Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 5 – Interlude 2 – Partie 1

Bannière de Dans un autre monde avec un Smartphone ***

Interlude 2 : Un rendez-vous amoureux interrompu

Partie 1

« Approfondissons notre amour. »

« Quoi ? »

J’étais gelé devant l’exclamation soudaine de Yumina. Mais à quoi pensait-elle en disant quelque chose comme ça ? Cela sortait de nulle part. J’aurais au moins aimé prendre mon petit-déjeuner en paix pour une fois.

« L’idée m’était venue après avoir vu la cérémonie de mariage l’autre jour. Je voudrais que notre mariage soit tout aussi beau et qu’il puisse montrer notre amour débordant l’un pour l’autre. Pour cela, je crois que nous avons besoin de mieux nous connaître, d’établir des liens plus profonds sur le plan émotionnel et d’approfondir notre amour les uns pour les autres. »

Contrairement à Yumina dont les yeux brillaient d’un regard envoûtant, je ne pouvais que faire de mon mieux pour lui rendre son regard avec un sourire forcé. Je comprenais ce qu’elle disait et je croyais aussi que c’était une étape importante dans l’avancement de notre relation, mais mon embarras avait été la première émotion qui m’avait saisi à ce moment-là.

Ignorant complètement mes sentiments, une certaine personne s’était levée de sa chaise. Cette personne n’était autre que Lu.

« C’est une idée merveilleuse, Yumina ! Je pensais la même chose depuis très longtemps ! Nous devrions vraiment approfondir notre relation amoureuse avec Touya ! »

« Exactement ! »

« En effet ! »

Les deux princesses se levèrent et s’enlacèrent, car elles se comprenaient mutuellement. Cela aurait dû, de toute évidence, être une scène charmante à regarder, mais, par rapport à cette situation, quelque chose m’avait rendu très anxieux et inquiet.

« Euh… Qu’as-tu en tête exactement ? »

Linze, le visage complètement rouge, demanda cela à Yumina, tout en gardant son regard fixé sur moi. Elze et Yae avaient toutes les deux cessé de prendre leurs repas à mi-chemin et regardèrent aussi les princesses.

« Un rendez-vous amoureux, bien sûr ! »

« Un rendez-vous amoureux !? Je sais ce qu’est un rendez-vous amoureux ! C’est un moment où un homme et une femme, proches l’un de l’autre, se promènent ensemble dans de nombreux endroits à l’extérieur ! »

« C’est exact. Il s’agit principalement d’aller manger ensemble, faire du shopping ensemble, regarder des pièces de théâtre ensemble, etc. C’est un événement qui permet un approfondissement de l’intimité et les liens émotionnels de ceux qui sont ensemble lors de ce rendez-vous. »

Yumina expliqua brièvement à Lu, qui était excitée, ce qu’un rendez-vous amoureux impliquerait.

Approfondir notre intimité… ? Je voulais dire, j’étais déjà fiancé avec tout le monde, donc je ne savais pas vraiment si un rendez-vous amoureux allait faire quelque chose pour approfondir notre intimité plus qu’elle ne l’était déjà.

« En fait, Touya nous a beaucoup bien trop négligés ces derniers temps. Tu es ce genre de personne, hein ? Le genre d’homme qui attrape et garde un poisson sans jamais le nourrir ? »

« Argh… »

« Je ressens la même chose ! Comme hier par exemple, je n’ai pas pu voir Touya une seule fois après le petit-déjeuner. »

« Moi aussi, moi aussi. C’est-à-dire… Je me suis sentie plutôt… seule, dernièrement… exactement. »

Urk. C’était vrai que j’avais voyagé un peu partout pour faire ceci et cela, et je n’avais pas passé beaucoup de temps avec les filles. J’avais l’impression que je devais y réfléchir, que je devais essayer de me racheter auprès d’elles.

C’était peut-être vrai, j’avais profité de leur gentillesse pour m’enfuir pour gérer mes propres affaires. Pourtant, j’aimais ces filles. Je voulais être avec elles pour toujours, et je voulais toutes les rendre aussi heureuses que possible. Malgré cela, je n’avais pas assez fait d’efforts pour cela.

Mais quand même, un rendez-vous amoureux ? Un rendez-vous amoureux… Même si on y allait, il n’y avait pas encore beaucoup d’endroits à Brunhild où l’on pouvait sortir et s’amuser… Je pourrais les emmener à l’auberge de la Lune d’Argent ou dans un café quelque part, mais c’était à peu près tout ce à quoi je pouvais penser pour l’instant. Quant aux achats de vêtements, il y avait toujours eu le magasin de Zanac ou celui de la compagnie d’Olba.

Même si nous allions faire du shopping, nous ne pourrions vraiment visiter que trois ou quatre magasins. Est-ce qu’elles se contenteraient vraiment de cela ?

« C’est un peu plus que ça. Je veux sortir avec Touya, et avoir de précieux souvenirs ensemble pour qu’un jour, quand nous serons plus vieux, nous puissions nous remémorer ces souvenirs, des choses comme “Nous avons fait quelque chose comme ça, n’est-ce pas” ou “Quelque chose comme ça est arrivé, n’est-ce pas ?”. Je veux pouvoir me souvenir de ces choses avec Touya quand nous vieillirons et que nous aurions eu ensemble encore plus de merveilleux souvenirs ».

C’était exact… Yumina avait tout à fait raison. De plus, ma [Porte] n’était pas seulement limitée à Brunhild, elle pouvait nous emmener à peu près partout où nous le voulions maintenant, que ce soit dans d’autres pays ou ailleurs. Si je n’utilisais pas ce pouvoir maintenant, quand le ferais-je ?

« … D’accord, alors que pensez-vous de ça ? Pour aujourd’hui, on ira tous ensemble à un rendez-vous. On visitera plein d’endroits et on fera plein de choses amusantes ensemble. »

Dès que j’avais prononcé ces mots, tous les visages s’étaient éclairés avec des sourires. À ce moment précis, j’avais décidé de protéger ces sourires pour toujours.

« Maintenant que c’est décidé, nous devons faire les préparatifs appropriés ! »

L’annonce de Lu semblait avoir troublé tout le monde, elles commencèrent alors à dévorer leur petit-déjeuner à une vitesse étonnante avant de ranger leurs assiettes et de retourner directement dans leurs propres chambres. Je pouvais comprendre qu’elles étaient excitées à ce sujet, mais si vous mangiez votre petit-déjeuner aussi vite, cela pourrait être mauvais pour votre système digestif.

Quant à moi, j’étais allé voir Kousaka pour lui faire savoir que je devrais reporter le programme prévu pour un autre jour, car une question importante avait été soulevée. Heureusement, le travail que nous avions prévu ne comprenait que des choses comme le marquage des quartiers de la ville et l’inspection des terres qui pouvaient être utilisées pour l’agriculture, alors je m’étais dit que ça ne poserait aucun problème.

J’étais assis sur la terrasse, je savourais le merveilleux thé que notre majordome Laim avait préparé tout en attendant les filles, quand j’entendis soudainement une ruée de pas qui se dirigeaient droit vers moi.

« Désolée pour l’attente. »

« … »

Regardant la vue des filles devant moi, j’avais failli renverser mon thé partout.

Les tenues de chacun étaient radicalement différentes des tenues habituelles.

Yumina était vêtue d’un cardigan à col large, d’une jupe à volants et de collants noirs.

Lu portait une jupe de cavalier et une blouse avec un ruban sur le devant.

Elze avait décidé de porter un chemisier, un long cardigan en maille, une jupe-culotte et des collants noirs.

À présent, Linze était allée avec une robe classique avec un motif de fleurs brodé autour du col, un cardigan par-dessus et des bas aux genoux pour ses jambes.

Parmi tout cela, la tenue de Yae était celle qui m’avait le plus surpris. Elle avait gardé sa queue de cheval comme elle était, mais elle n’était pas dans son hakama habituel, elle ne portait aucun vêtement d’Eashen. Yae était équipée d’un blouson à capuchon et d’un pantalon jusqu’à la hauteur des genoux. Elle ne portait pas non plus son zouri habituel, mais plutôt des chaussures à la mode.

Aucune de leurs tenues ne ressemblait à la mode qui était courante dans ce monde.

« Ces vêtements… »

« Zanac nous les a fait faire pour nous, spécialement pour ce genre d’occasion. On les a commandées spécialement quand on a su que c’était toi qui avais dessiné les modèles, Touya. »

J’avais effectivement donné de tels modèles de vêtements à Zanac grâce à ma compétence [Dessin], mais honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que mes débuts en tant que styliste se passerait comme ça.

« Alors… De quoi avons-nous l’air ? »

« Eh ? Ah, ouais. Vous êtes vraiment très belle. Ces tenues vous vont à ravir. Elles vous vont vraiment bien. »

Elze me l’avait demandé en rougissant, et j’avais juste répondu de façon réfléchie. Mais il était vrai que je les trouvais toutes très mignonnes dans ces vêtements. Je n’aurais jamais pensé qu’un simple changement de vêtements me laisserait une impression aussi profonde.

« Alors, partons à notre rendez-vous ! Oh, mais avant ça… »

Lu, pour une raison quelconque, était en train de prendre le poste de commandement. Elle s’était tournée vers les autres filles tout en serrant le poing.

Suivant son exemple, les autres filles avaient également serré l’un de leurs poings, un regard aiguisé dans les yeux.

« Pierre, papier… Ciseaux ! »

« C’était un match nul, alors… On y va ! »

Euh… Qu’est-ce que vous faites, femmes raffinées, êtes-vous en train de jouer à pierre-papier-ciseaux… ?

« J’ai gagné ! »

« J’ai aussi gagné ! »

On aurait dit que Lu et Linze avaient gagné quelque chose, mais… De quoi s’agissait-il ? Juste au moment où je me posais la question, la réponse m’était venue sans prévenir. Se précipitant vers moi, Lu et Linze s’enroulèrent chacun autour de mes bras.

« Souvenez-vous que l’on va tourner après un moment, vous deux. »

« Un tel regret, un tel regret… »

« Hé ! Est-ce que tu ne t’accroches pas un peu trop à lui !? »

Oh, maintenant je comprends. Hrmm… D’un côté, c’était une expérience très agréable, mais de l’autre, c’était plutôt embarrassant… Pendant ce temps, Laim riait en nous regardant. Ouais, c’était assez embarrassant…

J’avais réussi à convaincre les deux filles à s’accrocher à l’un de mes bras. C’était quand même embarrassant, mais c’était mieux que de les voir envelopper tout leur corps autour de moi en public. Bien que je mentirais si je disais que ce n’était pas une expérience agréable.

« Maintenant, où devrions-nous aller en premier ? »

« Allons d’abord voir Refreese ! Je n’y suis jamais allé et j’aimerais la voir au moins une fois. »

« D’accord, si c’est ce que tu veux. Refreese sera donc notre première étape. »

Tout le monde était d’accord avec la suggestion de Lu, alors j’avais préparé une [Porte], direction la capitale impériale de Refreese, Bern.

Bern était une belle ville pittoresque ayant un magnifique panorama. Elle ressemblait aux villes de Santorin avec leur vue sur la mer Egée, alors que le bleu de la mer et du ciel se fondait à l’horizon et dans un seul monde de bleu. Les murs blancs des magasins et des bâtiments de la rue qui menait vers la colline n’avaient fait que rehausser la beauté du paysage.

C’était peut-être parce que nous étions dans un endroit élevé, mais nous avions été enlacés par une brise douce et rafraîchissante.

« Quelle belle ville c’est ! »

« La brise est si rafraîchissante, n’est-ce pas ? »

Pour leur premier voyage à Bern, Lu et Yae avaient été enchantées par la beauté du paysage qui les entourait.

Yumina était apparemment venue ici plusieurs fois avec sa famille pour des affaires liées à la royauté, tandis qu’Elze et Linze étaient nées et avaient grandi à Refreese. Elles m’avaient dit qu’elles étaient déjà venues dans la Cité impériale. Après avoir admiré le paysage, nous nous étions ensuite promenés dans les boutiques d’accessoires de luxe et les magasins de marchandises générales de Bern pour profiter de notre petit tour de shopping.

Quand les cinq filles m’avaient demandé de choisir quelque chose qui leur convienne, j’avais d’abord eu du mal à penser à ce qui serait le mieux pour chacune d’elles. Après avoir longuement réfléchi, mon choix s’était porté sur une sélection de cinq broches, chacune inspirée du motif de la fleur qui convenait le mieux à chaque fille, et je les leur avais offertes en cadeau.

J’avais aussi ramassé quelques souvenirs pour le personnel du château. Ils m’avaient toujours aidé et veillé sur moi, alors je voulais les remercier d’une manière ou d’une autre. J’espérais qu’ils seraient contents de ce que j’avais pour eux.

Notre prochaine destination était un café au sommet d’une petite colline, où nous avions décidé de manger un morceau. Apparemment, l’heure du changement était arrivée puisque c’était maintenant Yumina et Elze qui me tenaient les bras.

Assaillie par leurs attaques « Fait aaah » alors qu’elles me nourrissaient à la cuillère, ma timidité avait commencé à atteindre des niveaux critiques. Yumina réalisait ce mouvement avancé comme si de rien n’était, tandis qu’Elze, de son côté, laissait échapper sa petite attaque « Fait aaahhn » tout en rougissant jusqu’aux oreilles.

Bon sang, pourquoi es-tu si mignonne, petite coquine !?

« Alors, où va-t-on ensuite ? », demanda Yae en me prenant le bras. Lu m’avait pris l’autre bras une fois de plus.

« Ah, Touya, regarde ! On dirait qu’il y a une troupe de théâtre qui joue sur la place de la ville. »

Yumina avait montré une affiche sur le mur. C’était l’affiche d’une troupe de théâtre pour une pièce intitulée « Bakram la puissante Tueuse de dragons ». Rien qu’à en lire le titre, je savais que ce n’était pas le genre de représentation que l’on regardait habituellement lors d’un rendez-vous amoureux.

« Bakram la Tueuse de dragons est une histoire d’amour centrée sur une femme. Afin d’obtenir l’approbation pour se marier avec son bien-aimé, elle accepte de combattre un dragon maléfique, mais le dragon… »

« STOP ! Si tu gâches l’histoire, ce ne sera pas aussi intéressant à regarder ! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire