Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 6 – Chapitre 3 – Partie 3

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 3 : Si vous êtes prêt, il n’y a rien à craindre !

Partie 3

Après un certain temps, Babylone s’était retrouvé flottant au-dessus du ciel de la théocratie Ramissh. Nous étions en route vers la mer des arbres et le Béhémoth.

« Rosetta, as-tu installé l’appareil de communication comme je te l’ai demandé ? »

« Je parie que je les fais, maître ! Avec cet appareil, tu seras en effet en mesure de transmettre des messages entre les différents Frame Gears, ainsi que directement à Babylone lui-même. Il y a un canal privé et aussi un haut-parleur ! »

L’écoutille thoracique du Frame Gear s’était refermée, et je m’étais retrouvé sur trois canaux. Tous les trois étaient connectés au récepteur de Monica, à l’extérieur.

« Tu me reçois, Monica ? »

« Je te reçois très bien, mon maître. Parfaitement bien, même ! »

Monica avait agité les bras devant la caméra, et j’avais aussi entendu sa voix. C’était bien, il n’y avait aucun problème avec les canaux audio.

Eh bien, je suppose qu’on verra comment ça se passera dehors plus tard. C’était une mission solo, donc ce n’était pas comme si nous pouvions non plus tester la communication entre les Frame Gears individuels.

« Maître. Nous approchons progressivement de notre cible. La bête est dans ma ligne de mire. Elle vient de sortir de la forêt et elle se déchaîne au milieu des bois à la périphérie de Ryle. Une fois que nous serons au-dessus d’elle, prépare-toi à descendre. »

« Entendu. »

La voix de Cesca avait retenti dans le cockpit. J’avais vérifié tous les compteurs, jauges et moniteurs avant de canaliser la magie à travers le dispositif opérationnel. Le moteur avait démarré.

Avec un grondement, le Chevalier Baron s’était enfin réveillé.

Monica, que je voyais sur mon écran, m’avait guidé jusqu’à l’ascenseur. J’y avais emmené le Chevalier Baron avec peu de difficulté. L’ascenseur descendit lentement jusqu’au niveau le plus bas du hangar.

Si c’était un anime, j’aurais pu dire une phrase cliché du type « Décollage ! » ou « Lancement ! » et descendre avec un dispositif catapulté, mais… Je ne volerai pas dans le vide de l’espace, et le Chevalier Baron n’était pas équipé pour voler.

D’une manière un peu indigne, j’avais simplement sauté du hangar par une ouverture à son niveau le plus bas. Nous volions à basse altitude, selon les normes d’un avion, même si nous étions en fait très haut dans les airs. En toute honnêteté, j’avais eu la frousse juste avant de sauter, mais ne le dites à personne.

Ma vitesse de chute avait commencé à diminuer rapidement. J’avais remarqué après avoir jeté un petit coup d’œil que c’était dû aux propulseurs sur les jambes et à l’arrière de l’engrenage du Frame Gear. Je me demandais si cela fonctionnait de la même façon que [Lévitation].

Je continuais à tomber vers le sol, ma chute ralentie par les propulseurs. Une fois que j’avais atterri, je n’avais pas ressenti beaucoup d’impact. Apparemment, j’allais me faire treuiller jusqu’à Babylone avec un câble quand tout ça serait fini. Je n’étais pas sûr que ce soit la façon la plus efficace de procéder… Je m’étais dit que j’utiliserais bien une [Porte] pour revenir.

De ma position sur le terrain, j’avais vu le scorpion à deux queues. Il se déchaînait dans ma direction. C’était énorme. Plus grand que je ne le pensais.

En termes d’échelle… si le Frame Gear était une personne, alors la créature avait sûrement la taille d’un bus à deux étages.

Le contraste était frappant entre son corps bas et plat et ses deux pinces étaient bombées et énormes. Je savais que je serais anéanti si l’un de ces trucs me frappait, Frame Gear ou pas… Ce serait encore pire s’il arrivait à m’attraper.

« … Je suppose que c’est celui qui frappera le premier qui gagnera. »

J’avais saisi ma masse fermement dans ma main droite, et j’établis une position défensive avec le bouclier à ma gauche. Le Chevalier Noir, Chevalier Baron, chargea vaillamment vers Scorpinas.

Soudainement, le Béhémoth s’agita, comme s’il remarquait mon avance. Il pointa ses deux queues dans ma direction. D’une manière qui rappelait celle d’un pistolet à eau, deux jets de liquide violet s’échappèrent de ses queues.

Heureusement, je m’attendais à ce genre de mouvement, et j’avais habilement levé mon bouclier pour le bloquer.

« Si vous êtes préparé, il n’y a rien à cr… Quoi ? Quoi !? »

Une odeur fumante et nauséabonde émanait de mon bouclier. Attendez une seconde… ça fond !? Ce n’est pas que du venin, c’est de l’acide ! Encore quelques attaques comme celles-ci et mon bouclier sera entièrement détruit !

Heureusement pour moi, l’attaque avait un peu ralenti la créature. Je courais le long de son côté et je visais l’une de ses queues, abattant ma masse de toutes mes forces.

Avec un bruit de craquement, la carapace s’était un peu brisée, mais c’était tout. Quoi, c’était si dur que ça !? Les scorpions étaient plus apparentés aux araignées qu’aux écrevisses, n’est-ce pas !? Pourquoi sa carapace était-elle si dure !? La biologie de l’évolution était-elle différente dans ce monde ou quoi !? Comme j’avais été pris par surprise par la carapace ferme du Béhémoth, celui-ci avait attaqué le Chevalier Baron avec ses pinces.

« Oh mon Dieu ! »

Quand la créature s’était mise à bondir, j’avais fait tomber une masse sur la tête de la créature. Une fois de plus, sa carapace avait absorbé la plus grande partie de l’impact, mais elle était encore légèrement décalée. Et avant que j’aie pu faire une nouvelle attaque, il avait encore lancé de l’acide depuis sa queue.

« Merde… »

J’avais levé mon bouclier à nouveau pour bloquer, mais il était gravement affaibli. Profitant d’une petite ouverture, la créature avait continué avec un coup de ses pinces, que j’avais aussi pu bloquer par réflexe avec mon bouclier.

« … Merde ! »

Le scorpion avait attrapé le bouclier dans ses pinces. Sentant le danger, j’avais lâché prise et j’avais sauté en arrière.

Le bouclier à demi fondu s’écrasait facilement sous la pince menaçante. Ce monstre allait devenir un problème sérieux.

« Je suppose que je vais devoir aller jusqu’au bout… Monica, lâche le marteau de guerre ! »

« Oui monsieur ! Par exemple, lâcher totalement le marteau de bataille et tout ça ! »

Un énorme marteau de guerre noir était tombé du ciel. Il avait causé un choc violent en s’écrasant sur le sol. J’avais laissé ma masse sur le côté tout en esquivant habilement les coups du Béhémoth. J’avais saisi l’instrument lourd des deux mains.

« Peaufinage magique. Premier niveau, libérez ! »

Je tournais un interrupteur à côté du joystick de commande, accordant lentement ma magie dans les mains du chevalier baron. Celle-ci coulait de ces mains directement dans le marteau de bataille.

« [Gravité]. »

Le poids du marteau de combat avait été en grande partie réduit, ce qui m’avait permis de le saisir adroitement. J’avais vu une opportunité. J’avais fait un saut en courant vers le Béhémoth. En tombant vers lui, j’avais inversé ma magie, amplifiant à plusieurs reprises le poids par défaut du marteau de combat.

Avec un boom et un cri écœurant, la terre gronda. Scorpinas n’était plus. Son corps convulsait alors que ses organes internes éclataient furieusement dans sa carapace. C’était vraiment affreux à regarder.

« … Remarquable. Tu as réussi, maître. »

Monica parlait silencieusement, elle était étonnée. Ça avait fini par être bien plus dur que ce à quoi je m’attendais. Pourtant, ce n’était pas du tout un mauvais résultat, vu que c’était un ennemi qui était censé être défié par beaucoup plus de gens. Mon bouclier était aussi entièrement détruit. Rosetta allait vraiment me crier dessus. Quel que soit le résultat, j’avais gagné. C’est tout ce qui comptait.

… En ai-je fait peut-être un peu trop… Est-ce qu’au moins quelqu’un voudra acheter ce truc dégueulasse ? Je poussai un soupir défaitiste en regardant les restes mutilés et difformes de ce qui était autrefois Scorpinas.

« Quoi... Je… Je n’arrive pas à croire que tu l’aies déjà vaincu. »

J’avais utilisé une [Porte] pour amener Relisha devant le corps de Scorpinas. Surtout parce qu’elle avait du mal à croire qu’il était mort.

Il semblerait qu’il n’y avait pas de règles fermes sur le rôle à jouer par la Guilde en cas de destruction d’un Béhémoth, car l’idée même d’un travail en solo était impensable. C’était à l’origine un scorpion, alors j’avais pensé que montrer l’une des pinces serait probablement suffisant.

Avec la chef de guilde comme témoin, je n’aurais probablement pas beaucoup d’ennuis. Relisha avait appelé quelques membres du personnel de la guilde de Tem en utilisant son Tracebook, et ils avaient commencé à évaluer et à acheter les matières premières laissées par le monstre. Heureusement, ils s’occupaient aussi de la partie récolte. Honnêtement, c’était dégoûtant, je ne voulais pas toucher à ce truc gluant.

« Eh bien… C’est fait. »

« Hm ? » Relisha m’avait rendu ma carte de guilde. Elle était en or pur. C’était joli, mais peut-être un peu trop voyant.

« Vous avez atteint le rang le plus élevé possible, le rang Or. Les seules personnes au monde qui détiennent ce titre sont vous, Grand-Duc, et l’ancien roi de Lestia, le Royaume des Chevaliers. »

« Lestia ? Il y a un royaume des chevaliers ? »

« En effet, c’est un royaume militaire constitué de chevaliers. Juste à l’est de Ryle. »

Hoho, ça avait l’air intéressant… L’autre rang or doit être extrêmement fort. Ce doit être un roi guerrier ou quelque chose comme ça. Mais elle vient de dire que c’était l’ancien roi, alors il était peut-être à la retraite.

Ce qui m’avait fait rappeler que ma carte de guilde avait aussi trois titres liés à celle-ci. Tueur de dragons, destructeur de Golem, et Tueur de démons… Mais rien n’avait été ajouté cette fois-ci.

Eh bien, ce n’était pas comme si c’était une quête que l’on pouvait raisonnablement s’attendre à ce qu’une personne la fasse en solo, alors ils n’avaient pas de titre pour ça. En plus, Relisha ne me l’aurait certainement pas demandé si elle n’était pas au courant pour le Frame Gear. Eh bien, je supposais que de toute façon, quelque chose comme chasseur de Béhémoth n’aurait pas l’air si cool que ça.

« Au fait… votre guerrier. C’est vraiment un artefact effrayant. Avec un tel pouvoir, l’invasion d’une nation étrangère ne vous poserait pas de problème. », murmura Relisha en regardant le Chevalier Baron.

Comme je m’y attendais, les gens de ce monde ne le prendraient pas à la légère.

« Ça s’appelle un “Frame Gear”. C’est la création d’un docteur de génie (pervers) d’une ancienne civilisation. Il a été créé pour sauver le monde. »

« Pour sauver le monde… ? »

« Vous êtes une chef de guilde, donc vous devriez en savoir plus à leur sujet… à propos des étranges créatures de cristal qui ont surgi dans le monde entier ces derniers temps, comme si elles venaient de nulle part. »

« Quoi… ! »

L’expression de Relisha devint plus sombre. Comme je le pensais, elle les connaissait. La guilde des aventuriers était une organisation qui couvrait le monde entier, donc si quelqu’un devait le savoir, ce serait elle. De plus, avec le Tracebook qui la tenait au courant de tous les événements, il n’y avait aucune chance qu’elle ne le sache pas.

« … Vous avez raison, oui. Nous en avons reçu des rapports de presque toutes les succursales. Les épées ne peuvent pas les trancher, la magie n’agit pas… elles se régénèrent, et elles ont des corps faits de cristal pur. Ils détruisent les bandes de mercenaires et des villages avec facilité, et ils se sont renforcés à chaque apparition. »

« Ces créatures sont des Phases, Relisha. Ce sont des êtres qui sont apparus une fois auparavant, et qui ont détruit le monde antique. »

« Quoi !? »

Le corps entier de Relisha s’était raidi, elle me regarda avec une expression surprise. Je voulais éviter une panique généralisée en révélant la Phase au monde, mais Relisha et sa guilde seraient un atout puissant. Si j’avais sa coopération, ce serait plus facile à coordonner, alors j’avais décidé de la tenir au courant.

Avec un ton calme, j’avais lentement divulgué au chef de guilde des éléments d’information soigneusement choisis.

« La frontière du monde… les envahisseurs d’un autre monde… Si je ne connaissais pas l’existence de ces créatures de cristal, je prendrais cela pour une mauvaise blague, mais… »

Relisha déglutit et murmura à elle-même après avoir entendu mes paroles. Naturellement, j’avais négligé de mentionner Babylone et le noyau souverain, je n’avais pas besoin de lui révéler ces choses pour obtenir son aide.

Pourtant, elle semblait me croire. Au contraire, il valait mieux pour elle qu’elle me croie, car la Phase causait beaucoup d’ennuis à la guilde.

« Je ne sais pas si la Phase commencera une invasion à grande échelle, et je ne sais pas non plus quand elle se produira. Ce que je sais, c’est que si cela se produit, nous serons détruits. C’est pour cette raison que je fais revivre les Frame Gears à l’époque actuelle. »… C’était aussi parce que les robots étaient cool, et que je voulais en piloter un.

Je ne pensais pas qu’il était possible détruire des Phases intermédiaires ou avancées sans Frame Gear. De plus, dans le cas des plus avancés, je n’étais même pas sûr qu’une équipe entière de Frame Gears puisse se dresser contre eux et gagner. C’était pourquoi j’avais dû commencer à faire mes préparatifs beaucoup plus rapidement. Après tout, nous ne savions pas combien de temps il nous restait pour nous préparer.

Après un certain temps passé à fixer mon chevalier noir, Relisha se tourna vers moi et prit la parole.

« Très bien. Je transmettrai cette information au quartier général central de la guilde. J’obtiendrai autant d’informations que possible sur ces créatures, et je vous en tiendrai informé, Votre Altesse. »

« Merci infiniment. Mais s’il vous plaît, gardez l’information sur l’invasion imminente pour vous. Ce n’est après tout pas encore certain. »

« Oui, bien sûr. Il n’y a aucune raison de créer une panique inutile à grande échelle. Toutes ces informations resteront avec moi. »

Maintenant que j’avais obtenu la coopération de la guilde, je pouvais être au courant des incidents dès qu’ils se produisaient. Ce n’est pas que je voulais savoir si des incidents se produisaient vraiment, je préférerais que la Phase reste à la maison.

En raison de l’énorme quantité de matériel traité, la guilde avait conclu un accord avec moi pour me verser l’argent un peu plus tard.

Relisha décida de rester dans la salle de la guilde afin de s’occuper de la partie administrative, j’en profitais pour ramener le Chevalier Baron au hangar en utilisant [Porte].

Ensuite, j’avais utilisé le [Vol] pour me rendre sur les sites de fouilles et déterrer les pierres de sorts une par une. Il y avait trois pierres au total. Une bleue, une verte et un jaune. Avec ces pierres de sorts sécurisées, je pourrais créer plus d’éther liquide, et ainsi créer plus de Frame Gears.

Je plaçais les trois pierres dans le [Stockage], puis j’ouvris une [Porte] pour retourner à Babylone.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire