Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 6 – Chapitre 2 – Partie 9

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Les deux princes

Partie 9

« Touya, mon garçon, on commence ? »

« Oh, c’est vrai. Désolé, je réfléchissais un peu. »

Le roi de Belfast s’éclaircit la gorge et se tint debout sur sa chaise. En regardant les autres dirigeants du monde réunis dans ma salle de conférence, il avait passé en revue l’ordre du jour de la réunion.

« Levez la main si vous désapprouvez l’adhésion du royaume de Lihnea à l’alliance occidentale. »

Pas un seul représentant ne s’y était opposé. Belfast, Refreese, Mismede, Regulus et Ramissh étaient tous d’accord. Manifestement, je ne m’y étais pas opposé non plus.

« Alors nous sommes tous d’accord. Accueillons Lihnea dans notre bercail. »

Cloud, le roi fraîchement couronné de Lihnea, inclina la tête. Tout le monde s’était rassemblé et avait applaudi. Son entrée officielle dans l’alliance signifierait que les autres membres seraient en mesure de l’appuyer comme il se doit. Bien qu’évidemment personne ne s’attendait à ce que quelqu’un fasse tout pour soutenir Lihnea.

« Ainsi… l’ordre du jour d’aujourd’hui est officiellement clos, dans ce cas… »

« Nous allons devoir approfondir nos liens en tant que dirigeants, hein ! »

« Hoho, je ne perdrai pas cette fois ! »

Encore ça !? Pssh… c’était déjà suffisamment problématique de le faire une fois par mois, mais je me demandais s’ils avaient convoqué la réunion plus tôt juste pour jouer au lieu de s’occuper de la situation de Lihnea… Eh bien, peut-être que ce serait amusant.

J’étais sorti de la salle de conférence avec le Roi-bête de Mismede et le roi de Belfast.

« Touya, mon garçon. Sont-ils au stade ? »

« … Ouais, mais cela m’a pris du temps. Veuillez me prévenir la prochaine fois… »

J’avais regardé les deux rois tout en poussant un petit soupir.

« Il y a un match entre Mismede et Belfast aujourd’hui, le savais-tu ? Tu devrais venir aussi, jeune roi. »

« Hm ? Un match ? Veux-tu parler d’un type de barrière ou quelque chose comme ça ? »

« C’est un match de baseball ! N’en as-tu jamais entendu parler ? Ne t’inquiète pas, je t’apprendrai tout ça ! »

Les empereurs de Régulus et de Refreese vinrent tous deux vers le Roi Cloud comme des vautours. Le pape les suivait rapidement… mais je me demandais si c’était par souci pour Cloud ou pour assister au match.

Quand avaient-ils eu le temps d’organiser un match ? Devoir transporter tous les joueurs ici à la dernière minute était un peu ennuyeux… Je suis quoi, un putain de bus !? J’étais un peu fâché, mais ce n’était pas grave.

Je l’avais communiqué aux chevaliers royaux, et ils avaient tous l’air impatients. Je me demandais si ceux qui avaient du temps libre étaient déjà allés au stade.

Hm… un match de baseball… Je me demandais si je devrais préparer du pop-corn. Le pop-corn au caramel serait pour l’instant une bonne idée… Je pouvais probablement me faire une tonne d’argent en même temps si j’utilisais aussi la magie. Le pop-corn allait donner soif à tout le monde, donc je devrais probablement aller chercher des rafraîchissements, comme des bières… Attendez… j’entre de plus en plus dans la peau d’un homme d’affaires là…

Alors que je réfléchissais à de telles choses tout en me rendant à la cuisine, j’entendis soudain le bruit de petits pieds qui couraient régulièrement dans ma direction. Attends un peu… ce bruit…

« Touuuuyyyyyaaaaaaaaa !! »

« Gwaugh ! »

Comme si cela venait de nulle part, j’avais été frappé par une féroce attaque latérale. O-Ow ! Ça fait vraiment mal, bordel.

« Père m’a tout raconté, Touya ! Tu l’as battu… Tu as battu ce méchant vieux prince juste pour moi ! Ah, tu es incroyable, Touya ! T’es vraiment stupéfiant ! Tu es fait pour être mon mari, Touya ! Je le savais, c’est tout ! »

Je m’étais évanoui. Tout d’un coup, Sue m’avait caressé la tête. Eh bien… C’est Cloud qui l’a tabassé.

« Eh bien, je veux dire… Je ne laisserais certainement pas un prince idiot comme lui t’avoir, mais je ne suis pas si sûr d’être un mari potentiel… »

« P-Père a dit que tu m’avais déjà approuvé… Suis-je vraiment si inutile pour toi ? »

Ne commence pas à pleurer comme ça. Si tu continues comme ça, tu finiras peut-être par être l’une des neuf mariées que Babylone avait vues…

Cinq mariées, c’était assez intimidant, pour sûr. Bien qu’il soit vrai que tout le monde avait approuvé, d’une manière ou d’une autre… C’était plus un fardeau qu’autre chose !

Sue était vraiment mignonne. Elle débordait d’énergie, et son visage était… eh bien, plus que joli, pour être juste. Elle était parfois un peu tête en l’air, mais pas d’une manière intolérable. J’étais certain qu’elle serait d’une grande beauté quand elle aura fini de grandir.

Pour l’instant, je ne peux pas te considérer comme autre chose qu’une petite sœur, Sue… Mais je veux dire… J’ai l’impression que je pourrais finir par te voir comme je vois les autres, avec le temps. Non, je n’ai pas pu… Je le ferai probablement. La même chose s’est de toute façon produite avec Yumina.

« Hic… »

Merde ! Je dois dire quelque chose ou elle va se mettre à pleurer !

« … Puis… comme pour les autres… Je ne t’épouserai pas avant mes 18 ans. Est-ce acceptable ? »

« Oui… Ça ne me dérange pas du tout. Merci beaucoup, Touya ! »

Les petits bras de Sue me serrèrent chaleureusement… Peu importe, au moins elle était heureuse.

J’avais repris mon chemin vers la cuisine tout en emmenant Sue pour faire du pop-corn. En fin de compte, le pop-corn et la bière avaient fini par remporter un énorme succès. J’avais préparé du pop-corn salé et du pop-corn au caramel. Le premier avait fini par être le best-seller au début, mais avec le temps, la saveur caramel était devenue plus populaire. J’appris que le maïs soufflé était une collation courante dans ce monde, mais l’aromatisation au caramel était quelque chose de nouveau. J’étais surpris, puisque le sucre était monnaie courante dans ce monde. C’était un peu bizarre, mais j’avais fait avec.

Dans le cas de la bière, j’avais préparé des tasses en bois et j’avais offert un rabais d’un tiers à tous ceux qui apporteraient leurs propres tasses. J’avais décidé de ne pas utiliser de gobelets en papier ou en plastique parce que cela aurait pu causer une augmentation de la pollution. Les gobelets en bois étaient meilleurs, on pouvait facilement les emporter à la maison et les réutiliser, donc il n’y aurait pas de déchets. Tout le monde était gagnant dans ce cas.

Cela s’était tellement bien passé que j’avais décidé de faire des hamburgers ou des hot-dogs lors du prochain match.

Tandis que de telles pensées me traversaient la tête, Olba apparut de nulle part, du pop-corn à la main et un sourire plâtré sur son visage. Le sens du commerce de cet homme était de haut niveau.

C’était un vrai marchand, et il vendait toujours bien, donc je n’avais aucune raison de ne pas lui faire confiance. Il n’était pas non plus formellement employé par Mismede, ce qui signifie qu’il pouvait faire ce qu’il voulait.

Mais je voulais aller voir le match avant de lancer des négociations commerciales. Je m’étais rendu à la cabine VIP transparente en haut des gradins. Les dirigeants de Lihnea, Regulus, Refreese et Ramissh étaient déjà là, mangeant du pop-corn.

Les chevaliers de chaque nation étaient également présents, probablement pour accomplir le devoir de garde du corps. Gaspar, le chevalier borgne de Regulus, maniait la lance enflammée qu’il avait gagnée au bingo il y a quelque temps. Comme je l’avais réglé de façon à ce que la magie soit annulée dans la loge VIP, la lance était ainsi devenue une lance ordinaire.

« Comment se déroule le match ? »

« Ah, Grand-Duc ! C’est très intéressant… J’espère qu’un jour, quand mon pays sera dans un meilleur état, nous aurons aussi une équipe nationale. »

Les yeux du prince, euh, du Roi Cloud brillaient, pleins d’excitation et d’espoir.

« Je me demande qui va gagner… »

« Je parie que Mismede va gagner puisqu’ils sont menés 3-2 à la fin de la 7e manche. Les hommes-bêtes ont après tout des qualités physiques exceptionnelles. Pour eux, ce qui serait normalement un triple se transformerait en un home run. »

« Ne sous-estime pas Belfast, mon ami. Ils ont ce lanceur qui est un expert des balles courbes. Une fois sur le terrain, Mismede ne pourra plus marquer. »

Les deux empereurs échangèrent leurs opinions sur la situation. Belfast avait besoin d’un autre run, d’une façon ou d’une autre. Pendant qu’ils bavardaient, le pape de Ramissh s’asseyait tranquillement, mâchouillant son pop-corn bruyamment.

« Ah, Seigneur Touya… »

« Pas besoin d’être si formel, te souviens-tu ? »

« Je le sais, mais… Je ne peux tout simplement pas parler au messager de Dieu comme à un homme ordinaire, mais cela mis à part... Ce “caramel”, c’est bien comme cela que vous l’appeliez ? Serait-il possible d’en faire aussi dans mon pays ? »

« Bien sûr. C’est assez simple, en fait. Je vais mettre la recette sur papier, alors donne-la à ton cuisinier. J’ai aussi fait des bonbons au caramel dans la cuisine il y a quelque temps. Veux-tu en goûter ? »

J’avais sorti plusieurs plaques de bonbons de [Stockage] et je les lui avais remises. Sa Sainteté en avait mis un petit morceau dans sa bouche, l’avait un peu mâché et avait adopté un visage étonné.

« C’est incroyable… ! Je sais que les enfants vont adorer ça. J’aimerais que cela devienne une source de financement pour nos orphelinats… »

« Oh, c’est super. Je vais t’écrire la recette pour celle-ci aussi. C’est bon de savoir que l’argent ira aux enf — »

À ce moment-là, j’avais senti un regard sur moi par-derrière. Trois regards, pour être exact. Trois personnes avides…

Je donnais donc du caramel aux empereurs et à Cloud. Ils l’avaient tout de suite mis dans leur bouche et l’avaient mâché avec bonheur. J’avais aussi distribué des morceaux de caramel à tous les hommes de garde… Mais c’était seulement parce que je sentais aussi leurs regards se former sur moi.

Le match s’était poursuivi jusqu’à la neuvième manche, trois à deux pendant tout ce temps. Belfast était à la batte, avec une personne sortie. Ils avaient un coureur sur la 1re base. S’ils réussissaient un home run, ils pourraient facilement faire un retour en force.

Subitement, l’extérieur de la loge VIP devint très agité. Les gardes étaient brièvement sur les nerfs, mais ils s’étaient rapidement calmés en réalisant qui c’était. Laim, mon majordome, était venu nous voir. Le fait qu’il avait fait tout ce chemin était rare en soi. Ce qui était encore plus rare, c’est qu’il courait.

« Se passe-t-il quelque chose ? »

« Monsieur… le miroir portatif… de Belfast… ! »

Sa respiration était saccadée, donc il avait clairement couru jusqu’au stade. Il m’avait passé un morceau de parchemin, et que j’avais ouvert à la hâte. Ce que j’avais vu m’avait fortement ébranlé.

« Cette… Oh non ! »

J’avais essayé d’utiliser une [Porte] pour atteindre immédiatement la loge de Belfast, mais dans ma hâte, j’avais oublié que j’avais annulé la magie dans la loge VIP. Je m’étais précipité dans les tribunes habituelles, j’avais réessayé et j’y étais arrivé immédiatement.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire