Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 6 – Chapitre 1 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Chapitre 1 : Frame Gear

Partie 1

« Mmmh… ? »

J’avais ouvert mes yeux endormis, pour être salués par l’image floue du visage d’une fille. Le soleil du matin brillait dans la pièce et illuminait sa forme. La jeune fille dormait profondément, respirant à un rythme doux.

« … Yumina… ? »

Voir le visage de ma fiancée m’avait donné un sentiment de calme. J’avais fermé les yeux.

Elle tendit ses deux mains, se contorsionnant un peu en m’attirant à elle dans une douce étreinte. Je ne m’étais pas battu, mais je lui avais fait un câlin. J’avais souri. Mmmh… Je me sens comme à la maison… Tous mes problèmes vont disparaître… Je l’avais serrée un peu plus fort, et elle avait fait un adorable petit bruit. Ah, c’est si mignon… J’aimerais bien rester comme ça pour toujours… Attendez une seconde.

Mais que fait Yumina ici !? Je savais que j’étais allé me coucher seul hier soir ! Je voulais dire que j’allais dormir seul tous les soirs ! Tout le monde avait des chambres séparées, je ne faisais pas ce genre de choses avec elles ! Je n’étais pas un taré, je n’étais pas un obsédé ! Des sueurs froides avaient commencé à perler sur tout mon corps, m’éjectant de force du sommeil paisible dans lequel je venais d’être enveloppé.

« Aaaaaaaagh ! »

Je sautai du lit, tombant violemment par terre. Même si je m’étais blessé l’arrière de la tête assez durement, je n’avais pas vraiment ressenti la douleur due à mon état de panique.

« Hmm… Hein ? Ah… Touya. Bonjour… »

Yumina se frotta les yeux pendant qu’elle s’asseyait sur le lit. Ce pyjama soyeux lui va très bien, Yumina… Mais encore une fois, elle est toujours belle dans n’importe quelle tenue, CONCENTRES-TOI, TOUYA ! FOCUS !

 

 

« ... N’est-il pas normal qu’un couple marié partage le même lit ? Touya, tu as été tellement occupé avec des affaires liées au duché ces derniers temps, que tu ne m’as pas du tout prêtée beaucoup d’attention. C’était le moins que je pouvais faire pour avoir un peu de ta compagnie, non ? »

Elle avait parlé avec un sourire sur le visage, ponctuant sa phrase d’un petit rire.

N’avait-on pas eu un rendez-vous amoureux avec tout le monde récemment, n’est-ce pas !? Tu vas me donner une crise cardiaque si tu continues ces bouffonneries… En plus, on n’est même pas encore mariés !

N’a-t-elle pas douze ans, non… elle a déjà treize ans. Une fille de treize ans ne peut pas partager son lit avec un garçon de mon âge… Si c’était mon ancien monde, on m’aurait qualifié de paria social sans procès, que je l’aie touché ou non !

« Eh bien, à part ça, ne va-t-on pas à Belfast ? Nous l’avons arrangé. Bon, je me prépare, à tout à l’heure ! »

Yumina avait sauté du lit et s’était approchée de moi. Avant que je ne puisse comprendre ce qui s’était passé, elle s’était penchée et m’avait fait un petit bisou sur la joue.

Uwaah ! Profitant de mon étourdissement, Yumina sortit joyeusement de la pièce. Elle était rapide…

… Permettez-moi d’être clair sur une chose. Je n’avais pas levé la main sur elle !

Nous n’étions pas allés à Belfast depuis un bon moment. Le seul vrai changement, c’était que les chevaliers de garde du château s’étaient agenouillés pour nous saluer cette fois-ci. Je ne me sentais pas vraiment à l’aise, mais je n’avais pas parlé parce qu’il était probable qu’ils avaient décidé que c’était ainsi qu’ils devaient se comporter avec moi.

J’étais le grand-duc de Brunhild depuis des mois, mais je n’étais toujours pas habitué à la façon dont les gens me traitaient en ce moment.

Nous étions allés plus loin dans le château et nous avions finalement rencontré la reine Yuel. Elle était assise sur un canapé et semblait assez détendue. La bosse sur son ventre était énorme ! Elle devait en être à son huitième mois de grossesse.

« Ah, Yumina, Touya… bienvenue. »

« Comment vas-tu, maman ? Tu ne te sens pas malade du tout, n’est-ce pas ? »

Yumina s’approcha soigneusement de sa mère avant de toucher doucement son estomac. Un bébé allait sortir de là dans un ou deux mois… C’était assez bizarre d’y penser. Pourtant, c’était le miracle de la vie.

« Où est le roi ? »

J’avais regardé autour de moi, mais je ne pouvais pas voir sa peau ni ses cheveux. Je lui avais dit bien à l’avance que nous allions lui rendre visite, alors ça m’avait paru un peu étrange.

« Hmph… Si vous le cherchez, vous le trouverez sur le terrain de baseball. »

« Hein ? »

« Ils ont abattu une partie du mur du château dans le quartier ouest, puis ont nivelé le terrain et construit un terrain complet. », expliqua la reine Yuel, un sourire confus sur son visage.

Il a donc fait un terrain de baseball… Merde, j’aimerais pouvoir motiver les gens aussi bien. J’avais le sentiment que le projet n’était pas tant par souci du divertissement du peuple que parce que le roi voulait juste jouer avec les gens.

Je voulais véritablement vérifier cela, alors j’avais laissé Yumina derrière moi et j’étais passé par une [Porte]. Effectivement, il y avait un magnifique terrain de baseball qui occupait un terrain qui n’avait pas beaucoup d’intérêt avant.

« Wôw, c’est vraiment une affaire complexe… »

Sa Majesté et plusieurs de ses coéquipiers étaient tous blottis autour du monticule, bavardant. Qu’est-ce qu’ils racontaient ?

« Oho, Touya mon garçon ! Tu arrives au bon moment, viens par ici ! »

« Qu’est-ce qui se passe ici ? »

Le roi m’avait tout de suite remarqué et m’avait fait venir. Je me demandais ce qu’il voulait.

« Si la balle entre dans la zone du home run après un rebond, est-ce toujours un home run ? »

« Hein ? »

Sérieusement, qu’est-ce que tu me demandes… ? Pourquoi me demandes-tu cela si subitement ? Ce n’était pas comme si je savais… Je n’avais de toute façon vraiment joué au baseball qu’à l’école primaire. J’avais pris mon smartphone et j’avais cherché une réponse à sa question.

« Euh… Voyons voir… Les règles du baseball… un rebond… un home run… Ah, j’ai compris. C’est un double avancement de base. »

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Et bien, tes joueurs avancent de deux bases. »

« Oh ? Compris, continuons alors ! »

Quoi ? Tu viens de comprendre ça ? Même moi, j’avais à peine compris ! Quoi qu’il en soit, le jeu avait continué.

Je m’étais assis sur un banc avec Sa Majesté le roi et j’avais regardé son équipe jouer.

« Ils sont sacrément enthousiastes, hein… »

« Eh bien, nous avons un match amical avec l’Empire Refreese la semaine prochaine. Ils sont plutôt tendus et déterminés. »

Wôw, ils faisaient déjà ce genre de choses. Je ne m’attendais pas à ce que les matches internationaux commenceraient si tôt… J’espérais juste que ça resterait un divertissement public, et pas une manière de déterminer les résultats de la guerre ou quoi que ce soit d’autre.

« La reine Yuel a l’air en bonne santé, j’en suis heureux. »

« Oui. L’enfant grandit bien, et vite ! J’espère juste qu’elle va accoucher sans risque et en bonne santé. J’ai d’abord pensé que ce serait bien si l’enfant était une fille, étant donné que je te ferais entrer dans ma maison en tant que fiancé de Yumina, mais… Je pense que j’aimerais bien avoir un fils maintenant. Quelqu’un avec qui jouer à la balle, vois-tu ? »

C’était vraiment une bonne expérience de rapprochement pour un père que de jouer à la balle avec son fils. J’étais presque sûr que c’était le genre de choses que la plupart des pères souhaitaient avoir la chance de faire, comme par exemple boire de l’alcool avec leur fils et faire la fête.

En y repensant, je n’avais jamais eu l’occasion de boire avec lui… ? Quel horrible fils j’étais... J’étais désolé, papa.

« L’équipe est un peu inquiète, je l’admets… ils ne pensent pas que leur défense soit à la hauteur. L’autre équipe est beaucoup plus puissante que la nôtre. »

« Il faut un lanceur de finesse pour les déstabiliser. Lancer des balles incurvées serait votre meilleure chance. »

« Des balles incurvées ? » Les yeux du roi brillaient d’étincelles sournoises. Merde… Pourquoi avais-je ouvert ma bouche ?

C’était trop tard, le mal était fait. Il m’avait posé des questions sur les balles incurvées. Je l’avais arrêté, je lui expliquais qu’une balle pouvait être incurvée sans interférence magique.

Les gens de ce monde avaient déjà établi un accord tacite de ne jamais utiliser la magie dans un concours de prouesses physiques. Ils utilisaient des objets magiques pour détecter les sorts et les enchantements pendant les matchs de sport. Il s’agissait essentiellement d’une mesure anti-tricherie. Personne n’avait pensé que l’on pouvait lancer une balle incurvée sans utiliser réellement la magie.

Je leur avais parlé de la balle incurvée, la balle rapide, la balle fronde et les balles à vitesse variable. Sa Majesté le roi et les lanceurs m’avaient regardé avec beaucoup de scepticisme, alors j’avais fini par regarder un film pédagogique sur Internet. Après l’avoir vu en action, ils avaient cru que c’était possible.

Naturellement, ils m’avaient demandé de leur enseigner, mais je n’avais pas le niveau de compétence nécessaire pour une telle manœuvre. Je leur avais juste appris les bases, sur la façon de faire une petite rotation avec la balle, mais rien de trop complexe. Puis, je leur avais raconté un petit mensonge sur la façon dont ils le maîtriseraient s’ils le répétaient.

… Mais même si j’avais utilisé une méthode d’enseignement à moitié foireuse, ils avaient quand même trouvé le moyen de le faire ! Cela leur avait donné un avantage déloyal sur Refreese, alors je m’étais dit que je devrais aussi aller apprendre aux joueurs d’Imperium à le faire. Quel ennui !

Quand Yumina et moi étions rentrés de Belfast, nous avions été accueillis par Kougyoku. L’oiseau s’était précipité vers moi et s’était perché sur mon épaule.

« Mon seigneur, un de mes éclaireurs m’a apporté des nouvelles. »

« Oh ? Ont-ils trouvé quelque chose ? »

« Je ne sais pas si c’est le cas ou non. Ils ont trouvé une structure triangulaire à quatre côtés. Elle est faite dans un matériau étrange, noir comme la braise. »

Structure triangulaire à quatre côtés… ? Elle voulait dire une pyramide ? Le matériau noir dont elle avait parlé me disait quelque chose… Le cylindre du royaume d’Elfrau était fait du même matériau, n’est-ce pas ? Ce qui voulait dire que ça pourrait être une bonne nouvelle !

« Où se situe la ruine ? »

« Elle est sur une île isolée, située loin au sud-ouest de notre position. Elle est à l’ouest du royaume de Sandora. »

C’était assez éloigné, mais ce n’était pas une distance que nous ne pouvions pas parcourir. Je me demandais si nous devions y aller avec Babylone, ou si l’on devait utiliser le sort [Vol] à la place…

J’avais convoqué mon groupe habituel. Quand il s’agissait de Babylone, seules Leen et mes fiancées étaient au courant des détails. Je n’avais pas prévu de le dire à quelqu’un en dehors de mon duché. Je n’avais pas l’intention que les gens murmurent à mon sujet de façon suspecte avant que la Phrase ne vienne frapper à notre porte.

J’avais sorti l’application carte et j’avais confirmé la position. Leen regarda la carte, marmonnant quelque chose pendant qu’elle vérifiait l’emplacement de l’île.

« C’est une petite île… Elle est peut-être même plus petite que Brunhild. »

« Est-ce que quelqu’un y habite ? »

« Je n’en ai aucune idée. D’après ce que je sais, nous n’avons pas de relations diplomatiques avec qui que ce soit dans ce domaine. Et pour être franche je n’ai jamais entendu parler d’une telle île. »

Si c’était sur une île aussi éloignée, je n’aurais certainement pas pu la trouver simplement en l’explorant au hasard. Mes chers amis-oiseaux étaient instantanément montés encore plus haut dans mon estime.

« Ce sera donc ma quatrième Babylone ! Si j’ai de la chance, ce sera le hangar ou l’entrepôt. »

« Hmph, eh bien, je préférerais que ce soit la bibliothèque, puisque cela correspond beaucoup plus à mes intérêts. »

« En fait, je suis plutôt curieuse à propos de la tour, vraiment. »

« Je pense que ça finira par être le laboratoire de recherche… »

« Psh, si vous pensez tous ça, alors je parie que c’est le rempart. »

On s’était tous mis tout à coup à parier. Personnellement, j’avais pensé que nous devrions d’abord confirmer s’il s’agissait réellement d’une ruine de Babylone avant de devenir trop excité.

Sur ce, nous étions partis. J’espérais désespérément que ce serait le hangar ou l’entrepôt…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Tiens, je viens de découvrir que le pays qui a remporté et de très loin le plus de trophées durant la coupe du monde de baseball est... Cuba 😁

Laisser un commentaire