! Je laisse tout entre vos mains ! »

Très bien…

« Lancez la recherche. Localisez toutes les Phases dans un rayon d’un kilomètre. En excluant ceux qui ont été détruits. »

« Recherche en cours… Recherche terminée. Onze Phases au total. »

Cela signifiait donc qu’il y en avait douze… Voyons voir, deux, quatre, six… Je n’en voyais que huit dans les environs immédiats… Très bien.

« Dansons ! [Puissance accélératrice] ! »

J’avais utilisé mon sort combiné, mélangeant le meilleur de la fortification corporelle et de la vitesse. J’avais sauté en avant, coupant proprement en deux les noyaux de deux Phases. J’avais sauté avec un certain angle, j’avais donné un coup de pied sur le mur d’une maison et j’avais plongé vers le bas, perçant un troisième noyau avec ma lame pendant que je me posais.

J’avais fait irrésistiblement irruption dans la ville, coupant une Phase au niveau de sa corne. J’avais gracieusement sauté sur le côté, coupant à travers son noyau dans le processus. J’avais utilisé mon élan pour me tourner et couper une autre Phase de la même manière.

Il en restait trois. J’avais raccourci la distance en une seconde, en transperçant deux noyaux pendant que je chargeais. Le dernier était juste devant moi, et je l’avais simplement poignardé par devant.

« Lancez la recherche. Les trois autres Phases. »

« Compris. Affichage. »

J’avais confirmé l’emplacement des trois dernières sur la carte, puis j’avais sauté et couru le long des toits. J’en avais vu une en dessous de moi, pris dans un conflit avec quelques chevaliers. En un éclair, j’avais sauté et je l’avais réduit en pièces.

Ignorant les chevaliers confus, j’avais foncé tête baissée vers les deux dernières.

Tandis que j’esquivais habilement les attaques de leurs cornes, je me déplaçais tout en tournoyant et je fauchais les deux dernières. Sur ce, tout était fini.

Il n’y avait même pas une égratignure ou une fissure dans l’épée que j’avais utilisée pour les couper tous. Comme je l’espérais, la lame en cristal de Phase était absolument parfaite pour ce travail.

J’avais cessé de fournir mon pouvoir magique à la lame, j’avais sorti un fourreau de [Stockage], et je l’avais mise à l’intérieur. Puisque la gaine était aussi faite d’un fragment de Phase, les deux types se mélangèrent dans un combo indiscernable.

Je regardais les alentours, et j’avais vu la chevalière de tout à l’heure me fixer. Elle semblait indemne, c’était un soulagement. Je l’avais appelée.

« Alors, quels sont les dégâts ? »

« Hm ? A-Ah… Eh bien, il y a beaucoup de morts. Des citadins et des chevaliers. La plupart des citoyens ici sont gravement blessés. »

« Je vois… C’est dommage que tant de gens soient morts, mais je peux au moins soigner les gens qui restent. »

La jeune fille semblait confuse par ce que j’avais dit, et avait regardé certains des chevaliers tombés, mais je l’avais ignorée. Avec cela, j’avais déclenché [Multiplication] et j’avais appliqué une magie de guérison sur tous les blessés dans un rayon d’un kilomètre.

Les blessés étaient tous enlacés par des fils de lumière, et leurs blessures se refermaient. Certains chevaliers tombés dans la rue s’étaient également levés, comme si de rien n’était. La fille avait regardé les chevaliers, les yeux écarquillés, et ensuite moi.

« … Qui êtes-vous, étrange sauveur ? Comment saviez-vous qu’on avait besoin d’aide ? Qui diable êtes-vous… ? »

« Je m’appelle Mochizuki Touya. Touya est mon prénom. Il se trouve que je passais par là. Et vous, qui êtes-vous ? »

« A-Ah… S’il vous plaît, pardonnez mon comportement impoli. Je suis la première princesse du royaume des chevaliers de Lestia. Hildegard Minas Lestia. Nous vous sommes très redevables aujourd’hui. »

Attendez ! quoi ? C’était une princesse ? J’avais juste pensé que c’était un chevalier… Elle maniait bien l’épée. Je supposais que c’était ce à quoi je devrais m’attendre d’un royaume des chevaliers, hein. Je l’avais encore regardée. Elle était grande et mince, avec un corps bien proportionné. Ses cheveux étaient longs et blonds, ses yeux étaient bleus comme un ciel clair et sa peau était claire. Elle avait certainement le look élégant d’une princesse.

Son armure semblait être aussi faite de Mithril. Il y avait des ornements dorés ici et là, et si je ne m’étais pas trompé, je pensais que je pouvais sentir quelques enchantements dessus aussi. Les autres Chevaliers de Lestia n’avaient pas non plus les mêmes marques que les siennes. Ce qui semblait être l’emblème de la famille royale de Lestia était gravé sur son plastron. J’avais reconnu le symbole, puisque je m’étais un peu documenté concernant ce pays. D’autant que je sache, elle disait la vérité.

Et bien, dans ce cas je supposais que je ferais mieux de me présenter correctement.

« Non, c’est moi qui ai été impolie. Je n’avais pas réalisé qui vous étiez. Je viens de l’ouest, un pays situé entre Belfast et Regulus. Permettez-moi de me présenter officiellement. Je suis Mochizuki Touya, grand-duc de Brunhild. »

« Brunhild !? Je connais un tel endroit… Il est dirigé par un simple aventurier qui a gravi les échelons, passant de la misère à la richesse… Le médiateur de génie qui se mêle des affaires des nations occidentales, résolvant tous leurs problèmes… »

Une fois que j’avais changé de ton et que je m’étais officiellement présenté, Hildegard semblait absolument déconcertée.

Hein, un médiateur ? Est-ce de cette façon que l’on me voyait maintenant ? Où que j’aille, je faisais ce que je voulais, et j’organisais les réunions de l’Alliance de l’Ouest… Mais j’étais aussi assez impartial. Ce n’était pas comme si je choisissais qui j’aidais en me basant sur des relations personnelles.

Elle avait demandé à voir ma carte de guilde, juste au cas où, alors je l’avais prise dans ma poche et je le lui avais remise.

« É-Étonnant… C’est en effet le même type de carte dorée que celle de mon grand-père… S’il vous plaît, pardonnez mon impudence. Je m’excuse d’avoir pu émettre le moindre doute. »

« Honnêtement, n’en parlez pas. Plus important encore… Faisiez-vous allusion à l’ancien roi tout à l’heure ? J’aimerais bien rencontrer l’homme qui a le même rang que moi. »

Je voulais savoir quel genre de gars il est. C’est probablement un combattant incroyable. Quand j’avais dit que je voulais le rencontrer, la princesse avait fait un petit sourire gêné. Je me sentais un peu mal à l’aise.

« Eh bien… Je vous demanderais seulement… J’espère que votre rencontre répondra à vos attentes. »

« Hein ? »

« Non, ne faites pas attention à mes pensées oisives. Honnêtement, vous êtes incroyable. La totalité de notre groupe ne pouvait rien faire contre ces misérables bêtes, mais vous les avez abattues d’un seul coup… »

La princesse murmura cela en regardant les fragments brisés de la Phase. Es-tu stupide ? C’est encore plus étonnant que vous les ayez parés sans aucune aide magique, et que vous ayez réussi à les retenir. C’est vous les vrais héros ici !

« Ces créatures s’appellent Phase. Elles absorbent la magie et leur résistance physique est inégalée. Malgré leur corps robuste, elles sont dangereusement agiles. Elles ont aussi la capacité de se régénérer. Pour les tuer, vous devez détruire le noyau de contrôle de leur corps. »

« La Phase… »

La princesse chevalière commença à raconter son histoire. Apparemment, elle et son groupe allaient s’entraîner. Mais tout à coup, elle entendit parler d’une ville attaquée par des monstres qui venaient d’apparaître de nulle part. Ils avaient fait un détour et étaient arrivés en vitesse à la ville. Mais, ils avaient découvert que leurs armes n’étaient pas capables de blesser ses créatures, alors ils avaient décidé de les retenir et de laisser au moins le temps aux civils de se mettre à l’abri. Alors qu’elle me racontait son histoire, ses poings s’étaient un peu serrés.

Je n’en avais vu qu’un aperçu, mais Hildegard était clairement douée pour le maniement de l’épée. Je n’étais même pas sûr qu’elle perdrait contre quelqu’un comme Yae.

Ce qui s’était passé ici, c’était qu’elle était tombée sur un adversaire qui était tout simplement trop difficile à gérer pour un seul humain. C’était tout ce qu’il y avait à faire.

« Ah oui, cela ne vous dérange pas si je ramasse les morceaux des Phases ? »

« Hm ? Ah… Oui, cela ne me dérange pas. C’est après tout vous qui les avez tués, Votre Altesse… »

Une règle tacite parmi les aventuriers était que le vainqueur repartait avec le butin. Les groupes divisaient souvent leur butin, mais les combattants solitaires n’avaient pas besoin de s’inquiéter de telles choses. J’avais rassemblé tous les fragments de Phases brisées en une seule fois, et je les avais aspirés dans [Stockage]. Une bande de chevaliers avait sauté par surprise alors que les monstres morts s’enfonçaient dans le sol.

Super. C’est un vrai coup de chance ! Bien sûr, « ils étaient tous de bas niveau, mais il y en avait douze, donc je pouvais certainement faire un tas de trucs avec ça. Bien que… Il y en avait douze. Le fait que tant de Phases soient apparues en même temps était vraiment troublant.

« Votre lame… est-ce qu’elle faite du même matériau que la Phase ? »

Hildegarde regardant vers l’épée de cristal. Elle avait l’air très intéressée. Elle avait l’œil vif. Mais je supposais que c’était un peu évident, vu que ma lame et les corps de Phase étaient faits du même cristal.

« Vous avez raison. Les chevaliers de mon pays portent tous des lames et des boucliers en cristal comme équipement par défaut. Je suis le seul à pouvoir les faire, avec ma magie du Néant. »

J’avais décidé d’ajouter ce dernier petit commentaire pour leur suggérer subtilement qu’ils ne devraient pas se donner la peine d’essayer de la reproduire. Je ne voulais pas qu’on me demande soudainement de rendre les morceaux que j’avais ramassés tout à l’heure. Même s’il fallait le sort [Modelage] pour créer les épées, il fallait aussi une tonne d’énergie magique pour les rendre fermes et assez tranchantes, sans parler du fait que [Gravité] était aussi nécessaire pour les rendre plus légères… J’étais vraiment le seul à pouvoir fabriquer de tels équipements comme celle-là.

« Incroyable… Je vous mentirais si je vous disais que je ne vous enviais pas un peu. J’espère qu’un jour, je pourrai manier une lame aussi magnifique. »

Héhé… Donc elle aime tant que ça l’épée, hein… Je suppose que c’est pour ça qu’elle regardait si attentivement.

Hmm… J’ai une idée. Je ne perdrais certainement rien si je faisais aujourd’hui un bon geste envers la Princesse de Lestia.

J’avais activé [Stockage] afin de produire deux autres épées en cristal ainsi que leurs fourreaux. J’avais pris les deux, et la troisième que je venais de manier, et j’avais utilisé [Modelage] pour sculpter l’emblème royal de Lestia dans les poignées. Puis, j’avais passé les trois épées à la princesse Hildegard.

« Voilà. Ce sera une façon de se souvenir de notre rencontre fortuite. Une pour vous, Princesse, une pour votre père et une pour votre grand-père. »

« Non… Vraiment !? »

Hildegard semblait stupéfaite. Elle ne s’attendait vraiment pas à tenir l’une de ces épées, encore moins d’en obtenir trois. Quand je les lui avais passées, elle avait adopté une expression très agitée. C’était mignon.

« Êtes-vous sûr que ça ne vous dérange pas ? Ces armes ne sont elles pas pour Brunhild des choses classées secrète défense ? »

« Non. Peu importe qui les connaît, je suis le seul à pouvoir les produire. Les matériaux ne sont pas si communs, même si tous les chevaliers de Brunhild en possèdent une. Mais ces trois-là sont spéciales. Ce sont celles que j’ai faites pour mon usage personnel, alors elles surclassent celles que mes chevaliers manient. Versez juste un peu de magie en elles et elles tourneront à plein régime. Si vous placez le bord de la lame légèrement sur quelque chose qui ressemble même à un morceau de fer, elle devrait passer à travers lui comme dans du beurre. Et elles ne devraient jamais se briser. Si elles se cassent ou se fissurent, elles se régénèrent en un instant. »

La princesse Chevalier avait dégainé l’une des épées et l’avait tenue devant la lumière. Elle fixa l’épée scintillante, y canalisa tranquillement un peu de magie et la frappa très faiblement contre le mur en ruines d’une maison qui s’écroulait à proximité. Le mur de briques était en effet tranché aussi facilement que du beurre.

« É-Étonnant… Je ne sens même pas son poids dans ma main. Je vous en remercie beaucoup… Si une autre de ces créatures Phases apparaît… je la vaincrai. »

J’avais un peu souri quand j’avais vu le visage heureux de la princesse, mais une pensée lancinante au fond de mon esprit m’avait dit que ce ne serait pas si facile pour elle de combattre la Phase, même si elle était d’un rang inférieur à celles que j’avais tuées aujourd’hui. J’avais chassé cette pensée au moment où elle était apparue, car je ne voulais pas que son bonheur disparaisse.

OK, je ferais mieux d’y aller. Je ne voulais pas qu’on se demande pourquoi un monarque étranger était ici. Je ferais mieux de partir d’ici avant que ça n’arrive inévitablement.

Je devrais peut-être nommer quelqu’un pour m’occuper des affaires de l’État pendant que je faisais ce genre de choses… Je veux dire, tant qu’ils me rendraient le trône quand je rentrerais à la maison.

Je devrais peut-être envisager de rédiger une loi qui faciliterait la cession du trône à quelqu’un d’autre. Je n’étais roi que de mon vivant… Je pourrais même nommer Kohaku chef de l’État à ma place. Je me demandais si les gens finiraient par appeler Kohaku le roi Tigre, ou quelque chose du genre… Comme ce char allemand.

J’en parlerai à Kousaka quand je rentrerai à la maison… Mais peut-être que je ne devrais pas… En fait, vous savez quoi ? Ce n’est pas la peine. Il allait me crier dessus.

« Maintenant, j’ai des affaires à régler, alors veuillez m’excuser. C’était un plaisir de vous rencontrer. J’adorerais vous revoir. »

« Tout le plaisir était pour moi, Votre Altesse. Merci pour votre cadeau à ma famille. Je vous promets de rendre la pareille à votre duché un jour. »

Ça ne me dérangeait pas vraiment… Mais j’étais curieux de savoir ce qu’elle avait en tête, de toute façon.

J’avais invoqué [Vol] et la princesse sembla encore plus surprise. Je lui avais souri, j’avais laissé échapper un petit rire et je m’étais envolé vers les cieux.

Eh bien, c’était amusant… Mais maintenant, je dois me concentrer. Babylone, j’arrive !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. Une blonde aux yeux bleus 🙂 Je pense que l'auteur a des projets pour cette nouvelle protagoniste... Le harem s'agrandit vite avec ses derniers chapitres 💟

Laisser un commentaire