Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 6 – Chapitre 2 – Partie 5

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 2 : Les deux princes

Partie 5

La plus grande île de la région occidentale était Palnea. C’était une île composée d’un royaume au nord et d’un royaume au sud. Le royaume du nord était connu sous le nom de Palouf, le royaume du sud était connu sous le nom de Lihnea.

Les deux pays s’étaient confrontés à plusieurs reprises et n’avaient pas de traité de paix officiel, mais ils ne s’étaient jamais engagés dans une guerre à grande échelle. Ils se livraient des escarmouches, puis cessaient les hostilités, puis ils répétaient le processus.

Les forces nationales de chaque pays étaient à peu près égales. Si l’un des camps déclarait la guerre à l’autre, le vainqueur remporterait une victoire à la Pyrrhus. Les dommages causés aux deux pays seraient beaucoup trop importants.

Mais ces dernières années, cet équilibre avait commencé à changer. Le roi de Palouf mourut tragiquement, et leur Premier ministre bienveillant mourut peu de temps après. De plus, en raison de mauvaises conditions climatiques, les récoltes avaient commencé à se détériorer à Palouf, offrant peu de rendement. Lihnea avait pour la même raison également subi quelques pertes, mais le plus gros des pertes avait frappé la nation du nord. C’était en raison de ce choix du moment stratégiquement opportun que le Premier ministre Wardack de Lihnea avait pris la décision d’unifier Palnea.

Wardack avait commencé les préparatifs en secret il y a quelque temps, tout cela pour porter le coup décisif à Palouf.

« Est-il d’usage d’envoyer le second prince déclarer la guerre ? »

« Je crois qu’ils complotent. Si le jeune prince délivre la lettre comme d’habitude, mais que son contenu est une déclaration de guerre… alors le destinataire se mettra en colère et tuera le messager. »

« Ce n’est certainement pas impossible… Ce n’est probablement pas leur objectif premier, mais je peux imaginer Wardack utiliser ma mort comme une sorte de tragédie pour souiller l’effort de guerre… »

Le prince Cloud avait rit amèrement. De toute évidence, il avait bien cerné la personnalité de Wardack. Il avait dû réaliser à quel point il était peu apprécié par les gens qui auraient dû être sa famille.

« Nous devons commencer à nous préparer. Cloud, je te le demande une dernière fois. À partir de maintenant, nous allons nous opposer à Wardack et à ses alliés. Es-tu d’accord avec ça ? »

« Parfaitement. Je le combattrai si c’est ce qu’il faut pour sauver ma mère. »

Il me regardait fixement, et sa volonté indomptable brillait clairement dans ses yeux.

La première phase du plan consistait en une rencontre avec l’ancien premier ministre, M. Koupe. On aurait besoin de son aide. C’était un marquis, donc il pourrait influencer d’autres familles nobles et nous aider à créer une faction pour soutenir Cloud. Plus important encore, il pourrait avoir des informations sur la mère du second prince.

Peu importe ce qui s’était passé, nous devrions agir vite.

« Je suis heureux de voir que vous avez une telle détermination, prince Cloud. Et comme vous avez le soutien de l’alliance occidentale, je sais maintenant qu’il n’y a plus rien à craindre. »

Le marquis Koupe s’agenouilla au sol devant Cloud tout en inclinant la tête. C’était la première fois que je le voyais être traité comme une personne de la famille royale. Il semblerait qu’ils se trouvaient dans un endroit assez éloigné de la capitale pour que l’opinion de l’idiot de prince ne compte pas beaucoup. Après tout, le manoir de Koupe était à la campagne. Et c’était un bel endroit.

« Naturellement, je vais coopérer avec vous… mais je veux éviter de nuire au pays. Si possible, pouvons-nous le faire sans recourir à la force ? »

« Ça veut juste dire que les seuls obstacles sont Zabune et Wardack. Si on arrête le Premier ministre et qu’on renie l’idiot de prince, tout sera parfait. »

Le marquis Koupe se leva et se tourna vers moi. J’avais du mal à croire qu’il avait plus de 60 ans. Ses muscles étaient dingues. Il avait perdu beaucoup de cheveux, et le peu de cheveux qui lui restait était blanc, mais il était difficile d’imaginer qu’une personne âgée puisse être aussi bien bâtie.

« Vaincre le Premier ministre ne sera pas une tâche très difficile… Mais faire perdre à Zabune son droit à la succession sera difficile. »

« Ne peut-il pas être déshérité pour les crimes odieux qu’il a commis jusqu’à présent ? »

Yae déclara tout haut ce qu’elle pensait, mais le marquis Koupe secoua simplement la tête.

« Il n’y a tout simplement pas assez de preuves. Le Premier ministre a couvert tout cela. Les personnes concernées craindraient également des représailles. Ils n’ont pas voulu témoigner contre lui. Sans la parole directe du roi, Zabune ne peut être déshérité… »

Mais je suppose que le roi ne peut pas s’opposer à la reine Dacia, hein… En fait, pourquoi pas ? Après tous, le faisait-elle chanter ?

« Dans le pire des cas… nous pourrions prendre le roi en otage et le forcer à remettre le trône au prince Cloud, mais… cela ne serait pas bon pour nous. »

« … Ouais, j’espère qu’on pourra éviter de faire ça. Nous ne voudrions pas que le prince soit vu comme un usurpateur qui a volé le trône. »

Ce serait la pire situation possible. Mais il fallait quand même faire vite, car la guerre avec Palouf était inévitable à ce rythme. Hmph… peut-être que Cesca est sur une bonne piste quand elle a suggéré de tuer cet abruti et d’en finir avec ça…

« Pour l’instant, nous devrions nous concentrer sur le sauvetage de la mère de Cloud. »

« La reine Erya est assignée à résidence dans la forteresse de Gallia. C’est un endroit qui a des attaches profondes avec Wardack. Un de mes subordonnés a réussi à s’infiltrer et a confirmé qu’Erya n’avait pas cette maladie. Mais c’est un endroit horrible. Si elle y reste plus longtemps, elle pourrait tomber malade. »

Si la situation était telle que Koupe l’avait décrite, je ne pourrais pas me permettre de perdre mon temps. Nous avions décidé que la forteresse de Gallia était notre premier arrêt.

Très bien, il est temps d’utiliser [Rappel] et de localiser l’endroit grâce à la mémoire du Marquis… Ugh, dégueu… Je dois tenir la main d’un vieil homme musclé et… oh mon Dieu, pas le front !

Après avoir fait cela, j’avais instinctivement enlacé Elze. Cela soulageait un peu…

Elle m’avait frappé.

La forteresse de Gallia était raisonnablement grande, mais pas aussi grande que le château de Brunhild. Cela ressemblait à un château niché dans les montagnes, mais il s’étendait aussi sur toute la longueur d’un col de montagne, bloquant le passage.

La reine Erya, la mère du prince Cloud, était enfermée dans la chambre la plus haute de la plus haute tour par la forteresse.

Grâce aux souvenirs du marquis Koupe, nous avions pu contourner cette haute sécurité. Nous nous étions glissés à l’intérieur de la forteresse. Le prince Cloud prit la parole alors qu’il regardait l’endroit où se trouvait sa mère.

« Les défenses ici sont assez fortes… Pourtant, nous devrions pouvoir tout contourner avec ton sort d’invisibilité… J’espère juste qu’on pourra joindre ma mère et la mettre bientôt en sécurité… »

« Cible verrouillée : Soldats de la forteresse. Invocation de [Paralysie]. »

« Verrouillage de la cible, succès. Invocation de [Paralysie]. »

J’entendis plusieurs halètements et grognements de partout dans la forteresse, et les soldats alignés le long de la porte d’entrée tombèrent au sol. Au moins, ce sort avait pu s’occuper de la plupart des soldats. [Paralysie] ne fonctionnerait pas sur les gens ayant une grande défense magique, ou ceux qui portaient des talismans, mais il était peu probable qu’il y en ait beaucoup qui répondraient à ces critères.

« Allons-y… »

« … Hm. »

J’avais appelé les autres tout en fonçant vers l’avant. Le prince Cloud me regardait, le visage livide. Yae avait soudainement posé une main sur son épaule et l’avait regardé dans les yeux. Elle secoua la tête comme pour dire :

« Ne t’en fais pas. Si tu t’inquiètes pour ça, tu t’inquiéteras sans cesse. »

Je n’avais aucune idée de ce que cela voulait dire.

Nous avions regardé les soldats effondrés alors que nous nous promenions dans le fort. Pour une raison ou une autre c’était très bien gardé. Maintenant que j’y pense, c’était même mieux gardé que le château royal. Une fois que nous étions entrés dans le château, j’avais remarqué qu’il y avait encore des gens qui bougeaient. Essentiellement des aides, du personnel subalterne… C’était logique, après tout j’avais spécifié les soldats. Eh bien…

Quand nous étions arrivés, ils coururent tous dehors, paniqués. Ils criaient quelque chose à propos d’une épidémie. Je supposais que de leur point de vue, mon action ressemblait un peu à ça.

Je les avais ignorés et j’étais entré dans la tour. J’avais pris les clés de la porte d’un soldat immobile, puis j’avais commencé à monter un escalier en colimaçon raide.

Vers la moitié de l’escalier, nous nous retrouvâmes face à face avec une jeune fille aux cheveux noirs d’une vingtaine d’années. Elle n’avait pas apparemment été affectée par le sort. C’était naturel, elle ne ressemblait en rien à un soldat.

« Nommez-vous ou j’appelle les gardes tout de suite ! »

« Je suis Cloud, second prince de Lihnea. Ma mère est ici, et je suis venu pour elle. S’il vous plaît, laissez-nous passer. »

« Prince Cloud !? »

La bonne aux longs cheveux noirs s’agenouilla soudainement. Elle inclina la tête. Oh, est-ce que ça pourrait être… ?

« Veuillez excuser mon comportement. Je m’appelle Angie. Je suis la femme de chambre personnelle de la reine Erya. Sur ordre du marquis Koupe, je l’ai protégée ici. »

« Ah, vous êtes Angie ? Koupe m’a tout dit sur vous. Merci beaucoup de nous avoir donné des informations concernant ma mère. Je vous suis très redevable. »

« Vos paroles m’honorent beaucoup trop… »

Je le savais ! C’est la servante de Koupe, celle qui avait été envoyée pour espionner.

« Votre mère n’est pas très loin d’ici. Continuez de grimper… »

« C’est quoi tout ce boucan !? »

Un soldat solitaire était venu nous attaquer d’en haut. Comme je m’y attendais, il y en avait au moins un qui avait résisté à mes effets.

Juste au moment où je dégainais Brunhild pour l’immobiliser, Angie s’était accroupi et lança un puissant coup de pied volant à la mâchoire de l’homme. Sa démonstration de vitesse et de force dépassait de loin mes attentes. Whoa...

« Angie… c’est vraiment une combattante. Elle bouge comme une pro… », marmonna Elze époustouflée.

Une femme de ménage combattante !? Si elle espionnait pour le Marquis, il lui faudrait bien plus qu’un simple minois.

« Très bien, allons-y. »

Angie avait pris les clés du soldat évanoui et avait commencé à nous conduire en haut des escaliers. Nous l’avions suivie consciencieusement.

Après avoir continué notre marche vers le haut des escaliers, nous étions arrivés devant une petite porte articulée à l’intérieur d’un mur. Il n’y avait plus de place pour monter. On était arrivé au sommet.

Angie l’ouvrit avec la clé, et le prince Cloud fonça tête baissée dans la pièce. Une femme seule était assise sur une petite chaise à bascule dans un coin, tricotant quelque chose. Elle avait l’air d’avoir la quarantaine. Elle ressemblait vraiment à Cloud. Je pouvais voir l’esprit doux dans ses yeux.

« Maman ! »

« C-Cloud… ? C’est… vraiment toi !? Cloud ! »

Le parent et l’enfant versèrent des larmes de joie en s’enlaçant. J’avais entendu quelque chose derrière moi et je m’étais rapidement retourné. Yae pleurait ouvertement. Elle devait être totalement chamboulée. Eh bien, je pouvais en comprendre la raison… Yae était certainement une fille ayant un beau cœur.

Je pris un mouchoir de ma poche et je le donnais à Yae. Elle s’était mouché délicatement avec, puis elle s’était essuyé les yeux. Pfft…

« Cloud… tu as tellement grandi… Je suis si contente d’avoir survécu en voyant ça… Je suis si contente… ! »

« Mère… quittons cet endroit immédiatement. Votre Altesse, si vous voulez bien… »

« Je m’en occupe. »

« Altesse… ? »

J’avais tout de suite ouvert une [Porte], et la reine Erya me jeta un regard perplexe. J’avais pensé les ramener directement à Brunhild, mais j’avais rapidement décidé que le manoir du marquis Koupe serait le mieux pour le moment.

Le prince Cloud prit sa mère confuse par la main et la conduisit à travers la [Porte]. Angie avait été tout aussi surprise, alors nous l’avions encouragée à passer.

Sur ce, la mission de sauvetage était terminée. Avec cela, le prince Cloud n’était plus enchaîné… Et avec ça, on pouvait enfin commencer la révolution.

Heheh… Maintenant, voyons voir… Comment vais-je m’y prendre avec ce salaud de rat qui voulait faire de Sue une esclave… ? Ohohoho… Je ne vais pas y aller mollo avec lui… Maintenant il n’y a plus rien qui me retient… J’avais gloussé en moi-même.

« … Touya fait encore une tête effrayante. »

« Il prépare sûrement quelque chose de malveillant, c’est vrai. »

Je ne suis pas malveillant !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

  1. La téléportation, c'est vraiment pratique 🙂

Laisser un commentaire